N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 545
Rang : A

Message(#) Sujet: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Lun 7 Aoû 2017 - 21:42

Je me baladais dans les rues du village, comme d'habitude. Rien de bien intéressant. Des marchands, des restaurateurs, des shinobis et même certains civils. Un cigare en bouche, je vaquais à mes occupations, attendant la prochaine convocation Seigneuriale. Je pourrais travailler sur la mise en place d'un nouveau réseau, mais je n'avais pas la foi. Pas aujourd'hui.

J'approchais dangereusement de la place du marché du village - celui encore nommé Odaichi il y a quatre ans - cherchant un comptoir qui pouvait vendre de la nourriture intéressante, car j'avais faim et il fallait que je me restaure. Je choisissais sur l'étal un plat fait de poulet dans une sauce jaune et dégageant un fumet très intéressant et épicé accompagné d'un peu de riz. Je remerciais le vendeur avant de faire encore quelques pas afin de me poser sur l'un des nombreux bancs qui entouraient cette place.

Je dégustais tranquillement mon petit plat encore chaud, le cigare que m'accompagnait depuis une dizaine de minute avait été éteint et replacé dans sa boite ; le temps d'un repas. Je ne restais jamais bien longtemps sans la compagnie de mon cigare et de ses cendres incandescentes.

Les minutes passaient et plus je suivais du regard ce gueux qui se baladait entre les étals, plus je trouvais son comportement suspect. Se retournant à chaque pas, comme s'il était suivi, agité et surtout, il essayait de se faire discret. Par chance, je venais de terminer mon plat. Sortant mon cigare de sa boite et le rallumant à l'aide d'un briquet, je comprenais enfin. Il venait de s'emparer illégalement d'une marchandise plus qu'intéressante.

Pour un mafieux comme moi, je devrais m'en foutre, non ? Mais pourtant, ce n'était pas le cas. Prenant une bonne latte sur mon cigare afin de remplir mes poumons de son doux fumet, je le prenais en chasse. Ma carrure imposante ne me forçait pas à me faire de la place dans la foule, celle-ci se faisait seule, la peuplade s'écartant de ma course. Rapidement, j'étais rejoint. Non pas un, mais deux autres shinobis se trouvaient à mes côtés. Leur jetant un regard haineux, d'abord à droite, puis à gauche, je leurs lançait d'un ton sec.

« C'est MA proie ! »



Spéciale dédicace à Kumiko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mar 8 Aoû 2017 - 1:55

Ah, les vacances... Le soleil, la mer, les températures proches de l'enfer, le sable, les cocktails, les merdeux à surveiller... Sauf qu'en fait, non, j'étais à Suna, et en plein travail. Je pouvais pas vraiment appeler ça un travail vu que je foutais rien, mais comme j'étais payée bah, ça comptait ! J'étais sur le toit face à la maison de ma cible, une glace à la main, un grand chapeau pour ne pas attraper de coups de soleil et pour finir, un bon roman sur les genoux. Et c'était comme ça depuis trois jours, oui, trois jours. Alors on pouvait bien dire que c'était des vacances.

Ma cible n'était autre qu'un ado attardé et asocial, qui passait ses journées enfermé dans sa chambre à lire des hentaï. Pourquoi avoir un type comme ça en cible ? Eh bien, une seule réponse : parce que j'étais payée pour. Et mon client n'était autre que la mère de cet abruti. Heureusement, mon travail n'était pas de l'empêcher de faire des choses indécentes avec sa main, car c'était déjà arrivé sept fois. Oui, en trois jours. Non en réalité, sa mère m'avait engagée car elle soupçonnait son fils de se diriger vers le trafic illégal et si je découvrais que tel était le cas, j'étais chargée de le tabasser pour lui faire passer l'envie. Autant dire que j'en crevais d'envie.

Engager un assassin pour surveiller son gamin de 35 ans ? Oui c'était bizarre. Mais le plus étrange, c'était d'avoir accepté cette mission. Après tout, j'y tenais vraiment à ces vacances. Et on ne dit jamais non à une grosse somme d'argent. Mais bon, je commençais sérieusement à m'ennuyer. Je regrettais presque de ne pas être Yamanaka, pour m'introduire dans sa tête et le forcer à lever son cul du canapé, le faire acheter des substances illégales au premier dealer du quartier et hop ! Lui défoncer la gueule. Mais c'était impossible.

