N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Mer 23 Aoû 2017 - 1:57

Spoiler:
 

    Mais oui, tkt. Je sais garder parole. Tu grattes mon dos et je gratte le tiens (j’essaie ici de traduire une expression anglaise), aussi simple que ça. Enfin, faut que le tout soit équitable, certes.


Cet enculé de porc-épic. Un jour, il me dit « mais oui, on va faire ton RP de spécialité supérieure sans problème » puis l’autre, il dit « qu’est-ce que tu me proposes en échange ? ». Quel opportuniste de mes couilles. Bien sûr, j’avais le choix de refuser et chercher un autre volontaire, mais ça l’aurait compliqué la suite des événements et je préfère faire ce RP avec un mec que je trouve minimalement sympa. Chiant, pédophile, mais je l’apprécie tout de moins. En apparence.

Bref. Cessons de briser le quatrième mur. Une fois un arrangement conclu, le duo quitta la capitale, Akisahi, et se dirigèrent vers le sud de la cité. En toute franchise, Kira n’est pas spécialement heureux de sa situation. Il déteste devoir des dettes envers les gens. Par principe, il s’arrange habituellement d’écarter ce dossier le plus rapidement possible. Certes, il aurait pu simplement laisser le dénommé Hiko partir. Normalement, il aurait laissé Hiko s’envoler, lui et son offre. Il n’aurait rien perdu. Cependant, ce jouvenceau semble posséder des capacités que lui-même ne possède pas. Si sa déduction est vraie, alors il est fortement probable que ce garçon soit un expert en matière de sensorialité. Un « fantôme », mais rien de plus. Un Shinobi qui recourt à des tactiques d’embuscade. Une vraie plaie à gérer si on lui laisse la chance de se camoufler… Afin de simplifier son projet au maximum, l’apatride a besoin d’un tel élément à ses côtés. Il n’était donc pas possible de le laisser filer. Un service versus un autre service. Rien de bien compliqué. Néanmoins, le tout doit être équitable et espérons que ce gamin garde ce point en tête.

    Nous y sommes.


Le binôme finit d’escalader une petite colline pour apercevoir au loin un édifice au beau milieu de nulle part. Une grande bâtisse au design particulier, reflétant son usage qui est loin d’être coutumier. Pourquoi donc un tel bâtiment repose tout à l’ouest de la contrée, si écarté de la population ?

    Voici l’Observatoire. Lieu dédié à la science qui fait la fierté de Tori no Kuni.


Tout être voyant pour la première fois ce bâtiment ne peut s’empêcher d’admirer pendant quelques instants cette scène. Est-ce la complicité entre la nature et les habitants de ce pays qui créent cette aura unique ? Même le Seiei ne put s’empêcher de sourire à une telle vue. Certains disent que l’intelligence est un poison. La vérité est que l’humain est ledit poison. Tout est une question de qui est l’individu qui en fait usage et pour arriver à quel point. Du premier coup d’œil, les natifs de cette région est un exemple à suivre. Mais bref, il est inutile de s’attarder sur la beauté de la chose, car l’assimilateur s’apprête à commettre un crime. Un délit inoffensif, soit, mais un délit tout de même. Aux yeux de la loi, cela fait très peu de différence.

    Votre mission, si vous l’acceptez, est d’infiltrer cet établissement afin de voler un parchemin. Mais il ne s’agit pas de n’importe quel parchemin, oh non. Je veux mettre la main sur un parchemin écrit par un défunt Jisetsu qui a laissé derrière lui son travail inachevé… Du moins, c’est ce que la légende urbaine raconte.


Car oui, lui-même n’est sûr de rien. Il est arrivé ici uniquement par bouche et oreille. Il base ses espoirs sur des rumeurs qui n’ont probablement aucune consistance. N’est-ce pas là un peu trop dangereux d’entreprendre une telle chose en ne se basant que sur des chahuts ? Effectivement, notre héros est du même avis. Or, son contenu est bien trop précieux pour passer à côté de l’opportunité : l’érudit à laisser derrière lui son savoir sur du Fûinjutsu très complexe. De plus, on raconte qu’il travaillait sur un sceau de téléportation. Néanmoins, ce projet n’a jamais vu réellement le jour puisque la maladie l’a emporté. Ceci dit, le brun est intéressé à jeter un œil sur ces ouvrages et peut-être même les compléter. Dans le meilleur des mondes, il cognerait à la porte de cet observatoire, il demanderait poliment la permission de regarder ce fameux parchemin et tout est bien qui finit bien. Malheureusement, la lecture de ce document est interdite au grand public. Ce qui signifie qu’il est caché et sécurisé.

    On peut agir comme on l’entend. À une condition : il est défendu de tuer qui que ce soit. J’aimerais continuer à me balader paisiblement dans le pays, y’know ?


Ce n’est pas un ou deux morts de plus sur sa conscience qui va le déranger, mais il tient sérieusement à sa liberté. Fuir des autorités, c’est chiant. Vivre dans la crainte d’être traqué, c’est chiant. À ce point, ce n’est plus une vie, mais de la survie. Et ça, je réitère, c’est chiant. Au moins, s'il est poursuivit pour vol, il y a très peu de chance qu'on veuille le tuer dès le premier coup d’œil.

    Bon, des suggestions ? Personnellement, je te vois bien infiltrer l’Observatoire sans moi. T’as l’air d’un type qui s’y connaît là-dedans. Par contre, je suppose qu’il y aura un système de sécurité à déjouer et ce sera peut-être un peu trop pour une seule personne. Donc, on fait quoi ? On va cogner directement à la porte pour signaler notre présence et on demande gentiment d’entrer ?


Le tout est dit sur le ton de la rigolade, mais seul Dieu sait que Kira est assez fou et insouciant pour tenter une telle chose. Si le hérisson blanc opte pour cette voie, alors cela ne fera que pimenter cette aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 132
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Mer 23 Aoû 2017 - 20:40

Après de nombreuses et longues négociations,- que nous passerons sous silence tellement les mots utilisés étaient dignes des plus belles tirades du capitaine Hadock-, les deux jeunes garçons finirent par tomber d’accords. Hiko rendrait donc un service à Kira, et ce dernier aurait une dette envers lui. Le jeune garçon à la tignasse s’en tirait plutôt bien. Il venait de récupérer une dette d’un shinobi des plus puissants, et dans le même temps il marquerait des points auprès de Nikkou car il faisait ainsi les affaires d’Hizashi, il en était certain.

Suivant sans rechigner son partenaire de mission, et ils parcourent une bonne distance sans difficulté. Soudainement, le Seiei s’arrêta net alors qu’ils étaient au beau milieu de nulle part. Ils s’arrêtèrent alors un moment sans parler, l’observatoire était impressionnant. Ce pays qui était réputé comme sauvage avait réussi à construire une structure telle que celle là… Depuis bien des années… Hiko en eut le souffle coupé, il était littéralement bluffé par cet édifice.

