N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 11
Rang : C

Message(#) Sujet: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Sam 12 Aoû 2017 - 17:07

Fatiguée...

Pourquoi tu devais être là ? Tu avais passé ta semaine à t'entrainer avec acharnement pour un bilan qui n'était guère folichon. Dépourvue de conseil ou d'aide de membre plus expérimenté que toi, tu te retrouvais à patauger dans le vide sans vraiment avoir la sensation de progresser. Tu étais têtue pour toi, même si tu étais venue à te heurter à un mur, tu continuais à avancer du mieux que tu pouvais...

Mais voilà... Pour une raison que tu ignorais, on t'avait fortement invité à rejoindre de nouveau ces mêmes terrains pour attendre quelqu'un. Quelqu'un avait-il remarqué ta splendeur ? Ton talent digne des plus grands génies de l'histoire ? Cela ne faisait aucun doute à tes yeux, tandis que tu tenais une posture fière au milieu du terrain.

Quelques shinobis te regardaient, d'un air presque dépassé. Ce n'était pas la première fois que tu impressionnais par ton éclat... Ou tout simplement par ton ridicule. Tu n'étais pas le fruit le plus excellent de la portée, tu le savais mais tu refusais de te confronter à cette dure réalité. Pour toi, tu étais parfaite en tout point et tu te comportais ainsi en conséquence.

Finalement tu pouvais entendre des pas venir de derrière toi. Portant ta main sur ton chapeau, d'un pas retourné majestueux, tu pris la pose et te présenta :

- Bonjour ! Je suis la splendide Koko ! Ravie de te rencontrer, sache que tu as de la chance de me côtoyer !


Tes yeux se pointèrent sur la cible de tes paroles pour finalement reconnaitre un membre important de ton clan. Ce genre de membre qu'on ne pouvait clairement pas prendre de haut car on était forcément au plus bas face à eux. Souriant un peu nerveusement, tu avais l'impression d'être prise à ton propre piège.

Est-ce que c'était lui qui t'avait convoqué ici ? Quel étrange traquenard ! Pourquoi un homme tel que lui voudrait avoir à faire des choses avec toi ? Avait-il était séduit par ta beauté ? Il était plutôt bel homme certes... Mais tu étais encore trop jeune pour ce genre de relation ! Quoi que l'idée de te jeter dans un amour interdit ne te déplaisait pas forcément !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Dim 13 Aoû 2017 - 15:56

    « Bonjour la splendide Koko. »

    Un sourire sur les lèvres, mon ton ne sous-entendait aucun reproche quant à son comportement ou à ses propos. Et je la pris dans mes bras, l’embrassant, comme il était d’usage au sein de notre clan. Pas de poigné de main mais une embrassade. Elle n’avait pas à être nerveuse avec moi. Chez les Yamada, nous étions tous égaux. La force n’était pas un gage de supériorité. De reconnaissance à la limite.

    « Je t’ai vue t’entraîner quelques fois cette semaine, toujours seule. Préfères-tu t’exercer en solitaire parce que les autres ne seraient que des fardeaux, ou est-ce simplement parce que tu n’as pas de partenaire avec qui te faire la main ? »

    Les deux hypothèses se valaient, et chacune dépeignait un autre trait de caractère de la demoiselle. Certains plus intéressants que d’autres…

    « Je suppose que tu sais utiliser tes yeux ? J’ai besoin d’évaluer les capacités d’une autre Sunajin. Que dirais-tu de l’affronter ? Dans un combat amical, j’entends bien. »

    Je levais ensuite la tête vers le ciel, observant la position du soleil, puis la portée des ombres des bâtiments adjacents les terrains d’entraînement. Finalement, je reportais mon attention sur la demoiselle.

    « Elle ne devrait pas trop tarder. »

    Et lorsqu’elle arriva enfin, de la façon dont elle le souhaite et décrira ensuite, je m’adressais alors aux deux, bien que Kumiko connaissait déjà la raison de sa venue ici : un combat.

    « Je possède les capacités de vous soigner en cas de blessure, mais je ne veux aucune attaque mortelle. Sinon j’interviendrais et la personne qui aura eu l’impatience d’y aller vraiment aura perdu à mes yeux. Soyez bonnes joueuses : vous êtes des camarades qui arborent les mêmes couleurs après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Dim 13 Aoû 2017 - 20:48

