N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Tempête de Sable 1.2 - Cris de passage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.2 - Cris de passage Ven 22 Sep 2017 - 23:53

C’était la panique dans chaque recoin de l’hôpital. Il était impossible d’avancer rapidement pour atteindre ma destination sans rentrer dans quelqu’un qui en faisait autant de son côté. Que ce soit les patients qui s’accumulaient ou alors les médecins qui s’agglutinaient afin de prodiguer les soins, je n’arrivai même plus à m’entendre penser, si même j’arrivai déjà à émettre la moindre idée. Mon corps ne fonctionnait presque plus que par mémoire corporelle : replacer les os, bander les blessés, transporter les incapacités, amener les instruments à des médecins plus compétents… N’importe quoi qui puisse ne serait-ce qu’avancer la situation. Mais dans cet environnement sans la moindre once de calme, il était impossible de me concentrer réellement.

Depuis que j’avais émis mon hypothèse concernant le véritable danger qui se propageait dans l’air, l’équipe médicale se consultait sur quoi faire, émettant le pour et contre. Informer la population en masse causerait vraisemblablement un mouvement de panique, mais ne pas le faire c’est les condamner. Ce second point me suffisait pour pousser la décision dans ce sens, il fallait sauver le plus de vie possible. Cependant, l’avis d’un simple genin et même pas médecin n’avait pas trop d’importance. Frustré, je m’étais ainsi contenté de faire ce que je pouvais. J’espérais juste que cela n’allait pas coûter la vie à trop d’innocent.

Soudainement, comme si toute la ville avait décidé de se taire en même temps, un bruit mécanique se fit entendre au loin, sans savoir d’où il venait. Le moment ne durant qu’une petite seconde, mais nous n’avions pas le temps de nous demander ce qu’il se passait que la catastrophe arriva. Tous, civils comme médecins, moi y compris, nous mirent à tousser en même temps. Les premiers symptômes de ce poison se manifestaient. Mais comment ?! Nous étions sensés être à l’abri de l’air toxique de l’extérieur, les systèmes de ventilation pouvant normalement purger l’air ! Je ne voyais pas comment on pourrait se faire contaminer à moins… A moins qu’il y a un autre moyen de transmission ? Et si… Si…

Pas le temps de continuer dans mes réflexions que je fus surpris d’entendre une voix que je reconnaissais à mes côtés : Milly-sensei ? Qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Et qu’est-ce que… Mon regard tomba sur l’adolescent qu’elle avait étendu sur la table. Cette chose perforant sa poitrine… C’était elle qui avait fait ça ? Mais pourquoi ?! Maintenant que je me concentrai sur le corps, effectivement je pouvais voir les faibles, très faibles, mouvement de sa poitrine indiquant une respiration. Secouant ma tête pour essayer de comprendre, je vis soudainement le sang coulant de la bouche de la blonde.


« - S-Sensei, vous devriez vous reposer. A-asseyez vous et-et. »

Je ne savais plus du tout quoi faire. Les idées s’accumulaient beaucoup trop dans ma tête et les trier s’avéraient difficile avec la toux qui m’empêchait de respirer pour me calmer. Bon, restons simple : la victime a des infos pour sauver tous ces gens. C’était peut-être vrai ou faux, mais avec cette idée en tête, je pouvais me reprendre pour réussir. Son souffle est faible, beaucoup trop, des anti-douleurs ne feraient que le fatiguer jusqu’à ce que mort s’en suive… C’était contre mon éthique médicale, mais dans ce cas… Ecrivant un sceau sur son corps je me concentrai. C’était une première dans mon expertise, et les cours de l’école de médecine ne m’apprenait pas ça, mais soit.