Puis, une fois qu’ils aient repris leurs esprits, les deux garçons se mirent à l’abri des regards indiscrets. Kira exposa alors la situation dans laquelle ils se trouvaient et surtout quel était le but de la mission, le but du service qu’Hiko allait lui rendre. Ils devaient rentrer dans cet établissement et subtiliser un parchemin écrit par un défunt maître du temps. L’information fit sourire le jeune garçon aux cheveux blancs, si un tel parchemin existait… Il devait certainement être durement gardé et très bien caché. Une difficulté énorme qui se présentait alors à eux.

Alors que le manieur de gum était en train de réfléchir à comment faire pour subtiliser ce parchemin, Kira attira son attention sur une condition nécessaire à la bonne réalisation de cette mission. Cela le fit sourire. Il avait beau joué les gros durs et les mecs badass, le Seiei n’en restait pas moins un cœur d’artichaut qui évaluait la vie à sa juste valeur. Cela rassura un peu Hiko, au moins il n’était pas aussi con qu’il en avait l’air au premier coup d’œil.

- Ne t’en fais pas mon bon ami, je n’ai jamais dispensé la mort pour mon pur plaisir. Le sang ne coulera pas ici, sauf si je n’ai pas le choix.
Car il fallait être censé… Si c’était son adversaire ou lui, Hiko choisirait toujours préserver sa vie. Il était pas con non plus.

Kira proposa ensuite son plan d’action. Il proposait qu’Hiko fasse le sale boulot tout seul. Logique, s’il pouvait éviter de se salir les mains, il n’hésiterait pas. Cependant, il mentionna des possibles mécanismes de sécurité qu’il serait difficile à déjouer en étant seul. Puis, au final, il proposa tout simplement d’aller frapper à la porte voire s’ils pouvaient entrer. Cela fit sourire Hiko.

Cette idée semblait un peu brute et complètement folle, mais parfois, la franchise était ce qu’il y avait de mieux. Seulement, le problème était que s’ils se faisaient refuser l’entrée, la sécurité serait alors alertée et leur réaction serait sûrement plus rapide.

- Je suis d’accord avec toi, j’ai le plus de chance de m’infiltrer mais j’aurai sûrement besoin d’aide à l’intérieur de cette forteresse. Cependant, je préconise d’attendre un peu avant d’agir. Toute infiltration nécessite une période d’observation afin de connaître les habitudes des gardes, les allers et venues. Qui a l’autorisation nécessaire pour rentrer… Ce genre de choses que nous ne connaissons pas actuellement. Je dirai donc : Patience.
Voici la proposition du jeune garçon, ils allaient sûrement passer quelques heures, voire un ou deux jours à épier les moindres faits et gestes et allers et venues des personnes côtoyant de près ou de loin cette citadelle.

Kira avait plutôt intérêt à être d’accord. Il avait accepté l’aide d’Hiko, il lui laissait donc les dés pour le premier tour de la partie. C’est donc ainsi qu’ils se firent discrets et observèrent tout ce qui se passait de près ou de loin de leur cible. Hiko tentait aussi des approches en appliquant sur lui de forts camouflages chakratique, sonores et visuels… Plus il approchait, et plus il obtiendrait d’informations non ? Qu’en penses-tu cher Narrateur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Lun 28 Aoû 2017 - 12:59



Narrateur

L'observatoire, joyau de l'architecture et de la culture Torijin.

Un bâtiment à la fois merveilleux et imposant, recelant les secrets de tout ce que l'on pouvait observer depuis sa base jusqu'à son plus haut point. Des professionnels en tout genre se réunissaient ici afin de découvrir ce que le pays avait de plus beau à offrir, mais aussi et surtout ce que les astres célestes essayaient de nous cacher depuis leurs positions éloignées, perdues dans les confins de l'univers. Ce monument respectait donc à la fois l'ingénierie humaine et sa curiosité sans bornes.

Mais...il n'y avait pas que les astres et panorama de Tori que l'observatoire en détenait les secrets, non. Au sein de ses murs, des archives publiques comprenaient maintes informations sur le monde entier...et d'autres plus privés gardaient des documents oubliés, perdus, dont le contenu ne devait normalement pas être révélé au grand publique dû à leurs contenus trop importants ou dangereux pour être ainsi dévoilés.

Cependant, la donne pouvait changer à tout moment et deux êtres particuliers étaient prêts à en faire la démonstration. Cachés dans le décors, ils s'étaient tranquillement avancés jusqu'à ce que leur propre ombre soit avalées dans celle de l'Observatoire afin d'y comploter leur manigance, mais ils devraient faire attention. Attention, car l'endroit était sous la surveillance d'une milice Shinobi locale, engagée dans le seul soin de protéger ce bijou et ce qu'il enfermait surtout. Ainsi, celui qui tenait le rôle d'éclaireur dans ce duo de bandits, pu compter trois gardes extérieur qui patrouillaient le secteur, décrivant une rotation "triangulaire" autour des murs. Trois minutes s'écoulaient entre le moment où l'un franchissait un point et qu'un autre y revenait. Trois minutes seulement où une zone devenait "sans surveillance".

Serait-ce suffisant pour que le duo puisse se frayer un chemin incognito dans la grande tour? À eux d'en prendre le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Mar 12 Sep 2017 - 21:56

Qu’est-ce que c’est amusant, d’avoir un larbin. Nous avons certainement évolué depuis l’époque des esclaves – du moins, espérons-le – mais l’on ne peut dénier l’utilité d’avoir une paire de mains supplémentaire à proximité qui fait tout le sale boulot. C’est magique ! Ainsi, le maître évite de se salir les mains. Vive le prolétariat, je dis.

Plus sérieusement. Kira avait laissé tomber sa blague comme une petite bombe – une suggestion plausible déguisée sous la plaisanterie. À vrai dire, il compte laisser le jeune hérisson se charger de cette opération. Du moins, en partie. Après tout, n’est-ce pas lui l’expert en matière d’infiltration ? Le connaisseur devrait prendre les devants et guider son disciple. Si tout dépendrait uniquement de notre héros, il aurait réellement cogné à la porte pour faire savoir son intention. Un plan extrêmement stupide qui pourrait soit tourner au pire scénario possible, soit tracer le chemin de la victoire. Admettons que les chances que la dernière possibilité se réalise sont minuscules.

Caché à la vue des regards indiscrets parmi la faune, le duo opta d’attendre grâce au bon jugement d’Hiko. Soit. Il n’y a aucun mal de patienter quelques heures. Le principe est basé sur l’observation, histoire de déceler des faiblesses dans le système de sécurité. Donc, adossé à la base d’un arbre, le Gogyou décida de profiter de ce moment de calme pour faire une sieste… Alors que son partenaire de crime s’attèle à la tâche de reconnaissance. Hey, il n’y a rien d’injuste dans tout ça. C’est le gamin qui est le spécialiste, je rappelle. Le brun ne peut camoufler son énergie, tel que le fait son compagnon. Il n’y a là aucun abus de pouvoir. N’appelez pas les services de jeunesse pour rien.

