N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Par le Vent et les Flammes [Guerre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 117
Rang : S

Message(#) Sujet: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Sam 12 Aoû 2017 - 3:41




Dans les dunes de sable, le vent est indéniablement le maître sur ces terres désolées. Rien ne vient le concurrencer, malgré la mer de sable et les rares peuplades des airs qui dominent de haut cet immense territoire où rien ne vit ; rien ne demeure. Il serait en vérité étrange que ce genre de paysage intéresse qui que ce soit. Mise à part bédouins, touaregs et autres tribus naviguant d’oasis en oasis par caravanes de chameaux, ni villes ni cœur agricole ne semble trouver son bonheur dans cette mer ensoleillée et éternellement gelée dans une chaleur étouffante.

Cela n’empêche pourtant pas d’importantes explosions qui soulèvent colonnes de sable et de poussière par endroits sur une très vaste zone. Car depuis déjà neuf heures, les combats sont féroces entre ces dunes de sable ! S’échangeant des coups, expérimentant des techniques inédites dans la douleur et la violence des combats, laissant derrière soi le sang, les blessures et la fatigue, ces centaines de soldats s’affrontent dans ce paysage dont personne ne peut vraiment vouloir au plus profond de soi. Il doit bien se cacher une raison pour une telle violence dans un paysage de soleil et de mort.

Pourtant, cet affrontement est en soi des plus logiques.
Cette dernière décennie a vu le monde changer. Suite à une halte dans l’expansion impériale face aux éléments du Pays du Feu, et contre toute attente une trahison au cœur des terres impériales, l’Empire vit alors ses dernières années. Bien qu’il parvient à maintenir un semblant de forme, ses récents échecs ont donné naissance à une résistance acharnée à travers le Yuukan, poussant les impériaux à redoubler de volonté et d’intransigeance. De ce fait, et malgré les récentes débâcles qui indiquent davantage un repli sur soi qu’une période propice à l’expansion militaire, une nouvelle expédition est dirigé sur le Pays du Vent afin de sécuriser le sud-ouest du Grand Continent. Et pour en faire un acte « retour » de la puissance de l’Empire, c’est le Kamui en personne, Kakeshuou Samui, qui dirige les opérations !

Pourtant, malgré un franc succès dans un premier temps, la situation tourne rapidement au traquenard. Tel Napoléon pris dans le froid russe, les troupes impériales se retrouvent bientôt piégées dans ce désert sans repère et sous l’assaut répété du soleil et de forces Ninja locales. Les forces sont étiolées, séparées, et le désert tout entier devient un champ de bataille, où chacun se trouve en un contre un, seul et privé de ses alliés, ne pouvant compter que sur lui-même pour éliminer son adversaire et tenter de rallier ses compagnons d’armes.

Dans ce schéma, Hiyori sait qu’il fait partie des plus mal placés ! En suivant l’Empereur au plus proche, il fait partie de ceux qui se sont enfoncés le plus loin dans ce dédale naturel ; et qui a perdu sa trace, qui plus est ! Aussi, lorsque les premières attaques tombent, pas le temps de se poser des questions : il faut avant tout se débarrasser du gêneur avant de passer à la suite. Une première série d’attaques permet un bref contact. Mais une explosion lourde repousse les deux combattants chacun de leur côté, et les fait se replier derrière deux dunes face à face. Pour Hiyori Jisetsu, haletant, le combat s’annonce plus rude que prévu.


» Merde ! … Il faut que je rejoigne le Kamui ! …

Composant rapidement quelques mudras, de ses paumes naît un être de flammes qui conserve une allure humaine sans traits particuliers ou identité claire. Son crépitement se fait au début fort mais réduit avec une concentration plus prononcée. Il fait déjà bien assez chaud : l’impérial est fou de s’imposer un pareil allié sur le terrain !
D’un signe de la main, il envoie sa création vers l’autre bout de la dune. En contournant celle-ci et en intervenant par surprise sur le flanc, son arrivée et son explosion pourront déstabiliser l’adversaire et permettre au Balafré de combler la distance pour porter un coup fatal ! Mais l’opération s’annonce risquée !

