N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Un nouveau cycle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Un nouveau cycle Jeu 17 Aoû 2017 - 23:14

Le pas assuré fend le long couloir de la galerie. Analyste, son œil expérimenté ausculte chaque aspérité des souterrains. Il s'agit de la première fois qu'elle se rend au terrain d'entraînement situé dans les profondeurs de la capitale. Les lieux ne sont pas sans évoquer les anciens refuges de la Confrérie disséminées ça et là sous le sable du désert. Une pointe de nostalgie la saisie. Non pas qu'Oniri se soit attachée au mode de vie strict, quasi sectaire de l'organisation. Mais il y a ce petit quelque chose qui ravive ses muscles atrophiés par sa pseudo maladie et qui la poussent à vouloir emprunter le parcours d'obstacle à sa droite. Au lieu de cela elle se fend d'un sourire et emboîte le pas pour rejoindre une plus petite alcôve, faisant également office d'espace d'entraînement où un jeune homme à l'allure fort peu anodine l'y attend.

Bien que les rayons de l'astre diurne soient obstrués par plusieurs mètres de sable, de roches et de bétons, les lieux n'en demeurent pas moins parfaitement éclairés et ce grâce à la présence des nombreuses lampes suspendues au plafond. A défaut d'être vraiment accueillant, l'endroit a au moins le mérite de proposer des températures au niveau du seuil de tolérance ce qui permet aux shinobis de s'y entraîner en plein jour. Vêtue d'une fine tunique de soie aux manches amples qui découvre ses épaules, la démone ne semble aucunement prête à combattre, ni même à s'entraîner. C'est dans un sourire qu'elle se présente au jeune homme déjà là depuis sans doute un moment.

« Ketsueki Eiko je présume ? Ravie de vous rencontrer. Comme vous l'avez sans doute lu dans le courrier qui vous a été adressé la veille par les hautes instances de Kaze, je me nomme Meïka Aozora Oniri, mais vous pouvez m'appeler tout simplement Oniri. »

Elle se montre bien plus amicale et compatissante que par le passé, bien qu'elle n'ait toujours pas dérogé à son éternelle principe de vouvoiement.

« J'ai en effet ouïe dire que les rapports que vous entretenez avec votre clan ne sont pas au beau fixe et j'estime, pour ainsi dire, cela inacceptable... »

L'ex Saibogu se fend d'un nouveau sourire, pas nécessairement plus sincère, mais assurément plus énigmatique. L'on ne lui a jamais appris à faire part de ses véritables intentions, sauf lorsque cela est absolument nécessaire. Et en l'état elle tient avant tout à savoir de quel bois ce petit bout de Ketsueki est fait.

« Je vous propose aujourd'hui de faire pencher la balance dans l'autre sens à rejoignant l'équipe que je compte former. Sachez que je suis à même de vous offrir la force nécessaire pour obtenir ce que vous désirez, peu importe ce dont il s'agit. Néanmoins j'aimerais avant toute chose voir ce dont vous êtes capable. »

Imperturbable, elle lui adresse une énième sourire qui est à l'image d'un écrin de velours dans lequel se trouve une dague effilée.

« Attaquez-moi de toutes vos forces. Essayez de me surprendre, de me blesser même. Si vous en êtes capable, n'hésitez pas à utiliser vos rituels Ketsueki. Voyez cela à la fois comme un test et un premier entraînement. Après quoi nous verrons ce qu'il peut advenir de vous »

A ces mots elle se tue, gardant sa posture fière et sereine, rien en elle ne laisse suggérer la moindre mise en garde. D'autant plus que sa convalescence naissante lui confère un teint pâle et une carrure amoindrie suggérant davantage l'empathie que de la méfiance. Naturellement, comme à son habitude et en dépit des apparences, la démone sait toujours ce qu'elle fait. Elle se contente de répéter le même schéma en boucle. Jadis son sensei l'avait choisi exactement pour les mêmes raisons qu'elle a aujourd'hui choisi le petit Eikô. Ce faisant, elle a déjà un petit tour d'avance sur lui.

Mais il vaut mieux ne pas lui dire qu'elle l'a déjà inscrit aux registres dans son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Jeu 17 Aoû 2017 - 23:25


PART 1.

Loin d'être assuré, ou encore même stressé, Eikõ était simplement fidèle à lui-même. Seul son cœur cognant au milieu de sa poitrine lui assurait un soupçon de vie, sa tête était vide de pensée, ses pas de sens. Sa présence n'était que la réponse à un appel de Suna, en son sens, pour une fois que l'on daignait faire quelque chose pour sa personne. Le jeune adulte passa sa main dans ses cheveux nacres tout en se questionnant tant sur la raison de l'action du village que pour sa présence, aujourd'hui.
Peut-être la fraîcheur ambiante? Il se souvint aussi peu avoir franchis le long couloir donnant sur le terrain d'entraînement que la motivation qui l'a, plus tôt, poussé à se rendre ici. Peut-être n'était-ce qu'un rendez-vous donné par un Ketsueki plus extrémiste décidé à en finir avec l'impureté du clan? Ou peut-être était-ce un premier pas vers un soupçon d'autonomie, inattendue début de ses ambitions.

Loin d'être flamboyant, le regard d'Eikõ se fit inquisiteur face à la personne s'approchant. Ses sens en semblaient certain, c'était-elle, son rendez-vous. Loin d'être emballé, celui-ci conclut rapidement que la formation des Shinobis n'était qu'une obligation pour le village et, de ce fait, la sienne aussi.
Ses pupilles ne quittèrent pas le visage de son senseï qu'il ne sut encore où placer, partager entre opposant et réel enseignant. Suna n'était pour lui qu'une terre d’accueil, c'était son lieu de vie, l'endroit où il dînait et dormait, mais il n'estimait pas devoir un quelconque service à sa populace; seulement à l'Empereur. Ironiquement, celui-ci, ou plutôt celle-ci, était l'une des siens.

