N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Paisible rencontre [Kioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Paisible rencontre [Kioshi] Sam 9 Sep 2017 - 16:19

Sous le soleil ardent du désert de Kaze, Mareo pas à pas avançait dans les dunes de sables aidé de son bâton de bois. C'est en silence et plein de respect pour ce lieu infini qu'il progressait en direction du nord-ouest de Sunagakure no Sato. Le jeune moine du temple de Maskine s'était levé très tôt ce matin pour rendre visite à ses confères du temple d'Ichibi et c'est après un périple de six heures de marche intense qu'il vit enfin l'entrée du temple. Le lieu emprunt de mysticisme était gardé symboliquement par deux représentations d'Ichibi le démon à queue faite en pierre, elles encadraient la porte d'entrée gigantesque du temple.

Dans une demi-heure le genin y serait, logiquement il n'avait pas le droit de sortir seul du village, mais sur autorisation des autorités compétentes il avait obtenu le droit de se rendre ici. Il avait pour cela laissé son bandeau au village et voyageait donc sous le couvert d'une identité civile, mais n'étant pas vraiment connu à Kaze no kuni il se contentait surtout de dire qu'il n'était qu'un étudiant en archéologie pour se balader ainsi seul dans le désert. De toute manière le bald boy n'avait croisé personne ou presque en venant enfin c'était tout comme deux marchands et une famille allaient en sens inverse en direction de Suna. Cependant, ils ne s'étaient contentés que d'une bref salut et une politesse ou deux aucune question ce qui était tout aussi bien.

Arrivé devant l'escalier de pierre particulièrement imposant Mareo commença à le gravir, cet escalier prit tout son sens lorsque le moine sentit dans son dos se lever une bourrasque de vent cinglante qui vint ramener tout un pan de dune au bas des marches en recouvrant une bonne trentaine. Les aléas du désert devaient sans doute recouvrir régulièrement des parties de l'escalier puis en libérer à d'autres moments. L'ascension prit une bonne dizaine de minutes au jeune shinobi qui n'en revenait pas de la longueur de cet escalier...

Enfin en haut il fut accueilli par un prêtre d'Ichibi, plutôt fin affublé d'une toge dix fois trop ample pour lui et un large sourire sur les lèvres qui n'avait pas vraiment l'air sincère et un peu forcé:

Bonjour, Mareo de Ta no kuni nous vous attendions. Le Grand Prêtre du temple de Maskine nous as fait savoir que vous alliez nous visiter prochainement, j'attends depuis ce jour à la porte en guettant votre arrivée, expliqua consciencieusement le prêtre.

Bonjour, vous m'attendez depuis que vous avez reçu ce courrier ? Quand l'avez-vous reçu, demanda gentiment Mareo ?

Cela fait maintenant quatre jours que nous sommes au courant de votre venu, mon frère, exprima l'homme.

Oh, mais il ne fallait pas vous donner tant de mal mon ami, j'aurais toqué comme tout bon invité et attendu que l'on me réponde.

Suivez-moi.

Le prêtre fit entrer Mareo dans une grande salle au plafond extrêmement haut la pierre retenant la chaleur donnait à la pièce immense une fraicheure étonnante pour Kaze no kuni, mais c'était des plus agréables après plusieurs heures de marche sous un soleil de plomb. Le sunajin était ici en visite de courtoisie jusqu'ici à Suna on ne l'avait pas autorisé à partir seul dans le pays, mais à force de preuve de bonne foi et de confiance mutuelle tout arrive. Le genin était désormais bien intégré au village, mais il faut admettre que les raisons de sa venu à Suna il y a deux ans avaient choquées certains sunajins parmi ses camarades de classe à l'académie, mais aussi parmi les enseignants. L'information était vite remontée et on avait plus ou moins surveillé le moine pendant un temps, mais les choses allaient beaucoup mieux aujourd'hui...

Je vous demanderais d'attendre quelques minutes un responsable de la communauté va vous recevoir et vous guider à travers le temple, expliqua de nouveau le frère qui avait accueilli le jeune Mareo.

Alors, le Kiezan attendit...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Jeu 14 Sep 2017 - 1:19

    Dans l’immense pièce où une représentation sculpturale du grand Démon Ichibi régnait, de nombreux prêtres psalmodiaient des prières, agenouillés et le front posé sur leurs mains au sol en position de soumission. Devant la divinité du désert se dressait une large table de pierre qui la séparait de ses disciples. Dessus, plusieurs cierges dessinaient le contour de l’autel en délimitant un tas de cendre au centre. Régulièrement, un prêtre se levait, s’inclinait respectueusement devant l’autel d’Ichibi, et brûlait un parchemin qu’il laissait mourir au milieu de la table. Ils espéraient que la fumée emporterait leurs mots jusqu’aux narines de la statue, et par conséquent jusqu’à l’esprit d’Ichibi lui-même. Tout comme leurs psaumes avaient pour destination les oreilles du Démon sculpté.

    Que disaient-ils ? Ils suppliaient sa pitié, le vénéraient et le craignaient à la fois. Ils espéraient que leur foi les épargnera de la rage d’Ichibi le jour où il reviendra. Ils priaient pour que son esprit demeure apaisé et serein. Que la soif de destruction ne tapisse pas les parois de son cœur. Ils étaient certains qu’il reviendrait un jour. Certains qu’alors, ils devront redoubler de psaumes et d’offrandes.

    La foi. Prier un doute pour qu’il protège des réalités.

    Mais ils ne faisaient que se réfugier derrière des suppliques et un dieu. Derrière leur croyance. Au final, ils restaient cloîtrés dans leur temple et n’agissaient aucunement pour le monde extérieur. Pour améliorer la situation.

