N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 05. Nukenins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 17:11


NUKENIN

“Chacun pour soi„

Info :: Nukenins, Shinobis solitaires ou mercenaires parcourant les contrées du Yuukan.

Situation politique
Règne de la Grande Grue:
Dans ce vaste monde, la Grande Grue règne en légende vivante. Son pouvoir repose dans la connaissance qu'elle exploite au travers de ses réseaux d'informations. Nombreuses sont les histoires au sujet de cette femme emblématique qui parcourent les contrées du Yuukan : serait-elle à l'origine de la rebellion contre l'Empereur ? Est-elle un contributeur de son annihilation tout en étant à ses côtés durant des années ?

Son identité reste secrète, si bien que personne ne sait qui se cache derrière ce pseudonyme. Néanmoins, son repaire, le Johoukokan reste un connu pour tous clandestins.
Clans disponibles
Akimichi : -- --
Chef du Clan : Akimichi Touma (PNJ)
Pouvoir en Bref : Agrandissement

Asshu : -- --

Cheffe du clan : Asshu Gori (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle des Cendres.

Dentô : -- --

Chef du clan : Dentô Mira (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise de la Lumière.

Dobutsu : -- --

Chef du clan : Dobutsu Akegata (PNJ).
Pouvoir en bref : Compagnon animal.

Gekei : -- --
Chef du clan : Gekei Makiko (PNJ)
Pouvoir en bref : Totem animal : transformation animale partielle ou complète.

Gogyou: -- --

Chef du clan : Gogyou Tsuyoshi (PNJ)
Pouvoir en bref : Élémentaire, contrôle d'un élément.

Hakushi: -- --

Chef du clan : Hakushi Satomi (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle du papier.

Hyô : -- --

Chef du clan : Hyô Tsukishima (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise de l'encre.

Joki : -- --

Chef du clan : Joki Shiro (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle de la vapeur.

Kadoria : -- --

Chef du clan : -- -- (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle de la gravité.

Kaguya : -- --

Chef du clan : Kaguya Haku (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle des os.

Kiezan : -- --

Chef du clan : Grand Prêtre (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise art du combat des moines de maskine.

Kinzoku : -- --

Chef du clan : Kinzoku Suichiro (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle du métal.

Kosobayui : -- --

Chef du clan : Kõnotori Gori (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle des plumes.

Mamoru : -- --

Chef du clan : Mamoru Raven (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle des esprits.

Monjara : -- --

Chef du clan : Monjara Homare (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle des fils.

Sabakyo : -- --

Chef du clan : Survivant n°1 (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle des gaz.

Sabreurs : -- --

Chef du clan : Reikoku Zabuza (PNJ)
Pouvoir en bref : Contrôle d'un des Sabres Légendaires.

Samouraïs : -- --

Chef du clan : Sanada Aoji (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise du Bushido.

Senritsu : -- --

Chef du clan : Senritsu Himeko (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise du son.

Suishô : -- --

Chef du clan : Suishô Sugako (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise du cristal.

Tohatsu : -- --

Chef du clan : Tohatsu (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise des cheveux.

Yogan : -- --

Chef du clan : Yogan Maguro (PNJ)
Pouvoir en bref : Maîtrise de la lave.


Grande Grue
Nom : Inconnu
Prénom : Inconnu
Âge : Inconnu, les rumeurs disent qu’elle en paraît 30.

Description : La Grande Grue, figure mystérieuse à la tête du Johoukokan, tantôt décrite comme un raffiné fruit envoûtant, tantôt comme le pire cauchemar de ceux croisant sa route… Les rumeurs disent que cette femme, forte de son caractère et de son réseau, a été capable de s’opposer en personne à l’Empereur et vivre en osmose avec lui. D’autres la donnent comme l’un des contributeurs de la rébellion ayant fait tomber l’empire. La vérité ? Elle se cache probablement quelque part au milieu de ces légendes.
Ce qui est certain, cependant, c’est que le Johoukokan est le refuge de tout ce qui est clandestin aujourd’hui. Matriarche des reclus, des sans-villages, des mercenaires, des assassins… La jeune femme est si bien entourée qu’il devient rare de la voir en personne, préférant laisser les premières lignes à ses fidèles vassaux.

Finalement, personne ne sait réellement qui est la Grande Grue, si bien que nombre de gens ont commencé à croire que la figure emblématique n’était qu’une figurante là pour cacher de plus sombres dessins. Toujours est-il que le Johoukokan est le carrefour de toutes les ambitions, et que la maîtresse des lieux ne refuse que rarement d’aider… Tant que l’on en paye le prix.

Si Kawa semble être son repère préféré, le monde s’accorde pour dire que le réseau de ses intrigues s’étend sur le Yuukan entier, et que ses représentants se trouvent partout parmi nous…


Histoire
La chute de l'Empire générée par l'avénement des villages cachés a cependant crée une cission entre les Shinobis. Certains ont décidé de rejoindre un village caché par conviction, par vengeance, par sécurité ou encore par loyauté, alors que d'autres sont restés dans leurs pays natals afin d'y restaurer une certaine stabilité ou d'y vivre enfin en paix après l'annihilation de la dictature impériale.

Ces Shinobis, appelés Nukenins de part leur indépendance territoriale, n'ont de ce fait aucune organisation connue à leur tête qui les régit, aucunes lois autres que celles de leur pays. La plupart restent neutres face aux nouvelles situations politiques des nouveaux villages cachés, d'autres sont à la recherche de vengeance ou de buts personnels ou fuient tout simplement après avoir désertés les troupes rebelles. Quant aux autres, ils sont les restes d'un Empire déchu, des fuyards ou des Shinobis qui veulent simplement voir le monde brûler.

Seule la Grande Grue est connue dans ce monde pour avoir un réseau organisé et un repaire qui peut accueillir de nombreuses personnes.


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:36


Akimichi

“Quand l’appétit va, tout va„

Allégeance : Aucune
Origines :
Disponible à : Partout

Origines
Une nuit noire, un orage sans précédent gronda. Yoshio et Tōya Akimichi, deux frères jumeaux qui vivaient dans un village, près d’un barrage, prirent conscience du danger que les pluies diluviennes constituaient, mais ils savaient également qu’ils n’auraient pas le temps d’évacuer tout le monde. Les averses finirent par avoir raison du barrage, libérant un torrent d’eau qui emportait tout sur son passage.

Comme un seul homme, les deux Akimichi firent face au torrent d’eau en levant les bras. On raconte que du sang de géant coulait dans leurs veines, et que par la seule force de leur volonté, leurs corps décuplèrent : ils devinrent, à leur tour, deux géants protecteurs derrières lesquels le village était sain et sauf. L’eau s’arrêtait devant ces deux titans qui servaient de barrage humain. Ainsi naquit le pouvoir du clan Akimichi.
Coutumes
Fin palais : Parallèlement à l’apprentissage ninja, les Akimichi suivent des cours pour exercer leur palais et pour apprendre à cuisiner. Ces cours durent plusieurs années et sont d'une importance primordiale pour les plus fins des gourmets. La rumeur dit que les plus grands maîtres sont capables de deviner la recette exacte d'un plat rien qu'en prenant une bouchée.

Cœur du géant : Lorsqu'il atteint l'adolescence, chaque jeune Akimichi rencontre le doyen du clan afin de pouvoir toucher, pour une unique fois dans sa vie, le coeur du géant. Cette relique, vestige des traditions et origines du clan, lui permet d'entrer en osmose avec soi-même et le monde entier pendant un court moment. Il est fréquent d'entendre les jeunes dire qu'ils ont trouvé leur finalité dans la vie pendant ce rituel.

Exode : Il n'y a rien de plus précieux aux yeux du clan que cette coutume. Lorsqu'un Akimichi devient en âge d'avoir sa propre famille, il est invité à entreprendre un voyage solitaire à travers le monde afin de découvrir les saveurs du monde. Un enfant naissant dans le clan est d'ailleurs rapidement intégré au culte du voyage et de la découverte, accompagnant ses parents dans leurs éternels voyages. Semblerait-il que seul un plat succulent parmi les plus succulents puisse sédentarisé un membre de ce clan.

Mentalité
Les Akimichi sont des bons vivants, qui aiment le nourriture. Bien en chair, ils sont constamment de bonne humeur, rigolant et faisant la fête. Ils sont parfois susceptibles lorsqu’on leur fait remarquer leur poids, mais sont plutôt adeptes de la paix et de la non-violence.

Amicaux envers tout le monde, ils sont d'excellentes fréquentations bien que souvent éphémères, chacun poursuivant sans cesse la recherche de son plat exquis. Cependant, avec le temps, il n'est pas rare de voir certains d'entre-eux y avoir renoncé pour partager leurs acquis culinaires avec le monde entier dans nombre de restaurant au succès fleurissant à travers le monde.

Chef de Clan
Nom : Akimichi
Prénom : Touma
Âge : 45 ans

Description : Chef depuis deux ans, Akimichi Touma est le premier des Akimichi à avoir connu un réel succès dans la vie sédentaire. Propriétaire initialement d’un restaurant, puis de deux, puis de cinquante à travers le Yuukan entier, son nom est synonyme de réussite économique et du rêve de la nouvelle vie sédentaire partagé par une partie de son clan. Ce n’est qu’au décours de nombreuses luttes qu’il parvint à se forger le nom de Chef de Clan, officiellement accepté par les doyens faisant office de guide avant. Il n’aspire à rien d’autre que le bien de son clan.

Histoire
Personne n’a réellement entendu parler des Akimichi durant la période du règne du Kamui. Tantôt discrets, tantôt dangereux, ils s’assuraient de leur propre survie ainsi que de celle des autres, comblant les famines et remédiant aux pauvretés sans jamais s’engager de façon vive dans la politique ou les relations internationales.

Pour cause, ils sont les voyageurs. Les errants. A la recherche infinie de ce qui saura les arrêter, ils arpentent depuis d’anciens temps les terres du Yuukan à la recherche des saveurs diverses et variées. Vu parfois comme des parasites s’encastrant dans un pays, parfois comme la richesse culturelle à l’état pur, une chose est certaine : ils laissent rarement indifférents.

Pourtant, nombre d’entre eux commençaient à voir les limites inhérentes à ce mode de vie, si bien qu’une faction parallèle à la mentalité voyageuse du clan a vu le jour – une faction cherchant la sédentarité et usant de ses connaissances variées en arts culinaires pour nourrir le monde. Vivant à cheval entre coutumes ancestrales et traditions locales, ils font raisonner le nom du clan et offrent le refuge aux membres voyageurs.

Ce n’est qu’il y a deux ans qu’Akimichi Touma a accédé au titre de chef de clan, et il ne fait aucun doute pour personne que ce fervent sédentaire ayant développé fortune sur ses multiples restaurants cherchera à donner une vie nouvelle à son clan.



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:37


ASSHU

"Des cendres nous naissons, en cendre vous finirez."

Allégeance : Aucune.
Origines : Hai no Kuni.
Disponible à :

Origines
"S'adapter ou mourir" est une expression qui revient très souvent dans différentes situation de vie ou de mort, et l'origine supposée du pouvoir des Asshu n'y échappe pas. Ce n'était ni la chaleur étouffante de l'air, ni la menace de la lave coulant des volcans qui était le plus dangereux. C'était bel et bien les cendres volatiles qui se déplaçaient librement dans l'air, qui se mélangeait à ce dernier avant de tuer les hommes qui avaient le malheur de le respirer. Les habitants se mourraient les un après les autres, s'ils ne tombaient pas tout simplement malades.

Pourtant, certains de ces habitants auraient réussi à surmonter ce poison, réussissant à vivre comme n'importe quelle personne du continent. Mieux encore, le corps aurait absorber les cendres pour transformer leur organisme. Il se révéla alors que les personnes ayant subit cette "métamorphose" possédaient du chakra, et qu'ils avaient donc réussi à maîtriser cette matière dangereuse pour survivre... Et se battre. Ce fut la première apparition de ceux qu'on appelle aujourd'hui "Asshu".
Coutumes
Le Code : Les membres du clan sont attachés tous à un code très strict, dictant leur vie, leurs actes, et même jusqu'à leur façon de vivre au quotidien. Il arrive que certains se rajoutent des règles personnelles qui leur tiennent à cœur, chose qui est encouragée, du moment que les règles ne vont pas à l'encontre du code principal. Parmi ces dernières, on trouve par exemple le comportement intra-clanique, les relations avec l'extérieur, et surtout, les règles sur l'assassinat.

Le Rite : Comme pour beaucoup de clans, les Asshu font en sorte que leurs jeunes membres s'adaptent à leur pouvoir en fréquentant ce dernier à l'état naturel. Ainsi, lorsque les membres du clan atteigne l'âge de cinq ans, ils sont emmenés près des sources de nuages cendrés, avec les plus grandes précautions, et commencent à se familiariser avec l'élément. Plus ils avancent dans le temps, plus ils se rapprochent des sources, jusqu'à pouvoir complétement marcher en plein milieu d'un nuage ardent sans la moindre difficulté.

L’Éducation : Contrairement à ce qu'on pourrait croire, l'éducation des Asshu ne se limite pas seulement au combat. Du fait de la principale activité du clan étant dans l'assassinat, il leur faut maîtriser différents sujets pour s'infiltrer partout. Langues, sciences, arts, les membres du clans sont de véritables hommes à tout faire. Devenir le serviteur d'une cible est chose commune, et lui faire croire qu'on est compétent est le meilleur moyen de se rapprocher avant de passer à l'acte.

Mentalité
Les membres du clan Asshu sont très renfermés, le mode de vie de Hai no Kuni leur ayant forcé à se forger un caractère solide. Très durs et distants, ils ne sont pas contre la compagnie des personnes extérieures ou des inconnus, mais ne chercheront pas non plus à créer de nouveaux liens. Cependant, malgré cette mentalité qui ne les ouvre jamais aux autres, ces personnes sont très liées à la notion d’honneur : Tant qu’une dette n’est pas remboursée, un Asshu ne lâchera pas l’homme qui lui a accordé une faveur. Mais aussitôt cette dernière accompli, il disparaîtra aussi vite qu’il est apparu.

Chef de Clan
Nom : Asshu
Prénom : Gori
Âge : 36 ans

Description : Comme tous ses prédécesseurs, Gori est un guerrier aussi doué dans le combat de front que l'assassinat furtif ou même en affaire. Il prône la vie en secret et dans l'ombre, agissant sous le nez des mafieux ayant pris le contrôle du pays pour éliminer son clan. Gori fait en sorte que le code d'honneur des Asshu soit respecté à la lettre, et n'hésitera pas à infliger sentence à quiconque l’enfreindrait, comme il a pu subir cette même punition dans sa jeunesse en faisant de même.
Hauts faits :

Histoire
Les premiers membres du clan étaient pour la plupart des guerriers qui avait réussi à maîtriser le don grâce à leur connaissance et utilisation du chakra. Ils ont utilisé ainsi ce don pour combattre quiconque se mettraient en travers de leur route. Cependant, ce n'était pas pour assouvir leur envie sur les autres, seulement pour obtenir ce dont ils avaient besoin, ni plus, ni moins. Très vite, ils se retrouvèrent et se rassemblèrent, devenant ainsi le clan connu sous le nom de Asshu.

Le pouvoir du clan était très puissant au sein de l'île de la Cendre. Après tout, ils étaient capable de contrôler le fléau qui se trouvait partout autour d'eux. Cependant, aucun ne pouvait réellement dire si les Asshu n'était qu'une simple légende ou réalité, du fait de leur discrétion. Le premier Leader du clan, Asshu Saburo, pensait que les hommes aimeraient beaucoup trop exploiter leur don sans jamais rien donner en échange, même si leur survie était tout aussi important que n'importe qui d'autre. De ce fait, ils restèrent cachés, à l'abri des regards envieux, et n'apparaissaient uniquement au moment où le besoin se faisait sentir... Avec une compensation.

La famille Asshu avait ainsi rejoint le monde de la Mafia, tout en restant indépendante à elle-même. Après tout, ils faisaient parti des rares utilisateurs du chakra, chose qui n'était pas très appréciée à l'époque, et encore moins aujourd'hui. Plusieurs décennies avaient passé, un empire était monté et avait disparu aussitôt, des villages étaient sur le point de naître, mais surtout, de nouveaux dirigeants étaient arrivés à Hai, dans le seul but de contrôler l'ensemble du marché noir... Et d'éradiquer les ninja apparemment. D'un côté, ils avaient l'influence et la technologie. De l'autre, le clan avait la force et le savoir faire. Sous le commandement d'Asshu Gori, dernier chef de clan en date, les Asshu continuèrent ainsi leur vie de mercenaire au service du plus offrant, tout en combattant selon l'honneur de leur code, ainsi que leur propre survie face à l'hégémonie de Yamaguchi Kenichi.

Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:37


DENTÔ

"Que la lumière soit."

Allégeance : Aucune.
Origines : Ki no Kuni.
Disponible à :

Origines
Selon certaines croyance, les premiers Dentô étaient pour la majorité d'entre eux d'anciens mineurs, dans les exploitations naturelles de Ki no Kuni. Étant l'une des principales richesses du pays, les installations dans les grottes étaient nombreuses et avancées malgré l'époque, ce qui faisait que l'on pouvait presque avoir un petit village à l'intérieur. Mais un jour, un éboulement se produit, coupant toute sortie vers l'extérieur.

Il y avait de l'air, heureusement, mais étrangement aucune lumière. Les gens paniquaient dans cette obscurité, les rendant fou de ne plus pouvoir voir. Ils commençaient à perdre espoir d'un jour sortir de ces cavernes, pensant qu'ils mourraient au milieu des ténèbres. Alors, ils se mirent à faire la seule chose possible : prier, prier que quelque chose, quelqu'un leur vienne en aide. Les uns après les autres se rassemblèrent pour adresser une prière aux cieux de les aider. Et cette réponse serait apparu sous la forme d'une lumière, venue de nulle part, apparue au centre de leur cercle. Elle les guida guidant ainsi vers l'endroit qui bloquait l'antre, et leur permettant ainsi de rejoindre l'extérieur. Cela aurait été la première utilisation de l'Hikariton.
Coutumes
Héritiers et Adeptes : Le clan Dentô est séparé en deux branches, ou plutôt, deux factions qui entrevoient le pouvoir de deux manières différentes. Les Héritiers sont ceux qui continuent à pratiquer la religion comme quoi l'Hikariton vient d'une source divine, alors que les Adeptes entrevoient juste une mutation de leur chakra leur ayant donné cette capacité. Les premiers sont donc pour une vie traditionnelle et simple, à perpétrer les traditions des Temps Anciens. Les derniers cependant se vouent à l'ouverture au monde, à l'envie de montrer leur don et en profiter pour s'imposer.

