N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Jeu 7 Sep 2017 - 23:27

Guerre : Conflit d'intérêt souvent violent, entre au moins deux parties, toutes persuadées d'être dans leur bon droit.

Dommages collatéraux : Conséquences résultant d'un conflit que subissent des personnes étrangères aux hostilités. Bien que regrettables, ils sont en général tolérés – parfois même jugés nécessaire – par ceux qui les infligent.

La guerre n'avait rien de positif. Jamais. Elles faisaient tourner le commerce et donnait du travail aux soldats, c'était un fait, mais le prix était toujours élevé, et rarement payé par ceux qui en tiraient le plus de profit. Les guerres pouvaient durer des années, mais leurs conséquences, elles, perduraient pendant des générations. Administratives, financières, écologiques, architecturales, gouvernementales, elles avaient au moins toutes en commun que l'impact sur les humains étaient le plus fort. Alors l'on pouvait essayer de se convaincre qu'il en résultait quand même quelques bonnes choses, comme les progrès en médecine, des alliances économiques, ou des changements de gouvernements qui n'allaient pas, mais c'était se jeter de la poudre aux yeux.

Konoha était une conséquences de la guerre, celle que l'Empereur avait mené contre le continent, et qui l'avait mené à sa perte. Plusieurs Grandes Familles s'étaient unis pour lui faire face, mais le monde avait changé une fois l'Empire déchu, et chacun des clans engagés savaient qu'ils n'étaient plus possible de faire machine arrière : leur survie dépendait de leur alliance. Deux autres Villages shinobi avaient vu le jour exactement de la même manière sur le continent, créant des frontières plus marquées que jamais.

Mais dans un premier temps, ce n'était pas si mal. Cela permettait à chaque Pays de penser surtout à lui, et panser ses plaies pour se reconstruire. Les habitants qui les composaient aussi, et cela demandait du temps. Beaucoup de temps...

Car même trois ans après la fin des conflits, les balafres de ces derniers se faisaient encore sentir, même si la population générale s'efforçait de laisser ce mauvais souvenir derrière elle. Et à l'occasion de ce triste anniversaire – qui semblait plus joyeux si l'on fêtait plutôt la naissance de Konoha – Natsuki avait décidé de faire le point sur la situation des habitants de la Feuille, avec lesdits habitants. Il avait rencontré un délégué de presque chaque clan, puis s'était attelé à questionner des civils ou des shinobis autre sur le principe de la libre participation : il avait fait publier une annonce, et ceux qui voulaient s'entretenir avec lui se faisaient connaître par tous les moyens qui étaient à leur disposition.

Natsuki en avait déjà rencontré plusieurs, et aujourd'hui, c'était un rendez-vous un peu spécial qui l'attendait : une certaine Izumi Aizawa avait demandé à le rencontrer dans ce cadre là. S'il avait bien comprit, il s'agissait d'une Gogyou – sauf si l'information n'était pas encore connu, auquel cas il n'en savait rien – mais elle ne représentait pas ces derniers. Les tenants et les aboutissants de tout ceci étaient restés assez vagues, mais en un sens c'était mieux pour le Nara tatoué : cela leur laissera l'occasion de discuter de tout cela de vive voix.

Et l'entretiens commença comme tous les autres avaient commencé : Natsuki l'avait reçu dans son bureau, s'était présenté, lui avait offert une poignée de main à serrer, proposé à boire, puis ensuite seulement il s'était attelé au sujet principal.


« Alors, dites-moi tout Izumi. Lors de notre dernier courrier, nous étions restés assez vague sur les motifs de notre rencontre, si ce n'était que vous n'êtes pas venu en tant que simple représentante de vous-même. Aussi je vous écoute. De qui êtes-vous la déléguée ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Ven 8 Sep 2017 - 15:26

Dire qu’il y a quelques semaines, Izumi avait tenté de dessiner sur ce bâtiment, voilà maintenant qu’elle y entrait. Oh, pas parce qu’elle avait été dénoncée, ou qu’elle était convoquée pour un quelconque remontage de bretelles, étrangement, ce n’était jamais arrivé encore. Non elle venait ici aujourd’hui pour un sujet qui lui tenait à cœur.

