N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Lun 11 Sep 2017 - 21:11


Vrai ou Faux ?


Contexte

La capitale de Suna, et plus largement Kaze, doit revoir son système de surveillance ainsi que sa sécurité : ce n'est pas le dernier assaut d'envergure au sein de Suna qui témoignera du contraire.

Pour ce faire, il est indispensable de renforcer les protocoles de sécurité, notamment par un remaniement des interrogatoires afin de les rendre plus efficaces et pertinents, permettant un meilleur contrôle des allées et venues au sein de la capitale.

Suna a donc rassemblé ses shinobis pour les former à déceler les mensonges à travers les divers tic de langage et comportement les trahissant.
Pour s'y entraîner, ils se retrouvent en salles d'interrogatoires du Ryodan face à des shinobis parfois excellents dans l'art de tromper la vérité, qui leurs dispenseront des conseils avisés tout en les mettant à l'épreuve.


Règles

  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Ketsueki Yami


Ordre de passage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Mer 13 Sep 2017 - 22:31

Fin de soirée en ce jour de semaine à Sunagakure no Sato et Mareo poireaute devant le QG du Ryodan depuis un certain temps. Le bâtiment impose le respect, une vraie petite place forte composé de trois étages et où le nombre de shinobis n'était pas des moindres. Le jeune moine du temple de Maskine avait rendez-vous en ces lieux à dix-sept heures précises, mais étant d'une nature ponctuelle il avait prit le parti de se pointer plusieurs minutes à l'avance. En l'occurence, il était seulement seize heures et cinquante minutes et Mareo attendait déjà depuis vingt bonnes minutes, peut-être avait-il été un peu trop pressé de partir tout à l'heure. Il faut dire que sa convocation du jour l'intriguait ce n'était pas une mission habituelle pour un sunajin de son rang.

Premièrement, ce sera la première fois qu'il pénètre dans le QG du Ryodan cette unité de sécurité chargée de protéger le territoire de Sunagakure no Sato, mais aussi de manière plus générale de Kaze no kuni tout entier. Bien que Mareo ne se soit jamais destiné aux unités spécialisées, il avait un respect et une admiration pour celles-ci sans borne. Après tout, elles regroupaient des shinobis aux qualités indéniables même dans la Confrérie des Ombres... Enfin c'est ce qu'imaginait le Kiezan, car en réalité il en savait très peu sur la Confrérie des Ombres si ce n'est qu'elle existait, mais leur rôle restait sombre et mystérieux à ses yeux.

Deuxièmement, la mission consistait à renforcer sa sécurité ainsi que ses moyens de détections et de surveillance. Suite aux événements récents, les hautes instances du village avait dû tenter de remédier aux problèmes par divers moyens et Mareo était honoré de contribuer à son échelle à l'amélioration de Suna. Autant dire que le religieux était surexcité à l'idée de servir son village dans cet entraînement à grande échelle.

L'heure était enfin arrivée plusieurs sunajins étaient regroupés à l'extérieur convocation en main et enfin les shinobis gardiens du QG appelèrent chacun à se rendre à l'intérieur du bâtiment. Une fois bien rassemblé à l'accueil on leur confia des instructions précises sur le déroulement de l'entraînement et Mareo fut assigné à la salle d'interrogatoire numéro trois. Le tout étant finalement un jeu de rôle permettant de s'exercer à l'art des interrogatoires, le bald boy avait été choisi pour jouer les menteurs. Ainsi, il devrait expliquer à son interlocuteur les raisons de sa présence à Sunagakure no Sato et celui-ci devra démêler le vrai du faux. C'est bien pensé et le moine se prêterait au jeu avec plaisir en espérant être à la hauteur, car en tant que moine il avait rarement eu l'occasion de mentir.

En réalité d'aussi loin qu'il s'en souvienne il n'avait jamais menti durant sa période d'apprentissage au temple de Maskine, si ce n'est quelques petits mensonges d'enfant. En fait ses premiers véritables mensonges remontent à son arrivée au village de Sunagakure no Sato pour le besoin de mission ou dans le cadre d'apprentissage à l'académie. Le rappel de ses souvenirs rappela au genin qu'il n'était pas vraiment le meilleur des menteurs, mais il ferait de son mieux c'est une certitude.

Voilà, il était prêt à recevoir son interlocuteur assit sur sa chaise de bois dans une salle sombre éclairé d'une simple lampe qui laissait dans la pénombre les quatre coins de la pièce. On lui avait attaché les poignets à l'aide de menotte pour plus de réalisme sans doute, Mareo se demanda si les interrogateurs savaient que c'était un exercice ou s'il prendrait vraiment le moine pour un intrus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Dim 17 Sep 2017 - 12:42


PART 2 BGIN

Le Ryodan, lui eut-on dit, le seul soucis fut certainement qu'Eikõ ignorait complètement ce que c'était. Néanmoins, face à l'exercice grandeur nature qu'était entrain de mettre en place la Seigneurie du village, celui-ci se permis de ne pas chercher immédiatement d'informations supplémentaires et d'arriver à l'heure -plutôt que l'inverse-. De ce qu'on lui avait dit, il était un détecteur et allait devoir déceler des mensonges dans les dires d'un adversaire quelconque; soit. Sans torture, du moins, de ce qu'il en savait.
Depuis qu'Oniri lui avait en quelque sorte soufflé qu'elle ne le garderait que s'il se prédestinait à la confrérie des ombres, ou quelque chose comme ça, l'adolescent n'avait pas arrêté de chercher des informations sur celle-ci -sans grande efficacité-. Enfin, en tout cas, ses spécialisations, ou du moins une, devenaient certaines. Eikõ se prédestine à la sensorialité.

Et cette exercice était pour lui un parfait teste, était-il capable de se concentrer sur les émissions chakratiques de la personne en face de lui? En vérité, comment est-ce que cela marchait? Est-ce qu'on projetait une espèce d'onde pour détecter des variations ou est-ce qu'on se concentrait pour, justement, capter des chakras agités. Le Chakra était un flux, de ce qu'il en savait, ses mouvements créaient obligatoirement des variations. Mais, était-il relié à des sentiments au même titre que le sang, par exemple?
C'était possible, cela expliquerait peut-être pourquoi certains ninjas étaient capables de lancer une attaque de la dernière-chance, beaucoup plus imposante et puissante, qu'une attaque lambda de leurs répertoires.

Eikõ ferma les yeux et plongea ses mains dans son pantalon court troué, jouant tranquillement avec l'ouverture de ses poches, celui-ci se rendit qu'en l'état actuel des choses il n'allait avoir que ses observations pour dépêtrer le vrai du faux.
Un sourire au coin des lèvres, celui-ci pénétra dans le dit QG -enfin d'après les dires d'une dizaines de civils l'ayant conduit jusqu'à celui-ci-.
L'adolescent pénétra dans la chambra "close" en refermant doucement la porte derrière lui. Passant doucement sa main derrière sa tête pour caresser ses cheveux, celui-ci comptait dans un premier temps l'analyser quand il ne se méfiait pas de lui, jouant alors sur sa jeunesse et des tics ajoutés par-ci par-là.
« Désolé pour le retard, Eikõ, enchanté. » Murmura-t-il tout en ayant un dossier bidon dans les mains, cela allait être short short.

Il enfonça ses mains dans ses poches tout en conservant cet air enjoué, travaillé pendant des années face à son miroir. Son fin sourire s'ajouta à ses yeux cyans et carmins qui monopolisaient clairement l'attention. Ceux-ci lui permettait de faire baisser l'attention des personnes sur les autres détails, quand il menait du moins.
« Alors, le nom et la raison de votre présence ici, je vous pris. » Continua-t-il. Le reste allait se faire au feeling.