Soudain, l'idiot se leva. Je ne fus pas choquée car cela lui arrivait plusieurs fois par jour, entre autre pour aller aux toilettes et se servir dans le frigo. Mais cette fois-ci, c'était du sérieux : il avait mis un pantalon. Il sortit de sa maison et un léger sourire étira mes lèvres. Bien que je doutais fort de l'implication de ce garçon dans quelconques affaires illégales... Je scellais vite fait tout mon "matériel de surveillance" avant de me mettre en chasse.

Il se dirigea immédiatement vers la place du marché qui était bondée. Se faufilant entre les stands, notre homme avait l'air bien stressé... Je pouvais le voir facilement malgré ma petite taille, parce que j'étais toujours sur les toits. De plus en plus agité et méfiant, l'idiot ne voyait pas qu'il attirait encore plus l'attention avec son comportement suspect. Il s'approcha d'un stand et... déroba un objet ! Je n'en croyais pas mes yeux. Sa mère avait raison, il faisait effectivement des conneries ! Mon sourire devint encore plus grand.

Cependant, un mouvement à la périphérie de mon champ de vision me sortit de mon euphorie. Un homme taillé en armoire à glace avait également remarqué le bougre et fendait la foule dans sa direction. Merde, ça faisait pas partie du plan. Et que venait foutre la mafia dans cette histoire ? Parce qu'il n'y avait aucun doute que ce type faisait partie de la mafia. Pour la discrétion et la couverture, on repassera.

Agile et souple comme un chat, je me laissais tomber à côté du grand gaillard. Celui-ci le remarqua immédiatement et me lança : « C'est MA proie ! ». Qué que quoi ? Sa proie ? Non, c'était ma cible ! Si ce mec se faisait tuer, aucune chance d'avoir ma récompense. Même si l'idée de me frotter à la mafia ne me réjouissait pas, je devais m'adapter au travail. Je répondis du tac-au-tac :

« Hé oh, Mister Gomina, on redescend d'un cran ! Ce type est MA cible ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 326
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mar 8 Aoû 2017 - 17:24

Le soleil frappe particulièrement fort, aujourd’hui, et l’ombre est difficile à rejoindre, dans le marché, puisque des centaines de personnes se chamboulent et se bousculent dans le but d’obtenir les meilleurs produits aux plus bas prix. En fait, c’est ainsi à chaque jour, mais, habituellement, je n’y suis pas.

Encore tôt dans la journée, j’ai trouvé un chapelier fort sympathique auquel j’ai acheté un Ajirogasa à deux fois le prix en échange de quelques bribes d’informations. Toujours coincé entre l’arbre et l’écorce, je dois fournir des détails sur le monde du crime aux officiers Sunajins sans, pour autant, vendre les gens que je connais ou perdre de la crédibilité au sein du crime organisé du Pays du Vent.

*Je me suis véritablement fourré dans un beau bordel.*

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui est une journée importante! Un de piège se resserre sur un homme : Kesid Tashi dit « Kiddo ». Il s’agit d’une personne horrible qui localise des touristes et planifie leur capture. Ensuite, il organise la revente de leurs corps une fois que leurs esprits sont tordus par la dope et le viol. Personne ne le suspecte puisqu’il travaille d’une façon très furtive et ne se salie jamais directement les mains. Il n’a l’air qu’un d’un vieil ado qui reste constamment à la maison.

Kiddo est vraiment une merde de la pire espèce, mais ce n’est pas après lui que j’en ai. En fait, je veux prendre son patron. Toutefois, je ne sais pas encore de qui il s’agit. Kesid ne travaille certainement pas seul! Non, ce n’est pas son type. Il est un homme d’information et de planification, mais pas un fantassin. C’est quelqu’un qui connait des choses et qui communique avec des gens.

Ce sont ces gens-là, que je veux.

Les dernières semaines, j’ai compris de quelle manière il transmet ses commandes et comment il reste informé sans quitter son foyer : les livres. Des versions spéciales de ses mangas hentaï sont fabriquées ailleurs avec un code quelconque qui fait en sorte que tout au long de la journée, il ne fait que les déchiffrer, prendre des notes et les communiquer à certaines personnes.

