N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Meurtre à Konoha [Shigo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Meurtre à Konoha [Shigo] Lun 7 Aoû 2017 - 15:11

Spoiler:
 



La rue est calme.

Le soleil est haut dans le ciel et divers passants circulent dans cette rue un peu modeste. Un marchand avec une charrette avec des gros sacs fait quelques livraisons. Deux gamins se poussent dans la rue en jouant à "Suguato et L'Empereur", un jeu populaire chez les jeunes enfants. Un shinobi, fourbus, rentre à son petit appartement après une longue journée de travail et un large sourire. Un vieil homme barbu se repose sur un banc et marmonne seul des souvenirs perdus à sa seule mémoire. Un chat qui se balade. Deux pigeons roucoulent. Chose amusante, il y a un petit boucher dans la rue qui vend ses produits à ciel ouvert. Ce n'est pas le plus fréquent à Konoha dans la partie résidentielle.

La rue est constituée d'enfilades d'appartements un peu entassés. Ici, on est loin des somptueuses demeures de Clan ou même des maisons des bourgeois. Ici vit le konohajin moyen, dans un petit appartement de moins de cent mètres carrés, une voir deux chambres au mieux. Une porte semble barré par des planches en bois, comme pour empêcher un squat de s'y former. Un bâtiment plus loin semble être encore en construction et des ouvriers y circulent. L'adresse donne sur un bâtiment un peu plus luxueux que les autres de la rue. Il sent plus récent que les autres, mais en même temps, Konoha n'existait pas il y a six ans donc tous les bâtiments ou presque sont neuf.

Un civil se pointe à l'heure du rendez-vous. Il ne voit pas encore Bankichi mais il ne voit rien de très dangereux non plus.

Toi, Shigo, tu arrives un peu plus tard. Armé comme il faut. Prêt à toutes les éventualités - vraiment ? - et tu n'aperçois toujours pas Bankichi.

Etrange.

Toutefois, tu ne dois pas attendre bien longtemps que tu vois un jeune coursier arriver dans ta direction. Il court assez vite, comme si quelque chose était urgent. Il arrive à ta hauteur et te dévisage avant de te poser une question.

"C'est vous... huf huf... Shigo-san ?... Un monsieur m'a donné votre description et m'a dit de vous donner ceci quand je vous verrais."

Un jeune adolescent qui cherche à se faire quelques pièces, sans doute. Il reprend son souffle avant de te tendre un parchemin enroulé. Dessus est marqué la chose suivante.




Jouons à un jeu, Shigo-San.

Un meurtre va avoir lieu dans cette rue d'ici peu, si tu ne l'empêches pas.

Bankichi.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Lun 7 Aoû 2017 - 21:34

    A l’heure du rendez-vous : un civil. Ca n’était pas Shigo, et pourtant ce dernier était bien là : à l’abri dans le corps d’un innocent. Il observait les coins et les recoins l’air de rien, et tenta de lire brièvement les pensées du vieillard et du marchand, entre autres, ainsi que quelques animaux pour vérifier qu'il ne s'agissait pas de Yamanaka à l'intérieur d'une enveloppe plus propice à l'observation... Pourquoi Bankichi lui donnerait rendez-vous dans un lieu comme celui-ci ? Pourquoi lui donnerait-il rendez-vous tout simplement ? Il s’était nommé secrétaire glorifié de l’Hokage. Qu’est-ce que ça pouvait bien dire ?

    Il y avait une chance pour que ce soit une porte vers une promotion, tout comme ça pouvait être un piège. Le soleil si haut dans le ciel… Il n’irait pas attaquer quelqu’un dans une rue empruntée et en plein jour, n’est-ce pas ? Sauf qu’il avait quelques aptitudes pour paraître invisible au milieu d’une foule…

    Le va-nu-pieds se rendit malgré tout sur le lieu du rendez-vous après avoir libéré le civil innocent. Le Yamanaka portait néanmoins des armes sur lui : comme tout ninja en mission, mais c’était une précaution supplémentaire dans ce cadre-ci. Ne sachant à quoi s’attendre, il préférait se préparer à tout. Bien qu’il n’avait prévu la suite : le jeune coursier au message qui reconnut Shigo à l’aide d’une description – ce qui n’était pas bien compliqué vu le masque qu’il arborait sur son visage.

    Le Yamanaka lut le bout de parchemin à deux reprises, ne croyant pas ce qu’il lisait. Un meurtre allait avoir lieu ? Ce fut son quotidien sur l’île de la Cendre, mais ça n’était pas du tout la politique de Konoha. Bankichi ne serait donc pas lié à l’Hokage ? Pourtant il avait signé le papier de son nom, donnant une preuve parfaite à Shigo pour l’inculper du crime à venir. Etait-il stupide à ce point ? Soit, la première idée du va-nu-pieds fut de s’en aller, tout bêtement. De s’éloigner de cette rue où le danger rodait. Puis lui vint une révélation : le meurtre allait avoir lieu dans cette rue. Bankichi semblait être le prototype même du joueur fou, mais on ne pouvait lui reprocher une chose : il respectait les règles qui avaient été fixées. Et ici…

    Shigo rangea le bout de papier dans une poche et s’approcha d’un pas rapide vers le boucher. Posté face à lui, il ignora l’accueil chaleureux du commerçant et lui ordonna :

    « Quittez cette rue. »

    Evidemment, le boucher n’obtempéra pas, demanda de répéter ou s’énerva. Ce à quoi le Yamanaka chargea son point pour détruire le stand du boucher en faisant le plus de vacarme possible. Cette fois, l’homme masqué hurla :

    « Quittez cette rue ! Et vous tous aussi ! »

    Ajouta-t-il à l’intention des spectateurs aux alentours. A l’état du stand, ils comprendront que Shigo ne rigolait pas et qu’il était apte à faire de bons dégâts. Cependant, si un quidam souhaitait jouer au héros, le Yamanaka se dirigera vers lui afin de le soulever par le col et de répéter une énième fois à tout le monde de s’en aller.