Le Culte de la Source : Depuis plusieurs siècles, les Héritiers continuent la croyance de la lumière, comme quoi, c'est la foi qui a permis au clan d'obtenir le don de l'Hikariton. De ce fait, plusieurs rites religieux se déroulent à l'intérieur des mines de Ki no Kuni, où sont effectués prières, offrandes et autres activités religieuse. Le Patriarche ou Matriarche est nommé grand prêtre / prêtresse du clan.

Spectacles et Divertissement : Les Adeptes qui ont choisi de s'éloigner du culte de la Source ont préféré se concentrer sur l'exploitation de son pouvoir sous toutes ses formes, à pousser les limites de ce pouvoir pour les yeux de tous. Ils sont donc adeptes de la prestidigitation, des tours de passe passe, et utilisent également leurs capacités pour les jeux se trouvant au sein de la ville, n'hésitant pas à tricher par exemple...

Mentalité
Les membres du clan Dentô sont des personnes souvent discrètes, bien que ce ne soit pas une généralité. Ils vivent sous terre, non pas par peur de la surface, mais seulement par l'habitude qu'ils y ont pris, d'utiliser naturellement leur pouvoir afin d'éclairer les galeries souterraine.
Une séparation se fait entre les traditionalistes, préférant perpétrer le culte de la Source en toute sérénité et calme, alors que les plus jeunes sont ouverts au monde et souhaitent encourager les interactions avec tous.

Chef de Clan
Nom : Dentô
Prénom : Mira
Âge : 26 ans

Description : Fraîchement nommée comme nouvelle chef des Dentô, elle a su montrer de grandes capacités de persuasion et de clairvoyance. Elle est à la fois jeune et dynamique, mais répugne absolument tout ce qui est lié à la ville des jeux, qu'elle pense allant contre les principes ancestraux des Dentô et du culte de la Source. Elle se bat corps et âme pour ramener les nouvelles générations vers la religion.
Hauts faits :

Histoire
Peu d'histoires sont associées aux Dentôs, à dire vrai. Depuis le début, ils vivaient dans les galeries minières, en aidant à récolter les ressources du pays pour les sortir à la surface. Une vie qui pour certains ne serait pas agréable, mais pour les Dentô étaient plus que suffisantes. Leur histoire s'est passée ainsi assez sommairement, leur don n'ayant pas de but offensif et le pays étant en paix à vivre en autarcie, il n'y avait pas réellement de conflits auquel ils durent participer.

Les choses changèrent au moment où le pays fut conquis par un autre avec une force militaire. Le pays fut rapidement vidé de toutes ses ressources à la surface par leur envahisseur, et se seraient bien emparés de celles des galeries souterraines si jamais ils n'avaient pas bouchés les entrées. La surface était donc en train d'être ravagés, les habitants complétement à la merci de leur ennemi. Peu de Dentô s'intéressaient à tout ceci, préférant se concentrer sur le culte. Mais quelques hommes voulaient changer ça, voulaient aider les gens. Ils pratiquèrent ainsi leur don d'une autre manière, faisant qu'au lieu de créer la lumière... Elle disparaissait aux yeux de tous. Pillant tout ce que les envahisseurs gagnaient, ils l'utilisèrent afin de créer quelque chose qui servirait de refuge, un endroit qui permettrait d'oublier le monde de la surface envahit et coloniser. Une ville pour aider à passer le temps, à vivre heureux. C'est ainsi que naquit Waraï, la ville du rire.

Les années passèrent, et l'Empire de Samui Kakeshuou bouta les envahisseurs en dehors du pays. Une bénédiction, nous arions pu dire... S'il n'avait pas également exécuté le Daimyô en place. Les Dentô n'étaient pas concernés cependant, personne ne pouvait trouver l'entrée de la grotte sans être guidé par un membre du clan. Et justement, quelle ne fut pas leur surprise quand la jeune Akami Mitsurin et sa gardienne apparurent pour demander l'asile. Les anciens du clan Dentô auraient souhaité la voir partir, craignant de voir venir ses poursuivant, mais le maire de la ville, Dentô Tsubasa, s'y opposa directement, marquant son autorité en disant qu'elle demandait non pas refuge aux Dentô, mais à la ville Waraï. Elle vécu ainsi son enfance dans la ville des jeux, paris et autre divertissement, et son influence changea un peu le maire, qui décida de rejeter les commerce de drogues et d'armes qui s'étaient invités à la fête, ne laissant que les divertissement ici.

Quand l'empire chuta, tous étaient d'accord pour dire que la princesse devait reprendre sa place au trône, mais qu'également, elle devait perdre la mémoire. Par usage d'un Genjutsu, ils modifièrent ainsi ses souvenir, lui faisant oublier l'existence de Waraï avant de la laisser partir. Depuis, les Dentô continuent leur train de vie, les uns en continuant le culte de la source, et les autres accueillant de nouveaux clients venus se divertir.

Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:37


DOBUTSU

"Les Dompteurs sauvages"

Origines : Kawa no Kuni
Disponible à : Partout

Origines
Les origines des Dôbutsu remontent à très loin sur la ligne du temps. Les premiers d'entre-eux furent, à ce que l'on dit, des hommes et des femmes reclus de la civilisation, vivant en ermite, loin du centre du monde. Ils étaient si proche du grand fleuve de la vie sauvage que leurs esprits fusionnaient avec ceux des animaux, à l'instar des Gekei qui eux, fusionnaient plutôt physiquement avec ceux-ci. Les Dôbutsu sont d'ailleurs considérés comme le fruit de l'harmonie entre la vie humaine et sauvage. Ils sont les Dompteurs Sauvages, ceux qui ne font qu'un avec leurs compagnons animaux. Certains disent que ce sont les dieux qui permirent à l'homme d'entrer en communion avec leurs voisins féraux afin d'assurer que l'espèce humaine ne se déracine pas trop de ses origines. Les Dôbutsu seraient donc, dans cette logique, les gardiens de ce lien qui lie l'homme à la nature, un exemple renié aujourd'hui de par la majorité des leurs qui préfèrent plutôt utiliser celle-ci pour leur propre profit.
Coutumes
La grande chasse : Une fois par année, une grande chasse est organisée en l'honneur du cycle de la vie imposé par les lois de la nature. Inutile de préciser qu'il s'agit là surtout d'une coutume chez les Dôbutsu issus de la classe des chasseurs et des prédateurs, mais ce rite est aussi respecté et honoré par ceux des autres castes plus pacifiques. La grande chasse se déroule alors en deux partie. La chasse diurne et la chasse nocturne. Durant la chasse Diurne, les Dompteurs se réunissent au Lac Kawa, sur sa berge Est, et procède au rituel d'ouverture de la chasse. Les aînés offrent alors une dent issue de leur dernière chasse à leurs héritiers qui partent alors en quête de leur proie. Durant la chasse Nocturne, ils se réunissent plutôt à la lisière de San'rin Uruoi, sur les berges de Kawashi où un grand feu est érigé. Un chant rituel accompagné de percussions est organisé par les anciens alors que les jeunes dansent autour du feu avant de se mettre en chasse par la suite. Une foie les proies ramenées, on les dépèce afin d'en porter la fourrure, signe de la victoire des chasseurs.

Le duel : Ceux qui désirent prouver qu'ils sont dignes de prendre le rôle de chef de clan doivent passer par le duel. Le duel oppose donc le prétendant au Chef actuel et prend place devant une grande assemblée réunissant tous les Dôbutsu de Kawa. Les anciens sont alors tenus comme témoins de ce combat qui décidera si le chef actuel garde sa position, ou s'il est remplacé par un aspirant plus méritant et puissant. Souvent, le duel se termine par la mort de l'un ou l'autre...ou l'exclusion du perdant de la grande famille Dôbutsu. La demande de duel n'est donc pas une décision légère...et est lourde de conséquences. Aussi, les ancêtres ont droit de refuser qu'un prétendant ne se présente contre le chef actuel s'ils jugent que le prétendant ne puisse être un chef digne d'être la voix des Dôbutsu.

L'appel de la nature : À chaque lunes bleues, donc tous les trois ans environ, les Dôbutsu se réunissent à la rivière Kawashi afin de baigner ceux qui n'ont pas encore reçu la bénédiction dans le courant de la rivière, qui représente alors le courant de la vie. Une prière est récitée à ce moment, afin de guider l'esprit des jeunes du clan à trouver l'animal qui acceptera de fusionner son esprit au leur. L'on dit alors qu'une connexion se fait entre le Dôbutsu recevant la prière et un animal qui s'abreuve dans la rivière ou qui s'y baigne ailleurs et que, inconsciemment, l'un se lie à l'autre et finiront par se retrouver plus tard et se reconnaître. Ce serait ainsi que naîtrait la communion entre un Dompteur et son animal.

Mentalité
Les Gekei sont favorables à la vie en autonomie et autarcie, respectant mère nature. On leur apprend dès leur plus jeune âge à s’adapter tant à leur forme humaine qu’animal, dans le but de les préparer à vivre dans n’importe quel environnement. De par leur isolement sur cette île qu’est Taiyô no Kuni, ils n’encouragent pas la rencontre avec d’autres individus, même s’ils n’y sont pas opposés.
Ce n’est pas pour autant qu’ils sont des personnes introverties, au contraire. De par leur liberté à se déplacer presque n’importe où dans leur territoire, ils ont tendance à laisser leurs pas les guider n’importe où, sans la moindre retenue ou seconde pensée.
Bien que la situation s’est calmée, il existe encore quelques tensions entre les membres de chaque branches du clan, chacun voulant démontrer, parfois de manière absurde, quel clan était meilleur que l’autre.
En revanche, s’il y a un clan que tous les membres s’accordent à faire confiance, c’est celui des Dobutsu, qui sont aussi proches de la nature qu’eux. Ceux de passage sur l’île ont les autorisations de participer à n’importe quelle cérémonie, du moment qu’ils conservent le respect pour les traditions.

Chefs de Clan
Nom : Dobuts
Prénom : Akegata
Âge : 79 ans
Description : Cheffe de clan par nécessité plus que par réel intérêt, Akegata est en poste depuis un peu plus d'une année maintenant depuis la mort prématurée de son défunt père, Motaro. Jeune, pleine d'énergie et forte de caractère, Akegata est la version féminine de ce que son paternel était durant son règne en tant que Voix du clan. Cependant, son manque d'interaction avec les aînés en froissent plus d'un. Convaincue que quelque chose de mauvais se prépare pour le clan, elle ignore les avertissements des sages concernant les civils qui agrandissent leur territoire à l'Est. Depuis la mort de son géniteur, elle assure une constante surveillance, voir même maladive, sur les activités des centres civils bâtis plus à l'Ouest du pays, et condamne leurs activités commerciales et industrielles. La paix et la prospérité des Dôbutsu semble sur le point de s'éteindre, et Akegata pourrait bien en être l'instigatrice car, depuis peu, l'on raconte qu'elle aurait commencer à traquer et à chasser les civils des zones forestières à l'Est de la rivière Kawamanarie. Son but reste pourtant simple: Protéger le mont Kagan et empêcher l'établissement de mines et veiller à ce qu'aucune ville ne se forme à l'Est du lac Kawa.
Hauts faits : X


Histoire
Au tout début, alors que le genre humain commençait à peine à ériger des civilisations, le chakra n'était qu'une part parmi tant d'autre des légendes qu'ils racontaient. Esprits célestes, démons des enfers perdus et ancêtres bestiaux expliquaient ce phénomène étrange qu'était la manipulation de l'énergie. Mais, une légende revenait souvent et ce, dans tous les coins du monde connu. Celui d'hommes capables d'apprivoiser les bêtes et d'en faire non pas des servants...mais de véritables amis. Des hommes capables de parler avec ceux-ci, de les écouter et de les comprendre...de travailler avec eux...et de combattre à leurs côtés.

Dans cette ère de l'humanité, les Dôbutsu apparaissaient comme des héros, des demi-dieu capables de miracles. Peut-être furent-ils même les premiers à avoir expérimenté le contrôle du chakra. L'homme et l'animal, en ces temps, étaient beaucoup plus proches qu'aujourd'hui et il serait donc logique que le chakra aie soudainement influencé quelques-uns d'entre eux à fusionner de la même manière que le fait aujourd'hui ce clan sorti de l'ombre.

Ainsi, Les Dôbutsu, qui étaient autrefois des légendes, devinrent aux yeux du monde l'un des premiers peuple Shinobi à être reconnu et on les surnommèrent "Les Dompteurs Sauvages". Si leurs origines restent flous, autant que celles de leurs étranges cousins Gekei, il ne fait pas de doute que ces deux clans aient cohabiter ensemble, lors de la première réunion des Dôbutsu...il y a des lustres. Ensembles, et puisqu'ils n'avaient pas de terres à eux, ils migrèrent vers le pays du soleil afin d'échapper aux guerres des hommes et à leurs civilisations grandissantes. Mais, cette union entre eux ne fut que de courte durée. Proies et prédateurs se mélangeaient et l'instinct incontrôlable de certains Gekei devenait dangereux. Ainsi, les Dompteurs et leurs compagnons partirent jusque dans les contrées de Kawa. Les étendus verdoyantes, ses cours d'eaux clairs et rapides ainsi que ses quelques forêts luxuriantes devinrent pour eux gage d'une vie prospère. Le clan se sépara alors, prônant l'indépendance individuelle, mais respectant tout de même le lien qui les unissait tant.

Aujourd'hui, avec les Gekei peut-être, il n'y a pas de clan dans le monde entier plus près de la nature que les Dôbutsu. Reclus dans les plus lointains terrains de Kawa, ils y vivent telle une communauté dont les individus sont à la fois indépendants les uns des autres, mais aussi très soudés de par ce sentiment d'harmonie envers la nature. Les Dôbutsu sont de loin les Shinobis qui acceptent le moins d'être interpellés comme tel. Bien que l'on compte de nombreux combattants chez eux, ils ne se considèrent pas comme des guerriers. La guerre est un principe qu'ils n'approuvent guère et ont toujours essayés de s'en tenir loin. Les intrigues politiques des hommes ne veulent aussi rien dire pour eux, car ils s'en remettent à la parole des anciens qui conseillent le chef de clan. Si le chef est le combattant le plus puissant et agis comme la voix du peuple, lui-même ne décide rien sans le consentement des aînés et des sages. Les vénérables au seins des Dompteurs Sauvages sont respectés et écoutés de tous.

Ce n'est que depuis peu, comparativement à leur longue histoire, que les Dôbutsu se sont donc sédentarisés à Kawa. Autrefois libres, ils virent une ville s'établir à Kawa et sont depuis peu en conflit avec la civilisation qui s'y est développée. Quoi de plus normal, après avoir fuit les guerres opposant le monde au grand empire, ainsi que les incessantes querelles d'un temps passé au pays du soleil, avec les Gekei. Les civils de Kawa craignent le clan sauvage et n'osent plus s'aventurer trop loin dans les terres. L'on commence donc à voir les Dôbutsu se réunir plus souvent, et certains parlent même de la naissance d'un village propre à eux...la guerre finira t'elle par les rattraper et en faire un peuple prêt à défendre leur paradis terrestre contre l'envahisseur? Car depuis que l'ancien chef est mort, le clan bat de l'aile. Sa fille, Akegata, ne s'intéresse qu'à la surveillance des frontières gérées par le clan, laissant planer l'idée qu'une bataille serait peut-être inévitable afin de garder Kawa telle qu'elle est: Un paradis verdoyant.


Dernière édition par Maître du Jeu le Dim 30 Juil 2017 - 23:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:37


GEKEI

"La force de la Nature sommeille en chacun de nous."

Allégence : Taiyô no Kuni.
Origines : Taiyô nu Kuni.
Disponible à :

Origines
« Est-ce l'homme qui est devenu animal, ou l'animal devenu homme ? ». C’est la question que beaucoup se posent sans réellement le dire à haute voix. Pendant un temps, il était de croyance populaire de dire que les Gekei étaient des Yokai, des créatures surnaturelles d’un autre plan ayant pris une apparence humaine pour se mêler au monde des hommes. Pour d’autre, il s’agirait plutôt d’un pacte entre les membres du clan et la nature elle-même, qui leur a accordé ce don en l’échange de leurs prières et cérémonies. Cependant, aussi farfelues ou impensables ces rumeurs pouvaient être, une seule chose reste vraie : c’est du respect mutuel qui existait entre les premiers membres du clan et les animaux du monde qu’est originaire la naissance de leur pouvoir.
Coutumes
L'intronisation totémique : Chaque famille se doit de fêter lors d’une grande célébration le cadeau de mère nature pour chaque nouveau né ayant découvert leur totem. Lorsqu’un enfant découvre ses pouvoirs, le clan organise une intronisation totémique. Il sculpte dans le bois l’animal totem de l’enfant. Lors de cette soirée, nuit tombée, ils brulent le totem en dansant, en buvant et en mangeant. Aucun étranger n’est invité à cette fête qui se veut religieuse.

Don de "Mère Nature" : Très souvent, sans date précise, le clan organise de grand banquets où ils chantent, dansent, boivent et combattent pour remercier Mère Nature de ses cadeaux. Il s’agit de l’une des rares occasions où les trois branches Gekei se réunissent sans la moindre ardeur entre eux, seulement une simple rivalité combative. Ils célèbrent ainsi mère nature et apaisent sa colère contre les hommes.

Retour aux sources : Lors de la mort, accidentel ou non d’un membre. Les Gekei organisent une célébration silencieuse pour faire en sorte que le cadavre du défunt retourne « aux sources ». L’endroit où il est enterré importe selon le totem du défunt. Cependant, à la fin de la cérémonie qui ressemble à un enterrement banal, chaque Gekei se transforme en son animal totem et hurle de son cri animal, perçant l’obscurité et le silence des ténèbres. Un chant mortuaire accompagnant le défunt vers Mère Nature. Seuls les membres de la branche à laquelle appartenait le défunt et les membres de la famille sont autorisés à participer.

Mentalité
Les Gekei sont favorables à la vie en autonomie et autarcie, respectant mère nature. On leur apprend dès leur plus jeune âge à s’adapter tant à leur forme humaine qu’animal, dans le but de les préparer à vivre dans n’importe quel environnement. De par leur isolement sur cette île qu’est Taiyô no Kuni, ils n’encouragent pas la rencontre avec d’autres individus, même s’ils n’y sont pas opposés.
Ce n’est pas pour autant qu’ils sont des personnes introverties, au contraire. De par leur liberté à se déplacer presque n’importe où dans leur territoire, ils ont tendance à laisser leurs pas les guider n’importe où, sans la moindre retenue ou seconde pensée.
Bien que la situation s’est calmée, il existe encore quelques tensions entre les membres de chaque branches du clan, chacun voulant démontrer, parfois de manière absurde, quel clan était meilleur que l’autre.
En revanche, s’il y a un clan que tous les membres s’accordent à faire confiance, c’est celui des Dobutsu, qui sont aussi proches de la nature qu’eux. Ceux de passage sur l’île ont les autorisations de participer à n’importe quelle cérémonie, du moment qu’ils conservent le respect pour les traditions.