Quand elle avait entendu que le bras droit de l’Hokage, Natsuki Nara, recevait des représentants de clan, Izumi avait vu une opportunité de faire entendre sa voix, mais aussi celle de ceux qui étaient dans sa position. Ignorant si la hauts-placés de la hiérarchie étaient au courant de ses origines, l’Aizawa avait bien précisé qu’elle ne représenterait pas son clan ninja. La raison de son doute ? Bien qu’elle n’ait informé personne à part son équipe, Shizu et Kihran, de son pouvoir unique, elle n’était pas naïve au point de croire que leurs supérieurs ne gardaient pas des informations sur eux.

Bien qu’elle ne le montrait pas, Izumi était assez nerveuse. Malgré toute sa bravoure qu’elle pouvait afficher, elle savait qu’elle était au bas de l’échelle, tant au niveau sociale que dans les rangs Shinobis. Qu’est-ce qui lui faisait dire, qu’après tant d’années, on voudrait écouter les orphelins, sans doute ceux qui avaient été le plus touchés par la guerre mais qu’on mettait si facilement de côté ?

Essuyant se mains moites sur son pantalon, l’adolescente avait ensuite toqué à la porte du bureau du Nara, qui lui avait ouvert et offert une poignée de main. Ce ne fut qu’une fois assis, et après avoir poliment refusé une boisson, que l’homme aborda le sujet de cette rencontre. Prenant une inspiration, et affichant un sourire poli, Izumi se lança, restant aussi respectueuse qu’elle le pouvait. Ce n’était pas facile, elle n’était pas habituée ! Mais comme il fallait qu’elle soit prise au sérieux, elle n’avait pas le choix. Même elle savait quand user de sérieux ou non. Et clairement, cette situation voulait qu’elle soit la plus sérieuse possible.

- Eh bien… Je pense que vous le savez, parce que vous avez très certainement fait vos recherches, mais je suis orpheline de naissance. Seulement, à cause de cette stu-. Izumi se reprit de justesse avant de reprendre. A cause de la guerre, je ne suis pas la seule dans ce cas. Je ne vais pas vous exposer mon histoire. Ça ne vous regarde pas, et ce n’est pas le sujet. Seulement, durant et après la guerre, et encore maintenant, tous les orphelins ont eu une vie difficile. Je suis donc ici en leur nom. Si vous voulez bien écouter ce que j’ai à dire, bien sûr.

L’Aizawa se mordit la langue et détourna le regard de manière penaude. Elle avait si bien débuté et voilà qu’elle venait de tout gâcher avec cette dernière phrase. En espérant que le Nara ne lui en tiendrait pas rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Ven 8 Sep 2017 - 23:00

« Connaître la personne et son histoire m'aide parfois, souvent même, à comprendre les idées qu'elle a et les choix qu'elle fait. Mais vous avez raison sur ce point, cela ne me regarde pas plus que ce que vous voudrez bien me dire : ceci est un entretien, pas un interrogatoire. »

Joignant les mains pour former un triangle parfait devant lui, il écouta donc en silence le préambule qu'Izumi avait à lui faire.


« J'ai en effet bien conscience que les orphelins sont légions depuis la fin de la guerre révolutionnaire, c'est pourquoi je finance avec une partie des bénéfices du Septième Ciel l'orphelinat Suguato de Konoha. Pour que les plus jeunes puissent avoir quelques part où vivre, et être guidés, formés pour leur offrir les moyens d'un avenir convenable. Je suis donc content d'avoir aujourd'hui une interlocutrice comme vous. Cependant, j'ai juste besoin que vous éclaircissiez un point pour moi. Vous dites que vous venez me rencontrer aujourd'hui au nom des orphelins de Konoha, mais leur avez-vous parlé de cela au préalable, ou bien est-ce plutôt un ressenti de ce que vous avez observé, constaté et vécu ? »


Prendre son cas pour une généralité avec les modulations de ce qu'elle a fréquenté au contact des autres. L'un dans l'autre, son expérience et son récit pouvaient être tout à fait intéressant. En effet, Izumi avait seize ans – loin de la majorité – mais était déjà dans la vie active au sein des forces armées du Village de la Feuille. De fait, elle avait une situation plus ou moins stable, mais Konoha n'avait aujourd'hui que trois ans : ce qu'elle a vécu avant pouvait très bien être l'histoire que raconteront les orphelins d'aujourd'hui dans une dizaine d'années si rien n'était fait. Et pour savoir quoi faire, il fallait savoir où agir.


