N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les graines que l'on sème [pv] ft. Hari Kenjin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 9
Rang : C

Message(#) Sujet: Les graines que l'on sème [pv] ft. Hari Kenjin Ven 1 Sep 2017 - 22:47

Aeron dégustait une brochette de yakitori fait par son vendeur préféré, déambulant dans les bas quartiers de la Citadelle. S'il avait la chance de vivre dans les niveaux plus commerçants et donc plus aisés du village, il n'en demeurait pas moins que le jeune garçon avait passé une partie de son enfance à jouer ici avec les enfants du coin. Il avait un attachement certain pour cette partie de la ville qui, malgré la pauvreté ambiante, respirait la bonté, la gaité et était plutôt colorée. Des senteurs toutes plus exotiques les unes que les autres flottaient dans l'air et se balader dans les rues revenaient à faire un voyage aux milles saveurs. Une fois, Aeron avait eu la mauvaise idée d'activer son Kinnegan dans ce quartier en particulier. Il y avait alors entre-aperçut la famine, la rage, la honte qui avait régné et qui régnerait ici dans le futur, très certainement. Des visions épisodiques du flot du temps, entre passé, présent et futur qui donnaient à penser sur la façon très abstraite dont le commun des mortels voyaient le monde.

A l'origine, il était parti pour s'entraîner. Il n'avait pas reçu d'ordre de mission aujourd'hui et profitait donc de ce jour de repos afin de se perfectionner dans le lancer de shuriken. Il faut dire qu'il n'était pas doué pour cet art. La plupart du temps, il ne touchait sa cible que par chance. Ce n'était pourtant pas si compliqué que ça, à en croire ses collègues genin. Il suffisait de s'inquiéter de la direction du vent, de tenir fermement le shuriken, de le lancer vers la cible, blablabla. Il n'y arriverait certainement jamais. Heureusement, le jeune homme se défendait plutôt convenablement en taijutsu et son point fort demeurait le ninjutsu. Il pouvait se battre contre des adversaires pas trop puissants au kunai mais était incapable d'utiliser une lame pour en contrer une autre.

Aeron arriva aux abords du terrain d'entraînement. Niché au beau milieu d'un lotissement miteux, il y avait ça et là des pantins de bois ornementés de cibles ainsi que des arbres pratiquement détruits par les anciens exercices. L'endroit était vide. Peu de shinobis aimaient s'entraîner dans les bas quartiers. Beaucoup lui préféré le Centre de formation de la Citadelle, plus grand, plus studieux et surtout plus à niveau. Aeron aimé être libre. Ici, il ne rencontrait que peu de restrictions et il n'avait pas cette peur intempestive de blesser quelqu'un à cause de sa maladresse. Cela lui était déjà arrivé une fois et il ne voulait plus jamais ressentir cette sensation aussi humiliante que blessant pour sa propre estime.

Il se positionna au centre du terrain sablonneux, sortit un shuriken par mains et se mit en position. Jambe gauche légèrement pliée en arrière, l'autre jambe solidement fixé au sol. Ses yeux n'avaient de cesse que de fixer sa cible tandis que les muscles de ses bras se contractaient. D'un mouvement pratiquement invisible, les deux armes filèrent, traversant la dizaine de mètres qui les séparaient de leur cible. Evidemment, au lieu de se planter dans le mannequin de bois, l'un se figea dans le montant de la porte d'une maison aux alentours tandis que l'autre s'était perdu dans les feuillages d'un arbre. Bon, ce n'était pas encore gagné. Mais s'il y avait bien quelque chose qui caractérisait le jeune garçon, c'était bien la persévérance. Alors il continua son entraînement, lancé après lancé, inlassablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 154
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Les graines que l'on sème [pv] ft. Hari Kenjin Lun 4 Sep 2017 - 13:32

Entité au contrôle: Kenjin


La journée avait débuté depuis maintenant plusieurs heures, les commerçants parlaient à voix haute pour attirer les clients, les enfants criaient dans les rues par pur plaisir et les parents criaient après leurs enfants pour qu'ils arrêtent de crier. Tout était cris, encore et encore, ils ne s'en lassaient jamais. Pour ma part, j'avais eu une soirée bien arrosée, nul doute que des cris, j'en avais poussé cette nuit là, mais pas que moi.

Ouvrant les yeux, j'eus l'agréable surprise de ne me réveiller en compagnie d'une jolie demoiselle blonde. Elle faisait à peu près ma taille vu que je sentais ces pieds touchés les miens, je vous passe les autres détails, ce n'était pas vraiment intéressant de toute façon. Au fil des secondes, certains souvenirs de ma soirée revenaient. Il faut dire que boire m'aidait beaucoup à tisser des liens et j'adorais tisser ce genre de lien voyez vous. Ce sont des liens très plaisants et il suffit de sortir discrètement pour le couper. Me dégageant de ce qui semblait devenir de plus en plus un cercueil, j'enfilais mes vêtements, attrapais mon chapeau posé soigneusement non loin de là et cherchait rapidement la porte de sortie. Oui j'étais ce genre de gars, surtout envers une fille dont je ne me souviens pas de son prénom. J'en concluais qu'elle n'était pas si bien que celaet je fuyais comme un vrai lâche.

Trouvant rapidement la porte, j'attrapais la poignée quand j'entendis un choc derrière celle-ci. Pas vraiment le choc auquel on s'attend en sortant d'une maison en fait, ce n'était pas le genre de choc qu'une personne ferait pour toquer à une porte, ni pour la défoncer non plus. C'est donc tout doucement que je l'entrouvris et aperçut un shuriken bien enfoncé à l'intérieur. Autant vous dire que si j'étais sortie quelques secondes plus tôt, il serait sûrement venu se loger en plein dans mon cœur. Tel le destin qui ne voulait que j'ai le cœur brisé, je vis non loin de là un jeune garçon s'entraîner et vu le résultat qui avait failli être le mien, il en avait rondement besoin. Est-ce que je pouvais le laisser continuer ainsi, risquant de blesser mortellement quelqu'un d'autre amenant donc vers lui beaucoup de problèmes ? Oui je pouvais totalement le faire, surtout que j'avais une tête horrible. Mais bon, en grand seigneur que j'étais, je pris la décision d'aller lui rendre visite, pour au moins savoir ce qu'il faisait réellement.

Marchant vers le garçon, je ne puis qu'être étonné de voir des cheveux si... vert. On était là sur un shinobis qui ne passerait pas inaperçu, quoique, dans la forêt, ça pouvait faire la différence. Le voyant lancer encore et encore ces shurikens, je lui fis donc un signe de loin pour qu'il s'arrête. Non pas que je n'avais pas confiance en sa précision, ce n'était que par pure précaution évidemment. Une fois qu'il m'eu remarqué, je puis avancer sans danger et enfin lui parler.

« Salut camarade shinobis !! J'ai trouvé ça coincé dans la porte là-bas, j'imagine que c'est à toi non ? Autant être franc avec toi, ta failli me planter comme un vulgaire pantin avec ton truc, donc j'ai décidé de venir te donner quelques conseils, histoire que ce genre d'accident ne se reproduise pas. Tu en penses quoi... cheveux vert ? »

Oui j'étais encore un peu saoul, mais très légèrement... Ce surnom, il l'avait sûrement entendu toute sa vie, j'espérais juste qu'il ne me lance pas un nouveau shuriken en pleine tête pour ce léger affront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les graines que l'on sème [pv] ft. Hari Kenjin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Bas quartiers-