Armé d’un kunaï et d’une poignée de shurikens, l’homme est prêt à foncer tête baissée !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Sam 12 Aoû 2017 - 4:35


    Le désert était habituellement si solitaire, si paisible. Il s’agissait avant tout d’un lieu de pèlerinage pour certains, d’un refuge naturel pour d’autres. Le désert… Symbole d’une terre oubliée des Dieux. Aucune végétation, aucune culture et peu de gibier. La nature elle-même l’avait déserté. Et pourtant, on pouvait y trouver des gens qui y demeurèrent. Des personnes qui s’y sentaient à leur aise et qui nommaient le désert leur foyer.

    Mais ce foyer rencontrait des jours sombres. Très sombres. Les Kawaguchi d’un côté et les Ketsueki de l’autre, deux grands clans qui se réclamaient les terres de Kaze, comme si le désert pouvait appartenir à quelqu’un. Comme s’il s’agissait d’une propriété… Et à présent, l’Empire vint jusque-là, probablement attiré par le vent de rébellion soulevé par les Saibogu. Les Akuzu avaient choisi le camp des Kawaguchi, les Yamada furent forcé par le sang de combattre aux côtés des Ketsueki.

    Pour éviter le massacre, notre famille avait fui Kaze, notre foyer, quelques années plus tôt. Mais loin de chez nous, de notre refuge, l’Empire nous tomba dessus à Ame et notre père dut se sacrifier pour couvrir notre nouvelle fuite… Depuis, mon frère Tetsui n’avait de cesse de vouloir se venger en affrontant l’Empire. Alors, lorsqu’il apprit que l’Empereur lui-même allait lancer l’assaut sur Kaze…

    Moi qui pensais que la paix serait revenue à notre retour ici. Moi qui avais hâte de retrouver les dunes infinis de sable fin et les oasis miraculées au milieu de la chaleur aride. Hélas, rien ne ressemblait plus à mes souvenirs. Le sable… Il était rouge et mes pieds nus marchaient davantage dans une sorte de mélasse pourpre que dans des grains doux. Des cris, des explosions, encore des cris. On n’entendait même plus la fraicheur du vent pourtant salvateur du désert. Le vent s’était tu, et les morts habitaient dorénavant Kaze.

    Nouvelle explosion. Je perds l’ennemi de vue après un bref échange. Mais je n’avais pas de temps à perdre !

    « Merde ! »

    Il n’avait pas perdu de temps ! Un être de feu vint m’attaquer par le flan. Instinctivement, j’envoyais une bourrasque de vent dessus, balayant les flammes et l’explosion plus loin, très vite suivie par un énième cri mortel. Etait-ce l’un des nôtres ? L’un des leurs ? Je ne pus le vérifier : l’ennemi fendait sur moi ! Son kunai se mit à fondre dans sa main et il comprit bien vite qu’il ferait mieux de ne pas s’avancer davantage. Pourtant, sa création était bien loin à présent. Alors quoi ? Mes yeux dorés aux iris en forme de soleil fixèrent l’individu tandis qu’une chaleur étouffante irradiait de mon corps. Voici ce qu’il en coûte à vouloir apprivoiser le désert !

    « Il faut que je rejoigne mon frère… »

    De rapides mudras et la chaleur ne provenait pas uniquement de mon corps, mais c’était l’air qui se réchauffait autour de l’impérial tandis que je l’abandonnais là, filant vers le cœur de la bataille. Là où doivent se trouver l’Empereur, et sans doute mon petit frère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 117
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Jeu 17 Aoû 2017 - 3:16


La création de feu s’est rapidement fait renvoyer dans les cordes, et alors qu’il est dans sa charge, Hiyori est soudainement soumis à une forte contrer-offensive. Son kunaï ne tarde pas à fondre, tandis que l’air autour de lui devient lourd, et même suffocant ! Pas le temps de rester sur place, cela reviendrait à battre en retraite ! Et même si l’ennemi semble peu engagé dans le combat, il n’en demeure pas moins une cible à abattre ! Pour le soldat nourri de ses convictions et allaité au biberon impérial, il n’est plus temps de reculer.

Dans un râle de colère, le Jisetsu jette ses trois shurikens en direction de sa cible. Il sait que de cette façon, il le contraindra à focaliser son attention sur lui. Dans le même temps, il sait également que ces armes ne lui feront rien. S’il peut faire fondre un kunaï à distance, les armes de jet seront devenues des gouttes de métal dans le sable chaud avant même qu’il n’en ressente la menace. Mais qu’importe ! Tout cela demeure ancré dans une stratégie savamment étudiée !

