N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Faire un point sur la situation [Taira Shingen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Mar 29 Aoû 2017 - 0:31

Natsuki remonta le couloir du palais du Hokage, et gagna le bureau de sa supérieure après avoir frappé à la porte. Il était rare qu'elle ne soit pas là quand lui entrait, mais maintenant qu'ils faisaient offices séparées, il passait par chez elle pour la saluer avant de rejoindre la porte qui délimitait leur lieu de travail respectif.

L'on ne pouvait pas dire que Natsuki avait prit ses aises ici, dans la mesure où il n'y avait rien de superflu dans son bureau : tout ce qui n'était pas destiné à être utile n'y avait pas sa place. Pas de décoration personnalisée, pas de photo de famille, pas de cadre avec une médaille ou un diplôme sous vitre. Même son fauteuil n'était pas trop confortable, afin de rappeler qu'il n'était pas ici pour autre chose que travailler – celui pour accueillir les visiteurs était de meilleur qualité, bien évidemment. La seule excentricité ici reposait dans son armoire derrière lui. Elle ne contenait pas de dossier ou de fourniture, mais une grosse machine format industrielle pour boissons. Chaude ou froide, il suffisait de faire sa commande pour qu'elle la verse après quelques secondes de réglages et de préparation. Encore fallait-il posséder la dosette correspondante, mais le tiroir du bas était plutôt bien fourni, et Natsuki le faisait remplir après chacun rendez-vous qu'il avait dans son bureau – les seules fois où la machine servait, à dire vrai.

La journée de travail commençant, Natsuki s'enquit de la paperasse qui avait poussé sur son bureau au cours de la nuit. Loin des caricatures, les piles n'atteignaient pas le plafond, ni même son menton. Ce qui ne l'empêcha pas d'être occupé sur l'essentielle de la matinée, ainsi qu'une partie de l'après-midi. Pas d'événement marquant en somme, du moins jusqu'à ce que son rendez-vous se présente à la porte de son bureau qu'il laissait ouvert la plupart du temps.


« Bonjour. Vous êtes Shingen Taira ? »
demanda-t-il sans quitter immédiatement son fauteuil.

Les entretiens avec les différents clans de Konoha pour faire le point avec eux sur leur situation et leur intégration dans le Village de la Feuille étaient pour ainsi dire bouclés. Il ne restait que les Aburame, mais comme ils étaient inscrit aux abonnés absents pour le moment, l'affaire était pour ainsi dire terminée. Virtuellement tout du moins, car si chronologiquement, tout était terminé du côté des clans, narrativement parlant, tout restait à faire.

Et cela, c'était la première partie. Car en second, Natsuki avait prévu de recevoir d'autres personnes, celles qui n'étaient pas affiliées à un clan en particulier mais qui n'en était pas moins nouvelles à Konoha – tout le monde était nouveau, vu l'âge du Village. Des hommes et des femmes qui avaient participé à la révolte ou rejoint la Feuille par la suite, et avec qui il lui semblait tout aussi important de s'entretenir.

La caste très particulière des samurai en faisait partie. Natsuki s'étonnait d'ailleurs de voir des représentants du Bushido dans un village militaire typiquement shinobi, les deux courants de pensées allant généralement dans des directions diamétralement opposées. En soit, il attendait donc particulièrement cette série d'entretiens, dont Shingen était le premier.


« Venez, entrez. Je suis Natsuki, l'Assistant du Hokage. »


Il vint à sa rencontre, et lui offrit une main à serrer avant de lui proposer de s'assoir et lui demander s'il désirait boire quelque chose.


