N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un entraînement flamboyant [Feat Takeo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1334
Rang : S

Message(#) Sujet: Un entraînement flamboyant [Feat Takeo] Ven 11 Aoû 2017 - 17:57

Rei se leva tôt afin de rejoindre le terrain d'entraînement. Après un bon petit-déjeuner et une heure de méditation et de prière, il enfila sa tenue d'entraînement : un T-Shirt noir, quelques protections d'un gris blanc, presque argent, et un pantalon tactique classique du village de la feuille. Bandeau à la ceinture, pochette tactique sur la cuisse, il se déplaça jusqu'au terrain n° 44 afin d'être un peu plus tranquille.

Le Terrain 44 se composait d'une clairière délimitée par un environnement fortement boisé. Si la clairière n'offrait ni protection, ni camouflage, elle facilitait grandement le déplacement. Hors, la forêt offrait exactement l'inverse : le déplacement y était bien plus difficile, mais l'on pouvait aisément se cacher derrière un arbre ou tendre une embuscade.

Sans perdre de temps, Rei activa un module d'entraînement. Il s'agissait en vérité d'un simple sceau déclenchant une simulation d'embuscade. Rien capable d'être véritablement mortel, mais suffisamment dangereux pour quiconque l'activait sans un minimum de préparation. Et le challenge du terrain 44 était loin d'être du niveau de Genin…

Pièges, clones, techniques scellées… Qui sait ce que les responsables du terrain d'entraînement avaient dû préparer pour l'entraînement des Shinobi de la feuille. Et alors qu'il se tenait prêt, le premier assaut se déclencha.

Une pluie de Shuriken déferlait sur Rei, alors qu'il récupérait un Kunaï pour les repousser. Puis, vint une autre salve qu'il repoussa de nouveau. Mais dans l'ombre de l'attaque : d'autres étoiles ninjas ! Une technique plus vieille que le monde, et pourtant diablement efficace !

Rei n'eut pas d'autre choix que de concentrer son chakra Onkyôton, libérant ainsi une puissante salve d'énergie cinétique. L'attaque de l'ombre fut comme repoussé au loin, éliminant en partie le deuxième obstacle : une attaque de clone. Observant les nombreux assaillants, l'adolescent aux yeux rouges remarquait l'armement simplet des clones. Ce n'était pas la qualité, mais bien la quantité qui ici était un danger.

Se mettant en position du Taïjutsu de l'étoile, un taïjutsu particulier propre au clan Senritsu, Rei attendait patiemment. Sa posture était plutôt étrange, mais ne laissait visuellement que peu d'ange d'attaque. Sur le côté, les jambes légèrement plié, les mains vers l'intérieur du torse semblant contenir une balle invisible. Il s'agissait là d'une des formes de combats les plus basiques des Senritsu. Puis, il commença à bouger. Le jeu de jambe était semblable à une danse extrêmement agile, si bien que l'on aurait pu le confondre avec un serpent. En mouvement, les mains semblaient toujours tenir cette sorte de balle invisible, qui semblait se déplacer de main en main, en passant par les bras, parcourant ainsi l'ensemble du haut du corps de l'adolescent.

Puis, le premier clone arriva à son niveau. L'adolescent sauta simplement, avant d'écraser la tête de son ennemi. Puis, prenant appuis sur son crâne, il balaya la tête des trois autres ennemis fonçant sur lui. Enfin, il sauta, fit un salto et écrasa le sol avec son talon. Libérant un flux d'énergie cinétique, la violence du coup brisa le sol et repoussa l'ensemble des clones autour de lui. La seconde vague, un peu plus en arrière, fut déstabilisée. L'adolescent aux yeux de feu pris appuis sur une pierre avant de fermer son poing sur la sphère et de frapper dans le vide devant lui, en direction des Kage Bunshin.

