N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

  Feu d'iroquoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Feu d'iroquoise Ven 4 Aoû 2017 - 2:31



Aujourd’hui avait été une belle journée, pas trop de soleil et beaucoup d’alcool avait coulé. Kenzoku s’était vidé de toute énergie en aidant au commerce familial, il avait dû remplacer le vieux qui avait mal au dos. Oui, mal au dos… Il était parti avec l’une des jeunes femmes qui venaient souvent prendre un verre au bar plutôt. Personne n’était dupe, mais à son âge, tout le monde le laissait faire ce qu’il voulait, ils étaient tous au monde grâce à ses mêmes pulsions après tout…

Après tout se temps passé à servir les clients et leur apporter divers concoctions, il méritait un petit moment de répit et pour lui, qui dit moment calme, dit feu d’artifice en pleine nuit ! Il trouva, ou retrouva son emplacement préféré dans le village, une colline assez élever et assez éloignée du quartier résidentiel pour y venir s’amuser. Il ne s’était jamais fait arrêter, tout au plus, quelques familles s’étaient réunies en contrebas pour assister au spectacle, grâce à la pratique, il arrivait désormais à colorer ses flammes et le tout était tout simplement magnifique, sans oublier que toutes ses techniques n’avaient pas le défaut d’attirer l’attention avec une explosion, ce n’était que du chakra.

Le Genin montait la butte de terre en sentant le vent ébouriffer son Iroquoise à chacun de ses pas. Quelque chose ne semblait pas comme d’habitude, il sentait comme une présence l’épier, un regard égaré, quelqu’un peut-être… Mais lui n’avais que faire d’avoir ou non des spectateurs, pour lui maitriser le feu s’était la meilleure des drogues.

Une fois au sommet, il s’installa de manière à pouvoir regarder les étoiles un instant, il les compta jusqu’à en avoir vingt-deux en ligne de mire et leva une main fatiguée en formant un pistolet avec ses doigts.

- Boum…

Une charge de chakra parcouru tout son bras, soulevant un effet de frison et une boulle de feu de la taille d’une balle de baseball parti en direction des cieux, celle si était rose comme une tulipe. Une fois à bonne altitude, le Genin claqua des doigts en ayant calculé chaque seconde pour savoir quand elle exploserait suivant le manque de chakra et elle explosa comme il l’avait prévue pour se décomposer en une dizaine de petits fragments enflammés qui s’éteignirent avec la nuit étoilée.

Ce sentiment s’était le meilleur ! Tout en fermant les yeux, il recommença encore et encore…

@Hashimoto Ether


Dernière édition par May Kenzoku le Ven 4 Aoû 2017 - 19:08, édité 1 fois (Raison : modification du : @"Hashimoto Ether")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Ven 4 Aoû 2017 - 9:58



Aujourd'hui était un grand jour.
Pourquoi ? Et bien, parce qu'Ether allait enfin retrouver les siens !
Après des semaines à parfaire ses connaissances des humains et de leur comportement au sein de Suna, la jeune femme se sentait enfin prête pour rentrer à la tribu. Si vous saviez comment la Gogyou était heureuse de faire ses bagages – non pas qu'elle en ait. Dans la chambre qu'elle occupait à l'auberge de Suna, tout s'était mis à léviter, Ether également, riant à tue-tête. C'est donc tout naturellement qu'en cette belle après-midi, elle partit faire le marché de village pour faire le plein de vivres. Tant qu'à être en ville, autant ramener de quoi nourrir le peuple. Au départ, l'élémentaire se servait de ses capacités pour porter ses courses, mais faut croire que ce n'était pas banal, donc au bout du premier voyage, elle se contenta de faire de multiples aller-retours pour éviter d'attirer l'attention. À la fin de la journée, sa chambre était plein de nourriture, d'épices et autres victuailles, suffisamment pour nourrir un clan entier. Par contre, pour le porter demain matin, ça n'allait pas être de la tarte ! Bah, elle n'aurait qu'à traîner le sac en trichant un peu – comprendre le faire léviter à quelques dixièmes de centimètre à peine au-dessus du sol – puis une fois les portes passées, la blonde ferait une bonne grosse bulle d'air pour ne pas avoir à porter le tout. Feignasse ? Non, maligne. La nomade avait beau être bien bâtie pour sa corpulence, elle n'était pas dépourvue de jugeote. C'était trop lourd pour elle et ses bras, même Faroh le porterait pas !

Une fois son sac bien emballé, Ether patienta bien gentiment sur son lit.
En réalité, elle bouillonnait d'impatience à l'idée de revoir les siens. La kazejin se mit à sautiller sur son lit pour palier à sa frustration de ne pas pouvoir rentrer tout de suite. En guise de réponse, il y eut de furieux coups de poings donnés depuis l'étage du dessous. Oups... Le sommeil ne lui étant pas indispensable de part sa nature élémentaire, la demoiselle s'ennuyait ferme. Après de multiples parties de Uno contre elle-même et des origami en papier, elle se mit en tailleur sur son lit. Finalement, elle fit comme à son habitude, et s'éclipsa par la fenêtre pour se rendre sur le toit. La Gogyou se coucha sur le dos et contempla les étoiles, sachant pertinemment que depuis les montagnes, ils faisaient probablement la même chose. Patience, tout redeviendrait bientôt comme avant.

Alors que le silence de la nuit l'emplissait d'une profonde sérénité, elle remarqua une silhouette non loin de l'auberge, zigzaguant à travers les ruelles. Mh ? Y'a des gens qui sortent à cette heure-là ? En ces temps de profonde paranoïa de la part de Suna, la nomade trouvait presque ça étrange. Inconsciemment, elle continua de le suivre du coin de l’œil, intrigué par la forme originale de son ombre. Effectivement, sur le sommet de son crâne, c'était comme si des plantes y poussaient. Il faisait trop sombre pour qu'elle ne sache réellement ce qu'était cette protubérance mobile, mais cela avait eu le mérite d'attiser sa curiosité. Soucieuse de connaître la vérité, la jeune femme quitta doucement son perchoir et se mit à suivre le garçon. Prenant bien soin de ne pas se faire repérer, elle se permit parfois de se dématérialiser pour plus de discrétion. L'inconnu continua jusqu'à une butte sur laquelle il grimpa et ne bougea plus durant quelques instants. Ether en profita pour se rapprocher davantage, jusqu'à être suffisamment près pour mieux distinguer la silhouette étrangère. Bon, déjà, elle ne s'était pas trompé, c'était un humain de type masculin. SAUF QUE, ce n'était pas des fougères qu'il avait sur la tête, mais des cheveux. OH ! Ce nouvel élément captiva la demoiselle, se demandant comment ça tenait, avec quoi, c'était naturel, etc... Jamais elle n'avait vu de coupe pareille, et elle adorait découvrir de nouvelles choses. Et elle n'était pas au bout de ses surprises.
Alors qu'elle fixait toujours avec intensité la tête du sunajin, il pointa une main vers le ciel et une boule de feu en sortit. Ether n'eut pas le temps de se poser de questions, que la boule de feu en question explosa soudainement parmi les étoiles en une multitudes de fragments flamboyants. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise devant la beauté de cette lumière, et elle sortit instantanément de sa cachette pour se planter brusquement à côté de l'instigateur de ces jeux ardents. Surexcitée, elle sautait presque sur place. La blonde attrapa soudainement le bras du garçon – elle n'a aucune notion de l'espace vital des gens - et lui jeta un regard fasciné, un immense sourire sur le visage.


