N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Lun 7 Aoû 2017 - 19:20

Prologue:
 


Bakusho Kazuya, Année -2 du nouveau calendrier.

Le pays du bois portait bien son nom. Partout où je regardai, je voyais que des forêts à perte de vue, même aux abords des villages auxquels je m’étais arrêté afin de me reposer. Ça changeait des montages et plaines rocheuses de Tsuchi, je devais admettre. En bien ou en mal, pas moyen de dire, et je m’en foutais. J’avais passé une bonne semaine à récupérer des informations sur ce fameux endroit que Daï m’avait indiqué, mais rien de bien satisfaisant. A chaque fois que j’énonçai le mot « Waraï », les gens me répondaient tous « No sé ». Ça voulait dire quoi en plus cette connerie ?

Mais bon, après quelques jours à voler de villes à villes à dos d’aigle d’argile (le premier qui me dit que ça ressemble pas à un je lui marave la gueule), j’ai trouvé des gars qui avaient l’air louche qui avait lâché ce nom. Me jetant sur eux leur demandant poliment (comprenez que je leur ai laissé le choix entre me dire où se prendre une déflagration), ils me donnèrent ainsi la direction d’une grotte qui permettrait de rentrer. Un endroit souterrain donc ? Je sentais déjà la galère arriver… Après quelques minutes à être guidé par des types qui semblaient contrôler des lucioles (?), je vis enfin le lieu de ma destination et…


« - Daï s’est foutu de ma gueule. »

J’atterrissais dans une nouvelle ville qui ressemblait beaucoup à un l’un des bas quartiers d’une des grosses villes de Tsuchi. Des lumières de partout, que je captai pas comment elles avaient pu entourer les lieux, et des personnes qui semblaient sous l’influence de je sais pas combien, de trucs illicites ou non. Il comptait vraiment sur le fait que je me fasse violence avec des shots pour que j’aille mieux ? Mais quel abruti… Bon, de toute façon, la nuit était sur le point de tomber. Impossible donc de faire demi-tour pour atteindre une ville, et la flemme de créer un autre piaf. Autant que je fasse la visite des lieux. Marchant ainsi en plein milieu des gens, j’observai les alentours en me demandant comment ils faisaient pour éclairer autant les lieux. Je suis pas sûr que les réseaux électriques atteignent jusqu’à ici, donc devrait avoir un truc. Et en plus y avait tellement de monde qui se bousculaient, moi compris bordel. Une fois, deux fois… je commençais à perdre patience, si y en a un qui recommençait, j’allais lui-

*Poke*

« - OK CONNARD, TU VAS T’EXCUSER MAINTENANT ! »

Alors que je me tournai violemment, j’attrapai par le col l’individu sans me soucier de qui il s’agissait et prépara ma main pour sortir s’il le fallait une figurine d’argile pour lui exploser la tronche. J’étais sérieusement énervé, et y avait pas intérêt à ce que ça s’aggrave sinon, ça allait partir dans tous les sens…



I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Jeu 10 Aoû 2017 - 18:53


Alors qu’il foulait calmement les sols de la ville souterraine de Ki, profitant de son repos hardiment mérité à lutter contre l’Empire durant tout ce temps, Suzaku remarqua avec son regard de vipère une personne ne collant absolument pas au décor. Agitée, visiblement sur les nerfs – était-ce même permi d’être si transparent que ça aux moindres émotions traversant son corps ? Esquissant un demi-sourire à la recherche de son attraction du jour, lassé de tirer catin sur catin à la recherche de celle qui saurait le mieux le mordre ou le mieux le tirer par les cheveux, le mieux lui montrer qu’il n’était qu’un objet au service de la femme qu’elle était… Le brun haussa les épaules. Il pouvait tout aussi bien choisir celui-là pour s’amuser un peu, n’est-ce pas ?

C’est donc dans la foulée d’un long déhanché qu’il percuta « accidentellement » l’homme qui devait être proche de son âge et telle l’étincelle lâchée sans aucune précaution dans un bain d’huile, le sunajin se laissa emporter par la fureur du nouveau venu, se contentant de lui adresser un maigre sourire et de lever sa main pour la poser sur le poing qui menaçait dangereusement.

« J’ignore où vous avez appris vos manières, mais ce n’est pas la bonne façon de demander à quelqu’un de s’excuser, vous le savez ? »

Fendant plus encore ses lèvres en un sourire dérangeant, le longiligne se faufila autour de sa victime pour passer brièvement derrière et poser ses deux mains sur ses épaules, approchant son prédateur visage vers l’oreille du blond, ayant détecté son chakra sans trop de mal. Le jeu des mensonges pouvait commencer.

« Il y a bien nombre de shinobi ici, vous n’êtes pas seul – alors évitez de grandir en plumes car vous pourriez subir de bien amères leçons d’humilité. »

Reculant d’un pas pour laisser l’arrivant se retourner, Suzaku porta ses deux mains à son visage, croisant ses doigts et laissant sa tête reposer sur le hamac ainsi créer, ne perdant rien de son sourire bienveillant, bien que ce dernier ne soit que la ruse du mensonge du sunajin.

« Venu pour vous détendre, n’est-ce pas ? Je me présente Suzaku. Je pourrais vous offrir un massage… »

De son regard lorgnant, il suivit le corps du blond de la tête au pied puis à nouveau dans l’autre sens.

« Mais je doute que vous ayez de quoi me rembourser. Pourquoi ne pas aller boire un verre, alors ? Je vous dois bien cela après vous être rentré dedans, et nous pourrions en profiter pour faire un tour de la cité souterraine. J’imagine que vous venez d’arriver n’est-ce pas ? Personne ne peut rester tendu à ce point après ne serait-ce qu’un jour passé ici… »


Dernière édition par Suzaku le Sam 26 Aoû 2017 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Jeu 10 Aoû 2017 - 21:55

La piste m'a amené dans cette ville sous-terraine. Ma proie est difficile à traquée, et je cherche ici des traces de son passage. Ce Kinzoku qui m'a battu... Je rêve de le mettre en pièce, simplement. J'ai laissé trainé mes oreilles, mais je n'ai rien entendu. Peut-être que seul, je fais tâche ? Pourtant, je me suis habillé particulièrement classe, un peu comme les gens de cette ville. Un beau chapeau noir. Une chemise blanche et un gilet noir, avec un petit foulard rouge. Je devrais sans doute me trouver de la compagnie pour mieux me fondre dans le décors de cette ville aussi lumineuse qu'un soleil.

Après tout, quelqu'un de seul qui ne semble pas participé à la vie de loisir de la ville aux mille casinos, c'est un peu suspect non ?

Le plus intéressant serait de m'accrocher à quelqu'un qui connait le coin. Je traine dans la rue, guettant une opportunité. Et elle arrive, sous deux traits radicalement différents. Un blond énervé, et un brun bien calme. J'observe leur altercation, et je me décide d'intervenir avec un grand sourire. Un peu osé ? Certes. Je ne le renie pas, mais qui sait, peut-être pourrais-je diffuser la situation.

Qu'entends-je ? On parle d'alcool et de visite guidée ? De bien sages paroles. Me permettez-vous de me joindre à votre compagnie ? Car, il est bien connu que plus on est de blonds, et plus on rit.

