N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Lun 11 Sep 2017 - 21:01


Tapis dans l'ombre


Contexte

La capitale de Suna, et plus largement Kaze, doit revoir son système de surveillance ainsi que sa sécurité : ce n'est pas le dernier assaut d'envergure au sein de Suna qui témoignera du contraire.

Détecter, identifier, analyser, sont tout autant d'aspects sur lesquels les shinobis de Suna doivent s'entraîner afin de renforcer l'efficacité des patrouilles et de leurs interventions.

Pour ce faire, un petit village à été crée par les manieurs de sable en plein milieu du désert afin de procéder à des simulations grandeurs natures. Sous l'encadrement de plusieurs gradés observant les lieux, des shinobis se voient confier la mission de détecter les fauteurs de troubles tapis parmi la foule.
Repérer les mouvements suspects et mettre en échec le plan d'action de leurs ennemis font partis de leur attribution.

Ces derniers, en revanche, font tout pour se camoufler et s'infiltrer parfaitement pour atteindre leur objectif tout en filant à travers les doigts des shinobis senseurs.

Village:
 

Règles

  • Le suspect se verra attribuer un objectif que lui communiquera @Ketsueki Yami . Il consacre son premier tour pour se préparer (choisir de se mêler à la foule sans se faire repérer ou bien se cacher ailleurs, etc... )
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible si applicable) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. Toutefois, il est a noté que le rang des shinobis n'est pas à prendre en compte dans cette simulation.
  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Ketsueki Yami


Ordre de passage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Sam 16 Sep 2017 - 17:32


Il s'agit cette fois-ci d'une tâche davantage à ma mesure. Je ne suis indubitablement pas faite pour jouer les préceptrices à l'air ténébreuse flanquée derrières un bureau. Le grand air et les grandes foulées sur le terrain me conviennent davantage. Et c'est en cette occasion que je suis conviée à participer à une nouvelle série de tests en endossant une fois de plus le rôle de cobaye. Qu'à cela se tienne, le petit jeu promet d'être intéressant. En cette occasion Suna a fait édifier plusieurs petits îlots, de la taille d'un petit village, dans une zone délimitée au beau milieu du désert. Il s'agit en quelque sorte de nouveaux terrains d'entraînements spécialement dédiés aux Shinobi senseur afin de leur permettre de s'exercer. La foule présente à l'intérieur et tout aussi artificiel que le reste, mais demeure, par des procédés scénaristiques inconnus, aussi réaliste et indissociable qu'un véritable regroupement d'individus.

L'exercice se déroule en fin de journée quand l'horizon s'embrase de moult nuances de couleurs aussi chaude que les grains de sable du désert. Beau spectacle qu'est celui d'entrapercevoir la disparition de l'astre diurne à travers les dunes et dont la, malheureuse, vision las n'est donnée qu'à une poignée d'êtres rongés par l'âge et l'austérité. Fermant d'un dernier pas ma marche vers l'une des sommités sableuses, mon regard se promène vers le lointain, un sourire en coin, laissant à mes sens tout le loisir d'explorer les méandres de la bourgade, là où s'agitent ces myriades de petites lueurs vacillantes désignées par tout autant de vie. L'intérêt de l'exercice est d'offrir une lecture à double sens. Les sentinelles, dont j'ignore l'identité, apprendront de mes vagabondages furtifs à travers la masse humaine alors que, à contrario, j'apprendrais sensiblement d'eux en parvenant, tantôt à découvrir leur nom et leur position, tantôt à me soustraire à leur vigilance.

L'initiative est mon augure si bien que je me prépare avant d'approcher non sans être saisie par une étrange nostalgie. De vieux souvenirs remontant à une époque où ma chevelure était de braise et mon regard d'émeraude et où ma venue était porteuse de sombres présages avant qu'un tourbillon de lames, de crocs et de griffes n’arrachent chair et vie de carcasses mutilés aux visages parfois déformés d'horreurs. Le plus curieux est certainement cette notion d'appétence qui me vrille l'âme, à l'image d'une petite décharge venue secouer la bête endormie. J'ai conscience de ce mal, les fondations sociétales et autres principes de bien séance qui régissent ce monde me le rappellent comme il se doit.

C'est pourquoi je fais le nécessaire pour réprimer ce soudain soubresaut afin qu'il soit rien de plus ce qu'il est censé être, à savoir un lointain écho enfermé dans mon esprit. Travestie par les apparats, mon visage est enveloppé dans un turban et mon corps entouré d'une cape. Ma peau basanée et les quelque rares mèches de jais qui contourne les perles d'ébènes qui me servent d'yeux aident à compléter cette mascarade. Je n'ai en ma possession rien qui puis me différencier des errants, marchands et autres nomades composant l'ensemble de cet attroupement factice qui meuble d'animations les quartiers du village. Je m'apprête à y entrer, sereine, confiante en mes capacités déjà en éveille. L'énergie présente dans mon corps est atténuée au point de ne rien paraître si ce n'est autant que celle d'une simple civile, mais ne m'empêche pas de profiter de la situation pour tenter de desceller la présence de mes vigies des dunes avant que ce soit eux qui y parviennent.

