N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La disparition [Goren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: La disparition [Goren] Ven 11 Aoû - 15:18

An -8, Kaminari no Kuni

Cela faisait déjà quelques mois que l’enterrement avait eu lieu. Son corps fut déposé aux alentours du village de Kyuuden, près de la chaine de montagnes délimitant la frontière de Kaminari, dont elle était apparemment originaire. Ayaka n’avait jamais vraiment parlé de ses origines lorsqu’elle résidait en compagnie de son fils et de son mari. D’ailleurs l’époque ne se prêtait pas vraiment à ce genre de discussion au parfum léger, tant l’actualité était teinté du sang qui ne cessait de se déverser au fil des affrontements. Elle eut encore moins envie d’en parler lorsque huit ans avant sa propre mort, son mari lui fut arraché par les soldats de Samui Kakeshuou. Ainsi, l’Empire tenait toujours debout, depuis maintenant des dizaines d’années et seul l’avenir allait nous dire si sa chute allait finalement arriver, lançant le monde shinobi dans une nouvelle ère. En attendant, des familles, toujours plus nombreuses, furent déchirées par les morts successives de leurs proches. Cette fois-ci, Hiraku en fit les frais et rentra dans l’interminable liste des orphelins de guerre...

C’est lui qui se tenait encore là, debout face à la tombe de sa mère, malgré les quelques soupçons de brume qui avançait sur le territoire du Pays des Nuages. Certainement un signe d’une percée de l’Empire diront certains, simplement du « mauvais temps » diraient d’autres. Cependant, le Kadoria n’était pas inquiet, malgré quelques morts ici et là, il était certain que son clan allait repousser l’envahisseur une nouvelle fois. D’ailleurs, il allait devoir bientôt les rejoindre et reprendre sa place de soldat ! Mais le voulait-il vraiment ? Lui qui se tenait immobile, ses yeux couleur rouge sang, rivés sur la tombe de sa mère, ressassant tout ce qu’elle lui avait appris, se remémorant de toutes ces fois où elle avait tentée de canaliser la haine et le désir de vengeance qui le ronge depuis la mort de Kadoria Gin, son père. Clairement, quelque chose s’était brisé en lui. La paix n’était devenu qu’une chimère que les habitants du Yuukan n’obtiendront jamais !

Tout ceux qui connaissaient l’état du moment de Hiraku pouvaient légitimement croire que son esprit n’appelait qu’à la guerre et que l’impatience d’y retourner le gagnerait. Et pourtant. Pourtant, quelque chose en ces lieux semblait le retenir. Lui même le savait à présent, les plus militaristes de son clan avait raison. Il fallait se battre, survivre et pour cela il fallait qu’il devienne plus fort. Le plus puissant ! Seulement, quelque chose bouillait en lui et le poussait à rejeter tout ce qu’il avait connu. Les enseignements de ses parents, ses origines, son pays, allant jusqu’à rejeter son identité même ! La décision du jeune adolescent aux pupilles rouges était prise. Cela ferait de lui un déserteur, voir peut-être un traître du clan Kadoria si son départ venait à se faire savoir. Mais il était prêt à prendre le risque. Ainsi, il se vêtu de sa longue robe blanche orné de magatama, équipa son katana à sa ceinture et rangea quelques shurikens dans sa pochette et prit son envol avec le reste du groupe de soldat. Ce n’est que lorsque le moment fut opportun qu’il disparut dans la confusion des combats...

Sans dire un mot, il s’enfonça dans les reliefs des montagnes et bondissait sans s’arrêter en direction du Mont Fûjin, écartant au passage les divers obstacles qui se dressaient sur sa route. En parlant d’obstacles, il n’y avait aucun doute que cela faisait référence aux soldats de l’Empereur Kakeshuou qui tentaient de s’infiltrer sur les terres du Pays des Nuages. Tous eurent la « chance » de sentir leur vie s’échapper à mesure que le katana d’Hiraku glissait sur leur gorge. Ce n’est qu’après de longue heures que le Kadoria arriva finalement à rejoindre les hauteurs du Mont Fûjin et une grotte capable de l’abriter pour la nuit. Un luxe que le néo Nukenin ne pourrait s’offrir que s’il était parvenu à ne pas se faire suivre. Et cela, il avait bien peur de ne pas y être arrivé...

