N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Do not disturb (Suma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 314
Rang : B

Message(#) Sujet: Do not disturb (Suma) Jeu 3 Aoû 2017 - 14:02

C'était une des rares journées où la température en plein soleil était un peu près supportable. La demoiselle avait donc pointer le bout de son nez en dehors de son terrier, ravie que dame météo ait décider de rallonger ses heures de balade. Vêtue de noir, comme à son habitude, Atsumi parcourut les rue d'un pas léger, toute sourire.

La ou la plupart des shinobis affluaient au palais seigneurial pour tenter de décrocher les nombreuses missions qui étaient proposées ce jour ci, la blonde n'en avait que faire, aujourd'hui était un jour de balade, elle l'avait décidé, un point c'est tout.

C'est donc tout naturellement qu'elle s’arrêta devant une petite échoppe d'où émanait une très alléchante odeur afin de se restaurer. Rien n'était plus important que la nourriture, si ce n'était que les ballades. Alors imaginez un peu le bonheur qu'elle ressentait lorsqu'elle pouvait conjuguer les deux !

« Bonjour bonjour ! Que vendez-vous ici ? Ca sent drôlement bon ce truc, c'est quoi ? Du poivron ? »

Face à la curiosité de la Kestueki, le vieux monsieur qui cuisinait dans un très très gros récipient lui adressa un grand sourire de toutes ses dents qui lui restait encore. Il faut dire qu'il y avait tout un tas de couleurs dans son wok géant, et il était difficile de discerner tout les ingrédients.

« Ca ma p'tite dame, c'est un mélange de plusieurs légumes du pays du feu, le tout bouilli dans du concentré de tomates ».


Face à la beauté que représentaient ces mots pour Atsumi, elle ouvrit ses yeux gros comme des soucoupes, et en demanda une portion d'une voix émerveillée.

Toute contente du trésor qu'elle avait entre les mains, dans une petit barquette en plastique, la demoiselle alla s'asseoir (sautillant presque) sur un banc non loin du stand. Elle fut d'ailleurs rejointe par une jeune femme de son age, qui avait sur les oreilles le même appareil qu'une Saibogu qu'elle avait rencontrée il y a peu. Problème : la chose faisait beaucoup de bruit, et elle entendait la musique qui en émanait comme si elle le portait.

Cette nuisance sonore vint l'interrompre alors qu'elle allait enfin pourvoir commencer à déguster le merveilleux met qu'elle s'était offert un peu plus tôt. Gentiment et calmement, Atsumi tapota légèrement sur l'épaule de sa voisine de banc afin de lui demander de baisser sa musique. Elle fut ignorée, royalement.

Fronçant légèrement les sourcils, elle tapota encore une fois, avec insistance. L’écervelée retira enfin son appareil, et la toisa d'un regard qui voulait tout dire.

« Qu'est c'ta ? »

« Pourrais-tu baisser un petit peu ton truc ? On t'entends jusqu'à Iwa j'parie! »

« J'vois pas en quoi ca te dérange tu n'a qu'a aller ailleurs »

Le faux pas. Déranger Atsumi de la sorte alors qu'elle s’apprêtait à manger relevait de la folie. Sans autre forme de procès, la Ketsueki se leva, et posa sa barquette de nourriture sur le sol.

« Lève toi tout de suite, ou je me charge de faire en sorte que tu le fasses »

Pour seule réponse, la connasse remit son truc, avec un grand sourire.

La Ketsueki attrapa alors le banc avec ses deux mains, et poussa un grand cri, avant d'arracher purement et simplement le mobilier de rue. Oui, la blonde possède une force extraordinaire appuyée par son chakra qu'on ne lui devinerait absolument pas.

Secouant violemment le banc, elle fit tomber sa nouvelle ennemie avant de partir plus loin, banc en main, sous les regards déconcertés de la foule.

Note:
 


Dernière édition par Ketsueki Atsumi le Jeu 3 Aoû 2017 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Jeu 3 Aoû 2017 - 19:09

Belle journée qui se profile sur le pays du vent la température est idéale ce qui est plutôt rare dans ce désert. Mareo s'est levé aux aurores pour un entraînement matinal, ce matin c'est cardio et c'est tout un programme qu'il s'est préparé, une course contre-la-montre sur les toits de Suna.

Aux alentours de 05:00, cinq heures du matin l'adolescent avait enfilé un pantalon de tunique jaune orangée, avait chaussée ses bottines de cuir souple et n'avait rien emporté d'autre. Au moment du départ, c'est sous un soleil encore absent que lentement il commença à courir au bas de son appartement. Arrivé au bout de sa rue, il prit appuie sur la charrette de monsieur Torēdā qui était toujours installé là pour la nuit, tous les matins ce vieux bonhomme emmenait sa bicoque pour vendre ses produits au marché. D'un saut Mareo atteint un balcon duquel il se propulsa sur le toit de l'immeuble où habitait Torēdā et continua sa course... Augmentant progressivement sa cadence le jeune moine fit monter les battements de son coeur rapidement, c'est ainsi à force d'accélération et de saut entre les toits que Mareo s'entraînait trois fois par semaine.

