N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Inuzuka Asakeno | en cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2
Rang : C

Message(#) Sujet: Inuzuka Asakeno | en cours Jeu 10 Aoû - 14:36


Inuzuka Asakeno
Nom(s) : Inuzuka
Prénom(s) : Asakeno
Age : 14 ans
Pouvoir(s) Spécial(ux) : Inuzuka
Nationalité : Hijin
Avatar : Eijirou Kirishima - Boku no Hero Academia
Derrière l'écran
Pseudo : Korazon
Comment êtes-vous arrivé ici ? Naruto vs Sasuke top 100
Souhaitez-vous un parrain ? Oui, s'il vous plaît !
Avez-vous des suggestions à faire ? Aucune
Connaissez-vous le fonctionnement des forums rp ? Oui
Nous utilisons énormément Skype pour toute la gestion hrp, en avez-vous un ? Non
Physique
« Cette tête brûlée rouge hurle, court, saute à longueur de journée, vous ne pourrez pas le rater ! » ▬ Maman, quand j'avais 5 ans.

Pff ! Je suis un fier représentant de mon clan, c'est qu'ils font les hypocrites quand ils me décrivent comme quelque chose d'invivable. Avec ma tignasse flamboyante et hérissée comme le dos d'un hérisson de feu, je suis effectivement facilement remarqué, et ce même quand je ne braille pas. Elle est grande et belle, atteignant facilement plus de dix centimètres au-dessus de ma tête, je considère ma chevelure comme une de mes marques de fabrique. Même si elle paraît désordonnée, sa symétrie est presque parfaite, je n'ai même pas à passer plus d'une demi-heure devant mon reflet pour la dresser le matin ! En plus de me donner l'air sauvage qui ne colle que trop bien avec le reste de ma famille, elle me fait paraître plus grand. En effet, mon mètre soixante-dix est amplifié et par conséquent j'ai l'apparence plus élancée qu'à l'accoutumée. Mon visage est jeune mais déjà très subtilement marqué par les aléas de la vie de ninja. Sur ma peau pâle, ma première cicatrice ne se démarque pas particulièrement, surtout sous les petits sourcils souvent froncés et aussi écarlates que mes cheveux que je possède, je vous la donne en mille ! A l'allure d'une petite entaille, elle est souvent confondue avec un cil. Mon oeil gauche, son voisin, est jaloux de ne pas profiter de sa compagnie parce qu'elle me rend tellement plus viril. Je suis... ? Une coupure traversant le haut de ma paupière droite, et ce depuis que j'ai pu survivre à mon septième hiver, après un affrontement acharné. Ce n'est pas pour autant que j'ai le regard dur. Au contraire, plutôt amicaux, mes yeux également rouges ont souvent été qualifiés comme chaleureux, rassurants. Je les ouvre grands ! Mais ça n'est pas pour mieux te voir, mon enfant, mais parce que je n'arrive pas à faire les choses à moitié ! Mon petit nez pointu est discret, et pourtant, il s'agit de mon outil le plus efficace. Je n'ai pas besoin de voir plus loin que son bout, puisque mon odorat est encore meilleur que ma vue. De chaque côté, comme des remparts de la même couleur qu'à peu près tout le reste sur moi, des crocs sont dessinés en permanence pour que jamais je n'oublie d'où je viens. De la nature. Auprès de féroces canins qui n'ont pas peur de montrer les crocs pour défendre ce qui leur est cher. D'ailleurs, en parlant de dentition menaçante, la mienne me rapproche davantage de mes camarades animaux. J'ai les dents pointus et je ne les cache que rarement, en effet, je ris et bavarde beaucoup, ce qui permet de comprendre facilement que si j'ai une dent contre toi, c'est que tu dois -
ou que tu vas probablement - saigner.

