N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 H-tag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: H-tag Mar 1 Aoû 2017 - 2:23

En un lieu et un temps indéfini, mais se déroulant assurément à une époque où l'Empereur était encore en vie, Natsuki se tenait face aux vestiges d'un mur immense. En ce temps là, il n'avait pas encore connu le début de la période qu'il qualifiera plus tard de '' maladive '', un euphémisme pour désigner la décennie de lutte et de souffrance qu'il passera pour ne pas sombrer dans la rage ardente qui le dévorera.

Âgé de fraichement seize ans, il se tenait donc devant un immense mur ébréché en plusieurs endroits, quand ce n'étaient pas des débris de plusieurs tonnes qui jonchaient le sol. Un mur historique, qui avait autrefois séparé une grande cité en deux. L'Histoire ne racontait pas pourquoi, mais jadis, les Hommes qui vivaient ici s'étaient regroupés en deux grandes factions, et vouaient une haine farouche à leurs voisins pourtant en tous points semblable à eux. Un haine qui les conduisit à bâtir une barricade, laquelle devint avec le temps un mur, puis une muraille que la colère continuait de faire grandir à chaque nouvelle pierre posée. Et alors qu'il n'était même plus possible de voir le ciel que ses voisins, la haine elle ne s'est jamais éteinte, et a survécu aux générations.

Elle leur a tant survécu qu'au final, les arrières petits enfants des fondateurs de ce mur, même en n'ayant jamais connu ce qui se trouvait au-delà de ce rempart autrement que dans les histoires de leurs aînés, ont continué de cultiver ces ressentiments, tout comme ils ont continué de les transmettre à leurs petits enfants.

Une haine sans fondement, sans interrogation, qui revient à se questionner sur le sens de ce dont nous héritons, que ce soit des traditions, des cultures, ou des courants de penser. Quelques uns peut-être se sont posés la question sur les différentes générations qui se sont succédées. Mais probablement qu'aucun n'a trouvé la réponse à cela. Certains parce qu'ils sont morts de vieillesse avant, d'autres parce qu'une gifle de leur parent les a remit sur le chemin de la bonne façon de penser. La majorité pourtant a disparu sans jamais avoir l'occasion de s'interroger sur le pourquoi de cette haine, emportée par un tremblement de terre cataclysmique qui a ravagé la cité entière.

Indistinctement, la nature a frappé les deux versants de la cité, causant morts et destruction. Rares sont ceux qui ont survécu à la catastrophe, il y en eu juste assez pour que l'histoire puisse se colporter et devenir un conte, et ce conte une légende. Une légende dans laquelle l'on racontait que courroucée par leur attitude, Mère Nature avait décidé d'enseigner aux Hommes de cette ville débordante de haine ce qu'était la véritable expression d'une colère aveugle et sans fondement.

Au milieu d'une cité en ruine dans laquelle plus personne ne pouvait habiter tant le territoire avait été ravagé par les séismes, Natsuki se tenait devant un fragment de ce qui fut jadis la muraille de séparation. Le mur faisait encore plusieurs fois sa taille, et demeurait un support idéal : une conclusion qui s'imposait d'elle-même tandis qu'il fit craquer ses doigts devant lui.

Ses mains se posèrent à plat devant lui, et deux fuinjutsu apparurent sur le mur. Les premiers d'une longue série destinée à devenir une fresque d'un art avant-gardiste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 402
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: H-tag Mar 1 Aoû 2017 - 11:01

Étrange...

C'était la première fois que tu osais sortir des sentiers battus, que tu voyais davantage du monde dans lequel tu habitais... A cette époque, tu étais déjà vide de toute émotion, déjà ravagée par les turbulences d'un père trop prononcées à ton égard. Malgré ton jeune, tu te cachais déjà derrière un masque pour éviter que l'on ne croise ton visage du regard, pour éviter que tu ne l'es à l'affronter si tu venais à te présenter devant un miroir.

