N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Laisser sa marque [Ayumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3526
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Laisser sa marque [Ayumi] Lun 21 Aoû 2017 - 2:17




Tournant les pages les unes après les autres, le borgne s’ennuyait à mourir, laissant en fond la radio grésillante tourner dans son petit cabinet de fortune dont les volets avaient été abaissés. Finissant par choisir l’une des photos sur son bureau il la retourna pour y trouver le groupe sanguin et autres informations intéressantes qui auraient pu influencer l’expérience. C’était bel et bien celle qu’il avait jugé comme étant possiblement la meilleure réussite lors de la dernière tentative. Zenko lui avait soumis les différents volontaires il y avait de cela plusieurs mois. Volontaires qu’il avait tous marqué de la même façon. Plaçant la photo sur la chaise de son cabinet de tatouage, le blond activa le sceau qui figurait dessus, invoquant par là même le cadavre qui avait été photographié.

Rapprochant la lampe sur pied mobile à hauteur de ce qui l’intéressait, le tatoueur enfila une paire de gants en latex avant d’augmenter la luminosité. Armant sa sonde, il effleura à peine la peau, par peur d’assister à un nouvel échec. Il n’en était pas à son premier essai, et avait déjà effectué le procédé avec succès sur plusieurs matières inertes. Ne restait qu’à franchir le cap suivant : le vivant, et ce, même si la chair était déjà morte. Laissant filtrer un petit sourire de victoire au coin de ses lèvres, il caressa alors du doigt l’encre qu’il avait apposé en tatouage sur sa patiente. Un unique ballon dont la ficelle tombait tristement sans attache. Respirant lourdement, il ferma son œil un instant, la musique passant actuellement à la radio se faisant soudainement plus intense.

* * Plusieurs années auparavant * *



    - Vas-y installe-toi. Tu m’as d’ailleurs toujours pas dit ce qui t’avait convaincu… Ou même ce que j’allais devoir faire et où. Un papillon ? Un poisson lune ? Tu serais surprise du nombre de poissons lune qu’on me demande de faire. Apparemment ça serait signe de fertilité, mais j’t’avoue que ...


Silence gênant alors qu’il s’apercevait de l’endroit où l’avait amené son monologue.

    -… Que j’comprends pas trop en quoi. Mais bon… bref.


La tente n’était pas bien grande mais il se l’était un peu approprié au milieu des baraques plus solides qui servaient de centre de soin pour les blessés de la guerre. Apprenti médecin lui-même à ses heures perdues, il lui arrivait d’aider entre deux missions, mais soigner les autres n’était pas véritablement sa vraie passion. Et ne lui plaisait d’ailleurs pas vraiment non plus. Aussi quand l’une des patientes de l’hôpital militaire l’avait complimenté sur ses tatouages et lui avait demandé comment elle pourrait en avoir des similaires, il s’était proposé de les lui faire gratuitement si elle l’aidait à obtenir un petit local où ils pourraient s’installer.

La nouvelle s’était répandue au fur et à mesure son passe-temps de médecin un peu brute s’était transformé en atelier tatouage. Il le savait, l’utilité niveau pratique dans la guérilla qui se déroulait était nulle. Mais au vu du nombre de prénoms et de portraits qu’il avait reproduit, il se doutait tout de même que sa maigre participation autre que purement combattive inspirait au moins un peu ceux qui venaient lui demander ces ornements à redoubler d’effort et se surpasser. Les noms ou visages des leurs leur rappelaient sans aucun doute constamment ce pour quoi ils se battaient.

    - Va falloir te dénuder un peu par contre.


Petit sourire alors qu’il regardait la jeune femme, il appuya sur le bouchon du flacon de gel antiseptique et réceptionna le liquide qu’il commença à répandre sur l’ensemble de ses mains alors qu’il s’asseyait à côté de la chaise longue de fortune.