Vagabonde, je m'approche en me laissant aller le plus naturellement du monde, cherchant par tous les moyens à me promettre à cet idéal qu'est de me fondre dans la masse. Qu'ils aient à chercher un grain de sable au milieu du désert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Dim 17 Sep 2017 - 13:02

Les forces de Suna avaient un drôle d'entraînement à faire, dans une simulation d'un village comme Suna, certains allaient devoir tenter sans doute de commettre des exactions, et d'autres dont elle faisait partie étaient chargés de la surveillance. Sans doute était-ce en réponse aux attaques subies précédemment, le village devait renforcer sa surveillance et sans doute aussi sa coopération. Ils n’auraient sans doute pas avoir une seconde chance comme celle-ci. Leur victoire avait été comme un petit miracle. D’autres assaillants allaient sans doute venir dans le futur, il fallait être prêt. La Saibogu allait être observée par des supérieurs, cela ne lui faisait guère peur. C'était un jeu amusant, et un entraînement poussé d'une bonne dose. La chaleur cuisante du désert pouvait bien être un avantage dans de futurs conflits, tout le monde n’y était pas habitué après tout, mais ce n’était pas là le test.

« La nuit ne va pas tarder, cela risque d’être encore plus amusant tu ne crois pas ? »

Demanda alors Kumiko à son binôme tandis qu'elle s'était installée sur une terrasse la plus haute possible afin de dominer la ville. Elle ouvrit alors un parchemin provenant de sa ceinture, afin de sortir de seaux de fuinjutsu plusieurs matériels. En premier, elle sortit deux radios à poser au niveau de son cou avec plusieurs boutons pour régler la fréquence et communiquer. Elle en passa un à Suzaku, et l’autre, elle le posa directement à son propre cou. Puis elle mit en place dans ses cheveux pour le moment des lunettes à vision nocturne, mais pour le moment ce n’était pas le plus utile. Il faisait encore jour, et elle ne manqua pas de regarder ce magnifique coucher de soleil, qui embrasait le ciel d'une multitude de couleurs. La Saibogu ne doutait pas que sa manière d'être ne soit pas des plus discrètes. Heureusement, elle était la chasseresse, et elle n’avait pas à l’être nécessairement.

« Bon, ce n’est pas tout cela, mais ça sera un très bon moyen de tester mon matériel. »

Dit simplement Kumiko, alors qu’elle monta sur le toit bien en hauteur. Elle installa alors des antennes à cette maison. C'était sans doute assez aisément visible, mais la personne qui devait se cacher allait-elle prendre le risque de s'attaquer à ces appareils au risque de se faire repérer ? La première qui allait montrer son jeu perdrait sans doute le bénéfice de la surprise. Elle ne cherchait pas à camoufler son chakra, un phare dans la nuit sans doute.

« Que comptes tu faire exactement ? Je te demande cela, car il va falloir étudier les mouvements suspects, voire de protéger les lieux clés. »

Kumiko activa alors son senseur qui faisait deux balayages, le premier de chakra afin de révéler sur un écran la position de ceux disposant de chakra supérieur, et de l’autre les mouvements aux alentours. Elle pensait en croisant les données, que quelque chose allait sans doute se révéler.

« Je compte utiliser les toits pour me déplacer rapidement, là où les personnes que nous devons trouver ne s'y risqueront sans doute pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Sam 30 Sep 2017 - 19:29


J'arrive sur la place du marché. Ce dernier commence. Bien que fictive, il est aisé de se laisser porter par les musiques ambiantes au détour de chaque ruelle et des odeurs d'épices qui emplissent les narines. Mon objectif pour cet entraînement est assez clair, mais je dois admettre que je ne m'attendais pas à un tel accueil. En effets, mes capacités sensorielles me permettent de détecter la présence d'une source de chakra sur les toits. Celle-ci se démarque des autres de parts les nombreuses et curieuses fluctuations qui la traversent. Cette impression m'est plus que familière, je la reconnais. Elle remonte du temps où je l'avais entre mes mains, où j'en faisais usage, non pas pour faire avancer les mondes mais, prisonnière que j'étais de ma folie régressive, pour tuer, parfois aveuglément.

Dans cet exercice il sera donc question de technologie Saibogu. Un concept qui, désormais, ne m'évoque plus grand chose, mais dont l'ironie parvient à m'arracher un sourire de sous mon turban. Il ne faut pas davantage qu'un rapide diagnostic du village pour comprendre que cette antenne va représenter un obstacle de poids dont il me sera difficile d'échapper avec mon niveau actuel. Je commence donc par explorer la ville afin d'évaluer le terrain de mes propres yeux, me fondant dans les rues étroites, ni plus voyante, ni moins artificiel que l’abondante foule tout autour de moi.

Parvenue à l'armurerie, je réalise que cette dernière n'est vraisemblablement pas une bonne option, pas dans l'état actuel des choses en tout cas. Une idée me vient alors. Après un bon quart-d'heure passé à déambuler dans cette partie de la ville je finis par trouver ce que je cherche. Un groupement de malandrin jouant aux cartes au détour d'un café. Je vais pour aborder l'un d'eux, aussi silencieuse qu'une ombre et aussi soudaine qu'une claque en pleine figure.

« Bonjour ! » Petite tape dans le dos. Petit sursaut de la part du concerné, je suis parvenue à obtenir l'effet escompté. « Messieurs, j'aurai besoin de vos services. J'apprécierais, comment dire.... Un malotru se montre profondément irrespectueux envers-moi depuis quelques temps. J'aimerais que des hommes aussi respectables puissent me venir en aide en le dissuadant une bonne fois pour toute de m'approcher. Bien entendu le tout moyennant rétribution. Je vous serais fortement reconnaissante ! »

Ce faisant je dépose une petite bourse sur la table. Le double jeu y est. L'argent et l’auto-gratification d'aider une belle jeune femme en détresse. Je n'ai pas besoin de plus de quelques minutes pour les convaincre d'aller régler son compte au premier quidam qui correspondrait à la description donnée et dont je me suis déjà assurée de croiser à la caserne. La beauté de la chose est que j'ai également eu l'occasion d'apposer un sceau contenant mon chakra dans la pliure de la cape du premier forban en lui tapant entre les omoplates. Avec tout cela je suis assurée de créer une belle petite scène de ménage.