    La faille dans les règles ? Le meurtre devait avoir lieu dans cette rue. S’il n’y avait plus personne ici, il ne pourrait commettre le crime, car la consigne ne serait plus respectée. Et lorsqu’on lui demandera d’expliquer son comportement plus tard, Shigo pourra ressortir le fameux parchemin portant la menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Lun 7 Aoû 2017 - 23:55


Pensée du vieillard
Spoiler:
 
Pensée du marchand
Spoiler:
 
Pensée du chat
Spoiler:
 

-------------------------------------------
Le boucher - qui ne t’accueille en fait pas si chaleureusement que ça mais qui essaie quand même de te vendre du saucisson de sanglier -te râle fortement dessus. Puis, quand tu détruis son stand, il te hurle dessus et toute la rue l'entend. Oui, il semble énervé. Il récupère ce qu'il peut de sa nourriture et disparait dans la boutique derrière lui - sa boucherie vraisemblablement. Il claque la porte derrière lui et tu continues d'entendre des insanités.

Tout autour de toi, les gens s'arrêtent et te regardent. Ils t'écoutent. Mais certains se moquent.

Mais... pourquoi ? Il y a une alerte ? Doit-on prévenir la police ? Pourquoi a-t-il détruit le stand de l'Akimichi ?

Ce mec déraille complètement, ma parole !

Ils ne comprennent pas la raison de ce que tu demandes. Ils se regardent entre eux. L'un essaie de réagir et de t'empoigner, mais tu le saisis par le col et tu le secoues comme un prunier. Une fois au sol il déguerpit. Les familles font rentrer leurs enfants, mais un certain nombres de personnes restent encore dehors. Ils semblent plus avoir peur de toi qu'autre chose.

Le coursier se tourne vers toi et te pose une question


Tout va bien, Shinobi-San ? Qu'est-ce qui ne va pas ? C'est mon message qui vous a fait réagir de la sorte ?

Tiens, d'ailleurs, maintenant qu'il t'en parle, tu te rends compte que le message... Et bien tu ne le sens plus dans ta poche gauche mais dans la droite. Comme si le message avait changé de place ?

Tu sens une main sur ton épaule. Tu te retourne et tu fais face au shinobi fourbu que tu as vu tantôt rentrer chez lui. Il a l'air fâché sur toi. Impossible pour toi de deviner son rang. Genin ? Chunin ? Jonin ? Secrétaire glorifié du Kage en déguisement ? Tout est possible. Mais pas dit que tu arrives à te débarasser de lui aussi facilement que d'un civil.

Dis donc, ça va aller de jouer les troubles fêtes comme ça ? Maintenant tu es gentil et tu fais joujou ailleurs, compris ? Je veux pas d'emmerdes à mon domicile, j'en ai assez au boulot comme ça.

-------------------------------------------
Bon comme je doute que tu vas vérifier ce qui a dans ta poche, tu y trouves un autre message.



Le jeu continue, Shigo-San.

La rue soit la voie de circulation certes, mais elle désigne aussi un ensemble de commerçants ou d'habitations qui la borde.

J'ai une question pour toi.

Pourquoi un meurtre ?

Bankichi.


-------------------------------------------
De mon côté, je m'amuse comme un fou. Observer de loin Shigo est un véritable plaisir. Je vois tous ses gestes, tous ses mouvements. J'essaie de comprendre ce qui lui passe par la tête, parce que oui il s'agit d'un examen. D'un test psychologique. Et j'utilise ce que je sais du langage corporel pour déduire au maximum ce qu'il fait, et ce qu'il compte faire.

Et alors qu'il fait vider la rue, je m'amuse comme un fou. Ce n'est pas une mauvaise réflexion, mais il s'y prend mal. Il a un manque cruel d'empathie et les gens ne comprennent pas pourquoi ils doivent partir. Il aurait simplement du inventer une raison. Enfin, ce n'est pas grave à ce stade, et son action à permis d'éviter l'exposition des enfants au moins. Disons que c'est un mini point. Je griffonne un autre parchemin. Et, toujours invisible, comme depuis quelques temps déjà, je profite qu'il empoigne un civil pour m'approcher de lui par derrière. Je saisis mon message précédent et j'y pose mon nouveau avant de repartir rapidement un peu plus loin.

Et de continuer d'observer ma proie au byakugan, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Mar 8 Aoû 2017 - 22:24

    A priori, le plan ne se déroula pas tout à fait comme le Yamanaka l’avait prévu. Quoiqu’il lui suffisait de surenchérir un peu pour finir d’évacuer le reste. Mais c’était sans compte le nouveau protagoniste ninja qui venait l’avertir. Ni sur l’habile changement de position du parchemin pour que le va-nu-pieds y jette un œil, découvrant que la faille ne fonctionnait pas, le terme de rue englobant également les habitations.