Il se tenait debout, ses yeux rouges fixés sur la sortie de la grotte, la main posé sur le manche de son katana, prêt à le dégainer à tout instant ! Heureusement, la lumière de l’extérieur venait percer l’obscurité ambiante de la grotte, apportant légèrement la chaleur du soleil dans cette fraicheur ambiante. Il ne disait plus un mot et retenait son souffle afin de ne faire aucun bruit. Seuls le bruit de la coulée d’eau à l’entrée et les quelques gouttes dû à l’humidité de la cave ponctuait le rythme du temps, décomptant chaque seconde par leur éclatement liquide sur la surface du sol. C’est dans ces instants là que les secondes sont ressentis comme des minutes, puis les minutes des heures. L’heure de sa mort était-elle déjà arrivée ? Cela, il allait très vite le savoir alors que la présence qu’il avait ressentit quelques secondes se faisait de plus en plus proche. Enfin, une silhouette commença à se tracer à l’entrée, devant les filets d’eau...

« Qui es-tu ? Un de ces misérables esclaves au service de l’Empereur Samui Kakeshuou ? Ou alors un Kadoria, un cher membre de mon clan a qui je vais devoir ôter la vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1488
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Ven 11 Aoû - 18:17

Des yeux rouges. Des yeux qui montre une haine qui ressemble à la haine que mon père a éprouvé pour son clan et pour le reste du monde. Son vécue semble l'avoir marqué autant que le mien l'a fait sur moi. Avons-nous perdue notre identité. Pour moi en tout cas je ne le pense pas. Je pense qu'au contraire, cette marque fait partit de notre identité. Une trace indélébile et qui nous murmure nos actions. Ces yeux me disent aussi quelques chose d'autre. Qu'il allait passer à l'action. Je ne sais pas vraiment quoi et pour cela je me mis à l'opposer de la foule de soldat qui nous accompagne pour le combat. Le clan m'utilise et je le sais ils me prennent avec moi pour mon passer rude et ma possibilité de tuer sans remord et sans hésitation. Je suis une simple arme prête à tuer pour eux. Ils ne savent pas qui je suis vraiment. La marche continue et j'ai un œil sur cette enfant. Il m'interoge. Si dans ce groupe une personne attise mon attention c'est bien lui. La marche continue sous l'apparition de la pluis, les goutes fit réagire les soldats qui mirent leur long manteau de pluie. Comme de joli clone sans cervelle écoutant leur petit manuscrit à deux bales. Je reste dans ma tenue habituelle, un simple tee shurt et un pantalon. Leur manteau est ridiculement gênant pour voir sur les côtés ils gachent leur propre visions sur le champ de bataille. Les goutes ne me font pas plus cligner des yeux. Un regard perçant en face de nous.

Nous y voilà et il n'a toujours rien fait. Il y a de grande chance que se soit maintenant qu'il agit. Cependant je ne sais toujours pas quoi. Le front est en combat et nous étion les renforts. Un large sourire je suis comme dans un terrain de jeu ou les hommes en face de moi sont mes petit jouer que je peux casser à volonté. Nous y voilà mélanger dans une plus grande foule. Tuant les personnes vannant à moi je regarde autour de moi. Je ne le vois plus. Il est parti. Agrandissant ma vision globale je le vois tout juste partir derrière un rochet pour quitter la vision de tout le monde. Il m'a presque eux. Je pris la même direction puis croisant un ou deux hommes ennemis les liquidants je trace ma cible. Ce fut le tour d'une troupe Kadoria:

- Hé toi, a tu vue un homme aux yeux rouge. Une troupe l'a vue quitter le champ de bataille.

- Oui j'ai vu ce batars partir dans cette direction. Je l'ai suivi.

- Parfait on s'en occupe retourne au combat soldat.


Sans même attendre ils prirent la direction que je leur ai indiqué. Se fut la vrais je ne peux mentir sans en payer des conséquences. Cependant je me mets à les rejoindre leur courant après je les rattrape:

- Je me fous de vos ordres. S'il y a un traitre je l'éliminerais de mes mains.

Leur chef me regarde un bref instant sans rien dire faisant un signe aux autres de continuer. Une troupe d'adversaire git au sol. Nous nous arrêtions un instant puis ils regardent les corps.

- C'est il y a peu.

- Je...

Un moment de silence puis leur chef me regarde :

- Quoi qui a-t-il?

- Je vais peut-être outrepasser mes droits, mais j'ai crue entendre une discutions sur une mission donner à un jeune enfant ayant pour mission de tenter d'intégrer les troupes adverses. Peut-être qu'on ne suit pas un traitre finalement.

- Que raconte tu.


- Je me demande une chose. Es que vous préférez laisser fuir un potentiel traitre ou prendre le risque de tuer un soldat qui est prêt à sacrifier son intégrité ?

Le doute fut émis. Puis un groupe de soldat énnemi fit son apparition. Profitant de cette instant pour poser une zone Kadoria j'en profite pour quitter les lieux en disant :

- Je m'occupe du traitre.