Et c'est sans plus attendre que je rejoins la place du marché, encore et toujours appuyée par mes sens afin de surveiller ce qui se trame autour. Pendant ce temps diurne finit de séchoir sur le désert, marquant ainsi une transition entre la vision d'un horizon d'or à celle des dunes de cendre, J'attends alors simplement, installée à une terrasse, un thé chaud entre les mains alors que, petit à petit, les étoiles inondent les cieux éthérés. Plus loin, à quelques centaines de mètres de là, le signal est donné. La bagarre commence. J'active le sceau posé à distance sur le dos de mon commissionnaire. Une décharge de chakra s'en échappe ; légère, mais suffisamment importante pour éveiller la suspicion de cette antenne qui à présent doit me confondre avec le gaillard. J'attends alors, tout en observant les éventuels futurs agissement de la part de cette petite Saibogu.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Lun 2 Oct 2017 - 8:42

Kumiko mit en cette antenne nombre d'espoir de réussir cet exercice, c'était également un moyen parfait que d'essayer sa technologie. Sans doute devra-t-elle travailler la dessus, mais elle espérait bien qu'elle soit suffisante pour bon nombre de situations. Elle fit quelques tests afin de voir si elle avait de bons retours de son antenne, ce qui était le cas. La Saibogu se demanda alors si avec plusieurs antennes elle ne pourrait pas repérer la cible plus aisément, ce serait sans doute une nouvelle bonne test un procéder plus tard. Le jour faisait petit à petit place à la nuit, mais ce n'était pas ce genre de choses, caisse allait l'arrêter. Elle glissa alors une vision nocturne sur son œil gauche afin de voir parfaitement dans le noir, en gardant le droit sans amélioration par souci de protection et de précision. Elle eut alors à cet instant là un faible écho sur son radar, alors son empressement prit le pas sur le reste. Son cœur battit à tout allure, tandis qu'elle sentit cette décharge d'adrénaline parcourir son corps.

« Pour une fois qu'une de mes inventions fonctionne dès la première fois ! »

Dit alors toute contente la chunin, alors qu'elle filait comme le vent dans la direction de l'écho de toit en toit. Il fallait faire vite, car elle risquait de perdre la trace de cet écho. Rien ne valait mieux que ses propres sens, la rouquine ne se reposait pas uniquement sur ses machines, ce n'était que des aides précieuses et sans doute sa seule manière de se défendre contre des proies de choix. Elle fit quelques mudras afin d'activer sa technique de localisation de chakra autour d'elle, peut-être repérait elle quelque chose de plus. La jeune femme plissa alors des yeux en remarquant à son arrivée sur place que l'écho de chakra avait disparu. Ce n'était pas normal du tout, à moins que son antenne n'eut perçu qu'un dégagement de chakra suite à un combat ou une activation de chakra. Elle se demanda si son antenne était mal réglée en revoyant rapidement tous les éléments de sa machinerie.

En monopolisant son chakra, Kumiko put faire apparaître de nombreux sceau de fuinjutsu sur son corps, ceux si réagissant à la circulation de son énergie. Elle apposa sa main sur son bras droit et en fit sortir un fusil Saibogu avec une lunette de visée. Elle mit une balle traceur dans le canon du fusil, alors qu'elle balaya rapidement la place. Selon ce qui lui semblait logique, les points critiques à protéger en priorité étaient en premier l'armurerie et en second l'hôpital. Si elle désirait vraiment frapper durement, ce serait là qu'elle frapperait évidemment. La place du marché était bien une cible contre des civils, donc sensible, mais malheureusement pas vital dans la résistance d'une ville. Parfois son métier était un peu ingrat, mais elle ferait tout pour faire de son mieux. Elle observait alors attentivement les environs de l'armurie, c'était bien ici qu'il y avait eu une manifestation d'énergie. Sa proie ne devait pas être loin. Attendre, être patiente et conscensieuse, la Saibogu n'était pas du genre à se laisser aller à la precepitation. Elle allait observer les lieux avec soin, chaque personne depuis son toit à l'aide de sa lunettes en zoomant. Elle devait trouver quelqu'un qui sortait de l'ordinaire. La simulation était en tout cas parfaite à l'aide de toutes ses personnes sous ses yeux. Elle était là pour protéger cette population, mais heureusement, elle n'avait pas besoin d'utiliser de moyens trop radicaux. Si jamais du chakra ressortirait une seconde fois, la précision entre son antenne et elle-même donnerait une zone encore plus précise. La personne qui allait frapper allait bien devoir se manifester d'une manière ou d'une autre. Si jamais, elle s'y connaissait suffisamment, elle frapperait l'antenne, qui était un point fragile de la structure, mais elle se dévoilerait. Elle se mordilla doucement une lèvre, rester concentrée. Kumiko était une spécialiste de l'attaque à longue distance, il lui suffirait de tirer cette balle pour ne jamais plus perdre sa proie, une seule petite erreur serait suffisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Jeu 5 Oct 2017 - 22:54