L'énergie du son concentré en son poing fit disparaître la plupart des clones, ainsi qu'une bonne partie de la forêt derrière eux. Ouvrant au final son poing, une autre vague s'occupa du reste des assaillant, mais cette fois-ci autour de lui. L'entraînement du terrain n°44, ou plutôt ce qu'il en restait, avait apparemment été réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 818
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un entraînement flamboyant [Feat Takeo] Lun 14 Aoû 2017 - 18:51

Marchant dans les rues de Konoha, je fus reconnaissant de l’exercice que cette petite marche m’offrait. Ces derniers temps étaient complètement fous pour moi, au point où je ne trouvais même plus le temps de m’entraîner comme il le fallait. Je restais assis à mon bureau du matin au soir et quand je n’étais pas à mon bureau c’était que je devais rencontrer telle ou telle personne pour je ne savais quelle raison. Et je ne parlais pas des affaires de la Meute qui grugeaient mon temps même lorsque je quittais le Palais! Pour toutes ces raisons, la notion de temps-libre devenait très relative pour moi et cela faisait que j’appréciais même les plus petites marches. Je vous entends déjà me sermonner que je devrais prendre du temps pour moi, qu’il était important que je ne m’épuise pas professionnellement et j’aurais été le premier à être d’accord avec vous si ce n’avait été du fait que la sécurité de l’entièreté du village reposait sur les efforts que je mettais; il serait égoïste de mettre mes propres besoins devant ceux des Konohajins.

Malgré tout, j’avais tout de même décidé de m’aérer le cerveau avec cet air printanier si rafraîchissant. Il n’avait pas le froid mordant de l’hiver, ni la pesanteur de l’été, c’était exactement ce qu’il me fallait. Déliant mes jambes tout en observant les gens s’affairer à leurs tâches quotidiennes, je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était pour eux et pour qu’ils puissent garder leur routine que je m’acharnais de la sorte sur mon travail. Un autre avantage de ces marches que je me permettais de prendre de temps à autres c’était que cela me permettait de me rapprocher des gens ordinaires, ceux qui dépendaient tant du travail que nous autres shinobis faisions. Lorsque nous étions plongés sans cesses dans les combats et dans le danger, il était facile d’oublier que d’autre vivaient paisiblement sans avoir à se préoccuper de tout cela. D’une certaine façon, nous nous chargions du travail dans l’ombre afin que ceux-ci puissent vivre dans la lumière. Si ce n’était d’eux, pour qui nous battrions-nous?

Pris dans mes pensées, je n’avais pas vu le paysage changer pour laisser de moins en moins de place aux bâtisses et de plus en plus à la végétation. Je m’étais éloigner du centre-ville et me retrouvait devant l’un des nombreux terrains d’entraînement du village. Ces derniers étaient parsemés un peu partout dans Konoha afin que les shinobis et aspirants shinobis puissent s’entraîner peu importe où ils résidaient. Celui devant lequel je m’étais arrêté était différent des autres, dans le sens où ce n’était pas tous les shinobis qui pouvaient – ou voulaient – s’entraîner ici. En effet, le parcours d’obstacles et le module d’entraînement y étaient particulièrement rigoureux. J’allais poursuivre ma marche lorsque je vis les oreilles de mes ninkens tressauter. Avaient-ils entendus quelque chose? Quelqu’un s’entraînait-il présentement? Ma curiosité piquée, je m’enfonçai dans le petit chemin qui menait jusqu’à la clairière qu’était le terrain d’entraînement numéro quarante-quatre.

Bien vite, mes oreilles relevèrent les bruits que mes ninkens avaient entendus et je reconnus aussitôt ces bruits comme ceux de quelqu’un s’entraînant. Ce n’était pas tous les jours que quelqu’un faisait face au défi du module d’entraînement, je voulais voir qui l’utilisait. Lorsque la clairière s’ouvrit devant moi et que je pus voir qui était là, je fronçai les sourcils alors qu’un petit sentiment d’inquiétude m’emplissait. Le jeune homme qui utilisait le module n’avait pas l’air très vieux, je n’étais même pas sûr qu’il soit Chûnin, et je savais pour en avoir vu plus d’un s’en prendre plein les dents que ce module n’était pas une promenade de santé. Restant prêt à intervenir dès qu’il aurait l’air en difficulté, je l’observai et rapidement je vins à la conclusion que ce dernier n’aurait pas besoin de mon aide. De la façon qu’il s’occupait des clones d’ombre qui venait à lui, ce dernier ne semblait pas être à sa première fois. J’écarquillai les yeux de surprises lorsque je le vis désintégrer un clone à distance et une meilleure observation de son style de combat me fit comprendre qu’il utilisait le fameux Onkyôton, une affinité dont je n’avais qu’entendu parler. J’attendis qu’il ait terminé avec le module – ou ce qu’il n’avait détruit – avant de m’avancer vers lui. Je ne voulais pas qu’il me prenne pour un énième clone d’ombre et que je me retrouve avec un tour dans le ventre.