J'essaie de lancer un petit rire pour détendre l'atmosphère tendue entre les deux personnes. Puis je les observe. Ok, j'avoue, cette vanne était pourrie. Mais il faut ce qu'il faut pour éviter que ces deux types explosent. Enfin, c'est surtout l'autre blond qui est tendu, et il a des bouches dans ses mains ? Waow, étrange quoi. L'autre personnage... à l'air méga relax. Un peu trop. Comme un joueur de cartes qui possède tous les atouts en main. Je reprends.

"Je vous en prie, oublions toutes querelles et profitons tous ensemble de ce que cette belle ville a à nous offrir. Toi, l'indigène, toi le visiteur et moi, ... euh... le fouineur ? Mais j'en oublie mes pauvres manière. Je suis Bankichi." J'en profite pour saisir mon chapeau et faire un petit salut avant de le remettre. "Je suis pas d'ici non plus. On va boire ce verre alors ? Mon cher Suzaku, connais-tu une tanière digne de rafraichir nos gosiers ?"

Ok, je suis sans doute un peu jeune pour boire, n'ayant même pas seize ans en ce moment. Mais s'il y a bien une chose que j'apprécie depuis la guerre, c'est une bonne pinte. Et dans le contexte actuel, elle me semble on ne peut plus approprié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Mar 15 Aoû 2017 - 21:00

Non mais c’est que le gars allait me taper sur les nerfs alors qu’il avait prononcé à peine quelques mots en plus ? Champion du monde de l’enculé, c’est moi qui vous le dis ! Par contre, je devais reconnaître que le salaud devait être doué. Je le tenais fermement par le col pour l’empêcher de bouger, et il avait réussi à me contourner comme si de rien n’était, ignorant ma prise. Qui plus est, il était suffisamment malin pour rester près de moi, et lui éviter que je ne lâche la moindre offensive sans risquer de me prendre les dégâts collatéraux. L’enfoiré savait ce qu’il faisait. Mais est-ce que cela allait réussir à me calmer ? Pour qui me prenez-vous, un foutu moine ?! Me tournant aussi sec alors que l’autre continuait ses conneries, je commençai à mâcher de l’argile dans mes paumes.

« - Tu vas arrêter de te foutre de ma gueule ?! Ça se sent à des kilomètres que tu l’as fait exprès, essaye pas de cacher ça derrière un sourire de pétasse ! »

L’argile dans la bouche de ma paume était enfin façonnée, je devais y prendre plus de temps pour éviter qu’il ne le repère, mais pour être honnête, il devait sans doute déjà être au courant. Après tout, il a vite capté que j’étais un utilisateur de chakra, donc m’étonne pas qu’il ait des capacités sensoriels. Foutus fouines et leurs capacités à détecter le chakra, comme si tout le monde avait intérêt à s’intéresser à cette branche de merde ! Osef, il allait prendre cher, l’explosion été dosée pour qu’elle ne lui fasse que des dégâts à lui ! Il n’y allait pas avoir de dégâts co-… Mais à quoi je suis en train de penser, bordel ?! On s’en fout de ça ! Mais cet instant d’hésitation laissa un autre débile s’immiscer dans la conversation qui… Voulait aussi boire ? Mais il pensait quoi l’énergumène. Maintenant, c’était sûr, j’allais les exploser tous les deux !

« - Ça y est, tout le monde meurt ! »

La deuxième figurine d’argile prête, je m’apprêtais à les lancer sur eux avec mon sourire rafraichissant complètement taré, prêt à mettre enfin un terme à cette histoire. Pourtant, l’univers ne semblait pas vouloir me laisser ce plaisir, m’envoyant une énième interruption qui, je devais l’avouer, se montra plus efficace. Alors que j’allais lancer mes armes sur lui, je fus stoppé dans mon élan par une espèce de sphère lumineuse. Je n’eu pas le temps de poser de questions qu’un puissant flash se montra, m’aveuglant entièrement.

« - Ah ! Putain mes yeux sa mère ! »

Me jetant au sol, oubliant les cibles que j’allais éclater, je mis mes mains au niveau de mes paupières et essayait de calmer la « douleur » que je ressentais. Je n’avais pas vraiment mal physiquement, mais ce flash lumineux m’avait complétement aveuglé, je voyais plus rien. Mais ce n’était que le cadet de mes soucis, alors que je sentis un puissant choc à l’arrière de ma tête qui me mis KO après quelques courts instant, suffisant pour que j’entende quelques mots.

« - Daï m’avait prévenu pour ce taré… Il ne m’avait pas dit à ce point. »

=====

Pendant je ne sais quelle période de temps, je savais que j’ai été inconscient à cause du choc. Le réveil était difficile, j’avais encore quelques étoiles dans les yeux à cause du flash et du coup, mais dans l’ensemble je pouvais de nouveau voir. Ma tête en revanche résonnait encore. Je sais pas qui est le connard qui m’avait fait ça, mais il perdait rien pour attendre. Enfin, c’était le plan, avant que je ne me rende compte de la situation dans laquelle je me trouvais, à savoir :

« - Qui est la salope qui m’a attachée ?! »

Très vite alors, je captais l’attention de ceux qui étaient avec moi dans la pièce. Comme pour m’énerver encore plus, je remarquai ainsi la présence de Tweedle Dick et Tweedle Fuck dans la pièce où j’avais atterri. Mais alors que je regardai autour, je me rendis compte qu’il n’y avait pas que ces deux-là, une troisième personne semblait attendre que je me réveille.

« - Alors, morpion, t’as fini de faire de beaux rêves ? »

Ce genre d’intonation, d’insolence dans la voix, avec une certaine joie… Pas de doute, cette salope connaissait Daï. Mais qu’importe, il m’avait fait chier, il allait se prendre une-

« - Et si tu essayes de faire de jolies explosions, c’est mort, tes bouches sont scellées. »

Écarquillant les yeux, je bougeai rapidement pour avoir les paumes dans ma vision pour voir qu’effectivement, les bouches étaient fermées et d’étranges dessins se trouvaient dessus. Tournant ma tête vers celle qui se présentait comme étant chef des lieux, je lui demandai avec grâce :

« - T’as intérêt à me relâcher pétasse ou tu vas pay-Sbruh »

Même pas le temps de finir que je me reprenais encore un coup dans la mâchoire. C’est qu’elle frappait fort cette conne ! La mâchoire ramollie et la tête secouée, je ne pouvais que la laisser continuer.

« - La prochaine fois que tu m’appelles comme ça, je t’arraches une dent. Daï t’a confié à moi pour te remettre d’aplomb, et je compte pas me laisser insulter ainsi.
- Tsk… Et t’es qui au juste…
- Fu fu fu… Mon nom est Dentô Rika.

Et je suis là pour être ton professeur... Ainsi qu'à ces deux jeunes hommes ici présents.
»


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Sam 19 Aoû 2017 - 18:18

Oula, le blond commence à s'énerver. Quand il dit qu'on va tous crever, j'ai un réflexe et je recule d'un pas pour m'apprêter à faire rapidement un Juken, bousculant au passage quelqu'un mais à ce stade-ci je ne me soucie guère plus des sociabilité. Un réflexe qui m'a déjà sauvé la vie à la guerre. Ne vous méprenez pas, je suis jeune mais j'ai déjà une expérience de vétéran.


Ou presque. Alors que je focalise ma vision sur le blond j'aperçois une boule de lumière qui se met à briller de manière intense. Trop intense.


Ah les yeux, bordel !

