N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 A l'Ombre du Quartier Nara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: A l'Ombre du Quartier Nara Mar 1 Aoû 2017 - 11:53

L'hiver était enfin fini, et avec lui, le calvaire de Natsuki. C'était la même chose chaque année. La même histoire, le même combat, la même défaite... Il ne supportait pas l'hiver. Pendant un temps, les raisons sur le sujets avaient été obscures, et personne n'en savait grand chose si ce n'était qu'il était ainsi depuis tout petit. Simplement, dès que la saison froide se pointait, sa bonne humeur décidait d'aller prendre des vacances loin de lui, et de le laisser dans un état d'épuisement moral et physique sous sa couette qu'il ne quittait plus vraiment. Et ce qui était d'autant plus curieux, c'était que ce n'était pas tant le froid en lui-même qui lui sapait ses forces et sa volonté en le plongeant dans un marais de mauvaise humeur permanente. Les basses températures, il les supportait comme n'importe qui d'autres, c'était vraiment la saison de l'hiver en elle-même qui produisait ce curieux effet sur lui. Avec le temps, chacun avait apprit que l'on ne lui rendait pas visite en hiver sans une excellente raison, et que l'on fuyait ces raisons comme la peste. Il restait un shinobi actif par la force des choses, mais il ne fallait pas attendre de lui plus que de faire son travail au strict nécessaire en ces moments, et avec un sourire plus qu'optionnel.

Le télétravail depuis sa nomination apparente au poste d'Assistant du Hokage avait été une solution approuvé par tous - et surtout par ceux qui avait à fréquenter la larve aux yeux cernés qu'il devenait.

Mais c'était désormais le printemps, Et en ce premier jour fleurissant, Natsuki apparut à sa fenêtre en ouvrant les volets, un sourire étincelant sur les lèvres comme si hier n'avait jamais existé. Sa vie reprenait son cours naturelle tout comme la nature reprenait son cours vital. Et cela incluait encore et toujours de travailler.

Malgré son ascension professionnelle au sein de Konoha et dans une moindre mesure sociale dans son clan, Natsuki n'occupait aucune fonction particulière au sein de ce dernier. Il avait beau être devenu Assistant du Hokage, il n'en restait pas moins un simple membre parmi les siens, dont la voix n'avait pas plus de valeur ou moins d'importance qu'une autre. Et comme chaque Nara, il participait à sa manière à la vie du clan.

Et en ce premier jour de printemps, son programme incluait de rencontrer une jeune demoiselle de dix ans sa cadette, s'il en croyait ce qui lui avait été confié à son sujet. Comme tous les Nara, elle avait été formée aux techniques secrètes de leur clan pour apprendre à manipuler son ombre, mais si Natsuki avait bien comprit, la maîtrise de cette dernière sur son héritage clanique gagnerait à être encore améliorée. A ce titre, ils avaient rendez-vous devant le dojo du clan Nara en début d'après midi.

Ce fut donc en ce temps et en ce lieu que le Nara tatoué patienta.


Dernière édition par Nara Natsuki le Jeu 3 Aoû 2017 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Mar 1 Aoû 2017 - 16:45

Cela faisait désormais quelques temps que la jeune Yatori était une shinobi officielle du village caché de la Feuille. Elle avait passé avec brio les tests d’entrée dans les rangs de genin, et elle pouvait maintenant prétendre à certaines missions. Évidemment, elle n’irait pas affronter de hauts criminels, mais il fallait bien commencer quelque part, elle en était consciente. Et alors qu’elle pensait encore s’entraîner avec les autres étudiants de son âge grâce à des cours particuliers, on lui proposa quelque chose d’autre…

Un entraînement qu’elle verrait sûrement d’un autre œil. Un entraînement avec une personne de son clan qui lui permettrait de parfaire ses compétences dans la manipulation des ombres. D’abord paniquée, la jeune femme aux cheveux blancs se reprit cependant assez rapidement. Son tempérament de Nara transpirait à travers chacune de ses réactions. Elle était rationnelle, posée et souhaitait avant tout réfléchir avant d’agir… Ou de paniquer le cas présent.

Un haut gradé du clan, reconnu de tous se chargerait de sa formation pour le reste de l’après-midi. Il s’appelait Nara Natsuki, et était un shinobi respecté de tous. Pas seulement au sein du clan, son aura s’étendait dans tout le village. Sa force était respectée, et il ne fallait en aucun cas la négliger.

- Pfiou.
C’était une sacrée nouvelle à encaisser pour la jeune femme. Elle ne devait absolument pas le décevoir. Peut-être n’avait-il pas entendu parler du rejet des autres membres de son clan, notamment à cause de sa couleur de cheveux. Il fallait donc qu’elle soit à la hauteur pour ne pas le décevoir.

Ce fut donc pourquoi elle se prépara minutieusement pour ce rendez-vous qui était fixé en début d’après-midi. Puis, une fois fin prête, avec son équipement dans son sac, elle accrocha fièrement son bandeau de la feuille à son bras droit avant de prendre la route jusqu’au Dojo du clan Nara.

- Bonjour Natsuki-san. Je suis Yatori, et c’est moi que vous deviez attendre j’imagine…
Un petit sourire en coin, la jeune femme attendit une réaction de la part de l’homme à la musculature développée. Un détail la frappa, la couleur de ses cheveux. Lui aussi avait les cheveux clairs, du moins en apparence. Cela lui arracha un sourire, mais elle tenta tant bien que mal de le dissimuler. Elle était là pour s’entraîner, et un homme comme Natsuki n’était pas là pour perdre son temps. C’était évident.
- Merci beaucoup de prendre du temps pour m’entraîner. C’est un réel honneur d’avoir la chance de vous avoir pour instructeur aujourd’hui. Que voulez-vous que je fasse ?
Son regard tentait d’être le plus déterminé possible… Mais il fallait l’avouer, elle était complètement tétanisée à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Mar 1 Aoû 2017 - 22:52

Le dojo du clan Nara était on ne peut plus classique, et en présentait tous les clichés les plus connus. Autrement dit, dans une époque où cela était fait courant, il n'avait rien de particulier. C'était un simple établissement sans étage, dont l'escalier menait à un chemin de ronde tout autour et à une large double-porte surmontée de l'enseigne aux kanjis peint à la main. Et c'était au pied de la demi-douzaine de marches que patientait Natsuki.

