N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 830
Rang : A

Message(#) Sujet: La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi] Mar 8 Aoû 2017 - 18:37

Ordre de Mission:
 

Sortant du campement que nous avions temporairement établis – en accord avec nos traditions – non loin du noyau de la rébellion et talonné d’Akamori et de plus récemment Seimori, je me dirigeai justement vers celui-ci. La journée venait juste de commencer et cela faisait plusieurs jours que j’étais en transition entre deux assignations et j’étais impatient de retourner sur le terrain. L’Empire devenait de plus en plus agressif et malgré les efforts combinés des trois rébellions nous peinions à le tenir à distance. Enfin c’était jusqu’à présent, comme j’allais l’apprendre. En effet, une fois sur place et après m’être légèrement battu avec Seimori pour entrer à l’intérieur, je me présentai au centre de commande et j’appris qu’une mission demandant mes capacités venait de sortir d’en haut. Je lui fis aussitôt savoir que je ferai partie de cette mission et, hochant la tête et écrivant quelque sur un papier, elle m’envoya dans une salle afin de connaître plus de détails sur ce qui étaient attendus de nous.

Lorsque j’arrivai à destination, j’ouvris la porte entrai pour voir que quelqu’un était déjà présent dans la salle, sûrement celui avec qui j’allais travailler pour cette mission. Je ne l’avais jamais vu auparavant, mais son chapeau et ses longs cheveux blancs sortaient décidément de l’ordinaire. Sauf que j’étais qui pour parler, moi qui me promenais en permanence avec deux grosses boules de poil ambulantes? Je le saluai d’un bref hochement de tête afin de ne pas retarder les choses le plus possible et nous nous rentrâmes sans plus attendre dans le vif du sujet. Nous avions reçu des informations comme quoi la présence impériale au nord, à Ame no Kuni, commençait à s’amenuiser. Pas assez toutefois pour que nos forces puissent tenter quoi que ce soit. Nos ordres n'étaient pas compliqués : en compagnie d’une petite escouade, nous devions nous rendre au village de Kouba et une fois rendu là-bas créer une diversion afin de laisser le champ libre à nos experts de éliminer l’occupation impériale du village. En tout, nous devions les occuper pour une vingtaine de minutes si nous voulions être sûrs que rien ne soit compromis. Déjà quelques plans se formaient dans ma tête, mais il nous en faudrait certainement plus qu’un si nous voulions tenir vingt minutes.

Une fois toute la compagnie sortie, je retournai vers mon coéquipier et remarquai un détail que je n’avais pas remarqué lors du briefing, soit ses pupilles incolores. Je sus tout de suite qu’il appartenait au fameux clan Hyûga dont j’avais souvent entendu parler, mais que j’avais rarement vu à l’œuvre. Puisque nous partagions les mêmes domaines de prédilection, nous étions rarement mis dans les mêmes escouades afin de diversifier celles-ci; j’étais donc plutôt content d’avoir été mis en équipe avec lui. Même si je ne le connaissais pas encore, j’étais avide de le voir à l’œuvre. Tendant ma main vers lui, je nous présentai.


- Salut! Moi c’est Takeo et voici Akamori ainsi que Seimori, commençai-je en désignant de la main mes ninkens à tour de rôle. Heureux de travailler avec toi!

Nous nous serrâmes la main et nous présentâmes puis nous retournâmes aussitôt notre attention sur la mission à venir. Grâce à la carte que nous venions d’observer nous avions une bonne idée d’où se trouvait Kouba ainsi que la majeure partie des forces impériales sur le territoire amejin. Il ne nous manquait plus qu’à retrouver notre équipe et nous pouvions partir. Après tout, le plus tôt nous partions le plus vite nous avions des chances de faire quitter l’Empire du pays de la Pluie. En compagnie de l’Hyûga, je me dirigeai vers le lieu de rendez-vous qu’on nous avait donné avec notre escouade. L’équipe d’infiltration, elle, nous attendait déjà sur place, là-bas depuis quelques jours. Il me vint alors en tête que c’était probablement d’eux que nous venait nos informations sur la région et je sentis aussitôt le besoin de me dépêcher pour aller à leur rencontre. Cela ne prit pas de temps avant que nous rejoignions ceux qui allaient nous accompagner et encore moins pour que nous ayons fait notre chemin jusqu’à l’extérieur du Quartier Général de la rébellion et que nous nous soyons mis en route vers Ame.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi] Mar 8 Aoû 2017 - 23:33

Spoiler:
 
La guerre est déclarée.

