N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les conséquences de nos actes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1666
Rang : S

Message(#) Sujet: Les conséquences de nos actes Jeu 17 Aoû 2017 - 23:17



Un véritable torrent d'eau s'abat sur le quartier désaffecté et à présent dévasté de la mégalopole. Le tonnerre gronde. De temps à autre des flashs illuminent le ciel. L’atmosphère est aussi opaque que la nuit. Et c'est au milieu des éléments déchaînés qu'une étoile grésillante file entre les immeubles, la lumière qu'elle dégage suffit à peine à éclairer l'imposante silhouette qui semble être à sa poursuite.

Il leur arrive par moment de s'entrechoquer, chaque mouvement, chaque appuie impacte l'air avec force et écho, aucune ne semble vouloir concéder le moindre instant de répit à l'autre jusqu'à ce qu'elles finissent par s'écraser contre un immeuble encore en état. Les deux entités poursuivent leur affrontement en remontant le long de sa façade à une allure phénoménale. L'étoile semble à présent plus instable et les nombreuses décharges électriques qui s'en dégagent font éclater les vitres des fenêtres sur son passage. Tandis qu'elle perd en intensité l'on parvient à apercevoir une silhouette s'agiter à l'intérieur à force contrer les assauts furieux du démon.

Un violent uppercut fait une nouvelle fois éclater l'air par sa violence au point de repousser les nombreuses goûtes dans un rayon de trois mètres. Red est éjectée en l'air mais parvient à se réceptionner, genoux à terre, sur le toit de l'immeuble. C'est alors que de toutes part surgissent des myriades de projectiles invisible dans la pénombre, mais pas pour ses yeux démoniaques. Par une succession de mouvements aussi agiles que brutaux elle parvient à les esquiver, tout du moins en partie. L'un lui arrache l'épaule et l'autre une partie du bassin. Elle dérape, laisse une traînée ensanglantée en prenant appuie sur le béton avec sa main. Haletante, ses gémissements de douleurs ne sont que des râles gutturaux.

L'air continue de grésiller autour d'elle, brûlant les éventuelles traces de sang dont Yami pourrait se servir à nouveau. Elle se tient là, plus infernale et empirique que jamais. D'épais filaments de sang s'agitent depuis son bras coupé à l'image de tentacules, ils n'ont aucune constance et en viennent parfois à imiter la silhouette cauchemardesque du membre manquant. A ce moment un éclair file au-dessus de leur tête, sublimant la silhouette et les yeux écarlates de la comtesse. Red lui renvoie un regard plein de dédain. Une énergie sombre l'enveloppe à son tour et ses plaies, alors fumantes, commencent à cicatriser à vue d’œil.

Dans le même temps Natsuki arrive en arrachant une partie du toit dans son saut avant d’atterrir, tel un météore, pour éclater plusieurs dalles granuleuses autour du point d'impact. Lui n'est plus que cette imposante masse de muscle doté de six bras à la peau intégralement recouverte de cette carapace sombre parsemée de veines bleutées et de fêlures. De longues et arborescentes ramures siègent sur son crâne. D'une allure massive, la sonorité sourde de sa respiration se démarque par-de-là les cris de l'orage. Il se tient prêt, maître de son âme et conscience, tel un immense buffle qui se prépare à fondre et à déchaîner sa fureur.

Tout aussi impressionnant et blessés qu'ils soient, il n'en est rien comparé à l'état déplorable dans lequel se trouve Red. Les vêtements et la chair en lambeaux, il est à peine concevable qu'elle puisse encore se mouvoir et pourtant la démone semble parfaitement s'en accommoder. Pis encore, profitant de ce bref instant d’accalmie, elle se fend d'un rire hystérique.

« Vous... » Ses griffes brisées se referment sur sa paume. « Vous... » L'air est une nouvelle fois saturé par son aura de foudre. Ce qui reste de l'immeuble vacillant achève de se rompre. « VOUS ALLEZ ME LAISSER !? » Hurle-t-elle à gorge et crocs déployées. Brandissant une lame de foudre dans sa main droite. L'appuie qu'elle se donne lui confère une accélération fulgurante. A nouveau les coups de tonnerres se confondent avec les assauts de l'affrontement.

