N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La quête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1332
Rang : S

Message(#) Sujet: La quête Dim 17 Sep 2017 - 18:24

En quête de pouvoir, je ne pouvais que repenser à ce que m'avait dit le vieil homme dénommé Van. Il avait accepté de m'aider mais je devais lui ramener un parchemin. Parchemin qui m'était obligatoire pour passer un pacte avec un Kuchyose. Bien sûr on ne trouvait pas ce parchemin au marché du coin hein, c'était un peu trop facile sinon. Je ne voulais pas d'une bête médiocre et docile, il me fallait quelque chose qui pouvait coller avec moi, du genre un peu sauvage et sadique. J'avais pensé au serpent mais bon, les dieux ne pouvaient malheureusement m'accorder ce privilège ! Alors bien sûr j'avais fait ma petite enquête, ne voulant pas trop faire attendre mes objectifs ainsi que le vieux. Ces enquêtes n'avaient mené à presque rien et il ne me restait qu'une seule piste à explorer : la mort. Oui oui, c'était bien ce qu'on m'avait dit. D'après une femme qui avait pas mal de bouteille, la mort pouvait m'être utile. Au début j'avais eu du mal à comprendre le sens de ses paroles. Comme une petite énigme, elle me donna simplement une indice : les marécages de Yu no Kuni. Étant joueur, je ne voulais pas m'abaisser à fouiller dans le cerveau de la femme. C'était ma quête après tout, elle ne pouvait pas être « trop facile ».

Comment trouver la mort ? Je m'étais rendu dans un cimetière abandonné à la recherche d'une quelconque mort ; Je n'y avais vu que des tombeaux déterrés, pillés et des squelettes brisés. Je m'étais rendu dans les profondeurs des marécages bravant les nombreux méchantes bêtes, ce fut sans résultat. Je m'étais dit que dans les profondeurs les plus sombres là où la vit n'était plus, j'aurais ma chance et bien j'étais dans le faux. Je commençai réellement à m'impatienter, je voulais moi aussi m'amuser à déchaîner des fauves sur mes ennemis. L'invocateur des scorpions avait donné des numéros à ses bêtes lui, peut-être devrais-je faire pareil ? Est-ce que je devais aussi les habiller pour l'hiver ? Les nourrir ? Ahhhh, je me posais trop de questions inutiles sachant qu'à l'heure actuelle, les seules bêtes que je pouvais posséder se trouvaient dans les animaleries. Je tentai bien que mal, à débusquer tout ce qu'il pouvait y avoir un rapport avec la mort dans les environs. Un signe des anciens dieux, des nouveaux, des pas beaux... je ne faisais que perdre mon temps.

Avant de retourner chez la vieille femme pour lui disséquer son cerveau, je fis à nouveau un tour des environs. Une ville maison abandonnée avait attiré mon attention, elle était entourée par les marécages et une petite lumière jaillissait d'une fenêtre. La nature avait repris ses droits, les murs étaient fissurés, les racines des arbres recouvraient la plupart de la façade... Cette demeure n'allait pas tarder à être engloutie, ce n'était qu'une question d'années. En plus de cette vue macabre, le peu d'habitants qu'il y avait dans le coin, était effrayé de venir ici. Je n'y avais pas prêté attention mais finalement c'était peut-être un signe... Après avoir explosé la clôture -moisie par l'humidité et le temps- d'un coup de pied, je me dirigeai vers ce qu'il restait de la porte d'entrée. À quelques mètres de cette dernière, je fus pris de nausées. Une odeur nauséabonde couvrait cette baraque, c'était complètement dégelasse. C'était un mélange de charogne, de moisissure, humidité... j'en passai. L'air était presque insoutenable, c'était pour dire. Mais c'était bon pour mes affaires alors je me devais de continuer ma route.

Je franchis les escaliers grinçants avant de pousser doucement la porte. La porte fit un grincement du tonnerre, du genre à réveiller les morts. Cela dit le son fut comme masqué par un piano. C'était de plus en plus glauque oui, quelqu'un jouait du piano à l'étage, je l'entendais. C'était un peu flippant, il fallait l'avouer. Je n'avais pas peur de grand chose mais l'ambiance était limite terrifiante. Ambiance qui aurait pu faire mouiller de nombreuses connaissances. À côté de ça, j'étais curieux et cette petite peur m'excitait finalement. J'étais pressé de voir ce qu'il en revenait. Je fis quelques pas en direction de l'escalier en faisant attention à ne pas faire trop de bruit, paradoxalement le décors intérieur était très soigné lui. Bon il y avait un squelette allongé sur le canapé mais ce n'était qu'un détail... J'arrivai finalement à l'étage et ne mis pas longtemps à trouver d'où le son émanait. Le son devenait logiquement de plus en plus fort et attiser tout autant ma curiosité et mon excitation.