Il ne patienta pas très longtemps cela dit, puisqu'une jeune demoiselle ne tarda pas à le rencontrer et se présenter.


« Enchanté Yatori. C'est vous que j'attendais, en effet. »
répondit-il avec un sourire convivial.

Prenant un instant pour l'observer, le visage singulier et la chevelure de son étudiante du jour lui permirent de la re-situer un peu. Comme beaucoup d'autres membres de son clan, ce n'était pas la première fois qu'il la croisait, dusse cela se faire de loin. Mais tout comme beaucoup d'autres membres aussi, le Nara tatoué ne connaissait pas intimement tout le monde, et encore moins avec le même degré de familiarité : au sens strict de terme, Yatori n'était jusqu'à aujourd'hui pas beaucoup plus qu'une voisine distante à ses yeux. Une voisine distante qui contrairement à lui n'a déjà plus le soucis de se faire des cheveux blancs à cause de son travail. Que sa chevelure bleu terne lui manquait... La voix de la demoiselle le ramena à la réalité.


« C'est naturel de s'entre-aider voyons, encore plus alors que nous portons le même patronyme. Si nous ne pouvons même plus compter sur notre Famille, alors sur qui le pouvons nous ? »


Konoha était censé être une grande Famille pour tous, part inhérente de ce qu'était la Volonté du Feu, et Natsuki partageait ce point de vue, mais il ne fallait pas se leurrer non plus. Malgré les alliances pendant la révolution ayant résulté sur la création du Village Caché de la Feuille, cela ne faisait jamais que quatre ans que Konoha était bâtit : bien peu encore pour pouvoir considérer ses voisins et ses frères d'armes à l'extérieur du quartier Nara comme des membres de sa Famille. Le simple fait que la majorité des membres des clans vivaient regroupés dans leurs quartiers respectifs plutôt qu'en se mélangeant à la communauté le prouvait bien.


« Pas grand chose à dire vrai, pour le moment. J'ai cru comprendre que l'objectif de cette leçon privée était de vous aider à affermir votre maîtrise sur la technique fondatrice de notre clan. Nous allons donc voir cela ensemble à l'intérieur de dojo. La lumière tamisée de l'intérieur vous facilitera un peu plus la tâche pour commencer plutôt que de travailler à l'air libre. J'ai fait réserver la salle pour nous aujourd'hui, donc nous ne serons pas dérangés. Suivez-moi. »


Natsuki grimpa les marche, et déverrouilla la porte d'entrée en posant simplement sa main sur la serrure. Tous les Nara savaient qu'il n'y avait pas de clef pour entrer, et que c'était à leur jeu d'ombre d'actionner le mécanisme. Trois fois rien sinon une marque distinctive, puisque chacun savait qu'il fallait plus qu'une porte verrouillée pour arrêter un shinobi motivé. Il ouvrit ensuite et libéra le passage pour permettre à Yatori d'avoir une vue directe sur l'entrée, laquelle n'était marquée que par deux portes, chacune donnant dans un vestiaire. Il les referma une fois la jeune demoiselle entrée, et la guida jusqu'à la salle principale après s'être déchaussés. Là encore, la disposition des lieux tenait dans le commun : des bancs sur les côtés, un petit autel avec le portrait des membres fondateurs des Nara sur le mur du fond, et près de 150m² de lattes de bois montées sur caoutchouc en guise de plancher. De quoi accueillir du monde, mais aujourd'hui, il n'y avait en avait que deux : Natsuki, et son étudiante du jour.


« Bien. Mettez vous à votre aise, et montre-moi déjà de quoi vous êtes capable avec votre ombre. Cela me servira de base pour savoir vers où orienter cette leçon ensuite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Mer 2 Aoû 2017 - 18:49

Les premières paroles du Nara la troublèrent d'entrée. Il la vouvoyait ? Sérieusement ? Yatori s'attendait vraiment à tout sauf à ça. Elle le regarda alors d'un air troublé, il était très gentil et pourtant semblait maintenir une certaine distance avec elle avec ce vouvoiement. Était-ce pour lui une façon de garder une certaine forme de respect dans les relations qu'il entretenait avec les autres ? Sûrement oui. Du moins, c'était l'avis de notre petite Nara aux cheveux blancs.

Il lui dit ensuite que son action était tout à fait normale. Ils étaient membre du même clan, ils devaient se serrer les coudes. Cela arracha un sourire à notre héroïne, si seulement cela pouvait être toujours vrai. La majorité des Naras de son âge ne l'avait jamais vraiment considérée comme l'une des leurs, surtout à cause de sa chevelure blanche. Elle s'y était faite, et ce fut pourquoi elle fut si déstabilisée par la gentillesse du Céruléen.

- Vous avez raison, la Famille a ce devoir.
Bien qu'elle ne le remplisse pas à tous les coups.

Natsuki lui exposa ensuite le programme de l'après midi. La salle était réservée pour leur entraînement. Cela mis la pression à Yatori, jamais elle n'avait suivi d'entraînement personnalisé avec une autre personne que sa mère. Il fallait qu'elle soit à la hauteur, elle le savait.

Aujourd'hui, ils travailleraient sur la technique secrète transmise à tous les Nara, la manipulation des ombres. Yatori avait des petites notions que sa mère lui avait apprises, mais elle manquait clairement d'entraînement comme l'avait souligné Natsuki. Ce fut donc sans un mot qu'elle le suivit dans le dojo.

