N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Ven 4 Aoû 2017 - 20:13

Spoiler:
 

Je venais de quitter mon pays, ce conglomérat d’îles à la géopolitique des plus complexes. J’avais la tête en feu, perdu dans mes pensées, ne sachant plus où donner de la tête à cause de mes nombreuses dualités. J’étais à la fois un Wazao et à la fois un Kaguya. J’appartenais à la fois à un clan considéré comme noble et un clan –non moins noble à mes yeux, considéré comme un ramassis de mercenaires. J’étais tiraillé entre mon père et ses origines et ma mère et sa nature profonde. Ces mêmes tiraillements s’exprimaient jusque dans ce que j’étais, jusque dans ma condition d’homme, ou plutôt de surhomme. N’étais-je pas un des descendants de la princesse Ôtsutsuki ? N’avais-je pas révélé à bas âge mes qualités surnaturelles de Kaguya ? Cela dit, j’avais besoin de faire le vide, j’avais besoin d’être seul, j’avais besoin de m’éloigner de toutes ces contingences pour me retrouver. Voilà la raison de mon départ de Mizu no Kuni et voilà pourquoi j’avais entrepris ce voyage. Sortir de chez soi nous fait mûrir nous dis-t’on ? Voilà un précepte que je comptais expérimenter.

Mon bateau, manœuvré par des marins civils expérimentés, accosta à Senun. C’était la première fois que je traversais l’océan. Ce long fleuve houleux aux rivages des plus éloignés. Combien de nuits avais-je passé sur ce bateau durant la traversée ? Trois nuits il me semble. Les navires civils sont d’une lenteur effroyable. Et encore d’après leurs dires, les vents étaient favorables ! Probablement qu’en marchant sur l’eau j’aurais fait mieux. Mais je n’avais nullement envie de gaspiller du chakra en me rendant sur des terres inconnues. Je posais pied à terre, en humant l’odeur des environs. Ce mélange de senteurs terrestres et maritimes. Des effluves quelque peu différents de ce que l’on pouvait trouver à Mizu cela dit.

Mon premier réflexe, fut de chercher une boutique où je pourrais trouver une carte et différents types d’habits pour les climats que je pourrais traverser. J’avais déjà un sac, autant rentabiliser son utilisation. Je fis plusieurs boutiques non loin du port, autour de cette ville côtière. Je ne trouvais guère mon bonheur. Il me semblait que ces cartes dont je rêvais étaient une denrée rare dans ce pays. J’eus même l’impression à un moment que j’évoquais un secret d’Etat en cherchant à connaître l’environnement du pays dans lequel j’avais mis les pieds. Au final, je venais de mettre les pieds dans une taverne. J’avais envie de boire un peu avant d’aller me chercher un logement. Il devait être dans les 17h. J’avais encore le temps pour trouver mon bonheur.

Arrivé dans la première taverne sur ma route, j’y pénétrais. Je me dirigeais immédiatement vers le barman et lui demandais, avec un accent qui dénotait du fait que je n’étais pas des environs, une liqueur forte du coin en petite dose. J’avais envie de découvrir les délices du coin en attendant de découvrir le pays.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Ven 4 Aoû 2017 - 20:58

Je passais pas mal de temps à Kaminari. J'aimais ce pays, c'était on va dire ma terre d’accueil depuis que j'avais rencontré Goren. Ce pays se trouvait à l'extrême nord-est loin des trois grands villages et était immensément grand et relativement puissant. On y trouvait par ailleurs le puissant clan Kadoria auquel j'avais l'habitude de côtoyer depuis deux années déjà. Il est vrai que je me sentais étranger, mais j'étais finalement bien là-bas.

Après tout, peu importe où j'étais, je me sentais toujours étranger. Même chez moi, à Iwa, je ne me considérais pas comme étant chez moi. Je ne me retrouve pas dans cet Iwa et c'est bien dommage vu tout ce que j'ai pu faire pour eux. Je me considère comme un des pères fondateurs du village tel qu'il est connu. D'ailleurs, je ne comprend pas pourquoi le Tsuchikage est un Samui, alors que le règne aurait dû revenir de droit aux Jisetsu.

C'était là encore une preuve du fait que les Jisetsu ne sont que l'ombre de leur puissance et n'ont en réalité pas de pouvoir sur Iwa alors qu'ils en dominaient il y a de ça quelques années. J'ai été le seul à m'opposer à tout ça et aujourd'hui, voilà où j'en suis. Considéré comme un traitre et traqué, devenu parano, je me retrouve ici, en exil, à Kaminari auprès de personnes qui étaient différents.

Je devais même jusqu'à renier mes origines et changer mon nom pour des questions de sécurité. Au final, ce n'était pas plus mal, puisque je ne me sentais plus Jisetsu et que je ne voulais plus être lié à eux. Je pris le temps de m'abreuver dans une taverne du pays, j'étais en quête de connaissance. Je voulais étoffer mon réseau et me trouver des coéquipiers. Il m'arrivait de croiser des étrangers et de leur parler, de discuter avec eux, de les tester afin de voir si je pouvais en tirer quelque chose.

