N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Thérapie par la parole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Message(#) Sujet: Thérapie par la parole Mar 8 Aoû 2017 - 20:17

J'étais dans l'un des bureaux d'examens de l'hôpital depuis un petit moment déjà. Je profitais d'un peu de temps libre pour mettre à jour les différents dossiers des patients que je suivais au cours de mes études, afin de pouvoir transmettre à la personne qui assurerait mon remplacement durant ma maternité. C'était bientôt le moment et bien que je sois marqué par une légère angoisse à l'approche de la naissance de mon bébé, je n'en restais pas moins une travailleuse minutieuse et acharnée au niveau de mes études. Il fallait absolument que tout soit prêt pour mon départ même si cela me prenait beaucoup de temps.

Quelqu'un frappa à la porte, m'arrachant ainsi à mon ouvrage et me faisant lever les yeux de ma feuille alors que j'annonçais un :

"Entrez !"

Au visiteur se trouvant derrière. C'est une jeune femme qui rentra dans la pièce et je restais un moment muette, avant de lui sourire :

"Yamanaka Nao ? C'est bien ça ? Mon tuteur m'a parlé de vous ! Installez-vous, je vous pris, j'en ai pour quelques minutes le temps de finir ce que je fais et je m'occupe de vous !"

Je la laissais donc patienter quelques minutes, histoire de clôturer un des dossiers sur lequel je travaillais avant de refermer ma pochette et de la repousser dans un coin. Je prenais alors une feuille vierge et je gribouillais rapidement dessus le nom de la jeune femme :

"Je peux vous appeler Nao ? Ou vous préférez mademoiselle Yamanaka ?"

J'attendis sa réponse avant de lui sourire et de commencer un peu mon interrogatoire :

"Vous pouvez vous présenter et pourquoi pas, me parler un peu de vous ?"

C'était important pour moi dans savoir un peu plus sur elle afin de cibler au mieux son problème. Le professeur Takahata m'avait informé d'une histoire tragique dont la jeune femme aurait sans doute besoin de parler, mais je voulais en savoir plus et que cela vienne bien entendu d'elle-même. Je l'écoutais donc attentivement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1041
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Thérapie par la parole Mer 9 Aoû 2017 - 12:04

C'était quoi cette connerie. Un rendez-vous chez le doc pour... parler ?

* Encore ?! *

Soupirant d'ennui, exaspérée par ces broutilles ridicules, Nao s’exécuta tout de même. Peut-être qu'avec le nouveau ça irait mieux. Takahata avait parlé d'un interne qui prendrait la relève, peu importe. De toute manière, il s'agissait d'un programme dont Nao devait obligatoirement prendre part, du coup, pas la peine de râler, ça changerait rien.

Dans sa marche pour l'hôpital, la Kunoichi se demandait ce qu'elle allait bien pouvoir déblatérer. Elle devrait encore parler de ce fichu moment de sa vie ? Heureusement que le secret médical existait, sinon elle passerait pour une grosse chochotte dans son clan et dans son village.

Esquissant une mine dégoûtée, la Kunoichi leva la tête vers le ciel et expira sa rage et son ennui. Elle haïssait ces séances où elle devait parler de ses problèmes. Qui a envie de connaître les soucis des autres et de s'en préoccuper, et pourquoi, bougre de diou, devait-elle ressasser les instants les plus miséreux de son existence. Pourquoi on pouvait pas parler de trucs joyeux, genre Saru qui a fait sa première transposition la semaine dernière ou Haru qui peut enfin participer à des missions plus intéressantes.

Tirant ses bras en arrière, portant ses mains à sa nuque, la Kunoichi continuait de ruminer tout en marchant jusqu'au grand bâtiment. Elle arriva rapidement au rendez-vous, malgré sa réticence, pour enfin toquer à la porte de... Hyûga Leika. Son regard se plissa, elle qui pensait qu'elle allait avoir à faire à un homme. Soupirant un peu plus, supposant que les femmes étaient encore plus sensibles, Nao leva les yeux en l'air, ennuyée au possible.

Elle entra lorsqu'on le lui dit. Une petite voix féminine qui n'avait rien à voir avec celle de Nao se fit entendre, encore, et encore. Prenant sur elle-même, Nao esquissa un sourire aussi faux que possible, malgré toute sa volonté.

Alors qu'elle était entrain de faire des trucs sans intérêts dans ses papiers, la Kunoichi prit place.

« Nao, ça ira. »

La Yamanaka regarda avec intérêt cette femme, qui apparemment, était enceinte. Son visage se penchant légèrement, réfléchissant à la demande de son nouveau thérapeute. Devait-elle la jouer pro ou bien...

Un sourire amusé se dessina alors sur les lèvres de la patiente.

« Je m'appelle Yamanaka Nao, j'ai vint-quatre ans, je suis Jônin, membre du clan Yamanaka, orpheline avec deux petites sœurs et un petit frère. Mes parents sont morts lors d'une attaque sur le village de mon clan orchestré par l'illustre Samui Kakeshuou et ses sbires aussi stupides qu'inconsidérés. Ma sœur la plus grande me hait parce qu'elle me considère comme la responsable de la mort des parents, mon autre sœur suit ses traces avec une ressemblance étouffante. Quant à mon petit frère, c'est un petit prodige. »

Nao aurait voulu continuer sur sa lancée, parlant de ce fameux événement et de sa réaction face aux blâmes de ses sœurs, anticipant par la même occasion les futures questions de sa thérapeute, mais à quoi bon.