La salle était très minimaliste et la lumière tamisée serait en effet une aide certaine pour la neo-genin. Elle étudia la pièce comme elle le faisait souvent avec son nouvel environnement. Pas vraiment de coins reculés, une pièce des plus simples. Puis, Natsuki reprit la parole afin que la jeune Nara ne lui montre ce qu'elle savait faire à l'heure actuelle. Une pression en plus pour la jeune femme, mais elle s'y attendait. Elle posa donc son sac par terre et se débarrassa de son gilet. Pour le moment, elle n'aurait pas besoin de plus que de son chakra et de sa concentration.

- A l'heure actuelle, j'arrive à étirer très légèrement mon ombre, mais je suis encore loin d'un niveau convenable me permettant de l'utiliser en toute situation...
Se plaçant dans un coin de la pièce juste devant une lumière afin de prolonger un peu plus son ombre, la jeune femme commença à malaxer son chakra. Elle ne le maîtrisait pas vraiment en pratique, mais avait appris toute la théorie par cœur.

Se concentrant, elle finit par faire un mudra de ses dix doigts et son ombre commença alors à serpenter devant elle. La ligne n'était pas droite et elle avait du mal à la garder stable. Cependant, pendant près de trente secondes elle luta et mis tous ses efforts pour tenter de ne pas être trop ridicule.

Mais voilà, elle atteint le point de rupture et son ombre se rétracta immédiatement vers elle. Une fois cela fait, elle sépara ses deux mains et s'essuya le front du revers de la main. Elle suait déjà alors que l'entraînement n'avait pas commencé. Une fois qu'elle eut repris ses esprits, elle regarda Natsuki avec un regard honteux et lui demanda d'une petite voix.

- Qu'en dites vous ?
Be ready for the bashing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Jeu 3 Aoû 2017 - 1:20

Le bras droit lui barrant le ventre pour que sa main puisse soutenir son coude gauche, et permettre à ses doigts de frotter son menton imberbe, Natsuki observa Yatori se préparer à l'exercice qu'il lui demanda. Et le premier constat vint des paroles de cette dernière : elle manquait de confiance en elle. Ce n'était pas tant les propos en eux-même qui lui renvoyèrent cette impression, mais la façon qu'elle eu de les exprimer.

Sans se permettre de faire le moindre commentaire pour ne pas la déranger, il se mit légèrement en retrait de son champs de vision et regarda attentivement. La démonstration pratique dura en tout et pour tout moins d'une minute, en plus de laisser la demoiselle bien marquée par son effort.


« Hum... je dois avouer que je mentirai si je disais que pour une Nara de plus de douze ans, ce résultat est convenable. »
admit-il avec une expression embêtée. « Mais tout n'est pas négatif pour autant. Et puis, nous sommes ici pour vous aider à améliorer votre maîtrise sur votre ombre, n'est-ce pas ? Je ne m'attendais donc pas à une réussite parfaite. »

Quittant sa position en retrait, il se plaça devant elle.


« Déjà, la position des doigts est bonne et l'exécution des signes est fluide. Ensuite, il est quasiment impossible pour un enfant de plus de huit ans de manipuler son ombre s'il n'a pas exercé son organisme à cette gymnastique singulière depuis qu'il est en âge de tenir debout. Autrement dit, la démonstration que vous m'avez faite prouve que vous allez y arriver. Commençons par voir ce qui vous pose soucis. J'aimerai que vous me décriviez ce que vous ressentez lorsque vous vous essayez à manipuler votre ombre. »


Instant d'écoute sur ce qu'elle avait à lui répondre.


« Pour ma part, ce que je peux observer, c'est que pour vous retrouver avec déjà le front perlé de sueur sous l'effort mental et physiologique que requiert la technique, c'est sans doute que vous essayer de trop forcer sur l'énergie que vous insufflez à votre ombre. Ce n'est pas la bonne méthode. Les ombres n'ont pas de densité, elles sont lisses et légères. Votre chakra doit être modelé et incorporé à votre ombre de la même façon. Ce n'est pas avec la force que nous la contrôlons, mais avec la souplesse. Le ninjutsu des Nara est très différent de celui que l'on emploie pour faire appelle à nos affinités élémentaires. Si je devais faire une analogie, je dirai que la différence est la même qu'entre le Taijutsu classique – l'école du Poing Dur – et celui qui constitue la base du combat des Hyûga – la branche du Poing Souple. »


Natsuki recula d'une dizaine de pas, sans pour autant lui tourner le dos.


« Pour mouvoir votre ombre, laissez couler votre énergie en elle sans forcer, comme un souffle à travers les lèvres. Plutôt qu'un torrent déchaîné, imaginez une rivière qui serpente tranquillement entre deux vallons. Respirez, et détendez-vous. Quand ce sera fait, animez et allongez votre ombre jusqu'à moi. Pas nécessairement pour me capturer, essayez simplement de la pousser jusqu'à moi sans quitter votre place, en pensant à ce que je vous ai dit. »


Ce qui était déjà mal, mieux valait procéder étape par étape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Jeu 3 Aoû 2017 - 19:45

Comme prévu, Natsuki ne fut pas convaincu par la prestation de la jeune Nara aux cheveux blancs. Ses paroles résonnèrent comme un échec dans son esprit. De plus, son expression embêtée lorsqu'il annonça que normalement, à partir de 12 ans, les Nara étaient capables de bien plus, ne vint que renforcer le sentiment de honte et de déception de la jeune Yatori.
- Je suis vraiment désolée Natsuki-san...
L'air embêté changea donc de visage et ce fut au tour de la jeune Genin d'afficher cette triste mine. Cependant, Natsuki, en formateur aguerri, ne s'arrêta pas là et tenta de la rassurer légèrement en lui affirmant que c'était pour cela qu'ils étaient tous les deux dans cette salle... La faire progresser.

Il essaya alors de lui expliquer ce qui avait été. La technique purement physique semblait être maîtrisée car l'exécution des mudras était parfaite. Cependant le résultat n'y était pas, ce fut pourquoi il essaya de savoir ce que l'ombre représentait pour la jeune Nara.

