N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Pas vu, pas pris {Bankichi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 575
Rang : A

Message(#) Sujet: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mar 1 Aoû 2017 - 20:04

    Les terrains d’entraînement. Une véritable mine d’or. Non pas pour connaître les capacités des plus grands : ils ne viennent que rarement ici, possédant leurs propres terrains, ou bien ils ne sont là que pour initier des débutants et donc ne dévoilent pas vraiment leur jeu. Mais on pouvait y étudier diverses compétences, et notamment celles que nous ne pratiquons pas afin de savoir comment les affronter au mieux. Comment y survivre surtout.

    Donc il s’agissait de l’un de mes passe-temps favoris : la contemplation des autres ninjas. Je maîtrisais déjà l’art des illusions et du combat au corps à corps, bien que je ne sois pas le meilleur dans mon domaine pour le moment. Du reste, j’avais encore beaucoup à apprendre, à assimiler.

    Comme cet homme plus loin qui s’exerçait à… Que faisait-il ? Cherchait-il à détecter des choses ou à en dissimuler d’autres ? Je ne parvenais pas bien à voir d’ici. Je décidais donc de m’approcher de mon pas silencieux. S’il détectait des choses, il remarquera aisément l’homme au crâne humain qui venait dans son dos. Sinon c’est qu’il s’entraînait à autre chose. Des illusions ? Non, il était seul. C’était donc soit de la sensorialité, soit un raté. Dans un cas il fera l’objet de mon prochain passe-temps, dans l’autre il m’était inutile.

    « Bonjour. Je me nomme Shigo, Chûnin de la Feuille. Votre exercice m’interpelle : que faites-vous ? »

    Renseignons-nous tout d’abord. Les présentations d’usage et l’interrogation banale et courtoise. La sympathie déliait bien des langues au début, bien que mes pieds nus et mon masque me faisaient perdre des points dans la même lancée. Me faudra-t-il continuer à jouer longtemps ? Cela dépendait du caractère de mon interlocuteur, et de ses compétences…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 779
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mar 1 Aoû 2017 - 21:56



Dans le terrain d'entrainement, j'utilise mon Byakugan pour entrainer ma toute nouvelle compétence. Celle de lire sur les lèvres. Oui, je sais, pas le plus sexy. Mais bigrement intéressant. Je m'exerce particulièrement dans cette zone d'entrainement à essayer de lire plusieurs sur plusieurs lèvres en même temps, en utilisant ma vision périphérique contrairement à ma vision télescopique. L'exercice est sembable, mais d'un degré de complexité un cran plus élevé. Autant dire que je ne suis pas encore au point, mais je progresse. J'ai définitivement surpris une confession intime.

Je n'ai pas eu besoin de me retourner pour *voir* Shigo arriver. Oui, je sais pertinemment qui c'est. Enfin, pas dans les détails, mais il fait partie des potentielles recrues de mon organisation. Cela sera la première fois qu'on se parle, mais pas la première fois que je l'observe. Je pivote vers lui et je lui dis d'un air malicieux.

"Je m'entraine à détecter les questions, mais ça marche pas encore super bien." Je saisis et retire mon chapeau et le mets à mon coeur avant de me courber devant le Yamanaka pour le saluer comme il le mérite.
"Hyûga Bankichi, on va dire que je suis un secrétaire glorifié de l'Hokage."


En réalité je suis ce qu'elle appelle son "bras gauche". Ouais, comme vous dites. Pas le titre le plus imposant, ça fait très "le mec maladroit qui me prépare mon café le matin". Han, qu'est-ce que j'aimerais pouvoir faire un clone uniquement pour pouvoir me démultiplier. Les experts du ninjutsu ne savent pas la chance qu'ils ont. Je me relève et je remets mon chapeau sont mes blonds cheveux, très différents de la chevelure usuelle Hyûga. Entre temps, je plonge mon regard sans pupille en direction de Shigo et je lui dis.

"Tu es bien curieux, Shigo. Soit. J'utilisais mon Byakugan, et je comptais m'entrainer dans l'art du camouflage. Es-tu familier dans l'art de la subtilité ?"


