N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mer 9 Aoû 2017 - 17:44


Entrailles tremblantes


Contexte

C’était une soirée de printemps calme dans la ville de Suna. Les gens afféraient leurs rapports au Palais Seigneurial tandis que les différents organes administratifs se préparaient à faire leur fermeture pour aujourd’hui quand tout commença. La fumée dans le centre-ville, perceptible depuis les plus hautes fenêtres, les cris, entendus jusqu’ici dans la puissance de la peur qui les animait et enfin…

Le tremblement du sol et du palais. Discret et volatile, il aurait pu passer presque inaperçu ou être attribué à un échec d’invention Saibogu dans un autre contexte mais aucune des personnes présentent sur place ne se laissait leurrer. Le hasard pouvait faire les choses bien, mais il ne les faisait pas avec cette précision d’horloger.


Règles

  • Vous trouverez un résumé du contexte ici
  • Chaque personnage ne peut participer qu'à un unique groupe durant cette phase.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible si applicable) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Suzaku.


Ordre de passage

  • Il n'y a pas d'inscriptions pour cette première phase de l'événement.
  • Il n'y a pas d'ordre de post particulier.
  • Il est possible de rejoindre le groupe à tout moment, qu'importe son avancée.

  • Le @narrateur passera de façon ponctuelle pour donner le résultats de vos actions / les réponses aux questions que vous pourriez poser IRP.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 99
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mer 9 Aoû 2017 - 18:57

*Le souffle du vent a quelque chose de particulièrement électrisant, ce soir.*

Il faut dire que je ressens toujours étrangement les changements de saisons dans le Pays du Vent, étant originaire des hautes montagnes du Nord. Ce printemps s’annonce plutôt bien, malgré tout. Libérer des prisons où j’ai passé plusieurs semaines en début d’été, intégré en tant que militaire Sunajin malgré mon manque de connaissance et payé d’un salaire, plutôt maigre, mais suffisant pour me tenir en santé.

C’est un solide sol sur lequel construire!

Et, enfin, me préparer.

Pour l’instant, toutefois, je suis convoqué au Palais Seigneurial par le chef de l’Armée du Vent. À ma sortie, les gardes m’avaient bien expliqués qu’il y aurait des nouvelles règles dans ma vie : obéir aux supérieurs, répondre aux convocations et rapporter les activités criminelles. C’est surtout pour cette dernière raison que je suis encore vivant, j’ose admettre.

Enfin, le vent n’est pas de trop parce que, comme d’habitude, il fait terriblement chaud. J’ai opté pour un survêtement plus léger : un pantalon blanc au tissu souple dégarni de pièces d’armures auquel s’ajoute une tunique grise aux longues bandes noires lui donnant un air de kimono ou de robe. De surcroît, par souci d’apparence, je n’ai emporté que trois sabres, contrairement à mon habitude. J’espère ainsi donner l’impression de quelqu’un de plus doux et docile, comme l’aiment les officiers généralement.

Le Palais est immense. C’est le point qui m’a aidé à me déplacer le plus souvent au cœur de Suna. Ses toits arrondis sont visibles de partout dans le village et son horloge a facilité ma ponctualité.

À l’entrée, j’ai eu un peu de difficulté à passer puisque je n’avais pas mon bandeau d’affiché. Les gardes m’ont expliqué que les soldats – et surtout les Génins – doivent porter leur identification de Shinobi en tout temps. J’ai voulu répondre que je ne suis pas un de ces Shinobis, mais j’ai préféré l’approche corporative et j’ai accepté le commentaire sans, pour autant, détourner le regard ou baisser le menton. J’ai replacé l’objet comme s’il était un collier pour le mettre en évidence.

*Ces hommes n’ont aucune ambition.*

Je ne comprendrai sûrement jamais l’obsession des Ninjas à afficher leurs couleurs de façon si évidente. Je suppose que c’est pour se reconnaître. Pourtant, nous, les Samuraïs, n’avons pas de colliers ou de bandeaux et nous savons quels sont nos familles et notre place dans la société.

L’intérieur du château est très différent de ce que je l’eus cru!

Je m’attendais à une structure similaire aux méthodes militaires : pratique, utile et froide. Cependant, le palais a une personnalité particulièrement chaude! Des coussins, sofas et divans sont placés un peu partout. Il y a des tapis, des tableaux avec différentes peintures et plusieurs sculptures. Le tout est savant décoré d’or, d’ivoire et d’autres ornements lui octroyant un style grandiose et glorieux.

J’ai l’impression d’être insignifiant, en voyant cette somptuosité, cette magnificence, cette splendeur.

Puis, quelques pas plus tard, une femme m’indique la direction des bureaux du Seigneur du Vent. Elle m’explique qu’elle doit obligatoirement prendre mes armes. J’accepte sans trop m’en faire. Même si je n’aime pas particulièrement être désarmé, je suis quand même dans l’endroit le mieux protégé de la nation. Curieusement, deux autres Shinobis me rejoignent. L’un d’eux faits des signes avec ses mains et les appose dans mon dos. Je le regarde longuement, incertain de l’attitude à prendre.

« Aller, petit, » dit-il, m’obligeant à caché mon mépris.

Quelques tournants plus tard, ils m’indiquent que ma destination se trouve au bout du chemin. Un hochement de tête suffit à la remercier.

Soudainement, des bruits lointains importunes mes accompagnateurs. Le premier met sa main sur ma poitrine et me repousse contre le mur, observant la fenêtre. Le second observe l’extérieur.

« Que ce passe-t-il? » demande celui qui me touche après quelques secondes.

« Je ne sais pas. Il y a de la fumée et des gens qui hurlent. »

Je fronce les sourcils.

Ils l’ont senti eux aussi.

Toute la structure a tremblée.

« Ne bouge pas, » dit le premier, attrapant un Kunaï d’une poche sur sa cuisse et se déplaçant jusqu’à son confrère.

Involontairement, ma main tente d’empoigner une épée qui est absente. Je serre des dents.

Résumé:
 


Dernière édition par Buyuu Eiki le Jeu 10 Aoû 2017 - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1884
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Jeu 10 Aoû 2017 - 3:10

    Cruelle coïncidence.

    J’étais en chemin vers le palais, juste en face de l’édifice lorsque l’événement se produisit. Je voulus transmettre une requête au Seigneur Yami : l’accès aux archives ou à plus de manuscrits dans la bibliothèque. Mon intention était de lui laisser une missive, et non de solliciter une audience directe avec elle. Cette dernière avait sans doute mieux à faire de son temps que de s’entretenir avec moi. Ou bien était-ce parce que j’ignorais que penser d’elle ?

    Destin cruel.

    Les cris provenant de la ville mais surtout le sol qui trembla et le palais qui sembla vaciller l’espace d’un très court instant. Que faire ? Que choisir ? Je voulus regagner mes quartiers, retrouver les Yamada, ma mère et mon frère. M’assurer de leur sécurité et les mener en lieu sûr. Remplir mon devoir de chef de famille. Mais ils étaient loin, et bien des personnes auront déjà réagi avant que je ne les atteigne. Ce serait une perte de temps en termes d’efficacité. Et pourtant…

    Cruel dilemme.

    Juste devant moi, le palais avait vibré. Il contenait la Seigneure, mais bien d’autres gens également. Ils avaient probablement besoin d’aide, comme mon peuple plus loin. Mais j’étais plus près du palais, plus apte à les secourir eux. Le temps que je rejoigne les Yamada, l’incident pouvait déjà être fini. Mais la Seigneure était une Ketsueki. De ce clan qui luttait sans cesse contre les Kawaguchi, deux maisons se déchirant pour des terres dont une qui força ma famille à la servitude via un chantage sanguin. Nous avons fui Kaze à cause de ça. Mon père est mort sur cette décision, mais peut-être nous a-t-il sauvés, mère, mon frère et moi, en ne suivant pas les ordres des Ketsueki. Quelque part, il est mort par leur faute, et non celle de l’Empire. Et Yami portait également ce nom. Celui des Ketsueki…

    Vie cruelle.

    Voici donc ce que ressentait le soleil tout là-haut ? Dans son immense solitude, il continuait d’observer les abominations du monde et à éclairer chacun de la même lueur. Jour après jour, il poursuivait inlassablement sa tâche alors qu’il était seul.

    Et puis merde.

    Je fonçais vers le palais où des gardes bloquèrent l’entrée, demandant mon identité.

    « Yamada Kioshi, Chûnin du Vent. Avez-vous des nouvelles sur l’origine du tremblement ? Comment va la Seigneure ? Est-elle en sécurité ? J’ai des connaissances en médecine, je puis vous aider s’il y a des blessés. L’édifice semble intact malgré la vibration : avez-vous enquêté dans les sous-sols ? »

    Si ça avait été dans la partie supérieure du bâtiment, la cause d’un tel tremblement aurait également affecté l’architecture visible du palais. L’origine devait donc s’être passée plus bas.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Jeu 10 Aoû 2017 - 13:02

Comme à mes habitudes régulières, je me baladais dans la magnifique cité de Suna. Les maisons arrondies rappelaient le soleil infiniment énervant, qui éclairait de ses rayons le Yukan dans son intégralité, mais cette partie du Yukan en particulier. Malheureusement, il a fallu que je sois né dans le pays le plus chaud du monde, et qu’aujourd’hui, je sois un ninja qui défende plus que tout, les intérêts de ce lieu cruellement brûlant. Bien heureusement, on était dans une soirée, et donc l’air commençait à rafraîchir les lieux. C’était la période idéale pour une bonne balade. Un sourire idiot était dessiné sur mon visage alors que les enjambées se succédèrent le long de la ruelle.

Mon regard niais n’avait de cesse d’observer les murs, les personnes, mais il s’accrocha particulièrement sur le grand palais seigneurial dont la grandeur et la beauté s’égalaient. Maintenant que j’y pensais, je n’y avais jamais mis pieds. Mais j’avais déjà observé la grande horloge qui était à l’extérieur un bon millier de fois. Combien de temps fallait-il encore avant que cela n’arrive ? Raah… qu’importe, je ne m’inquiétais pas de toute façon. J’avais tout un village que je pouvais visiter comme bon me semblait, je n’avais pas besoin d’un espace aussi petit pour me détendre. Mais j’étais tout de même en face de la bâtisse, les mains dans les poches à observer cette merveille.

-Je pense qu’il me faudra une maison comme ça moi… Mais la flemme de la construire. Je vais y réfléchir dans un an certainement.

