N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rencontre inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Rencontre inattendue Dim 6 Aoû 2017 - 0:56

Les oiseaux, bien que rares, se permettaient parfois de chanter dans les cieux. Généralement ces bêtes ne sortaient que quand le temps leur était favorable, c'est-à-dire quand la chaleur était à son niveau le plus bas. C’était certainement le cas cet après-midi. La brise fraîche se faisait de plus en plus intense, et il ne faisait aucun doute que le soir allait arriver bien plus vite que l’on ne l’aurait pensé. C’était donc à cette période, que certains marchands commençaient à ouvrir leurs boutiques, que les gens préparaient les évènements qui allaient se dérouler la nuit. J’avais déjà pris l’habitude de cette méthode d’action de Suna: dormir le jour et s’amuser la nuit. Comment s’étonner qu’avec une telle façon de faire, ce soit ces vampires de Ketsueki qui soient au pouvoir à diriger les lieux ?

-Ah là… Quelle galère…

Mais cela bien évidemment ne m’intéressait pas vraiment, qu’est-ce qui m’intéressait d’ailleurs ? Aujourd’hui comme à mes habitudes, j’étais vêtu en blanc, dans ma tenue qui prenait de plus en plus de poussière avec le temps. Maintenant que j’y pensais, il aurait certainement fallu que je me fasse coudre plus de vêtements. Mais cela aussi nécessitait de prendre un rendez-vous chez un couturier, lui laisser prendre mes mesures, lui donner de l’argent que je devrais trouver, attendre que cela se fasse et retourner la prendre… c’était bien trop difficile pour moi. De ce fait, depuis les quelques jours que j’étais présent à Suna, je ne me gênais pas à trimballer les mêmes vêtements.

Mes pas s’enchaînaient sur les routes de plus en plus peuplées de Suna, et c’est au croisement d’une ruelle que je vis de loin, un bâtiment que je n’avais plus revu depuis bien des années, l’académie Gaku. J’y avais également passé une bonne partie de mes journées et bien que je ne l’avais jamais véritablement apprécié, j’ai aimé pendant longtemps tout ce qui m’y avait été transmis. C’est grâce à l’enseignement que j’avais reçu de ce lieu que j’étais à présent un Shinobi fier, bien que misérable Genin. Le regard toujours aussi niais, j’observai immobile, les mains dans les poches ce qu’il s’y faisait véritablement.

-Bah… Faire un petit tour là-bas, ça ne devrait certainement pas faire trop de mal nan ? En plus, j’ai du temps libre…

Sur ces mots, je changeai drastiquement la direction de mes déplacements, avant de finalement entrer dans l’enceinte de l’établissement. Sur place, deux grands bâtiments y étaient visibles. Celui destiné aux recherches et l’autre destiné à l’apprentissage des novices. La fin des cours était arrivée depuis un bon moment déjà et tous les élèves étaient rentrés à l’exception de quelques d’entre eux bien évidemment.

Accordant toute mon attention au bâtiment de l’apprentissage, je m’introduisis bien vite au sein du local. Les couloirs qui étaient pour moi infiniment longs quand j’étais plus jeune, semblaient plus raisonnables à présent. Et les salles de classe qui semblaient gigantesques dans ma jeunesse, étaient désormais simplement normales.

Une nostalgie indescriptible régnait dans ces lieux. À chaque pas que je faisais, je revoyais bien mes gaffes, les cris des professeurs et autres choses liées à mon passé. Des choses aussi bonnes que mauvaises mais qui dans le fond, constituaient mon expérience personnelle. Mais maintenant j’avais bien grandi. L’enfant assidu que j’étais jadis, était devenu le dernier des incapables. Mais au moins, j’aimais cette nouvelle façon d’être.

-Ah tiens…

Mes pas s’arrêtèrent au seuil d’une porte, une porte qui donnait à mon ancienne salle de classe. Bien sûr, je ne me privais pas d’entrer, avant d’aller m’allonger paisiblement sur les chaises qui étaient là. Il n’y avait pas à en douter, les chaises n’avaient pas perdu de leur incommodité. Toutefois, j’y restais allongé, juste pour m’imprégner à nouveau de l’odeur du métal mêlé à celle de la craie.

- Qui a dit que la vie n’est pas belle à Suna ?

