N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Mar 19 Sep 2017 - 15:11

Été de l'an 2 ICI

J’avais parcouru une quantité de pays plutôt impressionnante depuis que j’avais mis les pieds sur ce continent. Moi qui avais quitté Mizu no Kuni au printemps de l’an 1, je me retrouvais désormais à l’été de l’an 2 à la frontière entre ce qui me semblait être le pays de la terre, Tsuchi no Kuni, et le pays des cascades, Taki no Kuni. Que de pays j’avais pu traverser entre temps ! Que de civilisations rencontrées ! Que de clans ! La diversité géographique, culturelle, civilisationelle était tout bonnement incroyable. J’avais eu affaire à plusieurs ninjas de clans différents. A chaque fois le contact entre les premiers représentants des pays visités et ma personne avaient été particuliers. J’avais eu affaire à un sacré taré à Kaminari, mais par chance à d’autres personnes qui avaient marqué bien plus positivement mon passage en ce pays. Il en avait été de même partout ailleurs où j’avais mis les pieds. Que ce soit à Shimo no Kuni, Yu no Kuni, Ta no Kuni, Tetsu no Kuni voire Taki no Kuni. Tant de pays qui avaient laissé une marque indélébile en moi. Désormais je savais mieux comment réagir face aux gens. Et même mieux, je savais désormais à peu près comment réagissait l’individu lambda face à un étranger. Au mieux il l’ignorait, vaquant à ses occupations. Au pire il l’abordait avec des intentions clairement hostiles. Le juste milieu se limitant à des regards curieux voire hostiles, mais sans plus.

Depuis mon périple à Kaminari no Kuni, j’avais pu me doter d’une carte. Une carte du continent me permettant de savoir dorénavant où je mettais les pieds grosso-modo. Je me trouvais dans un ancien bastion de l’Empire. Un bastion rebelle cela dit. Rebelle à l’autorité impériale. Humant à plein poumons l’air ambiant, je notais en moi-même les différences de senteurs. L’odeur en ces lieux, fortement imprégnée par celle des arbres et de la forêt m’environnant était différente de celle de bien des forêts que j’avais eu à traverser. Il me plaisait de m’imaginer ces senteurs reflétant la mentalité des habitants de ce pays. Ils devaient être bagarreurs dans l’âme, comme les combattants de Kaminari no Kuni, un peu comme les miens… J’avais d’ailleurs hâte de rencontrer une âme qui vive.

A en croire la carte que je possédais, je me trouvais dans une forêt du sud de ce pays. Une forêt couvrant d’ailleurs une superficie non négligeable. Il me semblait que j’étais obligé de la parcourir pour peu que je souhaite progresser vers la civilisation. J’avais le choix entre deux voies. L’une plus au nord de ma position, semblait serpenter dans la forêt à travers ce qui me paraissait être une route. L’autre, probablement plus sûre, longeait un fleuve -ou peut-être une rivière, jusqu’à un lac dénommé Korokoro. De là le lac serpentait à travers les montagnes pour aller se jeter au pied d’un massif au cœur de ce pays. C’est au pied de ce même massif que j’allais tenter de bifurquer vers l’ouest en direction de ce qui me semblait être une ville. Pliant la carte que j’avais entre les mains, je la rangeais soigneusement avant d’entreprendre ma marche vers l’ouest. J’avais décidé après tout. Suivre mon instinct qui m’indiquait de marcher près du fleuve était la décision que j’avais prise. Ainsi dit, ainsi fait. Me voilà en train de progresser dans cette forêt aux arbres rapprochée. Une forêt dense comme jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 21 Sep 2017 - 10:07

    Une forêt dense comme jamais.

    Ryö arpente les sentiers perdus de la forêt méridionale comme un enfant perdu dans la foule. Il est frêle, blafard ; son teint de cendre laisse voir qu'il n'est pas au meilleur de sa forme. Comme une marionnette tirée par les ficelles d'un monstre sadique, il déambule sans savoir où il va. Depuis que l'Empire est mort, il n'a plus besoin de fuir ; mais alors, où aller ? Le village d'Iwagakure vient d'ouvrir ses portes, et tout est à bâtir. Il a fait son trou là-bas, mais ne s'y sent pas réellement à l'aise. Il songe que, parmi toute la populace qui se réfugie dans la citadelle, il en est qui ont fait partie de ses tortionnaires.

    Ses tortionnaires. Du temps du Kamui, il savait où aller : là où on ne le trouve pas. Mais désormais, il peut marcher à visage découvert et, pire encore, il est libre de faire ce qu'il veut, dans la limite du raisonnable. Il ne sait pas encore comment savourer cette nouvelle vie, et se trouve pour le reste assez décontenancé. Comme un orphelin placé dans une famille d'accueil. Et c'est la raison pour laquelle son esprit tourbillonne, en proie aux interrogations les plus profondes. La tempête sous le crâne. Il s'est donc rendu dans les forêts du Sud avec une idée bien précise. Dans cet immense massif boisé, la réponse se cache au milieu des arbres.

    Une forêt dense comme jamais.

    Il y a de cela quelques années, il s'est froissé avec son frère. Il faut dire que dans l'organisme Ryöhei, composé de Ryö et Hei - et c'est pour cela qu'il se nomme Ryöhei -, le premier frère, à savoir Ryö, a toujours régné sur le corps en véritable despote. De tout temps, son objectif avait été de se défaire de l'influence de son congénère, et de se débarrasser de ce poids mort qui, selon lui, enchaînait son libre-arbitre sous les verrous de la cohabitation nécessaire. Il avait tenté d'effacer son frère comme on gomme une tâche avec un coup d'éponge. Il y était, d'une certaine manière, parvenu. A force de vouloir être dominant, il y eut une escalade du conflit entre les deux jumeaux, jusqu'à ce que ce dernier s'électrise. Une explosion de fureur frappa les deux coeurs et ils n'eurent d'autre choix que d'évacuer les débris de rancune dans une violence tragique. La conclusion fut brève et expéditive : Ryö écrasa son frère. Hei, vaincu, décida de partir, laissant son semblable seul au monde.

