N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les graines du Mal [Tetsuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Les graines du Mal [Tetsuya] Mar 15 Aoû - 0:21


An 0 (Hiver) - Mizu no Kuni

Une fois de plus, l’ombre de la mort planait inlassablement au dessus de la tête du Nukenin. Elle l’accompagnait dans la moindre de ses aventures, prête à le frapper aussitôt qu’il aura baissé sa garde ou même lorsqu’il trébuchera. L’homme qui foulait à nouveau les terres brumeuses de Mizu, enveloppé dans une longue robe noire et dont le visage était caché par un sugegasa de paille, laissant uniquement ses pupilles rouges être vues, n’était autre qu’un ex-mercenaire de cet archipel même, mais aussi un ex-assassin qui travaillait pour le compte de la famille mafieuse Inagawa sur l’Île de la Cendre. D’ailleurs, ces derniers n’étaient plus, leurs vies ayant été ôtés par la main de leur propre employé. Ce déserteur du clan Kadoria se faisait aujourd’hui appelé Tenbatsu Kurasa ! Celui-ci était loin d’avoir une réputation flamboyante à travers le Yuukan tant ses efforts furent grands pour ne pas se faire connaître. Une « contrainte » de son métier peut-être. Mais cela avait encore le temps de changer...

Le manieur de gravité foulait alors les terres parfois marécageuse, baignées dans l’humidité ambiante et échappant trop peu souvent aux violentes averses. Justement, voilà que l’une d’elles naquit des sombres nuages. Cela faisait plus de cinq années qu’il n’était plus revenu ici, les affaires de Hai se déroulant la plupart du temps sur son territoire même ou l’envoyant retrouver les zones de guerres du continent afin de donner un coup de main à l’Empire, lui qui les avait pourtant combattu au nom de son clan. Mais la donne avait changé depuis qu’il déserta les siens et erra au nom de son seul objectif de devenir plus fort. Un objectif qui ne lui servirait qu’à accomplir son véritable but. Celui de répandre le chaos sur ce monde shinobi qui n’en méritait pas moins. La suite de son plan était d’une toute autre échelle et ne demandait qu’un peu de temps avant de se dévoiler !

Quoi qu’il en soit, certains souvenirs ressurgissait dans l’esprit de Kurasa alors qu’il avançait près du Temple de l’Eau sur l’île principale, contournant les cadavres qui jonchaient le sol, baignant dans leur propre sang et dont il n’était, pour une fois, pas l’auteur. Visiblement, ceux qui s’étaient prêté comme auteur, pour ce que certains qualifieront d’odieux crime, n’ont pas fait dans la dentelle. Femmes, enfants, personnes âgées, tous y étaient passés. D’ailleurs, un de ces corps se mit à bouger. C’était un homme d’une quarantaine d’année. Des blessures marquaient son corps de tout son long et son visage était défiguré. Il cracha du sang. Sa main tremblante semblait se diriger en direction du déserteur, dont les yeux rouges le fixait dessous son sugegasa. Sa bouche tout aussi grelottante ne put sortir un son. A bout de force et ayant déjà perdu bien trop de sang, seule son âme en sortit et laissa finalement le corps sans vie.

Non loin de là, ce qui semblait être un petit village caché construit au cœur de la forêt semblait dégager une fumée assez sombre pour faire comprendre que quelque chose de violent s’était passé il y a peu de temps. Ses yeux rouges sang continuèrent de scruter la scène. Si le Kadoria se fiait à l’histoire du Pays de l’Eau, cette œuvre pourrait très bien être celle d’une troupe de Kaguya affamé de combat. Ou alors le fruit d'un énième conflit opposant les Wazao et Batei. Il devait rester sur ses gardes. D’ailleurs, une silhouette commença doucement à se dessiner à travers la forêt brumeuse qui l’entourait. Une scène qui lui rappela un lointain souvenir. Celle de sa rencontre avec ce personnage si spécial qu’était Kadoria Goren. Fixant la venu de ce nouvel inconnu de ses yeux rouges, Kurasa se demandait bien sur quel type il allait tomber cette fois-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mer 16 Aoû - 23:13

Nous venions de terminer un véritable bain de sang. Alerté quelques heures auparavant, nous avions eu échos d’une énième intrusion des Batei dans la zone contrôlée par notre clan. Nous devions subir une attaque surprise. Fort heureusement, grâce aux hommes embusqués dans les avants postes que le clan avait positionné un peu partout notamment sur l’ile principale, nous avions fini par dévoiler le coup foireux tenté par nos ennemis de toujours. Dare-dare le chef du clan avait rassemblé une bonne partie des hommes disponibles, prêts à se battre sans conditions. Bien entendu j’en faisais partie. Accompagné de mon père, nous avions été les premiers à nous engager. La crainte au ventre lorsque vint le moment, notre troupe s’était déplacée pour intercepter le gros de la troupe Batei. C’est ainsi que nous livrâmes bataille non loin du temple de l’Eau.

Un véritable carnage deux tours d’horloge durant. De part et d’autres de vaillants hommes étaient tombés encore à cause de la folie meurtrière de clans bien trop puissants pour avouer que l’un ait l’emprise sur l’autre. C’était seulement par le sang que la suprématie d’un clan parviendrait à s’imposer. Cela, nous en étions tous conscients. Pour ma part, soulagé du fait qu’aucun Kaguya n’avait été enrôlé dans les combats, j’avais pu me libérer totalement. Laissant mon ardeur au combat de se déchainer, je fis montre du savoir-faire acquis pendant les années passées auprès des miens, les Kaguyas. Ce clan est sans pareil pour ce qui est du combat. En mêlée, vous trouverez difficilement meilleurs combattants que les Kaguyas tant leur quasi obsession du combat, leur aisance à la bataille font d’eux des êtres surnaturels. Du haut de ma seizième année, j’avais littéralement éclaboussé de mon art mortel ce champ de bataille. Une cinquantaine de cadavres et pas moins faits par la puissance de mon bras. Je n’étais pas loin de ce que certains appellent un prodige. Voilà pourquoi certains Kaguyas souhaitaient ardemment mon retour et voilà pourquoi les Wazao, malgré le mépris qu’ils éprouvent pour moi, ne veulent se séparer d’une arme telle que moi. J’étais celui qui avait fait pencher la bataille en faveur du camp que je défendais. Tous en étaient conscients.

Les Wazao, du moins ceux qui avaient survécu à ce carnage, avait récupéré les corps de leurs tombés au combat. Pour le reste, ils avaient eu la grandeur d’âme de creuser une énorme fosse afin d’y enterrer les Batei tombés au combat. C’était là un acte digne, du moins pour ceux qui respectent le code d’honneur concernant cette caste de guerriers. Pour ma part, je n’y avait vu que dépense d’énergie inutile, raison pour laquelle je m’étais abstenu de toute action de ce type, malgré les regards désapprobateurs de mon père. Pour m’y soustraire davantage, j’avais fini par me retirer et marcher en direction du temple de l’Eau. J’étais assailli par certains sentiments… Après ma prestation sur le champ de bataille, mon cœur plus que jamais balançait pour les Kaguyas. C’était leur soif guerrière, cette soif guerrière qui coule dans mon sang qui m’a permis de survivre à cette bataille, et non pas un quelconque art du combat Wazao. Mon tiraillement intérieur entre ces deux clans repris de plus belle tandis que j’atteins le parvis du temple. Je pénétrais le lieu, presque vidé de ses visiteurs. Les combats les avaient fait fuir certainement. Il n’y restait que les prêtres, les uns absorbés par leurs méditations et prières les autres jetant des regards curieux à la bête que je devais représenter pour eux. Couvert de sang, le regard dur, la démarche hasardeuse, je devais forcément avoir quelque chose de bestial. Pour autant, sans leur accorder le moindre regard, j’avais pénétré à l’intérieur du temple et je m’étais trouvé un endroit calme ou réfléchir et me re-concentrer sur moi-même.

Cette méditation dura plusieurs tours d’horloge. Lorsque j’eus terminé, je quittais les lieux toujours sans accorder le moindre regard aux prêtres. Ils savaient qui j’étais de toute façon. Je ne m’attaque jamais sans raisons aux gens. S’ils ne me m’étaient pas hors de moi, ils ne risquaient rien. Le silence qu’ils observaient, à ce titre, me semblait bien sage. Après quelques minutes de marche, j’étais revenu sur mes pas, sur ce champ de bataille. Les charognards étaient sur place, et ils avaient débuté depuis belle lurette leur besogne. Certains s’envolèrent lorsque je m’approchais. C’est en les observant que je me rendis compte que je n’étais pas seul. Un autre homme se tenait devant moi. Chevelure sombre, un chapeau de paille sur la tête. Tenue vestimentaire sombre, mais visiblement sobre. J’avais affaire à un étranger. Sa mise n’était pas similaire à ce que portaient ceux d’ici…

_ Qui es-tu ? Un espion ? Sans même attendre une réponse de sa part, j’enchaînais : va dire à tes maîtres qu’ils perdent du temps à vouloir s’en prendre à plus fort qu’eux. La seule voie qu’ils devraient emprunter est celle d’accepter de faire des Wazao leurs suzerains.