Sans être un test, disons que je prends déjà un peu la température. Le souci important de Shigo, hormis son caractère exécrable, c'est l'impossibilité de savoir a quel point il est loyal à son village. Et ça, je ne le saurais pas aujourd'hui, mais je profiterai bien de l'occasion pour apprendre à le connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 575
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mar 1 Aoû 2017 - 23:23

    Un secrétaire glorifié ? Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Le chef des secrétaires de l’Hokage ? Son second ? Son amant ? En tout cas, il avait des pupilles très intéressantes. Un Hyûga, comme il l’annonça sans chercher à le cacher. Ses yeux lui permettaient-ils de savoir si je lisais dans son esprit ou non ? Autant ne pas tenter le diable. Pas tant que je ne connaissais pas son niveau réel.

    « Curieux ? Comme tout ninja rêvant de s’améliorer pour mieux servir le village je suppose. Quant à l’art de la subtilité, tout dépend du sens que vous donnez à ce mot. S’il s’agit de la sensorialité, je n’en ai aucune notion, hormis les bases. S’il s’agit des illusions, je me débrouille un peu mieux. Et s’il s’agit de la réflexion, il me faudrait d’abord connaître la vôtre pour y répondre. »

    Il ne serait pas subtile de dire l’être, donc que l’on soit subtile ou non, la réponse la plus commune est la négative. De plus, si l’on fait face à quelqu’un de plus doué dans cet art que soi, nous devenons subitement quelqu’un de banal en comparaison.

    « Et vous, l’êtes-vous, Hyûga Bankichi ? »

    En tout cas, il était on ne peut plus familier. Le tutoiement dès les premiers propos ? Peut-être prenait-il les gens de haut ? Son clan était du genre noble. Sans doute était-ce pour ça ? Quoiqu’il ne ressemblait guère à la plupart des Hyûga, physiquement parlant. Hormis les yeux, bien entendu.

    « L’art du camouflage… Je dois avouer n’avoir jamais encore affronté une personne qui se cache. Voulez-vous bien m’aider à m’améliorer ? Pouvez-vous vous camoufler tandis que je tenterais de vous atteindre ? Sans vouloir vous blesser, évidemment. Après tout, nous sommes dans le même camp. »

    La volonté du Feu, la solidarité entre Konohajin, tout ce blabla inutile et vide de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 779
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mar 1 Aoû 2017 - 23:58

Shigo prend un air assez docte et me fait tout une analyse sur la subtilité. Au fur et à mesure de ses paroles, mon sourire s'élargit. Enfin, je commence à pouffer de rire.

"Ha, EXACTEMENT ! La subtilité, ça dépend de la définition qu'on en donne. Je ne parle pas ici d'une spécialité particulière non, mais de la façon de résoudre le problème en situation réelle. Si tu réfléchis aux effets de tes actions avant d'agir, aux effets secondaires, voir tertiaires, ou si tu es plus... traditionnel. Mais à ta réponse, j'en devine déjà quelques peu."


A défaut d'être subtil, il est réfléchit. Et s'il maitrise les illusions, c'est qu'il doit être un minimum subtil. Il existe trois spécialités qui permettent la subtilité nécessaire à la Racine. Chacun de ses membres devra au minimum en posséder une. Le genjutsu en fait partie, car manipuler le psyché de ses adversaires est tout simplement énorme en terme de capacité et de possiblité. Enfin, la majorité des Yamanaka possèdent ces capacités. Cela ne met pas Shigo en avant plus qu'un autre, si on se base purement là-dessus.

Ah oui, il m'a posé une question. Suis-je familier avec la subtilité ?

"Et bien peut-être que oui, ou peut-être que non. Sans doute un peu, probablement pas assez."


J'affiche un sourire sibyllin. Pas la peine d'étaler mes cartes de visites, je n'ai rien à prouver ici. Bien au contraire... c'est à Shigo de me montrer qui IL est et ce dont IL est capable. Il semble curieux face à un adversaire invisible et me demande de l'aider à s'en défendre. Sérieusement, il veut se défendre contre un adversaire invisible ? Ha, je dois me retenir de ne pas exploser de rire. Cela serait se moquer de lui, d'un côté. D'un autre, il n'a pas tord. Affronter quelqu'un d'invisible est plus qu'un calvaire, c'est un cauchemar.

"Ha, très bien. Faisons ça, très cher Shigo. A tout de suite."