Grand habitué de la vie au grand air, avoir un corps en pleine forme aura été l'un de mes meilleurs atouts pour survivre. Plutôt bien bâti, je laisse d'ailleurs paraître mon torse sous le peu de vêtements que je porte. Ca n'est même pas pour la frime, je vous le jure ! Mais quand on vit avec des chiens vingt-quatre heures sur vingt-quatre, l'on ne se soucie plus vraiment de tout ça. Ainsi, mon torse est "vêtu" uniquement de deux bretelles rouges cerclant mes bras en passant sous les aisselles, prenant un motif crénelé. La bretelle gauche laisse s'échapper une cordelette de cuir noir qui traverse mes abdominaux saillants en diagonale pour rejoindre ma hanche droite. On se demande souvent ce que c'est que cet accoutrement... C'est le mien. Le seul pouvant porter quelque chose de similaire sans avoir l'air ridicule, c'est mon frère, c'est de famille. Autour de la taille, une ceinture cramoisie retient un pagne de la même couleur, qui tombe jusque mes genoux en ayant un rebord visiblement déchiré, donnant à ma tenue un style déstructuré pas piqué des hannetons. Le pagne recouvre un pantalon noir qui part s'engouffrer dans des sandales shinobi noires, plutôt récentes parce qu'autrefois je me baladais pieds nus.

Lorsque je pars en mission ou m'entraîner, je porte un accessoire supplémentaire qui renforce davantage mon apparence bestiale. C'est une sorte de masque-harnais, que je porte au visage et que j'aime définir comme étant ma propre "muselière", quand j'ai envie de jouer au chien méchant. Il fait le tour de mon visage, recouvrant entièrement mes joues et par la même occasion les marquages de crocs du clan, traverse au niveau du nez et se referme sur l'arrière de mon crâne en ramassant au passage une partie de mes cheveux. Sur les coins des lanières qui encadrent ma bouche, il y a une petite pointe grise qui donne l'air d'être quatre petites canines. Mon menton lui aussi protégé par le harnais est hérissé d'une pique, tandis que les pointes deviennent un motif régulier au niveau du front. Cet accessoire est plutôt étrange et n'a pas de fonctions particulières autre que l'esthétique, moi qui aime me distinguer du lot, c'est franchement réussi !


Caractère
«Shimamon et moi ? C'est le feu Papa ! » ▬ moi, vers 6 ans

Chez les Inuzuka, les générations qui se succèdent conservent généralement un fort sens de la tradition, même depuis les récents regroupements dans ce qu'ils appellent des villages cachés, nous sommes restés fidèles à nous même. Enfin, moi c'est clair. La tête brûlée de la classe, perturbateur régulier et habitué des tours de piste, c'était 'Keno. Doté d'un caractère bien trempé je n'ai pas la langue dans la poche et n'est pas du genre à réfléchir avant d'agir. En faite, mon corps est si réactif que parfois, il se met à bouger avant même que je le lui demande... surtout quand il s'agit de protéger les miens. La vie sauvage est comme ça. Dure, mais si on s'en sert correctement, elle nous apprend beaucoup. En effet, depuis longtemps je voue une haine profonde pour ma propre lenteur, qui m'aura beaucoup coûté. Alors, je ne me pose plus de questions et fonce sans tarder. C'est comme ça que je fonctionne et parfois, ça sert. Surtout qu'avec des sens comme les nôtres, il est tout à notre avantage d'être aussi réactif. Pour moi, la mollesse est un fardeau que je combats constamment, et très verbalement par de nombreuses fanfaronnades pour vanter les mérites de mon clan. Bien sûr que les Inuzuka sont un atout non-négligeable pour un village ninja ! Quoi de mieux que nos parfaits éclaireurs accompagnés de leurs chiens pour rendre sûrs les environs qu'ils connaissent comme leurs poches ? Je sais, "on a vécu comme des bêtes, on doit certainement pas valoir mieux qu'elles, blablabla". J'ai pu l'entendre dans des versions différentes, plus courtoises on dira. Mais je ne cesserai jamais d'affirmer que nous sommes parmi les mieux placés pour servir les grands intérêts de ce village. Imaginez meilleur messager ? Chasseur ? Détective ? Il suffirait de proposer la formation adéquate, et nous pourrions servir à bien des choses. Même si j'ai en tête plusieurs projets secondaires, j'ai les yeux rivés vers un but qui est ambitieux, mais à mon goût à portée de quiconque y mettra le coeur. Pendant ces quatre années à "Konoha", j'ai vu un des miens filer vers le top en la personne de Takeo Inuzuka, l'actuel chef des forces spéciales. Vous voyez ? Il est bien la preuve que nous pouvons produire des résultats impressionnants si on nous en donne la chance. Je souhaiterai pouvoir en faire autant, mais je préfère faire encore mieux ! Ma volonté brûle dans ma poitrine comme les feux de camps qu'on allumait pour se réchauffer avant d'habiter dans ces grandes maisons... Elle brûle si vivement que mon caractère n'en est que plus explosif quand on ose rabaisser ce en quoi je crois. Quand on empiète sur mes plates bandes je montre l'un de mes plus grands défauts, une impulsivité qui pousse à faire des erreurs. En colère, j'aboie des méchancetés et n'hésite pas à en venir aux mains, au grand désarroi d'Aosaki mais pour le plaisir de Shimamon !