« Et vous ? Enceinte de combien de mois ? »

Fit-elle, s'adossant à la chaise avec non chalance, les mains joints devant elle, croisant ses jambes avec une certaine grâce mesquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Thérapie par la parole Jeu 10 Aoû 2017 - 21:27

J'avais enfin levé les yeux de mes dossiers afin de les repousser et de me concentrer sur la jeune femme qui se tenait à présent devant moi. Le professeur Takahata m'avait fait parvenir son dossier médical et surtout, les rapports concernant ses états psychologiques. Bien que j’eus étudié ces derniers avec une certaine attention, j'avais décidé de ne pas en tenir compte.

C'était ma première expérience dans ce domaine-là et je n'avais pas envie de me baser sur des séances passées qui, d'après les rapports, n'avaient mener à rien pour cette jeune femme. Il était sans doute mieux de tout reprendre à zéro. C'est ainsi que je sortis de l'un des tiroirs un dossier médical vierge. Un dossier médical ou j'inscrivais rapidement les informations que me communiquer la jeune femme.

Elle restait assez précise, mais à la fois assez vagues dans ses explications, se contentant de relater les faits, sans les analyser. Un esprit dur et fermé donc ? Probablement. Je connaissais déjà son histoire, mais voir comment elle l'a raconté était pour le moins intéressant et puis, je pouvais toujours creuser un peu non ? Sauf lorsque la jeune femme me posa une question personnelle. Il était, en effet, bien difficile pour moi de cacher ma grossesse à présent. Je lui souriais avant de lui répondre :

"Je m'appelle Hyûga Leika, je suis Chunin et épouse d'un jonin du village. J'appartiens au clan Hayashi. J'entre dans mon huitième mois de grossesse."

Je portais doucement ma main à mon ventre en disant cela. Une mauvaise habitude bien difficile à changer et surtout inconsciente de ma part. Je devais reporter mon attention à la jeune femme :

"Et comment vous sentez vous vis-à-vis de tout cela ? Et actuellement comment vous sentez vous ?"

C'était important pour moi de cibler son état d'esprit à l'instant présent pour pouvoir continuer à travailler avec elle, mais surtout, pour savoir si elle en avait envie, ou si elle se sentait prisonnière d'une telle situation. Autant lui poser directement la question :

"Avez-vous envie d'être ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1041
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Thérapie par la parole Mar 15 Aoû 2017 - 11:18

« Huit mois hein... Eh bien toutes mes félicitations. » lança Nao dans un sourire malaisant.

Les enfants, ce n'était pas pour elle. Les enfants, c'est la plègue de ce monde. Regarder simplement ce que les parents de Nao avaient subis à cause de leur progéniture. Se sacrifier pour une bande de morveux terrifiés par quelques guerriers enragés. La kunoichi haussa son sourcil, le regard planté sur le bout de ventre dépassant du bureau de Leika. Ce p'tit bâtard de gamin va devenir un boulet, qui va se transformer en un magnifique autel de sacrifices où les corps de ses parents vont y laisser leurs vies un de ces quatre.

La description était également osée, Nao s'occupant à s'en saigner de ses frère et soeurs. Mais là, c'était encore autre chose. La pénitance d'une jeunesse ratée qui conduisit ses parents à une mort certaine. À cette pensée, Nao soupira de dégoût, pour elle, pour son passé, pour tout.

« Comment je me sens vis-àvis de quoi, Doc ? De ma pauvre condition d'orpheline ? Ca va. Tranquillement. »

Nao gratta sa joue droite, après s'être réinstallée sur la chaise, croisant ses jambes dans l'autre sens. Son regard était à présent fixé sur celui de la demoiselle.

« Je me sens bien. »

Clair, concis, précis. Et terriblement faux. Mais Nao ne désirait pas s'épancher sur ses émotions. À quoi bon. Alors oui, elle était fatiguée, énervée, ennuyée, elle en avait marre de sa soeur, bien qu'elle la comprenait, elle en avait marre d'être une mère, alors qu'elle n'avait rien demandé, elle était agacée de ne pas pouvoir jouir d'une vie sans responsabilités familiale, mais dans ce chaos général, elle adorait être une Shinobi, elle aimait consacrer son temps à déployer ses compétences pour en tirer du profit et des connaissances. Elle s'épanouissait dans son rôle de Kunoichi, contrairement à son rôle de soeur aînée et de maman au foyer.

« C'est une fille ? Vous avez déjà trouvé un nom avec le papa ? »
finit-elle sur un sourire neutre.