Kumiko savait le pourquoi de cette invitation à venir sur les terrains d'entraînement, c'était pour rencontrer un jeune prodige. Il fallait la rencontrer, décidément, le pauvre Kioshi risquait d'être dépassé avec toutes ses filles, cela risquait d'être amusant ! Elle était trop curieuse, alors pour se forcer à ne pas venir une heure à l’avance, elle tournait en rond chez elle tout en s’équipant. Oui, car lorsqu'une Saibogu partait pour un combat, cela s'avérait davantage d'être de prendre divers objets plus ou moins utiles que de réviser ses mantras pour les invocations de forces plus ou moins naturelles. La rouquine était habillée dans une tenue de motarde en cuir moulant intégral avec de grosses bottes. À sa ceinture trônait le symbole du village de Suna, avec une dizaine de petites boules de métal accroché. Elle avait plusieurs sacoches également, qui semblaient être bien remplies. Elle avait tout un attirail et elle était fin prête. Elle eut juste à mettre ses lunettes sur ses yeux et à venir sur sa moto. C’était un engin taillé pour la vitesse, qui pouvait accueillir deux ou trois personnes en l’état. On pouvait l’entendre venir avec son moteur, qui vrombissait dans un bruit caractéristique des machines Saibogu.

Lorsque la rouquine arriva au niveau de Kioshi qu'elle reconnut de loin sur le terrain d'entraînement, elle remarqua la petite fille. Elle lui paraissait si jeune et surtout adorable avec le grand chapeau. Elle aimait beaucoup le style en tout cas, adorable ! Bon, elle espérait tout de même que c’était l’effet voulu de la part de l’enfant, car cela ne l’impressionnait pas tellement. Elle mit la machine sur une position afin qu'elle ne tombe pas, puis elle s'accrocha des petits duos réunis. La Saibogu semblait aller beaucoup mieux que la dernière fois que le petit soleil l'avait rencontrée. C’était une évidence, elle avait repris des couleurs, et elle était bien plus énergique à marcher d’un pas rapide et décidé.

« Hoooo ! Elle est trop mignonne ! C’est ta fille cachée ? »

Demanda alors Kumiko avec un grand sourire tandis que sans pouvoir se retenir, elle vint la prendre dans ses bras d’un grand naturel. Elle était sans doute très tactile, alors qu’elle calla sa tête contre elle en lui caressant les cheveux et le dos.

« Ta petite robe rouge est vraiment toute mimi vraiment ! On devrait aller faire les boutiques ensemble si tes parents te laissent sortir ! hhihihi ! »

Commença à dire la Saibogu, alors qu’elle repartait dans un rire exubérant. Elle n'allait pas être intimidée par une enfant, et voir par personne de toute façon, mais il était évident qu'elle avait beaucoup d'énergie à revendre aujourd'hui.

« je m'appelle Saibogu Kumiko, je suis contente de te rencontrer en tout cas. »

La jeune femme partageait évidemment l'avis de Koko à propos de la beauté de son chef d'équipe. Il n’y avait pas trop à tourner autour du pot, il était agréable à regarder et en plus il avait certaines qualités morales. Elle posa alors ses mains sur ses épaules en hochant la tête doucement.

« Ne t’en fais pas, je ne vais pas te faire de mal. Je serai incapable de blesser une adorable fille comme toi haha haha ! »

Dit alors Kumiko suite au signalement de Kioshi qu’il était médecin.

« On va dire, que tu as trois vies d’accord ? »

Commença par dire alors en montrant le nombre de doigts, les agitant un petit peu. Elle ne pensait pas que Koko eût les moyens aisés de l'abattre très rapidement, à moins d'être vraiment surprise. Cependant, elle n’était pas du genre à sous-estimer ses adversaires que ce soit en duel ou autre chose.

« Bon, sauf si tu as des questions, on va pouvoir s’y mettre dac ? Pour réussir un combat, il te faut savoir tes qualités, mais surtout tes défauts. Bien entendu, il te faut trouver une faille chez ton adversaire et ce peu importe s'il paraît bien plus fort. Tu ne dois pas être impressionné, car même le plus fort des chevaliers à une faille dans sa cuirasse, n’est-ce pas ? Bien ! Bien ! Ne te précipite pas, réfléchis bien et avance ta tactique ! »

Kumiko avait beau être l’adversaire de cette enfant, elle faisait tout pour l’aider du mieux qu’elle pouvait. Elle était une professeur dans l’âme, elle aimait bien enseigner aux autres. Il fallait qu’elle apprécie la personne pour se donner quelque part à cette personne ou du moins ses connaissances. Il ne fallait pas qu’elle y aille trop fort, ce n’était pas le but, car elle ne pensait pas que c’était elle qui était testée dans ce style de combat, mais surtout cette enfant. C'était assez osé de choisir quelqu'un qui sortait de l'Académie d'une certaine manière, alors elle était curieuse de voir pourquoi elle plutôt qu'une autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 11
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Dim 13 Aoû 2017 - 21:33

Un piège !

