N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Sam 2 Sep 2017 - 17:46

Cinq heures et trente minutes ce mercredi matin, Mareo vient de se lever et entre à peine sous la douche. L'eau se réchauffe petit à petit tandis qu'elle coule sur son crâne légèrement râpeux en ce début de journée, la repousse matinale était au rendez-vous. Le jeune religieux détestait sentir sur son crâne les micros poils dû à la repousse de sa chevelure inexistante depuis des années maintenant. Au contact de sa paume ces petits cheveux naissants laissaient un souvenir désagréable et y toucher ne donnait pas très envie. Pourtant, il se devait bien de laver son cuir chevelu comme toutes autres parties de son corps c'est donc comme chaque matin qu'à l'aide d'une lotion adaptée, il préparait son crâne à ce qui allait suivre...

Une fois bien propre est un bon quart d'heure passé sous l'eau bouillante Mareo sors et se colle devant la glace en se regardant. Le bald boy passe sous l'eau chaude une lame de huit bons centimètres puis passe un blaireau sur la surface de sa tête comportant des cheveux. La main souple, mais le geste sûr le moine fait courir la lame le long de son cuir chevelu pour venir couper à la racine les minuscules cheveux qui pousse d'un jour à l'autre. Tel un artiste du coupe-choux le genin va et vient avec son instrument jusqu'à obtenir un crâne parfaitement lisse et doux au toucher. Plus un gramme de crème à raser ne parsème sa tête, il n'aurait presque pas besoin de se rincer, mais après une telle épreuve cela faisait toujours du bien de se passer la tête sous l'eau froide ce qu'il fit sans tarder.

Devant le miroir, il pouvait voir la flèche bleue qu'arborait la peau de son crâne tatoué d'aussi loin qu'il s'en souvienne ce tatouage avait toujours fait partie de lui. L'encre parcourait tout son corps du crâne au dos en passant par ses membres supérieurs et inférieurs. Peu de monde posait des questions sur la signification de celui-ci, encore heureux, car Mareo n'en avait pas la moindre idée...

---------------------------------------------------------------------------

Après un petit-déjeuner complet et un réveil musculaire avec quelques étirements Mareo était fin prêt pour sa journée qu'il allait s'avérer intéressante, il n'en doutait pas. Aujourd'hui était un jour de repos pour lui, il avait prévu de se rendre à la bibliothèque du centre-ville de Sunagakure no Sato pour se pencher sur un sujet qui l'obsédait ses derniers jours. Il prit le chemin de ce temple de savoir aux alentours de sept heures du matin pour y arriver à la demie tout sourire. En entrant c'est à l'accueil qu'on l'interpella, c'était la vieille Chishiko la bibliothécaire que Mareo connaissait bien:

Ah bonjour mon petit. Comment vas-tu, demanda la vieille femme ?

Bonjour Chishiko, je vais très bien et vous, répondit poliment le genin ?

Chishiko d'un geste de la main remonta ses lunettes en croissant de lune un peu plus haut sur son nez, elle tombait sans cesse un peu trop grande pour elle, pourtant elle refusait de s'en séparer pour une paire neuve.

Je vais bien mon enfant, aussi bien q'une vieille femme peut aller.

La bibliothécaire aimait bien se faire plaindre un peu et Mareo jouait toujours son jeu par politesse et aussi parce qu'il l'aimait bien. Le Kiezan avait toujours été altruiste de par sa condition de moine tout d'abord, mais au-delà de tout cela il avait une nature bonne et pleine de compassion. Il avait donc pris l'habitude d'écouter Chishiko pendant un bon quart d'heure avant de pouvoir vaquer à ses occupations, une fois qu'elle eut finit elle lui souhaitait une bonne matinée et plonge de nouveau son regard dans une tonne de paperasse...

Ce n'était pas la plus grande bibliothèque du village, mais c'était la plus calme, selon Mareo et c'est pour cela qu'il se rendait quasi exclusivement à celle-ci. Dix minutes après avoir disparu au milieu des rayons, le moine revint dans l'espace dédié à l'étude avec une multitude d'ouvrage différent, mais traitant tous d'un seul et même sujet.

* C'est parti Mareo, si tu veux progresser et être utile à Suna tu vas devoir en passer par là, exprima-t-il pour lui-même en penser.*

@Akuzu Shin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Ven 22 Sep 2017 - 23:45

Une journée bien tranquille au village du sable comme on en reverrait bien tous les jours. Suna n’étais pas connu pour être un village empli de mauvaise ambiance, loin de là, mais la vie dans un village remplis de combattants en tout genre faisait qu’il était difficile de se contenter de vivre d’eau fraiche et de verdure… Surtout du dernier en plein milieu du désert. Toujours était-il que bouger d’un endroit à l’autre pour faire des corvées sous couvert de « missions » était mon quotidien de Genin. Non pas que je me plaignais réellement, après tout, j’aimais aider les gens quand j’en avais l’occasion, juste que ça paraissait comme une « obligation » plutôt qu’autre chose pour le coup.

Le second problème était bien plus important à mon goût qu’autre chose. En effet, même si je continuer à agir avec entrain, je remarquai que je n’avais presque plus de temps pour étudier. Les cours de médecine quand on est shinobi demandait beaucoup plus d’effort et de travail personnel étant donné qu’on était pas localisé tous les jours à l’hôpital, mais je n’étais pas là pour me plaindre, cela voulait juste dire que je redouble d’effort, et profite de chaque creux pour rattraper mon retard. Et je comptais bien faire de ce jour profitable pour ceci, mais pas exactement sur le sujet.

Les études de la médecine m’ont amené à m’intéresser à un art shinobi à la fois obscure et en même temps très utilisé, le problème étant que l’on ne pouvait pas forcément l’exploiter pleinement en combat : le fuinjutsu. Les sceaux avaient des capacités pouvant aller du tout au n’importe quoi si l’on savait y mettre le chakra et les bons kanji, mais ce n’était pas que ça, il y avait bien des choses qui me restaient à apprendre sur le sujet. C’était ainsi pour cette raison que je m’étais donné pour mission d’explorer les moindres recoins d’une des bibliothèques près de chez moi, pour découvrir de nouvelles choses sur l’art des sceaux.