Yatori se creusa alors les méninges afin de mettre des mots sur une sensation, puis elle tenta de répondre la plus claire possible à son instructeur.

- Si je devais vous décrire mon ombre, je pense que je dirai qu'elle représente une partie de moi. Une forme à part entière qui est collée à ma personne...
Ayant peur d'une mauvaise réponse, elle préféra ne pas s'étaler sur sa réponse. Puis, toujours en silence, elle écouta l'analyse qu'avait pu faire Natsuki durant le peu de temps qu'il l'avait vu s'exercer.

Apparemment elle forçait trop sur son ombre et tentait de la faire bouger par la force. C'était vrai, Yatori essayait de mettre tellement d'énergie dans sa technique pour essayer de pousser son ombre le plus loin possible qu'elle en perdait la fluidité, pourtant si importante lors de l'exécution de ce genre de techniques.

Puis, le Nara s'éloigna d'une dizaine de pas de sa jeune élève du jour. Il attendait d'elle qu'elle recommence une nouvelle fois, afin d'essayer d'atteindre son ombre. Yatori, qui était bien décidée à se racheter suite au premier échec, acquiesça de la tete et tenta d'articuler quelques mots avec toute l'assurance dont elle pouvait faire preuve en ce moment même.

- Je... Je vais faire de mon mieux.
Yatori voulait vraiment réussir cette fois !

Elle commença alors à concentrer son chakra comme la fois précédente. Cependant, cette fois ci, elle ne le fit pas dans la hâte et prit son temps. S'efforçant d'adopter un souffle long et régulier, elle tentait de faire circuler son chakra dans tout son corps de façon régulière et posée. La clé était dans la tranquillité, et elle essaya donc d'être la plus calme possible.

Son chakra, elle le ressentait. Il traversait tout son corps, de la tête aux pieds. Une fois qu'elle se sentit prête, elle ferma alors les yeux lentement. Elle ne devait pas perdre sa concentration. Connaissant la position de Natsuki, elle savait dans quelle direction envoyer son ombre, il fallait donc qu'elle soit uniquement concentrée sur le process.

Joignant ses mains, elle fit les quelques mudras nécessaires à l'exécution de sa technique puis elle fit lentement converger son chakra vers ses pieds. L'ombre était un prolongement de sa personne et elle gardait bien ça en tête. Lentement, elle essaya alors d'étirer son ombre vers l'avant. Sans se précipiter, tout en douceur elle l'etirait vers Natsuki.
Elle sentait que cela fonctionnait dans un sens, mais elle ne savait pas jusqu'à quel niveau. L'énergie se déversait lentement vers son ombre et la jeune femme sentait qu'elle avançait dans le processus. Mais était-ce suffisant pour atteindre le Nara expérimenté ? Seul lui le savait, car elle avait trop peur de l'échec pour oser ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Ven 4 Aoû 2017 - 0:35

Natsuki passa une main sur sa nuque en poussant un soupir silencieux alors que Yatori se préparait à réitérer l'exercice.

« Vous me dites cela comme si votre vie était sur le fil. Détendez-vous un peu pour commencer, Yatori, vous ne passez pas un examen, ni un jugement. Apprendre à lancer des techniques dans le stress de la bataille, c'est pour plus tard, quand les bases seront acquises. Et il y a bien assez de pression extérieure pour que vous en rajouter une couche personnelle soit nécessaire. »


La présence du Nara tatoué semblait l'angoisser, mais il fallait bien qu'elle comprenne qu'il n'était pas là pour observer l'excellence, mais pour voir une courbe de progression.


« N'importe comment, j'espère que vous avez notion que ce n'est pas à la fin de cette journée que vous saurez lancer votre ombre comme Kamino. Il vous faudra vous entrainer quotidiennement à ce que ne vous apprend pour réussir. L'on n'excelle pas du jour au lendemain dans un domaine ou une technique, et moi-même j'ai passé un temps considérable à l'entrainement pour parfaire mes compétences. »


Ce qui n'était pas excessivement vrai, en réalité. Natsuki s'entrainait beaucoup, certes, mais il était plutôt le genre de shinobi à s'épanouir pleinement sur le champ de bataille, là où une seconde d'affrontement intense valait largement autant qu'une heure d'exercice en solitaire. Vitesse et précipitation n'était toutefois pas à confondre, car celui qui venait au combat sans la préparation adéquate avait bien peu de chance de voir le soleil du lendemain se lever.


« Vous devriez ouvrir les yeux pour regarder ce que vous faites, même si nos ombres sont une extension de notre corps, et que nous pouvons ressentir aussi bien avec elles qu'avec nos doigts. C'est important que vous puissiez mesurer vos progrès. »


Même si dans la situation actuelle, c'était plus l'aisance à la manipulation que la longueur à l'étirement qu'il voulait faire travailler à Yatori. L'un dans l'autre, il la laissa essayer à nouveau. Et forte des conseils qu'il lui avait donné, elle allongea son ombre vers l'avant tel le soleil couchant sur la haie des jardins. Lentement mais sûrement, elle sembla toutefois en peine lorsqu'elle arriva sur le dernier mètre qui le séparait de Natsuki.

Immobile, lui l'observa tenter de grappiller les centimètres manquants, mais sans le succès final : l'ombre commença à reculer. Sur un simple signe de la main, une créature vaguement humanoïde s'arracha jusqu'au buste de l'ombre du Nara tatoué, et se jeta sur celle de Yatori pour la saisir entre ses doigts. Elle semblait issu de cette même matière que manipulait le clan Nara. De son corps aux contours incertains s'échappait une sorte de fumée filandreuse, et la seule nuance de couleur parmi les ténèbres obscures qui la composaient tenait en deux globes d'un jaune pâle au milieu de son visage. Silencieuse, la création se contenta de retenir entre ses doigts l'ombre de Yatori pour ne pas qu'elle reparte.