C’est alors que, j’aperçus que, tous ceux qui marchaient autour de moi, se retournèrent pour observer dans le ciel, dans mon dos. Ok, j’étais grand, mais pas si grand que ça non plus. Ils montaient les yeux beaucoup trop hauts pour me voir. Après bon, qu’observaient-ils derrière moi ? À mon tour, je me tournai et je vis un grand écran de fumée qui se levait. Je grattai l’arrière de ma tête alors, après quoi je pris la parole :

-Merde, quelqu’un a certainement laissé une casserole au feu…

Puis, ce fut les cris qui se déclenchèrent dans un autre endroit. Je ne pouvais pas véritablement localiser cela. Que se passait-il sérieusement ? C’était réellement inquiétant. Était-ce des rebelles qui soutenaient encore l’empire ? Une attaque des autres villages ? C’était vraiment difficile à dire.

-Ma parole… On n'peut même plus se balader tranquillement dans ce village…

Suite à cela, une grande pression fut exercée sur moi, et je vacillai grandement avant de tomber sur mes genoux. Un coup d’œil autour de moi, et je vis que je n’étais pas le seul. Il y avait eu un tremblement de terre, qu’était-ce que ça ? Mon regard se dirigea vers le palais, et là, je vis une personne qui tombait depuis le sommet. Elle avait certainement dû être à la fenêtre, à observer la fumée quand le tremblement s’est produit. Il était encore loin du sol, mais son équilibre était si instable, qu’il ne pouvait rien faire d’autre que se laisser tomber.

-Raa… Mais faut savoir se tenir debout par moments.

J’avais une capacité visuelle hors du commun, me permettant de voir avec précision l’individu qui tombait, bien qu’il soit un peu éloigné. Je dégainai quatre Kunais avant de les lancés rapidement de telle sorte à ce qu’ils puissent accrocher le vêtement de l’individu qui tombait contre le mur. Avec un peu de chance, il s’agissait d’un Shinobi qui pouvait marcher sur le mur. Sinon, quelqu’un allait le décrocher de là, sans soucis. Cela fait, je plissai mes yeux, la main sur le menton

-Et si c’était là, ma chance d’entrer dans le palais ?

C’est alors que, je me précipitai aux portes, pour interpeller les gardes. Il fallait que je me rende utile.

-Hey les gars, je suis Tadewashi S. Rinkyu, un Genin. Que se passe-t-il ici ?

Je parlais, mais il y avait une autre personne qui semblait aussi poser des questions. Je ne le connaissais pas vraiment, mais il semblait tout aussi concerné que moi. De ce fait, j’attendais les réponses à nos interpellations.

Résumé:
 


Dernière édition par Tadewashi S. Rinkyu le Dim 13 Aoû 2017 - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 246
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Dim 13 Aoû 2017 - 13:56

Quatre ans déjà, cela fait seulement quatre années que Kasuga est arrivé à Suna. Elle repense souvent à la dernière bataille, la Grande Guerre où elle s’opposa à l’Empire. Le sang était répandu partout, accompagné de cadavre dans divers états. Mais le plus marquant dans son esprit est cette femme, l’actuel Seigneur du Vent. Son intervention pour sauver la Kinzoku en massacrant tranquillement les assaillants reste son moment préféré. Elle garde en mémoire ces mots, enfin ce mot : carnage. Depuis qu’elle est installée à Suna, à part son intégration dans le village, elle s’intéresse grandement à la Ketsueki. L’admiration qu’elle porte pour sa force en devient quasiment une obsession. Elle jure de mettre son Kinton au service de Kaze et tuera ceux qui s’opposeront aux convictions du pays.

Que fût sa joie quand elle a appris qu’elle devait se rendre au Palais Seigneurial pour une histoire administrative. Peu importe la raison, s’approchait de son idole est le plus important. Néanmoins, se présenter convenablement est encore plus une priorité ! Doit-elle venir en armure de guerre ? Se vêtir d’habits raffinés ? Ou bien venir en tenue classique, jupe et armure ? En temps normal la question ne se pose pas, mais il faut faire bonne impression devant la Daimyô. Après un long moment d’hésitation, elle décide de prendre des vêtements plus chics, une jupe grise et un décolleté noir pour faire ressortir ses cheveux rouges. Maintenant, direction le Palais.

Kasuga a l’habitude d’attirer le regard sur elle, mais elle ne sait pas que c’est son corps que les passants observent. Pourtant elle connait bien les gens du coin, car ce sont eux qui ont permis son intégration au village. Lorsque la Résistance est revenue avec la victoire, celle-ci a été récompensée pour son aide. Ensuite l’une de ses soigneuses l’a soutenue pour qu’elle reste et l’a présentée à plusieurs civils. Un lien s’est rapidement créé, grâce à sa sociabilité et aussi, sans mentir, à son physique pour les hommes. Saluant alors ses connaissances, elle ne perd pas son objectif de vue.

Le Palais est tout proche. Tandis que la shinobi continue son avancé, les regards changent de direction, attiré par quelques de plus énormes et mystérieux. Un nuage de fumée s’élève dans les cieux depuis le Centre-Ville, puis s’enchaîne un tremblement qui coupe Kasuga dans son élan. Son attention se porte alors sur les civils dans la rue. A présent c’est priorité à la sécurité du village. Rapidement sur pied, elle porte secours à diverses personnes manquant de tomber ou de se prendre un objet. Une fois fait, la guerrière fronce les sourcils et jette un œil au Palais. Trop de phénomènes pour que cela soit une coïncidence. Dans son esprit, tout cela semble être une attaque dont Suna est victime. Mais qui est la cible ? Elle a déjà son idée, Ketsueki Yami… Son sang bouillonne, pensant alors au pire. Déterminé à en finir avec le ou les responsables, elle fonce à son tout premier lieu de rendez-vous.

A son arrivée, elle voit qu’elle n’est pas la première, d’autres shinobis sont rassemblés à l’entrée parlant aux gardes. Calmant son allure et son humeur, elle se présente alors à tous.

« Pardonnez-moi. Je suis Kasuga, Genin de Suna. Je pense que nous devons rapidement nous rassembler dans le Palais. Bien entendu une équipe doit également agir pour les villageois mais je pense que la cible est autre… Bref je vous suggère de nous laisser rentrer pour ensuite réfléchir à un plan d’action. »

Elle sait très bien que son rang ne lui permet pas de prendre les décisions seules. Sauf que cette panique oblige de forcer le passage. Même si le Seigneur n’est pas la cible, en rentrant, des directives seront données pour régler le problème.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1345
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mar 15 Aoû 2017 - 22:48

Affairée à mes tâches, je ne pris même pas la peine de redresser la tête lorsque l'on frappa à la porte, sachant pertinemment qu'il s'agissait de l'une des servantes venant me servir le thé. A quoi bon ? Cette nouvelle tasse irait rejoindre la précédente sur mon bureau , à peine entamée et complètement froide.

Et la voilà qui utilisait le service a thé et l'eau bouillante reposant sur la table basse, parce qu'il était bien hors de question que j'ingurgite quoique ce soit dont je n'étais pas certaine de la provenance. Les tasses tintaient, l'eau s'écoulait, offrant un vacarme de tous les diables qui finissait par me faire lever la tête et adresser un regard assassin à ma domestique.

« Allez vous cesser tout ce boucan à la fin ?!! »

La jeune femme releva la tête, mal à l'aise avant de s'excuser doucement tout en s'inclinant. Je pensais qu'elle retournerait à sa tâche mais au lieu de cela elle me pointa du doigt les vitres tout en me demandant de regarder. Méfiante, je me tournais malgré tout vu son air ahuri et remarquai la fumée noire qui s'élevait du centre-ville, observant par la même occasion la foule en panique courir à son opposée.
Les yeux écarquillés, je me relevai prestement et ouvris la fenêtre, entendant les cris mais aucune explosion. Aussitôt, des gardes débarquèrent dans la salle, en formation pour assurer ma protection et attendre les ordres. A peine avais-je refermée la fenêtre que le sol se mis à trembler sous mes pieds, secouant le palais seigneurial jusque dans ses fondations toutefois aussi discrètement que promptement. La garde se rapprocha alors plus encore de moi car eux aussi avaient compris : la cible visée ne pouvait être que moi...

« Dites à nos troupes de mettre les civils à l'abri, loin du palais ! Renforcez la sécurité du lieu et procéder à son évacuation ! Que les senseurs s'activent et débusquent nos ennemis ! Inspectez chaque recoin, même les souterrains. »

Cette secousse trop légère pour causer véritablement du tord... j'étais presque certaine qu'elle avait été orchestrée pour fragiliser le bâtiment ou bien justement pour conduire à une évacuation pour me faire sortir. Je ne pouvais cependant pas prendre le risque de la première option.

Les ordres donnés, Une partie de la garde quitta la salle, me laissant une escorte réduite pendant que le reste des forces armées se tenaient à leur poste.
Dévalant les escaliers, méfiante, je m'engouffrai jusqu'à l'extérieur, croisant plusieurs shinobi dont certains que je n'aimais pas voir traîner dans le palais, vu leur passif, en ces circonstances... Kioshi se tenait également là.

« Kioshi ! Va avec les gardes fouiller les sous-terrain. Le tremblement était trop discret pour venir d'ailleurs ! Après vérification des lieux va auprès des blessés. »

Il était celui qui m'avait formé à la médecine, cela lui connaissait. Quant à sa présence dans les sous-sol, c'était que je suspectais grandement qu'il s'y passait quelque chose et Kioshi était un shinobi suffisamment puissant pour se débrouiller la dessous en cas de doutes fondés.
Deux autres shinobis se tenaient non loin du Yamada, si bien que je les apostrophais :

« Occupez vous des civils du Palais, escortez les jusqu'à la sortie et arrangez vous pour être toujours en formation de binôme ! »

Là dessus, je me mordis le pouce et l'apposai au sol, traçant un sillon ensanglanté qui fit apparaître Hotep, l'un de mes kuchiyoses dont la sensorialité pourrait s'avérer très utile, entre autre.
Méfiante, entourée de quelques gardes, je me préparai à recevoir mes détracteurs car après tout, s'il en avait après le Palais, ou même après Suna, ils finiraient forcément par venir me trouver...

Résumé:
 



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mer 16 Aoû 2017 - 0:34

Tous obligèrent aux ordres de la Dame du Vent. Les civils, disciplinés plus qu'au Centre-ville, commencèrent à évacuer d'eux même avec l'aide des shinobis.

D'un regard, l'un des gardes se permis d'interpeller la Ketsueki, tout en montrant du doigt le Samouraï.

« Ketsueki-sama, que fait-on de lui ?»