Cette séance dura jusqu'à onze heures, rompu par l'exercice le Kiezan prit le parti de descendre dans les rues prendre un déjeuner bien mérité, mais avant cela une petite sieste s'impose. C'est donc au bord d'un toit tout proche du marché que le jeune homme s'installa confortablement, laissant une jambe pendouiller dans le vide se balançant d'avant en arrière de manière insouciante. Quelques minutes à peine après son installation, des paroles querelleuses vinrent le tirer de sa somnolence...

Visiblement, une dispute pour nuisance sonore deux femmes l'une écoutant de la musique et une seconde à la chevelure d'or fâché de ne pas être tranquille visiblement. La personne qui n'était pas tranquille ici, c'était tout de même lui pauvre Mareo dérangé en pleine sieste, mais lui ça ne le fâchait pas. Il ne se fâchait jamais de toute manière. Tout à coup la blonde d'un cri et à la force de ses bras arracha le banc de terre pour faire tomber la miss aux écouteurs et sa musique trop forte. Puis sans demander son reste la jeune femme partie le banc toujours dans ses mains, comme s'il ne pesait pas plus qu'une plume...

* Incroyable quelle force ! * se dit intérieurement Mareo.

Ni une ni deux curieux de tout le petit bonhomme sauta du toit pour courir derrière la jeune femme en esquivant le banc qui se baladait au rythme de ses mouvements de bras:

Hey ! Salut ! Moi c'est Mareo, ça va comme tu veux ?

Attendant à peine la réponse de son interlocutrice le petit moine enchaîna:

Tu sais, il ne faut pas s'énerver comme ça, exprima Mareo avec un grand sourire. Tu aurais pu mourir en te laissant déborder ainsi, imagine, savais-tu que les crises de colère augmentaient le risque de faire un infarctus par cinq ? Et cela augmente aussi les risques de faire un anévrisme cérébral par six, eh oui il faut faire attention quand même.

Le jeune garçon regardait son interlocutrice avec un oeil malicieux et souriait de toutes ses dents:

Tu aurais aussi pu te briser la colonne vertébrale en soulevant de cette manière le banc et tu serais paralysé à vie, ah ah un vrai petit légume, expliqua le moine en riant à moitié, très amusé par l'hypothèse.

Mareo se mit à pouffer de rire et à ne plus pouvoir se contenir il finit par se bidonner comme jamais à l'idée d'une grande blonde complètement bloquée du dos ou bien incapable de bouger le moindre cils...


Dernière édition par Mareo le Mar 8 Aoû 2017 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 314
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Jeu 3 Aoû 2017 - 21:34

Il faut dire qu'elle l'avait bien chercher, non meh. Non pas qu'Atsumi avait un goût prononcé pour la violence et la destruction, mais elle était convaincue que les conflits pouvaient se résoudre à la fois par la diplomatie et la violence. Il fallait simplement adapter sa méthode en fonction de son interlocuteur. En l’occurrence, la diplomatie n'aurait été d'aucune utilité à notre blonde face à ce genre d'énergumène et elle félicitait de ne jamais se laisser marcher dessus.

Sur le chemin, pour aller poser son banc un peu plus loin, elle fut à nouveau interpellée, par un jeune garçon cette fois. Le minot avait à peine la majorité, peut être moins. Un minimum sociable tout de même, la demoiselle ne fut pas hostile à cette nouvelle rencontre.

« Salut, petit skinhead. Moi c'est Atsumi et ca va beaucoup mieux maintenant. »

Elle reçut ensuite une très longue morale sur la colère et ses dangers. Le discours eu un contre effet et ne fit qu’exaspérer la demoiselle alors qu'elle s'apprêtait à se poser de nouveau. Le petit imaginais les pires scénarios, avec un enchaînement de probabilité tout à fait absurdes. Il en était d'ailleurs presque insolent, qu'est ce qui lui permettait de prétendre m'apportait quelque chose alors qu'il ne savait probablement rien de la vie.

« Écoute bouche à miel, j'ai eu des accès de colère bien plus dévastateurs que ça, et je me porte à merveille, quand à la solidité de mon corps, mes os sont bien plus durs que n'importe quel partie de ton corps ne le sera jamais, alors ce qu'on va faire c'est que je vais poser ce banc maintenant et toi tu va t'asseoir et te taire pendant que je mange, ça te va ? Moi, oui . »

Sur ces mots, La Ketsueki planta brutalement le banc dans le sol, il semblait avoir toujours été là tant la demoiselle s'était appliquée. Elle s'assit ensuite, fière d'elle, entama enfin sa petite barquette de légumes et se détendit enfin. La nourriture avait cet effet chez elle, puisqu'elle ne s'accordait que deux repas par jour, elle les sélectionnait avec grande attention, s'appliquant à découvrir souvent de nouvelles saveurs, ce qui était plutôt simple, avec tout les marchands de passage qui arpentaient le pays du vent.

