N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [An -5] Dans les ruines du désert - Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: [An -5] Dans les ruines du désert - Solo Ven 4 Aoû - 11:04

An -5


Cela faisait désormais seize longues années que j’étais né Saibogu et c’était également le huitième mois consécutif que je passais en plein cœur du désert. La troupe de quelques dizaines d’hommes que formait la troupe de recherches dans les cavités de situées à quelques kilomètres de San’Zoku, était en mission. Et parmi ces chercheurs et explorateurs, ma petite personne était présente également. Je ne pouvais refuser de le faire, étant donné que c’était l’activité principale de notre clan à cette époque. Et pour ne pas être châtié, ou banni, il aurait été mieux pour moi, de faire ce qu’on me demandait de faire.

Depuis quelques semaines, un nombre incalculable de ruines avait été repéré autour de San’zoku et des groupes de trentaines personnes étaient chargées de mener les fouilles et les études dans chacune de ces ruines. Tout cela dans l’espoir de faire une découverte qui aurait pu révolutionner le monde. Non pas que je n’y croyais pas, mais j’étais tout de moins un peu sceptique quant au fait qu’il y avait beaucoup trop d’espoir en ces ruines perdues. Plus d’espoir qu’il ne le fallait même.

Pour ma part même, ce n’était qu’une simple perte de temps totalement inutile. Ce même temps, aurait très bien pu être utilisé ailleurs. Mais comme j’étais né dans un clan où tout le monde était heureux de fouiller dans des cavités rocheuses, à des kilomètres sous le sol, j’allais devoir m’accommoder de la vieille tradition. Chose déjà que je n’avais pas faite depuis mes seize années d’existence. En réalité même, je n’aimais pas cette vie. Toujours enfoncé dans l’ombre générée par la surface du sol, utilisant les seules lampes fabriquées manuellement pour inspecter de nos seuls yeux tout ce qui était hors du commun. Heureusement pour moi, que j’avais quelque chose qui me différenciait de la plupart des êtres qui étaient présents dans ma troupe.

J’étais né dans l’obscurité des galeries souterraines, j’y avais vécu, et passé plus de temps que sur la surface, à explorer encore et encore. De ce fait, je pouvais bien aisément poser mon regard sur des choses qui étaient particulièrement importantes alors que les autres auraient mis une bonne heure à le faire. Ce n’était pas volontaire, c’était juste ainsi que j’avais appris à être. J’observais avec une minutie particulière à une vitesse bien plus rapide que la moyenne.

Une fois descendu, nous fûmes divisés en six groupes de cinq personnes pour observer continuellement autour de nous. Il ne fallut pas beaucoup de temps, pour que mon œil s’accrochât à un objet particulier, qui se démarquait des autres, en dépit du fait que cette démarcation ne soit que légère. Il s’agissait d’une des nombreuses reliques qui étaient jugées inutilisables après avoir été exploitées. Ces outils-là étaient aisément retrouvés dans la région, mais certaines d’entre elles pouvaient encore fonctionner, comme celle que j’avais observée. Et en fonction de leur taille et des inscriptions qu’il y avait marquées sur chaque morceau, on pouvait soupçonner la présence d’autres éléments similaires dans les alentours.

Les recherches continuèrent ainsi alors, et tout le site fut finalement passé de fond en comble. Ce que nous y retrouvâmes était bien misérable contrairement aux attentes qui avaient été faites dans toute la zone. Un simple coffre renfermant plusieurs pierres sur lesquelles étaient gravées des sceaux si complexes que je ne les aurais pas lus, même si j’avais la méthode adéquate. En gros, nous avions le butin général. Il allait être ramené à la base par le dirigeant des recherches, vers le camp le plus proche pour être soumis aux inspections.

Mais alors que nous étions à des profondeurs inouïes de l’extérieur, un tremblement de terre jeta un grand monde contre le sol. Il ne dura pas longtemps bien évidemment, mais les habitués souterrains comme moi, savaient parfaitement ce dont il s’agissait. Plusieurs levèrent la tête quand quelques grains de sable semblaient tomber depuis les hauteurs, et le dirigeant des recherches prit la parole :

-Il faut nous dépêcher de sortir d’ici. Avant que nous nous fassions totalement engloutir. Le vent doit certainement être en train de se lever à l’extérieur et le sable avec. Quand cela arrive, les ruines sont généralement ensevelies, et les personnes qui y sont avec. Donc, nous allons juste nous en aller.

