N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Quelques shots de spleen [ft. Matsuho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 35
Rang : C

Message(#) Sujet: Quelques shots de spleen [ft. Matsuho] Lun 28 Aoû 2017 - 14:51

Une soirée moîte et calme pour les hauteurs de la Citadelle. Une soirée classique pour d'autres. La nuit de la mélancolie pour Kiyoshi. Avec Leiko, ils vivaient dans les bas quartiers. Fils de gens de basses classes faute de mieux, il donnait tout pour changer l'image qu'avaient la majorité des gens de la haute à leur écart. Sa soeur, elle, semblait résignée. Cela le dégoûtait. Il avait envie de vomir ce monde de merde. Ce soir, c'était trop. Il n'était plus Kiyoshi le shinobi. Il était Kiyoshi, l'homme. Enfin... L'adolescent devenu homme. Ces journées à devoir passer pour un dur, à se battre sans cesse. Il était las. Pour une soirée, il avait envie de redevenir poussière. De disparaître un peu dans l'esprit du monde. Dans la masse, dans les foules. Il n'avait plus envie de penser à rien.

C'était une nuit chaude pour les bas quartiers. Comme toujours. Débits de boissons ouverts toute la nuit et activités à la limite de la légalité. Il en fallait pour tous les goûts. De quoi satisfaire les bas rangs. Après tout, que demandait le peuple? Pas grand chose si ce n'est la possibilité d'oublier sa vie et de se blottir contre la chaleur d'un autre corps de temps à autre. Ses pas l'emmenaient à gauche, à droite. Il avait déjà bu quelques bières et son corps semblait plus souple qu'à l'accoutumée. Il n'était pas un fervent partisan de l'alcool mais ce déshinibiteur était foutrement efficace quand il fallait s'oublier un peu. Se laisser aller.

Il déambulait paisiblement dans les rues, au milieu des tripots de jeu, des clochards qui trouvaient refuge sous des balcons, des marchands ambulants et des stands de nourriture ouverts toute la journée. Le bruit, toujours du bruit. C'était ce qui lui plaisait dans ce quartier. Tout le monde ne cherchait pas à se juger, à créer des barrières. Les gens vivaient. Simplement certes mais ils étaient là, entre eux. Ils s'acceptaient et vivaient en harmonie. Pas toujours mais rien de bien méchant. Quelques bagarres par ci, quelques rixes par là. Un meurtre desfois. Rien qui ne déclencherait une guerre pour autant. Là où certains ne voyaient qu'une masse en train de grouiller, Kiyoshi voyaient des milliers de vie parcourir les rues, certaines se croisant, s'attachant, s'évitant. C'était un spectacle magique. La chaleur lui était montée au visage, signe qu'il avait un peu trop bu. Il sourît bêtement. Il se sentait mélancolique ce soir. Pourquoi? Il n'en avait aucune idée. Ses jambes le portèrent jusqu'à un autre bar, dansant cette fois-ci. L'ambiance y était tropicale et Kiyoshi y étouffa rapidement. Il savait que la terrasse sur le toit lui offrirait un peu de répit et s'élança donc dans la foule pour y parvenir.

Quelques personnes de la gent féminine lui lancèrent des regards à peine voilés, l'invitant à les rejoindre. Apparemment, sa musculature et sa taille ne passaient pas inaperçues malgré la présence de quelques autres ninjas. Il rendit chacun des sourires et déclina poliment. Pas ce soir. Il aimait faire la fête assez rarement en fait. Danser n'était pas son fort, l'atmosphère de ce genre de clubs ne lui plaisait pas tant que ça. Sauf quand il avait besoin de vraiment tout oublier. Brassant la foule avec ses bras, il parvint à rejoindre l'escalier assez isolé pour se diriger vers la terrasse. Peu de gens connaissaient ce lieu à vrai dire. Il l'avait découvert une fois par hasard en cherchant les toilettes. Non pas que ce soit un lieu spécial mais le peu de passage offrait du charme et une expérience différente aux clients que la piste de danse.