« Bon bon, tu fais quoi toi dans la vie pour être aussi physiquement original ? Remarque, je peux parler, mais quand même quoi. Tu serais pas moine ou quelque chose du genre ? Y'en avais un dans mon village quand j'étais enfant, il s'était chargé lui même de nous protéger des dangers qui nous guettaient pendant la guerre, on a jamais vraiment compris pourquoi mais c'était pas de trop.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Ven 4 Aoû 2017 - 19:50

La grande blonde s'appelait Atsumi, elle l'avait salué et son ton s'était radoucit par rapport à la gueulante qu'elle avait laissé échapper dans la rue quelques mètres plus loin. À croire que la jeune femme avait l'humeur changeante, incroyable ce revirement d'état d'esprit, après une telle colère on aurait supposé une réponse cinglante au bonjour amical du genin, mais ce ne fut pas le cas. Elle donna même un petit nom au moine, le skinhead ? Ce qui laissa plutôt perplexe Mareo ne sachant pas exactement ce que cela voulait dire...

Atsumi n'eut pas l'air très très convaincu par le discours du Kiezan, pourtant son argumentaire était correct et réfléchi toutes ces choses horribles auraient pu arriver en tout cas un léger pourcentage laissait penser que cela aurait pu se produire. Mareo allait surenchérir pour expliquer sa vision, mais avant même qu'il ne puisse ouvrir la bouche ou bien en laisser échapper un son la jeune femme enchaîna.
Elle le traita de bouche à miel, encore une chose que n'avait pas saisi le jeune homme puis elle prétendit que n'importe quelle partie du corps du bald-boy était moins solide que ses os à elle... Mareo pensa:

* Un peu hâtif cette supposition *

Pourtant, malgré son grincheux monologue Atsumi entreprit de proposer à son camarade de s'installer avec elle pendant qu'elle déjeune à la seule condition de se taire. Toujours à la force de ses bras, elle replanta au sol le banc là où ils étaient à présent, impressionnant.

Dans un silence de mort, la blonde entama son repas puis les traits de son visage se détendirent subitement comme si le bon plat avait eu raison de sa mauvaise humeur, ce qui fit sourire Mareo. La nourriture apaise bien des maux...Atsumi se remit à parler de manière courtoise et a poser des questions, Mareo se dit qu'il avait donc le droit d'y répondre:

Bel esprit de déduction, je suis un moine du temple de Maskine à Ta no kuni et je suis un représentant du temple ici à Suna. Ah oui, tu as rencontré un de mes frères, très altruiste de sa part en effet de vous avoir aidés, mais c'est la moindre des choses pour notre ordre. Ton village ? Tu viens d'où ? Et toi aussi tu as un physique original, tu es très grande et surtout tu portes des affaires noires dans le désert et puis c'est quoi cette moumoute autour de ton cou ?

En écoutant la réponse d'Atsumi, Mareo se rendit compte que lui aussi avait extrêmement faim et son ventre le lui rappela bien vite en gargouillant très bruyamment...


Dernière édition par Mareo le Mar 8 Aoû 2017 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 314
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Lun 7 Aoû 2017 - 0:15

Le garçon avait sagement attendu que la Ketsueki redonne la parole pour enfin se remettre à parler. Il était étonnement docile, ou simplement très poli. Toujours est-il qu'Atsumi appréciait tout particulièrement cette aptitude, une mission en sa compagnie devait être très reposante ! C'était une idée toute à fait envisageable.

« J'étais dans un tout petit village agricole à une journée de marche d'ici, on était vulnérables c'est vrai. Il était habillé comme toi en plus, c'est ce qui m'a mit la puce à l'oreille » dit la blonde en avalant sa dernière bouchée avec une certaine déception.

Les petites réflexions sur son physique firent sourire la blonde. Elle ne passait pas inaperçu dans Suna, c'était bien vrai. Pour se justifier de sa tenue, elle leva un index inquisiteur et expliqua d'une voix très sérieuse :

« Mon cher, je ne sors dans Suna que lorsque la température me le permet. Hors, les nuits sont fraiches ici, alors cette tenue est idéale à porter le soir ! Tout cela me tiens chaud et c'est très confortable ! »

La fin de sa phrase fut ponctuée par une bruyante symphonie gastrique, indiquant que l'estomac criait famine.
« Il est temps de payer ma dette d’honneur envers ce moine en nourrissant uns de ses confrère n'est ce pas ? Tu préfères un truc dehors ? Je peux aussi cuisiner chez moi c'est comme tu veux. Tu m'a l'air un peu épuisé, tu t'es entraîné ce matin ? Alors pas question que tu salisses ma maison, tu prendra une douche d'abord ! »

Sur le coup, la demoiselle ne se rendit pas compte que proposer une douche chez elle a un moine mineur n'était pas un comportement des plus appropriés. A vrai dire, elle avait toujours rêver d'un jeune frère, et Atsumi avait une fâcheuse tendance à fraterniser un peu vite lorsque le courant passait bien. L'aptitude adoptée face à ce jeune garçon n'était absolument pas pavée de mauvais intentions.