A l'époque, tu accompagnais ton père, pour une histoire étrange dont tu ne connaissais ni les tenants, ni les aboutissants. Cela t'avait mené dans un endroit tout aussi étrange, dont le passé t'échappait et dont tu n'arrivais même pas à te figurer l'avenir.

Devant toi se trouvais un immense mur, qui n'avait aucun sens à tes yeux. Tu n'étais pas capable d'en saisir l'essence, d'en soutirer quoi que ce soit. Pour toi, ce mur était à ton image, froid, ravagé par le temps...

Mais ce n'était pas vraiment le mur en soit qui arrivait à t'intriguer, à attirer cette petite étincelle de curiosité que tu tentais de préserver à ton jeune âge. Non, c'était l'homme qui s'y trouvait... Enfin l'homme... Il n'avait pas encore l'aura que possédait les adultes, ce sérieux inscrit dans ses gestes, cette résignation à abandonner toute joie possible.

T'approchant de lui, en réalité, il aurait pu te tuer pour une raison quelconque que tu n'aurais pas reculé. Tu n'étais rien de plus qu'une spectatrice, qui avait trouvé quelque chose à se raccrocher avant de devoir combattre de nouveau son père et son destin.

Curieuse, du haut de tes treize ans, tu te posais sur le sol et tu contemplais les premiers dessins qui miroitait sur la pierre d'une manière étrange. Il n'y avait pas vraiment de lien entre eux, ou du moins tes yeux n'étaient pas assez aguerris pour se le figurer. Mais pourtant, c'était reposant de voir ces formes marquer la pierre.

Silencieuse, tu espérais ne pas déranger l'artiste dans son œuvre, mais en réalité, tu étais tellement effacée de l'existence qu'il n'y avait que trop peu de chance qu'il te remarque. Encore une fois, tu te positionnais en simple observatrice, cachée derrière un voile de discrétion. Et tu aurais pu rester ainsi pendant des heures, les yeux subjugués face à cet art inconnu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: H-tag Mar 1 Aoû 2017 - 18:26

Dans le cœur de cette cité en ruines, le doux son des sceaux s'étirant sur les vestiges d'un mur usé par le temps et la nature résonnait tel un murmure. Natsuki n'avait pas de finalité en tête, et laissait courir les branches de ses fuinjutsu sur la surface abîmée presque comme si elles étaient animées de leur volonté propre. Ses deux mains sur le mur, les courbes des sceaux dans lesquelles il insufflait son énergie allaient et venaient, s'entremêlaient avec d'autres sans jamais se superposer. Les premiers glyphes avaient été immenses, et d'aspect assez primaire, d'ordre tribal. Mais ils étaient devenu, à force que la fresque avançait, l'équivalent de supports qui contenaient en leur sein une multitude d'autres dont la complexité ne faisait que croître alors que leur taille se réduisait.

A terme, lorsqu'il prendra du recul, Natsuki pourra peut-être observer l'équivalent de mécanismes complexes, des rouages semblables à la multitude mécanique qui compose les inventions Saibogu. Mais pour le moment, il était simplement concentré sur ce qu'il faisait, exerçant son art sur le mur pour affiner sa maîtrise des sceaux. Car au-delà de l'aspect artistique de son œuvre, au-delà de l'apparence plaisante et déstructurée de son entreprise, le Nara tatoué était avant tout en plein exercice de fuinjutsu : il ne faisait que rendre ludique la chose pour varier de l'habitude fastidieuse. Joindre l'utile à l'agréable, comme diraient certains.

Car en définitif, le fuinjutsu était un domaine simple sur ses principes. Il n'y avait dans le fond que quelques fondements à assimiler, tout le reste n'était que dextérité, habitude et doigté. Trois aptitudes qui se développaient avec la pratique, que chacun était libre de choisir tant qu'elle était régulière et consciencieuse si l'on espérait avoir des résultats. Et comme cela se voyait aujourd'hui, Natsuki avait choisit de laisser s'exprimer son talent artistique – un domaine parmi tant d'autres dans lequel il se montrait relativement doué.