Je ne vois plus rien. Moi un Hyûga ? J'active mon Byakugan, et malgré le fait que je n'arrive pas à ouvrir mes paupières, je perçois tout de même le chakra autours de nous. Et je vois une masse de chakra importante se déplacer derrière quelqu'un et l'assommer par un coup dans la nuque. Il s'effondre au sol comme un sac de patate - c'est bien le blond qui allait exploser non je crois ? Elle parle d'un certain Dai ou quelqu'un d'autre.
Ma vision commence à aller mieux, je peux ouvrir légèrement les yeux. Je vois de manière floue une nana extrêmement bien habillée, vraisemblablement du coin.
Qu'est-ce... qu'avez-vous fait ? Qu'est-ce qui s'est passé ?

Bon, après, elle a probablement arrêter une baston avant qu'elle ne commence et ça, c'est plutôt un bon signe. Je pense pas qu'elle pensait que je sois également touché. Là ma vision revient. Je peux ouvrir complètement mes yeux et j'observe la femme responsable de tout ceci.

Excusez-moi, c'est une longue histoire et nous attirons trop l'attention ici. Aidez-moi à la transporter chez moi et je vous expliquerai tout.

Pas la peine de tourner la tête, avec mon Byakugan je peux observer les alentours et je constate que nous attirons effectivement beaucoup l'attention. Ce n'était pas dans ma volonté aussi j'acquiesce aussitôt et j'aide à porter le corps évanoui dans un appartement bien fourni. La dame me demande de le déposer sur une chaise. Je m'exécute. Elle sort du gros papier collant et elle en met généreusement autours des mains du blond. Là, mon Byakugan aperçoit des tenketsus étrange. En fait, ce mec à des bouches dans les mains. C'est carrément dégeulasse ! Ensuite, la madame prend du cordage et ligote solidement le blond avant de se tourner vers nous.
Cela devrait tenir le morpion tranquille. Merci de votre aide. Je suis Dentô Rika. Ce blanc-bec... est en quelques sortes ma responsabilité. Merci Dai, je jure la prochaine fois que je te vois je... Bref. J'ai essayé de le neutraliser le plus facilement possible, avec mon Hikariton, et je suis désolé si vous aussi vous avez du...

Je l'interromps en me jetant à genoux devant elle et je lui dit.

Apprends-moi, maitre.

Quoi ? Avec quoi tu viens là le gamin ?

Ton truc là avec la boule de lumière. Apprends moi. Je n'ai jamais rien vu capable d'aveugler mes yeux comme ça. On t'a aider pour le déplacer, et on a du souffrir à cause de ton intervention, pas vrai ? Je t'excuse et pardonne pour tout en échange de ce savoir-là.


Oui, je ne perds pas le nord. Mais l'occasion est trop tentante. Mais ce qu'elle a fait, comment ne pas l'envier ? Non seulement c'est cool as fuck, mais en plus c'est pratique comme tout. En tant que Hyûga, la vision est super importante dans notre vie. Pouvoir aveugler quiconque ? Mais c'est un pouvoir super puissant que je ne connaissais pas. J'ignorais que cela était possible. Et pourtant... que de possibilités s'ouvrent à nous, Hyûga, si ce savoir vient à nous. Oui, c'est décidé, j'emmerderai cette nana jusqu'au moment où elle craque et m'apprends ne serait-ce que la base de cette technique. Pour un spécialiste de l'infiltration comme moi, cela ne peut que m'aider. En outre, cela me fournirait une couverture pour enquêter ici.


Sale gamin...
Mais alors qu'elle dit ça, un léger sourire s'affiche sur sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Dim 27 Aoû 2017 - 0:04

Alors qu'un nouveau compagnon rejoignait la danse, ne rajoutant qu'à l'intérêt sordide que Suzaku pouvait porter à l'événement qu'il avait lui-même déclenché, le blond perdait le peu de patience qu'il avait - aussi flagrant que soit, le brun était incapable de l'ignorer. Tant de violence et de mécontentement, joint à une manipulation du Chakra... Presque instinctivement, Suzaku porta sa main aux divers petits parchemins dans sa poche, prêt à réagir. S'il n'avait rien contre le fait d'être blessé, satisfaire un tel rustre alors que ses propres pulsions ne faisaient que demander, se tortillant en lui telle une désagréable nausée... Pourtant, la totalité du spectacle fut interrompue. Dès la première once de lumière, l’aîné mesquin comprit ce qu'il risquait de se passer. Plus que l'envie de survivre, qu'il ne connaissait guère, mais l'envie de participer et être au centre des événements dans une recherche égocentrique de distraction l'obligea automatiquement à couvrir ses yeux et les protéger avec ses mains de surcroît.

Nul y faire, malgré sa protection de fortune il s'était également retrouvé partiellement aveuglé. La cité des maîtres de la lumière. Ils portaient bien leur nom. En récupérant, Suzaku observa passivement ce qui se déroulait devant lui, la mystérieuse femme ayant interrompue avec brutalité tout son amusement du jour s'activant doucement, tandis que le Hyûga - ces yeux ne pouvaient tromper personne - s'inclinait devant elle à demander qu'elle lui enseigne. Retenant un soupir exaspéré, le Kazejin se pencha également pour aider à porter le corps du blond là où elle pouvait bien le désirer, faisant taire d'un regard innocent toute question qui pouvait lui être posée.

Durant la route entière, il resta muet. Dans son for intérieur, le maître des pantins bouillonnait littéralement d'un mélange salace de colère et curiosité, bien qu'il ne le laissait guère transparaître. Quelque chose lui disait qu'il ne regretterait en rien d'avoir suivi, finalement, tandis qu'une autre part désirait plus que tout de laisser le petit groupement à feu et à sang pour déclencher de plus amples catastrophes. Oh, combien de ses forces étaient donc nécessaires pour ne point se retrouver à convulser de plaisir devant cette évolution de la situation... Ce n'est qu'une fois arrivée chez elle pour y déposer le corps du rageux blond, l'attachant fermement et bloquant ses mains, que les deux autres se tournèrent vers Suzaku, interrogeant du regard sa présence. Ouvrant la bouche en forme de "O" et feignant un étonnement profond, il porta les doigts d'un main devant cette dernière comme pour signaler le marasme en lui.

« Vous ne pensiez tout de même pas que j'allais partir ? »

Il soupira doucement devant les regards le fixant encore avant de cesser sa surprise feinte et sourire, faisant briller ses canines.

« On ne dirait peut-être pas, mais je suis un soldat qui prend sa permission pour s'amuser ici, et j'ai bien tiré la moitié des putains qui vivent ce pays. Je n'ai plus quoi faire ! »

De trois pas, il s'approcha de la femme Dentô et lui adressa un sourire littéralement ravageur et teinté d'une perversion telle qu'il faudrait se faire brûler les yeux pour ne point parvenir à la voir.

« Dites-moi, frappez-vous vos élèves ? »

Serrant ses deux poings, il les approcha de ses lèvres. C'était peut-être le brin de folie qui lui manquait, après tout ? D'être à nouveau à la merci de l'une de ces garces sans cœur, glaciales comme l'hiver et brûlante au lit comme le plus ardent des volcans ? Si son visage trahissait la réflexion immense qui traversait son esprit, les ondulations rythmiques qui secouaient son corps, telles une dance, n'étaient que la preuve des talents artistiques - mais pas que - du marionnettiste.

