N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Ta qu'à prier {Shizu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Ta qu'à prier {Shizu} Lun 21 Aoû - 15:17

    Ta no Kuni. Un pays où l’économie entière tourne autour de la culture du riz. Mais surtout, un pays où la population est très calme, paisible. La religion avait-elle un rôle dans cet état d’esprit ? Une divinité serait donc la solution ? Non. Il n’y avait qu’à voir les Ketsueki qui prônent leur dieu Jashin. Ils étaient comme les hommes : bons ou mauvais. Instables, tout comme nous. Trop humain, finalement.

    Mais je pris malgré tout cette mission pour voyager à travers le Yuukan. Je devais rassembler des informations, et pour le moment j’en étais encore au point de départ. Ou presque. Peut-être que les moines de Maskine possédaient des réponses ? Et quand bien même c’était le cas, rien ne garantissait qu’ils me les fourniraient. Mais qu’avais-je à perdre ? Rien. Alors je pris cette quête : protéger un petit convoi de riz en direction d’un marchand de Kaze. Ce dernier n’était pas là en personne : il n’y avait que son messager qui venait payer l’habitant de Ta. Les deux chameaux, qui seraient alors lestés de sacs de riz, trahissaient sans peine notre pays d’origine. Tout comme mon bandeau frontal, placé par-dessus mon bandana familial. Les pieds nus, je préférais marcher aux côtés des bêtes que de m’asseoir dessus. Deux sabres cinglaient mes hanches tandis que nous faisions halte au lac Toshiro pour y passer la nuit.

    C’était le soir et le soleil déclinait depuis quelques temps déjà. Le lendemain matin, nous récupérerions les sacs de riz et nous repartirons pour Kaze. D’ici, nous pouvions admirer l’immense temple de Maskine qui caressait les nuages. Là-bas, trouverais-je enfin des réponses ? J’irais voir le lendemain probablement.

    Pour le moment, nous n’étions pas les seuls à avoir eu l’excellente idée de se restaurer près du lac Toshiro…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 656
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Jeu 24 Aoû - 1:47


L’économie. C’était un élément que chaque pays se devait de développer pour prospérer. Quel qu’il soit, du bétail, des matériaux, des services, de la nourriture, et pour Ta no Kuni, c’était particulièrement du riz. Deux des membres de l’équipe Kigai nouvellement formée allaient avoir leur première mission à l’extérieur du pays du Feu. Ryuu et moi, malheureusement Masaru avait été appelé ailleurs, on ne pouvait pas toujours travailler ensemble.

Notre mission, se charger de la récupération d’une exportation de riz et de sa protection tout le long du trajet. J’avais dans une des poches intérieures de ma veste l’argent revenant au marchand de Ta. Une fois que la charrette portant les sacs de riz aura quitté le pays, ce dernier ne serait plus responsable de rien. Je me tournais vers mon coéquipier manipulateur de bois après avoir vérifié les sangles des deux chevaux de trait.

« Tu es prêt Ryuu-san ? On va pouvoir y aller. »

Après sa réponse, nous nous mettions en route tous les cinq en pleine après-midi. Marcher à travers la forêt était une formalité pour moi, je l’avais tellement parcourue, en long et en large. Les roues de la charrette se heurtaient aux quelques pierres. Nous tâchions de garder un rythme soutenu malgré l’aspect tranquille de la mission, notre arrivée aux rizières était prévue pour demain matin.

« Tu as déjà eu l’occasion d’aller au pays du riz ? »

Autant discuter durant le trajet. Celui-ci dura quelques heures, durant lesquelles le Soleil commença à nous quitter et engager sa descente. L’air se rafraîchissait au fur et à mesure, heureusement nous avions déjà passé la frontière de Hi. Nous avions ensuite passé le chemin à travers le mont A’kan, puis tombions sur le lac Toshiro, un bon endroit pour faire une halte.

Mais deux autres personnes s’y trouvait déjà, accompagnés de deux chameaux, un Sunajin. Visiblement présents au lac pour les mêmes raisons que nous. La plaque de métal présentant le symbole de Konoha servait de boucle à ma ceinture. L’un des deux hommes portaient un bandeau également. Depuis la création des villages, les relations demeuraient neutres, mieux valaient faire en sorte qu’elles le restent, mais j’ignorai à qui j’avais affaire.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Dim 27 Aoû - 18:27

Une fois de plus, le soleil se levait sur le continent du Yuukan et illuminait de sa splendeur les contrées remplis de ninjas et depuis quelques années de villages cachées. Si certaines parties du monde avait bien souvent du mal à profiter de belles journées, surtout dans les terres de l’Est, il n’allait pas de même pour l’immense Pays du Feu. Un ciel dégagé trônait au-dessus des paysages verdoyants de Hi, offrant à quiconque y résidait, humains comme animaux, une demeure où il y fait bon vivre. C’est du moins ce que ressentait Hayashi Ryuu, un Genin de Konoha dont l’âge approchait déjà de la trentaine ! Lui, ressentait totalement cette atmosphère paisible qui l’entourait et qui semblait pénétrer jusqu’au domaine de son clan, où se côtoyaient étrangement les quatre saisons.

Là-bas, il vivait encore dans cette grande maison de bois dans laquelle vivait autrefois tous les membres de sa famille, en compagnie de son beau-père. Ce dernier avait quasiment le double d’âge du brun aux yeux bleus et malgré le fait qu’il ait perdu sa femme et son fils, à l’époque où l’Empire de Samui Kakeshuou tenait encore debout, il n’avait jamais rien égaré de sa paisibilité. Sa gentillesse envers Ryuu ne s’était jamais éteinte, lui qui n’était pourtant pas son véritable fils. D’ailleurs, le voilà qu’il lui adressait un habituel sourire alors que le Konohajin pénétrait dans le salon. Celui-ci était déjà vêtu de son uniforme de shinobi et s’apprêtait à partir. Bien que la conversation fut bref, elle n’en resta pas moins rempli d’une sympathie débordante, après tout ils étaient une famille et le Hayashi éprouvait une forme de... « reconnaissance » pour cet homme qui l’aimait malgré la raison de sa naissance.

Néanmoins, à la sortie de sa maison, alors que son pied foula la terre, Ryuu ne put s’empêcher de jeter un œil en direction du village de la feuille. Certes, son beau-père faisait vraiment partie de sa famille, il le ressentait au plus profond de son cœur. Cependant, quelque chose d’autre était né au sein du brun, plus qu’un amour, une loyauté sans faille pour le village ninja auquel il appartenait et une envie de protéger ceux qu’ils considéraient aussi comme sa famille. Parmi « ceux » là, se trouvaient à une place particulière les deux membres de son équipe, Gekei Masaru et Inuzuka Shizu. Par ailleurs, il allait rejoindre cette dernière pour ce qui allait être sa première mission en tant que shinobi de Konoha ! C’était là encore un jour spécial à inscrire dans le calendrier de vie du Hayashi !
Une demi-heure plus tard, le voici aux grandes portes, servant d’entrée à son village caché, en compagnie de sa chère Sensei. Une charrette et quelques chevaux et les voilà paré pour débuter leur mission qui allait malheureusement se dérouler sans le troisième larron de l’équipe Kigai...

« Oui je suis prêt ! »

Les voilà parti en direction de Ta no Kuni, le Pays du Riz, situé juste à la frontière nord de Hi. Leur arrivé était prévu pour demain matin alors ils n’avaient pas vraiment de temps à perdre vu la distance qui leur fallait parcourir. Heureusement, rien ne semblait prédire une mésaventure au cours du trajet, que celle-ci soit d’ordre météorologique ou autre. De plus, les deux shinobis en charge de cette mission, qui consistait à récupérer et protéger une exportation de riz jusqu’à la frontière sud de Hi, appartenaient à des clans proches de la nature. De ce fait, leur connaissance de ces lieux allait certainement se présenter comme étant un atout au cours du voyage. Tout ces éléments ne pouvait laisser espérer rien d’autre qu’un succès pour les deux membres de l’équipe Kigai !

