N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Bistrot [PV] [Kosobayui Yu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 183
Rang : C

Message(#) Sujet: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 28 Aoû 2017 - 10:16

    Trouble.

    Suite au combat épique livré par les deux frères contre la terrible Mi, Ryöhei se trouve être l'invité de la prestigieuse guerrière qui le traîne de force au bistrot du coin. Un bistrot que Ryöhei ne fréquente pas des masses, préférant ceux de la zone commerçante, mais qui a l'avantage de se trouver beaucoup plus proche que ces derniers, et de ne pas présenter le siamois défait et dévisagé par l'impertinente Kosobayui.

    Hei est aux commandes, tandis que Ryö récupère encore du terrible coup de crâne infligé par la brutale. Une opportunité que le frère le plus sage n'hésite pas à saisir pour mettre l'accent sur un aspect trop souvent négligé chez ce Jinmenju : l'intelligence.

    Trouble.

    N'étant pas capable de garder le cap, Ryö se trouve donc écarté de la course, et tout ce qui l'accompagne se trouve refoulé au plus profond de leur être : la colère, la cupidité, l'insolence, les friponneries. Hei, le sage, règne sur un territoire vierge, comme s'il habitait une coquille vide, et se livre sans attendre à Mi, qui semble le toiser depuis qu'ils se sont assis à la même table, un verre pour chacun. Il s'enfile une gorgée et lance :


      "Eh bien, vous êtes pour le moins impressionnante. Je n'ai pas eu le loisir de nous présenter. Vous l'aurez deviné, nous sommes deux frères cohabitant au sein du même être. Nous nous nommons Ryöhei. Ryö pour mon congénère, Hei pour moi. Enchanté."



    Il laisse alors la parole à son interlocutrice, avec l'immense respect qu'il voue à la vainqueur, afin qu'elle puisse se présenter à son tour. Elle l'impressionne. Tout en elle témoigne de sa force naturelle, et il se sent soudainement envahi par le désir de devenir une pointure du genre. A vrai dire, il réalise en observant la musculature de cette guerrière qu'il a trop souvent mis l'accent sur l'expérience, le combat, et peut-être pas suffisamment sur le renforcement physique en tant que tel. C'est très certainement ce qui lui a fait défaut précédemment.

    Trouble.

    Sa pensée trouble ne l'empêche pas d'être assez clairvoyant sur la situation. Il doit profiter de cet instant privilégié pour en savoir plus sur elle, de sorte qu'il en apprenne plus sur lui-même également.




Dernière édition par Jinmenju Ryöhei le Lun 28 Aoû 2017 - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 374
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 28 Aoû 2017 - 11:34

Spoiler:
 

Souriante...

Après l'effort, le réconfort. Tandis que tu avais traîné ton partenaire de castagne jusqu'à la taverne la plus proche, celui-ci avait eu le temps de réajuster sa personnalité et ses forces sur le moment. Apparemment, tu avais cogné bien trop fort sur la tête de se pauvre bougre, si bien qu'il était dans les vapes. Ce qui laissait place à son coté alternatif bien moins sauvage mais plus... Étrange ?

Il avait sa manière de communiquer, à faire des tournures de phrase pour en dire le plus, à user des mots compliqués... Franchement... Vous veniez de vous en foutre plein la gueule, c'était pas pour finir ça avec autant de poésie et de lyrisme ! Tu ne savais même pas ce que voulait dire lyrisme !

Alors que tu prenais place sur un tabouret autour d'une table, tu l'écoutais te parler avec un calme et finesse écœurante... Apparemment il s'appelait Hei, ça te faisait une belle jambe en réalité, ce que tu voulais c'était boire, partager des anecdotes marrantes voir cochonne et pouvoir rire grassement jusqu'au bout ! Le soleil commençait à faiblir drastiquement ce qui laissait la nuit tomber sur la Citadelle.

Il n'y avait pas meilleur moment pour faire la fête après tout. Tandis que tu commandais boisson à foison, tu fixais ton interlocuteur Roux.

- Je te préférais quand t'avais une grande gueule ! T'avais le mérite d'être drôle ! Hahaha !


Le tavernier te connaissant, celui-ci t'avait apporté une peinte gigantesque tandis que celle du roux était d'une moindre mesure. Tu étais une grosse buveuse, qui ne tombait jamais dans l'ivresse malgré les litres que tu pouvais t'enfiler. Ton organisme était rapide et vif, il éliminait bien plus vite l'alcool que tu ne pouvais en ingurgiter. Et pourtant qu'est-ce que tu avais une bonne descente.

- Je m’appelle Kosobayui Mi ! J'avais jamais combattu un Jinmenju ! Enfin si une fois mais ça à mal fini. J'ai fracassé le corps principal et ça a gueulé, ça s'est plaint. Enfin c'est du passé hahaha !


Buvant d'une traite l'énorme chope qui te faisait face, tu attendais une réaction de ton bougre d'interlocuteur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 183
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 28 Aoû 2017 - 12:12

    Trouble.

    C'eut été l'état de sa conscience s'il avait enfilé des litres comme le fait son interlocutrice. Elle se révèle aussi brutale dans la boisson que dans la bagarre, et ne tolére nulle prudence quant à ce dans quoi qu'elle engage. Démesure totale. Il observe la diablesse avec une pointe d'admiration, convaincu qu'il lui faudrait peut-être, un jour, apprendre à faire dans l'excès comme elle se le permet. Mais l'heure n'est pas encore venue. Il n'est pas prêt à prendre ce risque, préférant de loin privilégier ses qualités intellectuelles.