« C'est encore un peu trop tôt pour abandonner, Yatori. Vous pouvez le faire. »


Se faire retenir son ombre de force de cette façon ne devait pas être agréable, mais il était parfois nécessaire de brusquer un minimum pour faire sortir les gens de leur bulle de confort.


« Poussez votre ombre comme un souffle. Laissez-la couler devant vous comme du miel. Il ne manque presque rien, seulement un peu plus du votre. »


En réponse à un ordre muet, la création plaqua sa paume contre le sol afin de retenir l'ombre qui passait dessous, comme pour lui offrir une balise – ou l'empêcher de reculer, la laissant avec la seule possibilité d'avancer.

Un peu plus tard, ils étaient tous deux assis sur les bancs des dojos pour s'offrir une pause : enchainer les exercices sans récupérer entre deux n'avaient pas de sens. Il lui tendit une bouteille d'eau.


« Si vous me permettez la question Yatori, pourquoi avoir fait le choix de suivre une carrière militaire ? »
demanda-t-il par curiosité. « Est-ce seulement parce que vous êtes fille de Nara et avez le métier dans le sang, ou cette décision relève-t-elle d'une motivation plus personnelle ou profonde ? Vous n'êtes pas obligée de me répondre si vous ne le voulez pas. »

La précision était nécessaire, car tout le monde n'avait pas forcément envie de parler de ses choix de vie, et Yatori n'avait pas à se sentir obliger de le faire avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Ven 4 Aoû 2017 - 8:13

Natsuki avait mis le doigt dessus... Le principal ennemi que devait affronter Yatori aujourd'hui, n'était autre qu'elle même. Elle se mettait tellement la pression qu'elle s'imposait sans le vouloir des barrières psychologiques à la réussite. Pourtant elle avait appris dans les livres qu'il ne fallait jamais se presser plus que nécessaire. Beaucoup avaient voulu apprendre à courir avant de savoir correctement marcher... Et le résultat fut désastreux.

C'est un peu le message qu'essaya de faire passer l'expérimenté Nara à sa jeune élève du jour. La précipitation ne menait à rien, et il ne fallait pas qu'elle espère devenir une experte des techniques d'ombre juste parce qu'elle avait passé un entraînement en sa compagnie.

Cela la rassura lorsqu'elle apprit que Natsuki avait lui-même passé énormément de temps à s'entraîner avant d'arriver à un tel niveau de maîtrise. Bien que cela ne soit pas tout à fait vrai, cela eut pour effet de lui enlever un peu de pression. Ce qu'elle ressentit comme une petite libération intérieure.

- Vous avez raison Natsuki-san, la route sera longue et difficile mais je n'abandonnerai pas !
Ah bah voilà ! Le voilà ce sentiment de révolte et de motivation qui manquait à la toute gênée Yatori du début d'entraînement ! Désormais elle arborait un autre regard, plus déterminé, plus sûre d'elle, un regard plus conquérant !

Elle se remit donc à l'entraînement tout en ouvrant les yeux cette fois. Elle ressentait son ombre comme elle la visualisait. Dans son esprit, son ombre avait l'image d'un chewing-gum que l'on étirait à l'infini. Enfin pour son cas, elle ne l'étirait que de quelques mètres. La faisant avancer doucement, tout en souplesse, Yatori sentait qu'elle devait garder de plus en plus de concentration si elle souhaitait maintenir son ombre aussi loin d'elle. Natsuki n'était plus qu'à quelques pas, mais elle n'arrivait plus à avancer.

Voici maintenant près de vingt secondes qu'elle luttait seulement pour ne pas faire reculer son ombre. Des gouttes commencèrent à parler sur son front, signe d'une extrême concentration de sa part. Et comme si Natsuki avait senti cela arriver, il fit se détacher une ombre de son corps qui vint écraser l'ombre de Yatori. Cette création possédait un corps mal défini et des yeux brillants... Ce qui eut pour effet de faire parcourir un frisson dans le dos de la jeune femme.

Cependant, bien qu'effrayante, la forme était un formidable relai proposé par son instructeur. Encouragée par Natsuki, Yatori intensifia sa concentration et transmis un peu plus de chakra dans son ombre. Elle sentait l'énergie parcourir sa propre ombre jusqu'à atteindre la créature puis à la dépasser. L'ombre avançait et il ne manquait quasiment rien afin de toucher Natsuki.

Un dernier effort de la jeune Nara puis elle l'atteinte finalement.

- J'ai réussi !!
***

Yatori avait descendu sa bouteille d'eau avec une vitesse folle. Elle avait très chaud, et avait dépensé une énergie comme elle n'en avait pas l'habitude. Elle avait grand besoin de se réhydrater. Et alors qu'elle s'essuyait la bouche du revers de la main, Natsuki la questionna alors sur les raisons qui la poussaient à devenir shinobi.

Une question qu'elle ne s'était jamais réellement posée, car cela avait été dans l'ordre des choses...

- A vrai dire, je ne me suis jamais vraiment posée la question... Cela a toujours été comme ça. Mais si je devais choisir une raison...
Levant les yeux au ciel comme si cela l'aidait à mieux réfléchir, la jeune Nara finit par dire...
- Je dirai que c'est pour moi un moyen de prouver à mes pairs que je ne suis pas moins bonne qu'eux. Je pense que c'est aussi pour me le prouver à moi-même à vrai dire... Et vous Natsuki-san, comment vous est venue l'envie de devenir un shinobi ?
Elle avait plein de questions pour Natsuki mais préférait commencer doucement. On ne sait jamais, peut être n'avait il aucune envie de parler de lui... En tout cas, Yatori avait bien envie de savoir à quoi correspondait cette ombre mouvante qu'elle avait vu... Mais ce n'était pas le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Dim 6 Aoû 2017 - 23:36

« Je vois. » répondit simplement Natsuki. « Votre hésitation dans vos compétences vient-elle de ce que les autres vous ont sans cesse répété durant vos jeunes années ? »

Passer du temps avec Yatori lui remémorait quelques souvenirs, des rumeurs ou des échos qu'il avait vaguement entendu par le passé, sans vraiment y prêter grande attention. Cela n'avait jamais été plus que des ragots de voisinage à ses oreilles, rien dont il avait pu être témoin ou impliqué. Il était de dix ans son ainé, ce n'était plus vraiment la même génération. Et les générations se succédaient rapidement à l'époque, quand les guerres révolutionnaires imposaient de très vite sortir de sa coquille d'enfant pour enfiler un uniforme d'adulte.


