N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 753
Rang : S

Message(#) Sujet: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Lun 7 Aoû 2017 - 19:20

Prologue:
 


Bakusho Kazuya, Année -2 du nouveau calendrier.

Le pays du bois portait bien son nom. Partout où je regardai, je voyais que des forêts à perte de vue, même aux abords des villages auxquels je m’étais arrêté afin de me reposer. Ça changeait des montages et plaines rocheuses de Tsuchi, je devais admettre. En bien ou en mal, pas moyen de dire, et je m’en foutais. J’avais passé une bonne semaine à récupérer des informations sur ce fameux endroit que Daï m’avait indiqué, mais rien de bien satisfaisant. A chaque fois que j’énonçai le mot « Waraï », les gens me répondaient tous « No sé ». Ça voulait dire quoi en plus cette connerie ?

Mais bon, après quelques jours à voler de villes à villes à dos d’aigle d’argile (le premier qui me dit que ça ressemble pas à un je lui marave la gueule), j’ai trouvé des gars qui avaient l’air louche qui avait lâché ce nom. Me jetant sur eux leur demandant poliment (comprenez que je leur ai laissé le choix entre me dire où se prendre une déflagration), ils me donnèrent ainsi la direction d’une grotte qui permettrait de rentrer. Un endroit souterrain donc ? Je sentais déjà la galère arriver… Après quelques minutes à être guidé par des types qui semblaient contrôler des lucioles (?), je vis enfin le lieu de ma destination et…


« - Daï s’est foutu de ma gueule. »

J’atterrissais dans une nouvelle ville qui ressemblait beaucoup à un l’un des bas quartiers d’une des grosses villes de Tsuchi. Des lumières de partout, que je captai pas comment elles avaient pu entourer les lieux, et des personnes qui semblaient sous l’influence de je sais pas combien, de trucs illicites ou non. Il comptait vraiment sur le fait que je me fasse violence avec des shots pour que j’aille mieux ? Mais quel abruti… Bon, de toute façon, la nuit était sur le point de tomber. Impossible donc de faire demi-tour pour atteindre une ville, et la flemme de créer un autre piaf. Autant que je fasse la visite des lieux. Marchant ainsi en plein milieu des gens, j’observai les alentours en me demandant comment ils faisaient pour éclairer autant les lieux. Je suis pas sûr que les réseaux électriques atteignent jusqu’à ici, donc devrait avoir un truc. Et en plus y avait tellement de monde qui se bousculaient, moi compris bordel. Une fois, deux fois… je commençais à perdre patience, si y en a un qui recommençait, j’allais lui-

*Poke*

« - OK CONNARD, TU VAS T’EXCUSER MAINTENANT ! »

Alors que je me tournai violemment, j’attrapai par le col l’individu sans me soucier de qui il s’agissait et prépara ma main pour sortir s’il le fallait une figurine d’argile pour lui exploser la tronche. J’étais sérieusement énervé, et y avait pas intérêt à ce que ça s’aggrave sinon, ça allait partir dans tous les sens…



I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Jeu 10 Aoû 2017 - 18:53


Alors qu’il foulait calmement les sols de la ville souterraine de Ki, profitant de son repos hardiment mérité à lutter contre l’Empire durant tout ce temps, Suzaku remarqua avec son regard de vipère une personne ne collant absolument pas au décor. Agitée, visiblement sur les nerfs – était-ce même permi d’être si transparent que ça aux moindres émotions traversant son corps ? Esquissant un demi-sourire à la recherche de son attraction du jour, lassé de tirer catin sur catin à la recherche de celle qui saurait le mieux le mordre ou le mieux le tirer par les cheveux, le mieux lui montrer qu’il n’était qu’un objet au service de la femme qu’elle était… Le brun haussa les épaules. Il pouvait tout aussi bien choisir celui-là pour s’amuser un peu, n’est-ce pas ?

C’est donc dans la foulée d’un long déhanché qu’il percuta « accidentellement » l’homme qui devait être proche de son âge et telle l’étincelle lâchée sans aucune précaution dans un bain d’huile, le sunajin se laissa emporter par la fureur du nouveau venu, se contentant de lui adresser un maigre sourire et de lever sa main pour la poser sur le poing qui menaçait dangereusement.