    Au moins il put découvrir deux choses : tout d’abord que Bankichi était bien là, dans le coin à le surveiller. Ou bien s’agissait-il d’une autre personne ? En tout cas, le Hyûga avait les capacités pour agir de la sorte. Et s’il était l’assassin, Shigo n’était pas la cible. Il lui avait glissé un message dans la poche sans qu’il ne le remarque : il aurait donc très bien pu l’assassiner s’il tel était son souhait. Il voulut même lui donner une piste : pourquoi un meurtre ? Mais ça tenait davantage d’une énigme que d’une astuce. Pourquoi ? Les raisons pouvaient être multiples : une histoire de vengeance, amoureuse, amicale ou familiale. Une affaire ? Un bâtiment clôturé mais des opposants à cela, ou bien à ce qu’il soit détruit ? Un client mécontent ? Un voisin trop bruyant ? Une pulsion refoulée trop longtemps ?

    Avait-on seulement besoin d’une raison pour commettre un meurtre ?

    Le ninja fourbu indiqua néanmoins avoir des emmerdes au travail. Peut-être était-il la cible ? Mais il n’y avait aucune certitude à cela. Alors le Yamanaka choisit de faire profil bas en s’inclinant respectueusement et en quittant la rue. Lui serait alors hors de danger, déjà.

    Mais, peu de temps après, un civil vint dans la rue et se positionna sur un point en hauteur pour être vu et entendu de tous. Plaçant ses mains en porte-voix de part et d’autre de sa bouche, il se mit à crier :

    « Il semblerait que tu ne sois pas si malin que ça ! Tuer aujourd’hui ? Commettre un meurtre ici, dans les minutes à venir ? Que croyais-tu ? Nous t’avons à l’œil depuis un certain temps déjà. Et bien alors ? Tu as perdu tout ton courage ? Qu’attends-tu pour passer à l’acte ? Ton plan serait tombé à l’eau ? »

    Un coup de bluff ? Très certainement. Mais il y aura alors deux types de réactions. Une venant de ceux ne comprenant rien à la situation, et un comportement différent venant à la fois du meurtrier et de ceux qui avaient des raisons de se faire éliminer. Par ce biais-là, et à l’aide d’une observation comportementale, Shigo pourra découvrir les cibles et le meurtrier, potentiellement. Les raisons viendront ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1413
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Sam 12 Aoû 2017 - 1:13

Les passants regardent bizarrement Shigo-qui-n'est-pas-Shigo et se pressent de rentrer chez eux. Le shinobi fourbu ouvre sa fenêtre, visiblement furieux et toise SqnpS du regard en maugréant des choses un peu sale. Des bruits sourds sortent de l'échoppe du boucher - celui qui vient de perdre son étalage. Par contre, vu que sa porte est épaisse, pas dit qu'il ait entendu Shigo hurler comme un vaux. Le vieux s'est levé de son banc, gêné comme tout, et se dirige lentement vers sa demeure, un pas devant l'autre.

Et aucun signe de Bankichi, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Sam 12 Aoû 2017 - 2:02

    Pas de nouveaux indices du Hyûga ? Soit je n’en avais pas besoin, soit il devait préparer quelque chose… L’assassin, ce n’était tout de même pas lui, ou bien ? En tout cas, le plan du Yamanaka dévoila trois personnages hors du lot. Toujours le ninja fourbu, le vieillard du banc et des bruits du boucher. Ca faisait une voire deux possibilités de trop. Le ninja n’était pas l’assassin en tout cas : son comportement ne concordait pas. La cible peut-être ? Il fallait donc l’écarter. Autant procéder par élimination : le faux Shigo leva la tête vers le ninja et lui dit :

    « Allez chercher des renforts je vous prie. Nous en aurons besoin très rapidement. Le secrétaire glorifié de l’Hokage saura vous récompenser pour votre efficacité. Qui plus est, l’homme au masque sévit encore deux pâtés de maisons plus loin. Il détruit toutes les échoppes sur son passage… C’est bien votre travail de protéger la populace ? Qu’attendez-vous donc ? »

    Autant user du titre de Bankichi contre lui-même. Bien que les chances que le ninja obéisse soient faibles, ça valait le coup d’essayer : le faire quitter ce lieu pour rendre l’assassinat caduque car il ne sera plus dans la rue, dans tous les sens du terme. Il restera néanmoins deux possibilités. Alors le corps d’emprunt se rendit près du vieillard, bloquant abruptement son chemin en le forçant à s’arrêter.

    « L’assassin abandonnerait-il déjà ? Je le croyais plus préparé que ça… »

    Un bluff certes, mais après l’annonce public le véritable meurtrier ne saurait masquer entièrement la vérité. La surprise d’avoir été si aisément découvert le tromperait. A contrario, l’incompréhension sincère l’innocenterait. Tout en sachant que ses pensées m’étaient accessibles…

    Si le ninja fourbu s’en était allé et que le vieillard était innocenté : il ne restera plus que le boucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Lun 14 Aoû 2017 - 1:14

Je sifflote dans la pénombre. Le silence m'entoure. Je sors une feuille de ma farde, je la serre entre mes lèvres avant d'essayer tant bien que mal de sortir un bout de papier collant du rouleau d'une seule main - car l'autre tient la farde de documents, forcément. Avec un peu de gymnastique, je sors un morceau et je colle le papier sur le mur de pierre froide. Je contemple mon oeuvre. On ne voit pas grand chose, alors avec ma maitrise de l'hikariton - apprises il y a plusieurs années déjà - j'illumine la feuille. Elle prend une brillance assez importante et je peux désormais la lire sans problème dans la pénombre.

