N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Combler l'ennuie [Suzaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Combler l'ennuie [Suzaku] Mer 16 Aoû 2017 - 2:03


Les plus jeunes individus finissaient de rentrer chez eux, il commençait après tout à se faire plutôt tard alors que les dernières lumières des rues s’éteignaient dans une délicate mélodie silencieuse. C’est vrai, il n’y avait pas un bruit, rien pour déranger la tranquillité du peuple libre de Suna. Seiji marchait seul calmement en regardant autour de sa personne. Le garçon se dirigeait lui-même vers les rues plus animées, les rues nocturnes où l’on pouvait retrouver les bars et autres domaines plutôt… enfin bon. Bien sûr le Monjara se dirigeait pour boire quelques verres, lui qui avait eu… ah non, il n’avait finalement rien fait de spécial aujourd’hui.

Mais ! Cela n’empêchait un petit quelque chose pour se féliciter d’avoir vécu une journée de plus dans ce monde en peine. Il ne fallait jamais hésiter à se donner raison, si c’était pour se faire plaisir avant tout ! C’était d’une importance presque primordiale pour le jeune homme que de toujours prendre un peu de temps pour lui-même, sinon il en deviendrait bien fou. Eh puis zut, l’économie de l’alcool, fallait bien la faire tourner ! Qui plus est Seiji avait vraiment besoin de voir du monde, ou au moins entendre des voix et des rires, de tout simplement sortir de son quotidien plutôt banal et de le pimenter de nouvelles rencontres, de nouvelles choses.

Ainsi le Monjara se retrouvait déjà dans un des établissements cités plus haut, ceux proposant des boissons, bien sûr. Il n’y avait pas énormément de monde, juste ce qu’il fallait pour éviter un certain malaise entre le barman et Seiji. S’installant sur la première chaise du bar, il attendait que le personnel soit disponible à sa commande. L’établissement était richement décoré de plusieurs trophées déposés sur une grande étagère, plusieurs venant de compétitions sportives différents. Le gérant devait sûrement en être fier au point de les mettre en évidence, surtout qu’une légère lumière éclairait chaque trophées pour souligner leurs dorures.

    « Du sake, s’il vous plaît »

On commençait la soirée doucement, il ne fallait surtout pas que Seji s’effondre au bout de quelques verres. Déjà car, bonjour la réputation, et ensuite car il désirait au moins pouvoir rentrer de lui-même. Cela importait peu qu’il se souvienne de cette soirée ou non, ce qui importait vraiment c’était son mot d’ordre : se détendre. Il y avait un couple au coin d’une table, le garçon souriait doucement de voit malgré tout un peu de bonheur. Il aurait eu tendance à s’énerver contre lui-même, mais l’ambiance n’était pas à la complainte mais à la fête. Certains clients chantaient aussi fort qu’ils le pouvaient, d’autres noyaient leurs chagrins dans des bouteilles.

Et il y avait le Monjara qui était au bar, seul, tenant sa tête dans sa main droite et regardant un peu le plafond. Il ne pouvait lui-même se placer dans une des cases qu’il voyait autour de lui. Il aurait aimé être le couple mais il n’avait personne. Il aurait aimé être les chanteurs amateurs mais il s’évitait à cela. Et bien évidemment il ne voulait pas être de ces personnes à se morfondre dans l’alcool pour esquiver la réalité. Surtout que tout cela était un jeu vicieux où certaines personnes n’arrivaient pas à en sortir.

    « Mfph »

Il soufflait devant tant de misère, mais bon, ce n’était pas l’important ! Ce qui l’était en revanche : c’était son verre qui était déjà vide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Combler l'ennuie [Suzaku] Dim 27 Aoû 2017 - 0:02

Il n'y avait point de petites entrées pour Suzaku. Légèrement habillé comme à son habitude dans la douceur de la nuit printanière, lui et ce qu'il se plaisait à appeler sa cour pénétrèrent d'un corps unique dans l'un des bars de la ville, le prenant pour cible. D'un large geste de la main, il adressa une salutation au barman et commenda une tournée générale pour chaque personne présente dans le bar. L'argent, il en avait à revendre - c'est dire qu'il commençait lui-même à ignorer qu'en faire, et le troupeau de groupies gloussant comme des dindes mal farcies le savait mieux que quiconque.

De la façon la plus ostentatoire qui soit, il s'affala dans un des canapés du fond du bar, rapidement rejoint par sa traînée d'hommes et femmes. Il n'en connaissait aucun à vrai dire - c'était seulement un troupeau comme un autre, une armée de rapace qui passait ses nuits à ses dépends et qu'il laissait faire aussi longtemps qu'il en était distrait. Il va sans dire que ce n'était jamais de longues périodes. Déjà, une femme enserrait son corps avec son buste, se dandinant de toutes ses forces vers lui, comme si elle désirait plus qu'elle n'était capable d'offrir. Une seconde de regard non amusé suffit pour la faire reculer, craignant comme un insecte que l'on pourrait écraser que le portefeuille sans fond ne quitte ses plaisirs.