« Enfin, si tu veux évidemment hein, je ne te force à venir, ta compagnie ne m'ennuierait pas c'est tout. J'y connais rien à vos principes mais je suppose que vous avez quelques limites et l'idée de la douche ce n'était pas forcément très malin je m'en excuse . »

Légère faiblesse dans le discours de la jeune femme habituellement forte et autoritaire qui trahissait sa sensibilité face à quelqu'un qui incarnait un rêve non réalisé. Il faut dire que depuis qu'elle approchait de près sa nouvelle famille, sa vie sociale jusqu'ici inexistante était en train de s'éveiller doucement. Peut-être lui fallait-il le temps de canaliser sa franchise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Mar 8 Aoû 2017 - 20:16

Son habit était l'une des fiertés de Maero, bien qu'un moine ne devrait pas avoir ce genre de sentiment la fierté, le sentiment d'être fier dont la définition première est le fait d'être méprisant. Un synonyme d'orgueilleux hors l'orgueil est une chose à masquer chez les moines voir même à gommer, mais le Kiezan était différent de ses frères, sa jeunesse peut être...

Quoi qu'il en soit Atsumi l'avait reconnu en tant que moine grâce à cela et le fait d'appartenir à l'ordre de Maskine emplissait bald-boy de fierté. Son habit traditionnel avait été remis au gout du jour et arborait des couleurs plus adaptées au désert de Kaze no kuni, un souhait de Mareo qui au-delà d'être fier de son statut de moine l'était aussi d'être un sunajin au service du pays du vent.

La grande blonde continua de discuter en finissant de manger son repas, le genin trouva ça drôle qu'elle explique porté une tenu adaptée pour les fraîches soirées et froides nuits du désert de Kaze alors que nous étions un midi avec un soleil à son zénith. Bien que la journée soit inhabituellement douce pour Sunagakure no Sato...

Atsumi avait dû entendre l'estomac bruyant du jeune moine, car elle proposa sous prétexte de rembourser sa dette envers le moine qui l'avait sauvé étant plus jeune de nourrir Mareo. Elle incita même celui-ci à venir manger chez elle, proposant aussi par politesse de manger éventuellement dehors, mais elle ajouta qu'elle pouvait cuisiner. Hors Mareo était un grand adorateur de bonne table et aimait la cuisine maison, Atsumi s'emmêla les pinceaux dans des explications foireuses concernant une douche. Faisant référence à l'évidente saleté de sa nouvelle rencontre qui était effectivement dû à l'entraînement matinal du Kiezan.

C'est donc un grand sourire aux lèvres emplit de gratitude que Mareo répondit:

Un moine ne saurait refuser la charité d'une belle jeune femme, mais ne considère pas cela comme un remboursement de dettes fictives. Mon frère de l'ordre de Maskine serait sans doute d'accord avec moi pour dire que son geste était désintéressé. Quant à cette douche, il serait mal poli de ma part de refuser de respecter les règles du domicile de mon hôte, si tu souhaites que j'en prenne une ce sera fait. En espérant que je ne m'y noie pas, sait-on jamais, c'est une douche à l'italienne ou une baignoire ? On peut facilement se noyer dans une baignoire...

Le compliment n'était pas déguisé ou bien laissé dans un but autre que faire plaisir, il n'avait pas d'arrière penser. Mareo s'intéressait d'ailleurs très peu aux femmes si ce n'est pas du tout, un moine n'avait pas vraiment besoin de cela c'était une distraction qu'il ne s'accordait pas en temps normal. Et puis, Atsumi devait bien avoir au moins cinq à six ans de plus que lui...

__________________________________________________________

Quelques minutes plus tard, les deux nouveaux camarades étaient arrivés chez Atsumi qui allait faire découvrir son chez-elle à un inconnu pour elle. C'est très heureux de sa rencontre que Mareo s'apprêtait à entrer chez sa nouvelle amie qui lui semblait être une personne tout à fait charitable et pleine de bonnes intentions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 314
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Jeu 10 Aoû 2017 - 0:55


« Arrêtes un peu tu va me faire rougir... et bien bien, pas de remboursement de dette alors, de la simple charité. Le ménage est d'hier, et je ne pense pas que tu veuilles baigner dans ta sueur toute la journée n'est-ce pas ? Rassures-toi, c'est une douche à l'italienne, mais rien ne t'empêches de faire un malaise dans la douche, et de t’exposer la dure mère sur le carrelage. En plus, comme tu sera enfermé à clef, je vais mettre un bon bout de temps à le remarquer et il sera trop tard. »
dit la jeune demoiselle, avant d'éclater d'un rire cristallin et aigu.

La Ketsueki avait remarquer le léger côté paranoïaque du jeune homme et elle en jouait, bien évidemment. Il était trop difficile pour Atsumi de rester à sa place sans taquiner ou ennuyer qui que ce soit, il fallait la supporter, même si elle demeurait adorable dans l'ensemble, malgré son fort caractère.