- Wow, c’était vraiment… impressionnant. C’était la première fois que je voyais quelqu’un utiliser l’Onkyôton.

Bon, c’était un peu nul comme entrée en jeu, mais c’était vrai que c’était tout un spectacle à voir. Mais ce n’était pas tout ce que j’étais venu lui dire et je préférais commencer par ça que par ce qui allait suivre.

- Ne le prends pas mal, mais même si tu t’es très bien débrouillé il y avait quelques coups qui manquaient de précision dans l’exécution et je crois également avoir vu un ou deux mouvements superflus. Si cela ne te dérange pas, je pourrais peut-être t’aider un peu?

Je ne savais pas ce qui m’avait soudainement pris par la tête, mais quelque chose me poussait à aider ce jeune konohajin. Il ne faisait aucun doute à mes esprit qu’il s’agissait d’une recrue et le service que je lui offrais aujourd’hui était autant bon pour lui que pour les futures forces de Konoha. Qui plus est, voir un jeune aussi talentueux ne donnait que le goût de l’aider à se perfectionner. J’étais tellement absorbé par ma proposition que ce ne fut que lorsque je la lui proposai que je me rendis compte qu’il y avait peu de chances qu’il accepte la proposition d’un étranger. Lui tendant la main, je me présentai.

- J’en oublie mes bonnes manières : Inuzuka Takeo et voici Akamori et Seimori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1334
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un entraînement flamboyant [Feat Takeo] Jeu 17 Aoû 2017 - 1:11

Rei souffla un instant. Après tout, malgré sa réussite, l’exercice était intense physiquement. L’endurance et la concentration nécessaire demandée dépassaient ses prévisions, il devait l’avouer. Enfin, il se remit en garde lorsqu’il vit s’avancer un homme avec deux chiens ninjas. Des chiens puissants, intelligent, et imposant, semblable à des loups géants. Est-ce qu’il s’agissait d’un homme du module ? À première vu, ce n’était pas le cas.

L’individu possédait les yeux rouges,et les cheveux rouges, comme lui désormais. Il avait aussi deux tatouages distinctif du clan Inuzuka sur les joues, et il fallait dire, objectivement, que c’était un bel homme (Je t’aaaaiiiiime Takeo ! T'es le mec le plus sexy de Konoha (après moi) et je vais te sauter dessus ♥). Mais si lui avait des tatouages, et devait être un peu plus grand que Rei, ce dernier n’avait pas cette puissance néfaste logeant dans son corps.

L’adolescent baissa les points, et écouta les remarques de ce qui semblait être un Jônin de Konoha. Il proposa alors son aide pour parfaire son taïjutsu qui manquait de précision et de rigueur. Rei le reconnaissait sans rougir, de base, il n’était pas shinobi, mais un Chaman. Et surtout, il n’avait pas eu de professeur de Taïjutsu véritable, autre que le Maître Senritsu qui ne lui avait appris uniquement les bases. Un Inuzuka, clan usant d’un taïjutsu bestial redoutable, souhaitant l’aider à s’améliorer ? Une chance inouïe.

Et alors que Rei allait accepter, le Jônin se présenta. L’adolescent afficha une mine surprise lorsqu’il entendit le prénom de son professeur d’un jour : Inuzuka Takeo… Le Inuzuka Takeo ? Le chef du clan Inuzuka, et à la tête de l’Anbu, police intérieure de Konoha, voulait lui offrir un cours de taïjutsu ? Il s’agissait là clairement d’un véritable honneur.

Il serra la main du chef de l’Anbu, avant d’annoncer.

« Je m’appelle Senritsu Rei, et j’accepte avec plaisir votre proposition. Vos conseils seront d’une aide précieuse, Takeo-Senpaï. »

Il regarda ensuite les deux majestueuses bêtes, avant de se présenter à eux. Rei avait pour coutume de considérer l’ensemble des êtres vivants, et donc de se présenter par signe de respect à eux. Il s’avança vers Akamori, s’agenouilla pour se mettre à son niveau et tendit sa main pour demander implicitement l’autorisation de faire connaissance. L’animal s’avança, et renifla le creux de la main du Senritsu, qui lui répondit par une caresse chaleureuse, douce, et agréable. Il en fit de même avec Seimori. Après tout, Rei adorait les animaux, et il savait apparemment y faire. Sa main témoignait d’une tendresse réelle envers nos amis les bêtes !