« AH! Je voulais vous prévenir, j'ai un dossier contenant un certain nombre d'information, en cas de mensonge, il se peut que ça se passe plutôt mal. » Commença-t-il pour faire légèrement monté la pression étant donné qu'il n'avait rien. Dès lors, il s'accouda à un coin de la pièce, lui offrant un point de vue global sur l'avorton. La lumière dans la figure fut légèrement déplacé afin qu'elle ne soit que sur le côté, le moine devait pouvoir l'observer. Les bras croisés, son accoutrement dégueulasse dévoilé au grand jour, Eikõ était prêt à démarrer le jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Mer 20 Sep 2017 - 14:46

Le sunajin au crâne rasé se dépêcha de former quelques signe incantatoires pour se transformer et revêtir une apparence différente, le henge no juste était très pratique dans cette situation. Sait-on jamais si son interrogateur était quelqu'un qu'il avait déjà croisé. Un jeune homme entra dans la pièce peu éclairée ce qui amena Mareo à ne pas bien le discerner en tout cas pas tout de suite. Une silhouette fine quelques centimètres de plus que le Kiezan, il ne semblait pas très à l'aise et se présenta presque en murmurant un dossier à la main. Au premier abord timide et peu sûr de lui, Mareo se demanda si cette personne était vraiment un interrogateur du Ryodan à l'entraînement ou bien peut-être que c'était un nouveau. Un aspirant à l'unité spécialisée peut-être ?!

Une fois dans la lumière l'interrogateur du religieux apparut à Mareo comme une récente connaissance, les deux jeunes hommes s'étaient croisés durant les récents événements qui avaient secoué la planète Sunagakure no Sato. Ils avaient même oeuvré ensemble à la préservation des civils et à la résolution des problématiques de l'attentat visant leur village commun. Le bald boy n'était plus vraiment sûr de son prénom, mais il se souvint de son visage comment oublié ?! Ce regard bicolore, l'interlocuteur du genin avait les yeux vairons et c'était le contraste le plus prononcé qu'il n'ait jamais vu pour tout dire. L'un d'eux étaient d'un rouge carmin prononcé rappelant les ciels rouges de sang du temps des batailles contre l'Empire. Quant à l'autre il était d'un bleu cyan profond aux teintes que certaines pierres précieuses rares prennent dans les mines les plus reculées du Yuukan. Ce regard avait déjà étonné Mareo la première fois et aujourd'hui encore, il l'avait surpris...

Le garçon à la chevelure d'un blanc brillant voulait désormais savoir son nom ainsi que le motif de sa présence à Suna. Il était poli, souriant puis d'un coup il ajouta l'air de rien qu'il détenait plusieurs informations concernant le sunajin interrogé. Donc dans l'hypothèse de mensonge de la part de celui-ci, le reste de l'interrogatoire pourrait mal se dérouler. Intéressant cette approche, d'abord gentil puis en ne l'étant plus sans en avoir l'air l'interrogateur devenait presque menaçant, mais sans que l'on y croit réellement. Voulait-il que le moine dise la vérité d'ambler ou bien qu'il mente quand même pour mieux le confondre plus tard ?!

Le jeune sunajin se déplaça dans un coin de la pièce où Mareo pouvait toujours le voir de profil maintenant en attendant une réponse. Il allait donc éviter d'instaurer un climat de confiance et de proximité en restant physiquement à l'écart de l'interrogé. Bon eh bien c'était au tour du Kiezan de commencer à jouer:

Eh bien... En réalité je ne sais pas vraiment pourquoi je suis ici, comprenez je suis un marchand de riz venu de Ta no kuni. Je me nomme Nise, expliqua calmement Mareo.

Le moine laissa un temps de pause puis reprit d'une manière plus inquiète pour son sort:

Je... Je ne comprends pas bien, on m'a arrêté avec ma marchandise à l'entrée du village. Mon ami Riaru marchand d'épice vient ici depuis des années et m'a assuré que le commerce y était facile et que les affaires roulaient toutes seules.

Le genin se servait de ses connaissances réelles pour inventer un mensonge qui tient la route Riaru était une véritable personne et un vrai marchand d'épice. La trentaine, il venait régulièrement au marché du centre-ville où Mareo lui achetait des épices pour cuisiner. Ainsi, si Eiko cherchait à en savoir plus sûr Riaru il n'aurait aucun mal à vérifier qu'il venait régulièrement à Suna pour vendre ses produits. Quant à Nise il était réel aussi, mais n'était jamais venu à Sunagakure no Sato en réalité il était le fils d'un marchand de riz que Mareo a connu à Ta no kuni. C'est un pari de la part du genin de parler de lui, mais l'idée lui paraissait plausible le fils du marchand de riz qui prend la suite de son père et qui exporte sa marchandise à l'international. D'autant qu'à l'époque où il a connu Nise celui-ci rêvait de reprendre le commerce de son père et de faire mieux que lui, il avait sans doute tenté de le faire...

Savez-vous où est ma marchandise, s'inquiéta désormais Mareo ?

Les mensonges de Mareo étaient plus que plausibles et il savait que le mieux pour mentir c'était de ne pas en faire trop et de s'appuyer sur ses expériences passées. Il fallait utiliser une part de vérité et quelques bribes de mensonges pour s'en sortir avec les honneurs...


Dernière édition par Mareo le Jeu 21 Sep 2017 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Jeu 21 Sep 2017 - 19:40


PART 2 BGIN

Rapidement, le jeune argenté se mit face à la lumière. Préservant toujours cet air gentil, niais, mais préparant ses armes. Il était ici pour une raison... La détection. Un large sourire aux lèvres, celui-ci ferma les yeux et se concentra, non pas sur son chakra, pour une fois, mais bien sur celui de celui qui s'estimait vendeur.
Le calme, puis la terreur; la prise de conscience n'était pas dans le bonne ordre... Enfin, en son sens du moins, Eikõ ne connaissait pas suffisamment celui qui disait être un vendeur pour lui accorder raison ou tord.
« Ta no Kuni... Ça fait une petite trotte monsieur... » Conclut-il tout en admettant que le comportement de l'homme convenait aux divers informations qu'il avait lu sur le petit village. Discipliné et patient, à première vu, celui-ci n'aurait aucune raison de s'inquiéter; peut-être sa jeunesse en est-elle la cause?

« Cela doit être à cause de votre marchandise, dans ce cas. » Conclut l'aimable argenté avec une logique imparable. Eikõ n'arrivait pas à détecter grand chose et ne détecter qu'un flux imperturbable. Dans le sens où... Il peinait vraiment à rester concentrer sur le chakra de la personne lui faisant face.
« Je n'arrive pas à détecter le vrai du faux. » Conclut-il mentalement, se refrénant dans sa démarche. Il en vint à une seule et unique conclusion, soit il lui disait la vérité pour l'instant... Ce qui n'avait pas de sens et n'était absolument pas logique vis-à-vis du principe de cette exercice. Soit il le baratinait totalement. L'argenté ne percevait pas le mensonge de la vérité et était véritablement bloqué.

« Vous ne maitrisez pas les arts ninjas? » Interrogea finalement l'adolescent. Les moines sont peut-être des combattants, mais la base du Ninjutsu leur est, par exemple, inconnu. Que ce soit un Henge ou encore un simple Bunshin. Bien au-dessus de ça, l'énergie n'est pas pour eux appelé le Chakra, de ce qu'il en a lu du moins. « On m'a souvent parlé du grand temple, on m'a toujours dit qu'il était magnifique.. Commença-t-il. Vous n'avez pris personne pour vous protéger durant le trajet? Finit-il, soupçonneux face à la trotte qu'à dû affronter le vendeur. » Ce qui en soit n'était rien d'autres que son travail, mais en ces temps, certains ninjas comme lui se rabattait sur des nations pour assurer leurs protections le temps de l'avancée de leurs contrôles sur leurs pouvoirs... D'autres, assez puissant pour, vivaient dans l'ombre et plus profondément encore. C'était un danger pour ce genre de marchand.

