N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Faire un point sur la situation [Inuzuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Dim 13 Aoû 2017 - 20:40

'' A l'attention de Inuzuka Takeo, chef du clan Inuzuka.

De Nara Natsuki, Assistant du Hokage.

Mes salutations. Takeo, cela fait maintenant quatre ans que votre clan et vous-même vous êtes installés à Konoha, mais nous n'avons jamais eu l'opportunité de vraiment nous rencontrer depuis que vous avez été investit de votre nouveau rôle auprès des vôtres. Nous avons tous deux beaucoup de travail à accomplir, et si peu de temps pour y parvenir... Il me semble toutefois important de corriger cela, et c'est pourquoi j'aimerai que vous m'accordiez un peu de votre précieux temps pour vous entretenir avec moi – vous, ou un de vos représentants si vous ne pouvez pas vous libérer.

Car outre mon intérêt personnel pour vous rencontrer, je souhaiterai aborder la situation de votre clan vis-à-vis de Konoha après ces quatre années que vous avez passé sous la bannière du Village de la Feuille. Savoir comment s'est passée l'intégration de votre clan au sein de la communauté, comment a-t-elle été par les vôtres etc... En somme, faire le point avec vous. Ce serait aussi l'occasion de faire remonter des sujets que vous-même souhaitez peut-être aborder, qu'ils soient en lien avec votre clan, ou d'ordre plus général.

Si cet entretien vous intéresse – car il ne s'agit pas d'une convocation, mais d'une demande de ma part - je serai ravi de vous recevoir autour d'une tasse de thé dans le bureau annexe du Hokage, situé au Palais. Faites-moi parvenir une date durant laquelle vous ou votre représentant serez disponible, et je m'arrangerai pour me dégager du temps.

Dans l'attente de votre réponse, qu'elle soit positive ou non, veuillez agréer à l'expression de mes salutations distinguées.

Cordialement, Natsuki Nara. ''


Natsuki relut son courrier, puis le plia dans une enveloppe qu'il fit partir à l'adresse de son destinataire à l'extérieur de Konoha, là où les Inuzuka avaient construit leur propre petit village, dans le respect des coutumes de leurs ancêtres – ceux qui s'étaient sédentarisés en tout cas.

Il n'avait plus qu'à attendre un retour maintenant. Le temps de préparer au mieux cet entretien. Et cela commençait par étudier l'histoire de ce clan, qui était extrêmement riche et dense. Probablement l'une des plus fournies de l'historique de Konoha, par ailleurs. Un comble quelque part, pour le clan réputé le plus sauvage parmi les fondateurs de la Feuille.

Les Inuzuka préfèreraient sûrement plutôt les termes '' proche de la nature ''.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 829
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Mar 15 Aoû 2017 - 20:24

Contrairement à la plupart des autres clans de Konoha, le clan Inuzuka était à la base un clan nomade. Cela voulait dire que nous n’avions aucun domicile et que nous évitions la plupart du temps les grandes agglomérations. Lorsque vint la fin de la rébellion et la création de Konoha, certains membres du clan avaient souhaité rejoindre les rangs de Konoha tout en voulant garder les traditions de leurs ancêtres. De là est né le village Inuzuka, l’endroit où la plupart des konohajins Inuzuka habitaient et où se trouve le domaine du chef de clan. Ce n’était peut-être pas des habitations du style nomade que nous avions, mais nous gardions nos distances de Konoha tout en restant à proximité de ce dernier; cela restait dans l’esprit de nos traditions. Toutefois, cela rendait les choses un tantinet compliqué pour moi, qui devais jongler avec mes tâches de chef de Meute et de chef de la Sécurité à deux endroits différents. Le trajet n’était pas long entre le village Inuzuka et Konoha, mais j’avais toujours un petit pincement au cœur lorsque je quittais la Feuille pour revenir chez moi en pensant à la possibilité que quelque chose se passe alors que je n’étais pas là. Et si nos ennemis venaient à obtenir cette information et l’utiliser contre nous?

J’étais justement à mon domaine au village Inuzuka, en train de finaliser quelques affaires pour le clan, lorsqu’on cogna à ma porte et qu’on m’annonça que je venais de recevoir du courrier. Tendant la main afin d’y recevoir la missive qu’on m’avait envoyé, je fus étonné par le sceau qui venait avec la lettre. Je l’ouvris sans attendre et en lus le contenu, surpris de recevoir une lettre de Natsuki-san. Ce n’était pas tous les jours que je recevais une lettre du Bras-Droit de l’Hokage. Parcourant les lignes, je souris devant la courtoisie du Nara et vit qu’il avait le bien-être de mon clan autant à cœur que moi. Sitôt la lettre terminée, je révisai mentalement mon emploi du temps et trouvai un moment où je pouvais aller discuter avec lui. M’emparant d’un crayon qui trainait sur mon bureau, je pris une feuille vierge et entrepris de répondre au Nara.


À Nara Natsuki, Bras-Droit de l’Hokage.