Je tourne lentement ma cuillère dans le fond de ma tasse de thé avant de porter le tout à mes lèvres en souriant. J'ai attentivement suivi les mouvements de la petite Saibogu. Elle vient, de toute évidence, de mordre à l'hameçon. Et si mes sens ne sont pas aussi affûtés que par le passé, je reste tout de même en mesure d'estimer ne plus faire partie de ses priorités. Fait étonnant, elle utilise un genre d'arme qu'il m'aurait été impossible de deviner à cette distance si je n'avais pas moi-même passé de longue année à en manier. Un fusil de précision... Je profite d'une dernière gorgée de thé pour savourer toute la douceur sucrée de cette ironie. La roue finit toujours par tourner et ma conscience accuse soudainement le poids de toutes ces années de combat du haut de mes vingt-six ans. Je suis à présent curieuse d'aviser du devenir de cette Kunoichi et l'envie m’éprends d'éprouver ses capacités, elle qui jusqu'à présent s'est montrée astucieuse dans le cadre de cet exercice.

Après avoir reposé lentement ma tasse et m'être assurée que la sentinelle se tient à bonne distance tout en regardant ailleurs, je me relève de ma chaise pour approcher plus rapidement du toit de la mairie. Mon objectif prioritaire m'y attend, à savoir cette fameuse antenne. En principe j'ai pour habitude de faire preuve de davantage de discrétion, mais je désire à ce moment précis tester les compétences de la tireuse. C'est pourquoi je me contente d'arriver rapidement sur le toit tout en activant un camouflage visuel, me soustrayant dès lors à la vue de la population civile. Il ne me faut pas plus d'un clignement pour arriver à hauteur de ma cible, sitôt dit, sitôt fait, j'appose un sceau foudroyant sur l'antenne et repars aussitôt, attendant d'être à quelques mètres avant de la faire exploser. Je m'éloigne ensuite en rejoignant la terre ferme, réapparaissant discrètement aux yeux du monde en même temps que je me laisse avaler par la foule.

Les crépitements du sceau raiton ne tardent pas à attirer l'attention, même si, pour des raisons narratives, je ne peux affirmer être parvenue à faire mouche. Dans tous les cas, qu'il me soit gré ou non de réussir cette manœuvre, je décide d'emprunter une succession de ruelles sinueuses menant cette fois-ci vers l'Ouest du village, là où se trouve la clinique médicinale. La nuit est désormais pleine. Les étoiles brillent dans le ciel et sur la terre à l'image de ces innombrables lampions suspendus et disséminés entre les nombreuses structures de sable. Il émane des murs de la cité artificielle un aura mirifique, s'il en est, à la fois unique et communément propre au territoire de Kaze. Le tout semble étrangement réel. C'est dans ce cadre, après quelques minutes de marche, que je finis par m'arrêter dans une ruelle étroite tout juste assez large pour y faire circuler deux personnes côte à côté. J'en profite pour renouveler ma garde robe, troquant les nombreux tissus beiges dans lesquelles je suis enveloppée pour des coloris plus chatoyant, mais toujours dans la tonalité culturelle. La clinique est encore loin et j'avance à présent sans me presser, veillant toujours à distance sur la petite Saibogu, intriguée que je suis de voir quel genre de tour elle me réserve.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Dim 8 Oct 2017 - 11:51

Kumiko surveillait les environs, mais à part quelques personnes, rien de véritablement louche. Elle pensa évidemment à une diversion, et le fait sur son petit écran de rapport une perte de connexion avec son antenne le confirmait. Elle revint bien vite sur les lieux du drame et c’était logique, il fallait s’attaquer à cette cible en premier. Cependant, elle put ainsi déterminer un élément de sa proie, la foudre. La rouquine se dépêcha alors de tendre les mains en direction du sceau de fuinjutsu de l’ennemi afin de bien ressentir son chakra. Cela allait l’aider pour la suite des évènements, car elle ne disait pas son dernier mot. Il faisait nuit, et les rues n’allaient sans doute pas tarder à se vider rapidement. Une ville la nuit était souvent calme, alors les proies dans les rues allaient devenir plus rares. Une légère fumée se dégageait de la base de l'antenne où se trouvaient les sceaux et la machinerie, mais le grand mât en lui-même était intact. Elle se dépêcha d’ouvrir le contenant afin d’analyser rapidement la situation. Elle brancha alors directement l’appareil de vision au mat de l’antenne pour que cela puisse fonctionner au moins un court instant. La Saibogu sortit un rouleau et elle dessina rapidement un sceau qui lui manquait pour remettre en fonction à peu près son appareil.

« Allez ma chérie …. Allez …. »

En croisant les doigts, Kumiko espérait que tout puisse fonctionner, et elle eut un faible écho un bref instant dans la direction de la clinique. Elle plissa les yeux, et elle espérait bien que ce n'était pas une fausse donnée, sinon jamais elle n'arriverait à la trouver. Elle tentait toujours de la découvrir par le chakra, mais sa proie devait être camouflée. Elle n’avait pas de temps à perdre, elle devait même en gagner. Alors, elle se mit à courir comme une furie le long du toit de la mairie puis elle apposa sa main sur un des sceaux qu'elle avait à la cuisse gauche. Apparut alors une sorte d’aile volante à ses côtés à la même vitesse, et bien vite elle monta dessus. Maintenant qu’elle connaissait sa cible, il suffisait d’y arriver avant sa proie. Elle ne savait pas du tout à qui elle avait affaire, mais ce n’était pas important pour le moment. Elle monta au-dessus de la ville en filant à toute allure, réfléchissant déjà à un système de défense. Des lampions un peu partout dans la ville éclairaient les environs, ce n’était pas à son avantage évidemment. Sans le savoir véritablement, elle venait sans doute de passer au-dessus de sa proie, alors qu'elle prit son fusil de précision de son dos afin de tirer sur les lampions trop proche de la clinique afin de plonger le tout dans le noir. La rouquine disposa en hauteur une tourelle automatique au sommet de la clinique.