    Là, parmi les prêtres en position de soumission, il était un homme à genou mais la tête haute. Son regard fixait la statue du dieu Démon à la recherche d’une réponse, d’un signe, d’une preuve. Il cherchait sa réponse. La réponse à la voie qu’il avait choisie pour un monde meilleur. A ma voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Dim 17 Sep 2017 - 18:48

Quelques minutes plus tard un second religieux du temple dédié au démon à queue Ichibi vint à la rencontre de Mareo n'affichant aucune expression particulière l'homme n'était ni charismatique ni particulier. Il n'avait aucun signe distinctif simplement un habit traditionnel du temple et c'est d'un geste de la main qu'il intima à son visiteur de le suivre, ce que fit naturellement le Kiezan. Marchant dans le silence des couloirs du temple, Mareo se demandait si l'homme avait fait voeu de silence à l'instar de certains membres du temple de Maskine. Le moine savait qu'il était impoli d'engager la conversation lorsque l'on est le visiteur et de surcroit le demandeur de cette visite alors il attendit qu'on veuille bien lui adresser la parole. Toujours rien alors que les deux religieux pénétrait plus avant à l'intérieur du bâtiment voué au culte, mais Mareo était doué de patience, d'une patience à toute épreuve. Enfin, l'homme consentit à décrocher quelques mots pour accueillir son jeune visiteur:

Vous êtes ici le bienvenue frère Mareo, je suis Jūyōdenai membre de l'ordre du temple d'Ichibi et je vous guiderais à travers ses murs.

Merci frère Jūyōdenai, je vous suis reconnaissant du temps que vous m'accordez. Je viens à vous en qualité de représentant du temple de Maskine et porte la voix de mes frères et du Grand Prêtre dans une moindre mesure.

Le prêtre d'Ichibi continuait de progresser dans le couloir en étant attentif aux paroles de son jeune homologue de Ta no kuni. Respectueusement, il faisait silence et attendait que Mareo entre dans le vif du sujet ce qu'il n'allait pas tarder à faire.

Ma visite est à la fois une visite de courtoisie, mais aussi pour mettre en relation nos deux temples et par ce biais Kaze no kuni. L'Ordre de Maskine se pose des questions quant à l'implication religieuse des habitants du pays du vent et leur volonté de vivre dans la paix.

Tandis que Mareo énonçait les raisons de sa venu au sein de ce fief du culte d'Ichibi les deux interlocuteurs avaient pénétré dans une immense salle circulaire. En son centre, se tenait une statue du démon Ichibi dont l'échelle devait être assez proche de sa véritable taille, une oeuvre d'art à nul autre pareil. La sculpture était emprunte d'une aura mystique et malgré sa jeune expérience de moine Mareo pouvait ressentir ou bien était ce le fruit de son imagination. Autour d'innombrables moines du temple psalmodiaient des paroles à l'intention du démon des sables certains priaient aussi en silence à l'aide de parchemins brûlés ou d'encens parfumés. Reprenant ses esprits devant ce spectacle que peu de gens prennent le temps de venir voir Mareo tint à reprendre la conversation où elle en était:

Nous aimerions savoir quelle mesure son prise par votre Ordre pour mener les habitants du vent vers le chemin d'une vie de paix et d'harmonie.

Le prêtre gardait toujours ce visage neutre vide de toutes expressions pouvant trahir une émotion ou bien un avis concernant les demandes de Mareo:

Est-ce à but informatif ou le temple de Maskine chercherait-il à s'immiscer dans les affaires religieuses de Kaze no kuni ?!

La question était plus ou moins rhéthorique, mais le moine savait qu'il devait y apporter une réponse s'il voulait garder le contrôle sur cette conversation. Au détour d'un regard non loin, le bald boy remarqua une personne qui ne semblait pas appartenir à l'Ordre d'Ichibi. Agenouillé devant la grande statue comme beaucoups d'autres cet homme semblait lui aussi prier, mais en silence à moins qu'il ne réfléchisse sur un quelconque sujet...

L'Ordre de Maskine n'est qu'un temple parmi tant d'autres, il ne s'arrogerait pas le droit de contrôler les autres instances religieuses du Yuukan. Cependant, nous nous sommes donné la mission de faire de ce monde un havre de paix pour chacun et ces demandes de renseignements vont en ce sens. Je dois aussi me rendre à Kaze no Shodusu pour rencontrer nos frères du vent pour leur poser les mêmes questions et les aider dans le même sens. Le Grand Prêtre a envoyé plusieurs représentants dans chacun des pays du Yuukan dans le seul but de venir en aide à nos confrères et les habitants desquels ils ont la charge. Nous sommes tous ou presque des hommes de bien et nous nous devons de travailler ensemble à la création d'un monde meilleur.

Mareo crut voir pour la première fois un semblant de rictus sur le visage du religieux, mais ce fut si bref qu'il se demanda s'il n'avait pas rêvé. C'est d'un ton calme et posé que celui-ci répondit:

Sachez que le temple d'Ichibi traite la foi du pays vent parmi ses priorités, nous nous occupons avec assiduité de la vie religieuse de nos compatriotes. Assurez-vous de la transmission de notre sympathie au Grand Prêtre de l'Ordre de Maskine, merci de votre visite vous êtes le bienvenue tant que vous le voudrez. Demandez à vous faire reconduire lorsque vous aurez envie de repartir, je dois malheureusement vous laissez.