« J'adorerai que vous me frappiez... Bien comme il faut. J'ai été... Un vilain garçon. N'est-ce pas, Bankichi ? Dis lui, allez ! »

D'une simple tournure de langue, il intégrait le troisième des quatre à son fantasme, mais combien même allaient-ils répondre que le prince des bois dormants commença à récupérer connaissance, arrachant une légère moue au pansexuel. Le coup qu'elle asséna à toute vitesse au blondinet insolent ne manqua point d'arracher un soupire de presque extase à Suzaku, qui se transforma finalement en doux ronronnement lorsqu'il fut présenté comme élève de la lumineuse. Quelque part, son cœur manqua un battement alors qu'une folie plus décadente encore lui montait à la tête. Après tout, il était en pause, et quoi de mieux pour vivre que de se laisser porter par ses envies, vivre dans la spontanéité de ce masque soigneusement porté à la face du monde. A force d'avoir ne seconde peau, n'en obtient-on point ne nouvelle ?

Croisant les bras rapidement, il attrapa la main de Bankichi et l’entraîna dans son mouvement jusqu'au prince attaché, plaquant finalement leurs trois mains contre le mur.

« N'est-ce pas génial ? Trois élèves de contrées éloignées... Unis par la lumière... »

Slalomant soigneusement entre les deux corps de ses camarades, il s'arrêta immédiatement face au blond avant de lui adresser un sourire presque machiavélique. Il s'approcha ensuite plus encore du colérique avant de déposer un baiser sur son front et reculer hâtivement, glissant quelques vénéneuses paroles.

« Je suis sûr que nous parviendrons à te satisfaire, princesse. »

Était-il un vilain garçon ? Oh que oui... Et déjà se réfugiait-il dans le dos du Hyûga, s’agrippant fermement aux muscles de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Sam 16 Sep 2017 - 15:11

Mais c’est qu’elle allait me taper sur le système encore longtemps cette connasse ! Putain ma mâchoire me faisait encore mal de la frappe qu’elle m’avait donné, c’était une sacré force pour quelqu’un qui s’habillait comme une greluche de cabaret. Mais maintenant que j’y pense, elle avait montré plusieurs fois des capacités surnaturelles, ou plutôt, « chakratique ». Elle avait scellé mes mains, c’était vraisemblablement elle la responsable pour l’aveuglement d’avant, la force dans ses coups et en plus, elle devait nous avoir repéré de loin de manière précise au milieu de la foule. C’était une putain de Shinobi entraînée.

Cependant, avant que je ne puisse demander quoique ce soit, l’attention se retourna vers les deux autres personnes autour de moi. Le connard numéro un qui m’avait provoqué se rapprocha sournoisement. Je ne le connaissais pas, je savais pas d’où il venait, mais je savais que son sourire c’était le symbole international pour dire « Tu vas pas aimer ce que je vais faire ». Et comme quoi, j’avais complètement raison. Alors qu’il s’approchait et que j’allais lui demander ce qu’il était en train de foutre, il… Il m’embrasse le front ? Que.. Quequoi… Je, je…


« - JE VAIS TE BUTER ESPECE DE SALOPE, PETASSE ! »

Comme si doté d’une force nouvelle, me voilà plein de vie à essayer d’échapper de mes liens. J’avais beau commencer à les sentir rouge à force de frotter contre ma peau, j’en avais rien à foutre. Ce connard brun était en train de se foutre de ma gueule, et il aimait ça en plus ! Si je m’échappai de cette étreinte, je savais que j’allais le but-

« - Aouh ! Aouh ! Aouh ! Lâche mes cheveux merde !
- J’ai dit on se calme, morpion. Si tu continues à gueuler comme le petit puceau que tu es, je te renvois direct à la maison sans faire mon job, et crois moi, j’aime pas revenir sur ma parole… »

D’un geste souple, elle me lâcha les cheveux et trancha en même temps mes liens. J’aurais répliqué immédiatement, mais mes mains étaient scellées, et je voyais clairement qu’un assaut frontal ne m’avait mené qu’à une défaite cuisante… Etirant mes muscles à cause des cordes serrées, je me tournai enfin vers les deux autres trous du cul, me retenant de chopper le brun par le col et lui enfoncer mon pied là où le soleil ne brille jamais. Mon contentant d’un doigts pointé vers eux, je leur faisais comprendre le fond de ma pensée.

« - Si jamais vous recommencez vos conneries, l’Albinos et la Connasse, je vous fais la peau.
- Allons allons, essayez au moins de bien vous entendre. Je croyais que vous étiez ici pour apprendre à vous contrôler.
- Y avait que moi, et c’était même pas prévu comme ça ! Et puis en quoi tu vas nous aider, alors que j’ai mes putains de mains inutilisables !
- Et bien tu apprendras à te servir d’autre chose ! Pareil pour vous deux, dit-elle en imitant mon geste d’avant, une seule utilisation de vos talents de chakra en dehors de mon autorisation, et vous le payerez cher. »

Et pour je ne savais quelle foutue raison, sa menace semblait beaucoup trop réelle pour que je puisse ne serait-ce que tenter de m’y opposer.

« - Maintenant, avant de pouvoir commencer les vraies leçons… Parlons de mes honoraires.
- Parce qu’on doit payer en plus ?! Mais tu te fous de moi ?
- N’as-tu donc jamais entendu ces mots, morpions ? Si tu es doué à quelque chose, ne le fais jamais gratuitement. Heureusement, j’ai une solution alternative pour chacun d’entre vous.
- Comment ça ? »


*Plus tard*

« - … Je vais tuer quelqu’un. »

Me voilà maintenant en une tenue de pingouin complètement ridicule. Comment j’avais fait pour accepter ce genre de mascarade encore ? Non seulement elle nous faisait payer ce pourquoi Daï l’avait demandé de m’aider, mais en plus, elle nous forçait à bosser pour elle parce que j’avais pas un rond ?! Mais quelle connasse ! Et pourquoi en plus ? Elle m’avait toujours pas dit ce qu’elle comptait m’apprendre ! Enfin, bon, maintenant c’était quoi le rôle qu’elle m’avait attribué déjà…

« - Hey ! Barman ! Sert moi encore un verre !
- Ferme-là, t’as qu’à te servir toi-même ! »

Et puis quoi encore, elle me prendrait vraiment pour un simple larbin de service ? Je suis Bakushô Putain de Kazuya, le roi des explosifs, il était hors de question que je-

« - Pff, de toutes, je suis sûr qu’il sait pas faire un cocktail.
- … Répètes moi ça ?! »

Ok, me dire que je sais pas faire un cocktail ? Je suis Bakushô Kazuya, le putain de maître des boissons, elle va voir si je sais pas faire un foutu cocktail, ça sera le meilleur verre qu’elle a jamais bu qu’elle se pissera dessus direct !

Au-delà de ça, je me demande comment se démerdent les autres cons de leurs côtés…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Dim 29 Oct 2017 - 18:18

"Le blackjoke ? C'est raciste."

"Le blackjake."

Elle semble exaspéré tandis qu'elle me répond. J'ai du mal à saisir. C'est peut-être parce que je suis un peu trop jeune pour les jeux d'argent ? En tout cas, je vais travailler comme croupier pour elle. Ok, je peux comprendre, faut bien la rembourser. Et son apprentissage n'est pas gratuit. Mais j'ai du mal à cerner toutes les subtilités. Enfin, mieux vaut être ici qu'au bar. Je crois que le blondinet va tuer un client.

"Cela reste raciste."

La sensei me regarde un instant et, je vous jure, j'ai presque l'impression de voir de la fumée sortir de ses oreilles.

"Tu sais quoi ? Je me casse, morpion. Tout ce que tu perds de ta mise tu devras le rendre de ta poche."