Nao ne faisait pas la conversation à son interlocutrice pour changer de sujet, ni pour la déstabiliser, -bon, si oui, pour la déstabiliser aussi-, mais Nao était curieuse et sans-gêne. Rester dans son coin et dans sa timidité, plongée dans un silence, pour espérer que l'heure de thérapie passe plus vite, n'était pas la manière de penser et de faire de la Yamanaka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Thérapie par la parole Jeu 17 Aoû 2017 - 23:30

C'est donc ainsi qu'elle esquivait ma question. Par d'autres questions nullement tournées vers elle-même. Je l'écoutais patiemment, sans l'interrompre, car il me fallait la laisser parler au maximum, malheureusement, ce léger engouement tourna vite au ridicule alors qu'elle revenait à parler de moi. Je ne voulais pas cependant pas la mettre mal à l'aise, ou dans de mauvaises conditions et c'est donc avec un sourire vrai que je lui répondis :

"Nous ne savons pas si ça sera une fille ou un garçon, mais nous avons déjà choisi les prénoms oui, dans un cas, comme dans l'autre !"

Je fermais légèrement les yeux avant de poser doucement le dossier de la jeune femme sur mon bureau et de me redresser doucement. J'enfilais alors le gilet posé sur ma chaise et je me dirigeais vers la sortie du bureau avant de me retourner :

"Venez, nous allons prendre l'air ! Les hôpitaux sont lugubres et je ne pense pas que vous ayez besoin d'avantage de ça dans votre vie !"

C'était sincère, mais c'était aussi une façon comme une autre d'ouvrir la conversation et aussi peut être de trouver une façon de laisser la jeune femme s'exprimer autrement.
C'est ainsi que nous gagnions le parvis de l'hôpital. Je gardais une certaine tonicité dû à ma condition de ninja ce qui me permettait de ne pas être un trop gros poids pour la jeune femme et ainsi de ne pas la ralentir.

Sans vraiment réfléchir à un objectif précis pour notre promenade, je prenais la direction du quartier Hayashi et de ses grandes barricades qui l'excluait légèrement du reste du village :

"Vous avez des centres d'intérêt Nao ? Des choses que vous aimez bien faire ou qui vous passionnes ? Que faites vous pour vous détendre par exemple ? Ou qu'aimeriez-vous faire ?"

C'était peut-être la première fois qu'elle rentrait dans le quartier des manieurs de mokuton. Il était vrai qu'ils n'aimaient pas trop se mêler au reste du peuple de Konoha depuis la création du village caché de la feuille.
Il y avait un début à tout après tout :

"C'est la première fois que vous venez au quartier Hayashi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1041
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Thérapie par la parole Sam 23 Sep 2017 - 10:33

La session continuait. L'esprit de Nao découvrait cette Hayashi qui semblait apprécier le fait de devenir une maman et d'avoir un parasite gronder dans son ventre. Ce n'était pas réellement pour éviter de répondre qu'elle posait des questions à son interlocutrice ; au contraire, Nao était vraiment curieuse de nature, et le comportement humain était un sujet sur lequel elle ne s'était encore jamais ennuyé.

Sceptique devant une telle passion pour un enfant, Nao resta muette, laissant Leika faire la conversation. Un pic d'intérêt plus vif encore amena Nao à accepter la petite ballade presque ordonnée. Prendre l'air ? Marcher ? Qu'est-ce qu'elle essayait de faire cette petite doctoresse ?

Enceinte, mais tout de même rapide. Hum, point bonus pour cette thérapeute. Au moins elle n'était pas devenue un boulet en engendrant la vie dans son bidon.

« Hm... » fit-elle, réfléchissant sur la première question posée.
Avec une fratrie aussi épuisante qu'intéressante et un emploi du temps stricte qui ne laissa que la place à ses missions et ses entraînements, la Kunoichi n'avait pas réellement de centres d'intérêts. La torture peut-être ? Mais cette pratique n'était pas reconnue comme un centre d'intérêt normal, du coup... Il fallait peut-être garder cela secret et inventer quelque chose de plus... attendu.

« J'aime passé du temps avec mon petit frère. » Au moins, c'était pas un mensonge. « J'aimerais bien les entraîner. » Continuait-elle, en parlant de ses sœurs et de son frère. « Mais je ne pense pas encore être apte à réussir un challenge aussi fatiguant. » continuait-elle en étirant ses bras au-dessus de sa tête, bâillant légèrement. « Entre une sœur qui me déteste et me répugne, une autre qui rentre dans la puberté et donc suit tous les mouvements et toutes les humeurs de sa grande sœur... Erf. Vivement que mon petit champion rentre à l'Académie. » Un petit sourire fragile s'inscrit sur son visage. Il n'était qu'une question de temps avant que ce dernier aussi se mette à la haïr...

« La famille, quelle plaie. Vous êtes vraiment sûre d'en faire un de gosse ? C'est vraiment la prise de tête. TOUT. LE. TEMPS. » trancha-t-elle, suivit d'un soupir de lassitude.

Le paysage se fit plus vert, plus feuillus et fleuris. C'était pas trop mal.

« Ah, je vois, le quartier des fleuristes. Nan jamais été. C'est sympatoche tout mignon. »

Mais les fleurs, les jardins, la beauté de la flore... Non, c'était vraiment pas son délire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Thérapie par la parole

Revenir en haut Aller en bas
 

Thérapie par la parole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-