Elle parcourut donc en compagnie de son nouvel ami le court chemin qui les séparaient de son chez elle. C'était une petite maison qu'elle aimait appeler « appartement » tant elle était petite. Atsumi n'aimait pas les grands espaces, et ce petit nid douillet climatisé dont elle était propriétaire depuis a peine quelques mois lui suffisait amplement. A l’intérieur, la décoration était indéniablement de bon goût. Couleurs froides que le soleil venait réchauffer par la grande baie vitré du salon, tout était pensé pour laisser respirer le jour, et être confortable la nuit en donnant une ambiance tamisée grâce aux lampes disposées ça et la dans la pièce principale.

« Ôte tes chaussures je te prie, la salle de bain est juste à ta droite, tu trouvera une serviette dans le placard sous l'évier, donne moi tes vêtements si tu veux, je vais les rafraîchir, ils sécheront vite, le ciel se dégage, la température va monter. As-tu un régime alimentaire particulier ? J'ai pas mal de bonnes choses ici, mais je ne voudrais pas te mettre dans l'embarras avec de la nourriture que tu ne manges pas d'habitude. Ne te noie pas sous la douche surtout, a tout de suite ! »

Ceci dit, la demoiselle adressa un grand sourire taquin au jeune moine, et alla sortir divers ingrédient du frigo tandis que l'eau commençait à couler dans la pièce d’à coté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Ven 11 Aoû 2017 - 15:24

Mareo était devant la douche, c'était bel et bien une douche à l'italienne, il ne bougeait pas devant celle-ci un air de défi dans son regard. Immobile dans cette salle de bain à fixer cette douche, il devait avoir l'air d'un imbécile fini, mais peu importe Mareo devait montrer à cet instrument d'hygiène qui était le patron. Au fond de lui le moine du temple de Maskine pensait:

* Tu ne me tueras pas, je ne glisserais pas sur ton sol mouillé et je sortirais vainqueur de cet affrontement. *

----------------------------------------------------------------------------------

Mais avant ce duel haut en rebondissement, le charme de la petite maison d'Atsumi était particulièrement apprécié du bald boy. Espace petit, mais non dénué de beauté la décoration était bien choisie, épuré aux couleurs froides parfait pour trancher avec le paysage du pays du vent. Ce choix offrait un certain repos face aux couleurs chaudes du désert et de Sunagakure no Sato.

Comme demandé par Atsumi le shinobi enleva ses chaussures et enleva rapidement ses vêtements pour lui confier. Sans gêne, le moine qui avait l'habitude de vivre seul ou dans une communauté sans arrières pensées n'a a aucun moment imaginé que le fait d'être nu devant une femme pouvait être problématique. De plus, même s'il avait été un tant soit peu pudique, son corps n'avait rien de répugnant à regarder donc il n'aurait pas été vraiment complexé par sa propre nudité.

Je mange de tout, répondit Mareo en réponse à la question alimentaire de sa nouvelle rencontre à la chevelure d'or. J'apprécie particulièrement les découvertes culinaires, donc ne te prive pas pour faire des choses originales.

Il déglutit maintenant à l'idée de devoir affronter la douche...

----------------------------------------------------------------------------------

Revenons en a cette bataille pleine de suspens, Mareo nu devant son adversaire se préparait à entrer au coeur du combat. D'un pas prudent, il posa un premier pied sur le carrelage glissant du sol de la douche jusqu'ici tout allait bien. La stabilité semblait tout à fait correct et le moine estimait que ses chances de glisser sur un tel sol était de l'ordre des trois à cinq pour-cent. Cependant, il n'était certainement pas tiré d'affaire et il se souvint de l'avertissement taquin d'Atsumi "rien ne t'empêches de faire un malaise dans la douche, et de t'exposer la dure mère sur le carrelage." une eau trop chaude ou trop froide et le malaise le guettait.

Un doute l'habita d'un coup, il sortit de la douche prudemment toujours sec de ne pas avoir même allumé l'eau pour revenir vers la porte et vérifié le verrou. Heureusement, il avait pensé à... le laisser ouvert comme ça si la blonde entendait son corps heurter le sol, elle pourrait lui venir rapidement en aide...

Retour à son ennemi du jour, une fois à nouveau entré en prenant mille précautions pour ne pas glisser Mareo alluma enfin l'eau, froide au début elle prit la bonne température après quelques ajustements. Le moine repensa au rire moqueur d'Atsumi quant à ses précisions sur la possibilité de mourrir facilement dans une douche à l'italienne, elle était amusante tout de même. Une fois bien propre Mareo sortit doucement de la douche, là malheur une glissade. Il chuta vers l'avant et alors que sa tête allait heurter le sol en première entrainant sans doute une fracture de la nuque et une mort quasi instantané ou bien une vie entière passée dans un fauteuil roulant, il réussit pourtant à se rattraper d'une main. Mareo se retrouva nu en position du poirier sur une seule main et d'un geste agile revint sur ses pieds...