Et là, elle se barre et me laisse en plan. J'ai comme l'impression qu'elle se barre même avec un léger sourire au coin des lèvres, mais ça doit être mon imagination.

D'accord.

Je me tourne, le jeu de carte en main, vers les clients. Des gens certainement très sympathiques. Ils ont juste des dents en moins. Des cicatrices. Des énormes bagues à tous les doigts avec des émeraudes et des rubis-en-veux-tu-en-voilà. Et puis y'a des groupies derrières qui rigolent et qui essaient de se faire acheter des sacs à main Diargent, parce que je le vaux bien. Au milieu de toute cette clique, je prends le jeu de carte en main, je le mélange et je leur lance mon plus beau sourire.

"... Je sais que cela va vous paraitre étrange, venant d'un croupier, mais quelqu'un peu m'expliquer les règles ?"

Je les sens comme heureux de faire ma connaissance.

-------------------------------------

Me voilà endetté de plusieurs centaines de Ryo. J'ai commencé par me faire plumer puis j'ai eu des pertes progressives sur toute la soirée. Pour finir, je commençais à être proche de l'équilibre, mais pas de gains suffisants pour tout rattraper. Après une bonne nuit de sommeil, je retrouve mes deux autres... collègues élèves ? Je ne sais pas trop bien comment les qualifier, sinon en les traitant de barjos ou d'hypersexuel. Je leur fais un hochement de tête pour leur dire bonjour. Vu les dernières tensions, je ne sais pas si on ira plus loin que ça aujourd'hui. Et notre maitre est une sadique. Clairement. On a pas idée de faire travailler un mineur dans un casino, tout de même ? Enfin, le casino est fermé à cette heure-ci du matin, et cela nous laisse un peu de temps d'entrainement. Nous allons donc, j'espère, attaquer le noeud du problème.

"...Bonjour sensei. On peut commencer les choses sérieuses maintenant ?"

Mes mains me démangent de pouvoir utiliser un peu de chakra. Notre maitre commence par m'insulter - mon dieu, y'a de la joie dans le coin - avant d'expliquer un peu de théorie sur l'Hikariton, la maitrise de la lumière. Il est nécessaire de manipuler les flammes et la foudre pour y arriver. Enfin, sauf si on descend des Dentô auquel cas la maitrise est héréditaire et innée. Ce n'est pas le cas pour nous trois, et il nous faudra donc trouver le moyen, à partir de ces affinités, de retrouver l'affinité dite combinée. Tout un programme en perspective.

Bon, cela tombe bien, ce sont effectivement mes affinités. Je le sais, j'ai déjà fait le test avec les membres de mon clans et même si je suis plus à l'aise avec le katon qu'avec le raiton, je sais à quoi m'en tenir. J'arrive assez rapidement à maintenir une petite boule de feu dans une main et une boule de raiton dans l'autre. Par contre, le mélange ne donne rien, pour l'instant. Je dois louper quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Sam 9 Déc 2017 - 9:10

Cette putain de soirée avait réussi à drainer mon énergie à force d’écouter et servir des cons au bar ! J’arrivais pas à croire qu’une armée de cons aussi prétentieux pouvaient exister en dehors de la capitale impériale, à moins que ce soient les foutus rats qui avaient quitté le navire avant que je ne le fasse sauter ? Putain, maintenant je repenses à ça, et je repense à… AAAAAARGH, ils font tous chier ! J’ai dû faire plusieurs fois les différentes boissons que les gens me demandaient juste parce qu’ils n’étaient pas satisfaits. Pas ma faute si les dosages étaient faits au poil du cul, merde ! Plus je remplissais les checker, plus je faisais en sorte de me rapprocher de la bonne dose, et si après ça ils continuaient à se plaindre, ils avaient le droit de se prendre mon poing dans la tronche à défaut d’une explosion !

Urgh, bon au moins c’était terminé. Après avoir trainé toute la nuit et m’être retenu de trop casser des gueule (j’en ai fait qu’à trois pochtrons, je mérite une médaille à ce point), c’était le temps de passer à ce pourquoi j’étais venu ici… Enfin, pas réellement. Après tout, si j’avais débarqué dans ce petzouille, c’était suite aux recommandations de Daï, mais en aucun cas je ne m’attendais à devoir servir de sous-fifre ni d’étudiant ! Et me voilà assis comme un gamin devant la prof et à côté du dévergondé et du gamin. Le gamin en plus je le voyais du coin de l’œil, et je savais qu’il avait complètement foiré ses parties en étant au bar. Je ne connaissais pas grand-chose aux jeux d’argent, pour le peu que je m’en foutais, mais je voyais bien qu’il s’était fait plumer comme un gland. Y avait pas intérêt à ce que ça me retombe dessus, sinon gosse ou pas, j’allais commettre un meurtre…


« - Bien, maintenant que vous avez fait votre travail, et là encore je grossis les traits… Nous allons pouvoir commencer ce pourquoi Daï m’a contacté.
- Chose qu’il m’a pas prévenu au passage le salaud…
- Silence ! Bien, maintenant je suppose que vous vous demandiez ce que je me dois de vous enseigner, bande de petits cons. Vous vous rappelez de comment j’ai fait pour interrompre le pétard mouillé de la baston imminente ? »

Avant que je ne puisse me lancer dans une nouvelle soufflante en sa direction elle fit apparaître de nulle part une sphère lumineuse d’entre ses mains. Plissant les yeux devant le truc, je détournais finalement du regard pour me concentrer sur l’émettrice de lumière.

« - Les gens de mon clan appellent cette technique l’Hikariton, tout simplement. Chez certains c’est un don inné, et pour d’autre, ça demande légèrement plus de pratique. Votre première tâche sera de reproduire mon effet.
- … Et ?
- Et quoi ?
- Et comment on fait ça sans des putains d’instructions ?!
- Rhalala, toujours à tout vouloir ces petits morpions… Si vous n’êtes pas capables de réfléchir aussi.
- Je vais la buter…
- Mais bon, soit. Pour les membres de mon clan, à savoir les compétents, ce genre de technique vient naturellement, de part notre chakra particulier. Les pecnos, Aka vous, doivent utiliser un moyen dérivé que j’aime à appeler « Fusion ». Au-delà des affinités primaires que vous connaissez si vous avez plus de deux de QI, il y en a plusieurs autres qui sont une fusion de deux des primaires. Le Hikariton en fait partie, et est le mélange du Raiton et du Katon.
- … Et ?
- Et quoi, encore ?
- ET COMMENT ON FAIT POUR FAIRE TA PUTAIN DE FUSION ?!
- Ah ah ah ah ! Tu pensais vraiment que j’allais tout te dire ! Démerde toi tout seul !
- Quoi ?! Je suis pas là pour apprendre à faire tes putains de tours de magies ! Je suis-
- Ici pour apprendre à contrôler ta force et éviter les dégâts collatéraux, n’est-ce pas ? »

D’un coup, le ton de sa voix se faisait beaucoup plus calme et sérieux. Cette simple phrase me stoppa dans ma rage, alors que je restais bouche bée devant elle. Alors qu’on aurait pu s’attendre à ce qu’elle foute de moi, elle décida de tourner les talons pour partir.