    Ryö mesure à présent son erreur. Depuis le départ de son alter ego, son corps n'a fait que se flétrir. Il ne s'est jamais senti aussi faible. Il se trouve que, dans ce bois, il est un peu comme les arbres : si on les déloge de la terre, ils se fanent et meurent à petit feu. Il en va de même pour les Jinmenju. En l'absence de son frère, ses racines - celles-là mêmes qui maintenaient le lien entre les deux siamois, celles-là mêmes qui enchaînaient les deux frères - s'étouffent, et toutes ses feuilles commencent à tomber. Ses yeux sont vitreux, ses muscles s'atrophient, sa peau se colle à ses os. Il ressemble aujourd'hui à un chien maigre - rien à voir avec le prestige de jadis. La morale de l'histoire est que les Jinmenju ne peuvent vivre seuls, au risque d'être déracinés. Cela, le rouquin le comprend très bien à présent. Mais il existe peut-être une solution.

    Une forêt dense comme jamais.

    Dans ce massif se cachent des secrets que les bicéphales aiment garder pour eux. L'un de ces secrets, en particulier, évoque leurs origines. Un secret qui n'en est plus vraiment un, puisque tout le monde connait la légende, et que cette légende nourrit les rumeurs les plus improbables. Mais si la légende disait vrai ? S'il existait vraiment ?

    L'Arbre aux Têtes Humaines.

    Ryö ne sait guère si son frère est toujours en vie. Peut-être s'est-il flétri comme lui. Peut-être ses dernières branches sont-elles déjà tombées. Visiblement, rien ne peut assurer qu'il reviendra. Alors il s'est lancé dans une quête des plus extraordinaires, convaincu de devoir trouver le remède à son mal. Un nouveau frère. Et cela, seul l'arbre mythique peut le lui apporter.

    C'est pourquoi il déambule dans ce bois avec le vague à l'âme.

    Soudain, tandis qu'il bifurque après un taillis, voilà que quelqu'un fait irruption dans son champs visuel. Les visites sont pour le moins inhabituelles dans ces bois, réputés pour être parmi les plus dangereux. Peuplés de deux types de dangers (les créatures et les rebelles), il vaut mieux être sûr de soi lorsque l'on foule cette terre. Aussi le Jinmenju se trouve-t-il sur le qui-vive, prêt à réagir. Si la situation s'envenime, il frappera le premier. Mais au regard de son état, il ne donne pas chair de sa peau. C'est donc avec les mots qu'il lance l'assaut :

      Qui va là ?!



    Lance-t-il avec une pointe d'autorité dans la voix.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 21 Sep 2017 - 21:04

Je ne savais que vaguement où je me trouvais. Dans les forêts du sud de ce pays, un pays qui serait protégé par une force militaire particulière : un village ninja. Des ninjas, j’en avais rencontré plusieurs au cours de mon périple. Ils appartenaient la plupart à un ordre bien précis. Ceux de Kaminari par exemple, composés pour la plus grande partie de Kadoria, appartenaient à ce groupe de ninjas défenseur de la contrée sous leur domination. D’autres ninjas aux spécificités particulières, sous d’autres cieux, également se réunissaient sous une même bannière, un même ordre. Pour la première fois cela dit, j’étais entré dans un pays sous contrôle d’un village ninja. Un village ninja a le mérite de réunir plusieurs clans ninjas venant d’horizons divers, mais unis à l’accomplissement d’une même cause. J’avais eu écho, aux frontières de Taki no Kuni, de cette spécificité. D’ailleurs tout au long de mon voyage, l’histoire des pays ayant créé des villages ninjas m’était souvent revenue.

Je ne fus donc pas trop surpris lorsqu’essayant de trouver mon chemin à travers les bois, je fis la rencontre d’un homme. Son allure, sa mise, le ton de sa voix, m’indiquèrent immédiatement que j’avais affaire à un shinobi. Le ton de sa voix, comme s’il me menaçait… Je ne relevais pas immédiatement par mon comportement, cette façon que cet individu avait adopté pour me héler. Sourire aux lèvres, j’optais pour un apaisement, tout en levant les bras à hauteur de la tête, histoire de signifier mes intentions non belliqueuses. Je confirmais le tout par mes propos :

_ Yosh ! Je ne suis qu’un voyageur à la recherche du prochain gite où je pourrais m’abriter. Il me semble qu’il n’y a rien de tel dans les environs je me trompe ?

Le ton de ma voix lui n’était pas menaçant. Bien au contraire, il était plutôt amical. Je venais de baisser les bras et ils étaient désormais ouverts devant moi comme dans une attitude pacifique. Tel était le cas d’ailleurs. D’après mes expériences de visite dans les pays que j’avais traversé, se présenter tel un voyageur n’était pas nécessairement mal perçu. Il levait tout de suite tout équivoque et dans certains cas permettait d’éviter des situations malencontreuses inutilement. A quoi bon mentir ? Annoncer que l’on est du terroir ou d’un pays voisin mène bien souvent à un interrogatoire que l’on saurait soutenir sur la durée quant à nos motifs de voyage, nos buts, notre appartenance etc. Tout un tas d’information que j’étais de toutes façons prêt à donner pour peu que mon interlocuteur se montre ouvert d’esprit. Cela dit, mon attitude ne me garantissait pas toujours une espèce de sauf conduit. Dans certains cas, rien qu’à cause de mon caractère étranger, j’étais pris à partie. Le monde est bien curieux…

_ Et vous ? Qui êtes-vous ? Que faîtes-vous dans ces bois ?

Puisqu’il m’avait posé la question sur mon identité de façon générale ou même ma nature -qui sait ? Dans ce type d’environnement, il se pourrait bien qu’un individu à l’allure d’humain soit bien autre chose que ce qu’il prétend être. D’ailleurs le lieu où nous nous trouvions n’avaient pas forcément d’impact sur ce postulat précédemment exposé.

Quoi qu’il en soit je m’étais désormais totalement arrêté. Mon corps indiquait toujours mon envie de collaborer. Néanmoins, je guettais les moindres signes agressifs de mon interlocuteur pour aviser de la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Dim 24 Sep 2017 - 13:34

    Une forêt bien dense dans un monde bien dur.

