N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Mission de rang C : les poissons en danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 61
Rang : Kumo

Message(#) Sujet: Mission de rang C : les poissons en danger Dim 18 Mar 2012 - 21:14

Cela faisait maintenant deux ans que le village de Kumo avait été créé et que son clan avait rejoint les autres clans du Pays de la Foudre. Malgré que la jeune fille n'avait jamais vraiment voulu rejoindre les forces armées du village, son père l'y avait obligé et au final, elle s'était retrouvée dans les forces de défense de Kumo, ce qui lui allait plutôt bien. En effet, elle se voyait mal parcourir des kilomètres pour aller chasser une cible ou même attaquer quelqu'un, ce n'était pas vraiment dans son tempérament. Quoiqu'il en soit, aujourd'hui, elle devait aller faire le tour des quelques boutiques du village avec des amies et c'était l'occasion pour elle de se changer les idées, après les entraînements intensifs que le clan Lamia avait organisé pour la jeune génération engagée dans les forces vives du village. Son père et les anciens ne voulaient pas que les secrets du clan se perdent et donc, ils redoublaient de sévérité devant les jeunes, chose qui était difficile à supporter pour Mayu qui n'aspirait qu'à la tranquillité et l'amusement simple de virées entre amis. Habillée de façon habituelle avec sa tenue rouge très échancrée, l'adolescente voyait en cette journée l'occasion de se relaxer un peu et d'oublier un peu cette vie de ninja qui malgré l'impératif de l'époque, n'était pas vraiment la finalité qu'elle espérait. Tout comme sa mère, elle voulait profiter de chaque instant tant que c'était possible et c'est bien ce qu'elle comptait faire.

Arrivée sur la place du village, elle aperçut ses deux amies devant la boutique du marchand de vêtements, celles-ci étaient vraisemblablement excitées par quelque chose. Cet atmosphère insouciante était exactement ce qu'il fallait à Mayu pour oublier sa vie de kunoichi. Cependant, alors qu'elle pensait que leur réaction était par l'enthousiasme d'avoir vu des nouvelles fringues intéressantes, la jeune fille déchanta vite lorsqu'elle les rejoignit et constata que leurs regards étaient bien plus portés sur le jônin très mignon qui était appuyé contre le pilier tout proche. Cette présence bien que très agréable à l'oeil n'inaugurait rien de bon pour Mayu qui frissonna l'espace d'un instant lorsque les yeux de l'homme s'ouvrirent et se posèrent sur elle. Lorsqu'elle le vit se redresser pour marcher vers le groupe de trois filles, elle soupira profondément, comprenant que sa journée de détente tombait à l'eau. Bien sûr, ses deux amies ne comprirent pas tout de suite la situation, pensant que l'une d'elles lui avait simplement tapé dans l'oeil et qu'il s'était décidé à les aborder. Ce n'est que lorsqu'il tendit un parchemin à Mayu que les deux ados comprirent que celle qu'il attendait était la fille du clan Lamia, et non pas pour la courtiser, mais bien pour lui confier une mission. Comprenant qu'il était impossible pour leur amie de refuser cette tâche, elles tirèrent un peu la tête avant de l'encourager en lui demandant de revenir rapidement et qu'elles l'attendraient avant d'acheter quelque chose.