« - Ce genre d’exercice demande de la concentration, de l’analyse, une vision poussée des choses… Et surtout de la patience. Toutes des choses dont vous semblez manquer cruellement, les morpions. Peut-être en tirerez-vous plus que ce que vous cherchez ? La reprise du boulot se fait à 18h, d’ici là, faites ce que vous voulez. Mais y a intérêt à ce que vous arriviez propres au taff, sinon ça va chier. »

Et comme ça, elle avait disparu pour faire ce qu’on ne savait pas. Bordel, bordel, bordel ! Mais qu’est-ce qu’elle pouvait savoir de ce que je voulais, alors que moi-même j’en avais aucune foutue idée ?! Serrant les dents, je tournais également les talons pour partir dans un coin plus tranquille.

« - Ça sera impossible à réaliser si je suis à côtés de deux têtes à claques comme vous. Foutez moi le camp que je puisse me concentrer ! »

M’éloignant ainsi des deux gosses, je pris la route du toit du bâtiment, m’asseyant à réfléchir à ses mots. « Hikariton », « Fusion d’éléments », « Concentration et Patience ». Aaaaaaaaaaaaarg, comme si elle pensait que ça serait si compliqué que ça ?! Je suis un putain de génie shinobi, elle va voir ce que je sais faire ! En plus, je maîtrise déjà ces deux affinités, j’en suis certains !... Bon, j’ai jamais vraiment eu l’occasion de les sortir en combat vu que mes bombes sont foutrement plus efficaces, mais quand même ! Soupirant à la fois d’exaspération mais de fatigue, je commençais alors à tenter ce qu’elle voulait. Si vous passiez dans le coin et entendiez plusieurs explosions et jurons, vous inquiétez pas, c’était moi en train de « chercher » comment réussir à faire ce tour de débile…



I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Jeu 28 Déc 2017 - 14:04

Comme elle n'a pas criée gare, je ne me suis pas préparé à activer le Byakugan pour observer sa technique. Un globe de lumière aveuglant surgit dans sa main. Je mets par réflexe une main entre mes yeux et la source aveuglante. J'ai un sourire. Oui, je VOIS l'intérêt d'une telle maitrise.

Elle continue son discours et j'écoute attentivement. J'ai travaillé sur mes affinités de feu et de raiton, même si ce n'est pas franchement ma spécialité.

...pecnos ?


Les insultes de notre maitres sont variées et fleuries. Je prends note, même si je me sens quand même offensé. Un autre Hyûga lui aurait sans doute déjà envoyé un Jûken dans la gorge. Les plus sanguinaire lui aurait arraché la langue. Ou alors je confonds avec un autre clan de Kiri. Mhhh possible. Cela dit, quelque chose m'échappe de cette explication. Je conçois l'existence d'un chakra de lumière. Mais le concept de fusion d'affinité pour y arriver... là j'ai un peu plus de mal. Je me permets de poser la question.

Mais on fait comment concrètement pour les mélanger ?

T'es sourd en plus d'avoir des yeux zarbi ? Ca demande de la patience.

Certes, mais on fait comment concrètement ?

Par la fusion.

Oui mais concrètement, la fusion...


Elle m'ignore et tient un discours sur le fait que le boulot reprend le soir a 18h. Chic. Elle disparait. Le blond explosif décide qu'on doit se barrer pour lui permettre de s'entrainer.

Mais... mais... me laisse pas seul avec l'autre mec bizarre...


Après il nous demande de foutre le camp... mais c'est quand même lui qui se barre. Bon, je lance un regard à l'autre compagnon. J'ai l'impression qu'il me dévisage avec envie. Je lève directement mes mains et je lance une technique d'invisibilité. Disparaissant à mon tour, j'escalade une maison et j'active mon Byakugan pour voir si, par hasard, un de mes compatriotes élèves arrivent à en savoir plus que moi sur cette fusion.

...

Pas vraiment.

Kazuya s'énerve et Suzaku paresse.

Je soupire. Et je reprends mes essais à moi. Katon dans une main. Raiton dans l'autre. Il me manque une clef, pour la suite. Car quand j'essaie de les mettre ensemble, je me brule ou je m'électrocute la main opposé. Les éléments ne se mélangent pas aussi facilement. Ou peut-être dois-je faire une manipulation élémentaire à un autre niveau ? Ma conclusion de la journée d'essais est qu'une fois le katon et le raiton formés séparément, c'est déjà trop tard.

Je devrais poser des questions sur le timing à notre sensei. Peut-être doivent-ils être formés en même temps ? Ou que c'est au niveau de la formation de l'élément que la fusion doit avoir lieu ? Cela dit, je suspecte que cette partie là soit difficile à expliquer pour quelqu'un qui manipule instinctivement cet élément.

Le soir venu, je reprends mon taff de dealer de blackjack. J'ai revu des notes sur les règles du jeu, et j'ai posé quelques questions à un autre dealer. J'arrive à ne pas trop souvent perdre, ce soir-ci. Globalement les clients sont contents mais ne me plument plus comme l'autre soir. Cela dit, le problème subsiste: ma dette ne se réduit pas, et je dois trouver absolument une façon de retourner la balance neutre. Sinon, bye bye mon rein gauche. A un moment, mes yeux aux aguets aperçoivent une troupe louche se diriger vers le comptoir. A la façon dont ils se comportent, je crois reconnaitre des ninja imbus d'eux-même. J'espère qu'ils ne poseront pas trop de souci à Kazuya. Et même s'il me déteste, je me prépare subtilement à intervenir au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Sam 6 Jan 2018 - 16:24

« - Merde… Chier… PUTAIN ! »

Comment je fais pour me retrouver autant dans des situations plus que foireuses ?! Tout ce que je voulais faire, c’était réussir son exercice à la noix pour pouvoir montrer que j’étais pas un « pecno » comme cette connasse m’avait appelé ! Et quel est le résultat ? Je ne fais qu’à me cramer les mains à force de me prendre des flammes ou des éclairs ! Bordel, mais c’était quoi qu’elle voulait dire par la fusion ! Je concentre les deux éléments en même temps et c’est sensé marché ! Mais ça veut pas, à chaque fois que j’essaye de matérialiser les deux, je finis toujours avec l’un beaucoup plus puissant que l’autre et ça pète !

Aaaaaaaargh, j’y arriverai pas aujourd’hui. Comment un génie comme le miens peut pas réussir à accomplir une action aussi « basique » ? Bon, j’avoue que je suis pas le meilleur quand il s’agit de la subtilité, mais quand même ! Si elle présentait son pouvoir ainsi, c’est que ça devait être un jeu d’enfant… Ou alors qu’elle se foutait de notre gueule pour changer… Ce qui était tout aussi probable. Bon, réfléchi, fusion, fusion… Si cela se trouve, c’est quelque chose qu’il faut faire avant de penser à créer les éléments. Est-ce-


« - Oy ! Je t’ai dit de nous servir des verres ! »

Je relevai soudainement la tête afin de voir qu’il y avait un trio de bonhommes devant moi, et qui se présentaient comme s’ils étaient ici chez eux. Vraiment ? Il pensait essayer de m’impressionner avec leur dégaine de voyous de mes deux ? Hors de question que je me laisse faire. Je souriais à l’idée de leur foutre une raclée aisément, alors que je préparais de l’ar-Attend, il se passe quoi ?! Je regardai soudainement la paume de ma main et me rappela ainsi que mes paumes étaient scellées. Putain ! Je faisais comment maintenant ?!