Le chewing-gum ambulant revint au terrier pour effectuer son rapport auprès de son boss. Selon lui, la sécurité extérieure du bâtiment est « décevante ». Ce ne sont pas les mots exacts de l’adolescent, mais c’est le premier mot qui émergea de l’esprit de l’assimilateur. L’Observatoire est un lieu de culte aux yeux de la science. L’une des sept merveilles du monde moderne. Et vous êtes en train de me dire qu’il n’y a que trois gardes qui patrouillent le périmètre ?!

    Wow, je… Ok, ouais.


Il resta pantois quelques instants avant de croiser les bras et considéra ses options. Récapitulons : trois hommes chargés de la sécurité à l’extérieur de l’établissement effectuent une rotation en forme de triangle. Le temps que prend un garde du point A pour atteindre le point B est d’environ trois minutes. Il se déplacera ensuite au point C pour revenir à son point de départ, soit le point A. Cela prend donc neuf minutes pour qu’un garde réalise un tour complet autour de la bâtisse. À partir de là, les possibilités sont peu nombreuses. Néanmoins, l’information la plus croustillante reste qu’il y a une fenêtre de trois minutes avant qu’il atteigne l’un des sommets de cette fameuse formation triangulaire. Un total de 180 secondes pour agir. C’est un cadeau du ciel.

Par habitude de réflexion, le Seiei mordilla sa lèvre inférieure. Il leva la tête doucement, analysant discrètement l’Observatoire. C’est tout de même un grand bâtiment. Aucun de nos deux protagonistes ne sait comment l’architecture de l’intérieur fût réalisée. Une brèche au premier étage est peut-être donc une mauvaise idée. Mieux vaut éviter de se jeter dans la gueule du loup à l’aveugle. Ses iris d’émeraude voguèrent ensuite vers le toit de la tour.

    Tiens, en voilà une idée.


Le toit. Il n’y a pas grand monde qui s’attend à une invasion via le haut. On protège souvent nos devants ainsi que nos angles morts. Mais le haut et le bas ? Peu souvent. Et puis, les chances de tomber face à face avec l’un des employés de cet établissement sur le toit est, eh bien, quasi-impossible. La partie haute de tout édifice est, en règle générale, jamais occupée et sert souvent comme grenier. Pour un bâtiment de cette envergure, un accès doit exister. Kira ne pourra jamais croire qu’il n’y a qu’une plateforme en béton en haut.

    On a donc trois minutes pour escalader le mur de la bâtisse pour atteindre la toiture. Si la chance nous sourit, on devrait pouvoir infiltrer l’Observatoire grâce à un accès là-haut. Qu’est-ce que tu en penses, l’artiste ?


Un plan tout de même simpliste, mais la situation ne semble pas demander pour une opération militaire complexe. D’un autre côté, c’est trop facile, pensa l’élémentaire électrique. C’est presque volontaire. Il doit y avoir un subterfuge caché quelque part. Quelque chose que le mâcheur de gomme a oublié. S’il n’a rien ressenti grâce à son sixième sens, est-ce que cela signifie que la voie est véritablement libre ? Le doute plane dans l’esprit de Kira, mais malgré tout, il est prêt à agir. Adviendra ce qu’il adviendra, comme a-t-il tendance à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Ven 13 Oct 2017 - 23:15



Narrateur

Alors qu'ils étaient cachés et discutaient de la voie à emprunter pour infiltrer le bâtiment, le duo eut la chance de remarquer un détail supplémentaire quant aux habitudes de rondes de la milice. Alors qu'ils étaient prêt à foncer et escalader un mur, le garde qui venait tout juste de passer...repassa. Juste avant qu'ils ne sortent de leur cachette. Cependant, il n'avait pas l'air alerté, ni même en recherche de quelque chose. Non. Il revenaiy simplement sur ses pas, inversant ainsi le sens de la ronde. Une simple tactique pour éviter de tomber dans une "routine" qui deviendrait trop facile à analyser pour des criminels débutant.. Cela permettait néanmoins d'apporter un élément "surprise" dans leur patrouille. Ce qui voulait dire que ces gardes ne devaient pas être de simples amateurs. Néanmoins, cela ne changeait pas le fait que trois minutes devaient s'écouler avant le passage du prochain garde. Et c'est d'ailleurs sur ce principe qu'ils se basèrent pour enfin s'élancer et escalader la paroie qui devait les mener au toit.

Cependant, un observatoire de cette envergure, en plein coeur du pays des oiseaux qui abritait les Kosobayui...ne laisserait jamais son joyau aussi facilement accessible via la voie des airs. Alors que les deux Shinobi vagabonds pensaient emprunter une voie facile, ils auraient bientôt une belle surprise en voyant que leur destination n'était pas laissée sans surveillance. Si bien...que la surprise fut probablement bien grande même lorsque, au moment où le Seiei s'apprêtait à bondir sur la surface horizontale, un garde se trouva nez à nez avec lui. Son expression faciale exprima la stupéfaction la plus légitime alors qu'il ne s'attendait clairement pas à cette scène, et pendant que les traits de son visages commencaient à se durcir, preuve qu'il s'apprêtait à répondre par la force directement...l'élémentaire de foudre su qu'il avait le temps d'agir avant l'autre...mais il allait falloir être rapide...

Résumé:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 132
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Mer 18 Oct 2017 - 9:53

Pour l’instant, la mission n’avait rien de bien compliqué. Il avait juste suffit au jeune garçon de partir en reconnaissance, sans vraiment savoir ce qui allait se passer ensuite. Il fallait dire qu’il était difficile de soupçonner un quelconque individu vouloir s’infiltrer dans ce lieu si sacré. Malgré cela, la sécurité y était tout de même présente, et les trois gardes ne semblaient pas rigoler. Même s’ils ne faisaient pas de zèle, il n’empêche qu’ils étaient relativement attentifs à leur environnement.

Pas un problème pour un expert de la trempe du jeune Sairyo. Il en avait vu d’autres, et il n’était pas prêt à se faire avoir par de simples gardes tels que ceux qui gardaient l’observatoire. Hiko avait donc fait sa reconnaissance, mais il lui manquait une information essentielle concernant le toit. Il ne souhaitait pas dépenser trop de chakra pour sonder le toit. Ils pourraient rentrer facilement sans passer par la voie des airs, mais cela ne semblait pas être l’avis de son coéquipier du jour.

- Même si cela semble être la voie de la facilité, il n’empêche qu’il est très facile de garder un toit sans se faire remarquer. De plus, la surveillance peut bien provenir des airs et est donc plus difficilement repérable, même pour un bougre comme moi.
Il lui sourit alors. Si Hiko n’était pas des plus sereins, il accepta cependant la proposition du Seiei. Après tout, c’était sa décision, sa mission, et son intérêt dans l’histoire. S’il était trop borné pour suivre les directions du jeune garçon aux cheveux blancs, tant pis pour lui.

Ils se mirent alors en mouvement, évitant de justesse la rotation d’un garde qui avait décidé de briser sa routine en changeant de sens. Pas idiot, facile à mettre en place, et ça permettait de surprendre de potentiels fouineurs tels que les deux jeunes garçons. Mais ils ne se firent pas prendre, et purent alors avancer.

