N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Faire un point sur la situation [Date Freya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Faire un point sur la situation [Date Freya] Dim 10 Sep 2017 - 0:48

L'imagination était le moteur de n'importe quel monde peuplé. Elle est une force qui a permit d'évoluer jusqu'à ce que nous sommes aujourd'hui. Imaginer seul ne suffit pas, il est nécessaire d'avoir aussi les moyens de ses ambitions, mais sans les idées, les concepts et les désirs que projette l'imaginaire dans le cœur et l'esprit des Hommes, rien n'aurait changé au fil des siècles. L'imagination ne sert à certains qu'à rêver, s'échapper, alors que d'autres l'utilisent pour créer le rêve et l'échappatoire à travers l'art ou la littérature. Mais il y en a un qui ne se contentent pas de coucher des idées sur papier : ils veulent davantage. Ils veulent quitter cette notion de concept pour faire de leur idées une réalité. C'est ainsi que les chercheurs cherchent, que les inventeurs inventent, que les créateurs créent, que les entrepreneurs construisent, que les empereurs conquièrent.

L'imagination façonne le monde. Peut-être pas celle de tous, mais il y en a qui marquent l'Histoire d'une trace indélébile. Parfois en bien, parfois en mal, tout dépendait du point de vue que l'on adoptait. Mais tous s'accordent au moins sur une chose : la profondeur, la richesse, la qualité d'un univers dépend de l'imagination des êtres qui le composent. Tous ne le soutiennent pas de la même façon, mais il est certain que chacun apporte une pierre à l'édifice sitôt qu'il décide d'aller au-delà de l'idée, et de la concrétiser.

Natsuki trouvait l'imagination extra-ordinaire, mais pour sa part, il en était relativement dépourvu. Il savait analyser, déduire, émettre des théories, ou copier à la perfection quelque chose, mais imaginer à partir de rien, il avait beaucoup de mal. En cela, il était assez fier de ce qu'il avait su apporter aux arts de son clan malgré son handicap, car autant qu'il en savait, même si d'autres avaient eu l'idée avant lui, il était le seul à avoir su la mener jusqu'au bout : insuffler une forme de vie éphémère dans les ombres en leur offrant une sorte de conscience propre. Ses créations étaient un peu comme lui dans le fond, elles n'avaient pas d'imagination. Elles savaient seulement suivre des protocoles pré-établit, et relativement simples, mais c'était déjà pas mal, compte tenu de leur origine. Le chakra avait vraiment des propriétés fantastiques, en plus d'être d'une élasticité sans nom, vu tout ce qu'il était possible de faire avec. Mais cela, Natsuki en débattra une autre fois, car son prochain rendez-vous attendait devant la porte ouverte de son bureau.


« Venez, entrez. Je suis Natsuki, l'Assistant du Hokage. Vous devez être Freya Date ? »


Il quitta son fauteuil et vint jusqu'à elle pour lui offrir une main à serrer avant de lui proposer de s'assoir et lui demander si elle désirait boire quelque chose. Natsuki avait à peu près de tout dans son bureau, via la machine à boisson qu'il rangeait dans son armoire. La seule marque de confort et de personnalité dans son bureau, si l'on ne comptait pas le fauteuil confortable réservé à ses visites.


« Merci d'avoir prit le temps de répondre à mon annonce. C'est important pour moi de pouvoir recueillir l'avis et les impressions des Konohajin de temps en temps, qu'ils soient civils ou militaires. Et le troisième anniversaire de la création de Konoha me semble être le moment idéal pour faire un état des lieux, et permettre à chacun de s'exprimer en toute liberté. J'aurai aussi quelques questions à vous poser pour étayer le tout. Mais avant toute chose, accepteriez-vous de me parler un peu de votre histoire ? Je suis curieux de savoir comment une adepte de la Voie du Guerrier s'est retrouvée à mettre sa lame au service de la Feuille. Enfin, je dis curiosité, mais il s'agit davantage pour moi d'un moyen pour donner plus de sens à ce que vous allez me répondre et dire. »


Car pour comprendre comment tournait le monde, il était essentiel de comprendre les gens qui le composaient. Et pour les comprendre, il fallait les connaître.

