N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Communion [Feat Hyûga Kibo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1306
Rang : S

Message(#) Sujet: Communion [Feat Hyûga Kibo] Ven 11 Aoû 2017 - 1:58

Rei se réveilla à l’aube, ayant soigneusement préparé ses affaires pour ce jour particulier. Aujourd’hui, il allait rejoindre les Chutes Triste-Nuit. La croyance populaire voulait que les gens malheureux mêlent leurs larmes à la cascade pour effacer leurs peines. Pour l’adolescent, un esprit devait habiter les eaux du fleuve. Un esprit bénéfique pour sûr, qu’il se devait de rencontrer.

Il devait communier avec lui afin de savoir si la tristesse accumulée ne devenait pas trop lourde. Si c’était le cas, l’adolescent effectuerait donc un rituel de purification. Ce dernier libérait l’esprit de cette accumulation de tristesse, et dissiperait cette énergie négative. Mieux encore, il transformerait les reliquats de cette énergie en puissance spirituelle qu’il réintégrerait au lieu afin de renforcer le bien-être des esprits y habitant.

Après tout, il était de son devoir de prendre soin des esprits. Et l’être spirituel qui avait pour mission d’effacer les peines et les chagrins avait une importance capitale… Mieux fallait-il donc prendre ses précautions en chouchoutant cette entité bienveillante pour tous ceux qui souhaiterait venir se confier à elle.

Arrivant sur le lieu-dit, Rei inspira profondément et activa sommairement son Tengen, après avoir bien vérifié qu’il était seul. Son chakra augmenta brutalement, tandis qu'un de ses yeux rouges virait à l’or. L’autre restait cependant d’une couleur vermeille. Constatant la richesse en énergie spirituelle du lieu, le jeune Shaman créa un petit autel au pied de la cascade. Puis, il consacra des encens avant de les allumer et d’ouvrir sa mallette contenant une harpe

Sortant avec délicatesse l’instrument de son rangement, il le déposa sur son épaule. Puis, il se déchaussa et s’avança pied nu dans l’eau jusqu’à que cette dernière ne lui arrive au bassin, avant de se préparer à jouer avec les cordes raides de l’instrument. Inspirant profondément, il annonça d’une voix extrêmement douce.

    « Esprit des Chutes Trites-nuit, je me présente humblement à toi. Accepte donc ce chant, afin que nous puissions communier. »


Son Tengen se colora de nouveau vivement. L’eau sembla faire une ondulation autour de lui. Puis il commença.


La musique était douce, sensuelle, fluide, à l’instar de l’eau s’écoulant de la rivière. Malgré la puissance de la cascade, le bruit mélodieux des cordes pouvait se faire clairement entendre. Et après quelques minutes de communion, le chant de la harpe commença à se transformer.


Il devint plus… Irréel. Comme si quelque chose d’indescriptible l’accompagnait pour ce nouveau couplet. L’eau effectuait des ondulations autour de lui, au rythme de ses doigts dansant délicatement sur les cordes vibrantes… Le lieu entier semblait respirer en harmonie. L’atmosphère était apaisante, reposante, si bien que l’on en oubliait le bruit de la cascade. La communion entre l’esprit de Rei et l’esprit présent en ses lieux fut un succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 83
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Communion [Feat Hyûga Kibo] Sam 12 Aoû 2017 - 21:23

La vie est un flot d’énergie sans fin et apprendre à y nager n’est pas chose aisée, mais une quête délicieuse. La perte de la vue lui avait apporté une toute nouvelle vision. Au lieu de voir le monde, elle le vivait. Notre jeune femme avait appris avec le temps à prendre des précautions sur le type d’énergie qu’elle laissait entrer en son for intérieur. Il était facile d’en être submergé et de perdre le nord. Cela était devenu son activité préférée. Kibo aimait découvrir de nouvelles veines de ‘’ vitae ‘’ et se laisser guider par elle. Un jeu enfantin vous me direz pour une personne de sa classe sociale, mais personne d’autre qu’elle et sa boule de poiles qui l’accompagne le savait. Même-lui se cachait dans son étui histoire de voir où il se retrouverait. Ce qui lui a valu certaines surprises déplaisantes et mésaventures, mais de bons souvenirs. La Hyuga comprenait à présent que sa propre aura l’aveuglait et ne lui permettait pas de bien percer le mystère de ce qui l’entourait. Une malédiction qu’elle n’aurait jamais déchiffrée si sa vue ‘’parfaite’’ n’aurait pas été anéantie. Malgré la guerre, les malheurs ou les difficultés, son clan a toujours été en bonne position et craint. Il y avait des choses qu’elle ne pouvait pas comprendre dans leur entièreté due à sa perception des choses. Elle ne savait pas qu’elle les voyait selon sa croyance à cette époque. En revanche, cela ne l’empêchait pas d’aller au but physique qu’elle voulait atteindre, mais jamais apporté le bonheur en lequel elle croyait amèrement.