L'air frais fouetta son visage tandis que quelques prémisses de sueur se dessinaient sur le haut de son front. Il prît une longue goulée d'air et expira avant de la remarquer. Elle. Une femme. Elle était assise dans un coin de la terrasse, le buste tourné vers l'escalier. Une beauté innocente émanait de son visage. Kiyoshi ne la considéra pas longtemps. Elle était aveugle, cela sautait aux yeux. Pourtant, quelque chose chez elle l'intriguait.
Pour la première fois de sa vie, il fît le premier pas vers une fille. Il avait apparemment bu trop de courage en bouteille ce soir. Et il avait besoin d'échanger. Quoi? Il n'en savait encore rien.

"Je peux vous offrir un verre?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quelques shots de spleen [ft. Matsuho] Lun 28 Aoû 2017 - 17:06


Tout avait pourtant si bien commencé.
    : Hey Mamoizelle ! Il y a tellement de soleil dans tes yeux que je bronze quand tu me regardes !

Je vais les buter...

Les déchets m'entoure comme des cafards reluisant la tranche de viande encore fraiche. Ces putains de porcs...

Je prends le verre dégoulinant dans mes mains, plaquant ma tête contre la table froide et suintante de la terrasse. Je reste ainsi pendant des heures, ou du moins cela m'a-t-il semblé, mon univers devenu une prison de douleur constante, assortie des rires gras de ces hommes qui résonnaient encore dans mon esprit. De la mousse s'accumule sur mes cheveux, la matière flottante s'étire et se rompt sous l'effet de la gravité au fur et à mesure que les personnes derrière moi trinque bruyamment à en salir mon corps. A la place de cette mousse, j'imagine que ce sont des fragments d'os et de matière organique se détachant progressivement et qu'il ne reste plus que le liquide rouge du sang de leurs cadavres. Avec une certaine lenteur, mon corps s’affaisse. Et reste là, tel un souverain à son banquet de l'horreur, tandis que les cafards se nourrissent lentement de la charpie autour de moi.

    : Yo t'es sourde ou quoi ? C'est quoi le tarif ?!

    : Ferme-la ou tu vas chier tes dents.


Bordel, c'était donc ça d'habiter dans les bas quartiers. Kazuya n'avait donc pas menti lorsqu'il m'avait obligé à déménager ici à cause de mon rang. J’ai passé trop de temps dans ma chambre. Trop de temps à broyer du noir et à maugréer dans l'obscurité pour se laisser décourager parce que la chance était contre moi. Il faisait bon être de nouveau active. La nuit étant propice aux amoureux mais aussi aux plus vicieux, il était temps pour moi de tester mes nouvelles limites liées à mon affectation au sein de ce village de hauts sires. Et quoi de mieux de commencer par la lie de l’humanité, dans les quartiers infâme et corrompue.

"Je peux vous offrir un verre?"

Cette voix soudaine me fait sursauter. Je m’étais presque perdu dans ce foisonnement de parasites. Lentement, au cœur de cette masse d’informations bouillonnantes, j’élimine les signaux. L’un après l’autre. Chacun d’eux est presque noyé dans la polyphonie de toutes ces âmes vivantes. C’est un peu comme de tenter d’isoler une voix solitaire au milieu d’un chœur. Je devine qu’un homme est à côté de moi sans savoir s’il me regarde.
    : Pourquoi pas…on va avoir besoin de verres. Puis-je vous demander votre nom ?

La table derrière moi s’agite de plus en plus. Encore une histoire de paris perdus et de pigeons mécontents de se faire plumer. Un homme complètement saoul tape du poing sur la table, il ne fallait plus qu’une petite étincelle pour que l’affaire éclate en bagarre générale. Je souris. Je ne peux pas m’empêcher de sourire. Ces dernières années avaient été éprouvantes pour moi. Ces quelques heures de répit à boire, à se savoir en insécurité, me fait l’effet d’un puissant antalgique. Une drogue que mon corps réclame en dose continue.
Et Dieu seul sait que j’en ai besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 35
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quelques shots de spleen [ft. Matsuho] Lun 28 Aoû 2017 - 17:37

"Je m'appelle Kiyoshi. Et vous?"

D'un signe rapide au serveur le plus proche, il fît commander un mètre de shots. Une ribambelle de petites fioles de courage vinrent peupler la table à côté de laquelle il venait de s'asseoir. Il n'en attendait pas tant de cette femme. Enfin, quel âge pouvait-elle avoir? Il n'en savait fichtrement rien. A vrai dire, cela lui importait peu. Il venait chercher un peu de compagnie en ce soir humide et frais. Il n'avait rien à offrir si ce n'est un peu de son temps et de sa personne.