J’adoptais automatiquement une posture souple qui laissait entendre que j’étais prêt à entrer en action au besoin. Néanmoins, loin de moi l’idée de m’en prendre à un émissaire. Sinon comment le message véhiculé parviendrais-t-il aux concernés ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Ven 18 Aoû - 23:20

Quelques charognards avaient décidés de regagner les airs avec la venu de ce mystérieux inconnu, poussant des cris qui n’enjolivait en rien cette scène déjà bien morbide, laissant les cadavres à moitié mangé pourrir. Pour certains, c’était là un signe qui ne trompait pas. Les shinobis détenaient tout comme les animaux un genre de sixième sens qui leurs permettaient de détecter le danger. Et cela omettait leur capacité à quantifié le chakra de leurs semblables. Par conséquent, malgré son jeune âge, sa croissance encore loin d’être terminée et son physique pas tout à fait construit, il devait détenir un talent qui le sortait du lot. Et de loin ! Même Kurasa le sentait en son for intérieur, il ne devait certainement pas se fier aux années qui le séparaient de lui et devait considérer dès à présent que son interlocuteur pouvait se révéler très redoutable. D’autant plus que l’ambiance était propice au démarrage d’un combat, perpétuant la liste des cadavres qui hanteraient ces lieux. Seulement, il y avait quelque chose d’autre. Une chose qu’il était difficile à expliquer.

Ses yeux rouges plongeaient alors dans le regard tout aussi sombre du jeune homme à mesure que ce dernier approchait. D’une certaine façon, le Nukenin se voyait en lui, précisément lors de ses jeunes années au moment où il avait décidé de quitter son clan. Il avait ce même regard rempli de détermination et de soif de combat. Tiens ? Voilà que le « Tenbatsu » se mettait à penser comme ce cher Goren qu’il rencontra il y a déjà plus d’une dizaine d’années. Un sacré personnage.
Le soleil se couchait déjà et bientôt, l’obscurité de la nuit allait régner sur le Yuukan, apportant le taux d’humidité et de fraicheur de l’archipel à son sommet. Cette nuit, la lune allait être pleine. La seule interrogation résidait dans le fait de savoir si elle allait une nouvelle fois être entachée du sang d’un shinobi. Finalement, l’inconnu fut le premier à prendre la parole...

Un espion ? Voilà une idée bien surprenante. Quel genre d’espion serait le Kadoria s’il venait à apparaître devant une des cibles qu’il traque ? Surtout lui dont l’expérience était défini par ces nombreuses années en tant qu’assassin pour une famille mafieuse de Hai. La discrétion et l’efficacité pour le meurtre était devenu une seconde nature chez lui ! Non. Malheureusement pour l’adolescent, la vérité résidait ailleurs et il n’allait pas la connaître tout de suite puisqu’il enchaîna immédiatement. Kurasa demeura volontiers silencieux. Il allait pouvoir récolter des informations sans aucune difficulté. Les premiers doutes qu’avaient exprimés le Nukenin sur les auteurs du carnage du jour commençaient alors à se dissiper. Son mystérieux interlocuteur appartenait donc bien au clan Wazao.

Le regard sombre du Kaminarijin se dirigea alors vers les quelques cadavres encore au sol. Faisaient-ils donc partis du clan des Batei qui lutte lui aussi pour le pouvoir sur le Pays de l’Eau ? Leurs vies avaient-elles été arrachées par les mains de ce jeune homme ? Tant de questions naissaient de cette scène sanglante et de ce mystérieux combattant. Qui était-il vraiment ? En tous les cas, celui-ci ne manquait pas de cran, c’est bien le moins qu’on puisse dire. Lorsqu’il eut fini de parler et d’adopter une posture de combat malvenue, Kurasa ne put s’empêcher d’esquisser un léger rictus sur son visage. Une chose bien rare...

« Hm ! Je serais un bien piètre espion si c’était le cas. », se contenta-t-il de répondre brièvement.
« Malheureusement pour toi, je n’ai plus aucun maître à qui apporter ton message. Cela fait peu de temps, mais ils ne sont bel et bien plus de ce monde... Et je doute qu’ils y auraient répondu favorablement, pour les personnes comme eux, je crains que les Wazao ne représente pas une grande menace.»

Alors que Kurasa prononçait ses paroles, il porta quelques secondes son regard sur ses mains et se laissait aller au bon souvenir du massacre qu’il avait perpétrer. Les soupçons qui pesaient sur les Inagawa de la part du Daimyo de la Cendre étaient devenu bien trop forts et avec la chute de l’Empire il apparaissait clair que la leur suivrait inéluctablement. Le Nukenin avait simplement fait le choix qui lui permettrait de sauver sa peau. Les éradiquer jusqu’au dernier ! Sa tête se relevait légèrement. Son regard perçant basculait une fois de plus sur le visage du jeune inconnu. Il était intrigué. Il voulait en savoir plus...

« Et toi ? Que vas-tu bien pouvoir apporter à tes chers Maîtres ? »

Une phrase bien énigmatique au vu du contexte, cependant sa seule raison d’être était simplement de piquer l’égo de l’inconnu. Puis, dans un mouvement pourtant lent, Kurasa joint ses deux mains et exécuta le signe de la chèvre. *Doton Yomi Numa*. La terre commença tout à coup à se liquéfier sur une large zone et était destinée à engloutir le guerrier Wazao ! Les arbres aux alentours tombaient sous la pression de la boue qui se formait à chaque seconde, brisant le silence de cette soirée. Les corps des défunts Batei furent les premiers à disparaître à cause de cette technique et bientôt, si le jeune inconnu ne faisait rien, il les suivrait six pieds sous terre ! Après tout, quoi de mieux qu’un combat pour découvrir ce que cache un shinobi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mer 23 Aoû - 0:37

Toujours sur mes gardes, je buvais les paroles de mon vis-à-vis, sans pour autant le perdre de vue. Analysant ses faits et gestes, j’avais de plus en plus la conviction d’avoir affaire à un étranger. Depuis quand les Batei recrutaient-ils des gens en dehors de Mizu ? Depuis quand des étrangers étaient-ils mêlés aux affaires de l’archipel ? Fronçant les sourcils, je l’entendais pourtant avouer le contraire. Il refusait le fait d’être un espion et il affirmait ne travailler pour personne. Bien entendu, je ne le croyais pas. Que pouvait-il faire ici alors ? Une coïncidence ? Elle me semblait bien trop énorme pour être réelle, d’autant plus que ce vis-à-vis ne semblait pas plus choqué que cela malgré ce que ses yeux lui donnaient de voir tout autour de nous.

_ D’où es-tu ? Qui sers-tu ? Que fais-tu ici ? Inclinant ma tête sur le côté, je me mis à me déplacer latéralement, enjambant un corps au sol. J’avais une dernière question à lui poser : Qui es-tu ?

Mon vis-à-vis se contentait pour le moment de balader son regard entre moi et la scène macabre. Je pressentais qu’il allait déclencher les hostilités. Tout dans son attitude le laissait penser. Son calme olympien, le fait qu’il soit visiblement en train de cogiter en son for intérieur, probablement pour savoir quelle décision prendre. Le tout n’était plus qu’une question de temps. Et pendant que je réfléchissais aux probabilités d’un engagement proche, l’étranger m’interrogea. Il me posa une question, en mon sens sans tête ni queue. Et avant même qu’il eut terminé, son attaque eu lieu. Une seule mudra. Le signe de la chèvre suivi d’une secousse à mes pieds. Un coup d’œil vers le sol et je remarquais son changement de texture. Je pris une impulsion pile lorsque la terre devint boue, une boue entraînant dans les entrailles de la terre le décor environnant dans un craquement sinistre de branches, de troncs d’arbres et de roc. Pour ma part, j’avais effectué un saut d’une grande portée à l’aide de ma faible maîtrise du futon. Le vent s’était assemblé à mes pieds aidant à ma propulsion dans les airs, jusqu’à un point où je pouvais avoir pied. Un arbre non affecté par la technique de l’inconnu.

Essoufflé, et bien conscient que je ne pouvais combattre valablement après tous les efforts que j’avais déployé lors de la bataille contre les Batei, je pris l’option d’éviter toute riposte. De toute façon, que pouvais-je faire ? J’étais plutôt limité pour les offensives à distance. Il ne me restait plus qu’à tenter d’abattre des cartouches d’un autre type, tout en tentant d’éviter un maximum de me faire avoir par cet énergumène. Reprenant mon souffle, je m’adressais à l’étranger tout en gardant un œil sur l’avancée ou la limite de la technique doton de mon adversaire.

_ C’est ta tête que je vais offrir en présent aux Wazao, si tu poursuis sur cette lancée… Tu vas finir comme tous ces hommes au sol. Mourir dans l’anonymat le plus complet !