A mesure que le temps passait, le bruit répété des roues contre la terre bosselée tendait à se faire oublier, entrant dans une sortie d’harmonie avec son environnement. A l’arrière de la charrette, le regard azur de Ryuu se perdait dans la dense forêt qui l’entourait. Il ne pouvait s’empêcher à ce qu’il avait ressenti plus tôt dans la matinée, lorsque ses yeux s’étaient dirigés vers le village. Etrangement, après la mort de son frère et la fin de la Grande Guerre Shinobi, il avait dirigé toute sa vie au service du village fraichement crée. Être un ninja de la Feuille, se mettre pleinement au service de son Kage ou encore protéger ses habitants étaient devenu ses raisons de vivre et il avait l’envie de s’investir encore plus ! *Peut-être que je devrais trouver un appartement dans Konoha...* se dit-il, avant de sursauter légèrement alors que Shizu lui avait posé une question.

« Hm ? Oui c’est la première fois que je vais à Ta no Kuni. Je n’ai pas beaucoup eu l’occasion de voyager étant petit à cause de la Grande Guerre. Les seules fois où je partais d’ici, c’était pour les pèlerinages du clan Hayashi en direction de Ki no Kuni ! Et toi ? Tu as beaucoup voyagé ? »

Les deux coéquipiers discutèrent pendant ces quelques heures de trajets, qui les menèrent finalement à la frontière séparant les deux pays. La nuit commençait doucement à se frayer un chemin à mesure que le soleil amorçait sa descente et que le convoi Konohajin dépassait le Mont A’kan, arrivant pour finir aux abords du Lac Tochiro...
Le visage de Ryuu prit un air surpris lorsqu’il y vit deux chameaux ! Il ne se souvenait plus si c’était la première fois qu’il en voyait de sa vie, mais ce qui était sûr c’est qu’ils n’avaient normalement aucune raison d’être en ces terres ! L’explication vint rapidement lorsqu’il vit leurs propriétaires dont l’un d’eux arborait un bandeau Sunajin sur le front. Ce dernier avait une longue chevelure et des yeux tout aussi dorés que ses cheveux. Il n’avait pas beaucoup de vêtement sur lui et surtout, ce qui devait en avoir intriguer plus d’un, il ne portait pas de chaussures !

« Bonjour. Il est rare de voir des ninjas de Suna venir jusque dans ces terres, vous avez dû avoir un long voyage ! Qu’est-ce qui vous amène ici ? » Dit-il avec le sourire. Certes, les relations entre les villages étaient tout à fait neutre, mais si les deux membres de la Team Kigai pouvait instaurer les prémices d’une relation amicale avec ces parfaits inconnus alors pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Lun 28 Aoû - 17:14

    Une carriole attelée par des chevaux. Un indice plutôt maigre pour deviner leur provenance. Heureusement, deux grands animaux de l’espèce des canidés et le bandeau portant l’effigie de Konoha me permirent de comprendre leurs origines.

    « Et que devrais-je dire de vous, Ninjas de Konoha ? »

    Je me positionnais entre eux et les chameaux, une main sur la garde d’un de mes sabres mais le sourire aux lèvres. Amical mais méfiant malgré tout. Tout comme eux après tout : ils me demandaient ce que je faisais ici sans indiquer leur but à eux et sans décliner leur identité. Passais-je un interrogatoire ? Mais nos villages n’étaient pas ennemis et nos missions ne devaient pas entrer en concurrence. En d’autres mots, il n’y avait aucune raison d’un conflit entre nous. A moins que leur Hokage ne leur ait parlé d’une attaque en préparation et qu’ils étaient les prémisses de la guerre à venir ?

    « Je m’appelle Kioshi, Chûnin du Vent. Et vous ? »

    Je leur tendis une main, mais l’autre demeurait sur mon arme, prête à riposter en cas de besoin. Aussi, j’avais tu mon nom de famille car il s’agissait d’une source d’informations pour eux. Et la possibilité de ramener le pouvoir des Yamada à Konoha…

    « Je suis en mission d’escorte pour une transaction de riz. Et je souhaite me recueillir au temple Maskine en espérant y trouver un signe. Un geste divin pour m’indiquer que je suis sur la bonne voie sans doute ? Il est si aisé de se perdre sur le chemin de la vie… Quant à vous ? Deux ninjas pour une seule carriole ? Que transportez-vous donc ? »

    Des parchemins ? De vieux documents pour le temple ? Des objets de valeur pour solliciter leurs sages paroles ? Un Ancien Trésor ? La discussion était cordiale, mais chaque camp cherchait à en apprendre davantage sur l’autre afin de répondre à l’inéluctable question : va-t-on se battre ou peut-on relâcher nos muscles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 656
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Mer 30 Aoû - 23:18


« Oh oui Kihran-sensei m’a parlé de vos rassemblements au pays du bois ! Pour moi c’est le contraire, à cause des affrontements nous avions parfois dû résider à Kawa no Kuni avant de pouvoir revenir au pays du feu... Mais nous n’avons jamais été à Ta, l’Empire étant au nord... »

Dire qu’il avait fallu tant d’années pour enfin goûter à une réelle liberté, sans oppression, sans la peur de voir l’Empire nous tomber dessus au moment où l’on s’y attendait le moins. Aujourd’hui notre devoir était de faire en sorte que cette nouvelle dure le plus longtemps possible !

Plus nous avancions, plus le Soleil s’évanouissait sous les arbres, nous laissant lentement nous habituer à l’obscurité qui s’installait progressivement. La frontière traversée, une petite halte s’imposait. Au bout d’une heure ou deux, le lac Toshiro eut l’honneur de notre arrivée. Mais il semblait déjà avoir des invités. Ryuu prit la parole en premier. À la place de l’Hayashi je n’aurais pas demander ainsi de but en blanc la raison de leur présence. Bien que nos relations demeuraient neutres, nous ne restions pas moins des shinobis en mission, dès lors qu’on ouvrait la bouche, chaque mot comptait. Comme je le pensais, le sunajin nous retourna la question, ais au moins sans agressivité. Bien que sa posture témoignât de sa méfiance.

« Moi c’est Shizu, chûnin du Feu. »

J’observais sa main tendue une seconde puis lui serra, restant tout de même un minimum sur mes gardes, avant de la lâcher et laisser mon coéquipier se présenter. Même s’il n’y avait à première vue aucune raison qu’un souci ne se pointe, on n’était à l’abri de rien. Je notais que le jeune homme n’avait pas dévoilé son nom de famille, faisait-il parti d’un clan en particulier ? Peut-être. Le sunajin répondit ensuite à la question posée précédemment. Il semblait être une personne posée et sage au premier abord.

« C’est vrai, on peut déjà l’apercevoir d’ici, peut-être une occasion de s’y rendre aussi, vous semblez très pieux. Nous sommes là pour la même chose en fait, une exportation de riz. »

Qui s’avérait sûrement plus importante que celle du shinobi des sables au vu de notre carriole. Et la raison pour laquelle nous étions deux était simplement que nous effectuions notre première mission en équipe, elle ne nécessitait pas tous les membres cependant.

« Pendant que nous parlons deux d’entre nous ont bien besoin de s’abreuver. »

Je souris à l’homme avant de tourner la tête vers nos chevaux, commençant à en détacher un de la charrette pour le rapprocher ensuite de la source d’eau. Mes loups eux préféraient rester à mes côtés même si je me doutais qu'ils devaient avoir envie de se poser.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Jeu 31 Aoû - 13:59

« Ha ! Vous n’avez pas tort. »

La remarque était loin d’être dénuée de sens ! Il disait vrai, même pour des ninjas du village caché de la feuille cela faisait une sacrée trotte pour atteindre les rizières abondantes de Ta no Kuni. Mais encore une fois, que dire du voyage fait pas ses personnes venus de l’extrême sud du Yuukan ! Quoi qu’il en soit, voilà que l’homme a la chevelure dorée fit quelques pas vers les deux membres de l’équipe Kigai, arborant à l’image de Ryuu un sourire aux lèvres.
Les premières informations sur l’inconnu et la raison de sa présence commençaient à tomber, donnant dans un premier temps raison à l’approche effectué par le Hayashi. Bien qu’elle pouvait sembler imprudente, tant la petite équipe de Konoha n’était sûr de rien concernant les intentions de ces shinobis venus de loin, la réaction de ceux-ci ne fut pas malheureuse. En effet, ce fut bien l’étranger aux pieds nus qui prit la parole et dévoila son nom. Kioshi, Chuunin de Suna. Dans un premier temps, rien de plus ne filtrait, du moins jusqu’à ce que la sensei du brun aux yeux bleus décida de s’avancer.