Je m'approchais d'un homme le relookant de haut en bas. Il semblait ne pas être d'ici et voyageait à travers le monde. Ces personnes-là étaient les plus intéressantes, car elles possédaient une montagne de connaissances. Les voyages étaient les plus instructifs et c'était la meilleure méthode pour acquérir tout les savoirs du Yuukan.

    "Tu ne viens pas d'ici toi, dis moi. T'as besoin d'un guide ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Dim 6 Aoû 2017 - 8:31

Un homme venait de m’aborder. Je me tournais lentement vers lui, le détaillant de la tête aux pieds. Un homme grand, je dirais musclé, yeux rouges avec de nombreux boutons sur le visage. Son regard laisse à penser qu’il n’est pas commode. M’arrêtant sur ce détail, je profitais d’un laps de temps pendant lequel mon regard se décrocha de mon interlocuteur pour parcourir la salle afin d’y déceler éventuellement des complices. Pourquoi pensais-je à mal ? Une simple précaution. Si je voulais vivre assez longtemps pour revoir ma Mizu natale, il me fallait demeurer sur mes gardes. Constamment. Surtout lorsqu’on me fait remarquer que je suis un étranger. Au final je daignais répondre à cet interlocuteur après lui avoir fait signe de la main gauche de s’asseoir.

_ Si le guide agit à titre gratuit… Oui… Pourquoi pas ?

Mon regard croisa le sien. Un moyen pour moi de m’assurer à nouveau des intentions non hostiles de ce « guide ». Je devais être bien chanceux pour que l’on m’approche de la sorte. A moins que j’ai affaire à un fou ? Un point auquel j’allais apporter une réponse bien assez tôt.

_ Quel est ton nom cher guide ? Chez moi, on m’appelle Tetsu.

Je commandais une liqueur forte au goût du « guide ». S’il souhaitait m’accompagner ou plutôt me montrer la voie sur ces terres ou à travers le monde, nous devions au moins commencer par savoir quel était nos noms respectifs. Une coutume humaine qui au final n’a aucun sens. Pour autant, l’humain aime bien se rassurer en pensant connaître l’autre à travers justement de petits détails tels que les noms. Je ne me démarquais guère de l’humanité quand bien même mes origines seraient nettement supérieures.

_ Dis cher guide. Sais-tu où je pourrais trouver une carte du continent ?

Je venais de lui poser cette question, après avoir humecté mes lèvres d’une gorgée de saké. La liqueur réchauffa ma gorge et bientôt mon ventre. La boisson était forte, mais revigorante. Tout ce que j’appréciais ! Comme la plupart des hommes, j’étais également un fervent adepte du sport du lever du coude. C’est caricatural, je vous l’accorde et pourtant, c’est bien ainsi que se présentent les choses. C’est ainsi que je suis. A voir la tête de mon guide, il doit également être un grand connaisseur des expériences… disons fortes. J’attends toujours le moment, la petite phrase, le comportement qui me confirmera mes impressions selon lesquelles mon guide serait fou. Ces yeux ne m’inspirent rien qui vaille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Dim 6 Aoû 2017 - 10:12

Il regarda tout autour de lui signe qu'il voulait voir s'il y avait des personnes aux alentours ou plutôt des témoins. Il ne se sentait pas vraiment à l'aise ici et il avait bien raison. Il n'est pas dans un village ninja, mais bien dans un territoire sans foi ni loi où tout est permis. C'est la définition même de liberté, tu peux absolument tout faire sans risque.

Seul le daimyo et son armée peut te perturber, mais en réalité, il ne t'accordait que peu d'importance tant que tu ne touchais pas à leur business. Je souriais en le regardant, car je le sentais un peu trop fébrile, faible. La raison est simple, je le sentais en fait trop gentil, inoffensif, naïf et innocent et c'était là un signe de faiblesse. Il me proposa de m'asseoir, ce que je fis donc afin de tenter de le mettre à l'aise du mieux que je pouvais.

    "T'as l'air d'avoir déjà vécu plusieurs carottes, on dirait. T'as bien raison, il faut faire confiance à personne ici. Nos amis sont juste des potentiels ennemis."


L'homme préférait s'assurer que le service était gratuit. Comme s'il s'était déjà fait abusé par le passé et comme s'il avait eu des problèmes à cause d'un arnaqueur. On dirait qu'il ne connaît pas toutes les réalités de ce monde et à quel point les gens peuvent être fourbes. Je me fourvoie peut-être, il s'agissait peut-être d'une forme de couverture tout comme je me faisais passer pour un Kadoria alors que j'étais bien différent d'eux.

    "Chez moi on m'appelle K'Shirudo." - Je marquais une courte pause, réellement la gaffe que j'ai failli faire.