    - Alors ça en a pas l’air comme ça, mais tout est propre. Enfin quasiment propre. Et quasiment tout. Mais ça devrait pas poser de soucis.


Fit-il pour la rassurer toujours ce petit sourire au coin de sa bouche, sa curiosité toujours là, dans l’attente d’une réponse à ses premières questions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Laisser sa marque [Ayumi] Lun 21 Aoû 2017 - 13:34


La nuit était tombée sur le village depuis quelques minutes. Assise seule dans mon bureau, et probablement dans mon palais, je répondais aux derniers courriers que je devais faire avant de rentrer me coucher. Demandes officielles, rapports de mission, courriers plus personnels : écrire était le moindre des maux dans toutes ces tâches administratives que j’avais à faire. Bankichi et Natsuki me suppléaient énormément sur beaucoup de choses, mais il y avait des affaires qui ne pouvaient malheureusement se régler qu’en ma présence ou mon consentement.

La dernière signature fut apposée sur le dernier courrier du soir. Appelant une assistante encore présente malgré l’heure tardive, je lui confiai le paquet de lettres pour qu’elle aille les mettre dans le bureau du Maître Facteur (ou Maître Oiseau, peu importe : celui qui envoie les courriers quoi). Je mis mon long manteau noir – les températures étaient fraîches en cette période de l’année couplée à cette période de la journée – et mis mon sac en bandoulière pour quitter le bureau. J’aperçus cependant un petit tas sur une des tables collées au mur qui ne semblait pas traiter. Décidant de reporter au lendemain cette pile, je regardai tout de même par curiosité ce qu’elle contenait. D’anciens rapports que je n’avais pas encore traités et que j’avais, pour être franche, plutôt oubliés. Un rapport d’espionnage à Kawa, un rapport de mission à Ki… Rien de bien important. Même ce dernier rapport n’apportait pas grand-chose : une mission d’infiltration probablement ratée dont la rapport indiquait en lettre rouge « xoxo »… Sur ma peau, le tatouage sembla brûler un instant.


***************Plusieurs années auparavant***************


La résistance avait connu son essor quand Hi no Kuni avait été envahi ; mais la gronde était apparue bien avant. On s’était, au fond, toujours méfié de cet empire expansionniste : mais la décision du Daimyô du Feu de traiter avec le Samui comme s’il était un Seigneur parmi d’autre avait réveillé bien des colères. Quand la guerre a officiellement éclaté, nous étions, pour ainsi dire, déjà prêts. En tout cas, matériellement. Stratégiquement et humainement, il fallut du temps pour qu’on puisse fêter nos premières victoires. Repoussés, tués, humiliés parfois, les troupes de l’Empire nous écrasaient jour après jour, tuant nos soldats, nos proches, nos amis, notre famille. Mes parents avaient été de ceux qui avaient pris les armes en premier, et qui avaient rapidement péri.

Malgré la douleur, je pus facilement continuer à avancer grâce à l’aide de Suguato, mais surtout de l’amour de Tatsuo. Ne pas se retrouver seule dans ce monde en flamme était le plus grand réconfort que l’on pouvait avoir. Si je me souviens parfaitement des batailles, ce qui m’a le plus marqué, ce sont sans doutes ces faits anodins du quotidien, partagés entre nous dans le froid, la faim et la peur. Ces souvenirs anodins qui nous font rire ou sourire quand on se les remémore. Comme cette entreprise de fortune que le Hyô avait créé dans une tente dénichée pour l’occasion. Quelque chose que je trouvais stupide, mais qui s’avérait être réconfortant pour beaucoup de nos soldats.

« Les gens parlent de tes tatouages comme s’ils étaient des œuvres d’art qui les motivent et les réconfortent. Alors on va bien voir. Au pire, tu me l’enlèves. »

Je souris légèrement à sa remarque sur la fertilité. Je voulais une famille. Deux enfants : une fille et un garçon. Mais je ne voulais pas qu’ils naissent dans un monde comme celui-ci. Ils arriveront bien assez tôt, dans un monde qui me correspondait. Qui nous correspondait. Je m’assis devant lui.

