N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sur les bancs de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Sur les bancs de l'école Mar 1 Aoû - 20:23

- C’est l’affinité Suiton !
Bien joué Yatori, encore une bonne réponse. Voici les mots de l’enseignant qui lui adressait un léger sourire. Il était ravi de voir qu’une de ses élèves tenait tant à participer lors des séances de classe. Il était rare que les jeunes soient occupés à étudier lors de ces soirées d’été. Yatori était une exception… Mais si elle avait pu choisir, il n’y avait aucun doute qu’elle aurait fait autrement. Car oui, pour comprendre pourquoi Yatori était aussi mordue d’études, il fallait se replonger dans son passé.

Je vous la ferai courte, car sinon à quoi ça sert d’avoir écrit une présentation ? On se le demande. Mais pour faire bref, la Nara a toujours été exclue par les autres membres de son clan. Le seul réconfort qu’elle trouva fut auprès de sa mère qui était aussi sa meilleure amie, son modèle, et son enseignante en son temps. Une habitude que la Nara aux cheveux blancs avait gardé, étudiant systématiquement en avance afin d’être l’une des meilleures lors des cours. A vrai dire, c’était le seul moment où elle se sentait libre, où elle se fichait un peu du regard des autres.

Mais la réalité la rattrapait bien souvent. Car la majorité des jeunes de son âge préféraient s’amuser et ne pas écouter en cours car ça leur donnait un air cool. Ils regardaient donc la jeune fille de travers et une fois de plus, la jeune Nara se sentit rejetée. Cela l’attrista légèrement, mais elle continua de prendre des notes tout en reniant les quelques larmes qui se créaient dans ses yeux. Il ne fallait pas qu’elle craque, pas devant eux. Son regard sur sa situation était d’un grand sang froid, surtout grâce à l’intelligence dont les Nara étaient doté.

- Ne craque pas…
Se murmura-t-elle, pour elle-même… Et puis elle releva la tête. Cependant, au lieu de répondre aux nouvelles questions du professeur, elle préféra rester silencieuse et regarda la classe. Elle était très agitée, surtout à cause d’une seule personne qui semblait mettre l’ambiance dans la salle… Une jeune femme d’à peu près son âge…

La Nara commença donc à la fixer, et à son insu, elle décrocha du cours… Chose qui ne lui était quasiment jamais arrivé jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Mar 1 Aoû - 22:32

Encore un cours dans lequel Izumi s’ennuyait. Franchement, qu’est-ce qu’elle en avait à faire de la théorie quand le vrai du vrai était dehors et que seule la pratique comptait ? Ce n’étaient pas de petits calculs qui allait lui sauver la peau sur le terrain, mais son instinct, ses réflexes et bien entendu ses techniques badass ! Et pourtant, on la gardait confinée entre quatre murs pendant de longues heures ! Oh, elle s’en sortait très bien avec la théorie aussi, vu le temps qu’elle avait pour elle le soir, elle avait parfaitement le temps de travailler ses bouquins en plus de s’exercer physiquement. Raison pour laquelle elle s’ennuyait encore plus.

En ce moment-même, l’adolescente s’amusait à lancer des boulettes sur d’autres fauteurs de troubles, pensant que c’était un très bon entraînement pour améliorer sa précision de lancés d’armes. Malheureusement, les boulettes volaient un peu partout dans la classe, dérangeant le cours qui avait lieu. Malgré sa très grande patience, le professeur finit par exploser quand un de ces objets offensants vint encore une fois rencontrer l’arrière de sa tête. Se retournant brusquement, il fixa son regard furieux sur Izumi qui était tout sourire.

- AIZAWA ! Ça suffit maintenant ! Puisque tu sembles ne pas être capable de te tenir à carreau avec tes voisins actuels, tu changes de place !
La jeune fille s’apprêtait à répliquer, mais l’homme lui coupa la parole aussitôt. Et si tu refuses, je suis sûr que tu seras ravie de nettoyer tout le bazar que tu es en train de mettre avec tes copains ! Maintenant ! Tu vas à côté de Yatori !