Un coup monté ! Une farce ! Tu étais prise dans un traquenard que tu n'aurais su envisager ! Un homme de cette envergure et voilà qu'une femme un peu trop tactile pour toi vint se blottir contre toi. Franchement, tu étais le vilain petit canard du clan, tu ne partageais pas leurs valeurs, alors être traitée de la sorte te mettait extrêmement mal à l'aise. D'autant plus que cette femme te considérait comme une gamine ! Sincèrement ! Tu avais déjà quinze ans et certainement plus de matière grise qu'elle !

Tu en étais persuadée, elle avait tout dans la poitrine, rien dans la tête. Tandis que tu étais oppressée par ses formes charnues, tu tentais de trouver un endroit pour fuir cette scène terrible. Malédiction, pourquoi la malchance désirait te frapper de la sorte. D'autant que le spectacle allait prendre une autre tournure encore une fois.

D'un moment gênant, vint une sorte de teste qui s'imposait à toi. Désemparée par la situation, on pouvait voir perler de la sueur sur ton front. Elle n'était pas provoquée par la chaleur loin de là, mais par le fait que tu n'avais plus aucun contrôle sur la situation.

- Hé... Vous êtes sures que vous vous êtes pas trompé de dossier ?


Ta voix trahissait ton impuissance. Elle était faible et tremblante, d'ailleurs aucun des deux interlocuteurs ne semblaient t'avoir entendu, tandis que tes paroles se virent camoufler tantôt par celles de Kisho et tantôt par cette Kumiko.

Ces types... Ils étaient des monstres de puissance et semblaient vouloir t'incorporer dans leur team. Pourquoi toi sérieusement ? Malgré que cette question se répétait en boucle, tu tentais d'écouter tant bien que mal les directives et les conseils de chacun. Tu avais beau jouer la fière en apparence, c'est à peine si tu arrivais à te retenir ne pas te faire dessus.

Finalement quand ce fut enfin ton tour d'en placer une, c'était pour agir et passer le test que tu n'avais pas voulu... Bien que très faible, tu arrivais à être douée dans un seul domaine. Tu savais jouer du bluffes, du mensonge et surtout d'un certain sens du spectacle pour jouer avec des cartes qu'en réalité tu n'avais pas.

Levant la tête tu regardais de haut ton adversaire, cette Saibogu qui avait bien trop de forme à ton gout !

- Toi ! Si c'est ce que tu souhaites, tu vas te mesurer à celle qu'on appelle la prodige du clan !


Prenant une pose des plus impressionnantes et originale, ton œil se mit à rayonner d'un éclat très prononcé. Tandis que tes vêtements se mirent à flotter comme pour souligner une puissance capable de transcender même les alentours. En réalité, ce n'était qu'une petite technique de très faible importance que tu avais composé avec un seul mundra bien dissimulé derrière ton dos. Elle avait juste pour but de faire flotter tes habits avec un vent d'air chaud ascendant pour donner un semblant plus impressionnant. Quand à ton œil, ça t'avait prit un temps fou pour qu'il rayonne de la sorte... Alors qu'en réalité tu ne savais presque pas t'en servir.

Posant ta main sur ton cache-oeil, tu souriais avec une arrogance prononcée.

- Pour toi je n'utiliserais qu'un seul de mes Dojutsu !


Composant une longue série de mundra. En réalité, tout était dans le perçu. Tu le savais, une série pareille avait tendance à faire croire à une technique impressionnante alors que pour le coup, cela allait être tout le contraire. Extirpant de ton être un vent d'air chaud autour de ta cible, tu tentais de faire monter la température crescendo. Malgré tout, tu n'étais même pas capable de dépasser la température interne du corps, cette technique était en réalité aussi faible que toi.

- Je crois que tu ne me connais pas. A l'Académie, je suis perçue comme la future prodige du genjutsu. Je suis déjà capable de faire des techniques impressionnantes de la sorte. Ca commence par une montée de température, puis ta peau va fondre devant tes yeux. Tes organes vont se mettre à bouillir en toi. Bien entendu ce ne sera qu'une illusion mais la douleur sera réelle. Bwahahaha ! Ne pas la blesser c'est ça ?


Tandis que tu faisais de ton maximum pour élever la température de la faible zone. Tu espérais avoir été assez convaincante pour qu'elle tente de se protéger de ce qui n'allait jamais arriver. Puis finalement, une fois les trente degrès atteint, ton maximum à l'heure actuelle, la tension semblait être à son paroxysme.

- ... Non je rigole.


Te servant de la surprise que tu voulais engendrer chez elle, tu projetas plusieurs kunai vers elle en espérant que l'un d'entre eux touche. C'était un bluff à coup unique. Bien que tu avais d'autres ressources dans ton sac, tu n'allais pas pouvoir utiliser pareille supercherie contre elle une nouvelle fois.