Sur ces mots Jūyōdenai prit congé et s'en retourna dans les méandres du temple, mystérieux personnage, mais Mareo ne s'attendait pas à recevoir un accueil très chaleureux. La plupart des temples voués aux cultes des démons à queue était à mi chemin entre ombre et lumière. L'envie de revoir dans le monde physique des entités telles que les bijuus n'était jamais dénué d'intentions douteuses. Et il n'était pas vraiment inconnu que les prêtres d'Ichibi pratiquaient quelques sacrifices rituels de temps à autre. En tout cas Mareo ne comptait pas rebrousser chemin tout de suite, il tenait à se rendre compte par lui-même des pratiques de ces homologues. Et son attention se porta à nouveau sur cet homme qui ne semblait pas être de l'Ordre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Sam 23 Sep 2017 - 0:56

    La lueur des bougies vacillait au rythme des psaumes qui remplissaient la pièce d’un murmure chaotique mais apaisant à la fois. Chacun y allait de sa prière, de ses espoirs, de sa foi. Chacun ajoutait une petite touche au grand tableau de la croyance commune. Et pourtant, alors que la fumée venait emplir les narines de l’immense statue de nos suppliques mortelles, Ichibi ne donnait nulle réponse. Egal à lui-même, oublié depuis le jour des temps, chaque journée était similaire à la précédente. Les flammes, les offrandes, les prières, et toujours une statue inerte et indifférente au monde. Les Grands Démons nous avaient quittés voilà des lustres. Pourquoi la représentation de l’un d’eux nous répondrait ? Vain espoir, effort futile, sotte naïveté.

    L’homme devait trouver sa voie par lui-même. Personne ne la lui dictait. Les Dieux avaient abandonné ce rôle depuis si longtemps que personne ne se souvient vraiment d’eux. Ils ont un nom, une image et même un visage pour certains. De multiples cultes à travers tout le continent. Et pourquoi ? Est-ce qu’un seul d’entre eux a agi pour ce monde ? A réagi aux exactions des hommes ?

    L’homme commettait des erreurs, et c’était à l’homme de les réparer. Les dieux ne donnaient aucune réponse. Aucune solution. A quoi servaient-ils alors ? A donner de l’espoir aux prieurs qui passent alors leur temps devant une pierre morte au lieu de consacrer leurs efforts à accomplir leur vœu par eux-mêmes.

    J’expirais un profond soupir étouffé par les prières alentours avant de me relever lentement. Mes pieds nus quittèrent l’allée en prenant garde à ne pas déranger les autres croyants. Pour ma part, rien de nouveau sous le soleil. Ichibi était comme les autres. Il nous avait abandonné à notre sort comme tous les autres.

    En m’approchant lentement de la sortie, j’y croisais un jeune homme portant l’insigne de Suna, tout comme moi. Un camarade donc ? Un fervent croyant ou un opportuniste désespéré ? Personnellement j’étais des derniers. En passant à ses côtés, je lui indiquais à voix basse pour ne pas déranger les autres :

    « Tu peux toujours essayer, mais comme tous les autres il ne te répondra pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Mar 26 Sep 2017 - 21:01

Imperturbable c'est le mot qui vint à l'esprit du genin en observant cette foule de croyant accroché au basque millénaire d'Ichibi. Mareo n'avait jamais été un fervent pratiquant des cultes y compris du sien bien qu'il croit en une volonté mystique que les Hommes ne soupçonnaient pas. On lui avait appris que Maskine était bon et sage pour les Hommes et Jashin serait mauvais et trompeur envers eux, mais aux yeux du Kiezan peu importait tout ce qui comptait à ses yeux étaient les plaisirs simples et le bonheur des Hommes. C'est pour ça que le jour venu lorsqu'on lui demanda s'il souhaitait rejoindre l'Ordre de Maskine, il avait en tête cet idéal sans doute utopique. Et tandis que les prêtres du temple priait, lui regardait la représentation d'Ichibi et se souvenait:

Flashback a écrit:
C'était un jour d'hiver, il faisait froid au pays du riz en ce milieu d'après-midi les moines sortaient d'un repas pris ensemble dans l'immense salle à manger du Grand Temple de Maskine. En ce moment particulier le Grand Prêtre était descendu de la tour pour prendre le repas avec ses frères et ceux qui le deviendraient bientôt.

Le jeune Mareo était assis à la table des plus jeunes qui regroupaient de jeune moine en formation et quelques jeunes enfants orphelin comme lui qui allaient bientôt prononcer leurs voeux comme lui. La tradition voulait que tous soient mélangés donc à la table des adultes de vieux moines Kiezan au combien sages qui avaient voués leur vie à l'Ordre assit à côté de jeunes hommes ou plus vieux. Eux allaient bientôt vouer leur vie à ce même Ordre...

Le jeune garçon sorti de table avec les autres, il avait sept ans à cette époque et était déjà bien instruit pour son âge. Ses futurs camarades d'étude tous plus âgés que lui avaient presque un cran de retard sur lui qui était arrivé orphelin au temple dans l'année de ses cinq ans. Le petit bonhomme était très heureux de rejoindre l'Ordre, il aimait beaucoup les moines et c'était pour ainsi dire sa famille désormais.

La cérémonie commença dans les jardins du temple ou le Grand Prêtre lui-même présidait l'événement, mais c'est un ancien qui parlait à sa place:

Mes Frères ! Nous sommes en ce jour réunit pour célébrer la naissance de nouveau disciple de la lumière, ils vont aujourd'hui prononcer leur serment et leurs voeux. Dans un monde à l'heure actuelle prêt à sombrer dans le chaos, ils font preuve de courage et d'abnégation. Pour cela ils n'obtiendront rien en retour si ce n'est la paix dans leur coeur qu'ils devront s'efforcer de transmettre aux restes des habitants du Yuukan pour les mener vers le bon chemin, celui de la vie...

La cérémonie fut longue avant que les plus jeunes puissent enfin prêter serment et de nombreux moines attendaient impatiemment le tour de Mareo qu'ils voyaient grandir depuis deux ans déjà. Lui aussi était extrêmement impatient et ce fut à lui de parler de sa voix d'enfant un peu niaise et innocente:

Je prête serment à l'Ordre de Maskine ! Je jure de le soutenir dans sa cause, d'abandonner mon nom et ma vie d'antan pour devenir un moine de la lumière !