Les choses avaient grandement changé depuis ce jour. Elle avait même remis en question sa méthode automatique de fonctionner et, à présent, elle éprouvait les choses pour ce qu’ils étaient et non comment elle les concevait. Il est dur de suivre ce chemin tumultueux sans réels repères, mais c’est ce qui lui donnait des éclaircis de soleil dans la tempête de son existence. À la conquête de la nouveauté, elle perçut une vibration nouvelle et subtile. Cela ne cachait en rien sa puissance lointaine et était vaguement présente. Elle marcha durant de longues minutes et se laissa bercer par cette savoureuse inconnue. Il y avait un mélange d’amour et de tristesse penchant sur la mélancolie. La konohajin avait de la difficulté à bien la déchiffrer, donc elle décida de se rapprocher de la source. Peu à peu l’éco d’une musique embrassa ses oreilles. Le torrent d’eau n’était qu’un murmure comparé au pouvoir de chaque note joué par l’inconnu. Elle sentait son être subtilement se libérer d’un poids qui lui infusait l’envie de danser. Puis, comme elle se laissait emporter par la chanson, celle-ci changea et devint plus étrange, voire même irréel. Ses sens furent soudainement alertés par une sombre présence. Le furet monta rapidement à son épaule pour lui donner une description physique de l’homme qui se trouvait face à eux.

Ils avaient un code silencieux. Avec ses griffes, Iky communiquait les informations. Dos à nous, cheveux rouges, jeune garçon entre 16 et 19 ans. Shinobi. Yeux.. un rouge et un … Or… ?! L’animal avait perçu la couleur dans le reflet de l’eau trouble. Il n’était pas certain dû au rayon du soleil réfléchi sur la surface aqueuse, mais il avait tout de même donné l’information. Il corrigerait le moment venu s’il y avait lieu. Kibo avait effacé sa présence pour chercher la source de puissance, donc, avec un peu de chance, il était trop absorbé à sa tâche pour la remarquer. Elle activa son byakugan pour suivre le flot de chakra que l’être émanait et ce qu’elle y découvrit la submergea complètement. Malgré la peur que créa chakra maléfique qui émanait des yeux du shinobi, un sentiment de libération conquerra son esprit. La force impressionnante de l’individu n’était pas à discuter. Il avait un contrôle irréprochable de sa technique. Sans comprendre pourquoi des larmes s’écoulaient de ses yeux gris. Un trop*plein d’émotions longuement refoulées se libéraient. L’endroit était si calme, paisible, apaisant, qu’elle était inapte à combattre la paix d’esprit et libératrice intangible du lieu. La Hyuga ressentait une autre présence comme si la cascade était une entité à part entière. Kibo enleva ses souliers, se dévêtit légèrement du surplus de vêtements qui la recouvrait pour mieu entrer en comunion avec l'envirônement, puis s’avança sur l’eau comme si une entité invisible la poussait vers le jeune homme. Iky s’inquiétait du comportement de sa maîtresse, mais il était lui aussi absorbé par la mélodie de l’éther. À quelques pas derrière le musicien des âmes, dans le silence absolu, elle s’agenouilla au-dessus de l’eau pour admirer le reste de la performance onirique, tout en combattant l’envie folle de serrer le garçon dans ses bras pour le remercier. Son corps larmoyait d’émerveillement tandis que son coeur était touché par l’art surnaturel, au point qu’elle en avait oublié sa stature, son image et son clan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1306
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Communion [Feat Hyûga Kibo] Sam 12 Aoû 2017 - 22:38