La table derrière eux commençait à s'échauffer et ses mains se raîdirent tandis qu'il enfilait le premier shot, laissant le liquide brûler sa gorge. Sa vision se brouilla un instant et son esprit était loin. Il perçut à peine sa partenaire de boisson récupérer un shot et se l'enfiler avant de poser le verre dans un doux bruit sur la table. Le vent souffla un instant et balaya leurs visages apaisés.

Matsuho. Un charmant prénom. Les bruits n'étaient que des murmures dans ses oreilles. Il profitait de la présence de cette femme comme d'un refuge. Un visage, une voix, rien d'autre. Il l'écouterait parler toute la soirée s'il le fallait. Inconsciemment, il se sentit apaisé, calme.

"Qu'est-ce qu'une femme comme vous fait dans un quartier comme celui-ci?"

Il posa sa question sans préjugé ou avis préconçu. Il était juste curieux. Ses paroles lui semblèrent lointaines tandis qu'il attendait une réponse. Le volume sonore remontait petit à petit dans ses oreilles tandis qu'il contemplait les petits cylindres remplis de liquide sur la table. Il en prit un et le fît rouler entre ses doigts. Le bruit était de retour, le liquide aussi. Fruité cette fois. La chaleur dans sa gorge n'était plus présente mais une bouffée se fît sentir au niveau de ses joues. Il fallait qu'il étouffe tout ce bruit, ce monde fou.

La nuit ne faisait que commencer et il restait encore 16 shots sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quelques shots de spleen [ft. Matsuho] Mar 29 Aoû 2017 - 17:02


    : Satsuki Matsuho, enchantée.

Je lèche mes lèvres sèches, la bouche aride comme si je n'avais pas bu depuis des jours. D’un rapide geste de main, je descends deux shots dont le goût parfumé revitalise immédiatement mes sens. Je relève ma tête en grognant, prise de vertige, désorientée par l'intensité de l’alcool et par la surprise de cette rencontre. Ma migraine était devenue une douleur lointaine, comme une ecchymose mentale, qui me laisse à moitié inerte. Je tends la main et me verse un troisième verre directement dans la gorge. Le goût de poussière de l’alcool me donne des hauts le cœur, mais il m'aide à me défaire de la sensation pâteuse dans ma bouche.

Ce Kiyoshi est bien bon de me faire partager ce breuvage paradisiaque. C’est comme une véritable libération, comme si de l'eau claire nettoyait la crasse de mon esprit. Sans la moindre idée de son identité, je peux tout de même sentir sa fragrance, suivre le fil de ses émotions, apparaissant et virevoltant au son de sa voix. Brusquement je me lève de ma chaise et m’assoies sur la table en me retournant vers nos bruyants voisins de derrière.
    : Je viens de Ta no Kuni, un pays de lâche avec une religion de mauviettes. Il n’y a que l’alcool de riz qui relève le niveau…J’ai été acceptée à l’académie ninja d’Iwa via le service des réfugiés. Etant aspirante, je loge pas très loin d’ici.

Mon esprit valse sous l'effet de l'alcool et s'accroche à la plus élémentaires des réactions, à peine capable d'assimiler la violence soudaine qui avait été déployée contre lui. Le ciel tournoie, et je sens la surface rugueuse de la table contre mon fessier. Quelque chose s'allume à l'intérieur de moi, un flamboiement d'émotion. La soirée est trop belle pour ne pas en profiter, il faut que l'alcool et la violence coulent à flot.
    : On va jouer à un jeu. Si cet homme frappe son voisin, tu bois.

Sans perdre un instant, je joins mes doigts pour former un signe.

~Kyōbō Yoroi !~

L’homme le plus proche de moi se fige soudainement en pleine dispute dans l’incompréhension générale de ses compères. Sans le moindre avertissement, il décoche un low kick rotatif dans les pieds de leur table et écrase son front moite dans les gencives de son voisin. Ces fils de porcs, cette pisse reptilienne se battait autour de nous. Je suis captivée. C’est extraordinaire, je veux les voir crier avec ce délicieux accent d’agonie. Je me tourne vers Kiyoshi en applaudissant devant le carnage à venir.
    : Maintenant tu bois !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quelques shots de spleen [ft. Matsuho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Bas quartiers-