Chefs de Clan
Comparé à la plupart des autres clans, les Gekei possèdent trois chefs au pouvoir décisionnaire égal, chacun ayant une branche du clan à sa charge : les Terrestres, les Marins et les Célestes.


Nom : Gekei
Prénom : Makiko
Âge : 79 ans
Description : Makiko est la doyenne du Conseil des Gekei et cheffe de la race volante. C'est une Gekei Gypaète Barbu, une espèce particulière de vautour. C'est une grande dame très ridée, très maigre, avec de très grands doigts, mais qui a le cœur sur la main. Elle ne supporte pas le sang et la violence, mais est prête à mettre ses convictions de côté pour défendre les siens. Elle est d'une sagesse inestimable et très généreuse, au point que même après près de quarante ans de régence parfaite auprès des Gekei volants, certains trouvent encore qu'elle est trop tendre.
Hauts faits : - Est élue à la presque unanimité cheffe à l'âge de 35 ans ;
- A mis fin à la guerre civile à Taiyô.


Nom : Gekei
Prénom : Hakuba
Âge : 46 ans
Description : Gekei du cheval, il est élu chef des Gekei terrestres à la mort du précédent il y a de cela quinze ans. Lors de la guerre de Zouka, il fut l'un des guerriers les plus meurtriers sur le champ de bataille, tuant sans foi ni loi. Sa nomination à la tête de sa race fut une crainte pour la paix et la stabilité du pays, mais Hakuba se révéla être un guerrier aussi redoutable avec les mots qu'avec les armes. Il est très intelligent et sait convaincre facilement ses pairs.
Hauts faits : - A été le héros de guerre des Gekei terrestres lors de la bataille de Zouka ;
- Est élu chef Gekei terrestre à l'âge de 31 ans.

Nom : Gekei
Prénom : Kiba
Âge : 26 ans
Description : Impulsif et nerveux, Kiba est chef Gekei marin depuis deux ans, depuis la démission de son prédécesseur. Ne jurant que par les armes et par la force, le Gekei crocodile a du mal à se faire accepter de ses pairs. Paradoxalement, il est de celui qui prône le plus l'ouverture au monde extérieur et à la mondialisation, ainsi que de ceux qui jugent que les Gekei ne devraient pas être autant séparés. Il n'a pas connu réellement la guerre civile et est le premier chef pour qui c'est le cas.
Hauts faits : - Est élu chef des Gekei marins à l'âge de 24 ans.

Histoire
L’histoire du clan remonte à des temps plus sombres, où le « Chakra » n’était encore qu’un mythe pour beaucoup. Les premiers Gekei à faire expression de ce pouvoir furent la cible de nombreuses attaques, tant morales que physiques, les obligeant à fuir dans les forêts pour s’y cacher, là où la nature pourrait les protéger de la folie des hommes. Ils réussirent à se rassembler, se retrouver entre détenteurs du don. Et à leurs surprises, ils étaient bien plus nombreux que n’importe qui pourrait penser.
Les membres de ce clan décidèrent ainsi que si le monde ne voulait pas d’eux, et bien ils iraient dans un endroit où ils pourraient vivre en paix, ensemble. Mais il était difficile de trouver un endroit qui pourrait convenir à ces conditions, isolés. C’est alors qu’intervinrent les représentants d’un autre clan : les Dobutsu. Aussi vieux que les membres Gekei, ils comprirent leur lien avec la nature et les animaux, et décidèrent de les accompagner dans un long pèlerinage qui les mènerait vers une île qui était apparemment une réserve naturelle, inhabitée des hommes. Cet endroit étant devenu leur nouvelle lumière d’espoir, ils décidèrent d’en faire la fondation de leur nouvel habitat : le Pays du soleil, Taiyô no Kuni.
L’union des membres Gekei était censée être le début d’une ère de paix pour tous ses habitants, mais alors que les choses se mettaient en place doucement, la communion avec la nature leur permettant de prendre leur temps pour construire de véritables habitations et monde civil, une première question de discorde apparue alors : qui serait leur chef ? Jusque-là, chacun menait sa vie comme bon lui semblait, mais tous s’accordaient à dire qu’une tête au-dessus des autres se devait d’exister pour mener le clan. Mais qui… Personne n’était d’accord. Très vite, les Gekei se rassemblèrent en trois camps, chacun représentant le monde de leur animal totémique. Les querelles s’enchainèrent, grandirent, jusqu’à qu’au final, l’irréparable soit commis : le meurtre entre clan. Ce fut le début de la grande guerre civile de Taiyô no Kuni.
Longtemps, tous aujourd’hui que cette guerre a duré beaucoup trop longtemps. Le sang a coulé partout sur ces terres, impossible de dire qui avait l’ascendant sur l’autre. On raconte que même l’Empire, si puissant à l’époque, n’osait approcher le Soleil par peur d’être éradiqué par les forces locales. Mais heureusement, tout ceci pris fin. Une femme, dont l’amour qu’elle portait pour les siens n’avait d’égal que sa force de caractère, décida de se lever pour arrêter les combats. Elle voulut parcouru les terres du pays pour rassembler des gens qui pensaient comme elles, prêcher la bonne parole de la paix, rappeler que mère nature était tout sauf pour la violence entre ses enfants. Cette femme s’appelait Gekei Makiko, la Doyenne actuelle du clan Gekei et instigatrice de l’ordre des trois nations.
Depuis, le traité de paix mis en place n’a fait que bénéficier au clan. Les tensions sont encore existantes, mais elles sont plus de l’ordre de la rivalité méfiante que d’une haine malsaine. Les sages paroles de Makiko, Maîtresse des volants, sont secondées par les représentants des deux autres branches : Hakuba, le plus grand guerrier des terrestre et l’un des plus grands philosophe du pays, et Kiba, un jeune prodige bien trop enthousiaste envers le monde extérieur qui est un adepte de la force brute.
Aujourd’hui encore, la paix entre les trois nation perdure, mais qui sait ce qui pourrait être la source de la prochaine discorde….

Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:37


GOGYOU

"Les éléments vous détruiront !"

Allégence : Aucune.
Origines : Aucune.
Disponible à :

Origines
Des anciens récits racontent qu'avant même l'apparition des hommes dans ce monde, des élémentaires vagabondaient sur les terres désolées du Yukan, provoquant diverses catastrophes naturelles. Lorsque les premiers hommes firent leur rencontre, ils assimilèrent ces formes de vies étranges à des gardiens de la nature, protégeant ainsi ce monde. Ces élémentaires n'entretenaient aucune animosité envers les hommes, mais lorsque ces derniers développèrent le chakra, les choses changèrent. Ces êtres anormaux terrorisèrent ces shinobis et ces derniers prirent les armes afin d'éradiquer ces puissances obscures. Le combat fut pénible pour chaque camp, mais les Hommes maîtrisant le chakra sortirent vainqueurs de cet affrontement. Néanmoins, un phénomène très particulier se produisit par la suite. Certains enfants naquirent avec la possibilité d'assimiler un élément ce qui inquiéta fortement les divers shinobis. Personne ne pouvait expliquer tout ceci, mais ce qui était sûr, c'est que les shinobis allait avoir peur de ce qu'ils ne connaissaient pas.
Coutumes
La naissance élémentaire : La naissance d'un Gogyou diffère sur bien des points. Lorsque ce dernier prend sa première respiration, il n'est pas considéré comme humain, mais bien comme élémentaire. Son visage s'assimile plus à un monstre et son corps se matérialise simplement par l'élément qu'il représente. Si mal contrôlé, la naissance peut virer en bain de sang. Le nouveau-né, ne contrôlant pas son pouvoir ni son chakra, peut rapidement annihiler tout ce qui se trouve autour de lui. La première victime est souvent la génitrice du Gogyou qui doit être préparé si elle ne veut pas succomber à la puissance de son enfant.

Le contrôle élémentaire : Cette coutume peut exister sous différentes versions, selon les tribus. Le contrôle élémentaire est une célébration envers un Gogyou maîtrisant totalement son assimilation avec l'affinité qui lui est associée. La fête est très souvent représentative de l'élément contrôlé en question. Des grands feux pour un Gogyou s'assimilant aux feux, etc. Cette commémoration commence lors du dîner et se termine lorsque le soleil se lève.

Mentalité
Les Gogyous n'ont pas une mentalité bien définie. Les membres de ce clan se sont dispersés aux quatre coins du monde et ainsi, les comportements sont très hétérogènes, selon les tribus nomades. Néanmoins, on distingue trois grandes façons de penser chez les Gogyous.

La première est de suivre les préceptes des mythes et légendes autour de ce clan. Les élémentaires, de bases, étaient pacifiques et voulaient simplement protéger la nature, les éléments. De ce fait, une partie du clan des assimilateurs suit ces commandements de paix et de protection, malgré les horreurs subit par le clan.

La deuxième est de renier tout simplement ces lois provenant d'un temps ancien et oublié. Ces Gogyou se concentrent entièrement sur ce que leur homologue humain leur a fait subir et il réclame justice et vengeance. Ils sont souvent belliqueux, féroces et très agressifs avec une haine pure et intarissable contre l'humanité dans sa globalité.

La dernière est un hybride des deux. Ce sont des Gogyous qui ont tiré profit des récits immémoriaux, tout en n'oubliant pas ce que les shinobis ont fait contre le clan. Un savant mélange de haine et de paix faisant d'eux des êtres intelligents et à ne jamais sous-estimer. Ces derniers ont souvent quitté la tribu dans laquelle il était afin de rejoindre un village ou une entité plus grosse et plus puissante.

Chef de Clan
Nom : Gogyou
Prénom : Tsuyoshi
Âge : 70 ans
Description : Tsuyoshi est un homme féroce qui n'a jamais caché sa haine contre tout ce qui n'est pas un Gogyou. Il a subi les persécutions des shinobis dans son enfance et il n'attend qu'une seule chose, la vengeance. Voyant comment le clan se tournait peu à peu vers la paix, Tsuyoshi n'a pas hésité une seule seconde à tuer de sang-froid l'ancien chef de clan pour imposer sa vision du monde. Il contrôle le clan avec une main de feu, demandant régulièrement des rapports des tribus même les plus éloignés. Son but est de réellement réunir le clan afin d'avoir une force de frappe conséquente et ainsi, entamer le processus de sa vengeance contre le monde.
Hauts faits : - Meurtrier de l’ancien chef de clan
- Libérateur de plusieurs villages civils de l’emprise de shinobi mal intentionnés
- Connu pour être un démon sur le champ de bataille
- Participants de différentes batailles contre l'Empire (poussé par son clan).

Histoire
Les légendes racontent que les créatures légendaires que l'on nomme Bijuu effrayaient l'humanité tout entière. Néanmoins, ces monstres étaient connus de tous. Les hommes et les femmes savaient pertinemment de quoi ces bêtes étaient capables. Ce n'était pas le cas de ses créatures mystiques que l'on nomme élémentaires dans les anciens récits. Ces derniers donnèrent une raison de plus aux bipèdes d'apprendre à se battre. Une fois le chakra maîtrisé, les shinobis partirent en croisade contre leur ennemi les plus dangereux. Les Bijuu furent leur priorité, mais les élémentaires ne se dérobèrent pas au massacre qui les attendait. Ces derniers furent éradiqués de la surface de monde. Du moins, c'est ce que les shinobis pensèrent.

Quelques années plus tard, certains enfants venaient au monde sans leur humanité. Un visage de monstre avec un corps affilié à un élément en particulier. Bien souvent, la mère qui accouchait ne survivait pas à cette expulsion de puissance. De nombreux enfants vinrent au monde en ôtant la vie de toutes personnes aux alentours. Très vite, la majorité des gens a tenté se débarrasser des enfants démoniaques. Ces derniers étaient noyés, jetés dans l'eau, balancés du haut d'une montagne. Les shinobis ne pouvaient accepter les vestiges de ces mystérieux élémentaires.

Le phénomène s'étendait au monde entier et les shinobis étaient très inquiets. Dans certains pays, si un enfant élémentaire venait au monde, toute la famille de celui-ci était exécutée afin d'arrêter la lignée. Cependant, quelques pays acceptaient ces enfants particuliers, certes, mais humain avant tout. Ainsi, une petite communauté se bâtit prenant alors le nom de Gogyou. Ce clan décida alors d'adopter le style de vie des nomades afin d'assurer leur propre survie, mais aussi de chercher et trouver des gens comme eux. Ce groupuscule arpenta les différents pays du monde pour agrandir son groupe. Néanmoins, ce n'était pas aussi simple. Bon nombre de shinobi refusait l'existence des Gogyou. Ces créatures devaient être annihilées et c'est ainsi que bon nombre de shinobis élémentaires perdirent la vie sur des attaques incessantes des détracteurs.

Pour assurer leur survie, le clan opta pour une solution radicale. Ils se divisèrent en tribu afin d'être moins repérable et pour assurer la pérennité du clan. De nombreuses tribus s'éparpillèrent aux quatre coins du monde afin de mener leur vie chacun de leur côté. Pendant de très longues années, les Gogyou restèrent silencieux et discrets, faisant même oublier leur existence aux shinobis.

Lors de la rébellion, une grande partie du clan sortit de l'ombre afin d'aider les différents bastions de la révolte dans leur combat contre l'Empire. Bon nombre de shinobis ne connaissait pas ce clan qui s'était tapi dans l'ombre pendant des décennies, mais leur efficacité sur le front était indiscutable.

Après la chute de l'Empire, les Gogyous réunirent plusieurs tribus pour reprendre leur mode de vie d'antan, mais leur réapparition dans le monde avait amené son lot de questionnement et peu à peu, le clan des assimilateurs retrouvait son statut de monstres impurs. Néanmoins, les époques et les mentalités ont changé et les Gogyou espèrent pouvoir se faire une place dans ce monde qui est aussi, le leur.

Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:37


HAKUSHI

“Finesse et précision.„

Allégence : Aucune, sinon eux-même
Origines : Nukenin
Disponible à : Partout

Origines
On raconte que l'origine des pouvoirs des Hakushi vient d'une unité spéciale pendant l'affrontement des Bijuus.

Leur but était d'utiliser le Fuinjutsu et les parchemins afin de contrer et d'attaquer au maximum ces fameuses créatures. Dans cette unité, une petite famille se mobilisa lors d'un moment critique pour absorber des centaines de boules de feu lancées par un des monstres. Ces hommes et femmes avaient déstructuré leur parchemins pour obtenir des milliers de feuilles qu'ils pouvaient utiliser. Eux-même ne comprenait que trop peu leur pouvoir. Ils avaient seulement déverser leur chakra et leur espoir dans leur parchemins à un moment critique du combat. C'est ainsi que de cette petite famille de combattant les Hakushi virent le jour.
Coutumes
L'Initiation : Pour être considéré comme un membre du clan à part entière, chaque novice doit être initié grâce au rituel de la feuille. Le rituel consiste à mélanger le chakra de l'initié à celui de l'ancien, qui se porte garant, pour créer une feuille unique qu'il enverra dans les airs qui sera emporté par le vent.

Mentalité
Depuis toujours, les enfants Hakushi sont élevés d'une façon stricte. Au sein du clan, les valeurs de respect et d'honneur sont importantes, ce qui explique l'éducation quasi-militaire des jeunes pousses. Ces notions sont les lignes de conduite qui régissent la vie de n"importe quel membre initié du clan, ce qui explique que certains membres sont initiés très tard, lorsqu'on les juge suffisamment matures. Les Hakushi sont de nature discrète, ils s'imposent grâce à la parole et non aux actes dans l'ombre, maître de leurs émotions, ils sont prédestinés aux missions délicates qui nécessitent de la précision et de la finesse, d'où la devise du clan. Chaque novice est entraîné avec rigueur jusqu'à ce qu'il soit apte à devenir un vrai ninja, fier de son clan et de son village. Chaque membre a à cœur de servir sa famille, de l'honorer jusqu’à sa mort et de protéger les siens quel qu'en soit le prix. Les règles de vie d'un Hakushi sont semblables à celles des shinobis de ce monde.

Cheffe de Clan
Nom : Hakushi
Prénom : Satomi
Âge : 33 ans

Description : Jeune demoiselle faisant partie de la tribu guerrière des Hakushi. S'illustrant sur le champ de bataille aux côtés des rebelles, elle décide de prendre les choses en mains et de convier l'intégralité des Hakushi à une réunion exceptionnelle. Dans cette dernière, elle propose la réunification totale du clan afin de retrouver une certaine puissance et fierté dans sa famille. Les tribus acceptèrent et firent d'elle la première cheffe de clan
Hauts faits :
- Parvient à réunir les Hakushi en un seul et unique clan.
- Devient la première cheffe du clan.

Histoire
Les Hakushis jouèrent un rôle majeure dans la guerre contre les Bijuu. Leur pouvoir de "parchemins volants", comme on l'appelait à l'époque, permettait de protéger en masse, mais aussi de déferler un assaut combiné violent.

Néanmoins, la petite famille des Hakushi se divisa au fil des années. Leur union lors des combats contre les Bijuu se ternit et finalement, la grande famille décida se diviser et de parcourir le monde. Les trois aînés de la famille formèrent trois grande tribus, traversant les âges et les histoires. Chaque tribu avait une vocation bien précise. La première s'orientait vers du mercenariat afin d'aider les pays en difficultés contre les différents criminels. La deuxième s'orienta vers du commerce, amassant beaucoup de ressources et de marchandises afin de les vendre aux quatre coins du monde. La dernière se concentra sur un aspect diplomatique, tentant de gérer les conflits des bourgades et autres foyer de population.

Ces trois tribus demeurèrent jusqu'à l’avènement de l'Empire qui bouleversa beaucoup de choses. Certains membres des différentes tribus rejoignirent l'Empire du Kamui, voyant une opportunité de briller et d'amener leur clan au sommet. Bien entendu, tout le monde ne partageait pas cette vision et beaucoup de Hakushi furent désignés de traître. Le clan ne prit pas de mesure contre ces "dissidents", jugeant qu'il restait avant tout des Hakushi et non des Impériaux.

Néanmoins, lorsque la rébellion se souleva, bon nombre d'Hakushi furent engagés en tant que mercenaire ou pour gérer l'acheminements d'armes et autres denrées utiles pendant la guerre. Le clan fut divisé en trois entre les rebelles, les impériaux et les nomades. Pendant des années le clan fut brisé par les tensions du monde.