    "Shirudo, ma langue a fourché."


J'avais hésité à lui donner mon véritable prénom, mais je préférais lui faire part de mon pseudonyme avant de lui donner mon véritable prénom. Il me fallait encore avoir plus d'informations sur lui avant de lui faire suffisamment confiance au point de lui donner mon véritable prénom. J'avais fait une gaffe, mais je m'étais légèrement rattrapé. Je savais qu'il avait avoir quelques doutes à mon sujet, mais je n'en avais rien à faire, nous n'étions pas là pour nous faire mutuellement confiance.

    "La carte du continent, je l'ai dans ma tête. Je m'aventure, je fouille, sans savoir où je vais. Je découvre sur le tas, tu vois. Je peux t'aider, mais pour ça, il faudrait que tu me dises où tu vas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Dim 6 Aoû 2017 - 13:29

Je continuais d’observer mon interlocuteur tandis qu’il réagissait à mes propres paroles ou encore à mes actions. Je n’avais jusqu’ici pas dit ou fait grand-chose. Néanmoins le bonhomme avait d’abord réagi au fait que je vérifiais, sans me cacher que sa présence à mes côtés ne signifiait pas un début d’emmerdes. Après tout, je ne savais rien de ce pays, rien de leurs coutumes, de leurs habitudes. Jusque-là je n’avais eu aucun souci, néanmoins qui sait comment se déroulerait la suite de mon périple sur ces terres ? Le bonhomme évoqua l’amitié pour mieux mettre en l’exergue l’omniprésence de l’inimitié justement. Ce n’était guère pour me mettre à l’aise. Raison pour laquelle, je lui accordais un regard de biais, tandis que je portais mon verre à mes lèvres.

_ J’ai vécu assez longtemps pour savoir qu’il est inutile de s’empresser de se faire des amis.

Je finis de boire une gorgée, et désormais je portais un regard franc sur mon interlocuteur avant de poursuivre : viens-tu à moi avec de bonnes intentions ? Pourrais-je te considérer comme un ami ?

Je maintiens un temps le contact visuel avant de m’intéresser au barman. Je lui demandais de nous servir à nouveau, tandis que je vidais d’un trait le contenu de mon verre non sans grimaces. Le bonhomme venait d’affirmer, dans un barbouillis qui en disait long sur la véracité des propos qu’il avait exprimé, qu’il s’appelait Shirudo.

_ Shirudo donc ? Très bien…

Que dire d’autre ? Au final son nom n’était pas important pour le moment. Il pourrait le devenir s’il venait à me dribbler et me créer des soucis. Le chercher dans le coin alors qu’il m’aurait donné une fausse identité serait très ardu. Il faut bien l’avouer. Quoi qu’il en soit, la discussion se poursuivit sur les questions liées à la carte du continent. Shirudo vint rapidement à me faire comprendre qu’en réalité, il ne saurait répondre favorablement à ma requête. Me parler de carte dans sa tête n’était pas ce qui m’intéressait. Personnellement, j’avais besoin de trouver pareille carte pour moi-même, pour mon utilisation personnelle. Croyais-t’il que j’allais m’acoquiner de sa présence durant toutes mes pérégrinations ?

_ J’ai besoin de savoir exactement où je suis pour savoir où je dois aller. En clair, je ne sais pas actuellement où je devrais aller dans ce pays car justement je n’en connais aucune particularité, aucune spécificité. Mais bon… Le guide que tu es a certainement une idée ? Je veux voir les places fortes de ce pays, je veux visiter les grandes villes, je veux voir l’activité économique, je veux voir les terrains d’entrainements… Bref je veux pouvoir dire, lorsque je quitterais Kaminari no Kuni, que je connais Kaminari. Tu comprends ?

Le barman venait de me servir. Je levais mon verre à la santé de Shirudo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Mar 8 Aoû 2017 - 17:02

Il est super intéressant de voir à quel point la communication non verbale dans ce genre de rencontre était important. Il est donc parfaitement essentiel de savoir maîtrisé cet art on ne peut plus important. Cela nous permettait d'analyser l'autre et de le tromper, voire même de se couvrir. Ce genre de rencontre est tout à fait enrichissante sur bien des aspects. Je ne savais pas s'il comptait jouer sur une image de bad boy avec une forte expérience de la vie afin de brouiller les pistes.

    "Il est un peu trop tôt pour parler d'ami, tu trouves pas ?"


Il avait sorti les grands mots. Je continuais donc à penser qu'il vivait dans un monde parallèle, un monde de bisounours où l'amitié a un sens. Les liens d'amitié n'ont aucun intérêt, ils n'existent pas. J'ai été trahi par les miens, pourchasser par les miens, par ceux qui se disaient mes amis, ma famille. Cette notion d'amitié n'a pas de sens. Je ne souhaitais pas répondre à ses questions, car elles n'avaient pas de sens pour moi. Je n'étais pas venu à lui pour lui faire part de mes mauvaises intentions si tant est qu'elles existent.