Rester concentré et ne pas abandonner? Eikõ se rapprocha jusqu'à être extrêmement proche, en réalité? Il alla se positionner face à la personne interrogée, entre lui-même et la source lumineuse de façon à ce qu'il ne puisse observer que ses yeux vairons. Il ne bougeait plus, ne se concentrait que sur ce qu'il ressentait, l'odeur, le son et le chakra. Les trois sens qu'ils avaient choisis d'apprendre dans un futur proche. A cette distance, devenait-il assez proche pour aller jusqu'à entendre son coeur? Sentir, peut-être, ses mains moites? Ou encore ressentir la moindre fluctuation de son chakra?
« Que fais-tu vraiment là? Riaru? Et qui est ce Nise? » L'inquiète-t-il, demandant sombrement au jeune homme de répéter sa version tout en ayant volontairement inverser les prénoms données. L’interrogé devait avoir senti le souffle d'Eikõ contre son cou; il était prêt à tout pour apprendre à utiliser ses sens et cela commençait aujourd'hui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Lun 25 Sep 2017 - 14:51

Loin d'être à l'aise avec le mensonge pour Mareo c'était un véritable numéro de haute voltige, il pouvait compter sur son calme légendaire pour garder sa maîtrise de soi. Physiquement, il y avait peu de chance que son interlocuteur décèle son bobard étant calme de nature et peu enclin à se laisser déborder par des émotions néfastes. De plus, au temple les moines l'avaient formé au contrôle de soi et à une certaine forme de maîtrise des émotions.
Cependant, face à un shinobi qui aurait été formé à la détection de la vérité, un senseur par exemple pourrait sans doute détecter ou ressentir des variations dans son flux de chakra. Bien que jusqu'à présent le bald boy n'avait eu aucun mal à le contrôler donc logiquement jusqu'ici il s'en sortait bien voir même très bien. Pourtant, à mesure qu'il tissait les boniments donnant vie à son imposture Mareo prenait le risque de se découvrir. Nul doute que le sunajin en face de lui n'avait encore rien dévoilé de son jeu pour découdre la toile mensongère du genin.

En face l'interrogateur commença à faire monter la pression avec quelques questions qui se succédèrent dans un ordre logique et précis, mais la première lançait véritablement l'interrogatoire. Il souhaitait savoir si le marchand inventé par Mareo maîtrisait les arts shinobis et s'il se posait cette question ce n'était pas pour rien. Avant même que le sunajin ne donne une réponse le sujet changea pour parler de choses futiles comme la beauté du Grand Temple de Maskine...

Je...

Mais non la curiosité du sunajin ne s'arrêta pas là et il demanda si Nise avait engagé une escorte pour venir de Ta no kuni. C'est vrai que le voyage était plutôt long depuis le pays du riz et la question pouvait se poser pour un marchand seul, Mareo gardant son calme olympien en surface tout du moins opta pour répondre dans l'ordre:

Eh bien, je ne connais pas bien les arts ninja, mais j'ai été élève dans le Grand Temple de Maskine étant enfant. J'ai appris auprès des moines du pays du riz principalement la méditation et l'histoire religieuse, mais je n'étais pas très doué pour ce qui était de communier avec la lumière de Maskine. Je me suis fait une raison depuis j'ai repris la vie civile et le commerce de mon père, expliqua Mareo sous les traits de Nise le marchand de riz.

Le véritable Nise n'avait jamais étudié au temple, mais l'information n'était pas vérifiable. Ce petit mensonge pour Nise était en réalité plus ou moins vrai pour Mareo qui l'incarnait ainsi si le shinobi face à lui décelait une activité chakratique anormal pour un simple marchand, il serait moins surprit. Mareo enchaîna:

C'est un bon souvenir et c'est vrai que le temple est magnifique, mais rassurez-moi une fois ceci fini je pourrais récupérer mes stocks de riz ? En réalité, je n'ai pas vraiment les moyens de me payer une escorte, mais les gens de Ta no kuni sont rarement la cible de brigand. La grande majorité des ressources en riz du monde sont produites là-bas et mon pays offre souvent à ceux qui en ont le plus besoin de la nourriture, nous sommes biens vu dans tout le Yuukan.

La pour le coup son histoire était bancale et même s'il avait pensé à mentir en expliquant qu'il était venu avec toutes une caravane de marchands ambulants avec escorte cela aurait été trop gros. Le partenaire d'entraînement que l'on avait assigné à Mareo était plutôt doué lui aussi, car finalement malgré les efforts du genin pour mentir correctement n'avait pas suffit à le convaincre.

La stratégie très physique de l'interlocuteur du Kiezan avait un réel intérêt cela mettait mal à l'aise l'interrogé à coup sûr, bien que Mareo soit le contre exemple parfait pour ne jamais se départir de son sang-froid ou presque. Maintenant, le jeune homme en face de lui était à quelques centimètres à peine de son visage et ses yeux si particuliers semblaient comme tenter de transpercer la vérité en restant fixés sur le moine. Grand classique des techniques d'interrogatoires, il demanda de réitérer les propos déjà énoncés tout en inversant les détails dans le cas présent les noms donnés. Rien d'insurmontable pour le genin, mais maintenant il s'agissait non seulement de se concentrer sur ses propres réactions physiques, mais aussi sur son flux de chakra. La question sur les arts ninja démontrait bien que l'interrogateur était sur une piste peut-être scrutait-il déjà les perturbations du chakra de Mareo.

Mais, je... enfin je suis là pour vendre mon riz, monsieur. Et vous vous êtes trompé je suis Nise pas Riaru. Riaru c'est mon ami vendeur d'épice qui m'a conseillé de venir à Suna pour vendre ma marchandise. Comprenez ?

Le Kiezan était sûr de ne rien avoir laissé transparaître physiquement, il ne pouvait s'être trahi par une expression de visage, mais peut-être que sa maîtrise du flux chakratique n'avait pas été parfaite. L'avait-il ressenti ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Dim 12 Nov 2017 - 0:01

L'atmosphère était tendue dans la salle d'interrogatoire du Ryodan les deux Genins se donnaient à fond, à coup de mensonges et de questions trompeuses, l'un comme l'autre ne parvenait à décerner si l'un disait la vérité ou si l'autre avait compris la supercherie depuis le début. Observant la situation depuis la vitre ultra-teintée, il attendait son moment, et il savait qu'il n'allait plus tarder à entrer en scène. Tout ce prologue n'était en fait qu'une mise en scène afin de tester le moine dans ses retranchements pour se sortir d'une situation périlleuse.

En effet, contacté il y a quelques jours non pas pour ses capacités à desceller les variations de chakra, c'est plutôt pour son physique effrayant que Kumezu avait été choisis. Les équipes spécialisées du village avait tout prévu pour ce test d'interrogatoire: dans un premier temps, un shinobi à l'apparence amical sèmerait le doute dans l'esprit du menteur, et ensuite un second arrivait afin de déstabiliser complètement l'interrogatoire. Dans ce cas concret, le jeune Monjara jouerait le rôle du deuxième intervenant. Tout ceci lui convenait parfaitement, il n'avait à vrai dire aucun talent pour la sensorialité, pour le moment. En revanche, la vie l'avait doté d'un physique troublant qui perturberait sans doute le meilleur menteur de la planète au moins un instant durant. Le chef de l'unité spécialisé lui fit un signe de la tête, c'était à son tour de jouer.

La porte de la salle s'ouvrit brusquement, un gradé vint rapidement chuchoter quelques mots à l'oreille de Eikö, et celui-ci quitta la pièce sans dire le moindre mot à son interlocuteur. Quelques minutes passèrent dans le plus grand des silences et le moine s'était retrouvé seul avec lui même, lorsque Kumezu entra dans la salle afin de rompre ce calme. Il ferma la porte de manière plutôt calme derrière lui, le visage suffisamment dissimulé dans la pénombre de la salle jusqu'à ce qu'il se présente face à l'individu. C'était un jeu, certes, mais il était mauvais perdant, alors il allait devoir tirer le maximum d'informations que possible. L'avantage qu'avait le Monjara sur cet exercice, est qu'il n'était connu de presque personne dans ce village. Il retira sa cape noire qu'il posa sur les genoux du Genin menottés, exhibant ses multiples cicatrices corporelles.