Extirpant du sable ambiant les éléments nécessaires à sa défense, le Ninja de l’Empire crée autour de lui une protection sommaire ; qui a l’avantage d’avoir la fraîcheur de la roche ! Voilà de quoi le protéger au moins quelques instants de la menace immédiate. Mais le but n’est pas de jouer la défense permanente jusqu’à ce que l’autre meurre d’ennui ! Il faut reprendre la main, et accentuer la pression !

» Pas si vite ! Je me charge de toi avant de rejoindre le gros des troupes !!

Sur cette déclaration, l’homme met un genou à terre et frappe le sol après avoir enchainé les mudras. Le sol gronde, et un brusque mur de pierre se dresse dans le dos de l’homme des sables. Dans un fracas lourd, le rempart se dresse sur près de six mètres de haut et forme un demi-arc de cercle de dix mètres de diamètre, comme pour englober la cible. A cela, Hiyori n’attend pas une seconde de plus avant de renfermer son piège sur sa proie.

» INFERNO !!

Un brasier quitte ses lèvres afin de venir se fracasser sur la cible et la fortification de pierres. Avec cet encerclement qui permet de concentrer les flammes en un point précis, la force de frappe sera d’autant plus importante ! L’impérial ne doute pas que la chaleur ne sera sans doute pas d’un grand impact : si son adversaire peut contrôler la chaleur comme il l’a fait pour faire fondre son arme, il pourra certainement en inverser le processus. Mais la chaleur ne fait pas tout dans le feu ; car la violence des flammes et leur faim alléchée saura bien occasionner quelques vilaines brûlures qu’un peu de frais ne saurait étouffer. Et si le nigaud joue de nouveau avec le vent, il risque fort d’intensifier les dégâts !

En finir au plus vite pour reprendre l’opération d’invasion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Jeu 17 Aoû 2017 - 19:01

    Il semblerait que je n’avais pas affaire à n’importe qui. Un mur de terre se forma devant moi pour me bloquer le passage. Un demi-dôme plutôt. L’impérialiste tenait tant que ça à se battre ? Chacun pensait sa cause juste. Tout le monde tuait pour un noble but. Il n’y avait aucun méchant, mais des morts partout. Au final, nous étions tous des assassins.

    Ses jouets métalliques ne servirent à rien. Mais il m’avait pris au piège avec sa demi-sphère Doton. J’étais sur son barbecue, et il n’avait plus qu’à allumer le gaz. Il me vit juste faire de rapides signes…

    Lorsque les flammes s’arrêteront enfin, dévoilant un tapis de sable fondu en verre et son dôme fumant, l’impérialiste pourra également sentir l’odeur particulière de la viande brûlée. Et un corps, gisant là au sol, face contre terre, presque totalement calciné. Son thorax bougeait encore faiblement, au rythme de ses dernières inspirations saccadées.

    Mais la réalité était toute autre. J’avais provoqué un courant Futon à l’encontre de ses flammes. Comme il s’agissait d’une maîtrise supérieure, mon vent n’alimentait en rien le feu de l’impérialiste, mais il avait malgré tout l’avantage à cause de la structure du terrain, ou plutôt de son dôme autour de moi. Je ne ressentais pas la chaleur infernale de son Katon, mais des cloques apparurent tout de même sur mes bras tandis que je repoussais l’attaque de mon mieux. Les flammes gagnaient du terrain, mais si je relâchais mes efforts elles me happeront simplement…

    Avais-je seulement le choix ?

    Relâchant la tension sur les flammes, je me tournais vers le dôme derrière moi et fonçais dessus en frappant d’un poing aiguisé par le Futon.

    La réalité était donc différente que celle vue par l’impérialiste. Le faux : un corps brûlé gisant au milieu de son brasier. La réalité ? Un trou dans son dôme, mon bras gauche carbonisé et immobile, et moi derrière lui après avoir chargé, un sabre dans ma main droite, renforcée par mon vent dans le but de trancher la tête à l’impérialiste. La différence entre les deux versions ? Une illusion lancée au début du déluge de flammes.