La brune grommela son approbation, se levant de son siège et ramassant son cahier et ses crayons avant de se diriger vers le siège désigné. S’approchant de la fille aux cheveux blancs, elle finit par remarquer que celle-ci avait déjà ses yeux rivés sur elle et un grand sourire se forma sur son visage. Peut-être qu’elle pourrait se trouver une nouvelle compagne d’ "entraînement" !

Ce fut cependant en s’asseyant enfin qu’Izumi se rendit compte d’à côté de qui exactement elle se trouvait. Nara Yatori, l’une des plus fortes de la classe, placée juste devant Aizawa dans le classement. La plus sérieuse de la promotion. Bien sûr qu’elle ne participerait pas à quoi que ce soit ! Roulant des yeux, la jeune fille retourna son attention vers une fenêtre, décidant qu’elle ferait mieux de ne rien faire pour le moment si elle voulait garder sa soirée pour elle.

Au bout de quelques secondes, Izumi se mit à gigoter sur son siège. L’inactivité et les regards posés sur le duo la rendaient nerveuse. En se retournant pour demander quel était le problème des idiots qui les fixaient, l’aspirante remarqua que seule la Nara était la cible des éclairs lancés par les autres étudiants. Roulant une nouvelle fois des yeux face à ces jaloux, elle se tourna vers sa voisine.

- Oi, ne fait pas attention à ces idiots. Ils sont juste jaloux que tu sois aussi douée en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Mer 2 Aoû - 9:59

Alors que Yatori avait tout fait pour ne pas craquer, ses nerfs étaient cependant mis à l’épreuve. Les regards des autres élèves commençaient à être réellement pesants, et elle ne savait pas vraiment quoi faire pour les éviter. Devait-elle arrêter de participer en classe et ronger son frein en silence ? Devait-elle faire abstraction de ces regards qui étaient sûrement des regards jaloux ? Sûrement. Mais c’était bien plus facile à dire qu’à faire, pas vrai ?

Mais une chose lui avait permis de se sortir de cette tristesse soudainement arrivée, la dénommée Aizawa Izumi. Cette dernière n’arrêtait pas de faire des bêtises depuis le début du cours, et elle attirait la sympathie des autres élèves de la classe. Cela fit même sourire Yatori, elle la trouvait plutôt cool.

Cependant, alors que la plupart des élèves explosèrent de rire lorsqu’une boulette d’Izumi atteint l’arrière du crâne du professeur, Yatori fut elle, attristée. Elle se doutait que la jeune femme allait passer un mauvais quart d’heure car le professeur était vraiment quelqu’un de pas commode. Mais bon, il travaillait pas chez Ikea non plus (popopoooo). Et sa prédiction fut la bonne, car il s’énerva grandement et la fit changer de place… Pour la mettre…

- Quoi ?!
Alors celle-là, elle ne s’y attendait clairement pas ! Le professeur avait demandé à Izumi de venir se placer sur la chaise inoccupée aux côtés de Yatori. Cette dernière devint alors blême. Elle ne savait pas comment réagir. La fouteuse de troubles venait s’assoir à côté d’elle. Et bien qu’elle savait qu’elle devrait rester silencieuse et se montrer honorée car le professeur la prenait pour quelqu’un de sérieuse avec ce geste… Elle ne savait comment réagir.

Car oui, il fallait l’avouer… Elle avait été drôlement amusée par les imbécilités de l’Izaya. Dans un sens, elle était secrètement jalouse de sa popularité et de la facilité avec laquelle elle pouvait embarquer un groupe derrière elle. Mais maintenant, elle était assise à ses côtés. Yatori resta silencieuse un moment, faisant mine de se concentrer sur la leçon qui continuait malgré tout. Cependant, ce n’était qu’une façade car elle sentait les regards posés sur elle, et elle ne savait pas comment se comporter avec sa nouvelle voisine.

Cette dernière, malgré toutes ses pitreries, était brillante. Elle avait toujours des bonnes notes, et à part son comportement un peu trop excessif, elle était appréciée pour ses capacités de réflexion. Yatori et elle surnageaient dans cette classe, mais elles n’étaient pas perçues de la même façon. Yatori était considérée comme une lèche botte, tandis qu’Izumi passait pour un véritable génie. Réussir à avoir de telles notes en faisant le pitre H24, ce n’était pas à la portée de tout le monde !