Enfin, Kumiko activa alors son camouflage visuel à son tour, tandis qu’elle s’élevait dans les airs à la recherche d’une cible. Elle avait maintenant l’avantage avec les hauteurs et son fusil de précision. Elle aurait même disposé des mines autour du bâtiment si jamais, il n'y avait pas eu de civils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Sam 21 Oct 2017 - 15:08

Je devine la présence de la Kunoichi qui se rapproche. Elle est finalement parvenue à me détecter. Un mélange de frustration et d'admiration né en moi. Frustrée de réaliser toujours plus à quel point mes capacités sensorielles on perdu de leur ampleur. En temps normal, je n'aurai eu aucun mal à remplir un objectif aussi simple. Ce constat ne fait que me renvoyer à ma condition amoindris et il serait ridicule de mettre cela sur le compte du poison filant dans mes veines. De l'autre côté je suis assez admirative devant ce que nous réserve cette génération de Sunajin qui, bien qu'évoluant en temps de paix, semble pleine de surprises et de promesses. Pour autant je ne compte pas me laisser avoir. Ce faisant je poursuis mon avancer à travers les ruelles du village factice à présent ornée de nouveaux apparats. Filant comme une ombre, je mesure toujours le poids de l'attention qui m'est porté si bien que je réalise qu'il me sera à présent difficile de me soustraire à la présence de la sentinelle. Toujours en suivant ses propres mouvements, je la devine s'élever dans l'air sans doute à l'aide d'une sorte de planeur Saibogu. Bien que ses compétences soient assurées son expérience laisse encore à désirer car, plus que jamais, elle me transmet ainsi bon nombre d'informations quant à sa position et son pseudo-camouflage n'y peut rien. Car bien qu'invisible, son appareil est comme un phare de chakra dans la nuit des Shinobi.

Sans en avoir le détail je devine également qu'elle tient un objet dans sa main, toujours son sniper. Amusée, je me demande si elle osera s'en servir sur moi avec toute cette foule amassée autour de moi. J'ai ma réponse seulement quelques secondes plus tard quand, un à un, les nombreux lampions qui parsèment cette fraction de la ville accompagnés de tout autant de coup de feu. Par moment les éclats des projectiles accompagnent ceux du verre brisé et toute la zone finit par s'échouer dans une semie pénombre, c'est un brusque et puissant élan de panique qui se propage à travers toute la foule, qui, jusqu'à présent, vaquait à ses occupations quotidiennes, et désormais se disperse abondamment dans les nombreuses ruelles éparses. Je considère de bon augure ce retournement de situation, consciente d'avoir en grande partie échouée dans ma démarche. Par chance il s'agit d'un exercice. Les consignes qui me sont données sont étonnements évasives notamment sur les conditions nécessaires pour remplir mon objectif.

Pour faire simple, il n'est pas stipulé dans quel état doit finir la ville. En conséquence il m'est échoir de choisir la façon je vais m'adapter à la situation. Dès lors je me contente de suivre le cours de la marée humaine, stimulant par l'occasion mes capacités démoniaques. Le chakra s'accumulent dans mes yeux signe avant coureur d'un début de métamorphose. Ma vision nocturne désormais active, je profite de mes déplacements à travers la foule en panique pour greffer cela et là sur les nombreuses surfaces à ma portée divers sceaux explosifs. Après avoir laissé une distance de sécurité convenable je compose un unique signe pour déclencher une série d'explosion partant de la section nord-est du village vers le centre, là où se trouve la mairie à la lors avec les quartiers marchands. Des explosifs mineurs s'ils sont, sans doute capable de blesser les civiles, mais nullement de les tuer quoique, tout de même suffisant pour déclencher un début d'incendie, dont la fumée aurait tôt fait de mettre à mal la sentinelle Saibogu encore présente sur son planeur. De mon côté je continue d'avancer vers le centre du village en restant autant que possible au milieu d'une foule pouvant potentiellement faire office de gilet pare balle.



Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Lun 23 Oct 2017 - 8:30


Malheureusement, la chunin n'était pas forcément dans un meilleur état que son adversaire. Ce n'était pas un poison qui courrait ses veines, mais une maladie qui lui rongeait tout son corps. Heureusement jusqu'alors ce était que des passades de faiblesses et pas encore un effondrement généralisé. Elle avait encore de l'énergie à revendre. Elle avait connu la guerre, la rébellion, elle n'était malheureusement pas encore assez jeune pour avoir connu que la paix. Elle comptait elle-même sur ceux plus jeunes non condamnés par une mort certaine, mais juste probable à cause du métier qui voulait cela.