Ma paire de chiens représente pour moi les êtres les plus chers que j'ai parce qu'ils sont sous mon entière responsabilité. L'un d'eux est davantage comme moi, aussi énergique et farouche tandis que l'autre plutôt timide me désole par ses airs de lâche. Néanmoins, j'aime passer du temps avec eux deux et n'hésite jamais à les amener avec moi partout où je vais. Lorsqu'on se promène ou qu'on s'entraîne, ils démontrent déjà leurs caractères différents... et je dois dire qu'ils sont chacun profitables dans au moins une de ces activités ! L'une de nos pratiques préférées est de manger de la viande ensemble, comme au temps des virées sauvages, pendant lesquelles on se nourrissait des animaux qu'on chassait. Même maintenant que tout est à portée de main, la forêt me manque cruellement. Il me tarde de partir en mission hors de ces remparts... Et puis d'obtenir le droit de les quitter sans accompagnateurs ! Ah qu'est ce que je donnerais pas pour donner un coup de croc dans de la chair fraîche... En attendant, je me console chez les quelques barbecues qui ont ouverts en dernier dans la Feuille. Et les petits adorent !

« On est des shinobis maintenant... Mais c'est pas si différent de la vie dehors, c'est toujours le plus fort qui mène la Meute. » ▬ Moi, après avoir quitté l'Académie

J'ai une façon plutôt particulière de me comporter avec mes camarades, et mon frère aîné, Daikaku. Plutôt joueur, j'aime enquiquiner les autres amicalement par exemple en faisant des remarques sur leurs états. Quand un autre garçon a peur, c'est là que je me défoule le plus. Pour moi, il devient comme un chaton effrayé ! Alors je le lui fais savoir en blaguant, mais il y a une part de vérité dans ce que je dis. Ce sont ces habitues provocatrices qui me font des ennemis. Ils n'ont peut-être pas l'habitude d'être confronté à la réalité... Je sais pourtant me montrer sympathique avec ceux qui partagent la même vigueur que moi, ou avec les filles, parce que j'essaie de ne pas être trop brusques auprès d'elles. J'ai, dirait-on, un caractère de chien, loyal et fidèle à mes amis autant que ma propre famille. Je les défends si besoin et sait être une oreille attentive. Un autre trait important de ma personnalité est que je déteste être redevable, je ne crache pas sur une main tendue mais il devient une priorité de rendre l'appareil à quelqu'un qui m'a apporté son aide. Je sais que je ne pourrais pas toujours me rendre utile, mais mettre ma vie en jeu n'est même plus une limite, le "courage" que je brandis à chaque fois que le devoir m'appelle me permet de ne jamais laisser un ami tomber. Je ne suis pas un sucre d'orge pour autant ! Très compétitif, je vise toujours la place numéro un pour être sûr de donner mon maximum. Si quelqu'un de plus compétent est en face, c'est encore mieux, parce que je devrais redoubler d'efforts pour ne pas être distancé... j'ai horreur de ça ! Je n'ai pas souvent eu ce sentiment, mais quand j'ai l'impression d'être derrière, je suis frustré au point d'effacer la frontière entre l'amitié et la concurrence. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai besoin d'avoir un entourage aussi combatif que moi; je ne supporte pas les pleurnichards qui laissent tomber face à la difficulté. Mes amis doivent être forts, acharnés quitte à être capricieux, et savoir tenir le coup sous les railleries, car je n'y vais pas de main morte.