Il est dit que tout ce qui est prononcé par un disciple de Maskine au jour de son serment doit être respecté à la lettre tout au long de sa vie. Il est aussi dit que ces mots doivent définir son chemin jusqu'à son dernier souffle, mais surtout qu'il a le devoir de respecter sa promesse sous peine d'un sort terrible. Les moines font donc très attention à leur voeu d'ailleurs beaucoup préfèrent repousser leur voeu quelques années avant de les prononcer, mais Mareo lui était bien décidé à dire ce qu'il voulait:

Je prête serment de sourire en toute circonstance pour que personne ne me voit comme l'exemple d'un espoir qui ne serait plus ! Surtout je prête serment d'établir la paix dans le Yuukan par tous les moyens à ma disposition !

Beaucoup de moines attendris par la jeunesse de Mareo avaient souri à l'annonce du serment l'obligeant à sourire, mais lorsqu'il prononça la suite un silence glacial se fit dans l'assistance et les visages étaient cois face à la force de caractère du petit bonhomme. Etait-ce la jeunesse qui avait parlé à travers le jeune garçon ou bien la détermination d'un coeur frais prêt à tout faire pour rendre le monde meilleur ?!

Le genin fut sorti de ses souvenirs face à l'homme qu'il avait observé plus tôt, faiblement vêtu un bandeau à motifs retenant sa chevelure claire accompagnée d'un regard doré. Un Yamada ?! Peut-être. Au temple d'Ichibi, Mareo se demanda si les Yamada étaient des croyants ?! En tout cas l'homme lui adressa la parole et le Kiezan sourit:

Je ne prie pas les démons à queue, je ne prie d'ailleurs que très rarement. J'ai compris que ce n'est pas ce qui m'aiderait à trouver des réponses et ce n'est certainement pas ce qui amènera les Hommes sur la voie de la paix. La prière n'est qu'une aide pour l'esprit à trouver une forme de paix intérieure hors j'ai trouvé ma paix, je veux maintenant trouver celle du plus grand nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Sam 30 Sep 2017 - 0:11

    « Et bien, ami qui ne prie pas. Que viens-tu alors faire dans cette salle dédiée au Démon Ichibi ? Tu me sembles bien jeune pour quelqu’un qui se targue être en paix avec lui-même. Soit trop jeune pour comprendre la portée des mots qu’il emploie, soit parmi le grand lot des croyants qui se fourvoient.
    Tu peux penser être en paix, mais personne ne l’est vraiment. Au moment de mourir, tous émettent un regret, un manque ou un oubli. Un dernier vœu. Et si tu es en paix avec toi-même, cela signifie que tu ne remets plus tes décisions en question. Elles sont forcément bienfondés car bâties sur une paix absolue. Il faut que chacun de tes choix te tiraillent, t’interrogent, te hantent, jusqu’à enfin trouver la bonne. Et alors tu seras en paix. Jusqu’à ce qu’un autre choix ne s’offre à toi. »


    Chacun avait sa propre notion de la paix, et c’était aussi ce qui expliquait la diversité des croyances et la pluralité des Dieux. Chaque opinion représentait une foi à part entière. Pourtant, qu’elle était la sienne, de point de vu ?

    « Dis-moi, jeune homme en paix. Laissons-là les prieurs et marchons un peu ensemble. Explique-moi surtout. Explique-moi quelle est la voie de la paix et comment trouver celle du plus grand nombre. Car si ce que tu désires est la paix du monde, et que tu es en paix toi-même, c’est que tu dois avoir une solution. Sinon, l’absence de solution devrait te tirailler, t’interroger et te hanter afin que, finalement, tu ne sois pas en paix toi-même. Car, si tu es en paix alors que tu es en quête d’une chose primordiale et vitale que tu n’as pas, c’est que cette chose n’est au fond ni primordiale ni vitale.
    Alors explique-moi, ami en paix et de la paix. Quelle est ta solution pour le monde ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Dim 1 Oct 2017 - 16:13

L'homme aux cheveux clairs ne resta pas sur ce simple échange et préféra continuer à parler au jeune moine du temple de Ta no kuni. Son discours avait pour but de bousculer un peu Mareo, il est vrai que le genin était assez jeune et avait parfois tendance à parler avec la voix d'un sage.
Son éducation religieuse avait sans doute eu un impact sur son développement, il avait sans doute mûri plus vite que les autres. Mûrir rapidement certes, mais pour le meilleur ou le pire, l'avenir lui dirait. Que répondre à cet homme qui semblait bien sûr de lui à l'instar de l'assurance du Kiezan:

Je suis venu au temple en visite pour le compte du Grand Prêtre du temple de Maskine à Ta no kuni, je fais parti de ses disciples. Le but étant de s'assurer des efforts de chacun dans le sens de la paix, mais je ne partage pas les croyances des prêtres d'Ichibi.

Laissant un petit temps de pause dans son discours, Mareo réfléchissait au sens de la paix dont il parlait:

Trop jeunes vous dites, c'est possible je ne nie pas être jeune. La paix dont je parle n'est pas absolue, mais bien réelle. Vous dites qu'au moment de mourir tous émettent un regret, un manque ou un oubli, c'est peut-être vrai comme c'est peut-être faux. Comment le savoir ? Je n'affirme jamais rien concernant les autres, je ne suis ni dans leur esprit ni dans leur coeur, mais j'affirme qu'en ce jour à cet instant je suis en paix. À l'instant de ma mort, je ne le serais peut-être plus qui sait. Demain, je ne le serais peut-être plus ce n'est pas impossible je ne vois pas l'avenir. Par définition un choix survient après une réflexion qu'elle soit brève ou interminable, qu'elle soit bien fondée ou non. Par conséquent je remets constamment mes décisions en question malgré que je sois en paix avec moi-même.