Par la suite je prend de l'avance. La zone de combat est éloignée mais c'est toujours aussi dangereux. Evaluant le terrain j'évalue les possibilités et une s'offre à moi, une grotte. S'il doit se protéger c'est surement ici qu'il doit être. Entrant dans la grotte, voilà ses yeux rouge mais cette fois avec une bouche menassent. Quelques soit la réponse que je lui donne il semble déterminé à me tuer. Tuer ses énnemies ou ceux de son clan. Il n'en fera pas de différence:

- Tu as les yeux de mon père.

Mon corps imbibé de sang de mes adversaires coulent sur la surface granuleuse :

- Douze hommes risquent de venir dans peu de temps si nous combattons ici même si tu arrives à me tuer c'est fini pour toi. J'ai réussi à leur faire semer le doute dans leur esprit. Cependant cela m'étonnerais qu'ils désobéisse longtemps aux ordres.

Je restais tout de même devant la seul sortit possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Sam 12 Aoû - 22:03

La silhouette se faisait de plus en plus net, à travers les filets d’eau qui s’écoulait du haut de la grotte, venant certainement de la montagne, alors que les pas de l’inconnu résonnait déjà à travers la cave humide. Les yeux toujours rivés sur l’entrée de la grotte, Hiraku n’avait pas changé sa position d’un pouce et conservait sa main sur le manche de son katana. Son cœur palpitait de plus en plus fort. Etait-il seul ? Si oui, le Kadoria se sentait assez puissant pour le tuer et continuer sa quête. C’était avant de faire le constat sur la différence corporel qui opposait les deux ninjas.
Au vue de son énorme musculature, son physique semblait bien plus imposant que celle du jeune homme aux pupilles rouges. Sa crinière grise qui concurrençait aisément la longue chevelure noire de celui qu’il avait traqué. Et que dire de son sourire diabolique qui semblait monter naturellement jusqu’aux oreilles. Apparemment, notre jeune déserteur n’était pas tombé sur la meilleure rencontre possible au vue de sa situation...

Visiblement, il semblait être venu seul. Son instinct premier le poussait à attaquer. Ses jambes en tremblait même ! Et pourtant il ne bougeait pas. Son katana restait enfermé dans son fourreau alors que l’inconnu lui répondait enfin. Sa première remarque ne fut rien d’autre que surprenante. Voilà que le Kadoria aurait le même regard que le père de cette personne qu’il ne connaissait guère. Et vu le bougre, il ne voulait certainement pas le connaître. Voilà maintenant que ses yeux rouges s’écartait du visage de son potentiel adversaire et déclinait vers le reste de son corps, constatant alors les traces de sang qui l’imbibait de tout son long et qui coulait maintenant sur le sol de la cave. C’était donc un tueur lui aussi.

L’inconnu reprit finalement la parole et fit tombé les premières informations. Malheureusement, aucun de ses mots ne venaient répondre à la question initialement posée par Hiraku. Néanmoins, à en croire les dires de son interlocuteur, ce dernier avait émis le doute dans l’esprit chez ses camarades, pour une raison encore inconnu pour le déserteur. Douze d’entre eux pour être précis ! Une telle action ne pouvait pas être innocente, ni même fruit d’une gentillesse bien venue. Quelque chose se tramait, mais quoi ? Surtout que l’unique issue du déserteur restait bloquée...

« Je me fiche pas mal du regard que portait ton père. Tout ce que je constate est que tu ne veux quand même pas me dire dans quel camp tu te trouves...

Tu aurais pu venir avec la douzaine d’hommes et m’éliminer comme tout le monde le fait dans cette guerre. Surtout pour ceux qui quitte leurs troupes en pleine bataille.

Qu’est-ce que tu attends au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1488
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Lun 14 Aoû - 13:08

Je n'ai pas répondu à ça question oui, mais qu'es que cela importe vraiment. Il ne semble pas vouloir y faire une différence. Toujours se sourire aux lèvres, je le fixe du regard. Il se fout de la ressemblance de ses yeux et de celui de mon père pourtant il y a de forte chance que ce soit ça qui lui ais sauvé la vie. Ses mots sont exacte si je n'aurais pas agi ainsi il aurait surement eux beaucoup de problème à fuir vivant d'ici. Il parle des morts au combat et de ce que l'on fait ici même. Personnellement j'étais ici comme chez moi. Vivant d'amour et surtout de tuerie. Cependant je sais qu'il me faut grandir et murir. Rester un sauvage sans la moindre étincèle dans la caboche n'est pas bon dans ce monde:

- Ce que j'attends ? C'est plutôt compliqué à voir ainsi, mais je veux savoir qui t'es vraiment. Connaitre se qui se cache derrière ses yeux.