Étrangement, il régnait en ce début de rencontre une atmosphère de légère prudence que tous pouvaient palper et dont ils s’efforçaient pourtant à ne pas y accorder trop d’importance. Preuve en était, cette réponse à la fois amicale, mais aussi défiante de la part du Chuunin de Suna. En effet, il avait bien tendu une main en direction des Konohajins, mais en prenant soin de garder l’autre sur le manche de son sabre. Se présentant à son tour, l’Inuzuka prit la parole et ne manqua pas de signaler également la raison de leur présence en ces terres. Tout deux étaient donc venu pour se charger de l’importation du produit phare et vital du Pays de Ta ! Ryuu ne manqua cependant pas de remarquer qu’elle n’avait donné que son prénom, tout comme l’avait fait le Kazejin. A priori, tous chargés de leur moyen de transport plus ou moins exotique, personne n’avait l’air d’être venu pour s’en prendre à l’autre. C’était déjà un bon signe !

« Je m’appelle Ryuu, Genin de Konoha. Enchanté. » Dit-il, tout en serrant à son tour la main de Kioshi.

Avant que sa sensei ne fasse demi-tour afin d’aller chercher un des chevaux, les deux ninjas plus haut gradés avaient fait mention du Temple de Maskine et de la possibilité d’y faire là aussi une halte. Peut-être était-ce un apriori faussé, mais il était vrai que le Sunajin semblait être un homme pieux, ou du moins il semblait posséder une certaine sagesse à la recherche du chemin qui serait le plus juste à suivre ? Tout cet ensemble de renseignements attisait la curiosité du Hayashi ! L’Inuzuka disait vrai, il suffisait de tourner la tête pour voir le magnifique Temple érigé en haut d’une petite colline ! Clairement, il était rare de voir un paysage aussi splendide alors que la bâtisse religieuse aux neufs étages baignait dans le ciel rosée de ce début de soirée.

N’ayant jamais mis les pieds au Pays des Rizières et sa vie étant toujours occuper par des événements plus ou moins difficiles -son enfance, la guerre contre l’Empire, le décès de son demi-frère, puis enfin la bonne nouvelle de la création de Konoha- Ryuu n’avait jamais eu l’opportunité d’en savoir plus sur les clans ou sectes qui existaient à travers le monde. Les Kiezan restaient donc un mystère entier pour lui. Seul la notion de Grand Prêtre évoquait à ses oreilles ces personnes dévouées à un certain Maskine. Une opportunité comme celle là ne se manquait pas ! L’idée d’entreprendre une telle visite l’enchantait. Néanmoins, il n’oubliait pas la principale raison de sa venue ici. Il reprit alors la parole, tournant son regard vers sa sensei, puis vers le dénommé Kioshi.

« Si nous voulons visiter le Temple, nous devrons d’abord trouver un endroit pour mettre nos chevaux à l’abri de notre côté. Il en va de même pour vos chameaux, sauf si votre camarade là-bas est capable de les garder ? Nous avons encore un peu de temps pour cela Shizu-sensei ? Nous ne sommes attendus que demain matin après tout. »


Dernière édition par Hayashi Ryuu le Mer 13 Sep - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Dim 3 Sep - 2:49

    Une Chûnin et un Genin. Deux ninjas pour escorter un simple convoi de riz ? Voilà qui pouvait s’avérer être surprenant. La Chûnin faisait-elle passer un test à Ryuu ? Ou bien Konoha préférait-elle fonctionner par binôme ? Peut-être aussi avaient-ils si peu de travail qu’ils pouvaient se permettre de déployer plus d’agents sur le terrain, afin d’éviter qu’ils ne restent au village à se tourner les pouces. Je notais en tout cas qu’ils ne fournirent que leurs prénoms également. Soit. Il y avait en tout cas un Inuzuka parmi eux. Soit Shizu, car ces animaux demeuraient plus près d’elle, soit Ryuu qui faussait l’information en les plaçant volontairement près de la demoiselle.

    « Pieux ? Je ne suis même pas certain de ce en quoi je crois. Juste que nous sommes dans une étape de trêve. L’Empire qui chût, la création des trois villages ou villes, une phase stable. De création ou de transition. Mais je crains l’étape suivante, le cycle éternel. Maskine, qu’il existe ou non, possède peut-être la solution. Ou le pouvoir de renforcer ou d’infirmer mes convictions. Mais j’espère ne plus avoir à revivre les dernières guerres. »

    Bien qu’elles seront probablement inéluctables, car l’homme est ainsi fait. Mes croyances ? Un dieu ? Je l’ignorais, mais un modèle peut-être : le soleil comme tout Yamada. Si un être tout puissant existait, pourquoi ne réglerait-il pas simplement les problèmes de notre monde d’un claquement de doigt ? Il n’y avait donc d’être tout puissant. Un être puissant peut-être, comme le soleil qui dut se personnifier en hommes pour agir ici-bas. Mais l’astre lui-même ne put faire un miracle de là-haut.

    « Mon camarade ? Il s’agit du client plutôt, donc la sécurité n’est pas vraiment son rôle. Sinon pourquoi embaucher un ninja de Suna ? Mais chez nous, nous sommes plus accoutumés à l’extérieur qu’à trouver quatre murs. Une tente à la limite. Quant à la protection des chameaux, j’ai d’autres camarades pour cela. »

    Croisant mes doigts, trois clones apparurent. Ils saluèrent Shizu et Ryuu de la main avant de se diriger vers mon client et ses animaux pour lui expliquer la situation et que j’allais me rendre au temple temporairement.

    « Je vous attends. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 656
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Dim 10 Sep - 16:34


Quel que soit notre provenance, les craintes étaient les mêmes. Revivre la guerre, reperdre ce qui avait été reconstruit, retourner à cette vie de terreur où l’insécurité asseyait son règne. Mais il allait de notre volonté de faire en sorte que les choses soient différentes, que l’on apprenne des épreuves passées. Mais nous avions aussi l’habitude de vite oublier, comme lorsque l’on se blessait et que la cicatrice finissait par disparaître, nous reprenions alors notre vie comme si elle n’avait jamais existé.

« Pour ça il faudrait pouvoir casser ce cycle qui se répète, ce qui dépendra de chacun de nous, des choix qu’on fera, mais je ne me voile pas la face. Quand l’ennuie pointe son nez il se passe toujours quelque chose... »

Je soupirais, tournant les yeux vers le toit du temple visible de notre position. Pourquoi n’y avait-il pas eu d’intervention de la part de Maskine s’il était réel ? Où est-ce que sa présence se traduisait autrement ? En nous directement, avec ces alliances... trop de questions ! La solution était si simple, que chacun se contente de ce que ses terres lui donnaient, tout était dans la nature, pourquoi vouloir toujours plus. Mon clan et moi-même n’avaient jamais manqué de rien, et la vie était belle en ce sens, mais pas pour tous et l’Empire l’avait fait comprendre. Seulement il avait fini par se brûler les ailes.

Nos chevaux avaient terminé de s’abreuver et j’attachais donc leur sangle à une corde puis à un arbre, il pourrait marcher sur quelques mètres s’ils le souhaitaient. Ryuu prit la parole et proposa de nous rendre au temple. Mettre nos chevaux à l’abri ne serait pas possible ici en pleine forêt. Je réfléchissais rapidement, nous avions en effet encore du temps devant nous, mais il n’était pas bon laisser ce qui nous permettrait d’accomplir notre mission sans surveillance. Kioshi fit trois clones, chargés de veiller sur ses chameaux et son client, mais bien sûr ! L’Hayashi ne tarda pas à créer des clones également.

« Le temple n’est pas très loin alors nous pouvions y aller. »

Chacun ayant veillé à protéger l’objet de sa mission, nous pouvions nous rendre dans la demeure de Maskine. Elle était gigantesque et magnifique, une aura de sérénité se dégageait également. Impressionné j’admirais la bâtisse avec attention.