    « Je n’ai rien contre toi, mais tu es trop puissant pour que je te laisse courir librement sur le champ de bataille. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 117
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Sam 19 Aoû 2017 - 2:31


Les flammes lèchent le mur de pierre comme une langue amoureuse faisant des ravages dans un film porno. Bref, ca brûle de désir dans ce four artificiel créé de toutes pièces par le Ninjutsu. A bonne distance pour en éviter les chaleurs ardentes, Hiyori observe les flammes et les ombres dansantes, pour avoir de nouveau un visuel sur son adversaire. Il va de soi que si l’attaque a porté ses fruits, les dommages seront mortels. Mais si l’adversaire a su s’en défendre, d’autres mesures sont à prendre en compte.

Fort heureusement, entre les sursauts d’étincelles et de charbon, une forme noire – à ressemble à un corps ! – se détâche de cet univers calciné, révélant le succès le plus total de l’assaut porté. Avec de telles brûlures, impossible de croire que l’homme a pu en réchapper ! C’est donc une victoire pour l’Empire, et Hiyori peut songer à retourner à sa mission première : retrouver son modèle vivant et poursuivre l’opération pour permettre ce sursaut impérial.

Mais le coup qui vient le réceptionner à la base du coup doit le ramener à la réalité. Sous la violence de ce dernier, l’homme est pendant un temps sonné ! Il ne réalise pas qu’il est dans les airs, ni même qu’il s’écrase au sol de façon lamentable quelques mètres plus loin. Une chute dont il ne ressent la douleur qu’une fois revenu à lui, en train de se lever. Le Balafré vient de prendre un violent coup à la tête, et s’il n’avait pas dressé son armure pour se prémunir de la chaleur un peu plus tôt, sa tête aurait certainement été expédié bien plus haut dans les airs, laissant derrière elle ce lourd fardeau inutile qui lui sert de tête. Revenant à la raison, ses yeux se portent sur la scène. Plus de corps couleur charbon, plus de flammes déchirantes, juste un trou percé dans un mur et un homme s’étant tiré de la situation initiale pour le prendre par surprise.
La douleur au cou est, elle, une bien mauvaise surprise.

» Okay … okay, je vois … du Genjutsu …

Avoir des mirages en plein désert. Une vraie tasse de thé ! Si l’adversaire joue à ce jeu, la partie va être compliquée … . Se tenant la nuque comme pour la remettre en place, le Jisetsu laisse son armure s’effriter mais ne perd pas de temps. Il commence par réaliser un Kaï pour ne pas être de nouveau pris au dépourvu. L’homme a su se défendre de ses flammes ; il faudra donc appliquer une nouvelle stratégie. Au moins, l’ennemi en ligne de mire s’en donne la peine, il mérite bien cette récompense !

Alignant les premiers mudras pour la suite des opérations, Hiyori anticipe les réactions de son adversaire et compte bien lui renvoyer la pareille.

» Un bon stratagème, je suppose que tu n’es pas n’importe qui ! Mais dans cet affrontement, c’est moi qui l’emporterais !

L’homme cache ses actions ; invoquant l’une des petites bêtes qui lui sert d’arme depuis trois ans et son entrainement avec Hoheinheim, il compte bien se prémunir de ce genre de fourberies tant qu’elle restera dans son dos. Et avec la fragilisation du sol de sable droit devant lui, il escompte bien piéger le Kazejin. Ce dernier est venu lui taper dessus au corps-à-corps ; il voudra certainement maintenir la pression ! Autant le déstabiliser en lui faisant croire que le corps à corps n’est pas son fort ! Gonflant ses poumons, bombant le torse, Hiyori relâche droit devant lui une pluie de projectiles enflammés dans l’espoir d’acculer l’homme mystère. Avec un peu de chances, il pourra mener l’opération à bien et retrouver ses camarades de combat rapidement !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Sam 19 Aoû 2017 - 3:51

    Son armure fut plus robuste que prévue. Je ne pensais pas qu’il se relèverait après un coup pareil. Devais-je fendre une nouvelle fois sur lui ? Non, il avait déjà recouvert ses esprits. Je ne devais pas laisser la hâte prendre le dessus sur la prudence. Pardon Tetsui, tu vas devoir attendre encore un peu. Mort, je ne pourrais plus te protéger…

    Alors je gardais mes distances, calculant les possibilités en rangeant mon sabre dans son fourreau. J’appliquais ma main valide sur mon membre touché : une lueur bleutée en jaillit et les brûlures s’apaisèrent de suite. Les cloques réduisaient doucement et je recommençais à avoir des sensations dans mes doigts.