Ha flute, j'en oublie Shigo. Où en est-il dans sa tâche ?

J'active de nouveau mon Byakugan et je le cherche du regard. Je le vois qui part du quartier, et qui lance un jutsu sur un civil plus loin. Ha, intéressant. Il joue de cette manière donc ? Peu importe les ressources, il a un objectif à atteindre. C'est pas l'optimum, pour être honnête, mais je trouve cette façon de faire innovante. J'affiche un grand sourire tandis que je colle un autre document sur le mur.

Il commence à faire une esclandre. Cela, j'aime un peu moins. Car la discrétion est souvent mon arme privilégiée. Maintenant, comme me l'a dit notre Hokage, la racine va devenir un peu plus publique, donc peut-être avons nous moins besoin de discrétion et plus d'actions d'éclats comme il le fait ?

Voilà, j'ai fini d'organiser mes papiers, il est temps que je me focalise un peu plus sur ma mission en cours. J'observe Celui-qui-transporte-Shigo et je vois ses lèvres bouger. Je saisis le sens de ce qu'il me dit. Oh, pas parfaitement non. Mais connaissant le contexte à partir de quelques mots je retrace ce qu'il dit. J'observe aussi les réactions des gens. Je vois un ninja râler des barres et exécuter des mudras pour créer un bunshin qui s'en va tandis que lui-même rentre chez lui et met un casque anti-bruit pour se reposer comme il faut.

Ensuite, le futur potentiel membre de la racine bloque un pauvre vieillard qui est très confus de la situation et, si j'arrive à lire sur ses lèvres, il se contente de parler d'un tueur qui sévit, et que ce n'est pas bien, et que sa voisine était charmante mais qu'elle a été tué et qu'il se sent seul maintenant.

Donc Shigo s'éparpille ? Ou alors, il élimine des pistes.

Je saisis un large couteau et je passe ma main dessus. Acéré, la lame dessine une ligne rouge sur mon pouce. Oui, on peut faire confiance à un boucher pour avoir des instruments de qualité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Lun 14 Aoû 2017 - 2:34

    Un simple clone qui s’en allait servir de messager. Voici donc la fameuse volonté du Feu et l’efficacité de ses garants ? Elle était belle Konoha. Si peu d’entrain à remplir sa fonction… Etait-ce son comportement naturel, ou bien jouait-il un autre rôle dans ce jeu morbide ? Ce Hyûga… Pourquoi faisait-il tout ça ? Et qu’avait Shigo à y gagner ? Bon, son corps était à l’abri : n’étant pas dans la rue. Sinon il ne poursuivrait sans doute pas cette énigme sans queue ni tête. Mais s’il souhaite connaître les raisons de Bankichi, probablement doit-il aller jusqu’au bout. Et s’il apprend les vices du Hyûga, le dénoncer auprès de l’Hokage lui octroiera certainement quelques points… Peut-être même sera-t-il glorifié à sa place ?

    « Tuée ? Par qui ? Comment ? Pourquoi ? »

    Ses pensées étaient limpides, si l’on omettait sa confusion générale. Le vieillard n’était pas l’assassin ! La cible peut-être ? Un témoin gênant ?

    « Suivez-moi. »

    Et s’il n’écoutait pas, le Yamanaka l’empoignerait par le bras pour le forcer à le suivre. S’il était la cible, le fait de rester près de lui dissuaderait peut-être l’assassin d’agir. Et puis, il avait une dernière piste à exploiter : le boucher.

    Le faux Shigo se rendit donc devant la boucherie avec un vieillard plus ou moins coopératif selon l’envie de Bankichi. Sous cette forme, Shigo n’avait point ravagé le stand du commerçant. Il frappa à la boucherie, ou entra si c’était ouvert. Dans le cas où c’était fermé et que personne ne lui répondait, il forcerait la poigné en poussant plus brusquement comme s’il ouvrait normalement la porte, de manière naturelle mais avec l’aide d’un peu de chakra et de capacité Taïjutsu…

    Dans tous les cas, le Yamanaka entrera donc, le vieillard sur ses talons. Il cherchera alors le boucher, une main dans le dos formant des mudras afin de le plonger dans une illusion lorsqu’il le verra : les souvenirs du boucher seront modifiés et il croira que le faux Yamanaka l’avait sauvé par le passé. Il lui devait donc une dette de vie alors qu’il lui demandera :

    « Pourquoi un meurtre ? »

    Si un inconnu pénétrait dans une boutique avec cette question, il pouvait passer lui-même pour le meurtrier. Mais dans ce cas-ci, c’était un ancien sauveur du commerçant qui lui posait la question. Shigo n’était donc pas un meurtrier. Deux possibilités donc : soit le boucher ne comprenait pas la question, soit la surprise d’être découvert… Et le Yamanaka alerte, gardant le vieillard et le commerçant dans son champ de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Mer 16 Aoû 2017 - 0:06

A moins qu'il n'y ait d'autres possibilités ?