Quelques secondes plus tard, une fois séché avec une serviette il sortit après avoir déposé sa serviette sur le séchoir. Toujours dévêtu et sans gêne il revint auprès de son hôte tout sourire:

Je suis vivant, j'ai bien cru que j'allais me briser la nuque suite à une glissade, mais j'ai su me rattraper et mon corps a tenu aucun malaise. Ah, j'aime ta douche, s'exprima-t-il avec beaucoup de gaieté dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 314
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Dim 13 Aoû 2017 - 20:27

Alors que la blonde s'attendait a ce que le jeune homme se dévêtisse dans la salle de bain avant de déposer les vêtements devant la porte, Mareo entreprit de confier ses habits à la demoiselle sur le champs. Non pas que la vue d'un corps d'homme nu la choquait, mais ce comportement de la part d'un moine l'intriguait particulièrement, surtout si jeune.

« Enfin Mareo ! Les gentleman ne paraissent pas devant une femme de la sorte, shinobis ou non ! Allez, allez entre vite cacher ton serpent » dit la jeune femme, en poussant Mareo vers la salle d'eau.

La porte fermée, elle poussa un soupir amusé, et alla laver rapidement les habits qui lui avaient étés confiés avant de les mettre à sécher sur une corde suspendue à coté de la baie vitrée qui donnait sur le minuscule jardin. Eh bien, cela faisait quelques temps qu'elle n'avait pas vu le loup !

Arrivant au niveau de la cuisine donc, Atsumi se rappela que le moine avait demandé à être surpris. Eh bien, aussitôt dit aussitôt fait. De son frigo magique, la Ketsueki sortit un bon gros fromage, des lardons, ainsi que des pommes de terre. De quoi former une sorte de tartiflette bien consistante, un plat qui nous venait tout droit du pays du feu !

S'attelant donc a la préparation, le demoiselle coupa le fromage en fine lamelle, lava et éplucha les pommes de terre et tailla les lardons. Elle mit ensuite les pommes de terre à cuire légèrement pour ensuite les sortir quelques minutes après afin de les couper en lamelles également. Vint ensuite la disposition. Une épaisse couche de pommes de terre pour commencer, recouverte de fromage dans son intégralité, le tout agrémenté de lardons ça et là. Et voilà, 20 minutes au four !

A peine le claquement de la porte du four se faisait entendre que l'eau s’arrêta de couler. Atsumi se précipita donc vers les habits orangés du jeune moine, qui étaient secs, grâce à la chaleur autorisée par le retrait des nuages. Décrochant les habits de la corde a linge, la blonde attrapa le tout rapidement et se retourna... pour tomber sur un Mareo toujours aussi nu.

« Enfin, tu aurais pu attendre que je te donne tes vêtements ! Bon, trop tard maintenant... Le repas sera prêt dans quelques minutes de toute façon, change toi vite. Et ma douche n'a rien de particulière haha !»

Elle passa ensuite le reste du temps à faire visiter sa maison à son invité, lui permettant de découvrir le reste de la battisse, c'est à dire la chambre à l'étage ainsi que son balcon.

« Oui, c'est petit ici, mais on y est tellement bien. J'ai travailler dur pour être propriétaire de cette maisonnette, et j'en suis très fière vois-tu ! »

Un « ding » caractéristique vint interrompre sa tirade, pour le bien de tout le monde. La blonde aborda donc un grand sourire avant de dévaler les escaliers.

« C'est prêt, c'est prêt ! Je te propose donc, aujourd'hui, une tartiflette à la Atsumi ! » Dit-elle en sortant la merveille du four, l'emmenant sur la petite table dressée à quelques pas de la cuisine ouverte, dans un coin du salon.

Elle entreprit de découper le met tout fumant avant d'en servir une grosse part dans l'assiette destinée au jeune homme.

« C'est un plat consistant qui tient au corps ! Avec des patates, du fromage du pays du feu ainsi que de bon lardons !  Un bon appétit ! »
Dit Atsumi, en fourrant aussitôt une bouchée dans sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Lun 14 Aoû 2017 - 18:58

Certes Mareo n'était absolument pas gêné par le fait d'être totalement dévêtu devant qui que ce soit, mais il était désolé d'avoir gêné son hôte. Ce qui ne l'empêcha pas d'oublier de se revêtir d'un linge avant de se représenter à nouveau devant Atsumi, incorrigible ou peut être simplement tête en l'air. La jeune femme ne manqua pas de lui faire remarquer qu'il était encore nu devant elle, l'air de dire tu es quand même sans gêne mon petit. C'est donc l'air un peu désolé que le jeune moine attrapa ses affaires sèches tendues par la blonde. Pourtant, Atsumi ne semblait pas plus gêné que ça finalement, car elle annonça sans plus tarder que le repas serait bientôt prêt. Bon elle ajouta un petit "change toi vite", mais sembla amusé de la situation en riant...

Oh je suis vraiment désolé d'être aussi désinvolte, je ne voulais pas te choquer. C'est que je ne connais pas trop la pudeur, tu sais au temple j'ai toujours vécu avec des hommes et très peu de femmes choisissent cette voie. Je n'en ai connu qu'une qui avait une chambre à part d'ailleurs. Enfin pour résumer, la pudeur est vite oubliée entre hommes et je n'ai pas l'habitude, encore pardon.