Arrivé sur les lieux, je n’avais pas grand-chose à dire. L’environnement m’indiquait bien qu’il s’agissait d’une bibliothèque classique, donc au moins, j’étais sur la bonne voie, haha. Cependant, ce n’était pas parce que y avait des étagères avec des bouquins dessus que ça allait m’intéresser, après tout, j’avais bien des projets précis. Les études des arts shinobi ne sont pas forcément d’accès à n’importe qui, et s’il s’agissait d’une bibliothèque offrant l’accès à tout public, rien ne me garantissait réellement que je puisse trouver mon bonheur dans les rayons. Pourtant, explorant un peu ici et là, je commençais à voir des articles avec le mot « Chakra » écrit sur la tranche du livre. Je me doutais donc d’arriver au bon endroit. De nouveau confiant, je regardai un peu partout, profitant de mes dons claniques pour accéder aux endroits normalement inaccessibles sans étagères.


« - Alors, alors… Sceaux… Fuinjutsu… Où se trouvent-ils… Ah ! En voilà. »

Attrapant les uns après les autres plusieurs bouquins sur le sujet, je me dit ainsi que j’avais suffisamment de documents avec moi. Une petite pile d’une demi-douzaine d’ouvrage, cela allait m’occuper un moment. Un regard à droite puis à gauche, et me voilà en direction des espaces d’études. Je regardai un peu partout une nouvelle fois pour observer le lieu et remarquais ainsi qu’il y avait quelqu’un de déjà assis quelque part. Deux choix s’imposaient alors : ou bien je prenais une place éloignée pour m’isoler, ou bien je m’approchai pour faire connaissance. Vous me connaissez, c’est pourquoi vous saviez d’avance qu’à peine quelque pas plus tard, je me retrouvai face à l’autre un grand sourire aux lèvres.

« - Je peux m’assoir ici ? J’espère que ça dérange pas. »

N’attendant presque pas son autorisation, je m’assaillais à son opposé, prenant soin de pas poser mes bouquins à côté des siens pour ne pas nous mélanger. D’un œil distrait, je reportai mon regard sur mon « compagnon d’étude », et le premier détail qui attira mon attention fut sa coupe de cheveux, ou du moins, son absence plutôt. A la place, il avait une sorte de tatouage qui ressemblait à une flèche bleue. Méh, chacun son style. Ses vêtements semblaient plus familiers cependant, très proche du style vestimentaire que possédait beaucoup de nomade. En était-il un ? Peut-être. Ma curiosité piquée au vif, je baissais ainsi mon œil et me rendit compte qu’il lisait-

« - Oooh, tu apprends toi aussi le Fuinjutsu ? »

Je n’avais pas réussi à me retenir, extasié de comprendre que j’allais avoir un vrai camarade pour étudier la même chose. Cependant, je pouvais comprendre que pour la plupart, ce genre d’approche était un peu trop direct, chose que je m’empressai de corriger. Tendant la main, je repris avec sourire la conversation.

« - Pardon, je me suis pas présenté. Moi c’est Shin, Akuzu Shin, et toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Lun 25 Sep 2017 - 23:20

Mareo en était à son second livre traitant de l'art d'utiliser les sceaux et comme beaucoup de livres visant ce sujet, une préface avait été rédigé par l'auteur en guise de présentation de l'ouvrage. Celui-ci faisait une présentation plutôt complète des origines du fuinjutsu ainsi que de son évolution dans le monde shinobi. Ainsi "Le traité des sceaux d'Ashina" dont le livre portait le nom expliquait brièvement en préface les premières utilisations du fuinjutsu et le contexte de leur création. Puis le volume s'attardait sur l'évolution des sceaux et les grands noms de shinobis ayant contribué à l'amélioration de cette maîtrise avant de finir sur les méthodes d'enseignements du fuinjutsu... Ce livre paraissait extrêmement complet à en croire la préface et Mareo était content de cette trouvaille près à entamer une lecture fort intéressante et riche en enseignement.

Au moment d'entamer le premier chapitre écrit par Ashina une demande orale et polie vint aux oreilles du jeune érudit en quête de savoir. La requête de l'inconnu était polie cependant, il n'attendit presque pas la réponse de son interlocuteur qui marmonna très poliment quelques mots:

Bien sûr, vous pouvez, répondit le genin un petit sourire amical dessiné sur les lèvres.

Le garçon pas beaucoup plus vieux que Mareo s'installa à la table d'étude sans faire de bruit et de manière respectueuse, mais le moine sentait son regard posé sur lui. Un curieux, sans doute. Curieux c'était peu de le dire puisque visiblement il avait porté le regard assez loin pour lire le sujet que le Kiezan étudiait et sembla aussi intéressé que lui par la chose. Interloqué par la curiosité du jeune homme Mareo posa un regard plus attentif sur cet inconnu, quelques années à peine de plus que lui des vêtements de nomades du désert et un teint halé. Une chevelure brune, mais des yeux assez particulier décidément à Sunagakure no Sato il n'était pas rare de croiser des iris qui devraient être rare. Un Yamada ?! Non ce n'était pas la couleur traditionnelle du dojutsu de ce clan du désert pourtant une tenue de nomade et des iris aux couleurs si intense, il y a de quoi se poser des questions. Peut-être un étranger ? Pourtant, vu son aise et son look ce n'était sans doute pas le cas...

Finalement, le brun fini par se présenter avec un sourire le moine lui n'avait pas du tout cesser d'afficher un sourire amical et tendit la main lorsqu'on lui proposa de la serrer. Akuzu Shin, hein ! Un membre du clan Akuzu leur technique était reconnu à travers le monde et de grands noms étaient associés à leur histoire à Kaze no kuni. Il n'en a connu qu'un seul d'Akuzu dans sa classe à l'académie, mais ce n'était pas lui passons...

L'erreur est partagée je ne m'étais pas présenté non plus, je suis Mareo. Je n'ai pas de nom à vous donner, mais j'ai été élevé au temple de Maskine à Ta no kuni. Enchanté de faire votre connaissance, expliqua le religieux toujours le sourire aux lèvres.