« Qu’est-ce que vous feriez pour la préserver, cette paix ? »



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Mer 13 Sep - 17:15

Très vite, la conversation prit étrangement un ton sérieux, voir de tristesse chez certains des protagonistes de cette scène alors que la crainte de voir une nouvelle guerre éclater, et voir ainsi recommencé le cycle dont parlait Kioshi, fut abordée. C’était bien pour cela que Ryuu n’avait cherché en aucun cas à se montrer plus méfiant que nécessaire ou à paraître froid lorsqu’il décida d’aborder l’inconnu aux pieds nus. Au fond de lui, il était convaincu que la seule marche à suivre était celle de la paix à travers tout le Yuukan, même s’il ne se dédouanerait jamais de ses obligations en tant que shinobi de la feuille et qu’il placerait toujours Konoha et ses habitants comme priorité ! Cependant, Shizu n’avait pas tort. Si seulement il y avait un moyen de casser ce cycle une bonne fois pour toute, alors il en allait certainement de la responsabilité de tous d’en entreprendre le chemin. Les yeux azur du Hayashi se tournèrent une nouvelle fois vers l’imposant Temple, tandis que le vent se manifesta d’un souffle puissant. Et si Maskine avait effectivement la réponse ? Etait-il seulement réel ?

« Malheureusement, il serait bien naïf de notre part de croire que des tensions ne s’élèveraient plus. Tout porte à croire que la paix est voué à n’être qu’un intervalle entre deux guerres. Cependant...

La création des villages est peut-être la meilleure opportunité qu’on ait eu jusqu’à présent pour casser ce cycle. Ils n’ont que quelques années, mais leur existence doit nous aider tous à nous souvenir du fruit de leur existence. La présence d’un ennemi commun... Mais surtout les alliances qui en sont nés. »
Se permit de répondre le Hayashi.

Cela ne faisait pas l’ombre d’un doute. Aucun d’entre eux ne souhaitaient voir le retour du cercle vicieux de la haine qu’était capable de produire la nature humaine. Personne ne voulait voir des tensions entre clans naître de nouveau. Et plus que tout, plus aucune famille ne voulait être séparées à cause d’une guerre, déchirées à cause d’une perte... Alors si tous les villages pouvaient continuer à vivre comme ces quatre dernières années, que chaque individu pouvait mettre les différences qui les séparaient entre eux de côté, alors peut-être que le Yuukan atteindrait une véritable ère de paix ! Ces profondes réflexions sur la guerre faisait de nouveau jaillir un triste souvenir chez Ryuu, qui lui rappelait cependant pourquoi il dédiait autant sa vie à Konoha.

*Sans les guerres, tu serais encore là Daiki...* Se contenta-t-il de penser ensuite dans son coin...

Le dénommé Kioshi prit de nouveau la parole et indiqua la fonction de celui qui l’accompagnait, avant de créer dans un petit nuage de fumée trois répliques de lui-même pour palier à la problématique posé par Ryuu quelques secondes plus tôt. Evidemment ! Le brun s’empressa de faire d’en même, envoya ses clones s’occuper des chevaux et de la charrette, tandis que l’original se mit en direction du Temple de Maskine en compagnie de sa sensei et cette nouvelle connaissance, qu’était le Sunajin. Ne se souciant pas du soir qui pointait de plus en plus le bout de son nez, les trois shinobis arrivèrent, sans oublier Shira et Yoi, finalement devant le Temple... Tous ici allaient découvrir pour la première fois sa splendeur ! Peut-être même qu’ils trouveraient une partie des réponses qu’ils recherchaient tous, que ce soit sur la façon d’empêcher le cycle éternel de plonger la monde entier dans un nouveau chaos ou bien peut-être pour des problèmes plus personnels ?

Quoi qu’il en soit, les ninjas pénétraient maintenant dans l’immense bâtisse aux parures dorées et à la brillante peinture rouge, alors que la sensei du Hayashi posa une nouvelle question au ninja venu du Pays du Vent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Jeu 14 Sep - 1:21

    « La création des villages serait la meilleure opportunité de casser ce cycle ? Est-ce vraiment là le fond de ta pensée, Ryuu ? Les villages se sont formés après la déchéance de l’Empire. Après que nous l’ayons vaincu. Nous étions peut-être unis face à la présence d’un ennemi commun. Mais sitôt disparu, qu’avons-nous fait ? Nous diviser en trois villages. Si nous étions si unis, pourquoi ne pas avoir formé un unique village ?
    Non, ce sont bien trois villages militaires qui virent le jour. Et non un organisme de préservation de la paix. Militaire. Nous ne sommes rien de plus que des armes à la solde d’une personne ou d’un territoire. Nous possédons des titres, des rangs et des terres. D’après vous, quelle sera la prochaine étape si le monde ne nous met pas face à un ennemi commun ? Nous irons voir si l’herbe n’est pas plus verte de l’autre côté de la frontière. Nous nous créerons nos propres ennemis.
    Sinon, Ryuu, dis-moi. En quatre années de paix, qu’ont fait les trois villages ensemble ? Les alliances qui sont nées de la rébellion ? Nous n’avons aucun projet en commun, et le temps finira tôt ou tard par effacer le lien qui nous unissait autrefois.
    Le pouvoir change l’homme. L’Empire a existé quarante ans avant qu’une révolte suffisamment grande ne voit le jour. Quarante années où l’Empereur avait le monde dans le creux de sa main. Quarante années de paix aussi, pour certains, comme pour nous actuellement. Que sont quatre pauvres années pour savoir si nous sommes sur la bonne voie ? Que feras-tu lorsque ton supérieur souhaitera voir les couleurs de Konoha flotter sur un territoire plus grand ? Dans les nations alentours ? Celui qui possède une terre n’aura qu’un souhait : l’agrandir. Mais le Yuukan ne grandira pas. Que ce soit pour aider une nation moins développée, pour protéger un peuple de la criminalité ou je ne sais quelle raison, les villages ne se satisferont pas éternellement de leur territoire. Et un jour, nous finirons par marcher sur les plates bandes de l’autre, et l’ancienne alliance aura définitivement été oubliée. »


    Voici la triste réalité. Voici comment fonctionnait ce monde. Alors que nous entrions dans le fameux temple, un moine nous demanda bien vite de laisser nos armes à l’entrée avant de poursuivre notre chemin. Ce que je fis en répondant à la question de Shizu par une autre :

    « La paix est l’intervalle de temps entre deux guerres. Pour préserver la paix, il faut donc empêcher la guerre. Shizu, connais-tu l’origine des guerres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Ven 15 Sep - 15:30

Les shinobis étaient finalement entrés dans le Temple de Maskine, se débarrassant au préalable de toutes les armes qu’ils pouvaient transporter. Ainsi, lame, kunais et shurikens furent déposés auprès des quelques moines gardant l’entrée. Ce lieu était sacré et de tels éléments ne sauraient trouver leur place là où même la Grande Guerre Shinobi ne semblait pas s’être immiscé. Ryuu ne put conserver que ces gants de combats, qui en soit n’étaient rien de plus que des gants dont les petites plaques de métal arboraient le symbole du village qu’il était prêt à défendre corps et âme. Konoha, son village, faisait d’ailleurs pleinement parti de la conversation à laquelle s’étaient prêtés les trois shinobis et qui se poursuivait alors que l’homme à la chevelure dorée se lançait dans un long monologue. Le moins que l’on puisse dire était que sa réplique de tantôt avait fait mouche et suscitée une réaction... inattendue chez le Sunajin.

Inattendue pour le Hayashi qui fut surpris de voir à quel point ce sujet nourrissait de réflexion son interlocuteur. La création des villages, leurs objectifs à long terme, le sombre futur qu’ils pouvaient nous dessiner, la nature humaine... En somme, l’avenir du monde semblait véritablement le préoccuper. Ryuu le savait, les paroles prononcées par Kioshi étaient loin d’être dénuées de sens, il y avait même un fond de vérité à laquelle le brun était prêt à consentir ! A vrai dire, lui même n’avait jamais poussé une telle réflexion aussi loin dans son esprit. Pour le Genin, il n’y avait que le Pays du Feu qui comptait et plus particulièrement Konoha et ses habitants. Seulement, comme le disait Kioshi, comment réagira-t-il lorsque un esprit de conquête se fera sentir ? Sera-t-il toujours un aussi bon shinobi au service de son village s’il sent que cela est injuste ? D’ailleurs, quels sont les ambitions de Yamanaka Ayumi, l’actuelle Hokage ? Cependant, il n’y avait pas que du mauvais dans ces villages...