L'argenté hocha simplement la tête, ne quittant pas le visage de la blonde ni de son œil carmin ni du cyan. « Enchanté. » Gronda une voix qui ne savait sur quel pied danser. Tel un enfant, le Shinobi du Vent ne sut cataloguer en un instant la personne lui faisant face et voguait encore entre ses deux idées primaires.
Néanmoins, la réaction d'Eikõ se fit à la hauteur du sourire de la personne lui faisant face, énigmatique. « Vous savez, les "on dit" ne font pas forcément l'apologie de la vérité, c'est à peu près la même chose pour les estimations. » D'une honnêteté rare face au premier geste du village envers sa personne? Du village ou d'une des siens? Cela restait encore à découvrir. Néanmoins, l'argenté n'espérait pas trop. Il doutait franchement que la vérité eusse quitté les quartiers de son clan, c'était de ce genre de chose qui ne concernait que l'interne et il n'était pas même considéré par le clan lors des cérémonies, ... Était-ce seulement encore son clan? ou même sa famille?

Son regard ne s'anima ni à la proposition ni au défis; Eikõ se contenta de s'écarter tout en ne quittant pas la jeune femme du regard. « Le combat a-t-il commencé avant que vous ne veniez ici ou commence-t-il tout juste? » S'économisa-t-il la réflexion, sachant très bien qu'à la place de la Kunoichi, il aurait déjà préparé quelques bottes adaptée à la personne qu'il allait avoir en face de lui. Allant jusqu'à préparer le terrain, si celui-ci(le combat) était dangereux.
De plus, les Kunoichi sont connus pour être bien plus sournoise que les Shinobis. Ses jambes se fléchirent doucement quelques fois, jaugeant son agrippe au sol tout en commençant à prendre connaissance du terrain; son rythme cardiaque augmenta, et, ses babines légèrement retroussées, celui-ci sembla établir clairement une stratégie.

« En plus de la puissance qui nous sépare forcément, vous êtes déjà au courant de la plupart de mes capacités... » Murmura-t-il pour lui-même. Il ignorait certainement une chose, sa maîtrise était-elle singulière? Sa façon de voire son affinité avec le sang, cause de toute vie, n'était que la sienne. La façon traditionnelle ne lui avait-été, quoi qu'il arrive, jamais transmise.
Peu importe le but. Avait-elle clamé. Le prenait-elle à la légère? L'insultait-elle ouvertement? Si son but avait été la logique vengeance envers son village, son enseignement et le fait qu'elle lui permettait d'obtenir une chance de vivre lui ôtait par la-même, à elle, une infime chance de survie dans la longueur. Le monde Shinobi était indigne, c'était du moins ainsi qu'on le décrivait le plus souvent. La notion de force était claire et intimement liée avec celle de la vie.

Eikõ commença une série de signe avant de se stopper, balayant du regard la blondeur de sa chevelure, la finesse de sa tunique et la légèreté de celle-ci avant de la quitter du regard. « J'ai des principes, je ne touche pas aux femmes. » S'exclama-t-il en détournant carrément le visage.
Celui-ci comptait clairement qu'elle prenne les rennes du combat, qu'elle démarre. Jouant finement sur l'état actuel du village, délaissant dès lors quelque détail... Admettant que peut-être, elle était là pour lui. Que peut-être, elle allait prendre ceci comme une atteinte à ce qu'elle a déjà vécu. Comme un manque de respect flagrant. Il tentait misérablement de forcer l'attaque violente qui trônera comme une première leçon pour son professeur tout en préparant sombrement sa botte secrète. Surprise sur le gâteau, rouge et sombre tel la cerise.

Néanmoins, un véritable combat peut se finir en un seul coup, il en était conscient et comptait, idiotement, sur une quelconque capacité à résister à la douleur, à l'attaque. Ignorant certainement que celle-ci put lui être fatale, qu'il n'était pas le plus intelligent, qu'il n'allait peut-être pas pouvoir réagir à temps.
Dans un second temps, cela allait le mettre dans le bain et lui permettait, lui aussi, de jauger une première fois la blonde. Qui était-elle? « Enchanté. » Murmura-t-il pour lui même, réellement cette fois, car un Shinobi n'était finalement que l'étalage de ses compétences, la personnalité n'était pas importante, ce n'était qu'un petit bonus.


1 AC

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Dim 27 Aoû 2017 - 22:46

Le Ketsueki s'enorgueillit par les mots. Il est encore jeune, insouciant. S'il croit qu'avoir été simplement martyrisé durant toute sa jeunesse fait de lui un homme alors le pauvre est encore loin d'imaginer, enfermé qu'il est dans son cocon, à quel point le monde extérieur peut se montrer bien plus cruel et implacable. Les Ketsueki ont beau être considéré comme des monstres parmi les autres, ils n'en demeurent pas moins fait de chair et de sang.

D’innombrables horreurs subsistent au-delà des murs et le travail que se donne l'ex Saibogu est de faire en sorte que ce jeune freluquet survive suffisamment longtemps pour devenir un homme et si possible devenir un jour aussi fort qu'elle. Mais ils n'en sont pas rendus là. Tous deux demeurent encore loin de cet objectif. Aujourd'hui a lieu la première évaluation, en même temps qu'elle s'apprête à délivrer un petit cours sur les arts du combat.

Ainsi en est-il, elle se contente de lâcher un petit sourire loin d'être arrogant, mais certainement pas compatissant. L'instant d'après elle disparaît. Loin d'avoir recouvré sa force d'antan, elle n'en demeure pas moins une Kunoichi encore redoutable. C'est de la sorte, sans qu'elle ne lui laisse le temps de comprendre ce qui lui arrive, qu'elle éjecte son futur disciple vers l'avant par ce qui aurait dû être une simple pichenette si son affinité futon n'avait pas fait éclater l'air au moment du choc entre son majeur et les omoplates de l'intéressé.

Il n'a plus qu'à être propulsé sur plusieurs mètre au point d’atterrir là où la Kunoichi se trouvait un instant plus tôt. Comme à son habitude elle n'y va jamais de main morte. Feus ses anciens disciples l'ont appris à leurs dépends. Mais contrairement à ce qu'elle laisse croire elle s'est retenu sans quoi le petit Ketsueki s'en serait sorti avec bien plus qu'une petite syncope. Figée dans son dernier geste, bras, main et doigts tendus vers l'avant, elle réplique avec cette courtoisie glaciale dont elle a le secret.

