N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Éclaircir des points obscurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1525
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Éclaircir des points obscurs. Jeu 3 Aoû 2017 - 15:24

« Voilà qui conclu notre étude sur les pratiques sadomasochistes des rhinocéros nains de Papouasie. » annonça le présentateur avec une voix très posée.

Assit dans son fauteuil du plateau de télévision, il s'exprimait de façon très douce, rassurante, tout comme sa gestuelle fluide qui n'inspirait qu'à l'apaisement de soi. Seul pour le moment au milieu de plusieurs places libres que les participants au précédent reportage venaient de quitter, il poursuivit en s'adressant directement à la caméra qui le filmait en portrait.


« Le débat suivant va nous amener à nous intéresser à un corps de métier bien particulier et pourtant omniprésent dans nos vies. Je veux bien sûr parler des shinobis. Mercenaires efficaces, guerriers des ombres, soldats violents, nous avons tous été déjà en contact de près ou de loin avec ces hommes et ces femmes vivants par le sabre. Certains vivent tels des nomades, apportant leurs forces et leurs talents dans les conflits qui ont les moyens de s'offrir leur services. D'autres préfèrent vivre en Villages Cachés depuis la fin de la Révolution d'il y a quarante ans, et de se ranger sous l'autorité d'un Pays. Mais qui sont-ils vraiment ? Pour y répondre, je vais faire appel à nos deux prochains invités. »


Le jingle se lança, et des applaudissements depuis le public se firent entendre alors que les deux invités en question arrivèrent sur le plateau. Chacun prit place sur le fauteuil de cuir rouge sombre qui lui était attribué, de part et d'autre du présentateur.


« Tout d'abord à ma gauche, voici le Docteur Nara Natsuki, prix Nobel du poulet à l'ananas et titulaire d'un doctorat en origami pour sourd/muet. Dr. Nara, vous exercez le métier de soldat depuis l'âge de quatorze ans, si je ne me trompe pas. Pouvez-vous nous parler un peu plus en détails de votre métier si mystérieux ? »
« Bien entendu. Mais avant cela, je me dois de corriger un détail. Je ne suis pas soldat, mais shinobi. Ou ninja, si vous préférez. Il n'y a peut-être aucune différence à vos yeux, mais pour moi elle est extrêmement importante. Voyez-vous, que nous soyons des Nukenin – des errants, si vous préférez - ou installés dans un Village shinobi, notre métier fonctionne selon un système globalement similaire : nous acceptons des missions extérieures. Certains appellent cela du mercenariat, et ce n'est pas excessivement erroné. Toutefois, contrairement aux soldats de métier répondant à l'autorité du Daimyo, et dont la fonction est de défendre le Pays et d'assurer l'ordre en son sein, nous les shinobi ne nous limitons pas à cela. »


Le Nara tatoué au crépuscule de sa vie redressa la fine paire de lunettes qu'il portait avec son annulaire pour appuyer son propos, puis reprit.


« Je ne nierai pas que nous sommes une puissance armée, et que l'essentiel des contrats que nous recevons louent notre force plutôt qu'autre chose. Cependant, nous savons faire bien plus. Lorsqu'il y a des sinistres climatiques, nous pouvons être là pour aider la population à se redresser. Lorsqu'il y a des catastrophes écologiques, nous pouvons intervenir pour limiter leur impact et assister les civils. Lorsque des épidémies frappent un territoire, nous avons les moyens de faire quelque chose. Lorsqu'un village a besoin de mains d’œuvres pour aider aux récoltes, nous sommes en mesure de la fournir. En cela, nous ne sommes pas des soldats, et notre savoir-faire s'étend bien au-delà de l'art de la guerre. »


Penché en avant pour accentuer ses mots, Natsuki s'adossa plus confortablement dans son fauteuil, et tourna son regard vers le second invité.


« Je ne crois pas que nous ayons déjà été présenté. Peut-être avez-vous aussi un avis à émettre sur la question ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 913
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Éclaircir des points obscurs. Jeu 3 Aoû 2017 - 19:54

« Oui tout à fait... Hum.. Oui bien sûr… » - répondait discrètement le Joki aux propos du premier invité.