« C'quoi, c'quoi, C'EST QUOI ?! J'veux en voir plus ! Ça s'appelle comment ? T'fais ça avec quoi ? Avec tes doigts ? … Mais y'a rien. », dit-elle en attrapant sa main pour l'observer sous toutes les coutures, « Montre ! », ajouta-t-elle en continuant de sourire joyeusement.

Une vraie petite pile électrique.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Ven 4 Aoû 2017 - 19:36



Alors qu’il s’apprêtait à envoyer une autre salve de feu vers les cieux, une jeune demoiselle d’environ son âge apparut sans faire de bruit, blonde au teint du désert, il ne l’avait encore jamais rencontré. D’abord surpris de ne pas l’avoir entendu arrivé avec ses pas feutré, le punk se ressaisie d’un mouvement de tête, il se disant qu’elle n’avait pas l’air bien méchante avec ce jolie sourire d’ange, elle passait peut-être en coup de vent, mais il n’y voyait aucun inconvénient, son art était sa passion et il adorait frimer avec les flammes. D’autant plus que l’expression de la jeune femme était aussi pure que celle d’un enfant. Il arbora donc à son tour un sourire en se relevant pour se présenter convenablement, ce n’était pas tous les jours qu’un fan se présentait à lui ! En fait se n’était jamais arrivé… Mais ça, il décida de ne pas l’étaler.

- Euh, bonsoir! C’est des feux d’artifice maison que j’aime bien regarder, je les fais avec mon chakra katon … Dit moi, nous ne nous sommes jamais rencontré ? je me souviendrais tu es si énergique ! haha … Je suis May Kenzoku, mais si tu aimes mes flammes et ce que j’en fait, tu es une amie et les amis m’appel Ken !

Tout en reprenant procession de sa main précédemment dérobée par l’élémentaire, il lui montra rapidement comment il confectionnait le tout d’une simple transformation de chakra. Il créait d’abord une sphère de chakra de la taille d’une balle de golf, puis l’enflammais avec son énergie de feu pour aspirer toutes les flammes en son centre comme un petit vortex, s’était ce qui relâchait le tout en l’air et donnait l’impression d’un feu d’artifice normal, les autres éléments et le bruit en moins. En gros, s’était une simple bombe élémentaire qu’il s’amusait à colorer selon les cordes de son arc. Pour l’instant il avait un peu de difficulté avec certaine couleur, mais tout ce qui se rapprochait d’une flamme originale était à sa porter.

- Tu veux viser ? Je te prête ma main si tu veux !

Dit-il en approchant d’elle pour lui permettre d’orienter son avant-bras dans la direction de l’étoile de son choix. Il se souvenait alors d’une vieille histoire que son grand père lui racontait, celle de son fantôme d’amour ou la femme de sa vie revenait d’entre les morts pour l’aider à faire de la poterie, il choisit donc de faire comme dans l’histoire et de se mettre derrière Ether pour glisser son bras de manière plutôt rapproché, aucune intention malsaine par contre ! Kenzoku était un gentleman !

- Dis-moi quand tu veux que je relâche et le projectile sera prêt !

Ce n’était pas tous les jours qu’une jolie fille venait lui parler et même si son cœur était pris par la belle Yuna, Ken ne voulait pas être impolie et voulait combler l’émerveillement de la demoiselle. Il avait déjà été comme elle, la première fois qu’il avait vue des flammes de prêt et s’était un véritable plaisir de pouvoir partager ce sentiment avec une débutante dans le domaine du feu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Sam 5 Aoû 2017 - 14:51



Fascinée, la jeune femme l'écouta attentivement.
Il appelait cette magie des « feux d'Arty Fisse » - sûrement le nom du créateur ? - et tout ça grâce à son chakra de type Katon. À la question ne se seraient-ils jamais rencontrés auparavant, Ether secoua vigoureusement la tête. Ah ça non, elle se souvenait de tous les visages aperçus jusqu'à présent, et le sien ne lui était en aucun cas familier. Le sunajin se présenta comme May Kenzoku, Ken pour les amis. La blonde se mit à rire, un écho presque imperceptible dans la voix.


« M'souviendrais aussi si j't'avais d'jà vu ! Ravie Ken, Ether ! », dit-elle en plaqua sa paume contre sa poitrine, avant de s'emparer de la main du garçon et de la secouer avec force.

Le dénommé Ken lui fit une courte leçon sur sa façon de faire ces lumières. Il créait donc une sphère de chakra – un peu à la manière dont elle faisait ses propres sphères de vent - puis il enflammait cette boule qu'il jetait ensuite, puis BADABOUM ! Oh, peut-être que Shiro pourrait en faire dans les montagnes ! Lorsqu'elle rentrerait chez elle, ce serait la première chose à proposer, Décidément, Suna était pleine de surprises. Si la Gogyou ne devait pas retrouver les siens, elle resterait bien quelques semaines de plus pour en voir davantage. Peut-être une prochaine fois ! En tout cas, cet humain semblait très sympathique et les traits de son visage ne semblaient pas contredire sa supposition. La nomade aimait beaucoup les observer, sous toutes leurs coutures. Les rides, les marques, les expressions, leurs gestes... Tant de choses à apprendre à leur sujet ! Kenzoku lui proposa finalement de viser à son tour. Elle ? OH OUIIII ! Surexcitée à l'idée de tirer des feux d'Arty Fisse, Ether se rapprocha en même temps qu'il s'exécutait. Comment qu'on fait ? L'élémentaire eut sa réponse quand le sunajin s'installa dans son dos pour lui permettre de manipuler son bras plus aisément. Elle se laissa faire sans réagir, toujours un grand sourire sur les lèvres. Une fois en position, la Gogyou attrapa le bras de son camarade et se mit en quête d'une étoile dans le ciel sur laquelle se fixer. Pendant qu'elle réfléchissait, elle eut un soudain doute. Ce n'était pas considéré comme une arme, non ? … Naaaaan ! C'est juste un bras et des lumières qui pètent. Mmh... CELLE-LA ! La jeune femme avait enfin choisit. Elle prit une brève inspiration et ;

« Maint'nant ! »

Plus qu'à observer le résultat !
Le projectile partit en direction du ciel sans le moindre bruit et... POUF ! Plein de petites loupiotes flamboyantes, redescendant doucement vers le sol avant de s'éteindre en cours de route. Si Ether aurait pu avoir des étoiles plein les yeux, alors ce serait le cas. C'était un spectacle absolument magnifique et elle voulait recommencer ! Elle se jeta sur Ken et lui fit un câlin étonnamment costaud pour quelqu'un de son envergure, le remerciant en boucle.