"Visiblement les aspirants qu'ils t'ont envoyés ne font pas le poids pour te tirer les vers du nez petit... Je suis Kumezu, Ninja de grade supérieur du village de Sunagakure, également bras droit du chef des forces spécialisées en sensorialité. Je saurais détecter le moindre mensonge de ta part, et j'ai carte blanche concernant ton avenir mon grand, si tu vois ce que je veux dire..."

Cet exercice était difficile, il n'avait pas l'habitude de parler autant, mais pour espérer obtenir les renseignements qu'il désirait, il devait passer outre son caractère. Il avait pour l'occasion emprunté sa voix la plus grave possible, afin de tenter d'effrayer le plus possible l'individu en face de lui. Aussi, il plongea son regard immédiatement dans les yeux du petit moine afin de le troubler, c'est à cet instant précis que commençait son jeu à lui.

"Bien... Reprenons... Qui es-tu... Réellement ?!"

Il avait tout entendu depuis le début, de ce fait il allait vite remarquer la moindre divergence par rapport au discours qu'il avait tenu à Eikö quelques minutes auparavant, et il y avait de fortes chances qu'il soit moins précis sur certains points, à moins d'être un menteur professionnel, auquel cas, Kumezu serait rapidement hors jeu étant donné qu'il ne pouvait percevoir la moindre modification du chakra adversaire actuellement... Il s'agissait d'un bluff à l'état pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Mar 14 Nov 2017 - 20:02

Toujours incertain quant au fait d'avoir su cacher la vérité à son interlocuteur, Mareo attendait une réaction de sa part. Dans ce genre de petits jeux le tout était aussi de savoir quoi dire certes, mais aussi et surtout savoir à quel moment parler. Hors si son partenaire en face ne s'exprimait pas bientôt, le genin allait devoir parler à nouveau. Il n'aimait pas vraiment cette idée, ce jeu nécessitait d'être deux. Devoir relancer la discussion pouvait vouloir dire qu'il n'était pas sûr de lui. Appuyer sur des détails déjà donnés ne le servirait pas tout comme en ajouter. La seule raison qui pousserait un honnête marchand à reprendre la parole dans un interrogatoire alors que ce n'était pas son tour venait de germer dans son esprit. Il serait légitime pour Nise de commencer à s'impatienter, l'entretient durait depuis une bonne demie heure. Après tout, un marchand devait travailler pour gagner sa vie et le client n'allait pas venir acheter dans cette salle d'interrogatoire.

Excusez-moi, vous savez si je pourrais bientôt reprendre mon activité. Vous savez, je ne suis qu'un marchand et...

L'entrée d'un nouveau protagoniste vint couper les paroles du moine. Sans un regard et sans un mot pour l'apparence de marchand de Mareo, un chuunin entra en claquant la porte puis chuchota aux oreilles d'Eiko. Les deux sortirent de la salle sans explications laissant le jeune homme seul sous son apparence plus âgés de commerçant. Étant certain d'être observé par un biais quelconque le genin garda son calme intérieurement. Extérieurement, il montrait les traits d'un homme perplexe face à ce qui lui arrivait et petit à petit commençait à montrer des signes d'impatience. Signes tout à fait logique dans sa situation fictive. Enfin, le silence pesant de la salle fut rompu par l'arrivée d'un jeune homme aux traits particuliers...

Dans l'ombre le la pièce, il n'était pas si aisé de le discerner parfaitement, mais une chose était sûre, il était grand. Aux yeux de Mareo quelqu'un de grand était vraiment très grand. Le petit mètre soixante-trois du genin faisait pâle figure à côté. En pratiquant le henge no jutsu tout à l'heure, il avait gardé sa taille. Il s'était vieilli et avait changé radicalement la morphologie de son visage pour se donner une certaine bonhommie. Par conséquent à côté le gars aux allures d'homme et aux corps d'athlète en imposait. Sa longue chevelure tombait en cascade autour de son visage et cachait un peu ses yeux à ce moment-là. Lorsqu'il vint poser sa cape sur les genoux de Mareo celui-ci n'avait toujours pas dit un mot.

Le Kiezan toujours dans son rôle jouait les marchands légèrement inquiet de voir débarquer un gars doté de ce charisme. Jouant parfaitement l'homme gêné d'avoir été pris pour un porte-manteaux, mais trop respectueux pour osé en faire part. Néanmoins, il prit la liberté de déplacer la veste sur le coin de la table en la pliant soigneusement. Pendant ce temps, le moine ne put que voir l'évidence l'homme était couvert de cicatrices grossières sur le buste et les bras. Lorsque enfin dans la lumière l'homme parla ce sont les cicatrices aux commissures de ses lèvres qui marquèrent Mareo. Ils le marquèrent à tel point que le genin ne fit pas attention au début des paroles de son nouvel interlocuteur prenant le discours à sa présentation. Le type se nommait Kumezu et serait un ninja supérieur de Sunagakure no Sato...

* Un senseur hein, exprima pour lui-même Mareo. *

Mareo était persuadé d'avoir entendu parler de personnes aux cicatrices similaires. C'était un temple de Maskine lors de ses cours sur les guerres et différents clans shinobi du Yuukan. D'ailleurs c'était un de ses cours les plus récents, car il n'avait appris l'existence des gens comme cet homme que quelques semaines avant son départ pour Suna. Soit cet homme avait eu une vie faite de malchance et avait subit diverses blessures, soit il était un Monjara. Ce jeune clan née d'une expérience sordide du temps de l'Empire... D'après ce qu'il savait d'eux c'était plutôt des utilisateurs de taijutsu et de ninjutsu. Un senseur parmi eux n'était pas à exclure, mais ce serait plutôt original. Quoi qu'il en soit s'il disait vrai, Mareo allait devoir faire preuve d'une grande concentration. Le fameux Kumezu lui demandais de décliner sa véritable identité, comme s'il allait le faire:

Eh bien... je... je l'ai dit à votre collègue. Je suis Nise, originaire de Ta no kuni et je suis marchand de riz. Je ne comprends pas vraiment, pourquoi suis-je ici ? Est-ce que l'on me reproche quelque chose ? J'aimerais bien savoir. Si vous êtes quelqu'un de plus important que votre collègue, avez-vous des réponses pour moi ? Si je ne suis pas le bienvenu ici, dites-le-moi. Expliquez-moi seulement pourquoi ?

Mareo laissait transparaître dans sa voix une forme d'inquiétude mêlée d'une farouche envie d'explication. Il n'avait pas vraiment l'air courroucé simplement, il se demandait de quoi on l'accusait à la fin. Physiquement, le Kiezan se savait maître de lui-même en toute circonstance. Et malgré le regard étrange et bicolore de son interrogateur, il ne s'était pas laissé désarçonné par son intimidation. Décidément, tous les senseurs de Suna ont-ils les yeux vairons ? C'est une question que se posait sérieusement le moine entre Eiko et ce Kumezu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Mer 15 Nov 2017 - 1:16

L'héritier du Jiongu avait observé le jeune homme déplacer sa cape en la posant sur la table après l'avoir pliée. Curieux pour quelqu'un accusé de chose qu'il n'a visiblement pas fait d'être si pacifiste. Peu de gens auraient gardés leur calme de la sorte sans rien laisser transparaître, tout semblait si naturel chez lui. Gardant une expression neutre, voir agressive sur son visage, le Monjara n'en était pas moins étonné de voir cette réaction, lui qui avait été si insolent en l'utilisant comme porte-manteau. Il écoutait avec attention le jeune homme lui raconter son histoire, c'était exactement la même au mot près, qu'il avait raconté au Genin précédent. Il n'y avait rien à en tirer, si ce n'est...