« Merci d'avoir prit le temps de répondre à mon annonce. C'est important pour moi de pouvoir recueillir l'avis et les impressions des Konohajin de temps en temps, qu'ils soient civils ou militaires. Qui plus est, je dois avouer que j'attendais tout particulièrement de pouvoir discuter avec vous, un adepte de la Voie du Guerrier. Alors pour commencer, pouvez-vous me raconter votre histoire, celle qui vous a conduit à mettre votre lame au service de la Feuille ? »


La base s'il voulait pouvoir comprendre la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 305
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Mar 29 Aoû 2017 - 18:42

J’avais reçu une invitation de la part du bras droit de l’hokage pour un entretien, je n’étais pas totalement pourquoi il voulait le faire avec moi mais je l’acceptais. J’étais curieux de savoir ce dont il voulait parler et ce n’était pas tout les jours que l’on avait l’occasion d’avoir un contact avec les hautes sphères du village. J’avais déjà eu l’occasion de croiser notre hokage et même de m’entraîner avec elle, bien que c’est une autre histoire ça…

Il était vrai que j’étais un individu plutôt discret à Konoha, je ne recherchais pas spécialement à me faire des amis et dans certains cas, on ne pouvait pas dire que mes vues m’avaient apportés des amis. Ceci dit, vivre dans ce village me permettait toujours d’en apprendre un peu plus sur ce monde des shinobi, bien que je ne comptais nullement le rejoindre et en faire partie. Il restait à voir si cela allait déranger ou non, je pouvais me l’imaginer mais pour l’heure cela ne semblait pas être un problème.

Je rejoignis donc sans tarder le palais de l’hokage, toujours avec mon équipement classique et les armes qui ne devaient pas manquer. Que serait un samourai sans son sabre ? Je n’étais pas certain que l’on allait accepter mes armes dans le palais, après tout le sujet de la sécurité était toujours délicat. Même si on vivait en paix, qui sait ce que nos ennemis étaient en train de planifier.

On m’indiqua le bureau de Nara Natsuki que je rejoignis, m’approchant de la porte qui était déjà ouverte. Je frappais contre le bois pour annoncer mon arriver, attendant qu’il s’adresse à moi pour lui répondre.


Bonjour, en effet.

Je lui serrais la main également, inclinant légèrement la tête avant de pénétrer dans la pièce. Je pris place en le remerciant avant de lui demander si je pouvais avoir un thé vert.

Je l’écoutais dans un premier temps les explications sur les raisons de cet entretien, j’étais plutôt étonné qu’il voulait connaître l’avis des gens. J’imagine que c’était une chose importante pour s’assurer de l’harmonie au sein du village et d’éviter une potentielle guerre civile qui allait, sans aucun doute, non seulement affaiblir le village mais l’exposer aux ennemis de l’extérieure.

C’est un honneur de pouvoir m’entretenir avec vous. J’inclinais légèrement la tête avant de reprendre.

Alors… Concernant mon histoire, je vous ferais un rapide résumé. Je suis le fils d’une concubine et d’un seigneur et chef de clan. J’ai passé la plus grande partie de ma vie à Tetsu no kuni où j’ai été formé avant de quitter le pays en l’an -4. J’ai accompagné ma mère jusqu’au pays du feu d’où elle est originaire, elle m’avait beaucoup parlé du pays et à quel point il lui manquait. Je voulais donc lui faire ce plaisir et l’aider à revoir un pays qu’elle aime beaucoup… Accessoirement, c’était une occasion pour moi de voir le pays qui est une partie de moi.


Je fis une courte pause avant de reprendre.

Je suis resté au pays jusqu’à l’an -2, l’année où la révolte a débutée. J’étais conscient que je devais choisir un camp, je le voulais aussi. J’ai décidé de choisir les rebelles pour des raisons d’honneurs et de gloires. Alors ma logique était la suivante : J’avais d’un côté l’empire qui était réputé invincible, contrôlant tout le monde connu ou bien une rébellion locale. Je me suis alors demandé : Qu’est-ce qui est plus honorable, battre un énorme démon réputé invincible ou bien écraser un misérable insecte sans effort ? J’ai préféré combattre le démon.

Les raisons n’étaient certainement pas celles que l’on aurait forcément envie d’entendre mais pour être sincère, je n’étais pas spécialement intéressé par me battre pour la liberté ou contre un grand vilain pas beau. L’honneur et la gloire étaient les seuls éléments qui guidaient mes choix, le reste n’avait pas beaucoup d’importance.