    Ryöhei ne peut être que frustré par ses souvenirs. Il souffre de bien des cicatrices morales dont il ne sait guère se détacher encore aujourd'hui, et il lui est difficile en conséquence de savoir faire la part des choses. Son vécu lui a ôté tout recul sur le monde, si bien qu'il doit encore travailler sur lui-même pour retrouver l'objectivité dont il était jadis imprégné. Inutile de souligner qu'en l'absence de son frère, il se trouve en quête de repères - déraciné, il ne sait parfois plus où mettre le pied. Chaque sol qu'il foule a autrefois été foulé par les impériaux. Il ne peut s'empêcher d'y penser, et de se revoir fuyant les barbares avec la crainte infinie de tomber sous leurs lames. Courir de corps en corps, se terrer dans des trous à rats et attendre, attendre, attendre, laisser derrière soi ses camarades les plus chers, voir ses rêves secoués par la force brutale de ses détracteurs, être le spectateur de l'horreur, être la proie tondue de bien des traîtres ; la guerre ne l'a guère épargné.

    Et cela n'arrange pas les choses lorsqu'il s'agît de faire dans le social. Les cicatrices sont encore vives et lui rappellent que toute confiance accordée ouvre derechef son dos pour un coup de poignard. Il se méfie. L'inconnu qu'il toise avec fermeté semble des plus chaleureux et, se prétendant voyageur, il se livre à coeur ouvert : ses bras orchestrent les nuances son discours et communiquent sa bienveillance. Mais le roux connait trop bien ces sourires de façade pour leur accorder du crédit : il juge l'homme pour ce qu'il est, et non pour ce qu'il fait ou énonce. Parfois, derrière le visage d'ange, un diable ricane en silence : cette vermine est incolore, inodore, polymorphe. Et il habite bien des hommes. Qui sait si celui-là n'en fait pas partie ?

    Une forêt bien dense dans un monde bien dur.

    Il glisse ses doigts dans ses cheveux de feu pour les rabattre en arrière, se dégageant le front. Il a ainsi l'impression de mieux penser, bien que cela ne soit qu'une manie. Ses yeux enflammés continuent de guetter les moindres faits et gestes de son interlocuteur. Il ne compte lui accorder aucune faveur, et n'hésite pas à répliquer sèchement à ses propos, faisant suite à l'entame glaciale dont il a été l'auteur :


      "Nom, prénom, pays d'origine. Je regrette, mais vous êtes ici sur les terres de Tsuchi no Kuni, et la zone est sous surveillance. Vous ne devriez pas vous aventurer dans ce coin, vous courez un grave danger. Et quand je dis cela, je ne parle pas que de notre milice qui patrouille..."



    Froid, mais pas hostile pour un sous. Derrière de faux conseils, le Jinmenju compte bien se débarrasser de cet intrus, pour peu qu'il soit convainquant. Il faut dire malheureusement qu'il n'a guère été accoutumé, jusqu'à présent, à donner les directives - aussi doute-t-il de la qualité de sa mise en garde - mais, pour le coup, il lui semble que l'énoncé est assez clair. Mais, de peur que les esprits s'échauffent, il garde ses distances et songe qu'il doit encore guider cet errant. Il connait mieux la région que lui, aussi ne peut-il se contenter de le réprimander : il se décide à lui offrir une solution.


      "... bref. Je suis Ryöhei, de la Citadelle d'Iwagakure. Sans vouloir vous brusquer, je vais devoir vous escorter jusqu'au prochain village et, à moins que vous ayez un passe-droit pour circuler dans cette forêt, je vous présenterai aux autorités de la Nation. C'est cela, ou vous devrez quitter le pays."



    Une manière plus ou moins maladroite d'affirmer son autorité en tant que ninja du pays. Il glisse, sur ces dernières paroles, ses mains dans ses poches. Dans ces dernières se cachent des shurikens qu'il ne craint guère d'utiliser si l'inconnu décide de l'ignorer.

    Mais les apparences sont souvent trompeuses. Derrière cette escorte, il s'offre un appui non négligeable pour réaliser son propre objectif : trouver l'Arbre au Têtes Humaines. Qui sait si un prédateur ne jettera-t-il pas son dévolu sur eux ? Ou, disons autrement : qui sait si l'inconnu ne sera pas un sacrifice idéal en cas de mésaventure ?

    Une forêt bien dense dans un monde bien dur. Un monde bien dur où chacun n'est qu'on pion sur l'échiquier.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Mer 11 Oct 2017 - 20:46

Je prenais l’information comme elle me venait. Prenant acte des postures et propos de mon interlocuteur, je finis par accepter la possibilité qu’il soit réellement du village auquel il prétend appartenir. Iwagakure no Sato. Rien que ça. Un village dont j’avais naturellement entendu parler à la frontière de Taki no Kuni et même dans d’autres pays. Ce village réuni certaines forces s’étant opposées à l’Empire du Samui et aussi curieux que cela puisse paraître, c’est aussi un Samui qui la dirige. Je ne connaissais que les grandes lignes concernant ce village, son histoire. Je ne connaissais ni sa position, ni son influence sur le pays. Du coup me retrouver en pleine forêt en face d’un homme seul, appartenant d’après ses dires à ce village et m’imposant visiblement les procédures appliquées aux étrangers m’intéressait quelque peu. J’en avais vu du pays. J’avais été plus ou moins bien accueilli dans les différents pays ou villages où j’avais mis le pied. J’étais quelque peu rodé quoiqu’on est jamais à l’abri de mauvaises surprises.

_ Ryohei ? Pour ma part je m’appelle Tetsuya. Je suis de l’archipel du pays de l’Eau. Sommes nous loin d’Iwagakure no Sato ? Ce pourrait être plaisant pour moi de le visiter non ?

Je lançais en l’air ces propos, sans avoir réellement l’intention de les voir se matérialiser. En réalité, le fait que ce Ryohei m’accueille de la sorte indiquait presque à suffisance qu’il n’avait guère l’intention de me mener à son village. J’étais terriblement intrigué par la différence tenue, mais existante, entre les pays disposant d’un village ninja et ceux en étant dépourvus. Dans l’ensemble des pays la méfiance était de mise, mais tout de suite, il me sembla que la méfiance et la suspicion étaient très importante ici. Etait-ce à cause du passé rebelle des habitants de ce pays ?