Ft:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre inattendue Mar 8 Aoû 2017 - 17:41

Les kuchiyoses, ça fonctionne comment ? Selon vous, cela nécessite quoi pour fonctionner correctement ? Aller, normalement vous avez tous eu des cours là-dessus à l’Académie. Ou alors c’est que vous avez sécher les cours et dans ce cas présent je ne vous félicite pas. Pour former un pacte avec un animal ninja, il vous faut des connaissances bien particulières en fuinjutsu, mais également un lien étroit avec la nature. Rappelez-vous qu’il ne s’agit que d’une façon grossièrement expliquée d’invoquer une créature à vos côtés. Il est donc évident qu’il faut que la dite créature vous apprécie, au moins suffisamment pour accepter de vous rejoindre dans votre combat et se battre à vos côtés …
Punaise, voilà pourquoi je dormais tout le temps à l’école, quand on abordait tout ce qui touche aux sceaux, c’est d’un tel ennui … Et c’est pire encore maintenant, à devoir lire des rouleaux épais et lourd, pendant qu’un renard ninja pionce à côté, l’air de rien. Enfin presque. Blessé à une patte il n’a pas vraiment d’autres choix que de se reposer pour le moment, au moins le temps que je le ramène chez lui.
Bon il est quelle heure là ? Oh, tard. Faudrait peut-être que je mange un truc. Est-ce que ça mange d’ailleurs, ce genre d’animal ? Et ça mange quoi ? Il sert vraiment à rien ce parchemin !

Me relevant, j’enroulai le document sur lui-même et le celai de sa corde. Ce n’est pas tout ça mais j’ai du boulot aussi. Le temps de sortir en silence et je pris direction de l’Académie. A cette heure-ci les cours sont normalement finis, je devrais pouvoir rendre le rouleau sans que ça ne pose de problème. Avec un petit détour par le stand de Yakitori, l’estomac doit être entretenu si l’on veut que la tête fonctionne bien. Vous ne savez pas ce que c’est, des Yakitori ? En gros ce sont des petites brochettes, longues d’une dizaine de centimètres, cuites sur un grill et souvent composées de viande légère tel quel le poulet. Super bon mais à ne pas confondre avec les Yakisoba, qui sont une soupe de nouilles et des légumes.

Bref, comme prévu il n’y avait quasiment plus personne dans l’enceinte de l’établissement. Parfait continuons comme si de rien n’était. Le rouleau avait été emprunté … mmh, ici. Un placard normalement réservé aux enseignants et, heu attendez une seconde il va où lui ? Un homme à la tenue blanche mais poussiéreuse, plutôt grand en plus. Beaucoup trop pour pouvoir se faire passer pour un élève, mais également trop taché pour jouer les professeurs.
Le voilà qu’il entre dans une salle de cours. Je me rapproche à pas feutré, sans pour autant prendre une allure suspecte. D’ailleurs l’un des derniers étudiants passa à côté, l’air interrogateur. Je le saluai d’un rapide mouvement de tête et me glissai dans la pièce, prenant soin de claquer la porte derrière moi. Le son servit à annoncer ma présence.

« Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? Vous n’êtes ni du corps enseignants, ni du service d’entretien. Levez-vous et annoncez-vous. »

L’homme en question était alors assis à la place d’un élève, peut-être autrefois la sienne … La mienne était au fond à côté de la fenêtre, si vous voulez tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre inattendue Mer 9 Aoû 2017 - 9:35

Savez-vous ce qui est beau quand vous êtes grand ? C’est que vous êtes capable de tout faire, absolument tout ce que vous voulez. Inversement, quand on est jeune, cela est beaucoup plus compliqué. Mais cela ne signifie pas qu’on n’a pas d’avantages non plus. Le simple fait de pouvoir rester après les cours et s’allonger sur un banc – alors qu’on avait des exercices à remettre le lendemain à la première heure – ou qu’il y avait une interrogation quelques jours après, étaient choses impossibles. Je pouvais me venter de le faire aujourd’hui, parce que le stress scolaire avait disparu. Mais en même temps, aujourd’hui, je souffrais d’une bien trop grande absence de stress qu’on me reprochait souvent. La preuve était claire, je dormais simplement et purement.

Mais rien de mieux qu’un bruit puissant pour m’extirper du doux monde des rêves. Bien évidemment, je me relevai posément avant de poser mes bras contre la table en face de moi. Ma main alla gratter l’arrière de ma tête quelques moments, moments pendant lesquels je fixai la femme qui était en face de moi. Il me fallut aussi quelques secondes pour comprendre véritablement quelle était la situation.