Puis, il se releva, regardant son Senpaï, en attente de la suite des instructions.

« Mon taïjutsu est imparfait, j’en suis conscient. Un maître m’a appris les bases, mais j’ai dû apprendre le reste en autodidacte. Je suis sûr que votre enseignement me permettra de progresser drastiquement dans cette discipline. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 818
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un entraînement flamboyant [Feat Takeo] Jeu 17 Aoû 2017 - 22:58

Le jeune homme me regarda avec de grands yeux pendant quelques secondes, comme s’il était figé, avant de rapidement serrer ma main et se présenter à son tour : Senritsu Rei. Ainsi que je ne m’étais pas trompé sur son appartenance au clan du pays des Vagues – qui était, quand on y pensait, à quelques heures de bateau seulement de Hi no Kuni – mais en même temps le nom me disait quelque chose sans que je sois capable de savoir d’où. Cela importait peu au final, puisque ce dernier semblait ravi de pouvoir avoir quelques conseils pour améliorer son taïjutsu. Il se présenta ensuite à mes deux ninkens d’une façon que j’avais rarement vu en dehors de la Meute, ses gestes empreints d’un respect pour le monde autour de lui me rappelant nos anciennes traditions nomades. Mes ninkens saluèrent Rei-kun avec affection puisque ses manières n’étaient pas non plus passées inaperçus chez mes chiens-ninjas, se laissant caresser par le jeune garçon.

Les présentations terminées, le Senritsu se retourna vers moi et m’expliqua un peu son parcours au niveau du taïjutsu. Je ne pus m’empêcher d’hausser les sourcils, étonné, lorsqu’il me parla de son apprentissage du corps-à-corps. De tout ce que j’avais vu plus tôt, on ne lui avait appris que les bases? Cela expliquait peut-être les petites failles que j’avais trouvées, mais c’était tout de même réellement impressionnant qu’il ait atteint ce niveau par lui-même. Cela me forçait évidemment à recalculer certaines petites choses que j’avais commencé à penser à faire au jeune garçon, mais au final les éléments que je voulais travailler avec lui restaient essentiellement les mêmes.


- Pour quelqu’un qui n’a eu que les bases, en tout cas, tu te débrouilles plutôt bien, commençai-je. Qui sait de quoi tu seras capable une fois que nous aurons travaillé sur les petits détails que j’ai aperçu en t’observant plus tôt? Allez, allons-y.

La première chose que j’ai pu apercevoir en te regardant et sur laquelle j’aimerais que nous travaillions, c’est la rapidité d’exécution de tes coups. Par moment tes coups, même s’ils atteignaient leur cible, auraient pu se faire plus… comment expliquer… plus secs, plus rapides, plus assurés; cela te fait gagner quelques secondes qui peuvent faire toute la différence en plein combat en plus de conférer une solidité à tes coups qui leur donne plus d’impact.


Afin de lui montrer mon propos, je fis quelques coups dans les airs en lui montrant la différence entre une série de coup sans tonus dans l’exécution et une autre où je faisais plusieurs coups en contractant mon tronc et mes bras. J’exagérais bien sûr pour montrer la différence au jeune homme, mais en regardant il aura clairement pus voir que le deuxième m’avait permis de donner beaucoup plus de coups dans le même temps. C’était ce que cela faisait de pratiquer les mêmes mouvements sans cesse; non seulement cela sculptait notre corps, mais ce dernier finissait par intégrer le mouvement dans sa mémoire et les gestes devenaient des automatismes lorsque venait le temps de les utiliser. À bien y penser, c’était exactement le genre d’enseignement que le Senritsu n’avait pas eu puisqu’on avait arrêté son apprentissage après les bases. C’était donc à moi de la lui inculquer.

- Tu as vu la différence? Si tu pratique ce léger détail et parviens à avoir plus d’assurance dans tes coups, je suis persuadé que même cela fera toute la différence. Allez, temps pour toi de pratiquer. Je place mes mains devant toi et tu frappes à l’intérieur, en faisant attention à garder le rythme que je vais t’imposer. Tu es prêt?