« J’ignore où vous avez appris vos manières, mais ce n’est pas la bonne façon de demander à quelqu’un de s’excuser, vous le savez ? »

Fendant plus encore ses lèvres en un sourire dérangeant, le longiligne se faufila autour de sa victime pour passer brièvement derrière et poser ses deux mains sur ses épaules, approchant son prédateur visage vers l’oreille du blond, ayant détecté son chakra sans trop de mal. Le jeu des mensonges pouvait commencer.

« Il y a bien nombre de shinobi ici, vous n’êtes pas seul – alors évitez de grandir en plumes car vous pourriez subir de bien amères leçons d’humilité. »

Reculant d’un pas pour laisser l’arrivant se retourner, Suzaku porta ses deux mains à son visage, croisant ses doigts et laissant sa tête reposer sur le hamac ainsi créer, ne perdant rien de son sourire bienveillant, bien que ce dernier ne soit que la ruse du mensonge du sunajin.

« Venu pour vous détendre, n’est-ce pas ? Je me présente Suzaku. Je pourrais vous offrir un massage… »

De son regard lorgnant, il suivit le corps du blond de la tête au pied puis à nouveau dans l’autre sens.

« Mais je doute que vous ayez de quoi me rembourser. Pourquoi ne pas aller boire un verre, alors ? Je vous dois bien cela après vous être rentré dedans, et nous pourrions en profiter pour faire un tour de la cité souterraine. J’imagine que vous venez d’arriver n’est-ce pas ? Personne ne peut rester tendu à ce point après ne serait-ce qu’un jour passé ici… »


Dernière édition par Suzaku le Sam 26 Aoû 2017 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Jeu 10 Aoû 2017 - 21:55

La piste m'a amené dans cette ville sous-terraine. Ma proie est difficile à traquée, et je cherche ici des traces de son passage. Ce Kinzoku qui m'a battu... Je rêve de le mettre en pièce, simplement. J'ai laissé trainé mes oreilles, mais je n'ai rien entendu. Peut-être que seul, je fais tâche ? Pourtant, je me suis habillé particulièrement classe, un peu comme les gens de cette ville. Un beau chapeau noir. Une chemise blanche et un gilet noir, avec un petit foulard rouge. Je devrais sans doute me trouver de la compagnie pour mieux me fondre dans le décors de cette ville aussi lumineuse qu'un soleil.

Après tout, quelqu'un de seul qui ne semble pas participé à la vie de loisir de la ville aux mille casinos, c'est un peu suspect non ?

Le plus intéressant serait de m'accrocher à quelqu'un qui connait le coin. Je traine dans la rue, guettant une opportunité. Et elle arrive, sous deux traits radicalement différents. Un blond énervé, et un brun bien calme. J'observe leur altercation, et je me décide d'intervenir avec un grand sourire. Un peu osé ? Certes. Je ne le renie pas, mais qui sait, peut-être pourrais-je diffuser la situation.

Qu'entends-je ? On parle d'alcool et de visite guidée ? De bien sages paroles. Me permettez-vous de me joindre à votre compagnie ? Car, il est bien connu que plus on est de blonds, et plus on rit.

J'essaie de lancer un petit rire pour détendre l'atmosphère tendue entre les deux personnes. Puis je les observe. Ok, j'avoue, cette vanne était pourrie. Mais il faut ce qu'il faut pour éviter que ces deux types explosent. Enfin, c'est surtout l'autre blond qui est tendu, et il a des bouches dans ses mains ? Waow, étrange quoi. L'autre personnage... à l'air méga relax. Un peu trop. Comme un joueur de cartes qui possède tous les atouts en main. Je reprends.

"Je vous en prie, oublions toutes querelles et profitons tous ensemble de ce que cette belle ville a à nous offrir. Toi, l'indigène, toi le visiteur et moi, ... euh... le fouineur ? Mais j'en oublie mes pauvres manière. Je suis Bankichi." J'en profite pour saisir mon chapeau et faire un petit salut avant de le remettre. "Je suis pas d'ici non plus. On va boire ce verre alors ? Mon cher Suzaku, connais-tu une tanière digne de rafraichir nos gosiers ?"