Yuji ne savait pas ce qu’il pouvait bien faire ici, il ne savait pas comment il était arrivé ni comment il allait partir, une sorte d’anomalie dans la réalité ? Quoi qu’il en soit, il savait que sa présence ici avait un réel intérêt, qu’il se trouvait ici dans un but bien précis qui restait encore à déterminer.

Confortablement installé dans son fauteuil pourpre, les mains jointes devant son visage, le regard glaçant du nordiste était posé sur le Nara qui s’exprimait sur le sujet des shinobis. Habillé d’un beau costume gris clair, il se redressa dans son siège quand Natsuki s’adressa à lui,

« Effectivement Dr.Nara, nous ne nous sommes jamais croisés encore. Je me nomme Ogawa Yuji, je suis aussi un shinobi mais au service du village d’Iwa. Je suis d’accord avec les propos que vous avancez, la distinction entre les nukenins et les shinobis est importante, même si les deux groupes sont des ninjas, leurs missions sont souvent très différentes. Là où un shinobi œuvre toujours pour le bien de son village voir de son pays, le nukenin se contentera de suivre ses propres envies ou celles de celui qui pourra s’offrir ses services, que ces envies soient néfastes ou bénéfiques. »

Courte pause, un petit réajustement de cravate,

« Mais il ne faut pas oublier que les capacités des shinobis ne sont pas toujours vouées à être utilisées pour le combat ou le service militaire. Je pense notamment à l’art du Kugutsu, les shinobis marionnettistes sont redoutables sur un champ de bataille mais c’est un art pratiqué pour des divertissements époustouflants par des civils, dans des spectacles pour enfants et adultes en tout genre. »

Les yeux bleus clairs de Yuji changèrent de cible et se posèrent sur le présentateur,

« Je trouve donc un peu hâtif de dire que les shinobis vivent par le sabre, car on pourrait penser qu’ils ne vivent qu’à travers ça. Les arts shinobis peuvent être appliqués à beaucoup de domaines, la construction, l’assistance aux personnes, sans oublier les soins médicaux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1525
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Éclaircir des points obscurs. Ven 4 Aoû 2017 - 13:53

Natsuki grattait distraitement son début de barbe grisonnante qu'il avait dû attendre plus de cinquante ans avant de réussir à faire pousser un minimum pendant que Yuji prenait la parole.

« Je crains de m'être mal exprimé, Mr. Ogawa. Voyez-vous, je soulignais la différence entre les soldats et les shinobi, et non entre les nukenin et les ninja que je considère comme étant dans la même catégorie. Certes, les ninja de Villages ne s'occupent en général que de missions territoriales alors que les errants travaillent où bon leur chante, mais le principe reste le même : leurs contrats ne relèvent pas tous d'un domaine militaire. Mais je suis d'accord avec vous sur un point : jamais un Village n'acceptera d'assignation dont la finalité reviendrai à tirer un kunai dans le pied de sa nation. »


Le présentateur en profita pour glisser une question entre deux.


« Faut-il donc en déduire que les nukenin sont des individus dangereux et nuisibles ? »
« Certainement pas. Tout comme les êtres humains, ils sont variés et ne peuvent pas tous être rangés dans le même sac. Certains ne s'intéresseront qu'à l'argent qu'importe le travail, alors que d'autres auront à cœur le bien-être de la population dans le territoire sur lequel ils séjournent. Certains ne sont des errants que parce qu'ils préfèrent vivre libre. D'un point de vue strictement professionnel, je dirai qu'ils constituent une sacrée concurrence pour les Villages Caché, mais je préfèrerai laisser parler un côté plus rationnel de la situation. A savoir que ce n'est pas le travail qui manque, et qu'aussi nombreux que soient les shinobi dans les Villages, ils ne peuvent pas faire plus que leurs assignations : il est bon de savoir qu'il y a dans la nature d'autres personnes pouvant venir en aide à leur prochain à des échelles plus petites, et dans des tarifs abordables. »


Yuji aborda ensuite le sujet du ninjutsu dans son usage civil.