Cependant, je connais son point faible! Il ne peut pas passer à côté de pièce de monnaie de collection. J’ai produire une fasse pièce de monnaie que j’ai caché dans un stand. J’ai une entente de protection avec le propriétaire du stand dans lequel l’objet est camouflé. Par la suite, j’ai joué de faveurs et de contacts pour m’assurer que l’information se retrouve dans un de ses livres.

Dès qu’il vole l’item, chose qu’il fera, c’est certain, je le capturerai et l’amènerai dans un endroit, loin du village. Je me ferai passer pour un homme du Don et je dirai que la pièce de collection était sienne et qu’il a donc volé au parrain. Je le ferai chanter et lui soutirerai des informations sur les compétiteurs de sa famille en échange de sa liberté. Je trouverai ainsi qui est responsable du trafic humain de la région.

C’est un plan assez compliqué, mais si je veux enfin me débarrasser des demandes des officiers du village caché, il faut que je trouve un gros morceau. Cette information sera certainement suffisante pour avoir les forces Sunajins hors des pattes pour un moment.

Je l’espère; j’ai tant à faire.

Plus loin, sous mon chapeau de paille payé trop cher, un verre de bière à la main, j’observe le stand et les mouvements des acheteurs. Il faut dire que c’est une journée particulièrement active! Une minute plus tard, il arrive de l’Ouest. Enfin! Il se déplace entre les commerçants et le public de la manière la plus incriminante possible. Littéralement, il s’agit là de l’expression faciale la plus suspicieuse que j’ai vue! Je peux sentir son stress jusqu’ici!

Puis, d’un mouvement vif, il retire la relique de sous la table. Le propriétaire l’a évidemment remarqué. Il me lance un clin d’œil amusé et je lui réponds d’un hochement de tête.

*Ne vous inquiétez pas, je paye mes dettes,* me dis-je.

Kiddo recule lentement, regardant dans toutes les directions. Je termine ma consommation d’un geste brusque et me met en marche, souriant.

« Facile, » murmure-je.

Soudainement, un large corridor s’ouvre dans la foule, à ma grande surprise. Un homme énorme est en course en plein centre.

« Non… »

Il s’avance rapidement et je peux voir son désir de blesser. C’est un homme dangereux, il n’y a pas de doute là-dessus.

Je grogne, irrité, et me lance à sa poursuite. Kiddo s’échappe, évidemment.

*Il gâche tout mon plan! Presqu’un mois de planification!*

Lorsque j’arrive à sa hauteur, une femme atterrie à côté de nous et se met en course aussi.

« C'est MA proie ! » dit le premier.

« Hé oh, Mister Gomina, on redescend d'un cran ! Ce type est MA cible ! » lui répond-t-elle.

Les sourcils froncés, l’expression dédaigneuse, je pousse l’homme au cigare de toutes mes forces pour qu’il tombe sur la dame.

« Mêlez-vous de ce qui vous regarde! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 545
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mar 8 Aoû 2017 - 20:53

« « Hé oh, Mister Gomina, on redescend d'un cran ! Ce type est MA cible ! »

Pardon ?

« « Mêlez-vous de ce qui vous regarde! »

Pardon ? Ne me connaissaient-ils donc pas ? Ne connaissaient-ils pas la réputation des gens de Haï, bien que celle-ci m'ait quitté depuis ? La poussette de l'homme ne m'avait pas fait tomber, juste une petite perte d'équilibre. Cela lui avait tout de même donné la possibilité de me passer devant. Observant un peu mieux mes adversaires tout en continuant notre course derrière ce voleur de pacotille, je reconnaissais gentiment ceux-ci. D'abord, une marionnettiste ainsi qu'un autre type pas très net donc la réputation n'était pas à refaire.

La manieuse de pantin m'intriguait depuis quelques jours, ou plutôt son potentiel lien avec Chikamatsu Yuren. L'homme aux milles sabres par contre, je ne le connaissais que bien assez - de réputation - et cela me suffisait. Il faisait assez d'ombres à mes quelques affaires. J'espérais juste ne pas être reconnu, un homme pareil, on ne peut y faire confiance.

Ravalant ma rage et mon chakra que je concentrais par réflexe. Je poussais un cri guttural à en faire fuir les oiseaux à des kilomètres à la ronde. La foule se stoppait net afin de laisser passer notre petit groupe à travers les rues et ruelles du village caché du sable. J'étais toujours derrière et mon cigare se consommait tout seul. Il fallait agir.