Enfin, Hiko était indétectable, il venait de s’appliquer divers camouflages afin de devenir insaisissable, tandis que Kira était… Juste Kira. Bon, c’est déjà pas mal. S’il n’existait pas, il faudrait l’inventer ce petit québécois de mes deux. Bref, on s’égare, et nos deux héros arrivèrent tout juste au niveau du sommet de la tour lorsqu’un garde les surprit. Ce dernier ne vit que Kira et tenta de l’attaquer avec une attaque visant à le faire tomber à la renverse.

- Ridicule…
Hiko ne s’attarda pas à protéger le Seiei. S’il ne pouvait pas se sortir de cette situation peu dangereuse, Hiko ne voyait pas pourquoi il le présenterait à Nikkou. Après tout, leur organisation ne recrutait que les éléments les plus talentueux dans leur domaine. Ils n’avaient pas besoin de faibles.

Mais au lieu de ne rien faire, le Sairyo utilisa une technique de son répertoire personnel afin de créer un chewing-gum qui vint alors recouvrir le garde en le projetant avec force au sol. Deux secondes plus tard, Hiko se tenait en face de lui et lui assénait un violent coup de sabre au niveau du visage. Mais rassurez-vous, le fourreau se trouvait entre la lame et le visage du garde, qui était désormais inconscient. Il ne voulait pas le tuer, et les intentions de Kira avaient été claires. Pas de mort inutile. Hiko était d’accord, alors ils agissaient en conséquence.

Une fois le garde inconscient, Hiko enleva son camouflage et se saisit d’un morceau de tissu arraché à la tenue dudit garde pour le bâillonner. Une fois sûr que, même s’il se réveillait, le garde ne serait pas en mesure d’appeler ses petits copains à la rescousse, l’enfant aux cheveux blancs se tournait alors à 180 degrés. Il regarda derrière son épaule pour voir si Kira avait réussi à s’en sortir malgré l’attaque de l’autre zouave. Alors… était-il assez doué pour s’adapter en cas de danger ? C’est ce qu’on saura au prochain post.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Ven 27 Oct 2017 - 16:12

Pour une fois, le jeune Hiko exprima un avis constructif. En partageant son idée de percer les défenses de l’Observatoire par le toit, son collègue d’un jour expliqua que les apparences peuvent être traîtresses. Bien que cette voie semble facile au premier coup d’œil, il est possible que le toit soit en fait sous surveillance. Ou encore plus fourbe encore : invisible à nos yeux, il se peut que des patrouilleurs parcourent les airs. Ça semble farouche, mais Tori no Kuni est le bercail des Kosobayui. Ces manieurs de plumes – impossible dire ça avec un sérieux implacable – peuvent bien voler comme des oiseaux. Ces deux possibilités obligèrent Kira à réfléchir à son plan d’action, main grattant son menton tel un philosophe des âges passés. Néanmoins, cette célèbre pose ne procura guère la sagesse désirée à notre héros et il chassa les doutes d’un simple mouvement du revers de sa main. Admettons qu’il y a réellement des oiseaux qui les épient depuis les cieux… Pourquoi ne sont-ils donc pas apparus ? Le garçon à la crinière hérissonnée est peut-être indétectable, mais le brun reste un mortel parmi tant d’autre dans ce domaine. C’est donc peu probable. Tandis que pour le toit… Le duo verra en temps et lieu.

    Allez, on fonce.


Et le binôme quitta leur terrier afin de débuter cette mission d’infiltration – enfin, mission n’est peut-être pas le meilleur mot pour décrire cette aventure. Plutôt une infiltration et un vol préparé sur un coup de tête. Connaissez-vous des gens tout aussi intrépide que l’assimilateur ?

Ce dernier, accompagné de son recruteur, outrepassa la minable surveillance extérieure du complexe. De justesse, du moins. Le garde le plus proche décida sur une idée de génie divine de retourner sur ses pas. Le quidam passa sous les deux malfaiteurs, ces derniers collés sur la paroi de pierre taillée du bâtiment à une dizaine de mètres de hauteur, se cachant du mieux qu’ils pouvaient. Une fois la voie libre, l’utilisateur de la foudre ne put s’empêcher de soupirer et de murmurer un commentaire.

    Fiou. Mais quel connard.


Le Gogyou était prêt. Dès que cet imbécile aurait levé la tête et l’aurait aperçu, il aurait chargé à une vitesse éclair pour le foutre hors d’état de nuire. Heureusement, il n’a eu point besoin d’avoir recours à la violence, et ainsi, généré un brouhaha inutile. Il ignorait que les infiltrations sont à ce point chiant pour les nerfs. Il suffit d’un faux pas et les voilà dans la merde. Et notre protagoniste sait qu’il ne pourra compter sur l’aide de son camarade si le pire survient. S’il a la chance de filer en toute sécurité et de le laisser derrière, il est certain qu’il le fera. Après tout, il n’a nécessairement rien à gagner en venant ici.

Ainsi, les vilains escaladèrent l’édifice jusqu’au rebord du toit. Une toiture plate, en pierre taillée aussi. Rien de plus simple et très solide. D’un bond, l’élémentaire électrique atterrit sur la bordure… Uniquement pour tomber nez à nez sur un parfait inconnu. La stupéfaction était partagée des deux camps. L’un ne s’attendait certainement pas à dénicher un intrus directement à trente centimètres devant lui lors de son quart, tandis que l’autre croyait que la voie était totalement libre. Si elle ne l’était pas, le Sairyo aurait lâché une consigne, non ? Bordel de merde, mais ce pédé est-il inutile à ce point ? Bref, là n’est pas l’importance. Par chance, l’homme en face est… Eh bien, un homme. Le Shinobi a un avantage de vitesse, d’expérience, de force et j’en passe. Mais son larbin se jeta dans l’action avant lui. Le garde en question fut enveloppé… d’une boule de gomme ? Cette fameuse capacité est au même titre que celle des natifs de cette région : impossible à prendre au sérieux. Hiko abandonna son camouflage et frappa sa proie, celle-ci désormais inconsciente.

    Eh bien, la chance d’avoir un mec qui fait tout le travail pour moi. Blague à part, j’aimerais bien que tu restes alerte. Des surprises comme ça, je veux les éviter.


C’est son job de dénicher les gardes. C’est lui l’expert en matière de sensorialité. Bref. Ce qui est fait est fait. Aucune conséquence n’est ressortie de cet incident. Le passé appartient au passé. Dès lors, l’équipe de feu est désormais libre pour rechercher une voie d’entrée vers l’intérieur, et plus important encore, s’assurer qu’il n’y a bel et bien plus personne sur le toit. Ce serait bête de se faire prendre encore une fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Lun 6 Nov 2017 - 20:26



Narrateur

S'il avait eu le temps de déglutir avant de voir arriver cette énorme boule de gomme à mâcher, il n'avait cependant pas eut le temps de réagir à la technique. Le soldat, faisant probablement partie de la même milice volontaire que ceux qui patrouillaient en bas, avait été prit par surprise et s'était rapidement retrouvé cloué au sol...pour mieux observer les étoiles qui danseraient au dessus de sa tête. Le petit y avait veillé au grain en lui tapochant la caboche du foureau de son sabre. L'aspect solide contondant du bambou étant parfait à cet effet.