« Je ne saurai être davantage en accord avec vos propos, Mr. Ogawa. S'il est certes vrai que c'est le sabre du shinobi qui lui apporte son steak à la maison, c'est bel et bien toutes ses autres capacités qui lui ajoutent les condiments. Avant que le ninjutsu ne soit crée, les anciens parlaient de ninshu, '' l'art de connecter les énergies spirituelles de chacun grâce au chakra. '' Autrement dit, permettre aux êtres humains de se comprendre mutuellement sans avoir à se parler, faire naître le désir de se protéger les uns les autres. Bien que l'art du ninshu se soit perdu, son essence existe toujours pour ceux qui en ont la volonté, et c'est dans ce sens que s'emploie le ninjutsu civil. L'exemple de Mr. Ogawa est tout à fait pertinent. »


Natsuki réhaussa ses lunettes, pour espacer ses propos cette fois-ci.


« Je me souviens avoir passé mes noces de perle à Suna, et le spectacle de marionnettiste auquel ma femme et moi avions assisté fut fantastique. Plusieurs marionnettes étaient même cachées dans le public, et ont fait leur apparition en plein milieu de spectacle. Un grand moment. »


Il donna l'impression dans se perdre quelques instants dans des pensées tournées vers une époque lointaine et heureuse.


« Mais je m'égare, là n'est pas le propos. Je disais donc, Mr. Ogawa est dans le vrai, les arts ninja ne servent pas qu'à la guerre et aux conflits. Souvenez-vous de la grande peste d'il y a vingt ans, celle qui a frappé le Pays des Vagues. Sept souches de maladie avaient été identifiées à cette époque-là grâce à l'intervention de Konoha, dont le gouvernement Namijin avait requit l'assistance. Il n'avait pas été question de se battre là bas, mais de limiter puis supprimer une maladie extrêmement virulente. Les connaissances médicales et la logistique du Village de la Feuille avait permit d'enrayer le mal qui rongeait le Pays avec moins de 10 pourcents de décès de la population infectée. Les Hayashi avait pu aider à faire repartir les récoltes et conseiller la population dans ce domaine-ci, les ninja ayant les capacités d'influer sur différents éléments naturels avaient mit ces dons à disposition pour aider à reconstruire les villages et les bâtiments brûlé, à recréer les zones d'irrigation etc.. »


Natsuki attrapa les pans de sa veste de costume vert foncé à rayures avec une certaine fierté.


« Vous savez, je suis titulaire d'un Master Futon et Doton – un terme un peu pompeux pour désigner l'art de maîtriser parfaitement le vent et la terre -, et ce que l'on apprend au cours des ces cinq années d'étude respectives, ce n'est pas seulement à lancer des cailloux ou à dévier des projectiles avec des bourrasques de vent. Il y a énormément de stages durant ces années de maîtrise. Des stages qui nous invitent à voir le monde autrement qu'à travers l’œil de la guerre, et qui nous poussent à faire un usage plus sage et diversifié de nos capacités. Imposer sa volonté sur le vent, c'est aider des pêcheurs à prendre le large avec leur navire quand la brise marine refuse de souffler depuis des jours - ou fuir plus facilement des pirates de haute-mer - , c'est assister des paysans à moudre leur grain quand le moulin ne veut plus fonctionner. Être capable d'agir sur la terre, c'est dresser des murs quand des tsunami frappent des villages côtiers, c'est aider à creuser des digues dans des territoires rocailleux, c'est construire des puits dans des zones arides. Mais tout ceci, ce n'est pas inné. Cela demande des années d'apprentissage et de maîtrise, d'entrainement et de travail. Je n'ai pas compté les heures que j'ai passé chaque jour à m'exercer. Mon but n'était pas simplement de décrocher mes deux Master, mais d'avoir le niveau nécessaire pour venir en aide à mes prochains. »


Le présentateur prit à nouveau la parole de sa voix paisible.