Je concentrais tout de même mon chakra afin de m'attaquer - gentiment - à notre homme. Je n'étais pas assez fou pour m'attaquer à mes « compagnons d'armes », ou du moins pas sans vraies raisons. Même si, chez moi, le nombre de raison pour les tuer n'auraient pas manquées. Ici, à Suna, je devais faire comme eux, c'est-à-dire ne pas une personne pour une simple phrase.

Une cendre épaisse s'échappait enfin de mes mains et se dirigeaient vers notre homme. Il ne me restait plus qu'à réaliser un seul mudras et celles-ci s'enflammeraient. L'ado voleur attardé devait s'arrêter s'il ne voulait pas risquer de percuter un mur - chose qu'il fit tout de même - car je l'avais enfermé entre quatres murs de pierre.

« Si j'étais vous, je n'essayerai même pas ! Un simple mudras et tout devient incandescent. Déjà qu'il ne doit pas être très à l'aise... » Leurs disais-je tout en montrant ma petite construction aux allures de prison.

Ceci ayant engendré cela, nous étions stoppé et face à un bloc de pierre d'où s'échappait un peu de cendre par-ci et par là, là où des imperfections existaient. Je créais une table en pierre ainsi que trois chaises. Posant mon postérieur sur l'une d'elles j'invitais mes deux autres compagnons à en faire de même. Sans attendre de réaction de leur part, je prenais la parole.

« Vous savez, on peut très bien s'entendre rapidement ici ou alors discuter pendant des heures... » Je marquais une légère pause. « Mais plus nous attendons, et plus notre ami risque de mourir. Cela m'importe peu - personnellement - qu'il soit mort ou vivant... Alors, êtes-vous prêt à réfléchir tous les trois de cette situation ? » Leur disais-je avec un grand sourire.


Spéciale dédicace à Kumiko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mer 9 Aoû 2017 - 1:59

Concentrée sur le Parrain et sur notre fuyard, je n'avais presque pas aperçu le gamin qui le coursait à nos côtés. Difficile en même temps lorsqu'un mec de deux mètres nous gâche la vue. « Mêlez-vous de ce qui vous regarde! » nous cria le type aux cheveux argentés. Oh, mais ça me regarde ! Et plutôt pas mal ! Ils étaient pas un peu cinglés, pour poursuivre un voleur à l'étalage comme ça ?

L'ado aux 666 épées tenta de pousser Mister Gomina, ce qui le fit à peine vaciller. Je ne pus m'empêcher de lâcher un rire moqueur et bruyant devant cette tentative échouée. Mais ce n'était pas tout, notre voleur de pacotille, remarquant qu'il était poursuivi, avait accéléré la cadence et nous risquions de le perdre au milieu de cette foule dense. Préparant mon chakra dans mes jambes, je sprintais un bon coup pour rattraper le blondinet qui avait pris un peu d'avance.

Soudain, un bruit très étrange se fit entendre derrière nous. Bordel, c'était quoi ça ? Le parrain de la mafia venait de pousser un cri puissant et guttural. Le mec se prenait pour un Bijuu ou quoi ? Jetant un coup d'oeil en arrière, je pus l'apercevoir, transperçant la foule comme un taureau en colère. Y'avait presque de la fumée qui sortait de ses nasaux. Ah non, ça c'était le cigare.

Je tentais d'envoyer un fil de chakra vers notre fuyard pour l'attraper, mais ce fil vint s'écraser contre un mur. What the fuck, un mur ? Je dus moi-aussi freiner des quatre fers pour ne pas finir encastrée, mais c'était déjà trop tard. Je grimpais sur le mur à la verticale pour faire un saut périlleux arrière et atterrir sur mes deux pieds, juste à côté de mes « collègues ». Le mafieux avait fait sortir de terre une table et trois chaises, comme c'était prévenant de sa part. Cette situation m'amusait beaucoup. Prenant un air de diva, je m'asseyais élégamment sur cette chaise de fortune et m'exclamai :

« Très bien, apportez-moi un daiquiri fraise, je vous prie ! »

Regardant d'un peu plus près la construction, je comprenais de quoi était faite la prison.

