N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Mar 19 Sep 2017 - 15:11

Été de l'an 2 ICI

J’avais parcouru une quantité de pays plutôt impressionnante depuis que j’avais mis les pieds sur ce continent. Moi qui avais quitté Mizu no Kuni au printemps de l’an 1, je me retrouvais désormais à l’été de l’an 2 à la frontière entre ce qui me semblait être le pays de la terre, Tsuchi no Kuni, et le pays des cascades, Taki no Kuni. Que de pays j’avais pu traverser entre temps ! Que de civilisations rencontrées ! Que de clans ! La diversité géographique, culturelle, civilisationelle était tout bonnement incroyable. J’avais eu affaire à plusieurs ninjas de clans différents. A chaque fois le contact entre les premiers représentants des pays visités et ma personne avaient été particuliers. J’avais eu affaire à un sacré taré à Kaminari, mais par chance à d’autres personnes qui avaient marqué bien plus positivement mon passage en ce pays. Il en avait été de même partout ailleurs où j’avais mis les pieds. Que ce soit à Shimo no Kuni, Yu no Kuni, Ta no Kuni, Tetsu no Kuni voire Taki no Kuni. Tant de pays qui avaient laissé une marque indélébile en moi. Désormais je savais mieux comment réagir face aux gens. Et même mieux, je savais désormais à peu près comment réagissait l’individu lambda face à un étranger. Au mieux il l’ignorait, vaquant à ses occupations. Au pire il l’abordait avec des intentions clairement hostiles. Le juste milieu se limitant à des regards curieux voire hostiles, mais sans plus.

Depuis mon périple à Kaminari no Kuni, j’avais pu me doter d’une carte. Une carte du continent me permettant de savoir dorénavant où je mettais les pieds grosso-modo. Je me trouvais dans un ancien bastion de l’Empire. Un bastion rebelle cela dit. Rebelle à l’autorité impériale. Humant à plein poumons l’air ambiant, je notais en moi-même les différences de senteurs. L’odeur en ces lieux, fortement imprégnée par celle des arbres et de la forêt m’environnant était différente de celle de bien des forêts que j’avais eu à traverser. Il me plaisait de m’imaginer ces senteurs reflétant la mentalité des habitants de ce pays. Ils devaient être bagarreurs dans l’âme, comme les combattants de Kaminari no Kuni, un peu comme les miens… J’avais d’ailleurs hâte de rencontrer une âme qui vive.

A en croire la carte que je possédais, je me trouvais dans une forêt du sud de ce pays. Une forêt couvrant d’ailleurs une superficie non négligeable. Il me semblait que j’étais obligé de la parcourir pour peu que je souhaite progresser vers la civilisation. J’avais le choix entre deux voies. L’une plus au nord de ma position, semblait serpenter dans la forêt à travers ce qui me paraissait être une route. L’autre, probablement plus sûre, longeait un fleuve -ou peut-être une rivière, jusqu’à un lac dénommé Korokoro. De là le lac serpentait à travers les montagnes pour aller se jeter au pied d’un massif au cœur de ce pays. C’est au pied de ce même massif que j’allais tenter de bifurquer vers l’ouest en direction de ce qui me semblait être une ville. Pliant la carte que j’avais entre les mains, je la rangeais soigneusement avant d’entreprendre ma marche vers l’ouest. J’avais décidé après tout. Suivre mon instinct qui m’indiquait de marcher près du fleuve était la décision que j’avais prise. Ainsi dit, ainsi fait. Me voilà en train de progresser dans cette forêt aux arbres rapprochée. Une forêt dense comme jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 198
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 21 Sep 2017 - 10:07

    Une forêt dense comme jamais.

    Ryö arpente les sentiers perdus de la forêt méridionale comme un enfant perdu dans la foule. Il est frêle, blafard ; son teint de cendre laisse voir qu'il n'est pas au meilleur de sa forme. Comme une marionnette tirée par les ficelles d'un monstre sadique, il déambule sans savoir où il va. Depuis que l'Empire est mort, il n'a plus besoin de fuir ; mais alors, où aller ? Le village d'Iwagakure vient d'ouvrir ses portes, et tout est à bâtir. Il a fait son trou là-bas, mais ne s'y sent pas réellement à l'aise. Il songe que, parmi toute la populace qui se réfugie dans la citadelle, il en est qui ont fait partie de ses tortionnaires.