Mon Byakugan observe la progression de celui-qui-n'est-pas-Shigo. Je me délecte du spectacle. Le voilà qu'il maltraite le vieux Shimoda, un ami d'une des victimes précédentes. Oui, j'ai tout un dossier sur lui. Oh, je lis sur leurs lèvres que Shigo n'en apprends pas plus sinon que le crime n'a jamais été résolu. Que le tueur court toujours. Je peux voir la frustration de Shigo. Oui, j'ai presque envie de lui murmurer à l'oreille de ne pas avoir peur, de ne pas ressentir cette frustration.

Car le crime sera résolu d'ici peu.

Je circule dans le sombre couloir, éclairé seulement de mon affinité Hikariton en tapotant de mon couteau le mur de manière rythmée. Le bruit métallique sonne comme les trompettes du jugement dernier. Je vois que Shigo maltraite le vieillard et le pousse jusqu'à la porte de la boucherie. Et je commence à rigoler car rien n'est ce qu'il imagine. Et c'est bien le but de tout ceci, un mascarade pour l'homme masqué.

Car quand Shigo force la porte et entre dans la boucherie, c'est face à moi qu'il tombe. Il me voit dans ce tunnel sombre, un couteau de boucher à la main tandis que la seule lumière qui illumine ce hall est celle de documents scotchés aux murs.

Bonjour Shigo. Un meurtre en appelle toujours un autre. Tu peux laisser partir monsieur Shimoda. A tout de suite.

Je m'efface de sa vision en reculant plus loin dans le couloir jusqu'à la pièce suivante, toujours en tapotant mon couteau sur les murs.

Si Shigo prend le soin de lire les documents scotchés aux murs, il verra des photos de victimes. Des crimes commis à Konoha, mais aussi dans d'autres villes de Hi no Kuni. Il pourra lire des conclusions d'autopsie, que l'arme du crime a toujours été... un couteau de boucher. Il pourra lire sur un autre mur les dates des déménagements du boucher dans ses différentes boucheries au cours des années. Étrangement, les dates des crimes sont corrélées avec celles de ses déménagements.

Il aurait put déduire des informations en inspectant l'ancien studio de la jeune femme tuée. Il aurait put trouver les informations sur le boucher en questionnant le voisinage, mais Shigo avait une autre méthodologie. Une autre approche pour faire les choses. Il semblait mettre en avant sa survie, quitte à utiliser des civils.

Et si Shigo s'avance face à moi dans la seconde pièce, après le couloir sombre, il pourra me voir debout, avec le boucher ligoté sur une chaise qui se débat de toutes ses forces. Et puis surtout, déposé sur ses genoux, son beau couteau de boucher.

Le monde ne se résume jamais à deux possibilités, Shigo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Mer 16 Aoû 2017 - 23:43

    Si le Hyûga se montrait, c’était que le Yamanaka était sur la bonne voie. Mais pourquoi ce couteau en main, et tout ce mystère ? Ce serait lui l’assassin ? Un fou qui proposait un tel jeu juste pour mesurer son intellect parce qu’il s’ennuyait ? Hélas, il disparut avant que Shigo n’ait eu le loisir d’espionner un peu ses pensées. Laisser partir le vieillard ? Pourquoi pas. Il était lui-même dans le corps d’un civil, alors un otage supplémentaire ne lui servirait à rien.

    Cependant, si ça avait été le véritable Shigo, jamais il n’aurait emprunté ce couloir : après tout il pouvait être lui la cible. Bankichi, le joueur fou, qui assassine son adversaire une fois battu. Sauf que le Yamanaka ne se trouvait pas ici, et pas non plus dans la rue. Alors qui tuera-t-il ?

    Un meurtrier à priori. Le boucher, selon plusieurs brochures accrochées sur les murs. Le civil contrôlé par Shigo s’avança donc : vu que ce dernier ne risquait rien. Evidemment, il agissait ainsi pour sa propre survie, mais si seulement le Hyûga lui poserait la question ou lui ferait la remarque, il aurait droit à une autre explication beaucoup plus plausible que celle à laquelle il croit pour le moment.

    Evidemment, comme Shigo ignorait qu’il s’agissait d’un test et que Bankichi était à la tête de la Racine, une unité capable de tuer légalement pour le compte de Konoha, jamais le Yamanaka n’aurait pu deviner tout ceci. Tout comme il ne pourra penser que le Hyûga lui demande à lui de tuer le boucher ensuite, si c’est bien là la raison de toute cette mise en scène.

    A la place, il se tiendra là, observant à la fois Bankichi et le boucher ligoté. Et il attendra de connaître la suite. S’il devra combattre le Hyûga, sauver le boucher, ou s’en aller prévenir les autorités concernant les activités louches du secrétaire glorifié de l’Hokage.

    « A quoi cela rime-t-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Jeu 17 Aoû 2017 - 0:42

Ha, la tête de Shigo ! Enfin, la tête de celui dont il a pris possession. J'en examine les moindres détails avec mon Byakugan. J'ai vu un autre masque. Un masque tout aussi rigide au travers duquel rien n'est exposé. Je devine la confusion sur son visage - il faut penser que mes corps de langage corporel commence à faire leur effet. Il me demande des explications. Je lui réponds du tac-au-tac.