C'est donc sans plus tarder que Mareo enfila bien vite son caleçon en premier, histoire de cacher ses parties avant d'enfiler le reste pantalon puis toge drapée. En attendant que le plat soit prêt, Atsumi entreprit de faire visiter son logement à son invité et celui-ci d'une politesse absolue la suivi sans un mot toujours un peu honteux d'avoir été aussi indélicat en présence d'une jeune femme. Elle lui fit découvrir sa chambre à l'étage et un joli balcon donnant vue sur l'extérieur, les lieux étaient à l'image de sa pièce de vie épurés.

Je ne trouve pas ça si petit, si tu avais vu ma chambre au temple nous étions cinq pour quinze à vingt mètres carrés, expliqua-t-il en riant. En tout cas c'est charmant, tu as raison d'en être fier, il y fait vraiment bon vivre. Comment ce fait-il que tu vives seul ? Une jolie femme comme toi doit être courtisé ?

Le Kiezan réfléchit un instant à sa question et compris que dans le contexte c'était encore assez indélicat de sa part, après s'être baladé sans-gêne totalement nu devant elle. Après qu'elle lui est cuisinée quelque chose et qu'elle lui offert de prendre une douche.

Enfin, ne te m'éprends pas... je enfin tout cela ce n'est pas des avances. Enfin, excuse-moi, dit-il avec une moue confus.

Là un son providentiel vint sauver le religieux d'un moment assez gênant en réalité, bien que lui n'est pas vraiment l'impression que ce soit gênant l'atmosphère autour d'eux commençaient à le devenir. Le son caractéristique d'un four qui a fini de cuir le plat qu'on lui avait enfourné dans le gosier. Atsumi avec un grand sourire de soulagement ou de joie de savoir son plat prêt Mareo n'aurait su le dire dévala les escaliers pour aller en cuisine.

Une fois son camarade arrivé, la jeune femme annonça que le plat était prêt et qu'elle servait à Mareo une tartiflette à sa sauce. D'après elle, un plat qui serait très consistant, avec des pommes de terre et du fromage du pays du feu ainsi que des lardons.

Programme alléchant, gouttons ça, répondit Mareo tout sourire !

Il entama sa part généreuse servit par sa nouvelle amie et dégusta c'était chaud, mais c'était bon d'ailleurs il ne se priva pas pour lui dire la bouche encore un peu pleine:

Ch'est... bon... mais ch'est chaud...

Le Kiezan avala puis ria à nouveau, il souriait de toutes ses dents Atsumi était une belle rencontre, vraiment. C'est donc avec plaisir qu'il continua de manger en sa compagnie ce délicieux plat:

Au fait, Atsumi es-tu shinobi ? Parce qu'avec une force comme la tienne tu dois avoir un entraînement quelque part ? Tu fais partie d'un clan de Suna étant donné que tu es native de Kaze ? Je ne suis pas arrivé il y a longtemps, mais je sais que plusieurs clans sont reconnus à travers le Yuukan pour être natif de ce désert comme les Kawaguchi tu me diras dans un désert de sable quoi de plus normal qu'un clan manipulateur de sable. Les Ketsueki sont très importants aussi c'est un vieux clan assez mystérieux avec des pouvoirs plutôt particuliers. Le clan Akuzu est un drôle de clan, mais leur pouvoir à l'air sympathique et les Saibogu sont de drôles de personnages aussi. Et puis il doit aussi y avoir les marionnettistes avec leur sens du spectacle et les Yamada le seul dojutsu de Kaze à ma connaissance qui doit être particulièrement puissant dans un pays comme celui-ci. Enfin, je suis curieux, mais tu n'es peut-être pas une kunoichi ou simplement une kunoichi qui a apprit seul son art, je sais que des shinobis étudiant la médecine sont capables d'augmenter leur force physique comme tu l'as fait tout à l'heure par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 314
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Mar 22 Aoû 2017 - 0:02

La jeune homme s'excusa donc de son aptitude, qui au final n'avait pas tellement plus gêné la blonde que ça, mais c'était une façon de lui inculquer les bonnes manières au sein de gens parfaitement normaux.

« Moi ? Courtisée ? J'arrache des bancs en public pour enlever les gens qui sont dessus ! Il faut vraiment être un crétin pour venir m'aborder, n'est-ce pas ? Mais pour tout te dire, j'ai eu une petite relation de 1 an qui s'est achevée il y a quelque mois... Mais tout va pour le mieux haha»


Confus, le petit teint à souligner qu'il ne s'agissait pas d'avances. Ce qui valut un nouvel éclat de rire de la part d'Atsumi, elle le rassura promptement en pat-patant son crane chauve.

« Rassure toi, j'ai bien compris que tu n'as pas d'intentions ambiguë. M'enfin, c'est quand même bien triste que vous les moines ne puissiez prétendre à une descendance. »

Sur ces paroles, le déjeuner débuta, et Mareo enchaîna sur une question personnelle concernant son statut de shinobi.