Cher Natsuki,

Quel surprise d’avoir reçu de vos nouvelles après tout ce temps et je tiens à dire d’emblée qu’il me fait chaud au cœur de voir l’intérêt que vous portez au clan Inuzuka. Le temps semble en effet défiler devant nous sans même nous en rendre compte, mais je crois être capable d’arrêter son cours quelques instants le temps de prendre une tasse de thé en votre compagnie. En dehors du plaisir que j’aurai à renouer avec un compagnon d’arme, nous pourrons également faire le point, comme vous dites, sur le clan au sein de la communauté konohajine. Je pense que vendredi prochain en début d’après-midi serait un très bon moment pour cette rencontre.

En attendant vendredi, recevez l’expression de mes meilleurs sentiments.

Inuzuka Takeo,
Chef du clan Inuzuka

Pliant la lettre en trois, je posai le sceau du clan Inuzuka et me mis sur la tâche de retrouver le jeune homme qui m’avait apporté la lettre pour pouvoir renvoyer celle-ci. Une fois cela fait, je repris la direction de mon bureau, la lettre de Natsuki-san m’ayant complètement fait oublier ce que j’étais en train de faire.

** Vendredi **

Quittant mon bureau, qui se trouvait justement à se trouver dans le Palais lui aussi, je pris les escaliers et montai vers le sommet du Palais là où le bureau de l’Hokage se trouvait et, accessoirement, celui du Nara. Vendredi était finalement arrivé et même si je n’avais pas eu de confirmation de sa part je savais de par sa lettre qu’il allait être prêt à me recevoir sûrement le thé déjà prêt et encore chaud. Grimpant les marches jusqu’en haut, je bifurquai lorsque vint le moment où je me trouvai face au bureau d’Ayumi-sama pour aller jusqu’au bureau de Natsuki. M’arrêtant devant sa porte, je cognai légèrement quelques coups sur la porte afin d’indiquer ma présence avant de l’ouvrir et d’entrer. Je la refermai derrière moi et me retournai pour finalement faire face au Céruléen.


- Bonjour, Natsuki-san, comment allez-vous? Cela me parait comme une éternité la dernière fois que nous nous sommes vus.

Je pris place sur l’une des chaises devant son bureau une fois qu’il m’eut invité à y prendre place. Sans même regarder attentivement, je pouvais voir que son bureau semblait tout aussi fourni que le mien – si ce n’était plus – et je considérai soudainement comme un miracle le fait qu’il ait réussi à se libérer pour notre entretien. C’était là qu’on voyait l’influence qu’il avait dans le village, mieux valait ne pas lui faire perdre son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Jeu 17 Aoû 2017 - 1:59

D'un air pensif, Natsuki étudiait la lettre que lui avait envoyé en réponse Takeo. S'il en croyait ces écrits, L'Inuzuka et lui-même étaient sommes toutes relatives assez proches dans ce nouvel univers. Une déduction qui se confirma quelques jours plus tard, lorsque Takeo arriva dans son bureau pour le rendez-vous fixé, et le salua avec chaleur et respect. Au moins il savait que les animaux détestaient Natsuki – et vice-versa – aussi il était venu sans son ninken.

« Il est vrai. Les journées semblent longues lorsque nous les vivons, mais le temps a l'air d'avoir passé si vite sitôt que nous nous retournons pour voir ce qui s'est écoulé. »


Il s'avança vers Takeo, et lui tendit une main à serrer.


« J'ai grand plaisir à vous recevoir aujourd'hui. Venez, installez-vous. »
lui proposa-t-il en désignant le fauteuil en face de son bureau.

La pièce était plutôt sobre en elle-même, pour ne pas dire complètement épurée. Aucune décoration inutile, tout ce qui se trouvait dedans était impersonnel et servait exclusivement à travailler. Pas de chaise fantaisiste, de poster de groupe de musique dans un coin ou de photo familiale sur le bureau. Natsuki n'utilisait ce lieu que pour travailler, et cela se ressentait jusque dans le mobilier qui s'assurait que l'on ne prenait pas trop ses aises.


« Écoutez, je vais plutôt bien pour ma part. La vie se passe, je me reconstruis tout doucement depuis la fin de la révolte, et j'essaie de faire en sorte que le Village puisse en faire de même. C'est d'ailleurs plus ou moins le but de notre rencontre aujourd'hui. Mais avant de commencer quoi que ce soit, désirez-vous quelque chose à boire ? »


Natsuki ouvrit les portes d'une armoire d'où s'échappa une chauve-souris, et tira sur le petit drap de protection qu'il y avait dedans. Une machine capable de faire des boissons à base de caféine, de théine, et de chocolat et autres poisons pour le corps se révéla alors. Il n'y avait qu'à faire le choix de la capsule, et laisser chauffer. Moment que Natsuki mit à disposition pour aborder un point capital avec Takeo. Un point sur lequel il ne comptait pas revenir.


« Avant toute chose Takeo, j'aimerai mettre quelque chose au clair avec vous. »


La pièce devint soudainement sombre, ne laissant qu'apparaître Natsuki et son interlocuteur parfaitement visible. Il le regarda droit dans les yeux.