Shin semblait très heureux de faire la rencontre du bald boy presque excité ou bien était-ce le sujet d'étude du sunajin qui le fascinait ?!

Et oui, j'étudie l'art des sceaux c'est une de mes spécialités si je peux m'exprimer ainsi. En réalité je l'ai beaucoup étudié durant mes années au Grand Temple de Maskine, mais les moines me faisaient uniquement travailler les applications dites non violentes des sceaux. Les applications du fuinjutsu au combat me sont assez étrangères sauf pour quelques bases bien sûr donc j'ai parfait mes connaissances et je continue de manière autodidacte jusqu'à présent. Et vous ? Vous vous intéressez aussi au fuinjutsu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Dim 8 Oct 2017 - 21:42

« - Un plaisir, Mareo-kun. »

J’étais heureux de voir que le jeune homme qui allait être mon « camarade d’étude » ne semblait pas fermé à un peu de compagnie. Plusieurs fois je m’étais retrouvé face à des murs qui avaient pas envie de discuter et échanger des idées sur les choses que l’on observait dans les livres. Il était vrai que le savoir des ouvrages était précieux et plus aisément assimilable qu’en se concentrant entièrement sur ces derniers, et refusent ainsi tout contact avec l’extérieur. Mais je ne suis pas d’accord avec cette philosophie. En effet, bien que ces documents soient précieux, beaucoup restaient libres d’interprétation, et parfois, avoir un avis extérieur pour nous aider à comprendre comment ils fonctionnent était beaucoup plus intéressant qu’essayer de se faire un avis potentiellement erroné.

Le dénommé Mareo était donc un moine venant d’un autre pays ? c’était donc bien un nomade comme je le pensais, mais contrairement à mon clan ou aux Yamada, il n’avait pas vécu dans le désert, il venait carrément d’en dehors des frontières du pays ! Je me demande vraiment ce qui aurait pu le pousser à rejoindre le village du sable, des circonstances proches de Kasuga-chan peut être ? Toujours était-il qu’il embrailla directement avec un autre sujet, le principal même. M’expliquant les raisons pour lesquelles il voulait approfondir son savoir sur le Fuinjutsu. Le combat en utilisant les sceaux n’était pas forcément chose aisée, je devais bien l’admettre, mais il y avait différents moyens pour pouvoir les utiliser à son avantage.


« - Il est vrai que l’on emploi la plupart du temps des sceaux comme un soutien pour nous aider en combat. Invocation d’armement, immobilisation d’une personne, création de protection… Cela ne vaut pas forcément les capacités d’un maître en Ninjutsu, mais c’est utile pour résister à des assauts quand on a besoin de se reposer. »

Je tournai les pages un peu de mon livre pour essayer de trouver ce que je voulais. Les sceaux capable de faire office de soin était un savoir assez peu connu, et cela demandait surtout l’injection d’un type de chakra particulier. Il me fallait donc étudier les sceaux d’émissions plus en détail si je voulais m’en sortir en l’absence de capacités en Ninjutsu. Mais pour l’utiliser purement en combat, il fallait faire preuve de plus d’astuces.

« - Il existe différents types de moyens d’exploiter ce genre de sceaux. Soit les poser en pièges sur le terrain et espérer attirer son adversaire dessus… Soit être suffisamment doué en combat rapproché pour les apposer directement sur une cible. »

Relevant la tête pour observer le jeune homme, avec un grand sourire, j’enchaînai.

« - De ce que j’ai cru comprendre, les moines pratiquent des arts martiaux dans un but de culture et découverte de soit, donc je suggérerais de préférer cette seconde méthode. Tu pourrais ainsi, Mareo-kun, utiliser des techniques paralysant ton adversaire ou bien amplifier la force de tes coups. C’est l’utilisation que j’ai réussi à exploiter pour moi en tout cas… »

Je replongeai ainsi mon regard en direction du bouquin que je lisais, enchaînant les pages en ne faisant que les survoler, soupirant en perdant un peu de l’éclat de mon sourire sans pour autant le refermer.

« - Même si c’est loin l’utilisation que je souhaites en faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Lun 9 Oct 2017 - 22:59

Shin semblait quelqu'un de très jovial en cela il se ressemblait avec Mareo visiblement l'idée d'un camarade d'étude potentiel l'enchantait. En retour, le genin ne pouvait s'empêcher de sourire il apprenait toujours plus vite en combinant les talents. Deux belles cervelles valent mieux qu'une après tout. Son camarade semblait prêt à attaquer directement sur leur sujet d'étude, car il ne se fit pas prier pour commencer. L'Akuzu se lança dans un argumentaire sur le fuinjutsu que le moine écouta avec grande attention. Parlant des utilités bien connues de l'art des sceaux, Mareo buvait les paroles de sa nouvelle connaissance. Ainsi Shin aborda l'aspect logistique et tactique de cette spécialité ninja et c'est vrai que c'était ce que l'on avait appris au bald boy.

Durant ces études au pays du riz Mareo avait su développer non seulement une bonne maîtrise des sceaux, mais aussi certaines facilités à son apprentissage. Ainsi, il maîtrisait bons nombres d'immobilisations et d'invocations d'inanimé ce qui ne comprenait pas bien sûr les kuchiyoses. Cependant, les protections fuinjutsu bien qu'il en connaisse l'existence n'était pas un sujet qu'il maîtrisait vraiment. Pour cause, l'art d'appréhender la lumière de Maskine était une protection aux propriétés bien plus élevé que celle du fuinjutsu basique. Lorsque les précepteurs du sunajin avaient estimés qu'il était temps qu'il sache se défendre, c'est vers le taijutsu et les prières Kiezan qu'ils s'étaient tournés.

En effet, je suis d'accord le fuinjutsu à une vocation de soutien assez prononcé. Et il me reste deux ou trois choses à apprendre de ce côté-ci. Cependant, aujourd'hui mes maigres connaissances de fuinjutsu ne suffisent plus à compléter ma maîtrise du taijutsu. Je vois dans l'art des sceaux un atout tactique qui permettrait de rythmé mon éventail de compétence au combat.