Le genin avait sans doute d'innombrables choses à dire sur le sujet et l'homme aux cheveux clairs semblait vouloir en savoir plus. Cela rappelait à Mareo les débats animés et plein de sagesse entre les ainés du temple et parfois il y avait participé avec sa naïveté d'adolescent. Après avoir accepté de marcher, le Kiezan répondit avec plaisir à son interlocuteur:

Je ne suis pas de ceux qui considèrent que la paix est absolue, la paix demande de l'abnégation, du courage et beaucoup de questions chaque jour. Moi, j'ai accepté ma condition humaine d'abord, de moine ensuite et aujourd'hui de shinobi. J'ai accepté d'être imparfait pour trouver la paix.

Un instant le sunajin médita sur le sujet de la demande de son nouveau camarade, une solution en avait-il vraiment une ?

Eh bien, je ne prétends pas avoir une solution toute faite face au chaos. J'ai choisi une voie et je m'y tiens. J'aurais pu choisir de rester au temple de Maskine pour aider ceux qui le désiraient à trouver la voie, mais j'ai choisi de partir pour aider ceux qui n'ont pas conscience que la paix est accessible. Pourquoi choisir de devenir shinobi me direz-vous, la voie d'un homme de guerre pour un garçon de paix. Je suppose qu'il faut parfois savoir défendre les gens de paix contre le chaos et celui-ci peut intervenir de bien des manières. Les guerres sont une part de ce chaos, je n'ai pas eu le malheur de participer à la dernière et je ne sais pas si j'ai le coeur de participer à la prochaine. Je ne peux à moi seul trouver la paix de chacun ni montrer le chemin, mais je peux le montrer à certains pour qu'ils le montrent à d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Lun 16 Oct 2017 - 11:50

    « Un disciple du temple Maskine donc. Te voilà bien loin de chez toi. Et ton dieu est-il plus bavard qu’Ichibi ? »

    Car lui était muet. Il y avait bien sa statue, mais elle demeurait inerte. Seul son nom restait.

    « Si l’homme ne veut mourir, c’est qu’il n’est pas en paix. Sinon, pourquoi se battre ? On se bat pour un but, une cause. On lutte parce qu’on a encore quelque chose à accomplir, un visage à revoir, des mots à transmettre. La paix ne se caractérise-t-elle pas par l’absence de désir, de remord ou de regret ? Dans ce cas, si tu désires la vie et que tu regrettes un acte manqué, comment être en paix ? Est en paix celui qui abandonne sa vie et qui ne cherche pas à la défendre. Mais alors, il ne peut que mourir dans ce monde qui est le nôtre. Et ainsi, ne demeurent en vie que ceux qui ne sont pas en paix.
    Je veux bien te croire, jeune moine. Mais moi, j’ai beau savoir que je suis imparfait, je ne suis pas en paix pour autant. »


    Ne pas savoir ce qu’il songerait à sa mort ? Devais-je le lui faire comprendre ? Non. Il est jeune et n’a pas vécu la guerre. Il l’apprendra bien assez tôt, comme chacun en ce monde. Pourquoi chercher à tout prix à contredire ses convictions ? Et pourtant, j’avais une question pour lui :

    « Pour certains, la paix réside dans le fait d’avoir un but dans la vie. Et pour beaucoup, la guerre leur donne un but : défendre sa patrie, sa famille, venger un proche, … Dans ce cas-ci, que feras-tu ? Empêcher la guerre apporterait la paix à certains, et l’enlèverait à d’autres. Et inversement. Quel choix prendre ?
    Toi qui dit pouvoir montrer la paix à certains, saurais-tu me la montrer ? Ni Maskine ni Ichibi ne sut répondre à ma question. Mais peut-être que tu le pourras, jeune moine en paix ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Jeu 2 Nov 2017 - 14:14

Ce débat de pensée, de conviction et de philosophie mettait à rude épreuve l'idéologie de Mareo, mais pour autant il ne se laissait pas démonter par la voix impassible de son interlocuteur. Cependant, plus la discussion avançait plus le sentiment que quelque chose clochait envahissait l'esprit du genin. À la lumière de cette révélation silencieuse, il comprit son erreur ou la leur. Les deux hommes ne s'écoutaient pas plutôt ils s'entendaient et réagissaient. Aux questions de l'un, les réponses de l'autre se faisaient sous forme de questions. Hors, un débat de cette nature n'aurait jamais de fin. Cela fit remonter un souvenir au moine.

Un jour alors qu'il était en cours avec l'un de ses nombreux précepteurs, tous deux partirent en débat devant la classe. Durant, une bonne heure et demie, ils débattirent sans résultat chacun campant sur ses positions. Le précepteur s'en était rapidement rendu compte et joua le jeu jusqu'à ce qu'un élève témoin de la scène s'impatiente. Dès lors, le précepteur expliqua que ceci était un débat inextinguible. Puis, il compta l'histoire de deux moines de Maskine, Shitsumon et Gimon no kotae. Ces deux frères, avaient commencés à débattre d'un sujet en apparence insignifiant et avaient au fil de la discussion atterris dans des questions existentielles sans réponses. Ainsi, tous deux s'étaient embarqués dans un jeu de question-réponse, aux réponses interrogatives laissant toujours de quoi rebondir. La légende dit qu'ils avaient commencés à débattre en marchant et qu'il serait toujours sur les routes à débattre inlassablement, inconscient de leur erreur. Et incapable de se rappeler le sujet initial de leur conversation...

Je ne prétends pas que Maskine soit plus bavard qu'Ichibi et pour cause comme je l'ai dit je ne prie plus. Peut-être parce que Maskine ne m'a jamais répondu ou bien parce que je n'ai jamais vu ses réponses, expliqua le moine.

Par là, Mareo reconnaissait ne pas être en mesure de prouver que sa foi était fondée, mais cela aussi il l'avait accepté depuis longtemps.