« Merci, merci, merci, merci ! C'tait GENIAL ! »

Elle se souvint alors qu'il fallait rester courtois et poli, et que beaucoup n'aimait pas le contact, même si la demoiselle ne comprenait pas pourquoi. Cette dernière cessa donc son étreinte. La jeune femme avait souvent eu des soucis de compréhension avec les humains autre que ceux de son clan. Elle ne parvenait pas forcément à saisir quand est-ce qu'elle embêtait quelqu'un ou non. Actuellement, si la blonde se fiait à l'expression faciale de Ken, non. Cependant, elle fit de son mieux pour ne pas demander à tirer une nouvelle fois, même si elle en crevait d'envie et que ça se voyait probablement. En revanche, elle ne se priva pas pour lui poser des questions.

« T'fais ça d'puis combien d'temps ? T'as appris tout seul ? Tu crois qu'avec que du futon, j'peux en faire aussi des Arty Fisse ? Ou faut qu'je combine ça avec quelqu'un d'autre ? Et tu penses que... »

Elle se souvint instantanément que les gens n'aimaient pas beaucoup être assaillis de questions, souvent elle fut réprimandé pour cette mauvaise habitude. Trop curieuse et avide d'apprendre de nouvelles choses, Ether en oubliait très souvent les bonnes manières.

« Parc'que j'peux faire ça... », une sphère d'air fit son apparition au creux d'une main, « Mais j'fais pas d'feu. Donc ça marche pas, non ? », elle eut un air légèrement triste, avant de reprendre son sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Mar 8 Aoû 2017 - 17:16



Ether de son prénom, se jeta dans les bras de Ken une fois la première salve tiré, il eut comme reflexe de lui poser une main réconfortante sur l’épaule comme il l’aurait fait avec une petite sœur en lui assurant que ce n’était vraiment pas grand-chose pour lui. Tout de même, il resta surpris de voir que la jeune fille puisse s’émerveiller aussi facilement et trouva le tout très agréable, il y avait une certaine beauté dans la simplicité et se dit qu’à son tour, expérimenter une telle activité pour la première fois l’aurait probablement propulser dans le même état. C’était dans cette étreinte que le jeune homme gagnât une amitié des plus inattendus !

Puis, alors qu’elle se dégageait de cette chaleureuse accolade, une salve de questions très intéressante s’abatis sur le jeune punk, en bon artiste, il prit le temps de répondre du mieux qu’il pue à chacune d’entre elle au grand plaisir de la jeune femme.

- Je dois avoir commencé quand j’étais grand comme ça environ !

Dit-il en ajustant sa main droite à la hauteur d’un enfant d’environ six ans, il n’avait plus l’âge exacte, mais savait qu’il n’était pas plus grand qu’une table à manger lorsque son vieux grand père lui avait enseigné cet art et dans son for intérieur, il suspectait qu’Ether soit plus respective à une démonstration plus visuelle.

- Mon grand-père m’a tout appris, sa y compris ! Quant au Futon, j’imagine que tu peux faire quelque technique intéressante, mais le tout sera selon moi moins voyant… Par contre je te propose quelque chose, si le temps devient nuageux, ce qui n’arrivera peut-être pas rapidement vue le désert, je te propose d’essayer sur ses boules grisonnantes ! ensuite tu pourras revenir me décrire le tout, je viens souvent ici le soir si sa t’intéresse ! Ne te gêne pas à revenir quand je lance mes feu !

Mais, Ether avait soulevé un point qui intriguait le jeune homme, il savait pour l’avoir appris à l’académie, que certain élément comme le feu et le vent était très compatible, mais n’avais lui-même jamais essayer de combiner les deux, à défaut d’avoir l’élément invisible… Élément qui apparut à cet instant dans le creux de la main de la nomade pour le plus grand plaisir de notre jeune homme.

- Plus j’y pense, si tu es capable de faire la même chose que moi en Futon, nous pourrions combiner nos deux techniques et ton vent amplifiera mon feu, ce qui nous donnera un feu d’artifice encore plus gros ! splendide ! Ta technique est magnifique ! Tu l’as apprise d’un maitre tout comme moi !?

Cette fois, s’était au tour de Kenzoku d’avoir des étoiles dans les yeux, il touchait même son iroquoise d’une main habitué, signe qu’il entrait dans un état de passion et de réflexion intense, comme si son cerveau était en éruption ! Tout en s’assurant qu’elle soit bien droite il réfléchissant aux possibilités de voir son art s’agrandir via l’aide de la demoiselle. Il ne laisserait pas cette chance lui passer sous le nez.

Aussitôt, le punk se remis en position de cavalier, laissant devant lui de la place à Ether pour s’installer encore une fois en espérant qu’elle n’y voit rien de dérangeant...

- Sa te dit qu’on recommence encore quelques fois ? Je meurs d’envie de voir le résultat ! Mais nous devons y aller étape par étape, de plus en plus gros ! Le spectacle sera encore meilleur ainsi !

Dit-il en pointant le doigt vers les cieux pour amplifier son expression de savant fou en découverte d’un nouvel élément.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Jeu 10 Aoû 2017 - 13:11



Kenzoku ne fut pas dérangé par ses questions, loin de là !
Ravie, la jeune femme écouta avec une grande attention ses réponses. Le sunajin disait avoir commencé ce genre d'activités lorsqu'il n'était pas plus haut que... Elle se mit à compter mentalement le nombre de pommes et arriva à la conclusion d'un âge oscillant entre 5 et 8 ans maximum. C'était son grand-père qui lui avait tout apprit. Ether ne se souvenait pas de son grand-père, en avait-elle jamais eu ? En y réfléchissant, autres que ses parents, il n'y avait personne d'autre rattaché à elle par le sang au sein de sa tribu. En même temps, les parents de sa mère avaient renié cette dernière dès lors qu'Aura s'était entiché d'un Gogyou, donc bon, difficile de se souvenir d'humains que l'on a jamais vu. En revanche, les parents de son père... Ils étaient où ? Voilà une question que la blonde n'oubliera pas de poser en rentrant.

Lorsque Ken souleva qu'avec son futon, elle pouvait certainement faire des techniques intéressantes, bien que moins visibles, le visage d'Ether s'illumina. Il lui proposa de revenir ici autant qu'elle le souhaitait. Pour ça, il faudrait que la demoiselle revienne plus souvent à Suna, ce qui n'était pas un problème en soi, vu que sa tribu venait souvent ici pour faire du commerce. L'intérêt de son camarade fut soudainement exacerbé lorsqu'elle créa une sphère d'air sous ses yeux. Combiner leurs techniques ? La Gogyou réfléchit à l'idée et trouvait celle-ci particulièrement intéressante. Elle avait déjà tenté de faire ça avec certains de ses camarades mais à un degré supérieur. Les enfants ne réfléchissent pas forcément avant d'agir. Une fois, Shiro et elle avaient tenté de fusionner sous leur forme d'élémentaires. Le résultat fut, comment dire... Explosif. Non seulement ils avaient brûlé pas mal de choses autour d'eux, et Ether s'en était sortie avec plusieurs brûlures sur tout le corps – disparues avec le temps - le katon étant supérieur au futon. Du moins, pour l'instant. Elle devait apprendre à maîtriser son élément à son paroxysme pour ne plus avoir ce souci dans le futur, car les fusions pourraient leur permettre de se défendre avec plus de force si nécessaire. Malgré cet échec, la jeune femme souhaitait néanmoins essayer à nouveau, mais en restant raisonnable et au stade inférieur. Pas de fusion ! Puis bon, son camarade sunajin n'était pas un Gogyou. Ce dernier semblait réellement enchanté de voir sa technique, demandant si elle avait apprit cela auprès d'un maître. D'un Maître ? Ah non.