    Ryö dort toujours quand elle lui répond. Elle dévoile avec impudeur sa préférence pour l'endormi, ce qui n'offusque pas pour autant celui qui se présente à elle. Sobre. Il a l'humilité de considérer qu'il peut ne pas être le favori, du fait de son manque de caractère, ou du moins de sa réserve naturelle. Son frère est certainement plus drôle que lui, à n'en pas douter, car son impertinence engendre des situations pleines d'adrénalines, alors il semble évident qu'il provoque un plus vif intérêt pour les personnes extérieures. Hei prend du recul sur la chose, conscient par ailleurs que jadis, il avait été le favori de ses deux mères, et que Ryö avait été mis de côté d'une manière assez négligente. Le destin désirait-il inverser le cours des choses ?

    Fi. Il observe toujours la guerrière et prend en compte sa remarque sur l'accident qu'elle a provoqué. Il réalise qu'il l'a vraiment échappé belle, car elle aurait pu perdre le contrôle de la même manière et éventuellement le tuer sur place. Il inspire un grand coup en songeant à cette catastrophe, mais se rassure en se disant que ce n'est pas arrivé.

    Trouble.

    Cette femme lui inspire de la méfiance, mais il ne doit pas resté crisper sur ses positions. Il faut ouvrir le dialogue, bien qu'elle ne manifeste pas la même intelligence que sa soeur. Il s'avance vers elle et réplique :


      "Nul n'égale votre force, à ce que je vois, Dame Kosobayui. Je suis honoré de savoir que je fais partie des rares chanceux à qui vous avez épargné le pire. Il semblerait que les héritière de ce clan soient des plus redoutables, si j'en crois les quelques rencontres que j'ai pu faire !"



    Il souligne ainsi son expérience avec Yu, sa chef d'équipe, bien plus ténébreuse que celle-ci. Peut-être cet argument créera-t-il de l'intérêt autour de lui, avec suffisamment d'ampleur pour qu'il puisse soutirer certaines choses de la buveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 374
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Jeu 31 Aoû 2017 - 5:27

Étrange...

Même si tu n'étais pas une sociologue de renom, peu de monde pouvait te troubler quant à ses véritables pensées lorsque vous étiez censés échanger autour d'un verre. Malgré ta descente infernale, tu faisais attention à ton interlocuteur qui semblait être encore dans la retenu. Se battre ne suffisait-il pas pour faire voler toutes les tensions ? Généralement, c'était le meilleur moyen de faire voler toutes les barrières et de rigoler ensemble.

Tu n'aimais pas ce genre de type, trop dans la retenu, trop dans la réflexion. Bien que ta sœur était entièrement ainsi, elle restait de ta famille. Lui non. Fronçant les sourcils l'espace d'un instant, tu refusais qu'il te gâche ta beuverie à cause de son balai dans le cul. Ainsi, recommandant une bouteille, tu venais à la meurtrir tout aussi tôt d'assaut répété.

Soudain, tu arquais un sourcil, il connaissait ton clan ? Celui-ci n'était pourtant pas légion au sein de la Citadelle, davantage terré dans son pays. Toi même, tu ne voyais pas énormément de membre de ton clan qu'il aurait pu rencontrer. Ton cousin éventuellement ? Celui-ci avait bien plus de faculté à se mélanger avec les autres. Néanmoins, il avait mentionné uniquement les femmes du clan. Ta sœur ?

- Oy oy. Tu parles de qui quand tu dis quelques rencontres ?


Bien que la solution était probable, tu savais déjà que Yu avait dû se coltiner une équipe il y a de cela quelques temps. Tu avais déjà rencontré le Bakushô autour d'un verre, celui-ci semblait être un bon type, rapide d'esprit. Par contre, tu émettais bien plus de réserve quant au vieux rouquin. Ce genre de type était vicelard, la preuve était qu'il refusait de boire avec toi.

- Si tu parles de ma sœur Yu, alors bon courage. Je ne suis clairement pas la plus effrayante si tu veux mon avis.


Tu n'avais pas tord non plus sur ce point. Yu était assez grande pour gérer ce genre d'individu. Elle avait bien réussi à te gérer toi malgré les années, elle avait bien assez d'expérience dans le domaine. Il n'y avait aucune langue assez vicieuse pour injecter son venin dans les veines de ta sœur.

- Bois, ça te détendra ! haha !




Dernière édition par Kosobayui Yu le Mar 5 Sep 2017 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 183
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 4 Sep 2017 - 14:08

    Trouble.

    Il se trouve interrompu par la guerrière qui soulève sa consanguinité avec la chef de la team Hiiro, à savoir Yu. Ainsi donc, les deux Kosobayui sont parentes, ce qui n'est guère étonnant compte tenu de la rareté de ce genre de spécimens entre les murs de la Citadelle d'Iwagakure. Pour autant, Hei ne peut que constater cette différence foncière qui les distingue : l'une est taciturne, l'autre est explosive.

    Un peu comme lui et son frère, en somme.

    Le fait qu'elle souligne la dangerosité de sa soeur jette un froid dans la conversation. Hei n'est pas déconcerté pour autant. Il sait néanmoins que Ryö aurait trembler rien qu'en entendant cela. Plus terrible qu'elle ? Super. Voilà nos deux confrères au beau milieu du doute et de l'angoisse.

    Trouble.

    Il se rend compte qu'ils ont encore beaucoup à faire avant de pouvoir prétendre à l'échelon supérieur. Beaucoup à faire avant de pouvoir prétendre à concurrencer ce genre de guerrières. Beaucoup à faire avant de dépasser leurs propres limites, tout compte fait.

    Mais cela n'enlève pas le sourire sur le visage de Hei qui enfile une petite gorgée à son tour, puis réplique face à son interlocutrice :


      "Je ne pensais que vous étiez de nature à vous sous-estimer, Dame Kosobayui."