Ce ne fut que vers la fin, lorsqu'il eu presque comblé entièrement le pan de mur qu'il s'était choisit, qu'il décida de s'accorder le plaisir de voir le résultat de son labeur. Il se détacha alors du fragment de muraille qu'il n'avait pas lâché depuis un long moment, et se retourna... pour tomber sur le regard d'un enfant masqué posé sur lui et les sceaux qui se trouvaient derrière.

Bloqué dans son élan, Natsuki s'immobilisa et posa mécaniquement ses mains sur les hanches. La jambe gauche légèrement avancée et les genoux fléchies, sa posture en apparence relâchée lui permettait de réagir promptement s'il en percevait la nécessité. Et pour que quelqu'un ai réussit à s'aventurer dans son dos de la sorte sans qu'il le remarque, même à bonne distance, c'était qu'il ne devait pas exclure ladite hypothèse de la nécessité.


« Vous avez un gros nez à cacher sous ce masque, ou il est juste là pour m'éviter des ennuies si je vous reconnaîs ? »
lança-t-il d'une voix qui ne laissait pas trop savoir s'il était sérieux ou sa phrase tenait de la plaisanterie.

Le sourire qu'il affichait non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 402
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: H-tag Mar 1 Aoû 2017 - 19:58

Étrange...

Tu ressentais un flot d'émotion en toi, des choses que tu pensais avoir condamnées depuis bien longtemps déjà. L'espace d'un instant, tu te sentais de nouveau être un enfant, capable de s'émerveiller pour si peu. Tu n'étais jamais confrontée à l'expression de ce qui pouvait s'apparenter à un artiste, et celle-ci était magnifique en tout point.

Tu n'avais pas besoin d'échanger de mot avec lui ou avec ses traits qui se dessinaient sur la roche, même pas un regard. Tu te sentais en sécurité derrière ton point de vue d'observatrice, tu appréciais ce que l'on t'offrait sans avoir besoin de montrer en retour ta gratitude.

Tu aurais aimé que cet instant dure une éternité, qu'il s'étire aussi loin que possible quitte à perturber le voile de la réalité. Malheureusement, un rêve ne pouvait rester qu'un rêve et l'artiste en question avait fini par te remarquer, entièrement par hasard, tandis que ton regard se plongeait dans le sien.

Tu n'aurais jamais pu soutenir le regard d'une personne de cette manière si tu ne portais pas ton masque rédempteur. Celui-ci te protégeait de son jugement, de ton propre jugement vis-à-vis du fléau qu'était ton visage.

S'adressant à toi, revint l'angoisse de devoir échanger des mots, de ne pas savoir quoi faire, il prit une posture détendue, bien que tu savais que le monde pouvait être cruel, cet homme à l'allure charitable pouvait tout aussi bien t'arracher la tête dans la minute qui suivait...

Mais en réalité... Tu n'avais pas peur de la mort... Tant que tu portais ton masque...

- Mon... Masque ?


Ta voix sonnait fausse, cela faisait bien trop longtemps que tu ne l'avais pas utilisé. Ta bouche était pâteuse et refusait que tu puisses lui accorder un discours agréable à l'oreille. Néanmoins, il fallait que tu fasses l'effort de lui parler, après le spectacle qu'il t'avait offert.

- Je ... J'aime porté mon masque... Je suis rassurée avec lui...


Le regardant quelques secondes, tu finissais par détourner le regard pour contempler les desseins sur la roche. C'était du fuinjutsu dont il avait fait usage pour créer un pareil tableau. Tu n'étais pas adepte du domaine, tu ne savais pas l'utiliser et tu ne saurais certainement jamais.

- Ce que vous faites... C'est... Joli.

Il y avait tant d'adjectif qui pouvait qualifier pareille œuvre. Mais tu restais minimaliste, comme à ton habitude...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: H-tag Mer 2 Aoû 2017 - 0:02

Natsuki haussa les épaules.