Lorsque les rebelles gagnèrent, certains Hakushi intégrèrent les villages cachés mais la grande majeure partie reprit son statut de nomade. Après ces conflits, le clan décida de s'unir de nouveau sous la décision et l'impulsion de Satomi, la nouvelle cheffe de clan. Les nomades formèrent alors une seule et unique tribus avec des branches propres reflétant les anciennes tribus. Satomi voulait retrouver l'esprit des Hakushi qui résidait dans les récits face aux Bijuu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:38


hyô

“Aucune histoire ne peut se rédiger sans encre„

Allégence : Aucune, sinon eux-même
Origines : Nukenin
Disponible à : Partout

Origines
Les origines du clan Hyô sont assez mystiques. Les récits racontent peu de choses sur eux, mais un surnom revient tout le temps, “Le Peintre”. On raconte que c'est le premier homme à éveiller le pouvoir des Hyô. C'était un grand artiste ambulant qui parcourait le monde à la recherche d'inspiration. On dit de lui que sa créativité et son imagination n'ont aucune limite. Il a laissé derrière lui beaucoup d'œuvres toutes plus magnifiques les unes que les autres. Lorsque les hommes se sont entraînés pour développer leurs aptitudes de combat afin de défaire les Démons à Queux, le Peintre, lui, tenta une expérience d'un nouveau genre.

Il avait suivi les entraînements à la manipulation du chakra et il décida d'incorporer son chakra dans ses créations artistiques pour donner vie à ses tableaux. Son art fut alors mondialement reconnu. Cet artiste profita de sa notoriété pour se laisser embarquer dans les plaisirs de la vie. On raconte qu'à cette époque, toutes les femmes du Yukan étaient déjà tombé au moins une fois sous son charme. Ce n'est cependant, que bien plus tard, que les descendants du Peintre utilisèrent ce pouvoir si singulier pour combattre.
Coutumes
Festival de l’encre : Réunion n’ayant aucune date fixe et organisée au bon vouloir du Premier scribe, le festival de l’encre réunis les Hyô désirant participer. Ce festival ce compose de concours en tout genre orienter sur l’art dans sa globalité avec la peinture, le dessin, la calligraphie, etc. Cet événement dure deux jours et sa localisation change tout le temps du fait du mode vie nomade des Hyô.

Marques du guerriers : Tradition étant liée à leur activité de Ninja, il s'agit d'un rite durant lequel des symboles spécifiques sont peint sur le corps du ninja, selon sa puissance et son grade au sein du clan. "勇" Isamu, le Courage nécessaire pour être un novice et progresser / "強" Tsuyo, la force nécessaire pour être un shinobi combattant et s’entraîner sans relâche / "知" Chi, la sagesse nécessaire pour être un shinobi aguerri et un exemple pour le clan.

Mentalité
Les Hyô sont des gens fiers, qui sont toujours déterminés à aller jusqu'au bout des choses, à toujours persévérer. Pour eux, l'échec est la plus grande des hontes qui puisse exister, et ils s'efforcent toujours à l'éviter. Perfectionnistes, ils feront toujours en sorte de repousser les limites de leur imagination, que ce soit pour le simple plaisir artistique ou pour les arts Ninjas.

Chef de Clan
Nom : Hyô
Prénom : Tsukishima
Âge : 35 ans

Description : Cet homme un homme fier et quelque peu arrogant. Il vit pleinement de son art et suit la voie de son ancêtre le Peintre. Il vagabonde aux côtés d’une grande troupe de Hyô afin de découvrir des paysages et exposer leur art dans de nombreuses villes. Tsuki est l’un des meilleurs écrivains de sa génération et il possède un talent inné pour la poésie. Il fut choisi pour être le représentant des Hyô dans le monde par son intelligence et son éloquence sans égale au sein du clan. Néanmoins, il faut se méfier, car on dit aussi de lui qu’il serait le combattant le plus doué du clan.
Hauts faits :
- Parvient à réunir une très grande partie des Hyô pour la première fois dans l’histoire du clan.

Histoire
Tout débuta dans une forêt d'Hi no Kuni. Un jeune homme découvre un paysage magnifique et décide d'immortaliser ce moment sur une feuille de papier à l'aide d'un crayon quelconque. Le garçon reste devant ce paysage pendant des journées entières afin de capturer l'essence de ce qu'il observe et de n'oublier aucun détail. Il se découvre alors un talent particulier pour le dessin et décide de quitter son foyer familial pour trouver d'autres lieus dans ce genre.

Des volcan de Hai no Kuni en passant par les montagnes de Kaminari, le jeune garçon visite et capture de nombreux endroits dans le monde. Néanmoins, il se fait vite réquisitionner par des combattants, car l'humanité est en péril. Les Bijuus deviennent une menace et tout le monde doit s'entraîner et se battre. N'échappant pas à son devoir, le jeune adulte apprend les arcanes du combat, parvenant ainsi à maîtriser une énergie puissante que l'on nomme aujourd'hui chakra. Une fois, les affrontements terminaient, le Peintre reprend son périple se dirigeant vers les cascades de Taki no Kuni. C'est en contemplant ces chutes d'eau qu'une idée brillante lui vient. Il tenta pour la première fois de mêler son chakra à sa peinture dans le but de donner vie à ses tableaux. Nourrissant que très peu d'espoir dans cette tentative, il réussit finalement à dessiner et peindre une cascade de Taki no Kuni et à lui donner la vie. Le tableau retranscrit parfaitement l'eau tombant et s'éclatant sur la roche. C'était une découverte ahurissante pour le jeune adulte et c'est ainsi que son épopée débuta.

Grâce à ses capacités, il se mit en tête d'exposer ses œuvres pour faire découvrir au monde son talent unique. Les hommes et les femmes de tous horizons furent conquis par les prouesses de l'homme que l'on nommait maintenant “Le Peintre”. Son tableau le plus célèbre reste une œuvre animée représentant le combat féroce des Bijuus face aux shinobis. Cependant, la célébrité lui monta à la tête et il tomba dans la décadence. Les femmes, l'argent et l'alcool étaient devenus ses nouvelles obsessions et il les consomma jusqu'à en mourir.

Il engendra une descendance massive aux quatre coins du monde et tous porter le fardeau de la réputation de leur père. Ils éveillèrent tous, ce don particulier des Hyô et enseignèrent leur savoir aux générations suivantes. Les héritiers du Peintre reprirent les travaux de leur père en voyageant à travers le monde pour peindre, sculpter, écrire, etc.

Ce n'est que bien plus tard que des Hyô utilisèrent leur pouvoir pour donner vie à leur œuvre dans le but de combattre. Une discipline très inédite des Hyô jusqu'à maintenant qui se désintéressaient des divers combats. Peu à peu, les différentes familles éparpillées dans le monde s'orientèrent vers principalement le combat tout en gardant cet art si précieux qui fait leur réputation.

Lors de l'avènement de l'Empire, les Hyô restèrent globalement discrets. Certains décidèrent de rejoindre l'Empire, mais la majorité du clan désirait mener une existence calme et paisible.

Pendant l'écrasante domination de l'Empereur, un homme sortit du lot. Il avait le désir d'unir cette grande famille dispersée dans ce vaste monde ou au moins, essayer de créer un contact fort. Il entama alors de nombreuses recherche pour trouver la totalité de sa famille et envoya par la suite de nombreuses lettres pour expliquer ses désirs. Une grande réunion s'organisa avec une grande partie du clan. La nécessité d'avoir un chef ne s'était jamais posée et les Hyô voulaient rester une famille d'artiste libre et indépendante. Ainsi, on nomma le jeune garçon instigateur de cette réunion “Premier Scribe”. Il avait le rôle de coordonner le clan dans sa globalité sans pour autant réellement le diriger.

Lorsque les batailles éclatées entre la rébellion et l'Empire, les manipulateurs de l'encre restèrent dans leur coin dans leur majorité. Ils n'avaient pas d'intérêt à participer, car après tout, qu'importe le gouverneur de ce monde, leur art subsistera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:38


JOKI

"Les problèmes s'évaporent avec réflexion."

Allégeance : Yu no Kuni.
Origines : Yu no Kuni.
Disponible à :

Origines
Il fut de croyance commune que les sources chaudes de Yu no Kuni auraient des propriétés spéciales, qu'elles permettraient d'éveiller le corps et l'esprit vers une toute nouvelle dimension. Certains disent qu'elles sont régénératives, d'autres qu'elles éveillent les sens. Mais le cas qui nous intéresse serait une source étrange qui, encore aujourd'hui, demeure introuvable. Selon certaines légendes, elle s'appellerait Saisei, la source de la renaissance. Quiconque plongerait dedans et profite des vapeurs de cette dernière éveillerait son chakra et serait capable de manipuler cette dernière. Ainsi, ils sont devenus des utilisateurs Futton. La dernière étape pour conserver ce don aurait été de prendre le nom de la divinité à qui appartenait cette source: Joki.
Coutumes
Naissance : La manière dont les Joki sont mis au monde est assez brutale, il faut l'avouer. Lorsqu'un enfant du clan né, sa température corporelle est beaucoup plus élevée qu'à la normal, car le don de la vapeur est déjà en lui. Afin d'éviter qu'il ne surchauffe et meurt, il est immédiatement plongé dans un bain dans lequel on fait doucement augmenter la température pour l'adapter au corps du nouveau né, avant de la baisser à nouveau pour qu'il puisse reprendre un contrôle, de manière instinctive.

Commerce touristique : On pourrait croire que le revenu principal de Yu no Kuni, à savoir le tourisme lié aux sources chaudes, serait entièrement entre les mains du Daimyô, mais non. Les propriétaires de la plus grande chaîne de stations thermales du pays appartient bien aux Joki, qui s'en servent à la fois pour le tourisme, mais également pour les entraînements au quotidien. Bien entendu, une partie est tout de même reversée au seigneur féodale en échange de leur exploitation.

Jeux et Réflexions Préférant utiliser leur tête plutôt que leur don, les Joki se sont pris de passion pour tout ce qui était casse-tête, énigmes et jeux de stratégie. Il ne sera donc pas rare de croiser un Joki joueur de Shôgi, ou bien alors même créateur d'énigmes ou fictions d'enquête.

Mentalité
Le clan Joki a montré depuis des dizaines, voire centaines d’années, sa volonté à conserver une certaine neutralité pour tout ce qui concernait la politique. Pour eux, leur art ne servirait qu’à se défendre contre ceux qui tenteraient de perturber leur tranquillité. Prônant une vie simple, éloignée de tous conflits, ils ont appris avec le temps à éviter de trop utiliser leur don pour attirer l’attention. Ceci n’est cependant plus autant vrai depuis la chute de l’empire, où les plus jeunes Joki souhaitent désormais s’affirmer face au monde.

Chef de Clan
Nom : Joki
Prénom : Shiro.
Âge : 78 ans.

Description : Le plus vieux des chefs de clan qui ait jamais existé chez les Joki. Il possède plusieurs facettes. Tantôt joueur et rieur, tantôt vieil homme fatigué, et tantôt sérieusement mortel. Personne ne sait vraiment laquelle de ces personnalités est la sienne. Il fut pendant un temps parmi les conseillers Kanemori, et a même mené le combat pour repousser les forces impériales restant au pays, mais a préféré se retirer pour accorder plus de temps à la direction de son clan.
Hauts faits : - Ancien conseiller du Daimyô de Yu no Kuni.
- Chef de la révolte contre l'Empire à Yu no Kuni.

Histoire
L'Histoire du clan Joki est beaucoup lié à son pays d'habitation actuel, à savoir, Yu no kuni. La raison à cela est parce que, mis à part lors d'une naissance d'un descendant ou de détournement par la "combinaison d'affinité", il n'y a jamais eu aucune apparition de manieur naturel du Futton en dehors du territoire du pays. Les membres du clan n'ont jamais étaient nomades qui plus est, préférant au contraire le climat des sources chaudes qui offre l'un des meilleurs conforts du Yuukan. En effet, après que les utilisateurs de l'art de la vapeur se soient rassemblés, ils firent en sorte de se préparer à la guerre pour ne jamais devoir y aller, préservant leur don seulement en cas de protection contre un attaquant.

Toutefois, le clan commençait à se faire connaître, beaucoup pensant que justement, il s'agissait de nomades en perdition qui avaient choisi de devenir sédentaires au pays des Sources. Cela attira l'attention de la dynastie Hitou, qui, intrigué par leur pouvoir, décida de passer un accord avec le chef de l'époque, Joki Sado. Ainsi, le clan possédait ainsi quelques terres et sources chaudes où ils pourraient habiter, et en échange, ils répondraient présents lorsque le pays aurait besoin d'aide. Sado était un homme qui démontra l'intelligence qui est associé aux Joki réfléchis, et réussi alors à monter la fameuse chaîne de sources thermales qui vola la vedette au Daimyô.

Lorsque l'empire arriva aux portes du pays, le clan décida de suivre les paroles du seigneur féodal, trouvant comme lui qu'il était inutile de s'abaisser à faire un combat perdu d'avance. Tant mieux même, si certains membres du clan n'ont pas pu échapper à devoir s'engager dans un service militaire, la majorité d'entre eux continuèrent leur activité commerçant florissante grâce aux mouvements réguliers de l'empire. Mais quand le moment venu vint, ils furent les premiers à bouter les restes de l'armée impérial en dehors du pays, sous le commandement de Joki Shiro, l'actuel chef de clan.

Depuis, ils reprirent leur vie tranquille, loin de la politique et des batailles, préférant profiter des biens faits des sources chaudes...
Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:38


KADORIA

“Réunifier pour mieux régner„

Allégence : Kaminari
Origines : Nukenin
Disponible à : Partout

Origines
Lorem ipseum
Coutumes

Lorem ipsum

Mentalité
Lore ipsum lorem ipsum lorem ipsum

Chef de Clan (PNJ)
Nom :
Âge :

Description :
Hauts faits :

Histoire

Les Kadoria sont l'un des clans ninja les plus anciens et les plus connus de Kaminari no Kuni. Certains vont même jusqu'à dire qu'il est le plus renommée du fait de ses étonnantes techniques Fûinjutsu visant à manipuler la gravité. Et si aujourd'hui les origines exactes de ce pouvoir sont floues, ce n'est pas le cas en ce qui concerne celles de ses utilisateurs. En effet au commencement les Kadoria étaient issus de différents milieux sociaux, expliquant la diversité des comportements en leur sein. Néanmoins la majeure partie restaient des mercenaires extrêmement prisés ou bien encore des aristocrates rompus aux arts shinobis.

Mais même sans forcement partager les mêmes valeurs, au cours des Anciens Temps, leur union originelle combinée à leur terrifiante capacité semaient la peur dans le cœur de bien des shinobis. Et c'est parmi ces rivaux qu'un groupe de clans mineurs s'éleva pour lancer un raid extrêmement sanglant. Prenant de cours le clan, décimant ses rangs tout en éliminant son chef, on ne tarda pas à le voir exploser et céder la place à une multitude de sous-groupes disséminés au quatre coins du Pays de la Foudre.

Ce ne fut que face à une adversité plus grande que le Clan se reforma, pour devenir plus puissant qu’autrefois. Occupant les montagnes formant la bordure du Pays de la Foudre, les réminiscences du Clan furent les premiers à faire face aux incursions impériales ; et à les repousser. Devenant un symbole de la résistance, et à travers une alliance avec le Daimyo de Kaminari, le Clan se consolida et devint le véritable rempart du Pays de la Foudre.

Une fois l’Empire tombé, les Kadoria furent reconnus pour leur juste valeur comme « gardiens des nuages » et assignés comme garde personnelle du Daimyo Kôyôma Senbachi. Ils furent bientôt réintégrés auprès des populations et conservent toujours une autorité et un rôle important dans la maîtrise des frontières.



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:38


KAGUYA

“L'homme n'existe que dans le combat, l'homme ne vit que s'il risque sa vie.„

Allégence : Aucune, sinon eux-même
Origines : Nukenin
Disponible à : Partout

Origines
Les Kaguya sont, pour reprendre les termes d’un historien local, « une énigme dévastatrice ». Ce Clan, qui dit descendre de la princesse Ôtsutsuki – le premier être humain à posséder du chakra –a une grande fierté dans ses origines, au point que certains de ses membres se sentent élus et supérieurs aux autres ninjas. Cela n’arrange pas leur caractère arrogant et supérieur, surtout si l’on rajoute à cela que le pouvoir héréditaire des Kaguya n'était octroyé qu'à certains individus. Sans que l’on n’en sache plus, seule une petite poignée obtenait cette maîtrise osseuse. De quoi les conforter dans leur idée de sélection naturelle, voir de divinité pour les plus audacieux.
Coutumes
Hiérarchie : Le dirigeant du clan ne porte ni ne dispose d'aucun nom spécifique, aucune couronne, aucun trône. Sa seule présence suffit. Il ne peut y en avoir qu'un au sein du clan.

De nature guerrière, la façon de prendre part au poste se fait en très large majorité par un combat entre le candidat et l’actuel chef en poste. Même si bien souvent cela se termine par la mort de l’un ou de l’autre, il n’est pas rare de voir le plus faible déclarer forfait plutôt que perdre la vie. Car comme on dit : Le soldat qui s'enfuit du combat est un soldat qui peut resservir. Mais qui veut affronter le chef du clan Kaguya pour le surpasser devra tout d'abord obtenir l'aval du reste du clan.

Doctrine militaire : Le clan Kaguya tout entier est axé sur l’armée et le combat. Il ne s’agit pas d’une simple puissance militaire : l’armée englobe tous les secteurs d’activité publics. Chaque membre, peu importe son sexe, son âge, son métier ou ses croyances doit être capable de se battre à tout instant.

Redoutés jusqu'aux confins du monde des shinobi pour leur ardeur guerrière, les Kaguya sont à la fois servis et asservis par leur légendaire "rage du sang" (ou tendance à provoquer les problèmes). Car si cela fait leur force, c’est aussi leur faiblesse. Ils sont connus pour leur honneur au combat, c’est leur fierté et ils ne jurent que par cela. Ce qui fait d’eux des personnes plus ou moins provocantes et prétentieuses, qui chercheront - volontairement ou non - à vous provoquer dans un duel. Peu importe votre statut, vos amis, vos relations, votre propre puissance, un Kaguya ne reculera pas devant une bonne baston.

Nombre d’entre eux sont morts de cette façon, mais hors de question de se laisser abattre : pour eux, tuer est une science. Ils s'appliquent en effet à développer une stratégie d'économie de mouvements, brutale mais efficace, qui tire profit de leur force magistrale pour immobiliser l'ennemi d'un coup rapide, précis, et surtout abominablement puissant.

Génétique : Les membres du clan Kaguya sont tous génétiquement atteints par une maladie qui les ronge peu à peu à compter des vingt premières années. Leur espérance de vie dépasse ainsi rarement plus de cinquante ans, mais il se peut tout à fait que certains membres dépassent les 70 ans, tout dépend à quelle dose ils ont usé leur corps et leurs os au cours de leur existence. De ce fait les conditions particulièrement rudes ont influencées la psychologie de ses membres, dont le caractère s'est endurci à l'image de leur corps.