Les deux shinobis cherchant à rentrer dans le Palais pour aider furent rapidement confrontés à l'obligeance de l'un des gardes qui ne voulait laisser entrer personne dans le contexte actuel. C'était sans compter cependant à l'autre garde qui, profitant de la distraction offerte par son collègue qui tentait de rassurer et expliquer que rien n'était encore su, lui trancha la gorge devant tout le monde avant de s'enfermer dans le Palais, bloquant la porte par le biais de nombreux Fuinjutsu. Seuls les témoins directs de la scène, Kasuga et Rinkyu, furent capable de distinguer l'effroi sur le visage du traître... Il ne fallut guère beaucoup pour qu'il se suicide une fois la porte clôturée

Les civils, désormais enfermés dans le Palais, furent pris d'un instant de panique... Tous sauf l'un, un vieillard qui s'approcha du Chunin.

«Je... Je connais les souterrains comme ma poche. Je peux vous guider si vous le voulez.»

Regardant tantôt à droite tantôt à gauche, il attendit sagement la réponse du Yamada. Rien ne laissait transparaître une quelconque ruse de sa part.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 99
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mer 16 Aoû 2017 - 18:36

Après un instant, je repousse brusquement la main du Shinobi qui était toujours sur mon pectoral d’un mouvement sec du revers de la mienne. Il se retourne, affichant une expression enragée faussement contenue. Évidemment irrité par ma présence et mon attitude, il fait un pas vers moi. Je baisse le menton, près à cette confrontation. Malgré mon statut social, malgré mon passé, malgré mon rang, je n’accepterai pas d’être sous-estimé!

« Agissez avec respect, » dis-je alors qu’il lève la main, certainement pour me frapper ou me faire taire.

C’est ce qu’ils font tous, ici, à Suna, sans même prendre une seconde pour s’informer, sans même prendre le temps de me parler; ils ont un jugement manichéen rapide. Ils m’insultent, m’ignorent, me catégorisent et sont prêts à me jeter sans perdre une seconde.

Au moment où l’homme allait passer à l’action, la porte des bureaux du seigneur s’ouvre soudainement dans un claquement sourd. Une femme possédant une présence singulière en sort, suivie de près de plusieurs gardes et d’une poignée de domestiques ou d’autres civils. Elle avance sans se soucier de nous, visiblement pressée, tout en commandant les autres. Derrière elle, les deux Ninjas m’escortant changent d’attitude et se mettent en route, m’indiquant de les accompagner même si ma présence les importune manifestement.

Notre petit groupe se rend jusqu’à la porte. La dame – le Seigneur du Vent – quitte le seuil du palais et rejoint d’autres Shinobis à l’extérieur, ordonnant d’explorer les alentours alors que plusieurs civils et employés sortent du bâtiment somptueux de manière particulièrement ordonné. Toutefois, il est difficile de quitter le palais puisque la sortie, malgré sa grande taille, est constamment pleine de gens. Les gardes sont débordés.

Encore une fois, le garde irrespectueux m’empêche d’avancer, me pointant du doigt.

« Ketsueki-sama, que fait-on de lui ?»

J’attrape son poignet, mon autre poing serré, prêt à défendre mon honneur malgré l’absence de mes armes, quand la porte se ferme devant nous. À son pied, un Sunajin tombe, sanguinolent. Des hommes et femmes tentent d’ouvrir sans succès.

« Qu’est-ce qu’il se passe? » demandé-je, laissant aller de la main du Shinobi.

Un brouhaha se lève derrière moi, provenant de ce qu’il reste de civils, alors que les Ninjas s’empressent de chercher une solution pour rejoindre leur dirigeant, craintifs de la suite des choses, de la sécurité du Seigneur du Vent.

« Enlevez-moi la marque que vous m’avez fait lorsque je suis entré! » commandé-je à mon accompagnateur. « Je ne peux rien faire avec ça! »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1884
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mer 16 Aoû 2017 - 23:09

    Finalement Yami ne m’avait pas oublié ? Ca me rassurait un peu : le pouvoir ne lui avait pas encore monté à la tête. D’autant plus si elle se séparait d’une partie de sa garde pour l’évacuation des civils. Elle n’était pas corrompue. Pas pour le moment du moins. Le sera-t-elle seulement un jour ? La majorité le devient… Mais pouvais-je vraiment y changer quelque chose ?

    Concentrons-nous plutôt sur l’incident. Je devais fouiller les souterrains du palais avec d’autres gardes. La Ketsueki était donc arrivée à la même conclusion que moi ? Mais à peine entré dans le palais que les portes se fermèrent, précédé par un vent de panique. Un vent de panique qui laissa place à un véritable courant d’air, que je venais de provoquer pour faire taire les civils et gagner leur attention.

    « Restez calme s’il vous plaît ! Remettez-vous en rang comme vous devez l’être dans le plan d’évacuation normal. Et en silence je vous prie, sinon vous ne pourrez entendre les prochaines directions. Nous vous demandons juste un instant. Plusieurs ninjas de Suna sont présents, et notre devoir est de vous protéger. Faites-nous confiance ! »

    Me tournant vers quelques gardes ou ninja, je leur signalais :

    « Veillez à ce que le calme demeure. Je vais voir ce qui s’est passé. »

    Très vite je pus remarquer la porte bradée de sceaux et un homme mort, égorgé avec une lame ensanglantée en main. Un Sunajin. Un suicide. Un traître ? A moins qu’il ne fut manipulé. Mais nous ne pourrons le savoir : il était déjà mort. J’observais alors la grande porte. Yami se trouvait de l’autre côté… Je pourrais très bien forcer un passage dans le mur, mais le précédent tremblement avait pu fragiliser l’édifice. Percer le mur n’était donc pas la meilleure chose à faire.

    « Sunajin, vous procéderez à l’évacuation des civils par les fenêtres ! S’il y a des Kawaguchi ou des spécialistes du Doton parmi vous, créez un escalier de chaque côté des fenêtres pour faciliter le passage. »

    Mon regard se posa sur le Sunajin sans vie.

    « Que quelqu’un l’amène à l’écart. Ca ne fera qu’effrayer les civils. Examinez-le. Tâchez de savoir s’il a agi de son plein gré ou s’il a été manipulé d’une quelconque façon que ce soit. Drogue, illusion, fils, …
    Et méfiez-vous. Il n’est pas seul. Le chef d’opération ne viendrait pas simplement se suicider de la sorte. Il doit donc y avoir au moins une autre personne… Garde ? Chikamatsu Yuren a-t-il été retrouvé ou est-il toujours en fuite ? Et Kawaguchi Dastan, a-t-on retrouvé sa trace ? Quant au chef du clan Kawaguchi, sais-tu où il se trouve ? »


    Il s’agissait des trois principaux suspects pouvant avoir et des raisons de s’en prendre à Ketsueki Yami et les moyens. Je me tournais alors vers le vieillard qui avait pris la parole pour dire connaître les sous-sols par cœur. N’avait-il pas paniqué à cause de sa longue vie et son expérience, ou parce qu’il savait ce qui allait se produire ? …

    « Merci pour ton aide vieil homme, mais nous suspectons un danger là-dessous. L’évacuation se fera donc par les fenêtres. Cependant, j’ai une faveur à te demander : si tu connais vraiment les souterrains, peux-tu nous servir de guide ? Quel endroit est le plus propice à fragiliser le palais à l’aide d’une explosion ? Mais comme je l’ai dit : c’est dangereux. Je comprendrais si tu ne veux pas nous suivre.
    Sunajin, que deux hommes viennent avec moi pour explorer les sous-sols. Le reste, concentrez-vous sur l’évacuation des civils. Quant à ceux qui s’occuperont du corps… Avertissez-moi dès que vous aurez des nouvelles. Moi ou Ketsueki Yami. »


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 44
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Jeu 17 Aoû 2017 - 1:56


C'était une douce journée à Suna, Il n'y avait pas eu de tempête de sable depuis quelques jours, Masao avait pu profiter de son temps libre pour explorer la capitale. Mais le Palais seigneurial était un lieu qu'il aimait particulièrement parcourir. Il n'y avait pas beaucoup voir aucun monument aussi imposant et gracieux à Hai No Kuni, seul le volcan Ra'Oni pouvait le concurrencer. Les jardins suspendus était vraiment un lieu apprécié par le jeune blond, on pouvait y trouver un peu d'humidité, de la fraîcheur et de l'ombre qui était fort appréciable dans un pays composé de sable et de chaleur.

Il va falloir que je trouve le jardinier des lieux, lui demander quelques graines pour les ramener à Hai. On manque cruellement de vert et de douce odeur ...
autre que celle du soufre et des cendres.
pensa Masao en vagabondant dans les allées fleuries du jardin


Comme bien souvent l'enfant de Hai était plongé dans ses songes entre souvenirs et illusions du futur quand soudain un bruit l'interpella: Un pot de fleur qui était posé sur un rebord se fracassa au sol sans raison apparente. Il n'y avait pas de vent et personnes aux alentours. Mais en y regardant bien Masao remarqua que c'était tout le jardin suspendu qui ondulait dans un même sens.

L'espace d'un instant le Genin resta figea sur place, se repassant tout les moments similaires en tête. Il n'y avait qu'une seule explication, la même que celle qui fait onduler toute l'eau de l'Onsen, onduler sa maison, son île ! Un tremblement de terre. La réaction qui suivit fut de se mettre aussitôt sous l'arche d'une porte, un lieu sûr et connu de tout les habitants de Hai pour sa résistance contre les effondrements de bâtiment.

C'est bizarre chez eux, j'ai pas vraiment sentis ni entendu le tremblement mais le bâtiment la sentis. Bon il est grand et imposant il doit être plus sensible. Ou alors c'est dû aux sables. je devrais peut être le dire à un gérant. se questionna le blondinet perplexe.

Alors que Masao était en direction d'une pièce où il pouvait trouver un responsable il entendit un vacarme assourdissant, mêlant cris, ordres et pleures. Les jardins avaient cette fâcheuse tendance à couper les marcheurs du reste du monde, il était pourtant dans le centre névralgique de la cité.
Quand Masao arriva dans la grande pièce et vit l'agitation de ses propres yeux une flopée d'information accourut en même temps:
La Seigneure du vent Ketsueki Yami entourée d'une garde rapprochée comme voulait le protocole quittait les lieux par la grande porte pendant que des shinobis aidaient les civils à évacuer.
Masao s'approcha pour recevoir les ordres, il était évident que tout les shinobis allaient être mis à contribution. Jusqu'à que les grandes portes se referment brusquement et se couvrent de sceaux écrits par la main fébrile d'un garde dont le regard était amplis de peur et de désarroi quand il porta une lame à sa gorge et se retira la vie d'un simple mouvement.