Spoiler:
 


Dernière édition par Meïka A. Oniri le Sam 19 Aoû 2017 - 15:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les conséquences de nos actes Ven 18 Aoû 2017 - 0:39

Ils se sont connus.

Ils se sont aidés.

Elle l'a sauvé.

Ils se sont aimés.

Elle l'a abandonné.

Il ne l'a jamais oublié.

Elle a sombré.

Alors le Diable est venu le chercher.

Proposer un contrat contre nature.

La possibilité de la retrouver.

Essayer de la sauver.

Il ignorait le prix.

Qui n'avait pas d'importance.

Il signa.

****************


Dans sa charge fulgurante, la lame de foudre s'enfonça dans le torse de Natsuki sans qu'il ne puisse esquisser le moindre mouvement pour l'esquiver. Il ne donna même pas l'impression de chercher à l'éviter. Il n'eut qu'un faible mouvement de recul à l'impact.

« Te laisser ? Pour fuir un passé qui prouve que tu n'existes pas ? Tu vas devoir briser le dernier lien qui te relie à lui pour cela. »

Sa main se referma sur la lance de foudre crépitante.


« Mais c'est moi qui vais t'écraser, Red. »

D'un puissant revers des poings, il la repoussa en arrière avant d'arracher l'arme élémentaire de son buste et la lancer en direction de Red. Les coups qu'ils échangèrent n'avaient rien à envier au bruit du tonnerre. L'affrontement était violent, dantesque. Le plan établit avec Yami n'avait pas fonctionné, et quelque part, il s'y attendait. Il lui avait suffit de croiser le regard éteint de Red pour comprendre. Comprendre qu'il ne suffira pas de simplement vouloir l'arrêter : il devait frapper avec la volonté de tuer. Un désir qui l'envahissait et le dévorait progressivement à mesure que l'affrontement se déroulait. Un besoin qui guidait ses poings et nourrissait sa force autant que son endurance. Une frénésie qui finirait par guider toutes ses pensées.

L'arrêter ne suffirait pas. Il n'y avait qu'à regarder leur état à tous les trois, ravagés et cruellement blessés, mais nullement décidés à baisser les armes tant que leur adversaire ne sera pas gisant dans ce qu'il lui restait de sang au sol. Un désir mutuelle qui se développait et grandissait à chaque coup reçu, à chaque attaque rendu. Red ne s'arrêtera pas tant qu'elle ne sera pas au seuil de la mort, et Natsuki ne le franchira pas tant qu'il n'aura pas amené ce spectre avec lui. Des sentiments qui le poussaient à continuer de se battre pour sauver la femme qu'il avait aimé. Mais des sentiments qui mutaient pour l'inviter à tuer la chasseresse qu'elle était devenu. Des sentiments intenses et diamétralement opposés, tournés vers une seule femme.

Celle qu'il avait connu, et ne reconnaissait plus.

La pluie battante le lavait du sang qui le recouvrait, le sien comme celui de son adversaire, mais cela n’atténuait en rien la frénésie qui prenait de plus en plus d'ampleur. L'ivresse de la violence à laquelle il se livrait le happait peu à peu, poussant sa volonté dans ses derniers retranchements pour ne pas oublier quelle était la finalité de ce massacre.

La douleur s'estompait. Les coups mortels se multipliaient, mais il ne donnait aucun signe de faiblesse. Tout comme Red. Leur nature même de monstre prenait le pas sur tout le reste, leur état rappelant combien ils n'avaient rien d'humain. Leurs intentions initiales l'étaient pourtant parfaitement.

Mais qu'en restait-il maintenant ?

Natsuki ne sentit même pas les côtes qui se fissurèrent sous l'impact de son poing, pas plus que l'une de ses cornes qui se brisa en encaissant la lame qui le taillada profondément à la tempe. Il ne percevait plus grand chose à dire vrai, en dehors de Red et de son désir de la détruire. Ni la pluie, ni l'aura foudroyante qui l'affaiblissait à chaque impact, ni ses blessures.