_ Je ne dispose d’aucun passe-droit. J’osais espérer que ce promener à travers le monde était encore permis, mais je dois dire que je suis toujours surpris par l’accueil qui m'est réservé ! Sourire aux lèvres, j’ajoutais : j’imagine que j’aurais réagi de cette façon si les rôles étaient inversés ?

Rien de moins sûr ! Sauf contexte de rencontre particulier, il était peu problable que je sois sur la défensive lors d’une rencontre avec un étranger. Cette petite réflexion me rappela deux choses : je me trouvais dans des bois très denses, vraisemblablement très surveillés et d’après les dires de mon interlocuteur… dangereux. Cette dernière information qui revint à mon esprit me fit déglutir de plaisir. Un danger ici même ? Qu’est-ce que cela pouvait-être ?

_ Excusez-moi Ryohei… Vous avez mentionné tantôt que les lieux étaient dangereux. Sans être curieux qu’est-ce que je risque en demeurant ici ? S’il y a une spécificité locale animale ou autre, avant de me mener au poste de contrôle, je serais ravi de la découvrir. Voyez-vous, le voyageur que je suis est mû par une curiosité saine. Une envie d’exotisme. Une envie de découvrir des choses qui n’existent pas dans mon archipel perdu.

Sourire aux lèvres, je me faisais le plus aimable possible. Au fond, j’étais de bonne humeur et je n’avais aucune envie de jouer à cache-cache ou au plus malin avec mon interlocuteur. Il ne tenait plus qu’à lui de se montrer également un peu plus accueillant qu’il ne l’était. Enfin, si bien entendu les mœurs locales le lui permettent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Mer 22 Nov 2017 - 15:40

    Au coeur du bois indompté, les deux comparses se toisaient. Etait-ce de la crainte ou du mépris que ressentait le Jinmenju ? Il ne le savait guère. Du reste, il était indiscutable qu'il vivait un moment de crispation et qu'en l'absence d'autres hommes pour l'épauler, il restait sur la défensive.

    Les ninjas n'apprenaient pas que l'art du ninjutsu, du taijutsu et toutes les autres formes de pugilat que l'on alloue à ces énergumènes militaires. Il leur était également enseigné l'art du dialogue et de la persuasion ; d'autres évoqueraient, de manière un peu moins déguisée, la manipulation. Cette dernière était de bon augure lorsqu'il fallait agir en situation complexe : face à l'hostilité des différents éléments sur le théâtre opérationnel, il leur fallait savoir trouver les bons mots.

    En l'occurrence, Ryö avait le sentiment d'échouer à ce jeu. Comme tout élève, il avait ses failles et le dialogue en faisait partie. Conscient d'avoir un caractère pire qu'impatient, il n'avait prêté qu'un maigre intérêt aux leçons visant à construire la conversation : il souffrait un peu de cette négligence. Son frère, Hei, avec lequel il formait le Jinmenju nommé Ryö-Hei, avait plus de tact à ce niveau, et lorsqu'il fallait employer du vocabulaire ou rechercher une solution diplomate, il prenait volontiers le relai. Mais Ryö, après s'être querellé avec ce dernier, vivait une période difficile. A présent, il devait apprendre à agir par lui-même.

    "Du pays de l'Eau ? Vous avez du courage pour venir vous égarer par ici. En fait, je crois votre désir d'exotisme un peu exagéré. Dîtes-moi, vous fuyez quelque chose ?"

    C'était peut-être un peu cash, mais cela avait le mérite d'être clair : Ryö ne pouvait taire les soupçons qu'il avait à l'égard de cet étranger. Et puis, d'abord, qu'est-ce qui pouvait lui garantir qu'il était bien de l'archipel du pays de l'Eau ? Ni peu ni proue, il ne pouvait se permettre de conduire un élément comme celui-ci directement au village. Malheureusement, il ne disposait d'aucun moyen d'alerte ou de communication quelconque. Il décida donc de jouer la carte du guide touristique.

    "Avant de vous laisser répondre, je me permets de vous expliquer : vous êtes ici dans les forêts du Sud. Le village d'Iwagakure n'est pas ici ; cela étant, il ne me semble pas opportun de vous y conduire. Sécurité oblige. Il y a cependant un autre village que nous pouvons visiter : vous verrez qu'il n'est pas nécessaire de venir à Iwa. C'est Iwa qui viendra à vous, comme à présent."

    Il leva son bras et pointa la direction dans laquelle les bois se faisaient de plus en plus denses.

    "De ce côté-là, ce sont les bois sauvages. Chaque fois que nous avons essayé d'y établir quelque chose, tout à été détruit : une rumeur prétend que cet environnement est indomptable. Si vous voulez les visiter, je serais forcé de vous accompagner, car en ma présence, vous êtes une sorte de "protégé politique", et je me dois de vous escorter. De vieilles rumeurs prétendent qu'il y a des légendes vivantes dans ce coin, et je vous avoue que cela éveille également ma curiosité."

    Mesquin, il l'était. Si cet aventurier avait pu traverser tous les pays sans se faire arrêter depuis l'archipel du pays de l'Eau, c'est qu'il avait quelque chose de spécial. Et ce quelque chose de spécial permettrait peut-être à Ryö d'arriver à ses propres fins : trouver l'arbre aux têtes humaines et assimiler un nouveau frère.




RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 23 Nov 2017 - 20:43

La réaction de mon interlocuteur ne fut guère différente de celles de la plupart des gens que je croisais dans les différents pays que j’avais visité. Toujours sur la défensive, toujours à essayer de deviner si le voyageur que j’étais, n’était pas mû par des intentions néfastes, et qui plus est, cachées. Avec le temps, et en sachant me mettre à leur place, j’étais parvenu à la conclusion que ce réflexe était somme toute naturel. Il s’agissait même, à bien des égards, d’un réflexe de survie. Tout bon ninja, surtout ceux des pays disposant d’un village ninja, se devaient d’être particulièrement vigilants avec les voyageurs. Cela, je l’avais parfaitement intégré en voyageant à travers le monde, quand bien même je n’avais encore jamais foulé la terre contrôlée ou plutôt protégée par un village shinobi. Je m’attendais au départ à une visite musclée, via un comité d’accueil surveillant les frontières, mais fort heureusement, j’avais eu à constater que soit la technologie de surveillance n’était pas encore parvenue à son paroxysme, soit le temps de réaction des ninjas d’Iwa n’était pas optimal, peut-être même qu’aucune des deux conditions n’était encore réellement réunie ? Après tout, les villages ninjas étaient une création encore récente dans le temps.

_ Du courage ? En pénétrant dans Tsuchi, je n’avais pas écho que je prenais un risque important. Une courte pause et je répondais à la suite des propos de l’iwajin : Fuir ? Non… Aussi incroyable que cela puisse paraître, je suis bel et bien un voyageur. Vous allez finir par vous y faire. Tous ceux que je croise sont étonnés à chaque fois au début mais bon…

C’est vrai qu’à bien y regarder, probablement que les déplacements étaient limités entre les différents pays. C’est possiblement ce qui expliquerait à chaque fois ces réactions un peu trop protectrices, du point de vue du voyageur que j’étais ; même si, encore une fois, je comprenais parfaitement tout cela.

_ Iwa est un village militaire non ? Votre armée principale y est cantonnée alors pourquoi est-ce que m’y mener serait un risque sécuritaire ? En théorie, c’est plutôt moi qui devrais avoir peur d'y aller si j’étais mû par de mauvaises intentions. Enfin, nous ferons comme vous voudrez !

Nous n’irons donc pas à Iwa. La chose avait le mérite d’être claire. Néanmoins, ne pas aller à Iwa n’empêchait peut-être pas de pouvoir discuter simplement. Je ne perdais rien à questionner mon garde du corps du jour.

_ On raconte que c’est un Samui qui est à la tête de votre pays. Est-ce un Daimyo ? Ou a-t’il un autre titre ? D’ailleurs j’imagine que vous devez être organisés différemment des pays sans village shinobi à la manière des trois pays n’est-ce pas ? Quel est votre caste ? Votre niveau hiérarchique ?

Je ne savais comment exprimer ma pensée étant donné que je n’avais guère les mots pour savoir quelle était sa place dans l’organisation militaire de son Etat. A vrai dire, jusqu’ici, je n’avais aucune idée du système de fonctionnement des villages ninjas d’un point de vue hiérarchique. Je n’avais aucune connaissance des différents grades.

Ma curiosité s’accrut fortement lorsque mon accompagnateur me montra une direction dans la forêt en m’indiquant que des phénomènes bizarres s’y déroulaient et qu’il y avait potentiellement des légendes vivantes d’après ses dires. Qu’entendait-il par légendes ? Etait-ce une façon pour cet iwajin de me tendre un traquenard en me menant là où il avait plus de chances d’avoir de l’ascendant sur moi ? Possiblement, néanmoins, ma curiosité était grandement attisée et j’étais désormais prêt à prendre le risque.

_ Oh ! Des légendes vivantes ??? Je suis curieux de les voir. Allons-y si vous voulez bien ! Je vous laisse ouvrir la voie.

Marcher après lui, ou du moins à la même hauteur me permettrait de le garder à l’œil. Néanmoins, avant d’avancer, j’exécutais des mudra et procéda à un marquage du sol où je me trouvais. La marque tout de suite apparue, disparue aussitôt. Me voulant rassurant, je fis un sourire à l’attention de l’iwajin en lui lâchant :

_ C’est uniquement pour me retrouver au cas où nous nous perdrions.

Ceci fait, je lui emboitais le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Sam 25 Nov 2017 - 13:46

    Ryö commençait à ployer sous le nombre d'interrogations multiples posées par le visiteur. De fait, tout ce questionnaire lui semblait pertinent, et probablement aurait-il été tout aussi curieux de savoir ces choses-là s'il avait été à la place du nouveau-venu. Cependant, cela risquait de compromettre sa position et sa nation : il n'était pas de bon aloi qu'un visiteur du genre veuille obtenir autant d'informations, bien qu'elles ne soient pas nécessairement confidentielles. Il écouta attentivement tout ce qu'il avait à dire et se fit son propre avis sur cette présence inopportune. Sa remarque sur ses autres rencontres le fit tiquer quelque peu. Tous ceux que cet individu pouvait croiser étaient "étonnés à chaque fois au début". Ainsi, Ryö n'était pas son premier interlocuteur venu d'ailleurs.

    Donc ce voyageur devait nécessairement posséder des informations sur les autres pays. Et s'il s'amusait à visiter chaque pays pour mieux connaître le monde ? S'il faisait cela pour reproduire le bon modèle dans sa propre archipel ? Etait-ce si innocent qu'un individu comme lui se présente de la sorte et répète l'opération sur de multiples territoires ?

    Probalement pas. Il avisa qu'il devait réfléchir à tout cela avant que de lui fournir une réponse satisfaisante. Satisfaisante pour l'étranger, satisfaisante pour l'Iwagin également.

    "Commençons à avancer, si vous voulez bien. Je vous expliquerais tout cela en chemin."

    C'est alors que Tetsuya révéla ses talents de ninja. La réponse se manifestait d'elle-même : cet inconnu maîtrisait l'art de la guerre et, sans aucun doutes, il devait être prêt à l'utiliser pour se défendre en cas de problèmes. Peut-être l'avait-il déjà fait sur d'autres continents, ce qui n'étonnerait guère le Jinmenju. Du reste, l'Iwajin comprit que lui-même n'en serait pas capable : aussi pouvait-il ne pas survivre en cas de rixe avec l'étranger.

    Une fois le marquage accompli par Tetsuya, Ryö entame la progression, marchant légèrement en avant, suffisamment proche pour garder un oeil sur cet inconnu. Les mains dans les poches, il finît par retourner son visage pour adresser sa réponse, méditée depuis quelques pas.