« Techniques de camouflage et de déplacement rapide... J'imagine que vous ne vous attendiez pas à cela... Et bien vous auriez dû ! »

Lentement, avec grâce, donnant l'impression que chaque geste est calculé à l'avance, elle place ses mains dans son dos puis emboîte le pas pour contourner lentement le paria.

« J'ai effectivement lu votre dossier. Je sais que vous êtes un adepte du ninjutsu et que par conséquent vos compétences en combat au corps à corps laissent à désirer. Et contrairement à moi, vous n'aviez aucune idée de mes capacités... »

Le schéma typique des débutants. L'on joue le tout pour le tout en espérant que le plan se passe comme prévu. Cela peut sonner comme une bonne option lorsqu'on est en entraînement, mais celle-ci peut rapidement se révéler, à la moindre erreur, fatale sur le terrain.

« En étant un utilisateur du Ninjutsu vous devez savoir que vos pires adversaires sont les spécialistes du Taijutsu, aussi vous devez être immédiatement paré à pouvoir les affronter en ayant le nécessaire pour les maintenir à distance. »

La Kunoichi s'immobilise pour frapper brièvement le sol du pied.

« Votre affinité Doton peut en outre vous permette d'altérer le terrain afin de ralentir les déplacements de vos opposants en invoquant, par exemple, un marécage boueux. » Elle marque une courte pause pour lui adresser un sourire en coin. « Il s'agira de l'objet de votre première leçon, mais avant cela...»

Son bras se tend, évoquant son souhait d'accorder au Ketsueki la possibilité de prendre sa revanche.

« Prouvez-moi que je ne perds pas mon temps avec vous, prouvez-moi que vous êtes dignes de devenir quelqu'un ! » Dit-elle d'un ton empli de sérénité, de maîtrise, mais aussi d'une pointe d'arrogance. »


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Dim 27 Aoû 2017 - 23:40


PART 1.

Le blond de sa chevelure disparut du champ de vision d'Eikõ qui sentit immédiatement le danger. L'argenté savait; connaissait la nécessité d'un maître à assouvir son autorité sur celui qui deviendra assez rapidement un second. Il connaissait aussi la nécessité de poser les bases, de prouver qu'elle avait quelque chose à apporter; tout cela ne l'avait mené qu'à une conclusion et, par la même occasion, au choix stratégique de cette technique qui aurait à la fois pu servir d'attaque comme de défense.
Sans jamais paniquer; il laissa ses cellules sanguines naître dans le bas de son dos, s'envelopper et se multiplier jusqu'à se durcir. Sensiblement connectées par son chakra, ses cellules protégèrent son dos; mais alors qu'il érigeait sa protection, il se sentit pulvériser de l'arrière.

Son thorax s'arqua et il se sentit propulser. Eikõ, comme à son habitude, accepta la douleur comme une explication et ne s'emballa pas au simple ressentit de cette dernière. Le dos de sa main nettoya le coin de ses lèvres tant dis que l'extension sanguine à son corps se plantait dans le sol pour ralentir jusqu'à arrêter sa chute. Les bras ballants, un fin sourire toujours accroché au coin des lèvres malgré sa respiration accélérée, celui-ci ne put s'empêcher de pester face à la gentillesse de son maître.
En effet, si blessure il y avait eu, son sang lui aurait permis une contre attaque rapide qui aurait peut-être pu la prendre de cours, en attendant... il n'avait ni les compétences, ni les techniques pour faire craindre ne serait-ce qu'une seule seconde, quoi que ce soit à la blonde qui lui faisait face.

Sa seule chance? Tenter de provoquer son erreur, lui faire croire à des défauts qu'il avait depuis longtemps balayé, essayer de faire en sorte qu'elle en utilise un à son encontre et attaquer pour la rendre hors service en une seule fois. Serrant les dents, l'argenté envisagea dans un premier temps de brider certaines de ses compétences ou bien de diminuer la porter de certaine de ses attaques de façon à lui faire croire à une botte, tant dis que la vrai supercherie sera ailleurs.
Car là est bien le nom... Il n'avait que de vaines supercheries pour tenter d'intéresser la femme qui lui faisait face. Eikõ pensa un instant utiliser son brouillard carmin, mais... il se retrouvera rapidement dos au mur si la femme se trouve être quelqu'un capable d'user de ses sens...

A moins de jouer sur la densité de celui-ci et de rendre le corps au moins décelable. La parlotte l'avait quitté et il ne voyait quoi répondre si ce n'est qu'il savait déjà tout ça. Et qu'à défaut de tout savoir sur elle, il avait déjà réussi à préméditer sa première attaque. Ce qui en soit était plus un désavantage, au final, si seulement celle-ci en avait quelque chose à faire. L'espoir n'avait pas sa place dans un combat, mais il espérait secrètement qu'elle n'apporte aucun intérêt à sa manœuvre, cela afin de lui laisser au moins une chance. Eikõ n'avait rien pour inquiéter la personne lui faisant face, ses techniques étaient décousus et ne possédait pas de combinaison possible, se perdant dans divers spécialité.