« J'ai entendu de nombreuses rumeurs dans les couloirs, comme quoi des genin entre autres auraient tendance à oublier comment s'adresser à leurs supérieurs, notamment en n'employant aucun suffixe. Sachez que pour ma part, je ne parle pas le japonais. Pour vous comprendre, je fais tout le monde avec la VOSTFR, je lis les sous-titre. En conséquence de quoi, je n'utilise jamais de suffixe quand je m'adresse aux gens, mais n'y voyez surtout pas un manque de respect envers vous de ma part. Je vous demande simplement de ne pas me tenir rigueur pour n'utiliser que le vouvoiement. »


Un léger son de cloche indiqua que la machine avait terminé de préparer les boissons demandées. La pièce retrouva toutes ses couleurs, et la narration reprit de son sérieux sans que personne n'aborde plus jamais cet instant.


« Voilà pour vous Takeo. Bien, j'imagine que votre temps est précieux, aussi je vais faire en sorte de ne pas en abuser. Afin de préparer au mieux notre entrevue, je me suis replongé dans les archives que nous avons commencé à Konoha, pour me remettre bien en mémoire l'histoire de votre clan. Je me dois de féliciter votre prédécesseur à ce sujet, il a fait un travail formidable : les origines et la chronologie des Inuzuka comptent parmi les plus complètes que nous ayons au Village de la Feuille. Une histoire riche et très intéressante sur laquelle je n'aurai en conséquence pas besoin de revenir. De fait, les questions que j'avais posé à titre d'exemple dans mon courrier me semble être un bon point de départ pour nous. »


Et cette question était :


« Comment se passe l'intégration des Inuzuka à Konoha ? Je sais que pour un peuple qui vit depuis longtemps en tant que nomade, la sédentarisation bouleverse énormément d'habitudes. Cela se sent d'ailleurs dans votre désir de vivre à l'extérieur du Village plutôt que derrière ses murs. Puis-je vous demander ce qui a motivé la volonté de votre prédécesseur de s'installer plutôt que de poursuivre le voyage ? Je doute que la simple existence de l'Empereur ai suffit à convaincre tout un clan de nomade de poser le sac. Vous qui êtes le chef de la meute le plus récent, comment sentez-vous les choses pour votre clan vis-à-vis de tout ceci ? »


Pour commencer, ce n'était pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 829
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Dim 27 Aoû 2017 - 21:50

J’entrai dans le bureau de Natsuki et celui-ci m’accueillit cordialement avec une franche poignée de main. Nous échangeâmes formules de politesse qu’une rencontre sérieuse comme celle que nous allions avoir amenaient puis nous nous installâmes chacun d’un côté du bureau. Pour répondre à ma question, le Nara semblait bien se porter depuis la fin de la rébellion, ce qui me soulagea puisque je connaissais plusieurs konohajins qui avaient eu de la difficulté à faire la transition entre le temps de guerres perpétuelles sous l’Empire et la nouvelle ère de paix que nous vivions actuellement. De toute évidence, cela ne semblait pas être son cas, lui qui avait trouvé une nouvelle vocation en cherchant à faire prospérer le village de Konoha. Je pouvais tout de suite voir comment une personne comme Natsuki était idéale pour ce poste. Avant de débuter les choses sérieuses, toutefois, il était question de rafraîchissement. Pas que la saison soit particulièrement chaude – pas encore du moins – mais ce genre de conversation nous amenait souvent à devoir nous désaltérer.

Faisant découvrir d’une armoire une machine époustouflante capable de créer toutes sortes de breuvages, ce dernier me laissa faire mon choix avant de subitement se tourner vers moi le temps que nos boissons soient prêtes. Aussitôt, la luminosité de la pièce se réduisit considérablement jusqu’à ce que seuls nous deux soyons visibles. Si je me fiais à mes instincts, quelque chose de terriblement important allait se dire. Le Nara m’expliqua alors que pour sa part il n’utilisait aucun suffixe honorifique lorsqu’il s’adressait aux gens et de ne pas y voir un manque de respect. En revanche, ce dernier semblait préconiser le vouvoiement pour compenser ce qui, si vous vouliez mon avis, faisait amplement l’affaire. Comme si la machine avait attendu précisément ce moment, cette dernière émit un léger tintement et aussitôt la pièce retrouva ses couleurs et ce ne fut comme rien ne s’était passé. Mon hôte me tendit une tasse dans laquelle fumait mon breuvage et j’hochai simplement la tête autant en guise de remerciement que pour lui signifier que je n’avais aucun problème avec l’absence de suffixe. Ce n’était qu’avec lui que ces choses-là arrivaient.