Et bien, cela rime avec le terte en-dessous duquel on va jeter son cadavre. Mais, pour être honnête, un meurtre ne rime pas facilement avec la raison. Le meurtre est avant tout une continuité. C'est la suite de l'histoire. Et l'histoire du boucher tueur en série arrive à sa fin.

J'entends un petit bruit plaintif de ma victime mais cela ne me dérange pas la moindre mesure. Ce n'est pas mon premier coup d'essai, je ligotais déjà des gros fonctionnaires durant mon adolescence. Et puis, théâtralement, je me frappe le front comme pour signaler une épiphanie. J'en profite pour éclairer toute la pièce avec mon affinité de la lumière. Plus aucune ombre ne subsiste. Tout est dévoilé.

Ah, je m'excuse, tu voulais dire que tu ne comprends pas. Pourtant, tu es quelqu'un de logique, Shigo. Tu ne prends pas de risque, tu préfères exposer la vie de civils innocents plutôt que de t'exposer. Pourtant, tu es quand même intéressant, car tu aurais pu simplement partir de ce rue. C'est que quelque chose te motive. Mais quoi donc ? Ce n'est pas la "volonté du feu", après tout tu prends un otage aussi facilement que j'épie le jardin secret d'autres. J'ai cru un moment que toi aussi tu avais le plaisir du jeu, avant d'écarter cette hypothèse quand tu as essayé de contourner mes règles. Vilain ! Est-ce la potentielle récompense ? La reconnaissance peut-être ? Un mélange des deux, avec la possibilité de faire tomber un shinobi et donc de pousser une promotion plus vite ? Ou simplement le désir psychopathe de violence et de mort que tu aurais pu délivrer gratuitement à un futur meurtrier et t'en tirer indemne ?


Je rigole à mes interrogations et à ma propre analyse. Oui, Shigo va me prendre pour un fou. Et alors ? Ce test m'a certainement plus appris sur lui que n'importe quelle entretien que j'aurais pu lui donner. Ou une mission que j'aurais pu lui fournir. Car ici, dans Konoha, j'avais l'occasion de le suivre pendant chaque instant, de l'observer du mieux que je pouvais. Essayez seulement de faire ça en terrain hostile, vous allez bien rire. En outre, j'ai résolu cette histoire de meurtrier récemment et je voulais l'arrêter assez rapidement avant qu'une autre victime n'arrive. D'une pierre deux coups.


En réalité, je voulais apprendre à te connaitre, Shigo-san, car je t'apprécie fortement et je pense que tu serais intéressé par ma proposition qui va suivre. Sache que tout ceci n'était qu'un test. Enfin, avec une exception. Ce ... porc de boucher est bel et bien un criminel. Et il mérite la mort.

Ma voix devient plus dure et plus ferme quand je parle de ce criminel. Je respire profondément puis j'affiche un large sourire innocent tandis que je lui demande purement et simplement un petit acte pour moi.


Voudrais-tu bien le tuer pour moi, s'il te plait ?

Le boucher commencer à hurler sous ses bandages, mais seul un son étouffé en sort. Il gigote de plus belle et tente de s'échapper de ses liens. Il tire et le cordage s'enfonce dans sa peau, causant un mince filet de sang à se mêler au chanvre et à donner une teinture rouge à ses entraves. Il bouge tellement que la chaise tressaute. Je me retourne violemment et je lui flanque une gifle chargée de chakra. Pas beaucoup, mais de quoi qu'il se tienne un peu tranquille. Avec mon Byakugan, j'observe avec délice le chakra injecté s'ouvrir comme une fleur avant de se dissiper dans ses méridiens en causant des déchirures internes. Je m'approche alors de son oreille et je lui dit très gentiment.

Chut, odieux personnage. Tu ne vois pas que Shigo-san et moi avons une discussion importante ici ?

Je contourne sa chaise et je fais face au dos du prisonnier. Je dépose mes mains sur ses épaules, comme un fier père le ferait sur celles de sa descendance. Au travers de mes paumes, je ressens les spasmes de l'individu. Cela apaise ma colère envers lui, je me délecte de chaque seconde qui passe.



Shigo-San, je suis le chef de la Racine. Une arme qui ne répond qu'à l'Hokage elle-même. Je t'ai vu utiliser des moyens astucieux pour avancer dans ton enquête tout en évitant de risquer ta vie. Et c'est le genre de philosophie auquel j'adhère. Rejoins-moi, tu auras l'argent. Tu auras la reconnaissance, car nos actions s'étendront sur le Yuukan tout entier. Tu auras le jeu, le challenge. Et tu auras la violence et le droit de tuer, si tel est ton désir, pour atteindre ces objectifs. Je ne demande qu'une seule chose en échange. Ton âme. Qu'elle soit dévouée à l'accomplissement de ce que Konoha a besoin, de manière optimisée, et ce peu importe le prix. Et pour sceller ce pacte avec le Diable, je ne te demande que de tuer ce boucher avec l'arme de tout ses crimes. Ainsi notre alliance sera scellée par le sang et le meurtre, le début d'une histoire aussi belle que sanglante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Jeu 17 Aoû 2017 - 2:43