    Glisse-t-il tout en finesse, avant de poursuivre :


      "Ainsi donc, vous vous jugez inférieure à votre soeur ? C'est qu'elle doit être réellement redoutable. Mais dîtes-moi, qu'est-ce qui amène deux Kosobayui à Iwagakure ? La guerre ?"



    Finit-il par lancer, de sorte à en apprendre plus sur ces deux oiseaux de nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 374
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Mar 5 Sep 2017 - 20:18

Euphorique...

L'ambiance commençait à entrer dans tes veines, en même temps que l'alcool. En cet instant, bien qu'il y avait l'autre rabats-joie roux à tes cotés, tu prenais du plaisir. Tu aimais ce genre de routine, te battre, boire, te battre et boire encore. Une routine simple mais efficace pour forger les guerriers. Tu l'écoutais d'une oreille, tandis que l'autre tentait d'écouter la conversation des autres clients.

Tu les connaissais tous, tu avais partagé des bagarres et des histoires avec chacun des clients qui étaient présents. Tu étais connue dans le village pour être explosive. Tu savais chercher la merde et où la trouver. Pour ton plus grand plaisir. Tandis que l'autre coincé discutait avec toi, avec ses manières étranges, tu buvais encore un grand coup.

Avant qu'il ne dise la phrase de trop. Le mot qu'il n'aurait jamais dû sortir. Claquant ton poing contre le comptoir du bar, celui-ci menaçait de s'effondrer à chaque instant. De cet impact, tu avais fait trembler tout les verres présent dessus. Afficher un sourire carnassier, on pouvait voir un nerf trôner sur ton front.

- Fait gaffe mon gars. Évite de me provoquer sur mon territoire.


Il était vrai que Yu était effrayante. Il était vrai qu'elle pouvait l'être bien plus que toi. Mais hors de question que tu caractérises seulement à travers cette comparaison. Il n'y avait aucun doute la dessus, en face à face, tu aurais pu facilement briser les os de ta soeur. Aussi bien que tu pouvais briser ceux de ce roux s'il venait à trop te rentrer dedans.

- Et toi ? Hein ? Tu apprécies n'être qu'une personnalité de rechange ? Bonne qu'à faire mumuse quand l'autre décérébré n'est pas là ? Tu peux me juger, mais celui qui a le plus à se remettre en question ici c'est toi.


Buvant un autre coup, tu en vins à demander à ce qu'on t'apporte la bouteille directement pour meurtrir le goulot de ta bouche. Tu n'aimais pas ce type, ce n'était pas lui que tu avais combattu, il n'avait été qu'un pleutre bon qu'à se cacher derrière l'autre, qui lui prenait des risques.

- Je ne t'aime pas. C'est pas toi que j'ai combattu et le peu que j'ai vu de toi, tu paniquais comme une fillette. Je plein l'autre toi, tu dois être un handicape monstrueux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2221
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Jeu 7 Sep 2017 - 0:57


*kofkof*


Lentement, en se traînant les pieds, elle s’avançait, le visage pâle encapuchonné sous une épaisse cape. Le froid n’était pas vraiment présent, et pourtant, elle était frigorifiée. Sa vision se troublait régulièrement. Si elle n’était pas cachée par son épaisse cape noire, la peuplade aurait pu voir ses yeux injectés de sang, ses cernes noires et les gouttes de sueur qui perlaient sur son front, et ce malgré le froid qui semblait l’habiter.

*kofkof*


Elle tremblait également, sans vraiment pouvoir se contrôler. Elle avait l’impression que ça faisait des heures qu’elle se traînait. Elle, qui avait tant l’habitude de courir, de sauter, de vivre la vie, semblait porter sur ses épaules le poids du monde tout entier. On s’écartait sur son passage : il faut dire qu’elle ressemblait à un oiseau de mauvaise augure dans cet accoutrement. Elle-même se serait écartée de son propre chemin.

*kofkofkofkof*


Elle s’arrêta un instant, mettant ses mains devant sa bouche. Du sang ? Les crachats se faisaient de plus en plus réguliers. Elle eut un léger sourire malgré tout cela : lui aussi avait commencé à cracher du sang, avec la fin qu’on lui connaissait. Elle leva la tête : le soleil l’éblouit et elle dût vite la rabaisser. Iwa n’était plus très loin… peut-être… peut-être que là-bas…

*kofkofkofkofkofkofkof*


Non, elle n’y arriverait pas. Dommage. Elle se mit à genoux, crachant de nouveau. Respirant à peine.

- Madame, vous allez bien ? Hey, madame ?

L’homme s’accroupit à côté d’elle, lui mettant une main dans le dos, réitérant ses demandes. La jeune femme ne répondit pas, continuant à tousser. Par réflexe, il la mit en PLS. Elle semblait décliner petit à petit. Elle n’entendait plus, ne voyait plus…

*****

A à peine quelques centaines de mètres de là, la forteresse cachée par la roche se dressait fièrement. Dans une taverne, il y faisait bon vivre. Rien ne venait gâcher le plaisir ressenti par tous ces gens. Rien sauf cet homme essoufflé qui vint, par hasard, sans vraiment réfléchir à où il allait, faire irruption au beau milieu de ce monde dans un grand fracas. Il gardait son sang-froid, mais il semblait avoir couru sur une grande distance sans réellement s’arrêter.

- J’ai besoin d’aide ! Une vieille femme est en train de mourir aux portes du village ! Il y a un shinobi capable de la ramener très rapidement à un centre de soin ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 183
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Jeu 7 Sep 2017 - 9:50

    Trouble.