« N'importe comment, vous avez visiblement beaucoup plus à raconter que moi à vous demander. Je vous écoute donc, vous avez la paroles : vous êtes libre de vous exprimer comme vous l'entendez. »


Il pourra toujours lui poser ses questions après, et/ou en fonction de ce qu'elle lui dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Mar 12 Sep 2017 - 11:54

L’adolescente se racla la gorge, consciente qu’elle n’avait pas forcément demandé l’avis des autres membres de l’orphelinat. Cependant, ils étaient tellement nombreux qu’elle s’était aussi découragée à l’idée de devoir le demander à tout le monde. Oh, elle avait bien posté une affiche de sondage à l’entrée de l’établissement, mais au vue du peu de nombres d’avis, elle savait que tous n’avaient pas donné leur avis.

Cependant, les propos de Natsuki lui firent froncer des sourcils. L’orphelinat avait reçu des dons ? elle savait qu’ils parlaient du même orphelinat, puisqu’après tout, il n’y en avait qu’un à Konoha. Pourtant, les deux ans où elle avait été là-bas, elle n’avait jamais vu d’évolution. Jamais de travaux, plus d’employés ou autres. L’argent n’était-il pas suffisant ? Passait-il dans la nourriture et le mobilier, ainsi que les draps et le peu de vêtements distribués aux pensionnaires ? Se mordant la lèvre, Izumi finit par répondre avec une expression pensive.

- J’ai bien affiché un sondage, mais peu de pensionnaires ont répondu, et ceux qui l’ont fait étaient favorables à mon initiative. Cependant, ce que je vais dire est aussi ce que j’ai pu observer et ressentir. Avant tout, je dois bien vous remercier pour ce que vous faites pour l’orphelinat, même si de ce que j’ai pu voir, ce n’est malheureusement pas suffisant. Mais j’entrerai dans les détails plus tard.

La Genin, fit une petite pause, se préparant au petit discours qu’elel allait faire. Elle n’avait absolument pas préparé de texte. Elle y allait avec le cœur, ce qui, selon elle, était le meilleur moyen de montrer son sérieux dans ce genre de situation, et à quel point ce projet lui tenait à cœur. Prenant une inspiration, la jeune fille se mit à faire tressauter sa jambe de façon inconsciente en commençant à parler.

- La raison pour laquelle je dis que vos dons sont insuffisants est qu’ils ne servent à subvenir qu’en partie aux besoins des orphelins. Nous étions nourris correctement et possédions des draps et des vêtements propres, même si en faible quantité, ainsi qu’un peu de mobilier. Mais c’était tout. Lorsque j’ai quitté l’établissement, nous étions cinq filles dans la même chambre, devant nous partager deux lits. C’était toujours le cas il y a quelques jours quand j’ai affiché mon sondage. Sans compter le manque d’effectif. Les plus âgés comme moi devions nous occuper des plus jeunes. Certes ça ne me gênait pas tant que ça, mais ça a d’autres conséquences. Personnellement, c’est à cause du manque d’attention des adultes lors de mon enfance que j’ai aujourd’hui beaucoup de mal à les respecter. Mais il y a des conséquences plus directes à cela. Car ceux qui vont à l’école ou à l’Académie ninja, sont aussi désavantagés par rapport aux autres enfants. Car au lieu de pouvoir s’entraîner ou faire leurs devoirs, ils doivent passer la majeur partie de leur temps à s’occuper des autres alors que ce n’est normalement pas leur rôle, mettant leur éducation en danger. L’Aizawa souffla un bon coup, avant de reprendre. Et c’est sans compter les railleries occasionnées par ce statut. A quoi reconnait-on un orphelin ? Un enfant à l’école vous répondra en riant un peu « oh c’est le dernier de la classe, qui s’habille comme j’sais pas quoi ! Et en plus il a à peine de quoi prendre en notes les cours ! ». Vous comprenez mon point de vue ?