Les Hyûga ont enfin rejoint la rébellion. Du coup, j'ai repris du service. Comme je suis CONTENT de pouvoir casser des troupes de l'Empire. A un point que vous imaginez pas, j'ai beaucoup souffert et je veux leur faire payer tout ce que ma famille à endurer. Ils ne vont pas s'en tirer facilement. Une boule d'énergie flotte dans mon ventre.

D'une pierre deux coups. D'un côté j'agis pour le Clan, d'un autre côté j'assouvis ma vengeance. Oui, cette guerre tombe bien. C'est dans mes habits civils que j'entre dans la tente de coordination et de commandement. Devant nous, un haut gradé, un lieutenant de Suguato lui-même dresse une carte du Yuukan. Takeo arrive à son tour et l'officier nous explique à nous deux. Plus à l'auditoir autour de nous bien que je pense concrètement qu'ils sont plus là pour combler leur ennui que pour faire avancer une guerre.

Une fois la réunion achevée, je reste dans la pièce pour mémoriser un maximum d'informations quand une présentation me tire de mes songes. Un Yamanaka se présente. Je crois qu'il s'agit de clan de Konoha qui maitrise l'encre, mais je peux me tromper, je n'ai pas encore eu le temps d'étudier toutes les règles ni le guide du débutant. Bref, Takeo se présente et je dois absolument en faire de même du coup.


Yo ! Moi c'Bankichi. J'suis un Hyûga.
Je lui serre la main qu'il me tend. J'ai presque envie d'y injecter du chakra, comme ça, par amour du jeu, mais je me retiens. Mes parents m'ont dit que le clan me trouve un peu sauvage et que je dois redevenir civilisé. Alors je fais un effort et je ne fais... rien. Mon regard se porte sur les deux ninkens qui l'accompagnent - sauf que je sais pas ce que c'est qu'un ninken, du coup je capte pas. Je lui fais un hochement de tête avant de lui poser la question.

Avant toute chose... heu... comment dire... Ils sont de la partie ? Parce que je dis ça je dis rien, mais un champ de bataille, c'est pas pour les clebs. Après, j'm'en fiche, c'pas les mieux, mais tu as l'air d'être attaché alors autant te prévenir.


On discute de la mission, de la réunion qu'on vient de quitter et de plusieurs de points techniques. On observe la carte des lieux. Plutôt précise, c'est un excellent support pour préparer notre voyage jusque là ainsi qu'un itinéraire pour éviter de se faire prendre par une patrouille aléatoire de l'Empire. Oui, elles existent et sont difficiles à prévoir. La rumeur dit que l'Empereur lui-même leur demande de tirer au hasard leur patrouille pour empêcher toutes fuites d'informations à l'ennemi.

Rha, pourquoi j'ai pas été choisi pour l'infiltration ? J'voulais foutre le feu à leur caserne à ces 'foirés d'impéralistes. Ouais, j'préfère te le dire maintenant Tak'. Je suis du style roublard en combat. Si tu m'vois plus, c'est normal. Sinon sache que quand je frappe, ça fait mal.


Et je suis absolument sérieux quand je dis cette dernière phrase. Je préfère ne pas dévoiler le secret du Byakugan trop facilement. Je ne sais pas encore à quel point les Hyûga comptent partager ce genre de secret alors j'en dis pas trop trop. Un peu quand même.

Je reprends l'énoncé de la mission sous mes yeux et je réfléchis à voix haute.

20 minutes.