Alors que le shinobi porteur de la mauvaise nouvelle était déjà parti dans un nuage de fumée, Mayu embrassa ses amies qui l'encouragèrent pour sa mission et elles se séparèrent, espérant chacune se revoir rapidement après que les obligations de la kunoichi soient accomplies. Il était donc pour elle grand temps de voir ce que le village lui voulait cette fois et par conséquent, elle ouvrit le parchemin scellé qui lui révéla l'objet de sa mission. Visiblement, cela n'allait pas être une mission trop difficile vu qu'elle devait enquêter sur la baisse de la présence de poissons dans la rivière non loin du village. La première chose à faire était d'aller chercher son équipement car même si cela ne semblait pas dangereux, il valait mieux être prudente et ne pas y aller de façon inconsciente. En effet, même si la majorité des clans shinobis du Pays de la Foudre avaient rejoint Kumo, il en restait encore beaucoup qui n'avaient pas franchi ce pas vers la paix. Ce problème pouvait très bien résulter d'une action de leur part et il fallait donc se montrer prudente. Mayu rentra donc chez elle et attrapa sa trousse d'équipement avant de se mettre en route. Durant tout ce temps, elle ne put s'empêcher de penser à ses amies qui devaient s'amuser et acheter un tas de vêtements à la dernière mode dont elle ne pourrait même pas profiter. Enfin bon, au moins contrairement à elles, l'adolescente gagnait son propre argent grâce aux missions et ne devait pas mendier de l'argent de poche à son père.

La mission n'était pas vraiment une question de vie ou de mort et par conséquent, il n'y avait nul besoin pour la jeune fille de se précipiter à la rivière toute proche. C'est donc très calmement qu'elle quitta le village pour se rendre sur le lieu de pêche des poissonniers. Une fois arrivée, Mayu inspecta brièvement les lieux afin de repérer un éventuel élément suspect, mais rien ne lui sauta aux yeux. Le lit de la rivière ne semblait pas avoir baissé et le courant n'avait pas ralenti ou même accéléré, ce qui lui permit de cerner un peu mieux le problème car si ces données d'ordre naturel avaient été modifiées, cela aurait pu suffire à expliquer la baisse des ressources piscicoles. Elle continua donc son enquête tout autour de la zone de pêche, cherchant les traces d'un potentiel élément perturbateur qui aurait pu d'une façon ou d'une autre réduire le nombre de poissons mais une fois encore, cela sembla vain. L'adolescente alla même jusqu'à entrer dans la rivière et à plonger dans l'eau pour constater la baisse drastique de la quantité de poissons. Durant cette petite excursion sous-marine, elle constata avec une certaine surprise que les poissons ne suivaient pas le cours de la rivière, mais la remontaient. Le problème ne venait donc pas d'en haut, mais d'en bas et par conséquent, elle devait suivre ce cours d'eau pour trouver la source de ce problème.

Avant de se mettre en route, elle se sécha un peu, ne voulant pas attraper la crève pour une simple histoire de poissons. Bien qu'il fasse assez chaud au Pays de la Foudre, une escape avec des vêtements trempés à l'ombre des arbres ne pouvaient que lui apporter un coup de froid. C'est donc au soleil qu'elle se prélassa un moment, observant les nuages pendant que ses vêtements séchaient. Ce n'est qu'après une vingtaine de minutes qu'elle se mit en route, se demandant tout de même ce qui pouvait causer tous ces problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 61
Rang : Kumo

Message(#) Sujet: Re: Mission de rang C : les poissons en danger Dim 18 Mar 2012 - 21:14

Descendant le cours de la rivière, observant avec attention le moindre détail susceptible d'être la cause de ce problème, Mayu avait finalement le sourire aux lèvres. C'était très loin de la journée qu'elle avait imaginé avec ses amies mais bon, une promenade au bord de l'eau n'était pas une activité déplaisante en fin de compte. Sur le chemin, elle s'arrêta plusieurs fois, entendant du bruit dans les fourrés, avant de continuer à avancer comme si de rien n'était. Ce n'est que lorsque deux écureuils se battant pour une noisette sortir des feuillages que la genin fut un peu rassurée. Elle qui voulait une mission tranquille, cela aurait été très déplaisant de tomber sur des renégats ou des bandits maintenant. Finalement, après presque deux kilomètres, elle tomba enfin sur la cause de tous les problèmes des pêcheurs. En effet, un énorme barrage construit avec des branchages, obstruait la rivière. L'adolescente s'en approcha silencieusement et observa le phénomène avec attention car bien que les poissons savaient encore passer, beaucoup d'entre eux se retrouvaient coincés. Malheureusement pour eux, ce n'était pas leur seul obstacle car une famille entière de loutres avait trouvé cet endroit de rêve pour se nourrir et on pouvait dire qu'ils se gavaient vu leur bonne taille. Les quatre adultes faisaient au moins le double d'une loutre normale et les petits encore plus nombreux semblaient suivre le même chemin de gavage.