Et Ayumi la connaissait beaucoup plus que lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 822
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Date Freya] Mar 12 Sep 2017 - 15:22

Elle ne serrait pas des mains. Se contentant d'observer la main tendue avec un air perplexe, puis de s'incliner légèrement en signe de respect. Freya demanda néanmoins si elle pouvait fumer, une question presque obligatoire à chaque fois qu'elle n'était pas chez elle ou dans un endroit publique.

-Je suis bien Freya en effet.

Son histoire? Il était peu commun qu'on lui demande d'expliciter ses actions, ses décisions et la raison pour laquelle elle avait échouée ici. Parce qu'elle était Jônin et que c'était elle qui habituellement posait les questions. Et même au sein du village, elle n'ouvrait pas son cœur à des inconnus. Et ce Natsuki en était un, qu'il fusse bras-droit ou même Daimyo qu'elle ne lui raconterait pas son histoire. Elle se racla la gorge, passant une main sur le pommeau d'un de ses sabres.

-Disons simplement que des circonstances m'ont poussée à rejoindre les rebelles du pays du feu.

Pas besoin d'entrer dans les détails, faire au plus simple le plus rapidement possible. Le passé? Pourquoi le ressasser, se concentrer sur les combats à venir. S'assurer de voir un lendemain de plus, voilà ce que faisaient les adeptes du Bushido. Vivre sans regrets ni remords, et pour suivre ce principe il fallait cloisonner les portes des différents passés, des actions regrettées.

-Et je suis encore là trois ans plus tard.

Elle ne le regardait pas, affichant un léger sourire le regard dans le vide. Elle ouvrit l’œil sous la cicatrice, se forçant à adopter une attitude correct. Elle n'était pas handicapée ni blessée, cette blessure lui rappelait tous les jours.

-Chaque jour je pense aux raisons qui m'ont fait restée ici. Et elles sont peu nombreuses, à vrai dire il y en a deux. Ayumi et le fait que retourner en mon pays signifierait ma mort, je ne dirai pas que je suis bloquée ici. Mais le concours de circonstances ayant provoquée ma venue sur ces terres. Tout ceci à disparu lorsque l'Empire est tombé. Depuis je loue d'avantage mon sabre et mes services pour protéger ce village qu'autre chose. Si c'est une impression que vous désirez là voici. Elle n'est pas complète, mais inutile de se précipiter n'est ce pas?

Elle resta debout observant le bureau et l'étrange personnage qui lui servait d'interlocuteur. Freya trouvait que ça faisait un peu séance psy ces différents entretiens que menait le Nara mais après tout, si l'administration Konohajin souhaitait éponger les doutes et le malheur de ses habitants, une tâche louable que de s'être porté responsable pour rencontrer autant de personnes différentes.

Elle n'aurait pas pu. Tout simplement parce que les chagrins, la misère des clans et leurs colères elle s'en moquait. Ce qui importait était que Konoha reste debout pour encore des années elle espérait.

Fidèle gardienne d'un lieu dans lequel elle avait du mal à se sentir chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Date Freya] Lun 18 Sep 2017 - 23:09

« C'est une main, un membre préhensile chez l'être humain composé de vingt-sept os. Située à l'extrémité de l'avant-bras, elle sert essentiellement à saisir et manipuler des objets grâce aux cinq doigts qui composent chacune d'entre elles, dont surtout, le pouce opposable. »

Ces pensées ne traversèrent pas les lèvres de Natsuki alors qu'il regardait Freya observer d'un air perplexe la main qu'il lui tendait. Ce n'était probablement pas la première qu'elle en voyait, surtout qu'en l'absence d'indication contraire, elle avait encore les deux siennes. Mais maître de lui qu'il était, il s'abstint de faire voir qu'il était plus agacé que sa main soit regardée de la sorte plutôt que simplement ignorée.


« Non, vous ne pouvez pas. »
répondit-il avec naturel en prenant place à son bureau pour l'entretien.