    "Je veux bien t'aider, mais il faut que tu me dises pourquoi tu fais tout ça, et ce que tu cherches vraiment."


Etrange demande de la part de l'homme qui déclara vouloir un guide afin de visiter toutes les places fortes du pays, sa puissance économique et surtout ses terrains d'entraînement. A quoi bon ? que cherchait-il réellement ? Je n'avais jamais vu une telle personne auparavant, il est vrai que je n'avais pas vraiment l'habitude d'aborder les gens comme ça pour discuter avec eux surtout s'ils étaient étrangers. J'étais curieux de savoir ce qu'il voulait faire de tout ça, de toutes ces informations, pourquoi cela s’obstinait tant et d'où il venait. Que cherche-t-il ? Que veut-il ? Nombreuses sont les questions que je me posais et que je lui posais en conséquence. S'il espère une véritable aide de ma part, il devait être le plus transparent possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Mer 9 Aoû 2017 - 22:02

_ Je suis d’accord avec toi Shirudo…

Ma réponse à son affirmation selon laquelle il était bien trop tôt pour parler d’amitié entre lui et moi. En réalité, c’était là de belles paroles que je lui avais servis afin de deviner plus de choses sur ses réelles intentions. Car malgré le fait que la discussion se poursuivait, je me méfiais toujours un minimum de mon interlocuteur. Je n’avais rien demandé et pourtant il s’offrait à moi tel un guide. Pire, j’avais évoqué le fait que je ne comptais pas payer ses services et cet homme se tenait toujours là devant moi. Quelles pouvaient-être ses motivations ? Les seules plausibles qui me vinrent à l’esprit furent de considérer qu’il appartenait à un corps de défenseur de ce pays ou du moins de cette région. Il cherchait donc à recueillir un maximum d’informations sur l’étranger que j’étais. Cette impression fut confirmée lorsque le dénommé Shirudo m’invita à en dire toujours plus sur mes motivations. Continuant de boire avec le même entrain ma liqueur, je réfléchissais pourtant aux options qui s’offraient à moi. Etre transparent ? A quoi bon ? Enfin… Il était évident que je n’allais rien lui révéler de mes objectifs réels. Pour le reste, si cela pouvait satisfaire à sa curiosité…

_ Honnêtement, je ne vois pas quelle importance pourrait avoir pour toi, le fait que je te dise ce qui me motive. Crois-tu seulement que quelqu’un puisse répondre honnêtement à ce type de question ? Si je te demande pourquoi t’intéresses-tu tant que cela à ma personne que me répondras-tu ? Certainement quelque chose de pratique. Une réponse bateau qui te permettra de rebondir sur un autre sujet tout en noyant le sujet principal…

Une courte pause puis j’enchainais :

_ Si je te réponds que je veux découvrir le pays histoire de le comparer en tous points de vue à mon pays d’origine cela te suffira comme réponse ? Si c’est non et que tu comptes continuer ton interrogatoire, je t’arrête tout de suite, ce sera sans moi.

J’avais été clair ce coup-ci. Je n’étais pas là pour subir un interrogatoire comme je venais de lui faire comprendre explicitement. S’il comptait se limiter à cette question alors nous pourrons aller de l’avant. Je venais de terminer mon verre et j’avais payé le barman. J’étais prêt à m’en aller et mon attitude le confirmait à suffisance. Tout était entre ses mains. Ou je poursuivais seul mon voyage dans Kaminari ou il me servait de guide comme il se l’était si généreusement proposé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Ven 11 Aoû 2017 - 12:42

C'est qu'il se sent désiré le gars. A peine je lui posais quelques questions qu'il se sentait poussé des ailes. Pour qui se prenait-il ce vulgaire voyageur de bas étage ? Il était à Kaminari et parlait à un Kadoria, il devait rester à sa place. Il n'avait rien à faire là, en fait il n'était pas le bienvenue. J'étais venu, car je pensais qu'il allait m'être utile et donc je voulais le protéger tandis qu'il devra me rendre l'appareil, mais s'il cherche le combat, c'est la mort qu'il obtiendra.

    "Tu viens chez moi et tu commences à faire le con ? T'es du genre suicidaire toi dis-moi."

    "Un p'tit secret : si tu veux survivre ici, t'as intérêt à redescendre tout de suite."
    - Lui susurrais-je.


Je buvais alors une gorgée de liqueur pour marquer une petite pause. Il n'était qu'un vulgaire étranger, mais osais hausser le ton face à un "natif" de Kaminari. Je ne venais pas d'ici, mais je suis considéré comme un Kadoria en raison de mes liens avec Goren qui était extrêmement connu et respecté par les Kadoria.

    "Les p'tits mecs comme toi, on en graille au p'tit déj ici. Les étrangers ne sont pas les bienvenues donc quand tu viens et qu'on te pose des questions, t'as intérêt d'y répondre."


