N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Protégeons le grognon [Rang B / Hiyori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 319
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Protégeons le grognon [Rang B / Hiyori] Jeu 4 Jan 2018 - 14:41

Alors que je commençais à retrouver l'appétit, j'eus la curiosité de remarquer Van un peu inquiet. Enfin le terme n'était pas bien choisit, disons qu'il écoutait quelqu'un ou quelque chose, il était un peu plus concentré. Hiyori pris rapidement les devant, lui avait sans doute entendu la conversation et souhaitait résoudre l'affaire à sa façon. Voilà un supérieur comme je les aimais, même si tout à l'heure il m'avait laissé faire le ménage tout seul, là il allait s'occuper de ça dans son coin et me laisser me goinfrer. Lançant mon bras pour attraper mon futur repas, j'entendis sa voix arrivée jusque dans mes oreilles. Je bloquais durant quelques secondes et dans un léger soupire sortie de table pour le rejoindre. Voilà que maintenant je devais faire l'hôtesse d'accueil de tous les paumés du coin.

« Allons y... Mais j'espère pour eux qu'ils ont pas mangé sinon ils vont vite ressortir leur dîner... »

Oui j'étais de mauvaise humeur, on pouvait le dire. Perdre l'appétit à cause d'une intense session de ménage, le retrouver en même temps que la joie intérieur et perdre cette fameuse joie à cause de gêneur nocturne. Ils étaient prévenus, ça allait chauffer de manière la plus hot possible.

Dévalant les escaliers, parcourant couloirs après couloirs, mon chef pris la parole pour les prévenir, avant même de les voir, qu'ici ce n'était pas l'hôtel rêvé pour eux. Ils étaient aux nombres de sept, sept mecs avec des tenues extravagantes mais identiques. J'aurais dit des capes beiges mais mes yeux me jouaient sûrement des tours avec la nuit déjà bien prononcée. Après l'avertissement cet avertissement verbale, l'un d'eux s'avança et pris la parole. Il semblait gêner et étonné de voir des personnes ici.


« Bonsoir messieurs, pardon de vous importuner de la sorte nous pensions que ce lieu était abandonné depuis des années. »

* Bordel, moi aussi j'avais pensé la même chose en arrivant... *

« Nous sommes des pèlerins et ce lieu fait seulement partie de notre pèlerinage. Il est sacré et nous souhaitons seulement prier devant la déesse à l'intérieur. Auriez-vous la bonté de me laisser passer avec mes compagnons pour que nous puissions continuer ce voyage si important à nos yeux ? »

Mec si tu voulais me faire chialer avec t'es histoires de pèlerinage... Tu as tout faux. J'avais juste envie de lui foutre un coup de pied dans le derrière et de l'envoyer dans la forêt histoire qu'il retourne dans sa cabane de pêcheur. Je devais contenir ma colère, après tout ils avaient leurs propres convictions et leurs propres objectifs, les en empêcher n'amèneraient rien de bon.

« J'imagine que ça ne dérangera pas le propriétaire si vous ne faites que prier devant une statue, mais je vous conseille de vous presser, il n'est pas quelqu'un de très... patient si vous voyez ce que je veux dire... »

Oui j'aimais mettre la pression aux gens, de toute façon j'avais la flemme d'aller demander son avis à Hoheinheim juste pour quelque chose de si inutile. Je le voyais mal refuser, il n'avait pas l'air raciste envers les religieux, ça serait un comble vu la manière dont il vit dans son temple. Ils rentrèrent donc à l'intérieur des lieux, surveillé de près par Hiyori et moi-même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1246
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Protégeons le grognon [Rang B / Hiyori] Sam 6 Jan 2018 - 14:55

Van ~ " Comme il te plaira Hiyori San... "

La coïncidence voulue donc que le Jisetsu prenne les devants et se charge des visiteurs tardifs, repérés à l'entrée du Temple. Van n'émit aucune objection face à la forte volonté exprimée par le meneur de mission et qui lui faisait honneur. Sans le savoir le Soldat venait sans aucun doute d'épargner la vie de tous ces visiteurs... Du moins si ces derniers avaient été hostiles à leur encontre.