Et ce fut là qu’il se passa une chose à laquelle la Nara ne s’attendait absolument pas… Izumi lui dit des mots gentils. Apparemment, elle ne devait pas faire attention aux regards négatifs car ils n’étaient juste que des jaloux. La jeune Nara se sentit alors rosir des joues. Elle ne s’attendait tellement pas à une telle preuve de gentillesse de la part d’Izumi. Yatori la regarda alors avec un petit sourire gêné, puis elle lui répondit simplement.

- Merci c’est gentil. Mais je pense qu’ils sont surtout jaloux car je suis assise à côté de toi, et qu’ils auraient sûrement aimé se retrouver à ma place…
Un sourire franc sur le visage, Yatori plongea la main dans son sac pour en ressortir des confiseries. Elle les posa sur le pupitre, puis annonça à sa nouvelle voisine avec un geste de la main qu’elle pouvait s’en saisir. Quant à elle, elle en prit une poignée et commença à se délecter des sucreries.

Pendant ce temps, le cours continuait, mais la jeune femme semblait avoir totalement décroché de l’enseignement et elle n’écoutait plus rien. Regardant Izumi, une question lui trottait dans la tête, et elle ne put alors pas s’empêcher de lui demander.

- Dis… Comment tu fais pour toujours avoir l’air aussi cool et détachée alors que tes notes sont plus qu’honorables… ?
Elle ne savait pas comment entamer une discussion… Donc le début était nul, mais c’était déjà un début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Mer 2 Aoû - 18:17

Au grand amusement d’Izumi, sa voisine se mit à rougir un peu face à ses propos. Pourtant, elle n’avait rien dit qui puisse être si spécial. Avait-elle aussi peu l’habitude que quelqu’un se montre gentille avec elle ? C’était un sentiment qu’elle pouvait comprendre, ayant toujours recherché cela chez les adultes présents dans sa vie, mais qui, pour le moment, n’avaient rien fait pour la satisfaire.

Son sourire s’effaça cependant un peu et une expression confuse apparu sur son visage aux paroles de la Nara. C’était une raison encore plus stupide ! Bien qu’elle fasse le pitre pratiquement toute la journée de cours, elle ne pensait pas que quelqu’un puisse avoir cette vision des choses. Qui plus est, l’Aizawa aurait pensé que Yatori ne l’apprécierait pas au vu de leurs comportements opposés, mais ça semblait être le contraire puisque la jeune fille sortit des confiseries qu’elle partagea avec Izumi.

Un grand sourire sur les lèvres, l’aspirante ne se priva pas pour se servir, décidant maintenant que Yatori était son amie. Enfin… Si elle le voulait. Izumi avait toujours cette insécurité que les gens la rejettent, raison pour laquelle elle tentait d’attirer leur attention et sympathie en faisant le clown, sachant que ça plairait à ses camarades, et que les profs lui paieraient un peu plus d’attention.

- Tu sais, aucun n’est vraiment mon ami. Le seul truc qu’on a en commun est de faire des bêtises. Donc ils sont totalement débiles s’ils sont jaloux pour cette raison. Fit-elle en roulant des yeux.

Un sourcil se haussa alors qu’un sourire amusé paru sur les lèvres de la brune. Qui aurait pensé que la première de la classe la trouvait cool et détachée ? Certainement pas l’Aizawa ! Encore une chose qui piquait son intérêt chez la Nara. Après tout, jamais Izumi n’aurait pensé que sa voisine serait intéressée par les pitreries qu’elle faisait. Prenant un air taquin, la jeune fille finit par répliquer.

- Pourquoi tu me demandes ça ? Serais-tu tentée par le côté obscur par hasard ? Souriant d’un coup, elle continua un peu plus sérieusement. Honnêtement, j’ai juste trop de temps pour étudier et m’entraîner le soir, alors, bah, pour m’occuper en cours, je fais comme je peux.