Sans doute notre débat n'a-t-il pas de fin, car aucun de nous n'a de véritable réponse à donner. Tu dis que la guerre amènerait à la paix, car elle donne un but à certains qui une fois faite serait en paix. Pourtant, crois-tu que défendre une patrie se fait en une guerre ? N'y en aura-t-il pas d'autres plus tard ? Une vengeance, en amène une autre, non ? Une fois vengé, l'objet de la vengeance trouvera bien un vengeur pour le venger à son tour et ainsi de suite. Le résultat n'en serait pas la paix.

Encore une fois, il avait répondu avec d'autres questions, mais cette discussion n'en était pas moins intéressante, bien qu'il faudrait y mettre un terme et lui donner un sens à un moment ou un autre.

Je dis pouvoir montrer la paix à certains, c'est vrai. Pour cela, il me faudrait mieux te connaître et en apprendre sur toi. Trouver la paix ne se fait pas en un claquement de doigt. Je ne peux avec des mots d'étrangers te dire la marche à suivre. Et si ta question est, comment être en paix ? Je ne serai pas en mesure d'y répondre aujourd'hui, mais dans l'avenir peut être si nous sommes amenés à nous recroiser. Commençons par le commencement, qui es-tu ? Comment te nommes-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Jeu 2 Nov 2017 - 16:23

    « Non, en effet. Je n’ai pas de réponse à donner non plus. Uniquement des hypothèses, des doutes, des croyances. Mais aucune certitude. Comme tout le monde je suppose. Cependant, je t’ai peut-être trompé et je m’en rends compte à présent : ce n’est pas vraiment la paix que je recherche. A dire vrai, je suis prêt à l’abandonner, à la laisser aux autres si cela me permettait de parvenir à mes fins.
    Je ne désire pas ma paix ni la paix. Simplement la sécurité. Non pour moi mais pour mes proches, pour mes parents. Pour le monde. Je sais, ça peut paraître naïf voire rêveur. Mais quitte à courir après un but dans la vie, autant qu’il soit le plus loin possible de nous…
    Ce que je veux ? Un monde plus juste, où les bonnes actions sont récompensées et les mauvaises châtiées. Un endroit où ce n’est pas la loi du plus fort qui nous régit.
    Cette idée, ce rêve ne te conviendrait probablement pas, car ma réponse à cet idylle est d’avoir, en quelque sorte, enfin un Dieu doué de parole. Un homme, une personne au sommet dont il faudra suivre les préceptes et les décisions. Non pas un roi ou un seigneur, mais simplement un quidam, un lambda sans titre, sans terre et sans possession. Un arbitre à qui l’on aura retiré toute humanité, tout sentiment et toute émotion. Alors, ses décisions seront paroles divines dans le sens où elles seront dénuées de subjectivités et d’intérêts personnels.
    Mais toi qui possède déjà un guide, un Dieu, serais-tu prêt à avoir foi en un tel système, en une religion de la sorte ? Les Dieux l’ont bien compris : l’homme a besoin de suivre quelqu’un, et ainsi ils furent adulés. Mais ils ont cessé d’agir depuis bien longtemps et ont laissé leur place à des hommes et des femmes imparfaits, car c’est bien ce que nous sommes : des imparfaits.
    Mon souhait ? Offrir au peuple du Yuukan celui qui sera le plus que parfait. Un temps composé dont la recette m’est encore inconnue, ou plutôt en cours de recherche.
    Et si pour cela je ne dois jamais trouver la paix, tel sera mon sort.
    Mon nom est Yamada Kioshi, jeune moine. Et toi, quel est ton souhait ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Lun 6 Nov 2017 - 17:42

Les paroles du penseur en face de lui ne choquèrent pas Mareo, il avait déjà croisé ce genre de personnage. Pourtant, il y avait quelque chose en lui de différent, il semblait croire en ce qu'il disait sincèrement. Une détermination de fer transparaissait dans son discours. Le moine n'avait aucun doute sur le fait qu'il comptait bien abandonner la paix pour le bien commun. C'était sa conception en tout cas. Certaines des idées de ce Kioshi faisait froid dans le dos, mais n'étaient pas dénuées de sens pour autant. Mareo était surpris de comprendre et parfois de partager les idéaux du Yamada.

La sécurité, tu souhaites un monde sans guerre. C'est un doux rêve, oui. Les gens ne mourraient que de cause naturelle, maladie ou vieillesse. Accident de la vie. Au temple de Maskine nous respectons profondément la mort, tant qu'elle est de cause naturelle. Tu me demandes si je suis prêt à adhérer au rêve d'un Homme impartial en toute circonstance. Un Homme capable de juger de manière égalitaire. S'il y avait un moyen de supprimer toute trace d'humanité d'un Homme je n'ai aucune idée de l'effet que cela produirait. Deviendrait-il l'arbitre intègre dont tu rêves ? Ou deviendrait-il un être juste, mais cruel privé des sentiments qui animent l'être humain ? La réponse m'échappe, mais l'idée est intéressante. Je pourrais croire en cette vision de l'avenir, mais je ne pourrais jamais être certain de son succès qu'au jour de sa naissance.

Par là, le genin entendait que Kioshi avait des mots justes et une solution potentielle au sujet qui animait leur débat depuis presque deux heures. Cependant, il émettait de gros doutes sur la pérennité et la réussite pleine de ce projet. Trop de facteurs indéterminés entrait en ligne de compte sans pouvoir être interprétés.

Les facteurs indéterminés sont nombreux, comment pourrions-nous savoir si cela marcherait tant que nous ne serons pas face à ton rêve devenu réalité ? Si tu veux mon avis, il te faudrait t'assurer de posséder quelque chose permettant de gommer les erreurs possibles. À moins que tu ne brigues ce rôle d'arbitre du Yuukan pour toi, ce qui serait mal avisé et peu sage, si tu le permets. Les postes de pouvoirs devraient aller à ceux qui n'ont jamais imaginé en briguer un jour. Certainement pas aux penseurs qui ont imaginé en créer un.