Nous retrouvâmes nos places et entrâmes dans le vif du sujet. Enfin, pas complètement puisque Natsuki-san entra en jeu en vantant les mérites de nos historiens qui avaient su garder leurs archives parmi les plus fournies du village. Cela pouvait paraître étrange pour un clan qui se disait nomades, mais nos traditions et nos origines étaient très importantes pour les Inuzuka aussi mettions-nous un point d’honneur à conserver des traces de ceux-ci. J’acceptai le compliment au nom de mon clan et le laissai poursuivre là où il voulait vraiment en venir. Ce dernier voulait en savoir un peu plus sur notre intégration au village et comment nous vivions notre sédentarisation; des sujets qui avaient effectivement été touchés dans son courrier. Plus que cela, il était curieux sur les raisons qui nous ont menés vers cette décision alors qu’elle était à l’encontre de notre plus ancestrale tradition. Je me donnai quelques secondes afin de réfléchir à tout cela – je ne connaissais personne qui pouvait répondre à ce genre de question sur-le-champ – avant de lui répondre.


- Si je dois avouer que les débuts ont été difficiles pour beaucoup d’entre nous – certains ont même quitté la Meute pour retrouver le nomadisme de nos ancêtres – je crois que tout le monde est maintenant satisfait de s’être établi à Konoha. Cela a demandé une certaine période d’adaptation et quelques changements dans la routine de tous et chacun, mais au final personne ne semble regretté son choix. Il y a bien quelques membres qui souhaite quitter le Village pour avoir un logement plus fixe ici-même à Konoha et jamais je le leur ai refusé. Même si nous nous sommes établis de façon plus permanente ici, j’essaie de laisser à chaque Inuzuka la même liberté d’agir que lorsque nous étions encore nomades.

En ce qui concerne la perception des gens de notre clan, je ne peux pas cacher que certains semblent encore un peu méfiants de nos compagnons à poil. Même après avoir combattu à leurs côtés ou bien après avoir cohabité avec eux pendant quatre années, je peux encore voir dans certains regards la peur face à ces créatures et même parfois le doute quant à savoir si elle ne va pas subitement s’en prendre à quelqu’un dans la rue. Malgré tous les efforts que nous faisons, certaines personnes ne peuvent s’empêcher de les voir comme des prédateurs apprivoisés.


Il s’agissait d’une très faible minorité et pratiquement que des civils qui n’étaient pas encore habitués à voir de tels animaux d’aussi près, mais c’était tout de même le genre de détails que l’on devait soulever pendant ce genre de réunion. Je ne pensais pas c’était un problème majeur qui nécessitait qu’on s’y penche maintenant, mais si jamais le problème persistait cela nous permettait de voir la progression des comportements. Je me penchai ensuite sur la deuxième partie des interrogations.

- Même si l’Empire n’est plus, les choses ne sont plus comme avant. Elles ne pourront jamais y retourner. Je crois que Motari-sama et ceux présents lorsque cette décision fut prise s’en sont rendus compte et savaient qu’avec l’avènement des villages shinobis nous ne pourrions plus voyager aussi facilement que nous le faisions jadis.

Je pris une gorgée de thé, laissant mes paroles faire leur chemin chez le Nara. Avec un esprit comme le sien, il comprendrait sans doute ce que cela voulait dire.

- Ceux-ci avaient des objectifs et des idéaux bien loin de l’Empire, mais pour nous autres nomades cela voulait seulement dire que l’un avait été remplacé par l’autre. Les deux n’auraient jamais vu d’un bon œil des gens qui se promènent un peu partout et qui sont en contact avec tout le monde. L’invasion de l’Empire a fait naître à travers le continent une vague de protectionnisme qui rendait nos traditions nomades suspectes. Nous avons donc changé pour un mode de vie plus sédentaire, nous installant non loin des alliés que nous avions créés pendant la rébellion tout en gardant un peu l’esprit de nos ancêtres en créant un endroit propre à nous.

C’était un peu triste quand on y pensait réellement, que d’une façon on avait été forcé à adopter un mode de vie sédentaire par la création des villages ninjas, mais d’un autre côté il était évident que nous n’aurions pas pu retourner à vagabonder les territoires du Yuukan sans attirer les suspicions des gens maintenant traumatisés par ce que l’Empire avait fait. Il fallait simplement se rendre à l’évidence que le temps du nomadisme était révolu. Cela dit, nous avions gagné beaucoup d’avantages en s’installant non loin de Konoha et en créant une alliance avec eux que nous n’aurions jamais eu si nous étions restés nomades; il ne fallait pas croire que la sédentarisation n’avait apporté que des points négatifs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Lun 28 Aoû 2017 - 16:51

Pour ne rien perdre de la conversation, Natsuki ne s'encombra pas d'une prise de note : il était capable de retenir chaque mot de la discussion jusqu'à ce qu'il trouve le temps de rédiger un compte rendu de l'entretien, et probablement bien après encore. Il se concentra donc sur les paroles de Takeo, qui lui expliquait comment les Inuzuka avait prit leurs marques au sein du Village. Enfin, avec la communauté de Konoha plutôt, vu que l'essentielle de la Meute vivait à l'extérieur des remparts. Et dans l'ensemble, cela s'était bien passé.

« Vous avez encore des nouvelles de ceux qui ont préféré continuer la vie de nomade ? La séparation s'est faîtes en de bons termes ? »


Des séparations au sein du clan avaient parfois lieu quand la ligne directrice prenait un virage radicale. Parfois, cela arrivait que ce soit sur un coup d'éclat, et que la scission soit bruyante, alors que dans d'autres, tout se passait pour le mieux sur un commun accord : la décision de l'autre n'était pas acceptée, mais elle était respectée. Pour faire partie lui-même d'un clan, Natsuki ne pouvait mieux comprendre cela.