Je sais très bien ce que peut cacher ce genre d'yeux est c'est là que tout se trouve. Mes raisons d'avoir caché ça fuite, la raison pour laquelle il m'intéresse et aussi surement nos liens dans l'avenir. C'est aussi les raisons de ce qui va se passer maintenant :

- Se que j'attend vraiment maintenant. C'est de savoir si tu vas mourir maintenant ou non.

Maintenant j'use d'une charge de rang A lui fonçant dessus sans la moindre retenue. S'il n'a pas la moindre valeur combatif c'est qu'il n'est pas digne de mon intérêt. Je prépare mon poing de Donton pour parer son arme qu'il est prêt à dégainer. Qu'en sera t'il maintenant de la suite des évènements.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Mar 15 Aoû - 21:52

L’inconnu ne cessait de perpétuer le mystère qui entourait sa présence en ces lieux, ainsi que les raisons de ses agissements. Aux oreilles du Kadoria déserteur, tout ce qu’il disait n’avait aucun sens hormis celui de cacher une intention dont il pourrait paradoxalement en tirer parti. Une chance qui naissait par la grâce que la nature lui avait donné dès sa naissance. Un don de la part du hasard qui lui avait offert des yeux dont les pupilles portaient la couleur du sang et qui faisaient forcément de lui quelqu’un d’à part. Une fois encore, l’interlocuteur de Hiraku faisait référence à ces derniers, clamant vouloir desceller ce qu’il y avait de caché derrière ceux-ci. Comme si sa destiné dépendait uniquement de ses yeux, il était presque obligatoire de faire mention du regard que portait le nouveau Nukenin envers l’homme mystérieux. Celui-ci était sombre, envoyant sans aucun doute un message clair à la brute. S’il devait se battre et tuer il était prêt !

D’ailleurs, il avait bien intérêt à se retrouver dans un tel état mental puisqu’aussitôt que son ait interlocuteur ait fini de baragouiner une nouvelle fois, le voilà qu’il se mit dans une position qui laissa penser clairement ses nouvelles intentions ! Une nouvelle goutte d’eau tomba du plafond de la caverne et se présenta comme un signal. La seconde qui suivit sa posture de combat, l’inconnu chargea sur lui à toute vitesse, le sourire toujours aux lèvres, semblant impatient de tâcher un peu plus son corps du sang d’autrui. Une conclusion que le jeune Kadoria ne pouvait pas laisser s’écrire ! Son voyage ne faisait que commencer, lui qui ne rêvait que d’une chose, maintenant qu’il avait ouvert les yeux et oublier à jamais toute idée de paix en ce monde, devenir l’être le plus puissant qui ait jamais existé sur ces terres shinobis. Une condition préalable à son véritable objectif qui ne restait connu que de lui et de la tombe de sa défunte mère sur lequel il s’était recueilli une dernière fois...

« Le seul cadavre qui se retrouvera au sol sera le tien ! »

Un son strident, mais faible, résonna à l’intérieur de la grotte alors que Hiraku avait finalement ôté son katana de son fourreau. Cependant, la vitesse de son adversaire était bien trop rapide pour qu’il ait le temps de faire quoi que ce soit avec le tranchant de sa lame. Il la laissa étrangement tombé au sol, bondissant en arrière avant d’exécuter une série rapide de mûdras. Le jeune homme aux pupilles rouges était un adepte du Ninjutsu et pourtant, il ne maîtrisait sa seconde affinité que depuis peu de temps. Pourtant c’est bien elle qui allait devoir se charger de protéger son utilisateur du coup de poing ravageur qui l’attendait ! Ses mains se posèrent au sol et aussitôt, les parois de la cave se mirent à bouger ! Dans un fracas sans nom, deux murs, sur lesquels étaient inscrit des inscriptions s’écrasèrent l’un contre l’autre !

Hiraku le savait, les deux shinobis n’allaient être séparés que l’espace d’un petit instant malgré ce solide mur de pierre. Le poing armé de son ennemi allait certainement le réduire en miettes ou bien ça serait son corps tout entier, emporté par sa propre charge, qui allait le faire. Et c’est bien tout ce qu’espérait le Kadoria. Très vite, au contact du mur, son adversaire commencerait à sentir son corps devenir infiniment plus lourd ! C’était là une des possibilités de ce pouvoir tant redouté à travers Kaminari et que seul les membres de son clan possédait. Il exécuta une autre série de mûdras à l’abri des regards cette fois-ci. Le katana qu’il avait précédemment laissé volontairement tombé commença à gigoter avant de foncer en sa propre direction, comme si une forte attraction venait d’être enclenché ! Nul doute que si l’inconnu ne faisait rien pour se défendre, une lame bien aiguisée allait lui transpercer le cœur dans le seconde...