Je retire mes gants blancs que je laisse tomber au sol distraitement. Je lève mon index et, aussitôt, je disparais à la vue de tous. Ce n'est pas une transparence partielle, ou un simple camouflage, je deviens véritablement invisible. Je sors de ma veste un vieux kunai usé par des années d'entrainements et je contourne Shigo par la droite sans me presser. Je me concentre pour dissimuler au mieux un ensemble de paramètres avant de maintenir mon chapeau avec ma main inoccupée sur ma tête tandis que je fends l'air avec mon kunai de haut en bas puis en diagonale sur la droite avant de sautiller en arrière et de contourner Shigo une nouvelle fois avant de l'attaquer par derrière, à hauteur de ses genoux cette fois-ci.

Je me demande comment il va réagir à ces assauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 575
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mer 2 Aoû 2017 - 1:28

    Bankichi ria à ma réponse, à la façon d’un joueur qui n’avait pas trouvé d’adversaire à sa taille depuis des lustres. Etait-il le genre d’intellectuel hautain qui se complet dans la compétition et les manipulations ? Un secrétaire glorifié de l’Hokage… Qu’est-ce que cela pouvait-il bien dire ? Une énigme ? Une devinette ? S’il avait un lien avec elle, je ferais mieux d’éviter les faux pas, sans quoi mon avenir ici pourrait s’avérer précaire. Il ne répondit pas lui-même à sa propre question. Pas vraiment en tout cas. Mais sa réponse laissait penser encore plus aux traits d’un joueur satisfait de trouver un défi. Mais pourquoi ? En quoi serais-je un défi ? S’ennuyait-il au point de s’amuser ainsi avec le premier venu ? Soit.

    De toute façon, je n’étais pas ici pour gagner ou pour perdre. Uniquement pour gagner en connaissance afin d’augmenter mes chances de survie futures. Avoir la plus grosse ? Ca ne servait qu’à faire des jaloux et avoir plus d’ennemis potentiels. Donc qu’importe le résultat de cet entraînement, il me sera profitable dans tous les cas.

    Et le Hyûga accepta ma proposition, à ma plus grande joie. Dans une petite scène théâtrale, il disparut subitement. Restant sur place, économisant des gestes futiles, je regardais néanmoins partout autour de moi : était-ce un camouflage, ou bien un déplacement rapide au point qu’il n’était pas visible à l’œil nu ? Ce serait le comble qu’il ne soit plus là et que je demeure à brasser de l’air. Mais qu’importe : je n’avais cure des potentielles moqueries de quelques spectateurs. Restons concentré.

    J’avançais vers l’ancienne position du Hyûga, en marchant lentement, sur mes gardes. Devant ses gants blancs, je tends un bras vers l’avant, mais il ne touche rien. A moins d’être devenu fantomatique, il s’était bien déplacé. Mais un déplacement rapide ou sous couvert d’un camouflage ? Je n’avais rien entendu de particulier, ni ressenti de courant d’air : ce devait bien être un camouflage. Une dissimulation visuelle pour tout le moins. Mais qu’en était-il des autres sens ? Ou de l’environnement ? Là, il y avait ses traces de pas, à l’endroit où il se trouvait auparavant. A peine visibles, il y en avait qui partaient à côté de moi, derrière…

    Croyant percevoir un sifflement, je bondis vers l’avant mais sens un impact contre mon épaule, ainsi qu’une légère entaille. Un kunai ? Pourtant il aurait pu faire plus de dégât. Bankichi se retenait ? Je fis volte-face, mais je ne voyais toujours rien. La respiration un peu plus rapide, pris de court, je ne sentis pas venir le coup suivant : une nouvelle entaille à l’arrière des genoux, me forçant à me baisser avant de m’éloigner. Je me retournais une nouvelle fois, mais je ne voyais toujours rien.