Izumi ne précisa pas que son attitude était aussi une charade qu’elle avait monté au fil des années afin d’attirer l’attention des autres. Rien ne servait de s’apitoyer sur son sort auprès d’une inconnue en passe de, peut-être, devenir une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Jeu 3 Aoû - 7:35

Izumi sembla surprise par la réflexion de sa voisine. Elle ne s'attendait pas du tout à ce que quelqu'un puisse être jaloux de la Nara car elle était assise aux côtés de la vedette de la classe. Mais Yatori n'était pas aveugle, et elle voyait bien qu'Izumi s'était attirée les faveurs de la classe grâce à ses pitreries, et que désormais... Tous ou presque l'appréciaient. Ils lui avaient laissé sa chance, et aujourd'hui ils l'appréciaient vraiment.

Mais ce n'était pas du goût de l'Izaya, elle affirma qu'aucun des autres n'était son ami. Cela interloqua d'autant plus la Nara, elle qui s'attendait à ce qu'Izumi ait des millions d'amis (trente pour être exacte). Mais ce ne fut pas le cas, apparemment, la seule chose les reliant étant leur attrait pour la bêtise. Une relation qui liait deux personnes rapidement... Mais qui était aussi un lien pouvant se défaire aussi rapidement !

- S'ils ne t'apprécient que pour ça c'est bête évidemment.
Un petit sourire gêné sur le visage, la Nara ne savait pas quoi rajouter d'autre. Elle ne la connaissait pas vraiment et jusqu'à aujourd'hui, elle s'était toujours imaginée Izumi comme une fille à qui elle n'aurait jamais osé parler. Car elle faisait partie de la catégorie des gens cools, tandis que Yatori non.

L'expression de la brune changea alors vers un rictus amusé. Elle semblait trouver ça marrant que Yatori trouve son comportement cool et détaché et surtout, qu'elle lui demande conseil en quelques sortes. Puis vint sa question.

- Ah non non non ! Si ma mère apprenait que je fais le pitre en classe et que je me disperse, je passerai un sale quart d'heure je te le dis !
La panique se lisait sur son visage. Yatori n'avait pas envie de décevoir ses parents. Surtout pas sa mère, elle qui l'avait élevée seule alors que son mari était parti à la guerre. Elle ne pouvait même pas supporter cette image de sa mère triste, déçue du comportement de Yatori.
- Comment ca tu as trop de temps le soir ? Tu ne rejoins pas ta famille pour partager ton repas ainsi que des activités telles que la lecture ou la malaxation de chakra ?
Il n'y avait pas plus directe qu'une question provenant de la bouche d'un enfant, aussi futé puisse-t-il être. La question était directe, saisissante... et pouvait surtout raviver des blessures encore bien ouvertes dans le cœur de certains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Ven 4 Aoû - 17:09

Un grand sourire s’afficha sur le visage d’Izumi à la réplique de la Nara qui comprenait exactement son point de vue. Hochant la tête, et contente que quelqu’un partage son opinion, la fille était contente d’avoir fait la connaissance de Yatori.

- Exactement !

L’Aizawa laissa ensuite échapper un rire face à la réaction paniquée de sa voisine. Se couvrant rapidement la bouche en jetant un regard au professeur, elle fut soulagée de constater qu’elle n’avait pas été remarquée. Elle aurait vraiment été déçue de devoir être séparée de sa nouvelle amie si tôt. Rassurée, elle ne put se défaire de son sourire amusé face à la panique de Yatori.

- Du calme ! Je ne faisais que plaisanter ! ‘Fin même si je serais dispo pour t’apprendre un truc ou deux !

Cependant, l’aspirante redevint rapidement sérieuse quand la Nara reprit la parole. Cachant une grimace, Izumi chercha la meilleure façon de dire à l’autre fille qu’elle n’avait tout simplement pas de parents. Elle ne voulait absolument pas que l’autre la prenne en pitié. Mais elle détestait aussi devoir mentir sur ça, donc elle s’était toujours refusé de mentir sur ses origines. Enfin, ce qu’elle savait de ses origines, c’est-à-dire rien à part le fait qu’elle était orpheline depuis sa naissance.