Le moine avait peut-être touché un point sensible. Si Kioshi avouait être enclin à prendre le rôle d'arbitre auquel il faisait allusion, Mareo saurait qu'il ne pouvait lui faire vraiment confiance s'il devait un jour arriver à ses fins.

Quant à mon souhait, il n'est autre que celui dont je t'ai fait part durant cette conversation même si à la lumière de ce débat je me rends compte qu'il est sans doute hors de portée. Vu que tu m'as donné ton nom, je te donnerais le mien. Mareo du Temple de Maskine, c'est un plaisir.

Une question taraudait encore le Kiezan:

Mais dis-moi, par où commencerais-tu ? Quel serait ton point de départ pour trouver l'homme qui arbitrera ce monde ? Tu dis que tu cherches la recette de la réussite de ton projet, où en es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Lun 6 Nov 2017 - 23:48

    Je souris doucement aux propos du jeune moine lorsqu’il émit un doute quant à la conclusion réelle d’un tel projet. Ce à quoi je ne pouvais m’empêcher de répondre :

    « D’après toi, qu’est-ce que je demande aux différents dieux ? J’ignore moi-même si c’est La solution, mais en tout cas c’est la mienne. Celle que je pense juste et que j’espère bonne. Voilà pourquoi je t’ai demandé ta solution avant de te dévoiler la mienne. Pour savoir s’il y avait d’autres voies, d’autres chemins plus enclins à aboutir au même résultat. Mon but n’est pas d’être celui qui aura trouvé la solution, simplement que ce monde en trouve une.
    Quant au poste de pouvoir, il ne m’intéresse pas. Je préfèrerais trouver quelqu’un d’autre pour pouvoir profiter ensuite de cette sécurité continentale auprès de ma famille afin de savourer ces moments. Mais, qui sait si je trouverais un jour quelqu’un qui veuille mettre son humanité de côté pour les autres ?
    Quel serait mon point de départ me demandes-tu ? Pour trouver cet homme, je n’en ai aucune idée. Comme je dois rassembler divers facteurs avant de pouvoir accomplir cet idylle, je pensais le trouver sur le long chemin qui m’attend. Pour ce qui est de retirer les sentiments à une personne, je dois encore me documenter et poursuivre mes expériences. Je suis sur la piste d’une potion, ou un venin si tu préfères, qui ferait l’affaire.
    Mais il demeure une quête annexe et primordiale à la fois. Car c’est bien beau d’avoir un arbitre du monde, cependant, ses décisions seront-elles respectées pour autant ? Il lui faut le pouvoir de faire respecter ses verdicts. Néanmoins, un pouvoir humain ne saurait faire l’affaire : car un autre humain pourrait alors l’en départir. C’est donc un pouvoir d’un autre genre qu’il nous faut… Hélas, les grands démons ont disparu depuis bien trop longtemps pour espérer solliciter leur force. Mais ils ont laissé derrière eux d’autres légendes : celles des Anciens Trésors… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Mar 7 Nov 2017 - 16:14

La solution de Kioshi semblait prometteuse, mais qui accepterait de se priver de toutes émotions humaines. Les émotions n'étaient-elles pas ce qui nous définissait ? Mareo n'avait aucun mal à concevoir un être incapable de sentiment, mais le résultat semblait trop incertain. Une idée lui vint, une solution pour éviter que le dit "arbitre" ne puisse agir à sa guise en tyran. Il fallait une sécurité supplémentaire pour empêcher ce maître du monde de s'égarer sur des chemins tortueux et ténébreux. Cependant, la solution du Kiezan irait certainement à l'encontre même du principe énoncé par le Yamada:

Je ne souhaite à personne d'être votre élu, votre arbitre Kioshi. À mon sens, se séparer de toutes émotions humaines semblent une folie pour celui qui en accepterait le prix à payer. Imaginez ne plus ressentir l'amour qui anime l'amitié de deux amis, celui qui anime deux amants. Ne plus ressentir le plaisir d'un bon repas, la gratitude, la quiétude devant un paysage ou la béatitude après un entraînement intensif. Il sera difficile de trouver quelqu'un prêt à renoncer à tout cela. Et si cette personne y renonçait sans y avoir réfléchi correctement, si cela la rendait folle. Pas une folie humaine, non quelque chose d'autre. Personne ne sait ce que c'est que de ne plus ressentir. Le risque est grand, vous en conviendrez.

Mareo en venait enfin à son propos le plus important. La solution pour pouvoir faire marche arrière en cas de pépin:

Vous ne pensez pas qu'il serait plus sûr de prévoir une alternative, une roue de secours ? Au fil de vos voyages pour trouver l'arbitre de ce monde, ne seriez vous pas avisé de trouver aussi des êtres capables de s'opposer à lui en cas d'échec ? Vous évoquez de lui donner non seulement un pouvoir décisionnaire sur le Yuukan, mais en plus de le doter d'une puissance que personne ne pourrait égaler. Les Anciens Trésors sont des armes dangereuses séparément, mais quasiment divines lorsqu'elles sont rassemblées. Et vous voudriez les confier à un seul Homme ? Je vous suggère de penser à regrouper un certain nombre de partisan capable ensemble de s'opposer à une telle force. Et de bien réfléchir avant de donner les pleins pouvoirs à un seul être. Ce groupe de sécurité pourrait bien être dans un premier temps, les garants des décisions prises par arbitrage. Si, le projet est viable vous pourrez ensuite confier plus raisonnablement pleinement les pouvoirs à votre arbitre sans émotions. Avec l'assurance qu'une entité indépendante puisse intervenir, si cela dégénérait. Bien sûr, il faudrait trouver des Hommes de bien pour accompagner votre élu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1906
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Mer 8 Nov 2017 - 17:27