« Moi ? »
répéta-t-il en se grattant le bout du nez. « Mmh... je ne crois pas avoir eu l'envie de devenir ninja un jour. J'ai grandit ainsi, baigné dans cette culture, tout simplement. Comme beaucoup d'enfants claniques, l'on m'a apprit à devenir un ninja sitôt que j'ai été capable de tenir quelque chose en main. Parce que je suis un Nara, et qu'à se titre, je porte les attentes de mes parents de la même manière que la réputation de mon clan. L'on m'a apprit le métier de shinobi comme si c'était naturel que je fasse cela, et quand j'ai atteints l'âge de raisonner et de décider par moi-même, c'était déjà un peu trop tard pour songer à apprendre à faire autre chose de ma vie. Après, de là à dire que je le regrette ou le déplore, je ne pense pas. Je veux dire, je suis heureux de la façon dont je vis, et d'exercer ce métier. Et puis, la notion que j'en avais a évolué avec moi. »

Natsuki lui adressa un sourire.


« Une notion qui est propre à chacun, j'ai envie de dire. Tout le monde a une vision très personnel de son métier, qui se traduit par les objectifs que l'on se fixe, et le nindô que l'on suit. Plus que les techniques ou la force, je pense d'ailleurs que c'est notre nindô qui définit quel genre de shinobi nous sommes – ou plutôt, quel genre de shinobi nous voulons être. Et à mes yeux, c'est important de le savoir. Car nous avons tendance à changer au fil du temps. Les expériences que nous vivons, les épreuves que nous traversons nous forment et nous façonnent, parfois différemment de ce que nous espérions devenir. Parfois, l'on s'égare simplement parce que l'on le perd de vue. Avoir un nindô, c'est comme avoir un point de repère, une balise pour revenir sur la route que nous nous étions fixés après que l'on s'en soit écarté. Vous me suivez ? »


Natsuki ferma les poings et regarda ses avant-bras devant lui.


« C'est pourquoi je me le suis gravé à même la peau. Pour ne pas oublier qui je suis. Pour que qu'importe les épreuves, qu'importe ce que je suis amené à faire ou à devoir faire, je puisse toujours me rappeler pourquoi je me bats. '' Regretter la nécessité de son devoir, pas celle de ses actes. ''. »


Il passa distraitement sa main sur les tatouages de son avant-bras, comme pour tenter inconsciemment d'effacer des marques indélébiles – ou de prouver qu'elles l'étaient.


« Le sens de cette phrase vous parle-t-il ? »


Avoir un nindô était essentiel pour s'épanouir en tant que shinobi aux yeux de Natsuki, et l'on ne pouvait pas se contenter de celui de son clan. Il en fallait un plus personnel, plus intime, pour mener la vie que l'on entendait, et pas simplement vivre selon la coutume clanique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Mer 9 Aoû 2017 - 9:22

Avant de répondre à la question de la jeune femme, le Céruléen se permit une petite réflexion afin de mettre le doigt là où ça fait mal. Il avait vu juste, il avait totalement cerné la jeune Nara alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques poignées de minutes à peine.

Ce fut donc impressionnée que la jeune femme hocha la tête en regardant ses pieds, puis elle lui répondit avec toute la lucidité dont elle pouvait faire preuve sur sa situation.

- Au début les jeunes du clan m'ont exclue à cause de ma différence. Et ensuite tous les moyens étaient bons pour me rappeler à quel point je n'étais pas une vraie membre du clan, a quel point je n'étais pas digne de porter le nom de Nara.
Des mots durs, prononcé par une jeune fille semblant être la douceur incarnée. Mais le regard qu'elle arborait maintenant en fixant Natsuki dans les yeux montrait qu'elle n'était pas prête d'abandonner et qu'elle souhaitait leur prouver qu'ils avaient tords de penser cela d'elle. M'enfin, ils avaient déjà bien assez parlé de son passé. Elle devait se concentrer sur le présent, et son futur à présent.

Mais avant, elle écouta le Nara expérimenté lui raconter la raison pour laquelle il était lui-même un shinobi de la Feuille. Il lui raconta que plus qu'une volonté, on lui avait imposé de devenir un shinobi. Que depuis sa toute jeunesse il avait porté les espoirs de sa famille, il avait supporté la pression d'être né dans un clan aussi prestigieux que le clan Nara. Et lorsqu'il fut en âge de décider par lui-même, il était déjà bien trop engagé dans cette voie pour faire demi tour.

Yatori ne dit rien, elle était un peu triste pour lui. Mais son sourire et la suite de ses paroles allaient lui prouver que Natsuki avait su prendre sa vie en main finalement et qu'il avait lui-même tracé le chemin l'ayant mené jusqu'à l'homme qu'il était aujourd'hui. Il affirma que plus que son style de combat, ses techniques, sa réputation, ses accomplissements... Ce qui faisait de lui l'homme tel qu'il était aujourd'hui, c'était son nindo. Cela fut son point de repère, son totem si une inception avait lieu... Cette phrase lui servait de point d'ancrage lorsqu'il s'éloignait un peu trop de ses principes.

Puis, alors qu'il regardait ses avant bras où de nombreux tatouages avaient été dessinés, il demanda à la jeune Nara si ses paroles faisaient échos chez elle. Si le nindo qu'il suivait lui parlait personnellement. Comme à son habitude, elle prit le temps de la réflexion avant de répondre.