« J'ai appris ça toute seule, avec les miens ! J'ai observé, j'ai r'produit et j'ai amélioré c'que j'pouvais. C'tout bête ! », dit-elle en souriant, « Puis... J'ai intérêt à maîtriser. », ajouta-t-elle.

Une élémentaire d'air qui ne maîtrisait pas les bases de son art, ça aurait été cocasse !
Heureusement, elle s'en sortait plutôt bien. Ken voulait recommencer, mais ensemble cette fois-ci. Il ne fallait pas lui dire de fois ! Il se mit en position et Ether s'installa sans attendre devant lui comme la première fois, toute excitée à l'idée de l'expérience qu'elle s'apprêtait à vivre. Il pointa les doigts vers le ciel et la demoiselle l'imita. Ils comptèrent jusqu'à trois et... Chacun lança ce qu'il pouvait à petite dose pour commencer ; lui son feu, elle son vent. Maintenant, plus qu'à observer le résultat. Celui-ci fut pour le moins impressionnant, malgré le fait qu'ils avaient commencé en bas de l'échelle. C'était comme si le futon avait enveloppé le katon, pour ensuite être submergé par se dernier, avant de se mélanger et d'exploser de l'intérieur, projetant de part et d'autres des gerbes de flammes qui s'éloignaient toujours plus de leur base d'éclatement. C'était vraiment beau à voir et ce n'était que le début des différentes possibilités qui s'offraient à eux.


« J'suis sûr qu'on peut faire bieeeeen mieux qu'ça ! On tente plus gros ? », dit-elle avec un sourire malicieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Lun 14 Aoû 2017 - 4:43



La réaction d’Ether était celle que le punk espérait, après leur première réussite, il n’était pas question d’arrêter ! Tout en essayant de jauger leur puissance respective, le duo recommença encore et encore, échouant de temps en temps, passant à deux doigts de bruler quelque chose, mais la persévérance était de mise et vint le moment ou le duo pouvait envisager quelque chose de plus, dangereux ?

- Ouah, tu es super ma chère Ether, par contre, si on ne veut pas bruler le village, nous devrions nous déplacer vers le terrain d’entrainement ! Cet endroit est fait pour encaisser des tonnes de techniques ! Ça te dit d’y aller ?

Bien entendu, la nomade accepta et le punk lui montra le chemin jusqu’à son deuxième endroit préféré du village.

En descendant la colline les deux jeunes se firent applaudir par la petite audience, il n’y avait qu’une vingtaine de personne enfant et adulte confondu, mais cela réchauffa le cœur du pyromane.

- Oh regarde ! Nous avons amassé quelques admirateurs avec nos techniques ! Héhé, c’est vraiment super ! Si tu reviens, nous serons célèbres !

Tout en riant et en marchant, Kenzoku se permit de poser quelques questions plus personnelles à ça nouvelle amie, après tout, il devait y avoir une confiance et une connaissance de son partenaire quasi aveugles lorsqu’il y avait mélange de chakra et bien que la maîtrise d’Ether soit extraordinairement naturelle pour elle, Ken ne voulait pas en arriver à la bruler, s’était lui qui était habitué au feu alors il préférait être prudent !

- Alors dit moi, tu n’es pas du village ça je le sais, mais ou vie tu ? Et comment ça se fait que tu n’aie aucun maitre si tu maitrises le futon, avouons-le, de manière exceptionnelle ! Tu ne portes pas de bandeau non plus et on dirait que tu ne fais qu’un avec le vent ! J’ai rarement vu une maitrise comme la tienne tu es surdouée !

Finit-il par dire en riant, ne se doutant pas le moins du monde qu’il avait affaire à une Gogyou…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Lun 14 Aoû 2017 - 12:44



Si Ether s'était beaucoup amusé durant sa courte existence, rare fut les fois où c'était à ce point. Elle s'amusait comme une petite folle, fascinée par ce que pouvait donner une combinaison de ce type. Le duo réitéra de nombreuses fois l'expérience, échouant de nombreuses fois, mais ne se laissant jamais abattre par leurs échecs. Au contraire, ces derniers les motivaient d'autant plus à réussir les suivantes ! Même si le risque 0 n'existait pas, ils firent de leur mieux pour ne blesser et brûler personne, eux les premiers. Après moult tentatives, les explosions devenant de plus en plus grosses, Kenzoku proposa à la jeune femme de le suivre jusqu'aux terrains d'entraînement. Sans une once d'hésitation, cette dernière accepta avec joie.

« OUAIS ! C'pas souvent qu'j'ai l'occasion d'voir où les shinobis s'entraînent. »

Effectivement, elle n'en était pas un et ne souhaitait pas particulièrement le devenir, même si elle regrettait certains aspects de leur formation. La demoiselle voulait apprendre toujours plus, accroître ses connaissances au-delà des limites acceptables, tout ce qui pouvait lui permettre de protéger les siens de la folie du chef de clan – qu'il reste au loin – et de l'impétuosité de certains humains. Mais se plier aux ordres d'une hiérarchie aux intentions souvent belliqueuses, se battre voire tuer d'autres êtres vivants, cette idée lui était insupportable. Peut-être un jour n'aurait-elle pas le choix que de se battre pour les siens ou pour sa propre vie ? Que celui-ci ne vienne jamais, que la paix dure encore un temps.
Alors qu'ils quittaient la colline, le duo se fit applaudir par une petite assemblée de villageois. Apparemment, ces gens avaient profité du spectacle et ceci eut pour don de ravir l'élémentaire. Elle esquissa un léger hochement de tête, le poing droit sur le cœur en guise de salutation et de remerciement à la fois. Néanmoins, Ether ne put s'empêcher de penser ; continueraient-ils de l'applaudir s'ils connaissaient sa véritable nature de Gogyou ? Nombreux étaient à craindre ce qu'ils étaient. Ils ne le criaient pas sur tous les toits, mais ils ne cherchaient pas non plus à le cacher aux yeux du monde entier. Ils étaient fiers de leur nature, fiers de leur héritage et de leurs racines, fiers du futur qu'ils construisaient pour les leurs. Kenzoku laissa entendre qu'ils deviendraient célèbres si elle décidait de revenir. Si la célébrité ne l'intéressait pas, revenir pour s'amuser oui !


« J'suis pas si loin, j'reviendrais autant qu'j'le peux ! », promit-elle.