Hrp ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1488
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Mer 16 Aoû - 17:16

e combat débute. C'est plutôt petit pour un début, mais comme beaucoup il doit surement jauger mes capacités. Ses reflexe et son jugement sont plutôt bien aiguisé. On voit qu'il les a pofiné. Son regard froid. Il a bien juger en acceptant d'évaluer ses chances de dégainer plus vite que ma propre vitesse. Un bon pour gagner du temps ils fit un mur qui percute mon poing. La pression d'un sceau Kadoria se faisant sentir au moment de l'impacte. Comme si je n'ai pas L'habitude de cela. J'ai vécu avec ce genre de pression. Un large sourire, mon chakra pulse de mon corps me donnant une force innée. J'ai survécu grâce à cette force et là de suite j'utilise juste se qu'il faut pour briser le mur et le sceau en même temps. Cependant cela ne s'arrête pas là l'arme. Un Kadoria n'utilisant pas la ruse d'une épée revenant à soit ne serais pas digne d'être appelé ainsi. Cependant ses actions cumulées me font utiliser une esquive un poil trop tard me laissant e^tre couper à la taille. Quoi oui même Goren à le droit à deux parts de flan au repars et chez lui ben tout redément au niveau de ses fesses. Pas de bol Goren. Qu'importe les premiers coups fut donnée et un point pour le monsieur au yeux rouge si vous souhaitez partir maintenant veuillez donner vos tickets pour avoir votre Cadeau. Ha ben non pas asser de point encore il faut continuer. Quoi je suis plus dans le sujet ha oui merde je dérive. Qu'importe la blessure. Cela montre qu'il est plutôt sérieux et prét aussi à tuer les Kadoria. Quelle dommage qu'il lui manque encore une chose:

- Vraiment décevant. Tes capacités ton physique t'es reflexe sont impressionnant et pourtant tu reste aussi minable? Tes dons sur toi sont vraiment un véritable gaspillage. Une personne comme toi ne mérite vrament pas de vivre. Tu es pathétique. T'as un mentale pathétiquement faible.

Ces mots ne sont peut-être pas la vérité, qui sais aprés tout tout le monde voit la force de manière différente. Se que moi je vois pour le moment c'est un homme avec des capacités extraordinaire, mais qui est complétement gâché. Je vois un potentiel jeté dans un esprit faible. Jouons et voyons si l'on peut débloquer tout ça:

- Continue de penser comme tu fais et tu n'auras jamais l'avantage sur moi.

Je me fit bien plus menaçant. Fixant cet homme avec l'envie de le tuer :

- Puis tu n'as pas le temps de jouer. Plus le temps passe plus l'étaut se ressert sur toi. Si des renforts arrive t'es fini.

Ma force utilisé dernièrement est encore là. Dans mon corps. Tendant la main laissant mes yeux apparaitre juste entre les doigts je lui dis :

- Tu sais ce qu'il te manque pour que je te considère comme un véritable adversaire ? C'est celle de ne plus craindre la mort.


Ce dernier est bien trop préoccupé par sa survie pour se mettre totalement dans un combat privilégiant ca protection avant même le combat. A la fin de cette phrase rompant un sceau. Se dernier se mets à être attiré par ma main. Quand il fut attiré je pose cette même main comme pour faire un transfert du sceau de ma main au mur puis m'écarte. Faisant en Muda au lieu de l'impact apparraitra au dernier moment une dizaine de pic de terre.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Mar 22 Aoû - 15:18

Le katana continua à tracer sa route à toute vitesse, attiré par le pouvoir d’origine Kadorien exécuté par Hiraku quelques secondes plus tôt. Le son du vent siffla aux oreilles du déserteur alors que la lame passait juste à côté de la tête de son détenteur. D’une rapidité déconcertante, ce dernier saisit le manche au vol, stoppant la course d’une manière aussi nette que la blessure qu’il venait d’infliger à son adversaire au niveau de la taille. Le sang qui en découlait venait alors accompagner les gouttes d’eau causé par l’humidité de la caverne. Le regard de détermination qu’exprimait le Kaminarijin était fixé sur celui du mystérieux inconnu, il le savait, grâce à sa combinaison il avait un pris un très léger avantage. Peut-être devait-il travailler sur cette taille ouverte et le blesser d’avantage. Cependant, il n’oubliait pas l’esquive pratiquement réussi de son ennemi. Ce dernier n’aurait pas dû pouvoir bouger à cause de la pression causé par l’augmentation de gravité sur son corps. A sa connaissance, seul un autre Kadoria expérimenté pouvait se défaire d’une telle entrave...