- Je pense que je saisis la signification de ce que vous suivez comme ligne conductrice. C'est comme si vous deviez égorger un poulet pour nourrir votre famille. C'est triste de devoir faire ça pour les nourrir, mais vous ne regrettez absolument pas d'avoir utilisé tous les moyens pour la nourrir c'est ça ?
Pauvre poules... Mais il fallait l'avouer, y a rien de plus bon qu'un poulet fermier.
- Natsuki-san... Est ce grave si je n'ai pas encore trouvé de nindo personnel ? Car aujourd'hui, je me contente de suivre le modèle imposé par le clan et le village... Mais je vous avoue que je n'ai aucune idée de quel pourrait être mon propre nindo...
Elle était gênée mais elle n'y avait jamais vraiment penser jusque là... Cependant, était-ce si grave que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Mer 9 Aoû 2017 - 23:11

Natsuki éclata d'un rire franc et sincère pendant quelques instants, avant de retrouver un semblant de sérieux.

« Je n'avais jamais songé à un exemple de la sorte, mais oui, globalement, c'est l'idée. Notre métier nous impose parfois de faire des choses allant à l'encontre de notre éthique ou de nos croyances. Pourtant, si nous avons foi en notre Village, alors nous savons combien c'est essentiel de le faire. C'est pourquoi aussi regrettable que ce que notre devoir peut nous pousser à faire, nous devons garder à l'esprit que ces missions ne nous ont pas été confiées par hasard. Quand je me suis engagé pour Konoha avec notre clan, nous nous sommes rangés pour une cause. Et nous avons vu avec le temps que les objectifs du Village de la Feuille coïncidaient grossièrement avec nos propres attentes. Pas forcément toujours individuellement, bien évidemment, mais globalement oui. Pour ma part, je suis convaincu que j’œuvre pour un bien général, et que les missions que j'accomplis vont dans ce sens. »


Par la suite, Yatori lui avoua ne pas avoir encore trouvé son nindô, et s'en inquiétait suite à ce que lui avait dit Natsuki. Il secoua la tête de gauche à droite négativement pour la rassurer.


« Non, ce n'est pas grave. Suivre uniquement les préceptes du clan et le modèle du Village n'est pas une mauvaise chose. Simplement, vous devez vous poser la question : est-ce suffisant pour vous ? Lorsque je vous ai écouté parler tout à l'heure, la réponse pour moi apparaît comme un '' oui ''. Car vous n'avez peut-être pas de nindô pour le moment, mais vous avez un objectif bien fixé devant vous, lequel vous pousse déjà à donner le meilleur de vous-même. Parfois, c'est suffisant, et cela constitue un excellent substitut. »


En définitif, le nindô n'occupait pas la même fonction d'un individu à un autre. Pour certains, il s'agissait d'un code de conduite, une mentalité, ou un état d'esprit, alors que pour d'autres il était plutôt considéré comme un objectif.


« N'importe comment, ce n'est pas quelque chose que l'on doit absolument trouver ou s'imposer. Comme je vous l'ai dit, le nindô est un point de repère : cela implique de savoir où vous voulez aller - ou de savoir ce que vous voulez devenir. Lorsque vous aurez trouvé votre direction, il s'imposera de lui-même à vos yeux. »


Natsuki avait trouvé le sien très jeune, sitôt qu'il avait vraiment comprit comment fonctionnait le monde, et comment il allait très certainement changer avec lui.


« Hum... Yatori ? Si vous me permettez la question. Vous avez mentionné tout à l'heure que l'on vous a régulièrement rappelé que vous n'étiez pas une vraie Nara. Qu'entendiez-vous par là ? Qu'aucun de vos deux parents n'appartient au clan ? »


Il avait bien comprit en tout cas que le sujet était sensible, aussi il posa sa question avec précaution : rien ne laissait penser dans sa voix qu'il s'agissait d'un jugement ou d'un reproche. Et quelque part, il pouvait comprendre cette crainte qu'avait Yatori si c'était le cas : lui même était dans une situation similaire. Ses deux parents étaient des Nara, mais comme ni son père ni sa mère ne pouvait avoir d'enfants, il avait été adopté. Une partie du clan parmi les plus cinquante ans était au courant, mais personne ne lui en avait jamais fait la remarque. Tout comme lui-même n'avait jamais avoué à ses parents qu'il avait apprit la vérité. Quelle intérêt aurait-il à le faire, par ailleurs ? Ils étaient ses parents, ceux qui l'avaient élevé avec amour et éduqué convenablement.

C'était la seule chose qui avait de l'importance à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Ven 18 Aoû 2017 - 8:16

Natsuki était vraiment quelqu'un de compréhensif et semblait être une personne dotée d'un très bon fond. Malgré son aspect un peu strict en ce début de rencontre, il s'était ensuite mué en une personne capable d'être à l'écoute de Yatori. Il avait sans doute essayé de se mettre à sa place afin de mieux la comprendre. Cela faisait chaud au cœur de Yatori. Elle l'écoutait et buvait ses paroles comme l'adolescente qu'elle était.

Il était à la fois sage, compréhensif, mais restait néanmoins relativement distant de la jeune femme. Une sorte de protection peut être ? Quoi qu'il en soit, il avait réussi à mettre à l'aise la jeune Nara aux cheveux blancs, et rien que pour ça, elle l'aimait déjà bien ! Lui se fichait qu'elle n'ait pas encore de volonté propre pour la suite, qu'elle ne soit pas la plus douée de son clan, qu'elle ait les cheveux blancs... Pour Natsuki, cela ne semblait faire aucune différence, et c'était tant mieux.

Elle souriait maintenant, réconfortée par les paroles du tatoué qui affirma que dans un sens, elle avait déjà un but dans sa vie. Cela la rassura grandement, ainsi ce n'était pas si grave. Puis, une fois le passage sur le nindo terminé, Natsuki aborda un point sensible pour la jeune femme... Son appartenance au clan.