Enfin, lorsque le calme revint dans l'esprit des deux Shinobi et que le stresse de l'état d'alerte fut enfin dissipé, le Seiei pu finalement remarquer une trappe qui, lorsque ouverte, allait probablement mener à l'intérieur du bâtiment. Aussitôt fut-il rapproché de celle-ci, il pu en avoir la confirmation, puisqu'un simple grillage luo permettait de voir une échelle juste en dessous qui elle, menait à une porte.

De son côté...le Sairyo pu aussi observer autre chose. Des conduits de ventilations assez larges pour que des Shinobi puissent s'y glisser pour autant qu'ils n'étaient pas en surpoids ou baraqués comme des taurau. Il faudrait y ramper, ils ne sauraient pas trop où cela les conduiraient et seraient ralentis par le manque d'espace...mais c'était une manière efficace d'infiltrer le bâtiment sans se faire voir. Après tout...qu'est-ce qui pourrait bien les attendre de l'autre côté de la porte? Lorsque l'on écoutait bien attentivement, l'on entendait le bruit de machines...mais il faudrait aussi s'attendre à y trouver d'autres personnes.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Lun 4 Déc 2017 - 20:18

Une fois la quiétude de nouveau maîtresse des lieux, le brun eut enfin droit à un moment de répit. Il soupira, plutôt heureux de ne pas avoir à faire à plus de gardes sur le toit de l’Observatoire. Voilà à peine une minute que le duo a pénétré le périmètre de sécurité de l’édifice et cela fait deux occasions qu’ils passent près de se faire détecter – dont l’une où ils ont littéralement atterrit dans la face du danger ! Une telle escapade est probablement similaire à une promenade dans un parc pour le gamin. Pour le Gogyou, bien qu’il affiche une mine confiante, il sent la pression sur ses nerfs. C’est la première fois de sa vie qu’il tente une intrusion de la sorte. En cette ère où pratiquement tous les lieux d’un minimum d’importance possèdent des senseurs, c’est presque impossible de ne pas se faire remarquer. Tout individu inapte en matière de sensorialité est clairement en désavantage. Et pourtant, voilà que Kira s’apprête à infiltrer un endroit de nature dite fédérale et la sécurité n’a toujours pas bougée. Soit il est terriblement chanceux, soit il y a une mauvaise surprise qui l’attend à la fin du tunnel. Est-ce le calme avant la tempête ?

    Bon…


Ça ne sert à rien de tourner en rond autour des doutes. Il doit agir, et vite. Qui sait quand est-ce que d’autres gardes arriveront ? Il faut choisir un plan d’action. Ses perles d’émeraude balayèrent l’horizon, à la recherche d’une quelconque entrée vers l’intérieur. Hélas, il n’y avait aucun puit de lumière comme il l’espérait. Cependant, il découvrit une trappe. Par curiosité, le nomade ouvrit légèrement la trappe pour y découvrir son contenu : une échelle menant à une porte. De sa position, il pouvait entendre des bruits de machinerie.

De son côté, Hiko siffla pour capter l’attention de Kira. Il lui montra une ouverture de conduit d’aération, suffisamment large pour que les deux Shinobis puissent emprunter le chemin l’un après l’autre. Bien qu’infiltrer comme dans un film d’espion ait son charme, ce choix présente plusieurs problèmes. Leurs mouvements seront limités, ils seront pratiquement aveugle en se déplaçant et, qui sait, le moindre excès de poids et le duo s’effondrera au sol, à la merci de la sécurité. Personne ne peut dire avec certitude si les conduits en aluminium ne sont pas sur le point de lâcher. Pour justifier son résonnement, notre héros jugea important de récapituler.

    On a le choix entre une porte puis les conduits. Honnêtement, je penche vers la première option. Les conduits peuvent lâcher à tout moment et battre en retraite sera très compliqué. En revanche, derrière la porte, on peut entendre de la machinerie lourde. Je suppose qu’il n’y aura personne et on pourra progresser en douceur. Si le plan de ce bâtiment est similaire aux autres dans le monde, il est plus probable que ce soit la machinerie d’un ascenseur ou autre appareil mécanique. C’est à ce que sert le dernier étage, après tout. Du moins, en règle générale. Très peu probable qu’on tombe nez-à-nez avec un garde.


Le duo opta donc pour ce choix. Ils descendirent l’échelle et arrivèrent devant la porte. Délicatement, Kira empoigna la poignée et vérifia si elle est verrouillée. La chance, le dernier garde, celui que le manieur de bubble-gum a assommé, a bêtement laissé la porte déverrouillée. Lentement, il ouvrit la porte et vérifia par l’entrebâillement si quelqu’un se retrouve dans la pièce… Peu probable, à son avis. Et puis, si le hérisson blanc ne réagit pas, alors cela signifie que la voie est claire, non ? C’est lui le senseur. À moins qu’il fasse exprès de ne pas réagir, cet enfoiré.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Mer 13 Déc 2017 - 13:18



Narrateur

La poignée, une fois tournée et la porte, une fois poussée, n'offrirent de réponses au duo qu'un grincement si particulier, quoiqu'à la sonorité très faible, à celui d'une porte aux pentures rouillées, presque inutilisée. Elle ne devait donc s'ouvrir que lors du départ et de l'arrivée des gardes qui en surveillaient le toit, à en voir toute la poussière qui s'était accumulée aussi dans le corridor qui s'offrait maintenant aux deux infiltrés. Jusqu'à présent, il n'y avait là aucun signe de vie, et bien que le couloir semblait tourner sur la droite au fond, personne ne s'y était pointé le bout du nez. Normal après tout...pourquoi positionner un garde dans cette partie du bâtiment...logistiquement parlant, ça ne faisait aucun sens après tout.

Continuant donc leur bout de chemin jusqu'au fond du passage, une porte déjà ouverte les attendaient sur la droite. Une entrée qui menait, semble-t'il, à une très grande pièce circulaire dont le centre était totalement vide et plongeait jusqu'au rez-de-chaussé. Il devait y avoir une largeur de trois mètres environ entre les parois des murs et la rambarde qui atteignait la taille du torse du plus grand des deux voleurs et le tout descendait en spirale. Il devait y avoir plus ou moins huit étages...ce qui ne faciliterait pas la recherche de nos deux intrépides...à moins que l'un d'eux ne réussissent à trouver quelque chose leurs indiquant où les archives se trouvaient exactement.

Mais...il faudrait faire attention aux gardes intérieurs. Pour l'instant, un simple coup d'oeil vers le bas permettait aux duo de distinguer l'un d'eux...trois étage plus bas. Et il montait.


Indications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 132
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Jeu 14 Déc 2017 - 12:21

Eh bien dites-moi… Quelle mission interminable ! Et tout ça pour quoi ? Pour permettre à un québécois d’obtenir des informations ainsi que sa spécialité supérieure… Non mais franchement, il est vraiment sympa ce Hiko de faire tous ces efforts pour des mecs comme lui. Mais bon, il est là, donc autant en profiter pour s’amuser un petit peu et pour découvrir qui était le Seiei, l’homme qui avait retenu l’attention de Nikkou.