La suite de l'argumentaire du kazejin était tout aussi intéressant que le début, il expliqua deux façons de se servir des sceaux. Et le moine y voyait encore une fois une parfaite alliance avec son taijutsu. D'ailleurs Shin semblait assez informé sur les moines pour faire le même rapprochement que lui. L'Akuzu souligna un point auquel Mareo n'avait jamais pensé en parlant d'amplifier la puissance de son corps à corps à l'aide de sceaux. Le genin sourit à cette idée puis compris à la réflexion de son camarade que tout cela ne l'avançait pas lui. Sans doute avait-il d'autres aspirations...

Puis Mareo crut se souvenir de son visage en se disant qu'il l'avait sans doute déjà croisé quelque part, mais où ? Une mission ? Un événement ? Une fête ? Au restaurant ? Peut-être se sont-ils croisés au terrain d'entraînement ? En tout cas ce n'était pas à l'académie, le seul qu'il ait connu là-bas c'est Jōkā Akuzu, un vrai boute-en-train celui-là. Ah non, ça y est, il se souvenait:

Attends, nous nous sommes déjà croisé. Durant les événements de Suna, il y a quelques semaines, tu étais dans la zone décontaminé en centre-ville. Je t'ai vu aider les médecins à soigner les blessés, tu recherches des propriétés médicales au fuinjutsu ? Tu es un Iryô-nin ? Ou un apprenti peut-être ?

Le Kiezan était presque surexcité, il avait beaucoup d'admiration pour les ninjas médecins du village. D'ailleurs ce respect valait pour tous les ninjas médecins en général. Mareo se mit à chercher dans la pile de bouquin qu'il avait déniché puis en sorti un gros volume:

Celui-ci traite des applications médicales des sceaux je l'ai pris surtout par curiosité. La médecine est intéressante, mais ne fait pas partie de mes prédispositions. S'il t'intéresse prends-le, proposa le moine.

Mareo tendait l'ouvrage à son compagnon d'étude un grand sourire aux lèvres.

En tout cas, tu avais raison. Nous les moines, nous apprenons la maîtrise de notre corps avant toute chose, car se connaître soi-même est primordial. Et en effet l'application des sceaux sur une cible ne sera pas trop difficile pour moi. Le tout est de pouvoir les apposer rapidement pour cela il faut savoir tracer des kanjis indélébiles sur son propre corps. Ainsi, on peut les utiliser sans les retracer indéfiniment. C'est sans doute un peu là où je pêche, mais j'ai un livre qui en parle. D'ailleurs, je ne t'ennuie pas plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Dim 22 Oct 2017 - 10:42

Le passé de Mareo était intéressant à écouter. C’était toujours sympathique d’apprendre comment les personnes que l’on rencontrait avaient évolué pour arriver à aujourd’hui. C’était surtout parce qu’étant donné que la plupart des personnes que j’ai rencontré étaient des Yamada ou ceux de mon clan, je ne connaissais que la vie de nomade dans le désert, traversant les mers de sable dans le but de trouver un endroit où l’on pourrait survivre à la fois aux torrents de chaleur du jour et au silence glacial de la nuit. Mareo quant à lui semblait avoir vécu dans le même endroit toute sa vie avant d’attérir à Suna, ce qui me fit poser une autre question de manière naturelle.

Mais avant que je n’ai l’occasion de la lui poser, il me dit se rappeler de moi lors de l’attentat qui survint il y a plusieurs jours à Suna. Ce souvenir était de loin l’un de ceux que je regrettais et ne voulait me rappeler le plus. L’incompétence et la panique dont j’avais fait preuve ce jour-là étaient suffisants pour me faire comprendre que j’étais loin d’atteindre le niveau, tant techniques qu’émotionnel, pour devenir un véritable médecin digne de ce nom. Cependant, le fait qu’il me reconnaisse comme tel me mettais un peu de baume au cœur, alors que je me permis de lui répondre.


« - Le terme exact est « Eiseinin ». Et malheureusement, je ne suis pas encore digne d’être affublé d’un tel honorifique. Les études sont assez longues et la maîtrise du Ninjutsu médical est loin d’être à ma portée. Je n’ai que les connaissances et quelques pratiques des médecins classiques, mais je sais que cela est insuffisant contre les menaces comme ce… ce jour-là à Suna. »

Ma main se mit légèrement à trembler, chose que j’arrêtais en la prenant de mon autre. J’avais beau me dire que cette épisode sombre était terminé, je n’arrivais pas encore à me passer de cette expérience plus que désagréable. Je savais qu’en tant que médecin, j’aurais à affronter ce genre de situation plus que je ne le souhaitais. Mais pour l’heure… Je ne savais plus vraiment ce que je voulais.
Soupirant légèrement pour libérer un peu de mon stress, je relever la tête et souriait comme si de rien n’était, continuant d’écouter les histoires de Mareo alors qu’il me tendit un bouquin sur ce que je recherchais : les sceaux aux applications médicales. Voilà quelque chose qui me permettrait de me replonger dans mes études pleinement. Cependant, alors que j’écoutais les propos du jeune moine, je me devais de lui dire quelques vérités qui allaient sûrement lui déplaire.


« - Hum… Je suis désolé de te l’apprendre, mais le principe du Fuinjutsu est qu’ils ne sont utilisables qu’une seule fois. Vois-tu, le but des sceaux est qu’ils sont constitués de deux choses : un symbole et une charge de chakra. Le symbole permet bien évidemment les effets du sceaux lorsque le besoin s’en fait, et la charge de chakra d’alimenter le « circuit ». Et hélas, une fois que la technique est utilisée, les deux sont « consommés ». Autrement dit, l’idée d’avoir un tatouage pour un sceau réutilisable est très peu probables… »

Je pouvais deviner un peu la déception qu’il devait avoir dans ma définition, mais je ne pouvais pas réellement l’aider plus si ce n’était qu’en lui donnant des astuce pour réussir à s’en sortir. Pour cela, je choisi donc de concentrer un peu de mon chakra au bout de mon index et majeur droit, une sorte d’aura bleutée apparaissant ainsi devant ses yeux.