    J’expirais longuement, forçant ma respiration à se stabiliser. Paniquer ne servait à rien, hormis effacer les peu de pistes que je pouvais exploiter. Le premier assaut, j’avais presque réussi à l’éviter. Comment ? Il y avait un bruit…

    Brusquement je me penchais en avant, balançant un pied en arrière dans l’espoir de toucher Bankichi. Ce bruit, ce souffle… Etait-ce la clé pour le combattre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 779
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mer 2 Aoû 2017 - 10:33


Dans ces cas-là, la psychologie joue aussi un rôle non-négligeable. Voyez-vous, il ne suffit pas d'être invisible pour être imprévisible. Quelqu'un qui attaquerait systématiquement par derrière serait aisément repéré. Plus difficile, quelqu'un qui optimiserait un certain paramètre risque également de se trahir au bout d'un moment, tant soit peu que son adversaire ou un observateur découvre le paramètre en question. Je sais de quoi je parle, c'est pour cela que j'intègre une notion de Chaos. Il y a une beauté dans l'aléa. De suivre un plan à la lettre, et de s'autoriser de temps à autre à suivre une impulsion destructrice. Je le contourne puis je reviens sur mes pas. Cela c'est une stratégie animale pour cacher ses empreintes, si d'aventure Shigo essaierait de me localiser en se basant sur les traces que je laisse au sol.

Il lance un pied en arrière, brusquement. Il ne me vise pas en particulier, le coup est décentré mais proche. Je contre l'assaut en levant mon avant-bras. Le choc n'est pas encore trop puissant. D'un autre côté, Shigo ne peut sans doute pas se permettre de mettre trop de poids derrière ses coups. S'il estime mal, il en serait déséquilibré et mon kunai se poserait gentiment sur sa gorge. Tout en maintenant au possible le contact avec sa jambe, dans un réflexe conditionné par des années de pratique, je renverse ma paume et j'envoie une impulsion de chakra vers le haut - une bête application de la paume du Hakke sur sa jambe. Avec un peu de chance, sa jambe sera suffisamment propulsée pour le surprendre et le faire tomber au sol.

Qu'est-ce que je disais mentalement dans ma tête ? Ah oui, être imprévisible. Je penche la tête.

J'attends quelques instants en face de lui. Je l'observe. Lui, son système de chakra qui défile sous mes yeux comme un circuit de petites étoiles. Je vois qu'il fatigue, que sa respiration est un peu lourde pour le peu d'exercice qu'on fait. Sans conteste, il est difficile de rester concentrer sur le moindre détail en permanence. Je ne fais rien de particulier, sinon que je contrôle un maximum ma signature sur mon environnement. Je suis très calme, du coup je n'ai pas de souci à gérer ma respiration. Et puis, il y a des petits trucs pour ne pas faire de bruit. Respirer lentement et profondément. Expirer de manière constante et soutenue. J'en profite pour analyser que mon chakra diminue certes mais pas d'une manière affolante. Il est nettement plus facile de maintenir la technique que de la lancer, c'est certain. Quand il est prêt je me pose en face de lui et je prends la parole. Oups, on dirait presque un monologue de super-villain.

"Ha, tu espères me repérer au bruit. En soi, je dirais que ce n'est pas une mauvaise idée conceptuellement. En vrai, c'est dur. Cela demande de la pratique. Parce que là tu m'entends, tu sais que je suis en face de toi, à quelques mètres. Mais peux-tu appliquer tes connaissances de taijutsu à un adversaire dont tu ne peux qu'estimer la position, alors que lui vois tout ? Cela serait une expérience amusante, tu ne crois pas ?"

Brusquement, je me jette dans sa direction - commençant par lancer mon kunai en direction de sa jambe gauche avant d'enchainer plusieurs frappes Hyûga sans trop de chakra dedans. Juste assez pour que cela lui pique quelques secondes à l'endroit de l'impact. Je ne me focalise pas sur un endroit et je me permets même de reculer, de changer d'angles, d'attaquer ses jambes puis ses côtes. Dans l'idée, je veux être le plus imprévisible à ses yeux. Oh, s'il pouvait me *voir* comme je le vois avec mon Byakugan, je suis certain qu'un guerrier aguerri comme lui pourrait esquiver la majorité de mes coups. C'est ça qui est amusant comme tout ! Oh oui, du coup, je rigole et je ricane tandis que je continue mes assauts, mêlant également un coup de pied et une tentative de clef de bras.

Un vétéran comme toi anticipe implicitement beaucoup par la vue. Oui Shigo, montre-moi ce que tu comptes faire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 575
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Mer 2 Aoû 2017 - 19:40

    « Je pense qu’on le saura bien assez tôt, n’est-ce pas ? »

    Un peu plus tôt, mon coup de pied avait percuté son bras, démontrant que j’étais sur la bonne voie. A moins qu’il ne s’agisse du hasard ? Cependant, le Hyûga en avait profité pour contre-attaquer, envoyant ma jambe vers le haut. Juste avant que mon unique appui ne disparaisse, j’y propulsais du chakra afin de bondir plus haut, terminant le salto entamé par le coup de Bankichi au lieu de manger la poussière.