Au fond, Suzaku s'ennuyait. L'extravagance était devenue une telle partie de sa vie qu'elle en devenait monotone, et si son sourire gracile et les quelques attouchements qu'il se permettait laissait allègrement planer le mensonge parfait de la distraction qu'il connaissait, les soirées aux côtés d'inconnus prêt à vendre leur corps pour son argent le fatiguaient de plus en plus. Était-ce trop demander que de trouver catin à son caleçon ? Que de trouver une femme si sublime et surpuissante que Yami-sama, prête à mutiler jusqu'au sang pour son plus grand plaisir ? Et si... Si c'était elle le problème ? La coupable à placer l'échelle trop haut pour n'importe qui ?

Il secoua rapidement la tête et vida son verre d'une traite, sous les applaudissements hypocrites de son mixte harem. Il était petit seigneur des nuits et c'était bien la seule distraction qu'il trouvait à son argent - la pauvreté l'avait façonné de façon à ce qu'il sache à la fois se priver et vivre dans l'excès, au grand damne de la horde de charognards à ses côtés. Combien des hommes et des femmes présents autour de lui l'appréciaient réellement ? Probablement aucun, et c'était réciproque. C'était d'ailleurs le plus distrayant qu'il puisse encore trouver à faire, les pousser jusqu'à leurs limites pour les voir craquer progressivement, un à un, au fil de la soirée... Généralement pour passer la nuit à tirer le ou la survivante à ses jeux pervers.

Ils ne risquaient rien sinon l'accès à ne serait-ce qu'un peu de la fortune du brun, donc pourquoi devrait-il se priver ?

Scrutant le bar de son regard, il arrêta ses yeux sr un jeune homme, visiblement seul, en train de siroter un verre. Se penchant rapidement vers l'une des garces à ses côtés, il lui ordonna d'aller voir et séduire ce dernier. Après tout, pourquoi devait-il être le seul à profiter de sa nuit ? Le marionnettiste était d'humer généreuse ce soir, et peut-être... Peut-être bien que plus d'une personne pourrait finir la nuit dans son palace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Combler l'ennuie [Suzaku] Dim 27 Aoû 2017 - 2:38

Au cœur même de la nuit, alors que le bar battait toujours à la rigolade, alors que la folie dansait avec le destin et que l’alcool coulait encore et encore dans les verres des clients, le garçon entamait déjà son huitième ou neuvième verre, il ne savait plus très bien. De rire et de larmes le bar s’enthousiasmait d’une grande folie. Et dans une décadence encore plus exagérée une personne offrait un énième verre à tous les clients. Il ne savait plus très bien qui mais d’un côté, le Monjara était reconnaissant. C’était pour cette unique raison que Seiji voyait légèrement flou et qu’il avait bien du mal à se concentrer sur son environnement.

Il posait lentement sa tête dans sa main alors que son verre se remplissait encore. Ne savant plus si cela venait de sa demande ou d’une personne qui ventait son argent. Et dans un brouhaha général les hommes s’amusaient à envoyer des kunaïs sur le mur, les femmes s’adonnaient à des danses envoûtantes et d’autres personnes rêvaient encore d’un passé trop parfait et volatile. C’est dans cette danse alcoolisée qu’une femme vint au blond, le sortant de sa torpeur. Il ne comprenait pas très bien ce qu’elle lui voulait, tout ce qu’il pouvait voir était sa tenue aussi légère que les vents d’hiver. Ses seins se cognaient inlassablement contre le bras qu’elle tirait sans relâche.

Il frotta ses yeux une fois de sa main libre et se donna une claque à lui-même pour essayer de se réveiller, non tout était bien là. Il y avait en effet une personne qui essayait de jouer des tours au blondinet. Ainsi il rigolait à haute voix, voyant la femme, la catin, s’efforcer de faire tout pour lui plaire. Dommage, il possédait sûrement la capacité la plus puissante pour être immunisé aux attraits féminins. Il soupira en prenant les mains de la femme qui l’accrochait. Il lui fit comprendre qu’il n’était pas très intéressé par ce genre de choses, du moins avec elle. Hypocrite comme elle était, elle repartait vexée en direction de la personne qui avait sûrement dû l’envoyer.

De sa position -mais surtout à cause de l’alcool dans son sang- Seiji ne pouvait pas bien percevoir qui était le généreux donateur. Il se leva alors en direction de celui-ci, alors que sa chemise était ouverte entièrement : sûrement à cause de la gueuse ayant voulu se faufiler dans l’intimité du jeune homme. C’était d’un ridicule, l’homme était entouré par tant de décadences et de vulgarités que Seiji en souriait moqueusement. Il y avait donc bien des personnes qui pouvaient prétendre s’amuser en ayant autant de jouets. Et quel plaisir pouvait-il trouver en ces personnes qui n’étaient sûrement pas là pour son mental ?

Le blond décidait de s’approcher de lui, si proche que sa bouche se retrouvait prêt de l’oreille de l’homme qui avait un physique attrayant et pouvait donc expliquer pourquoi tant d’êtres insignifiants l’entouraient. Quel gâchis.

    « Ces pantins t’amusent ? »

Il se recula lentement et passa de l’autre côté et approcha de nouveau ses lèvres à l’autre oreille.

    « Ou es-tu un roi sans divertissement ? »

Il souriait malicieusement et son regard était aussi certain que fier. Dieu que l’alcool aidait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Combler l'ennuie [Suzaku]

Revenir en haut Aller en bas
 

Combler l'ennuie [Suzaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-