Ok, je suis sans doute un peu jeune pour boire, n'ayant même pas seize ans en ce moment. Mais s'il y a bien une chose que j'apprécie depuis la guerre, c'est une bonne pinte. Et dans le contexte actuel, elle me semble on ne peut plus approprié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 753
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Mar 15 Aoû 2017 - 21:00

Non mais c’est que le gars allait me taper sur les nerfs alors qu’il avait prononcé à peine quelques mots en plus ? Champion du monde de l’enculé, c’est moi qui vous le dis ! Par contre, je devais reconnaître que le salaud devait être doué. Je le tenais fermement par le col pour l’empêcher de bouger, et il avait réussi à me contourner comme si de rien n’était, ignorant ma prise. Qui plus est, il était suffisamment malin pour rester près de moi, et lui éviter que je ne lâche la moindre offensive sans risquer de me prendre les dégâts collatéraux. L’enfoiré savait ce qu’il faisait. Mais est-ce que cela allait réussir à me calmer ? Pour qui me prenez-vous, un foutu moine ?! Me tournant aussi sec alors que l’autre continuait ses conneries, je commençai à mâcher de l’argile dans mes paumes.

« - Tu vas arrêter de te foutre de ma gueule ?! Ça se sent à des kilomètres que tu l’as fait exprès, essaye pas de cacher ça derrière un sourire de pétasse ! »

L’argile dans la bouche de ma paume était enfin façonnée, je devais y prendre plus de temps pour éviter qu’il ne le repère, mais pour être honnête, il devait sans doute déjà être au courant. Après tout, il a vite capté que j’étais un utilisateur de chakra, donc m’étonne pas qu’il ait des capacités sensoriels. Foutus fouines et leurs capacités à détecter le chakra, comme si tout le monde avait intérêt à s’intéresser à cette branche de merde ! Osef, il allait prendre cher, l’explosion été dosée pour qu’elle ne lui fasse que des dégâts à lui ! Il n’y allait pas avoir de dégâts co-… Mais à quoi je suis en train de penser, bordel ?! On s’en fout de ça ! Mais cet instant d’hésitation laissa un autre débile s’immiscer dans la conversation qui… Voulait aussi boire ? Mais il pensait quoi l’énergumène. Maintenant, c’était sûr, j’allais les exploser tous les deux !

« - Ça y est, tout le monde meurt ! »

La deuxième figurine d’argile prête, je m’apprêtais à les lancer sur eux avec mon sourire rafraichissant complètement taré, prêt à mettre enfin un terme à cette histoire. Pourtant, l’univers ne semblait pas vouloir me laisser ce plaisir, m’envoyant une énième interruption qui, je devais l’avouer, se montra plus efficace. Alors que j’allais lancer mes armes sur lui, je fus stoppé dans mon élan par une espèce de sphère lumineuse. Je n’eu pas le temps de poser de questions qu’un puissant flash se montra, m’aveuglant entièrement.

« - Ah ! Putain mes yeux sa mère ! »

Me jetant au sol, oubliant les cibles que j’allais éclater, je mis mes mains au niveau de mes paupières et essayait de calmer la « douleur » que je ressentais. Je n’avais pas vraiment mal physiquement, mais ce flash lumineux m’avait complétement aveuglé, je voyais plus rien. Mais ce n’était que le cadet de mes soucis, alors que je sentis un puissant choc à l’arrière de ma tête qui me mis KO après quelques courts instant, suffisant pour que j’entende quelques mots.

« - Daï m’avait prévenu pour ce taré… Il ne m’avait pas dit à ce point. »

=====

Pendant je ne sais quelle période de temps, je savais que j’ai été inconscient à cause du choc. Le réveil était difficile, j’avais encore quelques étoiles dans les yeux à cause du flash et du coup, mais dans l’ensemble je pouvais de nouveau voir. Ma tête en revanche résonnait encore. Je sais pas qui est le connard qui m’avait fait ça, mais il perdait rien pour attendre. Enfin, c’était le plan, avant que je ne me rende compte de la situation dans laquelle je me trouvais, à savoir :

« - Qui est la salope qui m’a attachée ?! »

Très vite alors, je captais l’attention de ceux qui étaient avec moi dans la pièce. Comme pour m’énerver encore plus, je remarquai ainsi la présence de Tweedle Dick et Tweedle Fuck dans la pièce où j’avais atterri. Mais alors que je regardai autour, je me rendis compte qu’il n’y avait pas que ces deux-là, une troisième personne semblait attendre que je me réveille.