La jeune fille soupira en se passant une main dans les cheveux, jetant un nouveau regard au professeur qui ne leur prêtait toujours aucune attention. Sans doute se disait-il que l’Aizawa serait calmée par la sérieuse Nara ricana intérieurement Izumi. Elle finit par retourner à la conversation actuelle et eu un mouvement de main évasif.

- Oh, eh bien, hum, je fais de la malaxation de chakra, et parfois je lis aussi. Mais errr… Je n’ai pas de famille auprès de qui retourner. Je suis orpheline de naissance. Termina Izumi en se grattant la tête d’un geste gêné. Puis, avant que l’autre ne puisse répliquer ou s’excuser. Et ne t’excuses pas ! Ce n’est pas une question bête que tu as posé. Et vu qu’on se connaissait pas avant aujourd’hui, tu pouvais pas forcément être au courant de ma situation !

Décidant de ne pas laisser cette petite question gâcher la discussion, une vraie qu’Izumi n’avait encore jamais vraiment eu, l’Aizawa continua. Ayant noté les exemples, elle croisa les bras, se replaçant correctement dans sa chaise. Haussant un sourcil, elle continua, curieuse.

- Parce que c’est ce que tu fais avec tes parents, en rentrant de l’Académie ? Tu lis et malaxes ton chakra en leur compagnie ?

Izumi n’avait vraiment aucune idée de ce que pouvait être une activité en famille, donc évidemment qu’elle posait des questions. Elle était curieuse de savoir à quoi ressemblait une vie familiale. Cette chose qu’elle n’avait pas. Sauf si on comptait tous les enfants et les responsables de l’orphelinat comme une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Lun 7 Aoû - 11:17

La discussion entre les deux jeunes filles était vraiment très agréable. Yatori n’avait plus eu de discussion avec une jeune fille de son âge aussi intéressante depuis un moment. Et il se trouvait que c’était avec la fille avec qui elle s’y attendait le moins. C’est fou comme la vie pouvait vous réserver des surprises de temps en temps. Izumi proposa de lui apprendre deux trois trucs marrants à faire, mais Yatori n’osa pas lui confirmer son intérêt sur ces pratiques… Si jamais sa mère l’apprenait, elle deviendrait sûrement folle et se demanderait pourquoi sa fille s’adonnait à ce genre de pitreries en classe plutôt que d’écouter.

Mais le fait étant que Yatori était déjà bien en avance sur la majorité de la classe, et elle aurait pu faire comme l’Aizawa si elle en avait trouvé le courage. Mais ce n’était pas pour demain la veille, c’était le cas de le dire. La jeune Nara aux cheveux blancs sourit donc à Izumi, jusqu’à temps que cette dernière ne lui raconte une chose qui faisait partie intégrante de sa vie... L’absence de ses parents.

- Je suis vraiment désolée…
Bah oui, si on vous dit de pas regarder à gauche vous allez faire quoi ? Bah voilà, là c’est pareil. Bon, il faut quand même avouer que Yatori se serait tout de même excusée d’elle-même. Même si, justement souligné par Izumi, elle n’y était pour rien que cette dernière ne soit une orpheline. Bref, cela créa une situation un peu tendue entre les deux jeunes filles et la Nara se sentit gênée, mais elle essaya de ne pas trop le montrer. Ce n’était pas grave en soit, mais elle était attristée pour sa nouvelle camarade de classe…

Heureusement, cette dernière rompit le silence en lui demandant ce qu’elle faisait le soir après l’école. Une question qui pouvait faire sourire, mais lorsque l’on savait qu’Izumi n’avait pas de parents, alors cela expliquait tout. Yatori lui sourit alors gentiment, puis elle tenta de lui répondre furtivement, alors que le professeur n’avait pas encore vu que les deux jeunes filles ne suivaient plus du tout son enseignement.