Les Kadoria représentaient un clan majeur, possédaient un pouvoir important et avaient donc une autorité et une influence majeurs sur le territoire. L'avantage, c'est que les Kadoria étaient des mercenaires et possédaient une forte influence et donc un réseau d'informations. Ils avaient donc une importante emprise sur le pays et il valait mieux s'en faire un allié plutôt qu'un ennemi, car, en plus de s'attirer des problèmes à Kaminari, il pourrait également s'attirer des problèmes dans le monde entier s'il finit blacklisté et croise un seul Kadoria dans son existence.

Il ne devait donc pas jouer au con, je voulais lui faire comprendre qu'il n'avait pas trop le choix. Il devait répondre à mes questions pour que je puisse l'aider, sans quoi il ne trouvera guère de l'aide ici ; seulement des ennuis. Je voulais lui faire comprendre qu'il a eu beaucoup de chance de tomber sur moi et qu'il n'aura pas deux fois cette possibilité. S'il était suffisamment malin, il pourrait aisément le comprendre.

    "Les Kadoria qui vivent ici sillonne parfois les lieux publics à la recherches de cons qui voyagent un peu trop curieux. Tu as la tête de l'emploi. Soit ils les dépouillent, soit ils s'en prennent à eux."

    "Je repose ma question une dernière fois : qu'est-ce que tu es venu faire ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Ven 11 Aoû 2017 - 20:57

Le ton commença tout de suite à grimper après ma prise de parole. Sourire en coin aux lèvres, je compris tout de suite qu’entre ce guide, devenu finalement un enquiquineur de première, les choses n’allaient pas bien se passer comme on dit. Déjà il osa me traiter de con. Comme ça, à l’aise ! Promenant mon regard aux alentours, j’essayais de voir la réaction des autres gens dans les environs. Ils n’avaient pas l’air de s’intéresser plus que cela à notre discussion. Rien à signaler de ce côté-là. Cela dit, cette impression pouvait s’avérer trompeuse. Je pourrais rapidement avoir à faire à bien plus de gens que ce seul pecnot. Pour autant, pouvais-je me laisser marcher sur les pieds ainsi ? Ma fierté de Kaguya ne me le permettrait jamais.

_ Redescendre ? Je crois bien que le seul qui monte... sur ses grands chevaux ici, c’est toi Shirudo. Tu espères peut-être de l’aide j’imagine ? Autrement tu ne ferais pas ta grande gueule ainsi hein ?

Je venais de lâcher tout ceci le plus calmement du monde. Désormais totalement tourné vers mon interlocuteur, buste orienté vers lui quoique toujours assis, je prenais plaisir à le dévisager ouvertement tandis qu’il continuait de me menacer. Shirudo souligna le fait que les étrangers n’étaient pas les bienvenus à Kaminari et que je me devais de répondre à ses questions au risque de me faire défoncer. Je secouais la tête comme pour lui signifier que j’avais bien entendu ses menaces ; le tout avec toujours ce sourire en coin.

_ Oui oui j’ai bien compris. Tu vas me défoncer et tout… En attendant, à la tienne !

Je lui fichais le contenu du verre droit dans les yeux. A grande vitesse, je sautais sur mon siège, le repoussant du pied vers Shirudo tout en retirant un kunai de ma sacoche. Ma main gauche passa sur la lame du kunai avant que je ne l’envoie au-dessus du crâne de mon adversaire, lui coupant quelques mèches de ses cheveux au passage. L’objet termina sa course au dehors en passant par la porte du bar.

Faisant sortir une lame faite d’os, de la paume de ma main gauche j’étais prêt à jouer un très vilain tour à mon adversaire.

_ Tu es bien trop limité pour comprendre ce que je suis venu faire ici. A présent fais-moi plaisir, fais preuve d’autant de force que tu sais proférer des menaces.

Sourire aux lèvres j’étais prêt à détruire ce Shirudo en deux secondes. Tous ceux qui tenteraient quelque chose seront tués sans ménagements également.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Sam 12 Aoû 2017 - 17:38

C'est que ce p'tit enculé ne se laissait pas faire. Il allait maintenant bouffer le sol, il m'avait foutu en rogne. J'eus très bien compris qu'il n'allait pas coopérer lorsqu'il a tenté d'observer les alentours. Je ne m'attendais pas à ce que ce petit bâtard me lance une salve de saké dans les yeux. Quelques gouttes pénétrèrent ma rétine tandis que le reste me piquait le visage, le nez, le front, les joues et les oreilles. Cela me faisait un mal de chien, mes yeux piquaient, mais je n'en avais rien à foutre. J'étais prêt à endurer les pires souffrances juste pour le faire souffrir.

    "Une attaque surprise digne d'un fils de pute de première. Sale lâche !"