Cependant la maladie n’est pas incurable, seulement extrêmement difficile à éradiquer, dont de très rares médecins peuvent se targuer d’en avoir trouvé l’antidote.

Mentalité
Clan dont les membres sont considérés et vus comme des idéalistes extrémistes. La plupart des Kaguya veulent imposer leur propre vision des choses au monde, allant jusqu'à user la violence avec un malin plaisir. Leur force fait aussi leur faiblesse, ils ont une courte vie à cause de la maîtrise excessive des os de leur corps.

Chef de Clan (PNJ)
Nom : Kaguya
Nom : Haku
Âge : 30 ans

Description : Prenant la tête de son clan à 25 ans, Haku s'est montré digne des plus grand Kaguya. Il est de loin le meilleur combattant de son clan et possède en plus, ce qui rare chez un Kaguya, quelques talents pour la diplomatie et la négociation. Ces caractéristiques font de lui le chef de clan parfait et c'est bien pour cela que son clan n'a pas hésité à lui accorder l’honneur de représentait les manipulateur d'os.
Hauts faits :

Histoire
Vestiges des Anciens Temps, les Kaguya font office d’une totale indépendance en tant que Ninjas, n’étant rattachés à aucune seigneurie ou kagenat. Ils agissent avant tout dans leurs intérêts, et vouent un attachement profond à l’isolationnisme de Mizu dont ils se disent les gardiens. Intervenant comme mercenaires dans les conflits opposant les différentes forces, ils ne se sont jamais soumis à un seul maître.

Leur implication dans l’histoire de Mizu a surtout fait date lors de l’affaire du « paiement en os ». Engagés par le seigneur Batei pour repousser les forces du Clan Wazao, les Kaguya se démontrèrent particulièrement efficaces, au point de reprendre plusieurs îles et de refouler les effectifs des Wazao sur l’île principale. Mais contre toute attente, Rishô Batei avoua ne pas disposer des fonds nécessaires pour payer les Kaguya pour leur service. Les Kaguya fondirent alors sur la première caserne de gardes privés du seigneur pour en dépecer tous leurs membres et leur retirer leurs os, comptant alors près de 300 hommes. Depuis, chaque seigneur s’avise à avoir les moyens nécessaires pour honorer son contrat.



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:38


Kiezan

D'un côté, il y a la pureté de l'âme, le désire du bien...et de l'autre la souffrance de l'être, le désire de destruction

Allégence : Maskine
Origines : Ta No Kuni
Disponible à :Partout


Origines
Les origines des Kiezan est flou, jamais précise...comme s'il n'y avait jamais eu de « vérité » dévoilée quant à leurs débuts. Même au sein de l'ordre, les moines sont appelés à parcours de le chemin de la vérité, l'épreuve d'une vie, qui consiste à s'éveiller totalement à Maskine afin de trouver toutes les réponses à leurs questions. Cependant, une légende dit que c'est un travailleur dans les champs de riz, il y a plus de cent ans, qui aurait reçu une illumination. Il aurait alors décidé de contruire un temple sur lequel les premiers rayons du soleil réflèteraient leur pureté et leur beauté, et qu'au sein de ce temple, l'on célèbrerait la vie, la chaleur, la création. Une vie de piété, de discipline et de patience qui mènerait l'homme à trouver les réponses à ses questions les plus intimes, les plus profondes. Une vie qui attira bien des curieux, bien des gens perdus qui cherchaient désespérément un sens à leur vie...et qui en trouvèrent un décidément car la voie de Maskine n'avait rien d'ordinaire. Non, elle donnait à son disciple, la possibilité d'être en contacte avec leur divinité, d'emprunter sa force et de l'utiliser dans le but de guérir les blessés et de défendre les opprimés. C'est d'ailleurs autour de cette voie que ce fonda le pays de Ta, le pays des rizières...comme si Maskine lui-même avait béni ses fidèles en leur promettant l'abondance.

Cependant, il y a aussi un côté sombre aux Kiezan et qui se trouve dans cette « vérité » qui n'est jamais ouvertement dévoilé chez les Maskinites et dont ils doivent découvrir par eux-même. Le dieu Maskine aurait un frère, destructeur et meurtrier. Le « mauvais coeur » Jashin qui, jaloux du succès de l'église de son jumeau, aurait corrompu le coeur de l'un de ses disciples. Maskine aurait alors envoyé un message à son grand prêtre, lui sommant de refuser l'absolution à un esprit tordu, manipuler par des forces destructices. C'est alors que le grand prêtre sonda le coeur de son élève et y vit toute la noirceur et le désir de destruction qui s'y trouvait. Furieux, il renvoya l'élève et le banni à jamais de l'ordre des Maskinite, lui ordonnant de renoncer au nom de Kiezan. Mais, l'élève corrompu n'en avait que faire, car ses idées étaient tournés vers la vengeance. Il alla s'enfoncer dans les profondeurs des grottes du Mont Ikiruu et y trouva un vieux temple oublié, en ruine...pratiquement détruit par les usages du temps. Au centre de celui-ci, il trouva l'emblême de Jashine et porta serment au Mauvais Coeur. La force de Jashin, comparable à celle de Maskine, envahit alors son être et quelques années plus tard, après avoir réunit des dizaines de disciple sous le signe de la destruction, ils partirent à l'assaut du Temple Maskine...en s'attaquant d'abord aux simples civiles qui s'y rendaient dans le but de prier. Ils semèrent chaos et souffrance sur leur passage, obligeant les Kiezan à combattre, une chose qui leur était habituellement prohibé si ce n'était que pour défendre la vie d'autrui ou la sienne. Mais le désire de destruction des jashinistes écrasait les Maskinites qui semblaient perdre l'avantage de ce combat puis...hors de toutes attentes, ce sont les citoyens et civils de Ta No Kuni qui vinrent porter main forte aux moines qui les avaient tant aidés déjà. Les Jashinistes furent alors pris de court alors que des centaines et des centaines de citoyens s'armèrent de pelles, de fourches, de faux et autre outils de jardinages. Ils étaient trop nombreux et durent donc battre en retraite. Les Maskinites décidèrent donc de garder l'identité des Jashinistes secrètes suite à la bataille, afin d'éviter que leur influence ne s'étende trop dans le coeur des simples d'esprits.

Mais...ils savaient que tôt ou tard...les Jashinistes reviendraient dans l'ultime but d'accomplir la destruction du culte de la lumière.

Coutumes
Coutume 1 : Disciple de la piété, le serment de l'ordre
Le serment de l'ordre se traduit par le vœux d'un individu à rejoindre l'ordre de Maskine. Il doit alors abandonner sa vie d'antant, son nom d'antan...pour devenir un moine de la lumière. Lorsque ses épreuves seront terminés, épreuves choisis par le grand-prêtre en personne et qui peuvent variées d'un individu à un autre, le disciple devient alors un moine et reçoit la bénédiction de Maskine; le pouvoir de sa lumière.


Coutume 2 : Voeux de pauvreté
Le vœux de pauvreté pousse le moine à renoncer à toute forme de richesse matérielle. En soit, un moine ne peu nécessairement refuser un cadeau lorsqu'il lui est offert, mais s'il a fait vœux de pauvreté, c'est à lui de bien redistribuer ce bien à qui en aura le plus de besoin.

Coutume 3 : Voeux de silence
Les moines qui optent pour cette voie se coupe des interactions sociales dirigées par la parole. Ils ne parlent pas, mais peuvent néanmoins s'exprimer de diverses manières. Avec le temps, beaucoup finissent par simplement perdre la voix, après tant d'année sans parler.


Coutume 4 : Voeux de chasteté
Comme le nom l'indique, ce vœux pousse le moine à renoncer au plaisir charnel dans le but d'approfondir son serment envers Maskine. Le but est de gardé un corps saint, vierge de toute tentation, et accéder à un contrôle absolu de ses pulsions. Car celui qui se refuse à la tentation, jamais ne sera corrompu.

Mentalité
Les kiezan ont une mentalité humanitaire, les poussant à agir lorsqu'il est question d'injustice et de danger. Pour eux, il n'y a rien de plus riche que la bonté d'âme et l'aide que l'on peut apporter aux autres. Aussi, ce sont des être extrêmement disciplinés et ordonnés. Leur routine de vie est monotone, mais font d'eux des gens qui vivent dans l'unité et qui savent apprécié les petites choses de la vie. Ils ont un grand respect pour la vie, mais pour la mort aussi lorsqu'elle est de cause naturelle. Pour eux, la mort est la fin d'un voyage, mais le commencement d'une autre vie.



Chef de clan
Nom : Aucun
Prénom : Aucun
Surnom : Grand Prêtre
Âge : inconnu

Description : Le Grand Prêtre est un homme qui renonce à son nom, à sa vie, à ce qu'il est...pour devenir l'essence de Maskine, sa représentation dans le Yuukan et le guide spirituel de tous les autres Kiezan. Il est le grand patron de l'ordre, tout juste sous le dieu lui-même, et est chargé de veillé sur ses fidèles jusqu'à la fin de ses jours. C'est un titre extrêmement demandant, mais qui offre à celui qui y accède, la vérité absolu sur l'ordre...c'est à dire : l'existence de l'église de Jashin et le combat entre les forces du bien et du mal dans ce monde et donc, la réelle raison de l'existence des Maskinites qui est de s'assurer que le monde ne sombre pas dans la corruption et le chaos engendré par le frère sombre de Maskine, le « Mauvais Coeur ». Le Grand-Prêtre se doit donc d'être à l'écoute de ses disciples, tout en étant vigilant de leurs actions et de ce qui les entourent. Il est coupé, le plus possible, des sentiments humains afin de raisonner avec la neutralité la plus totale et ainsi être capable de desceller les coeurs sombres qui se cache sous le visage des disciples de la lumière. Il est le gardien du culte de Maskine et doit livrer sa vie à le maintenir en place.

Chef Jashiniste:
 



Histoire
L'histoire des Grand-Prêtre est toujours inconnu de tous, même chez les Kiezan. L'on peut l'apercevoir lors des diverses cérémonies du clan. On peut leur demander conseil lorsque le coeur ne trouve plus sa voie et on peut définitivement s'attendre à des réponses sages et éclairés, mais jamais l'on ne saura qui ils étaient, qu'est-ce qu'ils ont fait et comment ils sont arrivés au sommet, au neuvième étage du Temple Maskine. Ils semblent éternellement jeune, pour des raisons que tous ignores, et certains se demandent même si le grand-prêtre ne serait pas Maskine lui-même, déguisé sous les traits d'un mortel car...anciens comme nouveaux disciples...tous disent qu'ils n'ont jamais vu « un autre » grand-prêtre que l'actuel en haut de la tour et que, pourtant, il devait bien vieillir un moment donné...




Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 20:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:38


Kinzoku

“Les artisans de la guerre„

Allégence : Taki No Kuni
Origines : Taki No Kuni
Disponible à :

Origines
De mémoire d'homme, les Kinzoku ont été les premiers Shinobi à mettre les pieds à Taki no Kuni et depuis qu'ils y sont, ils ont été les fervents défenseurs de ses citoyens, et maîtres d'armes de la patrie. L'on ne peut dire que le clan est fondamentalement bon de coeur, mais leur loyauté envers ceux qu'ils considèrent comme les siens est sans faille, tout comme sont les remparts d'acier qu'ils érigent durant les combats. Ainsi, aussitôt qu'ils s'installèrent à Taki, ils devinrent des figures importantes de la vie sociale et politique du pays. Leur principal atout fut de renforcer les forces militaires du pays, et ensuite ...le reste fait partie de l'histoire. À maintes reprises, ils repoussèrent les forces d'invasions venus dailleurs, jusqu'à ce qu'à Itabei, l'Empereur s'élève et commence sa domination. Parmi les rangs de l'empereur, nuls ne se sont affichés autant que les Kinzoku qui, grâce à leur maîtrise du Kinton, brillaient sur les champs de batailles comme personnes d'autre. Leur défense était impénétrable et leurs techniques offensives dévastatrices. Ils n'avaient point besoins d'armes ou d'armures...car il les créaient directement de leur sang et de leur chakra. Cependant, alors que l'Empire se propageait jusqu'aux limites du monde, les Kinzoku eut restèrent à Taki et dans les environs, non-désireux de quitter leur foyer pour la gloire d'un seul homme et lorsque l'empire chuta après que la folie meurtrière du Samui eut atteint sa limite...les Kinzoku eux...restèrent debout derrière les remparts...prêts à recevoir les contre-coups de leur alliance avec le souverain déchu.

Coutumes
Coutume 1 : Le serment.
Tous les jeunes adultes du clan doivent porter serment, à l'âge de 15 ans au maximum, afin de jurer loyauté et fidelité au clan, mais à la nation Takijin aussi. Les Kinzoku sont et resteront à jamais les défenseurs de ce pays, et en faisant ce serment, ils s'engagent à joindre les forces militaires du pays afin d'y parfaire leur entraînement. Ils y apprennent alors les arts de la guerre et une spécialité leur est enseigné en fonction de leurs talents personnels. Ce serment scelle aussi le destin de tout Kinzoku qui le signe. Tant et aussi longtemps que le pays sera en proie à des tentatives d'invasions, il devient le devoir et la responsabilité du Kinzoku de prendre les armes.

Coutume 2 : Le Banquet.
Une fois par année, le clan organise un énorme banquet accompagnés de festivités et activités en tout genre afin de renouer les liens entre les différentes familles du clan, mais aussi se recueillir à la mémoire de tous ceux qui sont tombés au combat. C'est un événement important pour le clan, qui prend alors le temps de rendre honneur à leurs frères et sœurs disparus, mais aussi à leurs ancêtres qui ont sacrifier leurs vies pour ce pays.

Coutume 3 : Concours de forge
De manière assez irrégulière, mais fréquente, les Kinzoku aiment comparer leurs talents créatif en s'adonnant à des concours de forges. C'est aussi un moyen pour eux de se rappeler que leur pouvoir du contrôle du metal est une bénédiction, un don et que ce n'est pas parce qu'ils ont cette capacité qu'ils doivent s'asseoir sur leurs laurier et oublier comment l'on façonne vraiment cet élément afin de créer armes, arrmes et autre instruments de guerre.

Mentalité
Les Kinzoku sont d'un patriotisme fou, prêt à sacrifier leurs vies pour le simple nom de Taki no Kuni, ce qui en fait parcontre des combattants dangeureux et qui guerroies pour une cause qui leur est chère et importante. Ce sont aussi des gens disciplinés et justes, qui croient en l'équité pour tous, que tous sont nés égaux, qu'il ne suffit simplement de trouver la voie dans laquelle on saura reconnaître la valeur de l'individu. Les Kinzoku sont loyaux, fier et fraternels entre eux et envers les civils de leur pays. Cependant, ils sont généralement très sceptiques envers les inconnus et leur confiance est difficile à obtenir. Ne dites jamais à un Kinzoku ce que vous pensez qui serait "le mieux pour eux" ou "pour leur pays"...ils vous renverront promener plus rapidement que vous ne clignerez des yeux.

Chef de clan
Nom :Kinzoku
Prénom : Suichiro
Âge : 34 ans

Description : Suichiro est un homme dur et sévère, dont le patriotisme envers son pays n'a d'égal que celui de son frère, le Daimyo. Cependant, il ne possède pas nécessairement les aptitudes sociales de ce dernier, ou du moins pas au même niveau. Plus rigide et combatif que ce dernier, véritable As des arts Shinobi qu'il pratique, ce fut donc à la tête du clan qu'il fut promu lorsque leur père décéda, lui qui était anciennement Daimyo et chef du clan à la fois. Selon lui, Suichiro ferait un meilleur leader pour le clan, sachant que les papiers et les rencontres politiques avec les autres pays n'entraient pas dans ses cordes. Son caractère brute n'enlève pourtant rien à bonté d'âme. Suichiro est comme son frère sur ce point : Un bon gaillard...un peu trop sévère, mais bon tout de même dans ses décision et très juste.
Hauts faits : -A été nommé Chef de clan par son père, après avoir mené une carrière militaire bien rempli. L'on dit qu'il serait l'un des plus puissants Shinobi de Taki.
-A combattu avec l'armée Impériale durant les premiers jours de gloire de celle-ci, mais a refusé de se rendre plus loin, préférant établir un périmètre défensif à Taki afin de protéger le pays des assauts venus du Nord.


Histoire

Kinzoku Suichiro est née dans l'ombre des accomplissements prodigieux de son père, qui lui-même avait dû se tailler une place et forger son propre avenir sous l'influence et le prestige de son propre père. Cadet de Masataka, qui allait devenir le prochain Daimyo, c'est par la force et la détermination qu'il prouva sa véritable valeur au sein du pays. Dès un très jeune âge, son entraînement militaire se vouait particulièrement rigoureux, mais fini par payé. Rapidement, il devint le capitaine des forces armées du Pays aux côtés de son frère, qui lui devint général, un titre qui amenait plus vers le côté stratégique du combat, mais tout de même très honorable. C'est à la mort de son père qu'il fut alors nommé Chef de clan, et avec approbation du clan en entier. Tous savent qu'il est discipliné et très sévère, mais chez les Kinzoku, ces traits sont partagés de tout ses membres.



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 16:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:39


KOSOBAYUI

"La douceur des plumes est traître."

Allégeance : Tori no Kuni
Origines : Tori no Kuni
Disponible à : Partout

Origines
A l’origine les Kosobayui était un peuple d’éleveurs-chasseurs qui ont dressé des oiseaux pour exploiter leurs capacités. Ces compétences se sont épanouies, et le Clan se fit reconnaître au travers des terres qui devinrent Tori no Kuni sous l’autorité de Samiharu Kanki. En réponse à l’estime gagnée sur ces aptitudes, les Kosobayui obtinrent le droit de vivre sur ces terre et de les parcourir librement en tout temps. Commençant ainsi à vivre dans au sein d’une communauté respectueuse des oiseaux et de leur beauté. C’est également au cours de leurs explorations des terres de Tori que les Kosobayui découvrirent plusieurs espèces unique et magnifiques qui feraient leur renommé ainsi que celle du pays par la suite.
Coutumes
L’enfance : Période de vie ou les membres du clan sont élevé de la même façon que des civils. Pas de contact avec leur chakra si ce n’est au travers des jeux avec les plumes innocent, les combats ne sont pas encouragé et encore moins le maniement des armes. Les enfants apprennent avant tout l’histoire de leur clans de leurs ainés. Ainsi que les valeurs de celui ci. Ils apprenaient également les bases du dressage des oiseaux , de la confection de bijoux en plume et la réalisation de baume simpliste

Le marquage : Lorsque les Kosobayui ,se dirigeant vers une vie militaire, atteignent leurs 11 ans,ils se font apposer deux marques circulaires au dessus du nez pour montrer qu’ils vont commencer leurs apprentissages dans les arts shinobis du clan.