« J'imagine que c'est une raison comme une autre. »
admit-il d'une voix plutôt neutre.

Il n'insista pas, pas plus qu'il ne relâcha sa garde. Il n'était personne pour se permettre de juger, et n'avait pas d'avis à émettre sur les choix d'autrui, que la réponse que l'individu lui ait donné soit une vérité ou un mensonge. Cela ne le regardait pas. C'était entre autre la raison pour laquelle il ne demanda pas le nom de l'enfant, pas plus qu'il ne se présenta lui-même. En ces périodes de temps troubles, c'était souvent mieux ainsi pour tout le monde.

Ce sur quoi il était attentif par contre, c'était l'attitude générale de son interlocuteur qu'il ne quittait pas des yeux. Il étudiait soigneusement sa posture et se montrerait attentif au moindre geste, même s'il savait qu'avec la discrétion dont avait fait preuve l'enfant en face de lui, s'il avait voulu l'atteindre, il l'aurait fait depuis longtemps. Sauf s'il venait d'arriver, mais ce n'était pas l'impression qu'avait Natsuki.


« Mmh... J'imagine, oui. »
se contenta-t-il de répondre en tournant brièvement la tête en direction de son épaule. « L'aspect visuel est assez secondaire, pour ainsi dire, même si j'ai coloré la majorité des glyphes par exercice plus qu'autre chose. Ce n'est donc pas une toile, aussi esthétique qu'elle soit, simplement un entrainement dans la création et le modelage des sceaux. »

Un simple entrainement, certes, mais dont le résultat avait tout de même suscité un.. compliment ? de son public, ce qui n'était pas si mal, même si ce n'était clairement pas le but initial recherché.


« Je pensais que cette cité était déserte, vu qu'elle est trop en ruines pour que des vagabonds fassent plus qu'y séjourner, sans même parler d'y vivre. Du coup, il m'est avis que vous n'êtes pas du coin. J'imagine qu'il serait malvenu de ma part de vous demander ce qui vous amène ici. »


L'apparence de l'enfant était ce qui le dérangeait le plus, principalement parce qu'un enfant de sa tranche d'âge ne devrait pas se trouver ici, au milieu de nulle part. Encore moins seul, et c'est pourquoi Natsuki s'efforçait d'écouter aussi ce qui l'entourait. Mais il n'entendait rien, ce qui ne le rassurait pas pour autant : il savait que l'absence de bruit n'était pas forcément signe de sécurité.


« Vous savez ce que permettent ce genre de sceaux ? »
demanda-t-il en passant le pouce de sa main gauche par-dessus son épaule pour désigner le mur.

Mais le ton de sa phrase indiquait clairement que ce n'était pas nécessaire de répondre : il laissait plutôt entendre qu'il s'agissait d'un avertissement à l'attention de son interlocuteur, si ce dernier venait à s'imaginer de désagréables projets à son encontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 402
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: H-tag Mer 2 Aoû 2017 - 14:00

Dissipée...

En réalité, tu n'écoutais qu'à moitié les paroles de l'homme qui te faisait face. Il pouvait représenter une énorme menace que tu n'étais pas concentrée davantage sur ton sort. Tu étais médusée, dans tout ton esprit désaxé, tu n'accordais aucune importance à ce qui aurait du t'inquiéter énormément.

Il voulait savoir d'où tu venais, pourquoi tu te retrouvais dans cette cité en ruine. Tu n'avais aucune envie de lui répondre, cela te forçait à encore user de tes cordes vocales. Néanmoins, il aurait bien été déçu si tu lui avais raconté que ta présence n'était qu'un concours de circonstances. Qu'en réalité, le destin avait décidé de mettre ce mur sur ta route sans que tu n'ai pu poser une objection là dessus.