Je dégainai alors mon Katana que je fis parcourir d'un flux de chakra raiton afin de trancher la chaise en deux. Je lançais alors plusieurs Kunai parcourus par un flux de chakra raiton. J'avais utilisé une technique de shurikenjutsu de haut niveau afin d'améliorer énormément la précision du jet afin de les rendre impossible à éviter avec une esquive banale. Leur grand nombre restreignait également les possibilité de les parer avec un simple jet de projectile.

En effet, je n'hésitai pas à lancer plusieurs salves de projectiles que je clonais ensuite en vue de créer un grand nombre de projectile. Je le chargeais alors avec mon épée parcourue par un flux de chakra raiton. Je ne comptais pas activer mon kinnegan contre un fils de pute de ce genre. Plusieurs hommes se levèrent pour s'interposer entre nous deux, mais je n'en avais rien à faire. J'avais personnellement des envies de meurtre sur ce voyageur banal aux grands airs.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Lun 14 Aoû 2017 - 20:00

Mon adversaire semblait avoir du répondant. Je remarquais tout de suite avec quelle vitesse il était capable de s’exécuter. Il avait réussi à trancher la chaise que j’avais balancée sur lui histoire de le prendre par surprise, d’un coup de katana parcouru par un flux d’énergie raiton. Tandis que je faisais sortir un os de ma main, lui m’envoyais une série de kunais. Mes muscles étaient déjà prêts à l’action. D’instinct je sautais sur le côté gauche ; du côté où j’aurais plus d’espace pour évoluer, sachant que le bar se trouvait sur ma droite. Ce saut de côté me permis d’éviter une bonne partie des objets métalliques qui m’étaient destinés. Pour le reste, je dus m’employer à les parer et à les envoyer latéralement sur ma droite et sur ma gauche. Certains d’entre eux se fichèrent au sol, d’autre terminèrent leur course sur les gens assis dans la salle. La plupart des gens se levèrent de leur siège, bien conscient qu’ils étaient durablement perturbés dans leur quiétude. Le fait que chacun d’eux se mette à parler à tout va installa le brouhaha dans la salle. Pour ma part, je ne fis aucun cas de cela. Mon adversaire pour l’instant était ce Shirudo…

Je venais de charger sa position d’ailleurs tout en produisant une nouvelle lame d’os, cette fois-ci à partir de ma main droite. Les deux mains armées, une fois sur mon adversaire, j’entamais une danse létale pour lui. Une danse digne des plus grands maîtres du taïjutsu et du kenjutsu. Au corps à corps, je tailladais mon adversaire de toutes parts le harcelant de coups à l’oblique, à l’horizontale, à la verticale, des coups enchainés rapidement avec dextérité. Le moins coup qui le toucherait déchirerait la peau de mon adversaire, l’affaiblissant du même coup et l’empêcherait de prolonger indéfiniment notre rixe. J’espérais rapidement prendre le dessus sur cet homme plus que gênant.

_ Tes insultes seront les dernières paroles que tu proféreras.

Je venais d’accélérer ma propre vitesse d’exécution, mes mouvements passants à une vitesse presque deux fois supérieure à celle qui était la mienne jusqu’ici. Les coups pleuvaient plus que jamais sur mon adversaire. A la moindre erreur de sa part, au moindre faux pas, à la moindre faiblesse de sa part, je ferais de lui une loque humaine : un homme transpercé de toutes parts. Je ne lui laisserait aucune chance !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Sam 19 Aoû 2017 - 16:52

Ses mouvements étaient, me semble-t-il, très fluide. Il semblait à l'aise et possédait des mouvements complètement atypiques. Cela me tentait de les analyser en activant ma vision séquencée, afin de les décortiquer un à un. Je n'avais jamais vu de tels mouvements, avec une telle grâce, mais toujours est-il que ses mouvements semblaient très efficaces. Il semblait effectuer des mouvements qu'il pourrait qualifier de "traditionnelles", s'apparentant à une danse.

Il parvenait à sortir des os de son corps et ils semblaient dures comme de l'acier. Je ne savais pas d'où lui provenait ses facultés, d'où il venait, mais cela m'intéressait au plus haut point. Ses mouvements étaient extrêmement rapides et lui suffit pour parer les différents Kunai que j'avais lancé. J'étais comment dire ébahi et extrêmement intéressé par ses capacités et par le fait que je voulais en savoir plus là-dessus.

Il tenta alors une nouvelle charge en m’assignant une série de coups d'os. Je dégainai alors mon Katana parcourue par un flux de vent tout en marquant un sceau discrètement dessus juste en touchant ce dernier avant de le lâcher afin de libérer mes mains et parer ses attaques grâce à une technique de désarmement.

J'activais alors mes deux Kinnegan afin de pouvoir manipuler le temps à ma guise. Il était fait comme un rat. J'eus donc paré ses coups avec difficulté après avoir décortiqué chacun de ses mouvements. J'essayai de comprendre ses attaques et ses mouvements complexes afin de pouvoir les anticiper.