Dressage : Tous les membres du clans apprennent a soigner et à aimes les oiseaux et le reste de la nature dans une moindre mesure. La phase la plus importante dans cette formation est la maîtrise de la chasse à l’oiseau de proie, qui nécessite un contrôle et une connaissance absolue de son familier et de son chakra.

Mentalité
Les Kosobayui sont de bons vivants, appréciant fortement les arts vocaux et malgré la fierté qu’ils ont de leurs noms et des actes de leurs ancêtres ils restent relativement simple. Plaçant leur dévotion pour leur clan et leur terres avant tout. Ils ont ainsi un léger complexe de supériorité vis a vis des personnes vivant sans clans ou n’en retirant pas la fierté naturels.

Cependant nul ne veut avoir affaire au combat à un Kosobayui protégeant sa terre,ou son clan, car c’est à ce moment là que la hargne des manieurs de plumes ressort a son paroxysme.

Chef de Clan
Nom : Kõnotori
Prénom : Gori
Âge : 48 ans

Description : Femme sage, dont les années semblent embellir toujours plus son visage. Mystérieuse, il est très difficile de cerner ses attentions pour un esprit inexpérimenté. Fille du dernier Daimyõ de Tori, avant que celui-ci ne se fasse destituer
par l'occupation de l'Empire ; elle a su redonner de l'ordre et un soupçon d'espoir lorsque le pays fut de nouveau livré à lui même. Fervante adepte de l'auto-suffisance, sa crainte justifiée ainsi que celle de son peuple la pousse à minimiser les échanges avec les autres pays.
Hauts faits : A participé à la résistance locale de Tori contre l'Empire.

Histoire
A l’heure où les clans Ninja commencaient à s’afficher et à s’affronter, les Kosobayui figuraient comme un Clan indépendant et autarcique, trop éloigné dans ses forêts pour être impliqués dans les nombreux combats du Yuukan. Leurs coutumes les poussant à user de leurs talents pour des activités de chasse et de spectacle, le chakra demeura quelque chose d’étranger ou de distant pendant de nombreuses années. Leurs enfants commencèrent à découvrir cette énergie au cours de leur jeu dans les années qui suivirent.

La rivalité entre clans shinobis des terres alentours commençait à déborder sur les terres de Tori, où les Kosobayui voyageaient. Cela aurait pu rester tolérable si ces hommes avaient respectés les règles et coutumes locales. Mais les conflits entre ces groupes et les locaux finirent par éclater quand les nouveaux venues commencèrent à chasser certaines espèces possédant des populations très limitées. Allant jusqu’à ne même pas consommer la viande de ces proies , les chassant juste pour réunir leurs sublime plumage afin de faire un profit dans leurs terres d’origine, et aussi accessoirement attirer l’attention de certaines villageoises impressionnables.

Ne supportant pas de tel traitements sur leurs amis à plumes, les Kosobayui commencèrent a manier leurs plumes non plus seulement pour jouer ou pour effectuer leur forme d’art, mais aussi pour combattre. Sous l’impulsion de Kosobayui Shapu, considéré comme premier chef du clan shinobi des Kosobayui, les résultats furent plus que suffisants et impressionnants. Dès lors, la renommée des Kosobayui dans cette partie du continent prit de l’ampleur, à chaque groupe repoussé dans le sang afin de protéger leurs terres et ses richesses. Leurs prouesses finirent par leur attribuer la position de soldats personnels du Daimyo Kanki. En l’aidant à contrôler son territoire et à repousser les clans hostiles, le Clan s’inscrit dans les légendes locales et dans le coeur des Torijins.

Ce style de vie ne varia que très peu jusqu’à la création des villages cachés. Les Kosobayui gardèrent une mentalité très indépendantiste, refusant de se lier au monde extérieur, et ce malgré les offres de plusieurs autres pays. Cependant une telle mentalité limitait énormément l'évolution du style de combat du clan, la seule chose évoluant vraiment malgré la pensée conservatrice très forte dans le clan était leur artisanat. Ils avaient au fur et à mesure des années développés des composés, issus de produits naturels provenant des oiseaux, de toute beauté et des baumes et remèdes très puissants dans le traitement des animaux plus que des humains malheureusement.

Les chose changèrent très peu pour le clan jusqu’à l'an -35, date fatidique où l'Empire arrive aux portes de Tori no Kuni. Sous la conduite de Kosobayui Sayuri, Seigneur de Tori no Kuni et chef du clan, une partie du clan se rendit après quelques batailles acharnées et avec eux, leur territoire. Le reste des Kosobayui, cependant, décidèrent de ne pas abandonner le combat et continuèrent de mener au fil des années de nombreuses guérillas contre les troupes impériales.

Au court du régime impérial, le clan essuya de nombreuses pertes, les troupes impériales se vengeant bien trop souvent sur les membres du clan s'étant rendus à défaut de réussir à capturer les rebelles cachés dans les montagnes. Quand l'Empire s'effondra enfin, le clan reprit le contrôle du pays, et se réunifia tant bien que mal. Aujourd'hui encore la réunification est délicate pour les deux branches. Les uns appelant leurs frères, traîtres, les autres leur en voulant des conséquences qu'ils ont dû subir à cause de leur rébellion qui se sera avérée inutile à leurs yeux. Mais la nouvelle cheffe et seigneur du pays est bien décidée à redonner à son clan sa puissance passée, et à ses terres sa paix d'antan.


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:39


MAMORU

“Le dernier fragment de divinité présent en ce monde réside dans les yeux des Mamorus„

Allégence : Aucune, sinon eux-même
Origines : Nukenin
Disponible à : Partout

Origines
Les légendes parlent parfois d'une ère mythologique où les êtres humains étaient frêles et insignifiants face à des forces qui les surpassaient. La nature de ces êtres divergent selon les sources, esprits, fées, lutins, démons, bijuus... Des temps lointains et terribles pour l'Humanité, sans rien ni personne pour leur faire égide. Un dieu mineur, toutefois, aurait pris en pitié ces créatures sans défense et auraient dispersés des fragments de sa propre essence divine dans les yeux de certains d'entre eux. Ces derniers éveillèrent un pouvoir étrange, celui du Tengan - l'oeil divin. Avec, ils se découvrir capable d'interagir directement avec ces terribles forces surnaturelles. Ils devinrent responsables de communier avec les esprits, d'être le lien de la tribu avec le surnaturel et des ambassadeurs de l'Humanité. Appelés communément Shamans, leur place dans la société de l'époque était aussi importante que leur don - celui de communiquer avec le terrible, l'invisible et avec les morts. Trait héréditaire, le Tengan était transmis à une partie de la progéniture des Shamans, permettant ainsi une nouvelle relève à la génération d'après.

Et cette ère de mythes et de légendes prit fin. Les esprits, les dieux et les démons tombèrent progressivement dans l'oubli, ainsi que le rôle et la nécessité de ces Shamans. Pire encore, leur yeux brillants comme des pierres précieuses attira les convoitises et ils furent exilés, chassés, traqués et poursuivit. Destinés à errer sans point d'attaches, les différents Shamans se rassemblèrent rapidement - car il y a de la force dans le nombre - et une douzaine de tribus vit le jour sous le nom de "Mamoru". Il fut décidé que ces douze tribus obéiraient à un chef appelé "Shaman King". Ensembles, ils devinrent maitres de leur don, capables désormais de commander aux esprits et, surtout, de repousser n'importe quel assaillant. Ils vécurent de manière sédentaire pendant un moment dans la région de l'actuel pays de Shimo avant d'être chassés et forcés de nouveau à l'errance.

Maintenant, à l'ère des Shinobis, les Mamoru ont du mal à trouver leur place et continuent à errer dans les différents pays. Parfois, ils quittent leur tribu et se rattache à une organisation dans l'optique de devenir un guide spirituel. Entrainés dès leur naissance, les Mamoru ont appris à se défendre des menaces extérieurs et des chasseurs de Tengan à l'aide de leurs arts Shamanistiques aussi étranges que puissants.
Coutumes
Passage à l'âge Adulte: Au solstice d'Eté, chaque tribu fait une grande fête autour d'un énorme brasier. Les jeunes adultes de la tribu possédant le Tengan et ayant fait leur preuves se mettent alors à danser sans s'arrêter, jusqu'à tomber d'évanouissement, dans l'espoir de s'ouvrir à l'Univers et au Grand Esprit. Il résulte de ce rituel des visions, messages du monde Invisible, qui dirige le Mamoru sur son chemin de vie. Suite à ce rituel, le Mamoru gagne un nom d'adulte.

Shaman King : La coutume veut que chaque Mamoru puisse proposer sa candidature au titre de Shaman King et affronter en duel le Shaman King en titre. Cependant, il doit tout d'abord passer une épreuve rituelle et invoquer les âmes de tous les Shaman King précédent afin qu'ils le jugent. Après discussions, les Shaman King rendent leur verdict, et si positif, dépose un deuxième fragment de divinité dans le Tengan qui apparait aux yeux des autres Mamoru comme particulièrement brillants.

Guider les âmes : Traditionnellement, les Mamorus considèrent comme nécessaire d'aider en toute circonstance les âmes humaines perdues à trouver le chemin de la salvation pour stopper leur souffrance. Cela dit, tous les Mamorus ne pratiquent pas nécessairement cette coutume.

Le TENGaN : Litérallement - l'Oeil Divin. Doujutsu des Mamoru, il se traduit généralement par une pupille d'un bleu éclatant. Lorsqu'activé, il permet de converser avec les morts et d'invoquer des esprits et des démons afin d'accomplir des tâches spécifiques. Petit fait amusant peu connu : les Mamoru n'utilisant plus que des Démons et des esprits maléfiques ont leurs pupilles qui virent de manière légère et progressive au rouge.


Mentalité
Les Mamoru ont une culture basée sur le mysticisme et la découverte de soi principalement. Cette recherche spirituelle les amène souvent à être en harmonie avec les esprits, et la plupart des tribus vivent dans cette vision-là. Toutefois, une certaine frustration est présente, celle du rejet. Le Clan a été très souvent chassé, poursuivit pour la beauté de ses yeux qui font le plaisir de collectionneurs alors que leur existence cherche à aider autrui. Cette frustration peut mener à de la haine et des amalgames, et les Mamoru sont prompts à mal interpréter ce qu'on leur dit. Un courant Mamoru possède la croyance particulière que le Chakra est composée d'Âme en paix qui s'apprêtent à passer au-delà.

Il existe douze tribus de Mamoru et seules trois d'entre elles acceptent officiellement les Mamoru avec des yeux rouges. En effet, les autres tribus sont plutôt traditionnels et considèrent que pactiser avec des démons corrompt l'Âme. Les personnes aux yeux rouges prononcés y sont mal vus et très souvent exilés rapidement. Les personnes aux yeux virant légèrement vers le rouge sont vus avec suspicions et surveillés.

Chef de Clan
Nom : Mamoru
Prénom : Raven
Âge : 35 ans

Description : Haut d'un mètre septante, Raven se fait très souvent remarqué par ses yeux d'un bleu intriguant et pénétrant. Pas très musclé, il se tient très bien et affectionne les bonnets qui lui tiennent bien chaud à la tête même en hiver.
Hauts faits :

Histoire
Chef de Clan Mamoru depuis ses quinze ans, Raven est exceptionnellement sensible au monde des esprits et essaie de convaincre pacifiquement les trois dernières tribus d'abandonner leurs pratiques démonistes. Plutôt pacifique, il est pourtant redoutable en combat lorsqu'on menace un membre de sa famille et invoque la furie d'esprits naturels très puissant



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:39


MONJARA

"La vie ne tient qu'à un fil"

Allégence : Aucune.
Origines : Aucune.
Disponible à :

Origines
Les origines des Monjara sont très récentes lorsqu'on les compare avec celles des autres clans. Les manipulateurs des fils sont nés dans un laboratoire secret de l'Empire. Les impériaux menèrent des expériences secrètes afin de renforcer leurs troupes face aux rebelles. Les scientifiques travaillèrent d'arrache-pied pendant de longs mois pour mettre au point des fils noirs d'une matière inédites. La spécificité de cette matière est qu'elle réagit au chakra pour se déployer, se solidifier et ainsi devenir une arme redoutable. Les impériaux décidèrent alors de capturer des jeunes gens pour leur implanter les fils et ainsi, tester leur expérience. Le succès était au rendez-vous, mais pas comme l'espérer les scientifiques de Taki no Kuni...
Coutumes
La graine de l'espoir : Le rite de la graine de l'espoir représente une célébration lors de l'implantation de la graine contenant les mystérieux pouvoirs des Monjara. L'opération doit s'effectuer quelques jours après la naissance de l'enfant. La famille proche peut assister à l'opération et une fois cette dernière réussie, tous les membres du clans sont invités à fêter la naissance et l’acquisition de se pouvoir.

Le fil du destin : Lorsqu'un Monjara n'est plu, avant que celui-ci soit enterré, la famille proche et le chef du clan doivent, chacun leur tour, couper un morceau de leur fil afin de le placer au-dessus du cercueil du défunt. Ce geste signifie que même dans la mort, le clan reste lié au défunt.

Mentalité
Les membres de ce clan ont tendance à être pacifiques et essayent, par tous les moyens, de trouver une solution alternative à la violence. Malgré leur physique, quelque peu, repoussant à cause de leurs nombreuses cicatrices, les Monjara jouent justement sur ce détail pour surprendre. Ils sont polis, respectueux et diplomates. Ces derniers n'oublient pas les origines de leur clan, faisant ainsi le maximum pour éviter que ces souffrances passées soit transformé en haine et en vengeance. Les anciens cobayes de l'Empire manient les mots aussi bien que les fils et il faudra se méfier de ses personnalités très particulières.

Chef de Clan
Nom : Monjara
Prénom : Homare
Âge : 40 ans
Description : Surnommé "Le Guide", il est le créateur du clan. C'est le premier homme a répondre positivement aux expériences mené dans les laboratoires de Taki no Kuni. Il a beaucoup souffert en tant que cobaye pour maîtriser se pouvoir particulier qu'est le Jiongu. Il a miraculeusement réussi à s'échapper et à libérer ses semblables. Le Guide a sans cesse mener son clan pour qu'il survivre à travers les saisons et les pays qu'ils traversaient. Il a toujours su pousser ses homologues à ne pas abandonner. Avec sa femme médecin, le coup a trouvé une façon d'obtenir le pouvoir des Monjara sans en subir les souffrances. Il a engagé sa personne et son clan dans la lutte contre l'Empire.
Hauts faits : - Premier utilisateur du Jiongu
- Libérateur des cobayes de Taki no Kuni
- A fondé le clan Monjara
- Participants de différentes batailles contre l'Empire.

Histoire
Leur pouvoir est à l'origine d'expériences menés par des scientifiques quelque part à Taki no Kuni dans des labos secrets de l'Empire. Des centaines de cobayes servaient à des expériences inhumaines visant à synthétiser une forme de pouvoir suprême. Les scientifiques essayèrent donc de manipuler le code génétique de beaucoup de cobayes pour leur faire maîtriser des pouvoirs inédits permettant à leurs mystérieux employeurs de parvenir à des desseins jusque-là inconnu. C'est de ces expériences qu'est né Monjara Homare. Un jeune adolescent enlevé avec ses frères cadets à sa famille qui fut tuée lorsqu'elle s'opposa à ce qu'ils soient emmenés dans un laboratoire. L'expérience menée sur eux consista à leur implanter un peu partout des masses de fils noirs réceptifs au chakra. La douleur lors de l'opération les conduisit à user du chakra et les fils obéirent à leur volonté d'éliminer les auteurs de ce mal.

Ils purent s'échapper des laboratoires et durent apprendre seuls à manier cet étrange pouvoir. Ils rencontrèrent une femme rousse au fil de leurs voyages. Une médecin qui les aida à comprendre ce qui leur étaient arrivés dans cette salle d'opération et qui les aida à comprendre le fonctionnement de ce contrôle des fils ainsi que la manière la plus efficace pour le transmettre. De bons nombres d'expériences, la femme réussit à en tirer une graine synthétique dont l'implantation serait indolore si pratiquée dès la naissance. Cette graine permettrait ensuite aux fils de se développer au niveau de la colonne vertébrale en même temps que l'enfant qui la portait. Homare et cette femme, qui formèrent un couple, firent le choix difficile d'expérimenter pour la toute première fois cette graine sur leur propre enfant et dont le résultat fut inespéré. La graine lui permit d'obtenir ce même contrôle des fils que son père sans en souffrir comme son paternel avait pu le faire. De là, la rumeur se répandit dans le monde et nombres de volontaires vinrent se rallier à cette petite famille pour bénéficier de ce pouvoir. Naturellement, les Monjara s'allièrent à la rébellion afin de terrasser l'Empire qui les avait fait souffrir. Une fois les impériaux défait, les Monjara reprirent leur errance en quête de sérénité.

Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:39


SABAKYO

"Les survivants"

Origines : Ame no Kuni
Disponible à : Partout

Origines
Les premiers Sabakyô seraient apparues environ 60 ans avant la grande guerre de l'empire. Une équipe de shinobis scientifiques originaires d'Ame aurait tenté de mettre au point un procédé chimique terrible dans le but de créer une arme aux propriétés gazeuses et corrosive. Cependant, en creusant trop profondément la terre, ils percèrent une poche de ce gaz tant convoité par inadvertance. Le gaz commença à se répandre et les deux premiers du trio subirent les effets corrosifs de cette vapeur toxique. Bien voués à ne pas périr comme ses deux amis, guidé par réflexe purement défensif, le dernier chercheur réussit à sceller la poche de gaz dans un Fuinjutsu de son propre cru. Cependant, constatant les dégâts inhumains que ce nuage toxique et corrosif venait de faire sur ses pairs, l'homme décida que vendre un tel produit serait une grave erreur. À la place, il débuta une longue série d'expériences tentant de rendre le genre humain insensible à ce genre de gaz...seuls quelques-uns réussirent à survivre à ces horribles test cependant, devenant les premiers Sabakyô. Leur chakra avait fusionner avec l'arme chimique, se développant de façon unique chez chaque individus et leur offrant la capacité d'utiliser le gaz comme bon leur semblait. Malheureusement, il y avait là un problème: Leur santé en souffrait, notamment au niveau respiratoire et durent alors porter des respirateurs artificiels. Le problème semblait même héréditaire...puisque les enfants aussi en souffraient dès la naissance et tous, sans exception, mourraient s'ils ne portaient pas de masques respirateurs.
Coutumes
L' Empoisonnement : Aujourd'hui presque éteint, le rite de l'empoisonnement est en fait le procédé qui fut créé par Zurui Sabakyô afin de créer les premiers guerriers Sabakyô. Il s'agit d'un sceau gravé dans la bouche des volontaires qui libèrent alors un gaz hautement toxique, mais réguler par le chakra de celui qui le crée. La victime ou le volontaire doit alors inhaler ce gaz, ce qui endommagera ses bronches, ses poumons et ses nasaux, mais finira par lui donner un parfait contrôle sur ce gaz. La personne infectée doit alors porter un masque respirateur en échange de ce pouvoir hautement dangereux, sans quoi elle mourra d'insuffisance respiratoire, intoxiquée par son propre pouvoir. Depuis le cataclysme chimique en l'an -38, les Sabakyô héréditaires qui ont vu le jour dès -20 semblent maintenant en parfaite fusion avec ce gaz et n'en éprouve plus les effets secondaires, mais ceux qui désirent obtenir leur pouvoir doivent encore passer par cette opération destructrice.