    Pour résumer la situation, le Destin joue avec le Jinmenju comme un chat s'amuse avec une souris. Face à ce flot de circonstances démesurées, Hei, la part la plus réservée du siamois Ryöhei, se trouve peu aise. D'ordinaire si discret, le voilà mis sur les devants de scène de façon tout à fait impudique - pour ne pas dire sauvage. Son frère, le farouche Ryö, repose dans son propre organisme, dans ce corps que les deux parasites humains partagent depuis de longues années. Le farouche Ryö, en l'occurrence, a voulu jouer des coudes face à la mauvaise personne : Kosobayui Mi, qui se révèle être la soeur de sa propre senseï, Yu. Le jeu a tourné vinaigre et le Genin a vite ravalé sa langue, précipité de force dans un sommeil profond - pour ne pas dire un coma - finement prodigué par la guerrière féroce.

    A présent, Hei tente de recoller les bouts cassés avec l'amazone. En vain. Elle se trouve être, d'une certaine façon, aussi demeurée que son frère.

    Trouble.

    Il avait commencé à formuler une réponse, enrobée de mots fins et subtils, comme de coutume pour son esprit sagace, qui se répandît en ces mots :


      "Hum. Allons bon, Dame Kosobayui, je ne voulais pas vous paraître impertinent, et je m'excuse de cette indiscrétion notoire. Pour autant, je vous pri..."



    Mais l'arrivée en fanfares de cet homme agité avait coupé court à toute forme de négociation.

    Une grand-mère (en fin de course, selon les témoignages de l'individu en question) vient de faire son apparition (pourrait-on dire, dans ce cas, qu'une "grand-mère sauvage apparaît" ?) et désire à fortiori finir ses jours devant les portes de la Citadelle, voire même à l'intérieur, comptant sur la bienveillance du peuple, ici manifestée par l'engouement dégoulinant du quémandeur. Dans ce bistrot des bas quartiers, peu de shinobis sont présents. La plupart foulent encore la zone commerçante, s'affûtent dans le centre de formation, ou officient à leurs différentes tâches et responsabilités. L'idée de choisir un bistrot pour trouver son appui n'en est pas moins bonne, car, par chance, il se trouve que deux ninjas sont attablés. Quoi de mieux pour escorter une mémé ?

    Là où il y a malchance, c'est que la personne censée être la plus scrupuleuse et réfléchie, du fait de son grade, est en train de se noyer sous des litres de flotte. Aussi, le Jinmenju n'a pas trouvé les mots pour la raisonner. Au contraire. La guerrière a mal digéré la comparaison avec sa soeur, si bien qu'elle ne lui semble pas dans son état normal.

    Hei se lève donc de son tabouret.

    Il est convaincu que le Destin joue encore au chat et à la souris, et que le pire est à venir. Ceci dit, il est téméraire. Pas autant que son frère, si tenté qu'il s'agisse de témérité et non d'inconscience, mais tout de même. Il connait son devoir et ne craint guère, à contrario de son jumeau, de se mettre en péril pour accomplir sa mission. Pour le reste néanmoins, quelque chose tique dans sa tête.

    Il doute du bienfondé de cette nouvelle.

    Il quitte sa place, jette un oeil à la Kosobayui. Un petit pas. Il tourne la tête, s'avance vers l'intrus. Un petit pas. Son regard périphérique scrute la pièce, où ne résident que des soulards. Un petit pas. Il se rapproche de sa cible, toise son regard. Un petit pas.

    Il s'exclame :


      "Et croyez-vous que c'est ainsi que l'on procède, monsieur ? Nous allons vous suivre et tâcherons de vous prêter main forte, mais sachez toutefois que nous ne rentrerons dans la Citadelle que sous couvert d'une autorisation hiérarchique, comme pour tout étranger. Nous, et vous également. Gardez votre sang froid et indiquez-nous la route."



    La sentence est prononcée. Un murmure parcourt la pièce. Hei ne sait guère pourquoi l'individu n'a pas songé derechef à l'hypothèse d'une intrusion ennemie. Probablement que l'urgence lui a fait perdre raison, et qu'il a voulu faire au mieux. Mais, face à l'hypothèse d'une embuscade, le protocole est de rigueur, et tous les ninjas sont assez bien formés pour savoir réagir à l'imprévu. Fort heureusement, le Jinmenju est même bien placé pour savoir que le danger guette toujours, et surtout dans ce genre de circonstances. Il aurait pu, lui-même, se camoufler dans le corps d'une grand-mère décadente, et s'infiltrer dans l'enceinte d'un village en profitant de l'aveuglement des gardes face à l'angoisse de voir la victime capituler devant le rempart.

    Il ne sait guère, pour le moment, ce qui se cache derrière cette anecdote. Si du moins il s'agît d'une anecdote. Pour le reste, il ne compte pas se faire prendre dans son propre filet.

    Il se tourne vers l'aubergiste et ordonne :


      "Trouvez quelqu'un pour alerter la sécurité du village. Arrangez-vous pour qu'une équipe médicale vienne en soutien. Mais n'oubliez pas de préciser que cette dame n'a pas été identifié, et que nous ne savons pas, pour l'heure, s'il s'agît d'une menace ou non."



    Un petit pas, et il commence à suivre.


    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 374
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Jeu 7 Sep 2017 - 13:19

Énervée...

Tu détestais ce genre de nuisible, croyant posséder toute la connaissance du monde. Se pensant tout puissant avant de devoir se confronter à la dure réalité. On ne te prenait pas de haut, pas toi, pas sans payer de lourd tribut en conséquence. Tandis que tu buvais et que l'énervement monté en flèche à chaque instant, ta main crispée menaçait de saisir la gorge de ce puceau et de lui faire ravaler ses propos. La seule chose qui te retenait encore c'était l'autre type que tu avais précédemment tabassé. C'était avec lui que tu voulais partager ton verre, pas l'autre abruti !