Il fallait qu'elle se fasse saigner; qu'elle le frappe suffisamment fort pour faire jaillir son sang; pensa-t-il orgueilleusement, mais aussi qu'il soit assez fort pour ne pas tomber dans les vapes... Son oeil carmin ne quitta pas la blonde du regard et tout en composant une série de signe, il composa une série de signe qui généra un brouillard de sang léger. L'odeur âcre de son hémoglobine envahit l'aire du terrain d'entrainement et empêchait la vue net de son adversaire. Dos au mur, celui-ci se coupait à la fois une option de retrait, mais empêchait aussi celle pouvant se déplacer assez vite pour disparaître de se glisser dans son angle mort.
Sa queue balayait ses arrières et ses bras ballants contrastaient l'activité faramineuse de ses méninges... Mais il fallait agir. Puis, il composa une série de signe et garda celle-ci, une nouvelle fois, en attente. "Je vous attends." Dit-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Mar 29 Aoû 2017 - 22:36

Elle avoue l'avoir quelque peu sous évalué. Le jeune Ketsueki semble posséder de la ressource, mais n'en demeure pas moins téméraire, et ce à sa façon, dans sa manière de combattre. Il cherche toujours à provoquer le contact, à tenter de la surprendre au risque de subir de graves blessures. Sa façon de combattre et en adéquation avec son expérience du combat, encore incomplète. La Kunoichi ne lui jette nullement la pierre pour cela, après tout il faut bien commencer un jour d'autant plus qu'il est la raison de sa présence ici. Elle ne peut cependant renier sa déception en le voyant tenter une énième duperie. N'avait-il pas comprit le but de cet exercice ?

Il devait lui montrer sa force et non tenter de la vaincre avec l'appuie de quelconques sacrifices. Toujours est-il que cette brume de sang opaque ne suffit pas à la perturber. Ses capacités sensorielles prennent automatiquement le relais. Le fait d'avoir été aveugle durant plusieurs années lui beaucoup apporté, notamment le fait de savoir compter sur ses autres sens pour se repérer dans l'espace.

Sereine, elle emboîte le pas en se demandant si le Ketsueki a lui-même conscience des possibilités d'attaques que lui offre cette brume écarlate. La démone s'arrête cependant à quelque pas de son futur élève. Prostré dans son coin, il n'attend plus qu'une attaque de sa part pour espérer riposter. Elle l'observe, analyse chacun de ses faits et gestes non pas pour deviner sa prochaine action, mais bel et bien pour le jauger.

Sa main glisse dans sa sacoche et place un doigt dans l'anneau d'un kunai qu'elle envoie lestement fendre l'air pour se planter dans le mur de la salle à seulement quelques centimètres du visage du Ketsueki.

« Félicitation Eiko, vous êtes mort ! » Ironise-t-elle a travers la brume qui, désormais, n'a plus qu'à se dissiper. « C'est terminé, j'en ai suffisamment vu pour aujourd'hui. »

Pas la moindre félicitation. Naturellement exigente la démone n'est pas du genre à s'attarder en gratification outrancière. Elle attend alors que la brume se volatilise totalement pour déverser son premier diagnostic.

« Vous semblez plutôt doué pour anticiper les actions adversaires, mais totalement incapable de les contrer. Vos capacités actuelles ne le permettent pas d'autant plus que vos techniques consomment beaucoup bien trop de chakra par rapport à l'utilisation que vous en faite. »

Son index se lève pour désigner l’appendice écarlate sortant de son corps qui n'est pas sans lui évoquer, dans une moindre mesure, une des innombrables techniques du répertoire de Yami.

« Cette membrane, vous ne savez pas vous en servir, où disons que vous l'employer de la plus mauvaise façon qui soit. J'ignore qui a été votre précédent tuteur dans les arts Shinobi, mais celui-ci était un bien piètre enseignant. Vous avez été guidé de la mauvaise façon sur une voie qui ne vous est pas nécessairement prédestinée. Partant de ce principe là, nous allons tout recommencer depuis le début. »

Emboîtant le pas elle rejoint son futur élève, passe devant lui sans un regard pour déloger l'arme encastrée dans la roche, qu'elle range dans sa sacoche d'un mouvement tout aussi agile. Son regard se pose alors sur le jeune homme. Ses lèvres se fendent dans un sourire aussi perfide que bien veillant. La Kunoichi penche légèrement la tête sur le côté et dit :

« J'ai les moyens de faire de vous celui que vous rêvez d'être, mais pour cela vous devez me raconter ce qu'il en est. J'ai, certes, lu votre dossier, mais je m'intéresse avant tout à l'individu derrière la paperasse. Racontez-moi donc qui vous êtes. Et surtout que voulez-vous ? Pourquoi être devenu Shinobi ? »

Une question banale et pourtant pleine de sens. Oniri le sait bien, elle qui n'a pu réellement trouver la réponse qu'il y a un an de cela.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Jeu 31 Aoû 2017 - 15:31


PART 1.

L'arme s'écrasa à quelques centimètres seulement de son visage, cela, sans qu'il ne l'ait vu s’éprendre du nuage sanglant. Comment avait-il seulement pu ignorer la possibilité d'une attaque si basique? Si simple? Ses bras retombèrent lentement le long de son corps et son chakra cessa de nourrir ses divers techniques; ses yeux ne quittèrent quand à eux pas un seul instant les ombres de la blonde.
A mesure que le brouillard se dégage, celui-ci peut apercevoir les bouclettes de son maître. Celle-ci semble mettre les bons mots sur ses capacités; incapable de contrer, techniques aux lourds coûts chakratiques... En somme? Rien de bien surprenant.

« Qui vous a seulement parlé d'un tuteur? » Grogna-t-il à qui veut bien l'entendre. Son seul et unique précédent maître n'était personne d'autres que son père et celui-ci lui avait laissé plus de trace sur le corps sans jamais lui apporter un soupçon de compétence. En soit; la seule chose qu'il lui avait permis d'assimiler, c'était la souffrance.

L'argenté passa sa main dans sa tignasse tout en écoutant les paroles d'Oniri, qu'il envisagea enfin d'appeler par son nom. Il l'observa s'approcher et porta un intérêt immense au sourire qu'elle lui lâcha. Incompréhensible, c'était le mot qui lui vint directement. Pourtant... il resta attentif.
L'adolescent avait toujours travaillé seul, se cloisonnant dans ses capacités d'apprentissages et de mémoires afin de former, grâce à ses quelques idées, des techniques. Mais n'ayant jamais eu un quelconque apprentissage des Ketsueki, celui-ci n'avait jamais appris les bases et connaissait encore moins les limites.