Tu étais faible... Tu étais obligée de composer avec ce genre de fourberie. Mais il fallait composer avec ses talents non ? Aussi insignifiant était-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Dim 13 Aoû 2017 - 22:12

    Kumiko était plutôt tactile. Parce qu’elle s’accoutumait aux mœurs des Yamada à cause de nos entrevus régulières ? Ou parce que son adversaire lui semblait toute jeune ? Ou bien encore pour faire son intéressante : profiter pleinement de la vie en oubliant que celle-ci possède une date finale. Il y avait une bonne différence d’âge et Kumiko avait combattu l’Empire lors de la rébellion, mais elle agissait comme si elle était forcément supérieure à Koko. Certes elle était Chûnin et la Yamada Genin, mais dans l’histoire la Saibogu subissait également un test : je voulais savoir si son corps supportait l’effort, et comment elle réagirait face aux signaux de sa santé fébrile, bien qu’elle semblait mieux en forme depuis quelques temps.

    Néanmoins, le fait qu’elle veuille donner des conseils à une inconnue, et même son adversaire, lui accordait quelques points. Je me reculais donc pour leur laisser le terrain d’entraînement, mais pas trop pour pouvoir intervenir en cas de besoin. Koko, quant à elle, m’avait semblé nerveuse au départ, mais elle se remit bien vite dans le bain. La prodige du clan ? J’ignorais que nous l’avions qualifiée ainsi, mais soit. Kumiko l’ignorait.

    Koko ne voulait utiliser qu’un seul de ses yeux ? Soit elle était véritablement arrogante et beaucoup trop confiante en ses capacités, soit c’était un rôle pour éveiller une appréhension chez l’ennemi. Lorsqu’elle mentionna le Genjutsu, je penchais davantage pour la comédie, bien que je n’en étais pas certain. Mais il s’agissait de l’une des bases des illusions. Cependant, Koko était-elle réellement capable de ce qu’elle avançait ? Je lui aurais bien filé un coup de pouce, mais si j’éveillais mes yeux Kumiko risquerait de se douter de quelque chose… Comment demeurer discret ?

    « Ne pas vous blesser, c’est bien ça. »

    Ces mots et quelques signes discrets : les ingrédients nécessaire à une véritable illusion. Kumiko n’aura pas l’impression que la température aura cessé d’augmenter. Elle se verra suer, les yeux s’assécher et la bouche devenir pâteuse. Elle verra des cloques se former doucement sur sa peau… Mais elle ne ressentira aucune réelle douleur ceci dit. Un simple ajout au tableau de la Yamada, mais aucune douleur. Son jeu de rôle suffira peut-être à tromper son esprit ? De toute façon, Koko ne pouvait voir l’illusion : seule la Saibogu en était atteinte. Les kunais suffiront-ils à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Lun 14 Aoû 2017 - 17:44

Kumiko était complètement gaga de cette gamine, car elle ne voyait que cela en cette jeune pousse, une enfant. Cependant, c'était bien d'être une enfant, on souhaitait toujours grandir plus vite à cette époque, mais Koko était bien trop mimi pour être traitée autrement. Elle était comme une adorable poupée, qu’elle avait envie de papouiller. La petite Yamada avait bien le temps avant de grandir et avoir des formes, mais Koko avait le droit d'être complexée vu qu'elle se retrouvait pressée contre. La rouquine sentait bien que la génie des Yamada n’était pas du tout à l’aise à la situation. La Saibogu avait tout fait pour essayer de lui donner moult conseils après tout !

Il y avait un gouffre de puissance entre les deux de l'équipe et la gamine, elle ne savait pas trop pourquoi Kioshi l'avait choisie, mais il devait avoir ses raisons. Peut-être par pression de son clan ? Avait-il vu quelque chose en cet enfant ? Elle lui faisait suffisamment confiance pour croire en son choix. Kumiko ne savait d’ailleurs pas qu’elle était également testée dans cette histoire. Elle agirait comme d'habitude, et ce n'était qu'une sorte d'entraînement. Elle n’était pas violente naturellement, surtout avec les enfants. Elle leva les pouces en l’air en hochant la tête rapidement en entendant la petite phrase de la prodige du clan.

« Oui ! Comme ça c’est super ! Trop la classe la coup de la robe ! je vais noter ça pour une entrée fracassante avec une petite invention ! »

Dit alors toute enjouée Kumiko face à la petite démonstration de Koko. Elle était loin d’être impressionnée, mais elle trouvait que cela lui allait rudement bien. La Saibogu trouvait cela rudement joli l’œil qui luisait comme un soleil. Cela lui donnait un style magique, et il fallait dire que Koko avait le sens du spectacle. Elle avait décidé de faire semblant afin d’être dans la mouvance de ces petites phrases et plus une groupie adulant sa star.