Alors qu'il tentait de s'excuser, de décanter une situation qui ne pouvait l'être qu'avec des mots. Un homme exténué, transpirant et à court de souffle vint indiquer à tous qu'une vieille dame avait besoin d'aide d'urgence et qu'elle se trouvait non loin des portes. Portant ton verre à la bouche, tu arquais un sourcil face à ça. Franchement ? Il avait pas croisé d'autres soldats sur la route ?

Le roux avait directement saisi l'occasion de se débarrasser de ta compagnie en répondant en premier à l'appel à l'aide. Il était réfléchi, voulait qu'on mette en place des protocoles, qu'on reste prudent. Franchement... Une bonne dame menaçait de crever et il s'inquiétait encore de sa propre vie.

- Vous êtes pathétiques !

Te levant de ta chaise, tu vins agripper le col du tavernier qui semblait bien trop calme à ton gout. Franchement personne voulait se dépêcher ? C'était pas comme si cette pauvre femme avait toute la vie devant elle.

- Fais ce qu'il dit ! Et magne ton cul, si ça prend trop de temps, je viendrais personnellement m'occuper de ton cas.


Te dirigeant alors d'un pas beaucoup plus pressé vers le Roux et l'homme essoufflé, il ne faisait aucun doute qu'il n'était plus en condition de faire le chemin inverse. A ce stade là, vous alliez être lourdement ralenti par lui.

- Indiquez moi seulement où elle se trouve.


Face à ta posture plus qu'imposante, celui-ci mit quelques secondes avant de pouvoir bien formuler ses idées à travers une phrase compréhensible. Apparemment elle n'était pas si loin que ça, seulement à quelques mètres d'eux. Te tournant vers le rouquin, tu n'oubliais pas que cela pouvait être un piège et qu'un type de plus, même inutile en apparence pouvait servir. Sans lui demander son dû, tu vins à le prendre comme s'il n'était qu'un gosse, le portant tel un sac de patate.

Composant quelques mundras, tu fis germer de ton dos nu deux ailes qui te permirent de t'envoler aussi tôt avant de rejoindre la position de la pauvre femme quelques minutes après. Déposant l'autre abruti sur le coté, tu en vins à fixer quelques secondes la vieille dame qui était bien plus que dans un piteux état.

- Elle va crever si on la ramène pas au plus vite.


Bien que tu répugnais cette réalité, tu savais qu'on allait pas la laisser entrer. Elle pouvait couvrir une grave maladie, et son état demandait certainement une mise en quarantaine. Mais tu n'avais que faire des protocoles en réalité.

- Fais chier. Hé la vieille, t'as un prénom, t'as une idée de pourquoi t'es comme ça ?


L'arrivée de l'équipe médicale allait prendre encore un certain temps bien que tu avais sans aucun doute accélérer les choses tantôt. D'ici là, le mieux était de superviser la situation sur place et tentait de maintenir une volonté chez la vieille.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 18 Sep 2017 - 17:29



Narrateur

*Kof kof KOF KOF*

À peine étaient-ils arrivés devant la souffrante qu'ils purent rapidement s'apercevoir qu'elle était déjà très mal en point. Ses yeux, cernés, reflétaient sa fatigue et son épuisement autant physique que mental. Son teint pâle, lui, indiquait clairement que quelque chose n'allait pas et sa toux chronique, qui avait tant irritée sa gorge que quelques gouttelettes de sang s'en étaient échappées, prouvaient qu'il n'y avait pas là histoire ou cinéma. Elle se mourrait, par un mal bien atroce.

Tendant la main, ayant l'impression qu'un ange venait lui rendre visite alors qu'elle avait réussit à entrevoir une silhouette ailée, sa respiration creuse et saccadée la fit tousser de nouveau, mais dans son regard, l'on pouvait y lire un espoir alors que sa main cherchait celle de la Kosobayui qui venait de l'approcher. Si elle la lui avait tendue en retour, elle la serra faiblement...et pourtant c'était là toutes les forces dont elle disposait. Sinon, elle laissa simplement tomber ses doigts sur sa poitrines, en pressant la paume sur son sternum. Elle avait mal...et ça ne se limitait pas à sa gorge. Qu'elle arrive vite cette unité médicale...ou elle allait mourir.

Mais, elle brava sa douleur et ses maux, puis fit un effort supplémentaire pour s'adresser à ceux qui venaient d'arriver. Elle avait quelque chose à dire. Il FALLAIT qu'elle le dise...si bien qu'elle repoussa le soldat qui essayait de lui demander de rester tranquille. C'était plus important...




-Dame
*Kof kof* La vieille? Suis-je à ce point affectée? Je...je suis pourtant à peine plus âgée...que toi. *Kof Kof* Vite...le village au Sud...quelque chose de mauvais s'y passe. Nous avons dû...*KOF* *Hfff....hfff*...évacuer. Aidez nous...aidez les...s'il vous plait.

Mais sa voix se faisait de plus en plus faiblarde et, alors que ses yeux se refermaient sur le monde qu'elle ne voyait déjà plus, son pouls ralentit aussi avant même que l'équipe médicale eut le temps d'intervenir. Sa main devint molle, glissa le long de son corps et se reposa sur le sol où elle avait été allongée.