    Il me supprimait la vue, le sens le plus utilisé pour anticiper, mais il ne pouvait me retirer les réflexes acquis au cours de nombreux combats. Et les oreilles, l’ouïe était une piste tout à fait intéressante. Dans le cave, à Haï, l’ouïe nous permettait de savoir si l’on s’approchait derrière nous. Il nous permettait surtout d’appréhender le coup de fouet à venir et de nous crisper, tremblant avant même que l’objet n’entaille notre chaire… Mais ici, le son n’était pas synonyme de peur. Je devais le voir comme la solution : ma seule opportunité de me défendre !

    Certes je ne pus percevoir le lancé de kunai vers ma jambe qui m’empêcha d’éviter le coup suivant, mais j’avais malgré tout saisi qu’une frappe allait venir. Je souriais légèrement malgré la douleur qui se propageait. Le Hyûga continuait son assaut, brisant son propre rythme en ne suivant aucune partition prévisible. Cette version de Bankichi serait meilleure que la précédente ? Et pourtant, plus les coups s’additionnaient, moins il m’atteignait. Je percevais le moment du coup et la position du Hyûga juste avant l’impact, mais il me fallut un certain temps d’adaptation pour caler mes réflexes sur la bonne fréquence : il ne me laissait pas beaucoup d’intervalle entre l’information et le coup lui-même. J’avais même fermé mon unique œil : inutile dans le cadre de ce combat et qui fournissait donc des données non nécessaires à traiter.

    Me contentant d’éviter jusqu’à prendre le bon coup de main, jusqu’à penser être prêt. Au moment de la clé de bras, juste avant qu’il ne m’atteigne, je me tournais dans sa direction en lui assénant une frappe suffisamment puissante pour faire reculer un homme de quelques mètres. Avais-je vu juste ?

    « Vous êtes très doué pour vous déplacer silencieusement, concentré que vous êtes sur votre souffle et vos pieds. Mais vous semblez mettre trop l’accent sur la sensorialité, votre taïjutsu est demeure classique : au moment où vous frappez votre expiration se fait plus brusque un bref instant. Il devient audible. »

    Dans la formation de base de tout combattant au corps à corps, on les incite à expirer tout en frappant pour donner une plus grande force au coup. Un très bon conseil, en effet. Mais ici, il semblait ne pas jouer en sa faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 779
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Jeu 3 Aoû 2017 - 15:16


Bon, y'a une bonne et une mauvaise nouvelle.

Mon kunaï se plante dans sa jambe. Mauvaise nouvelle. Il semblerait que cette attaque-là n'était pas prévisible à ses yeux. j'espère qu'il ne s'est pas fait trop mal, le kunaï était sensé être limé et inoffensif. Je n'ai aucune envie d'une potentielle recrue soit blessée par ma faute ! Accessoirement, ce raisonnement tient aussi pour des konohajins, même si bon un peu moins en fait.

Par contre, bonne nouvelle, alors que nous commençons des échanges de coups, le talent de mon partenaire commence à montrer tout son talent taijutsu. Il arrive a prévoir mes coups, à les dévier et les parer. Par quel mystère ? Je l'ignore. Mais cela me rend curieux. Très curieux et satisfait. Bien que Shigo ne le voit pas, j'affiche un large sourire carnassier. Mon amour du combat prend le dessus et je pousse mon partenaire à se dépasser. A aller plus loin encore. Je veux qu'il me montre son savoir. Son adaptabilité. Toutes les ressources qui différencie un shinobi lambda d'un shinobi alpha.

"Bien, bien, BIEN ! HAHAHA EXCELLENT SHIGO !"

De la poussière s'envole sous nos pieds et se mêle à de la transpiration. L'effort est là et continu. Le combat se fait au corps-à-corps. Et Et alors que je m'apprête à lui faire une clef de bras, il évite la tentative et porte un coup de poing. Son coup me frappe durement dans les côtes. Pas suffisamment pour me briser quelques choses, cela dit. La douleur est quand même là. Je recule aussitôt d'un pas. Il m'explique comment il s'y est pris.