« Hm... J’ai un peu réfléchi. Fais-moi une petite fille blonde qui regarde en l’air et trois ballons qui s’envolent. Enfin, deux s’envolent, et la petite fille en tient encore un dans ses mains. Sur mon dos, en haut à droite. »

J’enlevai mon haut, lui présentant mon dos pour qu’il fasse son ouvrage. Je ne souris pas vraiment à sa remarque sur la propreté, me contentant de froncer les sourcils. J’étais un brin maniaque, et j’avais dû ravaler mes pulsions de propreté depuis que l’on voguait de camps en camps. Parfois, lors de nos missions ou de nos arrêts en grande ville, je me surprenais à profiter d’un long bain qui pouvait durer des heures. Le reste du temps, je gardais une hygiène irréprochable mais avec les moyens du bord. Je soupirai quand il commença le tatouage.

« Et applique toi, hein. Je veux pas d’un pâté immonde. Déjà que je doute de l’utilité d’un tel tatouage… »




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3526
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Laisser sa marque [Ayumi] Jeu 24 Aoû 2017 - 15:47

    - Paie la confiance … Comme si j’allais faire des pâtés immondes. J’ai jamais mis en doute ta capacité à mettre en PLS tes adversaires que j’sache.


Eh oh, il était Hyô hein ! Le talent d’artiste c’était dans ses gènes. Rabaissant ses lunettes de vue sur son nez, il attrapa l’une de ses aiguilles creusées alignées sur une petite table à côté alors qu’il rapprochait les différents échantillons d’encre. Allez savoir pourquoi, les gens n’aimaient pas l’idée qu’il effectue ses tatouages à l’aide de son encre chakratique. Concentré, il déposa sa paume sur le dos de la jeune femme, son sourire s’élargissant quelque peu.

    - Pour les picotements.


Malaxant son chakra, il insuffla une petite dose de chakra anesthésiant dans sa paume gauche pour insensibiliser la blonde. Elle n’aurait pas eu bien mal en plus d’être une combattante chevronnée habituée à la douleur, mais il ne pouvait s’imaginer la blesser d’une quelconque façon… Douce ironie… Commençant à piquer légèrement la Yamanaka afin d’introduire l’encre sous sa peau à chaque action, il reprit la parole.

    - Vu tout le temps que tu passes avec Suguato, j’aurais d’avantage pensé que tu te ferais tatouer un millepatte. Ou sa tête éventuellement…


Suguato ? Il ne l’appréciait pas spécialement et elle le savait. Pas par jalousie -d’accord un peu-, mais surtout car il incarnait ce qu’il était censé détruire. Officieusement il ne pouvait se laisser aller à éprouver admiration et loyauté extrême pour l’ennemi. Officiellement … il ne croyait pas en ses qualités de meneur. L’homme avait beau être intelligent, son esprit était bien trop sinueux et calculateur pour faire de lui une personne honnête, franche et intéressée uniquement par la paix. Il y avait là autre chose que le Shiaijin cachait, il en était persuadé.

    - Pourquoi ce choix sinon ? Quant à trouver une utilité, désolé de pas tatouer des sceaux.


Tatouer des sceaux … ? Mais les raisons du choix de sa femme l’intéressaient bien plus que toute autre réflexion pour le moment. Avançant dans son dessin, il savait qu’elle n’avait pas pour habitude de faire quoique ce soit par hasard … ou sentimentalisme naïf. Sa commande avait une signification. Il l’ignorait juste encore.

    - La gamine blonde c’est toi ?


Fit-il une dernière fois, alors qu’il repensait à sa demande pour répondre à sa proper question interne : couleur ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Laisser sa marque [Ayumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Hai no Kuni :: Capitale-