Seulement, il n’allait pas en avoir le cœur net avant encore quelques échanges qui allaient s’avérer pour le moins déplaisant. Subissant les premières coulées de sang, la brute épaisse se lança dans une joute verbale dont il fut le seul acteur et qui n’avait en aucun cas le but de complimenter Hiraku. Au contraire, ses paroles étaient ceux d’une vipère qui ne cherchaient qu’à le provoquer. Une méthode rempli de fourberie qui visait peut-être à le sortir du combat... ou alors à faire ressortir une rage qui le rendrait encore plus dangereux. Cela pourrait sembler bizarre puisqu’il se mettrait lui même en danger, cependant l’inconnu avait adopté un comportement bien étrange depuis le départ.
Voilà que le Kadoria se faisait traité de minable, de déception et même de pathétique. Des mots qui donnait au jeune garçon à la crinière ténébreuse qu’une envie, celle de lui faire violemment ravaler ses mots ! Il patienta encore un peu avant de donner sa réponse alors qu’un petit rictus se dessina sur ses lèvres...

« Hm. Craindre la mort ? C’est intéressant venant de la part de celui qui s’en rapproche » répondit-il d’abord. Se regard s’assombrit encore plus, il ne rigolait plus. « On sait tous les deux que si tu avais voulu me tuer, tu serais venu avec tes camarades. Alors je te redonne une dernière chance pour m’expliquer ce que tu attends de moi ? »

Seulement, son adversaire avait raison d’avoir dis quelques secondes plus tôt que l’étau se resserrait autour du nouveau Nukenin. Ce combat devait trouver une fin immédiatement, sans quoi ce serait la fin de ce périple qui n’avait même pas encore commencé ! Et pourtant ! Pourtant ce fut l’homme sans nom qui fut le premier à engager de nouveau les hostilités ! Un large sourire machiavélique, qui lui semblait naturel, apparu une nouvelle fois sur son visage alors qu’il levait la main vers l’homme aux yeux rouges. Soudainement, ce dernier se vit attiré vers son adversaire sans qu’il ne puisse riposter ! La voilà la réponse qu’il attendait, son ennemi appartenait donc à son clan, il était lui aussi un Kadoria ! Cela ne faisait que rendre l’affrontement encore plus intéressant !
Ainsi, le déserteur avançait, sans qu’il ne puisse rien y changer, vers le Kadoria ennemi lorsque celui-ci décida de poser sa main sur une des parois de la caverne. Cela n’annonçait certainement rien de bon !

Du chakra commença à s’évader du corps d’Hiraku. La seconde d’après, on pouvait quasiment voir autour de lui la pression qu’il exerçait sur son propre corps afin de le rendre plus lourd. Ses pieds touchèrent enfin le sol et se mirent même à le creuser tellement la gravité était forte en son sein ! D’un coup, une dizaine de piques naquirent du mur face à lui, leurs pointes frôlant son visage et menaçant à quelques centimètres près de lui transpercer les yeux ! La mort fut proche...
Craignait-il la mort ? Non. Un shinobi qui craint la mort ne peut pas dévoiler son plein potentiel et c’est peut-être en cette idée là que résidait les propos exprimé par l’inconnu un peu plus tôt ! Très bien. Il était temps de passer aux choses sérieuses !
Le Kadoria exécuta rapidement un mûdra et fit apparaître derrière son adversaire un Kage Bunshin qui tenta de le retenir ne serait-ce qu’un peu. Le temps pour le véritable Hiraku d’apparaître devant son adversaire et de le tenir par le col. Ses yeux rouges plongèrent dans ceux de son adversaire ! C’était peut-être la première fois de sa vie qu’un regard aussi sombre s’inscrivait sur son visage. Il était déterminé à en finir et ne manquerait pas de le faire savoir immédiatement !