Continuant à marcher, elle suivit aveuglément son camarade, ne connaissant aucunement le chemin. Prenant bien soin d'apprendre la route pour savoir comment s'y rendre la prochaine fois, Ether observait frénétiquement tout ce qui l'entourait, les murs, les affiches, le sol et autres éléments précis. Alors qu'elle enregistrait absolument tout ce qu'elle voyait, le sunajin commença à lui poser quelques questions, comme s'il souhaitait en savoir davantage à son sujet.

« J'vis dans l'désert, au Mont Kaze, avec ma tribu, les Hashimoto, j'sais pas si tu connais ? On vient souvent faire du troc ou l'marché. On est des nomades, mais c'vrai qu'on aime beaucoup c't'emplacement. Puis y'a l'oasis pas loin ! », dit-elle avec grande joie.

Elle écouta attentivement ses compliments sur sa maîtrise de l'air, acquiesçant humblement. Il y avait toujours meilleur que soi, et elle ne faisait pas exception à la règle. Une pointe d'hésitation dans la voie, Ether n'avoua pas tout de suite sa nature de Gogyou. La blonde avait la sensation de s'être fait un ami, est-ce que cela l'effraierait-il en découvrant ce qu'elle était en réalité ?

« J'écoute l'vent, c'qu'il m'dit, c'qu'il m'rapporte. Il faut rester attentif car il est partout à la fois. La patience et la curiosité, c'est com'ça qu'l'on apprend. L'humilité, c'est ainsi qu'l'on progresse. », dit-elle en restant volontairement évasive.

Ether hésita encore quelques secondes, puis finalement, stoppa sa marche. Elle regarda d'un air détaché Kenzoku et lâcha finalement un :

« J'suis une élémentaire de vent. », fit-elle en souriant, « J'ai pas d'maître parce que y'a pas d'autre Gogyou vent chez moi. Mais on apprend vite pour s'intégrer parmi les humains. Puis bon... On va pas s'leurrer, parler à quelqu'un qu'on voit pas et qu'on touche pas, c'pas drôle, tu trouves pas ? », acheva-t-elle en riant.

S'ils devaient apprendre à combiner des techniques, et s'ils voulaient réellement être amis, alors autant être franc dès le début. Et puis, la jeune femme n'avait pas honte de ce qu'elle était, bien au contraire. Mais elle avait la sensation qu'elle pouvait lui faire confiance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Jeu 17 Aoû 2017 - 5:36



Hashimoto, c’était donc le clan de la jeune nomade, mais hélas, Kenzoku n’en avait jamais entendu parler. Il lui fit signe que nom et garda l’information en réserve pour pouvoir en reparler plus tard. Comme beaucoup de famille, la sienne y comprise, la renommée était à faire et parfois c’était bien mieux ainsi. Il n’était pas manipulateur de sable ou de sang, ni capable de manipuler les technologies, mais au fond de lui, Ken savait qu’il était aussi important que les autres au sain du village. Au final, peu importe le moyen, seule la détermination d’un Shinobi réussissait à le hisser au temple de la renommée ! Certain s’était déjà moquer de lui, sous prétexte qu’utiliser le katon s’était pour les amateurs, qu’il n’avais aucun héritage spécial et ils avaient raison, il n’avait pas de don héréditaire, mais son feu était à se jour le plus puissant qu’il ait eu la chance de voir dans tout le village et s’était assez pour le rendre fier de son art.

Puis, alors que la conversation allait plutôt bien, la jeune fille stoppa sa marche donnant à ce qu’elle allait dire un air des plus sérieux. Effectivement, se qu’elle dit le fut, mais s’était quoi un élémentaire ? Une Gogyou ? Ken n’en avait pas la moindre idée, elle utilisait peut-être ce terme pour lui faire comprendre qu’elle était comme lui spécialise de son élément. Parfois, souvent même, les Shinobis de talents arrivent à maitriser plusieurs éléments, mais pour lui, toute sa famille était bloquée sur le feu, le Katon n’était pas une option et personne n’était parvenue à quoi que se soit d’autre, s’était peut-être le cas de la blondinette.

- Une élémentaire hein ! T’en fais pas, moi aussi je n’ai qu’un seul élément, mais tu sais quoi, même si beaucoup de gens se moque de moi pour mes capacités restreintes au feu ou pour ma coupe de cheveux…

Dit-il en relevant les sourcils pour faire rire sa jeune amie.

- Je pense que nous sommes tous pareil au fond, tu possèdes des émotions tout comme moi et tu maitrises le vent comme je maitrise le feu ! Sans oublier qu’entre toi et moi, ma coupe est mortelle ! Je connais peu de gens avec autant de classe que mon Iroquoise !

Trêve de plaisanterie, le duo arriva sur le terrain et le punk tendit les bras en tournoyant doucement.

- Nous voilà arrivés ! Je te présente le terrain d’entrainement numéro huit ! Nous pouvons nous amuser ici autant qu’on le souhaite !

Puis, tout en revenant poser son bras gauche autour des épaules de sa nouvelle amie, le Kenzoku ajouta :

- Dis, il ne faut pas oublier la partie la plus importante d’une technique ! Son nom ! Tu à une idée ma petite élémentaire ?

Finit-il par dire tout en affichant un sourire ravi. Même s’il n’avait pas tout compris, Ether aurait pu venir d’une autre planète que cela n’aurait rien changé et elle devait bien s’en rendre compte, Ken n’était pas le type de ninja qui la pointerait du doigt, mais bien l’un des rares qui au contraire, l’encouragerait à se dépasser et à être fier de ses différences !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Dim 20 Aoû 2017 - 13:11



La réaction de Ken à sa « révélation » fut pour le moins… Intéressante, si ce n’est amusante.
Le garçon ne semblait pas avoir compris ce que la jeune femme venait de lui dire, enfin, pas entièrement. Elle ne maîtrisait qu’un seul élément, ça il l’avait saisi, mais pas de la même manière que lui. Ce malentendu eut pour conséquence de la faire rire, et ses commentaires sur son iroquoise et sa grimace contribuèrent à allonger son hilarité. Pour une fois que ce n’était pas elle qui ne comprenait pas quelque chose, c’était cocasse ! Pour autant, la Gogyou ne chercha pas à corriger son interlocuteur, il finirait pas bien par en avoir la démonstration tôt ou tard. Le sunajin avait le mérite d’être drôle et sociable, Ether était bien contente de s’en faire un nouvel ami. Elle avait peu de camarades humains, mais elle ne demandait qu’à s’en faire davantage.