J'ouvris alors grand mes yeux tout en l'observant. Mes yeux dorées scintillèrent alors, tandis qu'il fut directement immobilisé. Certains Kunai que je lui avais lancé ont servi à concevoir une zone dans laquelle le temps était presque arrêtée, servant ainsi d'immobilisation totale pour les personnes prises au pièges. Les kunai étaient dispersés un peu partout et tous balisés. Le katana formait l'ultime balise qui permettait de fermer la zone et ainsi de prendre au piège mon adversaire.

    "Tu te débrouilles bien, mieux que ce que j'espérais de toi. C'est vrai, tu as plutôt une tête de con et ça te rend si faible."

    "Mais derrière cette tête de con se cache un grand pouvoir qui assurera ta survie dans ce monde, parce que tu ne sembles pas être si con que tu le laisses transparaître."

    "J'ai quelque chose à te proposer."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Ven 25 Aoû 2017 - 17:04

Je venais d’être fait comme un rat. Promenant mon regard derrière moi, je remarquais mieux le stratagème qui avait été mis en place par ce Shirudo. Finalement, il ne s’avérait pas aussi idiot qu’il n’en avait l’air. Le plus étonnant dans tout cela ce n’était guère son aptitude à pouvoir mettre en place une zone dans laquelle exercer une technique de fuinjutsu. Non, le plus étonnant c’était que je m’étais fait prendre et même pire… Que mon adversaire semblait doué de dons particuliers. Malgré mon accélération de mouvements, j’avais remarqué que presque subitement, chacun de mes mouvements semblait incroyablement ralenti. Je n’en étais pas encore parvenu à l’immobilisation, mais je n’étais pas loin de là tant ces mouvements d’une lenteur incommensurable en devenaient risibles. Un coup d’œil vers mon adversaire, puis vers les gens présents autour de nous et je remarquais une chose que je n’avais pas vue jusqu’ici. Les pupilles de mon adversaire… Elles scintillaient d’une couleur dorée.

*Un dojutsu… Ces choses existent donc pour de vrai ?*

J’avais eu écho de terribles pouvoirs possédés par des gens aux pupilles particulières. Des gens maitrisant un pouvoir héréditaire à partir d’un simple regard. Je venais de tomber sur l’un d’eux. Malgré ma lenteur causée par cette technique de zone, je m’avançais vers ce Shirudo tout en protégeant mes poings vitaux grâce à une technique défensive connue des seuls Kaguyas. Ma progression demeurait désespérément lente, tout comme la création de ma protection. Mon seul espoir demeurait lié au fait que toute technique létale pénétrant dans la zone piégée serait aussi freinée que je l’étais ; ce qui, quelque part, me conférait un certain avantage.

_ Ce n’est pas parce que tu es né avec des dons particuliers que tu vas te croire supérieur aux gens que tu croises… Vu que je suis piégé, je suis bien obligé de t’écouter. Alors fais-toi plaisir, parle !

Bien entendu, mon débit était des plus lents également. L’inconvénient d’une pareille technique. Mon adversaire devrait prendre son temps pour me comprendre. Fort heureusement pour lui, du temps, nous semblions en avoir tous les deux. Le message au complet fut délivré au moins deux minutes après. Un temps fou qui me permit néanmoins d’obtenir gain de cause : une protection efficace me permettant d’éviter une mort rapide. Ma nuque, mon cou, mon cœur, mon foi, mon plexus, mes reins venaient d’être protégés par une plaque d’os solide invisible sous mes vêtements. J’étais prêt pour la suite !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 534
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Lun 28 Aoû 2017 - 12:55

Le stratagème eut fonctionné, bien que je pus me rendre compte à ce moment précis à quel point j'avais été faible et extrêmement chanceux. Je n'aurais pas pu le maîtriser avec l'incroyable chance et réussite que j'ai eu. C'est ainsi que je pus me rendre compte de mes limites et de mes points faibles. Il est vrai qu'en combat réel, je n'aurais certainement pas autant de chance. Surtout que j'étais à mon avantage vu que je me trouvais chez moi, dans mon pays avec les miens.

J'aurais moins fait le fanfaron si jamais j'avais été chez lui ou en terrain neutre. J'avais lâché le kunai marqué d'un sceau qui délimitait la zone d'effet juste devant moi, ce qui veut dire que je me trouvais hors de la zone où le temps s'était considérablement ralenti. Ca n'aurait absolument rien changé de toute manière, puisque je ne souhaitais pas l'éliminer, j'avais un tout autre objectif. Nous fûmes néanmoins interrompus par plusieurs hommes qui arrivèrent en trombe qui semblait faire partie de la garde.

Les forces de Kaminari s'étaient dépêchés sur les lieux de l'affrontement en vue d'obtenir des explications. Il semblait en avoir après celui qui était étranger aux Kadoria puisque, peu importe les raisons de cette altercation, un voyageur n'a aucun droit de foutre le boucan à ce point sur les terres de Kaminari sans en subir les conséquences. J'avais, quant à moi, pour avantage d'être connu sur les terres de Kaminari de part Goren, mais également parce que cela faisait un moment que je m'y trouvais sans compter le fait que j'avais souvent été interpelé pour des histoires du genre.