Elle ne s'était pas étalée sur les autres conséquences, mais il y en avait un bon nombre. Si Natsuki voulait avoir plus de précisions, Izumi était sûre qu'il poserait la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Dim 17 Sep 2017 - 22:28

Natsuki n'attendait pas de remerciements pour ce qu'il faisait, ni de gratitude. Il le faisait parce que cela lui paraissait normal. Du moins, c'est ce dont il pouvait essayer de se convaincre. Car aussi certain qu'il était de la justesse de son travail, il ne pouvait écarter l'idée qu'une part de lui, comme chaque soldat, était un faiseur de veufs et d'orphelins. Être shinobi, ce n'était pas que cela, c'était aussi protéger et assister, mais le sang sur ses mains lui rappelait chaque jour qu'il avait prit autant de vies qu'il en avait protégé. Des orphelins comme ceux qui vivaient dans l'orphelinat que Suguato avait financé, il en avait fait ailleurs.

Tuer quelqu'un, ce n'était pas que éliminer une vie : c'était aussi prendre l'enfant d'un père, c'était aussi enlever une mère à un bébé.

Silencieux, Natsuki écouta l'état des lieux dont lui fit part Izumi. Il avait bien conscience que la situation n'était pas optimale pour l'orphelinat, mais il ne pouvait pas porter le monde à lui seul – même s'il n'était pas le seul financier. Pas en tant qu'homme en tout cas : et ce n'était justement pas à lui mais à l'Assistant du Hokage que se confiait la jeune femme, non sans une certaine passion dans la voix.


« C'est assez peinant à apprendre, je n'avais pas notion que l'orphelinat manquait à ce point de moyens, autant en terme de personnel que d'infrastructure. Naturellement, cela va nécessiter de faire quelque chose pour éviter que la situation perdure. Reste à déterminer quoi. »


Natsuki tapota la pulpe de ses doigts l'une contre l'autre à trois reprises.


« Comme vous vous en doutez déjà, Konoha alloue une partie de son budget à l'orphelinat. Mais nous sommes un jeune Village qui a encore beaucoup à prouver et à faire. Les moyens dont nous disposons sont très loin d'être vaste, et il y a plus d'une structure qui nécessite des fonds. L'armée, l'hôpital et l'Académie comptent parmi les trois plus gros budgets. »


Dans cet ordre.


« Et avant que vous me le demandiez, sachez qu'y toucher sans une hausse de nos revenues – ainsi que les dépenses supplémentaires que cela entrainerait – s'avèrerait très compliqué. Nous sortons à peine de la guerre, et cette dernière est encore très présente dans les esprits, tout comme ses conséquences. Personne n'a envie de revivre la même chose, c'est pourquoi militairement parlant, nous ne pouvons nous permettre d'être en retard par rapport à d'autres. Nous devons être apte à nous défendre, à faire face à n'importe quelle situation. J'ai bien notion que faire une course à la puissance à plus de chances d'attiser des tensions qu'à les lever, mais j'ai aussi conscience que si nous ne développons pas dans ce sens, ce ne sont pas les autres qui s'en priveront. '' Celui qui veut la paix doit se préparer à la guerre. '' »


Et celui qui fait la guerre doit continuer d'envisager la paix.


« En parallèle, le budget de l'hôpital peut difficilement être revu à la baisse. Les services sont pour le moment loin d'être des plus efficaces. Pour un usage civil, nous sommes limite, alors je vous laisse imaginer ce que cela donnerait autrement. Pour avoir discuté avec le directeur de l'hôpital, je sais déjà que rien que le fait d'avoir redirigé une partie des fonds du service de recherche et développement vers le fonctionnement et l'investissement de l'établissement a fait prendre beaucoup de retard à de nombreux projets. La science médicale est une branche dont nous avons tous cruellement besoin, beaucoup trop pour pouvoir nous permettre de ne pas lui donner le budget nécessaire. »


Qu'il soit d'usage civil ou militaire, la médecine relevait d'un intérêt vital pour la population du Village de la Feuille.


« Quant à l'Académie, c'est un investissement sur l'avenir pour Konoha, dont les principaux revenus sont générés par l'armée, et les étudiants venant de l'orphelinat n'en représentent qu'une minorité dans l'ensemble. »


Natsuki posa son menton sur ses mains qui formaient un triangle parfait devant lui, et regarda une Izumi qu'il ne sentait pas à son aise droit dans les yeux.