« C’est vrai, j’adore tes cheveux ! », dit-elle en riant avec sincérité, « Ils t’font sortir du lot et t’rendent unique ! »

La blonde continua de suivre Kenzoku jusqu’aux terrains d’entraînement.
Ce dernier lui présenta le numéro huit, vide de toute présence humaine autre que la leur. La nomade fit quelques foulées sur le terrain, observant la texture du sol, sa taille, sa praticité d’un point de vue tactique et apprécia les lieux. C’était intéressant à découvrir ! Les shinobis pratiquaient donc leur art ici ? Ça avait le mérite d’être grand et à l’écart des habitations en tout cas. Elle avait tant de questions à poser ! Elle ne serait jamais un ninja, alors autant poser toutes ses questions à l’un d’eux. Mais avant cela, Ken vint poser son bras autour de ses épaules et lui demanda si elle avait une idée de nom pour leur technique combinée. L’expression « petite élémentaire » lui décrocha un sourire amusé, étant donné qu’il ne savait pas ce que cela signifiait réellement. Peut-être en verrait-il davantage plus tard ? Etrangement, elle ne craignait pas sa réaction lorsqu’il viendrait à découvrir sa forme naturelle, au contraire. Le sunajin semblait être le genre de personne en qui l’on pouvait avoir confiance et sur qui compter, qu’importe la situation. Autrement dit, un brave gars ! Hélios, son père, ne serait évidemment pas d’accord, mais la demoiselle ne lui laissait pas le choix quant à ses fréquentations amicales. Une idée de nom ? Mmmmh… Difficile ! Ether avait toujours des idées relativement farfelues ou sans réel sens. Il fallait qu’elle fasse un effort pour en trouver un bon !


« Mh. Ton feu, mon vent, on mélange l’tout et ça fait boum ! Faut que’que chose qui rappelle cette combustion… », elle réfléchit quelques instants, tout en observant le ciel et ses étoiles, « Et pourquoi pas … Oui non en fait. C’pas terrible. », dit-elle sans soumettre l’idée qui lui était brièvement passée par la tête, « Parce qu’on fait des feux, mais pas d’Arty Fisse, vu qu’on s’appelle pas comme ça. Les Feux de Kener ou Kenther ? mmh. », rarement honteuse, la jeune femme devait pourtant bien admettre qu’elle était nulle pour trouver des noms ou des titres, « Falon, ça veut dire Ami en langue ancienne. Var Elgara signifie Notre Soleil, alors que Syl dar Ise veut dire Vent de Feu. Orbe éclatant peut-être ? Ah, j’sais pas ! J’arrive jamais à trouver des noms sympas ! … «



Dernière édition par Hashimoto Ether le Mer 23 Aoû 2017 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Mar 22 Aoû 2017 - 5:23



Décidément Ether était pleine de surprise et bien que le punk venait de se coucher au sol pour regarder les étoiles en projetant de petites flammes pour s’amuser, il continuait d’écouter tout ce qu’elle lui disait. Il trouvait vraiment intéressant d’avoir une conversation avec quelqu’un de nouveau, une personne qui ne vienne pas du village et qui ait grandi sous l’influence de coutume diverse également, MAIS le plus important de tout, une personne qui aimait son iroquoise... Décidément, la jeune élémentaire faisait de l’ombre à la belle Yuna de par sa personnalité enjouée et ce dernier compliment qui touchait le jeune homme droit au cœur. Rougissant, Ken se dépêcha de jouer avec son iroquoise et de choisir avec les propositions énuméré pour se changer les idées.

- Ce sera donc Falon Kenther ! J’adore ! Quel nom magnifique pour sceller une belle technique et une nouvelle amitié !

Puis, alors que tout deux récupérait un peu de chakra pour continuer, Ken sortie de son sac une flasque d’alcool tout droit sortie du May’s. Il la tendit à la jeune nomade en attendant de voir sa réaction, avait-elle seulement déjà gouté ?

- Tien, c’est du bar de ma famille, c’est assez corser, mais c’est bon ! Pendant que tu goûte, parle-moi un peu d’où tu viens, j’aimerais en savoir plus ! je ne suis que très rarement sortie de Suna…

Après cette petite blague, le duo pourrait probablement reprendre l’entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Mer 23 Aoû 2017 - 12:24



Ether était si occupée à choisir un nom qui puisse rendre justice à cette future technique, qu’elle ne remarqua pas l’embarras de son camarade. Elle avait beau réfléchir, la Gogyou ne savait pas si ce qu’elle disait rendait bien ou non. Généralement, on lui faisait souvent des remarques à ce sujet, qu’on ne comprenait pas forcément ce qu’elle voulait dire, etc… La jeune femme appréciait le son que possédaient les mots de la langue ancienne, les prononcer lui donnait l’impression de faire un bond dans le passé, lorsque celle-ci était encore couramment parlée par son peuple. L’Ancien faisait de son mieux pour la maintenir en vie au sein de la tribu, et Ether perpétuerait son travail lorsque viendrait son heure. D’un côté, il était aisé d’admettre qu’une langue commune au monde entier, était nettement plus pratique que des milliers de dialectes différents propres à certaines ethnies. Pour autant, c’était de la diversité qui ne pouvait faire que du bien ! Mais dans ce monde ci, la diversité n’est qu’une éternelle source de conflit dont tirent parti les plus malins et les opportunistes. Mais la demoiselle gardait espoir, il n’y avait pas tout à jeter dans cet univers !
Alors que l’élémentaire réfléchissait encore à des noms, Kenzoku s’exclama pour exprimer son choix ; « Falon Kenther ». Même si dans un sens, cela ne voulait rien dire, aux yeux d’Ether, c’était comme si c’était à présent le cas. Ravie, elle laissa éclater sa joie en sautillant sur place et tournant sur elle-même. De plus, son nouvel ami semblait beaucoup apprécier ces termes.


« Génial ! C’est décidé, Falon Kenther est son nom ! »

Finalement, elle se coucha sur le sol à ses côtés, les mains derrière la tête, le visage face au ciel.
Voyant qu’il faisait des petites flammèches, l’élémentaire décida de l’imiter et s’amusa à faire planer une petite sphère d’air au-dessus de sa tête. Elle montait, descendait de manière régulière. La blonde leva ensuite une jambe, puis une autre, et l’orbe suivit le mouvement. Pendant qu’elle s’exerçait sans réel effort, le sunajin sortit une étrange gourde de sa sacoche, puis la lui tendit. Ether observa l’objet avec curiosité, ne reconnaissant pas cette fascinante facture. Toute lisse, polie. Elle toucha du bout des doigts – OH tout doux ! – avant de prendre la chose pour la tourner dans tous les sens. Ça venait du bar de sa famille qu’il disait, corsé mais bon. Corsé ? Dans le sens épicé ou dur ? Intriguée, elle ouvrit le goulot avec prudence, renifla quelques secondes, fronça le nez sous le coup de la surprise, puis haussa les épaules avant d’enfin goûter son contenu. Une gorgée suffit à lui donner une idée de la mixture. Au départ, la nomade ne réagit pas, le temps que le liquide fasse son chemin. Quelques secondes plus tard, elle eut un petit frisson en réponse à la chaleur qui brûlait son corps de l’intérieur, puis plus rien. Elle cligna des yeux plusieurs fois, comme si elle réfléchissait et un grand sourire fendit son visage.


« J’sais pas c’que c’est mais… », un bref vertige s’empara d’elle avant de s’envoler aussi vite qu’il n’était arrivé, « … Mais c’bon ! Encore plus épicé, et ça s’rait ENCORE meilleur ! Mais, c’était quoi ? J’ai jamais bu aut’ chose que d’l’eau, du jus d’cactus ou des fruits pressés ! »

Effectivement, Ether n’avait jamais bu d’alcool de sa vie.
Il n’y en avait pas réellement au sein de sa tribu, et même s’ils possédaient quelques boissons fermentées, la jeune femme n’en avait jamais eu droit à cause de son père. Il était tellement protecteur que l’éducation de sa fille en avait pâtit sur bien des aspects, notamment – surtout – d’un point de vue social.