- Oui, mais pas seulement. On discute beaucoup et papa nous raconte ce qu’il a fait durant sa journée. C’est très marrant, et très intéressant. Il fait plein de choses trop cool, il aide les forces du village à coordonner les missions…
Yatori était très fière de ses parents, et elle leur portait une affection peu commune. Ils représentaient tout à ses yeux, et avaient toujours été là pour la soutenir ! Et ce fut en racontant la journée de son papa à sa nouvelle copine, que la jeune Nara eut une idée. Elle ne savait pas vraiment comment ses parents le prendraient car c’était la première fois qu’elle ferait ça, mais elle en avait réellement envie… Alors, prenant son courage à deux mains, la jeune femme proposa la chose suivante à Izumi.
- Si tu veux, tu n’as qu’à venir à la maison ce soir. On pourra faire nos devoirs ensembles puis on passera la soirée à jouer ou à discuter. Enfin… Si ça te va et que tu ne préfères pas faire autre chose…
Toute gênée, Yatori attendait maintenant la réponse à son invitation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Lun 7 Aoû - 15:17

Au grand damn d’Izumi, sa voisine s’excusa tout de même, mais elle laissa couler avec un sourire. Elle aurait sans doute fait la même chose, donc elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à la Nara. Heureusement, son changement de sujet fut efficace, et elle écouta avidement les informations qu’on lui donnait. Elle avait noté la note de fierté dans la voix de son ami, mais aussi l’amour qu’elle portait pour sa famille. Aurait-elle eu ces mêmes émotions envers sa famille si elle avait eu la chance d’en avoir une ?

Une pointe d’envie monta en l’Aizawa, mais elle l’enfouit aussitôt, refusant d’être jalouse de sa nouvelle amie. De plus, elle avait un avantage par rapport à elle. Au moins, elle n’avait pas de mère qui l’empêchait de se défouler ! Bon, c’était un très faible argument qui ne fonctionnait pratiquement pas, mais ça suffisait pour ce moment-là.

- Ton père a l’air d’être quelqu’un d’important !

Yatori enchaîna en continuant de parler de son père, et Izumi écoutant tout le détails avec attention. Cependant, la Nara s’interrompit brusquement, faisant hausser un sourcil à son amie. Quand la raison en fut dévoilé, l’aspirante reste bouche bée quelques secondes. Venait-elle vraiment de l’inviter chez elle ? Vrai de chez vrai ? Mais personne n’avait jamais fait ça ! Même les responsables de l’orphelinat sont plus heureux quand elle n’est pas là que quand elle l’est ! Mais Yatori l’invitait chez elle maintenant ?

Un large sourire plein de reconnaissance et de joie s’afficha sur le visage de la fille. Elle allait passer la soirée chez sa nouvelle amie ! A quel point était-ce cool ?!

- Vraiment ?! C’est super sympa de ta part ! Bien sûr que je viendrai ! C’est la première fois qu’on me propose et en plus on est amies maintenant ! déclara-t-elle avec enthousiasme. Mais elle redevint vite nerveuse. Enfin… Si ça ne pose pas de problèmes à tes parents…


Les deux jeunes filles étaient maintenant nerveuses, mais pour des raisons totalement différentes. De son côté, Izumi savait qu’elle possédait une certaine réputation à l’Académie, et peut-être aussi au sein du village. Et vu la crainte qu’éprouvait la Nara à l’idée que sa mère découvre qu’elle n’était pas attentive en cours, l’Aizawa n’était pas sûre que ses parents soient aussi tolérants que la fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Mer 9 Aoû - 18:45

Y a pas à dire, Izumi avait vraiment l'air d'être une fille très chouette ! Malgré ses apparences de trouble-fête et de fille inaccessible, elle était d'un naturel à toute épreuve. Yatori adorait cela, c'était vraiment le genre de personne avec lequel elle s'était toujours imaginée devenir copine... Voire même devenir amie. Et alors qu'elles réussissaient à passer entre les mailles du filet qui était l'enseignant, les deux jeunes filles continuaient à discuter et à partager l'une avec l'autre les dessous de leur vie privée.