Un léger bégaiement en début de phrase, une certaine inquiétude dans la voix, tout ceci laissait penser que le jeune homme en face de lui n'était pas certain de ses propos. Ou alors au contraire ? Il était parfaitement conscient qu'en employant ce genre de phrasés il allait se faire passer pour une victime auprès de l'unité d'élite, et donc de ce fait être innocent. Il ne savait plus quoi en penser, en l'espace de deux secondes, son esprit avait été retourné une première puis une seconde fois. Et si tout ceci n'était qu'une mise en scène de sa part ? Faire semblant d'avoir le traque alors qu'au fond de lui il était parfaitement serein afin de se faire passer pour innocent ? Il ne pouvait le savoir, son manque de compétence en matière de sensorialité ne lui permettait pas de détecter des anomalies concernant son flux de chakra, mais après tout, il était là pour apprendre.

"Tu cafouilles pour commencer tes phrases l'ami... C'est signe que tu cherches ta phrase pour répondre. Si elle ne te vient pas spontanément, c'est soit que tu as tout inventé de toute pièce, auquel cas bravo, ton histoire tiens la route, ou alors, tu es réellement stressé, et donc potentiellement innocent. Pour ma part j'opterais pour la première option."

Kumezu prit le temps d'expliquer chacun de ce qui lui semblait être des défauts, afin de voir la réaction de son interlocuteur, ainsi, il pourrait encore imaginer plusieurs scénarios en fonction de ce qu'il répondrait ou de l'attitude qu'il aurait.

"Tu sembles bien trop inoffensif pour réellement l'être si tu veux mon avis... Quelque chose me dit que tu es bien plus dangereux que tu ne le prétends. Un simple vendeur de riz tu dis ? C'est la première fois que tu viens à Sunagakure ? Nous n'avons jamais été un village grand consommateur de riz tu sais, alors pourquoi venir ici ?"

Pour le coup il n'en savait rien du tout, il avançait cet argument uniquement afin d'observer chaque fait et geste de son "prisonnier". En effet il avait choisit la stratégie du bluff pour faire avouer le moine, c'était quitte ou double, soit quelque chose lui ferait tic, comme un regard trompeur, une sueur, un défaut de langage, une erreur dans ses explications, soit il n'allait pas pouvoir le faire parler très longtemps. Il essayait toutefois, de se concentrer sur le flux de chakra de son adversaire, pour essayer de trouver une anomalie tout en gardant son attitude de ninja supérieur sûr de lui, mais ce genre de chose ne pouvait s'improviser et ne le mènerait à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Jeu 16 Nov 2017 - 0:12

Décidément l'homme balafré en de nombreux endroits avait décidé de jouer la carte de l'ignorance. En effet, Kumezu ne prenait même pas le temps de répondre aux questions du moine préférant émettre un jugement sûr les réactions du pseudo-marchand de riz. Le jeune homme semblait persuadé que Mareo était un imposteur, ce qui était vrai. Cependant, le Kiezan ne comptait pas s'avouer vaincu jusqu'ici ni Eiko ni Kumezu n'avait pu apporter la moindre preuve tangible face à ses boniments.

Toujours calme, Mareo écoutait attentivement le garçon blessé et rafistolé lui déballer ses doutes, son point de vue sur l'interrogatoire. Il lui donnait absolument tous les détails de sa réflexion sur le comportement physique du religieux déguisé. Quelque chose n'allait pas. Depuis son arrivée l'interrogateur sans doute du clan Monjara semblait basé tout son interrogatoire sur les comportements physiques de Mareo. Hors à son arrivée Kumezu avait précisé ou plutôt sous-entendu être un shinobi senseur. Sans doute qu'il était préférable qu'il ne joue pas la carte de l'intimidation en parlant ouvertement du fait qu'il pouvait détecter ses mensonges. Pourtant, il l'avait fait. Il s'était vanté, car c'était le mot "vanté" de pouvoir détecter les moindres mensonges du genin. Du point de vue du moine un véritable senseur aurait caché cette faculté à une personne suspecte. Les senseurs se vantaient rarement d'en être. Un shinobi aux facultés sensorielles inconnues avait pour lui l'effet de surprise face à quelqu'un qui aurait des secrets à cacher. Pourquoi donc Kumezu avait-il donc dévoilé d'entrer de jeu cette information ?!

Tandis que Mareo mûrissait sa découverte pour émettre une hypothèse qui permettrait d'expliquer ce comportement, le Monjara lui posait à nouveau des questions. Attentif, mais toujours dans son rôle le genin faisait mine de s'agacer maintenant. Le nouvel interrogateur posait encore des questions déjà posées par Eiko. Ce fait frappa Mareo son interlocuteur n'avait-il pas assisté au début de l'interrogatoire fait par l'autre genin ?! Ce serait étonnant si le but de l'exercice était de lui faire cracher la vérité. Si les deux travaillaient en duo, ils devaient forcément partager les informations. Avec une mine impatiente et un ton plus abrupt que précédemment Mareo répondit:

Écoutez avec tout le respect que je vous dois. Votre collègue m'a déjà demandé tout ça. J'ai un ami ici, un marchand dont le nom est Riaru. Son commerce ambulant d'épice est très prolifique et c'est sur son conseil que je suis venu ici à Sunagakure no Sato. D'après lui, mon riz se vendrait facilement et en quantité à Suna. Peut-être est-ce vrai que vous n'êtes pas friand de riz ?! À vrai dire je ne le sais pas encore, c'est la première fois que je viens dans votre pays.

La voix du marchand de Mareo changeait au fil de son explication passant du léger emportement à la résignation. Celle d'un homme un peu perdu qui ne savait fichtrement pas pourquoi on l'embêtait autant alors qu'il ne venait que vendre du riz. Il poursuivit sur ce ton décontenancé:

Je ne sais que vous dire. Mon ami Riaru à du s'étonner de ne pas me voir sur le marché. Nous devions même manger ensemble ce midi, mais à mon arrivée ce matin on m'a fait arrêter pour une raison que j'ignore.

Sur un ton plus calme, mais toujours inquiet le Kiezan poursuivit:

Je comprends que vous fassiez votre travail, mais c'est parfois difficile pour les honnêtes gens de subir ce genre d'interrogatoire. Sans savoir pourquoi de surcroit. Je suis désolé.

Le moine avait pris le parti de montrer une certaine fatigue, après tout il était interrogé depuis une bonne heure et demie. Entre Eiko puis Kumezu son personnage de Nise le marchand de riz avait de quoi éprouvé un peu de fatigue. D'autant, qu'il était enfermé depuis ce matin d'après son histoire. C'était le scénario établit, les interrogés de l'exercice devaient être arrivés le matin même à Suna. Le reste était à leur discrétion. Donc Mareo s'essuya un peu la tête puis enfonça légèrement de ses doigts ses yeux dans leurs orbites. Tout ça de manière las et affligé par ce qui lui arrivait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Jeu 16 Nov 2017 - 0:43

Enfin, l'interrogé commençait à montrer des signes d’agacements, après tout il n'avait peut-être rien à se reprocher finalement. Mais Kumezu l'avait amené sur le terrain qu'il désirait, parler de son soit disant ami vendeur d'épices. Oui, il était connu dans le village, il faut dire que les passages de son commerce sont attendus, en revanche, ce dont il doutait, c'était qu'il le connaisse réellement, et pour voir sa réaction, il n'y avait rien de tel que de le confronter à ce dernier, mais il allait encore patienter un petit peu, il voulait entendre tout ce qu'avait à lui dire le retenu.

Rapidement il était redescendu d'un ton, une réaction qu'aurait pu avoir un civil lambda, s'énerver, puis abdiquer, c'était très bien pensé de sa part, et pour le coup le Monjara ne pouvait y voir que du feu. Il allait donc répondre à quelques unes de ses questions, pour le maintenant encore un peu dans cette salle, il n'avait pas dis son dernier mot, il allait le pousser dans ses retranchements.


