N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La mort dans l'âme [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: La mort dans l'âme [solo] Dim 3 Sep 2017 - 13:58

Episode 1. Massacre subit
An -9, Kaminari no Kuni


La journée était sur le point de s’achever sur ce tumultueux monde shinobi en proie à une guerre de tous les instants contre un seul et même ennemi, l’Empire ! Le soleil se couchait enfin après une énième journée de bataille et offrait à tous les êtres encore vivants un magnifique ciel rosé. Même les contrées nuageuses de Kaminari pouvait en profiter. Néanmoins, seuls quelques uns d'entre eux allaient pouvoir se saisir de cette opportunité pour admirer la nature. Les autres se trouvaient encore sur le champ de bataille ou refugiés dans les camps militaire, prêt à se rendre de nouveau au plus près de la mort. Une fois de plus, l’Empire avait tenté de créer une percée dans les reliefs montagneux du Nord Est du Yuukan, afin de s’infiltrer dans le Pays de Kaminari. Et une fois de plus, les forces Kadoriennes s’étaient chargés de repousser les envies conquérantes des troupes de Samui Kakeshuou en étalant le champ de bataille de leur talent de guerrier et en faisant preuve une fois de plus de l’efficacité de leur pouvoir spécial ! Une capacité héréditaire qui leur avait valu, dans des temps un peu plus anciens, le malheur de causer l’unification des autres clans de Kaminari dans le seul but de les massacrer ! Il leur fallu quelques années et la naissance, étrangement salvateur, de l’Empire pour qu’ils se retrouvent...

Parmi la troupe victorieuse se trouvait un shinobi de quinze ans qui sortait clairement du lot. Il possédait une longue crinière noir et des yeux arborant étrangement une couleur rouge. Son nom ? Kadoria Hiraku. Il était un des plus jeunes combattants de son bataillon et aujourd’hui encore il avait fait preuve d’une belle maîtrise des arts ninjas sur le champ de bataille. Le soir venu, il pouvait se targuer d’avoir mis un terme à la vie de nombreux adversaires, réduisant la menace qui pesait sur son pays et, à terme, sur son clan. L’adolescent faisait parti de ces prodiges juvéniles comme on en voit peu, pourrait-on croire, mais qui semblaient pulluler lors de ces périodes dangereuses. Son rôle dans cette longe bataille ? Juste une arme de plus, prêt à mettre sa vie au service des siens, motivé par l’idée d’obtenir un jour la paix, mais aussi par des raisons plus personnelles. Certes, il avait de par son éducation une tendance à vouloir se battre pour des notions tel que la justice et la paix, cependant depuis quelques années, le Kaminarijin ne pouvait s’empêcher de ressentir un peu de haine et un désir de vengeance envers les soldats de l’Empire ! La raison ? Son père fut tué par eux.

Ainsi, il revenait en compagnie de ses camarades de guerres, à qui il ne parlait pas beaucoup vu sa nature plutôt solitaire, aux abords du village Raigeki. Là-bas, il s’attendait comme tous les autres à retrouver sa famille, qui pour sa part se composait uniquement de sa mère, prêt à effacer pour une journée de plus ses inquiétudes. Bien que la guerre ne soit pas encore terminée et que les forces de Samui Kakeshuou soient loin d’être épuisées, chaque rentrée de soldats Kadorias suscitait une certaine excitation dans les villages où ils passaient. Souvent, la foule s’amassait pour les encourager et prendre des nouvelles sur l’avancée de la guerre, d’autre fois ce fut l’occasion d’apercevoir d’heureuses scènes de retrouvailles. Dans le pire des cas, les familles des défunts attendaient patiemment, le visage se décomposant en tristesse à mesure que la personne espérée n’apparaissait pas, jusqu’à ce qu’un autre ninja lui apprennent la nouvelle. Seulement, cette fois-ci il n’y eut rien...

Rien. Pas le moindre bruit donnant aux shinobis un signe de vie. Pas le bruit d’une ouverture de porte ou d’un battement de forêt. Même pas l’ombre d’une personne venue les accueillir. Il n’y avait simplement rien à part le sinistre bruit du vent roulant sur les recoins des maisons et brisant ainsi les chances d’entendre ce silence morbide. Après les interrogations, le choc. Il fallut bien quelques secondes pour que tous les ninjas se rendent compte de ce qu’ils avaient sous les yeux et saisissent ainsi l’ampleur de la gravité qui se présentait face à eux. Même Hiraku eut les yeux écarquillés, accompagnant les autres soldats dans leur expression de surprise ! Pire, de terreur pour certains ! Le premier cri retentit.
Devant eux, des dizaines et des dizaines de cadavres baignaient dans leur sang ! Personne n’avait fait exception à ce massacre, enfants comme personnes âgées, femmes comme hommes. Tous avaient trouvés la mort par une main inconnue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La mort dans l'âme [solo] Dim 3 Sep 2017 - 13:59