C'est à la fois long et court. Court, ca cela peut prendre cinq minutes à mobiliser des troupes, ce qui en soi est déjà une victoire. Long, car cela veut dire les maitriser pendant quinze minutes et surtout, éviter qu'ils ne s'enfuient trop rapidement. Il faut leur donner envie de nous affronter, feindre une faiblesse, tout en résistant à leur assaut. Le contexte n'est pas facile à mettre en place. On peut peut-être faire en sorte de leur retirer la possibilité de s'enfuir. Ou utiliser de la provocation pour s'assurer de leur consentement à nous engager.

C'est long. Hum, soit on les attire à l'extérieur, mais je doute que ça soit suffisant pour tous les attirer, personnes ne laissent jamais un rempart seul. Soit on simule une attaque d'un côté de la ville pour attirer un maximum l'attention. Voir des amis se battre risque d'attirer tous les soldats du coin, et c'est précisément notre objectif. Même si, dit comme ça, ça peut paraitre suicidaire.

Dans un premier temps, on feint notre nombre, ou on fait semblant d'être assez faible mais suffisamment irritants pour les forcer à nous attaquer de suite. Si on parait trop forts, ils ne vont pas se risquer à nous attaquer et, au contraire, ils seront sur leur garder. Il y a un équilibre qui sera difficile à évaluer. Il faudrait en savoir plus sur leur nombre et leur position.

Dans un second temps, on peut faire une attaque de panique pour les désorienter et simuler une seconde attaque plus loin sur les remparts. De cette manière, ils vont perdre du temps à s'organiser face à ce second assaut.

T'en penses quoi Takeo ?


Après cette petite discussion stratégie, nous nous rendons tous les deux au lieu de rendez-vous pour le restant de l'escouade. Des inconnus. Autant je risque de connaitre l'équipe d'infiltration, vu que je travaille dans le domaine, on va dire. Ils sont dix et nous attendent à une table en train de se restaurer. Pas les meilleurs éléments que je n'ai jamais vu, mais certains ont l'air presque compétents. L'un en particulier manipule le doton et pourrait être d'une aide précieuse pour maintenir un maximum de personne vivante.

Je leur explique une partie du plan, tout en laissant à Takeo le soin d'en expliquer une autre partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 830
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi] Ven 11 Aoû 2017 - 20:22

Me serrant la main que je lui tendais, l’adolescent se présenta, s’appelant Bankichi, et me confirma qu’il faisait partie du fameux clan Hyûga. Des histoires de leur puissance étaient venus jusqu’à nos oreilles à travers nos voyages, j’étais donc légèrement familier avec leur talent. D’autant plus que depuis qu’ils avaient rejoint la rébellion nous en voyions de plus en plus souvent. Lorsque je présentai mes deux compagnons, son regard se porta vers ceux-ci et aussitôt ce dernier me demanda une question qui me prit de court. Non mais il avait vu la grosseur de mes compagnons? N’avait-il jamais entendu parler du clan Inuzuka? Était-ce littéralement la première fois qu’il rencontrait un membre de la Meute? À en juger ses paroles c’était sans doute le cas, sinon il aurait connu la férocité des ninkens au combat.

- Oui, ils sont de la partie; si tu penses qu’ils n’ont pas affaire sur le champ de bataille c’est que tu ne les as pas encore vu à l’œuvre.

Je sonnai un peu plus sec que je ne l’aurais voulu, ce qui n’était pas idéal lorsqu’on venait de rencontre quelqu’un, mais je pouvais parfois devenir comme ça lorsqu’on parlait de mes frères ainsi. Je me doutais bien qu’il demandait simplement par curiosité, mais ce genre de sujet était sensible. Passant rapidement à autre chose, nous commençâmes à discuter de choses plus importantes, à savoir la mission dans laquelle nous nous embarquions. Rapidement, cependant, je sus que l’Hŷuga aurait bien mieux préféré faire partie de l’équipe d’infiltration de Kouba, ce genre de travail allant plus dans ses cordes selon lui. Je ne sus que trop faire de ses paroles lorsqu’il me dit qu’il risquait de disparaître même si c’était normal, me demandant si c’était une façon de parler ou non, mais je sus au sérieux de son ton qu’il ne plaisantait pas pour la dernière partie. Il n’avait l’air si vieux que ça – il avait même l’air plus jeune que moi – mais je savais que cela ne voulait rien dire dans un monde comme le nôtre.

