N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les Fleurs du mal [Grande Grue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Les Fleurs du mal [Grande Grue] Mar 15 Aoû 2017 - 23:12

Cela faisait maintenant deux ans que j'essayais de me constituer un réseau afin de créer mon hôpital, mon centre de formation. Mais le manque d'opportunité et l'avancement très lent de ce projet avait finalement eut raison de ma patience. Je n'avais pas les connaissances suffisantes pour pouvoir obtenir les fonds nécessaires à cela. C'était un frein, mais c'était surtout un crève le cœur pour moi qui ne cherchait d'une chose au travers de ce projet : aider mon prochain.
J'étais dépitée, mais surtout agacée par la situation et j'étais un battante au fond de moi, il fallait que j'essaye autre chose.

J'avais longuement entendu parler de cette sorte d'association que l'on appelait Johoukokan, mais était ce vraiment une réalité ? Et puis, avais-je moi-même quelques choses à faire là-bas. Au fond, ce n'était peut être qu'une légende, mais on m'avait toujours dit que les légendes étaient construites à partir d'histoire vraie. Je préférais aller vérifier tout cela par moi-même cela et tenter ma chance. Je ne pouvais pas me permettre d'abandonner mon projet, sans même avoir essayer de le concrétiser par tous les moyens possible mis à ma disposition.

C'est ainsi que j'avais voyagé, des jours durant en direction du pays des rivières. La route depuis Yuki no Kuni ne pouvait s'effectuer qu'en bateau, c'est donc ainsi que j'avais imposé à ma monture de faire la traversée avant que finalement, nous n'accostions au port d'Higata ou un repos bien mérité nous fut accordé. Mais deux jours plus tard, il était temps pour nous deux de reprendre la route.

Panach n'avait pas couru depuis un moment déjà et la jument à la robe noire comme la nuit commença à trépigner d'impatience dès l'instant où je couvrais son dos de ma selle. Quelques minutes plus tard, je grimpais enfin dessus afin de m'élancer sur les routes pour gagner la capitale et vérifier si cette légende était histoire ou réalité.
Le temps fut clément, mais les abords de la ville qui ne dort jamais me ramenèrent vite à la réalité. La mégalopole était bien loin de tout ce que j'avais l'habitude de connaître. Moi qui avais été élevé en pleine nature, loin de toutes les frasques que pouvaient apporter une vie citadine, je me trouvais légèrement désabusée devant un lieu aussi grand, aussi imposant et surtout aussi différent de tout ce que je connaissais.
Je mis bien vite pied à terre et je gagnais donc à pied cette auberge de légende, le Renard Rouge.

Si je pouvais rencontrer une personne pouvant m'aider dans mon projet, c'est ici que je la trouverais.

À mon arrivée, je procédais d'abord avec de l'observation, je prenais une chambre et je demandais une place pour ma monture dont j'allais immédiatement m'occuper.
Au premier coup d'œil, l'endroit me semblait plutôt mal famé et mon visage de porcelaine allait sans aucun doute attirer l'attention sur moi. Un peu trop même… Je me dissimulais sous ma lourde cape de voyage et j'allais m'occuper de celle qui m'avait porté jusqu'à ma destination avant de regagner quelques heures plus tard la chambre que l'on m'avait donnée.

Petite, sans être un trou à rat, elle était d'une décoration sobre, mais propre, c'est tout ce que je demandais pour le moment, je ne souhaitais pas vraiment me faire remarquer.
Je restais ainsi deux jours à observer la clientèle et le personnel de l'établissement, me faisant pour la plupart du temps discrète.

J'avais fini par repérer ce que je cherchais et c'est donc ainsi que le soir du quatrième jour depuis mon arrivée en ces lieux, j'arrivais à me retrouver face à l'homme que je souhaitais. Grand, les cheveux noirs… Il n'était pas dur de deviner à sa stature imposante et son air qu'il était quelqu'un d'important. Je ne souhaitais pas vraiment l'importuner, mais… Je retirais délicatement la capuche qui dissimulait mon visage afin de me présenter à lui. Mon regard croisa le sien, puis finalement, je m'inclinais poliment devant sa personne :

"Monsieur, excusez-moi de vous importuner dans vos affaires, vous serez t'il possible de m'accorder quelques minutes s'il vous plaît ?"

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Grande Grue
Messages : 6
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les Fleurs du mal [Grande Grue] Lun 21 Aoû 2017 - 0:28


- Maîtresse ?

La grande dame leva ses grands yeux soigneusement maquillés vers le jeune garçon qui venait d’entrer dans son salon privé. Sa main droite agitait paresseusement un verre dans lequel un liquide ambré dansait avec un glaçon, tandis que sa main gauche agitait élégamment un grand éventail noir et blanc. Ses jambes croisées, elle afficha un léger sourire quand Jin entra. Ses intrusions étaient toujours un plaisir : elle savait qu’il ne venait jamais sans raison. Il faisait partie de ceux qui savaient quand parler et quand se taire ; ils savaient quand il fallait venir la déranger ou s’occuper du menu fretin. Elle le fixa, sans dire un mot. Une main sur son torse, son buste courbé, il se redressa, sachant exactement quand il pouvait prendre la parole.