Plus facile à dire qu’à faire. Nous étions une trentaine à cinquante mètres de profondeur, dans une zone fragile qui plus est. La remontée allait s’annoncer rude, et je le savais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [An -5] Dans les ruines du désert - Solo Ven 4 Aoû - 11:26

Saibogu Tenshiru Daizo, était le dirigeant de la troupe de recherches dans laquelle j’étais. Et pour échapper à l’assaut des tsunamis de sable, il mit en place une méthode d’évacuation plutôt efficace afin que tout le monde puisse sortir des cavités sain et sauf. Tout comme lors de notre venue, nous allions sortir divisés en cinq groupes de six, passant par les voies différentes pour sortir. Les plus expérimentés devraient donc utiliser des voies complexes alors que les moins, allaient devoir prendre les routes les plus simples.

Étant bien connu pour mon manque cruel de charisme, on m’assimila dans un groupe de novices, alors que mes seules capacités visuelles ainsi que mes compétences dans l’art de la lecture des sceaux pouvaient me mettre à un rang au-dessus. Mais je n’avais pas particulièrement l’envie de me plaindre pour si peu. Tout ce qui m’importait, était bien le fait que je devais me dépêcher pour sortir au plus vite des cavités.

Mais la route qui semblait initialement être sécuritaire, ne l’était plus vraiment sur l’axe du retour. Une personne dans mon groupe, fit un faux-pas dans ses montées, et s’agrippa à une roche qui n’était pas assez solide pour supporter le poids d’un homme adulte. Le rocher céda bien vite, causant par la suite un éboulement qui modifia drastiquement la structure initiale des lieux. Ainsi donc, nous n’étions plus qu’au nombre de cinq, avec une sixième personne située en bas, sous les décombres. La seule chose qui garantissait encore la survie de cette personne-là, était uniquement sa voix qui faisait échos dans toutes les galeries.

-Aidez-moi !!! S’il vous plaît.

Ce qu’il ignorait, était que le temps nous était compté. Si les tempêtes de sable nous surprenaient dans ces cavités, alors tout le monde aurait été englouti. À partir de là, sa vie devenait déjà facultative. Le groupe des quatre personnes se mit à discuter au sujet de ce qu’il fallait faire pour lui. Mais il était certain que le débat partait dans le sens de son abandon. Ils discutaient encore du sort de celui qui demandait de l’aide, quand j’observais les pierres qui étaient en dessous de nous cinq, qui recouvraient le malheureux sous les décombres. Et entre deux pierres très rapprochées l’une de l’autre, je vis une faible lumière. Lumière qui ne pouvait être générée par lui-même.

-Je l’ai trouvé.

Tout le monde se retourna dans ma direction avec étonnement. Comment se pouvait-il que ça soit possible ? Les autres l’abandonnaient déjà et moi, à deux mètres de là, j’avais pu localiser un être ensevelis.

-Comment ??!!! Où est-il donc ?

-À en juger par l’intensité de la lumière, une centaine de centimètres en dessous de cette pierre-là. Dis-je en la pointant du doigt.

Bien évidemment, les autres durent se rapprocher et observer dans le trou pour s’en rendre compte. Une fois qu’ils comprirent que j’avais raison, les membres de mon groupe utilisèrent leurs multiples gadgets pour extirper l’individu de sa déplorable position. Cela fait, nous ne tardâmes pas à sortir de la grotte. Tout le monde était sain et sauf, et bien évidemment, personne, comme à leur habitude, ne témoignait de ce que j’avais eu à faire. Même pas celui que j’avais sauvé. Ils se contentèrent de sourire fièrement avant de tapoter mon épaule. Mais bon, en même temps, je ne cherchais pas la gloire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[An -5] Dans les ruines du désert - Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-