Il n'avait rien contre les fumeurs, mais il les préférait simplement loin de lui. Quelque chose qu'il sembla penser visiblement suffisamment fort, car alors que Freya répondait à ses questions, il s'aperçut qu'elle n'avait toujours pas prit place, pas plus qu'elle ne le regardait vraiment. Debout face à lui, il se fit la remarque qu'il n'aimait pas beaucoup les excentriques. Ce qui était un comble, lorsque l'on se disait qu'il l'était lui-même à sa manière. Mais là encore, il s'abstint de commentaire. Si la samurai béni par la nature préférait ne pas user le fauteuil qu'il lui proposait, il n'allait pas s'en formaliser au point où ils en étaient.


« Ce n'est pas moi qui vous arrachera les vers du nez en tout cas : je n'irai pas plus loin que ce que vous accepterez de me dire. »
répondit-il en haussant les épaules. « Savoir que vous faite du mercenariat exclusif pour Konoha me suffit, dans le fond, même si c'est un peu par hasard que vous avez atterrit ici : le hasard fait partie de la vie dirons-nous. Mais bon, puisque vous êtes toujours ici après trois ans, c'est que vous devez quand même vous plaire un minimum à Konoha, non ? »

Ce qui ne semblait pas être le cas en étant dans son bureau : il se demandait donc pourquoi Freya avait décidé de prendre cette plume qu'il avait tendu à la population pour s'exprimer. Il tenta donc de creuser un peu.


« Maintenant que nous sommes dans une période de paix relative, ce sont davantage les bras que les sabres qui sont à louer. Je prie pour que cela perdure, mais je ne me leurre pas d'illusions... Vous y trouvez votre compte quand même en terme de travail ? Et par ailleurs, le système shinobi ne vous pose pas trop de problème ? Je veux dire, cela doit vous changer quand même beaucoup de l'organisation traditionnelle de l'armée samurai, que ce soit dans le fonctionnement, la hiérarchie ou le travail à accomplir. »


Natsuki n'avait jamais visité le Pays berceau des samurai, et les seules connaissances qu'il avait dessus ou sur leur fonctionnement venaient d'ouvrages. Mais avec ce qu'avait mentionné Freya tout à l'heure, il doutait avoir l'occasion d'en apprendre un peu plus de première main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 822
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Date Freya] Jeu 21 Sep 2017 - 1:43

Freya haussa un sourcil, puis l'autre. Du travail? Elle était bien bonne celle-là, sauf que l'assistant ne semblait pas du tout rigoler. Du travail? Que diable entendait-il par là? Elle travaillait déjà suffisamment à tenter de s'intégrer, sans doute faisait-il références aux missions. La vérité c'était que...

-Je ne travail pas.

La réponse était simple, et elle laissait même paraître une sorte de dédain naturel pour ceux qui faisaient le contraire. Travailler? Elle offrait déjà son sabre à Konoha, tentait de s'imprégner de leurs cultures. Et venait d'aller voir Ayumi pour au plus vite faire une petite excursion hors de ces murs. Alors travailler pour le village, non raisonnablement ce n'était pas logique. Et qu'on ne lui parle pas de salaire, visiblement il ne servait à rien. Si, à se payer à boire et à manger mais n'étant pas à la rue et se contentant de frugaux repas, à la samouraï, finalement l'intérêt de travailler était proche de zéro.

-Rien ne change quand vous êtes haut dans la hiérarchie. Le modèle samouraï s'articule aussi autour des clans, des vassaux et d'un leader. La seule différence, c'est que nous ne sommes pas vraiment les hommes à tout faire des civils. L'harmonie au sein de notre société pousse chacun à remplir son devoir et à suivre la voix du guerrier. Nous nous ne cachons pas derrière des murs, parce que personne n'intente directement aux vies des citoyens lambdas sans faire honte à son clan. Et l'honneur est quelque chose d'assez pousser à l'extrême chez nous que ça suffise à maintenir les castes en place. Le guerrier affronte son semblable, les différents Daimyos se font la guerre. Sinon ils s'ennuient et fomentent contre la Princesse en place.