« - Alors, morpion, t’as fini de faire de beaux rêves ? »

Ce genre d’intonation, d’insolence dans la voix, avec une certaine joie… Pas de doute, cette salope connaissait Daï. Mais qu’importe, il m’avait fait chier, il allait se prendre une-

« - Et si tu essayes de faire de jolies explosions, c’est mort, tes bouches sont scellées. »

Écarquillant les yeux, je bougeai rapidement pour avoir les paumes dans ma vision pour voir qu’effectivement, les bouches étaient fermées et d’étranges dessins se trouvaient dessus. Tournant ma tête vers celle qui se présentait comme étant chef des lieux, je lui demandai avec grâce :

« - T’as intérêt à me relâcher pétasse ou tu vas pay-Sbruh »

Même pas le temps de finir que je me reprenais encore un coup dans la mâchoire. C’est qu’elle frappait fort cette conne ! La mâchoire ramollie et la tête secouée, je ne pouvais que la laisser continuer.

« - La prochaine fois que tu m’appelles comme ça, je t’arraches une dent. Daï t’a confié à moi pour te remettre d’aplomb, et je compte pas me laisser insulter ainsi.
- Tsk… Et t’es qui au juste…
- Fu fu fu… Mon nom est Dentô Rika.

Et je suis là pour être ton professeur... Ainsi qu'à ces deux jeunes hommes ici présents.
»


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Sam 19 Aoû 2017 - 18:18

Oula, le blond commence à s'énerver. Quand il dit qu'on va tous crever, j'ai un réflexe et je recule d'un pas pour m'apprêter à faire rapidement un Juken, bousculant au passage quelqu'un mais à ce stade-ci je ne me soucie guère plus des sociabilité. Un réflexe qui m'a déjà sauvé la vie à la guerre. Ne vous méprenez pas, je suis jeune mais j'ai déjà une expérience de vétéran.


Ou presque. Alors que je focalise ma vision sur le blond j'aperçois une boule de lumière qui se met à briller de manière intense. Trop intense.


Ah les yeux, bordel !

Je ne vois plus rien. Moi un Hyûga ? J'active mon Byakugan, et malgré le fait que je n'arrive pas à ouvrir mes paupières, je perçois tout de même le chakra autours de nous. Et je vois une masse de chakra importante se déplacer derrière quelqu'un et l'assommer par un coup dans la nuque. Il s'effondre au sol comme un sac de patate - c'est bien le blond qui allait exploser non je crois ? Elle parle d'un certain Dai ou quelqu'un d'autre.
Ma vision commence à aller mieux, je peux ouvrir légèrement les yeux. Je vois de manière floue une nana extrêmement bien habillée, vraisemblablement du coin.
Qu'est-ce... qu'avez-vous fait ? Qu'est-ce qui s'est passé ?

Bon, après, elle a probablement arrêter une baston avant qu'elle ne commence et ça, c'est plutôt un bon signe. Je pense pas qu'elle pensait que je sois également touché. Là ma vision revient. Je peux ouvrir complètement mes yeux et j'observe la femme responsable de tout ceci.

Excusez-moi, c'est une longue histoire et nous attirons trop l'attention ici. Aidez-moi à la transporter chez moi et je vous expliquerai tout.