« - Alors… On a les foies, petit con ?
- Répète un peu pour voir, tête de cul ! »

Sans hésiter un instant, je leur sautais dessus afin d’essayer de leur coller des patates. J’avais beau ne plus avoir mon argile pour me battre, je comptais pas me laisser faire par des connards arrogants, c’est les pires… Quoi, vous voulez ma photo ? Me jetant sur le gars, je commençai à lui enchaîner des droites au sol avant de me faire soulever et envoyé sur le côté comme si de rien n’était. Grinçant des dents, je me retrouvai soudainement maravé de coups au sol, me protégeant comme je pouvais. Je maudissais à la fois mon impuissance mais aussi la sorcière pour m’avoir scellé mes mains, elle allait m’entendre cette co-

« - Hey ! Qui vous a donné la permission de frapper le morveux ?! »

Les trois connards et moi-même nous tournèrent vers la voix pour trouver la tortionnaire en face de nous. Cependant, quelque chose semblait bizarre… Sa gestuelle semblait indiquer quelle tenait quelque chose en main, mais rien ? Elle s’avança tranquillement en souriant vers les trois gaillards, ces derniers ne se retenant pas de commenter sur la « beauté » de la vieille et de lancer des invitation… Avant de se faire frapper par quelque chose d’invisible dans la bouche. Mais j’ai rien vu, comment… A la suite de cela, je vis Rika bouger comme si elle magnait une batte, sans rien en main, et obtenant tout de même des résultats. C’était quoi ce bordel ?! Très vite, d’autres gars arrivèrent pour jeter le trio d’or, alors que Rika relâchait ce qu’elle tenait en main qui était… Une barre de fer ? Donc c’est avec ça qu’elle les… Mais…

« - Pfiooou, ça m’a bien défoulé. Et toi, comment va-
- Comment ?!
- Hmm ?
- Comment t’as fait ça ? La barre… Elle… Elle était…
- Hufufufu… C’est un des petits tours que tu arriveras à faire… Si jamais tu réussis enfin à sortir cette lumière, mais ça, ça n’a pas l’air d’être pour bientôt. »

Elle se foutait de moi encore une fois, mais pour le coup, j’avais trop de bleus pour me plaindre une fois de plus. Je vis également du coin de l’œil arriver l’autre avec ses yeux bizarres qui était lui aussi intéressé par la chose, et posa la même question à son tour. Je rageai en voyant les paumes de mes mains avec quelques bleus, et surtout, ces foutus sceaux. Est-ce que je ne valais vraiment que dalle sans elles ? Est-ce que je n’étais que comme ils disaient, une machine à explosion et rien d’autre ? Je râlai un peu me demandant vraiment ce qui me manquait pour faire ce putain de tour, quand la dernière réplique sortie par la Dentô m’interrompit.

« - Dites-moi, à votre avis, pourquoi c’est le chakra Katon et Raiton qui permettent de faire l’Hikariton ? »

Je relevai la tête en la regardant, cette question toute con, mais toujours avec aucune réponse. Elle décida à la place de s’en aller, en me disant d’aller me soigner, ou alors de reprendre le taff. Cette question continuait de se répéter dans mon esprit alors que je repris le boulot au bar, toujours aussi frustré, mais encore plus silencieux. Je commençai un peu plus à réfléchir sur ma situation. Sans mes bouches, sans mon don de Bakushô… Qu’est-ce que j’étais ? Un simple gueulard à croire. De quoi me donner envie de me frapper plus que ce qu’ils m’ont donné.

Le service se termina rapidement, alors que je rangeais mon tablier en balançant le tout pour retourner m’entrainer. Je savais pas réellement si l’envie était là, mais qu’est-ce que j’avais à foutre d’autre à part ça aussi ? Le lien entre le feu et la foudre… Quelle question stupide, je voyais pas du-AH ! Encore une brûlure. Fait chier, fait chier,

« - FAIT CHIER ! »

Frappant du poing un mur à proximité, j’ignorais la douleur dans ma main alors que je râlai pour je ne savais plus combien de fois de la journée. Cependant, alors que je repris mon souffle, je pouvais sentir quelqu’un dans mon dos. Me tournant, je vis ainsi le gamin à nouveau à côté de moi. J’aurais du lui gueuler dessus, l’envoyer se faire voir, mais pour je ne sais quelle raison, je me contentais de prendre mon poignet pour mesurer la douleur de ma main, parlant sans le regarder.

« - Qu’est-ce tu veux ? T’as évité de te faire plumer cette fois ? »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Dim 8 Avr 2018 - 0:28



Dentô Rika

Rika observait la scène, dos au mur a proximité de la tête brûlée confiée par Daï.
En un sens, elle maudissait ce dernier pour lui avoir refourgué un tel phénomène. Elle s'attendait a voir une bombe à retardement, comme la plupart des Bakushô, mais n'imaginait certainement pas cela à ce point.
Ce comportement lui faisait se poser bons nombres de questions sur son vécu. Son grand ami ne lui avait pas donné de détails et elle n'était pas du genre a s'en soucier, elle avait bien assez a gérer et d'autres chats a fouetter, mais restait malgré tout curieuse.

Son autre disciple excentrique venait de laisser le Bakushô seul qui reprenait son entraînement, jurant et laissant éclater autant sa rage que sa frustration.
Un sourire moqueur se dessina sur les lèvres de la Dentô tandis qu'elle continuait de suivre la progression de son « protégé » dans l'ombre.

« Quelle tâche... » Pensa-t-elle en le voyant à l’œuvre.

La réussite de cet apprentissage n'était pas le seul objectif de Rika envers le Bakushô, il était même tout autre et bien plus complexe selon elle : faire en sorte qu'il apprenne à se contrôler. Ou plus exactement, que son ardeur explosive soit sous contrôle...

Quittant finalement sa cachette, la dirigeante du casino s'avança vers lui d'un pas assuré.

« Alors cette fusion ? Ça donne quoi le morpion ?! Tu as réussi a utiliser ce qui te sert de cervelle pour comprendre comment ça fonctionne ? »

Il y passerait le temps qu'il faudrait mais il se débrouillerait par lui même. Pas question qu'elle lui mâche le travail.

« Qu'est-ce qu'il y a ? C'est trop compliqué pour toi ? »

Ajouta-t-elle dans un sourire condescendant, titillant son ego pour le forcer a se donner à fond.

« Travaille d'abord sur ta concentration et ta patience parce que y'a du taf ! »

Elle savait pourtant qu'il aurait du mal à le faire pour une raison toute simple : c'était une pile électrique. Il semblait en survoltage constant...
Réfléchissant un instant, elle tira finalement une cigarette de son paquet en tapant dans le fond et la glissa à la commissure de ses lèvres, renouvelant le geste en tendant son paquet au Bakushô pour l'inviter à en prendre une.
Un moyen de canaliser son trop plein d'énergie pour qu'il soit apte a se concentrer...

Sortant un zippo de sa poche, elle l'ouvrit et alluma son tube de nicotine avant de le lancer dans la direction du blond.

« Après la pause tu iras te dépenser un coup. Peu importe comment, je veux que tu reviennes lessivé d'ici deux heures. »

Là dessus, elle tourna les talons après avoir expiré une volute de fumée, le laissant faire ses devoirs.



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Ven 18 Mai 2018 - 17:45

La discussion avec le gamin aux cheveux blancs fut assez courte, le mec avait tout simplement rien à dire et se faisait extrêmement chiant, donc je lui fis bien comprendre qu’il avait intérêt à se casser s’il ne voulait pas que je lui calle ma main dans la gueule.
Maintenant, enfin seul, je pourrais plus facilement reprendre ce que je faisais, les résultats allaient se rapprocher de ce que je cherchais, c’était certains… Enfin, c’était si j’avais des résultats plutôt que de la merde ! Aller on reprend ! La foudre et le feu. La foudre et le feu. La foudre et l-ARG Putain je me suis brûlé ! Qu’elle me rende l’accès à mes paumes rapidement que je puisse bien lui foutre un pain d’argile dans la gueule !

