N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [I] Et maintenant?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1332
Rang : S

Message(#) Sujet: [I] Et maintenant? Jeu 24 Aoû 2017 - 17:32

Une planque ? Oui oui, c'était compris dans le kit du bon méchant gentil loup. J'avais pris la sale habitude de me lotir dans les auberges du coin mais finalement ce n'était pas toujours rentable et même agréable. De temps en temps, il y avait des femmes au comptoir et donc je pouvais en plus de me restaurer, être accompagné... Mais cela ne me suffisait plus. J'avais décidé d'élire domicile dans un pays qui me convenait le mieux et où je me voyais pouvoir régner en maître. Ce pays n'était autre que Yu no Kuni. Il y avait plusieurs raisons à cela, premièrement la politique. J'appréciais réellement l'idée d'une économie tournée vers le peuple, le social quoi. Le social allié au tourisme, ça ne pouvait qu'être bon pour les habitants du pays. Il était très très rare de rencontrer un sans-abris ou une personne dans le besoin, c'était comme un paradis sur terre. Concernant l'immigration, elle me semblait bien contrôlée. Le pays étant vu comme la terre promise, cela avait attiré un paquet de monde mais le gouvernement gérait bien ce soucis. Et le point le plus important : PAS DE SHINOBI. N'était-ce pas excellent ? Je ne comptais pas les Jôki qui malgré leurs talents, n'étaient affiliés à aucun village -et dieu merci-.

J'avais beau vaguer de pays en pays, je passais au moins trois mois dans l'année à Yu. J'avais donc quelques contacts et des personnes me devaient des services ; l'inverse était tout aussi vrai, j'avais d'ailleurs quelques dettes à régler. Enfin, mes contacts allaient me permettre de concrétiser mon projet. Ce dernier se trouvait être très simple, je comptais utiliser quelques gamins afin de vendre de la nourriture et des souvenirs à travers les rues. À une époque sur les plages de Nami no Kuni, souvent on pouvait entendre « Chouchoux... Beignets » d'après les dires, je voulais reproduire cela mais dans les rues. Profiter de l’afflux des touristes et curistes toute l'année était la meilleure idée. Idée pas révolutionnaire ni même exclusive, on pouvait en effet percevoir les nombreux étals et artisants ornant les rues de la capitale. C'était la première étape que d'établir ce petit réseau à Doketsu. Mon budget de départ n'étant pas très important, cela me suffisait amplement. La seconde étape serait donc d'ouvrir une partie Casino à côté de mon restaurant. Les personnes pourront donc se restaurer puis profiter des jeux...

En effet je considérais ce projet comme une planque, pouvant aisément me créer un sous-sol adéquat. L'aspect lucratif était très important à mes yeux mais plus que ça, il y avait l'aspect réseau d'information. Tout homme sait que l'information est la chose plus importante en ce monde, une information pertinente vaut plus que de l'or et beaucoup sont prêt à payer pour obtenir les bons tuyaux. Quoi de mieux que des gamins dispersés dans toute la capitale pour cela ? J'avais tout d'abord pensé à un réseau de sans-abris mais il n'y en avait trop peu. Je savais d'avance que les gamins, en échange d'une récompense et d'un salaire, me rendraient heureux. Je voulais donc commencer à Doketsu et enfin me développer dans tout le pays. Yu no Kuni serait la base mère avant que d'autres pays suivent.



Yazuo:
 

Je me trouvais face à un « ami de longue date ». Il se nommait Yazuo et me donnait de temps en temps du travail. Un petit bonnet, fin c'était le ressenti des gens du coin. Le gros bonhomme finançait pas mal de projet et était donc très bien vu. Les pauvres mecs ne savaient pas la moitié de ce qu'il m'avait demandé de faire. Mon ancien employeur voulait même ma mort, après mon premier travail il avait pensé à me faire éliminer -pour effacer les traces-. Sans compter que je pouvais aisément lire dans son esprit, j'avais lu clair dans son jeu. J'avais un peu retourné sa planque et l'avais menacé, depuis même si nous étions toujours un peu sur nos gardes, il ne voulait plus me voir au bout d'une pique.

« Bon mon gros, si je viens te voir ce n'est pas pour t'observer manger tes bêtises. Je vais créer ma boîte et me ranger, pour ça j'ai un investissement de départ mais il me manque encore un peu d'argent. C'est donc pour ça que j'ai pensé à toi, mon vieil ami haha. »

Dis-je d'un sourire mesquin. Je jetai un regard autour de moi, des gros bras observaient la conversation et se tenaient d'ailleurs prêt à agir. La sécurité hein ?