Un élément intrigua cependant la jeune fille et c'était en particulier ce barrage. Les loutres ne construisaient pas ce genre de fondation sur l'eau et en plus, malgré la tentative de le faire paraître naturel, les emboîtements des branches étaient bien trop réguliers pour que cela soit l'oeuvre d'un animal. Devant ces constatations, Mayu décida de se poster en observation dans un arbre afin d'attendre. Avec un peu de chance, le responsable de tout cela allait très certainement se montrer et elle pourrait s'en occuper. Bien sûr, il aurait été simple de détruire cette fondation mais au final, si elle n'arrêtait pas le responsable, cela ne ferait que recommencer. Patiente, elle s'installa et observa les animaux à l'oeuvre. Il était très impressionnant de voir la quantité de poissons qu'ils pouvaient engouffrer et le pire, c'était que grâce à la facilité de la chose, ils pêchaient même plus que ce que leurs estomacs pouvaient contenir. Certains poissons étaient parfois à peine manger et pourtant, ils continuaient à les arracher à l'eau comme si leur faim n'avait pas de limite. Au moins, tout cela rendait les choses bien plus compréhensibles, surtout la taille des loutres. Durant les trois heures qu'elle passa à observer la dizaine d'animaux, pas l'un d'entre eux ne s'arrêta de pêcher.

Soudain, Mayu aperçut un homme qui se cachait dans les fourrés. Vu son intérêt pour ce qu'il se passait, il était clair qu'il avait une part de responsabilité dans tout cela. Malgré la certitude de sa culpabilité, la genin resta à l'observer sans bouger, voulant voir ce qu'il allait faire. Quelle ne fut pas sa surprise en le voyant estimer de loin la taille des loutres qui se gavaient sans prêter la moindre attention à ce qui les entouraient. Ce n'est seulement au bout de quelques minutes que la jeune fille se rappela de la tête de cette homme. Il s'agissait du marchand de fourrures qui venait régulièrement au village et qui vendait principalement ses confections aux femmes des clans riches de Kumo. Tout devint clair en un instant pour Mayu et elle décida donc d'agir sans attendre. D'un bond, elle atterrit juste à côté de lui, faisant tomber son calepin par terre, ce dernier contenant visiblement les croquis de ce qu'il comptait faire avec la famille de loutres obèses. L'homme fut tellement surpris de cette arrivée soudaine qu'il en tomba par terre, reculant instinctivement de peur en voyant qu'il avait à faire à un shinobi de Kumo. La surprise passée, il essaya de conserver un peu de consistance, tout en se relevant. Il était clair qu'il n'allait pas avouer sa responsabilité dans tout cela très facilement.

« Vous m'avez fait peur Mademoiselle ! Une jeune fille comme vous ne devrait pas surprendre les honnêtes gens de la sorte. »

« Ne perdez pas votre temps, j'ai bien compris ce qu'il se passait ici. Le village de Kumo m'a envoyé pour découvrir ce qu'il se passait avec les poissons et visiblement, j'ai trouvé le problème. C'est vous ! »

« Attendez, je n'y suis pour rien, je ne faisais que passer par là et rien d'autre ! »

Voyant qu'elle n'aurait pas facilement des aveux par la manière douce, la genin réalisa sur le marchand le Sceau d'emprisonnement (Fūin Sokubaku) bloquant tous ces mouvements. Totalement bloqué, elle l'amena à proximité de la rivière et ramassa plusieurs carcasses de poissons à peine mordue et lui frotta le visage et les vêtements avec, plaçant les restes dans ses vêtements pour l'imprégnier totalement de l'odeur. Les protestations de l'homme ne semblaient pas émouvoir le moins du monde la kunoichi qui le traîna jusqu'au bord de l'eau. Ce n'est que lorsque les loutres se retournèrent vers eux, reniflant la bonne odeur, que le marchand comprit les intentions de l'adolescente.