« Eikõ... Commença-t-il, ne donnant volontairement pas de nom de famille. Mon maître, ou mon père, ne m'a appris qu'à manipuler grosso-modo le "sang" pour prouver mon appartenance au clan. Je ne m'estime, pour ma part, pas du tout de cette famille. Expliqua-t-il, pour poser les bases. Même si, tout ceci, n'était pas forcément vrai. Parfois, il souhaitait tout de même avoir l'aval de quelqu'un, de tenter de trouver des explications par l'aide d'une personne... Mais il n'avait jamais été là. « Donc, si je devais vous dire qui je suis... En l'instant, c'est Eikõ ou personne. Je ne m'identifie à personne dans ce village et n'est rapproché à personne. »

C'était tout de même triste à dire. « Ce que je souhaite? Ou ce que je veux? C'est bien loin d'une simple revanche ou quête de reconnaissance. Je n'ai, ni personne à protéger, ni personne à gratifier. En somme, je me suis lancé dans un premier temps sur cette voix car c'était la seule et unique chose que je savais faire... Ainsi que celle à laquelle me prédestinait mon défunt paternel, mais ça, ce n'est pas important. Un caprice, dans un premier temps, en soit. Mais je me suis petit à petit rendu compte de l'état du ninja par rapport au civil. Que ce soit par la puissance ou les droits dont il faisait preuve. Je n'ai pour l'instant personne à protéger, mais cela viendra, si pour l'instant je n'ai pas d'ennemi viscérale... J'espère que ça viendra. Une chose est sûr... Finit-il presque, le cœur serré et son visage mus de cette expression qu'il avait tant travaillé de neutralité absolue. Que ce soit dans les ténèbres ou à la lumière, je serai craint. Même si pour ça j'ai dû rampé pendant tout ce temps. »

« Je pense qu'il y a toujours plus puissant et plus faible... Mais si j'dois passer trois mois à observer le gars plus puissant pour lui planter un couteau dans le dos à peine il se sent en sécurité, cela prendra trois mois... Mais le travail sera fait. » Expliqua-t-il rapidement, estimant que pour lui, il n'y avait pas d’adversaire plus fort ou plus faible, simplement la mise au point d'une méthode qui rendait l'adversaire trop fort ou trop faible.
Néanmoins, un point restait à éclaircir. « Pourquoi maintenant? » Demande-t-il, tout en lui portant un regard noircit par ses paroles précédentes. « Ça commence? » Finit-il enfin, en parlant de la mise au point de la personne qu'il désirait être.
« J'ai pas mal étudié, les quelques techniques que j'ai m'envoie vers des spécialités différentes et le temps que j'ai mis à les apprendre et à les mettre au point m'a empêché de vous combattre aujourd'hui. Je pensais qu'une fois une technique apprise, graviter autours devenait plus facile. Mais même si j'ai créé ce brouillard, je n'arrive toujours pas à me déplacer dedans. Même si j'ai ce Jutsu de queue défensive ou je-ne-sais-quoi je n'arrive toujours pas à le faire évoluer. »

Finalement, il éclaircit un point. « Quand au Doton? J'ai à peine eu le temps de toucher un papier qu'on m'a envoyé voire ailleurs. » Ricana-t-il grossièrement, un gamin pourrie, le chiot oméga de la bande... Voilà tout ce que la blonde avait recueillit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Mar 5 Sep 2017 - 14:30

Eiko n'a décidément pas eux de chance dans la vie, notamment en ce qui concerne son apprentissage des arts Shinobi. Il est un laissé pour compte. Un de plus. Néanmoins, le précédent échauffement a permis de desceller un léger potentiel chez ce jeune homme. Il semble avoir beaucoup d'idées en tête, mais l'expérience lui fait encore défaut. La démone l'écoute avec intérêt étaler ses ambitions non sans une certaine prétention. Sa destiné, à l'image de son comportement, est encore loin d'être figée bien qu'il soit toujours bon de constater qu'il a parfaitement assimilé le credo des Shinobi, tout du moins celle qui permettant à ses semblables d'aller loin.

« Vous semblez comprendre... Il existe en effet deux catégories de grands Shinobi » Un premier index se lève pour donner sens à ses paroles. « Il y a les guerriers bureaucrates. Ceux qui dans un sens où dans l'autre se pavoisent à la lumière du jour. Ils sont ceux qui régissent notre monde, écumant les champs de batailles en proférant de grandiloquent discours pour galvaniser leurs troupes. Ils sont pour ainsi dire le ciment de notre société, ceux inspirant craintes et admirations dans le cœur d'autrui. Notre Seigneur Ketsueki Yami en est un bon exemple. »

Dire qu'à une époque pas si lointaine cette dernière travaillait sous les ordres de l'ex-Saibogu. Comme quoi la roue peut parfois tourner rapidement. Toutefois, cela ne la dérange pas plus que cela. Premièrement parce qu'elle ne considérera jamais totalement son amie avec la valeur qui est due à son rang, mais plutôt à celle du lien qui les unies toutes les deux. Et secondement parce qu'elle estime avoir assez donné de cette vie en ce qui concerne les jeux de pouvoirs. Ce faisant, elle écarte le pouce pour symboliser ce qui est censée être la seconde facette d'une même pièce.

« Il y a ensuite ceux que l'on peut considérer comme les combattants de l'ombre qui ne connaîtront jamais la gloire ou la richesse et qui ne la recherchent pas. D'illustres anonymes conscient que l'on peut, certes, changer le monde en œuvrant dans la lumière, mais que ce dernier ne peut-être contrôlé qu'en restant dans l'ombre. Pour eux, la fin justifie les moyens si bien que leurs actions transcendent toutes notions de bien et de mal. Ces derniers ne connaissent que rarement des fins heureuses, mais leur sacrifice permettent au plus grand nombre de subsister dans la paix et la sérénité. Ils sont le plus grand rempart qui soit pour assurer la sécurité du peuple. Nigure Shinda, Chef de la Confrérie des Ombres, est l'un d'eux.