« Oh, un Asshu ! T'es bien loin de chez toi, mon petit. »

Je ne me formalisais pas sur les menaces de l'Asshu. Le fait que mon « ami » meure au bout de trois jours de surveillance intensive m'embêtait un peu pour ma prime qui me paraissait si proche mais après tout, que pouvais-je y faire ? En plus, c'était un voleur de bananes ou de bol de riz, il méritait bien la mort pour son crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 326
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mer 9 Aoû 2017 - 15:52

Tout s’est passé très vite, en ce qui m’a semblé ne pas être plus qu’un battement de cœur!

Malgré ma force, l’homme n’a pratiquement pas bronché lorsque je l’ai plaqué. J’ai dû passer outre ma surprise et en profiter pour prendre l’avance. Néanmoins, la graine de l’incertitude s’est mise à germer en moi : *Et, si j’étais largement moins puissant que je ne le croyais.*

Cependant, l’heure n’était pas à la réflexion. Il fallait que je rattrape le Kiddo, que je le sorte de ce bourbier, que je fuie avec lui pour finalement l’interroger.

Puis, une nouvelle surprise, et de taille!

L’homme au look de gangster s’est mis à hurlé comme un animal. Non, plutôt comme un monstre. Les marchands et touristes se sont tous arrêtés nets autour de moi, non seulement déconcertés, mais aussi effrayés. Ils me laissaient passer, cherchant surtout à éviter la bête qui se ruait derrière la dame et moi.

La femme, quant à elle, se mouvait à une rapidité étonnante et, en quelques pas, pris le dessus sur la chasse. Jusqu’à ce que, enfin, un mur grossier se lève et nous coupe de Kesid Tashi. Agile, elle a grimpé la surface sans trop de difficulté alors que, plus brute, je fonçai contre la solide paroi.

Maintenant, enfermé dans une boîte que l’homme menace de faire brûler ou éclater - je ne suis pas certain – Kiddo est hors de ma portée. Toujours allongé contre le mur, je le frappe du poing, réfléchissant à toute vitesse à mes options. Derrière, celle possédant l’agilité d’un félin prend la parole.

*Il faut que je leur fasse comprendre qu’il est primordial que j’ai accès à Kiddo sans pour autant me vendre en tant que Shinobi pour éviter qu’il ne comprenne, derrière les murs, réellement à qui il a à faire.*

Me retournant, agacé, une main sur le pommeau d’une de mes lames, je les découvre tous deux autour d’une table en pierre, nonchalant. Une fois de plus, je suis décontenancé.

*Mais, qu’est-ce qu’ils font?*

J’avance lentement vers la dernière chaise disponible apprenant en chemin que le fumeur de cigare serait un « Asshu » sans pour autant savoir de quoi il s’agit. Je dépose une main sur le dossier du banc et découvre mon bandeau de Sunajin qui était caché sous un pan du haut de mon kimono aux symboles organiques gris et blancs.

M’assurant du regard que les deux personnes ont bien vu l’objet et, donc, compris que je suis un soldat officiel du Village Caché par le Sable, je prends la parole à mon tour.

« Je ne sais pas quel jeu vous jouez, mais il faut arrêter! Le Don de la région demande la capture de cet homme parce qu’il a cherché à voler son bien! La restitution de ledit bien n’est pas suffisante, il veut discuter personnellement avec lui, » mens-je en haussant la voix pour m’assurer que Kesid entende bien.

*Si je joue bien mes cartes, cette situation pourrait même m’être bénéfique, après tout,* réalise-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 545
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mer 9 Aoû 2017 - 21:45

La jeune fille était venue s'asseoir à mes côtés. L'autre homme lui, paniquait en frappant le mur de pierre tel un teubé. Je concentrais à nouveau mon attention sur la manieuse de pantin, cherchant du regard un barman... que je ne trouvais pas.

« Vous m'en voyez désolé, chère madame, mais je ne suis pas dans la capacité de vous fournir ce que vous avez demandé... Contenteriez-vous d'un peu d'eau ? »

Un Asshu, observatrice. Car même si mes cendres étaient visibles - celles qui ressortaient des imperfections de la construction - il fallait tout de même être attentif.

« Ooooh, madame à l'œil. Ouais, je suis loin de chez moi, mais vous savez... » M'adressant cette fois-ci à nos deux compagnons. « Le climat n'est pas si différent que ça, dans tous les cas, on s'y habitue très facilement. » Je lançais un sourire à la dame avant de réagir à mon tour. « J'ai pu remarquer vos fils de chakra, technique ancestrale des Chikamatsu... Je me trompe ? »

L'homme aux épées vint ensuite stopper notre petite conversation. S'appuyant négligemment sur le banc de pierre et l'effritant un peu, il prit la parole. Je l'écoutais, ne pouvant m'empêcher de pouffer devant sa comédie et ses paroles.