«  Je comprends, oui. Mr. Ben disait qu'un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités. Or vous, les ninja, avez un grand pouvoir si je comprends bien ce que vous me dites. Et pourtant, vous ne venez en aide au monde et vous ne sauvez des vies que contre de l'argent. Trouvez-vous cela normal de marchander-là dessus ? »
« Voilà une attaque aussi vilaine qu'infondée. »
rétorqua Natsuki en haussant un sourcil. « Mais j'imagine que vous ne faites que poser tout haut la question que chacun a sur les lèvres. Pour y répondre convenablement, je vous invite à voir les choses sous un autre angle. »

Natsuki se leva en prenant appuie sur sa canne sculptée, et marcha jusqu'à la fenêtre non loin de son fauteuil.


« Cet angle là me semble parfait. Que voyez-vous au bas de la rue ? Moi, je vois une boulangerie. Elle fait d'excellents petits pains. Je le sais, j'en ai prit deux avant de venir, et celui que j'ai mangé valait son prix. Je vois aussi un sans-abris en haillons occupé à faire la manche. Pourquoi donc ? Pourquoi donc le boulanger ne lui donne-t-il pas trois repas par jour, alors qu'il a le pouvoir de créer le pain ? Pourquoi le couturier dont je vois la boutique un peu plus loin n'habille-t-il pas ce pauvre malheureux avec quelque chose de convenable ? Que devrions déduire de ce constat, mon cher Ogawa ? »


Pas besoin d'avoir un CAP en ninjutsu civil pour comprendre où il voulait en venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 913
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Éclaircir des points obscurs. Dim 6 Aoû 2017 - 21:20

« Parce qu’il travaille pour gagner de l’argent, nourrir sa famille, ses enfants, subvenir à ses besoins et ceux de ses proches. Il ne peut pas se permettre de nourrir tout le village gratuitement parce-que c’est la bonne chose à faire… Être un shinobi c’est aussi un travail, si certains refusent de louer leurs services gratuitement, d’autres le font volontiers pour aider une personne dans le besoin. Tout comme certains boulangers distribuent les pains du jour non vendus aux sans-abris plutôt que de les jeter à la poubelle. » - répondit Yuji à la question du Nara.

Le Joki se tourna alors vers le présentateur, lui adressant un regard sévère.

« Je trouve assez hypocrite de votre part de juger aussi hâtivement les hommes et les femmes qui se sont battus pour que vous puissiez vivre tranquillement votre vie de journaliste tout en portant des beaux costumes resplendissants. Depuis les premiers conflits ninjas comme la Grande Guerre de l’an moins deux à l’an zéro, des shinobis se sont battus pour la liberté de leurs peuples, de leurs proches et sans obtenir le moindre ryos en retour. Aujourd’hui encore, de nombreux shinobis se battent uniquement pour le bien de leur nation, pour que la paix règne au sein de leur pays et que les civils puissent vivre sans être inquiétés par les innombrables menaces qui pèsent sur le monde, sans même que vous soyez au courant. »

Yuji prit une légère pause, le temps de boire une gorgée d’eau avant de reposer sur verre sur l’accoudoir de son fauteuil.

« Alors oui, le mercenariat peut être critiqué, échanger des services contre de l’argent c’est la base de l’emploi. Vous-même êtes un employé, le directeur de votre chaîne vous paye pour mener cette interview, vous êtes une sorte de mercenaire aussi. Cependant personne ne viendra vous reprocher de faire votre travail car vous en avez besoin. Si un nukenin accepte de tuer contre de l’argent, c’est l’homme qui doit être critiqué et pas la profession. »

Oui, peut-être que le ninja d’Iwa prenait l’attaque du présentateur un peu trop à cœur, mais il ne pouvait pas laisser oublier le sacrifice de ses compagnons d’armes pour la paix à travers le Yuukan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1525
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Éclaircir des points obscurs. Lun 7 Aoû 2017 - 2:01

Contrairement à Yuji, le présentateur conserva une attitude contenu lorsqu'il se retrouva fusillé du regard, et criblé de balles par les pistolets chargés qu'étaient les mots de son invité.