Je venais de balancer deux kunais marqués chacun par un sceau de mon cru. Les deux objets métalliques filèrent de part et d’autre du ninja sans même se rapprocher de sa position. Il allait certainement se douter de quelque chose mais qu’importe !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Ven 25 Aoû - 18:37

Un léger haussement de sourcil, avant de les froncer de nouveau, fit part de l’étonnement ressenti par le Nukenin face à la persévérance de l’inconnu quant à savoir qui étaient les supérieurs du Kaminarijin ! Etait-ce si compliqué pour lui de concevoir un monde où il n’était pas sous les ordres de quelqu’un ? Pourtant, c’était bien le cas du « Tenbatsu ». Quant à sa raison d’être en ces lieux, Kurasa lui-même ne saurait l’expliquer, peut-être voulait-il retrouver des terres qu’il avait connu quelques années plutôt que de rejoindre directement le continent sur lequel une panoplie de personnages ne partageant pas ses idéaux existaient. Au moins ici, les jeux de pouvoirs mis à part, tout le monde tâchait de survivre dans un environnement proche du chaos. Un chaos qu’il affectionnait tout particulièrement. Enfin... Qui était-il ? Cela faisait bien longtemps que l’identité de l’homme aux yeux rouges avaient été falsifiée par sa propre volonté et depuis que ce bateau avait pris la mer, quittant les frontières montagneuse du Pays de la Foudre pour rejoindre les terres enneigées de celui des Neiges...

Peu importe la succession de questions que lui posaient le jeune inconnu, les hostilités avaient bel et bien été amorcées par le manieur de gravité ! Si le Wazao parvenait à résister, alors seulement aura-t-il l’occasion d’obtenir les réponses qu’ils recherchent. A condition que Kurasa daigne bien répondre !
Ainsi, le sol continuait à se transformer en un véritable lac de boue, engloutissant tout ce qui se trouvait dans la large zone déterminé par le Kadoria. Une multitudes d’arbre avait disparu, tout comme les cadavres de combattants Batei. Ne restait plus qu’à savoir si leur possible bourreau avait réussi à éviter de subir le même sort ! Et la réponse fut positive. Effectuant un immense bond de plus mètres dans les airs, le garçon s’était réfugié dans un des arbres non affectés par la technique Doton de Kurasa. Ce dernier garda ses yeux rouges rivés sur son adversaire du jour, le regard toujours aussi sévère, attendant la riposte qui aurait dû être bien plus imminente que cela !

« Tu ne répliques pas ? Hm. Où est passé ta détermination de tout à l’heure ? Celle qui était supposée me faire ployer genoux face aux grands Wazaos ? »


Une simple provocation visant à alimenter l’envie d’attaquer chez cette énergumène non moins intéressante. D’ailleurs, celui-ci daigna enfin répliquer ! Certes, ce n’était pas encore par les armes, mais répondre aux paroles de vipères étaient déjà un bon signe ! Le venin versé dans son esprit par Kurasa faisait effet. Malheureusement, les menaces proférées par ce derniers fit encore mention du clan auquel il appartenait, les Wazao. Le Kadoria claqua la langue, agacé par l’idée qu’un gamin aussi redoutable qu’il le laissait penser était aussi obsédé par sa famille. Au fond, un shinobi ne combat-t-il pas pour lui et uniquement pour lui seul ?! Le destin est joueur et peut-être bien que l’homme aux yeux rouges allait devoir apprendre une petite leçon à son juvénile ennemi !

Finalement vint la riposte ! Deux kunais arrivèrent à vive allure en direction de Tenbatsu Kurasa, qui se contenta de les suivre du regard. Il n’était pas difficile pour lui d’estimer qu’aucun d’entre eux n’allait l’atteindre. Un coup à droit, un coup sur la gauche pour s’en assurer, puis ses yeux d’une couleur sanglante se portèrent de nouveau le jeune homme. Il allait falloir faire mieux que ça et pour que cela arrive le déserteur était prêt à de nouveau sortir les grands moyens. Une série de mûdra plus tard, une quantité de chakra entourant son corps et voilà que le lac de boue se mit à bouger une nouvelle fois ! La terre devenue liquide semblait se mettre en ébullition et projeta, dans un fracas, une colonne entière en son centre !

*Doton, Doryuudan !*

Tout à coup, la colonne se matérialisa en une forme presque... bestiale. Elle prenait ensuite une forme plus précise... Celle d’une bête mythique ! Un dragon ! Comment allait réagir son adversaire avec cette nouvelle offensive ? S’il ne bougeait pas, le dragon le percuterait de plein fouet et lui infligerait sans l’ombre d’un doute de sérieux dégâts ! Alors...

Allait-il enfin s’y mettre sérieusement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Dim 27 Aoû - 22:34

Sans bouger d’un pouce, je m’apprêtais stoïquement à recevoir l’attaque qui m’était destiné. A nouveau cet adversaire faisait montre de sa maîtrise de l’élément de terre. Cette fois-ci la technique utilisée, était plus ciblée. Après une attaque de zone, je faisais les frais d’une attaque mono cible. Un dragon de terre bien ciselé dans la roche émergea de la zone de boue que mon adversaire venait de produire. Surgissant avec force et fracas, le dragon fila droit sur moi avec une puissance certaine. Quelques mudra et voilà que j’étendais les mains en avant. Une petite distorsion de l’air se créa tout autour de mes mains tandis que j’absorbais la technique adverse en me maintenant de mon mieux sur mes appuis. Tout le dragon de terre disparu dans mes paumes comme par magie. L’effet était, je l’avoue quelque peu impressionnant, pour qui bien entendu n’avait jamais vu un utilisateur du fuinjutsu à l’œuvre. Était-ce le cas de cet homme ?

Je ne m’arrêtais pas en si bon chemin. Il voulait de l’action ? Il serait servi. Exécutant de nouveaux mudras, je sortais un kunai de ma sacoche ; kunai que je lançais au sol. Qu’il engloutisse l’objet via une de ses techniques doton ne lui serait d’aucune aide. Sourire aux lèvres, j’étais prêt à user d’une technique d’importance face à lui. Il le fallait, car je pressentais qu’il n’était pas un ninja ordinaire. Il était loin de ce type de ninja à l’entrainement douteux, incapable de tenir tête à un combattant à peine bien entraîné. Non… Celui-ci était différent, rien qu’à en juger par ses techniques préliminaires. Des techniques d’ampleurs quoi qu’on en dise. Exécutant le signe du dragon, je fis apparaître instantanément une zone d’exclusion à partir des kunais que j’avais utilisés. Des kunais tous marqués, tant les deux passant de part et d’autre de cet adversaire, que le dernier que je venais de lancer au sol. La zone en question était désormais encerclée par une technique fuinjutsu de part en part, de tous côtés. Mais ce n’était pas tout. Des ouvertures se créèrent de chaque côté et presque aussitôt, sans qu’aucun signe de ma part ne soit nécessaire, des centaines de lances de vent partir à une vitesse impressionnante de part en part imbriquant les deux face droite et gauche de la technique fuinjutsu par un tissu de lances de vents qui étaient destinées à déchirer ou empaler tout ce qu’elles trouveraient sur leur passage.

_ Tu es mort ! Murmurais-je pour moi-même.

Pour autant, par précaution, je changeais de position, profitant du chaos à l’intérieur de la zone dans laquelle je venais d’enfermer mon adversaire. En principe lorsque la poussière retomberait, il ne saurait plus où je me trouverais. Mieux, il devrait encore dépenser de l’énergie et pour se défendre, pour peu qu’il en ait les moyens, et pour détruire sa prison dorée. Une belle débauche d’énergie pour moi, qui ne me laissait plus d’autre choix que d’éviter désormais tout affrontement. J’avais beaucoup trop donné aujourd’hui et je n’avais pas encore assez récupéré, malgré mon passage au temple.

Ayant pris du recul vis-à-vis de mon adversaire, je me cachais désormais dans les feuillages d’un arbre touffu encore en place et je me mis à attendre…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mer 30 Aoû - 1:45

Aucun bruit de rugissement. Aucun fracas. Aucun corps prêt à finir englouti par le lac de boue crée quelques secondes auparavant. Même pas la chute de l’arbre qui se faisait hôte du jeune ennemi de Kurasa ! Seul le bruit mystique, causé par l’effet trou noir de la technique Fuuin, aspirant petit à petit la créature élémentaire se fit entendre. La seconde d’après, cette dernière avait complètement disparu, ayant trouvé refuge dans un lieu totalement inconnu au Nukenin. Ceci dit, ses yeux rouges continuaient de fixer le végétal où le gamin se trouvait perché. Tous deux le savaient, le Wazao ne pouvait pas se permettre de poursuivre sa stratégie visant à éviter un maximum le conflit, son adversaire ne le laisserait pas fuir. La riposte et a terme un affrontement en bonne et due forme était un acte que le scénario de cette rencontre rendait obligatoire. Le Kadoria attendait de lui qu’il s’y mette sérieusement ? Il n’allait pas être déçu.

Bien qu’il ne put entendre le murmure menaçant de son ennemi d’un soir, il fut bien témoin et victime de sa première offensive, alors que d’immenses barrières cramoisis commençaient à se matérialiser tout autour de lui. Sa supériorité avait l’air de ne faire aucun doute depuis le début des hostilités et pourtant la tendance venait bel et bien de s’inverser en faveur du Mizujin ! Voilà le Nukenin piégé par une nouvelle technique de sceaux dont la cause n’était autre que ces misérables kunais, pourtant jetés d’une façon semblant bien maladroite un peu plus tôt ! Il eut à peine le temps d’observer la pyramide dans laquelle il se retrouvait emprisonné que de nombreuses failles se créèrent à l’intérieur de celui-ci. Plissant les yeux, il n’allait pas à avoir attendre longtemps avant de savoir ce que cela lui réservait. Il ne fallut que le son strident d’un souffle du vent pour démarrer le carnage ! En effet, des centaines de lances Fuuton pénétrèrent la prison pourpre, prêtent à trancher tout ce qui s’y trouvait à l’intérieur !