"Tu réagis au souffle, dis-tu ? Il est vrai que je me suis borné au taijutsu classique, mais tu me donnes envie d'en apprendre davantage. Peut-être bien que je ferais une remédiation. En attendant, je pense continuer de faire ce que je fais de mieux. Disparaitre. "

Je tourne autours de ma délicieuse proie. Un expert dans son domaine. En plus de son expertise Yamanaka, bien entendu. C'est là que cela devient intéressant, c'est que je peux vérifier son aptitude au combat en même temps que de constater sa façon de penser et de réflechir en situation où il est désavantagé. Je prends des notes mentales. Il faudrait peut-être que je le teste via une mission.

Je me focalise donc sur une dissimulation de mon être complète. La respiration, oui, Shigo a dit que je faisais ça bien. Je vais du coup me concentrer sur une autre stratégie. Celle du "hit and run", en cristallisant autant de connaissance que je peux en sensorialité pour faire disparaitre la moindre présence de l'attaque qui vient. Un coup, un seul, porté en apnée complète. Un coup de pied qui vise l'extérieur de sa jambe gauche.

Puis je reprends ma respiration et je repars sur lui dans un dernier échange de coups invisibles. Sauf que cette fois-ci, je m'applique à utiliser des techniques de clan Hyûga, là où je suis nettement plus à l'aise. C'est donc face au poing souple que Shigo fait face. Le poing souple où le moindre contact suffit à faire passer une légère décharge de chakra. Je la fait varier en intensité pour le plaisir et par curiosité. J'aime voir le Juken faire des fleurs de chakra à la vue de mon Byakugan. Je trouve ça artistique. Dommage que seuls mes cousins peuvent voir le même spectacle.

Accessoirement, je veux voir assez sadiquement comment Shigo réagira à ce nouveau type d'assaut.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 575
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Jeu 3 Aoû 2017 - 19:07

    Evidemment, dans un véritable combat, jamais je n’aurais avoué la faille exploitée à mon adversaire. Je n’étais pas insouciant à ce point. Mais ici, nous étions dans le cadre d’un entraînement, et il me fallait apprendre à combattre un homme invisible qui n’aurait pas la faille de Bankichi également. Ce n’était donc pas pour que lui s’améliore que je lui avais expliqué ma méthode, mais pour qu’au final ce soit moi qui en tire parti.

    Pendant qu’il intègre mon exposé et qu’il y remédie, je retirais le kunai légèrement fiché dans ma jambe et je le laissais tomber au sol. Après un rapide contrôle, je m’assurais que ma jambe était toujours opérationnelle, bien qu’un chouia plus lent que l’autre.

    Le secrétaire glorifié allait probablement rectifier son souffle dans sa prochaine attaque. Comment faire alors pour l’anticiper ? Je pouvais user d’illusions, soit à travers sa propre vue ou par son ouïe. Mais il s’agissait d’un Hyûga : sans doute ne se laissera-t-il pas duper facilement. Non, je devais garder cette carte sous la main pour le moment opportun. Pour le moment, je n’usais que du taïjutsu, et c’était très bien ainsi. D’ailleurs, je ne lui avais pas indiqué mon nom, préservant la surprise de mes dons. A moins qu’il ne me connaisse ?

    Le coup porté visa ma jambe gauche de l’extérieur, celle qui avait été blessée auparavant, jusqu’à faucher mes deux appuis. Je n’avais rien vu venir, chutant sur le côté mais me rattrapant sur une main. A l’aide d’une impulsion dans le bras, je me redressais rapidement, paré à contrer les prochaines frappes bien que je n’avais aucune idée de la façon dont je devais m’y prendre. Puis j’entendis son souffle, de nouveau. Mais trop tard : je ne pus que parer et non éviter. C’était suffisant, normalement, mais je fus malgré tout expulsé plus loin. Cette fois, je tombais véritablement, perdant l’équilibre sous le coup de la surprise. Je me relevais aussi vite que je pus pour faire face aux prochains assauts.