Elle avait atteint Iwa...enfin...
Il n'était peut-être pas trop tard pour les autres finalement...ses espoirs reposaient maintenant sur ces Shinobi qui avaient la lourde tâche de juger s'il fallait se rendre à ce village afin de vérifier les faits directement, ou de prendre la direction du palais du Kage et risquer de laisser un village en entier sous une menace inconnue encore. D'une manière ou d'une autre...des éclaireurs devraient être envoyés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 183
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Mer 20 Sep 2017 - 10:14

    Malgré les efforts démesurés entrepris par Mi, la vieille rend son dernier souffle avec ses dernières paroles.

    Le roux, après avoir été traîné de force par la Kosobayui, entreprend dès lors d'étudier d'un peu plus près l'état de la victime. Ses derniers dires semblent cacher des mystères qu'il se trouve en devoir d'élucider. En bon Jinmenju, il a toujours accordé une importance primordiale aux secrets. Aussi estime-t-il qu'à l'heure présent, le corps de la vieille recèle de savoirs dont il faut s'emparer au plus vite. Derechef, il retire sa veste et couvre la pauvre vieille avec la volonté de respecter son deuil. Il semblerait qu'elle ai dût parcourir le désert pour arriver là, alors, tant qu'à faire, il est de bon aloi d'honorer son sacrifice.

    Du reste, ses souhaits ne peuvent pas tous être exaucés. Le bicéphale avise la situation avec un maximum de recul. C'eût été Ryö, il se serait empressé de courir vers ledit village. Mais en l'occurrence, Hei préconise une méthode beaucoup plus réfléchie.

    Le protocole.

    Le protocole avant tout. Il s'explique :


      "Paix à son âme. Il semblerait qu'elle eusse été victime d'un processus dégénératif, une sorte de nécrose. Si tout le village en souffre, il vaut mieux y aller avec des pincettes. Je me charge de recevoir l'équipe médicale, si tu veux bien, et de transmettre le relai aux autorités d'Iwa une fois qu'ils seront sur place. Je pense qu'il vaut mieux diagnostiquer le cas de la vieille avant que d'entreprendre quoique ce soit."



    Il sait, pourtant, qu'il ne pourra pas retenir la guerrière. De part son tempérament de feu et ses principes chevaleresques, l'hypothèse d'un coup d'aile vers le village en détresse doit être prise dans toute sa mesure. Mi semble être proche de l'urgence. C'est une femme d'action. Il s'adresse donc directement à elle, fixant son regard sur ses cheveux ondulés et ses yeux d'acier :


      "Si je puis me permettre, tu ne dois pas y aller. Je me doute que tu meurs d'envie de voler à la rescousse de ces victimes. Mais il me semble que le mal qui se répand là-bas ne t'épargnera pas. Fais attention à toi."



    En concluant de cette manière, il détache ses yeux de la blonde impulsive et observe le cadavre. Il songe que Mi pourrait finir dans le même état, et cela l'intrigue. Il espère vivement que ses préconisations seront prises au sérieux, mais ne se fait pas trop d'espoir au demeurant. Elle est trop têtue pour se soumettre à son inquiétude. Tant pis.

    Les mains dans les poches, il attend. Il surveille la zone avec le plus grand soin, de sorte à pouvoir expliquer la nécessité d'une autopsie à l'équipe de secours, tout en les mettant en garde face au risque de contamination. Il ne fait pas confiance aux autres. Sans aucun doute, une fois les spécialistes sur place, il ira prévenir le Tsuchikage. Il vaut mieux rester prudent.

    Rester prudent, et suivre le protocole.

    Résumé:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 374
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Mer 20 Sep 2017 - 20:18

Énervée...

Elle venait de clamser à coté de toi, alors que tu avais incapable de chasser ses maux. Tu ne la connaissait pas, elle pouvait bien crever que cela n'allait pas t'empêcher de dormir. Mais tu détestais ne rien pouvoir faire quand tu avais décidé de t'impliquer personnellement dans cette histoire bien sombre aux premiers abords. Te relevant, tu lâchais la main inanimée de ce qui n'était désormais plus qu'un cadavre décrépit. Posant ta main imposante sur ton torse, tu fermais les yeux une dernière fois. C'était ta manière à toi de rendre hommage à ceux qui étaient tombé aujourd'hui. Une sorte de tradition qui se perdait parmi les Kosobayui, bien plus proche du monde naturel que n'importe qui d'autre.

Le Jinmenju semblait parler, mais ses mots n'étaient que des parasites auditifs à tes oreilles. Suivre le protocole, être prudent, se méfier du danger. A quoi bon ? Vous étiez shinobi, qui plus est, tu avais passé ce temps où tu devais te référer à un supérieur pour agir de ton propre chef. Et quand bien même tu n'en avais pas le droit réellement, tu ne pouvais rester sourde face aux dernières supplication d'un défaut.

D'un regard noir tu te tournais vers le roux. Ayant troqué ton sourire par un regard empli d'une fureur profonde. Tu ne savais pas ce qui t'énervais le plus entre ses paroles ou la situation accablante de ce village.

- Oy. Me fais pas rire. D'ici à ce qu'une décision soit prise ils seront tous morts. Si tu veux te cacher en pleutre dans cette Citadelle vas y. Mais je ne m’appelle pas Mi si je l'ignore.


En tant que chuunin, c'était ton devoir. En tant que personne, c'était une obligation. Ayant gardé tes ailes déployées, il ne te fallut pas longtemps pour t'envoler en direction du village en question. Si une épidémie s'y propageait, tu avais toujours la voie des airs pour agir à ta manière. Tu étais furieuse mais pas idiote. Fière mais pas benêt. Tu n'allais servir à rien pour ces pauvres gens si tu crevais à peine le pied foulé sur le territoire ciblé.