« Tes parents ont un bar ? Tu pourras leur dire qu’c’est très bon en… En tout cas ! On dirait qu’y’a du feu dedans ! », fit-elle en tapant du poing sur sa poitrine.

Sa sphère disparut et elle marqua une pause.
Ses joues prenaient une petite teinte rose, elle avait étrangement chaud, alors que ses vêtements étaient légers et elle dût s’éventer quelques secondes. Une chose était à présent sûre ; Ether ne tenait donc pas l’alcool. Et ce n’était là qu’une gorgée ! Néanmoins, cette soudaine chaleur n’enleva rien à son aplomb, au contraire, elle n’en était que plus enthousiaste encore ! (alcool joyeux faut croire) La jeune femme était toujours ravie de mentionner sa tribu.


« J’viens d’partout et d’nulle part à la fois ! On est des citoyens du monde j’dirais, même si ça fait bien 10 ans qu’on s’est installés ici, qu’on s’promène. En c’moment, on est au Mont Kaze ! J’suis née sur la route dans une de nos caravanes vers Kaminari no Kuni. On a traversé pleiiiin d’pays, vu pleiiiin d’choses ! J’voudrais en voir plus, apprendre plus ! … Mais surtout comprendre plus, y’a plein d’trucs que j’comprends pas. », elle avait un peu soif tiens, « Tu sors pas d’Suna ? Mais pourquoi, t’as pas l’droit ou tu veux pas ? S’tu veux, tu pourras v’nir chez moi, on est pas si loin qu’ça ! Y’a plein d’choses à voir dehors, j’pourrais même t’accompagner ! T’as toujours été d’Suna ? Et la vie d’shinobi, c’comment ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Jeu 24 Aoû 2017 - 15:44



Kenzoku souris à la première gorger d’Ether, elle n’avait assurément jamais bue de se nectar bien spécial. Le punk lui expliqua alors qu’il s’agissait d’une vieille recette de famille, une mixture à base de divers ingrédient du désert, dont notamment le cactus et plusieurs autres produits dont il ne préférait pas parler, secret familial !

- Je leur ferais part de tes compliments ! Ma mère et mon grand-père seront très fiers !

Puis le fameux liquide sembla fonctionner, déliant une langue déjà libre, le résultat fit exploser Ken de rire, il reprit également la flasque pour s’en prendre une bonne dose. Le moulin à parole qu’était devenue Ether surpris le jeune Sunajin, il n’aurait jamais imaginé qu’elle puisse être encore plus joyeuse, mais le tout le remplit de bonheur, l’alcool s’était fait pour ça !

- Tu es donc une aventurière ! Comme les érudits du village, tu cherches des connaissances un peu partout ! Tu devrais demander un transfert pour rejoindre une équipe Shinobi ! Ainsi tu pourrais apprendre encore plus avec nous !

En un sens, il n’était pas bien différent de la jeune femme, même si ce qui le fascinait n’était peut-être pas le domaine de tout le monde il se reconnaissait dans ses dires. Lui aussi était une sorte de chercheur dans son domaine et ici, on était bien loin des flammes… Kenzoku avait découvert en compagnie de son grand-père, les joies de la décomposition et de la putréfaction, presque chaque soir, il s’installait dans son sous-sol utilisant les odeurs du bar pour camoufler les réelles intentions de la famille. Puis la nuit venue, il laissait place à son imagination sur les corps parfois encore chauds des victimes qui se retrouvait sur ses planches à découper. La nécromancie était une pratique oubliée, voire proscrite dans la société plus moderne qu’avait bâti les Shinobi, mais c’était depuis des dizaines de générations que les May s’efforçaient de ramener les corps à la vie. Lui n’était qu’un débutant, mais son grand-père lui avait déjà beaucoup appris sur les bases et bientôt il serait en mesure de contrôler son premier corps. Mais, c’était une histoire qu’il garderait pour lui, même si l’alcool était présent, Ether ne devait pas apprendre que notre ami à crête avait un côté plus, sombre…

Sortant de ses obscures pensées, Ken répondit aux questions de sa nouvelle amie.

- Moi et mon grand-père sortons parfois, il y a quelques cimetières dans le désert et nous allons… rendre hommage à de vieux camarades de temps en temps ! Mais, c’est tout. Je n’ai jamais vu de forêt ou de lac, ni d’océan ou de montagne enneigée, je connais ses choses grâce aux parchemins des nomades, mais mes pieds sont toujours restés dans le sable ! Ensuite il me fera grand plaisir de sortir voir autre chose, ta tribu doit être magnifique !

Puis, un gorger d’alcool sépara le reste de son monologue, une fois celle-ci bien dégustée, il tendit de nouveau le récipient à l’élémentaire, plus par courtoisie que par nécessiter dans son cas.

- La vie de Shinobi, c’est selon moi la meilleure chose au monde, ça nous permet de travailler fort sur nous même et de devenir assez fort pour protéger tout ceux qu’on aime. Il y a la guerre dehors et nous devons protéger nos terres des autres villages. Nos secrets, nos techniques, nos vivres ou même nos technologies, nos sciences… C’est une course contre la montre et Suna c’est notre maison, mon travail est de servir mon village, de m’entrainer et de faire diverse mission, bientôt je rejoindrais une équipe et nous sortirons du village pour accomplir de grande chose ! C’est sa la vie de ninja ! Mais chaque Shinobi possède également ses rêves et l’un des miens est d’être le meilleur contrôleur de Katon !

Dit-il en frappant son torse solennellement.

- Et toi Ether, c’est quoi ton rêve ?

Lui demanda-t-il avant de proposer de retourner à l’entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise Ven 25 Aoû 2017 - 12:59



Etait-il possible de rendre Ether plus joyeuse qu’à l’accoutumée ?
Et bien, il semblait que oui. Il suffisait donc de quelques gouttes d’alcool et POUF, un véritable moulin à paroles ! Non pas que ça changeait grand-chose à d’habitude, mais juste qu’elle parlait encore plus que d’ordinaire. La jeune femme ne comprenait pas tout à fait ce qui lui arrivait. C’était comme si son – très faible – degré d’inhibition n’existait plus. Son éternelle prudence était plus qu’écornée et il n’était pas dit qu’en cas d’attaque, elle soit en mesure de réfléchir de manière parfaitement lucide. D’un autre côté, cette impression d’être dans un nuage tout flou ne la dérangeait pas tant que ça, au contraire, elle trouvait ça intéressant et très amusant ! Ce nectar était-il une sorte de sérum de vérité ? Si oui, ce n’était pas le genre de chose qu’il fallait gâcher sur elle, l’élémentaire ne mentait pas. Il lui arrivait bien sûr de jouer avec les mots ou d’omettre volontairement la vérité, mais elle ne déformait jamais la réalité, ou alors pas intentionnellement.
Savoir que cette boisson était appréciée ferait plaisir aux parents de son ami disait ce dernier.
Le sunajin semblait être amusé par son état, et en bon enfant qu’elle était, Ether riait aux éclats également. L’on s’en serait douté, mais la demoiselle appréciait s’égayer de la sorte. Kenzoku lui soumit ensuite une idée qui ne manqua pas de la faire sourire ; demander un transfert pour une équipe shinobi.