« Je vais créer un restaurant et vais envoyer quelques gamins dans les rues afin de vendre mes produits. Et après hop, je vais faire un petit casino à côté de mon établissement. En gros c'est ça mon projet, tu veux bien m'aider financièrement? »
« Mouais, mouais... Tu sais Seigi, j'ai envie de te dire -vas te faire enculer sac à foutre- et te faire dérouiller par mes potes ici. Mais j'ai la nette impression que même avec eux à mes côtés, tu vas pouvoir me faire la peau. »

Je lui fis un grand sourire, un sourire semblable à un enfant appréciant une friandise.

« Mais à côté de ça petit con, je sais que t'as besoin de moi sinon tu m'aurais fait la fête... Donc je suis en position de force ahahaha. »
« Par contre tu pouvais éviter de rigoler en mangeant, ce n'est pas très agréable pour moi... Si tu recommences, je mets chacune des têtes ici présente -hormis la mienne- dans tes fesses. C'est un autre projet que je peux concrétiser grâce à toi ahahaha. Et moi je peux rire car je ne mange pas comme un gros porc. »
« Mhmmmm... »

Les gros bras commençaient à s'échauffer. Ils ne me connaissaient pas et ne savaient donc pas de quoi j'étais capable, c'était tout à fait normal. Il y avait comme une grosse tension dans cette pièce -assez sombre d'ailleurs-. Le gros lard face à moi, lui il commençait à suer, ne souhaitant pas que je fasse à nouveau un tour dans sa tête.

« Si tu t'engages à payer un loyer pour ta sécurité et à me rembourser c'est ok. En plus de ça hein, il y aura des taux d'intérêts qui s'élèveront à 10%. »
« On peut partir sur 5% ? »
« 9% »
« 6% »
« 8% »
« 6,5% »
« 7% »
« C'est bon pour moi, marché conclu ? »

Dis-je en tendant la main droite afin de conclure cet accord. Mon interlocuteur fit de même et scella ce contrat. Yazuo était important à mes yeux, plus qu'une banque il avait des relations et pouvaient m'être très utiles dans le futur. Cela expliquait pourquoi je ne voulais pas sa peau, je préférai me faire un « ami » qu'un ennemi. Surtout quand cet ami était implanté dans le coin depuis un moment.

Un de ses sbires m'amena dans une pochette brodée l'argent demandé initialement. Je le remerciai et pris la porte.

Et maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1332
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [I] Et maintenant? Ven 25 Aoû 2017 - 10:44

Et maintenant ? Je devais conclure l'affaire sur le local. En effet j'en avais un en tête mais il était tellement délabré et ancien que personne n'avait osé s'y approcher. Et bien sûr c'était bibi Seigi qui allait s'y coller. Il y avait un tas d'inconvénients pour très peu d'avantages mais celui qui m'attirait le plus : la place. Je pouvais agrandir le bâtiment à souhait dans le futur et je ne serais nullement dérangé par ce problème. Mais avant d'imaginer cette expansion, je devais faire rénover cette bâtisse et je devais bien le faire. En tant que Yamanaka perdu, j'aurais très bien pu manipuler quelques bonhommes ou les menacer afin qu'ils me remettent sur pieds le tout ; Sauf que je ne voulais pas procéder de la sorte hein, c'était plutôt mal vu et il ne fallait pas que je me fasse remarquer -du moins pour le moment-. Je n'avais que très peu de connaissances sur celle qu'on appelle la Grande Grue dans le métier mais... je savais néanmoins qu'elle possédait une grosse influence ici. Me faire discret me paraissait être une obligation. J'avais beau avoir la possibilité de tabasser un paquet de bonhommes que face à elle, je ne pouvais rien. J'étais lucide et après avoir étudié la question, ma décision était prise.

Enfin pour en revenir à mon restaurant-casino-planque-repère-réseau-d'information de la mort, j'avais rendez-vous avec un entrepreneur du coin. Il n'était pas le plus réputé de la capitale -je n'en avais pas les moyens- mais allait faire l'affaire. D'après les échos que j'avais eu sur lui, je pouvais lui faire confiance pour me faire d'un bâtiment craquelant un « palace ». Il ne coûtait pas très cher puisqu'il préférait prendre des stagiaires que des hommes à plein temps. Même s'il y avait quelques soucis, il avait trouvé le juste équilibre et proposait de bonnes prestations à bas coût.

Aujourd'hui j'étais vêtu comme à mon habitude de vêtements noirs et assez sobres. Mon manteau en fourrure lui était toujours présent. Caché en dessous, il y avait quelques kunaïs, couteaux et shurikens afin de palier à toutes les situations possibles héhé. J'étais un peu en avance et je dus donc attendre quelques minutes avant de voir l'entrepreneur arriver. Lorsqu'il arriva je lui fis un sourire et le saluai brièvement.