Dans le lot de civil paniqué Masao reconnu un Chunin d'une célébre famille de Suna, Yamada Kioshi, il avait l'air de prendre le commandement en l'absence de la Kazekage, celuici ordonna d'évacuer les civils par les fenetres grâce à des techniques Doton, et que quelqu'un s'occupe du garde mort devant la porte.

Yamada-Sensei, Asshu Masao pour servir, je viens prêter main forte. Je m'occupe du garde, je vous fait un rapport au plus vite.

Après une légère révérance le blondinet pris la direction du cadavre, personne ne voulait s'occuper d'un mort dans cette circonstance mais cela ne dérangait pas Masao, il avait déjà vu ça pendant sa formation à Hai. Trouver des traces de fils de chakra sur le corps ou des drogues étaient à sa portée si les techniques utilisées n'étaient pas d'un haut rang comme celui des sceaux formés sur la porte.

Avant de toucher un mort Masao comme beaucoup de Asshu avait pour tradition de fermer les yeux de la victimes après les avoirs examiné dans ce cas et de prononcer quelques mots. Puis il se saisit d'un tissu à proximité pour ouvrir la bouche du garde et commencer à examiner plus en détails si la victime avait avalé des drogues faisant mousser la salive, des traces de piqûres sur les parties exposées, ou sceaux former à même la peau. Toutes choses anormales étaient suspectes et potentiellement contagieuses donc Masao pris le plus grand soin de ne pas toucher directement le corps, de vérifier si il ne cachait rien de dangereux et ne pas inhaler trop fort près du mort.


résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1609
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Jeu 17 Aoû 2017 - 23:13

Je suis arrivée à Suna depuis seulement deux semaines qu'un problème majeur semble déjà pointer l'ombre de ses manigances sur la cité fortifiée. Je suis sortie du palais après mon entraînement quotidien avec Yami dans l'espoir de pouvoir profiter un tant soit peu de la fraîcheur nocturne quand une imperceptible secousse a traversé le palais seigneurial ainsi que les ruelles avoisinantes. Je reste instant figée, bloquée dans mon dernier geste. Un frisson a traversé tout mon corps et mes instincts sont subitement entrées en éveil. Je n'ai qu'un bond à faire pour me placer en hauteur et ainsi apercevoir un épais nuage de fumée s'élever depuis le centre-ville, là où a lieu le marché en cette heure tardive. Intérieurement, je peste contre-moi. Il fut un temps où mes capacités sensorielles m'auraient permises d'anticiper un tel débordement, malheureusement je ne suis à ce jour plus que l'ombre de celle que je fus jadis.

Je réprime une pointe de frustration. Ce n'est pas le moment de jurer sur ma propre faiblesse... Composant un unique mudra comme je n'ai pas coutume de le faire, j'aiguise mes sens afin de faire un premier diagnostic de la situation. Ma priorité et de m'assurer que Yami n'ait rien ce qui est visiblement le cas. Une rapide analyse du palais me permet d'évaluer les nombreuses sources de chakra présentes à l'intérieur. Cela me prend plus de temps que prévu. Dans un haussement de sourcil je devine la présence d'un cadavre ainsi que de plusieurs sceaux de haut niveau placé sur la porte principale.

Tout ceci n'a aucun sens et, pour avoir fomenté de nombreux attentats par le passé, je connais l'importance de savoir mettre en place des diversions efficaces. A n'en point douter quelque chose se trame à Suna et les commanditaires de tout ceci semblent vouloir attirer notre attention ailleurs. Mon regard s'attarde sur les ruelles en contre-bas, la panique se généralise. Je continue de surveiller la présence chakratique de ma chère Ketsueki, non pas que je doute de ses capacités a survivre à une éventuelle tentative d'assassinat, mais l'on n'était jamais trop prudent. Seulement faire cela me permet de réaliser a quel point mes capacités sensorielles sont devenues limités. C'est pourquoi je décide de m'éloigner légèrement en prenant de l'altitude. Un saut agile me permet de retomber avec grâce au sommet d'une tour du palais. Là haut je peux facilement sentir la brise saline venir me caresser le visage. Le soleil décline progressivement sur la mer. La situation risque de rapidement se compliquer une fois la nuit tombée.

Je commence par prendre une grande inspiration et concentre mon chakra. Mes doigts se rejoignent pour former le signe du tigre. Plusieurs vagues de chaleurs inondent successivement mon corps alors qu'une aura bleutée se dégage par chaque pore de ma peau. Elle n'est pas sans évoquer de petites flammes qui, lentement, consument ma chair pour en dévoiler une nouvelle aux reflets gris-bleutés. Des picotements assaillent ma chair. Les cornes percent mes tempes et poussent dans le prolongement de mon crâne. Mes mains sont désormais recouvertes de chitines et présentent dans leur prolongement un jeu de griffes acérées.

Spoiler:
 

Mon cœur se met à tambouriner dans ma poitrine. J'ai la soudaine impression de retirer un casque qui, jusqu'alors, me coupait du reste du monde. Les vannes sont ouvertes. Mes sens explosent. Tous les sons, toutes les odeurs. Ils sont comme un maelstrom qui tourbillonnent dans mon crâne. Une violente migraine m’assaillit. Je m'efforce de canaliser le tout en me focalisant sur la détection chakratique.

J'expire lentement. Mon état se stabilise. Le monde m’apparaît de manière bien plus limpide à présent. Je ressens très nettement toutes les sources d'énergies dans les environs et commence à sonder chaque mètre carré du quartier à la recherche d'éventuels sceaux ou comportement suspect se détachant de la foule. La signature chakratique de Kioshi se démarque de par son abondance, elle attire aussitôt mon attention. Ce dernier semble se diriger vers les sous-terrains du Palais. Je tente de le devancer mentalement en analysant ce qu'il peut trouver au terme de son voyage. Ma certitude est intacte. Quelque chose se trame et l'on cherche à détourner notre attention du véritable problème.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 246
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Ven 18 Aoû 2017 - 12:29

L’entrée est toujours bloquée par le garde. Kasuga tente de garder son sang-froid mais cela devient difficile. Puis l’atmosphère change. Ça y est, la voici en train de descendre les marches, s’approchant de tout le monde. Ketsueki Yami vient en personne pour comprendre la situation. Sans grande surprise, elle donne immédiatement les directives à suivre pour sécuriser le Palais. Elle s’adresse même à la Genin qui s’empêche de rougir en face de maître des lieux. Son cœur palpite, palpite extrêmement fort, comme si elle était nerveuse. Cependant il n’y a pas le temps de penser à son propre état, la priorité c’est les civils. Voulant donc aider, la shinobi se met au travail sans broncher. Il est vrai qu’elle préfère le combat, sauf que c’est une urgence pour le pays, celui dont elle est loyale. Puis si ses actions sont reconnues, elle peut se faire remarquer et son estime grimpera. Donc cela est bénéfique à tout le monde.

Rassurant les civils, Kasuga les évacue du palais sans se presser, pour éviter un vent de panique. Pourtant il aura lieu. La porte se ferme brusquement, attirant l’attention de la femme sur le responsable. Tenant une lame enveloppée de sang, de la sueur coule de son visage. Regardant les alentours, il remarque les yeux écarlates rivées sur lui. Sa réaction est rapide. Il se donne la mort devant le reste des civils qui vont s’agiter. Heureusement que quelqu’un s’empresse de calmer la foule. Elle le reconnait, il était à l’entrée à son arrivée et la Daimyo était amicale avec lui. Kioshi… Ce nom n’est pas inconnu. En tout cas son charisme avait apaisé la salle, il fallait maintenant sortir d’ici. En fixant la porte, Kasuga y regarde plusieurs sceaux d’un grand niveau. Impossible de passer par ici. Elle lance un un regard sur les deux cadavres, les deux gardes qui gênaient au départ. On peut dire que l’un est mort par incompétence, tandis que l’autre se tua, sûrement par peur. Enfin c’est ce que pense la combattante, pourtant certains portent à croire qu’il a été manipulé. Un nouvel arrivant s’approche du corps froid pour faire une série d’examen. Kasuga observe, ne pouvant pas intervenir car cela dépasse ses compétences. Elle n’étudie jamais la mort, elle la provoque. Cependant, étant témoin de la scène, elle explique les détails.

- Je ne sais pas si cela va être utile, mais j’ai vu son visage avant qu’il meurt. Il était pris d’effrois, comme si quelque chose n’allait pas. Du coup je vous laisse ce travail, je vais essayer de faire sortir les civils.

Elle part donc vers les civils, laissant la tâche à l’examinateur. Arrivant vers la masse, elle remarque un jeune garçon frustré qui semble vouloir un service de la part d’un garde. Un détail attire son attention, son dos porte un sceau. Kasuga a appris le Fûinjutsu lors de son apprentissage pour être shinobi. Elle examine alors le signe et en conclut qu’il empêche le porteur à utiliser tout chakra. La sécurité a dû agir ainsi, pour la sécurité du Palais avant que les évènements n’arrivent. Effectuant un mantra, elle pose sa paume sur le dos du garçon et le libère de l’emprise du scellement.

- Je présume que maintenant vous serez plus libre d’agir. Un peu aide ne sera pas de refus pour l’évacuation. Je ne pense pas pouvoir briser le sceau de la porte, par contre je peux tenter de créer un passage jusqu’aux fenêtres. Si vous avez besoin de quelques choses ou une autre idée, n'hésitez pas.

Pas de Dôton ou de maîtrise du sable, le Fûton ne peut pas transporter tout le monde. Reste une solution, le Kinton. La Kinzoku ne peut pas créer un réel escalier de métal, sauf que des marches oui. Elle parvient à créer des poutres qui permettent d’accéder à l’une des fenêtres. Arrivant à bonne hauteur, elle brise le carreau et continue sa construction jusqu’à arriver sur le sol. Elle attend donc que les civils arrivent, pour les rattraper si besoin, en criant que tout est bon. S’il le faut, elle reproduira la même chose sur les autres fenêtres du Palais.

Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Ven 18 Aoû 2017 - 21:51

Le palais seigneurial avait beaucoup plus de forces en jeu que l’on aurait pu le croire. En plus des Shinobis puissants qui siégeaient parmi nous, autant alliés qu’ennemis, il y avait des simplets dans mon genre qui ne cherchaient qu’une seule chose, visiter pour la première fois la bâtisse. Bien évidemment, je dissimulais bien ma curiosité à l’aide de cette urgence menaçante. Toutefois, il était clair que si on oubliait un peu le danger dans lequel le village était, alors c’était pour moi la seule chance que j’aille certainement avoir d’entrer au sein de la somptueuse demeure.