« Mais ce n'est pas pour autant que nous n'allons rien faire. »


Ses mains tombèrent à plat sur son bureau en le tapant, suite à quoi il se saisit d'un stylo et d'une feuille sur laquelle il fit un schéma grossier. Trois cercles de tailles différentes formant un vague triangle, avec chacun une mention à l'intérieur. Armée, Hôpital, Académie. Dans cet ordre de taille décroissante.


« Voici ce que je peux proposer pour le moment. L'hôpital, nous ne pouvons pas y toucher. L'armée et l'Académie par contre, il y a peut-être moyen de faire quelque chose par un moyen indirect. Mais dans l'un comme pour l'autre, cela ne dépendra pas directement de moi. Pour l'Académie, j'en discuterai avec le directeur, en lui suggérant d'utiliser une partie de son budget pour créer des subventions. Elles pourraient servir aux orphelins étudiants à l'Académie, en leur fournissant un matériel scolaire décent. »


Il fit un petit trait à l'intérieur du cercle Académie, créant un petit espace séparé du reste.


« Pour ce qui est de l'armée, là encore, je n'aurai aucun pouvoir décisionnel. Mais je peux monter un projet. Celui de proposer aux shinobi qui travaillent de faire don d'une partie de leur salaire de mission à l'orphelinat Suguato. J'ai bien conscience que quelque chose basé sur le volontariat ne constitue pas une ressource fiable et régulière, mais ce serait faire un pari sur l'avenir : au mieux, les choses s'arrangent pour vous, au pire, elles n'évoluent pas. Je dois pouvoir aussi sensibiliser la population sur la situation de l'orphelinat. Peut-être que des bénévoles seraient intéressés par donner de leur temps là-bas pour s'occuper des plus jeunes quelques heures par jour. »


Il tira un nouveau trait, à l'intérieur du cercle de l'armée cette fois-ci. Puis il tourna la feuille en direction d'Izumi.


« Pour le reste, Konoha a besoin de croître et de se développer : générer plus de ressources permettra d'en allouer plus à chacun des pôles financés, l'orphelinat comprit. Auriez-vous d'autres idées ? »
lui demanda-t-il.

Sa question laissait entendre qu'il s'attendait surtout à ce qu'elle lui soulève d'autres problèmes.

Qu'il craignait pour les orphelins qu'il y ait d'autres problèmes encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Mer 4 Oct 2017 - 9:36

Izumi se redressa avec attention alors que Natsuki commençait à exposer la situation. Bien entendue elle n’était pas sotte au point de penser que le bras droit de l’Hokage aurait une solution miracle. la jeune fille était venue ici d’abord pour exposer la situation et se faire entendre. Mais si le Nara pouvait peut-être avoir une ébauche d’idée pour aider les orphelins, elle était partante.

Cependant, son espoir diminua petit à petit alors que l’homme continuait d’énumérer les situations. Bien entendu qu’elle comprenait qu’ils ne pouvaient pas se permettre de faire des baisses de budget sur ces points, mais n’y avait-il vraiment aucune solution ? Ses épaules s’affaissèrent, puis se redressèrent quand Natsuki vint enfin proposer quelque chose.

Observant son schéma alors qu’il y apportait des modifications, la jeune fille écouta attentivement ce que lui proposait le bras droit de l’Hokage. se grattant le temps, elle réfléchit un moment aux derniers propos du Nara.

- Eh bien, ce serait déjà un bond en avant avec ce que vous venez de proposer. Tapant son menton du doigt, elle finit par diriger celui-ci vers le cercle de l’Académie. Peut-être pourrions-nous faire autre chose pour les orphelins à l’Académie. Je ne sais pas si ça requiert un budget supplémentaire. Mais un ancien orphelin devenu ninja pourrait-il s’occuper d’une classe uniquement constituée de personnes vivant ce qu’il a vécu, tout en faisant parfois des missions de sensibilisation auprès des élèves “normaux”? C’est-à-dire que pour éviter les harcèlements ou moqueries, il se rendrait dans les autres classes pour leur expliquer pourquoi les élèves orphelins n’ont pas les même facilités ou matériel qu’eux ? Je pense que ça faciliterait l’intégration, et en plus, permettrait aux orphelins d’avoir un sensei qui comprend pourquoi ils ne peuvent pas rendre des devoirs à temps, et donc s’adapter à leurs besoins.