Il devait certainement s’agir d’une femme qui travaillait dans le coin. Comment aurait-elle fait pour savoir que je n’étais pas du corps des enseignants sinon ? On les changeait souvent donc heu… Quoi qu’il en soit, les paupières lourdes et le visage qui affichait mon mécontentement, je repris :

- Wo wo wo… tu n'sais pas que c’est pas bien d’extirper quelqu’un de son sommeil comme ça ? Dans certains villages, on tue des gens juste pour ça. Et encore, dans tout ça, tu n'te présentes même pas et m’ordonne, carrément, en tant que je ne sais qui, de me présenter… Du coup, si moi également je te demande ce que tu fais là, que diras-tu de bon ?

Comment fuir une question comme un professionnel en ayant l’air sage ? Contactez Rinkyu. Mais en même temps, j’aurais tellement fait plus court si j’avais aussi donné mon nom. Mais après tout, ma vie n’était pas en danger. Et puis… j’étais immunisé par le grade de Shinobi. Ce même grade qui voulait que je ne puisse pas me faire tuer au sein du village, sans que des enquêtes approfondies ne soient menées. Mais après il pouvait y avoir pire, la prison. Oui, m’enfermer entre quatre murs rayés pour me condamner à discuter de la vie et de sa complexité avec d’autres brigands, ce n’était pas un des mes plus grands rêves.

Ce qui était étonnant par contre, était bien de voir que la jeune blonde aux cheveux bleus continuait à me regarder pendant ma longue période de réflexion. C’est alors que je me rappelai d’une bonne blague sur les blondes, mais que je me retins d’envoyer, parce que j’avais déjà dépensé beaucoup d’énergie en un coup, lors de mon long discours. Faire une blague susceptible de ne faire rire que moi, n’était clairement pas la meilleure chose à faire.

-Et puis relaxe, on est entre jeunes. Pas besoin d’être aussi formel, on croirait presque que tu veux me casser la gueule. C’est pas bien la violence, ni même l’intimidation.

Mon regard alla se planter sur le toit quelques secondes encore, après quoi, je bâillai grandement, pour de nettoyer à la suite la larme qu’il y avait au coin de mon œil. Qu’allait-elle me répondre à présent ? J’attendais de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre inattendue Mer 9 Aoû 2017 - 18:25

L’imposteur se redressa sur sa chaise, surprit par mon intervention, ou par mes mots je ne saurais le dire. De toute évidence je le réveillais d’un début de sieste. Et bé, il s’endort sacrément vite celui-là.

« Wo wo wo … » Beugla-t-il maladroitement. « Tu n’sais pas que c’est pas bien d’extirper quelqu’un de son sommeil comme ça ? Dans certains villages, on tue des gens juste pour ça.

- Je le sais bien, je viens de l’un d’eux. » Répondis-je du tac-au-tac.

Il réclamait mon nom avant de donner le sien. On aurait dit un bourré qui essaye de se faire passer pour un philosophe. Tout cela était de plus en plus louche, et de plus en plus énervant. Je n’ai pas le temps de m’occuper des nuisibles de Suna, bon sang, il y a une bestiole blessée qui m’attend chez moi.
Je m’approchai, les sourcils froncés et les poings serrés, alors qu’il ricanait en soumettant l’idée de recevoir des coups.

« C’est ce qui va finir par arriver si vous continuez ainsi. Vous n’avez pas votre place ici, de plus, de part votre comportement j’en déduis que vous êtes seul. » Venant claquer les mains sur la table face à lui, je plantai mon regard dans le sien. « Ici c’est moi qui pose les questions, contentez-vous de répondre. Seuls trois groupes de personnes sont autorisés à rester sur les lieux. Les enseignants, le service d’entretien et les élèves. Vous ne faites partit d’aucun d’eux, autrement votre première réaction aurait été différente. Avez-vous une mission vous autorisant à roupiller telle une limace au sein d’une classe vide, dans une Académie en dehors des horaires d’ouverture ? »

L’observant intensément, sous chaque parcelle de son visage, je recherchais mentalement si ses traits pouvaient s’apparenter à une personne connue. Mais de toute évidence non. Il ne faisait donc pas partie des Junin. Chunin peut-être ? Il y a eu de nouvelles têtes récemment et il est tout à fait possible que certaines m’aient échappée. Mais pourtant ça ne semblait en rien cohérent, d’un nouveau promu s’introduise dans l’école pour y dormir.

« Il existe des hôtels pour vous reposer. Le clan Yamada loue très certainement des tentes également si le problème vient de l’argent. Mais cet endroit est fait pour étudier, et non pour rattraper ses heures de sommeil. Je me répète donc une dernière fois. Qui êtes-vous et que faites-vous dans cette académie ? Votre réponse déterminera la suite de votre soirée. »

Si jamais il possédait quelques affinités avec la sensorialité, il aurait sans mal pu sentir la différence de puissance entre nous, autant que l’assurance que je ne bluffais pas. Si je veux un jour intégrer le Ryodan, il est très important de me faire respecter sans tarder, et de m’entrainer à le faire sans utiliser la force.
Une idée me vint soudainement en tête, le genre d’idée qui vous fait sourire ; mais gardons cela pour plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre inattendue Jeu 10 Aoû 2017 - 12:22

Décidément, les femmes dans ce village connaissaient mieux que personne comment énerver tout nouvel arrivant. Après avoir reçu les railleries d’une jeune femme de mon clan, j’avais affaire à présent aux railleries d’une autre qui n’était pas dans mon clan. Suna, était le seul village où dormir était un péché. Je devais certainement le noter quelque part dans un bouquin. Quoi qu’il en soit, la jeune femme ne manqua pas d’affirmer qu’elle venait d’un de ces villages, où interrompre le sommeil d’un individu aurait été passible d’une mort sans préavis. Mais ici, ce n’était clairement pas le cas. Raison pour laquelle elle ne se priva pas de me déranger en pleine sieste.

-je pense que pour les gens comme moi, on devrait instaurer une règle du genre dans la loi. Mais bon, il n’est jamais trop tard pour se rattraper. Si réellement tu veux notre bonheur commun, la route pour la sortie, c’est là-bas. Tu me laisses dormir tranquillement et on fera comme ci rien ne s’est passé.

Par la suite, mon interlocutrice vint plaquer ses mains contre la table. Elle était vraiment tarée celle-là. Je n’allais vraiment pas avoir une femme dans ce village. Si c’était comme ça qu’elles étaient toutes, il aurait mieux fallu que je me pende ou bien que je me prépare au célibat sur une longue période. Plongeant son regard dans le mien, elle me posa des questions tout en ajoutant suffisamment d’indices pour me montrer qu’elle aurait été prête à tout pour avoir des réponses. Mais sérieusement, c’était qui cette femme ? Tss… je détournai le visage pour observer ailleurs alors qu’elle parlait de façon de plus en plus agaçante.

-Nous sommes deux dans cette pièce. Tu veux une médaille pour ta découverte peut-être ? Il est évident que je suis seul, et toi aussi d’ailleurs. Et aussi, tu n’es pas à ta place. T’es ni un prof, ni un élève, ni un membre du personnel d’entretien.

J’ignorais son statut bien évidemment, parce qu’elle ne s’était pas présentée non plus. Mais il était clair que ce n’était pas la façon de faire d’un élève ou d’un professeur et encore moins d’un membre du personnel d’entretien. Par la suite, elle scanna encore mon visage, me demandant une fois de plus si j’avais reçu une mission qui me permettait d’arriver dans ces lieux. Nan mais c’était vraiment incroyable ça… Elle débarquait de nulle part, ne se présentait pas, me posait des questions tout en essayant de m’intimider, et en plus, elle ne me laissait pas non plus le droit d’en poser. Elle se croyait où là ? Quoi qu’il en soit, mon visage exprima clairement mon mécontentement après quoi je pris la parole

-Écoute, s’il faut une autorisation de mission pour aller à la bibliothèque, à l’école, dans les laboratoires, aux chiottes mêmes, alors autant mieux mettre des pancartes partout pour dire, que c’est interdit au public. De plus, je ne te connais pas, et tu n’as rien qui ne puisse me contraindre à répondre à tes questions, en dehors de la force, et encore hé hé hé, c’est une autre histoire.

Ricanais-je légèrement tout en l’observant de haut.

-Du coup, ma vieille, tu te casses, et moi, je continue à roupiller. Ou bien mieux, je me casse pour aller roupiller ailleurs et toi, tu poses tes questions dans le vide.

Mon coude alla sur la table, alors que ma tête ne tarda pas à s’appuyer sur la paume de ma main. J’étais bien heureux de prendre mes aises, et mon sourire ainsi que mes ricanements témoignaient bien de mon insouciance. Mais après, je ne savais pas qui elle était non plus. Après bon, un œil attentif aurait perçu le bandeau de Suna sur mon bras gauche involontairement dissimulé jusqu’à présent.

La blonde était encore plus entêtée que je ne l’aurais imaginé. Elle me précisa que ne pas répondre à ses questions, allait déterminer l’issue de ma soirée. Elle était si agaçante, ce n’était vraiment pas possible.

- Pour la n-ième fois, dis-moi qui tu es. Tu n’es même pas polie et tu espères que les autres le seront aussi ? Ma parole. Et va te trouver un autre pigeon, je n’suis pas de ceux qu’on influence avec des regards noirs. À moins que tu ne sois un de ces vampires de Ketsueki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre inattendue Ven 11 Aoû 2017 - 18:41

Hélas notre homme gardait son air hautin, souhaitant continuer de dormir ici malgré mes propositions alternatives et la situation. Il me sembla même entendre un petit air de machisme dans ses répliques. Une discussion de sourd où chacun demande le nom de l’autre, tellement immature.

« Une fois encore, cet endroit n’est pas fait pour dormir mais pour étudier. Là est la raison de pourquoi vous ne pouvez rester ici. Plus tôt dans la journée, afin de participer à un cours il n’y aurait pas eu de problème, il aurait simplement suffit que le professeur vous accepte. Or comme vous l’avez dit et remarquer, nous ne sommes que deux. Pas l’ombre d’un élève, ni d’un professeur. Je suis Milly, du clan Kaguya, jonin de Suna et vous, vous allez me suivre à l’extérieur. »

La seconde suivante il pu constater d’une poussée phénoménale d’os venir le ligoter comme un saucisson. Des cuisses à la base du cou, en prenant soin et bien immobiliser ses doigts, rompant toute possibilité de mudra intempestif.

« Ne vous débattez pas, ça ne servira de toute façon à rien et vous ne risqueriez que de vous blesser. » Créant une hanse sur le côté du coffrage d’ivoire, je le tirai de sa place forte, ajoutant un peu de chakra dans le bras pour ne pas trop galérer avec le poids de monsieur. Puis je le reposai debout dos à moi, et le poussai en avant. « Dépêchez-vous. Vous avez été prévenu à maintes reprises, il est à présent temps d’assumer votre entêtement. Apprenez qu’ici les Ketsueki ne sont pas la seule famille à respecter. Vous ne semblez pas être un habitué du village malgré votre bandeau sunajin, je vous conseille donc de revoir rapidement vos priorités. Vous êtes à présent au village de Suna, dirigé par le Seigneur Ketsueki Yami et son institution. Or je doute qu’elle ou ses subalternes apprécie savoir qu’un nouvel arrivant défi déjà les règlements. »

Heureusement pour moi comme pour lui, il n’y avait plus personne dans les parages, très probablement dans des salles ou dans la cour derrière. Je ne laissai pas vraiment le choix au délinquant pour avancer jusqu’à la sortie.

« Vous ne serez pas poursuivit pour votre comportement ni vos actes, mais prenez cela comme un avertissement. Il s’agit ici d’un endroit institutionnel, les hôtels sont dans cette direction et les tentes des Yamada par là-bas. La prochaine fois, assurez-vous d’avoir une autorisation écrite pour venir dormir dans une école. »

Les bras croisés, je restai entre lui et l’entrée du bâtiment, telle la douane à la frontière d’un pays. Acceptera-t-il de laisser couler ou s’entêtera-t-il ? Là est la question, sachant qu’il n’a rien à gagner dans l’histoire.

« Donnez-moi votre nom. Vous pourrez repartir dormir sans encombre ensuite. »

Il fut libérer de sa prison osseuse, recouvrant également l’usage de ses doigts et de son corps. Mais je ne le lâchai pas du regard, au cas où il compterait se dérober avant la fin de cette histoire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre inattendue Mar 15 Aoû 2017 - 8:58

Ah bah voilà. À présent, nous étions partis sur une bonne base. La demoiselle se présenta sous le nom de Kaguya Milly. Elle semblait même être une Jonin du village. Soit deux grades au-dessus du mieux. Bon, j’avais donc affaire à une Jonin irrespectueuse qui ne voulait clairement pas que je me repose dans une salle de classe de l’académie. Je ne savais pas si je devais être effrayé ou bien me plaindre de son manque de respect. Dans tous les cas, ce n’était que mon regard las qui était affiché en première de couverture dans la direction de la sérieusement agaçante Kaguya.

Elle semblait décidée à ne pas me laisser dormir ici, parce qu’il s’agissait d’un lieu d’étude destiné aux élèves uniquement. J’étais un Saibogu, et l’académie Gaku était généralement pour les personnes issues de mon clan. De ce fait, mieux que personne, je savais que c’était un lieu pour étudier. En réalité même, c’était une des raisons majeures pour lesquelles, mon esprit m’amena ici. Il me fallait enfin dormir dans un lieu où cela ne m’était pas possible auparavant. Mais bon, projet raté. Je l’essaierai certainement une autre fois.

-Tu vois, on y est… J’ai enfin ton nom… mais, vu que t’es Jonin, je suppose que… je suis dans la mouise. Oui ? Non ?

Ces Kaguyas… on les avais déjà bien vus un peu partout. Ces individus avaient la capacité extraordinaire de combattre avec leurs os, de les manipuler à leur guise, selon leur bon vouloir. Ce fut l’une des raisons pour laquelle, je n’étais pas tellement étonné quand je me fis saucissonner par ma violente et intimidante interlocutrice. Elle me conseilla également de ne pas me débattre, comme si j’allais le faire. J’étais hautin, grossier, irrespectueux, un brin capricieux, mais pas suicidaire non plus. Se débattre face à un Jonin, était une recherche explicite de la mort, ce qui n’entrait pas dans mes priorités. Et il était certain que la mort n’était pas bonne pour la santé. Mais si elle venait à moi, j’allais la recevoir sans détour. Mais pas aujourd’hui certainement.

Exporté de mon lieu de repos , et immobilisé par les pouvoirs de la Jonin, je pris la parole.

- D’accord… d’accord… On suit les règles, on n’dort pas dans les salles de classe et autres. C’est bien noté. Je ferais plus d’conneries, tu peux m’faire confiance. C’est juste que, j’suis nouveau et… je suis vraiment à sec financièrement. Je manque cruellement d’argent et de ce fait, je suis contraint de dormir n’importe où…

Conduit directement à l’extérieur avec la désagréable assistance de la blonde, cette dernière me parla des tentes du clan Yamada. Mais le truc, c’était que j’étais fauché. Et je ne voulais pas vivre sous une tente. Qui voudrait d’un Shinobi qui vit sous une tente, sérieusement ? Même pas moi !!! Et puis, même si cela avait été possible et que je réussissais à avoir une tente, il aurait fallu que je trouve un espace dans le village pour l’installer légalement. Mais comme tout était interdit, je n’allais pas survivre bien longtemps.

-T’en connais beaucoup toi qui vivent sous les tentes et sont considérés comme des citoyens légaux ? Les tentes c’est pour les voyageurs, pas les personnes qui sont au sein de Suna… du coup, je suis pas très joyeux à l’idée de prendre ces foutues tentes.

Par la suite, elle me demanda mon nom. Là, je pouvais me présenter en bonne et dû forme, omettant bien sûr les détails désagréables qui ne m’auraient pas avantagés.

-Tadewashi S. Rinkyu Genin de Suna et… un peu seul à Suna. Du coup, je suis un sans-abri. T’as pas quelque chose à me proposer ? Je n’suis pas moche et je peux être vraiment très facile à vivre. Allez… t’es plus sympa que t’en as l’air, je le sais.

Je la complimentais sans même y penser. Et c’était visible bien évidemment. Mon être ne tenait tellement pas à elle, que ma gentillesse factrice ne pouvait être dissimulée. Mais en plus, cela devait forcément être lié au fait que, je sois un très mauvais comédien. Mais au moins, je voulais essayer quelque chose. Si elle me filait un endroit où dormir, je prenais. Sinon, tant pis. La vie continuerait et la mienne aussi.

Étonnement, elle me répondit un non, catégorique et ferme, qui ne laissait sous entendre aucune possibilité de négociation. De ce fait, je ne pus que rester stoïque face à une réaction aussi brutale. Mais bon, ce n'était pas si grave. Je rebroussai tranquillement mon chemin avant de m'en aller dans les méandres de l'oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Académie Gaku-