« - Heureusement, il existe des moyens d’appliquer rapidement les sceaux si l’on veut éviter de perdre du temps avec des pinceaux. En concentrant le chakra au bout de ses doigts, on peut créer une sorte d’aiguille, si j’ose appeler la chose ainsi, afin de « graver » sur la peau les sceaux que l’on souhaite. La douleur est proche de l’application d’un vrai tatouage, mais on s’y habitue avec le temps. »

Moi-même je me souvenais de mon premier essai de cette technique. Autant dire que je n’aimais pas réellement la sensation de griffure sur ma peau, mais plus j’utilisais cette technique, plus la sensation diminuait, si bien que je pouvais le faire autant que je le souhaitais. Relâchant le chakra pour annuler cette « technique », j’ouvris le livre en face de moi afin de commencer à le lire, sans pour autant arrêter de parler.

« - Après, c’est comme pour tout : pratique et préparations sont les seuls moyens de régler ces problèmes. Il te faudra donc prendre le temps de préparer des sceaux en avance avant de partir en mission, et t’exercer à les tracer en urgence… le Fuinjutsu ne pourra jamais remplacer le Ninjutsu en termes d’efficacité immédiate, mais c’est un bon moyen de contourner ce système. »

Oui, contourner le Ninjutsu. C’était quelque chose que je souhaitais faire pour mes techniques médicales. Je n’ai hélas aucun don quant à la création de sorts liés à mes affinités élémentaires, mais je savais utilisais des runes pour me battre. Si je pouvais appliquer ces connaissances dans le domaine médical, cela me permettrait ainsi de rattraper mon retard avec les autres apprentis. Et ainsi d’éviter d’être aussi impuissant que lorsque cette tragédie à Suna. Empli d’une nouvelle motivation, je souris encore plus alors que je repris mon regard déterminé envers Mareo.

« - Nous n’avons pas le luxe de nous reposer, il faut croire. C’est pour ça que si tu as encore des questions sur le sujet, Mareo-kun, compte sur moi pour t’aider, héhé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Ven 3 Nov 2017 - 23:08

Eiseinin, hein. Eh bien, tu m'apprends quelque chose Shin, expliqua le genin.

Pour lui-même Mareo se dit que c'était bien rare qu'on lui apprenne du vocabulaire. Il avait toujours cru que le terme pour les ninjas médecins était Iryô-nin. Enfin bon, peu importe décidément le moine apprenait beaucoup au contact de ce nouveau camarade d'étude. Tandis que la discussion avançait entre les deux étudiants, Mareo continuait son étude aussi longue qu'intéressante. Bien qu'il ait toujours travaillé dans le silence au temple de Ta no kuni, il avait appris à travailler avec de la distraction autour de lui. À l'académie des shinobis de Sunagakure no Sato, il gravitait toujours des étudiants une activité incessante. Il y avait les tous jeunes qui débutaient dans les arts shinobis s'exerçant au base du kenjutsu avec les shurikens puis les plus âgés s'entraînant au combat shinobi. Sans compter les trublions de sa propre promotion. Parler avec l'Akuzu tout en étudiant ne lui posait donc aucun problème.

Le genin écouta avec intérêt les doutes qu'émettaient le jeune homme à être qualifié de ninja médecin. Il semblait presque se reprocher de ne pas être assez compétent à l'évocation des événements qui ont fait trembler Suna ce jour-là. Pourtant, il n'y avait pas de quoi. Shin et lui-même était des genins après tout, personne n'attendait plus d'eux au sens du Kiezan. Chacun faisait en fonction de ses moyens au moment où l'on avait besoin d'eux. S'en vouloir de ne pas être assez performant à un moment donné n'était pas une bonne chose aux yeux du moine. C'était comme si lui se maudissait d'avoir été trop jeune pour participer à la révolte contre l'oppression des impériaux. Il ne pouvait changer les choses, il fallait juste se contenter de faire au mieux pour être prêt à la prochaine occasion. Du moins, c'est ainsi que le sunajin religieux voyait les choses. Cependant, il ne voulait surtout pas mettre mal à l'aise son camarade fraîchement rencontré. Il ne pipa pas un mot sur son ressenti...

La suite intéressa encore plus Mareo qui devait sans doute le montrer physiquement passant de la déception à un air rassuré. Apprendre que ses idées de sceaux indélébiles n'étaient visiblement pas connus et sans doute impossible, lui avait foutu un petit coup. Pourtant, Shin avait une solution qui seyait parfaitement au bald boy lorsqu'il vit le gamin du désert utiliser son chakra pour tracer des symboles à l'aide de ce même chakra bleuté. Les explications de son partenaire d'étude ne se firent pas attendre, ainsi on pouvait graver sur sa peau à l'aide de son chakra des sceaux.

La conviction de Shin face aux lourdes heures d'étude qui les attendaient tous les deux, donnait à Mareo une motivation supplémentaire. Bien qu'il soit désolé de ne pas pouvoir aider Shin autant que lui l'aidait:

Malheureusement, je n'ai que trop peu de connaissance médicale pour t'aider dans ton domaine de compétence. Cependant, sache que je serais là pour t'épauler dans cette lourde charge de travail. Et si tu souhaites un partenaire d'entraînement ou un oeil avisé sur les sceaux, je serais d'un soutien indéfectible sois en sûr !

Mareo dessina un large sourire en banane sur son visage trop blanc pour les contrés du vent en montrant son pouce levé en direction de l'Akuzu qui le regardait très sérieusement. Puis il replongea avec avidité dans sa lecture...