Bien sûr, ce n’était qu’une proposition, et il faudrait certainement en discuter avec Kihran aussi. Même si celui-ci était le mari de sa sensei et qu’ils s’entendaient bien, rien ne garantissait qu’il accède à sa demande. Mais peut-être qu’avec l’appui du Nara, Izumi y parviendrait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Mar 10 Oct 2017 - 1:59

Natsuki écouta les propositions – ou plutôt, les idées – d'Izumi, mais une ride apparente sur son visage laissait comprendre que comme le reste, cela risquait d'être compliqué.

« Je vois ce que vous voulez dire, et avec quelle intention, mais honnêtement, mettre cela en œuvre serait long et/ou difficile. Ne serait-ce que dans le cas de l'enseignant. Je veux dire, les classes sont assez récentes, et pour le moment, ouvertes à tous les âges vu la disparité. Les enfants de clan sont formés pour la plupart par leur Famille, ne reste donc que des jeunes qui n'ont pas vraiment connu/participé à la révolte et des moins jeunes qui se découvre une carrière tardive. L'un dans l'autre, cela ne fait aucun des deux avec assez d'expérience pour pouvoir enseigner à la sortie de son diplôme. Alors pour en trouver un compétent et ayant connu l'orphelinat... »


Pas avant deux ou trois générations d'étudiants en tout cas, si l'on en voulait un ayant été formé dans les conditions décrites par Izumi. Car fallait-il encore que l'individu en question le désire de lui-même : l'on ne pouvait pas forcer quelqu'un dans la carrière.


« Vous avez déjà songé à faire de l'enseignant ? »


Être mentor d'une équipe et être professeur d'une classe n'était pas du tout la même affaire.


« Pour ce qui est des classes regroupant uniquement des étudiants dans la situation que vous m'avez décrit, j'ai en crainte que cela ne fasse que les stigmatiser davantage. Surtout avec le système compétitif des classes et des notes. Mais pourquoi pas, autrement ? J'en discuterai avec le directeur de l'Académie. »


La liste s'allongeait, mais pas assez pour faire défaut à la mémoire de Natsuki.


« Pour ce qui est de la compagne de sensibilisation, j'ai bien une idée par contre. Je connais quelques personnes dans les services secrets de Konoha. Ils seraient ravit de plonger quelques étudiants moqueurs dans une illusion le temps d'une heure, au cours de laquelle ces jeunes gens auraient l'impression de vivre une semaine de cours avec la totale : meurtre de leurs parents devant leur yeux, vit du quotidien à l'orphelinat, racket de leurs affaires et moqueries de la part de leurs camarades de classe, responsabilités envers les autres enfants de leur chambre surchargée etc... »
suggéra-t-il sans le moindre sourire.

Natsuki étant un pince-sans-rire de première catégorie, il était souvent difficile de dire avec lui où s'arrêtait la plaisanterie et où commençaient les choses sérieuses. La réputation qu'avait forgé sa pathologie qu'il avait caché n'aidait clairement pas.


« Cela mit à part, comment se passe la vie à Konoha pour vous ? Pour quelqu'un qui vient d'un milieu compliqué j'entends. »


Genre personne d'autre n'avait eu de jeunesse difficile, à troquer à dix ans sa peluche contre un sabre pour participer activement à la Révolution dans le sang et la violence. Parfaitement sain mentalement. Hashtag enfancegéniale.


« Vous êtes encore loin de la majorité, mais avec votre diplôme en poche, vous avez de quoi gagner votre vie par vous-même maintenant. Vous restez encore rattachée à l'orphelinat malgré tout ? »


Ce n'était pas de la curiosité à proprement parler, mais plutôt un intérêt pour la personne en elle-même, pour comprendre le reste.


« Comment envisagez-vous votre avenir au sein du Village de la Feuille d'ici cinq années ? »


Plutôt de côté de la bureaucratie pour tenter de faire avancer les choses par les protocoles et la gestion, ou plutôt du côté de l'armée et agir grâce à sa réputation, son aura et ses alliances ? Ce n'était pas les possibilités qui manquaient, encore fallait-il l'ambition et les projets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Mar 17 Oct 2017 - 17:31

Cette proposition, bien qu’ayant du mérite semblait très compliquée à mettre en place selon Natsuki, mais Izumi le savait déjà. Elle savait que ce serait sans doute très long à s’intégrer et à adapter selon les capacités de l’administration. Mais c’était bien un projet sur lequel elle avait réfléchi, et que le Nara lui sorte de bons arguments, bien que la freinant dans son enthousiasme, ne la découragea pas pour autant.