Pris par surpris, le « Tenbatsu » n’allait certainement pas pouvoir esquiver cette attaque et il ne fallait que peu de temps avant qu’il ne se voit infliger les premiers dégâts ! Il avait beau maintenir son sugegasa d’une main et placer son deuxième bras devant son visage, cela n’allait en rien le protéger du vent devenu l’incarnation d’une centaine de lames aiguisées ! Ainsi, les premières coupes se firent ressentir ! Ses vêtements, mais aussi que son corps se faisaient tailler de part en part alors que son regard, toujours dirigés en direction de ce fameux arbre, s’emplissait de haine. Après tout, c’était bien ce qu’il voulait. Peut-être que le Kaminarijin l’avait aussi joué trop tranquille et devrait user de son plein potentiel pour la suite de ce combat. A condition qu’il arrive à se sortir de ce piège. Pour cela, il ne tarda pas avant d’exécuter une nouvelle série de mûdra, laissant contre son gré tant ses doigts, que son visage se faire tailladés !

Autour de lui, la terre commença à se mouvoir et laissa s’arracher d’elle une multitude de solides pierres. Celles-ci entourèrent le déserteur, se bousculant presque entres elles jusqu’à créer une véritable barrière rocailleuse qui finit par l’ensevelir complètement ! C’était là la seule solution que l’homme aux yeux de sang avait trouvé pour se prémunir des rafales de vents tranchantes, s’enfermer à son tour dans une prison ! Une certaine colère commençait à bouillir en lui. Kurasa le savait bien, plus le combat durait, plus il verrait sa réserve de chakra s’épuiser rapidement. Cependant, peut-être que si l’affrontement allait dans cette direction, cela tournerait à son avantage. Il se trouvait bien une zone de guerre et le Wazao qu’il combattait en avait fait partie. Sa réserve d’énergie ne pouvait pas être pleine...

Quoi qu’il en soit, il se devait de faire les choix justes ! Résidant toujours à l’intérieur de cette impénétrable obscurité, Kurasa réfléchissait autant que l’adrénaline lui permettait. Tout d’abord, projetant dans son esprit le moment où il pourra déclencher sa prochaine offensive, le Kadoria fit apparaître en un mûdra deux clones à ses côtés. C’était la première étape de son retour qu’il voulait fracassant. Les trois êtres semblables se tenait en formation triangulaire, de sorte à pouvoir parer toute nouvelle attaque lorsqu’ils retrouveront l’air libre. La deuxième étape était plus simple. Une nouvelle série de mûdra et voilà qu’à l’extérieur se formait de autour du dôme un amas de pierres qui s’assemblèrent pour à leur tour former trois lances. Il ne suffit que d’un dernier signe pour que ces dernières se projettent puissamment à l’encontre de la barrière pourpre qui s’écroula comme un milliers de morceaux de verres ! C’était comme une nouvelle détonation qui venait de résonner à travers cette forêt morbide.

Peu de temps après, la défense Doton du vagabond s’émietta elle aussi, comme si elle était consciente que son utilité avait disparu. Un coup d’œil en direction de l’arbre. Le redoutable inconnu n’était plus là. Ce fourbe avait profité de ce petit instant de gloire pour prendre la fuite ? Cela serait bien imprudent de sa part tant qu’il ne savait rien de son adversaire. Son nom était inconnu, la raison de sa présence ici également. Et ce qui lui importait probablement le plus, pour quel cause ou famille il se battait ! Alors il devrait logiquement être encore dans le coin, prêt à porter le costume de témoin. Le témoin d’une seule chose.

Tenbatsu Kurasa était de retour, en compagnie de ses clones, prêt à amorcer la dernière partie de ce court, mais intense, combat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Jeu 31 Aoû - 11:36

Bien caché derrière les feuillages d’un arbre touffu, j’observais avec une légère pointe d’inquiétude, les actions de mon adversaire. Ma technique était redoutable. Très efficace, elle l’était surtout pour combattre de nombreux adversaires à la fois. Néanmoins, je pouvais l’utiliser, comme aujourd’hui contre un adversaire sur lequel je n’avais que très peu d’informations, mis à part son affinité doton et sa propension à user du ninjutsu avec une certaine aisance. Sur ce plan-là, en comparaison, j’étais presque dépourvu de tout savoir-faire. Ma spécialité à moi était le taïjutsu. Le combat au corps à corps. Seulement, sachant que ma réserve d’énergie était presque vide, je n’avais aucune intention de me lancer dans ce type d’exercice périlleux. Je n’étais pas au top de ma forme et mon adversaire, lui, pouvait encore me réserver quelques désagréables surprises.

C’est d’ailleurs sans grand étonnement que je le vis surgir de sa prison de fuinjutsu, après que j’eus déchaîné les vents contre lui. Une belle prestation de sa part qui lui valut de tenir debout en présence apparemment de deux clones. Je soupirais tout doucement, déçu de ne pas avoir atteint mon objectif. Concentré sur mon adversaire, je me mis à réfléchir à toute vitesse sur la suite de mon plan tout en essayant de décortiquer ses caractéristiques. Il venait à nouveau d’utiliser une technique ninjutsu. A moins que ce soit une illusion ? Fronçant les sourcils, je me mis à tenter d’évaluer cette dernière hypothèse. Je n’avais cependant aucune preuve palpable. Dans le doute je tentais un kai. Sans effet…

*Donc pas de genjutsu ?*

Quelles étaient les capacités de mon adversaire ? Que cherchais-t’il en me tenant tête ? Que faisait-il ici ? Tant de questions qui demeuraient sans réponses. Néanmoins, je me devais de rester prudent. Tant que je n’avais réussi à obtenir un minimum de réponses, je devais le pister. Le pister du mieux que je pouvais, sans me faire remarquer. Était-ce possible ? Oui, pour peu que cette homme ne soit pas lié par un pacte kuchyose ou qu’il ne soit spécialiste de la sensorialité ou encore qu’il ne dispose de talents particuliers à même de me révéler. Pour la deuxième option, j’avais encore un doute. En effet, si mon adversaire avait été senseur, il aurait agit directement sur moi après s’être libéré de sa technique. Je pouvais donc demeurer confiant. Confiant et patient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Ven 1 Sep - 1:44


Tout à coup, plus rien. La barrière avait fini de s’écrouler, les kunais étaient redevenus de simples et inutiles armes au sol et Kurasa était de nouveau devant une vaste zone de combat, déjà bien endommagée. La plupart de ses habits étaient maintenant parsemés de déchirures dû à la technique Fuuton exécuté par le Wazao un peu plus tôt. Son visage aussi avait subit quelques dégâts, causant notamment une coupure au niveau d’un des sourcils, et deux autres formant une petite croix tailladée sur une de ses joues. Rien de bien alarmant, mais suffisant pour attiser un peu plus son envie de mettre son adversaire à terre ! Lentement, ne baissant à aucun moment sa garde, le ninja originaire du clan Kadoria ainsi que ses clones retirèrent au même moment ce long manteau noir qui servait généralement au shinobi originel à passer inaperçu et le balancèrent nonchalamment au gré du vent. De son apparence initiale ne lui restait que son fidèle sugegasa, sur la tête, et son long kimono à col relevé blanc décoré de magatama. A présent, le combat se devait de reprendre !

Cependant, il n’y avait bel et bien plus aucun bruit à signaler dans les environs. Pas le moindre son d’une respiration, ni même d’un bruit suspect de feuillages se mouvant. Uniquement le souffle du vent que la nuit avait amenée en sa compagnie, donnant ainsi au lieu déjà funeste une musique d’ambiance glauque qui semblait traverser la forêt ! Les trois Nukenins sembables scrutaient les environs, longeant les bois de leurs sinistres yeux rouges, cherchant à découvrir si leur adversaire avait déjà pris ses jambes à son cou comme un lâche ou s’il rôdait encore dans le coin, prêt à mener une nouvelle offensive. Si le Kaminarijin ne faisait rien, il n’aurait certainement jamais de réponse...
Ainsi, les trois jumeaux du moments se firent face l’espace d’un instant et se lancèrent chacun dans une série de mûdra que seuls les plus experts parviendraient à déchiffrer les différences. Puis, ils posèrent chacun une main sur l’autre, de sorte à ce que chacun reçoive la technique imaginée par le Tenbatsu plus tôt, lorsqu’il était enfermé dans sa propre prison Doton.

Invisible pour quiconque pouvait observer la scène, un sceau se dessina donc sous les vêtements de chacun des Kurasa comme un rapide tatouage. Il devait juste attendre que l’opportunité se présente pour les activer et comptait bien créer cette occasion lui même ! Il était temps pour lui de mettre en pratique ce pourquoi son clan fut longtemps redouté, pris pour cible par tous les autres clans de son Pays et la raison pour laquelle sa stupide mère pacifique fut tuée ! Le pouvoir du clan Kadoria allait rentrer en action et le Nukenin espérait bien que le temps passé lors de ses jeunes années à s’entraîner et à combattre l’Empire se révèlent utiles ! C’était maintenant qu’il en avait besoin !
Se tournant à nouveau le dos, les trois hommes aux yeux rouges tendirent leur bras droit vers l’avant, couvrant alors chacun une direction ! Son chakra commença à bouillir d’activité dans son corps, son aura violette pouvant peut-être même être aperçue à l’œil nu !