- Je veux juste que vous sachiez que Samui Yuki se trouvait dans l’auberge depuis hier. Si sa simple présence n’est en rien un évènement, sachez néanmoins qu’elle a pris une chambre pour plusieurs jours et qu’elle ne prend même pas la peine de cacher ses intentions… d’observation, j’imagine.

Elle eut un léger rictus, soufflant du nez. Samui Yuki. Elle connaissait le nom de ce médecin du nord, habitante du pays des neiges, dont la réputation était bien plus imposante que les faits. Au moins était-elle assez maligne pour s’être forgée un nom en utilisant se maigres atouts : sa beauté et sa gentillesse. Deux qualités bien maigres pour vivre dans ce monde. Arborant toujours un léger sourire, elle claqua son éventail d’un coup sec.

- Laisse la venir à toi. Si elle est aussi peu subtile que tu le dis, elle finira sans doute par réclamer ce qu’elle souhaite.
- Bien, maîtresse.


Il s’inclina une nouvelle fois pour repartir dans la salle principale et continuer ses affaires : jamais Dame Grue ne s’était trompée sur les intentions de ses… convives.

Et effectivement, elle ne s’était une nouvelle fois pas trompée. Kira était en visite au Renard Rouge pour un entretien avec Dame Grue, et à peine fut-il entré dans l’auberge qu’il fut alpagué par la jeune femme. Elle n’avait décidément aucune jugeote. Elle ôta sa capuche en plein milieu de l’auberge, dissimulant à peine sa demande. Kira lui fit un sourire charmeur, mais continua son chemin jusqu’à l’arrière-boutique : il n’avait pas de temps à perdre.

- Pardonnez-le, Dame Samui. Il est assez peu loquace lorsque notre supérieure l’attend. Il déteste faire attendre.

Le jeune blond s’avança vers elle, un léger sourire sur son visage. Contrairement à Kira, son regard n’avait rien de charmeur. Il regardait Yuki d’un air indifférent et neutre, lui tendant la main lorsqu’il fut assez proche d’elle.

- Je m’appelle Jin. Enchanté. Puis-je suppléer mon collègue et vous aider dans votre requête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les Fleurs du mal [Grande Grue] Sam 2 Sep 2017 - 0:49

Un sourire charmeur et puis s'en va. Je restais un long moment immobile, à observer cet homme qui m'avait nargué de façon courtoise malgré tout. Je commençais sérieusement à me poser des questions sur mes intentions et sur mon voyage en lui-même. Avais-je vraiment pris la bonne décision en décidant de venir ici ? Je me sentis un peu déboussoler, si bien que lorsque l'on m'interpella, je mis quelques secondes avant de relever la tête pour finalement me retrouver face à un jeune homme sans doute à peine plus âgé que moi. Un sourire timide se dessina sur mon visage à son intention :

"Ce n'est rien, je l'ai importuné dans un moment où il n'avait pas besoin de l'être… Pourriez-vous lui présenter mes excuses s'il vous plaît ?"

Il me tendit alors la main et c'est avec une certaine pudeur, que je lui tendis la mienne avant de la serrer poliment. Je n'étais pas intimidée par cet homme inconnu, mais malgré tout, je restais prudente dans mes réactions, mais aussi dans mes agissements. Il pouvait donc me renseigner ? Peut-être était-ce là pour moi la façon la plus simple de parvenir à mes fins :

"Je vous remercie, je pense qu'en effet, vous pouvez m'aider…"

Je regardais alors autour de moi, légèrement inquiète que notre conversation fussent entendu. Je n'avais pas rejoint le pays de la terre comme mes pairs depuis la destitution de l'empereur. Je m'étais même engagé avec ardeur dans la rébellion. Si un œil avisé pouvait aisément repérer mon manège, il n'en était rien pour les simples passants. Je me rapprochais doucement de l'homme aux cheveux blonds pour souffler :

"Seriez-vous à même de me renseigner sur le Johoukokan s'il vous plaît ?"

Je reculais alors poliment, car après ce souffle, mon regard se fit plus terne. Je regardais une nouvelle fois autour de moi de façon discrète :

"J'ai entendu parlé de cette entreprise durant les évènements qui se sont passés il y a quelques années de cela…"

Je faisais bien entendue allusion à la grande guerre sans vraiment la nommer de façon claire. C'est durant cette dernière que j'en avais le plus appris sur cette étrange entreprise. Les hommes qui en faisaient partis agissaient dans l'ombre, le plus souvent pour commettre des actes odieux, mais qui au fonds, avait un sens pour qui savait lire entre les lignes ? Faisais-je partie de ses derniers ? Peut-être devais-je me montrer claire dans mes intentions. Je préférais ne pas vraiment laisser de doute à mon interlocuteur sur ce sujet :

"… Et j'aimerais beaucoup en savoir plus sur cette dernière. Je pense qu'une collaboration pourrait être bénéfique à vous, comme à moi…"

J'avais des projets, je ne pouvais pas les laisser passer à la trappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les Fleurs du mal [Grande Grue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni :: Mégalopole :: Le Renard Rouge-