« On va voir qui craint la mort. »

Tout à coup, la pression autour des deux hommes, en plus du clone de l’ombre, commença à s’élever. Atteignant très vite des niveaux difficilement imaginable ! Le sol commença à se craqueler sous leurs pieds, comme si un puissant séisme était sur le point d’éclater et d’emporter avec lui cette géante structure rocheuse que l’on nomme montagne ! Quelques roches commençaient aussi à tomber du plafond de la caverne, l’une d’elles manquant de peu de toucher les shinobis ! Dehors, le rugissement de la terre se brisant petit à petit pouvait être entendu à des kilomètres à la ronde ! Comme un immense coup de tonnerre, comme si c’était sous le coup d’une puissante explosion, le bruit de la montagne se fendant de part en part se fit entendre ! Peut-être allaient-ils tous les deux perdre la vie, mais peu importe, il n’y avait pas d’autre solution pour le Kadoria de prouver à son adversaire à quel point il était redoutable ! D’ailleurs, ce fou semblait l’avoir suivi dans son acte destructeur. Le désastre eut finalement lieu !

Quelques secondes après, le silence. Un immense nuage de fumée entourait la zone de combat où se dressait autrefois cette montagne. Le monde entier semblait observer la scène. Attendant patiemment de savoir ce qu’il en était de la vie des deux guerriers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1488
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Mer 23 Aoû - 15:50

Un minable, voilà ce que pour moi il est, une déception dont le regarde intrigant m'a déçu. Après les mots que je lui ai lancés il a juste répondue oralement. Ca force ou quoi que se soit ne change de suite. Il dit aussi que j'aurais pu l'avoir en venant avec des camarades. Une victoire simple et sure:

- Effectivement j'aurais pue.

Qu'importe mes raisons, je n'ai pas vraiment envie d'aller au détail. Les choses deviennent intéressantes après plusieurs coups données et assaut répété nous nous voyons dans des assauts tumultueux. Le temps passe et plus celui-ci prend du temps plus il auras du mal à s'en sortir, il vat falloir qu'il trouve un moyen et comme je lui ais dis s'il ne dépasse pas ce que j'ai vue chez lui il ne s'en sortira pas. Cependant il eux se déclique. Ses yeux expriment de nouveau autre chose et se regard meurtrier. Voilà, l'excitation me monte dans tout mon corps comme un frisson de peur. Non pas cette peur de la mort ou celle qui nous fait paniquer. Celle qui te donne cette sensation de vie. Voilà son coup final il semble tout mettre dessus ça phrase semble claire et il est certain qu'il vient juste de dépasser cette peur. Il est devenue intéressant:

"On va voir qui craint la mort. "

- Advienne que pourra.

Le moment est venu son clone créer il tenter de me tenir afin de lui laisser le temps de faire son action en vain comme si un simple clone peut même juste m'arrêter. Ses mudras et ses sceaux je les connais. Tu souhaites faire ça? Ok, je joue. Mes sceaux sont aussi posés et il ne reste qu'à les activer. Les deux techniques s'activent presque simultanément. C'est de la que tout se mets à craindre un max. Fixant sans le moindre clin d'œil la pression fut effarante même mes entrainements ne m'ont pas entrainé à une telle puissance. Tout autour de nous se mirent à s'ébranler même le sol se fissure. Les bruits ne trompent pas. Tout se qui est autour commence à se détruire. Nous à l'intérieur et pour cela il n'eux besoin que d'une dizaine de secondes.

Un silence morbide ou juste encore quelques grava bougent sur ce sol prêt à s'effondrer de nouveau. Un simple amas de roche et de terre pour un telle désastre. La poussière engendré se met à redescendre. Soulevant l'enorme rochet s'étant posé dessus moi. Mon corps est égratigné de partout. Accompagné de cela une énorme balafre. Au flan gauche m'ayant presque fendue toutes les côtés sur le côté gauche. Autant etre franc si je dois bouger je n'en serais pas capable. La poussière retombe et je le vois devant moi à une dizaine de mètre il semble mal en point celui-là. Un large sourrire je dis:

- Au final t'as des couilles.

Soufflant un peu je sais très bien que dans quelque seconde ils vont tousse rapliquer comme des chacals. Je regarde cette homme puis dis:

- Tu as deux options. Dans deux une quinzaine de seconde beaucoup de monde de notre clan vont venir. La première est de ne pas bouger. La seconde c'est d'accepter que je t'enterre. S'ils pensent que je t'ai tué ils ne devraient plus te chercher. Si tu attends suffisamment longtemps tu n'auras aucun problème pour fuir.