    Ses tortionnaires. Du temps du Kamui, il savait où aller : là où on ne le trouve pas. Mais désormais, il peut marcher à visage découvert et, pire encore, il est libre de faire ce qu'il veut, dans la limite du raisonnable. Il ne sait pas encore comment savourer cette nouvelle vie, et se trouve pour le reste assez décontenancé. Comme un orphelin placé dans une famille d'accueil. Et c'est la raison pour laquelle son esprit tourbillonne, en proie aux interrogations les plus profondes. La tempête sous le crâne. Il s'est donc rendu dans les forêts du Sud avec une idée bien précise. Dans cet immense massif boisé, la réponse se cache au milieu des arbres.

    Une forêt dense comme jamais.

    Il y a de cela quelques années, il s'est froissé avec son frère. Il faut dire que dans l'organisme Ryöhei, composé de Ryö et Hei - et c'est pour cela qu'il se nomme Ryöhei -, le premier frère, à savoir Ryö, a toujours régné sur le corps en véritable despote. De tout temps, son objectif avait été de se défaire de l'influence de son congénère, et de se débarrasser de ce poids mort qui, selon lui, enchaînait son libre-arbitre sous les verrous de la cohabitation nécessaire. Il avait tenté d'effacer son frère comme on gomme une tâche avec un coup d'éponge. Il y était, d'une certaine manière, parvenu. A force de vouloir être dominant, il y eut une escalade du conflit entre les deux jumeaux, jusqu'à ce que ce dernier s'électrise. Une explosion de fureur frappa les deux coeurs et ils n'eurent d'autre choix que d'évacuer les débris de rancune dans une violence tragique. La conclusion fut brève et expéditive : Ryö écrasa son frère. Hei, vaincu, décida de partir, laissant son semblable seul au monde.

    Ryö mesure à présent son erreur. Depuis le départ de son alter ego, son corps n'a fait que se flétrir. Il ne s'est jamais senti aussi faible. Il se trouve que, dans ce bois, il est un peu comme les arbres : si on les déloge de la terre, ils se fanent et meurent à petit feu. Il en va de même pour les Jinmenju. En l'absence de son frère, ses racines - celles-là mêmes qui maintenaient le lien entre les deux siamois, celles-là mêmes qui enchaînaient les deux frères - s'étouffent, et toutes ses feuilles commencent à tomber. Ses yeux sont vitreux, ses muscles s'atrophient, sa peau se colle à ses os. Il ressemble aujourd'hui à un chien maigre - rien à voir avec le prestige de jadis. La morale de l'histoire est que les Jinmenju ne peuvent vivre seuls, au risque d'être déracinés. Cela, le rouquin le comprend très bien à présent. Mais il existe peut-être une solution.

    Une forêt dense comme jamais.

    Dans ce massif se cachent des secrets que les bicéphales aiment garder pour eux. L'un de ces secrets, en particulier, évoque leurs origines. Un secret qui n'en est plus vraiment un, puisque tout le monde connait la légende, et que cette légende nourrit les rumeurs les plus improbables. Mais si la légende disait vrai ? S'il existait vraiment ?

    L'Arbre aux Têtes Humaines.

    Ryö ne sait guère si son frère est toujours en vie. Peut-être s'est-il flétri comme lui. Peut-être ses dernières branches sont-elles déjà tombées. Visiblement, rien ne peut assurer qu'il reviendra. Alors il s'est lancé dans une quête des plus extraordinaires, convaincu de devoir trouver le remède à son mal. Un nouveau frère. Et cela, seul l'arbre mythique peut le lui apporter.

    C'est pourquoi il déambule dans ce bois avec le vague à l'âme.