Après la guerre, j’ai continué à rester dans le pays et j’ai aidé à construire Konoha ; cela me semblait être une suite logique.

Nul besoin d’entrer dans les détails, je n’étais pas spécialement attiré par revoir mon clan. Après tout, je n’y étais pas vraiment la bienvenue et je doutais qu’ils allaient m’accepter depuis que j’avais tué l’un de mes demi-frères...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Mar 29 Aoû 2017 - 23:37

« Ce sont des raisons qui sont ma foi tout à fait entendables. » admit Natsuki.

Tout le monde ne prenait pas les armes par nécessité : certains le faisait par choix, et c'était un mode de vie que Natsuki respectait. Selon son point de vue, quand il y avait de la demande, il était tout à fait naturel de proposer une offre derrière. Les différents étages du Septième Ciel avaient vu le jour selon ce principe.


« Vous vous plaisez à Konoha ? »
questionna-t-il en guise de transition. « Maintenant qu'une paix sommes toutes relative s'est installée sur le continent, j'imagine que vous voyez le Village de la Feuille comme une opportunité pour poursuivre votre recherche de gloire et d'honneur ? N'y voyez pas là un jugement de ma part, je ne me permettrais pas : ce sont des motifs comme des autres. »

Natsuki était très ouvert d'esprit sur la plupart des sujets, et celui qui poussait un homme à se battre en faisait partie. Il y avait des raisons qu'il comprenait, et d'autres qu'il ne pouvait accepter, mais dans l'ensemble, il les respectait.


« Le système shinobi ne vous pose pas trop de problème sur ce plan là ? Je veux dire, les pratiques des arts shinobi et du Bushido sont pour ainsi dire complètement opposées, ne serait-ce que sur la conception que nous avons de l'honneur. Corrigez-moi si je me trompe, surtout. Mais du coup, vous parvenez à vous y retrouver quand même ? »


Natsuki ne parlait volontairement que du côté martial de leur profession, laquelle comptait pourtant de nombreuses autres facettes : les shinobi ne limitaient pas leurs connaissances aux combats, pas plus qu'ils exploitaient leur force uniquement à la guerre. Ils tenaient davantage d'hommes à tout faire que de simples soldats. La conscience collective attribuait les ninja comme des êtres fourbes n’accomplissant que de basses besognes, et les samurai comme de puissants guerriers, mais Natsuki comme son interlocuteur savaient que les deux classes ne limitaient pas dans ces domaines là. Mais après le climat de méfiance qu'avait laissé feu l'Empereur vis-à-vis des armées, ils savaient aussi qu'il faudra beaucoup de temps pour l'estomper.


« Si vous me permettez la question, quelles genres de missions acceptez-vous en général quand vous travaillez pour Konoha ? »


Chacun avait ses domaines de préférences, lesquels se mettaient en lien avec leur points forts, aussi Natsuki était curieux de savoir vers quoi s'orientait un samurai comme Shingen. Car comme il l'avait dit un peu plus haut, la gloire et l'honneur pouvaient prendre de nombreuses formes, propre à chaque individu.

Et comme cela faisait tout de même plusieurs questions dans un même post, bien qu'il était court, Natsuki fit le choix de rendre le micro à Shingen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 305
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Mer 30 Aoû 2017 - 23:36

Je n’ai pas à me plaindre de ma vie à Konoha, je m’y sent plutôt bien malgré que se soit un village de shinobi. Il est vrai que je vois en Konoha une opportunité pour ma quête. Je ne suis pas un homme qui croit en une paix éternelle, comme disait mon sensei « Celui qui veut la paix, prépare la guerre » et je pense que ça ne sera qu’une question de temps avant que les villages soient confrontés à des menaces. Peut-être seront-elles internes sous la forme d'une guerre civile, peut-être externes à travers d’autres villages ou peut-être même certains groupes de l’ancien Empire en quête de vengeance.

Mais peut importe ce qui pourra menacer le village, je serais là pour la combattre et au besoin, je mourrais arme à la main et avec honneur.