- Ce serait bien entendu long et compliqué, je le sais, mais pas impossible. Je ne parle pas de le mettre en place tout de suite, mais plus sur le long terme. Mais déjà apporter ce soucis et cette idée à de plus hautes instances me paraissaient être un pas vers l’avant.

Ce fut ensuite le moment que choisit Natsuki pour poser une question particulière, et qui visait droit au but. Si elle avait déjà penser à être enseignante ? Cela faisait déjà plusieurs mois qu’elle faisait du bénévolat à l’Académie dans l’optique ensuite de devenir professeure. Bien qu’elle ait surtout mis en avant les orphelins jusqu’ici, et malgré son insolence et manque de respect envers les adultes, elle savait tout de même très bien que ceux-ci étaient censés leur apporter une éducation qui leur permettrait de survivre dans le monde sans se faire tuer ou ostraciser. Et sachant d’expérience combien les enfants en avaient besoin, en ayant elle-même manqué cruellement, elle ne comptait pas laisser ça de côté, et se consacrer aux générations futures du mieux qu’elle le pourrait.

- Je souhaite devenir enseignante en vérité. Elle effectua un vague geste de la main avant de reprendre. Je sais qu’on pourrait croire que ça ne m’irait pas du tout, mais même avec le comportement que j’ai, je sais combien les enseignants sont importants et je veux aider les générations futures à entrer dans la vraie vie.

Izumi était tout de même soulagée de voir que le Nara ne faisait pas que l’écouter mais réfléchissait aussi à ces propositions, même si elles lui semblaient compliquées. Cela montrait une part de bonne volonté, et encore une fois, un adulte remontait dans l’estime de la jeune fille. Même si elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle lui faisait confiance, fallait pas pousser mémé dans les orties non plus !

Elle fut tout de même un peu prise au dépourvue face à la solution de Natsuki pour les éléèves dissidents. Elle lui semblait un peu… exagérée. Mais elle ne dit rien, peut-être que ça aiderait les enfants à se rappeler que le monde n’était pas rose pour tous ceux de leur âge. On pourrait appeler ça une thérapie de choc. L’Aizawa rit un peu.

- Une thérapie de choc donc.

Ce fut ensuite que le bras droit de l’Hokage se mit à revenir sur Izumi elle-même, au grand damn de celle-ci. Elle n’était pas venue ici pour étaler sa vie mais parler des problèmes rencontrés par les orphelins ! Pourquoi voulait-il en savoir autant ? Soupirant, l’adolescente choisit de répondre assez succinctement.

- Bah, comme n’importe quel autre personne de mon âge. J’ai une équipe avec qui je m’entends super bien et des amis. Oh, et y a la paix. Que demande le peuple ?

Elle se redressa un peu avec la question suivante, l’homme abordant un sujet qui lui tenait à cœur.

- Même si j’ai quitté l’orphelinat, je ne suis pas le genre de personne à dire “c’est plus mon problème, démerdez-vous”. J’aurais bien voulu que des personnes se battent pour mes besoins et mon bien-être à l’âge des enfants qui vivent là-bas. Je ne souhaite pas la vie que j’ai eu à d’autres enfants, donc je veux leur améliorer leurs conditions même si je ne vis plus là-bas. C’est aussi simple que cela.

La dernière interrogation la fit réfléchir pendant quelques secondes. Comment elle se voyait dans cinq ans ? Comment pouvait-elle le savoir ? Elle avait appris à vivre au jour le jour, prévoir des trucs sur le long terme, et sa vie en particulier, ce n’était pas ce qu’elle faisait.

- Qu’est-ce que j’en sais ? Beaucoup de choses peuvent changer en l’espace de quelques jours, alors en cinq ans ? Certes, je veux devenir prof et améliorer les conditions de vie des orphelins. Mais à part ces buts que je compte bien atteindre, je suis bien incapable de vous dire comment je me vois dans cinq ans. Rien ne sert de prévoir alors que tant de choses peuvent arriver. Et clairement, je m’en fiche un peu. Je serai là ou je serai, point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1611
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Jeu 19 Oct 2017 - 18:02

« C'est bien dommage. » finit par répondre Natsuki. « Demain se construit aujourd'hui. Si vous êtes incapable de vous projeter dans l'avenir, comment espérez-vous dans l'avenir d'autres personnes dont vous aurez la responsabilité ? »

Il haussa les épaules.