*Kyuuin !*

Tout à coup, une onde de choc se déploya à partir des trois Nukenins et se projeta violemment tout autour d’eux, semblant repousser le vent dont les rafales soufflaient pourtant en sa direction ! Les feuillages se mirent une nouvelle fois à bouger, chantant leur soudaine bousculade alors que les quelques corps non aspirés par la boue s’envolaient à leur tour ! Que ce jeune Wazao admire.
La seconde d’après, c’était comme si tout autour d’eux se mettait à vibrer, causant même un bruit sourd et désagréable pour les plus personnes fragiles ! L’onde qui aurait pu faire croire à une répulsion était devenue tout l’inverse et se transforma en une attraction suffisamment puissante pour faire courber les arbres les plus proches ! Si l’inconnu ne voulait pas venir à eux, il allait faire en sorte qu’il n’ait plus le choix ! Ce combat devait trouver son épilogue et Kurasa était prêt à apporter à l’inconnu le châtiment qu’il avait amplement mérité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mar 5 Sep - 23:13

Toujours caché derrière les feuillages de l’arbre où il je terrais, je remarquais le nouveau stratagème du trio d’adversaire. Un trio constitué de deux clones et d’un original nécessairement difficile à distinguer. Ne ratant pas une miette de ce qui allait se passer, je constatais avec une certaine crainte que le trio d’adversaire s’était mis à composer des mudra. Dos à dos, je devinais assez facilement que mon adversaire devait être incapable de la moindre technique d’envergure en sensorialité. Pour le reste, je n’étais pas dupe que la prochaine technique que j’allais subir allait nécessaire consister à me débusquer, probablement via une technique de zone d’ampleur. D’ailleurs la posture du trio ne laissait aucun doute à ce propos. J’eus encore moins de doute lorsque je vis que mes adversaires étendaient désormais leurs mains droit devant eux.

Mon cœur se mit à battre la chamade dès l’instant où je compris quelle surprise m’était réservée. Devant moi, comme par magie, subitement des forces étaient déchaînées vers le trio. C’était comme si le vent poussait en direction du trio. Seulement le manipulateur de vent que j’étais, intuitivement, compris que tel n’était pas le cas. Une autre force était à l’œuvre. Une force que je n’avais jamais vue en action. M’agrippant aux branches de l’arbre où je me terrais, je subissais de plus en plus la puissance de la technique en action. Au bout d’un certain temps, la force d’attraction exercée par le trio pris plus de force à telle enseigne que finalement, même les corps à demi enterrés dans la boue, finirent par s’envoler en direction du trio. C’est presque à ce moment que je compris ce qui se passait. A bout de force, ne pouvant plus m’agripper à l’arbre qui ployait dangereusement vers le sol, je finis par lâcher prise, bien obligé de le faire. A une vitesse vertigineuse, je m’envolais en direction d’un des hommes du trio. Cœur battant à tout rompre, je n’eus pas à réfléchir longtemps pour tenter une protection que m’imposait la situation. J’arrivais à toute vitesse sur l’un de mes adversaire, toutes griffes dehors. Plusieurs pics d’os étaient apparus sur mon dos, et sur les paumes de mes mains tandis que je me roulais en boule histoire d’arriver tel un boulet sur mon adversaire. Il voulait m’attirer ? Il serait servi.

Le choc eu lieu. Violent et rapide. Je déchiquetais dans un bruit significatif de clone se désagrégeant, l’une des copies de mon adversaire. Etant arrivé à briser leur formation, je profitais du fait que je me trouvais désormais dans une zone hors d’atteinte pour tenter, par ma vitesse, de prendre l’ascendant sur les deux autres ennemis debout. Avant que le premier n’ait le temps de bouger, je le lacérais d’un coup de lame en sautant sur lui. Lui également disparu avec le même bruit significatif que pour le premier. Le dernier adversaire debout était donc le bon… Mais curieusement, malgré le petit temps d’avance que j’avais finalement, malgré le retournement de situation, je pris le risque totalement fou de temporiser.

_ Quel est ce pouvoir ? Il n’est pas d’ici… Je n’ai jamais vu personne réaliser telle prouesse. Qui es-tu ? D’où viens-tu ?

Respirant à grands coups, j’étais désormais à bout. Ce combat ne pouvait plus durer. Du moins pour moi. Je venais de donner tout ce que j’avais pour survivre. Probablement que j’étais parvenu à la fin de ma vie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Ven 8 Sep - 23:21

La puissante attraction opérée par le Kadoria agissait encore et ne manquait pas de se faire de plus en plus pressante pour son adversaire ! C’était comme si, tout à coup, de puissantes rafales de vents s’étaient mises à souffler de tous les côtés, poussant tout être et toute chose en direction du manieur de gravité ! Les quelques cadavres non engloutis n’échappaient pas à ce redoutable pouvoir et s’envolaient également vers le dangereux trio, avant de se voir balancer comme les inutiles masses de chairs qu’ils étaient devenus. Ni eux, ni les arbres qui menaçaient maintenant de se décoller du sol n’étaient la cible. Seul le jeune Wazao était désiré par Kurasa qui ne pouvait se permettre de penser à rien d’autre que de le mettre à terre. Finalement ! Le voilà ! Alors vint, le bruit violent d’un choc entre deux shinobis ! Puis, le bruit tranchant d’une lame... Les yeux du Kurasa s’écarquillèrent alors que du sang s’échappa de sa bouche et que son corps se voyait séparés en deux parties distinctes ! Etait-ce le vrai ?!

Tel un boulet de canon, le gamin n’avait laissé aucune chance à son premier adversaire et semblait enfin montrer toute sa détermination, laissant toute retenue de côté ! Si seulement un des deux autres Kurasa pouvait voir son regard sur le moment. Cependant, la victime n’était qu’une réplique du Nukenin, qui disparaissait maintenant dans un petit nuage de fumée. Ce jeune insolent avait malgré tout réussi à profiter de l’attaque du Tenbatsu pour, semble-t-il, retourner la situation à son avantage ! Ses deux adversaires étaient dos à lui et il avait à présent tout le loisir de mettre fin à leur existence d’une seconde à l’autre. Ce n’est que logiquement qu’un deuxième bruit de lame retentit, alors qu’un deuxième corps à l’effigie du Kaminarijin tombait. La deuxième tentative ne fut cependant pas la bonne. Là encore, un nuage de fumée se manifesta et indiqua alors la fin de l’existence des clones. Le dernier shinobi masqué ne laissait plus de place au doute, il était le vrai Tenbatsu Kurasa.

_ Quel est ce pouvoir ? Il n’est pas d’ici… Je n’ai jamais vu personne réaliser telle prouesse. Qui es-tu ? D’où viens-tu ?

Il tourna la tête. L’ombre de son sugegasa ne laissa pas la lueur de ses mystérieux yeux rouges s’évanouir. Cependant, son regard n’était pas encore porté sur son adversaire. Il se contentait simplement de regarder le sol. Là encore, il demeura silencieux. Pourquoi cet imbécile n’avait-il pas profité de l’occasion pour le tuer ?! A la place, le voilà de nouveau parti dans de futiles interrogations qui n’auraient pas eut lieu d’être posées si le cadavre du Kadoria gisait déjà au sol ! Mais peut-être que ce gamin pensait encore à récolter des informations pour son valeureux clan Wazao. Peut-être même qu’il imaginait Kurasa assez têtu pour ne pas révéler l’existence de ses éventuels maîtres ! Quoi qu’il en soit, ce combat était arrivé à son terme. Le Nukenin baissa alors son bras, mettant fin à sa technique d’attraction. Il daigna enfin plonger son regard couleur sang dans celui du Wazao.


« Imbécile. » dit-il calmement, mais avec une lourdeur glaciale.

Le Wazao était tombé dans le piège tendu par Kurasa et qui, au vu du contexte, semblait quasiment inévitable ! Quand est-ce qu’il avait agi ? En réalité, ce fut son ennemi du soir qui s’était mis dans cette terrible situation. En effet, un sceau fut placé sur chacun des Kurasa avant même d’utiliser la technique d’attraction et n’avait que pour but d’alourdir drastiquement quiconque entrait en choc avec l’un d’eux. C’est précisément ce qui arriva. Par conséquent, il devait maintenant sentir son corps être victime de vibrations le poussant au sol à mesure qu’il devenait plus lourd, tout comme devait grandir son incompréhension. Le Tenbatsu se tourna finalement vers lui, le regard lourd, le visage sévère et attendait patiemment que le poids de la gravité se fasse si forte que son adversaire mettrait genou à terre. Et si cela ne suffisait pas, le Nukenin était prêt à user d’une dernière technique afin de véritablement mettre un point final à cet affrontement. Après cela, lui non plus n’aurait plus aucune réserve de chakra lui permettant de riposter...