J’affichais un petit sourire, je n’étais pas certain de savoir si on attendait des gens qu’ils se battent pour protéger des proches ou même le village. En somme, si on attendait de la personne une fidélité irréprochable envers le village. Je n’étais pas ici pour mentir non plus, je ne me battais pas spécialement par conviction que mon camp était le meilleur ni spécialement pour protéger le village et ses habitants, je le faisais pour l’honneur et la gloire.


Le système shinobi est quelque peu spécial, mais c’est également une occasion pour moi de mieux le connaître. Après tout, d’un point de vue martial, le monde shinobi est dominant alors autant apprendre à le connaître. Même si du point de vue des valeurs nous sommes différents, il a un fait qui reste identique aux samourai et shinobis ; ils sont des combattants dangereux.


J’ai pu déjà constater que certaines personnes n’apprécient pas spécialement mes vues ni ma façon de voir les choses en tant que samourai, mais cela ne me dérange pas. Je ne suis pas ici pour convaincre les gens du bien fondé de ma vision ou de ma philosophie et tant que l’on n’attend pas de moi que j’abandonne ma nature de samourai pour devenir un shinobi, tout va bien.

Les shinobi étaient probablement aussi variées que les samourais, chacun avait son rôle, sa vision des choses. Est-ce que l’un était meilleur que l’autre ? Objectivement non, subjectivement certainement oui. Pour ma part, je me contentais d’admirer les compétences martiales des shinobi sans me soucier plus que nécessaire de leur philosophie, ils avaient leur façon de voir les choses et moi la mienne.

Mais j’admets qu’il est parfois difficile de comprendre la logique des shinobi… J’ai constaté que certains mettaient beaucoup d’importances à la vie au point qu’ils craignent la mort, chose plutôt… étrange je trouve. Les shinobi ont parfois une drôle vision de la mort…


Je n’allais pas généraliser non plus, j’étais certain qu’il existait des shinobi qui se moquaient de mourir ou de voir un proche mourir.

Alors pour les missions… Je dirais celles qui concernent l’escorte ou la défense. Les missions qui demandent un comportement de shinobi comme l’infiltration/espionnage, sabotage ou l’assassinat dans l’ombre et discret ne font pas parties des missions qui m’intéressent. De même, je préfère éviter les missions simplettes comme ramener un chat, aider dans un champ par exemple.
Pourquoi désirez-vous connaître cela ?


J’étais curieux de savoir ce qu’il voulait en tirer de cette information, voulait-il savoir ce qui m’intéressait le plus ? Nul besoin de dire que les situations où la vie était en jeu restaient les plus excitantes et les plus intéressantes. Malheureusement, j’étais davantage un homme de la guerre plutôt que de la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Jeu 31 Aoû 2017 - 23:57

L'on avait beau être idéaliste et optimiste à souhait, l'on ne pouvait pas décemment croire que dans un monde qui retrouvait à peine ses frontières, la quiétude dure éternellement. Shingen était bien conscient de cela, et Natsuki aussi : c'est pourquoi il s'efforçait de la prolonger le plus longtemps possible, afin que lorsque les conflits surviendront, ce ne soit pas dû à une cause interne. Le monde était déjà bien assez peuplé d'ennuis, personne n'avait besoin que la menace vienne de l'intérieur...

Shingen semblait constituer un très bon élément pour Konoha. Il était plutôt ouvert d'esprit, intelligent, et voyait les opportunités là où elles étaient. En l'occurence ici, en apprendre plus sur les shinobi.


« Je pourrai en dire tout autant des samurai : il ne fait jamais très bon croiser leur lame, quelle que soit la forme que cette dernière aborde. Et si je peux me permettre le commentaire, d'un point de vue purement pragmatique, vous constituez une richesse militaire pour l'effectif armée de Konoha – tout comme vous l'être culturellement sur le plan humain. Votre motivation, votre vision du monde et vos capacités propres vous démarquent des autres, faisant de vous un homme capable d'apporter un plus différent dans une mission. Tout comme vous apprenez de nous – en tactique comme en stratégie de contre – je suis certain que nous avons beaucoup à apprendre de vous. Avez-vous déjà songé à vous inscrire dans une équipe shinobi de Konoha ou à prendre un étudiant qui a à peu près le même niveau que vous ? »
questionna Natsuki.