    Soudain, tandis qu'il bifurque après un taillis, voilà que quelqu'un fait irruption dans son champs visuel. Les visites sont pour le moins inhabituelles dans ces bois, réputés pour être parmi les plus dangereux. Peuplés de deux types de dangers (les créatures et les rebelles), il vaut mieux être sûr de soi lorsque l'on foule cette terre. Aussi le Jinmenju se trouve-t-il sur le qui-vive, prêt à réagir. Si la situation s'envenime, il frappera le premier. Mais au regard de son état, il ne donne pas chair de sa peau. C'est donc avec les mots qu'il lance l'assaut :

      Qui va là ?!



    Lance-t-il avec une pointe d'autorité dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Jeu 21 Sep 2017 - 21:04

Je ne savais que vaguement où je me trouvais. Dans les forêts du sud de ce pays, un pays qui serait protégé par une force militaire particulière : un village ninja. Des ninjas, j’en avais rencontré plusieurs au cours de mon périple. Ils appartenaient la plupart à un ordre bien précis. Ceux de Kaminari par exemple, composés pour la plus grande partie de Kadoria, appartenaient à ce groupe de ninjas défenseur de la contrée sous leur domination. D’autres ninjas aux spécificités particulières, sous d’autres cieux, également se réunissaient sous une même bannière, un même ordre. Pour la première fois cela dit, j’étais entré dans un pays sous contrôle d’un village ninja. Un village ninja a le mérite de réunir plusieurs clans ninjas venant d’horizons divers, mais unis à l’accomplissement d’une même cause. J’avais eu écho, aux frontières de Taki no Kuni, de cette spécificité. D’ailleurs tout au long de mon voyage, l’histoire des pays ayant créé des villages ninjas m’était souvent revenue.

Je ne fus donc pas trop surpris lorsqu’essayant de trouver mon chemin à travers les bois, je fis la rencontre d’un homme. Son allure, sa mise, le ton de sa voix, m’indiquèrent immédiatement que j’avais affaire à un shinobi. Le ton de sa voix, comme s’il me menaçait… Je ne relevais pas immédiatement par mon comportement, cette façon que cet individu avait adopté pour me héler. Sourire aux lèvres, j’optais pour un apaisement, tout en levant les bras à hauteur de la tête, histoire de signifier mes intentions non belliqueuses. Je confirmais le tout par mes propos :

_ Yosh ! Je ne suis qu’un voyageur à la recherche du prochain gite où je pourrais m’abriter. Il me semble qu’il n’y a rien de tel dans les environs je me trompe ?

Le ton de ma voix lui n’était pas menaçant. Bien au contraire, il était plutôt amical. Je venais de baisser les bras et ils étaient désormais ouverts devant moi comme dans une attitude pacifique. Tel était le cas d’ailleurs. D’après mes expériences de visite dans les pays que j’avais traversé, se présenter tel un voyageur n’était pas nécessairement mal perçu. Il levait tout de suite tout équivoque et dans certains cas permettait d’éviter des situations malencontreuses inutilement. A quoi bon mentir ? Annoncer que l’on est du terroir ou d’un pays voisin mène bien souvent à un interrogatoire que l’on saurait soutenir sur la durée quant à nos motifs de voyage, nos buts, notre appartenance etc. Tout un tas d’information que j’étais de toutes façons prêt à donner pour peu que mon interlocuteur se montre ouvert d’esprit. Cela dit, mon attitude ne me garantissait pas toujours une espèce de sauf conduit. Dans certains cas, rien qu’à cause de mon caractère étranger, j’étais pris à partie. Le monde est bien curieux…

_ Et vous ? Qui êtes-vous ? Que faîtes-vous dans ces bois ?

Puisqu’il m’avait posé la question sur mon identité de façon générale ou même ma nature -qui sait ? Dans ce type d’environnement, il se pourrait bien qu’un individu à l’allure d’humain soit bien autre chose que ce qu’il prétend être. D’ailleurs le lieu où nous nous trouvions n’avaient pas forcément d’impact sur ce postulat précédemment exposé.

Quoi qu’il en soit je m’étais désormais totalement arrêté. Mon corps indiquait toujours mon envie de collaborer. Néanmoins, je guettais les moindres signes agressifs de mon interlocuteur pour aviser de la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 198
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Dim 24 Sep 2017 - 13:34

    Une forêt bien dense dans un monde bien dur.