    "Vous faîtes erreur, étranger. Le Daimyô qui nous gouverne se nomme Tadayoshi Yoritomo, et comme son nom l'indique, il n'est pas issu des nobles Samui. Au contraire, en fait. Il a été porté par le peuple après s'être retourné contre l'Empire ; il a été élu au grand dam de l'aristocratie. Notre gouvernement est une victoire populaire, en quelque sorte. Le Samui dont vous parlez est le Shodaime Tsuchikage : son rôle est strictement militaire. Il est à la tête du village d'Iwagakure, dont je suis issu."

    Il continua d'avancer. Ils n'avaient encore progressé suffisamment pour que d'éventuelles créatures les prennent en chasse. Ryö espérait que ce ne serait pas le cas, même plus loin. Il continua de parler.

    "Le Tsuchikage dirige donc les armées. Les soldats sont répartis en trois rangs : Genins pour les nouveaux engagés, Chûnins pour les confirmés, Jônins pour les plus aguerris. Je ne suis pas disposé, malheureusement, à vous offrir d'autres informations. Gardez néanmoins vos questions pour les têtes pensantes de notre nation qui, gré de vos échanges, accepteront peut-être de vous expliquer plus de choses. Me concernant, vous comprenez que je risque de me compromettre si je vous livre mon grade et ma caste."

    Fit-il de manière très honnête et courtoise. Sur ces derniers mots, il stoppa net sa progression et pivota sur lui-même pour faire face à son interlocuteur.

    "A vous, maintenant. Racontez-moi votre voyage."





RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Sam 25 Nov 2017 - 22:37

Je suivais donc mon guide dirons-nous. Il avait eu la délicatesse de répondre à mes interrogations, du moins en partie. Mais je n’étais guère difficile. Ma soif de connaissances, ne serait-ce qu’en partie étanchée me suffisait largement. Etant donné que cet homme s’avérait plus loquace que bon nombre de personnes que j’avais eu à croiser au cours de mon voyage, j’entrepris, moi-aussi, comme d’habitude, de me montrer aussi loquace. Après tout, les informations que nous nous échangerions étaient loin d’information classées top secret. C’est le type même d’information que monsieur tout le monde peut donner à n’importe qui. Il suffisait pour moi de trouver un natif du coin, un poil bavard et certainement je serais parvenu aux mêmes conclusions. D’ailleurs, je n’excluais pas, de recouper les informations que me donneraient mon guide avec d’autres personnes, si par chance j’ai le loisir de voir du monde en ce pays.

_ Ah donc le Samui n’est pas le Daimyo ? C’est curieux, j’ai entendu parler de lui avant le Daimyo alors que je suis un étranger. Si le Daimyo est le véritable leader, n’est-ce pas problématique à terme qu’un autre lui fasse de l’ombre ? Je veux dire, n’y a-t-il aucun risque que l’un fasse un dépassement de fonction au détriment de l’autre ?

Je me faisais des réflexions à voix haute, souhaitaient ardemment peser les points positifs et négatifs de cette dualité au sommet du gouvernement de ce pays. Me caressant le menton, le visage légèrement baissé vers le sol, je poursuivais mes réflexions.

_ Du coup j’imagine que le Daimyo a tout pouvoir sur le… Tsuchikage ? Est-ce que le Daimyo dispose d’une armée propre n’étant pas dirigée par le Kage ?

Une question que je me posais à nouveau à voix haute. Cette dualité m’intriguait au plus haut point. Dans la pratique de l’exercice du pouvoir, j’étais certain qu’un Daimyo effacé se verrait certainement dominer voir supplanter par son Kage. Pourquoi ce pays n’avait-il pas opté pour un régime politique plus stable ? A moins que justement mes craintes ne soient guère fondées et que les pouvoir du Daimyo sur le Kage sont tels que le dernier ne peut que se plier à la volonté du premier ? Seulement, mon guide venait de dire que le Daimyo avait été « élu ». Il n’était donc pas de droit divin, ni d’ascendance aristocratique. Quel poids pouvait-il alors avoir sur le peuple d’autant plus que la puissance militaire n’était pas directement sous son joug ? Ah… l’économie certainement ! Mais et l’aristocratie ?

_ C’est très intéressant. Dans les pays que j’ai visités, le Daimyo est le seul véritable leader. C’est lui qui commande directement la force militaire et c’est évidemment lui qui a la plus grande aura sur le peuple. Chez moi c’est un peu plus différent cela dit.

Une courte pause, je continuais à réflechir silencieusement, tout en intégrant l’information concernant la hiérarchie militaire de base dans ce pays. C’était intéressant et pragmatique à mon avis. Une question du guide m'interpella, j’y répondis automatiquement :

_ Mon voyage ? Plutôt mouvementé. On est plutôt mal accueilli dans l’ensemble dans les différents pays lorsqu’on est voyageur. Il y a beaucoup de méfiance et selon le régime politique ou la philosophie sociale des indigènes, cette méfiance peut rapidement se muer en agression physique. J’avais eu espoir que l’on pouvait voyager librement à travers le monde, c’est pas tout à fait vrai, mais ce n’est pas totalement faux non plus. La preuve, je suis bien arrivé à Tsuchi no Kuni non ?

J’émis un rire grassouillet et honnête. Ma conclusion était somme toute véridique. Quelque part, j’avais eu la liberté de me mouvoir de l’archipel du pays de l’Eau jusqu’au territoire le plus reculé du continent. Un bel exploit.

_ Dîtes, c’est votre Daimyo qui dicte la politique économique du pays ? Ou a-t-il également un équivalent du Tsuchikage pour le faire ? Et du point de vue social et religieux ? Qui dirige ?

Selon la réponse de mon interlocuteur, je comprendrais mieux certaines choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 30 Nov 2017 - 10:54

    Ils avançaient tous deux dans la forêt sauvage, s'enfonçant dans la pénombre que les houppiers d'arbres plusieurs fois centenaires venaient nourrir. La densité des arbres et la grosseur de leur tronc était une des caractéristique de cette partie indomptée par l'homme : les chênes, les hêtres, les bouleaux et autres troncs "branchés" gagnaient en embonpoint, signe de sagesse et de force pour ces derniers. Plus ils progressaient, plus le coeur de Ryö était sujet à des palpitations fortes. S'il avait été seul, peut-être aurait-il déjà été attaqué. A deux, ils parvenaient certainement à intimider les prédateurs les plus banales. Mais qu'en était-il des plus féroces ?