Fut ensuite abordé l'un des principaux soucis du clan Inuzuka, la perception qu'avait la population civile de leurs compagnons à quatre pattes.


« En même temps, n'est-ce pas ce qu'ils sont, des prédateurs apprivoisés ? Je veux dire, vous avez en ninken un lion avec une crête de punk et un chien qui doit compter plus de worgs que de teckel dans sa généalogie. En tant que ninja, nous avons déjà eu l'occasion de constater qu'ils sont bien différents des animaux ordinaires, et avec quelle harmonie vous vivez avec. Mais en se mettant à la place des civils – et même la plupart des shinobi, soyons honnêtes – ils sont avant tous des animaux que la conscience collective associe comme dangereux et sauvages. C'est une peur qui nous est instinctive, il est difficile de passer outre ne serait-ce qu'un minimum d'appréhension quand bien même ils ne sont pas plus dangereux que nous. »


Et tous les deux savaient combien un shinobi pouvait l'être...

Au moins, même si le regard craintif d'autrui pouvait peser à force, Takeo semblait positif quant à l'avenir : il avait conscience qu'il faudrait encore du temps pour que chacun puisse s'habituer à l'autre. Natsuki devait l'avouer, l'homme qui lui faisait face avait l'étoffe d'un chef. Il cernait précisément les problèmes, les analysait et prenait les décisions qu'il jugeait les meilleurs pour son clan.


« Assurément, le monde a bien changé avec l'arrivée de l'Empereur et de son ambition, et rebâtir dans le climat qu'il a laissé perdurer malgré sa mort conduit indubitablement à une nouvelle manière de penser. La preuve en est : des Villages shinobi fleurissent sur le continent, et des clans qui autrefois n'aspiraient qu'à la quiétude et l'isolement se retrouvent à coopérer avec d'autres, forcés de tirer un trait sur une partie de leur héritage culturel et manière de vivre. Et je sais très bien combien les traditions qui nous ont modelé sont importantes. L'évolution des mœurs est une chose, car le monde change et l'on ne peut pas rester figé dans le courant, mais il y a une différence entre évoluer avec son temps et renoncer par la force des choses. C'est pourquoi je suis là avec vous aujourd'hui, pour m'assurer que vous n'étouffiez pas dans les nouvelles frontières qui se sont dessinées, et que vous ayez pu trouver les moyens de conserver ce qui fait l'essence même de votre Famille. A défaut, cela aurait été l'occasion de déterminer ce que nous pouvons faire pour que ce soit le cas, mais comme vous me dites que globalement, vous ne vous sentez pas perdant ou mal à l'aise dans la situation, je suis rassuré. »


Cela voulait dire que la politique Konohajin fonctionnait plutôt bien, ou que les clans qui composaient le Village de la Feuille étaient assez conciliants. Un peu des deux, probablement.


« Konoha fonctionne sur un système militaire pour les shinobi, et qui dit militaire dit hiérarchie. Pour autant, nous – comprendre '' le Hokage ''- avons toujours prit soin de ne pas nous mêler de la politique interne de chaque clan, tant qu'elle ne nuit pas à la collectivité du Village. Trouvez-vous que la part des choses est bien faite de ce point de vue-là ? »


Tous les membres d'un clan n'étaient pas militaire, mais ceux qui suivaient cette carrière travaillaient normalement exclusivement pour Konoha, qui leur confiait les missions qu'il recevait. A ce titre, ils étaient commandés en tant que soldat. Les deux autorités, celle de l'Hokage et du chef du clan, n'entraient donc normalement pas en conflit. Restait à déterminer si les deux parties voyaient bien ceci de la même manière.


« Y-a-t-il des clans avec lesquels vous vous sentez une affinité particulière ou son contraire ? »


Le choc des cultures pouvait parfois être rude, Natsuki connaissait son sujet là-dessus.


« Comment envisagez vous la situation de votre clan dans quelques années ? Et enfin, y'a-t-il des sujets ou des interrogations que vous souhaiteriez faire remonter ? Des projets pour votre clan, des idées pour améliorer la vie à Konoha, ce genre de choses.»


Natsuki pour sa part avait fait le tour de ses questions, le reste dépendant des sujets que développera éventuellement Takeo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 829
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Mar 19 Sep 2017 - 18:01

Les traditions avait une place des plus importants au sein de la Meute puisque c’était à travers elles que nous avions été capable de rester soudés malgré le fait que nous n’avions jamais eu de terres que nous avions pu appeler notre maison, un endroit où nous pouvions retourner et sentir ce sentiment d’être tout à fait à la bonne place. Je devais avouer que lorsque le village Inuzuka avait vu le jour et que j’avais fait mes premiers pas à Konoha, j’avais ressenti cette légère sensation, c’était sans doute pourquoi la transition avec nos anciennes coutumes n’avait pas été aussi brutal que pour d’autres. Dans cet esprit, autant Motari-sama que moi avions mis un point d’honneur de ne brimer aucun membre de la Meute et de les laisser faire comme bon leur semblait. Lorsque le Nara me demanda si nous avions toujours un certain contact avec ceux nous ayant laissé pour retourner dans nos anciennes voies, un sourire s’étendit sur mon visage. En aucun cas pouvions-nous dire que nous étions en mauvais termes, même si nous étions séparés une meute restait une meute.