« - On dégage ! »

Et une décharge électrique dans son cœur. Normalement il aurait fallu utiliser des appareils médicaux dédié à cela, mais y avait peu de chances qu’un médecin accepte de venir sur les ordres d’un apprenti. Pas de réactions, deuxième essai. Me concentrant, j’appelai donc quelqu’un de plus compétant pour m’aider, accompagnant mes décharges par un massage cardiaque. Le trou est beaucoup trop gros pour être refermé à la va vite, il nous fallait des experts. J’étais concentré sur ma tâche, mais je devais être honnête : je n’y croyais pas vraiment. Mais c’était une requête direct de Milly-sensei, et si cela pouvait nous servir à sauver des vies, je ferais tout en mon pouvoir pour y arriver. J’espérais…

« - Il me faut une analyse de sang ici, et immédiatement après préparer de quoi faire une transfusion ! Sensei, s'il vous plait *cough* reposez-vous avant que ça ne*cough* s'aggrave. »

J'espérais que les médecins aient trouvé quelque chose concernant ce poison que je leur avais apporté. Sans doute qu'ils avaient isolé le poison de la fumée, mais rien n'était sûr. Si un remède devait être trouvé, c'était maintenant ou jamais. On perdait trop de civils, et je ne pouvais rien faire, c'était si frustrant cette impuissance...

Actions IRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.2 - Cris de passage Ven 6 Oct 2017 - 0:48

La Saibogu interpella l'homme peu aventureux s'étant cassé la jambe dans son saut de l'ange sans en tirer grand chose. Il était livide, comme déconnecté de la réalité sans frémir de sa douleur dans sa léthargie. A peine la jeune femme l'avait-elle abordé qu'il s'éteignit de toute vie, un filet de sang s'écoulant le long de sa bouche. Il était civil.

Pour le Kawaguchi, la course poursuite se poursuivi un long moment. Au moins était-il sûr de parvenir à suivre la trace de la femme encapuchonnée étant donné la quantité de papier qu'elle déversait dans son sillage. Pourtant, elle ne semblait pas avoir conscience d'être suivie, à moins qu'elle n'en avait cure... Elle fini toutefois par se stopper net au détour d'une ruelle avant de se volatiliser dans une nuée de papier.
Le manieur de sable ne pouvait pas manquer ce qu'elle avait laissé derrière elle. Ce petit morceau doré gisant parmi les feuilles qui représentait un scorpion inscrit dans le sablier, symbole de Suna : l'insigne de l'illustre et mystérieuse Confrérie des Ombres...

De son côté, le Yamada resté au port en fit le tour, allant jusqu'à la fenêtre ayant claqué un peu plus tôt sans rien trouver sur place ou au alentour. En revanche, lorsqu'il s'approcha de nouveau de la berge, il remarqua sans mal les corps inertes enveloppés de noir flottants à la surface. Ils étaient tous morts, le teint livide.
Plus tard, l'explication du port complètement désert à l'arrivée des shinobis fut partiellement trouvée. Toute la population et les marchandises qui se trouvaient sur place au moment de l'assaut avait disparu de la capitale...

La Kaguya se fraya quant a elle un chemin jusqu'à l'hôpital, déposant l'homme à l'article de la mort à son élève, désemparé par la décision de sa sensei. Pour autant, l'Akuzu se montra ingénieux avec son défibrillateur improvisé : une idée brillante mais inutile face à l'état critique de son patient qui rendit son dernier souffle peu après.
Malgré tout, leurs efforts ne furent pas vain car la prise de sang effectué sur l'homme révéla une information intéressante. En effet, elle démontrait une activité chakratique perturbée, rappelant une prise de contrôle d'un corps faite, en l’occurrence, via l'hémoglobine...

Bien après l'agitation entre les murs de l'hôpital, le personnel parvint à trouver du temps pour fouiller les locaux sous escorte shinobis. Après plusieurs heures de recherches, ils rassemblèrent leurs trouvailles bien dissimulées près des conduits d'aération filtrant l'intégralité des locaux : des mécanismes faits de mains Saibogu diffusant à intervalles réguliers ce qui semblaient être des spores de particules toxiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tempête de Sable 1.2 - Cris de passage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-