« Les animaux sont cent fois plus sensibles que nous, les humains... C'est pour ça que lorsqu'ils vivent en groupes, chacun assure la sécurité des autres. » ▬ Papa, il y a 9 ans.

A mon sens, il n'y a rien de plus cher que la famille. C'est ce fort sens traditionnel qui m'impose d'être là à tout moment pour eux. Le village... il n'est pas ancré dans mon coeur aussi profondément qu'eux. C'est normal, après tout. Mais je désespère de voir mes parents s'impliquer si ardemment pour les intérêts de Konoha... Comme si c'est la Feuille qui nous a nourri tout ce temps ! Comme si ce n'est que grâce à elle qu'on a un foyer ! Ils pensent que ce n'est qu'une passade, et que tôt ou tard je finirais par porter le village à la même enseigne que mon clan, mais j'en doute encore. Même Daikaku semble se ranger, j'en ai peur. Manque de maturité ou refus de changer, toujours est-il que si un jour quelque chose arrive à Konoha, qu'on se fait attaquer par des vestiges de l'Empire qu'on a fuit des années durant, qu'on ne s'attende pas à ce que je participe à la protection de nos murs avant de participer à celle de nos familles ! Ah ça non ! Mes chiens et moi sommes d'accord là dessus, au moindre petit grabuge nous nous précipiterons aux côtés des nôtres pour nous défendre, parce que je doute fort qu'un des autres clans viendra à notre rescousse. La loi du plus fort qui sévit à l'extérieur est toujours vivante à l'intérieur, elle est juste un peu plus bridée. Ici, le plus fort on l'appelle le Hokage. C'est lui qui commande et même si c'est son rôle, je sais qu'il ne fera pas d'écarts pour tirer un chien des décombres au lieu de courir défendre son manoir. Secrètement, j'espère que je changerai d'avis, mais j'attends encore que la nouvelle patrie dont nous faisons partie me prouve sa bonne foi. En attendant, les Inuzuka sont ma seule attache. Quand je parle de ces convictions anti-nationalistes, on dit souvent que ce sont les mots d'un enfant qui a encore tout à apprendre. Mais en vérité, les grands airs et les valeurs que j'agite tout haut sont les résultats de mes propres insécurités. En effet, sous mon allure de dur je me sens horriblement impuissant, trop faible pour avoir un quelconque poids dans cette société. C'est peut-être pour ça que j'aimerais retourner à la nature... Quand je regarde mes mains, je vois des mains fébriles. Et c'est encore pire quand je jette un oeil au bandeau frontal qu'on m'a donné à la sortie de l'Académie. C'est le signe du début de ma carrière, mais c'est aussi le symbole de mon manque d'expérience. Je souhaite corriger ça au plus vite et c'est pourquoi je m'entraîne régulièrement, mais quand je reviens sur mes moments de faiblesses, je me mets à douter de moi et de mes capacités à réaliser n'importe lequel de mes rêves. Protéger les miens, devenir aussi fort que Takeo, faire grandir mes chiens pour qu'ils deviennent des ninkens d'exception... Toutes ces ambitions me semblent à la fois à portée, et inatteignables. J'aurais besoin de me confirmer l'un ou l'autre, et pour ça je n'ai pas d'autres choix que de lutter contre l'incertitude. Cette dernière mène à la façade d'homme viril que j'aime me donner en public, pour que je sois bien le seul à douter de moi.