Un silence s’était tranquillement installé depuis ses dernières paroles, silence qui fut brisé par les pensées de Bankichi-kun alors qu’il méditait sur le problème avec lequel nous étions pris. Tout comme moi, il était venu à la conclusion que ces vingt minutes seraient extrêmement longues pour tenir une distraction. Un assaut frontal n’aurait été aucun problème, mais nous parlions de l’Empire qui occupait la ville de Kouba elle-même. Il fallait donc user d’autres méthodes pour les tenir occupés le temps de laisser à nos forces faire leur travail. Je l’écoutai pendant qu’il me proposait deux approches à notre problème, relevant les points que je trouvais adéquats et je pensais pouvaient fonctionner. Des deux méthodes, toutefois, j’appréciais beaucoup plus la dernière que la première. Créer un climat de chaos à travers le village pourrait très bien tenir les forces impériales sur le qui-vive assez longtemps. Je cogitai encore quelques instants après qu’il m’ait demandé mon avis, cherchant à mettre de l’ordre dans mes idées, avant de lui répondre.


- J’aime bien l’idée de créer des attaques de paniques. Si nous divisons nos forces pour être à plusieurs endroits en même temps, je crois que nous pourrions être encore plus efficace et créer une encore meilleure distraction. Je crains qu’avec une approche frontale – même avec des nombres gonflés par des clones d’ombre – nous ne pourrions pas durer assez longtemps pour laisser le temps à l’escouade d’infiltration de faire leur mission.

Je le laisse réfléchir à ce que je viens de dire, alors que petit à petit notre plan d’attaque devenait de plus en plus précis et à voir où celui-ci s’en allait je commençais à comprendre pourquoi nous avions été choisis pour cette mission. Savaient-ils d’avance comment nous allions procéder avec la mission? Une telle prescience de la part de la rébellion avait quelque chose de déroutant aussi mis-je cette drôle de pensée de côté pour me reconcentrer sur ma tâche. Quelques instants après nous rejoignions l’escouade qui allait être sous nos ordre et qui allait nous suivre jusqu’à Ame. Nous nous présentâmes à tour de rôle à l’escouade et plongeâmes sans perdre une seconde dans le plan que nous avions élaboré Bankichi-kun et moi. L’Hyûga partit le bal et donna les premiers détails du plan. D’un regard, je sus que je prenais la suite du briefing et commençai à parler plus en détails de ce qui les attendaient. C’était une entreprise risquée, mais comme on disait la chance souriait aux audacieux. Cela prit un peu de temps, mais nous finîmes par convaincre l’escouade de nous suivre dans notre plan et, voyant mentalement le chemin que nous devions faire pour nous rendre à Ame, je décidai que les détails pourraient être peaufinés en route. Satisfait d’avoir convaincu la troupe de nous suivre, nous partîmes en direction du pays de la Pluie.

Nous avions quelques jours de voyage à faire, aussi pendant ces deux jours nous peaufinèrent le plan que Bankichi-kun et moi avions commencé à monter. Nous diviserions notre équipe en trois groupes qui iraient chacun dans une section différente du village – grâce au plan de la région que nous avions – et attaqueraient les remparts à intervalle. Si nous attaquions tous en même temps ils pourraient diviser leurs forces aux trois points tandis que si nous attaquions avec un petit décalage, ils auraient déjà dépêchés les forces qu’une deuxième puis une troisième attaque leur tomberaient dessus. Le but n’était pas non plus d’infiltrer le village, aussi une fois les méfaits accomplis on battait en retraite et s’occupait seulement des braves qui voudront s’aventurer hors de leurs fortifications. Après ce qui s’avéra être deux journées et demie de route, ayant dû prendre un détour pour éviter une troupe impériale, nous distinguâmes finalement le village de Kouba. Je sentis mon estomac se noué en voyant notre cible si près, mais avant de nous attaquer à celle-ci nous devions nous coordonner avec l’équipe d’infiltration. Selon nos informations, celle-ci ne devait plus être très loin. Ce n’était donc qu’une question de temps avant que nous nous rejoignions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi] Sam 19 Aoû 2017 - 17:30