Hiko suivit donc son instinct et laissa alors Kira décider de la direction à prendre une fois qu’ils étaient sur le toit. Ensuite, ils s’aventurèrent dans une énorme pièce qui ressemblait à un puits sans fond dans lequel on pouvait discerner plusieurs étages accessibles grâce à un escalier en colimaçon. Intéressant, mais pourtant diaboliquement dangereux pour les deux garçons car leurs voies de sorties étaient très faibles s’ils tombaient dans une embuscade. Mais ça, c’était le rôle du jeune Sairyo de s’assurer qu’ils puissent toujours trouver une voie de sortie. Ils n’étaient pas là pour faire du grabuge, seulement emprunter quelques documents pour le bien du Seiei.

Mais avant cela, il fallait trouver la salle des archives, et pour ce faire, ils avaient besoin d’informations car cela prendrait un temps fou de faire le tour de toutes les pièces de cette immense tour. Il y avait 4 portes par étages, et environ huit étages…

- Bon y’a trop de portes pour pouvoir toutes les ouvrir. On va pas s’amuser à ouvrir 40 portes quand même…
Ouais… Les maths, c’était pas son fort.
- Du coup je te propose d’immobiliser le garde et de te laisser l’interroger pendant que je m’assure qu’on soit tranquille pour lui soutirer les informations nécessaires.
Il ne lui laissa pas le temps de réagir à cette proposition de plan. Hiko en avait décidé ainsi, et c’était ainsi que cela allait se dérouler. Composant quelques mudras, il se rendit une nouvelle fois imperceptible par la vue et il bougea rapidement. Il alla rapidement au niveau du garde et fit le tour de ce dernier avec du fil qu’il tendit une fois bien saucissonné. Une fois fait, il apposa un chewing-gum sur sa bouche pour l’empêcher de crier.

Le corps du garde se raidit subitement, comme entouré par quelque chose d’invisible et il tomba au sol dans un bruit sourd. Tendant l’oreille, Hiko n’entendit rien d’alarmant alors il se mit en mouvements. Créant un clone, ils portèrent tous deux le corps du garde jusqu’à la porte d’où ils venaient et où Kira devrait les attendre s’il avait suivi le plan.

Déposant le garde au sol, Hiko sortit ensuite une nouvelle fois de la pièce, et, toujours invisible, commença à sonder les escaliers en spirale à la recherche d’une quelconque menace. Il n’oublia pas de fermer la porte derrière lui… Ne sachant pas comment Kira souhaitait s’y prendre, il se pouvait que l’interrogatoire soit plus bruyant que nécessaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Lun 18 Déc 2017 - 23:18

Il semble que l’intuition de notre protagoniste soit toujours aussi fiable. En ouvrant cette mystérieuse porte rouillée, un grincement désagréable, quoi que faible, accueillit le duo – tout pour ajouter un effet dramatique à la situation. Cependant, tout élément dramaturgique disparu lorsque la porte fut totalement ouvert, dévoilant un long couloir désertique, et surtout, très poussiéreux. Comme il l’avait anticipé, il n’y a personne de stationné dans cette partie de l’édifice. Ce n’est qu’une question de logique, après tout : pourquoi imposer de la surveillance dans un tel endroit ? L’entre-toit ne devrait contenir aucun secret, uniquement des éléments clefs de la structure et du bon fonctionnement des installations du bâtiment.

Ainsi, la voie est libre. Suivit de près par son équipier du jour, il s’enfonça dans le couloir, tourna au fond et fut accueilli par une nouvelle porte, cette fois-ci déjà ouverte. Délicatement, le brun jeta un œil aux alentours avant de pénétrer dans la pièce, histoire de s’assurer qu’il ne tombera pas nez-à-nez une nouvelle fois. Il découvrit une grande pièce circulaire avec un vide au centre. En silence, il s’approcha de ce vide, s’appuya sur le garde-corps et jeta un œil en bas. S’il ne se trompe pas, d’où il se situe, il peut voir le rez-de-chaussée –ce qui signifie que l’Observatoire possède au total huit étages. Et si l’édifice suit le même modèle pour chaque étage, il y a quatre portes par étage, donc un minimum de quatre pièces. Sérieux, qui est l’architecte qui a conçu le plan de construction de cette bâtisse ? Et qui a approuvé ? Et la cerise sur le gâteau, le gamin qui ne connaît pas sa table des multiplications.

Heureusement, les deux criminels semblent être sur la même longueur d’onde. Un garde monte tranquillement les étages, effectuant sa ronde habituelle. Au premier coup d’œil, il est plutôt détendu. Une proie bien plus facile à capturer et c’est ce que le petit Hiko propose. Disparaissant de nouveau aux yeux de l’assimilateur se trotta la tête, réfléchissant au moyen le plus efficace de soutirer l’information souhaitée.

    C’est l’heure de devenir Batman.


Dit-il en rabattant sa capuche sur sa tête, de façon qu’elle couvre une partie de son faciès. De un, il ne veut pas que le garde mémorise son visage. De deux, eh bien, il doit bien se donner un petit air mystérieux ou de gangster pour installer la peur dans l’esprit de sa cible, non ?

Peu après, le Sairyo emporta le garde, ce dernier ligoté et de la gomme sur la bouche. Il le déposa dans le couloir et ferma la porte, laissant Kira seul avec sa pauvre victime. C’est l’heure de faire place à son jeu d’acteur. Face à terre, le garde essayait de se relever autant qu’il le pouvait. Toutefois, Kira eut une idée. Il sortit de sa sacoche d’utilité un fil à son tour, enroula rapidement les pieds de l’homme et passa le fil au-dessus d’une poutre métallique au plafond. Il tira un bon coup, puis le corps du garde s’envola, la tête première vers le bas et son visage faisant face désormais à son bourreau. Le sang allait lui monter à la tête, il n’allait plus réfléchir convenablement dans quelques minutes. De son index, l’élémentaire toucha le front de l’homme. Un tout petit éclair éclata dans la noirceur, électrocutant la cible. Ce n’est clairement rien de mortel, mais la douleur est suffisante pour l’affoler.

    Ça fait mal, n’est-ce pas ? Je peux augmenter la charge, si tu veux. Mourir électrocuté par quelques méga-volts, ça ne doit pas être plaisant… Je ne suis pas un homme patient, alors ne perd pas mon temps.


Il poussa la tête du garde, son corps balançant en va et vient. Ce sont ces petits détails qui renforcent l’émotion de peur chez la victime. Brusquement, le Seiei l’attrapa par les cheveux et l’approcha de son visage. La voix profonde et le regard rouge, il reprit où il avait laissé.

    La bibliothèque. Où est-elle ? Quels sont les systèmes de sécurité en place et comment je peux les déjouer ?


Si son information est fiable, le parchemin que recherche si ardument notre héros se situe dans la bibliothèque, cette dernière protégée par quelques mesures de sécurité. Et voilà qu’il a devant lui la solution à son problème.