Mentalité
Tous issus du même genre de milieu et d'expériences à l'origine, les Sabakyô semblent tous partager un sentiment de mégalomanie assez prononcé. Ils ont la folie des grandeurs et ne semblent avoir de limite à leurs ambitions que la mort elle-même. C'est un clan dont les membres sont à la fois très indépendants, tout en comprenant parfaitement que l'union fait la force et c'est d'ailleurs grâce à cette mentalité qu'ils ont pu survivre autant d'années reclus de tout. Sinon, ils sont aussi réputés pour leur cruauté qui semble aller de pair avec le genre de pouvoir qu'ils utilisent. Ils sont de nature rebelle, attirés par un goût de liberté de l'individu qui les poussent souvent à se foutre de l'opinion des autres qui ne réussira jamais à brimer leur fierté et leur orgueil démesuré. Cependant, ils sont souvent très rusés...et mieux vaut surveiller ses faits et gestes en leur présence.

Chef de Clan
Nom : Inconnu
Prénom : Inconnu
Surnom : Survivant n°1
Âge : Inconnu

Description : On ne sait rien de cet homme et lui-même ne sait rien sur sa propre personne. La catastrophe a endommagé de manière irrémédiable le corps et l'esprit de cette personne. Les rapports racontent que c'est la première personne a manifester un signe de vie dans la zone de la catastrophe. Il a naturellement aidé les autres survivants à revenir à eux et ces derniers on décidait de faire du premier survivant, le représentant des Sabakyô.
Hauts faits : - Premier survivant de la catastrophe d'Ame no Kuni

Histoire
Les Sabakyô sont, comparativement à d'autres clans, un clan dont la feuille de route n'est pas bien longue, mais qui ont un vécu bien rempli, voir même impressionnant. Tout d'abord, à la base, ils n'étaient pas une "famille" comme beaucoup d'autres clans, non. Les Sabakyô ont été fabriqués, inventés grâce à un homme du nom de Zurui Sabakyô, qui donna son prénom à sa "création". Chercheur et scientifique fou aux intentions mégalomane, ses recherches l'avait mené jusqu'à exploiter une poche de gaz naturel particulièrement dangereux dans le but d'en faire une arme. Hors, devant l'instabilité de la substance ainsi que sa dangerosité, il décida plutôt d'insuffler la substance à des sujets de testes afin de fusionner les composantes de la toxine corrosive à l'adn de ses sujets grâce au chakra. Ce n'est qu'après la mort d'une vingtaine de sujet qu'il réussit son expérience...mais à quel prix?

Les premiers Sabakyô souffraient continuellement. Pris de quintes de toux et de saignement des bronches et des nasaux, leur espérance de vie avait drastiquement baissée et la première vague expérimentale qualifiée de "réussite" mourra presque entièrement une fois la quarantaine d'année atteinte. Dégoûté par son échec, mais aussi face aux horreurs qu'il avait commit, l'homme se pendit dans son propre labo...ignorant toutefois que quelques-uns d'entre eux avaient continués les recherches de leurs côtés et avaient trouvé un moyen de pallier à leur handicap. Grâce à d'ingénieux masques respiratoires, il leur était possible de stopper ces quintes de toux ainsi que les saignements. Enfin, leur espérance de vie revint à la normale, mais pour ce faire ils devaient impérativement porter leurs masques.

Enfin, les années passèrent et ce qui était au départ un regroupement de survivants d'expériences d'un savant fou devint une véritable famille. Soudés entre eux, ils décidèrent de mettre leur pouvoir à profit au niveau militaire. Ils devinrent la première escouade Shinobi officielle à Ame. Mais le pouvoir leur monta rapidement à la tête, tout comme ils inspirèrent rapidement la crainte et l'horreur dans les coeurs de leurs ennemis. Personne n'avait vu un pouvoir aussi meurtrier et immoral. Ils laissaient derrière eux mort et dévastation et très vite, ils se rebellèrent contre le gouvernement en place, dans leur quête de pouvoir. Décidément, les créations n'étaient pas bien différentes de leurs créateurs lorsqu'ils eurent l'occasion de se servir de leur arme dans leur propre intérêt, mettant fin au règne du Daimyo et plongeant Ame sous un règne oppressif. Cependant, ceci ne fut que de courte durée car une menace grandissante s'éleva dans le monde. L'empire avançait à grand pas...réclamant tout sur son passage...et une guerre éclata entre les forces militaires d'Ame sous le contrôle des Sabakyô et celles des forces impériales qui convoitaient les usines de production de fer et de charbon du pays pour alimenter ses coffres et agrandir ses propres ressources énergétiques.

Devant la défaite assurée, les Sabakyô décidèrent alors que s'ils ne pouvaient pas être maître chez eux, personne ne le serait. Ils condamnèrent près du tiers de la population du pays en faisant sauter les réacteurs de l'usine chimique du centre du pays. Un immense gaz corrosif et toxique se libéra alors dans l'air et ce, sur plusieurs dizaines de kilomètre, scellant le destin d'une bonne partie des forces impériales sur place, mais aussi de la population de cette région du pays. Les Sabakyô disparurent alors de la surface du monde depuis, ne laissant d'eux que le souvenir d'un peuple près à tout pour être maître chez soi.

Cependant, 30 ans plus tard, pendant que la nouvelle d'une alliance se formait afin de vaincre l'empire , en l'an -2, les Sabakyô réapparurent. Véritables survivants d'un cataclysme chimique, leurs masques respiratoires les avaient sauvé de la décimation. Malheureusement, beaucoup développèrent d'autres maladies tels des cancer ou autres problèmes cutanés, mais le plus surprenant venait des enfants qui avaient vu le jour durant les vingt dernières années. Ils naquirent avec la capacité innée de créer et de manipuler les gaz corrosif et toxiques et ne souffraient plus des problèmes respiratoires de leurs parents. Ainsi, les Sabakyô ne voyaient plus leur pouvoir reposer sur d'étranges expériences affectant leur propre santé. Leur facultés étaient devenus héréditaires.

Et c'est cette nouvelle génération qui s'éleva des ruines du passé, se mouvants dans l'ombre du souvenir de ce qu'ils furent autrefois...mais bien prêts à reprendre ce qu'il leur revenait de droit. Un nouveau Daimyo s'était installé au sommet du pays depuis leur disparition, mais saura-t'il résister à la folie des grandeurs d'un clan aussi redoutable que l'était celui des Sabakyô? Car depuis la défaite de l'empire et donc la fin de son contrôle sur le pays de la pluie, tout est à parier que Les Survivants feront beaucoup parler d'eux.



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 1:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:40


SABREURS

“La main est le reflet de lame„

Allégeance : Neutre.
Origines : Yuki no kuni.
Disponible à : Nukenins.

Origines
Cette famille de guerriers renommés s’est taillé une réputation de par sa capacité à créer des armes incomparables dans tout le Yuukan. Un savoir ancestral transmis entre les membres de cette caste extrêmement fermée.

Ils prennent leur racine dans les montagnes de Yuki no kuni. On dit qu’autrefois ils y récoltaient des minerais basiques qu’ils utilisaient pour forger armes et armures aux soldats locaux. Puis ils découvrirent le moyen de réaliser des épées d’une facture exceptionnelle, allant même jusqu’à conférer à ses lames des pouvoirs bien particuliers.
Coutumes
Tanren : La plus primordiale de toute : la création d’une Epée à Pouvoir. Un instant où le futur porteur devra être accompagné des Forgerons, les dirigeants de la famille. En effet, le processus de création n’est pas si simple. Le futur utilisateur se doit d’être présent afin d’insuffler une partie de son âme. C’est ainsi que la Lame lui répondra parfaitement une fois en combat. La Forge est un lieu spirituel important dont l’énergie particulière permet la création des armes. Epaulé par les Forgerons, le futur Sabreur assistera donc en détail à la conception de son arme qui diffère selon les capacités qui lui sont allouées.

Entakukaigi : Il s'agit d'une large stèle taillé à même le roc d'une montagne ancestrale du temps où le Yuukan était un continent unique. Formant une table ronde, sa matière première est un minerai bien particulier répondant au chakra. Il est dit que cette relique était l'autel où se rassemblaient autrefois les Sabreurs lors de cérémonies exceptionnelles. Aujourd'hui perdue, elle reste introuvable malgré plusieurs recherches lancées par plusieurs générations de bretteurs.

L’Adoubement : Cérémonie au cours de laquelle le Sabreur se voit officiellement remettre son arme par les dirigeants de la caste. Même si le jeune bretteur a conscience du pouvoir de sa future lame, il n’en est pas moins surpris par la série d’épreuves que constitue cette cérémonie. En effet, les Forgerons ne manquent pas d’idées pour mettre les nerfs des candidats à rude épreuve. En général, les épreuves sont en lien avec la capacité du Sabre que convoite le futur Sabreur.

Soshiki : Lorsqu’un Sabreur quitte ce monde, il n’emporte pas son arme dans sa tombe. Ce présent bien trop précieux est légitimement placé entre les mains des Forgerons qui se porteront garant de l’avenir de la Lame. Si un nouveau porteur s’en montre digne, il devra passer l’Adoubement comme son prédécesseur. Aux termes de la cérémonie, les dirigeants de la famille décideront si le prétendant est apte à manier l’épée du défunt.


Mentalité
Le secret qui entoure la création et la garde des Sabres à Pouvoir fait de ce groupe une véritable famille ayant formé une petite communauté perdue dans les monts de Yuki no kuni. Ils y vivent de leurs propres cultures et de leurs chasses. Un véritable clan se partageant le savoir ancestral qu’ils protègeront jusqu’à la fin.
Une certaine noblesse d’esprit se transmet ainsi de génération en génération. Pourtant considéré comme des guerriers redoutables, ils ne se battent pas par plaisir mais par devoir. L’entraînement est une vertu importante mais ils n’acceptent pas la violence gratuite, sévèrement réprimandée au sein de leur communauté. Ils considèrent que leurs Lames doivent être utilisés afin d’apporter le Jugement final à ceux qu’elles défient.

Chef de Clan
Nom : Reikoku
Prénom : Zabuza
Âge : Inconnu

Description : L’apparence seule de cet homme suffit à témoigner de l’importance de son rang. Parmi les premiers Sabreurs de Yuki, il est indéniablement très vieux mais personne n’a jamais pu connaître véritablement son âge. C’est un secret qu’il défend autant que ceux qu’il considère comme sa famille. Il n’y a pas forcément des liens de sang qui unissent les Sabreurs mais c’est un équivalent pour lui. C’est pourquoi il se bat comme si chacun était son frère de sang. Les secrets qu’abrite ce clan sont inestimables et il s’est toujours battu vaillamment pour que sa communauté ne soit jamais importunée par les mauvaises intentions de certains. Les sombres jours de l’ère de l’Empereur l’avaient drastiquement changé. Il n’était déjà pas très loquace mais cette période a marqué un tournant dans le caractère du bretteur qui n’a pour autant pas changer après la chute de l’Empire. Sa légitimité ne fait aucun doute parmi les membres des Sabreurs qui respectent chaque rare parole qu’il profère.
Hauts faits :-Devint l’un des Premiers Sabreurs.
-Chef du clan depuis la grande Invasion.

Histoire
L’histoire des Sabreurs est étroitement liée à celle du pays où ils se sont établis. Lorsque ces contrées glacées n’étaient dirigées que par les intempéries des tempêtes glaciales, empêchant le développement de toute civilisation. D’antiques légendes racontent qu’une bête ancestrale aurait été défaite par un mystérieux combattant. Il aurait occis la créature d’un coup d’épée, lui tranchant la gorge. La lourde tête tomba au sol, la gueule encore pleine du feu dévastateur qu’elle pouvait cracher. Arrachant les griffes du monstre, l’homme se forgea une épée d’un acier indestructible. Les flammes de la bête lui permirent de réaliser une arme d’une facture inimitable.

Malgré la fin du règne de la Bête, l’homme resta sur place, accueillant les personnes chassées jusque-là par la créature. Autour de la tête tranchée s’amassèrent les réfugiés qui fondèrent une communauté, usant des ressources organiques que composaient le cadavre de la créature. Des matériaux incroyablement rares qui attisèrent la convoitise du continent. Mais c’était sans compter sur la détermination du Sabreur. Il défendit avec ardeur son trophée ainsi que les habitants qui s’était massé derrière lui. Mais il dû pour cela transmettre son savoir à d’autres. La première Génération de Sabreurs vit le jour. Lorsque les hordes adverses prirent le pays d’assaut, les Sabreurs repoussèrent l’envahisseur avec une facilité presque déconcertante. Leurs armes uniques, forgées par le Premier, se firent une réputation à partir de ce jour et les Sabreurs furent connus comme les défenseurs unique de l’île.

S’installant autour de ce campement de fortune amassé autour de ce qui était devenu une véritable forge, un village naquit. Très vite les Sabreurs usèrent de leur influence pour former une communauté qui se diversifia. Guerriers et civils cohabitaient en parfaite harmonie. Les Sabreurs s’organisèrent en une véritable famille, défendue par les plus féroces combattants et menées par l’un de ceux ayant combattu les envahisseurs.

Reikoku Zabuza avait été présent le jour où les ennemis affluèrent sur les côtes. Elève du Premier, il s’était battu à ses côtés jusqu’à ce que l’ennemi n’emporte son mentor. Une rage guerrière dispersa les rangs ennemis sous les coups effrénés du jeune bretteur. Lorsque la bataille s’apaisa, il récupéra l’arme de son chef et les survivants virent en lui le digne héritier de leur groupe. Porteur de la Lame de Sang, Zabuza fut celui qui dirigea les Sabreurs ainsi que tous les civils qui profitaient de leurs talents. Aujourd’hui gardien du sanctuaire de la Forge, il a laissé la gestion du pays à quelqu’un de plus « politique » que lui. Mais les Sabreurs restèrent, et restent, les protecteurs indéfectibles de Yuki no kuni.

Membres importants

Spoiler:
 


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 19:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:40


SAMOURAÏ

"Citation"

Allégence : Tetsu no Kuni
Origines : Tetsu no Kuni
Disponible à : Partout

Origines
Coutumes


Mentalité

Chef de Clan
Nom : Sanada
Prénom : Aoji
Âge : 30 ans

Description : Aoji Sanada, est une jeune samouraï d’une trentaine d’années, dont la légitimité repose avant tout sur un consensus mutuel sur l’héritage d’Hideyoshi. Son art dans le maniement du sabre en fait une combattante réputée, dont on dit qu’elle est la digne héritière du Taî-Î-Shiro. Mais certains remettent en cause sa légitimité à régner sur ses compétences administratives, sans même parler des opposants naturels à une femme.
Hauts faits :

Histoire
Les samouraï sont, faut-il le rappeler, des combattants extrêmement fiers, basant toute une vie de service sur la pratique du sabre, l’observation de traditions ancestrales et une fidélité sans tâche. Le respect des règles et coutumes du Bushido en fait des guerriers accomplis, respectant une hiérarchie stricte : ------------------------------------------ .

Le samouraï est un petit noble. Il est donc propriétaire d’un territoire de taille variable, qu’il fait exploiter par des paysans à son service. Il doit obéissance à son seigneur, et participe au combat, au respect de l’autorité sur ses terres et les terres de son seigneur. Les plus nobles familles ont naturellement des terres plus grandes et une autorité plus marquée à l’échelle nationale.

Les samouraï sont de fiers combattants qui ont marqués l’histoire. Bien qu’ayant défendu l’ordre de l’Union jusqu’à leur défaite, ils sont rapidement intégrés au système impérial, qui reprend fidèlement les caractéristiques du Bushido pour mieux se les associer. Agissant comme garde d’honneur d' l'Empereur, ils prirent part à toutes les batailles, et furent longtemps les architectes d’importantes victoires où l’Empereur prenait lui-même part à la bataille.

Deux évènements marquent néanmoins l’histoire des samouraï, et ce dans la défaite. Le combat qui voit s’affronter les forces impériales avec celles du Vent fut certainement le plus violent de l’histoire de l’Empire, tant il cristallisait les tensions et rassemblait les plus grands combattants. Lors de ce combat épique, le Taî-Î-Shiro, commandant suprême, périt sous les armes adverses aux côtés de l’Empereur qui connut le même sort. Alors que les troupes impériales refluèrent rapidement et battirent en retraite face à cette nouvelle, près de 500 samouraï firent barrage et sacrifice de leurs corps pour permettre le rapatriement des deux dépouilles. Ce sacrifice, à la hauteur des attentes du Bushido, s’inscrit aujourd’hui dans les annales de l’Histoire comme « la chute des Héros ».
A la suite de cette tragédie qui amputait le monde de l’Empire et Tetsu de son chef, le pays fut secoué par une grave crise. Souhaitant respecter le Bushido à la lettre, l’ensemble des samouraï souhaitèrent commettre le célèbre seppuku, sacrifice ultime où le samouraï se donne la mort, pour ne pas avoir protégé leurs maîtres. Devant une crise qui s’annonçait sans précédent, la fille de l'ancien Taî-Î-Shiro, Aoji Sanada, prit une décision sans précédent et libéra les Samouraï de leur serment d’allégeance. Afin d’éviter le carnage mais aussi la crise dynastique, Aoji Sanada libéra les samouraï de leur service, et réorganisa la hiérarchie autour de sa personne. Cet épisode resta symbolique dans l’observation du Bushido, et l’incident prit le nom de « Salut du sabre ».



Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 18:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:40


SENRITSU

"Perturbez notre mélodie, nous jouerons votre Requiem."