« Doton, Mouja no Kangoku. »

Sur ses simples mots et une simple série de mûdra naquit du sol, sous les pieds de Kurasa, un pilier dont le centre était creux et qui emmurait alors le Wazao. Un souffle du vent se manifesta. Sur son passage, un sugegasa de paille s’ôtât du crane de son porteur initial et s’envola au loin, laissant ainsi l’épaisse crinière noire du shinobi voler au vent. Les extrémités de son kimono poursuivirent le même mouvement. L’homme aux yeux rouge croisa les bras, se donnant presque un air hautain. Certes, il avait gagné plusieurs mètres et réduisait probablement le risque d’échappatoire de son opposant, mais était-ce vraiment tout ? Non. Au sein de ces murs aussi son pouvoir gravitationnel agissait et poussait encore plus sa victime à s’agenouiller. Cela faisait longtemps que le Tenbatsu n’avait pas eu à livrer un tel combat, le poussant à vider toute son énergie pour finalement arriver à la victoire.

De plus, il avait ressenti chez son adversaire quelque chose de spécial ! Cela n’avait pas uniquement à voir avec sa jeunesse, mais son talent pour le combat, la violence qu’il était prêt à utiliser pour arriver à ses fins, l’absence de peur quant à retirer la vie d’un homme ! Voilà un dangereux cocktail. Sa férocité n’avait rien à envier aux autres shinobis de cette île et le Kaminarijin ne manqua pas de penser au célèbre clan Kaguya. Cela ne faisait aucun doute, il pourrait servir une cause plus grande que simplement celle des Wazaos... Peut-être bien qu’il avait mérité une récompense finalement.

« Surprenant. Si jeune et pourtant tu es déjà un redoutable adversaire. Je vais te satisfaire des quelques réponses que tu recherches...

Je suis Tenbatsu Kadoria Kurasa.

La technique dont tu as été victime est ce pour quoi le clan Kadoria est si redouté dans le Pays de la Foudre. Encore une fois, je n’ai aucun maître, je ne suis le serviteur de personne et je n’espionne personne. Leur imprudence les a menés à une mort que je me suis chargé de donner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Sam 9 Sep - 12:44

Finalement… J’avais eu droit à mes réponses. Ma curiosité avait finit par être satisfaite. Cet adversaire des plus étonnant se livrait enfin, daignant m’accorder les réponses que je méritais. Notre combat avait été rapide, explosif et du fait de ma méconnaissance du pouvoir de mon adversaire, j’avais fini par être pris de court. Je n’avais plus assez de chakra et mieux, je me retrouvais piégé par une technique venue d’ailleurs. Encore surpris par ce que je ressentais et par ce que j’avais vu, mes yeux s’étaient écarquillés de peur et mon cœur s’était mis à battre la chamade. De mémoire, jamais je ne m’étais retrouvé dans une situation aussi désastreuse en combat. A la merci de mon adversaire, sans presque aucune technique pour riposter ? Je mémorisais chaque instant de cet affrontement, en vue d’un combat ultérieur, si j’avais la chance de survivre à cet instant pour moi désastreux. Entouré par un mur de terre, après avoir été un temps pris par un alourdissement de mes membres incompréhensible, je me sentais vidé, piégé, esseulé. Alors la bête sauvage en moi se sentant en cage se mit à gigoter. Sans grand succès. Mis à part des éraflures à cause de la technique doton qui m’immobilisait complètement. Au bout d’un certain temps je dus me résoudre à accepter la sentence. J’étais fait comme un rat.

_ Le clan… Kadoria ? Ka… Kaminari ?

A nouveau subjugué, je buvais les paroles de mon interlocuteur tout en essayant de me représenter la grandeur d’un clan dont je n’avais jamais entendu parler. Après tout, j’avais grandi ici, à Mizu no Kuni, écartelé entre les querelles de mon père de Wazao et de ma mère de Kaguya. Je n’avais été jusqu’ici que la lame aiguisée frappant sans retenue celui vers qui la main qui me guide m’ordonnait d’agir. Mon horizon se limitait à l’archipel du pays de l’Eau. Bien entendu, je savais que d’autres pays existaient. On m’avait parlé d’un continent à l’ouest, d’une grande île de glace au nord… Jamais je n’avais quitté ma terre natale et jamais je n’avais eu écho d’un clan tel que celui-ci.

_ Si tu n’as pas de maître, errant… Que fais-tu ici à Mizu no Kuni ? Pourquoi es-tu là ? Où est-ce Kaminari ?

Encore quelques questions qui ne trouvaient aucune réponse à mes yeux. Je pouvais bien me figurer qu’un homme puisse voyager, bien entendu. Mais tout voyage à un but, une raison. J’étais curieux d’entendre celle de cet homme. Pourquoi un Kadoria quitterait son pays pour l’archipel du pays de l’Eau ? Etait-ce un début d’invasion ? Malgré toutes ses belles paroles, le fait qu’il s’en prenne à moi n’était-il pas un signe manifeste qu’il agissait en espion ? Sinon comment expliquer son agression ? Toujours piégé, quelque peu apeuré, je prenais sur moi et tentais de dominer ma peur de la mort tout en essayant d’obtenir toujours plus de réponses de cet homme venu d’ailleurs. Le patriotisme uniquement me faisait agir comme tel. Un patriotisme que jusqu’aujourd’hui, je n’avais jamais ressenti en moi réellement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mar 12 Sep - 13:17

Finalement, les sinistres yeux rouges de Kurasa percevait sur le visage de son adversaire une expression de peur et d’incompréhension face à la situation dans laquelle il se trouvait. La scène relevait surtout de la symbolique pour ce dernier, qui espérait sans doute montrer à son opposant le chemin qui les séparait encore ! Cela lui avait valu un combat rude et une consommation intense de sa réserve de chakra, mais cela en valait la peine à n’en pas douter pour le Nukenin qui trônait toujours du haut de son pilier de terre. Qu’allait-il faire ensuite ? Ce n’était sûrement pas la première fois qu’il se retrouvait dans telle situation, cependant, lors des fois précédentes, aucun de ses adversaires se trouvaient être aussi jeune et surtout aucun d’entre eux n’avait montré telle résistance. Ce n’était pas une surprise pour lui, malgré que la dangerosité et les méthodes soient de nature différente, mais il lui semblait bien que le monde shinobi se montrait encore supérieur à celui de la mafia. Peu importe, voilà que le Wazao se détachait un peu de la peur qui le traversait à l’instant pour répondre à son adversaire d’une voix presque tremblotante.

Fait étonnant pour le Kadoria, l’évocation de son clan ne semblait pas susciter de réaction immédiate si ce n’est celle de l’interrogation et d’une curiosité marqué d’inquiétude chez l’adolescent. Ce dernier ne semblait même pas connaître le Pays de la Foudre, qui se présentait pourtant comme un des plus grands pays du continent ! Cela paraissait même étrange tant il avait vécu dans un environnement où tout portait à croire que le monde entier craignait les membres de son clan et surtout leur pouvoir héréditaire, dont il avait fait preuve de sa puissance aujourd’hui et qui fut même par le passé la cause d’une alliance visant à les massacrer ! Soit. Qui était Kurasa pour juger ? En tous les cas, pas encore celui qu’il espérait devenir dans le futur...

De plus, lui non plus ne se rendait pas compte de la diversité des paysages que le Yuukan avait en réserve avant de quitter sa terre natale et de devenir un vulgaire assassin à la solde d’une famille mafieuse. Et que dire du nombre de clans et de puissants shinobis qui pullulaient à travers la multitude de pays ! Cette quantité avait même connu une étonnante croissance lors de la Grande Guerre Shinobi, alors que certains s’étaient... « découverts ». Cela n’avait rien a voir avec l’éternel conflit de l’archipel de Mizu, qui opposait toujours les Wazao aux Batei dans la quête du pouvoir politique de ce Pays. Un objectif qui paraissait bien vain aux yeux de sang de Kurasa, tant les véritables maîtres de ce territoire se trouvait probablement du côté des Kaguya. Là encore, peu importe...

« Comme je t’ai dit, mes maîtres ont fait preuve d’imprudence. Ils croyaient que leurs affaires dans le trafic d’armes et d’informations pérenniseraient leur famille jusqu’à la fin. Ils l’ont cru encore plus lorsqu’ils ont mis la main sur un gros client, l’Empire de Samui Kakeshuou. Tu en as entendu parler n’est-ce pas ?

Cependant, ils n’ont pas anticipé la révolte qui a éclaté à l’Ouest. Hi no kuni, Kaze no kuni et même Tsuchi no kuni, le berceau de l’Empire, se sont rebellés, pendant que Kaminari repoussait toujours les tentatives d’invasion. Finalement, l’Empereur a chuté et avec lui... son œuvre.

Je n’aurai été qu’un idiot en restant à Hai alors que la famille Inagawa perdrait de sa puissance et que la fronde anti-shinobi se fait plus forte. »


Sa voix était tout aussi sinistre et lourd que son regard portant la couleur du sang. Le Wazao voulait des réponses, il était servi. Seulement, la partie intéressante n’était pas encore arrivé et le Tenbatsu, qui restait encore un énigmatique personnage aux yeux du jeune vaincu, hésitait grandement à la lui livrer. L’objectif de Kurasa pouvait être confondu avec ceux d’un simple révolutionnaire ou encore d’un fou ! Cependant, ce qu’il avait vu du monde shinobi et en particulier de l’être humain, mais aussi son passé, le poussait à croire que le chemin qu’il avait choisi était le bon. Surtout, c’était le seul ! Peu importe ceux qui se dresseraient sur sa route, peu importe les obstacles, peu importe les alliances, ce monde qui nait à peine est déjà promis à chuter et à le placer au sommet ! Quoi qu’il en coute, il deviendrait un Dieu ! Le tout était de savoir comment le Kadoria parviendrait à mettre la main sur un tel pouvoir ! D’ailleurs, quel pouvoir était susceptible de l’amener à ce rang ? Y arriverait-il seul ?