Avec Takeo notre stratégie s'affina beaucoup. Je découvre en lui un fin stratège qui pousse pour développer le plan de faire des attaques de diversion pour semer le chaos dans la ville. Il propose trois équipes. J'acquiesce, deux équipes de trois et une équipe de quatre. Je constate également que Takeo discute beaucoup avec les autres shinobis et les persuade plus facilement que moi. Le fait que je sois jeune les pousse peut-être à moins m'écouter ? Nous nous mettons en route pour Ame.

Nous peaufinons les détails pendant la route. En particulier, l'aspect communication et l'équilibre des différentes équipes. J'évalue assez arbitrairement les différents niveaux des shinobis présents, mais l'un semble plus faible et spécialiste du combat à distance et je décide du coup de le mettre dans notre groupe à nous - celui de Takeo et de moi-même. Takeo et ses ninkens semblent être les plus capables en terme de force de frappe. Mettre le plus faible avec le plus fort est une façon d'équilibrer les choses. Ni Takeo ni moi-même ne disposons de possibilités pour communiquer avec les autres groupes, même si le Byakugan est le plus apte à déterminer de manière globale comment se déroule l'opération. Des boules de feu y parviendront bien. Ainsi, avec mon Byakugan je peux monitorer les situations des autres groupes et leur signaler quand une retraite doit-être imminente. Le Katon pour le deuxième groupe, le raiton pour le troisième groupe. Je devrais du coup faire office de tour de contrôle lors de l'assaut. Raison pour laquelle je propose simplement à Takeo de prendre le lead sur notre groupe.

"Comme je dois également surveiller l'aspect global du champ de bataille, je pense que tu seras plus à même de gérer... ce qu'il y a en face de nous. Mes yeux ne peuvent pas être partout. "
Ou du moins, pas encore. Peut-être un jour ? "Sois le chef de l'opération, et je serais ton second."

Takeo réussi à convaincre tout le monde d'adopter ma proposition d'équipe, en plus du plan. Soudain, je m'arrête, voyant un ninken de Takeo remuer de son nez. La troupe s'arrête d'un seul coup et j'active mon byakugan. Je signale la présence d'une troupe de gardes impériaux. Nous prenons tout notre temps et les précautions nécessaires pour les contourner aussi discrètement que possible. Pas si facile que ça quand la discrétion n'est pas le point fort de tous nos membres. Il s'en est fallu de peu pour qu'un des taijuka vêtu d'une armure de métal n'attire l'attention de la patrouille. Heureusement, un des shinobis présent est un Senritsu qui arrive à annuler le bruit de la quincaillerie.

Kouba est désormais face à nous. Mais pas de signe de l'équipe d'infiltration à l'endroit prévu que j'observe de loin avec le Baykugan. Le rendez-vous est dans une crevasse en-dessous d'un grand arbre, ce qui fournit suffisamment de couverture pour ne pas se faire remarquer facilement. Mes yeux scrutent les ombres et pourtant, je ne vois rien ni personnes. Je demande à Takeo.

Tu es certain que c't'ici ?

Finalement je vois un éclat de lumière briller dans notre direction. L'équipe est bien là ! Mais camouflé contre la détection de chakra, ce qui brouillait l'efficacité de mon Byakugan. Je propose à l'Inuzuka qu'on y aille tous les deux, laissant les autres membres de l'équipe derrière pour le moment.

S'ils se camouflent déjà maintenant, c'est qu'il y a un risque. Limitons ce risque, allons-y rien qu'à deux. Je peux me camoufler. Vous autres vous pouvez rester ici, vous connaissez déjà le plan.