    « Si tu l’emportes, un autre prendra ma place. Quarante années de règne et vous récoltez les graines que vous aviez semées. L’Empereur lui-même présent sur le champ de bataille pour galvaniser ses troupes ? La fin est proche donc. La nôtre, ou la vôtre. »

    Les victorieux fêteront et les morts n’auront plus rien à regretter. Au final, il n’y aura que des vainqueurs.

    L’impérialiste bomba le torse et attaqua une énième fois à distance. Un spécialiste du Ninjutsu uniquement ? Il avait également formé une armure. Du Taïjutsu donc, mais il n’attaquait pas au corps à corps malgré tout. Pensait-il ne pas être à la hauteur dans ce domaine ?

    J’arrêtais de soigner mon bras encore immobile et, d’un geste rapide du bras, je soulevais un rapide courant qui fit tourbillonner les projectiles dans la zone entre nous deux. Les projectiles et du sable, diminuant drastiquement la visibilité de l’un et de l’autre. Croyait-il pouvoir m’éliminer avec si peu ? Non. Il préparait sans doute quelque chose. Mais je n’allais sans doute pas attendre sagement qu’il ait fini !

    L’impérialiste devait s’attendre à ce que je contourne le tourbillon par un côté ou l’autre. Je choisis alors de bondir grâce à mon affinité du vent pour fendre sur lui par au-dessus. Cette fois, j’allais lui rendre la monnaie de sa pièce : mon corps commençait à irradier une intense chaleur alors que je tendis mon bras valide dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 117
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Dim 20 Aoû 2017 - 0:35


» La fin est proche, oui … ! Il n’y a guère de doute sur ce point !!

Les boules de feu embrasent une zone assez large, car le but avant tout est de mettre davantage la pression sur son adversaire. En le repoussant et en préparant le terrain, il espère bien l’attirer dans un piège et le neutraliser définitivement ! Pour autant, ce genre de tactique est loin d’être donnée. D’autant plus quand l’ennemi est un fin tacticien ; et qu’il combat sur son terrain de prédilection. En outre, atteindre cet objectif est synonyme de réussite et d’une fierté à haut niveau ! Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, Hiyori est prêt à tout donner !

Pourtant, l’homme des Sables sait rapidement retourner la situation. Utilisant son affinité élémentaire, il parvient à contrer les projectiles et à neutraliser la menace, tout en créant pour lui une ambiance parfaite ! En privant l’impérial de sa visibilité du terrain, il s’accorde un avantage considérable dans la suite de l’affrontement ! Aucun doute, la partie ne sera pas aussi simple ! Mais elle n’est pas perdue pour autant !!

» … Léon … ?
» Il est au dessus de toi, Hiyoyo. Fais ‘ttention, y’prépare que’que chose !
» C’est noté !


Les yeux exorbités de son petit compagnon sont d’une utilité incontestable ; mais même lui connaît des limites dans le repérage visuel dans une tempête pareille. En revanche, pour ce qui est de « sentir » l’approche d’un ennemi, il reste le roi des ordures et des mauvaises odeurs ! Toujours caché dans le col en fourrure et plumes de son Invocateur, il transmet le signal à temps pour que ce dernier puisse parer à l’impossible.
Et le Jisetsu a déjà bien une idée en tête sur la façon de gérer cette nouvelle épreuve.

Lorsque le Kazejin arrive au contact, à grande vitesse, ce qu’il entrevoit dans un premier temps est surtout un renforcement de l’Impérial sur son bras droit en forme de roche. L’homme a agglutiné autour du membre concerné de la rocaille et de la pierre pour consolider son appui et le rendre non seulement plus résistant, mais aussi plus lourd. A l’instant où l’homme des sables est au contact, la tête de Balafré le dévisage brusquement ! Au-delà de ses ô combien nombreuses cicatrices faciales, c’est avant tout cette pupille dorée nappée d’une croix qui marque les esprits des observateurs. Le vétéran impérial bande ses muscles, prend l’élan adéquat, et brandit son bras armé vers sa cible.