« Très bien alors …. Je vais tout donner ! »

Annonça alors la rouquine en prenant une pose concentrant son chakra dans tout son corps. De multiples sceaux de fuinjutsu apparurent alors sur sa peau à divers endroits. Visiblement en temps normal, rien n’était visible, mais avec son chakra en ébullition, les écritures magiques luisaient légèrement. Elle posa une main contre un sceau et elle l’activa faisant sortir une longue arme à feu avec une lunette de visée. C’était clairement un sniper, mais sans doute que l’on ne voyait pas souvent ce genre d’armement. Cela pouvait être impressionnant ainsi, mais elle avait préparé des munitions bien spéciales pour ce genre d’occasion. Elle n'allait pas non plus utiliser ses meilleures balles pour un duel contre une enfant ! Kumiko plissa les yeux en regardant la série de moudra, qui n'en finissait pas. Elle se demanda ce qui allait se passer, car elle devait trouver déjà comment Koko se battait pour la mettre en échec, mais l’inverse était également vrai.

« Bien sûre que si ! Tu t’appelles Yamada Koko ! Je sais qui tu es ! »

Dit alors l’inventrice en levant un doigt avec un grand sourire, mais elle secoua la tête vivement pour reprendre son sérieux.

« Du genjutsu hein … Peut-être que tu ne le sais pas, mais sans doute as-tu mal choisi ta cible pour ce genre de choses … »

Kumiko ne savait pas trop quoi penser, car elle sentait la chaleur augmenter dans la zone. Elle doutait vraiment à ce qu’elle puisse la faire fondre comme Koko le prétendait, mais cela pourrait devenir problématique à force. Elle restait une cible parfaite dans un stand de tir. Elle commençait alors à entrevoir des capacités intéressantes dans ce clan. La rouquine était concentrée sur son adversaire, alors elle ne fit pas attention à Kioshi, et elle reçut la pleine puissance de la technique de son chef d’équipe, mais elle ne pouvait que croire que c’était l’œuvre de Koko. Elle commença à respirer rapidement face à la chaleur ambiante forte. Elle sentit immédiatement les premiers signes de dessèchements à cause d’une chaleur trop forte. Elle vivait dans ses déserts depuis longtemps maintenant, alors elle en connaissait les signes, mais c’était extrêmement soudain. Elle tomba alors un genou à terre comme souffler par cette vague de chaleur en gardant son sniper le long de son corps, le tenant d’une main. Des cloques se formèrent alors sur sa peau, il était temps d’agir, mais elle se fit surprendre par une simple attaque à l’aide de kunais. Elle eut juste le temps de lâcher de sa ceinture trois petites sphères de métal qui roulèrent en triangle autour d’elle. Elle eut juste le temps de pousser sa tête sur le côté en voyant un kun ai lui frôler la joue laissant un peu de sang couler avant qu'avec un signe, elle formât une barrière de chakra tout autour d'elle qui la protégea des autres.

Kumiko n’avait pas bien compris, Koko avait dit qu’elle rigolait, mais il y eut tout de même un puissant effet. L’activation de sa barrière de chakra fuinjutsu autour d’elle avait d’ailleurs stoppé la propagation de la chaleur. Cela voulait sans doute dire que ce n’était pas réellement une illusion ? Peu importe, ce n’était pas le moment de réfléchir à cela, Koko avait pris l’initiative, mais elle n’allait pas en rester là. Encore un peu essoufflée, elle releva un de ses genoux en gardant la main sur sa ceinture.

« Très bien à moi alors … première leçon … la sensorialité … »

Annonça alors la Saibogu sans cacher ce qu’elle allait faire bien au contraire. Elle chargea dans son sniper une balle avec un bout couleur verte, tandis qu'elle activa un appareil à sa ceinture qui commença à dégager une énergie. Alors que ses barrières de chakra s'estompèrent lentement faute d'approvisionnement, elle commença à devenir floue jusqu'à totalement disparaître à la vue de tous. Elle monopolisa alors du chakra dans ses jambes afin de faire un sceau le plus loin possible de Koko. Après tout, elle disposait d’une arme à distance, alors pourquoi rester à courte distance ? Elle se réceptionna alors assez loin de sa proie un genou à terre toujours invisible. Elle se demanda alors comment allait réagir la petite. Elle visa en prenant son temps dans la lunette de visée, puis elle souffla afin de vider les poumons pour cesser de respirer. On put entendre alors le bruit de l'arme tirée, tandis que la balle chargée d'une sorte de mélasse verdâtre d'un aspect plus dégoûtant et gluant que dangereux fila alors dans les airs. Elle connaissait parfaitement son métier, alors elle avait visé le cœur, mais il n'y avait aucune chance que cela lui fasse bien mal si elle se faisait toucher. Ce serait avant tout plus une humiliation et une vie en moins, qui l’attendait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 11
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Lun 14 Aoû 2017 - 18:13

Dépassée...