Kumiko ne cherchait pas tellement à se soustraire aux yeux de son adversaire, le planeur restait sur place, mais était-elle encore dessus ? Ailleurs peut-être ? Elle était la chasseresse et son adversaire la proie. Elle ne souhaitait qu'un duel en cette nuit, les règles étaient pourtant claires, mais pourquoi pas se faire un petit duel comme il convenait ? Elle avait réussi à faire fuir la foule du lieu de la rencontre, c'était tant mieux. La rouquine était presque certaine de la cible de son adversaire. Elle devrait bien trouver un moyen de venir jusqu'ici, jusqu'à elle. La Saibogu souriait doucement en regardant dans son viseur avec sa vision nocturne. Elle avait envie de lui crier de venir, mais elle devait rester calme et concentrée. Elle entendit les explosions et elle put percevoir aisément la fumée qui se dégageait. Elle était seule, alors pas question de quitter la protection qu'elle offrait. Elle se contenta pour le moment de s'envoler encore plus haut en suivant sa cible. Le fait qu'elle se mêla à la population n'allait pas l'aider.

« Bon très bien... Tu l'auras cherché... »

Kumiko put constater qu'elle n'allait pas avoir son duel, sa proie filait dans le vent. Elle retira alors la balle classique chargée dans le fusil pour mettre une balle spéciale de sa conception, dont le sceau sur la tête de la munition ne provoquait pas d'hésitation sur l'office de cette dernière. C'était une balle très dangereuse, il fallait s'en défendre où être mortellement touchée, mais sa faculté était bien de chercher sa proie. Elle accélération sur son aile volante afin de dépasser la fumée pour ne pas être gêner. La tourelle automatique était toujours en place au niveau de la clinique. Elle serait un bon moyen de prévenir du danger ou d'être une bonne cible. Kumiko devait arrêter les explosions, c'était tout de même une simulation, mais elle ne pouvait pas la laisser jouer ainsi. Elle vida ses poumons de l'air, tandis que la tireuse d'élite aligna sa cible au milieu de la foule. Avec une autre balle, elle aurait hésitée, mais pas avec celle-ci. Elle ne viserait pas la tête, ni le cœur ou aucun point mortel, une jambe serait bien pour signifier qu'elle avait gagné. C'était une balle puissante, la plus puissante qu'elle avait, mais elle ne désirait pas faire de mal plus que cela. Elle tira dans un bruit de détonation en activant le sceau par la même occasion, et la balle se chargea de traquer sa proie en ajustant sa direction au fur et à mesure. C'était bien une balle téléguidée et il était impossible de l'esquiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Lun 20 Nov 2017 - 15:08

Mes soupçons se confirment en constatant la réaction de la Saibogu face à la situation. Douée, mais inexpérimentée, la voici qui peine à s'adapter à une situation qu'elle ne peut contrôler. Toujours masquée dans la foule, je me laisse porter par son bon gré vers le centre du village. Mes sens toujours en alertes j'arrive toujours à suivre ses mouvements qu'elle fut invisible encore posée sur son planeur ou non. En l'état son comportement demeure prévisible et en bonne apprentie sniper qu'elle est, l'initiative ne se fait pas attendre. Mon propre passé dans le domaine me confère un autre regard sur la situation me permettant ainsi d'anticiper sans mal chacun de ses choix. Malgré le sérieux imposé par le contexte de cet entraînement, je ne peux m'empêcher d’éprouver une pointe de nostalgie, me rappelant d'une époque où j'étais celle qui tenait en joue des cibles à plusieurs centaines de mètres de distance de ma position. Dès lors il m'est échoir d'aiguiser mon acuité auditive, prête à anticiper le coup de feu de l'arme, mais également à ressentir le chakra dégagé par le tir dans l'éventualité où le fusil soit équipé d'un silencieux.

Caché derrière mon turban, mes lèvres se fendent d'un sourire satisfait lorsque le coup de feu se met à raisonner à travers les flammes et les cris. La balle file à vive allure. Je la sens approcher, prête à m'atteindre au milieu de cette foule. Seulement, en méchante intruse qui se respecte, j'ai pour premier réflexe de me retourner en agrippant l'un des civil passant à porter de main pour le placer brutalement, et ce sans la moindre sommation, sur la trajectoire de la balle, son individualité étant alors réduit plus qu'à l'état de bouclier humain. Le projectile s'enfonce dans son buste, laissant fuir le sang avec que le tout ne disparaisse dans un vulgaire nuage de fumée. Ainsi donc, et le temps de cet exercice, la petite Saibogu doit avoir sur la conscience la mort d'un civil innocent couplé à la propagation d'un incendie pouvant potentiellement ravager un quartier du village.

Je profite alors de la situation pour me réfugier dans la mairie, n'ayant dès lors que peu de difficultés à m'y immiscer à la vue de la situation anarchique et de mes compétences précaires en infiltrations. Sitôt dit, sitôt fait, je fais un rapide analyse du bâtiment afin d'estimer les forces en présences. Rien qui ne saurait dès lors m'arrêter. Ce faisant j'entre dans les bureaux situés à l'arrière du guichet d'accueil de sorte à me retrouver né à né avec une bureaucrate confortablement installé. Il ne me faut pas plus d'une seconde pour la maîtriser : et moins d'une dizaine pour m'envelopper dans les tissus brodés d'or et d'argent. J'utilise ensuite mes facultés démoniaques pour modifier la couleur de ma peau, de ma chevelure ainsi que de mes yeux afin de correspondre le plus possible à la secrétaire. Fin prête, j'achève de compléter le subterfuge en réduisant au possible me chakra dégagé par mon corps de sorte à brouiller autant possible ma position dans le bâtiment. Que la petite Saibogu ignore précisément où je me situe.