Quoi qu’il en soit, j’insistai encore sur le fait de devoir entrer au sein du palais avec un des gardes, quand soudainement le seigneur du vent arriva, désignant le Shinobi que j’avais trouvé pour se charger des souterrains. À n’en pas douter, le Sunajin désigné devait être très fort. Je ne le connaissais pas véritablement, mais il était certain que si le Seigneur du vent lui conférait une partie essentielle de la sécurité, alors sa puissance ne devait très certainement pas être anodine.

Par la suite, la vampiresse nous demanda à moi et la jeune et étrange rousse qui était à côté de nous, de nous charger des civils qui étaient dans le palais. Aussi, nous devrions toujours être en binôme. Bien évidemment, pour moi cela signifiait me coltiner une personne dont je ne connaissais ni tête ni queue et qui ne semblait pas être encline à discuter. Tant mieux d’ailleurs, je n’aimais pas beaucoup parler.

-Ok, Chef…

Par la suite, je m’avançai vers la porte faisant évacuer une certaine partie, quand soudainement une personne entra à l’intérieur du palais et condamna la porte avec les sceaux alors même que j'étais à l'extérieur. Je ne m’en aperçu pas tout de suite bien évidemment. Ça ne fut que quand je tentai d’épauler la porte avec toute ma force sans qu’il n’y ait même le moindre le tremblement, que je compris ce dont il était question. D’ailleurs, j’étais un Saibogu. Reconnaître un sceau quand j’en voyais un était un peu mon travail également.

-Ah… le saligaud nous a enfermés dehors, certainement avec un sceau. C’est pas malin… Et en plus… je mettrais ma main à couper qu’il n’était pas dans son assiette.

Je fis volte face pour aller me présenter à la vampiresse une fois de plus. Certes, elle devait forcément avoir les registres de tous les noms de tous les gens, on n’était jamais trop sûr.

-Tadewashi S. Rinkyu. Genin de Suna. Etant donné qu’il y a plusieurs Shinobis au sein du bâtiment, je pense que nous allouer à tous deux la tâche d’évacuer les civils ne serait pas la décision optimale pour l’actuelle situation. Certes je ne suis encore qu’un Genin, toutefois, je pourrais accompagner le Shinobi dans les sous-sols et l’aider du mieux que je pourrais avec mes capacités combatives. Mais je resterais toujours en retrait bien évidemment, pour garantir ma sécurité.

Aussi étonnant que cela pouvait paraître, c’était une demande officielle. Mais la Ketsueki n’était pas sotte, elle comprit cela et m’autorisa à faire cela. J’allais donc suivre le Shinobi dans les sous-sols, chose qui me plaisait bien. Entre temps, je me rappelai du visage de l’homme qui avait fermé la porte, et ce dernier semblait effrayé, comme ci, quelque chose n’allait pas bien. Difficile de discerner ce dont il s’agissait, mais le mentionner aurait clairement eu son impact.

-Aussi, je ne sais pas si je suis le seul à l’avoir remarqué, mais le garde qui a scellé la porte semblait être effrayé. Je ne sais pas ce que cela veut dire, toutefois ça peut être suffisamment étrange pour s’y pencher un peu. Bien, je ne vous dérange pas plus longtemps, Seigneur du vent.

Je fis un grand bond par la suite depuis l'extérieur, pour me retrouver à la fenêtre avant d’observer de long en large la pièce interne du palais. Mon regard s’attarda sur un cadavre bien précis. J’étais loin, mais grâce à ma vision anormalement grande, je pus reconnaître l’homme qui avait fermé la porte. Ainsi donc, il s’était suicidé. Après, ce n’était pas vraiment mon problème. Je fouillai la pièce du regard, avant d’apercevoir le Shinobi qui devait aller dans le sous-sol non loin de là. Il était accompagné d’un vieil homme et je fis un autre bond pour arriver à leurs côtés. Bien sûr, je ne savais pas trop ce qu’il s’était passé au sein de la pièce, mais je ne voulais qu’une chose, l’aider du mieux que je le pouvais.

-Je vous suis dans le sous-sol. Tadewashi S. Rinkyu, Genin de Suna.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 99
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Lun 21 Aoû 2017 - 18:24

Il y a des civils et des soldats partout autour de moi; la foule est bruyante, les ordres sont difficiles à entendre et les mouvements des gens sont erratiques. Du chaos, naît en moi un sentiment s’apparentant à l’agoraphobie, une sorte d’angoisse à l’idée d’être la cible de quelconque ennemi de la nation ou d’être une victime collatérale d’un assaut musclé.

Lorsque quelque chose de chaud touche mon dos, je me retourne vivement, près à agir. Tentant, une fois de plus, de dégainer un sabre qui brille de son absence. Puis, un vague d’énergie me revient soudainement. En fait, je n’avais pas réellement remarqué son départ, mais la sensation du retour de cette force est tellement revigorante que, pendant un instant, j’oublie la situation dans laquelle je me trouve.

Une dame en armure se tient devant moi. Elle semble calme. Son style vestimentaire ressemble au mien, d’une certaine façon, mais son corps ne semble pas aussi athlétique que ce qu’on pourrait s’attendre d’un soldat. Cependant, les Shinobis m’ont souvent surpris par leur capacité d’exceller dans l’art de la guerre en dépit de leurs apparences. Des enfants d’à peine dix ans peuvent terrasser des hommes aguerris par leur connaissance du chakra et des armes.

*Soyons vigilent. Ne juge pas trop vite! Ne fait pas comme eux.*

J’hoche doucement de la tête, acquiesçant silencieusement son commentaire.

*Il s’agit donc d’un sceau,* pensé-je en avançant vers la porte, ignorant toute l’agitation près de moi. *Je peux y faire quelque chose, je crois!*

Depuis qu’un homme au charisme et à la présence impressionnants a pris le commandement, la sérénité revient tranquille dans toute la salle. Gardes et Shinobis s’affairent à aider les uns et les autres, insouciant des symboles sur la porte. L’un d’entre eux passe à quelques pas de moi, évidemment occupé. J’aperçois qu’à son ceinturon, il transporte un cimeterre.

Vif, j’attrape le pommeau de l’arme et pousse le soldat alors qu’il se retourne pour m’importuner. Je me mets en position, face à la porte, lame sur le côté.

Puis, d’un mouvement sec, je fonce et frappe le centre de sceau. La lame n’est pas aussi précise que le plus bon marché de mes sabres, mais je suppose que ça suffira. Peu importe la qualité de l’arme, grâce à mon Aura, elle peut couper au-travers de n’importe quoi, de n’importe quelle matière.

Tel est l’ultime tranchant des Samuraïs du Pays du Fer!

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1345
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Lun 21 Aoû 2017 - 23:26

Les ordres furent donnés et chacun s'attela à sa tâche, me laissant observer un instant le centre ville au loin qui semblait également en plein émoi. Mon félin apparut à mes côtés, affûtant ses sens en espérant déceler toute présence suspecte ou piège détectable de cette façon.
C'est alors qu'un garde trancha la gorge d'un autre, éveillant une nouvelle fois les cris avant que la porte ne se referme sur lui.

Abasourdie, je m'engouffrai à travers l'une des fenêtres brisée sur l'instant tout en répondant au genin m'interpellant, suivie de mon kuchiyose, pour prêter assistance à toute les personnes enfermées en son sein, quand bien même des shinobis se trouvaient sur place.

Le tueur gisait au sol et était examiné. La menace avait été neutralisée mais il serait stupide de croire qu'elle serait la seule. J'en étais maintenant intimement convaincue : la cible n'était pas spécialement moi mais le Palais Seigneurial en lui même : symbole de la toute puissance du pays et de son économie. C'était mon image qu'ils cherchaient à atteindre plus que ma tête vraisemblablement sinon je me serais déjà retrouvée confrontée à eux directement : les occasions de venir me trouver n'ayant pas manqué.

Ils ne l'auraient pas. Ils n'étaient pas question que le Palais tombe si facilement et que je le laisse s'effondrer tout autant que ma crédibilité en tant que dirigeante incapable de garder sur pieds l'entité qui la compose et qu'elle dirige.

Kioshi semblait avoir pris les choses en mains, tout le monde s'affairant à ses nouvelles responsabilités. Un vieil homme discutait avec lui, déclarant connaître les sous sols, tandis que le Yamada semblait enclin à ce qu'il le suive en tant que guide.
Comment pourrait-il connaître les sous sols du Palais Seigneurial ? Je passais mon temps en son sein et je ne l'avais même jamais croisé. Quand bien même il y avait beaucoup de monde à y travailler j'étais sceptique...

Je demandai à mon félin senseur de garder un œil avisé sur l'individu tandis que je m'approchais de Kioshi auquel j'adressais un regard qui en disait long sur ma pensée avant de m'adresser directement au vieillard.

« Très bien. Guidez nous dans les sous sols puisque vous avez visiblement l'habitude d'y traîner... Mais avant cela... tendez moi votre main. »

Simple précaution. Je voulais récupérer de son sang pour pouvoir lui faire exploser la cervelle s'il décidait de nous tromper...

Spoiler:
 



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mar 22 Aoû 2017 - 16:24

Il fut sagement choisi par les shinobis de ne point abimer les murs du Palais afin que ce dernier ne s'éffondre pas comme un vulgaire chateau de sable et, de leurs efforts combinés, l'évacuation des civils continua tranquillement. Le samouraï, libéré de sa limitation, parvint à trancher le sceau non pas au premier mais au deuxième essai, sentant ce dernier vaciller lors de sa première tentative, ouvrant ainsi la porte vers le palais.

Devant la demande se la Seigneur du Vent, le vieillard tendit fébrilement sa main et laissa cette dernière prélever de son sang sans faire de vague. Les gardes répondirent au Yamada en l'informant que la localisation de Yuren et Dastan demeurait toujours inconnue, mais que le chef Kawaguchi était en déplacement dans le désert donc loin de Suna.

La démone ne tira guère grand chose de son scanner sensoriel - le village entier s'agitait énormément et rendait l'entreprise compliquée. Cependant, en se concentrant franchement sur les sous-sols du Palais, elle distingua quelque chose d'étrange mais flou, comme si quelqu'un cherchait à camoufler quelque chose. Nul besoin de réfléchir plus, elle se dirigea vers le groupe descendant dans les entrailles du palais.