« Voici ton nouveau défi ! » Dis-je en pointant du doigt le bâtiment. « Je veux que tout soit remis en ordre et le plus rapidement possible. Je ne sais pas trop comment vous fonctionnez ici mais je veux un rendu impeccable. Je n'aime pas les ratés donc fais en sorte de ne pas me décevoir. »
« Beaucoup nous ont fait confiance vous savez Monsieur Seigi, vous pouvez faire pareil. J'ai une réputation à tenir après tout. Habituellement j'aurais demandé les clefs mais là... »

Il n'avait pas tort, c'était à peine s'il y avait une porte et puis comme le bâtiment était troué de toutes part, on pouvait facilement se faufiler à l'intérieur.

« Je te montre la cuisine et tu me diras si certains éléments sont récupérables. »

Malgré les trous apparents, je poussai la porte en bois qui tenait à peine au cadre. Une mauvaise odeur émanait de cet endroit, ça avait du être utilisé comme refuge, chenil ou quoi que ce soit dans le passé. Des bouteilles d'alcools cassées -ou pas- pavaient le sol, les murs étaient déchirés laissant le squelette en plein jour. Chaque pas était un défi et je me demandais même comment ils allaient s'en sortir. Je pouvais voir à vu d’œil le chantier prendre plus de temps que prévu. La charpente était elle aussi touchée par le temps et les termites... Finalement on arriva à la cuisine où comme pour me libérer, je soupirai un grand coup. Ce n'était pas la pièce la plus touchée et heureusement car elle était une des plus importantes. J'avais de la chance sur ce coup. Je me grattai la tête et pris la parole, ma mine exprimait clairement mon dégoût face à la situation.

«  C'est donc la cuisine, est-ce que tu peux faire quelque chose afin que ça ressemble à une vraie cuisine ? C'est la pièce la moins touchée de l'établissement et qui m'est la plus importante. »



« Honnêtement Monsieur Seigi, j'ai vu pire dans ma vie. On va s'en sortir, je vois quelques défauts et des soucis de conceptions mais on peut le faire. Vous n'avez pas embauché le dernier des imbéciles. Franchement je peux vous dire que c'est un petit défi comparé à d'autres ! Un jour le neveu d'un neveu de la sœur d'un des conseillers du Daimyo m'a demandé de rénover un ancien bordel. Je vous dis pas l'état, des sauvages je vous dis !! Alors j'ai du commencer par retaper chaque chambre et à chaque fois c'était une découverte... Vous me croyez si je vous dis qu'il y avait des trucs qui tenaient grâce à des soutifs ? Oui oui je vous jure.. Je ne mens jamais, règle d'honneur. Et puis bon, on en a retrouvé des choses dans le sous-sol. Des squelettes d'humains et animaux, c'était dingue ! »
*Est-ce qu'il sait que j'en ai complètement rien à faire de sa vie ? S'il veut écrire un livre ou se confier, il est mal tombé*
« Euh... »
« Et puis j'en ai un autre exemple, un truc de dingue. C'était cette fois chez un bon ami à moi qui avait eu l'idée de faire sa maison soit même... Et après ils s'étonnent que ça tombe en lambeaux les cons. J'ai donc fai-.. »
« Est-ce que nous sommes d'accord donc ? Tu peux commencer quand ? Et est-ce qu'on peut se prévoir quelques points dans les semaines à venir pour voir l'évolution des travaux ? Comme dit, je veux que ça soit fait le plus rapidement possible. »

J'avais eu envie de l'étranger pendant son monologue mais une voix au fond de moi m'avait demandé de ne pas le faire. L'entrepreneur semblait un peu gêné par la situation mais moi je ne l'étais pas, je ne le payais pas pour l'entendre me raconter ses histoires inintéressante après tout.

« Oui oui... tous les mardi et vendredi ça vous va ? Si vous pouvez venir sur le chantier à 16h Monsieur Seigi... »
« Parfait. »

Et maintenant je devais attendre... enfin pas vraiment car un recrutement s'imposait. Un cuisiner, quelques gamins turbulents et peut-être même une femme de ménage sexy, c'est tout ce dont j'avais besoin. Ah et aussi je devais confirmer l'achat et donner l'argent au propriétaire, c'était toujours mieux de posséder réellement l'établissement.

Même si cela pouvait me faire gagner de l'argent, je me fichais un peu du côté restauration. Je préférai de loin détenir l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[I] Et maintenant?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Yu no Kuni :: Capitale-