Cela pouvait être intéressant pour les deux parties, lesquelles auraient la possibilité d'apprendre de l'expérience inédite de l'autre, et la transformer en une force supplémentaire adaptée à leurs capacités.


« En tout cas, j'apprécie votre mentalité. Il m'a toujours été plaisant d'échanger un point de vue avec quelqu'un qui ne cherche pas à m'imposer le sien, et je suis ravie d'apprendre que vous partagez cette façon de penser. Il faudrait qu'à l'occasion, nous prenions le temps de discuter tous les deux, je suis certain que ce serait très distrayant et instructif pour nous deux, surtout que je n'ai jamais eu l'occasion de débattre d'idéologie et de valeurs avec un adepte du Bushidô. Mais pas aujourd'hui hélas. »


Il avait fort à faire, probablement que Shingen aussi, et ce n'était pas le sujet du jour. Mais ce n'était que partie remise.


« Pourquoi je vous pose la question de vos préférences ? Par curiosité. Mais je mentirai en vous disant qu'il n'y avait que cela. Voyez-vous, les préférences d'un individu reflètent qui il est, et votre réponse m'en a beaucoup apprit. Vous m'avez un peu plus tôt annoncé vos objectifs dans la vie, aussi je ne suis guère surpris sur les contrats qui vous intéresse le plus, ceux qui vous font vivre par votre lame. Mais il n'y a pas que cela. La façon dont vous décrivez les missions shinobi est elle aussi intéressante. Vous les résumez essentiellement sous la forme d'assassinat et d'espionnage, tout ce qui vise à porter atteinte à autrui. Ce que font beaucoup de gens d'ailleurs. Toutefois, il y a tout un monde entre cela, et le versant opposé où le travail consiste à creuser dans les champs de pommes de terre. »


Natsuki se tut un instant en observant Shingen, puis afficha un sourire.


« Encore une fois, n'y voyez pas là de jugement de ma part. J'essaie simplement de tirer des données de ce que j'observe et que vous me donnez, de voir ce que votre avis reflète de la population générale. Et l'un dans l'autre, je suis plutôt satisfait de ce que vous me renvoyez. Vous vous adaptez plutôt bien au système de Konoha, ainsi qu'à la vie en générale dans le Village de la Feuille. C'est qu'il y est fait bon vivre, et c'est une bonne chose. Je sais qu'il y a d'autres samurai qui vivent ici aussi. Vous avez déjà eu l'occasion d'entrer en contacte avec eux ? »


Dans le genre minorité qui se réunit au sein d'une ville cosmopolite, sa question pouvait difficilement faire plus insultant, maintenant qu'il y repensait.


« J'apprécierai en rencontrer au moins un autre en plus de vous. Si jamais vous avez des noms à me suggérer, je suis tout ouïe. »
ajouta-t-il pour rattraper. « Et en ce qui me concerne, je crois que j'ai presque fait le tour. Il ne me reste qu'à vous demander comment vous envisagez l'avenir à Konoha. Et si vous avez des questions ou des sujets que vous souhaitez faire remonter. C'est le moment. »

Les entretiens étaient relativement courts, environs une demi-heure, mais il ne servait à rien de s'étaler inutilement : les questions de Natsuki étaient ciblées, et suffisantes pour lui apprendre ce qu'il voulait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 305
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Ven 1 Sep 2017 - 14:44

La question de l’équipe et des élèves arriva, je me grattais le menton. Je ne mettais jamais penché plus que ça sur la question, gardant une existence quelque peu discrète à Konoha, bien que je ne passais pas inaperçu. Je me pris un temps pour laisser cette question parcourir mon esprit avant de finalement prendre la parole.