De son côté, l'Asshu analysa calmement le corps du suicidaire en usant les informations supplémentaires qui lui ont été apportées. Si ce n'était pas réellement franc, il semblait que quelques traces de fils de Chakra résidaient au niveau de ses bras et de ses pieds...

Dans les souterrains, tous avançaient fermement groupés et guidés par le vieillard. Rien ne semblait différer de l'habitude, sinon quelques fissures sur les fondations de la bâtisse qui attirèrent le regard de tous. D'un simple coup d’œil, ils découvrirent l'horreur : les murs supportant le palais entier regorgeaient de fils de chakra, à l'instar de veines dans un corps. Cà et là se trouvaient des balises Fûinjutsu de camouflage extrêmement avancées, permettant de cacher quelques sceaux explosifs et pire encore, des cadavres. Les os, soigneusement arrangés, faisaient office d'une fatale armature. Animaux, humains, il y avait de tout...

Le vieillard, cependant, continua sa route, comme possédé, se dirigeant vers les parties les plus reculées du souterrains, celles destinées aux divers serviteurs et où l'on ne mettait que rarement le pied. Seule la Seigneur du vent et son invocation, alertes dès le début, furent capables de détacher leurs yeux du macabre tableau pour remarquer ce qu'il se passait.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 44
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mar 22 Aoû 2017 - 17:32


Soigneusement le Asshu examina de la tête aux pieds le garde suicidée, aucune trace de drogue, de poison ou de genjustu mais des résidus de fils de chakra étaient visibles sur les bras et les jambes. Alors qu'il finissait son inspection pour ne manquer aucun détails supplémentaires Masao vit la Seigneur du vent entrer par une fenêtre avec grâce, suivit de près par un chat qui devait être son familier, aussitôt le jeune garçon salua le chef et termina son travail pour enfin rejoindre le reste du groupe.
Les Chikamastu et l'ancienne confrérie des ombres ont une aptitude innées pour la manipulation des fils de chakra, il fallait sûrement chercher dans cette direction pour retrouver le ou les coupables.

Malgré la tromperie de l'ennemi tu as servit ton peuple et ton pays avec dignité, repose en paix. Aux cendres nous retournerons tous. marmonna Masao avant de partir rejoindre les souterrains en toute hâte.

Il fallait faire vite, si il homme avait pu se faire manipuler en plein public par un marionnettiste il n"était surement pas le seul. L'enfant de Hai dévalait les marches en faisait attention à ne pas glisser, il fallait avertir le groupe, mais une fois entrée dans les souterrains Masao vit les fils de chakra parcourir les murs à travers des fissures, il compris aussitôt que les murs servaient à cacher les fils pour manipuler les gens à l'intérieur.

Halte, attendez !

Masao n'avait pas pour habitude de donner des ordres à tout un groupe et surtout à un Chunin et à la Seigneur du vent mais il ne pouvait pas attendre qu'on lui donne la parole pour avertir le groupe.

Asshu Masao au rapport ! J'ai examiné le corps, il n'avait aucune trace de genjustu drogue ou poison mais des légers résidus de fils de chakra sur les bras et pieds. En vu des fils de chakra qui courent dans les murs du bâtiment il ne doit pas être le seul à être manipuler ! seul les maîtres marionnettistes sont capables d'une telle prouesse. Je crains que Chikimastu Yuren de retour ?

Le Asshu attendait les ordres de La Seigneur du vent qui avait pris le commandement du groupe, les souterrains lui inspirait rien de bon, surtout dans une pénombre omniprésente et guidait par un civil que personnes ne connaissaient vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1609
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Mar 22 Aoû 2017 - 23:28

J'arpente à mon tour les sous-terrains du palais, les sens aux aguets, la tête en bas avec les griffes fermement ancrées dans la pierre granuleuse du plafond. J'avance en rampant à l'image d'un reptile parti chassé. Je fais tout mon possible pour garder mes capacités sensorielles actives, mais ceci à pour conséquence de lentement drainer mon énergie. Ces dernières années d'inactivités continuent de me desservir, mais je ne faiblie pas pour autant et continue d'avancer dans cette position incongrue, consciente qu'un éventuel tiers aura bien plus de difficulté à me surprendre ainsi.

Activant mes camouflages je m'assure de disparaître à la vue de tous. Ma priorité est de rejoindre Yami. Au détour d'un couloir je finis par la retrouver accompagnée d'un petit groupe de shinobis. J'apparais alors devant eux toutes démoniaques que je suis, arborant mes apparats, accroupie les jambes fléchies et les griffes postérieures toujours fermement encastrées dans le plafond. Nul doute que ma soudaine apparition, dans tous mes états va en surprendre plus d'un. Je peux clairement le ressentir. Ma venue est plutôt incongrue je le reconnais. C'est pourquoi je tends ma paume vers eux en signe de paix

« N'ayez crainte je suis avec vous. »

Sans quitter ma posture, mon regard d’opale s'attarde sur la Ketsueki toujours aussi calme. L'évidente confiance qu'elle m'accorde n'a plus qu'à se répercuter sur ses sujets.

« Mon Seigneur ! »

Clamais-je distinctement d'une voix légèrement déformée par la métamorphose. La solennité de mes propos n'est en réalité que pure facétie. Yami et moi nous connaissons beaucoup trop et ce depuis beaucoup trop longtemps pour en venir à nous fourvoyer aux travers de règles de bien séance. Le fait qu'elle soit devenue Seigneur ne change rien, les apparences comprises.

« Mypro kasi sol'molot ? Ruotu korasa doktoro tona !  Kasi ovot varizala lot'ikren. »
« Je peux savoir ce que tu fais ici ?  J’espère que tu te méfies de ceux qui t'accompagnent. Tu devrais prendre leur sang pour t'en assurer. »

Dis-je dans cette langue morte que peu d'individus pratiquent encore dans ce bas monde.

J'expire lentement par les narines. Toute cette situation ne me plaît guère. Je balaye du regard l'assemblée non sans cacher ma suspicion à son encontre et remarque finalement plusieurs brèches dans les murs de ce couloir. Un simple salto me suffit pour retomber sur mes jambes. Je m'avance et aperçois dans l'ouverture l'inimaginable. Un frisson de sueur froide me parcourt l'échine. Depuis quand ? Comment ? Pourquoi ? Le système de sécurité du village est-il à ce point relâché ?

« Non ! » Coupais-je net, d'un ton sec, à l'encontre du jeune homme qui vient de proférer ces grossières et sottes accusations. « Il ne s'agit pas de Yuren-sama. Il n'a aucune raison de s'en prendre au village et ne le ferait pas ainsi, pas aussi grossièrement... »

Je tourne la tête et observe chacun des protagonistes. Mon attention s'attarde un bref instant sur Kioshi avant de se reporter sur Yami.

« Nok urum ukrida troroda helkry. Kasi ur'sol'molot »
« C'est sûrement un piège. Tu ne devrais pas rester ici.  »

J'enfonce les griffes de ma main dans la fracture murale afin de l'élargir dans un premier temps. Je reconnais sans difficulté les sceaux utilisés comme balise de camouflage. Elles expliquent en partie pourquoi nul n'a été en mesure de les repérer. Les dernières secousses les ont très certainement fragilisés.

« Il s'agit de sceaux de camouflage, la structure de base indique qu'ils sont tous reliés à un système général. Autrement dit plus nous détruirons de ces balises et plus il nous sera possible d'obtenir des informations sur la situation. Que tous les détenteurs de technique de clonages les utilisent afin de s'appliquer à la tâche. Faites attention à ne rien endommager d'autre. »

Disant cela j'ai terminé de suffisamment élargir la brèche de sorte à pouvoir humer un des cadavres au travers avant d'écorcher, avec le plus grand des soins, sa peau jusqu'à l'os.

« Tout ceci est probablement orchestré par un ou plusieurs marionnettistes. Ils ont créé ce réseau de fils chakra à l'image d'une toile d'araignée à travers tout le palais. Probablement pour faire s'effondrer la structure. Il nous est néanmoins possible de remonter la piste jusqu'à la base de cette toile qui doit être l'interrupteur principale destiné à provoquer la réaction en chaîne. Yamada Kioshi, je vous prierais de prendre soin de notre Seigneur et de garder un œil attentif sur les personnes ici présentes. Je pars devant. Ne tardez pas et soyez prudent.

Je m'attarde le temps d'une poignée de secondes, prête à recevoir toutes les protestations possibles et imaginables avant de m'élancer de nouveau au plafond. Expirant lentement je réactive mes camouflages avant de m’élancer rapidement à travers les couloirs de sorte à m'enfoncer toujours plus dans les entrailles de la terre. Les sens sur le qui vive, la semi-pénombre ambiante me pousse à activer ma vision nocturne.

A n'en point douter, Yuren-sama ne peut-être derrière tout cela. Mais dans ce cas qui sont les fautifs ? Et surtout quelles sont leurs véritables intentions ?


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1884
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Sam 26 Aoû 2017 - 0:01

    Lorsque Ketsueki Yami nous rejoignit pour enquêter dans les souterrains, j’étais à la fois content et inquiet. Content qu’elle mette sa vie en jeu pour le bien de ses sujets, à moins qu’il ne s’agissait que pour la garantie de son pouvoir ? Et inquiet qu’elle mette sa vie en jeu, justement. Si elle se faisait tuer, Suna passera une période trouble jusqu’à l’élection de son successeur, et nous serions alors vulnérables.

    Asshu Masao vint nous indiquer la trace de fils de marionnettistes sur le corps du garde qui s’était suicidé. Pour manipuler ces fils, l’utilisateur devait avoir sa cible en vue. Le garde s’étant donné la mort à l’intérieur du palais après avoir scellé la porte, son assassin se trouvait donc au sein du bâtiment lui aussi ? Hélas, nous avions procédé à l’évacuation. Il pouvait être bien loin à présent. A moins qu’il ne s’agisse du vieillard ? Mais Yami avait pris de son sang, nous ne devrions pas en être inquiété.

    Rinkyu était également avec nous et Oniri ne tarda pas à faire irruption, dans sa forme nouvellement acceptée depuis Yuki no Kuni. Je me souvenais que cet aspect d’elle l’effrayait par le passé, et à présent elle l’arborait comme son identité. J’espérais seulement qu’elle ne dissimulait pas sa véritable nature sous cette carapace démoniaque… Oniri affirma que ce n’était pas là l’œuvre de Yuren.