J'espère que mon compagnon est capable d'un peu de discrétion tandis que nous rejoignons l'équipe d'infiltration. Moi ? Un mudra et je deviens simplement invisible. Je tapote quand même sur l'épaule de mon partenaire pour lui faire comprendre que je suis encore là. J'espère qu'il va être surpris, j'aime bien faire ce petit tour et faire le malin de manière générale.

Une fois arrivé dans la crevasse, l'équipe d'infiltration baisse leur camouflage. Je reconnais deux membres de mon régiment habituel et je leur fait un clin d'oeil tandis que leur chef se tourne vers Takeo - suis-je encore victime de préjudice envers ma jeunesse ? - et lui explique la situation.

Bonjour à vous. Désolé de la discrétion, mais nous avons raison de penser que la garnison de Kiba a recruté un spécialiste de la sensorialité. Cela est évidemment une épine dans notre pied, car un tel expert pourrait lever l'alarme sur nos activités. Le mieux serait de l'éliminer. Est-ce que vous pouvez vous en occuper ?

Je jette un coup d'oeil à Takeo. Voilà qui risque de rendre difficile notre tâche.  S'il faut également éliminer une cible durant notre assaut. Il faut pour cela que la cible soit accessible. Y'a-t-il un moyen de s'assurer qu'elle s'occupe de défendre les murs et non qu'elle reste terrée à l'intérieur de la ville ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 830
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi] Mer 6 Sep 2017 - 18:27

Tous les détails de notre petite opération maintenant mis au clair pour tout le monde – que ce soit la composition des équipes, les attaques qui allaient être perpétrés sur la ville de Kouba, la communication entre les différentes équipes, le timing entre les attaques – il ne nous restait qu’à prendre contact avec l’équipe d’infiltration afin de se coordonner. Tout ceci ne servirait à rien s’ils n’étaient pas là pour profiter de notre diversion. Alors que nous marchions en circonférence du village pour ne pas se faire repérer par les forces impériales, je sentis soudainement Akamori se tendre à mes côtés et d’un geste de la main notre compagnie stoppa net dans ses mouvements. Sans perdre un instant je commençai à analyser les odeurs autour de nous à la recherche de ce qui avait fait tiquer mon ninken alors que du côté du Hyûga je voyais les veines de ses tempes s’intensifier. Très vite, nous repérâmes tous les deux ce que nous craignions le plus un peu plus loin devant nous : une autre troupe impériale. Si près de Kouba il fallait s’y attendre et, comme la dernière fois, nous nous en tirâmes sans anicroches.

Mettant la troupe derrière nous, nous continuâmes notre avancée, toujours à la recherche de l’escouade d’infiltration. Et s’ils avaient été découverts par les forces que nous venions de croiser? Et s’il était trop tard? Non, c’était peu probable; ce genre de groupe se spécialisait dans la discrétion, sans doute étaient-ils encore camouflés pour des raisons de sécurité. Me demandant si mon nez parviendrait à retrouver leur trace, je me concentrai sur des odeurs humaines et pensais finalement avoir trouvé quelque chose lorsque l’Hyûga me demanda si nous étions vraiment au bon endroit. J’allais lui expliquer que nous n’avion en fait aucune certitude que nous étions au bon endroit tout en me retenant de lui dire que j’espérais plutôt que cela soit eux qui prennent contact avec nous quand ce dernier attira mon attention vers un signal lumineux. Pas de doute, il s’agissait de nos hommes. Me faisant toutefois remarquer qu’ils avaient pris la peine de se camoufler pour ne pas être repéré, j’acquiesçai à sa conclusion qu’il devait y avoir un risque. Me retournant vers notre escouade, je leur expliquai que nous irions rejoindre l’équipe d’infiltration alors que pour leur part ils étaient pour continuer de surveiller les alentours jusqu’à notre retour. Sur ces dernières consignes, Bankichi-kun, mes ninkens et moi prîmes la direction du signal lumineux.