Il y avait encore beaucoup de questions à élucider de son côté et peut-être bien que l’une d’entre elles pourrait trouver sa réponse en ces lieux, au cœur de Mizu no Kuni. Kurasa décroisa ses bras avant de reprendre la parole et satisfaire ainsi une nouvelle fois la curiosité du Wazao...

« Ma présence ici devrait paraître plus clair a tes yeux...

A présent, tout ce que je recherche est de devenir plus puissant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Lun 18 Sep - 22:41

Piégé par cette technique doton, j’étais bien obligé de la jouer profil bas. Ecoutant sans montrer le moindre signe de velléité offensive, j’espérais pouvoir vivre assez longtemps après cette rencontre avec cet errant à la mise et à l’art du combat impressionnant. Très rapidement, ce dernier qui disait s’appeler Tenbatsu Kadoria Kurasa, un nom composé qui en disait certainement long sur sa double appartenance clanique, un peu comme moi d’ailleurs, finit par me livrer un autre de ses intimes « secrets ». Il m’expliqua d’où il venait. Une île que je ne connaissais pas : Haï no Kuni. Il me parla d’affaires claniques, d’histoire de trafic, de commerce, d’empire financier mais également… D’un empire. Je fronçais les sourcils à mesure que ce tas d’informations pénétrait mes oreilles.

Certainement que les plus âgés du clan Kaguya et les aînés Wazao avaient entendu parler de cet empire. Pour ma part, je n’avais jamais rien entendu de tel. Un empire avait donc existé à travers ce monde ? Combien puissant avait-il pu être ? Je m’imaginais sans grand succès la force de son créateur. Un Samui… Kakeshuou de son nom. Mes yeux s’étaient écarquillés tandis que le Tenbatsu m’expliqua que les siens, du moins, les Kadoria, avaient vaillamment réussi à tenir tête aux soldats de cet empire. Dans mon esprit, le parallèle se fit immédiatement entre ce que j’avais vu faire par ce Kurasa et les potentialités certainement très fort de leur pouvoir héréditaire. En termes de ninjutsu pur, ils devaient être redoutables. C’est du moins ainsi que je concevais le socle de leur puissance.

Je n’avais finalement écouté que d’une oreille distraite ce que Kurasa avait dit à propos de son île natale et vraisemblablement de ses dirigeants corrompus. En réalité, cela ne m’intéressais pas. Seulement m’intéressais les histoires liées à la pure politique. Le fait que ces Inagawa aient tenté le coup de poker raté de s’allier avec l’Empire du Samui… Voilà des points sur lesquels je pourrais réfléchir… Pour peu que je parvienne à m’échapper de la désastreuse situation dans laquelle je me trouve. Sans surprise j’étais encore piégé et réduit à boire les paroles du Tenbatsu. Ce dernier d’ailleurs finit par m’avouer la raison de sa présence sur cette île. D’après ses dires, il n’était là que pour le pouvoir. Un but qui me paraissait sorti de nulle part. Presque sans queue ni tête.

_ Chercher la puissance ? Pourquoi n’être pas resté à Haï alors ? Pourquoi venir ici ?

Y avait-il un pouvoir caché sur cet archipel ? Autant que je me souvienne, en dehors des histoires liées aux apparitions de Sanbi, aucun pouvoir caché n’existait en ces terres. Dès lors, que pouvait faire cet homme ici ? Baissant la tête, sans pour autant quitter des yeux mon adversaire, je réfléchissais. Sourcils froncés. Seulement la solution ne m’apparaissait pas clairement. A moins que…

_ Deviens-t’on plus fort en quittant son pays ?

Oui… Maintenant que je l’exprimais ce devait être ça. Il devait courir le monde et rechercher le combat comme avec moi. Ne m’avait-il pas attaqué alors que je lui laissais la possibilité de s’en aller tranquillement ? Son but était donc de chercher la puissance à travers la confrontation. Avais-je raison ? Qui sait ? Du haut de ma seizième année, j’étais encore trop jeune pour tout comprendre du monde et de la vie. D’ailleurs ma rencontre avec cet homme me le confirmait à tous points de vue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mer 20 Sep - 17:25

Il fallait s’y attendre. Depuis la fin du combat, et le début de cette conversation, le visage du jeune Wazao suffisait largement à déterminer à quel point il se retrouvait désemparé face à une telle situation. Peut-être n’avait-il jamais connu cela ? Se retrouver entièrement défait pas un adversaire, incapable d’opposer une riposte et sur le point de se voir ôter la tête. D’ailleurs, c’était probablement la seule chose qui restait stagnée dans son esprit et qu’il ne devait cesser de se répéter, tandis que le Kadoria continuait à déblatérer son histoire. Ce pauvre garçon ne devait jamais avoir quitté la brumeuse archipel de Mizu qu’il se voyait contraint d’écouter les tumultueuse histoire du grand continent, de l’Empire de Samui Kakeshuou et des affaires mafieuses pullulant la petite île de Hai. Tout cela ne devait que le perdre un peu plus alors qu’il devait mourir d’envie de connaître la réponse ultime ! Allait-il mourir ici, oui ou non ?! Si jamais une réponse positive devait avoir lieu, Kurasa ne serait pas en train de le regarder avec ses yeux sinistres, avouant à demi-mot son objectif.

« N’as-tu pas écouté ce que j’ai dis ? Hai n’est pas une île faite pour les shinobis. ils n’ont été qu’à moitié accepté par les familles mafieuses, uniquement parce qu’ils acceptaient de mettre leurs arts ninjas à leur service. Mais, la fronde anti-shinobi s’accroit et le prochain Daimyo en sera certainement un partisan. Plus encore après que j’ai éliminé une partie des Inagawa... »

Le visage du Tenbatsu restait impassible. Pas même un sourire de satisfaction sadique sur son visage ne venait illustrer diaboliquement ses propos. Pour lui, qui avait trouvé depuis quelques années déjà la véritable raison de son existence, tout ceci n’était que des futilités. Il s’intéressait à quelque chose de bien plus grand, une ambition qui se portait à l’échelle mondiale ! C’est bien pour cela qu’il avait besoin d’un pouvoir encore plus grand. Et une de ses pistes l’avait menée ici, à Mizu no kuni...
Quelques secondes de silence s’installèrent, alors que le Nukenin n’avait pas encore répondu aux questions qui devenaient toujours plus nombreuses. Des secondes qui devaient passer pour des heures dans l’esprit de celui qu’il venait de vaincre et d’immobiliser sous le poids de son pouvoir héréditaire. Il reprit finalement la parole.

« En tant qu’habitant de Mizu, tu dois connaître l’Histoire de cette archipel n’est-ce pas ? Elle n’a pas toujours eu cette forme là. Ni même cette interminable guerre entre les Wazao et les Batei. A l’origine, les clans y étaient beaucoup plus nombreux, mais les guerres qu’ils se livraient n’étaient que le fruit de leur obéissance aux démons à queues, les Bijuus. Sanbi et Gobi se sont affrontés ici et ont séparés cette grande île en une archipel, envoyant même un morceau tout au nord, qui devint alors le Pays des Neiges, Yuki. Les pays de Mizu et Yuki ne formait qu’un.

Ce n’est qu’après, lorsque l’humanité se constitua une armée capable de manipuler le chakra, qu’ils parvinrent à vaincre les démons. Les humains parvinrent à les vaincre et à les sceller aux quatre coins du monde, dans des lieux si bien cachés qu’on n’en entendit plus parler. L’ère shinobi avait commencé.

Aujourd’hui, la plupart pense que cette histoire n’est qu’une légende. Cependant, certaines personnes croient que les Bijuus n’ont pas totalement disparus et qu’ils sommeillent quelque part en ce monde. S’ils ont raison, je dois mettre la main dessus. Quelle meilleure puissance que ceux qui, avant d’être des démons, régnaient sur ce monde comme des Dieux ? »


Une fois de plus, le mystère autour de son objectif se dévoilait un peu plus. Il ne restait rien pour que le Wazao sache le but ultime de Tenbatsu Kadoria Kurasa ! Une ambition qu’il ferait peut-être mieux de garder sous silence pour le moment. Après tout, il ne comptait pas tuer le jeune garçon et espérait même, au fond de lui, avoir la possibilité de le retrouver plus tard, lorsqu’il aura comblé ce manque qui à peut-être causé sa défaite aujourd’hui. Le natif de Kaminari allait en effet pouvoir répondre à la dernière interrogation du Mizujin...
Avant cela, voilà que l’homme aux yeux rouges levait les bras, formant un ultime mûdra. Le son d’un sceau chakratique se brisant se fit entendre. Puis, de multiples craquelures commencèrent à se former sur l’entièreté du pilier de terre, avant que celui-ci ne se brise complètement en morceaux. Kurasa atterrit juste en face du Wazao, plongeant une fois de plus son regard dans celui du garçon. Ce dernier avait tant à apprendre.

« En ce moment, ton monde se limite au conflit t’opposant sans cesse au clan Batei. Mais au fond, quel but poursuis-tu ici ? Qu’est-ce que cela t’apporte vraiment ? Quelle puissance cela t’as-t-il donné ? Est-elle seulement capable de te défendre face aux autres clans du Yuukan ? Visiblement, ce n’est pas le cas...