    « Encore une fois, tu vois juste, jeune Mareo. Devenir cet Arbitre c’est dire adieu aux différentes joies de la vie. Mais, d’un autre côté, c’est ne plus connaître la souffrance également. Et, de ce point de vu-ci, il est possible de trouver des volontaires, hélas…
    Mais j’en conviens : nul ne sait ce qui se produira si une personne venait à perdre ses sentiments. N’ayant aucun intérêt propre et ne ressentant pas d’égoïsme, sera-t-il altruiste pour autant, lui qui ne devrait se sentir généreux non plus ?
    C’est pour cela que des tests devront être effectués. Etant donné que mon support sera un venin : tu devines probablement que ce dernier aura une durée d’effet limitée dans le temps. Il faudra donc que l’Arbitre prenne régulièrement de cette potion pour demeurer dans cet état qui est le sien. Mais ça signifie également, qu’en diminuant la dose ou qu’en testant ma création dans ses premiers essais, la durée sera courte et des contrôles seront donc possible avant de procéder à l’accomplissement total du projet.
    L’alternative, la roue de secours, c’est ce même poison. Si, sans sentiment, l’Arbitre venait à sombrer dans la folie ou à agir de la mauvaise façon, il me suffira d’arrêter de produire de ce breuvage et d’attendre que les émotions, et donc probablement le remord, reviennent à lui.
    Pourquoi ne pas laisser le pouvoir à autrui au départ, le temps d’une période d’essai pour l’Arbitre. Mais ensuite, les pleins pouvoirs devront être attribués à l’Arbitre uniquement. Pourquoi ? Parce que si un groupe peut s’opposer à lui, l’humanité le peut également, et ses décisions en deviennent contestables. Qui plus est, ce groupe gardera ses émotions et sentiments. Les bons comme les mauvais. De ce fait, ils deviennent corruptibles… A moins de ne choisir que des personnes orphelines et solitaires, il faudra trouver des personnes capables de laisser leur famille mourir dans le cas d’un chantage plutôt que de renverser l’Arbitre, par exemple…
    Une période d’essai est envisageable et la durée d’effet du venin sera la roue de secours définitive. Mais un groupe capable de détruire le système n’est pas une solution à long terme car ça démontre la faillibilité du dit système, empêchant les décisions de l’Arbitre d’être absolues pour tous…
    Un débat donc, et un sujet qui demeure complexe malgré l’ébauche d’une solution pour ce monde. Sans doute est-ce pour cela que personne n’en a trouvé de concrète jusqu’à présent ? Peut-être es-tu l’un de ces hommes de bien capable d’accompagner l’Elu dans ses débuts ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 286
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Paisible rencontre [Kioshi] Jeu 9 Nov 2017 - 11:37

Sans s'en rendre compte les deux interlocuteurs avaient explorés de longs couloirs du temple d'Ichibi le démon à une queue. Maintenant, il se retrouvait à l'entrée du temple et à travers la grande entrée taillée dans le roc du désert de Kaze on pouvait voir le soleil décliner. Le raie de lumière réveilla un peu Mareo de sa fièvre philosophique, les lourdes pensées dont il avait débat avec Kioshi lui avait fait perdre la notion temps. À regret, il savait que bientôt il lui faudrait prendre congé de son camarade.

À la lumière du débat idéologique de leur conversation et des révélations du Yamada, Mareo entrevoyait une solution. Peut être une esquisse pour être plus précis, le chemin serait long pour atteindre son objectif. Cependant, le genin était convaincu que Kioshi avait des intentions tout à fait honorable. Selon le Kiezan ce qui était fait avec sincérité et bonté ne pouvait se transformer en quelque chose d'atroce et de catastrophique. À mesure que les dernières paroles du shinobi aux pupilles arides coulaient dans sa bouche, Mareo savait qu'il l'aiderait.

Si d'aventure tu trouvais un esprit prêt à accepter de son plein gré le sacrifice des émotions humaines. Et si tes expériences avec ce venin s'avèrent efficace, je t'aiderais. Je ne prétends pas être à même d'aider ton arbitre le moment venu seul le temps nous le dira. Cependant, si tu as besoin d'un corps jeune et d'un coeur en soif d'aventure je serais ravi de contribuer à l'avènement d'une aire de paix. La recherche et la quête des Anciens Trésors nécessitent des coeurs intrépides et des corps forts. Quant à ta recherche de l'arbitre idéal, sache qu'un moine rencontre toujours sur sa route des Hommes de bien comme de mal, mais qu'il se lie bien souvent à ceux de bien.

Souriant le bald boy regardait son interlocuteur, cette rencontre était peut être un tournant dans sa propre quête de paix pour le Yuukan, s'embarquait-il sur la voie qui le mènerait à son objectif ? L'avenir seul pouvait en décider:

À n'en pas douter tu es un shinobi de Suna avec bien plus d'expérience que moi. Si tu as besoin de moi tu trouveras mon adresse dans les registres des genins. Si tu ne m'y trouves pas c'est que j'aurais évolué. Fais-moi savoir lorsqu'il sera temps de partir en quête d'une âme juste ou d'un objet de pouvoir. Je dois prendre congé, j'aimerais retrouver Suna avant la nuit. Dormir ici me glacerait le sang, l'ambiance y est austère. Au revoir Kioshi, exprima le bald boy.

Sur ces mots Mareo qui était prêt au départ s'avança dans l'embrasure gigantesque de la grande porte du temple. D'un pied sûr, il partit pour le chemin du retour résolu à affronter le désert comme il l'avait fait à l'aller songeant à ce qu'il allait rapporter au Grand Prêtre de Maskine et surtout à ce qu'il allait omettre de dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Paisible rencontre [Kioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple de Ichibi-