» Mais ce sera l’Empire qui aura le dernier mot dans cette histoire !!!

Réceptionnant l’attaque de son adversaire, le temps est désormais au ralenti pour Hiyori qui enchaîne rapidement les assauts. Frappant encore et toujours, sans relâche et sans vouloir laisser un temps de repos à son adversaire qui a le handicap d’être dans les airs, Hiyori veut tout investir dans cet échange au corps à corps. Maintenant qu’il a révélé son secret, il ne peut pas se permettre de perdre ce combat !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Lun 21 Aoû 2017 - 1:08

    L’impérialiste parvint à bloquer ma frappe avec un bras armé de Dôton. Il était donc bien doué dans l’art du Taïjutsu, mais essentiellement la défense. Mais ses yeux… Ses pupilles… Lui aussi avait un regard particulier. Nos yeux étaient d’ors, mais il portait sa croix là où je dévoilais un soleil.

    Un Jisetsu.

    Sa vitesse s’accrut drastiquement et son poing Dôton fendit sur moi. Je le vis venir et tentais de l’esquiver, mais il me déboita l’épaule de mon bras immobile. Je n’eus le temps d’afficher une grimace qu’il remit ça. Je ne pouvais le laisser faire où il finira par me tuer ! Mais dans les airs, mes possibilités d’esquives étaient limitées. Je fis appel au vent encore une fois : son souffle me permit d’aller plus vite, pour que nous combattions à vitesse égale, et avec des gestes de mon bras valide je pus dévier ses frappes sur les côtés grâce à un courant Fûton.

    Dès que mes pieds touchèrent le sol, j’initiais un bond en arrière pour mettre de la distance entre lui et moi. Il savait également se battre au corps à corps : il m’avait simplement dupé ! Ou avais-je été trop confiant ? La fameuse malédiction du SSS ?

    Ses yeux. Il était capable d’influencer le temps. Mais jusqu’à quel point ? Etait-ce une question de portée ? Il avait attendu que je sois face à lui, à son contact pour l’utiliser…

    Une explosion survint plus loin, à quelques dunes de nous, accompagnée de plusieurs hurlements. Dans la direction où se trouvait l’Empereur. Tout comme mon frère Tetsui…

    « L’Empire peut-être pas, mais je veux bien te laisser le dernier mot. Je n’ai plus de temps à t’accorder, hélas. »

    D’une main, je formais un mudra et je disparus dans un nuage de fumée. Lorsque la fumée s’envola, l’impérialiste ne me voyait plus, comme si j’avais fui le champ de bataille. Une illusion qui me permettait surtout de fuir son champ de vision.

    Il était fort, c’est certain. Un danger pour moi, pour nous, absolument. Mais je devais protéger mon frère. Voilà trop longtemps qu’il me retint ici. Bien assez pour tuer plusieurs fois quelqu’un. Alors je m’éloignais de lui, en direction de l’explosion, tout en soignant mon épaule et mon bras meurtri. De temps en temps, je lançais un regard derrière moi pour vérifier s’il ne me poursuivait pas.

    L’Empereur s’était entouré de très bons éléments. Le bougre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 117
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Par le Vent et les Flammes [Guerre] Jeu 24 Aoû 2017 - 3:32


La stratégie a splendidement fonctionné !! Pris par surprise par ce Dôjutsu imprévu, l’homme des sables est rapidement pris au dépourvu, et sa position ne lui laisse d’autre choix que de riposter aussi efficacement que possible, tout en sachant qu’il aura bien du mal à se tirer de ce mauvais pas ! Pour la première fois, et de façon claire, le Jisetsu a la main sur cet affrontement !
Pourtant, même s’il se concentre dans cet échange violent de coups au corps-à-corps, Hiyori ne peut s’empêcher de serrer les dents. Pour arriver à cette situation, il a été fin tacticien ; mais il a révélé son meilleur atout ! Désormais, il sera plus que compliqué de prendre son adversaire au dépourvu ! Il doit tout faire pour éliminer cet adversaire et aller plus avant dans cette campagne de soumission !