« Eh oui, je suis une jeune shinobi. Je suis arrivée ici il y a un peu plus de 2 ans maintenant, je suis née dans un petit village isolé comme je te l'ai dit, je suis donc venue ici a la recherche d'une vie moins monotone, puisque je ne m'entendais plus avec ma mère. Ma force est le résultat d'un entraînement personnel et parfois d'un léger flux de chakra que je rajoute pour les objets ou obstacles les plus lourd ou solides. »

Elle marqua ensuite un temps de pause en pensant à son clan. Oui, elle était bel et bien une Ketsueki, mais ne maîtrisait absolument pas les techniques de son clan. C'était la véritable raison de sa venue ici, mais ca elle se gardait bien de le dire pour le moment.

« Non non, pas de clan à ma connaissance, même si je n'ai jamais connu mon père qui était shinobi. Je suis simplement une kunoichi modeste qui n'en est qu'au début de sa carrière et qui est encore bien faible ! »

Soupirant légèrement, la blonde se demanda quand elle aura enfin le courage d'aller rencontrer Ketsueki Yami, afin de lui révéler sa véritable identité.

« Mais toi, parle moi un peu de toi Mareo. A quel age as-tu rejoins les moines ? Un jeune garçon de ton age n'a pas de regards pour les filles ? C'est quand même quelque chose de se priver de tout ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma) Mer 23 Aoû 2017 - 14:04

Rassuré par la compréhension de sa nouvelle amie, Mareo était un peu plus détendu au moins elle ne l'imaginait pas comme un pervers plein de vices. Étonnement, Atsumi n'était d'après elle pas très désiré par la gent masculine, c'est vrai qu'au premier abord son comportement pouvait faire un peu peur. Et le cas du jeune Kiezan était différent, car il l'avait abordé de manière spontanée, curieux de ce personnage si charismatique. Bah en fait, non il ne comprenait pas pourquoi les hommes ne s'intéressaient pas à elle ?! Étaient-ils tous des couards ?! Ou bien des timides ?! Célibataire depuis peu, cela rassurait Mareo un peu... savoir les gens seuls par la force des choses rendait le petit bonhomme plutôt triste. Atsumi ne l'était que depuis peu et le prenait bien donc cela allait et encore heureux. Les propos de la grande blonde firent bien rire le religieux, elle supposait qu'il n'avait pas droit à une descendance:

Ah ah ! En réalité, seul les moines ayant fait voeux de chasteté n'ont pas droit aux plaisirs de la chair et de fait à une descendance. Hors, je n'ai pas du tout fait ce type de voeux d'ailleurs je n'ai prononcé qu'un voeu dans ma vie celui de servir l'ordre de Maskine rien de plus. Les moines qui respectent des voeux monastiques sont des religieux qui ont décidé d'approfondir leur foi et de s'imposer une discipline de vie plus rigoureuse encore que celle d'autres plus attachés aux attachements de ce monde terrestre. Ils sont très respectés dans la communauté de l'ordre, enfin bref c'est ennuyeux.

Ah comme cela, Atsumi était une kunoichi autodidacte et elle avait appris une façon de pratiquer les arts shinobis en accord avec elle-même, c'était très respectable. Mareo avait une certaine admiration pour les gens un peu comme lui qui avait dû s'efforcer d'apprendre un art sans avoir de don héréditaire particulier au départ. Il écoutait donc attentivement ou plutôt buvait clairement les paroles de la blonde lorsqu'elle lui expliqua que sa force lui venait d'un entraînement personnel.

C'est super impressionnant, je suis aussi un féru d'entraînement et de dépassement de soi, mais si tu as réussi à transcender les forces qui sont initialement les tiennes cela force l'admiration. C'est un peu ce que l'on nous apprend au temple de Maskine donc je me sens proche de cette philosophie d'apprentissage, expliqua le bald boy en souriant.

La kunoichi aux cheveux d'or demanda ensuite à son jeune collègue la raison et l'âge auquel il avait rejoint l'ordre des moines de Maskine:

Eh bien, comme toi je n'ai pas connu mon père ni ma mère d'ailleurs ou plutôt je n'en ai quasiment aucun souvenir. Je crois que je suis arrivé à l'âge de quatre ans au temple et ce sont les moines qui m'ont élevé, depuis ce temps-là j'apprends auprès d'eux. Et je t'assure que je ne me suis privé de rien concernant les filles à vrai dire je ne m'y intéresse pas tant que ça. J'en ai tellement peu connue que ça ne m'a pas manqué en réalité du coup c'est sans doute pour ça que j'ai quelques gênes en présence de femmes...

Un silence s'installa un peu, Mareo avait interrompu son discours gêné par le sujet de discussion, mais il arrivait tout de même à sourire à son hôte:

... en tout cas cette "tartiflette" est délicieuse, s'exprima-t-il le sourire en banane pour combler le blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Do not disturb (Suma)

Revenir en haut Aller en bas
 

Do not disturb (Suma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-