Un succès ? Peut-être. Succès qui fut partagé par plus de personnes que Rei ne le pensait. À la différence de beaucoup, Rei n’apportait que peu d’importance au public, ou au succès. Lorsque l’on savait le nombre d’âmes et d’esprits sur cette Terre, on ne pouvait se croire plus important qu’un autre. En tant que Séraphin ayant vu l’éclat de sa lumière se corrompre des crimes d’un autre, l’adolescent avait conscience de cette vérité plus que quiconque.

Pour lui, le plus important était de guider les esprits dans la lumière, dans l’harmonie, à l’équilibre. Aujourd’hui, la piété était quelque chose de plutôt rare, voir exceptionnelle. Les esprits devenus des créatures légendaires… Pourtant, il suffisait d’assister à une cérémonie de communion pour faire ressurgir ce besoin de croire. Car oui, croire était un besoin. Nourrir son esprit était un besoin. La foi, une force. Croire aux esprits lui permettait de survivre dans son océan de solitude depuis son bannissement. Car oui, si un homme se considérait seul, Rei se savait accompagné par les esprits.

La mélodie continuait d’envahir l’environnement, le rendant quasi-mystique, sans que Rei ne remarque l’intrusion du personnage derrière lui. De l’eau s’écoulant de la cascade, il s’en démarqua d’abord une simple silhouette. Féminine d’apparence, mais fluide, trouble… Debout sur l’eau, comme un liquide maintenue en suspension. Pas vraiment humaine, mais y ressemblant.


Peu à peu, au rythme de la musique, la silhouette se détacha de la cascade pour s’avancer vers Rei. Dansant gracieusement, elle semblait laisser échapper un rire, alors que l’eau autour d’elle prenant une couleur d’un bleu éclatant, lumineux. Chaque pas sur l’eau était rythmé avec la douce mélodie, alors qu’elle riait simplement en dansant. L’esprit des Chutes de Triste-nuit était en fête, laissant derrière elle des minuscules particules d’eau que la lumière du soleil éclatant illuminait afin de former un petit arc-en-ciel éphémère.

Après une poignée de minutes à danser autour du musicien, l’Esprit s’avança vers lui pour l’étreindre dans son dos. Puis, elle lui leva la tête avant d’embrasser les lèvres du musicien, déversant un peu d’eau pour le faire boire, et le récompenser de son geste totalement gratuit. Enfin, elle se retourna pour regarder la jeune Shinobi aveugle, avant de l’asperger avec de l’eau fraîche en riant. Avant de disparaître en courant, avec toujours autant de grâce et de légèreté, rejoignant et fusionnant ainsi avec la chute d’eau.

Le son mystique de la harpe s’arrêta pour redevenir d’une sonorité plus humaine. Le bruissement de la cascade, qui avait complètement cesser avec l’apparition de l’esprit de l’eau, devenait de plus en plus fort. Alors que les Tengen de l’adolescent reprenaient une couleur rouge, son chakra baissait d’intensité avant de rejoindre celui d’un Shinobi commun, plutôt accueillant. En si peu de temps, le lieu avait repris apparence humaine, bien que dégageant toujours cette atmosphère apaisante.

L’adolescent fit une révérence respectueuse devant la cascade, signe d’au revoir à l’esprit qu’il avait rencontré. Puis, il se retourna avant de voir une femme dans l’eau, avec pour habit qu’un simple gilet et des sous-vêtements. Ses yeux rouges d’une intensité profonde détaillèrent l’inconnue pendant un moment, le temps de réaliser qu’il n’était pas seul. Puis, comprenant qu’il dévisageait une jeune femme du haut de ses dix-sept ans, ses joues virèrent aux pourpres malgré lui, alors qu’il détournait le regard.

    « Désolé… Je n’ai pas réalisé que vous étiez là. Vous m’observez depuis longtemps ? »


C’était ennuyeux. Il espérait simplement qu’elle ne le connaissait pas.