« Quatre années sont déjà passées c’est vrai. Mais ce ne sont peut-être que quatre années a travers lesquelles il nous avait fallu à tous nous remettre de la Grande Guerre. Quatre années avec lesquelles nous avons pris le temps d’imaginer un nouvel avenir. Quatre années grâce auxquelles les clans qui se faisaient autrefois la guerre ont appris à vivre ensemble.

Peut-être bien que les villages sont encore jeunes et que la direction choisis n’est pas la bonne. Néanmoins, ils ont apportés à beaucoup de personnes un sentiment de sécurité et une meilleure vie. Pour certains, ils leur ont même apporté une nouvelle famille... Ce n’est qu’en cela que les villages représentent la meilleure opportunité pour le Yuukan de casser le cycle éternel. »
Répondit le Hayashi.

Evidemment, il pensait à lui-même à travers ses dernières paroles. Shizu, Masaru, ainsi que tous les habitants de Konoha étaient devenus sa nouvelle famille, lui pour qui ce socle s’était brisé avec la disparition de son frère. Cependant, Ryuu repensa à quelques paroles prononcées par Kioshi quelques secondes plus tôt et avec lesquelles il était entièrement d’accord.

« Car tu as raison. Un jour, les envies d’un dirigeant pourrait bien nous dévier du juste chemin et mettre en péril cette ère de paix. Malheureusement, l’être humain à du mal à se satisfaire des terres que la nature lui donne. Ce n’est que la nature humaine. Actuellement, c’est probablement en elle que réside notre ennemi commun... »

Le reste de sa réflexion fut conservée pour sa seule pensée. Ryuu se garda bien de dire que pour lui, Konoha était en tête de ses priorités, il voulait surtout faire ses preuves et progresser avant de penser au reste du monde. Mais les circonstances obligeait son esprit à penser à une issue qui apporterait finalement la paix pour tous et de manière éternel ! Evidemment, il préférerait que tous les villages puissent s’allier, trouver des accords et ne jamais rentrer en conflit. C’était la solution qu’il privilégierait. Seulement, là aussi la nature humaine évoquée plus tôt pouvait faire vaciller n’importe quel ère d’apaisement. Alors quoi ? Le Hayashi vint alors à penser qu’un guide, une figure supérieure, un dieu impartial, juste et bon aurait pu s’avérer être la solution si seulement il en existait un. Ou alors une entité et des règles immuables comme en avait son clan à travers l’Arbre Sacré et leurs traditions. Tant de réponses restaient inconnues... Y’en avaient-ils vraiment d’ailleurs ?

Les yeux bleus du brun se tournèrent en direction de sa jeune Sensei, à qui Kioshi venait de poser une nouvelle question en guise de réponse... En tous les cas, les deux shinobis étaient d’accord sur un nouveau point. Tel que le monde est, la paix n’est bien qu’un intervalle entre deux guerres. La véritable solution était d’empêcher ces dernières de survenir. Ne restait qu’à trouver le moyen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 656
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Lun 25 Sep - 21:10


Savoir qu’elle attitude adopter pour préserver la paix, voilà ironiquement un sujet menant toujours à des débats sans fin pouvant même mener jusqu’à des disputes. Mais pas ici, je savais que Ryuu était une personne relativement calme qui ne se montrait impulsif que lors des combats. Du côté du sunajin, il avait également l’air de quelqu’un de posé, voire même un peu moralisateur, peut-être un petit peu trop. Après tout, il n’avait pas l’air bien plus âgé que moi et je déduisais facilement que l’Hayashi était plus vieux. Nous connaissions ici tous les dégâts de la guerre et ses ressortissants, nous avions tous notre point de vue. Les deux avaient de bons points et des mauvais, voilà pourquoi ce genre de discussion finissait encore et toujours dans une impasse. Quel choix faire au final ?

« Je pense qu’il n’y a pas de bonnes réponses à ce débat... Oui trois pays puis villages militaires se sont créés quand un seul aurait pu voir le jour. Mais je suis d’accord avec Ryuu, avant d’être trop pessimistes, on doit savoir regarder en arrière. D’abord pourquoi militaires ? Parce que l’Empire a gravé la peur de l’impuissance dans nos têtes, parce que nous cherchons à pouvoir nous protéger en développant des forces. Même s’il n’y apparemment aucune raison à l’heure actuelle, c’est inné, un être vivant cherche toujours la sécurité peu importe la situation.

Et pourquoi cette division ? Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose dans le sens où au sein de communautés d’horizons si différents, des conflits auraient forcément vu le jour à l’intérieur même de cette gigantesque alliance. Comme tu l’as dit Kioshi, une fois la paix revenue on commence à oublier, c’est ce qui se serait passé à mon avis, chacun aurait voulu plus que l’autre. Au final rien n’aurait changé, les choses se seraient même aggravées.

Mais bien sûr aujourd’hui cette finalité est toujours possible, c’est pour ça que je dis, qu’il est de notre devoir de ne pas oublier pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, que c’est notre combat à présent, repousser nos envies de grandeurs pour se contenter de ce qu’on a sous les pieds... Si mon Hokage ordonnait l’agrandissement de nos terres en écrasant les autres, sois sûr que je ne serais pas la seule à lui faire essayer d’oublier ce projet, qui à mon sens est inutile. Ceux qui ont vécu au front les assauts de l’Empire, n’auront aucune envie de revivre des pertes. En fait, c’est de la nouvelle génération née avec la paix dont il faut se méfier, ceux qui n’ont rien vu, n’ont pas souffert. »


À l’entrée dans le temple, un moine habillé de circonstance nous pria de déposer nos armes avant de pénétrer dans ce lieu sacré. Nous le fîmes puis Kioshi répondit à la question que je lui posais par une autre, reprenant son côté énigmatique. Je soupirais avant de répondre.

« J’en ai une vague idée, comme tu dis ça commence toujours par une envie de grandeur. Et puis celui qui subit riposte sans vraiment savoir où s’arrêter, où se dire que ça suffit. Parce qu’il veut se venger de ceux qu’il a perdu, parce qu’il trouve que l’autre n’a pas assez souffert comparé à lui. Il n’y aurait pas de guerres si on se fichait des autres... Mais on ne peut pas empêcher un être humain de nouer des liens, c’est vital. »



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Sam 30 Sep - 0:15

    « Ce n’est qu’en cela que les villages représentent la meilleure opportunité pour le Yuukan de casser le cycle éternel… Soit. A cela je te répondrais que l’Empire a apporté à bien plus de personnes un sentiment de sécurité et une meilleure vie. Pour plusieurs, il leur a apporté une nouvelle famille, un nouveau foyer. Va voir à l’intérieur des terres qui portaient autrefois haut les couleurs de l’Empire. Va leur parler et dis-moi si ton image des villages n’est pas la même que celle qu’ils avaient de l’Empire.

    Et toi Shizu, ce serait parce que l’Empire nous a gravé la peur de l’impuissance ? Pourtant, eux l’étaient, puissants. Eux se sentaient en sécurité. Nous grandissons nos forces pour mieux nous protéger ? Soit. Que doivent en dire tous les pays qui ne possèdent pas un tel village dans ce cas ? Où les nations qui faisaient parti intégrante de l’Empire ? Penses-tu qu’ils se sentent en sécurité à présent ? Pourtant, ce fut le cas dans un passé pas si lointain…

    Ton Hokage n’ordonnera pas d’agrandir ses terres en écrasant les autres. Aucun dirigeant ne fait ça, pas même l’Empereur. Il te donnera une autre raison : celui d’aider le pays voisin, moins puissant. De le prendre sous ta couleur, sous ta tutelle, pour lui assurer protection envers le reste du monde, par exemple… Et si ce pays refuse, ton Hokage saura se montrer suffisamment persuasif en arguant sa puissance militaire.