A travers les ailes, tu assurais une intervention rapide et efficace, en maximisant tes chances de pourfendre l'ennemi sur place.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 25 Sep 2017 - 19:24



Narrateur

Ainsi donc, après que le duo s'en soit remit à prendre des directions différentes, l'équipe médicale arriva sur place pour constater le décès de la pauvre femme. Voyant qu'il ne servirait à rien de rester plus longtemps sur les lieux, ils ne firent que vérifier et s'assurer que tous et chacun ne risquaient aucune contamination par la dépouille pour ensuite la prendre en charge, l'enfermée dans un parchemin grâce à l'utile art du Fuinjutsu, et reprendre la route vers Iwa. Là...ils pourraient analyser la défunte, de sa peau jusqu'à son sang, pour découvrir de quel maux elle souffrait.

Mais cela, la Kosobayui ne resta pas assez longtemps pour le voir car, aussitôt s'était-elle faite son opinion sur la chose (ainsi que son partenaire), qu'elle avait déjà prise son envole pour rejoindre le dit village. Hei, lui, n'avait plus qu'à retourner au village et informer le Tsuchikage de la mauvaise nouvelle...

_____________________


Le vol ne fut pas bien long. Après une quinzaine de minutes à peine, elle voyait déjà l'oré du village se dessiner au loin. Les toits apparaissaient, de leurs couleurs ternes, mais sous et entre ceux-ci aucunes vies ne semblaient s'animer, mais s'est en s'approchant un peu plus qu'elle pu entendre des bruits de casse, de fenêtres brisées et le rire gras d'au moins trois à quatre individus qui semblaient prendre bien plaisir à se faufiler dans les habitations vides.

Le village, une fois évacué, profitait bien à quelques vautours semblait-il...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 183
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Sam 30 Sep 2017 - 13:09

    Aussitôt que la défunte fut prise en charge par l'équipe de secours et scellée, le sournois Jinmenju en profita pour faire son devoir et s'enquérir d'aller informer le Tsuchikage.

    Après avoir boosté ses performances physiques en répandant son chakra dans ses fibres musculaires, il fonce droit vers sa destination, à savoir le palais du patriarche du village. Bondissant de toits en toits ou se glissant de rues en rues, il passe comme un trait au milieu des bâtisses. Son regard s'arrête parfois sur un visage, un obstacle, une imperfection notoire ; mais son esprit est déjà tout dirigé vers le discours qu'il va devoir tenir. Il lui faut quelques minutes à peine pour se trouver devant l'objet de son attention, qu'il contemple avec un regard d'enfant, grisé par le prestige qui émane de ce bâtiment qui incarne l'autel de l'autorité militaire du pays. Entrer là-dedans, c'est presque rejoindre la cour des grands.

    Mais fi. Du revers de la main, il efface la sueur qui a perlé sur son front, s'essuyant ensuite sur sa tenue encore poussiéreuse du voyage express qu'il vient de réaliser. De l'autre main, il arrange sa coiffe hirsute en basculant ses mèches vers l'arrière, se souciant du paraître qui lui semble, à cette heure critique, un point négligeable mais savoureux : il s'autorise un moment pour lui-même. S'il s'était agi de Ryö, l'énergumène se serait jeté comme un barbare ivre mort contre la porte du palais, crispé par l'urgence ; mais Hei est un animal beaucoup plus sage. La part avisée du siamois se figure qu'il faut avoir de l'allure pour être bien considéré, et qu'il ne sert à rien de stresser les mules : il faut avancer, un point c'est tout.

    Il avance jusqu'à être arrêté par les deux gardes officiant à la porte du palais du Tsuchikage. Les deux shinobis sont masqués, aussi est-il impossible de savoir quelle expression les anime - et, de fait, impossible de savoir l'émotion qui les habite. Mais Hei n'est pas intimidé par cette mesure, et répond directement à l'apostrophe des deux gardes, qui lui somment de révéler l'objet de sa visite et de décliner son identité.


      "Je suis Ryöhei, du clan Jinmenju. Genin du village. Je suis ici par urgence : je dois alerter le Tsuchikage d'une grave menace qui plane sur un village voisin, au Sud."



    Les deux hommes se tournent l'un vers l'autre, et les masques semblent s'observer en silence. L'un des deux disparaît soudainement, tandis que l'autre continue de surveiller la porte. Le bicéphale patiente à peine quelques secondes, avant que le garde ne réapparaisse dans un flash.

    Derechef, la porte s'ouvre en grand. Derrière elle, un autre garde semble attendre le Jinmenju. Il s'avance sans dire un mot, laissant les deux portiers silencieux à leur poste et profitant de l'escorte du nouveau venu. Il est conduit à travers le palais jusqu'au bureau du Tsuchikage, et il le voit bientôt. Le grand chef du village.

    @Samui Ryûga.

    Face au souverain, il s'incline légèrement. Il se doute qu'il a déjà été présenté, et ne se soucis guère de cette formalité pour enchaîner :


      "Mes respects, Tsuchikage-sama. Je viens au rapport. Une citoyenne originaire d'un village du Sud est décédée aux portes du village d'un mal inconnu. Elle est parvenue toutefois à témoigner avant de trépasser, nous avertissant que son village a été victime d'une attaque inconnue. De visu, elle semblait affectée par une sorte de maladie dégénérative. Nous avons convoqué une équipe médicale pour mettre le sujet en quarantaine. La chuunin Mi, du clan Kosobayui, s'est directement envolée vers le village concerné en éclaireuse. Nous n'en savons pas plus malheureusement. Rapport terminé. J'attends vos ordres et suis en mesure de partir en éclaireur si besoin."



    Il s'incline de nouveau, attendant le verdict. Il faut agir au plus vite, et se doute bien qu'il risque d'être envoyé directement au front. C'est une fatalité qu'il est force d'accepter lorsque l'on décide d'être shinobi.