    « Vous vous méprenez. Je n’expose pas la vie de civils innocents. J’avais fait un esclandre sous ma véritable forme et un ninja s’était opposé à moi : que ce serait-il produit si j’avais poursuivi sous mon apparence originale ? J’aurais dû l’affronter, perdant un temps précieux qui, semblait-il, était compté.
    Quant au choix même de ce civil : il habite cette rue et était donc une cible potentielle. Etait-il plus en sécurité en étant lui-même ou avec les capacités d’un Chûnin de la Feuille ? Une fois une piste trouvée, je ne pouvais abandonner pour revenir avec mon propre corps, toujours à cause de cette problématique de temps.
    Quant au jeu, en chercher la faille ne fait-il pas parti du jeu ? Un bon joueur ne cherche-t-il pas simplement à gagner ?
    Ce qui me motive ? J’aurais pu m’en aller en ignorant votre message, mais notre devoir n’est-il pas de protéger le peuple du Feu ? »


    Où voulait-il en venir ? Mais Shigo pouvait très bien rétorquer à loisir : lui était trop loin pour être ciblé par Bankichi. Et dans le doute, il fallait toujours jouer la carte du gentil flic. On pouvait toujours passer au méchant si ça ne fonctionnait pas, mais l’inverse était plus problématique.

    Tout ceci serait un test ? Mais dans quel but ? Et il lui demanda de tuer le boucher pour lui ? Le Yamanaka n’était pas si stupide non plus. Le Hyûga frappa même son prisonnier alors que ce dernier ne pouvait rien faire. L’Hokage validait-elle vraiment tout ça ? Devait-il croire Bankichi sur parole ?

    « Comme vous l’avez dit, Hyûga Bankichi, je suis quelqu’un de logique. Alors expliquez-moi : comment puis-je savoir que tout ceci n’est pas un vil traquenard ? Avez-vous une preuve à me fournir de l’accord de l’Hokage ?
    Ces journaux le long du couloir pourraient être des faux. Vous me promettez milles merveilles mais vous omettez les aspects négatifs : pourquoi refuser alors ? Je tuerais un homme, puis vous m’arrêterez. Vous ferez disparaître les fausses brochures, vous nierez le « jeu » que vous m’avez proposé et j’aurais l’arme du crime et le sang de la victime sur mes mains. Qui plus est, que valent mes paroles face à celles du secrétaire glorifié de l’Hokage ? Vous vous débarrasserez alors de moi, en toute légalité et sans avoir à assumer quoique ce soit. Car n’est-ce pas justement ce que vous me proposez ? Le droit de tuer en demeurant impuni ? Mon hypothèse remplit votre définition de la Racine, non ?
    Je souhaite une garantie. Une preuve. Et si vous me laissiez lire votre esprit quelques instants ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Jeu 17 Aoû 2017 - 19:08

Shigo-san essaie de me convaincre qu'il a fait tout ça pour le bien du village. Ben voyons. Oui, le bien de la feuille a fait partie de ses réflexions, mais ce n'était pas la source de sa motivation avant tout. Sa conception de la volonté du feu, au stricte minimum, lui permet d'utiliser un vieillard et un corps d'emprunt pour empêcher un potentiel meurtre.

Ou tu aurais simplement pu utiliser une illusion pour changer d'apparence, ou une illusion sur le shinobi pour qu'il te laisse tranquille. Lui faire oublier votre conversation. Hum, non, désolé, sur ce coup-là je ne suis pas convaincu du tout Shigo.

Mais je le veux quand même pour ce job. Pourquoi ? Et bien justement parce qu'il n'est pas formaté à cette idée de devoir sauver chaque vie. Il réfléchit pour lui, et ça, ça n'a pas de prix. Quelqu'un qui réfléchit et qui agit de cette manière vaut son pesant de cacahouètes. Par contre, il me demande un petit trop. Je glisse autours de ma victime - toujours vivante, toujours tremblotante.

Et bien ta première garantie est ce boucher lui-même. Tu peux vérifier in vivo si les documents au mur sont des vrais et - le cas échéant - ils seront une condition nécessaire. La seconde garantie est ce petit bout de papier avec mon écriture que tu reconnais. Tu le veux ? Prends-le. Cela m'implique directement. La dernière garantie est un papier de l'Hokage lui-même qui m'absout moi et les personnes de mon équipe de ce genre de crime. Evidement, a chaque fois que ce droit est utilisé, cela finit en rapport chez moi ou chez l'Hokage.

Je dépose sur la table d'à côté le petit billet que j'ai donné à Shigo, ainsi qu'une copie de l'attestation de L'Hokage - a non, pas l'original, t'es fou toi. Puis je me pose sur la table et je toise mon interlocuteur du regard avec un large sourire.

Par contre, tu n'auras pas accès à ma mémoire. Désolé, mon crâne n'ouvre sa porte que pour l'Hokage ou un pied-de-biche. Laisser un Yamanaka agir à sa guise dans ma tête ? Il risquerait de devenir lui-même fou, et tu es une ressource importante. Si cela ne te suffit pas, on peut également attendre l'ANBU ou tu peux aller les chercher mais j'ai pas beaucoup plus de temps à attendre. Pas mal de truc sur le feu métaphorique. Soit tu saisis ta chance, soit tu tombes dans les limbes de mon oubli.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 591
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Jeu 17 Aoû 2017 - 21:14