Ce que j'aime voir chez un autre garçon, c'est la virilité, et les nombreuses petites qualités qui vont avec telles que la galanterie, la détermination, l'héroïsme ou les preuves de noblesse. Quand un homme se montre posséder ce genres de qualification, je suis immédiatement ému ! Et croyez-moi, je sais reconnaître de la vraie masculinité quand j'en vois ! C'est bien plus que de se pavaner en roulant des mécaniques, beaucoup plus que de la force de frappe c'est... une pureté du coeur qui se doit d'être retrouvée par exemple chez un chef. De clan, d'équipe, ou autre, un leader doit nécessairement être valeureux et juste. Je n'aime par conséquent pas la bassesse d'un homme capable de lever la main sur une femme, et encore moins d'un fuyard qui préfère laisser la gente féminine se salir les mains au lieu de leur en préserver. Quoi ? Je suis un parfait gentleman ? haha, non. J'ai été éduqué dans le respect de certaines choses, et même si les kunoichis sont loin d'être de faibles créatures, je n'aime toujours pas l'idée de les laisser endurer le même fardeau qu'un homme. Ca n'est pas du machisme, je n'irais pas jusqu'à interdire une demoiselle d'affronter sa destinée, si elle le souhaite. Et ça n'est pas non plus de l'arrogance, parce que je suis prêt à reconnaître la force, qu'elle provienne d'un mâle ou d'une femelle. Disons que... En ayant eu une petite soeur, je me suis attaché à la perspective d'être un chevalier servant, protecteur du sexe délicat. Je redoute pourtant la terrible férocité d'une mère ! Les chats par contre..... Voilà ma bête noire !! Ces démons félins qu'on associe souvent aux dames pour leur grâce et leur agilité, sont pour moi une espèce de créatures venues tout droit des tréfonds de l'au-delà pour des raisons aussi obscures que leurs facultés surnaturelles. Dites-moi, comment est-ce que vous appelez quelque chose dont les yeux brillent dans le noir, capable de se glisser même dans les coins les plus étroits et considérés inaccessibles, au point d'hypnotiser un humain par sa seule nonchalance arbitrairement opposée à l'éminente sympathie d'un chien ? Moi, j'appelle ça le Diable. Shimamon est d'accord avec moi d'ailleurs, lui, il adore courser ces maléfices sur pattes ! C'est d'ailleurs le seul paramètre capable de me rebuter sur quelqu'un; si tu aimes les chats, nous n'allons pas nous entendre.


Mon caractère très ... ouvert étant facilement identifiable, je dois dire qu'il n'est pas gênant pour tout le monde. En effet, pour d'autres je peux être inspirant ! Toujours en train de se donner les moyens de se surpasser, mes chiens et moi pouvons entraîner dans notre progression nos amis encore plus incertains que moi. Quand je vois un camarade avec une mine abattue, mon dynamisme peut remonter le moral et c'est peut-être ce qu'on veut dire quand on qualifie mon regard de chaleureux. Je sais réchauffer les coeurs comme un bon meneur de jeu, refusant catégoriquement que le groupe ne se défile. Cette petite facette de moi est plutôt appréciée dans les bandes d'individus parce qu'il permet de consolider les liens entre tous les membres. Le grand bémol de mon énergie débordante reste l'entêtement qui me défend de changer d'avis une fois que j'ai une idée en tête. Même un adulte ne saurait me faire dévier de ma voie, et ce même si tous les arguments indiquent que je fais fausse route. C'est un souci majeur car à être têtu, je n'écoute ni les conseils ni les ordres, préférant faire comme bon me semble en faisant confiance à mon propre jugement, mon propre instinct. Et c'est quelque chose que l'on connaît nous, chez les Inuzuka. Notre instinct est comme notre odorat, il ne nous trompe jamais ! Tout du moins dès lors qu'on apprend à l'associer à du bon sens; ce qu'il me reste encore à apprendre ! Maman espère qu'en rejoignant le village, je fasse plus attention à ça et que je développe un discernement aussi grand que ma volonté ! On verra... Pour l'instant je suis plutôt buté et n'aime pas l'admettre, ni qu'on me le fasse remarquer, provoquant une susceptibilité qui ramène directement aux réactions excessives dont je vous parlais plus tôt. Ne faites pas ça, s'il vous plaît, gardez vous vos commentaires et tout se passera comme sur des roulettes ! Tant que mes actes ne mettent pas en péril le succès de la mission ou la vie de mes camarades, je les estimerai toujours valables. Par contre, si je fais une bêtise qui va empiéter sur l'un ou l'autre, je prendrai mes responsabilités et ferais tout pour rectifier le tir... toujours en agissant comme bon me semble.