Pas la peine de tourner la tête, avec mon Byakugan je peux observer les alentours et je constate que nous attirons effectivement beaucoup l'attention. Ce n'était pas dans ma volonté aussi j'acquiesce aussitôt et j'aide à porter le corps évanoui dans un appartement bien fourni. La dame me demande de le déposer sur une chaise. Je m'exécute. Elle sort du gros papier collant et elle en met généreusement autours des mains du blond. Là, mon Byakugan aperçoit des tenketsus étrange. En fait, ce mec à des bouches dans les mains. C'est carrément dégeulasse ! Ensuite, la madame prend du cordage et ligote solidement le blond avant de se tourner vers nous.
Cela devrait tenir le morpion tranquille. Merci de votre aide. Je suis Dentô Rika. Ce blanc-bec... est en quelques sortes ma responsabilité. Merci Dai, je jure la prochaine fois que je te vois je... Bref. J'ai essayé de le neutraliser le plus facilement possible, avec mon Hikariton, et je suis désolé si vous aussi vous avez du...

Je l'interromps en me jetant à genoux devant elle et je lui dit.

Apprends-moi, maitre.

Quoi ? Avec quoi tu viens là le gamin ?

Ton truc là avec la boule de lumière. Apprends moi. Je n'ai jamais rien vu capable d'aveugler mes yeux comme ça. On t'a aider pour le déplacer, et on a du souffrir à cause de ton intervention, pas vrai ? Je t'excuse et pardonne pour tout en échange de ce savoir-là.


Oui, je ne perds pas le nord. Mais l'occasion est trop tentante. Mais ce qu'elle a fait, comment ne pas l'envier ? Non seulement c'est cool as fuck, mais en plus c'est pratique comme tout. En tant que Hyûga, la vision est super importante dans notre vie. Pouvoir aveugler quiconque ? Mais c'est un pouvoir super puissant que je ne connaissais pas. J'ignorais que cela était possible. Et pourtant... que de possibilités s'ouvrent à nous, Hyûga, si ce savoir vient à nous. Oui, c'est décidé, j'emmerderai cette nana jusqu'au moment où elle craque et m'apprends ne serait-ce que la base de cette technique. Pour un spécialiste de l'infiltration comme moi, cela ne peut que m'aider. En outre, cela me fournirait une couverture pour enquêter ici.


Sale gamin...
Mais alors qu'elle dit ça, un léger sourire s'affiche sur sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Dim 27 Aoû 2017 - 0:04

Alors qu'un nouveau compagnon rejoignait la danse, ne rajoutant qu'à l'intérêt sordide que Suzaku pouvait porter à l'événement qu'il avait lui-même déclenché, le blond perdait le peu de patience qu'il avait - aussi flagrant que soit, le brun était incapable de l'ignorer. Tant de violence et de mécontentement, joint à une manipulation du Chakra... Presque instinctivement, Suzaku porta sa main aux divers petits parchemins dans sa poche, prêt à réagir. S'il n'avait rien contre le fait d'être blessé, satisfaire un tel rustre alors que ses propres pulsions ne faisaient que demander, se tortillant en lui telle une désagréable nausée... Pourtant, la totalité du spectacle fut interrompue. Dès la première once de lumière, l’aîné mesquin comprit ce qu'il risquait de se passer. Plus que l'envie de survivre, qu'il ne connaissait guère, mais l'envie de participer et être au centre des événements dans une recherche égocentrique de distraction l'obligea automatiquement à couvrir ses yeux et les protéger avec ses mains de surcroît.

Nul y faire, malgré sa protection de fortune il s'était également retrouvé partiellement aveuglé. La cité des maîtres de la lumière. Ils portaient bien leur nom. En récupérant, Suzaku observa passivement ce qui se déroulait devant lui, la mystérieuse femme ayant interrompue avec brutalité tout son amusement du jour s'activant doucement, tandis que le Hyûga - ces yeux ne pouvaient tromper personne - s'inclinait devant elle à demander qu'elle lui enseigne. Retenant un soupir exaspéré, le Kazejin se pencha également pour aider à porter le corps du blond là où elle pouvait bien le désirer, faisant taire d'un regard innocent toute question qui pouvait lui être posée.