C’est une bonne question, personnellement je n’ai jamais envisagé la chose. Il a longtemps je me suis dis « Qu’est-ce que je peux enseigner à un shinobi hormis la voie du bushido et que peut m’enseigner une équipe shinobi ? », non que j’ai la prétention de dire que je n’ai plus besoin d’entraînement et que je n’ai plus rien à apprendre, bien au contraire… Ceci dit, c’est une question qui serait certainement intéressante à approfondir. Si vous avez une suggestion à faire sur ce plan, je reste ouvert.


Il était vrai que peut-être nous pouvions tous y gagner quelque chose dans une telle coopération. J’avais l’avantage de me retrouver dans un village où les dirigeants étaient plutôt ouverts d’esprits, je n’étais pas certain que les autres villages étaient de la même trempe.

Vos compliments me font bien trop d’honneur.
J’affichais un léger sourire avant de reprendre. J’apprécie votre ouverte d’esprit, après tout rien n’obligeait Konoha à se fermer aux samurais. Je dois avouer que se serait avec beaucoup de plaisir que je débattrai avec vous, il est vrai que c’est une chose qu’on n’a pas toujours l’occasion de faire.

Il fallait admettre que j’étais curieux de connaître sa vision des choses et sa mentalité, mais je pouvais déjà être certain qu’il se souciait de Konoha et de ses habitants. Il voulait s’assurer qu’il n’ai aucun soucis, ce que l’on pouvait comprendre d’un point de vue purement pragmatique. Il fallait s’assurer qu’aucune division interne puisse affaiblir sur le long terme le village, voire même ne le détruise. Le plus difficile restait certainement de faire cohabiter des gens avec des philosophies différentes et de satisfaire leurs ambitions sans que cela ne finisse en guerre ouverte.

Puis-je savoir à quel autre type de mission vous pensez ? J’admets que vous avez attisé ma curiosité.

Autant profiter de la situation pour s’éduquer un peu plus, si on pouvait le dire ainsi.


Malheureusement je n’ai pas encore eu l’occasion de croiser les autres samurais du village, je ne pourrais malheureusement pas vous aider là-dessus.

J’étais probablement bien plus concentré sur la découverte du monde shinobi que je ne me souciais même pas de mes semblables qui vivaient au village. Peut-être qu’une rencontre avec eux seraient une bonne chose tôt ou tard.

En dehors de mon objectif personnel, je n’ai pas vraiment pensé à mon avenir au sein de Konoha. J’avais eu une idée qui serait certainement intéressante pour le pays et pour sa sécurité. C’est l’idée d’un ou plusieurs dojo pour former des gens au kenjutsu et de leur apprendre le Bushido. En d’autres termes, offrir l’opportunité au pays d’avoir ses propres samurais. Dans le meilleur des cas, chaque ville importante du pays pourrait posséder son propre dojo dans lequel des gens, volontaires, seraient formés. Ils pourraient alors rejoindre différents services et servir de force de défense et de maintien de l’ordre de la ville.
Konoha pourrait également se doter d’un dojo pour permettre aux shinobi désireux de suivre la voie du kenjutsu d’être formé.

Ils pourraient aider dans la défense du territoire, par exemple sous la forme de police et de maintien de l’ordre, des patrouilles sur les routes.

Ils constitueraient également une force armée que je considère de visible. En d’autres termes, utiliser les shinobi pour des missions de collectes d’informations, de soutien, de guerillas, sabotage ou de renforcement à l’armée principale composée de guerriers.

Les shinobi pourraient ainsi se concentrer sur certaines tâches, certaines missions plus spécifiques ou bien de venir en soutien aux samurais du pays dans leurs missions pour les renforcer.

Mais il faudrait certainement travailler un peu l’idée et l’adapter aux réalités du pays, des besoins et de ce que l’on désire en faire.