-------------------------------------------

Plusieurs heures passèrent ainsi Mareo posa moins de questions et mémorisait beaucoup de sceau aux applications différentes. Très intéressé par la technique de Shin, il l'expérimenta avec de petits sceaux qu'il connaissait bien sur de petits parchemins. Il n'osait pas encore les graver sur sa peau, pour l'instant la plupart des parchemins finissaient en lambeau. Obstiné, il n'arrêta pas tant qu'il n'eut pas quasiment vidé ses réserves de chakra. Son estomac criant famine et l'après-midi étant très avancé, il se tourna vers Shin:

Dis-moi Shin-kun, tu n'as pas faim ? Je te propose deux choses, mangeons un morceau pour refaire nos forces. Ensuite, nous pourrions nous séparer là et nous rejoindre demain pour tenter de mettre en application nos nouvelles connaissances. Je ferai de mon mieux pour t'assister et inversement. Qu'en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Sam 18 Nov 2017 - 18:22

L’enthousiasme de Mareo-kun quand je lui montrais mon astuce afin de rapidement dessiner des sceaux en disait long sur son caractère. Certes, son envie de créer des sceaux indélébiles était quelque chose que beaucoup rêveraient d’avoir, mais à l’heure actuelle, je ne connaissais pas de réellement moyen d’y parvenir. A moins qu’un don permettait de manipuler l’encre de manière particulière, mais ça… Mais voir le jeune chauve apprécier ma proposition prouvait qu’il était quelqu’un de motiver à apprendre, prêt à prendre des chemins longs sans peur de se prendre des obstacles. La marque de ceux qui iront lui avec suffisamment d’efforts.

« - Je doutes que je n’ai le choix de refuser une telle offre après tout. »

Les heures passèrent alors que Mareo-kun et moi-même étions plongés dans nos bouquins respectifs pour essayer d’accumuler autant de connaissances que nous pouvions. J’apprenais plusieurs choses, revisitais d’anciennes connaissances, tout étant noté au fur et à mesure, mais si je devais être honnête, cela ne me servirait pas à grande chose. L’expression dit bien « c’est en forgeant qu’on devient forgerons », et il fallait croire que Mareo était de cet avis, alors qu’il annonça qu’il souhaitait passer de la théorie à la pratique un autre jour, nous quittant après un repas partagé pour faire plus amples connaissances. Évidemment que j’étais enthousiaste, il fallait faire en sorte que Sensei ne m’appelle pas pour une mission ou un entrainement cependant. Acceptant donc l’offre, nous nous hâtâmes ainsi à notre repas, avant de nous séparer pour un lendemain avec des promesses d’entraînement.

======

Comme nous nous étions entendus, je retrouvais ainsi Mareo-kun sur un des nombreux terrains d’entrainement de Suna pour que nous puissions mettre un peu plus en œuvre nos connaissances des sceaux. Etant donné nos styles de combats respectifs qui pouvaient se ressembler sur bien des aspects, l’entrainement n’en serait que bien plus simple. Déposant ainsi mon sac et revérifiant si ma sacoche était bien attachée, je le saluai avec la bonne humeur qui me caractérisait.

« - Yosh, Mareo-kun ! J’espère que tu es prêt pour suer un peu, car on va sans doute devoir y aller à plusieurs fois pour obtenir ce qu’on veut. »

Je me rendais compte que je commençai à un peu plus parler comme ma prof… Je ne sais pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Toujours était-il que je laissais ça de côté pour m’étirer un peu. Certes, les sceaux seraient le centre d’intérêt de cet entrainement, mais je devinais qu’il voudrait voir également les applications en combinaison avec du Taijutsu, comme je pouvais l’utiliser.

« - Alors, pour commencer, je voudrais savoir si tu avais réussi à reproduire ce que je t’avais montré avec mes doigts hier. Sinon, j’espère que tu as un pinceau pour faire et refaire les sceaux. »

Pour démontrer mes propos, je concentrai ainsi mon chakra sur mon pouce et rédigeai rapidement un Kanji sur ma paume gauche, comme à mon habitude. A force, je reconnaissais surtout les gestes de mes mains que la forme du mot, ça rendait la chose plus instinctive et rapide à exécuter. Une fois que cela est fait, je lui montrais ma paume pour qu’il puisse voir qu’était assez lisiblement marqué le Kanji de la foudre.

« - Comme tu vois, c’est assez efficace à force de pratique, mais comme dit, c’est moins optimisé que le ninjutsu. Cependant, une fois que tu réussis à le faire, un coup bien placé et c’est fini généralement pour ton adversaire. »

Roulant des épaules légèrement, je me tournais ainsi en direction d’un rocher afin de le prendre pour cible. Souriant légèrement en concentrant mon attention sur mes muscles, je lançai ainsi le bras en avant, ce dernier s’étirant jusqu’à ce que ma paume touche directement la roche, avant qu’il ne revienne vers moi pour reprendre une dimension normale. Soupirant satisfait, je pouvais ainsi voir que le Kanji était à présent apposé sur la roche.

« - Comme tu le sais sans doute, réussir à toucher une cible, même si elle se protège, cela te permet au moins de toucher son corps et d’appliquer ton sceau dessus sans problème. Ce qui fait qu’une fois qu’il pense être en sécurité, tu peux frapper. »

Un mûdra exécuté, et le sceau du rocher éclata pour laisser échapper plusieurs éclairs autour des cailloux, sans pour autant le briser (révisez Pokémon, c’est normal). Les bras maintenant croisés derrière la tête en le souriant, je pris une posture plus détendue.

« - Tu as d’autres questions du coup, ou alors tu veux passer à autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Lun 20 Nov 2017 - 21:44

Ce matin en se levant le genin avait un grand sourire, l'heure était venue de rejoindre Shin l'Akuzu au terrain d'entraînement numéro trois. C'est un terrain que Mareo utilisait régulièrement, en bordure ouest du village. Il était plutôt calme et fréquenté par quelques assidus comme lui. Bon aucun des terrains d'entraînement public du village étaient vraiment différents des autres. Tous avaient un niveau égal d'équipement permettant à tous les shinobis de s'entraîner facilement dans diverses zones de la ville. Ils étaient tous souterrains ce qui était une aubaine pour Mareo peu habitué aux chaleurs arides du désert. Pourtant, il se forçait régulièrement à s'entraîner à l'extérieur du village sur autorisation ou bien dans le village même. Il n'était pas rare de voir le moine parcourir la ville en courant et en sautant de toit en toit. C'était excellent pour le système cardiovasculaire et pour le taijutsu en général, la chaleur ajoutant de la difficulté.

En tout cas, il se réjouissait à l'idée de progresser en compagnie de son nouveau camarade. Les deux jeunes gens s'étaient rencontrés seulement hier à la bibliothèque et les voilà déjà sur le point de suer ensemble. D'ailleurs, Shin semblait savoir qu'ils sueraient. À l'arrivée du religieux il le salua soulignant qu'ils allaient devoir suer pour y arriver.