    Ryöhei ne peut être que frustré par ses souvenirs. Il souffre de bien des cicatrices morales dont il ne sait guère se détacher encore aujourd'hui, et il lui est difficile en conséquence de savoir faire la part des choses. Son vécu lui a ôté tout recul sur le monde, si bien qu'il doit encore travailler sur lui-même pour retrouver l'objectivité dont il était jadis imprégné. Inutile de souligner qu'en l'absence de son frère, il se trouve en quête de repères - déraciné, il ne sait parfois plus où mettre le pied. Chaque sol qu'il foule a autrefois été foulé par les impériaux. Il ne peut s'empêcher d'y penser, et de se revoir fuyant les barbares avec la crainte infinie de tomber sous leurs lames. Courir de corps en corps, se terrer dans des trous à rats et attendre, attendre, attendre, laisser derrière soi ses camarades les plus chers, voir ses rêves secoués par la force brutale de ses détracteurs, être le spectateur de l'horreur, être la proie tondue de bien des traîtres ; la guerre ne l'a guère épargné.

    Et cela n'arrange pas les choses lorsqu'il s'agît de faire dans le social. Les cicatrices sont encore vives et lui rappellent que toute confiance accordée ouvre derechef son dos pour un coup de poignard. Il se méfie. L'inconnu qu'il toise avec fermeté semble des plus chaleureux et, se prétendant voyageur, il se livre à coeur ouvert : ses bras orchestrent les nuances son discours et communiquent sa bienveillance. Mais le roux connait trop bien ces sourires de façade pour leur accorder du crédit : il juge l'homme pour ce qu'il est, et non pour ce qu'il fait ou énonce. Parfois, derrière le visage d'ange, un diable ricane en silence : cette vermine est incolore, inodore, polymorphe. Et il habite bien des hommes. Qui sait si celui-là n'en fait pas partie ?

    Une forêt bien dense dans un monde bien dur.

    Il glisse ses doigts dans ses cheveux de feu pour les rabattre en arrière, se dégageant le front. Il a ainsi l'impression de mieux penser, bien que cela ne soit qu'une manie. Ses yeux enflammés continuent de guetter les moindres faits et gestes de son interlocuteur. Il ne compte lui accorder aucune faveur, et n'hésite pas à répliquer sèchement à ses propos, faisant suite à l'entame glaciale dont il a été l'auteur :


      "Nom, prénom, pays d'origine. Je regrette, mais vous êtes ici sur les terres de Tsuchi no Kuni, et la zone est sous surveillance. Vous ne devriez pas vous aventurer dans ce coin, vous courez un grave danger. Et quand je dis cela, je ne parle pas que de notre milice qui patrouille..."



    Froid, mais pas hostile pour un sous. Derrière de faux conseils, le Jinmenju compte bien se débarrasser de cet intrus, pour peu qu'il soit convainquant. Il faut dire malheureusement qu'il n'a guère été accoutumé, jusqu'à présent, à donner les directives - aussi doute-t-il de la qualité de sa mise en garde - mais, pour le coup, il lui semble que l'énoncé est assez clair. Mais, de peur que les esprits s'échauffent, il garde ses distances et songe qu'il doit encore guider cet errant. Il connait mieux la région que lui, aussi ne peut-il se contenter de le réprimander : il se décide à lui offrir une solution.


      "... bref. Je suis Ryöhei, de la Citadelle d'Iwagakure. Sans vouloir vous brusquer, je vais devoir vous escorter jusqu'au prochain village et, à moins que vous ayez un passe-droit pour circuler dans cette forêt, je vous présenterai aux autorités de la Nation. C'est cela, ou vous devrez quitter le pays."



    Une manière plus ou moins maladroite d'affirmer son autorité en tant que ninja du pays. Il glisse, sur ces dernières paroles, ses mains dans ses poches. Dans ces dernières se cachent des shurikens qu'il ne craint guère d'utiliser si l'inconnu décide de l'ignorer.