    Un geste de travers, un mot de travers – et même si ta réponse ne me satisfait pas…


Pour être certain qu’il ait bien compris le message et lui rafraîchir la mémoire, Kira le choqua de nouveau. Son index gauche sur le front de l’homme, il libéra de sa main droite sa bouche – ce serait bête de l’interroger alors qu’il ne puisse pas parler, non ?

    Choisi bien.


Voilà une performance plutôt convaincante, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Sam 30 Déc 2017 - 18:28



Narrateur

Comment aurait-il pu deviner qu'il finirait attaché en saucisson et bailloné par la même occasion? Aucune alarme, aucun avertissement, seulement du chewing-gum malléable et bourré de chakra qui lui tendit un piège. Voulant bien se débattre et crier à l'aide, mais impossible de faire l'un ou l'autre, le garde se fit traîner de force jusqu'à la porte où l'attendait le Gogyou qui allait l'interroger. S'il voulait avoir le temps de lui soutirer des informations avant que le garde tout en bas des escaliers ne remarque la disparition de son équipier, il faudrait faire vite. Heureusement, l'infiltré n'était pas du genre à perdre son temps.

Faisant part de ses obligations, de sa demande et surtout, mentionnant bien le fait que tuer n'était pas un problème pour lui, et qu'il n'y était vraisemblablement pas étranger, sa seule assurance envers la chose fit délier la langue du pauvre homme...qui ne semblait pas formé à gérer ce genre de problème. Après tout, il n'était qu'un garde...pas un soldat et encore moins un espion entraîné.

"Ok...ok! On se calme! La bibliothèque est à l'étage juste en dessous. Il vous faut un passe pour entrer sans déclencher l'alarme. Seul les employés en ont une...prenez la mienne, mais s'il vous plait ne me tuer pas. J'fais seulement ce job pour ma famille...s'il vous plait ne me tuer pas.


Je...il...il y a une salle "scellée" dans le secteur Est de pa bibliothèque. Les parchemins importants s'y trouve. Pour les système de sécurité...bous aurez deux minutes pour trouver votre parchemin et refermer la porte. C'est le temps dont on dispose à la sécurité pour patrouiller la salle. Ensuite, vous ne pourrez y accèder avant demain, pour deux minutes encore."

Et voilà...c'était pas plus compliqué que cela finalement! Les renseignements obtenus, le duo pouvait maintenant se diriger dans cette fameuse bibliothèque et...la fouiller dans le but d'y trouver l'objet que recherchait tant le Seiei.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 132
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Dim 31 Déc 2017 - 16:05

L’interrogatoire semblait s’être bien passé, et le Seiei semblait avoir obtenu ses réponses. Cela rassura le jeune garçon, et lui fit un peu de peine vu la façon dont s’était défendu oralement leur prisonnier. Il était seulement ici pour gagner honnêtement sa vie, et n’était certainement pas prêt à la risquer pour un secret de polichinelle tel que celui que souhaitait obtenir le Gogyou.

Hiko ouvrit donc la porte une fois qu’il eut entendu que le garde avait délivré toutes les informations, il fallait s’assurer qu’il ne parle pas alors qu’ils étaient encore dans la tour… Hiko s’approcha donc des deux garçons, et il annonça au Gogyou la chose suivante…

- Bien… Maintenant que tu as obtenu tes informations, il nous faut s’assurer que cet homme ne nous dérangera plus durant notre petite quête jusqu’à ton parchemin… Écartes toi Kira.
Avançant d’un pas déterminé, Hiko dépassa la position de Kira et mit son visage à hauteur de celui du garde qui semblait terrifié. Et, de façon assez surprenante, il lui sourit avec son sourire angélique qu’il arborait si souvent. Le garde tremblait et semblait avoir la peur de sa vie, il pensait sûrement qu’il ne sortirait jamais de cette pièce et que les deux shinobis allaient lui faire la peau. Cela devait donc expliquer le fait que la couleur de sa peau soit devenue presque aussi blanche que les cheveux du plus fort des deux garçons (mouhahah).

Sans lui laisser le temps de crier, Hiko l’assomma avec le côté non tranchant de son arme. Une fois assuré que le garde était inconscient mais que son pronostic vital n’était pas engagé, Hiko utilisa une nouvelle fois du chewing-gum afin de le bâillonner et de s’assurer qu’il ne viendrait pas les déranger ni donner l’alarme. Une fois entravé de toutes parts, le corps du garde fut déplacé dans un coin sombre de la pièce, pour être le moins voyant possible. Lorsqu’il se réveillera, ses gémissements alerteront ses petits copains… Mais d’ici là, les deux garçons seront déjà très loin de cet observatoire !

- Bon… Que ce soit clair, on chope le parchemin et ensuite on se tire ok ? Et ne compte pas sur moi pour mettre un seul foutu orteil dans cette prison à retardement. Tu prends les risques, et moi je te couvre. Allez go !
Sans attendre de remarque encore désagréable, l’enfant aux cheveux blancs prit la tête de l’expédition et commença à descendre à l’étage inférieur où se trouvait la bibliothèque. Ils avaient fait le plus gros du travail, mais tout le monde sait que les derniers 20% sont toujours les plus difficiles.

Hiko utilisa alors le pass du garde afin de pénétrer dans la bibliothèque et ils parcoururent alors des yeux ce magnifique dédale de parchemins. Il y en avait vraiment de partout, et Hiko fut émerveillé par toute la richesse qui devait se trouver dans cette pièce. Mais l’heure n’était pas à la contemplation, ils devaient trouver le parchemin et s’en aller le plus rapidement possible afin de passer inaperçu et de ne pas se créer des ennuis inutiles. L’enfant aux cheveux blancs remarqua alors la pièce scellée et s’en approcha, suivi de près par Kira. Une fois devant, il regarda son coéquipier du jour et lui colla un bout de chewing-gum dans le dos avec une bonne grosse tape.

- Allez, à toi de jouer maintenant l’artiste ! Je fais le guet pendant que tu t’y attelles. Mais n’oublie pas, tu n’as que 2 minutes alors tu ferais mieux de t’échauffer avant d’y aller. Dans le pire des cas, si je vois que tu galères trop, je te tirerai vers moi grâce au chewing-gum que tu as dans le dos. Bonne chance l’ami !
Le gratifiant de son plus beau sourire, Hiko se concentrait maintenant sur les sources de charka et de mouvements aux alentours. Il prenait son rôle de guetteur au sérieux, en espérant que le Seiei réussisse à en ressortir avec demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Lun 1 Jan 2018 - 19:14

Pour être franc, l’élémentaire électrique s’attendait à un peu plus de résilience de la part de sa victime. Il avait déjà planifié deux ou trois façons différentes afin de délier la langue de sa victime et, sur ses gardes, il s’attendait à ce que cet homme se libère subitement de ses liens et riposte – peut-être il y a un peu trop d’imagination sur ce coup, mais la probabilité existe tout de même. Toutefois, ce dernier ne semble guère former, que ce soit dans l’art du combat ou bien dans l’art de la maîtrise des émotions. Tremblotant, il craqua aussitôt sous le bluff et répondit à toutes les interrogations de notre protagoniste.