Il savait qu'il devait en finir au plus vite, avant de passer un point de non-retour. Mais accélérer la cadence signifiait s'enfoncer encore plus profondément dans sa frénésie. La seule arme efficace contre celle que lui avait prit Oniri.

Celle qui ne laissera aucun vainqueur dans ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1358
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les conséquences de nos actes Mar 29 Aoû 2017 - 23:02


La pluie bat son plein tandis que le grondement sourd et tonitruant du tonnerre ne fait qu'alourdir l'atmosphère électrique emplissant les lieux.
Le cœur saignant, hurlant, extériorisant sa rage et sa hargne, nous nous adonnons à une bataille qui sonnera le glas de cette destinée : les choses se terminant d'une façon ou d'une autre...

Éreintée mais déterminée, je me tiens quelque peu éloignée des démons s'opposant à mort, laissant mon sang s'écouler et claquer dans l'air de manière représentative à mon état d'esprit. De mon bras manquant se forme son simili écarlate, laissant ma main unique former ses signes avec précision sans en être décontenancée, inflexible mais rongée par la fureur.

L'agitation du Nara et de la Saibogu, qui ne sont plus que l'ombre d'eux mêmes, vient frapper la bâtisse effondrée sur laquelle je me tiens, me faisant sauter dans les airs sans interrompre ma longue séries de mudras pour atterrir en contrebas sur sa jumelle.
L'air se déforme, saturé par ce trop plein d'énergie qui perfore les cieux tant naturellement que chakratiquement. Il éclate dans une assourdissante explosion se répétant inlassablement, intensifiant le déluge qui ne laisse qu'une faible perception de l'environnement dans cette obscurité bien installée.

La rage m'habitant se libère littéralement à travers les pores de ma peau en d’innombrables et fins filaments écarlates meurtrissant ma chair déjà lacérée de toute part. Tous convergent pour former une main griffue géante qui s'étire à vive allure, slalomant ou s'immisçant entre les obstacles pour atteindre ma cible dans son dos pendant que sa face est exposée à son opposant. La masse se module au dernier instant en une pointe de lance effilée pour perforer Red tandis que toute mon hémoglobine utilisée depuis les prémices de notre affrontement s'est rassemblée en un shuriken fuma emplit de chakra trônant au dessus de ma paume ouverte, finalisant sa formation avec l'écoulement de la blessure qui y trône, recouverte d'une substance épaisse qui se mêle à la création.
Le tempo est donné et mes deux attaques s'enchaînent de manière successives et avides. Red m'a pris Oniri et pour cela elle mérite un châtiment bien plus punitif que la mort, qui viendra ensuite.

Le regard déversant une lueur assassine, je me mêle au cœur de la bataille, laissant mon poison faire son office et chargeant à mon tour. Faux à double lames dégainée, je pare les coups de sa lame enduite de raiton avec un halo futon recouvrant le métal de mon arme dans un son d'entrechoquement rendu momentanément peu audible par le fracas du tonnerre grondant au dessus de nos têtes, détrempées.

« Laisse la tranquille, Red. »

La lutte est acharnée : les expressions de rage et d'amertume étant le témoin silencieux d'un passif existant et déchirant. Chacun cherche à retrouver ce qu'il avait perdu ou à conserver ce qu'il était devenu.
La loyauté n'est aucunement le mot d'ordre de notre affrontement : nous ne sommes pas trop de deux pour parvenir à défaire ce caméléon ayant perdu une raison que nous sommes les plus à même de lui restaurer.
Il y a déjà bien longtemps que nous avons décidé de nous battre sans suivre les règles d'éthiques dans cette bataille surnaturelle à l'issue si importante. Cette bataille d'une vie...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1666
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les conséquences de nos actes Mer 30 Aoû 2017 - 17:16


Un violent impact éjecte le démon cervidé en arrière. Ses pieds griffus cherchent à amortir le corps qu'ils soutiennent en s'enfonçant dans le béton qu'ils arrachent au sol. Le temps de se ressaisir Red arrive sur lui comme un obus et le percute de plein fouet. Le Nara encaisse la charge non sans mal. Tout deux se retrouvent alors à même le sol. Par delà la symphonie du déluge résonne la cacophonie des coups qui impactent l'air avec violence.