Tu n’as aucune idée de ce qu’est la réalité de ce monde. Tu te contentes simplement d’obéir au doigt et à l’œil aux ordres de ton maître. J’ai fais le choix de partir de mon clan il y a longtemps, pensant qu’il ne pourrait m’apporter ce que je recherche. Puis de me débarrasser de ceux qui croyaient être mes maîtres pour porter mon objectif plus loin.

Dis moi, qui es-tu ? Que veux-tu devenir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Mer 11 Oct - 20:20

J’avais la tête ailleurs, pris en otage dans cette technique de type doton contre laquelle je ne pouvais grand-chose compte tenu de mon extrême fatigue. Mes pensées étaient occupées par cet homme qui me subjuguais un minimum. Il avait réussi à me dominer après tout. Et l’excuse de la grande bataille à laquelle j’avais participé quelques heures avant notre rencontre, n’était pas pertinente à mes yeux. Non. Je m’étais fait battre à plate couture par le pouvoir de cet homme. Un pouvoir venu d’ailleurs. Désormais, c’était cet homme, s’étant présenté comme originaire d’une île perdue au beau milieu de l’océan, Tenbatsu Kurasa, qui désormais m’expliquait les tenants et les aboutissants de sa quête personnelle. Une quête personnelle ayant pour soubassement la recherche de puissance. La chose m’avait frappé. Moi aussi je recherchais la puissance. Mais pas comme lui. Je pensais être au top, au sommet de la chaîne alimentaire. Pour autant mon face à face avec cet homme m’avait rappelé que si j’étais l’un des plus puissant Kaguya, j’étais encore très loin du niveau que ce Kurasa avait atteint. Le pire dans tout cela, j’étais d’ailleurs à des années lumières du niveau que mon adversaire du jour souhaitait atteindre. Et pour cause ! Cet homme souhaitait s’élever au niveau des divinités : les bijuus !

Hébété, perdus, confus je ne pouvais que boire les paroles de cet homme tandis qu’il poursuivait son monologue à base de géographique et d’histoire mythique. Les bijuus… Ils avaient façonné le monde. Tout comme l’avait fait notre aïeulle, la vénérée princesse Ôtsutsuki ! Oui… Pourquoi n’avais-je jamais eu pour ambition d’atteindre son niveau ? Au lieu de cela, je m’étais toujours satisfait du fait que j’étais déjà presque aussi fort que les meilleurs des Wazao, des Batei et des Kaguyas malgré mon jeune âge. Je sais en mon for intérieur, que j’ai le potentiel pour m’élever au-dessus de tout homme appartenant à l’un de ces clans. Mon père me l’a souvent dit et répété. Ma mère également. Le souvenir de mes deux parents me vint à l’esprit tandis que mon adversaire effectuais des mudra. Des mudra qui n’avaient pour but que de me libérer.

Je tombais au sol, épuisé, vidé, rincé, complètement à la merci de mon opposant. Pour autant, je sus en le regardant, qu’il n’avait plus pour objectif de me liquider. Du moins, j’en eus le pressentiment. Etais-ce parce que j’avais opposé une résistance correcte contre son immense pouvoir ? Alors qu’il s’était approché de moi, je compris immédiatement pourquoi il m’avait libéré. Ayant pris l’ascendant physique sur moi et étant sur le point de parfaire son ascendant psychologique sur ma personne, il déverrouilla le dernier verrou psychique qui devait faire que je sois totalement subjugué par sa classe, qui en cet instant, me paraissait sans pareils.

_ Qu’est ce que… Qu'est ce que je veux devenir ?

Fronçant les sourcils je me redressais tant bien que mal, constatant les blessures occasionnées par la technique de terre du Tenbatsu. Je pris le temps de réfléchir à ma réponse deux secondes, sourcils froncés. Cet homme venait de faire évoluer mon niveau d’exigence envers moi-même. Je lui devais au moins d’être franc.

_ Je voulais devenir le meilleur combattant de l’archipel…. Une courte pause puis le regard plus déterminé que jamais je poursuivais : désormais, je veux te surpasser toucher du doigt le niveau de la princesse Ôtsutsuki.

Autant dire que désormais, je m’emploierais à devenir moi aussi, un véritable dieu vivant ! Et pour cela, évidemment, il me faudrait commencer par visiter le monde, en apprendre plus sur la vie à l’extérieur de l’archipel pour ensuite écrire mon histoire.

Procédant à un salut empli de respect et de déférence et pourtant oh combien épuré, je procédais à une requête, à la façon d’un apprenti ayant croisé son maître :

_ Je suis Wazao no Tetsuya et j’aimerais que vous me preniez sous votre aile…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les graines du Mal [Tetsuya] Lun 23 Oct - 15:04

La forte pression gravitationnelle exercée sur le corps du jeune Wazao relâcha finalement son emprise, faisant tomber ce dernier à genoux face à ce Nukenin venu des paysages cendrées de Hai. Son corps mettrait sûrement plusieurs secondes avant de retrouver la totalité de ses moyens et la liberté des mouvement dont il avait fait la démonstration lors de son affrontement avec Kurasa. Ce dernier se maintenant d’ailleurs en position, n’offrant aucun aide à celui qu’il venait de vaincre et qui semblait à cet instant complètement perdu face aux interrogations qui lui faisaient face, tant son adversaire du jour s’était employé à le briser physiquement... avant de s’attaquer à son esprit.
Bien sûr, il n’était pas aisé pour un shinobi de trouver sa voie, un nindô dont il ne dérogerait jamais au cours de son existence aussi courte pouvait-elle être ! Celui-ci pouvait même changer et personne n’était mieux placé que le Kadoria pour le savoir. Lui qui voulait se battre pour la paix, répandre cette idée avec l’aide de son peuple à travers tout le Yuukan, avant que la mort de sa famille ne vint briser son rêve et, en réalité, finisse par lui ouvrir les yeux sur ce monde. Qu’en était-il du Wazao ?

Ce dernier prit le temps de la réflexion, se posant lui-même la question comme s’il remettait à l’instant même son existence toute entière ! Oui, pourquoi était-il en vie ? Quel était le but de sa présence dans ce monde shinobi ? Tel était le sens des interrogations posé par le Kaminarijin. Le regard froid du Tenbatsu resta fixé sur le Wazao, dont le visage exprima finalement autre chose que la peur alors que ses sourcils commençaient à se froncer, retrouver un regard déterminé, et que son corps luttait contre la douleur. Avait-il décidé de prendre son destin en main ? Oui...

Les premières réponses commençaient finalement à tomber et était peut-être sur le point de dévoiler de premières informations sur ce guerrier encore inconnu ! Son but initial prouvait bien les limites de son monde, l’archipel de Mizu et cette confrontation infinie avec les Batei. Les yeux de Kurasa se plissaient légèrement en entendant la suite de la réponse. Le combattant du clan Wazao s’était fixé un objectif tout autre. A présent, il souhaitait atteindre la puissance de la légendaire Princesse Ôtsutsuki ! Celle qui, dans l’histoire oubliée du Yuukan, serait l’être à avoir éveillé le chakra pour la première fois ! Ce n’était pas tout.

Sans vraiment le vouloir, le Tenbatsu, cet être assoiffé de sang et de destruction envers tous, était devenu lui aussi un objectif à atteindre et avait probablement fait un pas vers son propre objectif. Celui d’élever sa puissance à un rang si haut qu’on le craindrait tel une divinité ! Aujourd’hui, ce sentiment ne s’était éveillé que dans les yeux d’un homme. Demain, ce sera le Yuukan tout entier !

Néanmoins, quelque chose intriguait le Nukenin. Comment un si jeune garçon pouvait avoir connaissance de cet être oublié de tous ? Jusqu’où en savait-il ? Pourquoi la prenait-il en modèle ? La moindre information était susceptible d’intéresser l’homme aux yeux rouges. Celui-ci n’avait entendu ce nom que de rares fois, n’avait jamais pris connaissance de reliques relatant l’histoire de la Princesse, ni même une quelconque indication de sa puissance. Aujourd’hui, c’est comme si elle n’avait jamais existée ! Malheureusement, ces questions se voyaient dans l’obligation d’être remise à plus tard car une scène qui allait probablement écrire l’histoire de ces deux shinobis étaient sur le point de s’écrire...

Le visage neutre, le regard quasiment vide d’émotion, Kurasa vit celui qui déclina finalement son identité sous le nom de Wazao no Tetsuya s’incliner une deuxième fois face à lui. Sa marque de respect n’avait de place dans son existence non pas pour le remercier de le laisser en vie, mais pour lui faire la surprenante demande de devenir son élève ! Quelques secondes de flottement suivirent la requête... Le Kadoria leva le bras en direction de sa droite, la main tendu, il activa un sceau qui attira son long manteau noir balancé plus tôt lorsque le combat faisait encore rage. Il l’enfila en se retournant, laissant la bourrasque de vent soudain le secouer violemment, accentuant un peu plus l’image qu’il cultivait dans les yeux de Tetsuya depuis sa victoire et prononça finalement quelques mots...

« Suis-moi. Mettons nous en quête de cette puissance, jusqu’à ce que ce monde chute enfin... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Les graines du Mal [Tetsuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-