Hey, Shin, s'exclama le genin en réponse tout en levant son bras pour le saluer à son tour ! L'effort fait partie de mes activités préférées, ne t'en fais pas. Prêt à progresser pour atteindre nos objectifs !

Imitant son camarade, Mareo effectua ses propres exercices d'assouplissements et fut prit de court par la voix professoral de Shin. Il prenait son rôle de partenaire d'entraînement à coeur. C'était une bonne chose, le Kiezan lui en était reconnaissant. Effectivement, Mareo s'était exercé deux bonnes heures hier soir à tracer des sceaux à la main. En reproduisant la technique de son camarade. Tandis que le professeur Shin continuait ses explications en montrant à nouveau la technique à Mareo, celui-ci relevait patiemment sa manche gauche. Comme pour répondre à la question, le religieux dévoilait la tripotée de sceau gravé sur son avant-bras, sa paume et le dos de sa main. Son autre bras toujours découvert était aussi rempli.

Je me suis amusé hier soir, dit-il après avoir observé le kanji de la foudre tracé sur la paume de son ami.

Il put ensuite observer l'Akuzu faire la démonstration de son pouvoir héréditaire lui permettant d'allonger ses membres. Mareo avait rarement eu l'occasion de le voir en action et c'était très pratique pour un utilisateur de fuinjutsu comme lui. Comme il expliquait lui-même s'était donc sa façon d'apposer efficacement ses sceaux. L'exécution du sceau terminé et les éclairs ayant jailli de celui-ci. Le Kiezan décida tout de même de montrer à son camarade sa façon de faire.

Tirant son baton du fourreau attaché au dos de son habit monastique Mareo fit monter en lui se propulsa vitesse grand V en direction du même rocher qui avait subi les éclairs de Shin. Passant tout près du gros cailloux, il frappa légèrement le rocher du bout de son arme de bois. Puis se retrouva cinq mètres derrière le rocher, activant d'un geste son sceau explosif. Brisant le rocher en plusieurs gros morceau.

Comme tu vois, ma technique est différente je ne peux compter sur ta particularité physique pour apposer mes sceaux. Cependant, tu m'as donné matière à réfléchir, expliqua le genin en revenant vers le jeune homme. Je pourrais bien trouver une application de mes sceaux via ma maîtrise de la lumière de Maskine, mais ce sera pour plus tard. Si nous passions à quelque chose de plus concret, j'apprends mieux par la pratique ce genre d'application ?

Sans attendre le genin s'employa à réimprimer son sceau sur le bout de sa longue arme de bois à l'aide de la méthode des doigts de chakra. Puis s'installa à bonne distance de Shin, il ne tenait pas à se faire surprendre tout de suite par son allonge surnaturelle.

Prêt ?! Ne nous blessons pas, même si j'ai confiance en tes talents pour nous donner les premiers soins. Faisons en sortes de ne pas se tuer aussi, pouffa le moine avant de commencer.

Il ne connaissait pas vraiment toutes les capacités de Shin, mais peu lui importait c'était un combat amical. C'est en faisant des erreurs que l'on apprend et il avait décidé bien qu'y aller mollo de jouer l'attaque. Ne disait-on pas que c'était la meilleure défense, un comble pour un moine de Maskine...

Le bald boy jeta vivement en l'air un parchemin collant qui virevolta l'espace d'une fraction de seconde devant ses yeux. Mareo se senti comme au ralenti à regarder ce parchemin se mouvoir dans l'air puis d'une impulsion il fonça sur Shin à fond les ballons. Fouettant de son bâton l'air ambiant et fauchant au passage le parchemin. Parchemin qui d'un mudra de sa main libre libéra un simple kunai de fer fonçant vers sa cible Shin. Le kunai n'était pas assez rapide par rapport à Mareo, mais qu'importe celui-ci doubla son arme de jet. En arrivant sur lui il tenta de graver du doigt un sceau basique sur l'épaule de Shin. Sans réel succès, mais d'un revers de bâton et d'un petit coup tout doux apposa son sceau explosif dans le dos de l'Akuzu. Du moins c'est ce qu'il crut faire, car à cette vitesse impossible de savoir s'il avait bien touché sa cible comme il le fallait. Il avait bien senti le choc de sa charge et son bâton touché quelque chose, mais quoi ?!

Etat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Sam 16 Déc 2017 - 16:13

Mareo semblait avoir conservé sa vigueur et son envie de développer ses talents en Fuinjutsu. J’étais certains qu’avec un partenaire d’entraînement comme lui, je pouvais à la fois l’aider à progresser et progresser moi-même. Contrairement à moi, il avait préparé des sceaux à l’avance. Il savait donc ce que j’allais sans doute lui demander par la suite. De la prévoyance, parfait pour avancer le boulot, ce qui me fit rire naturellement, mais de moquerie bien sûr, mais d’amusement ! Je fus surpris cependant de le voir sortir une arme, un Bô en apparence afin de d’attaquer le même rocher, et… activer un autre sceau ?

« - Un marquage sur le bâton ? Intéressant. »

Utiliser ce genre de stratagème pouvait se réveler très avantageux. Après tout, attaquer avec un arme plutôt qu’au corps à corps limitait le risque de se faire atteindre ou contrer et ainsi se faire immobiliser. De plus, dépendant du type de sceau, il pourrait l’utiliser afin de faire comme dans certains livres de fantasy, « ensorceler » le Bô. Mais alors que je me perdais dans mes réflexion, je vis que le Moine voulait se donner à un duel amical pour tester la méthode. J’aurais accepté direct, mon envie de challenge se réveillant aussitôt, mais sa dernière phrase me fit l’interrompre rapidement avec un sourire gêné.