Episode 2. La haine ne meurt jamais

Qui avait pu commettre cela ? L’Empire ? Non, ils n’auraient pas pu pénétrer aussi loin sur le territoire de Kaminari sans que cela se sache. Alors qui ? A l’instant, il était tout bonnement impossible de mettre une réponse, ni même une raison à ce meurtre de masse ! Les Kadorias avaient pour la plupart gardé leur calme et inspectaient d’ores et déjà la zone. Hiraku, lui, était dans un état tout autre. Il avait déjà bondit à travers la ville pour rejoindre le plus vite possible sa maison et sa mère ! Quelques gouttes de transpirations coulaient de son front, ses sourcils étaient froncés, son regard sévère et son cœur battait la chamade comme jamais ! Il arriva enfin...
Là encore pas un son se fit entendre. La porte était ouverte et semblait avoir été forcée. Le jeune homme aux yeux rouges se saisit alors d’un kunai qu’il avait accroché à sa cuisse et avança doucement, prenant garde à ne pas faire le moindre bruit. S’il y avait un ennemi, il serait prêt à attaquer !

Une coulée de sang parcourant encore le sol était la seule trace qui se présenta sous ses yeux. Son regard ne décrocha pas un seul instant de ce liquide rouge. Le Kadoria était prêt à bondir à l’offensive, à tuer de nouveau s’il le fallait ! En réalité, c’était bien tout ce qu’il espérait. Seulement, ce qu’il découvrit était tout autre. Tout à coup, le bruit d’un kunai frappant le sol. Son cœur se mit à battre à une allure folle, le rythme de sa respiration s’accéléra et se fit plus fort également, sa vue semblait même commencer à trembler et devenir flou. Il n’en croyait pas ses yeux, mais l’horreur de l’Homme était bien là ! Hiraku avait trouvé à qui appartenait ce sang. Il avait silencieusement remonté la trace jusqu’au corps. Et ce corps fut celui de personne d’autre que sa mère ! Le nouvel orphelin de guerre resta immobile devant elle...

Ce n’est qu’au bout de quelques minutes que l’adolescent ressortit de sa maison. Son esprit n’avait plus à réfléchir correctement et semblait encore devoir prendre le temps de réaliser ce qu’il se passait réellement. En revanche, son cœur lui était bel et bien serré de colère. Pire encore, ce qu’il venait de vivre faisait bouillir en lui une haine encore plus forte que ce qu’il avait ressenti lorsque ce fut son père qui lui fut arraché ! Son cerveau étant en ébullition, le jeune Kadoria se saisit la tête et attrapa puissamment ses cheveux comme s’il était sur le point de les arracher. La folie semblait le gagner et tout à coup, il se fendit lui aussi d’un cri mêlant haine et désespoir...
Par la suite, il ne fit même pas attention aux informations que d’autres soldats avaient réussi à obtenir de la part d’un vieil homme dont les derniers souffles de vie lui avaient permit de transmettre. Les criminels n’étaient autre que des néo partisans de ce groupe qui fut anciennement la cause du massacre des Kadorias.

Quelques heures plus tard, alors que le Yuukan tout entier se trouvait plongé au cœur de la nuit, les dernières pelletées de terre furent jetées sur la dernière tombe de cette soirée morbide. Nul doute qu’il serait difficile pour tous les shinobis, se mettant à présent à l’heure du recueillement, ayant été témoin de ce petit génocide de retourner au combat lorsque les premiers rayons de soleil pointeront le bout de leur nez. Cela le serait tout autant pour Hiraku, dont la mère ne fut pas encore enterrée. Sous la suggestion d’un autre shinobi, son enterrement aurait lieu le lendemain, après que le corps ait été déplacé jusqu’à Kyuuden, la ville dont elle et son mari était originaires. Tout deux reposeraient alors l’un à coté de l’autre. Les larmes qui avaient coulées le long de son visage tout à l’heure n’étaient plus. Cependant, la haine contenu en lui bouillait encore. Seul l’avenir dévoilerait comment ce tragique événement impactera à tout jamais la vie de ce jeune shinobi, le transformant en quelque chose, ou plutôt, quelqu’un d’autre que Kadoria Hiraku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 377
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La mort dans l'âme [solo] Dim 3 Sep 2017 - 14:01

Episode 3. « Ce monde chutera »