    « Qui alors ? Soit des gens qui veulent faire passer Yuren pour l’ennemi, soit des disciples ou des fanatiques à sa cause qui souhaitent lui rendre hommage en vengeant sa déchéance. »

    Les Kawaguchi auraient aussi tout à gagner en ébranlant l’autorité de Yami. Mais leur chef de clan n’était pas en cause. Dastan lui-même ? Après tout, son corps n’avait jamais été retrouvé. Oniri suggéra d’invoquer des clones pour s’occuper des sceaux. Je savais créer des clones, mais pas m’occuper de la seconde partie. Cependant, lorsqu’elle me demande de protéger la Ketsueki, j’eus une autre idée :

    « Si le but de l’ennemi est de faire s’effondrer le bâtiment, nul doute que le chef des opérations ne se trouve pas là où il y aura ensuite que des décombres. Uniquement un sbire ou une autre personne manipulée.
    L’évacuation du palais est-elle terminée ? Nous devrions sortir nous aussi et n’envoyer que des clones dans ce qui semble être un futur tombeau. Dans ces tunnels.
    Et puis, malgré nos doutes, nous devons tout de même mettre le civil à l’abri… Où est-il passé ? »


    Il aurait continué à avancer ?

    « Il est soit des leurs, soit contrôlé également… Mais tu aurais dû percevoir un marionnettiste à l’œuvre, je me trompe Oniri ? Ce vieil homme serait donc des leurs ? Seigneure Ketsueki, ta maîtrise du sang te permet-il de lui faire rebrousser chemin ? Et sais-tu quelque chose au sujet de ces… ossements qui servent de fondation au palais ?
    Mais plus important, préfères-tu que nous poursuivons notre chemin ou que nous envoyons des clones à notre place et que nous remontions à la surface ? »


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 246
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Sam 26 Aoû 2017 - 11:31

L’ordre a pris le dessus sur la panique de la foule. Maintenant les rôles sont répartis, chacun vient donner du sien pour le village. Un groupe se dirige dans les souterrains, dirigé par la Seigneur du Vent qui est accompagné par de nombreux shinobis. Après tout, d’après les dires, des choses se trament en dessous du Palais… Il est donc préférable de renforcer l’équipe. Quant à l’évacuation, Kasuga était fière d’elle, son passage permet à quelques personnes de sortir. Pourtant, cela ne vaut rien comparé à la porte d’entrée qui s’ouvre en grand. Le sceau est brisé grâce à l’intervention d’un jeune combattant. Certes ce n’a pas été une tâche facile, s’y étant pris à deux fois pour y parvenir, mais la joie se répand enfin dans la salle après tout ce temps.

L’évacuation peut se dérouler sans encombre maintenant, tout en évitant les précipitations soudainement quant à cette sensation de liberté. La pièce se vide rapidement grâce à la grande ouverture. Un sentiment de travail accompli traverse alors la Kinzoku, mélangé à celui de déception suite à son action peut utile comparé à l’autre. Relevant la tête, elle se dirige vers lui afin d’échanger quelques paroles avec lui.

- Je comprends maintenant votre frustration, vous aviez un atout pouvant aider à l’évacuation. Vous avez été beaucoup plus utile que moi en tout cas. Je pense qu’il serait judicieux de se présenter, si on venait à travailler ensemble. Je m’appelle Kasuga, Genin de Suna. Je maîtrise le Kinton, le Fûton avec du Fuînjutsu ou du Taïjutsu.

Vu l’utilité des poutres dans cette affaire, Kasuga se permet de les manipuler pour se créer une armure. Déchirant le haut de sa robe, elle s’équipe d’un plastron, d’épaulières et de gants, se préparant à une future confrontation s’il le faut. Elle n’oublie pas l’agression du garde qui se suicida. Elle ne peut pas se permettre de suivre le second groupe, sinon le Palais ne sera plus gardé. Non pas qu’elle ne fasse pas confiance à son interlocuteur, mais elle imagine la quantité de chakra utilisée lors de son action. Elle prend donc position en tant que sentinelle, prêt à agir si ça ne tourne pas rond.

- Sinon êtes-vous en état de continuer le travail actuellement ? Je pense que tout n’est pas encore terminé. Le groupe souterrain n’a pas besoin de soutiens vu le nombre, je pense qu’il faut renforcer la sécurité du Palais. Non pas que je ne place pas ma confiance en la garde, mais vous avez vu le meurtre non ? Cela peut recommencer. J’ai confiance en vous pour le moment, je veux donc savoir si je peux compter sur vous.

Il faut parfois se méfier des gens, Kasuga n’hésite pas à remettre en cause l’utilité des gardes. Concernant le garçon, si jamais à cause de la fatigue il vient à se faire contrôler, elle n’hésitera pas à l’immobiliser.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 99
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Sam 26 Aoû 2017 - 22:17

Le scellement était d’une solidité surprenante. J’ai dû utiliser plus d’énergie pour finalement rompre le charme et, enfin, ouvrir le passage. Presqu’à l’unisson, la foule a poussé un long soupir de soulagement. Ensuite, de manière plus ou moins ordonné, les gens se sont regroupés et ont quitté le grand hall.

L’évacuation est un succès; le palais est maintenant vide sauf quelques gardes et Shinobis s’affairant à ausculter les cadavres, à soigner certains blessés, à aider d’autres à sortir ou à chercher des indices sur l’intrigue du moment.

*Je suppose que ma convocation est révoquée…*
me dis-je, considérant quitter les lieux, tout simplement.

Au moment même où je prends la décision, la damoiselle qui m’avait aidé plus tôt vient à ma rencontre. Elle se présente et m'informe de ses capacités avant de me donner un exemple en revêtant une sorte de cuirasse. Sourcils froncés, silencieux, je la laisse parler sans broncher, la fixant directement dans les yeux.

*Si elle a confiance en moi, c’est qu’elle ne connait rien de ma réputation, rien de mon passé.*

Plus loin, un des hommes dicte à d’autres quelques commandements et ils disparaissent tous à l’étage.

« Buyuu Eiki. Appelez-moi Eiki. Pour être honnête, je ne connais pas tous des Arts Shinobis. Je ne sais pas ce que signifie Kinton, par exemple, » expliqué-je en cherchant du regard l’entrée du soi-disant souterrain. « Je suis membre du village que depuis peu. »

Je suis des yeux deux hommes et une femme qui transportent une plus vielle dame à l’extérieur. Le silence et l’ordre est effectivement revenu dans la salle. Cependant, à l’extérieur, au loin, l’activité ne semble pas s’être estompée.

« Ce n’est pas que je ne suis pas en état… » repris-je, ramenant mon attention sur Kasuga. « Je n’ai pas eu d’ordre de mission ni de commande direct d’un supérieur. »

Je jette un œil à l’arme qui a servi à trancher la porte. La lame est à moitié brisée. Je la laisse tomber avec désintérêt.

« Mais, bon. Je suppose qu’il est toujours possible que quelque chose se passe et il reste encore peut-être des gens. Et, vous m’avez aidé plus tôt. »


Je soupire.

« D’accord, je vais rester avec vous, » continué-je, plutôt exaspéré. « Devrions-nous faire un tour du palais pour voir s’il reste des civils? »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1345
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Sam 26 Aoû 2017 - 23:50

Le vieillard accepta de m'accorder de son sang, ce qui me rassura sans pour autant étouffer ma méfiance. J'étais certaine qu'il nous conduisait au centre d'un piège ou du moins vers ses acolytes mais je ne pouvais laisser le Palais s'effondrer comme un château de carte sans rien faire en plus de vouloir voir de mes propres yeux ce qui se tramait en dessous.

Je me dirigeai donc au sous sol en compagnie de nombreux shinobis dont Kioshi, mon félin ne tardant pas a m'indiquer que quelque chose clochait bel et bien : c'était comme si ses sens en éveils se heurtèrent à un mur. Comme si des choses y étaient dissimulées.

Nous y pénétrâmes sans attendre, écoutant le discours d'un shinobi venant nous rapporter les traces de fils de chakra qu'il avait pu observer sur le cadavre du garde suicidé : des marionnettistes. Le nom de la Confrérie me vint aussitôt en tête car cela s'accordait avec leur mode opératoire en toute discrétion bien qu'ils étaient également doués pour l’assassinat...

Rien ne semblait frappant au regard de tous dans les souterrains si ce n'était les brèches sur ses fondations. Je m'y attardai un instant avant de remarquer la présence d'Oniri au plafond, communicant dans la langue des Anciens dans laquelle s'exprimaient mes kuchiyoses pour s'octroyer une discrétion non négligeable au sein de cette assemblée composées de traîtres potentiels.

«  Nok falzek sitem ukrida molot. Ruo' ovot sol' tra rokloks. Kor doktoro urum oxidram. »
« Les secousses viennent probablement d'ici. Je dois comprendre ce qu'il se passe et agir. Ma méfiance est à son paroxysme. »

Et elle ne fait que s'accentuer encore d'avantage malgré tout lorsque je découvris, comme tout le monde ici présent, les ossements et fils de chakra sertis de sceaux qui parcouraient l'ensemble des murs supportant le Palais. Inutile d'être expert en fuinjutsu pour comprendre que certains d'entre eux étaient explosifs. La bâtisse était bien l'une des cibles des traîtres mais sans doute pas la seule... Depuis combien de temps tout cela était disposé ici ? Qui les avaient placé là ? A qui ces ossements appartenaient-ils ? L'idée de voir ses os s'assembler par la magie du chakra pour constituer une armée de squelettes ou de marionnettes nous attaquant me traversa évidemment l'esprit. Tout comme celle de les détruire pour ne pas avoir a découvrir si cela était une théorie plausible : mais les ossements semblaient composer le mortier soutenant les fondations. Si nous les détruisions, le bâtiment allait vraisemblablement s'écrouler. Il nous fallait opter pour une approche plus réfléchie.

Comme si elle lisait dans mes pensées, Oniri me demandait d'être sur me gardes et de rebrousser chemin, songeant elle aussi à un piège. J’acquiesçais simplement en guise de réponse écoutant à la suite son diagnostique concernant les sceaux ainsi que ses recommandations. Des clones pour tenter de détruire les balises ? Cela était une bonne idée mais nous ne pouvions pas compter que sur cette seule précaution.

« Que les utilisateurs du doton renforce la structure et ses fondations pour qu'en cas d'explosion, celle-ci soit a même de faire tenir le Palais debout malgré tout. Envoyez vos clones sillonner les sous sol en éclaireur. Nous remontons à la surface : cet endroit est loin d'être sûr...»

Toutefois, mon regard alerte balaya la zone tandis que mon félin m'observait avec méfiance, voyant tout comme moi le vieillard continuer sa progression...