    Résumé:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 374
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Dim 1 Oct 2017 - 22:13

Frustrée...

Tu étais connue pour être une femme impulsive. Ne reculant devant rien, n'ayant pas peur de se blesser voir même de mourir. Mais cette fois-ci, tu étais encore au dessus de ton état habituel. Concentrée, tu détestais le simple fait de n'avoir rien pu faire. Elle avait clamsé la vieille et tu t'en fichais en réalité. Cela n'allait pas t'empêcher de bien dormir dans les journées qui allaient suivre. C'était le fait de n'avoir rien pu faire pour elle quand bien même tu l'aurais voulu qui t'avait mit dans cet état.

Surplombant le village, celui-ci semblait bien calme comparé à la panique de la pauvre dame. Trop calme même, il n'y avait plus âme qui vivait par ici ce qui avait bien entendu tôt fait de t'inquiéter. Si toi, tu étais pleinement en sécurité dans ton domaine qu'était les cieux, il allait falloir que tu descendes pour mieux analyser le terrain...

D'autant plus que de tout ton haut, tu entendais alors une activité humaine. Des rires biens gras qui n'avaient rien à faire ici, dans ce cadre anxiogène.

Tombant au sol alors avec fracas, tu ne t'étais pas faite discrète cette fois-ci. Le but pour toi était d'allé à la rencontre de ces types qui semblaient davantage être des vautours se nourrissant de la carcasse du village plutôt que les véritables malfaiteurs de tout ceci. Qu'est-ce qui c'était bien passé bon sang ?

Toutes les choses indiquées que tu étais arrivée en retard, que la tempête avait déjà ravagé toute vie humaine aux environs et que malgré ta réactivité, tu étais restée impuissante face à tout ceci.

- Fais chier... Montrez vous bande d'enfoiré !


Ton langage était cru mais transcrivait parfaitement l'état dans lequel tu étais. Telle une bête enragée, il ne t'en fallait que très peu pour mordre le premier faisant un faux pas en face de toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Bistrot [PV] [Kosobayui Yu] Lun 16 Oct 2017 - 13:17



Narrateur


-Bandit 1
Hé! Regarde moi ça! Ça irait bien à ta femme non? C'est à peu près la même grosseur! "Oh Chéri! Il est pas assez serré, peux-tu me l'ajuster?"

-Bandit 2
-Oh Tagueule!

-Bandit 1&3
-HAHAHAHAA

Le spectacle dont elle fut témoin était à la fois puéril et cocasse. L'un d'eux, alors qu'ils dévalisaient une maison familiale, venait de se mettre un soutient-gorge autour du torse et avait eut une soudaine envie de narguer l'un de ses partenaires de crime, mais la comédie ne dura qu'un instant, puisque bientôt alertés par l'arrivée de la Kunoichi. Faisant volte-face, prêts à combattre s'il le fallait, leurs yeux cherchaient cependant une sortie rapide si jamais elle décidait d'être plus agressive. Cependant, les questions vinrent plus rapidement que les coups, ce qui semblait les arranger. Décidemment, ils n'étaient pas des combattants...ou du moins ce n'est pas l'air qu'ils dégageaient.

L'un d'eux, celui au soutif, décida donc de s'avancer et de tirer profit de la situation qui leur était offerte. Pas de doute, ce devait être le porte-parole du groupe. Leur leader probablement. Avançant les mains dans les airs, il ne pu néanmoins tromper l'oeil d'un Shinobi et la Kosobayui pu facilement voir qu'il n'était pas désarmé pour autant. Une petite pointe de lame sortait de sa manche gauche, tout juste au niveau de son poignet. Une lame d'assassin...


-Chef Bandit
Eh! On s'attendait pas à ça...écoutez, on cherche pas la bagarre ni à finir en taule. Alors on va faire un marché, j'vous dit ce que j'ai vu et ce que je sais...et vous nous laisser filer avec ce que l'on a amassé jusqu'ici. On a pas eut le temps de prendre des masses...et je crois fortement que ce que je vais vous dire suffira largement à compenser. J'vais même me montrer honnête et vous le livrer tout de suite...mais si vous me chier dans les mains ensuite...on va se défendre...car on sait le faire aussi.

-Bandit 2&3
Tu devrais ptete enlever le soutif...t'as l'air con un peu, pas sur qu'elle te prendra au sérieux.

-Chef Bandit
Vos gueules! C'est moi qui parle...

Alors...on est pas la cause de ce merdier. On est arrivé après que les villageois aient quittés l'endroit. On était dans la forêt, autour d'un feu et on a vu une fumée mauve s'élever du village. On était curieux alors on a laissé nos trucs là-bas et on est venu voir. Les gens fuyaient ce smog coloré...certains d'entre eux sont tombé malade...direct...mais que très peu. Ils faisaient probablement une réaction à ce truc. Plus loin...y'avait un gars qui s'enfuyait en laissant s'échapper cette fumée sur son passage. On a pas bien vu le gars en question...mais on a vite compris qu'un truc pas net se passait. Alors on a simplement attendu que les villageois soient partis, que la fumée se dissipe, et...bha nous voilà.

Une histoire assez étrange...mais qui expliquait néanmoins pourquoi toute la zone était vide, mais aussi pourquoi cette dame était morte aux portes du village. Les deux histoires coordonaient bien, malgré la nature surprenante des événements...mais toutes ces explications restaient flous. Qui était l'homme en question? Pourquoi faisait-il ça...et qu'est-ce que c'était que cette "fumée mauve"? Décidemment...quelques chose de grave se passait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bistrot [PV] [Kosobayui Yu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Bas quartiers-