Des mois avaient passés depuis l’enterrement d’Ayaka, la mère du jeune Hiraku, dans le petit village de Kyuuden. La guerre n’étant pas fini, le jeune orphelin de guerre était là en tant que shinobi combattant pour la cause Kadorienne face à l’envahisseur de l’Ouest, l’Empire de Samui Kakeshuou. Cependant, il profitait, en dépit de ses obligations, pour rendre visite à ses défunts parents. Nombreuses étaient les familles qui eurent à verser des larmes de tristesse à cause de ce massacre perpétré quelques temps auparavant dans le village nommé Raigeki. C’est pourquoi il se trouvait lui aussi dans ce cimetière, ses yeux rivés sur la tombe qui accueillait ses parents, ressassant son deuil et les souvenirs de ce terrible moment où il découvrit le corps sans vie de sa mère. A la différence des quelques autres qui rendaient aussi visite à leurs morts, lui ne pleurait plus. Le Kadoria se contentait de rester là, immobile, sans que l’on identifie un semblant d’expression sur son visage, sans dire un mot.

Son silence extérieur contrastait énormément avec le travail que son esprit effectuait et toutes les paroles qu’il se disait à lui même dans un premier temps. Les souvenirs de ce jour tragique avaient cédés leur place à des périodes de sa vie beaucoup plus anciennes, loin d’être joyeuse aussi, en commençant d’abord par cette terrible journée de l’an -16, lorsqu’une troupe de shinobis de son clan était venu leur apprendre la mort de Kadoria Gin, son père. Depuis ce jour là, même si Hiraku n’était qu’un enfant à qui on lui venait d’arracher son modèle, il avait ressenti une profonde haine et un désir de vengeance sans précédent ! Il n’y avait que sa mère, qui ne partageait pas les mêmes idéaux que la majorité du clan, qui tentait de l’apaiser et de lui inculquer l’idée que la paix était la seule solution.

Cela avait réussi pendant un certain temps. Seulement, qu’en dire maintenant qu’elle avait elle aussi trouvée la mort des mains de ce groupe d’extremistes ? Si dans un premier temps, lors des origines de la création de ce groupe visant à éliminer les Kadorias, la crainte face à leur capacité héréditaire était leur principal moteur, cette revanche ne l’était en rien. Cet acte était lui aussi le fruit d’une simple vengeance ! D’une haine mûrement nourrie au fils des années ! Il se rendait bel et bien compte que les plus militariste de son clan avait raison, il leur fallait à tous devenir plus fort, non seulement pour repousser définitivement l’Empire, mais aussi pour ne pas voir les horreurs du passé ressurgir ! Les faits de ces derniers mois leur donnait raison et à présent que sa mère était morte, Hiraku n’avait plus de raison de contenir, voir effacer cette haine qu’il ressentait et qui finalement n’avait jamais disparu !

Alors que le soir commençait à pointer le bout de son nez, une brume commença à s’installer sur une partie du territoire de Kaminari. Le soleil s’étant couché, tout le monde avait déserté le cimetière. Tout le monde sauf Hiraku. Au final, pour le jeune Kadoria, tout était devenu plus clair. Sa façon de voir le monde, la manière dont il voulait vivre sa vie, voir même l’objectif de sa vie ! Il se mit à parler à la tombe de ses parents. Ses paroles s’adressaient à la fois à sa mère, mais surtout à lui même. C’était comme s’il se convainquait définitivement de sa nouvelle idéologie ! Bientôt, il n’allait plus être le même homme...

« J’ai longtemps cru que ces paroles disaient vrai. Que si tout le monde s’efforçait de croire en la paix, alors peut-être que ce monde avait encore un avenir. Que les peuples finiraient par se réunir. Que les guerres cesseraient. Que nous atteindrons enfin cette félicité que tu me promettais. Tout ça n’était en réalité qu’une utopie.

Les Hommes ne vivent qu’à travers la chaîne de la violence. Tout le monde le voit bien en ces temps de guerre, une véritable ère de paix ne verra jamais le jour. Ceux qui promettent le contraire ne propagent que des mensonges et... je les éliminerai ! Sois en sûr.

Ce sont les autres qui avaient raison. Ce sont nos leaders qui nous avaient mis en garde et qui ne cessaient de nous rappeler les erreurs du passé. Qu’il nous fallait devenir plus fort pour que plus personne n’ose s’opposer à nous. C’est le chemin que je choisis d’entreprendre. Non... J’irai plus loin que ça.

Je ne me contenterai pas simplement de devenir plus fort. Je dépasserai n’importe quel être vivant sur cette terre. Ils n’auront d’autre choix que de se soumettre au châtiment que je leur imposerai ! Personne n’osera se confronter à ma toute puissance. Je serai une divinité !

Regarde moi. Lorsque je m’élèverai en tant que Dieu, ce monde fera véritablement face à son destin. Ce monde... chutera ! »




Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

La mort dans l'âme [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-