Une fois parti et accompagné par le jeune Kenjin, le Lumineux se retrouva seul en compagnie des deux gardes et du client rondouillard. Étrangement ces derniers avaient tout à coup cesser de médire à propos du confort du Temple. Ils finirent leur repas sans prendre le temps de demander leur reste, puis repartirent sans un mot en direction des dortoirs à l'étage. Van prit donc la direction du hall d'entrée à son tour. Il resta posté là face à l'entrée du Temple et patienta le temps de voir revenir Hiyori et Kenjin.

Pendant ce temps à l'extérieur et sous l'autorisation donnée par Kenjin, les visiteurs - qui n'étaient donc que de simples pèlerins de passages - purent passer les portes du Temple et découvrir un lieu à l'abandon. Le brasero éclairant la statue de la déesse Ao' au fond du hall était toujours allumé. La lumière révéla pour la seconde fois et au même endroit, l'ombre du maître des lieux, dont le regard était en train de suivre l'avancée des pèlerins. Une fois à sa hauteur, un religieux prit finalement la parole.

Religieux ~ " Bonsoir monseigneur et merci de nous avoir accorder la bénédiction de venir prier la déesse Ao' dans votre Temple. "

Van ~ " Et bien c'est une surprise, moi qui pensait que ce lieu n'était plus prié depuis longtemps... D'où venez-vous ? "

Religieux ~ " Nous sommes de Tori no Kuni et voyageons depuis plus d'un mois en faisant halte à chaque autel dédié aux divinités. Autrefois sous le règne de l'Empereur, nos clercs avaient pour habitude de venir se recueillir dans ce Temple. Avec le temps cet endroit est devenu un point de passage culminant dans notre croisade. Quel regret de le voir aujourd'hui désert... "

Van ~ " Je partage votre sentiment à l'égard de ce Temple. Tout ici me rappelle tant de souvenirs... Avec du temps, j'espère pouvoir redonner un second souffle à ce lieu. "

Religieux ~ " Que la déesse vous entende messire. Nous tâcherons de répandre la nouvelle sur notre passage durant notre pèlerinage. "

Puis Kenjin et Hiyori finirent également par rejoindre le Lumineux. Ce dernier les invita à le suivre, derrière la statue du temps que les pèlerins ne terminent leurs prières. Là se trouvait l'entrée d'une crypte, fermée par une porte et scellée par un Fuinjutsu. Profitant de l'occasion pour faire une démonstration avec la bague, Van rapprocha l'orfèvre du sceau, avant qu'elle ne se mette subitement à scintiller. Il la leur confia ensuite juste avant de composer quelques mudras visant à retirer son propre Fuinjutsu sur la porte.

Van ~ " Je vais vous montrer l'entrée du passage que vous aurez à emprunter. "

Le Quinquagénaire ouvrit donc la marche et fut le premier à entamer la longue descente des escaliers menant jusqu'aux mystérieux sous-sols du Temple. Il y faisait sombre et Van était celui tenant la seule torche du groupe. Lorsqu'ils arrivèrent en bas, le Lumineux tenta de réactiver le générateur. Après toutes ces années, le scientifique n'avait pas eut encore l'occasion d'y redescendre. Par chance le groupe électrogène finit par repartir après quelques coup biens placés. L'ancien laboratoire de Van apparu depuis la pénombre ainsi que le gigantesque aquarium dans lequel vivait autrefois Gekei Takoyaki, la gardienne des souterrains.

Van ~ " Hum... Si vous voulez bien regarder par ici messieurs, je ne fournirai aucune autre explications pour le reste. "

Le doigt pointé en direction de l'une des cinq galeries qui entourait la vaste salle souterraine, le visage du Lumineux arborait un sourire odieusement niais. Son laboratoire à Taki était principalement composé d'une table opératoire sur laquelle avait terminé beaucoup de cobayes visant à le rapprocher de la maîtrise de son kinjutsu. Des outils, des marionnettes inachevées, les indispensables du chimiste confirmé mais également des cuves et ce grand aquarium dont la vitre était aujourd'hui brisée.

Van ~ " Empruntez cette galerie et vous finirez par sortir à Shiomizu. Gardez quoi qu'il arrive le même cap et la bague près de vous et tout se passera bien. "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin - Chef d'Avalanche
Messages : 181
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Protégeons le grognon [Rang B / Hiyori] Mar 9 Jan 2018 - 22:53


Il y a tellement d’éléments surprenants dans cette visite surprise qu’Hiyori se décide finalement à ne pas les compter. La nuit tombante n’aide pas l’homme à la réflexion ; seul le sommeil peut éventuellement être réparateur. Mais le fait que de parfaits inconnus débarquent du noir de la forêt pour leur « pèlerinage » a de quoi faire douter. On voit rarement des étrangers aussi inspirés par leur Foi pour les transporter par delà les frontières et au devant des dangers dans les anciennes terres impériales aujourd’hui soumises au chaos et au silence de la défaite.