« Il n'y a nul besoin de hausser le ton, Mr. Ogawa. »
lui assura-t-il d'une voix posée. « Je suis juste à côté de vous, et je vous écoute. Vous me voyez vraiment navré si mes propos vous ont offensé, mais comprenez bien que je ne fais que poser des questions sur lesquelles tout le monde s'interroge. Votre profession est emplit de mystères, et qui dit mystères dit rumeurs et croyances populaires. C'est afin de lever ce voile que vous êtes là avec nous aujourd'hui. Et en parlant d'être là avec nous, Mr. Nara, si vous voulez bien...  »
« Docteur Nara. »
corrigea Natsuki en reprenant sa place. « Je n'ai peut-être que deux Master en ninjutsu, mais je n'ai pas passé mon doctorat par plaisir. »
« Oui, pardonnez-moi. J'allais vous demander de reprendre place avec nous, vous étiez loin de la caméra. »
« N'importe comment, Mr. Ogawa a très bien résumé ma pensée, qui aurait été prononcée peu ou prou avec le même fond : seule la forme aurait changé. Le métier de shinobi suscite beaucoup de questions, et notre profession est pointée du doigt pour ce que nous faisons, beaucoup plus que d'autres métiers. Mais il y a une raison à cela : c'est la diversité. Le boulanger fabrique du pain et des pâtisseries. Les règles sont fixées, et l'on sait à quoi s'attendre de lui, c'est à dire globalement, faire à manger, rien d'autre. Le shinobi lui peut faire beaucoup de chose. Nous sommes des hommes à tout faire, même si l'on s'efforce de ne pas empiéter sur les plates-bandes d’autrui. Du coup, nous pouvons aussi bien nous battre pour la liberté qu'aider dans les champs quand la main d’œuvre se fait rare. Nous pouvons aussi escorter des marchands sur des routes peu sûres que tuer contre de l'argent. Certains Villages ou shinobi ont une éthique, d'autres non. Il n'y a pas de ligne clairement définit qui sépare le '' bien '' du '' mal ''. Deux notions qui sont terriblement relatives, et elles-même sans distinction précise de l'une à l'autre. Vous ne pensez pas ? »


Natsuki laissa juste assez de temps pour que l'on comprenne qu'il s'agisse d'une question, et ouvrir la bouche après avoir réfléchit à une réponse : il reprit aussitôt la parole.


« Car selon ce raisonnement là, nous pouvons nous interroger sur bien d'autres choses. Par exemple, les policiers sont-ils tous exemplaires, de fiers représentants de la loi, ou y a-t-il des '' ripoux '' dans le lot ? Les juges sont-ils intègres, ou des pots de vin viennent faire pencher la balance de la justice ? Les journalistes transmettent-ils des informations fiables, sans influence du gouvernement ou autre ? Je vous avouerai que je ne tiens pas à me lancer dans le débat qu'initie cette direction, car là n'est pas la question du jour. Oui, je peux comprendre que le ninjutsu, l'art le plus connu des ninja, peut susciter la crainte, surtout quand il peut être utilisé pour une cause qui n'est pas '' bonne '', mais il faut garder à l'esprit deux choses. La première est que les arts du ninjutsu ne sont pas à la porté du premier venu. Cela demande de la patience, du temps, de la volonté, et de la rigueur pour s'exercer chaque jour. »


Là encore, Natsuki insistait sur ses deux Master en ninjutsu, parce que c'était important de préciser qu'il était doué en ninjutsu, au point qu'un système de mesure le qualifierait de '' spécialiste supérieur ''.