Les griffes sont avides, fermement enfoncées dans la terre, elles n'accordent aucun centimètre de terrain à l'autre. L'environnement tout autour finit par en pâtir. Le sol se parsème de fissures, se brise, puis éclate jusqu'à faire ressortir des bans de roches entiers. La vaste ruelle ceinturées d'immeubles, théâtre de l'affrontement, s'enfonce de plus en plus sur elle-même.

La stratégie a laissé place à la fureur, la raison à une forme désespoir hystérique. Son esprit n'est plus qu'un torrent émotionnel dans lequel s'entrechoquent des notions contradictoires. Incapable de les appréhender, ni même de les considérer, elle se laisse porter par son flot et déverse toute sa rage sur l'origine de cette perdition. Elle n'en oublie pas moins la Ketsueki et ses sens en éveilles lui permettent d'anticiper la venue de cette succession d'assauts. Déchargeant toute son énergie raiton, un rapide mouvement latéral lui permet d'éviter la lance écarlate qui part s'encastrer dans un immeuble un peu plus loin. La démone tente ensuite d'esquiver le shuriken en balayant le terrain à raz le sol dans un déplacement circulaire, mais Natsuki l'interrompt dans sa course.

Il abat un poing en cloche à l'endroit exact où se tenait Red une fraction de seconde plus tôt. Elle a disparu dans un flash lumineux rapidement succédé par une immense colonne de poussière soulevée à l'endroit du point d'impact. L'étoile sanglante quant à elle se perd dans la nuit non sans être parvenue à atteindre sa cible. Elle l'a tout juste effleuré, suffisamment pour lui déchirer une omoplates. Les os se rassemblent et la blessure se résorbe en un instant aux prix d'une effroyable quantité d'énergie.

Prostrée et campée sur ses quatre membres, l'aura élémentaire de foudre recouvre toujours la démone alors que la Buveuse de Sang se joint à la mêlée armée de son imposante faux à double lame.

Red enfonce nerveusement ses crocs supérieurs dans sa lèvre inférieure sans que cela ne l'aide réellement à supporter l'effroyable douleur persistante dans son corps et qui, à présent, s'est généralisée à l'ensemble des cellules de son organisme.

« Pour...quoi... ? » Lâche-t-elle avec gravité dans une tonalité étranglée. « POURQUOI ? » Rugit-elle dans une colère redoublée.

Son chakra s'infiltre dans ses jambes de sorte à convertir la puissance musculaire brute en vélocité. Plus rapide que jamais. Elle multiplie les esquives et les assauts frénétiques en tournant autour du duo.

« Tout était parfait » Lance-t-elle sans relâcher la pression des attaques constantes qu'elle déploie sur ceux qu'elle veut qualifier de proie, mais qui sont en réalité bien plus que cela. « J'avais la force, j'avais le POUVOIR ! Mais il a fallu que vous interveniez ! Pourquoi ? Pourquoi ? » A ces mots ses assauts deviennent plus rapides, imprévisibles et agressifs. « Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOIIIIIIIIII ? » Elle éclate d'un rire hystérique dont le son n'est pas sans évoquer celui de deux lames que l'on frotte entre elles.

Natsuki et Yami bloquent à l'unisson la dernière frappe de la démone furieuse. A cet instant elle relâche tout le chakra raiton accumulé dans son corps. Plus qu'une tempête c'est une véritable explosion d'éclairs qui secoue la zone. L'onde de choc ravage tout sur son passage et sépare le trio en les propulsant contre les immeubles. Cette fois-ci Red met bien plus de temps s'en remettre. Elle arrive tout juste à faire quelques pas avant que ses jambes ne se dérobent sous son poids. Entre deux spasmes et tremblement ses entrailles se tordent de sorte à expulser une épaisse gerbe de sang. Son extrême faiblesse n'en est pas le mot d'ordre. Le poison commence à faire son effet et les forces lui manquent pour s'en débarrasser.

Les nombreux coups reçus et les régénérations successives ont fini par la rendre plus rachitique que jamais si bien que la chair rongée révèle par endroit les os de ses articulations mis à nus. Cela qui ne l'empêche pas de s'esclaffer à nouveau, un rire cristallin, puissant et démentiel qui met en valeur sa dentition carnassière alors que la pluie continue de se mêler aux larmes sur son faciès déformé par la maladie.

Elle se relève péniblement. Prostrée et haletante, ses yeux brumeux dévisagent chacun des protagonistes avec animosités.

« Je... » Après une grande inspiration elle s’égosille finalement « JE N'AI PAS BESOIN DE VOUS !! » Agrippant le poignet de sa main elle concentre tout ce qui lui reste de chakra raiton dans sa paume. Une véritable tempête se forme entre ses griffes au point de saturer l’atmosphère tout autour de particules électriques. Et c'est dans un dernier rugissement qu'elle s'élance, déterminée à en finir une bonne fois pour toute.


Dernière édition par Meïka A. Oniri le Sam 16 Sep 2017 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les conséquences de nos actes Jeu 31 Aoû 2017 - 0:59

Le corps de Natsuki ne réagissait plus à la douleur. Il avait dépassé ce stade tant il en était saturé. Quelqu'un d'autre que lui se serait déjà effondré, taillé en pièces. Mais lui, il poursuivait cette bataille titanesque, animé par une rage frénétique dans laquelle il sombrait, sans pouvoir penser à autre chose que continuer. Chaque coup reçut appelait à en donner un autre, chaque attaque portée incitait à enchainer avec la suivante. Il n'y avait aucune satisfaction à assouvir ainsi, aucun besoin à combler : il agissait ainsi parce que ce déchainement de violence était la dernière chose sur laquelle il parvenait encore à raisonner.

Les raisons de ce combat, le but de cet affrontement, les objectifs qui devaient en découler, tout cela avait été occulté, oublié alors que les émotions prenaient le pas sur la raison, et la haine l'avantage sur la logique. Une rage qui se nourrissait de ce qu'elle provoquait, créant un cycle qui ne connaîtra de fin que lorsque l'un des deux monstres restera au sol. Deux créatures qui jusqu'à présent avaient démontré une pugnacité sans bornes, qui laisseront à jamais des stigmates sur cette terre aux innombrables balafres. Le corps meurtrie mais l'esprit en ébullition, la fureur qui s'emparait d'eux ne laissait pas de place à la réflexion. Il n'y avait que des assauts destructeurs, et des cris rageurs. Ainsi qu'une seule question.

'' Pourquoi ? ''

« Parce que je t'aime, et que je te cherche. »
murmura une pensée lointaine.

« Parce que je te hais ! Je te détruirai ! »
hurla une voix vibrante de rage, vestige d'une conscience jadis humaine.

Son corps n'était plus qu'une immense plaie, maintenu en un seul morceau par les plaques cuirassées qui se multipliaient en réponse aux traumatismes. Mais il continuait, incapable de s'arrêter, focalisé sur la dernière chose que son esprit avait peu à peu mué jusqu'à en faire la cible à éliminer quel qu'en soit le prix. Aucune autre issue n'était tolérée, et la Mort elle-même ne saurait l'arrêter.

Ni la Mort, ni les griffes de la chasseresse qui l'avaient si souvent semé. Ce qu'il restait de ses bras ensanglantés s'opposèrent à Red dans un duel de force brute, qui pendant un instant les immobilisèrent tous. L'orage de coups torrentiels cessa, mais ce ne fut que pour annoncer une nouvelle tempête qui repoussa les limites de la violence jusqu'alors déployée. Dans un relent de lucidité, comme s'il ne prenait conscience que maintenant de sa présence, Natsuki abattit violemment deux de ses poings dans les côtes Yami, qui se retrouva jetée en arrière.

Juste avant qu'ils ne disparaissent tous dans une explosion électrique sans précédent.

Il ne restait plus rien du paysage, sinon des ruines fumantes que la pluie empêchait de brûler. Le seul bruit qui troubla le silence pendant plusieurs secondes. Jusqu'à ce qu'une pierre bascule, et que d'un tas de débris émerge une masse de chair indistincte sur laquelle zébrait une carapace qui ne savait même plus où pousser. Une ombre dont la silhouette découpée dans les ténèbres était celle d'une bête aux yeux aveuglés par la haine, qui n'avait d'attention que pour son adversaire à genoux.

Campé sur ses deux jambes, il ne chancela qu'une seule fois. Et un pas devant l'autre, il s'avança. La douleur était au-delà de l'imaginable, mais toujours pas assez pour l'arrêter. Il commença à trotter, la rage saturant son système nerveux. Une fois élancé, il n'y avait plus rien pour l'arrêter, sauf peut-être un continent.

Red lui en offrit l'équivalent.

Chargeant à pleine vitesse, elle le percuta avec tant de force que son bras foudroyant le traversa sans le moindre effort. Le choc fut assourdissant, mais il figea le temps jusqu'à la pluie qui pendant un instant oublia de tomber. Jusqu'à lui-même qui pendant une seconde oublia sa frénésie. La douleur paralysa tout, sauf sa pensée. Une douleur qu'il avait déjà connu, une situation qu'il avait déjà vécu. Le souvenir transforma la réalité, le ramenant là où Oniri l'avait tué pour qu'enfin il puisse renaître. Une époque qui semblait remonter à des millénaires, sans qu'il puisse comprendre où le temps avait filé. Il posa un regard sur Oniri comme s'il la découvrait pour la première fois après tout ce temps.


« Mais moi si... »
murmura-t-il alors que du sang s'écoula abondamment de ce qu'il restait de ses lèvres.

Une goutte de pluie tomba sur son visage, masquant la larme qui tenta d'y naître. Puis son bras droit s'arma, avant d'écraser contre le torse de Red sa main ouverte. Ainsi que le fragment de cristal qu'il tenait dans sa paume.

L'averse diluvienne reprit de plus belle dans une atmosphère crépitante. Un immense sceau se déploya sur le corps de Red, et déborda dans l'air comme si les branches n'avaient pas comprit les principes les plus élémentaires de gravité et d'espace. Il y eu une formidable décharge d'énergie prenant la forme d'un cône lumineux, élargissant toujours davantage le fuinjutsu qui ne semblait connaître aucune limite. L'éclat du cristal vibra dans sa paume, vidant Red de son essence tandis que des zébrures lumineuses rongeaient sa main en remontant le long du bras. La puissance qui se dégageait de la technique les soulevait presque, les laissant flotter sur la pointe de leurs orteils.

Mais rien n'aurait fait reculer Natsuki. Ni la douleur, ni la fatigue. Tout ceci durait depuis trop longtemps. Tout ceci était son péché. Il n'aurait jamais dû permettre que cela arrive. Aujourd'hui, il ne pourra pas laver ses fautes, ni récupérer le temps perdu. Mais aujourd'hui, il pouvait au moins mettre fin à cette folie.

Il pouvait au moins la sauver elle.

Plusieurs vagues d'énergie furent absorbées par le cristal depuis l'extérieur, changeant l'air ambiant de teinte à de multiples reprises. Puis lorsqu'il emmagasina celle de trop, l'air éclata dans une explosion lumineuse aveuglante. Le son ne revint que progressivement après plusieurs secondes, toutes comme les couleurs. Un millier de particules flottaient tout autour d'eux, semblable à des lucioles qui éclairèrent la scène. Elles révélèrent une femme à genoux, l'air perdu, et un homme au bras droit semblable à une lame chauffée à vif. La couleur devint fade, et le membre s'émietta comme de la poussière au premier mouvement qu'il fit.

Un genoux à terre, il prit appuie sur son unique main restante, et pencha la tête à la recherche du regard d'Oniri.


« Sois la bienvenue parmi nous. »
lui murmura-t-il avec un sourire sur les lèvres.

Puis il baissa la tête à son tour, et cessa de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1358
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les conséquences de nos actes Sam 16 Sep 2017 - 22:46

La déréliction s'était emparée de son âme, perdue dans les méandres de la folie depuis déjà trop longtemps. Il ne restait rien d'Oniri en apparence : celle que je connaissais jadis était tapie dans les tréfonds de son inconscient, refoulée au second plan pour se soustraire à sa présence trop encombrante.

Red n'avait pas besoin d'Oniri et Oniri n'avait pas besoin de Red.
La première en avait conscience et c'était bien pour cela qu'elle l'enfouissait au plus profond qu'elle le pouvait, cherchant désespéremment à l'anéantir complètement pour n'en laisser plus une seule trace.
La deuxième était bien trop éloignée tout autant que léthargique pour le remarquer et s'éveiller. C'était ma Oniri que je devais atteindre. C'était elle qu'il me fallait extirper des fils de la marionnette qu'elle était devenue.

Notre échange de coups se poursuivit, toujours aussi puissant et dynamique malgré notre fatigue plus qu'évidente. Le corps en lambeau, c'était dans mon esprit que je puisais ma force pour espérer l'atteindre.

Ses paroles étaient aliénantes, son comportement sembable à la folie. Et pourtant, sous ses airs de chasseur chassé devenu proie traquée n'étant plus régit que par la violence dans une lutte de survie, elle continuait de s'interroger, de laisser parler sa réflexion.

Avant même que je ne puisses répondre, le Nara se retourna contre moi, me flanquant un coup dans les côtes que je parvins à esquiver au dernier moment, brisant tout de même au moins l'une d'elle au passage. Folle de rage par cette trahison dans notre maigre entente, je m'apprêtai à lui renvoyer la pareille avant de laisser ma raison prendre le pas sur le reste et mieux me concentrer sur l'encaissement du raiton jailissant de la chasseuse.

Projetée en arrière et avec force contre un bâtiment, je retombai lourdement au sol avec plusieurs bloc de pierre, la pluie s'abattant toujours avec fureur sur le champ de bataille parsemé d'écarlate.
Sonnée, je me relevai après quelques instants, laissant mon sang s'échapper de mon épaule dépourvue de bras sous l'action d'Oniri un peu plus tôt, pour découper la pierre sous un jet concentré. Un bras vermeil se forma pour remplacer l'ancien l'espace d'une seconde afin d' éjecter les débris plus loin pour m'extirper de ma prison.

Ce que j'y voyais n'était ni plus ni moins que l'éclat du cristal transperçant l'air de son énergie crépitante et écrasante. Le Nara semblait draîné par la relique, tandis que le regard révulsé de Red éveilla le mien. Le Konohajin m'avait attaqué, trahi. Peut-être avait-il aussi l'intention de nuire à Oniri. Il n'était pas question que je lui en laisse la possibilité...

L'air explosa littéralement sous le trop plein d'énergie emmagasiné, aveuglant et assourdissant momentanément les alentours. Les effets a peine dissipés, je me ruais dans une charge d'adrénaline, poussée dans mes retranchements avec la seule idée de protéger Oniri.

Arrivée à leur hauteur, j'observai le Nara, la tête basse et un genou posé à terre, comme figé telle une gargouille redevenue inanimée.
Haineuse, je flanquais un coup de pied renforcé par mon chakra pour le faire vaciller et tomber au sol.
Mon regard se porta ensuite sur Oniri, plus tendre. Elle était mal en point mais je pouvais le sentir et le voir : elle était de retour parmis nous. Le cristal avait fonctionné. Son code génétique complété par l'entité démoniaque avait été rénitialisé.

M'agenouillant au sol, je relevai sa tête avec douceur, écartant quelques mèches de cheveux redevenus immaculé, quoique collés à son visage par le sang et la pluie.
Mon front vint se poser contre le sien, laisant une larme silencieuse se mêlée aux gouttes diluviennes.

« Moi j'ai besoin de toi... »

Murmurai-je tout en posant ma main sur son torse dans un halo verdâtre pour la soigner un peu. Après quoi, je me redressai en la soutenant contre moi, commençant à m'éloigner de quelques pas pour la mettre à l'abri et la remettre sur pieds mais me stoppai dans mon élan, me retournant en observant le Nara puis tirant une fiole de ma sacoche : une concoction prête à le soigner une fois mon chakra infusé.
Le poing fermé vers le bas avec cette faible assurance de survie pour lui, je m'apprêtai à la laisser rouler sur le sol à ses côtés, songeant à la fois à ce que Oniri voudrait et à ce qu'il m'évoquait.
Ce traître ne méritait pas ma sympathie mais bien que je l'achève sur l'instant. Pourtant, cette envie qui me brûlait les veines me ferait perdre une nouvelle fois Oniri. C'était un châtiment que je ne voulais plus avoir a affronter quand bien même j'étais persuadée que le maintenir en vie finirait par m'offrir la même conclusion.
Je la perdrais quoi qu'il arrive... Mais dans un cas elle continuerait de me regarder avec le sourire.

Soupirant malgré la douleur que cela me provoqua, je rangeai ma fiole et calai Oniri contre moi pour apposer ma seule main ensanglantée sur le sol afin de faire apparaître Hotep. Je lui montrai le Nara du regard avant de reprendre ma route, épuisée et chancelante tout en cramponnant fermement Oniri comme s'il s'agissait de la dernière chose qu'il me restait au monde.



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1666
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Les conséquences de nos actes Lun 18 Sep 2017 - 14:37


Qu'est-ce tout ceci ? Était-ce bien réel ? Un cauchemar ou un rêve ? Je ne sais plus. Il n'y avait que cet océan de ténèbres, cette oppression constante couplée à ce désir continuel d'aller de l'avant. Je voyais le monde autour de moi s'assombrir de jour en jour et ce à mesure que je gagnais en puissance.

J'étais forte comme jamais. Confiante comme jamais. J'étais satisfaite de ma vie.

Il y avait tous ces combats, ces nombreuses batailles, tant de sang et de morts laissés dans mon sillage. Je voyais la haine dans le regard de mes ennemis, l'espoir dans les yeux de mes acolytes. Avec le temps mon nom gagnait en signification. Tout se passait comme prévu. Je pensais avoir un absolu contrôle sur mon existence...

sans réaliser le poids du fardeau qui pesait sur mes épaules...

Red n'a jamais été rien de plus qu'un masque, tout en étant bien plus qu'un rôle que je me donnais.

Je n'étais pas tournée vers le futur, je cherchais à fuir mon passé.

Je n'étais pas dénuée d'émotion, je m'efforçais de les supprimer.

J'étais devenue forte parce que j'avais peur d'être faible.

Être Oniri était bien trop difficile, c'est pourquoi j'avais préféré devenir Red.

Mais en fin de compte rien n'y changeait. La bête ne faisait qu'étouffer mes sentiments. J'étais droguée à la haine, à la violence et la colère. J'étais plus malade et malheureuse que jamais.

Aujourd'hui je comprends, mais cela suffit-il pour rattraper mes erreurs passées ? Puis-je croire en la rédemption après tous les tourments que j'ai infligé ?

Peut-être devrais-je tout autant rester dans cet océan de ténèbres loin de tout, de ce monde qui m’effraie temps.

Loin de toute cette souffrance.

Cette pensée m’attriste et c'est à ce moment que mes pieds touchent le fond. Une vive douleur déchire ma poitrine, comme si une lance vient de me percer le cœur. Cela ravive en moi d'anciens souvenirs.

Je me souviens d'un monde de lumière aux plaines arides balayées par le vent.
D'un monde de plages à l'écume brisée par les vagues.
D'un monde à vivre avec ceux que j'aime.

Alors pour la première fois depuis des années je sens un profond sentiment de sérénité m'envahir.

Je commence à marcher au fond des ténèbres.... Si bien que tout finit par voler en éclat sur mon passage. Une lumière pure et éclatante s'en échappe. Je sens une douce chaleur m'envahir.

J'arrive devant Soma. Je lui adresse un sourire désolé les yeux pleins de larmes. Elle me sourit à son tour.

J'éprouve tant de regrets, mais pour le moment...

« Je veux simplement les retrouver. »

Soma me serre dans ses bras et je l’étreins à mon tour, déchargeant toute ma peine avant qu'elle ne m'enveloppe dans un voile blanc.

Mes paupières s’ouvrent lentement, mais je ne vois rien. Le simple contact des draps sur mon corps me fait souffrir. Perdue, je murmure les premiers mots qui me viennent à l'esprit.

« Yami... Natsuki ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les conséquences de nos actes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-