À peine quelques secondes après notre départ, mon jeune collègue disparait de mon champ de vision sans pour autant que son odeur ne s’efface. Je ne pus m’empêcher de tressauter légèrement lorsque je sentis une tape sur mon épaule puis me rappelai que le jeune homme maniait la lumière. Dans les quelques jours que nous avions voyagés ensemble, j’en avais appris plus sur les différentes capacités de mes coéquipiers et lors de cette annonce que j’étais aussitôt rappelé ce qu’il m’avait dit lors de notre première rencontre. Cela devait bien l’amuser de créer ce genre de réaction. Pour notre part, mes frères et moi étions si discret que nous aurions tout aussi bien pu être invisibles. La forêt n’avait plus aucun secret pour moi et même s’il ne s’agissait pas de forêts qui m’étaient familières je m’y déplaçais avec la même aisance, sans faire le moindre bruit. Nous atteignîmes en un rien de temps la crevasse dans laquelle nous avions détecté le message et dès notre arrivée ils se dévoilèrent à nous. L’un d’entre eux se détacha du groupe et vint à notre rencontre en partie pour expliquer leur camouflage. Je fronçai les sourcils devant cette mauvaise nouvelle qui rendrait notre tâche beaucoup plus difficile tout en essayant déjà de trouver une façon de tout faire fonctionner. Je sentais les regards du chef d’escouade ainsi que de Bankichi-kun peser sur moi comme si j’étais celui qui prendrait cette décision. Je me raclai légèrement la gorge avant de répondre.


- C’est effectivement très fâcheux, pour vous et pour nous. Autant dire que nous perdons tout effet de surprise tant que ce spécialiste est dans les parages. Cela dit, je pense que nous serions peut-être capables de tirer cela à notre avantage.

Je leur exposai rapidement mon idée, soit d’essayer d’attirer complètement l’attention de ce senseur sur nos trois groupes de sabotage laissant ainsi le champ libre au quatrième groupe de se faufiler dans le chaos s’étant installé. Retourner ses capacités contre lui en le leurrant avec notre assaut sur trois fronts. Si nous ne pouvions pas nous rendre jusqu’à lui, il fallait au moins occuper ses dons sensoriels au maximum. Ses capacités ne lui demandant pas d’être en première ligne, les chances qu’il fasse partie de ceux venant à notre rencontre étaient très faibles. À moins que nous sacrifions une équipe pour qu’elle se concentre sur la traque de ce senseur? Même si j’avais l’air d’être devenu le leader du groupe, je faisais tout de même équipe avec l’Hŷuga, je ne voulais pas prendre de décision sans le consulter lui aussi. J’assurai au leader de l’équipe d’infiltration que nous allions nous en occuper, même si je n’avais pas encore d’idée comment. Une fois en route pour rejoindre notre propre escouade, je lui fis part de mon dilemme.

- Penses-tu que nous devrions essayer de leurrer le senseur ou aller s’en prendre directement à lui? Dans un cas comme dans l’autre, il faut s’assurer qu’il soit totalement occupé lorsque l’équipe d’infiltration se joindra à la fête.

Dans un cas comme dans l’autre, j’avais l’impression que nous finissions perdant dans cette histoire. La méthode la plus efficace pour attirer son attention était bien sûr d’amener le combat directement à lui, il n’aurait plus le loisir de surveiller le champ de bataille de sa position, mais si faisions cela nous perdions une diversion et notre opération devenait bien plus périlleuse. Si au contraire nous favorisions notre attaque sur trois fronts en espérant que le senseur en aurait assez à essayer de gérer ces trois attaques pour ne pas sentir la quatrième infiltration, nous augmentions nos chances de distraire les forces de Kouba, mais il restait la possibilité qu’il soit capable de sentir l’équipe d’infiltration et tout notre plan tombait à l’eau. Peu importe ce que nous choisissions, nous aurions des nouvelles à annoncer à notre escouade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La libération de Kouba [Mission rang B - Bankichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-