« Le Don, gnagna, machin veut lui parler. Moi je suis le Grand Septon des Sept Couronnes peut-être ? J'en ai rien à branler de ce que tu veux en faire. Je te ferais remarquer - d'ailleurs - que c'est moi qui détiens notre homme actuellement... » Je marquais une pause. « Alors offre moi quelque chose que je ne saurais refuser et j'y réfléchirai. »

Je me levais ensuite afin de dominer de toute ma taille ce pauvre genin inutile se prenant pour l'autorité suprême.

« Et aussi gamin... Ton petit grade de genin, je m'en branle... parce que tu sais, je suis chûnin et je pense que notre petite marionnettiste ne doit pas être genin, mais chûnin elle aussi, si ce n'est pas jônin. Alors, ton petit bandeau de mauviette, garde le chez toi. » Je me rasseyais ensuite. Un grand sourire traversait mon visage, sourire que j'adressais à la marionnettiste.

Je reprenais un air plus sérieux avant de me retourner une dernière fois.

« Mon offre compte toujours, pour vous deux. »


Spéciale dédicace à Kumiko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Ven 11 Aoû 2017 - 21:03

Prenant un air faussement choqué, je lançais à notre "hôte", l'Asshu :

« Co-mment ? Vous ne servez pas de daiquiri fraise ? Voilà qui est malheureux, je vais être obligée de vous enlever des étoiles sur SunaAdvisor. Vous m'en voyez absolument navrée ! »

Je ponctuais ma phrase par un rire se voulant raffiné. Bien entendu, je ne riais pas comme ça en vrai, c'était seulement pour continuer la comédie. Me moquant à nouveau de l'armoire à glace, je lui rétorquais sa propre phrase.

« Ooooh, Monsieur a l'oeil. Oui, c'était bien un fil de chakra, technique ancestrale des Marionnettistes ! Je ne fais pas partie de cette atroce famille que sont les Chikamatsu. Je m'appelle Mathilda, Lando Mathilda. »

Suite à ce mensonge, je tendais ma main dans sa direction pour recevoir un baise-main. Oui, autant continuer le délire à fond : ça m'amusait beaucoup. Mais tout à coup, le blondinet se retourna vers nous, l'air vraisemblablement énervé. Je l'avais presque oublié ; il nous avait tourné le dos, frappant dans le mur de cendres. Et à présent, il nous faisait part de son statut privilégié : shinobi de Suna ! Ah, la situation était vraiment distrayante. Mon ami l'Asshu prit cependant la mouche, en usant de mots très peu distingués.
Faisant tourner moi aussi mon bandeau shinobi entre mes doigts, je me levais à mon tour et posais ma main libre sur le bras du géant.

« Vous me flattez très cher », lui répondis-je. « Je ne suis qu'une pauvre Chûnin. Essayons de trouver un terrain d'entente, voulez-vous ? Je vais vous expliquer mes motivations : une "certaine personne" m'a payée pour mettre une belle raclée à ce gringalet s'il venait à faire des bêtises. »

Prenant tout à coup un air grave, je me penchais en avant pour leur murmurer une information capitale et très confidentielle :

« C'est sa mère. »

Me remettant droite et croisant les bras sur ma poitrine, j'expliquais à présent mon point de vue de la situation.

« Donc, tant qu'on se contente de lui casser la gueule sans le tuer, ça me convient. Par contre, vous ne toucherez pas un centime de ma paye, je vous préviens. »

M'approchant maintenant du garçon aux épées, je me dressais sur la pointe des pieds, me mettant à seulement quelques centimètres de son visage.

« Cependant, un problème subsiste... Tu nous mens. » Dis-je, un sourire narquois aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 326
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Mar 15 Aoû 2017 - 18:44

« Incroyable... » murmure-je, abasourdi.

*Mais, ils sont complètement abrutis!* me dis-je.