    Mais vous semblez tout deux d’accord sur un point : la nature humaine est l’ennemi. Sauf que si on la retire, nous ne serions alors plus humains. Que faire dans ce cas ?
    Ne retirer l’ennemi qu’à une seule personne. Un unique arbitre qui dirigera le monde en tranchant les décisions et les dilemmes. Un dirigeant sans émotion, impartial et sans intérêt. Un dirigeant qui ne saurait s’éloigner du droit chemin. Un simple homme, sans terre ni propriété, sans rien à part l’intérêt commun.

    Mais il lui faudra le moyen d’être écouté. Et pour cela, il devra perdre son humanité tout en se dressant au-dessus des hommes. Et c’est en ce moyen que repose ma quête. Ainsi que ma prière pour Maskine, si ce dernier est plus bavard que les autres Dieux qui sillonnent le Yuukan… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Lun 9 Oct - 13:56

La conversation se poursuivait inlassablement et si les deux équipes n’avaient pas une mission à laquelle s’affairer sitôt que le soleil dévoilerait ses premiers rayons matinales, elles seraient certainement encore en train d’en discuter d’ici là. Cela paraissait étonnant de voir à quel point celui qui s’était présenté sous le nom de Kioshi avait une réflexion plus approfondie que tous ici sur la question débattue à cet instant. L’étonnement se renforçait encore plus lorsqu’on se souvenait qu’il était malgré tout un shinobi venu du village caché de Suna. Dès lors, Ryuu ne pouvait s’empêcher de faire le parallèle avec lui-même. Si le Hayashi était un fervent défenseur de Konoha et qu’il plaçait son village, ainsi que ses habitants, en tête de ses priorités, qu’en était-il du Kazejin ? Avait-il des doutes sur l’avenir de ce monde depuis la création même des villages ? Ou bien savait-il déjà que la nature humaine était le principal ennemi de la « paix » dès l’époque de domination impérial ?

Quoi qu’il en soit, l’homme venu du Pays du Vent était visiblement lui aussi parvenu à l’idée qu’un guide du niveau d’un Dieu et à l’impartialité inébranlable pourrait s’avérer être une solution pour ce monde. Cependant, où pourrait-on trouver une telle puissance et surtout une personne qui accepterait de laisser son humanité de côté pour briguer ce terrible rôle ? Terrible car il abandonnerait tout ce qui fait de lui un Homme, à savoir ressentir des émotions ! Dès lors, l’affection qu’il éprouvait pour sa famille, ses amis, son village ou encore de simples lieux et moments qui seraient cher à sa mémoire, se verraient tous entièrement effacés ! Un sacrifice immense même si cela était pour une cause plus grande comme celle d’amener la paix à travers tout le Yuukan. Demeurant encore silencieux l’espace d’un instant, Ryuu se mûra dans une courte réflexion autour de la question. S’il avait vraiment la garantie que devenir cet « Arbitre du Monde » apporterait la paix à tous... En serait-il capable ?

« Vous avez l’air d’avoir beaucoup réfléchi à cette question Kioshi-san. Puis-je vous demander pourquoi cela vous tient tant à cœur ? Beaucoup de ninjas se contentent simplement de leur rôle et de protéger le village et leur famille, prêt à se défendre contre quiconque présenterait une menace à leur harmonie... Enfin. Allons découvrir ce que Maskine en pense. Après tout, c’est bien pour cela que vous êtes venus jusqu’ici Kioshi-san ? » se permit de dire le Genin de Konoha.

Son intention n’était pas forcément de mettre fin au débat, ni de changer de sujet afin de ne pas dévoiler de nouvelles pensées communes ou divergentes qu’il avait avec le Sunajin, mais il était lui aussi intéressé par l’opportunité d’acquérir une réponse à cette difficile question. Son regard azur se portait maintenant sur l’ensemble du Temple dans lequel quelques moines passaient ici et là, semblant ne pas prêter attention aux shinobis, ni à leur discussion. Le Hayashi continua d’observer l’intérieur du temple aux couleurs dominantes rouge et or. De grandes statues représentant Maskine accompagnaient les murs, un tapis rouge interminable décorait les longs couloirs du temple, alors qu’adossé à certains piliers de la bâtisse, quelques moines semblaient priés. Le visage de Konohajin se tourna de nouveau vers ceux qui se tenaient en sa compagnie.

« Avez-vous une idée où nous pourrions nous diriger ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 656
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Mer 25 Oct - 16:44


« Je ne comprends pas l’intérêt de ce que tu dis, alors quoi, il fallait laisser Kakeshuou nous rouler dessus pour qu’ils puissent garder leur petite vie tranquille ? Je suis persuadée qu’à chaque conquête de leur Empereur ils étaient heureux de savoir qu’il avait encore écrasé des pays en étalant sa force. Il a apporté une meilleure vie à ceux qui appuyaient le plus ses actions et ceux qui se soumettaient à lui.

Oui ils étaient puissants, mais à voir trop grand, on finit par se brûler, et c’est bien ce qu’il s’est passé, et ce qui se passera également si on suit le même chemin. Je ne parle pas pour les autres pays dont je ne connais rien, s’ils n’ont pas créé de village militaire ils ont leur raison. Et quant à ceux autrefois sous l’égide de l’Empire, tu penses vraiment qu’eux tous appréciaient d’être sous sa dictature ? Pas moi. Et je ne pense pas que tu connaisses le ressenti de chacun d’eux...

J’ai l’habitude d’être franche alors je vais te dire, que je n’apprécie pas ta façon de parler comme si nous n’avions rien vécu. »


Mon ton restait neutre et je le fixais un instant, j’avais horreur qu’on me réponde avec des questions, on ne jouait pas à celui qui aurait la meilleure répartie. Je soupirais avant de continuer.

« Aucun Hokage ne ferait cela si aucune menace ne montrait le bout de son nez, il faut un élément déclencheur, le but de chacun est bien de faire en sorte que cela n’arrive pas. On revient toujours au fait, de ne pas oublier le passé. »

Le sunajin continua ensuite en apportant ce qui pour lui semblait être la solution au problème de la paix dans le monde. Faire disparaître toutes ses émotions, l’idée me laissa perplexe. J’écoutai Ryuu qui reprenait la parole, préférant réfléchir à ce qu’un tel acte pourrait engendrer. Qui pourrait accepter une chose pareille ? Lui peut-être. Cela pouvait soulever un autre problème, je ne voyais pas ce qui pourrait pousser les pays à subitement écouter la voix d’un unique homme. Kioshi cherchait ce moyen, il pourrait chercher indéfiniment... Et qui disait que le jour où il tomberait dessus, il ne choisirait pas de le garder pour lui ?

« C’est vrai, pourquoi être aussi obstiné par cela ? Tu cours peut-être après une chimère, de toute manière comment mettre ça en place ? Retirer son humanité à quelqu’un, qui voudrait vivre ça... »

Je suivais mon coéquipier plus au centre du temple, très beau avec ses couleurs, rouge et or. À sa question je me contentais de secouer la tête lentement de gauche à droite. Je ne connaissais rien de ce temple. J’approchai poliment un moine, qui m’indiqua d’un ton posé et plein de sagesse, les salles destinées aux visiteurs. D’un regard aux deux hommes, je m’y dirigeais, toujours admirative des structures du temple.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Mer 25 Oct - 21:01