Perplexe, tes yeux voyageaient, se perdaient sur les dessins du mur avant de se retrouver sur le visage de ton interlocuteur. Tu avais conscience que tu n'étais pas la parfaite partenaire pour engager une discutions agréable, bien au contraire. Tu n'étais pas faite pour l'exercice, et cela te forçait à toujours installer un silence pesant, dont tu aimais devoir supporter le fardeau.

Alors que le temps semblait se figer, s'arrêtait dès que vous arrêtiez de communiquer. Par ailleurs, tu pouvais sentir les craintes de ton interlocuteur vis-à-vis de toi. Ta relative discrétion ne l'avait pas laissé indifférent, et cela avait suffisant pour lui retourner l'estomac même l'espace d'une micro seconde. A partir de là il semblait te considérer comme une ennemie potentielle.

- Ces sceaux ? A quoi ils servent ? Non... Je ne sais pas...


Tu ne savais pas non plus mentir, c'était en parti la raison pour laquelle ton père te criait de ne jamais parler. Ce père, origine de tout tes tourments, il en fallait bien une, tu ne pouvais pas être aussi ravagée comme ça, par hasard.

En réalité, tu connaissais les rudiments du Fuinjutsu, mais tu n'étais même pas initié à ces techniques. Cela aurait pu très bien servir un sceller un objet comme une vie, tu n'aurais pas pu en faire la différence. Tu ne voyais en eux que la beauté apparente.

- Vous pensez continuer... ? J'aime ce que vous faites...


Cela dit, tes mots furent suivis d'une agitation aux alentours. En l'espace d'une seconde la situation avait changé du tout au tout, vous n'étiez désormais plus seul. Tu pouvais le sentir, grâce à tes dons de sensorialité néanmoins, tu ne savais pas si ton interlocuteur en était capable.

- Il y a ... D'autres personnes...


Des ennemis ? Ses alliés ? Tu gardais un calme olympien, mais ton corps était prêt à fuir à la seconde près.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: H-tag Mer 2 Aoû 2017 - 23:10

L'enfant qui lui faisait face s'exprimait d'une façon étrange, en plus d'être très avare en mots. Natsuki n'arrivait même pas à déterminer s'il faisait face à un garçon ou à une fille – même si dans la situation actuelle, cela ne faisait aucune différence. Surtout quand les avertissements implicites semblaient l'être beaucoup trop pour être captés par l'individu masqué. Son attitude générale ne lui inspirait pas grand chose de bon, par ailleurs.

« Non, je crains de ne pas pouvoir faire davantage de démonstrations aujourd'hui. Je n'avais initialement même pas prévu de me donner en spectacle, qui plus est. »


Utiliser encore de son chakra pour dessiner des surfaces de rangement, des Kaï et des bombes à retardement ne serait pas une bonne idée dans la situation actuelle, surtout avec quelqu'un comme cet enfant dans les parages de son dos.

La discussion – si l'on pouvait qualifier de tel l'échange de quelques mots à la volé qu'ils ont eu tous deux jusqu'à présent – s'arrêta là-dessus, car deux secondes après la première réaction de son interlocuteur, Natsuki perçu lui aussi qu'ils n'étaient plus seuls. Le contingent du clan Nara auquel il appartenait ne se trouvaient pas trop loin, mais il avait la certitude à leur façon de se déplacer qu'il ne s'agissait pas de membres de sa Famille en approche. Cinq à huit personnes, s'il se fiait à ses oreilles.

Il porta un regard accusateur à l'enfant masqué, comme s'il évaluait si ce dernier pouvait tenter de l'empêcher de s'en aller, ou au contraire s'il se préparait lui-même à prendre la poudre d'escampette.


« Il semblerait que ce soit d'ailleurs tout pour aujourd'hui. Je n'ai pas envie de rencontrer davantage de monde, surtout dans un lieu aussi sordide et désolé que cette cité en ruines. »


Il pencha légèrement la tête sur le côté.