L'Izaya sembla être impressionnée par la description que lui avait fournie la jeune fille sur son père. Cela surprit grandement la Nara. Elle savait que son père occupait un post à responsabilités, mais il n'était pas le genre de personne que l'on convoquait pour des sommets de crise. Il n'avait jamais de contact, ou presque, avec les instances dirigeantes de Konoha. Pour Yatori, il était un modèle. Mais elle était bien consciente qu'aux yeux des autres il n'était qu'un shinobi parmi tant d'autres. Après, il fallait l'avouer, la jeune Nara avait tendance à enjoliver les choses lorsqu'elle parlait de ses parents. Ils étaient tout pour elle, et il était possible qu'elle s'emballe de temps en temps lorsqu'elle les évoquait.

- Aux yeux du village je ne sais pas... Mais à mes yeux il est extrêmement important oui !
Un grand sourire sur le visage, Yatori resplendissait de bonheur lorsqu'elle parlait de son père. Et ce fut à ce moment qu'elle se rendit compte qu'elle avait fait une boulette et son visage changea du tout au tout.
- Je suis désolée... Je n'aurai pas du...
La reine des gaffes avait encore frappé. Elle venait de faire l'éloge de son père devant une orpheline n'ayant jamais connu ses parents. C'est comme si vous parliez d'une Ferrari a quelqu'un n'ayant pas le permis... Ca crée de la frustration voyons !

Mais il fut rapidement sauvé par l'expression gênée de sa nouvelle copine. Elle semblait embarrassée du fait d'être invitée chez la Nara. Elle se demandait si cela n'allait pas déranger ses parents. Cette question fit sourire la jeune Nara qui trouva cela très mignon. Bien sûr que ça ne dérangerait pas ses parents. Et puis même, elle aussi était une jeune fille ayant besoin de voir ses amies !

La regardant avec un franc sourire, elle lui déclara alors en remuant la main devant son nez comme pour chasser une mouche.

- Bien sûr que non ca ne les dérangera pas ! Ils seront ravis de t'avoir pour la soirée ! Ça ne pose pas de problème à tes... Enfin à ceux qui s'occupent de toi ?
Juste le temps pour Izumi de répondre que la cloche annonçant la fin des cours sonna... It's time to go home !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sur les bancs de l'école Jeu 17 Aoû - 19:16

La succession entre de l’enthousiasme à la gêne chez Yatori amusait beaucoup Izumi, car elle n’en voulait pas du tout à son amie. Et pourtant le fait de parler de son père avec une orpheline semblait vraiment gêner la Nara alors que ça n’avait aucun réel impact sur la jeune fille qui n’était pas si jalouse.

Heureusement, la soudaine question de l’Aizawa réussit à changer le cours de la discussion qui s’orientait toujours vers les excuses de la jeune fille. Et ce fut au tour de celle-ci d’être amusée, rendant l’aspirante encore plus embarrassée. Sa question était légitime ! Elle était pratiquement sûre que tout le village était au courant de ses petits écarts ! Les parents de la première de classe auraient eu de très bonnes raisons d’être peu enthousiastes à l’idée qu’elle vienne passer la soirée chez eux !

En tout cas, la Nara parvint à rassurer Izumi, la faisant sourire, même si celui-ci se rétrécit face à l’interrogation de sa nouvelle amie. Autant dire que ses tuteurs se fichaient un peu d’où elle se trouvait tant que ce n’était pas dans leurs pattes. Donc eh bien, évidemment que ça ne dérangerait aucunement les responsables de l’orphelinat. Et puis… C’est pas comme ci Izumi les aurait informé même s’ils avaient été intéressés. Elle était une jeune fille libre de ses choix, merci bien !

- Nah t’inquiète, ils n’auront aucun problème avec ça !

Sur ces mots, la cloche sonna, annonçant la fin des cours. Izumi sauta sur ses pieds, ramassant ses affaires en quatrième vitesse avant de se tourner vers son amie. Un sourire excité dominait son visage alors qu’elle prit la parole.

- Youhoouu !! Enfin terminé ! J’ai hâte de voir à quoi ressemble ta maison ! Et de rencontrer ta famille !

Malgré ses doutes précédents, l’Aizawa étaient sûre que les parents de Yatori seraient aussi sympa que leur fille. Sinon, comment celle-ci pouvait l’être autant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sur les bancs de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-