En somme, mon caractère est relativement normal pour nous. Mais est à priori peu recommandable pour les autres ! Mais je ne vais pas laisser le regard des gens me détourner de mes principes; une fois hissé au sommet ils seront bien forcés de reconnaître mes valeurs !



Background
Réputation : On est arrivés à Konoha il y a maintenant quatre ans, et j'ai pourtant l'impression que rien n'a changé depuis. Enfin, si. Mon clan est mieux apprécié depuis ! Mais moi... Je suis encore et toujours ce garnement bruyant qu'on voit toujours comme un perturbateur. Ca n'est pas si faux, mais je sais que je ne suis pas méchant; je suis très expressif, c'est tout. Ceux qui s'entendent le mieux avec moi sont d'ailleurs les moins discrets, les chahuteurs-bagarreurs, et la plupart des autres enfants ne nous fréquentent pas sur ordre des adultes parce que nous sommes, selon eux, des "rustres" (d'ailleurs, qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire, ça ?!) De ce fait, alors que mon frère beaucoup plus mature que moi est considéré comme un futur shinobi prometteur, le p'tit loup rouge, lui, c'est un gamin tout ce qu'il y a de plus banal. Sans grandes prouesses techniques ou morales... Mais ils ont tout faux, et je leurs montrerai...


    Dans une époque "lointaine", avant la création des villages, dans les forêts de Hi no Kuni