« - Oui, mais… Mis à part des pansements ou des attèle, je pourrais pas faire grand-Woah ! »

Avant que je ne puisse finir ma phrase, me voilà en train de faire un mouvement de tête pour esquiver un premier shuriken m’arrivant dessus, sans doute qu’il savait que je pourrais l’esquiver pour tenter quelque chose comme ça. Mais pas le temps de réfléchir à l’action de toute façon, je me devais de continuer. A vitesse imposante, il se retrouva en face de moi alors que mon souffle était encore interrompu, essayant de me frapper à l’épaule. Me tordant rapidement, me voilà à tourner sur mon torse avec une souplesse dépassant la normalité, heureux de voir que j’avais réussi à esquiver sa technique pour apposer un sceau. Cependant, le piège se referma quand je vis son bâton. Encore une fois, j’agissais que par réflexe ! Me tordant à nouveau, me voilà dans une posture irréelle, ma nuque au même niveau que mon mollet droit alors que mon dos avait su esquiver le bâton suffisamment pour que mes omoplates aient dévié le coup pour enfoncer le bâton dans le sol.

« - Pfiou… C’était juste ! »

Profitant du moment de pause, et sans doute de surprise de Mareo de voir une telle posture, je me retordis afin de me remettre en place et en profiter pour m’éloigner du chauve. Soupirant, je refis par réflexe un petit étirement du dos en gardant mon attention sur lui. Au même moment, je concentrai le chakra dans mon pouce afin de rédiger un nouveau sceau sur ma paume.

« - J’avoue que c’était un combo intéressant ! Si j’étais pas littéralement une nouille d’un point de vue souplesse, j’aurais été touché ! Maintenant, je suppose que c’est à mon tour. »

Les préparations terminées de mon côté, je m’élançai ainsi sur mon partenaire d’entrainement. La vitesse n’était pas aussi importante, mais j’espérais que mon action en soit allé le surprendre. Alors que je courrais vers lui, mon bras restait tendu en arrière, s’éloignant même de moi. Cela tirait un peu, mais rien auquel je n’étais pas habitué. A distance suffisamment proche, mon bras revint rapidement, alors que je me tournai légèrement comme pour donne un coup de poing, sauf que j’allais à la place essayer d’apposer le sceau que je venais d’écrire. C’était le premier de nombreux échanges qui allaient se faire durant cette journée, chacun allant à son tour essayer de toucher l’autre pour apposer son sceau. Un coup c’était moi, un coup lui, d’autre ce n’était qu’un enchaînement d’esquives et contre-attaque. Dans tous les cas, c’était vraiment une journée fun pour moi, et j’allais en profiter autant que je pouvais !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin] Mar 26 Déc 2017 - 20:22

Incroyable, Shin se trouvait dans une position stupéfiante. Au milieu d'un imbroglio de chair, de textile et de cheveux se trouvait le visage du jeune shinobi. Le clan Akuzu était stupéfiant d'un point de vue physique. Ce n'était pas la première fois que Mareo voyait ce genre de démonstration de la part d'un membre de ce clan, mais il était toujours très impressionné de les voir en action. À quelques centimètres l'un de l'autre le Kiezan toujours son bâton en main ne put nier l'évidence même son sceau préparé sur son bō n'avait pas réussi. Shin avait sans doute du dévié le coup d'un revers avec son élasticité naturelle. Du coup le sceau se retrouvait dessiner au sol et non sur le corps de la cible initiale...

L'Akuzu ne se fit pas prier pour s'éloigner non sans penser à détortiller son corps. Le spectacle laissait une impression assez spéciale sur son spectateur. Le genin à la tête lisse était à la fois intrigué, captivé et répugné. Voir ces chairs humaines s'allonger et reprendre leur forme dans un mouvement presque serpentin. Cela évoquait des images connotés sur quelques créatures cauchemardesques, serpents et reptiles, divers poulpes, calamars et autres créatures marines. Un aspect qui dérangeait un peu le moine, mais il reconnaissait pleinement l'incroyable pouvoir du clan de Shin.

L'adversaire élastique du bald boy s'estima chanceux d'avoir pu esquiver tout cela. Mareo doutait que ce soit vraiment de la chance cet Akuzu n'était pas à prendre à la légère, mais sans doute avait-il un peu raison. Si Shin n'avait pas été tel des nouilles bien cuites flottantes dans le vent comme dans un bol de ramen peut être se serait-il fait avoir par l'une ou l'autre des attaques. Il n'était pas en reste et espérait lui aussi montrer à Mareo ce dont il était capable...

Shin fonça droit sur le petit religieux, mais à la grande surprise de Mareo son poing resta à sa place et son bras s'allongea. L'Akuzu allait sans doute le propulser au dernier moment sur le moine pour apposer un sceau. Bien sûr le combat que se livrait les deux jeunes sunajns de Kaze no kuni était un entraînement au fuinjutsu donc Mareo savait bien que Shin s'exerçait de la même manière que lui. Aucune de leurs attaques n'avaient vraiment pour but de blesser l'autre simplement de prendre contact suffisamment longtemps pour l'apposition d'un kanji. Et les heures filèrent à toutes vitesse. Leur passe d'arme s'éternisa jusqu'à l'épuisement. Shin et Mareo se rendait coup pour coup ou plutôt kanji pour kanji à la fin le moine réussissait à mieux tracer ses signes en tout cas. Quant à Shin il avait aussi progressé d'une manière significative. Le chemin était encore long, mais à eux deux ils deviendraient de vrai spécialiste en matière de fuinjutsu...

Encore haletant Mareo se tint les hanches pour reprendre son souffle et s'affala par terre le sourire aux lèvres. Sa poitrine se soulevait sporadiquement puis reprenait un rythme normal petit à petit. Tandis que dans les escaliers menant à la sortie des terrains la lumière du soleil reculait dangereusement. La journée s'était totalement écoulé, les jeunes gens n'avaient quasiment fait aucune pause:

Hey Shin ! Tu crois que dans un vrai combat, il y aurait eu un vainqueur entre nous ?! J'en doute personnellement. Je pense que je n'aurais pas pu te surpasser en tout cas. Cependant, en ce qui concerne le fuinjutsu pur, je crois que tu as une longueur d'avance. C'est un sentiment, expliqua calmement le moine souriant.

Maintenant le Kiezan était allongé au sol et pouffait de rire, il était heureux d'avoir eu un partenaire comme Shin aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: “Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin]

Revenir en haut Aller en bas
 

“Rien n’est donné. Tout est à prendre - à apprendre.” [Akuzu Shin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-