C'était toi qui avait fait ça ? Tandis que les Kunai avaient un bien meilleur travail que ce que tu espérais, tu pouvais voir la rouquine à forte poitrine souffrir encore de la chaleur... Jusqu'à preuve du contraire, tu n'étais pas capable de le faire. Est-ce que tu avais enfin réveillé ton véritable talent ? Que tu allais pouvoir désormais montrer au reste du monde que tu méritais ton surnom de génie !

Tandis que tu t’apprêtais à rire à travers une certaine euphorie, tu pris finalement conscience qu'un autre Yamada pouvait participer à la scène. Tournant ton regard fébrilement vers Kioshi, tu n'osas même pas lui demander si cette chaleur était de son crue, pour toi cela ne faisait plus aucun doute.

Tel un ascenseur émotionnel, toute ta joie redescendit aussi vite qu'elle était montée. Franchement... Si tu avais été plus idiote, tu aurais pu faire tenir ce moment un peu plus longtemps...

Dans tout les cas, tu espérais en avoir fini avec ce teste, c'était court mais tu ne l'avais pas vraiment voulu ceci dit. Cependant la rouquine semblait avoir prit la situation plus au sérieuse qu'auparavant. L'étrange idée de passer un très mauvais quart d'heure te frappa de plein fouet, et tandis que ton front suait de crainte, tu parlais de cette même voix fébrile sans charisme.

- Je je m'excuse. Rien ne sert de s'énerver hein...


Mais elle avait déjà disparu, et tes mots encore une fois ne furent entendus de personne. Qu'est-ce qu'elle te préparait ? Un poignard dans le dos ? Te trancher la gorge ? Tellement de scénario dramatique où tu finissais par mordre la poussière... Mais cela t'allait, tu étais déjà résolue à ton destin... Mourir jeune, ça te rendait triste. Tu aurais tant voulu connaitre la joie de boire de l'alcool. Tandis qu'une balle allait bientôt te meurtrir en plein cœur, tu étais déjà résolue à quitter ce monde.

- Désolé Kioshin-san, je crois que je ne suis pas la personne que vous recherchez.


Prenant ton chapeau pour le porter sur ta poitrine plate. Celui-ci se fit meurtrir presque immédiatement d'une balle à la teinture verte. Tes yeux écarquillés, tu avais pu sentir le choc malgré le rembourrage de ton chapeau.

- Aaaaaaaah ! Mon chapeau !


T'agenouillant au sol, tu pleurais la perte de ton ami cher qui venait de se faire salir par l'immonde personne qu'était la Saibogu. Elle n'avait eu aucune pitié pour lui, bien qu'en réalité, tu étais incapable de concevoir que ce n'était qu'un simple concours de circonstance.

- Pourquoi lui ! Il n'avait rien fait de mal !


Tu avais perdu toute envie de combattre. En réalité depuis le début tu n'en avais pas l'envie. Se battre face à quelqu'un qui te dépassait en tout point, c'était déjà un miracle que tes kunais l'avaient frôlé. Et encore, ce n'était pas sans une aide extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Lun 14 Aoû 2017 - 21:25

    « Il semblerait que ce soit fini ? »

    Formant des signes, un vent léger se leva, faisant virevolter délicatement le sable jusqu’à me permettre de trouver la position de la Saibogu près du coup de feu. Je poursuivais également les signes dans la même foulée, plongeant la Yamada dans une illusion où elle verra un chapeau propre. A défaut de pouvoir soigner les objets, je pouvais leur en donner l’apparence…

    « Tu peux venir par ici Kumiko. On arrête. »

    Il y avait bien eu un moment où j’avais eu peur, mais il n’y avait aucune raison pour que la Saibogu tire de véritables balles, n’est-ce pas ? Je me dirigeais vers Koko en attendant que Kumiko nous rejoigne. Lui tendant la main, je l’aidais à se relever.