Les shinobi étaient des combattants très polyvalents, une qualité indéniable mais elle présentait le désavantage que les effectifs du village étaient dispersés à travers différents rôles, toute la sécurité du pays reposait sur les shinobi et celle-ci ne pouvait que fonctionner si le village avait suffisamment de shinobi à sa disposition. Que se passerait-il si le village était affaibli par la guerre et n’aurait plus les effectifs nécessaire pour garantir la sécurité de tout le pays ? Ceci dit, je laissais la parole à Natsuki, chose que j’attendais avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Taira Shingen] Lun 4 Sep 2017 - 22:19

« Il n'y a pas que l'aspect martial et la technique qui se transmet. Les samurai sont connu pour leur force et leur discipline, leur volonté inébranlable face à l'adversité. Des qualités qu'un shinobi possède aussi, certes, mais elles ne sont guère comparables. De la même manière, à défaut d'enseigner à un sabreur la ruse et la fourberie, le ninja peut très bien lui en faire exemple pour qu'il apprenne comment s'en prémunir et les contrer. Ce ne sont là que des exemples, j'imagine que l'ensemble se fait surtout '' au feeling ''. L'expérience nait de la pratique, mais aussi de la diversité. »

Et toute expérience est en général bonne à prendre, quand elle ne tue pas.


« Hum... comme je vous les disais, les shinobi sont un peu touche à tout. Ou plutôt, l'immense variété qui compose Konoha nous permet de répondre à tout type de demande dès qu'elle demande de la main d’œuvre. Il y a les cas que vous avez cité, de la récolte de pomme de terre à l'assassinat, mais aussi beaucoup entre. A titre d'exemple, nous sommes parfois amené à mener des enquêtes sur des affaires qui dépassent la police locale, ou sur des sujets dont le commanditaire n'a pas envie que cela s'ébruite. A l'une occasion, nous avons été aussi dépêchés dans un pays qui avait été frappé par une catastrophe sanitaire. Entre l'aide aux malades, l'enquête sur l'origine de la maladie, l'étude et l'analyse des bactéries, la création d'un remède, le maintien de l'ordre, je peux vous garantir que ce fut l'occasion de démontrer que les shinobi ne savaient pas que guerroyer. Mais bien évidemment, chaque ninja à ses particularités et ses points forts, qui le rendent plus efficace dans un domaine que dans un autre. Il en va de même pour les pratiquants de la Voie du Sabre. »


L'entretiens s'acheva plus ou moins sur la série de suggestions et d'idées que proposa Shingen. Natsuki prit soin de les lister à la volée sur une feuille, simplement pour montrer qu'elles présentaient bien un intérêt – et il y insistait sur le terme '' montrer '' car dans le fond, il était parfaitement capable de les mémoriser et en retrouver le souvenir le jour où il en aura besoin.


« Ce que vous suggérez est plutôt intéressant dans l'ensemble. C'est encore un peu brute ou décousu par endroit, mais globalement, il y a de la matière à travailler. N'hésitez vraiment pas à réfléchir à tout cela, et à nous en proposer les projets une fois le sujet développé. Nous serons ravit de pouvoir vous aider à les mener à terme si ces derniers sont viables ou adaptables. Mais si ce ne sont que des idées lancées comme cela, qui ne vous tiennent pas particulièrement à cœur, eh bien je pourrai toujours les suggérer à notre bureau d'étude pour qu'éventuellement elles puissent un jour ou l'autre dépasser le stade de la simple suggestion, même sans votre implication. »


Parce qu'à son goût, une idée ne devait jamais rester à ce simple stade : elle devait soit être réfutée, soit pousser jusqu'à se concrétiser.


« Bien, il me semble qu'avec ceci, tout a été dit. Permettez-moi encore de vous remercier pour le temps que vous m'avez consacré aujourd'hui, cet entretien me sera très précieux. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de passer une bonne après midi, et d'espérer qu'à l'occasion, nous aurons un peu plus de le temps de discuter de sujets et d'autres. Portez-vous bien, Shingen, et à une prochaine fois j'espère. »


Natsuki l'accompagne à la sortie de son bureau, puis lui offrit une main à serrer en guise d'au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Faire un point sur la situation [Taira Shingen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-