Durant la route entière, il resta muet. Dans son for intérieur, le maître des pantins bouillonnait littéralement d'un mélange salace de colère et curiosité, bien qu'il ne le laissait guère transparaître. Quelque chose lui disait qu'il ne regretterait en rien d'avoir suivi, finalement, tandis qu'une autre part désirait plus que tout de laisser le petit groupement à feu et à sang pour déclencher de plus amples catastrophes. Oh, combien de ses forces étaient donc nécessaires pour ne point se retrouver à convulser de plaisir devant cette évolution de la situation... Ce n'est qu'une fois arrivée chez elle pour y déposer le corps du rageux blond, l'attachant fermement et bloquant ses mains, que les deux autres se tournèrent vers Suzaku, interrogeant du regard sa présence. Ouvrant la bouche en forme de "O" et feignant un étonnement profond, il porta les doigts d'un main devant cette dernière comme pour signaler le marasme en lui.

« Vous ne pensiez tout de même pas que j'allais partir ? »

Il soupira doucement devant les regards le fixant encore avant de cesser sa surprise feinte et sourire, faisant briller ses canines.

« On ne dirait peut-être pas, mais je suis un soldat qui prend sa permission pour s'amuser ici, et j'ai bien tiré la moitié des putains qui vivent ce pays. Je n'ai plus quoi faire ! »

De trois pas, il s'approcha de la femme Dentô et lui adressa un sourire littéralement ravageur et teinté d'une perversion telle qu'il faudrait se faire brûler les yeux pour ne point parvenir à la voir.

« Dites-moi, frappez-vous vos élèves ? »

Serrant ses deux poings, il les approcha de ses lèvres. C'était peut-être le brin de folie qui lui manquait, après tout ? D'être à nouveau à la merci de l'une de ces garces sans cœur, glaciales comme l'hiver et brûlante au lit comme le plus ardent des volcans ? Si son visage trahissait la réflexion immense qui traversait son esprit, les ondulations rythmiques qui secouaient son corps, telles une dance, n'étaient que la preuve des talents artistiques - mais pas que - du marionnettiste.

« J'adorerai que vous me frappiez... Bien comme il faut. J'ai été... Un vilain garçon. N'est-ce pas, Bankichi ? Dis lui, allez ! »

D'une simple tournure de langue, il intégrait le troisième des quatre à son fantasme, mais combien même allaient-ils répondre que le prince des bois dormants commença à récupérer connaissance, arrachant une légère moue au pansexuel. Le coup qu'elle asséna à toute vitesse au blondinet insolent ne manqua point d'arracher un soupire de presque extase à Suzaku, qui se transforma finalement en doux ronronnement lorsqu'il fut présenté comme élève de la lumineuse. Quelque part, son cœur manqua un battement alors qu'une folie plus décadente encore lui montait à la tête. Après tout, il était en pause, et quoi de mieux pour vivre que de se laisser porter par ses envies, vivre dans la spontanéité de ce masque soigneusement porté à la face du monde. A force d'avoir ne seconde peau, n'en obtient-on point ne nouvelle ?

Croisant les bras rapidement, il attrapa la main de Bankichi et l’entraîna dans son mouvement jusqu'au prince attaché, plaquant finalement leurs trois mains contre le mur.

« N'est-ce pas génial ? Trois élèves de contrées éloignées... Unis par la lumière... »

Slalomant soigneusement entre les deux corps de ses camarades, il s'arrêta immédiatement face au blond avant de lui adresser un sourire presque machiavélique. Il s'approcha ensuite plus encore du colérique avant de déposer un baiser sur son front et reculer hâtivement, glissant quelques vénéneuses paroles.

« Je suis sûr que nous parviendrons à te satisfaire, princesse. »

Était-il un vilain garçon ? Oh que oui... Et déjà se réfugiait-il dans le dos du Hyûga, s’agrippant fermement aux muscles de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 753
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Sam 16 Sep 2017 - 15:11

Mais c’est qu’elle allait me taper sur le système encore longtemps cette connasse ! Putain ma mâchoire me faisait encore mal de la frappe qu’elle m’avait donné, c’était une sacré force pour quelqu’un qui s’habillait comme une greluche de cabaret. Mais maintenant que j’y pense, elle avait montré plusieurs fois des capacités surnaturelles, ou plutôt, « chakratique ». Elle avait scellé mes mains, c’était vraisemblablement elle la responsable pour l’aveuglement d’avant, la force dans ses coups et en plus, elle devait nous avoir repéré de loin de manière précise au milieu de la foule. C’était une putain de Shinobi entraînée.