C'est deux composants sont essentiels pour assurer la pérennité de notre nation. Et si vous ne l'avez pas encore compris, c'est au sein de cette dernière que je souhaite vous rallier. Votre entraînement vous y conduira, mais sachez que faire partie de cette catégorie requière un niveau de qualification et sont soumis à des exigences biens au-dessus de la norme. Cela vous sera davantage pénible que difficile, mais je serais à même de faire de vous l'un des plus puissant Shinobi de Kaze. Seulement vous devrez renoncer à toute notion de gloire et d'honneur. Les autres ne verront jamais rien de plus que celui que vous êtes aujourd'hui, méprisable, sans jamais entrevoir celui que vous serez devenu. »


Elle ne cherchera jamais à le contraindre, pour la simple est bonne raison que tous les shinobi ne sont pas faits pour ce genre de vie. Si elle s'est permise d'insister pour le cas de Ruri, c'est uniquement parce qu'elle est consciente du potentiel l'attend de la Kunoichi, mais aussi le fait qu'elle a jadis été une ancienne membre de la Confrérie.

« Je sais que tout ceci est assez soudain pour vous, raison pour laquelle vous n'êtes pas obligé de répondre tout de suite. Prenez le temps de réfléchir à la question, mais sachez que je n’entraînerai qu'un futur membre de la Confrérie des Ombres et rien de plus. »

A ces mots, elle composa d'une main le signe du tigre avant d'apposer sa paume sur le sceau tatoué sur le revers de sa main. Apparaît alors, en moins de temps qu'il n'en faut pour cligner des yeux, deux katanas en bois spécifiquement dédié à l'entraînement. La Chasseresse envoie l'une dans la direction du Ketsueki et brandit l'autre dans le prolongement de ses bras.

« En attendant l'entraînement du jour n'est pas terminé. Je veux également voir ce dont vous êtes capable au combat au corps à corps. » Dit-elle toujours en mimant ce calme impérial qui semble la caractériser.

La bretteuse accorder un petit instant de répit au jeune homme, le temps pour lui de s'habituer à la situation avant d'initier une première succession d'attaque. L'amplitude de ses mouvements est légèrement augmentée de sorte à rendre prévisible ses coups, toujours dans le but de tester son éventuel futur disciple. Pour elle également, il s'agit d'un exercice, car voilà longtemps qu'elle n'a pas tenu ce genre d'arme.


Dernière édition par Meïka A. Oniri le Jeu 19 Oct 2017 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Jeu 7 Sep 2017 - 23:22


PART 1.

Ces Shinobis qui voguent sur la lumière et éclaire de leurs actes le continent sont les héros des ninjas et civils. Ils entretiennent le système et cachent la vérité aux plus jeunes et incompétents d'entre eux, à savoir, les étudiants. Ceux-ci ont été bercé par les récits, que ce soit ceux qu'ils, dont Eikõ, ont entendu dans la rue ou encore ceux qu'on leurs à fièrement raconté durant les repas familiaux.
Le Ninja est un être bon, qui sauve, tel les nombreux récits qu'on lui a fait lire et notamment le récits historiques d'ermites shinobis ou autres oeuvres connus du continent.
Bercés par la fierté qu'ont leurs anciens pour ces Shinobis talentueux, les marmots se décident très jeune à bêtement jouer à combattre, imiter les ninjas pour finalement intégrer l'académie et tenter d'en devenir un. Ceux-ci pensent certainement que c'est un monde emplit de règle où le coup-bas et le coup dans le dos n'est pas permis... Cela retira un fin rire à Eikõ; celui-ci frotta doucement sa joue au teint laiteux tandis qu'il ne quitta pas sa senseï du regard. Ironiquement; l'enfant d'histoires plus sombre savait déjà tout ça.

Tout en repensant au début de sa conversation avec la blonde, l'adolescent attrapa sans peine le Katana en bois qu'il fit tourner deux-trois fois dans les airs. L'objet n'était pas lourd et semblait mal équilibré, à défaut de blesser, celui-ci servait d'entrainement, mais le métal d'une vraie arme allait certainement le déconcentrer aussi.
Eikõ hoqueta avant de jeter un coup d'oeil provocateur à Oniri. « Pardon? Rigola-t-il? Tu m'as dit être capable de me rendre assez fort pour accomplir mes desseins. Poursuit-il, avec un sourire devenu arrogant. Si ta condition est la formation d'un membre de la Confrérie des Ombres, qu'importe. Je n'ai pas de famille et pas d'amis; j'habite déjà dans la pénombre, m'y glisser un peu plus pour protéger tous les grains d'sables qui peuplent ce village ne doit pas être bien difficile. Conclut-il, en haussant les épaules, parlant strictement de la partie psychologique de ce poste. Je ne lâcherai pas... Rigola-t-il vraiment, avant de reprendre un visage sérieux et de se mettre en place. Qu'en est-il de toi? »

Sa pose n'était pas la plus idéale. Les genoux fléchis, ses deux mains tenant fermement la garde de son épée en bois, celui-ci se préparait à contrer tant avec des réflexes qu'il ne possédait pas qu'avec des estimations intellectuelles qu'il ne pouvait connaître lors d'une première.
Connaissant néanmoins Oniri et son intérêt envers l'apprentissage; il fut sûre que celle-ci allait directement chercher à lui montrer les failles de cette pose et lui laisser en trouver une meilleure en accord avec ses aptitudes. Parlons en, de ses aptitudes; pour l'instant Eikõ est ce qu'on appelle un "intellectuelle". La réflexion avant l'action, or, le Taïjutsu, ou le Kenjutsu, était un art qui demandait d'être plus ou moins rendre dedans.
Le but, c'est de trancher tout en minimisant les dégâts sur sa personne. Pensa-t-il comme si cela allait être facile.