"Vous connaissez la procédure pour tout commerçant ambulant lors de sa première arrivée dans un village j'imagine ? Celle de remplir le registre des commerçants, aussi simple que cela, cette procédure est effective dans presque tous les villages vous le saviez n'est-ce pas ? Ne vous semble t-il alors pas normal que des vérifications soit effectuées lors de ce contrôle ? D'autant plus par les temps qui courts ?!"

Cette fois-ci, c'est Kumezu qui avait élevé la voix, afin tout de même d'assouvir l'autorité, bien que fictive, qu'il représentait. Il était parfaitement dans son rôle, et pour le coup, il n'avait pas mentit, il y avait bien par ces temps de crises, des contrôles systématiques pour les commerçants ambulants qui effectuaient leur premier séjour dans le village de Sunagakure, comme presque partout ailleurs. Le jeune homme devait connaître ce procédé si vraiment il vendait sa marchandise à l’international, il ne pouvait l'ignorer, ou dans ce cas, c'était la preuve qu'il mentait sur sa profession.

Sans trop attendre, le détenteur du Jiongu décida de reprendre la parole avant même qu'il n'eût le temps de répondre, pour le déstabiliser encore plus, il voyait une faille dans son jeu, il allait devoir l'exploiter, pour éventuellement le faire craquer, il ne voulait pas échouer là où Eiko avait échoué précédemment.


"Nous connaissons bien Riaru, tu dis vrai à son propos c'est un vendeur d'épices, elles sont d'ailleurs délicieuses et il vient régulièrement nous voir dans nos locaux pour nous vendre sa marchandise car nous sommes de fidèles clients. Que dirais-tu d'une petite confrontation avec lui ? Il ne doit pas être très loin et je suis persuadé qu'il sera ravi de me rendre ce service..."

Mensonge, encore. Personnellement il ne connaissait pas du tout ce vendeur, tout simplement car il ne sortait quasiment jamais de chez lui où uniquement pour s'entraîner. Mais pour le coup ce qu'il avait dit tenait la route et il voulait seulement voir la réaction encore une fois de son interlocuteur, l'hypothèse d'une confrontation avec quelqu'un qui ne serait pas capable de le reconnaitre devrait le mettre plus ou moins mal à l'aise. Il scrutait le moindre faits et gestes de cet homme dés la fin de sa phrase, le regard plongé dans le sien, il attendait une sa réponse avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Dim 19 Nov 2017 - 2:27

En face de lui Mareo n'avait pas un adversaire lambda, bien que le genin soit quasiment sûr que son interlocuteur ne soit pas réellement un shinobi senseur. Il fallait bien admettre que ce Kumezu n'était pas la moitié d'un imbécile, il était même rusé et très intelligent. Le Kiezan commençait à croire que les mensonges qu'on lui demandait de dire finirait par être découvert. L'insistance et les efforts employés pour lui faire cracher la vérité démontrait forcément que le jeune homme avait encore des cartes à jouer. Le moine était loin d'être acculé ou incapable de se défendre, mais il reconnaissait la valeur de son adversaire.

L'intimidant Monjara restait calme et continuait à déballer son jeu d'enquêteur. Cependant, lorsqu'il reprit la parole pour répondre aux questions de Mareo sa voix se fit plus ferme. Il était autoritaire presque comme pour rappeler qu'il avait le pouvoir sur son prisonnier. Un fait marquant, car jusqu'ici l'intimidation que ce soit de la part d'Eiko ou de sa part ne s'était faite que physiquement. Les regards perçants, insistant sur les questions et attentifs aux réponses. Les physiques intimidant tel que celui de Kumezu avec ses cicatrices impressionnantes et sa taille. Cette fois le jeune homme se sentait obligé d'élever la voix, un signe de faiblesse ? Ou une manoeuvre habile ? La suite le dirait.

C'était vrai, la procédure de nombreux villages shinobis et parfois civils exigeaient ce genre d'investigation. Cependant, Suna durcissait actuellement ses méthodes de surveillance des allers et venues au village. Certes, beaucoup de zones peuplées faisaient remplir un registre et vérifiaient quelques informations sensibles. Pourtant, il était rare qu'on enferme un petit marchand de riz étranger toute une journée. Mareo aurait pu répondre à la manière d'un commerçant mécontent en soulignant que c'était tout de même de lourde mesure. Il aurait pu rappeler par la même occasion sa détention prolongée depuis le matin, mais il n'en fit rien. Répondre de la sorte aurait attiré de bien plus grands soupçons qu'il n'en pesait déjà sur lui...

Là, Kumezu prit légèrement de court le jeune moine en parlant de Riaru et exprimant le fait qu'il le connaissait bien. Cependant, la gêne fut de courte durée. Le jeune homme se trahit lui-même expliquant que le marchand d'épice venait régulièrement dans leurs locaux vendre ses produits. Impossible aux yeux de Mareo, premièrement le marchand était un grand bavard de nature et faisait la causette à tous ses clients. Le moine passait parfois plusieurs heures devant son étale à parler avec lui entre deux clients. Riaru lui aurait sûrement conté le fait qu'ils vendent directement au Ryodan. Deuxièmement, le Kiezan doutait très franchement que les locaux du Ryodan soit ouvert à Riaru dans le cadre de sa vente. Enfin, certes les agents du Ryodan pouvaient tout à fait être de fidèle client de l'épicier.

Néanmoins, il y avait toujours un doute qu'ils aient fait venir le marchand quand même. Hors, s'il l'avait fait Mareo risquait très certainement d'être démasqué. Tant pis s'il devait être percé à jour, il ne céderait pas un pouce de terrain pour autant. Le moine n'avait pas tiqué une seconde à l'annonce de la possible confrontation. Toujours dans son rôle de jeune marchand de riz un peu dépassé par les événements le religieux répondit:

Je serai enchanté de le revoir surtout s'il peut vous confirmer mon identité. J'espère qu'il saura me reconnaître après toutes ces années. Cela fera remonter des souvenirs, la dernière fois mon père était vivant et c'est de lui que je tiens mon commerce ambulant. Ces deux-là se connaissaient bien, mais j'ai bien grandi depuis. Il verra sûrement en moi les traits de mon père et se rappellera nos correspondances.

Le ton du genin était parfait avec ce qu'il fallait de soulagement et d'interrogation dans la voix. Le tout était bancale, mais crédible la nature de leur amitié n'ayant jusqu'ici pas été révélé. Placé Nise dans un contexte tel qu'une vieille amitié avec son père rendait la confrontation plus aléatoire. Même si Riaru ne reconnaissait pas les traits de Nise, il se souviendrait sûrement plus ou moins d'un marchand de riz connut lors d'un voyage avec un fils. Il rencontrait toutes sortes de gens après tout. Et Mareo comptait pas mal sur le bon sens de son ami pour comprendre qu'un de ses collègues étaient dans une situation fâcheuse. Auquel cas peut être jouerait-il le jeu pour ne pas attirer des ennuis à un camarade marchand ? Rien n'était moins sûr, mais les surveillants de l'exercice verrait qu'il a tenu bon jusqu'au bout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Mar 21 Nov 2017 - 17:57

À tout. Il avait littéralement réponse à tout. Les menaces du Monjara ne l'avait même pas perturbées un seul instant, au contraire, il se disait ravi de pouvoir rencontrer son ancien ami si possible. Comment pouvait-il être si confiant ? Il n'avait donc rien à se reprocher ? Les quelques minutes qui allaient suivre seraient décisives, soit le Kiezan disait vrai, et dans ce cas il pourrait quitter les locaux, soit il avait menti depuis le début, et dans ce cas il serait laissé aux cachots du village.