    Pourtant, il ne pouvait esquiver les interrogations du voyageur. Aux deux premières questions, il répondît de manière très simple.

    "Normalement le Daîmyo a autorité sur le Tsuchikage, comme vous le présumez bien. Maintenant, on est à l'abri de rien. Pardi, je suppose que vous avez entendu parler de l'autre Samui. Pas Ryûga. Samui Kakeshuou. L'Empereur. On va dire qu'il n'avait pas beaucoup de considération pour ses prétendus supérieurs."

    Et pour cause, le "Dieu-Ninja" était devenu qualif à la place du qualif, massacrant nombre d'innocents et dévastant toutes les nations qui avaient tenté de lui faire barrage, au point de devenir une légende vivante. Cette simple pensée fit tressaillir Ryö. Il n'avait pas vécu de beaux jours sous le règne du Kamui. Tous les Jinmenjus avaient été persécutés en bonne et due forme, puisqu'ils étaient souvent sujets aux magouilles politiques. Un motif plus que suffisant pour que le Samui conquérant ponde une loi exigeant leur éradication totale.

    Soudain, les deux shinobis se stoppèrent. Après une marche plus ou moins faste, ils s'offrirent une courte pause durant laquelle Tetsuya se confia, notamment sur les déboires qu'il avait eu au cours de ses péripéties.

    "Elle me semble plutôt cool, votre aventure. Du coup, vous vous êtes battus ?"

    L'esprit primitif de Ryö se tournait de manière presque instinctive vers les faits de guerre. Une irrémédiable force en lui le poussait à s'intéresser de près aux armes, un peu moins à la politique. Sa remarque suivante ne fit qu'attester de ce penchant belliqueux. Bien qu'interrogé sur le régime de Tsuchi et la façon dont le Daîmyo pouvait mener ses hommes, il bifurqua.

    "Pour pas vous mentir, je n'ai pas trop suivi les cours de géopolitique, à l'école. Mais oui, c'est le Daîmyo qui gère toutes les affaires politiques et économiques du pays. Il gère la croissance, il pond les réformes sur la législation du travail, met en oeuvre les projets d'ampleur nationale, etc... bref, tout le tintouin quoi. Son côté religieux néanmoins, je m'en occupe pas pour un sous. A mon avis, les religieux gèrent ça dans leur coin. Les Jashinchépakoi, je préfère les esquiver. On n'est pas hyper compatible, si vous voyez ce que je veux dire. Moi, j'aime boire, fumer et me battre. Alors la théologie, vous pensez bien..."

    Et sur le même air enjoué, il sortît une clope et se la mît au bec, révélant un aspect un peu plus macho. Ce qu'il était réellement, au fond. Il tendît son paquet vers Tetsuya, pour lui en proposer une, puis rangea ses cigarettes, tirant une longue bouffée de nicotine et la recrachant dans un nuage d'angoisse.

    "Bon, faut que je vous explique ce qu'on va faire maintenant. J'ai vu que vous maniez les arts du shinobi, aussi je présume qu'on devrait s'en sortir. On va dire que pour vous tirer d'embarras, je peux vous faire confiance. Comme vous le dîtes, vous êtes bien arrivé à Tsuchi !"

    Il tira un kunai de sa poche et pointa l'extrémité de ce dernier dans une direction choisie.

    "Par là, il y a un truc qui peut peut-être vous intéresser. On a un clan, à Iwa, qui vénère un arbre pas comme les autres. On le nomme l'Arbre aux Têtes Humaines. Je pense que son nom suffit à expliquer sa particularité. Si vous voulez voir une vraie légende, c'est ça qu'il faut trouver."

    Il plongea ses yeux sauvages dans ceux de Tetsuya, résolu à entreprendre cette mission de haut vol. Aurait-il simplement l'envie de l'accompagner ? Il ne le savait guère.

    La seule chose qu'il savait, c'est que la direction qu'il indiquait était tout à fait hasardeuse. Donc, fausse.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 30 Nov 2017 - 21:14

Cette rencontre était décidément bien intéressante. J’en apprenais énormément sur ce pays et j’accueillais toutes ces informations avec joie. Après tout, mon voyage était fait dans ce but. Découvrir l’étranger, et apprendre des autres afin de me réaliser moi-même. A chaque nouvelle chose que j’apprenais, je remerciais au fond de moi cet homme que j’avais rencontré, ce Kadoria. C’était lui qui m’avait ouvert les yeux et poussé à quitter mon archipel perdu. Sourire aux lèvres, j’accueillais donc les paroles de mon guide avec un intérêt non feint. Il parlait du Samui, mais pas de celui dont je parlais moi. Bien entendu, j’avais entendu parler de Kakeshuou. N’était-ce pas cet homme qui avait failli conquérir tout le grand continent ? Un shinobi d’exception, certes. Il avait réalisé de grandes choses. De très grandes choses d’ailleurs… Seulement, ce n’est pas de lui dont je parlais, mais bien du nouveau leader de ce pays. Enfin… Visiblement, il s’agissait du second couteau de Tsuchi no Kuni, étant donné que dans leur organisation, le Daimyô est le véritable maître. Cela dit, Ryöhei m’apporta une réponse qui validait quelque part la théorie de gestion du pouvoir que j’avais initialement exposée. Je devais donc valider cette hypothèse.

_ Attendez, vous voulez dire qu’au temps de l’Empereur, il existait un Daimyô ? Mais… Kakeshuou venait d’ici, de Tsuchi no Kuni ?

Si la réponse était oui, alors effectivement, les Daimyô de ce pays, qui plus est celui qui était « élu », n’étaient que des dirigeants de façade. Le cas contraire, alors leur système politique était plus qu’intéressant.

_ En réalité, j’ai entendu parler de l’Empereur, avant même de quitter mon archipel. Sa renommée a dépassé les frontières du sud. Je parlais de votre… Kage. Enfin, merci pour toutes ces réponses Ryöhei.