Eikõ tenta dans un premier temps de faire suivre à l'épée l'axe de son bras et de ne changer ses directions que sous l'impulsion de son poignet. Il accorda ce second style de maniement à la défense strictement ou à la minimisation des dégâts et décider d'enchaîner quelques attaques amples.
Il tenta dans un premier d'accorder ses déplacements, attaquant tout en utilisant que l'esquive comme défense, fuyant sur le côté à peine la contre-attaque est-elle lancée. Uniquement le sabre, pas de coup-bas; la description même du ninja est perturbée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Mar 12 Sep 2017 - 0:37

Ce garçon joue beaucoup trop le personnage ténébreux et torturé. Cela a le don d'amuser la Kunoichi qui dans un sens ne peut s'empêcher de remémorer ses folles années d'ignorances, où les hormones de l'adolescence emmenaient avec elles leurs lots d'égarements et d'incertitudes. En soit Eîko ne réalise pas encore la chance qu'il a de pouvoir ainsi vivre et se former en période de paix. La génération d'Oniri ne l'a pas eu et nombres de ses semblables ont péri sur les champs de bataille sans avoir eu le temps de devenir de véritables Shinobis.

La guerre a engendré de nombreux survivants. Des Shinobi forts, mais aussi et surtout chanceux. Elle-même sait pertinemment qu'elle ne doit sa survie qu')à ces deux facteurs, contrairement à son disciple qui a devant lui plusieurs années de quiétude pour voir mûrir ses compétences avant d'être jeté dans de grands bains de sang. Tous les Shinobi se rejoigne dans cette finalité. Au-delà de l'honneur, du devoir, et de la mission accomplie, l'on s'entraîne pour devenir fort et l'on devient fort pour survivre. C'est ainsi et l'ex-saibogu sait pertinemment que le jeune Ketsueki ne pourra comprendre cela qu'en découvrant la réalité du terrain.

En attendant tout va bien dans le meilleur des mondes et le son des deux épées en bois continue de s'entrechoquer dans la vaste alcôve qui leur sert de terrain d'entraînement. La Kunoichi s'efforce de rendre vain chaque tentative de son disciple pour l'atteindre, mais elle ne peut nier ne plus être aussi vivace que par le passé. Ses phalanges peinent à maintenir avec fermeté le manche de son arme factice. Ses muscles restent passablement atrophiés par ces longues années de convalescence. Pourtant, elle tient bon, ne laisse rien paraître et parvient à déjouer le genin avec une aisance presque dégradante pour lui.

« Voilà une réponse qui me satisfait. Cependant... » Ses lèvres alors pincées s'étirent en un mince sourire amer. Une parade un peu plus brutale que la précédente manque de le faire chavirer Eikô, suffisamment pour suspendre la joute le temps de brèves paroles. « Vous n'êtes en rien dispensez de prodiguer les marques de respects légitimes envers vos aînés et notamment votre Senseï. Raison pour laquelle je vous prierai de vous en tenir au vouvoiement. Sans quoi... et bien... Disons que j'en serais fortement fâchée... » Réplique-t-elle en faisant preuve d'un calme et une sympathie froide en totale inadéquation avec ses propos.

Après quoi l'entraînement reprend de plus belle. La Kunoichi se fatigue bien plus qu'elle ne le laisse paraître. Sa vue se brouille une fois encore si bien qu'elle peine à discerner son environnement. Qu'importe ses autres sens prennent aussitôt le relais si bien qu'elle n'a aucun mal à anticiper les mouvements du Ketsueki, elle y parvient même avec davantage de facilité. L’exercice s'étire sur une bonne dizaine de minute avant que le stop ne soit donné d'un geste de la main.

« Cela sera suffisant pour le moment. Vous bougez beaucoup trop, ce qui rend vos attaques non seulement prévisibles, mais vous coûtent beaucoup d'énergie en plus de grandement vous exposer à d'éventuelles contres attaques. Essayez de faire comme moi, ne vous déplacez que si nécessaire, vous devez-choisir vos mouvements judicieusement et adaptez votre posture en fonction de la situation de sorte à pouvoir toujours anticiper votre prochain coup ce qui passe par la maîtrise parfaite des quinze postures de base.»

Reposant sa propre arme elle contourne son disciple puis passe dans son dos. Ses bras se superposent aux siens pour le guider vers la première posture Seigan. Un pied devant l'autre, les deux mains fermement agrippées au manche de l'arme au niveau de la taille, la lame légèrement incliné vers le haut. Elle répète ensuite l'opération quatorze fois, puis autant que nécessaire afin qu'il assimile parfaitement les postures.

« Bien a présent répétez-les de plus en plus rapidement. Ces mouvements doivent devenir instinctif pour vous. Dans ce cas précis ce n'est pas votre cerveau, mais votre mémoire musculaire qui doit travailler. »

Elle profite de cet interlude pour se reposer et s'allumer une cigarette à l'aide de son affinité raiton. Une simple petite décharge du bout de l'index.

« Plus tôt vous m'avez demandé ce qu'il en est de moi. »

Dit-elle tout en recrachant la fumée, légèrement plus décontractée bien que son regard soit toujours aussi avisé, à l’affût du moindre fait et geste de son élève.

« Il n'y pas grand chose à savoir. Je suis de la famille Meïka dont le nom est assez répandu chez les Saibogu, mais je ne vous apprends sûrement rien. Seulement la technologie n'a jamais été mon adage, raison pour laquelle j'ai rejoint l'ancienne Confrérie des Marionnettistes durant le temps des guerres claniques. Aujourd'hui j'aspire à rejoindre celle des Ombres et si possible en amenant avec moi les éléments les plus prometteurs qui soient. »


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Dim 17 Sep 2017 - 16:04


PART 1.

« Un petit dérapage, désolé. » Tenta-t-il de se rattraper vis-à-vis du tutoiement, et donc d'un certain manque de respect, vis-à-vis de sa senseï. Les épées en bois s'entrechoquent sans que jamais Eikõ ne réussisse à mettre en danger Oniri, et cela, qu'importe les manœuvres qu'il met en oeuvre.
Ce n'était néanmoins pas important et il ne se mettait pas minable pour tenter de trouver une solution, préférant même raccourcir le duel au possible afin d'amener assez rapidement son premier entrainement.
Prévisible et coût en énergie lui souffle-t-on à l'oreille. Effectivement, ses mouvements en travers destinés à l'esquive lui permettait de ne pas se faire toucher, mais faisait à la fois preuve d'inexpérience et de d'anticipation pour son adversaire.