« En second, il est important de comprendre que le ninjutsu est semblable à beaucoup de choses. Il évolue. Tout comme la technologie qui améliore notre quotidien, elle peut aussi servir à d'autres causes moins nobles. Tout comme une arme, ce qui détermine ce qui est bon ou mauvais, ce sont les intentions du porteur. Mais refuser les prouesses que le ninjutsu peut apporter juste par crainte du mal qu'il pourrait faire, cela ne va pas. Le monde ne fonctionne pas ainsi. Si nous suivions cette logique, alors l'humanité n'aurait même pas quitté ses grottes. Le feu, la manufacture, la construction des communautés, ce que nous sommes aujourd'hui s'est fondé sur l'évolution. Une évolution qui a été possible par l'acceptation d'aller de l'avant malgré les risques et les dérives que cela pouvait comporter. J'ai moi-même fait de nombreux apports et participé activement à l'évolution de la science du ninjutsu en général, ainsi qu'à l'art de mon clan. Et là, il n'est même plus question de mentionner seulement mes deux Master. Car si les études offrent une bonne base, c'est la réflexion et la recherche personnelle hors des sentiers battus qui permettent d'avancer : nous ne pouvons pas nous contenter de ce que nous savons, nous devons découvrir. »
« Je vous remercie pour ces précisions. Nous arrivons maintenant vers le bout de notre interview, aussi nous conclurons avec deux dernières questions à l'attention de Mr. Ogawa. La première vous invite à vous exprimer sur les propos du Dr. Nara. Êtes-vous d'accord avec sa vision de l'évolution et de l'application du ninjutsu dans le génie civil? En second vient une question que chacun a au bord des lèvres. Apprendre un métier est une tâche qui peut prendre jusqu'à plusieurs années, même si nous apprenons tout au long de notre vie. Aussi, trouvez-vous moralement et éthiquement acceptable de déjà former de jeunes enfants encore loin d'être majeurs à des arts ninja alors que tous les psychologies s'accordent à dire qu'à cet âge là, la plupart n'ont même pas encore développé convenablement les notions de '' bien '' et de '' mal '' évoquées tout à l'heure par le Dr. Nara ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 913
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Éclaircir des points obscurs. Lun 7 Aoû 2017 - 22:22

Le présentateur se tourna vers le Joki en lui posant deux nouvelles questions, Natsuki était visiblement très à l’aise dans ce genre d’exercice, il s’exprimait sur un ton neutre et naturel tout en formulant des jolies phrases respectueuses et posées. Yuji n’était pas aussi doué ou diplomate, il n’était pas non plus stupide mais il préférait dire ce qu’il avait à dire de la façon la plus nette et franche possible que ça plaise ou pas, histoire de laisser le moins d’ambiguïté possible.

« Bien sûr que je suis d’accord avec les propos du Dr.Nara, les prouesses du ninjutsu dans le domaine de la construction sont reconnues. Nous, shinobis, sommes capables de créer des ponts, former des architectures, créer des espaces habitables, fournir des sources d’eau, travailler la terre pour les cultures… Tout ça à une vitesse exceptionnelle, bien sûr, tous les ninjas ne participent pas à ce genre d’activités mais c’est à la portée de tous de le faire, encore une fois on revient sur les mêmes notions qu’on a abordé juste avant, avec le boulanger et le sans-abri. »

Yuji se redressa dans son fauteuil, il prit une gorgée d’eau et il reprit, vu qu’il n’avait pas terminé de répondre.

« Et je suis assez content de vous voir aborder le thème de l’académie ninja, un système scolaire réservé aux élèves shinobis et reproduit par quasiment tous les villes ninjas. Les élèves de l’académie suivent un cursus assez similaire à celui d’un enfant dans une école civile. Sauf qu’au lieu de sortir faire du tennis, ils apprennent à utiliser leur chakra et à lancer des shurikens. Les notions de bien et de mal sont abordées de la même façon qu’en école civile, il n’est imposé à aucun enfant de combattre ou de suivre la voie du shinobi s’il n’en a plus envie, la psychologie des enfants se forge naturellement, ils ne sont ni formatés ni manipulés. D’ailleurs, je pourrais rajouter que l’académie ninja est aussi un excellent moyen pour inculquer des valeurs aux jeunes, la camaraderie, le respect, le sens du devoir, des valeurs importantes autant dans la vie d’un civil que dans celle d’un shinobi. L’éducation des élève ninja est encadrée par des professeurs spécialement formés pour cette tâche, des professionnelles qui guident les enfants pour qu’ils puissent grandir et s’épanouir, jamais ils ne sont formés à devenir des machines à tuer au service de leur village. »

Le Joki se tourna vers Natsuki, peut-être qu’il avait quelque chose à ajouter, l’académie ninja de Konoha étant l’une des plus réputées, son avis pourrait être d’une aide précieuse pour soutenir ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1525
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Éclaircir des points obscurs. Dim 13 Aoû 2017 - 1:34

La canne de Natsuki se retrouva brandit à vitesse impressionnante juste sous le nez du présentateur qui fut coupé dans ce qu'il allait dire, comme si elle était arrivée là sans franchir l'espace qui la séparait de sa position initiale. Il huma ensuite bruyamment l'air au point que ses deux poils de moustaches en frémirent.