    « Je ne pensais pas que quelqu’un viendrait aussi tôt ce matin. Puis-je connaître votre nom, Mademoiselle ? »


Rei était quelqu’un d’extrêmement poli et respectueux. Et c’était avec un ton similaire qu’il s’était adressé à la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 83
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Communion [Feat Hyûga Kibo] Dim 13 Aoû 2017 - 0:01

Une joie de vivre enfantine se matérialisa de la chute et dansa sur la rivière. Elle avait une forme féminine. Totalement immobile, Kibo se délecta du spectacle en silence. C’était une expérience hors du commun. Jamais elle n’avait été aussi près de la magie du monde de l’éther. Le jeune homme avait un don bien unique qui lui faisait apprécier sa condition. Elle ne comprenait pas réellement ce qui se passait, mais cela importait peu, la créature fantomatique l’émerveillait de sa splendeur. Iky se frotta les yeux et lui fit une description saccadée de la créature physique qui dansait. À son avis, le gamin était un utilisateur du suiton, mais pour la Hyuga, il avait un mystère bien plus ancien et profond qu’un simple tour de passe-passe. L’être majestueux donna de l’affection au garçon avant de l’éclabousser avec de l’eau fraîche. Un sentiment de bonheur la fit rougir dans toute sa personne avant que la réalité la rattrape. Le charme musical étant brisé, les deux inconnus se faisaient face. La gêne qu’il avait se transmit inévitablement en elle. La noble avait agi sous l’impulsion du moment. Que dire ? Comment réagir ? Il y avait beaucoup d’émotions mélangées et de confusion qui bouillait à l’intérieur de son crâne de kunoishi. Elle S’enfonça peu à peu dans l’eau comme si elle tentait de se cacher de l’individu, mais cela fut sans succès, car le bourg, lui adressa la parole. Une règle de politesse qui la rendait drôlement inconfortable.

Habituellement, elle était le type de shinobis inébranlables, toujours la réplique à la bouche et avait se faire entendre. La vulnérabilité qu’elle avait exprimée lors du rituelle ne s’était pas tout à fait dissipée et après un moment de silence, elle finit par lui dire son nom.


‘’ Kibo’’

Tout simplement Kibo. Elle ne s’était pas présentée comme à l’habituelle. (Je suis Hyuga Kibo Shinobi au service de Konoha).Un comportement qui lui échappait. Elle se sentait vulnérable face à lui. Puis dans un effort ultime, elle lui demanda.

‘’ Et toi ?’’

Au moins, il était poli. Elle ne discernait qu’une ombre floue, mais il avait une présence impressionnante. Entre les réponses, elle s’enfonçait dans l’eau jusqu’au nez. Il est vrais que la journée était jeune, mais il y avait déjà plusieurs heures qu’elle déambulait dans le village caché de la feuille. .Evidement qu’il n’avait pas remarqué sa présence, se cacher, était sa spécialité. Elle en avait aussi oublié la sienne avec tout ce qui se passait. Iky était jonché sur sa tête pour éviter un bain forcé, il regardait la situation avec amusement et intrigue. Pourquoi s’inquiétait-il de sa présence. Cela était si beau. Tout le monde devrait regarder.

‘’ Merci pour la performance. C’est la preuve que c’est grâce aux ténèbres que l’on peut ressortir e meilleur de ce monde. ‘’

Elle pointa ses yeux pour lui faire comprendre à quoi elle faisait allusion. Un sourir s’afficha sur son visage rouge et elle répondit en marmonnant un peu.

‘’ Merci de m’avoir conduit ici.’’

Le mammifère pencha sa tête vers le bas pour regarder le visage de sa maîtresse avant de regarder avec délectations et un brin d’intelligence l’utilisateur d’esprit. Le spectacle continue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1306
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Communion [Feat Hyûga Kibo] Dim 13 Aoû 2017 - 0:46

Rei attendait la réponse de la jeune fille, observant du coin de l’oeil comment elle agirait. Après tout, elle était presque en tenue d’Eve devant un inconnu qui, si il était mal intentionné, aurait pu lui faire des choses horribles et répréhensibles. Fort heureusement, Rei était loin d’être ce genre d’individu. D’ailleurs, ce genre d’individus avait une marque de corruption extrêmement particulière, et fortement désagréable.