Une courte pause et j’enchaînais :

_ Oui, je me suis battu. Le plus souvent pour me défendre, parfois pour honorer des contrats afin d’avoir de quoi assurer la pitance.

Bien sûr, j’avais eu, dans les moments de « crise » à raquetter quelques paysans sans aide. Mais était-ce nécessaire de préciser ce genre de choses ? Quoi qu’il en soit, tout ninja dans ma position, dans ce type de contexte aurait probablement agi de la même manière n’est-ce pas ?

_ J’ai eu affaire à quelqu’un qui se réclamait de Jashin. J’ai aussi parcouru le pays où se trouvent la plupart des adeptes de cette religion. J’avoue qu’ils ont une vision il me semble assez particulière du monde.

Un regard amusé, je déclinais l’offre de Ryöhei lorsqu’il me proposa une cigarette. J’enchaînais :

_ J’aime aussi le combat je dois avouer, même si la logique et la prudence élémentaire me commandent d’éviter tout combat lorsque je suis loin de chez moi. Combattre un indigène a pour conséquence de se coltiner pendant un bon bout de temps tous ses comparses. Et ça… Je peux vous dire que ce n’est pas tendance.

Je n’appréciais guère d’être pris pour un gibier. Je préférais la position plus palpitante du chasseur. Etre coursé tel un lièvre n’était donc pas ma tasse de thé.

Ryöhei me proposa de le suivre dans une direction où, d’après lui, je pourrais trouver un arbre particulier vénéré par un clan d’Iwa. Mes yeux brillèrent d’intérêt. Il faut dire que depuis quelques minutes que nous marchions, nous ne faisions que rencontrer des arbres toujours plus énormes et majestueux. Les lieux avaient quelque chose de malsain, tant il faisait sombre et que les arbres étaient denses et touffus, pleins de feuilles.

_ L’arbre aux têtes humaines hein ? Après vous cher Ryöhei !

J’étais donc prêt à lui emboiter le pas. Et comme pour matérialiser mes paroles, je sortais moi aussi un kunai d’une manche de mon habit. A mon guide de jouer donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Mer 6 Déc 2017 - 13:05

    Il eut à peine le temps d'engager le premier pas qu'un caillou vint le heurter au niveau du crâne. Le choc le bouscula un petit peu, d'autant qu'il ne s'y attendait pas et que la taille du projectile n'était pas négligeable. Surpris par cette impromptue caillasse, il jeta son regard vers les arbres, mais ne distingua aucun mouvement, aucune forme particulière. Comme si ce caillou arrivait de nulle part, et lui étant destiné par des forces invisibles.

    Il passa sa main dans ses cheveux et, quand il se la présenta devant les yeux, elle était couverte de sang. Il avait été touché et, pour cause, un sifflement aigu résonnait dans sa boîte crânienne. Son regard s'assombrît derechef. Etait-ce une plaisanterie de l'étranger ? Il le toisa l'espace de quelques secondes qui, dans cette situation, avaient un mauvais goût d'infini. Cet instant pesant cessa lorsqu'un autre caillou passa juste à côté de lui et vint rouler par terre, s'échouant dans un taillis composé d'arbustes quelconques. Puis un autre arriva près de l'inconnu, et un autre encore. Une pluie de pierres tombait des arbres avec une certaine violence, aussi les comparses se trouvèrent dans un climat d'hostilité.

    "Faut pas rester là !"

    Ryöhei commença à fuir à grandes foulées, mais en gardant à l'oeil ce visiteur d'autres lieux duquel il voulait, impudiquement, tirer encore quelques informations. Le kunai qu'il avait tiré de sa poche servit à écarter quelques caillasses de sa course et, pour mieux se prévenir des chocs, il enveloppa la partie supérieure de son corps d'une épaisse couche de roche. Une protection fiable qui méritait son succès. Au cours de cette fuite, il remarqua des formes floues et sombres dans le houppier des arbres. Certainement que l'agression venait des singes. Le coin était réputé pour avoir une faune des plus hostiles et, curieusement, ces primates-là se montraient plus malins que les autres. Jamais le Jinmenju n'avait été confronté à une attaque à ce point organisée de la part d'une espèce aussi primitive.

    Ils coururent sur plusieurs centaines de mètre et, comme par miracle, les singes se calmèrent. Quand Ryö eut le temps de s'apaiser et de s'éclaircir les idées, il remarqua qu'il se trouvait dans un décors plutôt fantaisiste. Il y avait là des fleurs et des champignons qu'il n'avait jamais vu auparavant, et qui prenaient des couleurs vives et chaudes, comme si un peintre avait décidé de recomposer la forêt à sa manière. Des traits de lumières perçaient à travers les branchages et venaient éclairer un petit cours d'eau qui glissait de détours en détours, avec une discrétion remarquable. Ce paysage délicieux avait de quoi envoûter les voyageurs, aussi songea-t-il que Tetsuya n'avait pas perdu son temps.

    "Tout va bien, étranger ? J'ai comme le pressentiment qu'on touche du doigt quelque chose."

    Et c'est d'ailleurs ce qu'il tenta de faire. Ryö s'approcha de ce qui ressemblait à un petit coquelicot, mais aussitôt les pétales se rétractèrent et, autour, des champignons laissèrent s'échapper quelques spores. Etait-ce un gaz toxique ? Il ne le savait guère mais il se couvrît rapidement le visage, craignant d'être atteint par une quelconque maladie ; c'est alors qu'il sentît quelques picotements sur ses mains. Touché par le gaz, il remarqua que de petites cloques se formaient ici et là sur ses doigts.

    "Merde. Je crois que c'est un vésicant. Couvrez-vous."

    C'était comme si les champignons cherchaient à protéger les coquelicots. Comme si toute cette nature fascinante avait établi un gigantesque réseau de communication, et qu'à l'approche d'un éventuel agresseur, la petite fleur écarlate avait demandé le soutien des autres végétaux. Quel mystère pouvait bien se cacher derrière ces phénomènes ?

    "Rien à voir mais dîtes-moi : comment ça fonctionne chez vous, du coup ?"



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei]

Revenir en haut Aller en bas
 

Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-