« Vous sentez ce que je sens ? »


Il inspira à nouveau à pleins poumons par les narines.


« Il y a comme une odeur de réponse hâtive prononcée sans réfléchir. Le genre '' donc ce savoir qui est si utile à la communauté est essentiellement réservé aux shinobi, c'est cela que vous voulez dire ? Car il me semble que suivre le cursus dans vos Académies implique de forcément travailler ensuite pour votre Village, et non de pouvoir transmettre ce savoir ailleurs, ou de voyager librement sans rendre de compte. '' Vous ne trouvez pas qu'il y a une odeur comme cela dans l'air, Mr Ogawa ? »


Natsuki ramena sa canne devant lui, et prit appuie dessus de ses deux mains sans se lever.


« N'est-ce pas là une mesure que l'on appellerait '' la sécurité '', des fois ? Car si le savoir ninjutsu est aussi grand que les capacités qu'il octroie à celui qui s'en donne la peine, avoir la capacité de créer signifie aussi la capacité de détruire. Le ninjutsu apporte de grandes choses, et la première d'entre elles a été de faire passer le terrorisme à un nouveau seuil. Les Villages shinobi sont l'assurance que cette maîtrise du ninjutsu est régulée, pour éviter des débordements dans tous les coins du continent. Il y a toujours des fuites, c'est un fait, mais honnêtement, ce serait des tsunami sans notre système. »


Et Yuukan aurait déjà fini englouti sous les eaux autrement.


« Et si vous me permettez la conclusion, car nous arrivions au bout de votre émission, disiez-vous tout à l'heure, je tiendrais à souligner que le système académiques des Villages qui vous font travailler pour eux après vous avoir formé, j'ai déjà vu cela ailleurs, dans un temps où les Villages n'existaient même pas encore. Un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître. Et cela existe encore aujourd'hui. Quand le boulanger prend un apprentis, où le fait-il travailler ? Chez lui. Idem pour les coiffeurs, les maréchales ferrant etc... Même les hôpitaux payent des formations à leur futur personnel si en contre-partie ils viennent travailler dans leur établissement. Cela se fait ainsi depuis des siècles. Alors en quoi est-ce plus gênant que le système académique des Villages shinobi en fasse de même ? »


Il pointa sa canne vers la caméra qui le filmait.


« Nous sommes des hommes et des femmes qui nous battons pour vous, pour un avenir plus serein, alors n'essayez pas de nous faire passer pour des monstres égoïstes et vénales. Alors je ne dirais qu'une seule chose : La plupart des enfants qui suivent les cours de l'Académie ninja ne sont que des petits c***. »


Un long bip sonore couvrit sa voix tandis que sa bouche demeura floutée quelques instants.


« Ils fabulent un métier auquel ils ne connaissent rien juste parce qu'ils ont envie de devenir fort, sans même savoir ce que cela veut dire. J'en ai cassé plus d'un durant mes années d'enseignements, justement pour éviter que ces petits glands ne soient devenu par erreur les soldats qui vous auraient '' protéger '' demain. Alors dites-moi merci, au lieu de tenter de nous mettre dans l'embarras mon respectable homologue et moi-même. »


Natsuki était d'un âge plutôt avancé – pour un shinobi -, et cela se sentait dans sa voix. Mais il n'avait pas atteint son âge en se laissant marcher sur les pieds : cela n'allait pas commencer aujourd'hui.

Et l'on n'arrêtait qu'avec difficultés un petit vieux quand il commençait à râler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Éclaircir des points obscurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-