Finalement, après avoir réussi à se camoufler avec le peu d’eau disponible, Rei reposa son regard dans le sien. Il remarqua son visage pourpre de gêne, et des yeux gris, ce qui supposait que la jeune femme était aveugle, mais comme elle prit la parole, il n’intervint pas. Elle disait s’appelait Kibo, avant de poser la fameuse question : “Et toi ?”. Par chance, comme elle n’avait répondu que par son prénom, Rei décida d’en faire de même.

    « Rei. »


Malheureusement pour lui, la jeune femme avait réussi à comprendre que son pouvoir se logeait dans ses yeux. La mine de Rei se figea un instant… Que devait-il faire ? Si jamais elle faisait le lien entre ses yeux et ce qu’elle avait vue, alors elle pourrait aisément en déduire sa nature de Mamoru. Et si c’était le cas, alors il était fichu ! Bien que le compliment lui aille droit au cœur, il reprit juste après elle.

    « C’est moi qui vous remercie de m’avoir écouté avec attention… »


Il ne savait trop quoi dire. Est-ce qu’il devait rebondir sur les ténèbres qui subsistaient dans son corps alors que ce n’étaient pas les siens, ou simplement demander de ne pas dire à quiconque ce qu’elle avait vue ? Il hésita, avant de remarquer l’air toujours intimidé de la jeune femme. Lui adressant un sourire bienveillant, il se déplaça simplement vers la rive avant de fouiller dans sa mallette. Il en sortie une cale, et se posa simplement sur un rocher. De la, il cala son instrument de manière à pouvoir jouer de ses deux mains, avant de poser ses doigts sur les cordes et d’entamer une nouvelle mélodie, bien plus chaleureuse que la précédente.


Après une petite minute de musique, il reprit la parole.

    « On dit que cette cascade à le pouvoir de nous laver de nos peines et de nos chagrins. »


Il posa ses mains sur l’instrument. La harpe était faite d’un bois sombre, avec de nombreuses gravures isotériques en son centre.

    « Cela me touche que vous ayez apprécié cet instant autant que moi. Mais les ténèbres ne sont pas la raison de cette beauté. Les ténèbres cachent, ils détruisent, ils nous privent du plus important, et le dissimulent à nos yeux jusqu’à ce que l’on soit perdu. L’inconnu est attirant, il a même parfois du bon, mais pas les ténèbres. Il n’y a rien de beau dans l’obscurité. Car si tu ne peux rien voir, rien entendre, rien sentir, et bien rien n’existe. »


Il s’arrêta en regardant dans l’eau, d’un air mélancolique. Puis, il s’extirpa de cette torpeur avant de fixer de nouveau son interlocutrice.

    « Vos yeux… Je présume que vous ne pouvez voir comme nous. Mais cela ne veut pas dire que vous ne voyez pas. Vous arrivez à percevoir ce monde d’un angle différent. Prenez garde à ne pas vous perdre dans les ténèbres vous aussi. »


Il ignorait si elle disposait d’un Dôjutsu comme lui, mais cela n’avait guère d’importance.

    « Ma demande vous semblera étrange, mais j’aimerais que vous gardiez cet instant pour vous. Je n’ai pas envie qu’il s’ébruite d’avantage, le moment perdrait de son charme et de sa valeur. »


C’était une vérité, mais il préféra cacher le fait qu’il ne souhaitait pas qu’on le rattache, publiquement du moins, à des évènements mystiques.

    « Vous comprenez, n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 83
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Communion [Feat Hyûga Kibo] Mar 15 Aoû 2017 - 19:11