    Les fameuses techniques Hyüga ? Un simple contact lui suffisait pour m’atteindre… Je ne pouvais parer ni me dissimuler sous une armure. Il ne me restait que les esquives, mais je n’avais pas assez de temps de réaction pour éviter pleinement ses frappes. Ou tout du moins, pas à chaque fois. Bankichi avait pris l’ascendant. Encore quelques coups et je ne pourrais lui tenir face.

    Lui-même devait le voir : il avait gagné. C’était un fantôme qui m’attaquait, bien qu’il demeure palpable… Palpable ? C’est ça ! D’un mouvement rapide, je tournais sur moi en traînant mon pied au sol, élevant un nuage de poussière.

    « Vous êtes invisible, mais vous demeurez matériel… »

    C’était donc l’endroit où la poussière ne parvenait à passer que le Hyûga se trouvait. Et pour la première fois depuis le début, je formais quelques signes de mes mains, passant par l’ouïe pour atteindre Bankichi. Ce dernier allait penser être paralysé entièrement depuis sa naissance. Certes ses yeux remarqueront probablement une anomalie, mais mon but était uniquement de l’atteindre alors que j’avais découvert sa position. Juste le temps nécessaire pour lui appliquer la clé de bras qu’il avait souhaité me faire auparavant.

    « Vous m’avez beaucoup appris, je vous remercie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 779
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Ven 4 Aoû 2017 - 15:21


"Que... ? "

Mais comment suis-je arrivé ici ? Comment suis-je devenu un héros de guerre, un assassin vengeur, un membre respecté du clan Hyûga, alors que je suis immobilisé depuis la naissance ? C'est grossièrement incohérent. Je suis confus et, du coup, je me fais maintenir au sol par Shigo qui me remercie de l'échange. Je suis confus pendant un petit temps, certes, mais un réflexe me revient d'un esprit embrumé. Dans la confusion, doute l'illusion et fait un kai. Ce que je fais immédiatement, d'autant plus que j'ai lu le dossier de Shigo. Je sais pertinemment que c'est un Yamanaka et c'est le genre d'astuces qu'ils adorent. Dès que l'illusion se dissipe, ma confusion me quitte. Evidemment que j'ai toujours été mobile. Ma fiche de présentation ne tiendrait pas debout sinon. Je dois reconnaitre que cela était bien joué de la part de Shigo. Néanmoins, c'est la première fois que je suis devant ce genre d'illusions, aussi je me sens presque obligé devant tant de subtilité de faire un compliment. 

"Ooooh du genjutsu. Mais quel talentueux shinobi tu es. Héhéhé."

Une fois le genjutsu dissipé, j'espulse du chakra de mes divers tenketsu pour me libérer de l'entrave de Shigo - qui doit être assez "renversant" pour lui. Ce chakra n'est pas invisible, et mon partenaire doit voir des torrents d'énergie bleuté sortir de nul part et le repousser plus loin. De la poussière s'échappe autour de nous. Ce n'est pas une technique classique du répertoire Hyûga, je pense même en être l'auteur. J'abandonne mon invisibilité et je me frotte les habits devenus un peu poussiéreux et je réajuste mon chapeau sur ma tête. Parfait. J'aurais pu en profiter pour lâcher une grosse décharge de juken sur mon adversaire - parce que oui, établir une prise d'entrave sur un Jukenka, c'est du suicide - mais le but n'étant ni de montrer qui à la plus grosse ni celui qui sait le mieux s'en servir, autant ne pas le faire.

Je n'ai pas abandonné mon sourire carnassier. J'ai trouvé une proie intéressante, je ne vais pas la lâcher.

"Et moi je te remercie d'avoir passé un peu de temps avec mon humble personne, Shigo-San. Héhéhé."

Shigo-San, je vais te dévorer. Enfin, pour le compte de la Racine bien entendu. Viens pas t'imaginer des trucs torrides ou autres, je laisse ça à l'imagination débordante des Kunoichis en manque. Mais quand je mets toutes les pièces du "puzzle Shigo" ensemble, je vois un spécialiste du corps-à-corps allié à un spécialiste des illusions. Le potentiel de possibilités d'assassinats, d'infiltration, de manipulations possibles... C'est enivrant. Ni Shigo ni moi sommes les défenseurs que Konoha méritent, mais Konoha à besoin de nous deux.