A lui de décider maintenant. Je ne peux plus bouger et à par mon chakra et donc d'user de quelques techniques je ne peux rien faire de plus, cependant c'est suffisamment pour cacher ça fuite et le faire paraitre pour mort ainsi même en tant que déserteur tant qu'il ne montre pas signe de vie personne ne le pourchassera. Il est devenu plus qu'intéressant pour moi. Je ne sais pas ce qui me fait dire cela mais:

- Je suis certain que notre chemin se recroisera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La disparition [Goren] Sam 26 Aoû - 22:59

Effectivement, la folie du Kadoria adverse était bel et bien réel ! Ce dernier avait suivi le membre de son clan, qui cherchait à déserter, dans sa puissante et dernière offensive, augmentant la pression à un tel niveau que la géante structure rocheuse dans lequel ils se trouvaient ne put le supporter ! A présent, le paysage de cette parcelle du Pays de la Foudre avait probablement changé à jamais...
Les oiseaux avaient désertés la zone, s’envolant vers un lieu plus calme et où ils pourraient retrouver une vie animale à peu près normale. Leurs nids étaient partis en morceaux en même temps que s’étaient affaissés les arbres sous les roches tombant du ciel ou simplement à cause du vent qui avait soufflé suite au fracas causé par la destruction de la montagne. Le nuage de poussière commença doucement à se dissiper sous les effets de rafales de vent bienvenues, laissant place à un tableau complètement désolé. Des pierres à perte de vue, des bouts d’arbre brisés, de la terre mélangé à l’eau qui s’écoulait autrefois de la montagnes. Un désastre. Seul le bruits de quelques pierres croulantes encore sur les surfaces rocheuses vinrent briser le silence imposé par la fuite de la faune. Qu’en était-il des deux ninjas étant la cause de ce désastre ?

En guise de réponse, une énorme roche se mit à bouger et laissa l’épaisse brute à la crinière argentée le droit de regagner l’air libre ! Evidemment, il était bien mal en point, mais avait visiblement encore suffisamment de force dans ses bras musclés pour se défaire de l’entrave rocailleuse qui tentait de le maintenir au sol. A sa blessure à la taille s’ajoutait maintenant une multitude de côtes cassées et un côté gauche du corps presque inutilisable. Cependant, il était en vie. Qu’en était-il d’Hiraku ?
Pendant quelques secondes, le nouveau Nukenin resta étalé sur le sol, allongé sur le dos et enfoui sous un tas de décombres composé uniquement de pierres. Son esprit avait erré dans les ténèbres l’espace d’un instant, ses yeux étant incapables de s’ouvrir. La cause venait certainement d’un choc reçu à la tête pendant la chute. D’ailleurs, à ce moment là, l’homme à la longue chevelure noire ne savait même pas s’il était vivant ou mort ! Puis vinrent les premiers mouvements. Deux doigts réagissant d’une petite secousse. Puis ses paupières s’ouvrant péniblement ! Enfin, une immense douleur ressenti à travers tout le corps !

*Kkh !*

C’était là bien la preuve que le Kadoria était en vie ! Un premier serrement de dent signifiant le début d’un constat. Ce n’était pas du joli, mais il ne pouvait pas y avoir d’erreur vu ce qu’il ressentait et ce qui se présentait maintenant sous ses mystérieux yeux rouges. Son bras gauche était cassé et il ressentait une grosse douleur au niveau des cotes lui aussi. Cela ne l’étonnerait pas de trouver sous sa robe blanche orné de magatama un horrible hématome. C’était là de blessures sérieuses qui ne manquaient pas d’être accompagnés par plusieurs coupures tout le long de son corps. Finalement, son adversaire et lui eurent presque autant de chance... Ou de malchance ! Quoi qu’il en soit, Hiraku ne pouvait pas rester ainsi, sous peine de réellement perdre la vie cette fois-ci ! Alors avec sa seule main valide, il fit quelques mudras et laissa le pouvoir de la gravité faire son effet. Les roches qui l’écrasait au sol se mirent à flotter de manière approximative, laissant juste le temps à leur victime de s’en écarter et de se relever comme il pouvait...

Il n’arrivait même pas à se mettre droit. L’épuisement et les blessures le forçait à plier un peu les jambes. Sa seule main valide maintenant doucement son bras cassé. Son regard était flou, ne devenant net qu’au bout de quelques secondes qui le laissaient maintenant voir la silhouette tout aussi amochée de son adversaire, à quelques mètres de lui. C’était le premier de la journée, mais ce dernier venait bien de lui envoyer un compliment ! Peut-être était-ce pour laisser place à ses prochaines paroles qui laissèrent Hiraku pour le moins... Surprenantes ! Il fallait bien avouer que la perspective de se laisser enterrer vivant par celui qui était prêt à le tuer il y a à peine un instant était très risqué ! Et pourtant, quelque chose d’autre que la menace représentée par la trombe de ninjas sur le point d’arriver le poussait à accepter cette délicate proposition. Un claquement de langue plus tard, il répondit...

« Hm. On dirait que je n’ai pas vraiment le choix... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

La disparition [Goren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-