Allégeance : Nami no Kuni.
Origines : Nami no Kuni.
Disponible à :

Origines
Le clan Senritsu existait déjà de lui-même, étant de fidèles adorateurs de la déesse qui effectuaient plusieurs cérémonies pour l'honorer. Offrandes, prières, tout était bon pour essayer de la rendre heureuse. Mais l'activité principale des premiers membres du clan était et restera toujours la fête : célébrer Benzaiten avec des chansons, des musiques en toujours, accompagné par la joie et la bonne humeur. Pourtant, tous n'étaient pas adorateurs de la déesse, considérant les religieux comme des païens qui ne méritaient que la potence. Dans sa bonté pour le clan, elle décida alors de leur accorder le pouvoir de transcender leur propre musique, de maîtriser le son lui-même, pour se défendre des hérétiques. Ce serait ainsi qu'est né la fameuse maîtrise de l'Onkyôton.
Coutumes
Instrument : Il est de coûtume pour chaque Senritsu de maîtriser au moins un instrument de musique à la perfection, même s'ils ne l'utilisent pas de manière quotidienne. On considère quelqu'un comme membre à part entière du clan seulement s'il arrive à jouer une partition écrite de sa propre main avec un instrument, et qu'elle est approuvée par ses paires. A noter que la voix est elle aussi considérée comme un instrument.

Prières : Le clan Senritsu a depuis longtemps était adepte de la religion vénérant la déesse Benzaiten, et bien que les adeptes se firent rares avec le temps, certains continuent de croire en elle et aux légendes concernant la nature du don du son. Hélas, avec l'avancée des âges et la division actuelle du clan, en lien avec la géopolitique du pays, ces derniers se font de plus en plus rares...

Le Deuil : On pourrait croire qu'une marche funèbre serait jouée lorsqu'un membre du clan décède, mais non. Ce n'est pas une minute de silence qui est tenue pour le défunt, mais une journée entière, ou aucun membre du clan n'est autorisé à prononcer un seul mot durant cette période. On pourrait croire qu'il leur est du coup difficile de communiquer, mais les Senritsu ont toujours réussi à surmonter cette difficulté, afin d'honorer la mémoire de ceux qui ne peuvent plus jouer une mélodie.

Mentalité
Voilà bien un clan qui aime profiter de la vie. Leurs pouvoirs liés à la maîtrise du son est directement lié à leur engouement des arts musicaux, accompagnant le rythme de leur vie au quotidien. Il n’est donc pas rare de voir un Senritsu fredonner un air en plein milieu d’une conversation, juste parce que l’envie leur venait.
Ils peuvent aller également d’un extrême à l’autre au niveau de leur façon d’être. Si certains aiment paraître tranquilles à siffloter un air discret tout en contemplant le silence de la nature, d’autres n’hésiteront pas à aller en fanfare et presque à jouer les orchestres seuls pour animer l’ambiance. Cela changera aussi leur façon d’utiliser leur pouvoir, paraissant plus discret en soutien, ou offensivement en première ligne.
Pourtant, aujourd’hui, le clan semble divisé à cause de son seigneur féodal. L’appauvrissement du pays a bien fait du mal à leurs revenus, obligeant certains à se lancer dans des activités peu honorables... Et hélas, ils sembleraient y avoir pris goût.

Chef de Clan
Nom : Senritsu.
Prénom : Himeko.
Âge : 30 ans.

Description : Himeko est la fille de l'ancien chef de clan, décédé après s'être opposé au seigneur féodal du pays. Elle est prise en plein désarroi par la situation actuelle, essayant à la fois de combler les exigences de Douaku Obake et au bien être de son clan. Elle a beau être considérée comme l'une des meilleure manipulatrices du son, elle manque cruellement de force de conviction pour se soulever et risquer la vie des membres du clan, d'autant plus que certains rêveraient de prendre sa tête, si ce n'était pour ses capacités.
Hauts faits :

Histoire
[U.C.]
Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:40


SUISHÔ

"La vérité dans le Prisme du Cristal"

Allégence : Shimo no Kuni (malgré eux).
Origines : Shimo no Kuni
Disponible à :

Origines
On dit des Suishô qu'ils sont les enfants de la terre. La légende veut en effet que les premiers hommes de cette espèce soient apparus au cœur même de la pierre, dans son sein le plus secret : les grottes. Les Suishô eux-mêmes adhèrent à cette théorie, et aiment représenter ce mythe originel des premiers hommes s'extirpant des cavernes à travers des sculptures de cristal resplendissantes de beauté. C'est cette croyance qui perdure encore aujourd'hui, et qui explique l'apparition des Suishô sur les terres de Shimo no Kuni, dans ses montagnes les plus reculées.

Il est en tout cas avéré que les Suishô ont vécu dans les grottes. En harmonie avec la nature, ils y développèrent un mode de vie tout à fait singulier, et qui pourrait paraître primaire. Avec un rythme de vie basé sur la chasse, la cueillette et l'exercice, les Suishô se sont très vite forgé une réputation d'ermites. Ils n'entretenaient en effet que peu de contact avec le monde civilisé, depuis leurs hauts sommets. Leur compagnie et celle de la pierre leur suffisait. Ils développèrent donc une communauté très autonome, et très simple. Les montagnes leur servaient de barrière naturelle, les protégeant du regard impérieux des autres communautés.
Coutumes
Grand remède : Tous les ans, au début de l'hiver, est organisé un pèlerinage dans les plus profondes grottes cachées dans le mont Fujin. C’est à l’intérieur de ce dernier qu’ils font épanouir chacun leurs plus beaux cristaux pour remercier ainsi les lieux de les laisser y vivre sans causer le moindre tort, les mettant à l’abri du clan impérial.

Mariage : Lorsque deux Suishô se marient entre eux, ils se doivent de s'adonner à un rituel particulier. Au terme de la cérémonie, ils s'échangent bel et bien des alliances, mais d'une nature particulière. Celles-ci doivent être créées en cristal, par le grand-prêtre lui-même. Ainsi, l'union des deux êtres est placée sous la tutelle de Bund, et est assurée de prospérité et de fertilité. Le même rituel s'applique si un Shuishô épouse une personne extérieure au clan.

Festival : Au printemps, les Suishô ont pour habitude de se rassembler dans un territoire désert pour une période d'une semaine. Lors de cette réunion de l'ensemble du clan, ceux le souhaitant peuvent concourir dans une compétition artistique uniquement accessible aux Suishô, pour une simple et bonne raison : il s'agit d'un concours de sculpture sur cristal. En l'honneur de Bund, et sous la tutelle du grand-prêtre, les concurrents créent des œuvres minérales sur le thème de leur choix. Au terme de la semaine, le gagnant est désigné par le grand-prêtre. Il se voit remettre un anneau serti d'une pierre de toute beauté, produite par le patriarche du clan. Le Festival est clôturé par un grand banquet au soir du dernier jour.

Embaumement : Ne possédant aucune matière végétale propre à l'embaumement traditionnel dans leurs hautes montagnes, les Suishô de l'ancien temps ont développé une méthode singulière pour préserver les corps de leurs défunts. Au moment du décès, le mort est veillé pendant une nuit, dans la chambre la plus profonde de la grotte familiale, avant d'être emmuré dans un sarcophage de cristal sculpté par le grand-prêtre au terme d'une journée entière d'effort et de prières. Ainsi, le défunt peut reposer dans l'écrin de Bund, et en son sein le plus pur. Lorsque l'ouvrage du grand-prêtre est achevé, le sarcophage de cristal est conduit dans une caverne spéciale, une caverne mortuaire, prévue pour recueillir les corps des Suishô défunts. Encore aujourd’hui, les corps sont transportés au sommet du mont Fujin pour leur dernier voyage.

Mentalité
Les Suishô furent pendant un long temps obligés de se cacher de l’Empire, mais surtout du clan Samui, qui considéraient le Shôton comme une pâle copie de leur Hyôton. Une certaine aversion de ces derniers naquit alors. Cela mis de côté cependant, les membres du clan sont de manière générale des personnes à l’esprit reposé. On peut les considérer comme contemplatifs. Artistes dans l'âme, ils sont plutôt des hommes de réflexion et de patience plutôt que des têtes brûlées. Cependant, quand l'inspiration les prend, elle les possède presque, et ils peuvent alors se révéler d'une frénésie créative contrastant complètement avec leur état normal. Mais, mises à part ces petites incartades, ils sont réputés pour être assez solitaires, et d'un calme olympien.

Chef de Clan
Nom : Shuishô
Prénom : Sugako
Âge : 24 ans

Description : Petite-fille du grand-prêtre précédent, elle jouit d'une popularité indiscutable au sein de son clan. Réputée pour sa bonté et sa dévotion toute particulière à Bund, elle n'a été en rien contestée lors de son élection au titre de grande-prêtresse de Bund. Dès lors, elle a su faire prospérer son clan pour lui éviter de se détruire en essayant de confronter le pouvoir en place de front. A la place, elle s'est mise en tête d'aider quiconque traverserait Shimo no Kuni à ne pas se faire prendre, dans l'espoir qu'un jour, elle n'ait plus à le faire.
Hauts faits :

Histoire
Dans leur bulle de solitude, les Suishô purent tant bien que mal développer des talents dont leur clan fait encore la fierté aujourd'hui. Le premier, et le plus évident, est la maîtrise du cristal, le Shôton. Cette affinité à contrôler cet élément leur vient de leur proximité avec les cristaux. Comme nous l'avons vu, les Suishô ont toujours vécu dans les grottes. Or, celles entourant le Mont Fujin sont réputées pour abriter des quantités de cristaux de natures diverses.
Après des dizaines et des dizaines d'années de fascination pour ces pierres merveilleuses, les Suishô ont donc commencé à les appréhender différemment, à les étudier dans leur forme et leur comportement immuable, pour finalement parvenir à les recréer et à les façonner à leur guise. Nous en venons à la seconde caractéristique développée par le clan rupestre : la sculpture. Véritables tailleurs de cristaux, les Suishô ont un don presque inné pour cisailler les minéraux qu'ils rencontrent. Le plus souvent, ils recréent des scènes de leurs mythes, mais peuvent aussi se plaire à essayer de reproduire des paysages.
A la création de l’Empire, le retentissement fut tel qu'il parvint jusqu'aux hauts sommets habités par les Suishô. Quelques-uns, à qui il ne manquait plus que ce signal pour partir des montagnes, quittèrent le clan pour aller explorer ce monde décidément trop mystérieux. La plupart, cependant, resta dans les grottes, craignant l'arrivée brutale et hostile de nouveaux peuples cherchant à leur subtiliser leurs montagnes. Ils furent apparemment ceux qui avaient raison. Cet évènement fut nommé le « Schisme », le moment où cette simple vie d’ermites se changea en celle de fugitifs.
Aussi vite étaient-ils partis que revinrent alors des Suishô blessés, complètement en sang, voire même amputés de certains membres. La raison à cela ? Ils firent la rencontre des membres de ce fameux empire, et surtout de la famille impériale : les Samui. Lorsque certains membres de ce clan se rendirent compte de la ressemblance entre l’art de la glace et celui du cristal, et remarquant la beauté de ces derniers, ils furent enragés et se mirent à traquer tout Suishô qu’ils croisaient, voulant les humilier, battre, ou même plus simplement exécuter. Très vite, la population locale, encouragée par la Daimyô en place, prirent exemple et une véritable chasse à l’homme fut organisée.
Le grand prêtre et chef de clan de l’époque, Shuishô Tadanobu, décida ainsi de procéder à un nouvel isolement du clan jusqu’à que la situation puisse enfin se calmer, décidant de fuir le conflit plutôt que de se jeter dans une cause perdue d’avance. Longtemps, très longtemps, ils restèrent ainsi enfermés dans leurs grottes, ne sortant que pour se nourrir, échappant aux massacres pouvant venir. La nouvelle de la chute de l’empire arriva cependant, donnant un nouveau souffle de soulagement aux habitants du mont Fujin. C’était censé être un jour nouveau, celui où ils pourraient sortir sans risquer leur vie. Hélas, la Daimyô de l’époque était encore en place… Et elle comptait bien continuer le travail de l’Empereur, ainsi que les caprices de sa famille.
Le temps passa, et la fatigue du grand prêtre se faisait sentir, il était temps de passer le flambeau. C’est là que la vivante et énergique Suishô Sugako se leva, apportant optimisme et propositions pour redresser le clan, mais également le pays. Ayant appris la politique d’isolation de Shimo, elle décida de faire de clan une force rebelle, aidant quiconque souhaiterait fuir ou traverser le pays sans risquer sa peau. Sa nomination en tant que nouvelle prêtresse fut ainsi unanime, et aujourd’hui encore, elle continue de se battre pour faire du Givre un endroit meilleur.

Membres importants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:40


TOHATSU

"La vérité dans le Prisme du Cristal"

Allégence : aucune
Origines : Kusa no Kuni
Disponible à : Partout

Origines
Coutumes


Mentalité


Chef de Clan
Nom :
Prénom :
Âge :

Description :
Hauts faits :

Histoire
Les Tôhatsu sont de dignes représentants de leurs pays. Fiers et indépendants, ils se préoccupent avant tout de l’autonomie du pays et revêtent ses caractéristiques si particulières. Ce Clan compte un nombre très important de branches, presque autant qu’il y a d’autorités dans le pays. Au sein du Clan, chaque famille est libre de partir s’installer où elle le souhaite, et d’intégrer les occupations, activités et responsabilités du groupe qu’elle rejoint. Les Tôhatsu ne sont donc pas un Clan Ninja uni, mais qui se reconnaissent avant tout pour leur enracinement local et leur don unique.

C’est sous l’Empire que les Tôhatsu furent le plus mis en avant. Principalement parce qu’en tant que Ninjas, ils étaient perçus comme des « semblables » à cet ordre étranger. C’est pourtant à cette période qu’ils eurent un rôle plus important au sein des communautés, car ils se firent les chantres de l’autonomie de Kusa, et parlementaires privilégiés avec d’éventuelles autorités impériales. Cela ne leur confia pourtant pas de pouvoir ou de prestance particulière une fois l’Empire démantelé.

Bref, pas besoin de s’arracher les cheveux pour comprendre la passivité et le sentiment indépendantiste du Clan.


Membres importants

Spoiler:
 


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 31 Juil 2017 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins Sam 29 Juil 2017 - 22:40


YOGAN

"Le Volcan ne s’éveille que pour frapper ses ennemis"

Allégeance : aucune
Origines :
Disponible à : Partout

Origines
Très peu de chose sont connues des maîtres de la lave et de leurs origines. Tout ce que l’on sait, c’est que de base, ce n’était qu’un petit groupe d’apprenti et d’un maître, Yôgan Kagetsu. De ce fait, ils ont longtemps voyagé à travers le monde en quête de savoir et de maîtrise du don qu’ils ont reçu, combinant les enseignements des moines (à savoir, prières, méditations et combats) avec la maîtrise de la lave. Il leur a fallu longtemps avant de pouvoir être connu comme un vrai clan.

Pour ce qui est des origines du pouvoir de Kagetsu, il n’a jamais tenu à le révéler, étant persuadé qu’il s’agissait d’un don parmi des millions qui lui était venu d’un coup. Cependant, en interrogeant ses disciples, tous s’accordent sur une même histoire. La légende raconterait donc que Kagetsu obtenu ce don fabuleux alors qu’il méditait au cœur d’un volcan actif. Lors de sa méditation, plusieurs secousses se seraient produites, et c’est à ce moment-là qu’apparu le plus puissant utilisateur du Yôton qui aurait existé, voir qui existerait encore : le Bijuu Yonbi. Suite à un affrontement mené entre eux, le démon singe aurait donné une essence de son pouvoir à Kagetsu avant de disparaître. Bien évidemment, sans preuve, cela n’est que du domaine de la légende…
Coutumes
Tournoi des champions : Se déroulant le Solstice d’été, afin de se commémorer la mort du premier maître du Yôton, il s’agit d’un tournoi qui fait s’opposer les différents disciples de la lave afin de prétendre au titre de chef de clan. Celui qui remporte le tournoi a alors l’honneur d’affronter le chef du clan actuel, et s’il le bat, obtient son titre. Tant qu’il n’est pas déchu et qu’il est encore vivant, le chef de clan reste le même.

Collier de la maitrise : A l’instar du bandeau des shinobis devenant Genin, les disciples arrivant en pelrinage, et qui sont considérés comme assez doués dans la maîtrise de leur art, se voient remettre par le patriarche du clan un collier, symbolisant leur réussite. Il s’agit du bien le plus précieux pour les Yôgan.

Mentalité
Les Yôgan sont souvent considérés comme des guerriers chevronnés. Robustes et francs pour une grande partie d'entre eux, les Yôgan sont en général prompts à régler tout conflit à coup de poing. En dehors de cela ils sont en général amicaux et ne perdent jamais de vue leurs origines et leurs racines.

Chef de Clan
Nom : Yôgan
Prénom :Maguro
Âge : 45 ans

Description : Chef du clan Yôgan depuis 5 ans, remportant chaque année depuis sa première victoire le grand tournoi des Champions. Il n’est pas un chef des plus mauvais, puisque le clan lui fait entièrement confiance dans ses décisions. À l’écoute d’autrui, et agissant comme un protecteur, les membres le considèrent comme un père spirituel.

Premier partisan pour rejoindre l'Empire et combattre pour lui, c'est finalement Maguro qui aura forcé les siens à abandonner les siens pour qu'ils évitent de se faire massacrer à cause de leur allégeance. Provoquant en duel l'ancien chef pour imposer sa décision, Maguro en ressortit victorieux, bon nombre de Yôgan le suivant à Hai no Kuni où il promit au clan qu'ils pourraient s'y reconstruire.

Frustré de la vie de nomade de certains, notamment des plus jeunes, il souhaite installer durablement son clan à Hai no Kuni.
Hauts faits :

Histoire
Alors que sa vie arrivait à sa fin, Kagetsu emmena ses disciples au pays de la cendre, où il construisit un temple pour honorer la mémoire du Bijuu et la maîtrise de la lave, et leur demanda de continuer ses enseignements aux futures personnes qui se présenteraient ici et de faire du lieu un lieu de pèlerinage pour le clan. Des années durant, les disciples accueillirent ainsi toute personne qui avait acquis ce don par une manière que nul ne sait et ne saura jamais. Pour succéder au premier maître, ce dernier n’ayant pas désigné de successeur, une compétition s’organisa entre les différents membres du groupe fondateur. Ce fut ainsi la première édition du tournoi des champions.

Durant plusieurs générations, le clan continua ainsi, dispatché à travers le monde, certains d'entre eux veillant à Hai no Kuni sans pour autant s'y établir pleinement. Aimant se battre plus que tout, bon nombre de Yôgan rejoignirent les rangs de l'Empire au fil des années formant en son sein un noyau sédentaire, plus là pour démontrer leur talent et vivre des combats que parce qu'ils croyaient réellement en les idéaux de l'Empereur. À la destruction de l'Empire, les Yôgan survivants se séparèrent à nouveau, une partie décidant de rejoindre leur lieu sacré d'Hai no Kuni pour enfin se poser tandis que d'autres recommencèrent leur errance, leur mercenariat ou prêtèrent allégeance à d'autres en tournant le dos à leur famille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: 05. Nukenins

Revenir en haut Aller en bas
 

05. Nukenins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Prologue :: Règlement & Background :: Background-