Elle ne pouvait pas fumer, désagréable sensation que d'être privé de quelque chose qu'on considère être un droit. Tant pis, elle mastique le bout de sa pipe, parfois se retourne pour observer l'assistant tandis qu'elle répond à ses questions. Elle fait acte de présence, et surtout elle cherche elle aussi à comprendre. Mais cela viendra après, d'abord laisser l'hôte finir et ensuite riposter.

-Alors je ne pourrai pas répondre pour la partie travail à accomplir. Pas plus que j'ai de jeunes adolescents shinobis sous ma responsabilité, en revanche pour l'organisation il est vrai que vivre dans un village et non un pays donne une désagréable sensation d'être enfermé. Et malheureusement je n'aime pas être confiné, encore moins en période de paix. Je suis inutile tant qu'une menace n'apparaît pas, néanmoins je dois reconnaître que Konoha possède une branche armée compétente. De toute façon le pays du feu se résume à mes yeux à Konoha, erreur ou non, j'ai du mal à concevoir l'utilité d'une hiérarchie autre que celle me liant à Konoha. Mais sans doute parce qu'un Daimyo chez moi est un chef de clan, de villes ou de villages alors qu'ici il est Seigneur de tout une nation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Faire un point sur la situation [Date Freya] Jeu 21 Sep 2017 - 21:51

Natsuki haussa un sourcil : à son tour de regarder perplexe quelque chose de pourtant naturel et commun. Il baissa les yeux vers un dossier, en souleva une page pour s'assurer qu'il l'avait bien lu la première fois, et tomba sur l'information qui confirma son doute : il y avait bien noté '' gradée équivalent Jônin '' dans le dossier de Freya.

« Vous vouliez donc dire tout à l'heure, par '' louer votre sabre '', que vous attendez juste qu'un conflit pousse Konoha à attaquer ou se défendre pour prendre les armes ? »


Il cligna des yeux, mais son regard soudain changeant laissa comprendre qu'en réalité, la réponse n'avait pas beaucoup d'importance à ses yeux, compte tenu de la situation. Passant son annulaire gauche sous son œil, il poursuivit.


« J'avoue ne pas comprendre. Vous êtes ici par défaut, vous vous sentez emprisonnée, vous n'avez que peu de raison de rester ici – voire aucune si Ayumi finit un jour son Kagenat -, et vous m'avez l'air tout sauf heureuse et épanouit. C'est peut-être un jugement ou une interprétation de ma part, mais c'est ce que je perçois quand je vous écoute. Mais bon, vous n'attendez pas de moi que je comprenne, pas plus que j'attends de vous que vous m'expliquiez : je recueille seulement des impressions et des idées, des projets, c'est tout. »


Et tout était bienvenu, le positif comme le négatif, même ce qui n'entrait pas dans une catégorie particulière, ou ce dont il ne savait pas encore trop quoi faire avec à première vue.


« En général, c'est à ce moment là de l'entretien que je demande à mon interlocuteur comment il envisage son avenir à Konoha, mais à priori, sans ambition ni désir, il n'y a pas grand chose à répondre, ou bien ? Je vais formuler ma question autrement du coup. Si Ayumi termine son Kagenat à Konoha, qu'envisagez-vous de faire par la suite ? »


Car personne n'était éternel, l'on finissait tous par mourir. Soit tué par quelqu'un de plus jeune et plus fort que soi, soit trahit par son propre corps.


« J'aimerai aussi savoir s'il y a quelque chose de particulier que vous souhaiteriez faire remonter. Des questions ou des demandes par exemple. Vu qu'après tout, ces entretiens que je fais sont des sondages basés sur le volontariat pour donner la parole à chacun, et que compte tenu de tout ce qui a été dit jusqu'à présent, j'imagine que vous n'êtes pas venu juste pour répondre à des questions. »


Ni pour être plaint : elle n'avait clairement pas le profil à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Faire un point sur la situation [Date Freya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-