Cependant, avant que je ne puisse demander quoique ce soit, l’attention se retourna vers les deux autres personnes autour de moi. Le connard numéro un qui m’avait provoqué se rapprocha sournoisement. Je ne le connaissais pas, je savais pas d’où il venait, mais je savais que son sourire c’était le symbole international pour dire « Tu vas pas aimer ce que je vais faire ». Et comme quoi, j’avais complètement raison. Alors qu’il s’approchait et que j’allais lui demander ce qu’il était en train de foutre, il… Il m’embrasse le front ? Que.. Quequoi… Je, je…


« - JE VAIS TE BUTER ESPECE DE SALOPE, PETASSE ! »

Comme si doté d’une force nouvelle, me voilà plein de vie à essayer d’échapper de mes liens. J’avais beau commencer à les sentir rouge à force de frotter contre ma peau, j’en avais rien à foutre. Ce connard brun était en train de se foutre de ma gueule, et il aimait ça en plus ! Si je m’échappai de cette étreinte, je savais que j’allais le but-

« - Aouh ! Aouh ! Aouh ! Lâche mes cheveux merde !
- J’ai dit on se calme, morpion. Si tu continues à gueuler comme le petit puceau que tu es, je te renvois direct à la maison sans faire mon job, et crois moi, j’aime pas revenir sur ma parole… »

D’un geste souple, elle me lâcha les cheveux et trancha en même temps mes liens. J’aurais répliqué immédiatement, mais mes mains étaient scellées, et je voyais clairement qu’un assaut frontal ne m’avait mené qu’à une défaite cuisante… Etirant mes muscles à cause des cordes serrées, je me tournai enfin vers les deux autres trous du cul, me retenant de chopper le brun par le col et lui enfoncer mon pied là où le soleil ne brille jamais. Mon contentant d’un doigts pointé vers eux, je leur faisais comprendre le fond de ma pensée.

« - Si jamais vous recommencez vos conneries, l’Albinos et la Connasse, je vous fais la peau.
- Allons allons, essayez au moins de bien vous entendre. Je croyais que vous étiez ici pour apprendre à vous contrôler.
- Y avait que moi, et c’était même pas prévu comme ça ! Et puis en quoi tu vas nous aider, alors que j’ai mes putains de mains inutilisables !
- Et bien tu apprendras à te servir d’autre chose ! Pareil pour vous deux, dit-elle en imitant mon geste d’avant, une seule utilisation de vos talents de chakra en dehors de mon autorisation, et vous le payerez cher. »

Et pour je ne savais quelle foutue raison, sa menace semblait beaucoup trop réelle pour que je puisse ne serait-ce que tenter de m’y opposer.

« - Maintenant, avant de pouvoir commencer les vraies leçons… Parlons de mes honoraires.
- Parce qu’on doit payer en plus ?! Mais tu te fous de moi ?
- N’as-tu donc jamais entendu ces mots, morpions ? Si tu es doué à quelque chose, ne le fais jamais gratuitement. Heureusement, j’ai une solution alternative pour chacun d’entre vous.
- Comment ça ? »


*Plus tard*

« - … Je vais tuer quelqu’un. »

Me voilà maintenant en une tenue de pingouin complètement ridicule. Comment j’avais fait pour accepter ce genre de mascarade encore ? Non seulement elle nous faisait payer ce pourquoi Daï l’avait demandé de m’aider, mais en plus, elle nous forçait à bosser pour elle parce que j’avais pas un rond ?! Mais quelle connasse ! Et pourquoi en plus ? Elle m’avait toujours pas dit ce qu’elle comptait m’apprendre ! Enfin, bon, maintenant c’était quoi le rôle qu’elle m’avait attribué déjà…

« - Hey ! Barman ! Sert moi encore un verre !
- Ferme-là, t’as qu’à te servir toi-même ! »

Et puis quoi encore, elle me prendrait vraiment pour un simple larbin de service ? Je suis Bakushô Putain de Kazuya, le roi des explosifs, il était hors de question que je-

« - Pff, de toutes, je suis sûr qu’il sait pas faire un cocktail.
- … Répètes moi ça ?! »

Ok, me dire que je sais pas faire un cocktail ? Je suis Bakushô Kazuya, le putain de maître des boissons, elle va voir si je sais pas faire un foutu cocktail, ça sera le meilleur verre qu’elle a jamais bu qu’elle se pissera dessus direct !