    Mais les apparences sont souvent trompeuses. Derrière cette escorte, il s'offre un appui non négligeable pour réaliser son propre objectif : trouver l'Arbre au Têtes Humaines. Qui sait si un prédateur ne jettera-t-il pas son dévolu sur eux ? Ou, disons autrement : qui sait si l'inconnu ne sera pas un sacrifice idéal en cas de mésaventure ?

    Une forêt bien dense dans un monde bien dur. Un monde bien dur où chacun n'est qu'on pion sur l'échiquier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1799
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei] Mer 11 Oct 2017 - 20:46

Je prenais l’information comme elle me venait. Prenant acte des postures et propos de mon interlocuteur, je finis par accepter la possibilité qu’il soit réellement du village auquel il prétend appartenir. Iwagakure no Sato. Rien que ça. Un village dont j’avais naturellement entendu parler à la frontière de Taki no Kuni et même dans d’autres pays. Ce village réuni certaines forces s’étant opposées à l’Empire du Samui et aussi curieux que cela puisse paraître, c’est aussi un Samui qui la dirige. Je ne connaissais que les grandes lignes concernant ce village, son histoire. Je ne connaissais ni sa position, ni son influence sur le pays. Du coup me retrouver en pleine forêt en face d’un homme seul, appartenant d’après ses dires à ce village et m’imposant visiblement les procédures appliquées aux étrangers m’intéressait quelque peu. J’en avais vu du pays. J’avais été plus ou moins bien accueilli dans les différents pays ou villages où j’avais mis le pied. J’étais quelque peu rodé quoiqu’on est jamais à l’abri de mauvaises surprises.

_ Ryohei ? Pour ma part je m’appelle Tetsuya. Je suis de l’archipel du pays de l’Eau. Sommes nous loin d’Iwagakure no Sato ? Ce pourrait être plaisant pour moi de le visiter non ?

Je lançais en l’air ces propos, sans avoir réellement l’intention de les voir se matérialiser. En réalité, le fait que ce Ryohei m’accueille de la sorte indiquait presque à suffisance qu’il n’avait guère l’intention de me mener à son village. J’étais terriblement intrigué par la différence tenue, mais existante, entre les pays disposant d’un village ninja et ceux en étant dépourvus. Dans l’ensemble des pays la méfiance était de mise, mais tout de suite, il me sembla que la méfiance et la suspicion étaient très importante ici. Etait-ce à cause du passé rebelle des habitants de ce pays ?

_ Je ne dispose d’aucun passe-droit. J’osais espérer que ce promener à travers le monde était encore permis, mais je dois dire que je suis toujours surpris par l’accueil qui m'est réservé ! Sourire aux lèvres, j’ajoutais : j’imagine que j’aurais réagi de cette façon si les rôles étaient inversés ?

Rien de moins sûr ! Sauf contexte de rencontre particulier, il était peu problable que je sois sur la défensive lors d’une rencontre avec un étranger. Cette petite réflexion me rappela deux choses : je me trouvais dans des bois très denses, vraisemblablement très surveillés et d’après les dires de mon interlocuteur… dangereux. Cette dernière information qui revint à mon esprit me fit déglutir de plaisir. Un danger ici même ? Qu’est-ce que cela pouvait-être ?

_ Excusez-moi Ryohei… Vous avez mentionné tantôt que les lieux étaient dangereux. Sans être curieux qu’est-ce que je risque en demeurant ici ? S’il y a une spécificité locale animale ou autre, avant de me mener au poste de contrôle, je serais ravi de la découvrir. Voyez-vous, le voyageur que je suis est mû par une curiosité saine. Une envie d’exotisme. Une envie de découvrir des choses qui n’existent pas dans mon archipel perdu.

Sourire aux lèvres, je me faisais le plus aimable possible. Au fond, j’étais de bonne humeur et je n’avais aucune envie de jouer à cache-cache ou au plus malin avec mon interlocuteur. Il ne tenait plus qu’à lui de se montrer également un peu plus accueillant qu’il ne l’était. Enfin, si bien entendu les mœurs locales le lui permettent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Toujours plus au nord [Jinmenju Ryöhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-