« Pitié, ne faites pas ça ! Je les gave depuis des jours et des jours, même avant, je leur apportais des poissons pour les faire grossir. Vous savez comme les clientes sont difficiles ? Elles ne veulent pas de coutures sur leurs fourrures, comme si ce genre d'animal pouvait faire la taille de leurs grosses fesses ! C'est vrai que j'ai eu l'idée du barrage pour faciliter mon travail, mais je ne mérite pas ça !!!! Pitié, je ne le ferai plus !!! Promis !!! J'ai compris la leçon, je vous le jure ! Regardez leurs yeux, ils ne pensent qu'à manger, ils vont me bouffer, ça se voit ! »

Satisfaite, Mayu ramena le marchand sur la rive et le libéra du sceau. Comme tout lâche, une fois sa liberté de mouvement retrouvé, il essaya vainement de s'enfuir, mais un croche-pied très efficace le rappela rapidement à l'ordre. Pour accomplir sa mission, il n'y avait plus qu'une chose à faire et cela pouvait être fait très facilement avec ses techniques futton. Cependant, l'envie de punir un peu plus le marchand de fourrures était bien plus forte que son envie de rentrer rapidement au village pour faire les boutiques tout à coup. C'est donc un kunai à la main, taillant consciencieusement une branche en pointe que la genin donna la marche à suivre à l'homme assis par terre.

« Vu que vous avez construit ce barrage, vous allez également le détruire. Vous avez intérêt à vous y mettre rapidement car tant que cela ne sera pas fait, on ne partira pas d'ici. »

Contraint et forcé d'obéir à cette adolescente, il s'exécuta en marmonnant. Il commença par chasser les loutres en leur faisant peur, histoire sans doute de ne pas se faire prendre pour un poisson. Vu le déplacement peu agile de ces dernières, il était évident qu'elles ne survivraient pas longtemps en devant véritablement pêcher pour se nourrir. Les heures passèrent et malgré la nuit qui tombait, Mayu était déterminée à lui faire enlever la dernière branche de la rivière pour qu'il comprenne bien la leçon, même si au final, il devra sans doute également s'expliquer avec les autorités de Kumo. Plusieurs fois, l'homme essaya de convaincre l'adolescente qu'il reviendrait demain continuer, mais celle-ci se montra intransigeante, l'obligeant à continuer alors qu'il grelottait au milieu de la rivière. Ce n'est finalement que le lendemain matin que le cours d'eau retrouva son allure naturelle, laissant le marchand épuisé sur une rive et les loutres affamées de l'autre. De son côté, la genin avait su faire passer le temps de bien des façons, la principale étant de compter le nombre de fois qu'une loutre était venue sous l'eau pour mordre le mollet du travailleur volontaire. Cela l'avait d'ailleurs énormément amusé mais bon, il était maintenant grand temps de rentrer au village et d'expliquer la situation à qui de droit.

Au moins, vu son état de fatigue, le marchand n'opposa aucune résistance sur le chemin du retour, se laissant guider bien gentiment par la kunoichi vers les autorités du village à qui elle expliqua toute l'histoire. Le devenir de cet homme n'était plus entre ses mains et la mission était accomplie, les poissons pouvaient à nouveau arriver sans problème jusqu'au lieu de pêche. Il ne lui restait plus que se laver, dormir un peu, pour ensuite aller faire les boutiques avec ses amies comme c'était prévu au départ. En tout cas, elle était sûre qu'elle n'achèterait aucune fourrure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mission de rang C : les poissons en danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-