Je suis le deuxième fils d'un père guerrier et d'une mère-louve protectrice qui ne fait que débuter son périple vers le sommet de la nouvelle hiérarchie qui s'est instaurée après les sévices de l'Empire dans tout le Yuukan. Mon histoire ne pourra pas être aussi passionnante que la vôtre, je suis désolé... Mais je compte vivre pour l'écrire dans la roche à coups de griffes ! Je suis Inuzuka Asakeno, j'ai vu le jour pendant le crépuscule, juste avant qu'une belle lune ronde ne se montre. Mes parents pensent que c'est parce que le ciel était flamboyant lors de ma naissance que je suis venu au monde avec la fougue d'une gerbe de flamme. Dès lors que j'eus hurler pour la première fois ils ont ressenti la vivacité d'un enquiquineur. J'ai vécu les premières années sous la protection de mes parents et de mon grand frère, Daikaku, cachés dans une clairière reculée dont Papa avait le secret. Là-bas, nous étions à l'abri des regards, et j'ai pu faire mes premiers pas sans être perturbé par le grabuge du monde des Hommes. Ils avaient l'habitude de vivre comme des nomades, mais depuis trois ans s'étaient installés ici pour "se reproduire", commençant par mon frère, suivi de près par moi-même, pour finir trois ans plus tard avec notre petite soeur.
Quand elle est venue au monde, j'ai pu apprécier l'innocence d'une nouvelle vie de mes propres yeux, et j'avoue que ça m'a fait ressentir des émotions joyeuses vraiment fortes... Si bien que je me suis fais la promesse de la protéger pour la voir grandir jusqu'à ce qu'on devienne nous-mêmes des parents du tonnerre comme les nôtres. C'était tout à fait normal, aussi bien que Daikaku me protégeait moi depuis le début, je me devais de prendre exemple sur lui et d'être un grand frère correct. Maman s'occupait davantage d'elle pendant que Papa nous apprenait à chasser et quelques règles de base de survie. Parce qu'il nous disait que la vie pour nous n'était pas difficile mais très rigoureuse, elle demandait d'être toujours aux aguets et que c'est pour ça que nous nous étions alliés aux ninkens. Je n'avais encore que quatre ans quand je commençais à suivre les leçons passivement, avant de vraiment participer l'année suivante, montrant un acharnement prometteur, refusant de s'avouer vaincu, "tenace". Je passais aussi beaucoup de temps avec les compagnons canins de notre père, ceux-ci semblaient jouer avec nous comme si nous étions leur propre progéniture et l'harmonie qui régnait entre nos deux espèces m'intriguait au plus haut point. Pour répondre à mes interrogations d'enfant, il a fini par m'offrir, en fin d'année, mon tout premier chien. Shimamon, c'était son nom, parce que son pelage était rayé et lui donnait l'apparence d'un fauve. La boule de poile était docile quand je l'ai rencontrée, mais je voyais dans ses yeux une étincelle qui ne manquait que de temps pour s'embraser. Nous nous sommes liés d'amitié immédiatement, sans surprise, notre famille ayant une affinité avec les canins particulièrement développée. Dès lors que j'eus adopter le petit chien tigré, je commençais à lui faire faire de l'exercice en jouant avec lui, tombant littéralement amoureux de ses airs craquants de prédateur juvénile. Il était distrait, souvent en train de courser des papillons passant par là, mais je ne pouvais pas blâmer sa curiosité quand je connaissais la mienne. Mais la paix ne pouvait être éternelle. Il nous fallait quitter les lieux, rester en mouvement était la solution pour rester en vie, évitant à tout prix les troupes de l'Empire qui venaient répandre leur folie sur nos terres. La paire que nous formions Shimamon et moi prenait la chose à la rigolade, profitant de toutes les allers et venues que nous faisions pour nous entraîner en s'amusant. A travers les arbres à toute allure, je vivais mes plus beaux moments libre comme l'air et avec pour seule règle celle de ne pas croiser les hommes armés. Et ça n'était pas une difficulté avec le flair déjà épatant de mon chiot. Je faisais moi-même des efforts pour renforcer mon odorat, et c'était l'urine de Shima' qui me forgeait le nez ! Jouant à cache-cache et, ironiquement, à chat dans les forêts du pays du Feu, je montrais un entrain encourageant pour la suite de mon entraînement qui allait s'avérer beaucoup moins drôle que je ne me plaisais à l'imaginer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 171
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Inuzuka Asakeno | en cours Hier à 20:34

Bonsoir et bienvenue sur la V2 de Shinobi no Hattan !

Où en es-tu avec ta présentation ? As-tu finis ? Si c'est le cas, ce serait bien de nous tenir au courant.

Ceci est ta première relance, à la 3ème, ta présentation sera archivée.

Bon courage !



Merci Ema pour le Kit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Inuzuka Asakeno | en cours Hier à 21:09

Bonjour, et merci !

La présentation est toujours en cours, il ne lui manque que le reste de l'histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 171
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Inuzuka Asakeno | en cours Hier à 21:14

Pas de soucis, n'hésite pas à revenir vers nous en postant une fois ta fiche terminée.

(Je poste pour la visibilité pour moi et mes collègues)



Merci Ema pour le Kit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Inuzuka Asakeno | en cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Prologue :: Présentations :: Présentations Konoha-