Cependant, c’est sa voix qui vint perturber ma concentration, encore avec son insulte qu’elle avait piqué à l’autre glandu. Râlant de mes dents serrés, je ne faisais que l’observer en chien de faïence en attendant qu’elle autre connerie elle serait capable de me sortir. Si c’est compliqué ?


« - Ça serait bien plus simple si tu m’expliquais plus correctement ! Comment veux-tu que je me démerde avec tes indications à la con ?! »

Sur le coup, je voulais lui fermer son clapet et repris ainsi mes essais. Mes mains l’une en face de l’autre, je concentrais une nouvelle fois mes deux affinités. La fusion, c’est bien juste mélanger deux bordels, non ?! Alors on prend le feu, on prend la foudre, et les fait se foutre sur la gueule de l’un et l’autre ! TROIS, DEUX, UN-fzadnazd. Bordel, la décharge électrique maintenant ! Mais c’est quand que ça va venir cette putain de merde de chiotte de fusion BORDEL ?!
Secouant la tête pour essayer de me réveiller, je fus surpris par l’odeur qui vient envahir mes narines. Une odeur du même style que ce que j’avais déjà eu l’occasion d’avoir plein le nez en trainant avec Daï. Tournant la tête, je vis enfin le paquet de clope, ainsi que le zippo qu’elle me lança et que j’attrapai. Que je me prenne une clope ? En quoi ça allait me sortir de ma situation ? La voilà qu’elle me balance de nouveaux ordres, me défouler. Si elle tenait tant que ça à ce que je me défoule, je pourrais très bien lui coller une ou deux droites, comme ça, l’histoire était réglée ! Mais avant que je ne lui propose de la passer à tabac, elle s’était déjà barrée.


« - Putain, mais c’est quoi son délire… »

Les mains agrippant mes cheveux, le râle s’échappa encore de ma gorge en me retenant de faire sauter mes cordes vocales. Soupirant après que l’énervement soit passé, je regardai brièvement la clope allumée qui avait fini, par je ne savais quelle façon, dans ma main. Une ou deux secondes d’hésitation, et je fini par l’amener à mes lèvres pour tirer une latte… Ah putain ça brûle ! Toussant la fumée qui avait infiltré mes poumons, je jetai la clope au sol, alors que quelques larmes n’étaient PAS arrivées au bord de mes yeux.
La respiration enfin revenue, la réflexion se fit, et forcé j’étais de constater que rien n’allait arranger les choses, et certainement pas de gueuler comme un camé. Refusant d’admettre que l’autre avait raison, je décidai au final de me lever et courir. Non, rien de plus, juste traversée ne la place de ces lieux d’un bout à l’autre. Mais ce n’était pas parce qu’elle me l’avait demandé, loin de là ! J’avais juste besoin de me défouler, et lâcher des explosions n’était pas possible… Foutus sceaux, je le jure, dés qu’elle me retire ces entraves, je lui fais sauter sa gueule !

Les heures s’étaient écoulé, et j’avais couru sans temps-mort, tout en faisant deux trois « corrections » ici et là, sur des mecs qui me faisaient chier. Je suais à flot, complètement à bout de souffle, mais au moins c’est bon, j’avais pu me défouler, bordel de merde. La respiration erratique, j’avançai le pas lourd vers la table sur laquelle l’autre avait posé son cul, et frappai du plat de ma main pour lui faire remarquer ma présence.


« - C’est bon… T’es contente… Maintenant file moi les VRAIES explications… »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Mar 22 Mai 2018 - 22:09



Dentô Rika

Le Bakushô était du genre a rejeter la faute sur les autres, se posant en victime et non comme le responsable de son incompétence, cela Rika l'avait bien compris.
Un trait ironique lorsque l'on connaissait son caractère impétueux, ressentant toujours une forme de mépris envers autrui et cela qu'importe l'individu.
Un trait qu'il aurait lui même en horreur s'il était exprimé par quelqu'un d'autre que lui même.
La Dentô n'en dit cependant rien, se contenant de le planter là sans se départir de son léger sourire face à l'ignorance évidente de son disciple.

Quelques heures plus tard, alors qu'elle avait vaqué à ses occupations en tant que gérante du casino-bar, elle s'octroya une « pause ».
Assise à une table en retrait de la clientèle, elle parcourait des documents tout en tirant une latte supplémentaire sur son tube de nicotine, le regard écarlate parcourant les lignes rapidement, démontrant une certaine aisance trahissant son habitude.

Ce ne fut que peu de temps après que le Bakushô se présenta de nouveau à elle, dans un sale état.
Le regard de la dame croisa le sien lorsqu'il « s'annonça » tandis qu'elle arqua un sourcil.

« Tu vas commencer par aller prendre une douche avant de faire fuir tous les clients. Tu sens le rat mort. »

Un ton qui ne laissait pas place à la discussion et un ordre qu'il se devrait d'exécuter s'il souhaitait se perfectionner à travers ses conseils.
N'ayant dès lors que peu le choix, elle le congédia, replongeant dans son travail en écrasant son mégot dans le cendrier avant d'en allumer une autre.

Un quart d'heure plus tard, elle retourna sur les toits pour l'y retrouver. Maintenant qu'il avait dépensé son trop plein d'énergie – en boule de nerfs qu'il était – et qu'il avait pris de temps de détendre ses muscles après l'effort suite à une bonne douche, elle parviendrait peut-être à en tirer quelque chose.

« Le problème ce ne sont pas les explications, tête brûlée, mais ce que tu en fais. »

Dans sa main gauche, paume vers le haut, un crépitement se fit entendre et une lueur éblouissante émergea au creux de sa main.

« L'hikariton est la combinaison du raiton et du katon : c'est vrai mais pas si simple. Il ne te suffit pas de prendre les affinités séparément et de les mélanger pour que l'alchimie opère. Il faut que tu trouves l'équilibre qui permet de les maintenir ensemble. Les confronter de manière brute, sans réfléchir, ne fera que les faire s'affronter sans obtenir ce que tu cherches.»

Il devait les canaliser pour obtenir des résultats, à la manière dont il devrait le faire pour lui même...

« Observes. »

La luminescence dans sa main ondula un instant avant de disparaître complètement à leur vue. Cela signifiait-il pour autant qu'elle n'était plus là ?

« Le précipitation ne sert à rien. Lorsque tu l'auras compris, et trouver le bon équilibre, tu seras aussi capable de faire ça. »

De quoi le motiver un coup.

La boule lumineuse apparut de nouveau, n'ayant au final jamais quitté sa position en se rendant simplement invisible à l’œil. Rika abaissa finalement sa main, dissipant véritablement la lumière.

« Maintenant, cesses de pleurnicher et remets toi au boulot. »

Glissa-t-elle dans un ton désinvolte et un sourire qui se révéla doté d'une touche de compassion contrairement à la condescendance ou la moquerie usuelles. Un sourire qui ne dura toutefois qu'un instant, laissant presque croire a l'imagination.
Après un dernier regard entendu, elle s'éclipsa une nouvelle fois, laissant le Bakushô seul avec son apprentissage.



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton]

Revenir en haut Aller en bas
 

Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-