Kumezu commençait à fortement douter de sa capacité à impressionner le prisonnier, pourtant, il ne lésinait pas sur les efforts, entre ses regards perçants, son physique peu commun, sa voix gravement sombre, son pseudo statut de bras droit du chef de l'unité des senseurs de Sunagakure, il avait pour le moins mit le paquet pour se rendre on ne peut plus crédible face au petit moine. Et pourtant, toutes ses tentatives tombèrent à l'eau, malheureusement. Il allait devoir s'avouer vaincu, si seulement il avait pu ne serait-ce qu'un instant détecter le flux de chakra de son prisonnier, il aurait pour sûr remarqué des perturbations dans celui-ci.

Il se retourna vers la porte de la salle, fit quelques pas dans cette direction, ne manquant pas de regarder du coin de l’œil le dit marchand de riz, afin de voir quelle pouvait être sa réaction. Il mit sa main sur la poignée, l'ouvrit d'un coup sec, avant de s'exprimer avec une haute voix autoritaire.


"Faîtes entrer le vendeur d'épices !!"

Sa parole raisonnait plusieurs fois dans la salle avant de s'estomper. C'était sa dernière carte, celle du vendeur d'épices. Ce dernier était-il vraiment présent dans les locaux du Ryodan ? Non, pas tout à fait. Une personne entra dans la salle. C'était un petit vieillard, il ressemblait trait pour trait à ce vendeur ambulant qui servait les habitants du village quotidiennement. Il se positionna devant le prisonnier sans dire un seul mot, sans faire aucun autre mouvement.

**Ce n'est pas une simple technique de transformation... Presque aucun shinobi ne pourrait distinguer la supercherie, alors comment vas-tu réagir le moine..?** pensa t-il.

Le Monjara referma la porte de la salle, et se positionna à côté du faux Riaru. Il était maintenant l'heure de la dernière ligne droite de cet interrogatoire, la confrontation avec son seul alibi plausible.

"Bien... J'imagine que tu reconnais ton vieil ami, non ? Riaru je vais vous poser des questions, vous ne pouvez répondre que par oui ou par non. En fonction de vos réponses je jugerai utile de continuer ou non la confrontation. Est-il possible que par le passé vous ayez connu ce jeune homme ? "

- Non.

Ce fut une réponse rapide et sèche. Tout ceci était fait exprès, afin d'observer la réaction du jeune moine, comment allait-il réagir ? Le faux vendeur d'épices avait bien entendu pour instruction de répondre immédiatement par la négative à n'importe quelle question. Kumezu allait pouvoir interrompre l'interrogatoire immédiatement en fonction de ce qu'allait dire le Kiezan.

"Tiens ? Quelque chose à redire à cela peut-être monsieur le vendeur de riz ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Mer 22 Nov 2017 - 15:11

Le shinobi en face de lui n'était définitivement pas un ninja senseur, il aurait sûrement remarqué les variations du chakra du moine. Bien qu'impassible physiquement l'idée de voir arriver Riaru dans cette salle parut horrible à Mareo. Il avait même dans l'idée de mettre à jour son mensonge et d'avouer la vérité en reprenant sa véritable apparence. Cependant, il se contint de le faire. La perspective d'échouer à l'exercice ne lui plaisait pas surtout par abandon. Non son idée était bonne si Riaru ne jouait pas le jeu, il feindrait que l'homme ne devait sans doute plus se rappeler de lui. Bien sûr il formulerait cela bien plus délicatement.

Lorsque Kumezu parla pour demander à ce que l'on fasse entrer le marchand d'épice, le coeur du Kiezan battit la chamade à l'intérieur. À l'extérieur rien ne transparaissait, décidément le moine s'était découvert un véritable talent pour le mensonge. Un comédien hors pair ou presque pour un shinobi, car son chakra s'affolait au rythme des battements de son organe. Juste avant que la porte ne s'ouvre, Mareo stoppa ce flux de chakra récalcitrant retournant à un calme chakratique olympien.

Là devant lui Riaru se tenait les mêmes traits qu'il croisait toujours quand il allait au marché. Devant lui intérieurement Mareo n'en menait pas large, mais extérieurement le genin sourit à son ami. Il ne lui renvoya pas son sourire, logique sous cette forme de Nise il ne le reconnaissait pas. Et le moment fatidique arriva, à la question: "Est-il possible que par le passé vous ayez connu ce jeune homme ?" le marchand répondit: "Non."

Face à cette réponse l'apparence de Nise répondit par une moue déçue comme il l'aurait fait si un de ses amis ne l'avaient pas reconnu. En esprit le religieux se mit à réfléchir extrêmement vite, il lui fallait une porte de secours. Fouillant sa mémoire de fond en comble cherchant parmi toutes ses discussions avec le marchand ce qui pourrait le sauver. Enfin il se rappela d'un détail et un éclair de génie lui traversa l'esprit. Si l'homme en face était bien Riaru, car il se pouvait que cela soit un leurre comme lui-même était un leurre:

Ah je te comprends Riaru, tu ne te souviens sûrement pas de moi je ne devais pas avoir plus de cinq ans la dernière fois que je t'ai vu. Tu te souviendras sans doute de mon père Naoshige ? Il vend du riz et aujourd'hui j'ai repris son affaire, expliqua le genin d'un air compréhensif que prendrait un jeune pour une personne plus âgés.

Ce mensonge avait même des chances de tromper Riaru, Naoshige était un véritable marchand de riz lui aussi. Et Riaru le connaissait. Un jour qu'ils discutaient lui et Mareo, celui-ci lui avait confié qu'il avait un grand ami qu'il ne voyait quasiment jamais. Un vendeur de riz d'après le ton triste qu'il prenait et les allusions de l'épicier le moine en avait déduit qu'il était certainement mort depuis. Cependant, Riaru parlait toujours de son filleul qui était resté avec la femme de Naoshige, la mère du petit. Peut-être que cet entour-loupe réussirait à tromper la mémoire du vieux vendeur... Rien n'était moins sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Ven 24 Nov 2017 - 1:10

Cette histoire ne tenait pas debout, il en était persuadé, mais dés lors que son interlocuteur avait persisté dans ses propos, malheureusement pour lui, Kumezu devait s'avouer vaincu. Serrant légèrement les dents, il observait la réaction qu'allait avoir le faux Riaru. Le gradé transformé fit un léger sourire, avant de reprendre son apparence normal dans un nuage de fumée. Il le comprit, l'exercice était terminé, et c'était bien légitime. Le ninja d'élite, sous sa véritable apparence se rapprocha du Monjara en lui tapotant sur l'épaule.

"Tu t'es bien débrouillé, mais cette fois il a été meilleur que toi ! Tu peux reprendre ton apparence."

Après un court instant, il fit face à son vrai interlocuteur, lui aussi été alors transformé depuis le début, il l'ignorait totalement. Il était à présent face à un jeune moine, plutôt petit et maigre, vêtu d'une toge aux couleurs assez chaudes, il avait sans doute son âge, peut-être un peu moins. Le membre de l'unité des senseurs s'adressa dans un premier temps au Kiezan.

"Bravo, tu as livré une belle bataille psychologique, tu ne t'es pas perdu dans ton histoire, et même face à tes mensonges, tu as su resté persuasif, comme ci tu y croyais toi-même. Cependant, inutile de crier victoire trop fort, si le ninja en face de toi avait été un vrai senseur, car tu l'as bien compris, il n'en est pas un, il t'aurait démasqué plus rapidement que tu ne le crois. Tu gardes ton calme en apparence, mais les variations de ton chakra lorsque tu mentais étaient nombreuses, notamment lorsque j'ai pris l'apparence du vendeur d'épices. Ne prends rien pour acquis, et continue de travailler à ce niveau, la maîtrise du flux de ton chakra. Cette mise en scène avait pour but de te pousser dans tes retranchements et évaluer tes capacités à garder ta langue, tu as tenu, même devant un homme au physique impressionnant, c'est bien."