Rei… Un nom bien simple pour un aussi grand talent. Comme elle, il avait omis de dire son nom de famille. Cela lui rappelait des rencontres impromptues avec des inconnus en temps de guerre. Un nom de famille pouvait changer une rencontre chaleureuse en carnage. Il y avait une sorte de code avec les noms de famille. Surtout le sien. Elle fait partie des clans les mieux placés du village, en plus d’être de la branche principale. Elle avait une stature et une image à entre tenir, mais s’il ne la connaissait pas vraiment, elle pouvait se laisser aller. Quoiqu’elle sache son nom, il restait un parfait inconnu qui savait faire danser ses doigts sur un morceau de bois. Kibo avait suivi son interlocuteur transportant un silence d’inconfort avec eux qui était brisé par la musique. Cela lui avait pris un certain temps avant de lui répondre. Même qu’il avait parlé d’une croyance qui à présent s’avérait vraie. Les peines et chagrins, un bagage de vie qui prenait une éternité à transformer en bonheur. Souvent, il noyait le coeur dans les larmes qui nous brulaient de l’intérieur et nous transformaient en démon qui s’abreuvait de vengeance, mais au fond, ce n’était qu’un cri de détresse mal interprété par le reste du monde. Tous avait peur de tomber dans l’oubli et cachait son fardeau pour le bien paraître, comme ce jeune homme à l’intention pure qui a pris le mal qui gruge le lit de la rivière. La noble shinobi esquissa un sourire suite à son histoire, puis elle écouta attentivement sa vision des ténèbres. Puis sans trop réfléchir sur le sujet, elle s’exprima sincèrement.

‘’ Ce sont des paroles qui démontrent bien la peur de tes propres ténèbres qui sommeille en toi. Tu dis que les ténèbres nous rendent aveugle et nous empêches de percevoir les choses et qu’ils ne sont que néants. Que penses-tu de la lumière, cette belle boule d’énergie qui brûle au-dessous de nous ? Est-elle bien faisant ? ‘’

Cette question n’était pas une attrape, mais plus un désir de comprendre ce qui se passe dans la vision du garçon.

‘’ Si la beauté est une chose que tu peux seulement voir c’est triste. J’ai longuement craint les ténèbres. Je les ai combattus, j’ai souffert et un jour, ils étaient la seule chose que j’avais. La raison pour laquelle l’on craint les ténèbres est qu’à ce moment précis, dans la non-existence du reste du monde, tu te retrouves seul avec toi-même. Tu es la seule chose que tu peux ressentir, haïr, aimer. Tu dois te faire face, donc désespérément tu cherches quelque chose à voir, à ressentir pour la blâmer de ta tristesse, malheurs et souffrance. ‘’

Sa voix était calme et amicale. Le genre de ton que l’on utilise pour raconter une histoire d’amour qui n’a pas toujours bien été, mais qui fut bon s’accrocher.

‘’ J’ai dû prendre responsabilité de ce qui arrive dans ma vie et avancer avec les choix que j’ai pris. Les ténèbres n’ont rien à voir avec la souffrance et le mal, c’est l’interprétation facile que l’on en fait. Je n’ai jamais vu aussi clairement que le jour où j’ai accepté mes ténèbres et le danger qu’ils puissent apporter. ‘’

Elle s’assit au sol, relevant la tête vers le ciel, baignant son visage pâle dans la lumière pour réciter un poème.

‘’ Celui qui marche dans les ténèbres ne voit pas où il va et celui qui est éclairé par la bonté finit par y être aveuglé. Alors dit moi ce qui est mieux. Le bien ou le mal ? Pour ma part, je préfère la neutralité, car il vaut mieux voir dans la pénombre le chemin du destin qu’être aveugle et marcher vers sa fin ! ‘’

Elle le fixa avec la quasi non-vie de ses yeux et lui demanda simplement, tout en ignorant sa propre demande de ne rien dire aux autres de ce qui c’était passé et elle lui demanda.

‘’ Que vois-tu pour toi dans ce que je viens de dire ? ''

Kibo se tenais là devant lui, aussi vulnérable et ouverte qu’un simple livre à la reliure doré à la bibliothèque. : Le contenue semble fascinant seulement avec la couverture finement ouvragée, mais une fois ouvert, on devait le déguster pour l’apprécier pleinement. Il y a toujours un mystère qui plane même si on le lis mot à mot, comme si le sens n’était pas totalement tangible. Il y avait plus que des lettres imprimées d’encre, mais une intention sincère d’avoir une conversation bidirectionnelle entre le bouquin et le lecteur. La suite dépendait tout simplement du musicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Communion [Feat Hyûga Kibo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Chutes Triste-Nuit-