- Le tout s’est fait dans le plus grand respect de l’autre, aucun mauvais sang n’est resté entre nous même si nos modes de vie divergent. Ces derniers s’arrêtent de temps à autres au village comme ils le feraient à n’importe quel village hijin, même si je dois avouer qu’ils restent toujours un peu plus longtemps lorsqu’il s’agit des leurs; nous restons malgré tout une grande famille.

Le point qui vint ensuite était un peu moins reluisant. Si nous avions réussi à nous adapter à cette nouvelle façon de vivre et à laisser aller ceux qui ne se sentaient pas à leur place, il ne fallait pas oublier que nous n’étions pas les seuls qui subissions un changement. Les autres clans de Konoha et les civils konohajins devaient maintenant cohabiter avec l’un de leurs seuls prédateurs naturels restant. C’était en partie ce qui avait motivé notre décision de créer un espace pour nous : autant de ninkens dans un village aurait sans doute effrayé plus que rassurer la population. Sauf que même après quatre années et une présence minime dans le village, nous inspirions toujours la crainte chez certains. Pour ma part j’étais capable de passer outre ce regard puisque je savais mes intentions vouées à la cause konohajine, mais même avec notre nature fier je ne pouvais pas parler au nom de tous.

La première question qui sortit des lèvres de Natsuki-san lorsque je lui parlai de ce petit bémol me laissa pantois. En même temps, cela créa une petite prise de conscience de mon côté : certes pour nous autres Inuzuka ils étaient beaucoup plus près de la fratrie que de l’animal de compagnie, mais c’était quelque chose qu’aucun autre clan à Konoha pouvait comprendre. J’avais essayé de le prendre en compte, mais il fallait croire que certaines choses m’échappaient encore et je me rendais compte qu’il y avait certaines choses que ne pouvais pas changer de moi-même. Comme il l’avait si bien dit, notre conscience collective avait déjà associé nos compagnons à poil à un grand danger, peut-être tout ce que je pouvais faire c’était faire de mon possible pour changer cette conscience collective. Qui sait, la prochaine génération – qui aurait grandis en compagnie de bêtes – parviendra-t-elle à faire le pont là où nous ne pouvions pas?

La conversation se tourna ensuite par la force des choses vers l’Empire, cause dans tant de changements à travers le Yuukan en commençant par notre sédentarisation. Sa disparition créa un énorme vide sur le continent et chacun tenta de son côté de combler ce trou et d’essayer de retrouver une certaine paix sur ce monde changé. La plupart des forces rebelles s’organisèrent et se rassemblèrent pour protéger leur patrie, comme ce fut le cas à Konoha. Afin de créer le village comme nous le connaissions, disait le Nara, chacun avait dû mettre de côté une partie de leur bagage pour favoriser la nouvelle cohabitation. Pour ce dernier, il n’était pas une mauvaise chose en soi que de changer nos mœurs, mais il fallait faire attention à ce que cela se fasse de façon naturelle, fluide, et non de manière abrupte et forcée. Là était l’une des raisons de notre entretien, à savoir si notre intégration à cette nouvelle communauté s’était fait naturellement où s’il y avait encore quelques accrochages çà et là. J’étais toutefois heureux de montrer au Nara que les Inuzuka avaient très bien su trouver leur place dans ce petit monde qu’était Konoha.


- Je n’ai rien à redire à cet égard et apprécie la latitude que vous nous offrez de nous développer comme bon nous semble. Par ailleurs, mes obligations envers mon clan n’ont jamais entré en conflit avec celles envers Konoha et inversement.

Peut-être était-ce parce que nous nous situions en dehors des grands murs de Konoha, mais jamais n’avais-je senti la présence des hautes instances konohajines derrière mon épaule. Je pouvais comprendre leur désir de laisser une certaine marge de manœuvre pour les différents clans, qui même s’ils habitaient dans un village militaire comme Konoha, n’étaient pas tous combattants. Cette balance entre nation et clan était importante pour beaucoup de clans – le nôtre inclus – et l’Hokage et son Bras-Droit avait fait un très bon travail pour s’assurer que cet équilibre restait. Nous discutâmes ensuite des autres clans qui composaient les forces de Konoha : y avait-il l’un d’entre eux avec lequel je sentais une plus grande affinité ou, au contraire, avec lequel j’avais une antipathie. Prenant une gorgée de thé, je secouai la tête.

- Le lien que nous partageons avec la nature nous rapproche du clan Hayashi, mais sinon je ne sens aucune animosité envers les autres clans.