Sidéré par le ridicule de la situation, je n’arrive même pas à répondre à l’homme à l’allure de gangster. Comment deux Shinobis, supposément l’élite de la nation, ne peuvent-ils simplement pas comprendre le faux-jeu? Je me suis assuré de prouver mon allégeance, de démontrer de manière indisputable que je suis un Sunajin! Il est évident que quelque chose m’empêche d’en dire plus et, en tant que collègues du Pays du Vent, le respect et le professionnalisme indiquent qu’ils doivent se ranger de mon côté, de m’aider dans cette tâche et non pas de m’empêcher de compléter mon devoir.

Alors que la prénommé Mathilda expose sa mission, je dépose lentement mon Ajirogasa sur le barreau de la chaise puisque nos sommes à l’ombre de deux édifices. Je cherche à me calmer, à essuyer intérieurement les affronts de l’homme. Les dents serrées, je me contiens; une atteinte à l’honneur d’un Samuraï est un manque de respect des plus odieux et demande réparation. Toutefois, je ne suis plus un Bushi, mais bien un membre du village caché du Sable. Mon code n’est plus le même qu’autrefois.

Alors que Mathilda, le regard espiègle, s’approche de moi après avoir proposée que nous le blessions ensemble, ma main gauche, subtilement, se glisse sur un de mes manches, prêt à servir. Elle s’élève, très près de mon visage, et déclare, haut et fort, que mes propos sont des mensonges.

Je l’observe, plus grand qu’elle, les yeux profondément ancrés dans les siens, s’emplissant lentement de rancœur. Cachant plutôt mal mon dédain, j'accepte de jouer à son jeu: j’avance un peu plus, ne laissant qu’un millimètre d’espace entre son corps et le mien, sans jamais la quitter du regard.

« Je ne vois pas ce que vous voulez dire, » trouve-je la force d’articuler malgré les muscles de ma mâchoire devenus douloureux à force d'être aussi tendus. « Je veux cet homme vivant, je dois le questionner pour mes supérieurs puis le punir conséquemment. »

Puis, silencieusement, pas plus fort qu’un soupire, j’explique à Mathilda : « J’en ai besoin. Laissez-le moins et je vous serai redevable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 545
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki Dim 20 Aoû 2017 - 15:26

Lorsque que la jeune « Mathilda » - je n'étais pas dupe - m'offrit sa main afin que j'y dépose un baiser, je le faisais. Prenant sa paluche afin de l'approcher de ma bouche, j'apposais un baiser sur le dos de sa main. Pas de contact attention !

J'écoutais ensuite la mission de la Chikamatsu... Décidément, ce pauvre homme est recherché et moi, je me retrouve ici au milieu par le plus grand des hasards. J'ai pourtant un avantage face à mes deux adversaires aujourd'hui ; rien ne m'oblige à le garder en vie - sauf peut-être la loi... qui sait - étant donné que personne ne m'a payé pour ce que je viens de faire.

« Supérieur, mère... Vous ne comprenez pas ? On ne parle pas la même langue peut-être ? C'est MOI qui le détient, c'est moi qui ai le pouvoir sur lui... Je vous l'ai déjà dit plusieurs fois. Offrez-moi quelques choses que je ne saurais refuser... » J'expulsais de l'air de mes narines en signe d'incompréhension.

La jeune fille qui se faisait appeler Lando Mathilda - aujourd'hui - s'approchait dangereusement du petit shinobi genin. La tension montait gentiment et la situation pouvait dégénérer à tout moment. Je m'en contre-fichais. Je me battrais s'il le fallait.

Les laissant s'occuper eux-mêmes de leurs problèmes, je m'en allais vers la petite cage improvisée que j'avais fait pousser en plein milieu de la rue. Notre petit manège attirait de plus en plus de curieux.

« Vous ne devriez pas rester là, vous savez. Je ne suis pas du genre à faire très attention où je porte mes coups. » Disais-je en m'adressant à la foule d'une voix assez forte.

De cette manière, j'étais sûr que les deux autres avaient entendu ce que je venais de dire. Cela les mettais en garde, j'étais prêt s'il le fallait à me battre, ici et maintenant. Je retournais ensuite vers les deux autres afin de leur adresser une dernière fois la parole.

« Bon... Vous vous êtes décidé ? La concentration de cendre dans cette prison est telle qu'un humain de constitution normale décède d'asphyxie en quelques minutes. Vous feriez mieux de vous dépêcher... »

Infos:
 


Spéciale dédicace à Kumiko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki

Revenir en haut Aller en bas
 

Une proie facile n'est jamais très rapide - Pv Chikamatsu Ruri ; Buyuu Eiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-