Fléchissant légèrement les genoux, je laissai mes instincts me traverser le corps pour ne pas me faire surprendre par ce jeune homme talentueux. J’ouvris ensuite légèrement la main que je plaçai devant moi, comme si j’attendais à recevoir une balle. J’attendis quelques instants que Rei-kun se prépare et prenne position avant de commencer à placer mes mains à plusieurs endroits différents devant lui. Si j’y allais plutôt lentement au début pour lui donner une certaine cadence dans l’exercice, je montai rapidement le rythme pour aller de plus en plus vite. Moins il avait de temps plus son corps utiliserait instinctivement le chemin le plus court pour se rendre à sa cible. C’était justement ce réflexe, de toujours faire le moins de gros gestes possible en faveur de petits coups précis, que je désirais instiller chez le jeune homme. L’ayant vu aller, je n’avais pas de doute que ce dernier finirait par y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1334
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un entraînement flamboyant [Feat Takeo] Lun 28 Aoû 2017 - 0:44

Rei écoutait attentivement son professeur du jour. Avoir la chance qu’un Jônin, qui n’est personne d’autre que le chef du clan Inuzuka, et le chef de l’Anbu, en tant que professeur était un honneur rare. Et il se faisait un devoir de savourer, d’honorer, et de respecter cette chance qui lui était offerte de devenir un réel combattant au taïjutsu.

La rapidité d’exécution des coups ? L’adolescent observait l’exemple du chef du clan en étudiant les mouvements du corps. L’assurance, le tonus musculaire, l’efficacité… C’étaient les trois mots qu’il avait pu retenir pour corriger son taïjutsu. Alors que son Sensei eut fini et qu’il se mettait en place, Rei plaça le poing de sa main droite dans la paume de sa main gauche, avant de s’incliner et de saluer son partenaire d’entraînement.

« J’ai bien vu la différence. Je vais essayer de faire de mon mieux. »

Et Rei commença. Au début, le rythme semblait plutôt facile, mais il s’intensifia très, très, très rapidement. Si bien que, malgré qu’il pensait avoir un niveau pas vraiment mauvais, l’adolescent se questionna réellement sur ses progrès dans la discipline. Le rythme était rapide, et bien qu’il réussissait à garder la cadence, l’exercice n’était pas sans peine. Alors que ses poings voyageaient de plus en plus directement, quelques gouttes de sueur perlaient de son front alors qu’il maintenait une cadence intense. Rien à dire, l’exercice était loin d’être aussi facile que le module d’entraînement !

Après plusieurs minutes d’exercice, Rei posa ses mains sur ses genoux, haletant.

« C’est… Loin d’être facile... Ce n'est pas vraiment ma nature d’être… Violent. »

Il inspira profondément, reprenant ainsi sa respiration. Puis, après deux petites minutes, il regarda de nouveau Takeo.

« Recommençons, s’il vous plaît. »

Enfin, il recommença. Mais cette fois, son regard brillait d’une volonté autre : il voulait réussir. Vraiment. Son Tengen s’illumina brièvement, ses yeux devenant ainsi écarlate une micro-seconde. Et lorsque l’Inuzuka présenta une cible basse, Rei la frappa avec son tibia avec une puissante force, par pur réflexe. Puis, il recula, regardant Takeo d’un air désolé.

« Désolé… Je n’ai… Pas voulu agir en traîte mais… J’ai eu un mauvais réflexe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 818
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un entraînement flamboyant [Feat Takeo] Sam 9 Sep 2017 - 2:22

Le jeune garçon s’inclina respectueusement devant moi avant de débuter la session, geste auquel je répondis d’un long hochement de tête. Je venais de me mettre en position et attendais les premiers coups du Senritsu, cela autre contre-productif de lui montrer le moindre mouvement superflu. Le jeune homme se plaça rapidement devant moi et nous commençâmes l’entraînement. Je commençai en alternant entre des cibles hautes, basses et centrales puis je me rendis compte que le jeune homme ne semblait pas avoir de difficulté à me suivre. Cela ne prit donc pas beaucoup de temps avant que je me décide à augmenter la cadence si je voulais lui donner un petit challenge et si je voulais qu’il s’améliore. C’était bien beau pratiquer sans cesse les mêmes mouvements, s’il n’y avait pas une escalade dans la difficulté il n’y aurait jamais de progrès. En ce qui concernait le jeune Rei-kun, j’étais persuadé que nous pouvions aller beaucoup plus loin que ce qu’il pouvait s’imaginer. Je m’acharnai sur lui pendant plusieurs minutes et malgré que je voyais la sueur qui commençait à perler son front je n’arrêtai pas. Cet entraînement allait aussi être également un entraînement où il allait repousser ses limites. Je ne voulais cependant pas le surmener, aussi l’imitai-je lorsqu’il s’arrêta pour une petite pause. Haletant, ce dernier me confia qu’il n’avait pas l’habitude d’être aussi intense dans sa pratique.