De mon côté en tout cas, je n’avais pas l’impression qu’il y avait raison de s’inquiéter de cela, mais j’espérais qu’il ne me demandait pas cela justement parce qu’il avait eu vent de quelque chose. Non, ce n’était seulement que pour faire le tour le plus complet de la situation. Dans ce sens, ce dernier me demanda comment je voyais le clan dans les prochaines années. C’était ce genre de questions auxquels je détestais répondre : il était si facile de décrire le futur idéal, mais jamais les choses ne se déroulaient comme on l’avait prévu. Il voulait également connaître tous les projets que j’aurais éventuellement eu l’intention de faire ou si j’avais d’autres sujets à remonter dans la discussion. Je réfléchis quelques secondes – c’était ma chance ou jamais si je voulais faire part de quelque chose aux têtes pensantes de Konoha.

- D’ici quelques années, j’ai l’impression que nous aurons bientôt une grosse vague de recrues Inuzuka dans les forces Konohajines. Les premiers bébés nés après la création des Villages seront en âge d’entrer à l’Académie et quelque chose me dit qu’ils voudront participer à la vie konohajine plus que leurs prédécesseurs. Je sais que le village est en constant évolution et en grande croissance, mais serait-il envisageable éventuellement avoir un lieu où les Inuzuka pourraient se rejoindre lorsqu’ils ne sont pas au village Inuzuka. Je pourrais alors moi-même avoir un pied-à-terre à Konoha lorsque la situation le demandera.

Nous parlions de quelques années alors rien n’était pressant, mais si je voulais éventuellement que cela voit le jour je devais mettre les fondations le plus tôt possible. Un tel projet demanderait aussi beaucoup de temps, d’argent et de ressources; nous ne pouvions pas simplement décider d’un tel plan sur un coup de tête. Je n’avais pas nécessairement prévu de discuter de cela avec lui, mais comme la discussion était venu sur le sujet je n’étais pas allé contre et avais proposé mon idée au Nara. Restait à savoir si c’était quelque chose qui pouvait être fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Mer 20 Sep 2017 - 20:35

Natsuki hocha la tête.

« Je vois. Le Village Inuzuka à l'extérieur des remparts de Konoha est donc vraiment le compromis de vie qui vous convient le mieux. Il fait une transition acceptable entre deux façons d'exister radicalement opposée, tout en gardant liées les directions opposées qu'ont décidé de prendre les deux branches de votre clan. Je ne saurai souhaiter mieux pour les vôtres et pour nous, si ce n'est que cette période de félicité puisse perdurer. »


Mais ce serait faire preuve d'un optimisme proche de la sottise que de le croire, il le savait. Ils vivaient dans un monde de guerre et de sang, lequel ne pouvait se passer de conflit : ceux qui le composaient aussi. Néanmoins, comme disait l'adage : '' quand les pessimistes auront raison, les optimistes auront quand même mieux vécu. ''

S'en suivit remarques et dialogues jusqu'au moment où Takeo aborda la question de l'avenir des siens. Le cœur de leur rencontre, pour ainsi dire.


« En espérant que nos enfants n'aient ni à vivre ni à faire la même chose que nous. »


Les enfants issus de clans étaient presque tous voués à devenir shinobi, c'était inscrit jusqu'à dans leur éducation. Parce que c'était ce que les Grandes Familles savaient faire de mieux, après des siècles d'apprentissage et de développement de leurs arts respectifs. Il y en avait qui acceptaient plus facilement que d'autres que leur descendance emprunte une voie différente, mais du point de vue de Natsuki, ils avaient rarement le choix : l'a-t-on vraiment lorsque l'on vous apprend à tenir une arme sitôt que vous êtes capable de tenir sur vos deux jambes ?


« Vous voulez dire, un genre de Quartier Inuzuka miniature ? Parce que concrètement, je ne vois pas ce que l'on pourrait faire d'autre. Je veux dire, Konoha est une communauté '' public '', vous êtes libre d'aller et de vous réunir où bon vous semble. »


Natsuki croisa les bras et pencha légèrement la tête sur le côté.


« Hum... Concrètement, ce serait possible j'imagine. L'infrastructure du Village est en perpétuelle évolution, aussi trouver un terrain sur lequel bâtir, ou même un bâtiment en fonction de vos besoins, doit pouvoir se faire d'ici quelques mois ou années. Cependant, à moins que cela ne justifie quelque chose d'essentiel pour Konoha en entier, votre clan aura à participer financièrement ou activement au projet, à l'instar de tous les autres lorsqu'ils ont établit leurs propres quartiers il y a trois ans. Cela mit à part, il n'y a pas de raison que ceci ne puisse pas voir le jour. Il faudra juste que nous en voyons les détails à l'occasion. N'hésitez à pas faire déposer le dossier directement sur mon bureau quand vous en aurez un de prêt. »


Konoha était toujours prêt à aider pour les projets qui méritaient que l'on s'y intéresse, pourvu qu'ils servent un intérêt dépassant le cadre du privé. Mais avec les budgets serrés d'un Village très récent, la sélection était assez restreinte pour le moment.