Ainsi et une nouvelle fois travesti, je gravie une à une les marches menant à l'étage sans jamais me presser. La panique n'a pas encore atteint les lieux et n'y parviendra sans doute jamais. L'incident de la section nord-ouest du village est bien trop isolé, mais risque de s'aggraver si la sentinelle ne fait rien. En attendant qu'elle se décide ou non à poursuivre je continue mon œuvre en examinant les différentes issues de sortie viable depuis l'étage.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Jeu 30 Nov 2017 - 8:31

En voyant comment se comportait et venait de se défendre son adversaire, la Saibogu était bien obligée de prendre des mesures. La mort du civil, même si elle savait ce que cela voulait dire, ne l'émeut guère. Elle n'avait pas me temps pour cela. Sans attendre, son aile volante et elle par-dessus le marché filèrent à toute allure en direction de sa proie. Elle n'était pas décidée à la laisser filer comme cela. Elle sortit un petit pistolet qu'elle braqua vers le ciel et elle tira une fusée rouge au-dessus de la cible. C'était une manière de donner l'alerte dans la ville, d'organiser le vidage des rues afin que cela ne se reproduise plus. Kumiko allait ainsi empêcher que sa cible ne se cache au milieu de toute la population. Elle l'avait identifié, c'était certainement pas pour la laisser partir. Ce petit jeu avait assez duré. Elle chargea alors une balle bien spéciale dans son sniper, un autre jouet de sa création pour des assassinat discret.

La rouquine se retrouva alors rapidement au-dessus de sa proie et elle lâcha une poignée de balles classiques, mais chargée de chakra. L'idée était de distraire les sens de sa cible, car il n'y avait pas trente six solutions quant à la faculté de son ennemi à réussir à percevoir ses tirs à si longues distances et avec tant de précaution. Une fois que la gravité avait fait son œuvre et que les balles formaient une sorte de rideau d'objets à éviter, Kumiko tira à l'aide de son sniper sans viser avec la lunette. À une si courte distance, ce n'était pas la peine. Elle se retrouvait en quelque sorte avec un fusil entre les mains. Une balle fantôme prit alors son envole en direction d'Oniri. C'était une balle invisible, et le silencieux sur son arme n'était trahis que par le léger recule que provoqua le tir.

« Maintenant cela suffit, tu ne crois pas, rends toi ! »

Dans un léger nuage de fumée, la Saibogu fit apparaître un pistolet du même genre de fabrication que le sniper. C'était une sorte d'ensemble de rouages, de pistons et d'engrenages. Cela restait tout de même une arme potentiellement mortelle, et si elle avait tiré du dessus de sa cible, c'était bien pour la forcer à se défendre. Elle souhaitait un duel dans les règles de l'art, mais Oniri l'avait refusé dans le déshonneur. Elle allait le forcer maintenant, mais sans oublier la mission. Elle devait être arrêter, et donner l'alerte dans la ville était également une manière de remporter la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Lun 11 Déc 2017 - 14:21

Je m'apprête à rentrer dans le bâtiment quand, soudainement, l'accumulation d'une grande quantité de chakra depuis la position de mon adversaire attire soudainement mon attention. La Saibogu se prépare à effectuer une nouvelle technique. Je n'ai cependant aucunement la possibilité de voir la technique venir. Mes facultés sensorielles limités ne me permettent pas de comprendre suffisamment rapidement, ni même d'anticiper avec précision la venu du projectile invisible. C'est ainsi, bien trop tard, est avec un manque de précision flagrant que je réagis. Incapable de percevoir la balle et par conséquent de la voir, je tente de l'éviter tant bien que mal aussi rapidement que me le permettent mes jambes, mais le projectile finit par m'arracher l'épaule pour aller se loger dans le murs derrières.

De mon côté je suis directement projetée en arrière, éclabousser de part en part maculant mes vêtements de mon propre sang. Je suis soudainement choquer par une initiative aussi violente de la part de la Saibogu. Cette dernière, visiblement totalement dépassée par les événement, a fait preuve de davantage d'agressivité que nécessaire. Une vive douleur irradie mon corps, mais je ne fais montre d'aucun indicateur de cette sensation si ce n'est le temps qu'il m'est dévolu pour réussir à me relever et cela péniblement. Incapable de me rattraper, la Saibogu finit par me rejoindre, voici à présent piégée. Je lui adresse alors un léger sourire grimaçant.

« Dois-je vous rappeler qu'il s'agit avant tout d'un entraînement ? N'êtes vous donc pas capable de faire la part des choses ou encore de vous contrôler ? ». Je n'attends aucune réponse d'elle, et mon ton reste courtois autant que cela puisse être contradictoire avec la situation ainsi que mon état. « Je peux tout de même vous féliciter, vous êtes parvenue à m'empêcher d'accomplir ma mission et remportez ainsi cet exercice. Enfin... Presque... » Je hausse alors un sourcil, me taisant suffisamment longtemps pour faire laisser à la Kunoichi tout à loisir de s'imprégner des cris de détresses de la fausse population civile par de-là le crépitement des flammes. « Et vous n'êtes pas non plus parvenue à me capturer. »

Mon sourire se fait cette fois-ci plus mesquin et je concentre dans la foulée mon chakra pour me téléporter instantanément vers l'une des balises situées à l'extérieur de la ville. Mes blessures ne me permettent cependant pas d’accuser le choc avec autant de faciliter et je finis par m'échouer lamentablement dans le sable. Sur l'instant je ne saurais moi-même dire si cet acte est mut par le désir de donner une conclusion adaptée à cet exercice et ainsi donner de quoi nourrir les examinateurs qui nous observent ou si j'ai tout simplement agi par orgueil, incapable que je suis de digérer mon incompétence flagrante durant cet exercice en acceptant de me faire capturer en plus d'avoir échouée.