    « Une illusion pour changer d’apparence ? Ce serait alors un henge, une simple technique académique qu’il n’aurait eu aucun mal à défaire. Une illusion sur le ninja lui-même ? J’ignore ses capacités : il aurait donc pu le découvrir et à ce moment-là il m’aurait vraiment combattu. Avais-je autant de temps à perdre ? Le mieux était donc de retourner au point de départ. Une nouvelle apparence et plus subtile qu’une technique académique. Je n’avais donc que la transposition. »

    Les deux points de vue se tenait, évidemment. Mais le Yamanaka ne tenait pas vraiment à avoir la réputation de quelqu’un capable de tuer un allié pour son propre intérêt. Pourquoi ? Parce que s’il le faisait vraiment, ce serait plus simple de plaider l’innocence sans cette étiquette sur le dos. Quant aux différentes garanties qu’il proposait, certaines n’en étaient pas vraiment. Du moins, il s’agissait de garanties manipulables où l’on finirait par la confrontation de deux paroles. Cependant, le document de l’Hokage servant de passe-droit pour tuer était tout à fait intéressant. Hélas, le Hyûga ne laissa pas Shigo fouiller dans sa mémoire. Il était bien trop malin pour ça…

    Le civil s’avança pour lire les quelques garanties, prenant soin de vérifier que le sceau de l’Hokage se trouvait bien là. Copie ou non. Le permis de tuer en échange d’un simple rapport… Une fois la cible éliminée, les preuves pouvaient être modifiées à loisir, et un rapport écrit avec bien des explications…

    Alors le faux Shigo se dirigea d’un pas assuré vers le boucher, prit le couteau et le planta sans hésitation dans son crâne. Ignorant le sang qui s’écoulait, il se tourna simplement vers Bankichi pour demander :

    « Comment cela se passe à présent ? Où puis-je vous contacter ? Quels sont les autres membres de la Racine ? Oh et… Que fait-on de lui ? »

    L’homme se pointait lui-même du doigt. Et oui, le civil avait vu et entendu les mêmes choses que lui. Et que le Hyûga ne lui demande pas d’effacer sa mémoire : il y eut une remise à jour et donc les aptitudes sont à refaire. Shigo ne pouvait donc l’y aider. Bankichi allait-il assassiner un innocent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 803
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Meurtre à Konoha [Shigo] Jeu 17 Aoû 2017 - 22:57

Shigo prend son temps. Il examine mes documents. Est-il convaincu ? Est-il triste de ne pas pouvoir lire dans mon esprit ? Il doit bien comprendre que c'est une des seules choses que je ne ferais confiance à personne, si ce n'est l'Hokage. Le pouvoir des Yamanaka est aussi pratique que dangereux, et si je ne me mets pas des règles dès maintenant, je finirai dans une poubelle en plusieurs morceaux. Ou pire, dans plusieurs poubelles. Je compte également faire un check-up de mes souvenirs pour m'assurer que tout correspond à un carnet chiffré caché chez moi. C'est une mesure bancale contre des manipulateurs de souvenirs, mais mieux vaut être trop prudent que pas assez.


Finalement, il saisit le couteau et le plante dans le crâne du boucher. L'étincelle de vie quitte le corps de ce dernier assez rapidement. Il n'aura pas hésité longtemps à agir. Parfait. J'applaudis de mes deux mains avec un énorme sourire. Le sang ruissèle sur ton con corps jusqu'au sol carrelé. Son corps se trémousse sous l'effet de petits spasmes avant de s'immobiliser. Et enfin, ma rage s'apaise. Si Shigo n'avait pas accepté de le tuer, je m'en serais chargé très rapidement.


Je n'avais pas mentit. Le meurtre à eut lieu. Je n'ai juste jamais précisé que Shigo y participerait.


Bienvenue alors ! Je m'occupe du rapport cette fois-ci. Tu peux rentrer chez toi.

L'Homme qui porte un masque intégrale d'une autre homme me demande des détails et que faire du civil qu'il emprunte. Il pense quoi, qu'on va tuer un innocent qui n'a rien fait juste pour si peu ? Non. La racine était secrète jusqu'à maintenant. Cet évènement... est juste ce qu'il faut. Le fulcrum nécessaire.

Rien. A partir d'aujourd'hui la Racine peut se permettre d'agir publiquement. Évidemment, je préfèrerai qu'il ne parle pas de nos identités. Mais tout le restant ? Qu'il en parle autour de lui. Que Konoha sache toute entière qu'elle des défenseurs que rien n'arrête et que Justice sera Faite.


J'illumine mon doigt avec mon affinité lumineuse et j'écris sur le mur de la pièce un message clair et net que la Racine revendique cette action et qu'elle s'est permise de venger les familles des multiples victime du Boucher. Cela servira d'explications à l'ANBU dans un premier temps, puis il recevront une copie avec des passages hachurés sur la mission via Takeo. Les joies du travail administratif.

Je te recontacterai Shigo, pour te donner les détails. Le nom de tes contacts, l'emplace de notre QG. Pas la peine de donner trop d'informations à ce civil non plus. Ne t'inquiète pas, le secrétaire de l'Hokage a accès à toutes les adresses. Je te ferais suivre les dossiers en cours et les projets à court terme.

Je le salue puis je m'en vais dans le couloir. Je me retourne une dernière fois pour contempler ce tableau magnifique. Les jeux d'ombres. Les preuves. Le meurtre et ma nouvelle recrue. Oui un très beau tableau. Je fais quelques sceaux...


... avant de disparaitre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Meurtre à Konoha [Shigo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Civils-