Outre ses implores pour que le jeune nomade ne lui enlève la vie –ce dont il n’a aucune intention de faire – et qu’il fait uniquement ce job pour ramener un salaire à la maison, il apprit tout ce dont il avait besoin. S’il en croit les paroles du pauvre homme, la bibliothèque n’est pas bien loin : juste à l’étage en dessous. Voilà qui arrange bien les choses pour les infiltrés. Pour y accéder, il faut un passe que seuls les employés possèdent. Il proposa à son interlocuteur de prendre le sien, et il ne se fit pas prier. Au moment où il avait mentionné ce passe, c’était écrit dans le ciel qu’il allait prendre sa propre carte.

Il poursuivit son explication, attaquant désormais le cœur du sujet. Il y a bel et bien une salle scellée dans cette bibliothèque, tenant d’importants documents. C’est ce que recherche le Gogyou. C’est là que doit se retrouver le parchemin dont il souhaite s’approprier. Bien sûr, il n’y a pas qu’une simple porte scellée bloquant l’accès à ces précieux articles. Selon le garde, le brun n’aura que deux minutes pour trouver l’objet de sa quête et de refermer la porte avant que le système de sécurité se déclenche. Il haussa un sourcil. Voilà qui complique la tâche. Kira imaginait des pièges à désinstaller avant de pénétrer dans la pièce, mais une limite de temps ? C’est pire que tout ce qu’il imaginait. Qui sait à quel point la salle refermant le parchemin du Jisetsu est grande ? Il devra trouver une solution. La dernière chose qu’il souhaite est de revenir le lendemain et possiblement faire face à une sécurité moins laxiste, embrouillant ainsi ses plans. Du moins, supposant que l’homme ne ment pas. Mais à le voir, cela est improbable.

    Je vois.


Voilà qui conclue cette séance d’interrogation. Hiko entra dans la pièce et partagea sa crainte que l’homme ne puisse être une nuisance lors de l’opération, le frappant pour le faire tomber dans l’inconscience. Un peu barbare comme méthode, mais efficace. Une fois la victime cachée, le plus faible du duo (payback bitch) récapitula la situation, rappelant à son camarade qu’une fois qu’ils ont acquis le parchemin, ils quitteront rapidement ces lieux. Évidemment. Et bien sûr, le jeune pré pubère souligna qu’il n’y a aucune chance qu’il entre à l’intérieur de cette pièce. Il est utile uniquement lorsque ça lui chante.

    Certes. On prend le parchemin et on se casse. C’était le plan depuis le début. À moins que tu veuilles profiter du fait qu’on est ici pour prendre le thé avec le propriétaire, lui faire part de sa sécurité plutôt décevante et lui émettre quelques propositions ?


Une chose est sûre, il n’y a aucune chance que l’assimilateur soit encore dans les environs dans la prochaine heure. Ainsi, le binôme descendit d’un étage et entra dans la fameuse bibliothèque grâce au passe que s’est approprié le gamin. À l’ouverture, les deux garçons purent contempler les nombreux dédales de bouquins et de parchemins. Un assoiffé de savoir pourrait trouver amplement son bonheur ici. Seulement, l’heure n’est pas à la rêverie. Le Sairyo et le Seiei se dirigèrent vers l’aile Est de la grande salle pour arriver face cette porte scellée. Encore une fois, il allait devoir utiliser le passe du garde. La différence est que, une fois cette porte ouverte, il aura deux minutes pour accomplir son objectif. Quelle plaie.

Le garçon à la chevelure hérissonnée tapa dans le dos de son coéquipier, lui collant son fameux chewing-gum. Il expliqua que ce sera le lien entre les deux Shinobis en cas de pépin. Une ligne d’assurage, si on peut la dénommer ainsi. Kira soupira. Il ne doit pas laisser la panique aveugler son jugement et ses actions malgré que ce soit une course contre la montre. Il inspira, faisant le tri dans son esprit puis se positionna pour entrer dans la pièce.

    Allez, ouvre-moi ça.


Dès qu’Hiko passa le passe près de la machine d’identification et que la porte s’ouvrit, l’apatride fonça dans l’inconnu. Le seuil de la pièce franchit, il fit l’incantation pour invoquer cinq clones. Six paires d’yeux pour chercher un seul et unique parchemin. En théorie, il y arrivera en moins de deux minutes. En théorie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko Lun 8 Jan 2018 - 22:59



Narrateur

[i]Se rendre à la dite pièce était loin d'être une lourde tâche, principalement parce que l'observatoire restait néanmoins un bâtiment à accès publique. Bien qu'il était gardé et qu'il renfermait bien des objets de valeurs, ce bijou de l'architecture Torijin restait après tout semblable à un musée en quelque sorte et ses systèmes de défenses, lors des heures d'ouvertures, restaient donc semblable à ceux d'un musé. Les gardes étaient probablement des Shinobis, oui, mais clairement des Shinobi de rang inférieurs. S'ils avaient à être classés, les chefs de la sécurités seraient probablement de rang B. Rien que le duo d'infiltrateur ne pouvaient affronter donc. Le seul problème résidait dans le fait qu'ils étaient clairement en nombre inférieur si les choses devaient mal se passer. Alors tant que l'alarme ne sonnait pas...quels étaient les problèmes?

Arrivé devant la dite chambre des secrets, le duo se prépara, sachant très bien le temps qu'ils avaient pour retrouver l'objet en question. Questionner ce garde avait été un choix judiscieux, ils n'avaient plus à s'inquiéter des différents systèmes mis en place et pouvaient travailler librement...au travers de ces précieuses deux minutes. Tant que ce qu'il leur avait dit n'avait rien de faux...mais ça ils le savaient. Ils savaient que l'homme n'avait pas menti...car ce genre de choses se sentaient normalement et l'homme était loin d'être un grand menteur.

Les six clones commencèrent alors leurs recherches, aussi rapidement que minutieusement possible. Fouillant les étagères, regardant au travers des vitrines et ouvrant les tiroirs qu'ils trouvaient, ils laissèrent leurs yeux et leurs mimines essayer de trouver l'artefacte caché qu'ils attendaient tant...mais le temps s'écoulaient plus rapidement qu'il n'y paraissait. Dans l'attente et la peur, le temps semblait si long...alors que dans la presse et sous l'effet du stresse, il semblait se raccourcir tout autant. Malheureusement pour l'homme foudroyant, rien ne semblait faire l'affaire. Rien ne ressemblait à ce qu'il cherchait sauf peut-être...une étiquette collée sur un petit tiroir qui entrait directement dans l'un des murs de bois de la pièce. Un tiroir en bois...sur un mur de bois...où il y était inscrit:

"L'espace d'une seconde"


Mais le temps s'écoulait et les méchanisme de la porte commençait à se faire entendre. Le clone devant le tiroir était trop loin...puisqu'il se situait au fond de la pièce...et la porte commençait à glisser en même temps que le Sairyo commençait probablement à tirer sur son chewing-gum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Smooth Criminals | Mission Rang B feat. Hiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Tori no Kuni :: Observatoire-