Quoi qu'il en soit je mets rapidement un terme à cette introspection pour me concentrer sur ma guérison. Je concentre alors une nouvelle fois mon chakra, stimulant par l'occasion les gènes propres à ma nature démoniaques. Je sens la puissance affluer en moi en même temps qu'une aura bleuté, fantomatique, prends forme autour de moi. Je fais alors le nécessaire pour garder forme humaine tout en régénérant ma blessure. Il ne me faut pas plus d'une poignée de seconde pour être totalement guérie. J'effectue alors quelque moulinet mécanique de l'épaule histoire de faciliter la reprise de contrôle sur ce membre engourdie.

« Une novice plus que prometteuse », dis-je à moi-même tout en ouvrant et refermant mécaniquement ma même. « Mais une novice quand même... »

Cette nouvelle génération promet d'être intéressante.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 661
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2 Ven 15 Déc 2017 - 8:46


Kumiko avait réussi à tromper l'expérimenté adversaire dans leur duel de pistolero en pleine nuit dans une fausse ville. Elle ne s'était pas attardée sur le mort supposé à cause de son manque de préparation. Elle était tout de même ennuyée d'avoir dû blesser Oniri, mais elle était bien trop forte seule à seule pour faire dans la demi-mesure. Elle ne devait pas se restreindre, sinon jamais elle ne pourrait la mettre en échec. Elle ne cherchait pas forcément à briller, se mettre en valeur ou même éprouver son entraînement face au sien, car elle n'estimait pas avoir de réel avenir avec sa maladie. C'était une terrible vérité qu'elle ne révélait à quasi personne, une vieille erreur d'inventrice qu'elle ne comprendra sans doute jamais.

La Saibogu devait poursuivre son adversaire maintenant blessé dans cette ville, mais il fallait croire que sa blessure a l'épaule l'avait contrarié. Elle avait été sans doute furieuse d'avoir manqué sa balle précédente, et elle n'avait pas réussi à se contrôler. Il devait lui laisser encore un peu d'orgueil plus ou moins mal placé sans doute, malgré ce qu'elle essayait de se dire. Elle savait bien que si elle avait laissé échappé Oniri, elle n'avait donc aucune chance de la revoir. Son antenne détruite, ses capacités de repérage limité, et sans doute que quelque part, elle ne souhaitait pas perdre. Elle voyait bien à sa démarche que la rouquine en a ait sans doute un peu trop fait. Les shinobis n'étaient pas du genre à faire démonstration de sentiments ou de douleurs, c'était contre productif dans leur métier. En voyant que Oniri parlait plutôt que de tenter de s'enfuir, Kumiko se dépêcha de ma rejoindre en soupirant pour elle-même.

« Je suis vraiment désolée, mais je me suis laissée emporter par la situation. »

Se contenta de dire la Saibogu en prenant du matériel de premier soin d'une de ses sacoches. Elle n'était pas ninja médecin, loin de là, mais elle pouvait au moins sécurisé une plaie. On apprenait des choses lorsque l'on était sur un champ de bataille. Elle regarda derrière dans le mur, la balle avait fait un impact, au moins, elle n'était plus dans l'épaule.

« Je ferais mieux la prochaine fois, promis, mais j'ai l'impression que vous connaissiez ce que j'allais faire avant moi. C'est un sentiment étrange. »

Dit simplement la jeune femme en nettoyant la plaie de chaque côté avec du coton. Puis elle prit deux compresses avec un point de colle pour que cela puisse tenir assez de temps pour la touche finale. Elle sortit une longue bande de tissu immaculée, et elle commença à bander l'épaule avec soin en pressant bien. Elle faisait cela presque de manière mécanique, comme si elle avait une longue pratique. Quelques images sordides lui vint en tête, alors que son regard fut flou l'espace d'un instant. La Saibogu secoua la tête légèrement pour se reconcentrer.

« Sans doute vaut-il mieux de la panique et une population en vie que le contraire, mais je comprends. Nos arts ninjas ne sont sans doute que peu étudiés pour ce genre de démonstrations publiques. »

Lorsque Oniri dit qu'elle ne l'avait pas capturé, elle pencha la tête sur le côté en regardant la blessure. Elle n'allait pas aller très loin assurément. Kumiko fit une petite moue sans autre commentaire, cela importait que peu. Elle l'a vit alors se teleporter juste après, tandis qu'elle croisa les bras.

« Moui... Je vois... »

Se contenta de dire la jeune fille en admirant cette art. Elle se sentit l'envie de revoir cette femme dans d'autres circonstances, comme si elle sentait qu'elle méritait plus que cela. Pour maîtriser un art pareil, elle devait être vraiment très forte, c'était dire qu'elle avait dû ne pas utiliser de techniques trop puissantes. Dire que normalement, ils devaient être deux à la chasser. La rouquine avait complètement oublié les observateurs en place quelque part, et elle était tout de même curieuse de leur analyse.

Kumiko remonta sur son aile volante silencieuse, puis elle s’envola dans les airs à grande vitesse comme si elle avait besoin d'éprouver cette invention face à celle dessinée pour la vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2

Revenir en haut Aller en bas
 

[Aptitude de Surveillance] Tapis dans l'ombre - Groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni-