N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 L'émergence du sang [Yami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: L'émergence du sang [Yami] Ven 18 Aoû 2017 - 16:26


Mus d'une assurance inaccoutumée, ses pas le menèrent droit aux Ketsueki. Eikõ se dirigeait droit vers ses ténèbres, son sang conquis par sa génétique devint hostile à celle-ci et l'éthanol s'éprit du contrôle de ses sens. Il était soumis à une clarté et une euphorie enivrante, son cœur battait au rythme de l'adrénaline se déversant dans son appareil cardiovasculaire; aux idées revanchardes et assujetti par une illusion de toute puissance, le Gennin s'estimait capable de marcher la tête haute dans ce qui s'avérait être autant son quartier que celui de ceux qui l'avaient réprimés.
Bercé des rayons lunaires, celui-ci n'observait déjà plus de couleur chaude à l'horizon et ne frissonna pas face à la drastique baisse de la température désertique. Pourtant? Il ne ressentit pas un instant la froideur du désert nuptiale et, soumis aux produits chimiques évacuant son trop plein; l'argenté fut rapidement stoppé par la jeunesse du clan.

Aux cheveux de jais se mouvant gracieusement dans la nuitée, ceux qu'on ne pouvait même pas appeler des rivaux, apparurent face à lui. De taille voisine, ceux-ci se ressemblaient dans les ténèbres, pourtant leurs regards, plein d'une colère sourde, ne se quittaient. « Tu n'as pas ta place dans ces quartiers. » Estima son vis-à-vis aussi bien que son paternel l'eut fait bien avant lui.
Si, en temps normal, son "rivale" n'aurait dès lors plus qu'aperçu le cul de sa chevelure nacre, celui-ci ne put qu'observer un maelstrom de fureur se mélanger en sa pupille carmin. « Ta gueule. » Gronda-t-il à la nuit, d'une voix rendu sourde par les breuvages et le tabac, tout en poursuivant sa marche sans penser une seconde à éviter le groupe lui faisant face.

On le sanctionna comme un vulgaire garnement ayant fait une bêtise, comme un garçon recevant sa fessée après son caprice; le poing s'écrasa dans son abdomen et enfonça son estomac aussi loin qu'il lui plût. L'oppression fut tant thoracique que morale et l'exclus en vint à répondre. Ce qui sembla être une bagarre de rue ne devint, au final, qu'un règlement de compte attendu depuis longtemps et par quelque génération, qu'un percutant châtiment à la hauteur de sa faiblesse.

**


Enveloppé d'une sécurisante obscurité, Eikõ ne put que ressentir pleinement sa douleur. Sa mâchoire lui causait des douleurs à y rester dans la minute et son thorax semblait dans un bien mauvais état; ses connaissances étaient minimes, mais sa douleur aux côtes ne semblaient pas dans les normes.
Les dents serrés, ses poings tout autant contracté, l'argenté glissa cette rengaine de jais dans un coin de sa mémoire; hurlant à ses méandres aussi longtemps qu'elles veuillèrent bien l'entendre que cela ne restera pas impuni.

Qu'allait lui servir les anciens de la Famille pour ses actions ignobles? Pour cette action ignoble. Celle d'être née ainsi, la ressemblance rapproche, la différence attise l'hostilité du partie adverse; surtout des plus jeunes. Eikõ semble déjà être catalogué par les siens, même si son parcours l'amenait à un niveau au-dessus, l'argenté pouvait être certain qu'il s'heurtera à un front.
Tout ça l'avait progressivement amené à accepter cette proposition de formation à une unité spéciale n'ayant ni la peur de laisser la vie dans sa mission ni la crainte de rester en dehors du territoire de Kaze. Car c'était bien là le premier de ses objectifs notoires; dégager de ce désert qui commençait doucement à être nauséabond tant à sa vue qu'à ses autres sens.

Pas définitivement, bien sûr; mais dans le cadre des missions cela deviendra alors parfaitement légal et même... encouragé. Plus il y réfléchissait, plus cela apparaissait comme l'une des meilleurs stratégies, qu'il estimait, que les Ketsueki avaient montés. Petit à petit, il l'écartait du village du Sable.
Se détendant peu à peu, celui qui n'avait d'enfant que le corps tâta ses poches avec lenteur tout en toisant la salle dans laquelle il se trouvait être entreposé. L'idée de la fuite lui caressa l'esprit, mais la simple hypothèse de trouver derrière cette porte un homme bien mieux armé que ses "adversaires" de la veille lui fit froid dans le dos.

La peur d'y laisser sa vie bêtement commençait doucement à naître dans son dédale; par un soupçon de fierté et d'égoïsme, par la peur, celui-ci ne prenait pas goût à la vie, mais attendait patiemment qu'elle lui tende la perche qu'il n'arrêtait jamais de demander pour s’éprendre d'un minimum syndical.
Des voix lui vinrent doucement, la lumière qu'il apercevait dans entrebâillement de la porte lui laissa apercevoir deux ombres, mais sans l'ombre d'une hésitation l'étincelle d'un briquet anima plusieurs fois l'obscurité avant que, finalement, une flamme ne vienne lécher son tube cancérigène.

Plongé dans le noir, et bien satisfait ainsi, l'argenté n’aperçut pas le visage de la personne qui pénétra dans la pièce, ne sut pas même les intentions de celle-ci. Peut-être passent-ils enfin à l'action? Pensa-t-il sombrement.
Un fin rire vint secouer le calme de la suite; « Bienvenue dans mon humble chambre, que puis-je pour vous? Navré, je n'ai rien de potable à vous proposer niveau boisson, aussi s'il vous prend l'envie de vous asseoir vos fesses se satisferont du sol. » Puis, ses yeux difformes tentèrent d’apercevoir un soupçon de connu dans les courbes que dessinaient le corps de l'ombre lui faisant face. Qui était-elle?

@Ketsueki Yami


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'émergence du sang [Yami] Lun 21 Aoû 2017 - 23:27


Les miens étaient décidément incorrigibles. Mais encore faudrait-il pouvoir considérer le concerné comme tel...
Au moins notre actuel chef, Seishurama, arborait une chevelure d'ivoire à cause de son albinisme : ce qui n'était pas le cas de ce bâtard au regard signant son sang impur.

Seishurama m'avait fait appelé en tant que membre éminent de mon clan mais aussi de part ma position de Seigneur. Il en avait plus qu'assez de ce dénommé « Eikõ ». Sa patience venait à son terme et il était certain que la place de cette hérésie vivante serait bientôt celle réservée aux cadavres.

Avançant de ma démarche fière et droite, mes talons résonnant dans l'infrastructure pratiquement vide qui en répercutait l'écho, je le toisai une fois arrivée à sa hauteur avec pour seul éclairage le foyer de sa cigarette.
Sa réplique m'étira un fin sourire qui s’accommodait parfaitement à mon regard teinté d'une certaine perfidie. Ma paume vint appuyer en un instant sur ses côtes que je savais en piteux état de par sa respiration saccadée : mes connaissances de médecine aidant pour l'analyse rapide.

« Tu parles beaucoup pour quelqu'un s'étant pris une rouste. »

Sans me départir de mon sourire, je m'approchais un peu plus, observant son tee-shirt maculé de sang encore frais, signe que ses plaies étaient suffisamment profondes.

« Je ne suis pas venue là pour te rafistoler mais puisque j'ai a parler à un vivant et non à un mort, je vais m'en donner la peine. »

Aussitôt, mes mains s'entourèrent d'un halo verdâtre que je vins apposer avec douceur sur sa peau meurtrie, réparant la chair et les tissus, tout en poursuivant la discussion.

« Es-tu seulement conscient que c'est parce que tu te mets toi même en marge du clan qu'il peine à t'accepter ? »

Mon regard tout comme mon ton se firent plus froids.

« Tu peux me sortir le discours du rejeté si cela te chante mais ça n'est qu'une excuse. Les Ketsueki sont bien placés pour le savoir : si tu ne trouves pas ta place dans ce monde, c'est à toi de te la créée. »

Sortant un bandage de ma sacoche, je commençais a entourer son torse avec rapidité et aisance.

« Deux chemins s'offrent à toi. Ou bien tu te revendiques Ketsueki et tu te bats comme tel en te tenant fièrement auprès des tiens ou alors tu conserves ta situation actuelle, sachant pertinemment que ces rixes se succéderont jusqu'à te faire retourner voir ton créateur. »

Le bandage fini, je me reculai sur mes derniers mots, l'observant de mon sourire mesquin.




We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'émergence du sang [Yami] Jeu 31 Aoû 2017 - 0:51


« Qui es-tu? » S'exclama l'argenté, n'ayant pour l'instant pas fait le rapprochement entre la ténébreuse et sa seigneurie. Ses quelques autres remarques ne reçurent dans un premier temps qu'un tumulte de silence, sourd de sens. Pourtant, la lueur orangé du foyer de sa cigarette n'illumina pas seulement la pièce, mais plongea aussi celle-ci sous le joug de son odeur âcre, reconnaissable entre milles. « J'ai déjà survécu à pire, mais à ton aise. » Conclut-il face à une personne qui ne s'intéressa pas plus à sa réponse qu'à son contentement; signe certainement qu'elle avait entre ses paumes la capacité de le faire taire... Rafistolé ou non.
Pourtant, Eikõ ne perdit pas plus sa langue raffinée et n'hésita pas à retirer les mains, ainsi que la douce lueur, de ses côtes; fixant l'obscurité lui faisant face, là où il estimait se trouver les yeux de sa compatriote du sable: « Est-ce que je ressemble à un Ketsueki? » Questionna-t-il simplement dans un premier temps.

Il savoura tant la douleur lui scindant le thorax que la vapeur toxique qui imprégna ses poumon. D'une part; l'élancement agit comme un châtiment, preuve physique de ses tourments... D'autre part, la nicotine calma l'espace d'un instant ses songes. « En soit, je ne vous en veux pas puisque c'est vrai que l'argent et l'ébène ne siègent pas souvent ense... » Commença-t-il, avant de couper court à ses imbécillités. « Qu'as-tu pensé avant d'entrer dans cette salle? » Continua-t-il sur sa lancer précédente. Il connaissait très bien la réponse et, à moins de virer dans la paranoïa, connaissait même celle de la plupart des siens.
Néanmoins, les derniers dires de sa collègue eurent un goût amer aux papilles d'Eikõ, qui était cette voix féminine? Que lui voulait-elle? De doux airs de menace? Ainsi, il s'en sortait aujourd'hui, mais elle se sommait clairement que la prochaine fois ne se passerait pas aussi bien?

S'il se voulait devenir un spécialiste du psyché humain ou encore un ninja sensoriel talentueux... L'adolescent n'en restait pas moins qu'une créature incomplète, sujette à la réponse rapide et tempétueuse. En vérité? Il n'avait pas sa place sur ce continent, il le pensait réellement et... Comme le disait la demoiselle des ténèbres, celui-ci comptait bien s'en forger une, quelque part...
Les Ketsueki seront-ils sont chez lui prochain? Ou bien participeront-ils à la création de son foyer sous forme de cendres éparses? « Où ça, un créateur? » Songea-t-il lentement. Les ninjas pouvaient-ils seulement croire à un créateur bienfaisant ayant déposé les hommes sur terre? Un fin sourire vint s'installer sur son visage. Eux, les destructeurs des mondes, seul produit du conflit humain, fruit de l'avidité et la cupidité des uns envers les autres?

« C'est en construction, demoiselle. Mais dis-moi, tu me parles de me revendiquer Ketsueki... Qu'est-ce que cela veut dire pour toi? D'arborer fièrement mon statut d’Oméga? » Commença-t-il, suçotant doucement ses lèvres. « Je n'ai que faire d'une telle place; viendra un jour où qui me cherche des noises en payera le prix. Je n'imagine pas une autre place que celle-ci, avec vous, contre vous... Je m'en fiche complètement. » Finit-il, passant finalement sa langue sur ses canines en parfaites états. Lors de sa majorité, celle-ci devront être limées. Même s'il acceptait, seront-t-elles seulement faites? De plus... Sir Jashin, dieu de la destruction, acceptera-t-il sa pensée, cet être qu'il estimait certainement en rien être un dieu... Simplement l'apogée de l'homme.

La destruction devait être faite sous sa forme la plus pure. Totale. La souffrance devait être physique et morale; la blessure nerveuse ne représentait rien face aux douleurs d'une ou plusieurs pertes. Le visage d'Eikõ s'étira plus sombrement, à la seule lueur de ténèbres certainement indescriptible. Non, son futur n'était pas représenté que par ces simples options. Rejoindre les Ketsueki ou mourir; s'il avait la puissance, cette femme aurait déjà un pieu entre les seins profondément enfoncé dans son coeur de jais. Son Jashin n'aura alors plus qu'à la sauver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'émergence du sang [Yami] Ven 8 Sep 2017 - 14:31

« Je suis l'une de ceux que tu pourrais rejoindre. »

Me contentai-je simplement de répondre à sa question sur mon identité.
Plus je l'écoutais bavasser et plus j'en venais à la conclusion que ce bâtard se complaisait dans sa situation. Pourtant il s'intéressait à ce que l'on pouvait penser de lui puisqu'il se questionnait sur sa ressemblance avec les Ketsueki.

« Physiquement non, mais ce n'est pas une surprise. »

Affirmai-je en esquissant un sourire mauvais qu'il ne saurait voir dans la pénombre.

« Et pour ton caractère, je ne te connais pas suffisamment pour en dire quoi que ce soit. Mais à ce que l'on m'a dit et ce que j'observe par moi même : tu es juste un idiot qui joue les solitaires, ou qui est simplement trop lâche pour faire changer les choses. Cela dépend du point de vue. »

Mon ton était bien plus froid et incisif avant de finalement se radoucir :

« Mais tu es aussi têtu et fier qu'un Ketsueki, c'est déjà cela. Ton sang mélangé a au moins conservé quelque chose de tes racines. »

Marchant quelques pas devant moi dans un léger aller retour sous le tintement de mes talons foulant la pierre brute, je poursuivis, cherchant son regard étrange aux confins de l'obscurité.

« Quand à ce que j'ai pensé avant d'entrer dans la salle... Une certaine lassitude sans doute. Lasse de devoir recadrer les miens et agacée de me pencher sur les cas des indécis. Seishurama, notre chef de clan, t'a sans doute mis en garde plus d'une fois sans grand résultat. Pourquoi penses-tu qu'il s'est adressé à moi pour régler ton cas ? Mmh ? Peut-être était-ce parce que j'ai l'autorité nécessaire ? Ou bien parce que je ne crains pas de me salir les mains ? »

Si avec ça il ne comprenait pas qui j'étais, je ne pouvais plus rien pour lui.

« Toutefois, mutiler les miens ou ceux qui s'en rapprochent ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Alors essayons au préalable de discuter avant d'entamer des méthodes plus... drastiques. »

Ma tonalité, tout comme ma posture, bien que plus petite que lui, ne laissait pas de doute quand à ma supériorité sur lui.

« Seulement, pour que les choses changent, il va falloir déjà commencer par faire évoluer ton comportement « jeune homme »  ».

Soulignai-je simplement pour répondre à son « demoiselle » d'un peu plus tôt.

« C'est là où tu te trompes. Tu n'as pas le statut d'oméga au sein des Ketsueki : tu n'as pas de statut tout court. Pourtant, il t'arrive de rôder dans nos quartiers sans impunité et jouer l'étonné une fois que les Ketsueki te tombent dessus. A toi de définir clairement ta place. Reste le bâtard qui n'accepte pas sa part de manieur de sang et qui ne se mêle pas de leurs affaires ou bien devient le bâtard suffisamment influent pour avoir sa place au sein du clan : à l'image de son chef actuel... Dans les deux cas tu ne seras pas respecté : personne n'est prêt à voir un sang mêlé avec de grandes responsabilités, certains te voudront même mort, mais ta place sera plus confortable dans un cas de figure que l'autre. Et surtout, la seconde option te permettra de devenir plus puissant. »

Sans doute ne verrait-il pas où je voulais en venir.

« Parce que chaque jour sera un combat perpétuel pour imposer ta place et la conserver mais aussi parce que tu pourras marcher auprès du Seigneur du Vent... Prouve moi que tu en as l'étoffe et que tu en es digne, alors je ferais en sorte de laver ton nom. Trahis moi et la véritable puissance d'un sang pur sera la dernière chose que tu verras et ressentiras. »




We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'émergence du sang [Yami] Sam 9 Sep 2017 - 14:14


« Je suis l'une de celle que tu pourrais rejoindre. » Se contenta-t-elle de répondre; ignorant certainement ce que cela faisait ressentir à un laissé-pour-compte. Ironiquement, cela ne lui apporta qu'un gloussement moqueur, signe de l'amertume engrangée toutes ces années. Petit à petit, le gloussement se transforma en ricanement, puis en un rire franc qui vint lui tordre les tripes. Celui-ci, plein de mélancolie et de rancœur pour qui peut l'entendre, se calma aussi rapidement qu'il vint. « Tu es la deuxième personne à me faire une telle promesse, et cela, depuis le début de la semaine. » Renchérit-il avec un reniflement dédaigneux.
Cela gonflait son cœur, l’emplissait d'une fierté devenue morne avec les années, cela le blindait d'une arrogance et d'un orgueil que l'on ne lui connaissait plus et qui le faisait, petit à petit, virer à un méprisant petit homme. Pourtant; il comprenait bien ce que les mots de sa guérisseuse de la soirée impliquait.

Pendant un temps; il prit cette proposition comme une possibilité de vengeance. L'argenté avait cru pendant un moment que l'individu s'était glissé dans sa chambre histoire de l'embrigader avec l'aide de son amertume. Mais ses dires, les mots employés et le calme olympien de l'ombre lui faisait petit à petit penser tous le contraire.
Et cette même ombre pensait injustement le connaître. « idiot », « solitaire », « trop lâche » l'insulta-t-elle de sa voix tant gracieuse que fourbe. Qu'attendait-elle? Une réaction? Une bavure? Cela afin de lui régler son compte? Petit à petit, la douce paranoïa d'Eikõ lui fit tourner la tête. Qui était-elle? Ses poings se serrèrent l'espace de quelques secondes, camouflés par la pénombre et la rapidité d'action, l'adolescent qui ne se bat que pour sa survie ne prit pas le risque de risquer celle-ci pour de banales insultes.

Se rappelant sa discussion avec Oniri; l'argenté mit une figure sur chacun des deux cas. La blonde avait parlé de Shinobi lumineux, redorant le blason des ninjas et de Shinobi vivant dans les ténèbres, ceux-ci exécutant les actes que personne ne voulait/pouvait/devait faire.
« Je ne te crois pas capable de te salir les mains. » Murmura-t-il, tout en se relevant; le regard droit et les mains plongés dans ses poches.
Qu'était-ce, à ce niveau, si ce n'est une présomption orgueilleuse basée sur de simple parole? Eikõ se trouva être animé par l'adrénaline a peine eut-il fini cette phrase. « Tu me sembles plus être un Shinobi des lumières, qu'un traitant dans la pénombre. » Conclut-il tant de ses dons médicaux que de sa façon de parler. Néanmoins, il ne mesurait pas l'importance de ce qu'il venait de dire, que la personne face à lui fut l'un ou l'autre type de Shinobi, celle-ci se sentira forcément blessée par ses dires. Enfin, "blessée" est un grand mot, mais certainement se sentira-t-elle contraint de le contraindre.
Son cœur ne lui hurlait qu'une seule chose; il sera de la pénombre, et viendra un jour où personne ne le détectera dans une telle pièce... Il tranchera alors tant la tête que la jugulaire et s'abreuvera jusqu'à plus soif de la douleur de sa victime. D'ici-là, survivre à cet entretient malgré sa juvénilité.

Finalement; l'enfant lâcha le morceau tout en s'interposant entre la porte et la dernière position connue de la "dame". Celui-ci se plaça donc en contre-jour des fines lumières passant à travers le dessous/les côtés de la porte. « Ne vous inquiétez pas; j'ai signé. Bientôt, ce ne sera plus moi qui sera blessé. » Conclut-il du fait qu'il devait changer son comportement. A défaut de perdre sa grande bouche, celui-ci acquiescera forcément la force nécessaire à sa propre défense.
Deviendra-t-il un danger pour les siens? Il n'a pas encore la réponse à cette question, mais en soit... Il n'a pas de "sien". Donc il n'a aucune raison de se venger de quiconque; du moins, pas encore. « Je n'aurai pas de grande place dans ce clan. » Jaugea-t-il sombrement, se souvenant très clairement des dires d'Oniri. Eikõ abandonnait au moment où il signait avec elle tout ambition de reconnaissance. De ce fait, l'option que l'ombre lui disait être celle qui le rendrait le plus puissant ne l'était pas pour sa blonde de senseï.

L'argenté se rit de la situation et ignorait bien sûr que les deux femmes se connaissaient bien plus que de nom. Néanmoins, il ignorait qu'il était entrain de jouer dans des eaux dangereuses; le clan Ketsueki n'étant pas réputé pour sa nonchalance vis-à-vis de l'irrespect. Heureusement, en l'instant il ignorait clairement à qui il avait à faire, pour être honnête... il faisait exprès de ne pas trouver la réponse, bien qu'il en ait une idée. Tant que la lumière était éteinte, il pourra clamer sa méconnaissance de l'interlocutrice. « Je préfère à de douces lumières de sécurisants ténèbres. » Conclut-il finalement l'offre de sa vipère d'une nuit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'émergence du sang [Yami] Mar 19 Sep 2017 - 23:00

« Je ne te crois pas capable de te salir les mains. »
Mon étonnement quant à sa réaction ne dura qu'un instant avant de se changer en un sourire perfide. Mon sang s'agita rapidement dans ma main après avoir percé ma peau de sa forte pression, giclant en un filament écarlate vers le bâtard et poinçonnant son oreille gauche en formant une encoche, le privant d'un morceau de cartilage.
L'action avait été rapide tout autant que précise même dans cette pénombre seulement levée par le foyer de sa cigarette et les raies de lumières filtrant à travers la porte.

« Perdu. J'adore même plutôt cela. »

Soulignai-je sans me départir de mon sourire amusé, observant mon travail.

« Cela va à ravir au rat que tu es. »

Il ne souhaitait pas se mêler au clan ? Soit, mais qu'il ne traîne pas dans nos affaires dans ce cas ou bien je ne lui laisserais plus la possibilité de récidiver.

« Oh et figure toi que je préfères aussi de « sécurisants ténèbres » mais les actes qui y sont accomplis y restent, sans reconnaissance : or j'en veux. Je laisse dans les ténèbres ce qui doit y rester, sans s'ébruiter... »

Si je suivais son propre raisonnement alors je n'appartenais pas à l'une des catégorie mais bel et bien aux deux. Dans la lumière, sur le devant de la scène, tout en haut de la pyramide mais aussi dans les profondeurs obscures, officiant dans mon propre intérêt à travers des méthodes peu orthodoxes.

Me dirigeant un peu plus vers la sortie, je finis par allumer la lumière qui se révéla aveuglante l'espace d'une seconde pour nos regards habitués à l'obscurité environnante.

« Un dernier conseil : ne t'avises plus de me tutoyer, tu aurais tout à y perdre. »

La tête par exemple.
Là dessus, je détournai les talons une bonne fois pour toute, quittant la pièce avec une indifférence totale. J'avais espéré en apprendre davantage sur ce pseudo Ketsueki et pouvoir en tirer quelque chose mais c'était un être stupide aux convictions sans intérêts : un bâtard impuissant se croyant caïd. Un chien qui aboit beaucoup mais se réfrène à mordre.
Il n'était décidément qu'une nuisance dont je me chargerais à la première occasion, ne tolérant pas un instant qu'il puisse salir mon nom.

La seule chose digne d'intérêt qu'il m'avait confié avait été cette parole concernant une autre personne lui ayant fait une proposition similaire à la mienne cette semaine.
Je me méfiais de ces dires : et s'il s'agissait de quelqu'un prêt à embricader cet idiot dans une idéologie désuete afin de s'en prendre aux miens ? Après tout les ennemis des Ketsueki étaient suffisamment nombreux pour que cela soit plausible.
Cela méritait d'être approfondi...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: L'émergence du sang [Yami]

Revenir en haut Aller en bas
 

L'émergence du sang [Yami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-