    « Je crois que si, tu es bien la personne que je recherche, bien que j’ignore si je serais à la hauteur… Ta vie est quelque chose d’important : tu dois la chérir et non abandonner au premier obstacle. Ton début était prometteur, mais la suite… T’agenouilleras-tu ainsi devant ton adversaire pour pleurer un vêtement au lieu de défendre ta vie ? »

    Kumiko comprenait-elle à présent la raison de ce choix ? Elle c’était pour que je puisse la soigner. Donc dans le but de la sauver. Et Koko ? Parce qu’elle avait besoin de protection, vraisemblablement. Même si la paix durait depuis quatre ans, certaines missions pouvaient s’avérer dangereuses. Et Koko ayant quitté l’académie, elle sera amenée à aller sur le terrain, et donc à s’exposer au danger…

    « Kumiko, méfie-toi aussi : ne sous-estime jamais ton adversaire. Toutes les deux, vous ne devez pas jouer avec vos vies comme si elle n’importait pas. Kumiko, approche je te prie. Je vais m’occuper de ta joue…
    Et Koko, excuse-moi cet affrontement inégal. J'avais besoin d'évaluer ta réaction avant de prendre ma décision. Veux-tu rejoindre mon équipe ? Oh, et que signifie ce chapeau pour toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Mar 15 Aoû 2017 - 13:16

Kumiko avait subi une légère coupure à la joue à cause des fortes chaleurs, c’était peut-être une preuve qu’une poitrine généreuse était une faiblesse en fin de compte …. Ou pas. Elle remarqua bien la tête dépitée de la jeune fille, qui s’était mise dans la tête de perdre de toute manière, elle devait être trop jeune. Peut-être un manque de volonté, peut-être n’avait-elle pas voulu ce duel. Avait-elle vraiment envie de faire partie de cette équipe ? Elle soupira légèrement dans son viseur en voyant cela, mais il fallait bien que la leçon entre. La Saibogu remarquait bien que la gamine fût pétrifiée de peur, sans doute n'avait-elle jamais été en danger dans sa vie jusqu'à ce jour. Peut-être s’imaginait-elle la femme à forte poitrine s’amuser à la torturer ou lui faire vraiment mal. Elle ne put entendre les mots qu’elle prononça évidemment, tant Koko les murmurait.

Koko n’avait pas la force de chercher à se défendre, elle était déjà dans l’optique de perdre. Cependant, elle ne toucha pas ce que la rouquine avait pu imaginer, le très joli chapeau. Bon sur le coup, elle n’avait pas prévu cela, mais ce n’était qu’un chapeau à ses yeux, rien de vraiment très important. D'autant plus que la nature visqueuse verte se retirait facilement avec un petit peu d'eau, mais sans doute que Koko ne le savait pas. L’enfant tomba à genoux et pleurait, mais ce n’était pas dû au choc subit, c’était bien pour le chapeau qu’il était question. Elle se pinça les lèvres, alors qu’elle se releva de sa cachette en neutralisant son camouflage. Le combat était effectivement terminé, faute de combattant.

« Mais il te restait encore deux vies ! »

Cria alors Kumiko tandis qu’elle se rapprochait à petites foulées de la pauvre enfant, qui pleurait son chapeau souillé. Elle ne se rendait pas du tout compte du genjutsu lancé par le Yamada afin que le chapeau soit magiquement propre. Elle était bien incapable de tuer un enfant de sang-froid, peut-être même en mission, elle ne serait incapable. Elle avait des valeurs à défendre et à part s’il représentait un danger extrême, elle n’en ferait rien. Elle tourna son regard vers Koko que Kioshi l’aidait à se relever. Il semblait continuer à penser qu’elle était la femme de la situation, qu’il la fallait dans l’équipe. Elle ne savait pas trop quoi penser, car en matière de tactique pure froide, sans doute que Koko n'était pas le meilleur choix, mais il était juste qu'elle allait beaucoup apprendre auprès d'eux. Elle rangea son sniper dans son sceau à son bras, d’ailleurs tous les sceaux sur son corps disparurent alors, car la jeune femme ne monopolisait plus son chakra. Elle sortit alors une gourde d’eau et elle l’utilisa alors pour nettoyer le chapeau de la matière gluante. Elle y allait tout doucement, comme si c’était un objet des plus précieux, en tout cas, cela l’était aux yeux de Koko.

« Ne t'en fait pas, avec un peu d'eau, il n'y paraîtra plus. Il suffit de frotter et hop, disparu tu as vu ? »

Bien entendu, le chapeau était mouillé, mais rapidement avec de l’eau, tout disparut. De toute façon, il y avait le genjutsu, mais elle ne pouvait le deviner. Elle hocha la tête doucement aux mots du chef d’équipe. Elle releva doucement le visage de Koko en lui souriant tendrement, alors qu’elle était à genoux en train de faire les premiers soins au chapeau.

« Tu ne dois jamais abandonner, tu dois toujours te battre jusqu'au bout peu importe ce qu'il arrive. Tu dois toujours trouver une solution, il y en a toujours. Tu es l’avenir de ce village, tu m’entends ? Un jour, ce sera sur tes épaules que reposera la liberté de tout notre peuple, alors tu dois être forte. Pour ça, on va t’aider ok ? »

Dit alors la jeune femme en jetant un coup d’œil à Kioshi, comme si elle cherchait son aval. Elle avait de toute façon l’impression, qu’il avait déjà pris sa décision. Son équipe serait peut-être amenée à procéder à des missions dangereuses, cela pourrait bien poser problème à avoir une enfant fragile, mais ils trouveraient une solution. Une équipe se devait d'être soudé, et c'était sans compter sur une sorte d'amour maternel. Koko était bien trop mignonne pour l’abandonner à son sort comme cela de toute manière.