« Bien, il semblerait que nous ayons fait le tour ? »
conclut Natsuki. « Merci encore pour ce précieux temps que vous m'avez consacré, échanger avec vous m'a été très utile. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de passer une bonne journée, et de continuer à œuvre aussi bien pour les vôtres comme pour Konoha. »

Natsuki le raccompagna jusqu'à la sortie de son bureau, et sur une poignée de mains, ils se séparèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 829
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Inuzuka] Sam 7 Oct 2017 - 3:02

Ce n’était pas tous les jours que j’avais la chance de pouvoir discuter avec Natsuki-san et encore moins alors qu’il était dans l’exercice de ses fonctions, c’était pourquoi j’avais profité de l’occasion de l’avoir devant moi et du fait que la conversation en était venue là pour lui faire part de la petite idée qui me trottait derrière la tête ces derniers temps. Dans un certain sens, cela allait également de pair avec ce dont nous parlions plus tôt. Après ces quatre années d’installation et d’adaptation, certains d’entre nous – moi y compris – se sentaient de plus de plus attirés par le champ orbital de Konoha. Même si la distance était négligeable entre les deux endroits, le besoin d’un endroit où nous pouvions nous sentir chez-nous à l’intérieur des Remparts de la Feuille commençait à se faire sentir que ce soit pour une question d’efficacité autant que de sécurité. Le Nara saisit rapidement ce que j’avais en tête et me contentai d’hocher la tête à sa question, voyant que nous étions sur la même longueur d’onde.

Heureusement pour moi, rien ne semblait rendre la chose impossible. La première étape consisterait à trouver un lot qui nous appartiendrait et sur lequel nous pourrions bâtir les bâtiments de notre convenance. Moi-même j’avais pu voir le Village grandir durant les quatre dernières années et cela n’était pas près des’arrêter; Konoha était donc sans cesse en expansion à acheter du terrain sur lequel s’agrandir. Si on se fiait à Natsuki, trouver quelque chose pour le clan ne devrait pas être difficile et bien que le délai était variable, nous n’étions pas pressés non plus de mettre ce projet en marche. Même si nous en discutions présentement, les choses étaient loin d’être coulés dans le béton et je devais revoir plusieurs détails avec le restant de la Meute. En outre, l’aspect financier, qui fut le prochain détail sur lequel le Bras-Droit s’attarda. Évidemment, le clan devra aider Konoha autant financièrement que manuellement dans la construction de notre quartier. Quand bien même j’étais le chef de la Meute, je ne pouvais pas simplement piger dans les coffres du clan pour un projet sans rendre de compte à personne!

Ces deux détails mis à part, aucun obstacle majeur ne se dressait entre mon projet et moi. Cette réalisation me mit de bonne humeur puisque je savais que cela ferait le bonheur de nombre de mes confrères. En même temps, cela nous permettrait de garder un lien un peu plus tangible avec la Feuille et même l’occasion pour les civils konohajins de côtoyer nos ninkens dans des contextes plus familiers. Que des bonnes choses d’un côté comme de l’autre. Bien sûr, les détails seraient à voir en temps et lieux, lorsque le projet aura pris plus de formes. Je monterai un dossier digne de ce nom pour le Nara pour que tout se passe sans le moindre problème.


- Merci, Natsuki-san.

Je n’avais pas grand-chose d’autre à dire excepté montrer ma gratitude envers le village qui nous avait accueillis. Ce dernier avait respecté notre décision de garder nos distances lors de la création du village afin de rester près de nos traditions et maintenant ils étaient prêts à nous soutenir dans la grande entreprise de bâtir un petit chez-nous à l’intérieur du village. Même nous restions envers et contre tous un village militaire, j’étais soulagé de voir que nous gardions tout de même une part d’humanité. Il y avait une atmosphère conviviale et altruiste qui, selon moi, était l’une des grandes fiertés de notre village. Maintenant que nous avions réglé ce petit point qui s’était ajouté à notre rencontre, nous avions fait le tour des sujets à aborder et c’était donc ce qui mettait cette discussion à une fin. Mon hôte me remercia du temps que j’avais pu lui offrir et me reconduit jusqu’à la porte de son bureau.

- C’est moi qui vous remercie pour l’invitation, cela a été un grand plaisir de m’asseoir avec vous le temps d’une tasse de thé.

En plus d’être une personne agréable avec qui discuter, cela faisait un temps incalculable que je ne m’étais pas assis avec lui. Nous n’avions jamais été des plus proches, mais j’avais toujours estimé son avis ainsi que ses capacités martiales et tactiques. Que ce soit à lui que je parle de mon projet ou que j’échange sur mon clan avait quelque chose de réconfortant. Nous nous saluâmes une dernière fois en nous échangeant une poignée de main puis je pris congé du Nara, prenant la direction de mon propre bureau dans le Palais où j’avais encore quelques dossiers à régler et un après-midi de boulot à faire même si, après ce petit moment de détente, je n’avais pas d’autres envies que d’aller me prélasser chez moi Ce qu’il ne fallait pas faire pour son Village!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Faire un point sur la situation [Inuzuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-