    « Et je ne comprends pas pourquoi, sous prétexte qu’il était l’ennemi, il faille rejeter toutes les actions de Kakeshuou sans y réfléchir plus en profondeur. Je pense qu’au sein de sa politique, il a apporté davantage de paix et de sécurité que de malheur. Nous, nous avons le point de vue extérieur. Ton Hokage fait-elle l’unanimité dans ton village, dans ton pays ? N’y a-t-il pas un seul citoyen qui se plaint d’elle ?
    C’est le cas partout. Du mien probablement plus encore. Les querelles ne s’estomperont sûrement jamais… Kakeshuou, malgré ses nombreux défauts, sut rallier le continent tout entier en deux camps bien distincts. Qu’y avait-il avant lui ? Bien plus de nations, de groupes et de conflits de nature différente. Cela, on ne peut le lui retirer.
    Qui d’autre que lui parvint à regrouper autant les hommes ?
    Attention, je ne dis pas qu’il a bien agi, et je m’excuse également si mes propos ont pu être vexants. Je ne fais qu’émettre des hypothèses, mais je suis moi aussi franc. Tu sembles si bien connaître les Hokages… Serais-tu proche de la deuxième ? Et bien, comme tu les connais, dis-moi donc : où se trouve le premier Hokage ?
    Détrompe toi, je ne critique aucunement votre système politique. Pardon si mes mots peuvent s’avérer rudes, mais pour ma part je ne pourrais dire qu’aucun Seigneur de Suna agirait un jour de la sorte.
    Ta solution serait de ne pas oublier le passé ? Hélas, ton ennemi est alors le temps. Et je crains que l’on ne peut le vaincre…
    Ryuu, je partage la vocation de nombre de ninjas : protéger ma famille. Mais avant d’être ninja, je suis un humain, et comme vous j’ai vécu. Je sais aussi que je ne suis pas invincible, et que je ne le serais sans doute jamais. Alors, mon vœu s’en retrouve vulnérable : on finit toujours par croiser plus fort que soi. Que ce soit par le talent ou par le nombre. Et le temps m’affaiblira un jour… Je ne puis protéger ma famille de tous les tourments du monde, mais je puis peut-être améliorer ce monde pour en diminuer les tourments, et donc les risques pour ma famille…
    Je cours peut-être après une chimère Shizu, tu as raison. Mais nous courons tous après un but. Que ce soit une chimère ou non, c’est ce qui nous fait avancer. Il faut bien courir après quelque chose… »


    Des tableaux sur les murs, une tapisserie impeccable au sol, nous avancions dans un lieu dénué de misère. Un monde parfait et paisible. Pouvait-on rendre l’extérieur similaire à ce temple ? Rien n’était moins sûr. Plus loin, des pèlerins se recueillaient devant une représentation de leur dieu.

    « Veuillez m’excuser… »

    Je m’en allais les rejoindre le temps d’une prière, similaire à celle que j’avais prononcé auprès d’Ichibi à Kaze no Kuni. Mais comme là-bas, le silence fut la seule réponse que j’obtins, hélas… Je revins ensuite auprès des deux Konohajins pour répondre à la dernière question de la demoiselle.

    « Retirer son humanité à quelqu’un c’est l’empêcher d’aimer. Mais c’est aussi ne plus souffrir… »

    En pensant ainsi, il serait peut-être possible de trouver un volontaire.

    « Avez-vous déjà entendu parler des Anciens Trésors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Mar 31 Oct - 13:55

Le Hayashi se mura en un profond silence l’espace d’un instant, pendant que les deux shinobis plus gradés confrontaient leurs idées et mettaient à jour pour la première fois un profond désaccord sur leur considération de l’œuvre de Samui Kakeshuou. Le Genin, lui, tentait de mettre pour une fois son propre ressenti de côté et analysait la situation telle que la décrivit le Sunajin, remettant dans son esprit la lumière sur le contexte politique de l’époque. Au fond, le message de Kioshi à ce moment semblait surtout vouloir dire que le monde n’était pas aussi manichéen que la Grande Guerre amenait tous les survivants à penser. L’ennemi n’était pas tout noir et le camp que les divers clans de Hi avaient défendu ne devait certainement pas être tout blanc non plus. Le cœur de Ryuu se serra alors. Ses souvenirs dramatiques pouvaient bien rejaillir dans son esprit, il savait que ce que disait le shinobi venu des terres arides de Kaze était loin d’être dénué de vérité...

C’est vrai, Kakeshuou avait réussi à rassembler plus de nations que personne d’autre auparavant. Des pays, des clans, de simples groupes cessaient alors de se faire la guerre pour suivre cet homme dans sa quête qui, malheureusement, se traduisait par une expansion militaire. Cependant, quel était son véritable but ? Conquérir le monde ? Ou bien, fonder un Empire dont il incarnait la toute puissance était le seul moyen qu’il avait trouvé pour rassembler les peuples et éviter d’avantage de tueries, afin de ramener la paix ? Etait-ce bien cela que ce bâtisseur avait en tête pour le monde ? Si tel était le cas, alors le plus célèbre des Samui serait le martyr de sa propre cause. Et malheureusement pour lui, la soumission de tous était un prix trop cher à payer pour être accepter par le Yuukan.

Même si Ryuu partageait le même objectif, celui d’un monde sans guerre, ni conflits, il n’aurait jamais procédé ainsi. Ne faire qu’un, qu’une nation, qu’un Empire n’était pas la bonne solution. Il fallait accepter l’autre, quelque soit son origine, l’emblème qu’il porte ou les pouvoirs que son sang lui donne. Tout comme lui fut accepté par ses camarades Konohajins, par son chef Hayashi Kihran, malgré ses racines pourries venu justement des méfaits de l’Empire. Les différences faisaient aussi parti de la beauté du Yuukan et d’un préalable à la paix. C’était du moins ce qu’il pensait dans la complexité du problème qui s’opposait à lui...

*Hm. En réalité, amenez la paix sur tout le Yuukan ne protégera pas que votre famille Kioshi-san, mais celle de tous n’est-ce pas ? Peut-être qu’arrivera un jour où Konoha et Suna poseront la première pierre d’une alliance, permettant à notre objectif d’effectuer un premier pas... * se laissa-t-il penser.

Quoi qu’il en soit, Kioshi avait raison de continuer à marcher en direction de son but. Cherchant les réponses qui seraient susceptibles de lui permettre de mettre la main sur cette idéal qu’il souhaitait au Yuukan tout entier. Alors que le Kazejin se retourna afin de se rendre au pied de cette statue que quelques moines imploraient avec une grande spiritualité, Ryuu posa délicatement une main sur l’épaule de l’Inuzuka. Croisant son regard, ses yeux se fermèrent quelques secondes alors qu’il secoua la tête. Il ne servait à rien de prolonger ce débat. Personne n’arriverait à convaincre l’autre et peut-être était-il trop dur pour les Konohajins de mettre leurs douloureux souvenirs de côté, ainsi que la haine qu’ils éprouveraient toujours envers l’Empire.

Voilà que Kioshi revint de sa prière, répondant une dernière fois à la sensei du Genin, tandis que ce dernier espérait qu’elle suive son conseil de ne pas prolonger la discussion au delà que nécessaire. D’autant plus que le Sunajin évoquait de mystérieux objets dont Ryuu n’avait encore jamais entendu parler auparavant : les Anciens Trésors.

« Je n’en ai jamais entendu parler, non. Qu’est-ce que c’est ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 656
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Dim 5 Nov - 13:35


« Davantage de paix et de sécurité, comment veux-tu que des personnes ayant souffert à cause de lui soient d’accord avec toi ? Si malgré les pertes que t’as fait subir l’Empire tu parviens à raisonner ainsi, tu as une énorme capacité de recule... Moi je ne peux actuellement pas pour diverses raisons. Il a regroupé un nombre incroyable de pays avec bien plus que de la diplomatie, quand celle-ci ne suffisait pas on se doute bien de ce qu’il se passait. Je comprends ton raisonnement mais pour l’instant il est impossible pour moi de laisser derrière-moi tous ceux que j’ai vu tomber à cause de lui. »

Est-ce qu’il fallait du temps ? Peut-être, en tout cas sans cet Empire mon père ne nous aurait pas lâchement abandonné, ce lâche trop peureux pour se battre aux côtés de son clan. Ce souvenir me laissait toujours un goût amer dans la gorge, ma mère avait encore du mal à s’y faire elle aussi.

Le sunajin répondit ensuite aux dire de mon coéquipier Hayashi. Chacun avait un but similaire, mais les pensées différaient sur le moyen d’y parvenir. Il y avait toujours un point sur lequel les avis se faisaient multiples. Comment savoir lequel était le bon ? Prier Maskine donnait-il des réponses ? Kishio alla rejoindre les moines du temple, il pourrait nous dire ce qu’il en était. Je sursautais en sentais la main de mon aîné sur mon épaule. Il secoua la tête, me faisant comprendre que le débat pourrait durer indéfiniment. Et c’était vrai, il était trop tôt pour tomber d’accord sur quoi que ce soit. Je soupirais et hochai la tête, passons à autre chose. Ryuu avait beau être mon « élève », il était plus mature que moi, et plus posé aussi. Là où mes nerfs auraient pu commencer à s’échauffer devant le flegme du sunajin, lui restait calme.