De ma main droite, je poussai la porte et pus découvrir un spectacle assez déroutant. Les yeux écarquillais, j’observai un gamin jouant au piano. Un petit blond plutôt bien habillé et qui jouait du piano tel un virtuose. Ceci en soit n'était pas un problème mais il n'était pas seul ; En effet une dizaine de squelettes étaient autour de lui et l'écoutait faire son récital. Cette scène m'avait stupéfié, je n'avais jamais vu ça. Les squelettes n'étaient pas qu’éléments du décor, je pouvais percevoir des petits mouvements. Qu'est-ce qu'ils étaient ? Étaient-ils manipulés ? Je me posais un tas de question et avais de nombreuses hypothèses. La vieille dame m'avait donné un bon indice, j'étais clairement face à la mort. Mais ce n'était pas la mort en elle même, c'était plutôt l'acte d'un nécromant expérimenté. Expérimenté et vraiment très glauque... L'auteur n'était autre que le gamin d'après mon analyse, je ne ressentais aucune autre présence dans les environs. Amusant ahah... je savais d'avance que j'allai passer un agréable moment.


Le poing serré, je vins taper un grand coup dans le mur afin de créer une « fausse note ». Aussitôt les squelettes se tournèrent vers moi, créant un bruit plus que désagréable. Cela me faisait penser à des os craquant sous de violents coups. Je venais d'arrêter une fête, ils n'étaient sûrement pas trop trop contents... moi je n'en avais que faire, je venais juste ici pour obtenir des informations. S'ils pouvaient m'en apporter, ils devaient le faire.

«  Désolé de couper ta petite fête entre amis gamin mais j'ai besoin d'informations et je crois que tu peux m'aider. Ah et aussi.. avant de discuter tu ne peux pas ouvrir la fenêtre ? Car ça put vraiment la mort ici, c'est dégoûtant merde ! Je suis sûr que tu n'as jamais réussi à amener une fille ici.. pas étonnant hein. »

Il devait être assurément puceau ou alors il avait réussi à trouver une fille encore plus barrée que lui. Qui pouvait bien accepter de faire l'amour ici ? Alalalala la jeunesse égarée...

«  Tu te trompes étranger, j'ai déjà amené une fille ici. » Le blondinet fit un signe à un squelette et ce dernier vint à sa hauteur. Il y avait quelques restes de cheveux blonds sur le caillot et les habits faisaient penser à une adolescente. Il lui caressa alors les cheveux et un grand sourire se dessina sur son visage. « La voici.... Elle est comme les autres... nous formons une très grande famille et ne cessons de nous agrandir. Il y a de la place dans la demeure familiale après tout. »

« Tu es complètement allumé gamin, tu as du être bercé un peu trop prêt du mur et maintenant tu en payes les frais. Mais bon après chacun son délire, j'ai connu des gens un peu dégueulasses qui copulaient avec des animaux. Toi tu fais ça avec des squelettes, soit. Je suis à la recherche d'informations sur les pactes Kuchyoses, tu connais ? Je suis en quête des fameux parchemins. »

« Yusuha, viens ici ma tante. » Un squelette aussi moche que les autres se rapprocha du pianiste. « Avant que je ne la tue et la réveille elle aussi, elle était reconnue pour ses invocations. Elle a sans doutes des informations mais elle est morte. Les squelettes ne parlent pas, évidemment. »

« Évidemment mais elle m'intéresse quand même. J'ai sûrement un moyen de la faire parler et je vais donc devoir t'emprunter son squelette. T'as déjà pleins d'amis hein, un de moins ou de plus, ce n'est pas très important. Qu'en dis-tu blondinet ? »

« Yusuha va rester ici, avec moi. Et toi aussi d'ailleurs, tu vas rejoindre notre famille et on passera de bons moments ensembles. » Dit-il le plus naturellement au monde.

« Ah... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La quête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Yu no Kuni-