Surtout lorsque les témoins leur expliquèrent ce qu'il s'était réellement passé en soulignant bien le fait qu'il m'a attaqué en premier et donc, c'est lui qui aurait déclenché tout ça. Ils tentèrent alors s'attaquer au prisonnier, mais je ne comptais pas les laisser faire. Je m'imposais donc afin qu'ils ne puissent pas s'y mêler. L'un d'eux attenta une charge inutile puisque le temps était ralentie.

Je pus ainsi aisément le plaquer au sol avant qu'il entre dans la zone puisque j'avais activé ma vision séquencée. Le ton monta alors du côté de la garde qui ne comprenait pas ce que je faisais, ni pourquoi je réagissais comme cela et qui allait jusqu'à me traiter de traitre.

    "La violence ne résoudra pas tout. Vous pouvez l'arrêter, le tuer ou quoique ce soit, mais il y a parfois d'autres possibilités."


Je me déplaçais alors sous les yeux attentifs des gardes qui semblaient dépassés par la situation. A présent, il fallait cette fois que je recrute des membres afin de m'aider pour mon objectif. En vue de mon objectif et de celui de Goren, nous avions besoin de monde et de bras pour arriver à nos fins. Pour cela, je voulais en savoir un peu plus sur lui, mais pour ça, il fallait me mettre à nu.

    "Avant tout, je te propose la possibilité de t'expliquer, je voudrais savoir ce qui te motive et la raison de ta venue ici."

    "Les soldats que tu vois là ne te poseront pas la question avant de t'avoir fracassé la tête. je te propose de répondre simplement sans avoir recours à une arme quelconque."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu] Jeu 31 Aoû 2017 - 10:19

Ainsi donc j’étais fait. Fait comme un rat. Perdu et bloqué au milieu de tous ces hommes hostiles, je ne pouvais que me taire, faire profil bas le temps d’emmagasiner le maximum d’informations sur chacun d’eux, mais aussi, le temps qu’une ouverture se créée. Je dois avouer que la situation me paraissait pour le moins… conne. Je remarquais combien ce Shirudo ou plutôt Kotetsu –car un de ses compères, dans un élan de rage, passant par son prénom, le traita de traitre lorsqu’il plaqua un de leurs alliés – semblait avoir de l’ascendant sur les nouveaux venus. Ces derniers visiblement étaient prêts à me tuer, tandis que lui, était d’un tout autre avis. D’ailleurs il se mit à m’interroger sur les raisons de ma venue ici. Je ne pus m’empêcher de soupirer. Un soupir, qui à cause de l’emprisonnement spatio-temporel dans lequel j’étais pris, pris un temps fou à s’exprimer.

_ Regarde-moi bien… Kotetsu… Je n’ai pas peur de tes menaces, pas plus que de celles de tes gars. Une courte pause, à mon niveau, et j’enchaînais : en réalité je t’ai déjà répondu. Mais pour je ne sais quelle raison, tu sembles en vouloir plus. Tout ceci a le don de me lasser au plus haut point… Écoute-moi bien pauvre taré : je suis un voyageur qui ne cherche qu’à découvrir ce pays, ses coutumes, ses lois. Kaminari n’est pas une particularité pour moi. Car ce que je veux faire ici, je compte le faire ailleurs. Cela dit, si vous vous entêtez sur mon cas, toi le premier, je me ferais un plaisir de faire de ce pays une particularité justement. On entendra parler du carnage que je vais faire ici, dans tout le continent. Et ce n’est pas toi et tes tours de passe-passe qui m’arrêteront. Retiens le bien. Tu ne fais pas le poids.

Mes propos finirent par s’exprimer au bout de près de dix bonnes minutes. Un speech ininterrompu. Regard rivé sur Shirudo ou plutôt Kotetsu, enfin qu’importe, je venais de le menacer alors que c’était lui qui se trouvait en position de force et de facto, moi, en position de faiblesse. Je n’en avais cure. Je trouvais cette situation bien ridicule. Certes, je m’étais enflammé. Mais comment ne pas s’enflammer face à un individu aussi… nul !

_ Devrais-je retenir que Kaminari no Kuni est peuplé de sauvages allergiques à la présence du moindre voyageur ? Si c’est le cas… Je me ferais un plaisir de vous calmer et de vous apprendre les bonnes manières. A commencer par toi Kotetsu...

D’ailleurs en parlant de bonnes manières, j’avais hâte que ce Shirudo annule sa technique de dojutsu. D’ailleurs combien de temps pouvait-il la maintenir ainsi ? Il faut voir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Un pied à terre à Kaminari no Kuni [Kadoria Kotetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-