Le shinobi des sables revint vers nous, ne plus ressentir était ne plus souffrir, mais faire souffrir sa famille en quelque sorte, mourant de l’intérieur, c’était un choix difficile. Il nous parla ensuite des anciens trésors, ça ne me disait pas grand-chose, on entendait des rumeurs parfois sur des objets aux pouvoirs impressionnants, mais rien de sérieux.

« Parfois des rumeurs comme ça, mais rien de plus, à quoi tu penses ? »



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Lun 6 Nov - 21:25

    Shizu semblait avoir beaucoup perdu à cause de l’Empire. Peut-être était-ce pour cela qu’elle vouait une certaine rancœur envers l’Empereur et son œuvre, et rejette donc tout aspect positif que l’on pourrait voir à travers ses actions ? Qu’avait-elle perdu dans ce cas ? Des amis ? Sa famille ? Cela faisait quatre ans, et elle n’avait rien oublié de tout ça… Si l’Empereur était encore en vie, face à elle, comment réagirait-elle ? Se souviendra-t-elle du passé comme elle le suggéra plusieurs fois ? Tuera-t-elle elle-même Kakeshuou ? Etait-elle réellement bien placée pour parler de paix ? J’avais moi aussi perdu un père, tué par des membres de l’Empire… Mais l’Empire était-il coupable pour autant ? Ils étaient l’exécuteur, mais les circonstances qui ont fait que nous nous trouvions sur leur chemin provenaient des actions des Ketsueki. Certes, si j’avais vraiment assez de recul, je devrais dire qu’il s’agissait de la décision de mon père finalement. Mais je ne pouvais me délaisser d’une certaine rancœur envers les Ketsueki… Pourtant…

    Ryuu semblait davantage ouvert à un débat théorique sans se laisser mener par le bout de ses sentiments. Néanmoins, était-ce la bonne solution pour autant ? Privilégier le raisonnement aux émotions ? Seul l’avenir nous le dira.

    En tout cas, aucun des deux ne semblait détenir d’informations sur les anciens trésors. A moins qu’ils ne feignaient l’ignorance pour que je n’ouvre la bouche le premier ? Je laissais s’échapper un soupir… Parce qu’ils ne savaient rien, ou parce que la méfiance entre nos villages les forçaient à parler prudemment ?

    « Ils sont le moyen d’appliquer ma solution pour ce monde. Je dis ma solution, non par vanité, mais parce que j’ignore s’il s’agit de La solution. La bonne.
    Je vous ai parlé d’une personne au-dessus des autres, d’un arbitre dénué d’émotions et qui pourra alors trancher toute décision dans la plus grande impartialité. Mais encore faut-il que ses verdicts soient respectés.
    Hélas, pour être écouté, au jour d’aujourd’hui, je ne vois que la force. La force de tenir les autres en respect. Mais la puissance humaine peut être vaincue par l’homme. Alors il faut se tourner vers autre chose… comme ces artefacts nommés communément Ancien Trésor.
    D’innombrables mystères lévitent autour de ces objets légendaires qui, semblerait-il, sont au nombre de cinq. Un par affinité primaire. Ils permettraient d’ailleurs de manipuler la dite affinité. Des rumeurs racontent que c’est un Bijuu qui les a façonnés pour les hommes, pour qu’ils puissent se soulever contre ses compères. D’autres récits narrent les prédécesseurs des ninjas comme étant des guerriers maniant pareilles armes, mais que le secret de leur création se serait perdu lorsque les hommes apprirent à maîtriser les éléments par eux-mêmes. Des légendes les décrivent comme les objets de la création et de la destruction.
    Que se passera-t-il si quelqu’un parvenait à réunir les cinq artefacts ? La puissance des cinq éléments primordiaux réunis ? Un de mes élèves émit l’hypothèse d’un sixième élément qui apparaîtrait à ce moment, ou le pouvoir de créer la vie elle-même.
    Je ne suis intéressé que par le fait de tenir les hommes en respect, et qu’ils suivent les décisions de l’Arbitre par ce biais-là.
    Mais j’ignore même si ces Anciens Trésors existent encore dans ce monde… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 70
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Ta qu'à prier {Shizu} Mar 14 Nov - 18:01

Avant de prendre la parole, le Sunajin laissa au préalable s’échapper un soupir qui ne surprit cependant pas le Hayashi. Cela faisait quelques heures maintenant que lui et sa sensei, Inuzuka Shizu, avait fait la connaissance de ce dénommé Kioshi et commençait petit à petit à apprendre quel personnage il était. Certes, son attitude semblant parfois hautaine et son incroyable impassibilité face à la douleur de la récente histoire du Yuukan avait de quoi être désagréable, mais au fond, Ryuu ne se permettait pas de le juger sur cette simple appréciation de personne. Le Genin ne connaissait rien du passé de son interlocuteur hormis son nom et cet objectif qui lui tenait tant à cœur et qui définissait, selon lui, la véritable nature de ce ninja venu du lointain pays de Kaze...

Il voulait la paix, tout autant que le brun aux yeux bleus, afin de protéger sa famille, mais souhaitait porter son idéal bien plus loin que son seul cercle privé. L’homme à la chevelure doré voulait que cette utopie devienne réalité et s’étende à travers tout le Yuukan ! Pour cela, Kioshi pensait avoir trouvé une solution. Sa solution se dérangerait-il même de préciser. Cette dernière passait avant tout par l’acquisition de mystérieuses reliques, entourés de mythes et légendes qui feraient d’elles la création d’un Bijuu ou encore des armes surpuissantes lors de temps ancestraux, lorsque tous les êtres humains ne maîtrisaient pas encore le Ninjutsu ! Le Sunajin racontait même qu’entres les mains d’un seul homme, ces objets seraient capables d’en faire l’incarnation de cet arbitre dénués d’émotions et craint de tous que souhaitait Kioshi pour « diriger » le monde ! C’était ces artefacts que l’on nommait Anciens Trésors !

Par la suite, peu importait si les hypothèses d’un de ses élèves s’avéraient vraies ou non. Imaginer un tel pouvoir avait de quoi faire écarquiller légèrement les yeux du Hayashi. Ses Anciens Trésors capables du meilleur, faire prospérer la vie dans le Yuukan... voir la créer, comme du pire, semer la destruction à travers toutes les terres et réduire ainsi à néant le rêve que les deux shinobis partageaient. Mais était-ce une bonne chose de déterrer un tel pouvoir ? De mettre tout cela dans la main d’un seul Homme ? De confier l’avenir de ce monde à cet être dénué de toute émotion ? Tant de questions restaient encore dénuées de réponses...
Si Ryuu préférait établir des relations de paix par une voie politique, entres villages ou nations, peu importe, Kioshi lui semblait privilégier la piste de ces artefacts disparus et la création de cet arbitre du monde. Effrayant, mais cela donnait bel et bien une nouvelle piste pour l’humanité ! Et seul l’avenir sera capable de dire si une telle quête s’avère être finalement le chemin qui mène à cette clé tant recherchée.

*En effet, que se passerait-il si quelqu’un parviendrait à réunir ces artefacts ? Si ces Anciens Trésors réapparaissaient et tombaient entre de mauvaises mains ? Vu ce que raconte les légendes et le pouvoir qu’ils leur attribuent, n’est-ce pas une bonne chose que ces armes antiques aient disparus ? Peut-être que oui... Mais...* se mit à penser le Hayashi. Cependant, il préféra taire sa réflexion pour l’heure, voulant en savoir plus sur ce que Kioshi avait en tête.

« ...Peut-être que cela s’avère être une piste à creuser malgré tout si nous espérons instaurer la paix pour le Yuukan ? Malheureusement, Maskine ne vous a pas récompensé d’informations malgré votre long voyage. Qu'allez vous faire maintenant Kioshi-san ? Poursuivez-vous votre quête seul ? » enchaîna-t-il, espérant avoir exprimé ses paroles avec un air suffisamment détendu pour ne pas faire croire au Sunajin qu'il passait un interrogatoire ! Après tout, c'était bien ce dernier qui avait accepté de leur dévoiler tant d'informations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ta qu'à prier {Shizu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-