« ARRETEZ VOUS ! »

Lui ordonnai-je puissamment.
Sans même attendre qu'il fasse un pas de plus, je concentrais mon chakra et fis réagir son sang ,fraîchement récolté, à travers mon organisme. Contrôlant son hémoglobine, je le forçai à reculer, projetant avec force son sang contre ses veines et artères, pour le ramener vers nous et lui faire stopper sa course. S'il tentait quoi que ce soit je mettrais fin à sa vie en augmentant suffisamment sa pression sanguine jusqu'à rompre son système circulatoire.

Il n'était probablement qu'une marionnette vivante servant les desseins de son manipulateur mais je n'éprouvais pas le moindre remord de songer à l'exterminer : le pantin était peut-être innocent mais ce n'était pas le cas de son maître.
Il lui était visiblement demandé de s'enfoncer davantage. Pourquoi ? Qu'y avait-il là bas ?

« Je maintiens mes directives. Envoyez vos clones : nous remontons à la surface. »

Traînant l'homme avec nous, nous reculions, sur nos gardes, les sens de mon félin toujours à l'affût de la moindre perturbation, auquel je demandai d'assister Oniri dans les profondeurs des souterrains qui était, selon moi, loin d'être le seul point d'orgue de l'attaque...

Spoiler:
 



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Sam 2 Sep 2017 - 16:11

A la première balise de camouflage enlevée, tous furent frappé par quelque chose de plus abjecte encore. De maigres effluves de divers Chakra semblaient vivre sous le palais, et l'odeur des ossements n'était guère celle de simple squelettes, mais plus celle d'une chaire décomposée, usée et pourrie dans les entrailles des murs. Il s'agissait de shinobis. Emmurés à même la peau. Étaient-ils vivants lorsque c'est arrivé ? Probablement compte-tenu de leur Chakra qui semblait habiter les lieux... Un dilemme de plus se posait donc : si le système pouvait probablement être aboli pour arriver au centre de ce dernier, cela signifiait révéler le morbide secret à la population entière, et étaient-ils prêt à le faire ?

Elle fut la première à la ressentir, mais rapidement l'alerte de tous les senseurs était sur elle. Quelque chose n'allait pas. Doucement ébranlée - un vertige, puis deux et déjà son corps semblait devenir lourd, une pesanteur malsaine s'installant en elle et lui donnant une violente nausée... Pourtant, Ketsueki Yami n'eut guère le temps de vomir qu'elle tombait, inerte et inconsciente, à même le sol, tandis que son propre Chakra la quitta brutalement. En face, le vieillard, horrifié, se tordit de douleur avant d'hurler de toutes ses forces, son corps se lacérant de partout. Tout au plus, il se vida de son sang en moins de temps qu'il n'en fallu pour intervenir. Un cadavre et une Seigneur inconsciente, c'était tout ce qu'ils avaient désormais.

***


Ceux qui étaient restés à la surface s'afféraient à renforcer la sécurité du palais et vérifier qu'il fut bien évacuer, ils se retrouvèrent dans leurs rondes confrontés à quelque chose d'autre, quelque chose de... Nouveau. Un homme se tenait devant eux,sorti de nulle part et le visage partiellement couvert par ce qui semblait être le crane d'un animal. Les regardait-il seulement ? Difficile à dire, mais il leur adressa un maigre sourire avant de porter une petite flûte à sa main et jouer un air délicat...


L'espace d'une fraction de seconde, les deux s'endormirent littéralement, inaptes à bouger. Mais était-ce seulement un réel sommeil ? Une voix susurrait délicatement à leurs oreilles, mélodieuse et cristalline.

« Il est encore temps... Ne craigniez rien... Un meilleur avenir... Un couché du soleil sanglant... »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 246
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Dim 3 Sep 2017 - 13:45

Le calme est là. Néanmoins, une tempête peut encore se produire. Cet apaisement en est presque étrange, surtout avec les évènements récents dans Suna. Bien que le Palais soit indemne, qu’en est-il de l’extérieur ? Est-ce que le nuage au loin et les tremblements ont créé des situations compliquées pour le village et ses villageois ? Toutes ses pensées s’heurtent dans l’esprit de la Kinzoku. Elle espère que les shinobis se sont mobilisés afin d’aider la population. Cependant, un autre point inquiète Kasuga, le groupe des souterrains. Jusqu’à maintenant elle ne pouvait pas s’en préoccuper, mais voyant le temps tourner, elle aimerait avoir des informations sur l’état du groupe. Après tout la Daimyo en fait partie, il ne faudrait pas qu’un accident arrive. L’objectif de l’attaque n’est pas encore clair, pourtant la guerrière croit dur comme fer que la cible est sa Seigneurie. Le Palais représente son autorité sur le village, il serait donc judicieux de penser ainsi. Pourtant aucun ennemi n’est apparu directement porter atteinte à sa vie. Plus les actions s’enchaînent et plus cela devient flou dans l’esprit de la femme.

Le jeune garçon fait revenir Kasuga à la situation actuelle. Elle y découvre son prénom, Eiki, venant d’intégrer le village il y a peu. De plus, celui-ci n’est pas grand connaisseur des Arts Shinobis. On croirait voir Kasuga lors de sa rencontre avec la Rébellion de Kaze contre l’Empire. Les deux sont simplement des guerriers qui ne connaissent que leur propre monde. Enfin, même si la fille cherche à quitter cette ignorance en se mêlant aux restes. Le regardant, elle se demande s’ils pourront s’aider mutuellement à vivre dans ce nouvel environnement. Vu que le garçon reste pour la surveillance et trouver d’éventuels civils restant, Kasuga continue la conversation.

- Vous êtes donc étranger. Je ne suis pas originaire d’ici également, je viens de Taki, là où vis mon clan. Par contre je suis à Suna depuis le début. Pour autant, je ne suis pas familier avec le code du Shinobi, étant d’abord une guerrière. Si cela est possible, j’aimerais que nous collaborions pour devenir de vrais membres de cette « famille ». Ce bandeau ne signifie pas grand-chose pour moi, je pense qu’il faut plus pour se dire intégrer à leur groupe de shinobi. Alors Eiki, est-ce que cela vous va ?

Si la conversation continue, Kasuga ne peut plus se concentrer dessus. Une silhouette apparaît au Palais, une silhouette annonçant rien de bon. La Kinzoku produit aussi vite qu’elle peut une épée pour mettre en garde la personne. Que veut-il ? Cela reste un mystère de par son visage masqué, ne montrant pas vers quelle direction il regarde. N’aimant pas tournure, la fille brandit sa lame vers le masqué, qui glisse un sourire avant de jouer un air de flûte. Aussitôt la silhouette disparaît de la pièce, ainsi que tout le reste du groupe encore présent dans le hall du Palais. Tout devient étrangement sombre, laissant qu’une faible luminosité autour de Kasuga. Un jutsu d’utilisé ? Pourtant l’homme n’a fait aucun mouvement d’attaque. Cherchant à comprendre, tout ce qu’elle parvient à avoir, ce sont des paroles venant de l’obscurité.

- Il est encore temps... Ne craigniez rien... Un meilleur avenir... Un couché du soleil sanglant...

Que signifient ces mots ? De quel avenir parle-t-il ? Un couché de soleil sanglant… un massacre ? Ou bien un rituel ? Toute cette confusion fatigue l’esprit de Kasuga, cherchant pertinemment une solution et des réponses…

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1884
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes Lun 4 Sep 2017 - 3:47

    Tous ces corps dans les fondations, et soudainement une odeur nauséabonde. Voici donc le but du camouflage des différents sceaux ? Pour signifier que le palais fut bâti sur un massacre ? Mais de qui ? Par qui ? Quel clan avait construit ce palais ? Un Kawaguchi en fut le premier Seigneur. Ce serait donc des Ketsueki ? Sauf si le palais existait déjà avant, et que Dastan n’avait fait qu’habiter ici ensuite.

    « Yami, que sais-tu sur ce… »

    Mais le bruit de la chute de mon interlocutrice arrêta net mon questionnement. Que lui arrivait-il ? Plus loin, le vieillard mourut en hurlant. Je fendis sur Yami, vérifiant tout de suite si elle avait un pouls. Un soupir de soulagement s’échappa d’entre mes lèvres lorsque je m’aperçus qu’elle était en vie. Cependant, elle était mon apprentie, et je lui avais enseigné à soigner ses propres empoisonnements. D’ailleurs, pourquoi était-elle la seule touchée ? Je jetais un bref regard autour de moi, mais les autres semblaient se porter bien. Qu’avait fait ou touché Yami dont nous étions exemptes ? Elle avait pris le sang du vieillard… Mais ça ne pouvait être ça, ou bien ?

    Croisant mes doigts, cinq clones apparurent autour de moi alors que je pris la Ketsueki dans mes bras.

    « Elle respire encore. Je m’occupe d’elle. Vous autres : remontez. Seuls les clones demeurent pour explorer les lieux. Si vous ne pouvez en créer, allez-vous renseigner sur la date de construction de ce palais, sur le commanditaire et sur les bâtisseurs. Les autres, allez en ville, rassemblez toutes les informations dont nous disposons. Dans une heure, retrouvons-nous au QG du Ryodan. On fera alors disparaître quelques-uns de nos clones d’ici-bas pour tenter d’avoir une vue d’ensemble sur les événements de la capitale.
    S’il y a un autre accident ou une urgence, n’attendaient évidemment pas la fin de l’heure pour nous en avertir. Le QG du Ryodan sera la base où nous rassemblerons tous nos rapports et où les décisions seront prises, comme le palais ne semble pas sûr. Faites passer le mot dans toute la capitale. Quant à notre Seigneur, ne signalez son état qu’aux hauts gradés, pour qu’ils sachent de ne pas attendre d’ordre d’elle et éviter de créer un vent de panique inutile au sein de la population. »


    Yami avait-elle un second ? Qui devait donner les ordres en son absence ? Les chefs de clan ? Hélas, comme elle souhaitait attendre pour promouvoir les joueurs au mérite, nous nous retrouvions bien démunis sans responsables. Le chef du Ryodan sans doute ? Mais il n’avait pas encore de nom… En attendant ces informations, improvisons.

    Deux clones examinèrent déjà Yami qui se trouvait dans mes bras tandis que je marchais vers la sortie. Un autre récolta du sang du vieillard pour l’examiner tandis que le quatrième en lécha quelques gouttes, ce qui pouvait peut-être s’avérer plus rapide pour obtenir une première réponse que l’analyse du sang. Quant au dernier, il prit la direction qu’avait empruntée le vieillard avant de mourir.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tempête de Sable 1.3 - Entrailles tremblantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Palais Seigneurial-