Le visage de la jeune femme se raffermit immédiatement, et elle sembla se fermer comme une huître. Il avait touché là, un point sensible.

- Ce que j'entends par là c'est que j'ai toujours été rejeté par les membres du clan. Premièrement à cause de ma couleur de cheveux... Puis, toutes mes erreurs sont devenues un prétexte pour me rappeler à quel point j'étais différente de la norme...
Puis Natsuki évoqua la possibilité que ses parents ne soient pas ses vrais parents... Du point de vue biologique du moins. Cela choqua Yatori, elle y avait jamais vraiment pensé et n'avait jamais envisagé cette possibilité. Elle commença donc à se remémorer ce qui pourrait confirmer ou infirmer cette théorie. Puis une image de sa maman la tenant dans ses bras juste après l'accouchement lui revint. C'était bien sa mère, il n'y avait aucun doute. Ce fut donc légèrement rassurée que la jeune femme lui répondit.
- Mes parents sont mes parents biologiques je n'ai pas de doute la dessus. J'ai juste pas de chance d'être née différente des autres du clan...
Mais dire ca à Natsuki était inutile. Il semblait s'en foutre royalement de la différence de la jeune femme. C'était un sentiment apaisant qu'aimait beaucoup Yatori. Cette dernière se sentait bien lors de cette entrevue, même si au début elle n'était pas très à l'aise. Le Nara était rassurant et ses mots, bien que parfois durs, trouvaient leur sens lorsqu'ils étaient pris dans leur globalité.

Yatori hésita un moment avant de reprendre la parole. Mais finalement, elle décida de prendre son courage à deux mains et demanda...

- Natsuki-san... Pourriez vous m'aider à devenir plus forte et plus compétente en devenant mon sensei ?
La bombe était lâchée... Mais qu'allait donc en penser le Céruléen ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A l'Ombre du Quartier Nara Sam 19 Aoû 2017 - 0:59

Le sujet était sensible, Natsuki le sentit bien. Aussi, il n’insista pas davantage que ce que Yatori voulu bien lui dire. L'important était qu'il ai conscience de ce problème. Car à ses yeux, l'on ne pouvait comprendre comment fonctionnait le monde qu'en comprenant comment fonctionnaient les gens. Et pour comprendre comment fonctionnait une personne, il était essentiel de comprendre sa vie : là était l'explication de la plupart des décisions que prenait un individu.

« Des erreurs, nous en avons tous fait, et nous en ferons encore tous au moins une – la dernière de notre vie. Dépendamment de la gravité de celles-ci, je veux bien croire que ce n'est rien de plus qu'un prétexte pour un enfant cruel. Mais ce n'est pas plus mal d'être différent, beaucoup mieux en tout cas que de ressembler à tous les autres. »


Natsuki attrapa et lissa entre ses doigts une des mèches de cheveux de son front. Elle passa brièvement devant ses yeux, avant qu'il ne s'essaie à la redresser en boucle verticale d'un geste négligeant.


« Quand j'étais plus jeune, j'avais les cheveux bleus. Ce n'était pas flashy ou éclatant, mais ils étaient bleus. Puis j'ai passé quelques années aussi éprouvantes que stressantes depuis mon adolescence. L'entrainement rigoureux, la révolte et les responsabilités d'un Bras Droit de Hokage ont fait que ma tignasse est devenue terne puis grisonnante. J'ai beau essayé de me convaincre aujourd'hui que mes cheveux sont encore au moins bleu terne, je sais bien que tout le monde les voit blancs / argenté. »


Il lui adressa un clin d’œil.


« Et je défie quiconque de m'en faire le reproche. »


Il reprit plus sérieusement.


« Personne ne vous rendra vos jeunes années, et aucune de mes paroles n'effacera ce que vous avez vécu. Oublier ou tirer un trait sur son passé n'est pas beaucoup plus envisageable. Simplement, il arrive un moment où nous avons des opportunités pour avancer : ce sont durant ces occasions qu'il faut aller de l'avant plutôt que de se laisser tirer vers le bas. Notre passé fait ce que nous sommes aujourd'hui, mais c'est aujourd'hui que nous décidons qui nous voulons être demain. »


Lui avait forcé son chemin en refusant ce qu'il était amené à devenir, pour se forger ce qu'il était devenu aujourd'hui. Cela avait été très loin d'être facile, mais il y était finalement parvenu. Un résultat qu'il n'aurait toutefois pas atteint s'il n'avait pas eu de l'aide, parfois là où il ne l'attendait même pas.

Il était sur le point de faire cette proposition à Yatori, de lui offrir une main pour l'assister dans les objectifs qu'elle s'était fixée, quand ce fut elle-même qui se lança. Il répondit en se levant, marchant de plusieurs pas pour s'éloigner avant de se tourner vers elle, un sourire joueur sur les lèvres.


« Nous allons reprendre l'entrainement. Vous allez encore essayer de m'attraper avec votre ombre, et moi je vais réfléchir à votre demande. »


Il recula encore de quelques pas sans la quitter des yeux, puis écarta les bras.


« Déplacez-vous comme vous voulez dans le dojo, moi je ne bouge pas de cette place. Cela vous convient ? »


La créature d'ombre que Yatori avait vu précédemment s'étira à nouveau hors du sol depuis l'ombre de Natsuki, sans le moindre geste brusque, et s'arrêta au niveau du buste, devant son créateur. Ses deux yeux d'un jaune pâle se posèrent sur la jeune Nara, sans refléter la moindre émotion sur son visage dénué de trait. Il fallait une ombre pour en arrêter une autre, et si Natsuki avait dit que lui n'esquisserait pas le moindre geste, il n'avait effectivement parlé que pour lui.

Au milieu de leur dojo baignant dans une lumière tamisée qui filtrait depuis les fenêtres aux épais rideaux écartés, il attendit les bras croisés, et un air de défi dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

A l'Ombre du Quartier Nara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Civils-