Des éloges mais pas que, en effet, il le savait, si Kumezu avait pu ne serait-ce qu'une fois ressentir son chakra, alors l'exercice aurait connu une fin différente, mais ce n'était pas le but de son aide aujourd'hui. Le ninja d'élite se retourna à présent face au Monjara avait de partir.

"Quant à toi Kumezu, merci pour ton aide quelque chose me dit que si tu parviens à développer cette capacité de senseur, alors tu pourrais être d'une très grande aide pour le village, réfléchis-y. Je vous laisse débriefer."

Il disparut après ces paroles et les deux shinobis se retrouvèrent seuls dans la salle. Il avait une certaine amertume dans cette défaite, il restait persuadé qu'il aurait pu faire mieux, que son "adversaire" était à deux doigts de craquer et de lui raconter la vérité. C’eût été une sorte de petit miracle si un aspirant ninja comme lui était parvenu à obtenir des aveux de la part d'un dit malfrat alors qu'il ne possédait aucune capacité de senseur. En tout cas, ce débriefing allait lui permettre de savoir dans quelle piste il aurait dû s'engouffrer pour obtenir la vérité.

"Bravo à toi, sans rancune !" lui dit-il avec un léger sourire forcé et sa voix normale, vraiment déçu de sa prestation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 311
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Ven 24 Nov 2017 - 19:22

Le temps semblait comme arrêter après les dernières déclarations de Mareo sous les traits de Nise le marchand de riz. Kumezu comme le moine attendait la réponse de Riaru puis celui-ci se mit à sourire. Le genin su qu'il avait réussi l'exercice, ce sourire n'était pas du tout celui de Riaru en face il devait y avoir un autre ninja sous henge. L'hypothèse se confirma une seconde plus tard lorsqu'un shinobi apparut à la place de la forme du marchand d'épice. L'homme était un jonin de Sunagakure no Sato et portait le veston réglementaire des sunajins de ce rang. Ces traits étaient typés des habitants du désert, teint pâle et visage dur, mais il semblait content de l'exercice. S'adressant d'abord à Kumezu il le félicita, mais reconnu que le moine avait mieux joué le coup. Ensuite, le jonin demanda à Mareo de reprendre sa véritable apparence.

Le religieux s'exécuta reprenant ses traits de jeunes hommes de dix-sept ans. De nouveau sans cheveux, il ne put s'empêcher de passer avec satisfaction une main sur son crâne doucement lisse...

Le gradé prit le temps de débriefer le bald boy lui faisant compliment et reproche. Ainsi comme il se l'imaginait ses réactions physiques n'avaient à aucun moment trahi son personnage. Cependant, son flux de chakra n'était pas maîtrisé encore moins qu'il ne se l'imaginait. En cela le moine était vraiment déçu de lui, mais il prit avec intérêt les conseils de l'examinateur. Travailler sur le contrôle de son chakra, c'était un des aspects les plus compliqués pour le Kiezan. Il avait toujours été un combattant, mais pas un expert en chakra. Son taijutsu n'avait sans doute pas d'égal parmi les camarades de sa promotion et son fuinjutsu devenait quasiment irréprochable depuis quelques temps. Cependant, ces deux spécialités des arts shinobi étaient celles qui requéraient le moins son contrôle du chakra. Le fuinjutsu était à sa portée, car surtout basé sur l'imprégnation du chakra dans des kanjis une fois dessiné et imprégné le chakra se dépensait quasi automatiquement une fois activé. Nul besoin de le contrôler et le malaxer en combat. Quant au taijutsu il était purement physique bien qu'il consomme du chakra aussi. Ce ne serait pas une mince à faire. Si Mareo souhaitait un jour effectué des missions importantes pour Suna, il allait devoir s'améliorer en ce sens. Ne pas cracher le morceau c'est bien, mais ne pas se trahir à un niveau spirituel c'est mieux...

Kumezu aussi eu le droit à des compliments sans être un senseur, il avait visiblement des prédispositions. Le travail permettrait de combler ses lacunes à lui aussi. Peut-être pourrait-il travailler à cela ensemble à l'avenir ? Parfaire leurs atouts respectifs, ils étaient les rivaux idéales dans ce cas précis. Kumezu était un détecteur et Mareo un dissimulateur. Une fois le gradé sortit, Kumezu entama la conversation:

Sans rancune, mais crois-moi tu étais à deux doigts de me faire craquer. Lorsque tu as annoncé que tu pouvais faire venir Riaru, j'ai douté plus que jamais. Alors, quand son double est entré je te laisse imaginer. Tu n'as rien à te reprocher, je sentais bien que mon chakra variait au fil de mes mensonges. Si tu avais été un senseur même moyen tu aurais découvert le pot aux roses d'emblée. Je n'ai jamais été vraiment doué pour malaxer mon chakra habilement. Pour le reste mon calme naturel fait le reste, j'ai passé ma vie à étudier dans le calme auprès des moines de Maskine à Ta no kuni alors tu sais..

Le religieux avait fait une pause. Il sentait bien son camarade un peu déçu d'avoir perdu, mais lui-même ne devait sa victoire qu'à un défaut de compétence et non de niveau. Il était aussi, voir plus déçu encore que l'interrogateur de l'exercice.

Crois-moi, je n'ai pas réellement gagné aujourd'hui. Avec un entraînement à la sensorialité tu serais sorti vainqueur haut la main, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3 Lun 27 Nov 2017 - 1:37

Oui, il s'en était fallut de peu. Comme il s'en doutait, Kumezu avait fait face à un moine, mais pas n'importe lequel. Un Kiezan qui avait appris à contrôler son calme auprès des moines de Maskine à Ta no Kuni, voilà pourquoi il était parvenu à conserver d'apparence un sang froid hors du commun. Finalement, il ne pouvait s'en vouloir, le combat était presque perdu d'avance pour lui, alors il pouvait être fier d'être passé à si peu d'un exploit. D'ailleurs son interlocuteur semblait déçu, lui aussi, de s'en être sortis uniquement car il avait fait face à une personne démunie de capacité sensorielle. Ce devait être quelqu'un d'extrêmement stricte avec lui même. Contemplant sa véritable apparence, il lisait sur lui un peu comme son quotidien: une hygiène de vie probablement parfaite, un corps petit mais sans doute robuste, probablement très vif et salement efficace au vu de son self-contrôle.

Ce ne devait pas être quelqu'un de très haut gradé, sinon il en aurait déjà entendu parlé, les noms des ninjas réputés résonnent souvent dans les rues du village. Non ce devait être au plus un Chuunin, mais quelque chose lui disait qu'il était bien plus puissant qu'il ne laissait paraître. L'affronter, voilà ce qu'il aimerait, sur son territoire cette fois-ci, le Taijutsu.


"Et ton nom c'est ..?"

Sans attendre de réponse de la part du moine, Kumezu se retourna et se dirigea à son tour vers la porte de sortie. Sa tâche était terminée, il avait rendu service à son village pour la première fois. La main sur la poignée, il ouvrit la porte au même moment ou son interlocuteur lui donna son nom. Il esquissa un sourire en coin en se stoppant. Rival ou ami, leur prochaine rencontre le déterminerait.

"Nous nous reverrons Maréo, plus rapidement que tu ne le crois. Sois prêt ce jour-là, car je me surpasserai pour prendre le dessus cette fois."

Il tourna légèrement sa tête vers le Kiezan en lui affichant son sourire, ce n'était pas une provocation, mais plutôt une invitation, chose qui était complétement inhabituelle pour le Monjara. Puis, d'un pas déterminé, il franchit la porte en laissant son partenaire du jour seul au sein de la pièce. Il sortit du QG du Ryodan, le regard vide, sans avoir porté attention à la moindre personne qu'il croisait dans les couloirs, encore perturbé par sa confrontation. **J'ai hâte de me mesurer à toi Maréo... Je ne pourrais que progresser durant notre prochaine rencontre.**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3

Revenir en haut Aller en bas
 

[Aptitude de Surveillance] Vrai ou Faux ? - Groupe 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: QG du Ryodan-