Finalement encadrés et accompagnés dans les lieux, c’est le Résident qui les rapproche du lieu de culte et leur laissent la possibilité de rendre leurs offices. Restant muet face à cette scène, le Jisetsu reste un temps songeur. La Foi est-elle encore capable de rassurer le faible, et de conforter le chétif ? La religion peut-elle encore guider les âmes et les actions quand tant de guerres ont fait couler le sang de l’homme ? Une question qui résonne tant dans l’actualité que dans le cerveau peu à peu éteint de notre Iwajin … .

Laissant là les nouveaux prêtres, quitte à revenir plus tard, les deux chargés de mission prennent fait et acte du départ de leur escorté pour les bras de Morphée, et suivent donc leur hôte dans les bas-fonds de la structure cléricale. Au fur et à mesure qu’ils descendent, la température suit le mouvement et perd quelques degrés. Un vent hurleur mais fantomatique glisse à leurs oreilles, espérant leur faire peur et rebrousser chemin. Mais le trio n’en fait rien, et avance de façon déterminé afin de voir ce que les entrailles de la Terre ont à révéler.
C’est ainsi que la petite équipée se retrouve face à un décor stupéfiant, mêlant science, romanesque, ambiance cryptique et sentiment d’inconfort. Non loin, certains outils et éléments du décor font clairement comprendre que cette partie de la bâtisse n’a rien à voir avec l’activité pieuse de la surface ! Même si voir tout cela de ses propres yeux fait une sorte d’électrochoc, ce n’est pas non plus une surprise totale pour le Balafré. Après tout, le seigneur Hoheinheim ne porte pas le surnom de « Scientifique Fou » pour rien. Désignant la sortie à emprunter pour se retrouver près de la ville frontalière, les trois hommes reprennent la direction des hauteurs et de la terre ferme.

Retournant non loin de la statue de la Déesse Ao’, les yeux sombres de l’ancien impérial se posent sur le petit groupe toujours plongé dans la prière. A y regarder de plus près, sa composition est assez étrange ! Un ancien, cinq adultes, et un jeune. Des profils qui ne se recoupent pas. Uniquement des hommes en revanche. Une femme ne serait pas en sécurité, même ainsi gardée, dans les aventures nocturnes d’un pays en reconstruction. Amusant que l’on puisse encore se déplacer dans ce genre de groupe ! Les liens qui les unissent sont inconnus du Ninja, mais il est bien plus curieux à leur égard qu’à leur arrivée. Il ne veut pourtant pas les importuner. Une approche plus simple serait la bienvenue.

Encourageant son jeune compagnon à profiter du reste de la nuit pour se reposer, lui resterait un peu plus longtemps avec les visiteurs puis son compagnon d’armes. Pour l’heure, mieux vaux récupérer des forces pour le reste de la « promenade ». Sur ce, Hiyori prend le pas vers l’immense statue de la déesse et intègre sans chercher à se faire remarquer par les croyants.

» Je ne souhaite pas vous déranger. Nous n’avons pas la même Foi, mais je veux me joindre à vos prières.
… .


Un simple signe de tête, sans échanger de paroles. Instinctivement, afin de ne pas manquer de respect, le Jisetsu se met légèrement en retrait, aux côtés du plus jeune. Il se met en position seïza, retire cette veste lourde qu’il porte toujours, fait apparaître une chemise crème dont il retrousse les manches sans grands gestes ni empressement. Ses bras nus laissent apparaître de bien nombreuses et anciennes marques : cicatrices de combat, lacérations anciennes, et un bien étrange symbole. Qui attire déjà un coup d’œil de la part du plus jeune, mais sans qu’il veuille déranger les prières. De son côté, le Balafré regarde fixement devant lui, et tend le bras droit, l’index et le majeur tendu. Il réalise quelques signes dans les airs, comme s’il écrivait avec une plume invisible sur un papier inexistant. Portant ensuite sa main sur son corps, il ferme les yeux et penche légèrement la tête en avant.
Pendant un temps, il peut revenir à lui. Oublier la mission, ses nouvelles obligations, se recentrer sur son histoire. Sur ses objectifs. Mais en définitive, il ne peut pas ignorer les yeux de l’adolescent à ses côtés, qui l’observe sous toutes les coutures. Rouvrant les yeux et le fixant directement, le Ninja s’emploie à ne pas être trop brutal.