Le Ketsueki sauvage sourit, peut-être qu'en plus d'avoir enfin réussi à obtenir un sensei, celui-ci avait obtenu celui qui lui était dû. A savoir, quelqu'un qui allait réellement pouvoir l'emmener trôner où il voulait vraiment être.
L'adolescent se cachait de ses ambitions réelles, ignoraient même celle-ci, mais ce n'était pas très grave. « Quinze postures de base? » Questionna-t-il, ignorant même cela, les bases lui filaient décidément entre les doigts. A peine la blonde se glisse-t-elle dans son dos pour lui donner quelques positions de bases, les quinze en fait, que celui-ci semble les comprendre. Dans le profond; la posture de base, manche fermement tenu par les deux mains au niveau de la taille, incliné de façon à instaurer une distance de sécurité. Orienté tout droit vers la jugulaire d'un hypothétique ennemi. En plus de ça? La possibilité éventuelle de contrer à droite ou à gauche grâce aux deux mains sur la garde.

Eikõ sourit et les répète un certain nombre de fois, néanmoins, ce n'est pas quelque chose de compliqué pour lui tant il trouve une explication plausible. Et c'est là qu'il s'heurte à de nouvelle parole de sa professeur. Les muscles n'ont pas de mémoire se tente-t-il de répondre afin de se refréner face à l'expérience de celle-ci, soit.
Que sa lame vise toujours la jugulaire et lui assure donc une protection au niveau de la portée des attaques au c-a-c de son ennemi ou que celle-ci oblige son adversaire à toujours s'en occuper; Eikõ comprenait clairement la polyvalence de la posture de base.

« Si j'ai bien compris, je m'oriente clairement vers du corps-à-corps, ou la maîtrise des armes... » Commença-t-il sans vraiment savoir où il voulait en venir, c'était plus une affirmation qu'une véritable question. « Je croyais que tu... vous vouliez me former à devenir un assassin... On commence pas par apprendre à se camoufler et à détecter? » Continu-t-il enfin après avoir jaugé ses mots. Il ne s'arrête cependant pas d'exécuter les mouvements, se forçant même à continuer de les exécuter tout en réfléchissant à ce qu'il allait dire, à où il voulait en venir. Cela lui permettait d'incruster ça dans les "muscles" comme elle disait, mais plus dans une mémoire de répétition au même titre que les tics ou les tocs.
« Ou même à utiliser mon don? » Finit-il, plus sombre. Peut-être qu'il allait enfin pouvoir apprendre à l'utiliser selon les traditions?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle Mer 20 Sep 2017 - 14:52

Elle continue à observer son élève tout en fumant. Quelque peu reposée et malgré-tout consciente que la cigarette n'est certainement pas le remède à ses nombreux maux, bien au contraire. Mais elle n'est pas le sujet du jour et se satisfait de voir qu'Eiko fait preuve de plus en plus d'assiduité au fil de cet entraînement. Tout est encore à faire, mais la Kunoichi sait qu'en adoptant cette ligne directrice, son élève n'aura aucun mal à progresser.

« Vous comprenez-vite. Quitte à ne posséder aucune réelle base, autant profiter de cela pour orienter votre style de combat de sorte à ce qu'il soit en adéquation avec vos futurs missions. »

La question qui suit est somme toute assez pertinente.

« Vous n'avez pas tort, la sensorialité est une des composantes essentiels pour ce qui est de devenir assassin. Seulement avant d'en devenir un, vous restez pour l'instant un Shinobi. »

Elle a bien conscience de cet abus de l'engage, mais préfère l'employer à défaut d'un autre terme. Les Shinobi ont en effet depuis longtemps abandonné leurs préceptes d'origines qui consistent à se cacher dans l'ombre. Désormais ils peuvent tout aussi bien œuvrer sur les champs de bataille. Ceci faisant d'eux des guerriers davantage que des combattants furtifs. Ce que propose Oniri de lui enseigner est donc en quelque sorte une forme de retour aux sources.

« Apprendre le taijutsu est une chose, la sensorialité une autre et devenir un assassin en est une troisième » Poursuivit-elle après une courte pause. « En attendant que ce jour arrive vous vous devez d'être fort, même pour un Genin, raison pour laquelle savoir vous battre au corps à corps vous sera essentiel dans un premier temps. »

Eiko finit alors par avouer ne pas savoir se servir de son don héréditaire et semble placer de grands espoirs en sa senseï. Par chance pour lui, cette dernière connaissait très bien le clan Ketsueki ainsi que leur pouvoir, ayant en effet côtoyé l'un de leurs plus éminent membres durant toute une partie de sa vie.

« C'est précisément pour cette raison que vous allez apprendre le Taijutsu, afin de le combiner à votre maîtrise clanique. L'essentiel de votre pouvoir passe par l'utilisation de Rituels où il vous est au préalable demandé d'ingurgiter le sang de votre adversaire, mais je ne vous apprends rien. Maîtriser le combat au corps à corps vous permettra d'arriver à cette fin. »

Elle en veut pas en faire un fanatique assoiffé de sang comme bon nombre de ses semblables, mais elle ne peut que reconnaître l'efficacité de ce pouvoir lorgnant avec les limites de l'exotérisme. Et c'est à ces mots qu'elle se saisie une nouvelle fois de son arme en bois pour la brandir en direction de jeune homme. Reposée, elle peut désormais reprendre l'entraînement.

« Bien... Nous pouvons reprendre. Je vais à présent vous montrer les différentes utilisations des postures de base et dans quelles conditions les employer. »

Ce petit cours lui sert également de piqûre de rappelle, car voici maintenant bien longtemps qu'elle n'a pas tenue une arme entre les mains, longtemps qu'elle n'a plus éprouvée la nécessité de tuer... L'entraînement se poursuivit ainsi jusqu'au couché du soleil, sous la lumière blanche et stérile des éclairages souterrains faisant office de terrains d'exercices. Après quoi l'ancienne mercenaire congédia son nouveau, et semblait-il prometteur, disciple. Demain, une autre journée les attend, ainsi que toute une série d'entraînement aussi longs qu'intensifs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau cycle

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau cycle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-