« Aha, c’est vrai qu’ça s’rait cool, j’apprendrais pleeeein d’nouveaux trucs ! Mais même si j’le voulais, j’pourrais pas. J’suis pacifique, et vous shinobis, vous pouvez êt’ amenés à tuer. J’me bats pas, sauf si c’pour protéger les miens ou mes amis. J’peux riposter par contre, mais seul’ment si la personne en face à fait l’premier pas violent, sinon, non. On peut mettre hors d’état d’nuire, mais jamais ôter une vie. », elle se mit à rire à nouveau puis mima une situation, « C’pas bien c’que vous faites, j’vais vous arrêter ! … Mais tapez avant, sinon j’suis pas autorisée à l’faire ! », elle regarda une étoile filante passer dans le ciel avant de conclure, « Mais j’pourrais faire une bonne éclaireuse par contre. Si j’le veux, on m’voit plus ! Dans une équipe, tant qu’mes camarades ne seront pas en réel danger, j’attaqu’rais pas. J’serais plus un boulet qu’aut’ chose en fait. Et pour l’bien d’mon peuple, j’suis pas autorisée à mourir non plus. »

Elle semblait soudainement réfléchir, comme si un éclair de lucidité venait de se frayer un chemin à travers les effluves d’alcool dans son crâne, qui retomba bien vite lorsqu’elle se mit à écouter son camarade à crête. Lui et son grand-père sortaient seulement pour aller dans des cimetières rendre hommage à des amis perdus. C’était bien une coutume humaine ça, enfermer les morts sous terre, étrange ! Bon en même temps, lorsqu’un Gogyou mourrait, il retournait – littéralement - à son élément pour ne faire plus qu’un avec lui. Et peut-être qu’un jour, il renaîtrait sous une nouvelle forme. Son clan, ou tout du moins sa tribu, croyaient au cycle éternel de la réincarnation. C’est pourquoi, ils n’enterraient jamais personne, il fallait rendre à Gaïa ce qui était à elle, et contribuer à la terre jusque dans la mort. Ce qui intrigua la jeune femme, c’était le fait qu’il n’ait jamais vu ni forêt, ni océan, seulement grâce à des parchemins. Elle se redressa subitement, ce qui eut pour conséquence de lui donner un violent vertige, avant de se ressaisir.

« KEUAAAAH ?! Même pas un océan ?! C’est… », elle eut un petit hoquet, « Mais faut corriger çaaa ! Y’a la mer en face d’Suna, faut aller à la mer ! FAUT S’BAIGNER ! », dit-elle en levant les bras au ciel, « La forêt, t’as Hi no Kuni, même si j’aime pas trop l’coin pour… », elle éluda volontairement la fin de sa phrase cette fois-ci, « Non, l’mieux, c’est Ki no Kuni, y’a pas plus naturel qu’ce pays, il est superbe ! Faut y aller ! Dès qu’t’as l’droit de sortir et faire c’que tu veux, j’t’y emmène ! Faut marcher par contre hein, parc’que c’est au Nord de Kaze. On va encore plus muscler ça ! », dit-elle en tapant vigoureusement les jambes du sunajin.

Lorsqu’il complimenta sa tribu, Ether eut un grand sourire naïf sur le visage, toute joyeuse et guillerette par cette remarque. Ou alors c’était toujours les gouttes d’alcool dans son sang, qui sait ? Et lorsque Ken lui en en proposa davantage, la Gogyou ne refusa point. Bah non hein, elle ne sait pas ce que c’est, donc elle va continuer à en boire hein ! La nouvelle gorgée n’aida pas son engouement à redescendre et ne contribua qu’à l’accentuer. Si son père voyait ça, il déclencherait un véritable orage, une apocalypse d’éclairs sur terre. Rien qu’à l’idée, la nomade trouvait ça très drôle ! Le discours de son camarade sur la vie de Shinobi la fit sourire. Même si elle approuvait le fait de devenir plus fort pour protéger ceux qu’on aime, elle ne voyait pas la suite du même point de vue. A ses yeux, il était possible de vivre tous en paix, en partageant les ressources et non en les gardant seulement pour soi. C’était également une des raisons pour laquelle elle ne s’imaginait pas devenir shinobi, même si l’aspect apprentissage l’intéressait. Être au service d’un village était être au service d’un pouvoir qui cherchait en permanence à étendre sa puissance, son territoire ou à mater les voix discordantes. Heureusement, toutes les cités n’étaient pas ainsi. Ether avait beau être fascinée par les humains et les observer depuis qu’elle était en âge de se maîtriser, elle ne comprenait pas forcément certain de leurs besoins et comportement. Ils se faisaient la guerre pour des raisons qu’elle ne comprenait pas, ou plutôt qui n’avaient pas de sens à ses yeux. Elle refusait de prendre part à un conflit visant à asseoir l’autorité d’une toute puissance, écrasant les autres juste parce qu’ils étaient différents, aux traditions et coutumes diverses et variées. Les siens en avaient et continuaient à en faire les frais. Néanmoins, même si elle n’était pas d’accord, Ether pouvait comprendre que l’on pense ainsi, et ne jugeait pas.

« J’suis sûre qu’t’arriv’ras à dev’nir l’meilleur avec le Katon, t’es déjà super bon pour un humain ! Tu s’ras en compèt’ avec Shiro c’la dit ! » en riant aux éclats, grisée par la boisson, « Une fois on a voulu fusionner pour voir et ça a fait BOUM ! J’étais touuute brûlée, aha ! »

ça n’avait probablement pas de sens pour son nouvel ami, mais la Gogyou ne s’en rendait pas réellement compte. Ce genre de tentative lui paraissait tout à fait normal. Puis il lui demanda ce qu’était son rêve. Elle eut un petit rire en y pensant.

« Tu t’moques pas hein ! Généralement, les gens rient quand j’dis ça. », elle leva les mains au ciel comme pour attraper les étoiles, « Mon rêve est qu’chaque créature d’ce monde puisse vivre en paix avec son prochain, sans craindre d’être massacré pour c’qu’elle est. », et ajouta en se tourna vers lui en souriant, les joues et le bout du nez tout rouge, « Mais mon but c’est d’protéger les miens. »

En espérant sincèrement qu’il ne se moquerait pas de son point de vue idéaliste sur la vie, la jeune femme se releva d’un bond en guise de réponse pour la reprise de l’entraînement. Elle eut un léger mouvement de recul, un nouveau vertige, puis se redressa fièrement, le visage euphorique.

« On reprend les BOUM, wééé ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Feu d'iroquoise

Revenir en haut Aller en bas
 

Feu d'iroquoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-