» … Oui ?
Vous êtes un guerrier ?
» Oui en effet.
… Et vous avez une religion ? C’est celle de votre signe, là ?
» C’est un peu ça, mais ce n’est pas ma religion à proprement parler. C’est un vieux symbole de mon ancien vie.
Un symbole qui a représenté pendant longtemps la fidélité la plus dévouée, et la mort la plus violente !


Les adultes ont cessé leur démonstration de dévotion ; les plus jeunes parmi eux se lèvent pour trouver de quoi se restaurer, laissant là le plus jeune et le plus âgé en face à face avec le shinobi de la Roche. Le ton de l’ancien n’était pas agressif, mais la phrase fut dite avec une certaine force. S’étant tourné vers le binôme, le vieux se permet d’intervenir dans la discussion naissante.


… mais ça n’a rien de surprenant quand on connaît la signification de ce symbole. Je dois avouer que cela fait longtemps que je n’avais pas vu en face à face un membre des « Béliers de guerre », l’unité impériale déployée pour des chocs frontaux lors des grandes guerres.
» … Vous avez connu cette époque, l’ancien ! Je ne pensais pas que certains s’en souviendraient encore. Nous sommes presque tous morts dans les derniers affrontements.
Oui ! … c’est un vestige lointain que les derniers membres se cachent bien de montrer pour ne pas être traqués par les nouveaux villages Ninjas. Pourquoi l’exposer, Ninja ?
» … Pendant longtemps, un rêve d’unité s’est appelé « l’Empire ». Certains ont décidé de lui tourner le dos, d’autres ont eu peur de rappeler son souvenir. Moi, je l’ai gravé sur la peau et je le conserverai toujours cette Foi avec moi.
..Huumm …


L’ancien ne cherche pas à en savoir davantage. Il n’est pas forcément réticent ou opposé à l’Empire. En vérité, il évite de rentrer dans le débat et se permet de quitter les lieux avec un signe de tête en guise de salut. Seul le jeune homme est resté sur place !

Vous avez fait partie des combattants impériaux ?!
» Une grande époque, petit ! … Aujourd’hui, il n’en reste presque plus rien. Ou plutôt, les gens continuent leur vie sans se rendre compte de son éternel présence. Regarde ce Temple : il a été édifié sous l’Empire, dans ses premières années ! …


L’enfant reste silencieux. Il lève les yeux au ciel pour mieux observer les fissures et les plaintes des murs et des coupes. Ce bâtiment est à l’image des restes impériaux : en piteux état, sans la moindre considération. Il ne vaut sans doute pas grand-chose. Mais il n’a jamais été dit que la religion dépendait de richesses et de lustre pour survivre.
Laissant le petit gaillard à ses rêveries, le Jisetsu reproduit quelques signes, place derechef sa main sur le cœur, puis met une jambe en avant pour s’aider à se redresser.

» Mais les grandes époques restent à jamais dans le cœur des gens. Et viendra un jour où son souvenir sera perpétué au grand jour par des peuples entiers. Dors sur ce beau rêve d’un avenir radieux, garçon !

Sur cette phrase énigmatique, le Ninja guide ses pas vers les chambres. Lui aussi doit se reposer pour mieux supporter la route le lendemain.


La fine équipe s’est réveillée tôt, mais Hiyori a recommandé qu’on laissât le gros commanditaire dormir davantage. Lui qui s’était plaint du mobilier et de la literie ne pourrait pas dire qu’il n’en avait pas profité ! Mais c’est pour une autre raison que le chef d’équipe a fait ce choix. Avant toute chose, l’idée reste de satisfaire le client au maximum afin qu’il puisse renouveler ses demandes de mission auprès de la Roche. Un petit mot au jeune Genin afin de lui proposer des exercices matinaux le temps que le principal concerné se lève. Ensuite, ce serait le long tunnel. La sortie sur Shiomizu.
Et le Pays du Fer !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Protégeons le grognon [Rang B / Hiyori]

Revenir en haut Aller en bas
 

Protégeons le grognon [Rang B / Hiyori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Tsuchi no Kuni-