« Ne t’en fais pas pour moi, je ne le fais jamais, je ne sous-estime pas mes adversaires. D’ailleurs, il faudra s'entraîner à différentes tactiques selon nos capacités à différentes situations. »

Kumiko se laissait faire quant à se faire soigner la joue légèrement balafrée. Avec une technique de soins mineurs, il n'y en paraîtra plus rien heureusement, son beau visage !

« Tu t’es débrouillée comme une chef, tu as faillis m’avoir tu as vu ? On va réfléchir à ce que tu peux faire de chouette avec ta chaleur. On va trouver ton propre style de combat. »

Dit alors la Saibogu en levant un pouce avec un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 11
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko] Sam 19 Aoû 2017 - 3:29

Énervée...

A la suite de la tristesse, il ne pouvait venir que cette émotion d'autant plus incandescente lorsqu'elle surgissait chez une jeune fille comme toi. Franchement, tu n'avais rien demandé à personne, et tu te retrouvais à tantôt te faire malmener, tantôt te faire materner. Qu'est-ce qui clochait chez eux ? Pour Kioshi, tu pouvais encore comprendre son ton mielleux, c'était un peu la mentalité du clan qui voulait ça. Mentalité dont tu n'avais pas hérité les vertus.

Mais l'autre greluche venait te donner des conseils aussi tôt que tu avais fait signe de reddition en ployant les genoux aux sols. Chérir sa vie ? Ne pas pleurer pour si peu ? L'avoir presque touchée ? Ils parlaient en même temps et venaient te bourrer le crâne d'information vaseuse et mielleuse... Tu ne les aimais finalement pas, tandis que tu resserrais ton emprise sur ce chapeau auquel tu tenais énormément. Hors de question que cette idiote vienne le toucher, le nettoyer où tu ne savais quoi pour empirer la chose ! Puis mince ! Avant même que tu n'ai le temps de protester voilà qu'elle faisait sa vie avec ton chapeau, sans ton accord.

Te relevant, tu venais affichée une certaine fureur sur ton visage. Pointant du doigt Kioshi, tu en venais à lui faire son procès !

- Toi ! Pourquoi tu es intervenu tout à l'heure ! Puis d'où tu viens remettre ma résolution ? Abandonner au premier obstacle ! Je te signale que tu m'as fait affronter cette greluche alors que la différence de niveau est juste colossale ! Tu voulais quoi ? M'humilier !


Tes joues étaient rouges, cette fois-ci plus de spectacle, plus de fourberie pour maquiller la réalité à ton avantage. Il avait beau être infiniment supérieur à toi sur tout les aspects, tu te permettais de le tutoyer et t’énerver contre lui. Tu étais déjà le vilain petit canard de la bande, tu te fichais bien de l'être davantage. Tournant ton regard vers la Saibogu aux énormes seins, tu pointais cette dernière de ton doigt cette fois-ci !

- Et toi ! A me prendre dans tes bras, me donner des conseils sur comment faire, comment prendre soin de mon chapeau ! Avec ton sourire en coin, je savais déjà par avance que tu allais te comporter comme une sorte de grande sœur me rappelant que je suis faible. Vous allez m'aider ? Je ne vous ai pas sonné ok !


Voilà, tu avais craqué, ils s'étaient joués de toi, de ta petite personne. Ils ne t'avaient depuis le départ pas prit en considération et ils allaient certainement s'étonner de voir à quel point tu réagissais mal. Ils avaient réalisé beaucoup trop tard que toi aussi tu avais un avis ! Aussi faible pouvais-tu être !

- Tu n'as pas besoin de savoir ce que représente ce chapeau à mes yeux. Et je vous interdis d'y toucher ne serait-ce qu'une seconde ! Il représente beaucoup ! Et vous avez tous saccagé ! Je vais rejoindre cette équipe mais pour vous prouver que vous avez tord dans la manière dont vous y prenez. Aussi bien toi que toi !


Enragée, tu quittais le terrain d'entrainement sans demander ton reste. Tu avais été ridiculisée, jetée sur la place publique pour servir de spectacle à ceux qui avaient de la puissance. Frappée dans ta fierté au plus haut point, tu te promettais de leurs faire comprendre qu'ils étaient en tord sur toi. Tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko]

Revenir en haut Aller en bas
 

La Chaleur Monte ! [Kioshi/Kumiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-