« Je ne vous propose pas de vous raccompagner, vous m'avez l'air de savoir parfaitement où vous allez. Et comme vous semblez être assez doué pour faire oublier votre présence, si ces gens ne sont là ni pour vous ni pour moi, alors vous n'aurez certainement pas de soucis. »


Natsuki lui fit un signe de salutation de la main, puis s'éclipsa en quelques sauts acrobatiques qui l'amenèrent à prendre de la hauteur. Rien de l'incitait à rester, et encore moins que tout la curiosité. S'il avait vécu jusqu'à son âge, c'était bien parce qu'il savait reconnaître une situation trop louche pour son propre bien. Et dans l'équation '' lieu désolé '' + '' individu étrange '' + '' indice de dangerosité modéré '' + '' débarquement fortuit de tiers '', cela faisait beaucoup trop de facteurs non sécurisant pour qu'il se donne la peine d'approfondir quoi que ce soit. La fuite restait ce qu'il se faisait de mieux en pareilles circonstances.

Après quelques minutes, il s'immobilisa près d'une faille et observa autour de lui afin de s'assurer qu'il n'était pas suivit. Par principe, il fit quelques détours, et lorsqu'il fut sûr de n'avoir personne à ses trousses, il acheva de regagner le campement de son clan. Il n'avait pas trouvé grand chose dans cette cité au final, si ce n'était la confirmation qu'il valait mieux ne pas se poster là bas. Il ne faisait pas bon y passer ne serait-ce que la nuit, et l'endroit n'était pas aussi désert que ce que l'on pouvait croire de prime abord.

Pendant un moment tout de même, Natsuki se demanda qui pouvait bien être ce singulier enfant masqué. Le masque qu'il portait pour dissimuler son visage ne lui disait rien, il ne l'avait vu ou en avait entendu parlé nulle part, que ce soit comme étant rattaché à un emblème de secte, ou autre. Il en dessina toutefois le croquis dans un carnet afin de ne pas l'oublier.

Il avait bien l'intention de se renseigner là-dessus à l'occasion pour savoir s'il revêtait ou non d'une signification particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 402
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: H-tag Jeu 3 Aoû 2017 - 16:35

Déçue...

Il ne voulait pas continuer, il ne voulait pas se perdre davantage dans ses œuvres désormais qu'il se sentait épié par toi. Tu n'étais pas dangereuse, juste curieuse... Mais les ennemis approchaient, et ce n'était plus vraiment l'instant de contempler un artiste. Par ailleurs, il semblait d'abord t'accuser avant de se résigner à chercher une signification à toute cette situation atypique.

Au fond de toi, tu haussais les épaules tandis que tu regardais le malheur déguerpir des lieux. Tes sens affutés pouvaient certifier la position des intrus qui allaient bientôt envahir les lieux. Mais, sans aucune inquiétude, dans une attitude presque inconsidérée, tu restais encore quelques temps face à ce mur, qui t'avait fait ressentir des émotions que tu pensais avoir oublié.

Puis finalement, tu te fondis dans le décor, disparaissant de la vue de tous, t'effaçant de la réalité comme tu savais le faire. Tu n'avais pas peur d'être traqué, même un chasseur doué dans le traçage aurait eu du mal à te suivre. Tu étais une ombre dans les ténèbres, un écho sourd dans le brouhaha de la nature.

Bien entendu, tu avais ancré cette échange dans ta mémoire. Tu aurais voulu revoir cet artiste, dans les mêmes circonstances. Dans une situation presque anxiogène... C'était là où tu te sentais le plus à l'aise, le plus capable de ressentir des choses...

Qu'importe le temps que cela pouvait reprendre, tu étais persuadée de pouvoir le revoir à l’œuvre dans le futur... Toi qui pouvait mourir à chaque instant si tu n'agissais pas une prudence adéquate... Désormais, il te fallait rejoindre ton père, revenir à ta dur réalité sans aucune poésie. Une réalité où tu allais hocher la tête à chaque ordre, t'infliger les pires souffrances sans rechigner...

Mais il le fallait... Tu ne pouvais pas espérer autre chose que cela... Toi, le Corbeau de ce monde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

H-tag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-