Au-delà de ça, je me demande comment se démerdent les autres cons de leurs côtés…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton] Dim 29 Oct 2017 - 18:18

"Le blackjoke ? C'est raciste."

"Le blackjake."

Elle semble exaspéré tandis qu'elle me répond. J'ai du mal à saisir. C'est peut-être parce que je suis un peu trop jeune pour les jeux d'argent ? En tout cas, je vais travailler comme croupier pour elle. Ok, je peux comprendre, faut bien la rembourser. Et son apprentissage n'est pas gratuit. Mais j'ai du mal à cerner toutes les subtilités. Enfin, mieux vaut être ici qu'au bar. Je crois que le blondinet va tuer un client.

"Cela reste raciste."

La sensei me regarde un instant et, je vous jure, j'ai presque l'impression de voir de la fumée sortir de ses oreilles.

"Tu sais quoi ? Je me casse, morpion. Tout ce que tu perds de ta mise tu devras le rendre de ta poche."

Et là, elle se barre et me laisse en plan. J'ai comme l'impression qu'elle se barre même avec un léger sourire au coin des lèvres, mais ça doit être mon imagination.

D'accord.

Je me tourne, le jeu de carte en main, vers les clients. Des gens certainement très sympathiques. Ils ont juste des dents en moins. Des cicatrices. Des énormes bagues à tous les doigts avec des émeraudes et des rubis-en-veux-tu-en-voilà. Et puis y'a des groupies derrières qui rigolent et qui essaient de se faire acheter des sacs à main Diargent, parce que je le vaux bien. Au milieu de toute cette clique, je prends le jeu de carte en main, je le mélange et je leur lance mon plus beau sourire.

"... Je sais que cela va vous paraitre étrange, venant d'un croupier, mais quelqu'un peu m'expliquer les règles ?"

Je les sens comme heureux de faire ma connaissance.

-------------------------------------

Me voilà endetté de plusieurs centaines de Ryo. J'ai commencé par me faire plumer puis j'ai eu des pertes progressives sur toute la soirée. Pour finir, je commençais à être proche de l'équilibre, mais pas de gains suffisants pour tout rattraper. Après une bonne nuit de sommeil, je retrouve mes deux autres... collègues élèves ? Je ne sais pas trop bien comment les qualifier, sinon en les traitant de barjos ou d'hypersexuel. Je leur fais un hochement de tête pour leur dire bonjour. Vu les dernières tensions, je ne sais pas si on ira plus loin que ça aujourd'hui. Et notre maitre est une sadique. Clairement. On a pas idée de faire travailler un mineur dans un casino, tout de même ? Enfin, le casino est fermé à cette heure-ci du matin, et cela nous laisse un peu de temps d'entrainement. Nous allons donc, j'espère, attaquer le noeud du problème.

"...Bonjour sensei. On peut commencer les choses sérieuses maintenant ?"

Mes mains me démangent de pouvoir utiliser un peu de chakra. Notre maitre commence par m'insulter - mon dieu, y'a de la joie dans le coin - avant d'expliquer un peu de théorie sur l'Hikariton, la maitrise de la lumière. Il est nécessaire de manipuler les flammes et la foudre pour y arriver. Enfin, sauf si on descend des Dentô auquel cas la maitrise est héréditaire et innée. Ce n'est pas le cas pour nous trois, et il nous faudra donc trouver le moyen, à partir de ces affinités, de retrouver l'affinité dite combinée. Tout un programme en perspective.

Bon, cela tombe bien, ce sont effectivement mes affinités. Je le sais, j'ai déjà fait le test avec les membres de mon clans et même si je suis plus à l'aise avec le katon qu'avec le raiton, je sais à quoi m'en tenir. J'arrive assez rapidement à maintenir une petite boule de feu dans une main et une boule de raiton dans l'autre. Par contre, le mélange ne donne rien, pour l'instant. Je dois louper quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Que la lumière soit [Apprentissage Hikariton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-