- Il ne s’agit pas d’être violent, enfin pas seulement. Oui, il faut une certaine véhémence si on veut vraiment que nos coups frappent de leur pleine intensité, mais c’est aussi beaucoup une question de concentration et de détermination. Ne perds jamais ton focus, sinon tes coups deviennent immédiatement plus mous.

Je le laissai méditer sur ses paroles, qui je l’espérais le guideraient un peu. Le taïjutsu n’était pas seulement à propos de la force brute et je ne voulais pas que ce dernier change sa nature pour pouvoir se battre. Certes, pour moi c’était une composante qui venait facilement – peut-être que c’était ce qui faisait de moi un si bon taïjutsuka – mais ce n’était pas tout le monde qui avait cette fougue et cela semblait visiblement être le cas du Senritsu. Sans que je ne le sache encore, j’avais ciblé les composantes avec lesquelles il travaillerait plus : la précision, l’efficacité et la finesse. S’il ne pouvait pas abattre ses ennemis avec la force brute de ses coups, il compenserait en frappant avec exactement la bonne force et à l’endroit précis où il voudrait frapper.

Mes paroles semblaient avoir fait leur chemin chez Rei-kun puisque lorsque ce dernier fut prêt à recommencer, quelques minutes plus tard, je vis une nouvelle lueur briller dans son regard. Un changement semblait s’être opéré chez le jeune homme et ce dernier avait l’air beaucoup détendu, beaucoup plus à l’aise, de recommencer l’exercice. Comme de fait, une énergie nouvelle l’animait alors qu’il répondait beaucoup plus rapidement. Je le regardais faire, appréciant les progrès dont il faisait déjà preuve, quand quelque chose attira mon regard l’espace d’une brève seconde. Ce fut toutefois suffisant pour me faire perdre complètement ma concentration tant cela m’avait pris de court. Avais-je halluciné? Le regard du Senritsu s’était-il enflammé l’espace d’une seconde où j’avais imaginé cet éclat écarlate? J’étais tellement déboussolé que ce fut mon corps qui réagit de lui-même, reculant subitement. Une fraction de seconde plus tard, je sentais quelque chose frôler mon tibia. Il s’en était fallu de peu pour que je reçoive un coup de pied dans le tibia! Reportant mon attention sur Rei-kun, ce dernier semblait de toute évidence mal à l’aise qu’un tel incident soit arrivé. Je balayai l’air de la main, lui faisant comprendre que ce n’était rien.


- Ne t’en fait pas, un entraînement sans quelques blessures n’en est pas vraiment un, dis-je en riant légèrement. Même que je devrais te féliciter d’avoir vu l’ouverture et de l’avoir pris ta chance. C’est exactement le genre d’attitude à adopter en combat.

En réalité, il n’y avait aucune raison de lui en vouloir, au contraire. Ce n’était pas l’objectif de l’entraînement, mais ce dernier avait réussi à déceler l’ouverture que ma déconcentration avait causée et l’avait utilisé du mieux qu’il le pouvait. C’était élémentaire pour le combat au corps-à-corps d’être capable de voir la moindre ouverture chez son adversaire et en tirer avantage. Le fait qu’il ait réussi à outrepasser ma cadence et venir essayer de me toucher montrait qu’il était prêt pour le prochain exercice.

- Je pense qu’avec cela nous pouvons essayer un prochain exercice. Un peu comme plus tôt, tu vas essayer de trouver les ouvertures et de les exploiter le plus rapidement possible. Au début n’hésites pas à prendre ton temps pour trouver le meilleur timing et pour t’habituer, mais ne prends pas trop ton temps.

J’ajoutai un petit clin d’œil complice pour ne pas qu’il se sente menacé et me mis de nouveau en position, cette fois-ci une vraie position défensive même si je laissai volontairement une petite ouverture dans celle-ci pour le Senritsu. Je n’avais aucun doute que ce dernier finirait par la trouver et alors que j’attendais le coup qui viendrait je redoublai de vigilance pour ne pas recevoir un coup à la mauvaise place. J’avais failli payer une fois mon inattention, cela ne devait pas se reproduire une deuxième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un entraînement flamboyant [Feat Takeo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-