"Shigo-san, tu me plais. Du coup, je te donne ma carte de visite et..." Ma main droite fouille dans la face caché de mon gilet pour en sortir une carte de visite très propre, très classique. "Laisse-moi prendre un crayon..." Ma main de libre ressort du gilet avec un beau stylo-bille que j'agite avant d'écrire au verso de ma carte de visite quelques lettres."Voilà. Je t'ai noté dessus un rendez-vous. Sois à l'heure, c'est important. Sur-ce, je prends congé. Ha ha ha ha ha !"

Je lui lance la carte de visite comme un shuriken et je lève mon index pour redevenir invisible tout en m'échappant de la zone d'entrainement le plus vite possible. En ricanant, évidemment, j'ai une réputation à tenir. Je me masse au passage les côtes. Oui, j'ai quand même encore un peu mal de son coup de pied. Un excellent combattant au combat rapproché, ce Shigo, même si ce n'est pas pour cela que je le prendrai dans mon équipe de joyeux lurons pour autant. Son genjutsu, quel chef d'oeuvre ! Je n'en ai pas déterminé le medium de transmission, mais j'ai tout simplement oublié que je marchais. Quel outil fantastique. On m'avait prévenu des pouvoirs des Yamanaka, mais j'étais loin de me rendre compte des possibilités que cela offrait.

Des dangers aussi, j'ai un plan contingent pour m'assurer de ne pas tomber dans une illusion de ce type sans m'en rendre compte, et si je dois travailler avec Shigo, il faut que je le mette en place. Quelques beaux weekend en perspective. Mais avoir un combattant qui allie ces deux capacités à ce niveau d'expertise ? Oui, il ferait une excellente addition à la RACINE.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 575
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Pas vu, pas pris {Bankichi} Sam 5 Aoû 2017 - 0:18

    Comme supposé, l’illusion ne dura qu’un temps. Le temps nécessaire à l’immobiliser. Je n’étais pas certain qu’une telle entrave fonctionne sur un Hyûga, mais c’était justement dans le but de le découvrir que je pris ce risque. Dans un combat réel, j’aurais opté pour une méthode plus définitive.

    Des filaments bleus, un torrent me repoussa au loin, me faisant atterrir à genou avant de me relever. Cependant, le Hyûga ne poursuivit pas l’assaut, à mon grand soulagement. Le secrétaire glorifiée de l’Hokage me donna une carte, ainsi qu’un rendez-vous. Je voulus l’interroger sur la nature de la rencontre, mais Bankichi avait disparu auparavant…

    Qui était-il vraiment ? Je n’étais venu à sa rencontre que par hasard, parce qu’il se trouvait là et que je souhaitais mesurer les possibilités du taïjutsu contre un senseur. Mais lui… C’était comme s’il m’avait attendu. Comme s’il s’avait que j’allais venir sur les terrains d’entraînement, à observer les divers ninjas avant d’en choisir un pour en tirer parti. Comme s’il avait tout planifié…

    A moins qu’il ne s’agissait d’un joueur fou et compulsif et qu’il souhaitait une revanche dans un autre domaine ?

    Je posais mes mains sur mes cuisses, recourbé en avant, je retrouvais doucement mon souffle. Le Hyûga ne semblait plus être là : il n’était donc plus utile de demeure droit comme si j’en avais encore beaucoup à revendre. Dans un combat, il le fallait. Mais en l’absence d’adversaire, les faiblesses n’avaient pas à être contenues.

    Ainsi donc, le taïjutsu pouvait fonctionner sur des senseurs. A condition d’être plus réactif encore et plus subtil. Du moment qu’ils demeuraient palpables, il y avait des solutions. Ne serait-ce que par la poussière du sol qui ne demandait qu’à être soulevé… Bien. Il semblerait que mes capacités au corps à corps deviennent enfin à la hauteur de mes attentes ? Il me restait encore un long chemin pour maîtriser toutes les possibilités de cet art, mais mon corps venait de loin également. Il me semblait être prêt.

    Quant à ce rendez-vous… Je jetais un coup d’œil à l’adresse. Elle se trouvait dans les quartiers résidentiels. Nul combat donc ? Pas de revanche. Mais que pouvait bien avoir pu imaginer un joueur comme lui ? Il avait été glorifié par l’Hokage, ça valait donc le coup de m’y rendre ? Mais pas sans sécurité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pas vu, pas pris {Bankichi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-