Le Kazejin répond pourtant très bien à ses assauts ! Certes, ses mouvements sont moins rapides et précis ; de quoi supposer que l’un des coups portés a fait mouche. Mais il ne se laisse pas dérouter, et maintient sa position au risque d’y perdre la vie. Le temps qu’il retrouve le sol, il fait un bond en arrière ; il tente de s’éloigner pour reprendre ses forces ?! Hors de question de le laisser respirer, c’est le moment ou jamais d’en vernir à bout ! Son Kinnegan toujours actif, Hiyori est prêt à bondir pour neutraliser définitivement la menace.

Il est cependant stoppé dans son élan pour la violente explosion qui fait s’élever une colonne de sable. Son regard d’or est instinctivement attiré par l’évènement présent, et il en oublie l’espace d’une seconde son adversaire ! Il n’est pas isolé ! Contrairement à ce qu’il pensait, ses camarades de combat ne sont pas loin ! Et avec un peu de chance, une fois cet homme éliminé, il pourra les rejoindre et reformer une colonne qui fondra sur l’ennemi pour l’anéantir ! Un sourire narquois nait sur les lèvres du Balafré ! Cette journée, qui s’annonçait ardue, est loin d’être finie, et se présente plutôt sous de bons augures ! La tirade de son adversaire le ramène à la réalité et au présent.

Lui concédant ce terrain, l’homme disparaît soudainement sans laisser de traces ! Une nouvelle ruse ? Un abandon du champ de bataille ?! Alors là, certainement pas !

» Parce que tu crois pouvoir t’en tirer comme ça !! BLAZING …. !!!

Un vent violent se suffoquant se dresse autour du Jisetsu qui prépare sa dernière attaque. Puisqu’il ne voit pas l’adversaire, et qu’il tient à une victoire pour l’Empire, il est prêt à tout, même à faire péter la zone dans son intégralité !! La température grimpe à une vitesse folle, des flammes se créent naturellement dans les airs et un cercle nimbé de flammes commence à se former autour de son créateur ! Cette fois-ci, la technique sera autrement plus dévastatrice que les précédentes ! Même l’invocation planquée dans le col de son Master commence à trembler !

» Hiyoyo arrêêêête !! Tu vas me cramer en même teeeeemps !!

C’est un appel radio qui change soudainement la donne du tout au tout.

A toutes les troupes impériales !! Ordre de repli !! Ordre de repli !! Nous retournons sur nos premières bases !

Encerclé par ses propres flammes, la colère grimpe en Hiyori qui répond immédiatement à cette nouvelle aberrante.

» Nom de code : Hiyori !! C’est quoi cette histoire !!
Confirmation de l’ordre envoyé ! Le Kamui et le Taî-Î-Shiro sont mort ! Je répète, Kakeshuou Samui et Hideyoshi Sanada sont morts !! Ordre de repli sur les premières bases !

La nouvelle frappe le Jisetsu à un tel degré, que sa technique se désagrège dans l’instant, créant une profonde vague de froid en réponse à la disparition de toute chaleur. Pour le Ninja, c’est soudainement la fin d’un monde. Une histoire qui s’achève, un livre qu’on brûle. Une nouvelle à laquelle il ne peut pas croire. Et pourtant, chacun de ses muscles l’a abandonné. Il tombe à genoux et regarde le vide, laissant le monstrueux désert le gober tout entier s’il le souhaite. Seule son invocation réagit autant qu’elle le peut.

» Hé !! Hé Hiyoyo !! Hé, on peut pas rester là !! Allez, faut bouger, làà !! Hiyoyo !!

Le Balafré ne réagit pas. C’est comme s’il venait de s’enfoncer dans un puissant coma, les yeux ouverts, refusant d’entendre la réalité. Dans un instant de panique, le caméléon prend les devants pour éviter le pire. Il vient mordre l’homme au genou, et laisse son sang perler sur le sable.*

» Raaaah, mais qu’est ce qui t’arrive, Hiyoyo !! Kamaléo !!

Dans un soudaine nuage de fumée qui s’allie à une montée de sable, un caméléon de taille bien plus grande, démesurée pour son espère, fait son apparition. Par l’invocation forcée, Léon espère sauver son invocateur. Rapidement, le soldat impérial est « gobé » et l’étrange monture l’emmène en se dandinant vers les étendues vertes lointaines. Loin du champ de bataille.

Loin de la défaite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Par le Vent et les Flammes [Guerre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-