« L'un dans l'autre, cela ne me regarde pas, ce n'est pas moi qui détermine ce que sont les qualités d'un bon professeur. »


Ce qui ne lui retirait pas de l'idée que vivre uniquement au jour le jour témoignait d'un manque d'ambition flagrant. Au moins elle avait déjà un objectif en tête, ce qui était déjà pas si mal.


« Enfin, passons, là n'est pas le sujet. J'ai d'ailleurs même l'impression que tout ce qui ne concerne pas le sujet qui vous accapare l'esprit ne vous intéresse pas particulièrement, à en supposer par votre ton et votre vocabulaire qui se détériore soudainement. Il n'y a donc pas nécessité que je vous retienne plus longtemps j'imagine, maintenant que vos questions ont été abordées. »


Natsuki rassembla ses fiches qu'il avait étalé sur le bureau pendant l'entretien, et les tapota verticalement sur la table pour les empiler proprement.


« Je vous remercie pour votre rapport sur la situation de l'orphelinat Suguato, et pour les idées que vous avez apporté avec. C'est une bonne chose que de ne pas venir avec simplement une plainte, mais un projet plus élaboré. Je vais m'occuper de ce que je peux de cette affaire de mon côté, et tenter de mettre progressivement en place les propositions que nous avons abordé. Ce que je peux faire aussi, si vous le voulez, c'est de vous obtenir un rendez-vous avec le Directeur de l'Académie : vous lui parlerez bien mieux que moi de votre projet. Peut-être sera-t-il plus réceptif après votre passage, qui sait ? »


Les mains à plat sur le bureau, il avait l'impression d'avoir fait le tour.


« Bien, si vous n'avez plus de question, il n'y a plus qu'à conclure tout ceci. »


Et à la saluer sur le pas de la porte de son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 437
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi] Dim 22 Oct 2017 - 14:28

Izumi mima le mouvement d’épaules de son interlocuteur face à sa remarque concernant son avenir. Elle avait appris à vivre comme ça dès son plus jeune âge. Il allait lui falloir un bon moment avant que cette habitude se défasse et qu’elle se mette à penser sur le long terme.

Il lui fallut aussi tout son self-control pour ne pas rouler des yeux quand Natsuki pointa du doigt son langage. Sérieux, c’était quoi ces gens qui voulaient absolument respecter une certaine étiquette lors de rencontres officielles ? Tout ce superflu pour dire exactement la même chose qu’on pense mais de façon pompeuse. Il lui avait déjà fallu quelques efforts pour rester assez polie et adopter un langage moins familier que celle dont elle usait habituellement. Pfff, ces adultes attachés à leurs petits trucs de merde. Elle ne dit rien mais n’en pensait pas moins.

La fin de la discussion était arrivée, et un sourire secret adorna les lèvres de l’Aizawa quand le Nara lui proposa d’en parler directement avec le directeur de l’Académie. Oh que oui, Kihran en entendrait très certainement parler. Elle profitera d’une visite pour voir Asahi afin de le coincer et de lui exposer ses idées. Mais si en plus, elle avait l’appui du bras droit du Hokage… Que demander de plus pour que le Directeur de l’Académie l’écoute ?

- Je vous en serai très reconnaissante. Vraiment, merci de votre aide.

Comprenant qu’elle était congédiée, Izumi se leva et se dirigea vers la porte, plutôt satisfaite du résultat de cet entretien. Maintenant qu’elle avait adressé ce problème aux plus hautes instances, peut-être que quelque chose serait fait. Evidemment, elle ne comptait pas s’arrêter là, mais c’était déjà un bon progrès.

- Je vous remercie de m’avoir reçue et écoutée. J’espère vraiment que nous arriverons à faire quelque chose pour les orphelins. Passez une bonne journée.

Sur ces mots, la jeune fille quitta le bureau après avoir fait un rapide salut militaire avec un sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Faire un point sur la situation [Aizawa Izumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-